C-CONTROLE DE LA PERPENDICULARITE D'UNE SURFACE PAR RAPPORT A UNE DROITE DE REFERENCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C-CONTROLE DE LA PERPENDICULARITE D'UNE SURFACE PAR RAPPORT A UNE DROITE DE REFERENCE"

Transcription

1 3-Procédures Eléments de contrôle cours - TP géométrique-c-contrôle N 3-C :Contrôle perpendicularité surface/droite - Page - Page 1/6 1/6 C-CONTROLE DE LA PERPENDICULARITE D'UNE SURFACE PAR RAPPORT A UNE DROITE DE REFERENCE La perpendicularité surface/droite est une spécification de situation relative : - orientation d'un élément réel (surface plane) par rapport à un élément de référence (droite). Le contrôle a pour but de vérifier que la surface reliée au cadre de tolérance est comprise dans une zone de tolérance indiquée par la spécification. 1 - DEFINITION DE LA GRANDEUR A MESURER ZONE DE TOLERANCE La zone de tolérance est limitée par deux plans parallèles distants de t et parallèles au plan de référence. Son étendue est celle de l'élément spécifié. GRANDEUR A MESURER L'écart e à mesurer est la distance entre le plan enveloppe à la surface spécifiée (tolérancée), perpendiculaire à la droite de référence et un plan passant par le point de la surface spécifié le plus éloigné du plan enveloppe perpendiculaire à la droite de référence.

2 3-Procédures de contrôle géométrique-c-contrôle perpendicularité surface/droite - Page 2/6 GRANDEUR A MESURER (défauts de forme négligés) Les écarts de perpendicularité e1 et e2 représentent les distances entre les plans perpendiculaires à la droite de référence et tangents aux deux segments de droites de longueur l1 et l2 intersections de la surface à contrôler avec les plans de mesure P1 et P2. Les deux plans de mesure P1 et P2 sont orthogonaux et parallèles à la droite de référence A. Dans la pratique, on mesure l'écart em1 (distance mesurée perpendiculairement entre les plans perpendiculaires à la droite de référence passant par Pt1 et Pt2) sur une longueur lm1 dans P1 (plan de mesure). On en déduit la pente (tg a) et l'écart e1 sur une longueur l1. De même,on mesure em2 (distance mesurée perpendiculairement entre les plans perpendiculaires à la droite de référence passant par Pt1 et Pt3) dans P2 (plan perpendiculaire à P1) sur la longueur lm2 et on en déduit tg b et e2. e1 = tg a x l1 avec tg a = em1/lm1 e2 = tg b x l2 avec tg b = em2/lm2 e1= l1. em1/lm1 e2= l2. em2/lm2

3 3-Procédures de contrôle géométrique-c-contrôle perpendicularité surface/droite - Page 3/6 2 - PRINCIPES DE MESURE 2-1 Modèles géométriques et matériel associé IMAGE DU REEL MODELE ET GRANDEUR MESU- REE ASSOCIES MATERIEL UTILISE Modèle N 1 On définit trois points distants de lm1 et lm2 sur la surface spécifiée dans deux plans de mesure orthogonaux. Les plans de mesure sont parallèles à la droite de référence. LE DEFAUT DE FORME EST NEGLIGE. MODELE : UN PLAN passant par les points palpés dans les plans de mesure. GRANDEURS MESUREES (em1,em2) : distances entre les plans perpendiculaires à la droite de référence passant par les points palpés. On utilise : - soit 2 ou 3 comparateurs fixes (em1 et em2 correspondent aux écarts relatifs entre les comparateurs). - soit 1 ou 2 comparateurs avec mouvement(s) relatif(s) pièce/ comparateur : 1 rotation ou 2 translations perpendiculaires. Modèle N 2 On palpe un nuage de points sur la surface spécifiée. LE DEFAUT DE FORME EST PRIS EN COMPTE. MODELE : LES DEUX POINTS du nuage les plus éloignés l'un par rapport à l'autre (donnant l'écart em maxi). GRANDEUR MESUREE (em) : distance entre deux plans perpendiculaires à la droite de référence passant par les deux points extrèmes. On utilise : Un comparateur mobile (mouvements relatifs pièce/ comparateur pour balayer toute la surface). L'axe du palpeur doit être parallèle à la droite de référence. Les translations doivent être perpendiculaires à la droite de référence Il est souhaitable d'utiliser une touche de type sphérique.

4 3-Procédures de contrôle géométrique-c-contrôle perpendicularité surface/droite - Page 4/6 2-2 Mise en position de la pièce REGLES La référence spécifiée est l'axe du plus grand cylindre inscrit dans le cas d'un alésage ou l'axe du plus petit cylindre circonscrit dans le cas d'un arbre, disposé de façon que le débattement angulaire "a" éventuel dans n'importe quelle direction soit minimal. Dans la pratique on utilise comme référence simulée pour matérialiser la référence spécifiée : - un mandrin à expansible (pour les alésages) ou à pince (pour les arbres) - un vé - un banc de mesure entre-pointes EXEMPLES DE MISE EN POSITION REMARQUE : si la pièce doit tourner pendant la mesure : pas de butée 6. - la surface tolérancé est utilisée pour la mise en position. Exemple : montage avec deux comparateurs fixes. - la surface tolérancée n'est pas utilisée pour la mise en position : Exemple : montage avec trois comparateurs fixes.

5 3-Procédures de contrôle géométrique-c-contrôle perpendicularité surface/droite - Page 5/6 2-3 Position relative des instruments de mesure et de la pièce Les axes des palpeurs des comparateurs doivent être parallèles à la droite de référence. Si il y a translation relative instrument/pièce lors des différentes mesures, celle-ci doit être perpendiculaire à la droite de référence (la réalisation d'un dégauchissage de la droite de référence par rapport à la direction de la translation est nécessaire). On déplacera de préférence pour les translations l'instrument ou le porte-pièce plutôt que la pièce. 2-4 Etalonnage On étalonne l'instrument à zéro sur un point de la surface de la pièce à contrôler (procédure de contrôle avec mouvements relatifs pièce/instrument). Si on utilise plusieurs comparateurs, il faut les étalonner à zéro avec une pièce étalon (dans un plan perpendiculaire à la droite de référence). 3 - EXEMPLES DE PROCEDURES DE MESURE EXEMPLE 1 (avec défauts de forme négligés) : mettre la pièce en position dans le porte-pièce de mesure. - installer le comparateur (position 1) et mettre à zéro. Remarque : si la surface à contrôler a une section circulaire et concentrique avec l'axe de rotation, il suffit pour mesurer em de faire un tour complet (em correspond à l'amplitude maxi donnée par le comparateur). - faire un demi-tour et lire l'écart l'écart em1 sur lm1 - en déduire l'écart e1 sur l1. - procéder de la même manière dans un plan de mesure perpendiculaire au précédent pour déterminer e2. e1= l1. em1/lm1 e2= l2. em2/lm2

6 3-Procédures de contrôle géométrique-c-contrôle perpendicularité surface/droite - Page 6/6 EXEMPLE 2 (avec défauts de forme négligés) : - mettre la pièce étalon en position dans le portepièce de mesure. - installer les deux comparateurs et les étalonner à zéro. EXEMPLE 3 : - mettre la pièce en position dans le portepièce de mesure. - lire les écarts sur les deux comparateurs et en déduire l'écart relatif e1 entre les deux comparateurs. - procéder de la même manière dans un plan de mesure perpendiculaire au précédent pour déterminer e2. - dégauchir la droite de référence (elle doit être perpendiculaire à la direction de la translation relative pièce/instrument) - mettre la pièce en position dans le portepièce de mesure. - installer le comparateur et l'étalonner à zéro sur un point quelconque. - faire tourner la pièce et déplacer le comparareur (ou le porte pièce) de manière à balayer l'ensemble de la surface. - lire l'écart e (donné par l'amplitude maximale du comparateur).

B-CONTROLE DU PARALLELISME D'UNE SUR- FACE PAR RAPPORT A UN PLAN DE REFERENCE

B-CONTROLE DU PARALLELISME D'UNE SUR- FACE PAR RAPPORT A UN PLAN DE REFERENCE 3-Procédures de contrôle géométrique -B-Contrôle parallélisme surface/plan - Page 1/5 B-CONTROLE DU PARALLELISME D'UNE SUR- FACE PAR RAPPORT A UN PLAN DE REFERENCE Le parallélisme surface/plan est une

Plus en détail

1 - DEFINITION DE LA GRANDEUR A MESURER 1-1 La tolérance de perpendicularité est prescrite dans un seul plan sur le dessin.

1 - DEFINITION DE LA GRANDEUR A MESURER 1-1 La tolérance de perpendicularité est prescrite dans un seul plan sur le dessin. 3-Procédures de contrôle géométrique-a-contrôle perpendicularité Ligne/Plan - Page 1/9 A-CONTROLE DE LA PERPENDICULARITE D'UNE LIGNE (AXE D'UN CYLINDRE) PAR RAP- PORT A UN PLAN DE REFERENCE La perpendicularité

Plus en détail

2- Méthodes de mesurage d'une dimension : Contrôle d'une cote.

2- Méthodes de mesurage d'une dimension : Contrôle d'une cote. 2 - Etude des modèles géométriques - 2 Methode de mesurage d'une cote - Page 1/6 2- Méthodes de mesurage d'une dimension : Contrôle d'une cote. 2-1 Mesure directe d'une dimension de situation relative

Plus en détail

EXEMPLES DE DESSINS DE DÉFINITION DE PRODUITS FINIS TSCPI page 3/19

EXEMPLES DE DESSINS DE DÉFINITION DE PRODUITS FINIS TSCPI page 3/19 COURS Décoder et interpréter une spécification géométrique ² Connaissances associées extraire du dessin de définition le modèle géométrique associé au modèle réel définir et représenter les éléments tolérancés,

Plus en détail

Tolérances de forme Tolérances Nom, symbole, type(forme, orientation, position, battement) rectitude. Réel(s) : Théorique exacte :

Tolérances de forme Tolérances Nom, symbole, type(forme, orientation, position, battement) rectitude. Réel(s) : Théorique exacte : Tolérances de forme Tolérances Nom, symbole, type(forme, orientation, position, battement) Condition d'acceptation : l' (les) élément(s) tolérancé(s) doi(ven)t être compris dans la zone olérance. rectitude

Plus en détail

TP N 3 - TRAVAUX PRATIQUES MMT

TP N 3 - TRAVAUX PRATIQUES MMT IUT Mulhouse TP Métrologie TP N 3 - TRVUX PRTIQUES MMT Mesure sur marbre avec colonne de mesure loc 271001 La pièce est un bloc d une panoplie d éléments modulaires. Une entreprise fabrique les blocs d

Plus en détail

TP N 2 : Etude du modèle géométrique Travail demandé : 1- Analyse d'une image du réel d'un élément géométrique:

TP N 2 : Etude du modèle géométrique Travail demandé : 1- Analyse d'une image du réel d'un élément géométrique: Travail demandé - TP N 2 : Etude du modèle géométrique - Page 1/7 TP N 2 : Etude du modèle géométrique Travail demandé : 1- Analyse d'une image du réel d'un élément géométrique: Mode opératoire : Nous

Plus en détail

Exigences d enveloppe de Maximum et de Minimum Matière. Pierre BOURDET sept mars 2005

Exigences d enveloppe de Maximum et de Minimum Matière. Pierre BOURDET sept mars 2005 Exigences d enveloppe de Maximum et de Minimum Matière ISO 2692 : 1988 Indications de «limite virtuelle» à la matière l exigence d enveloppe E pour un élément isolé : un cylindre ou deux plans parallèles

Plus en détail

Chapitre n 8 : «Symétrie axiale»

Chapitre n 8 : «Symétrie axiale» Chapitre n 8 : «Symétrie axiale» I. Définition 1/ Activité La symétrie est un principe assez naturel. On trouve des symétries chez l'homme, les animaux ; dans les objets... Pour avoir «symétrie», il faut

Plus en détail

LES SPÉCIFICATIONS ASSEMBLAGE 3D PIÈCE 3D DESSIN DE DÉFINITION 2D STI GM PAGE 1 / 15

LES SPÉCIFICATIONS ASSEMBLAGE 3D PIÈCE 3D DESSIN DE DÉFINITION 2D STI GM PAGE 1 / 15 ASSEMBLAGE 3D PIÈCE 3D DESSIN DE DÉFINITION 2D STI GM PAGE 1 / 15 OPERATIONS SUR LES MODELES : Surfaces cylindriques Le MODÈLE NOMINAL est composé d élément idéaux - nominaux. Les éléments idéaux sont

Plus en détail

MESURAGE ET CONTRÔLE

MESURAGE ET CONTRÔLE A1 : GRANDEURS ET UNITES : MESURAGE ET CONTRÔLE A1-1 : Définition du mètre : Le mètre est égal à la longueur du trajet parcouru dans le vide par la lumière durant 1/299 792 458 de seconde. A1-2 : Opérations

Plus en détail

CHAPITRE VI IDENTIFICATION TRIDIMENSIONNELLE D'UNE PIECE MECANIQUE

CHAPITRE VI IDENTIFICATION TRIDIMENSIONNELLE D'UNE PIECE MECANIQUE CHAPITRE VI IDENTIFICATION TRIDIMENSIONNELLE D'UNE PIECE MECANIQUE Les procédés d'obtention d'une pièce mécanique sont tels que les surfaces réelles qui la composent ne peuvent être superposables à un

Plus en détail

TD3 : Rugosité et GPS

TD3 : Rugosité et GPS 1. La rugosité TD3 : Rugosité et GPS http://www.ac-creteil.fr/lycees/94/ebranlycreteil/cours/techno/html/qualite.htm Lire le document «caratérisation_surfaces.pdf» page 11 12 et 13 (feuilles pdf N 5 à

Plus en détail

Spécification géométrique des produits (GPS)

Spécification géométrique des produits (GPS) Spécification géométrique des produits (GPS) Le tolérancement géométrique c est : Un moyen normalisé pour exprimer les limites des variations de la "géométrie réelle" des pièces 1 Place du Tolérancement

Plus en détail

Pilote automatique de bateau. Qualification du produit

Pilote automatique de bateau. Qualification du produit Pilote automatique de bateau du produit Analyse fonctionnelle externe A qui, à quoi rend-il service? Sur qui, sur quoi agit-il? Pilote du bateau Gouvernail (Safran) Pilote automatique Dans quel but? Suivre

Plus en détail

3- Caractéristiques des instruments de mesure :

3- Caractéristiques des instruments de mesure : 1-Choix d'un instrument de mesure - Caractéristiques des instruments -Page 1/6 3- Caractéristiques des instruments de mesure : a-etendue de mesure : ensemble des valeurs d une grandeur à mesurer pour lesquelles

Plus en détail

2A GrB TP n 1 BECHET Thibault LABELLE Ludovic LHOMMEAU Valentin Le 26/02/2009. TP de Fabrication n 1 : Contrôle des spécifications d'un vé.

2A GrB TP n 1 BECHET Thibault LABELLE Ludovic LHOMMEAU Valentin Le 26/02/2009. TP de Fabrication n 1 : Contrôle des spécifications d'un vé. 2A GrB TP n 1 BECHET Thibault LABELLE Ludovic LHOMMEAU Valentin Le 26/02/2009 TP de Fabrication n 1 : Contrôle des spécifications d'un vé. I/ Introduction Le but de ce TP est d'aborder des notions de métrologie,

Plus en détail

2- Tolérances Dimensionnelles : Alesage. Arbre. Système à alésage normal. Système à arbre normal. Ajustements incertains

2- Tolérances Dimensionnelles : Alesage. Arbre. Système à alésage normal. Système à arbre normal. Ajustements incertains - TOLÉRNCES DIMENSIONNELLES 1- Introduction : Pour assurer la liaison pivot glissant de l'arbre par rapport à l'alésage du palier, il faut s'assurer de l'exactitude des dimensions de l'arbre et de l'alésage,

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE GÉOMÉTRIE PLANE

ÉLÉMENTS DE GÉOMÉTRIE PLANE ÉLÉMENTS DE GÉOMÉTRIE PLANE I. DROITE ET SEGMENT 1. Généralités Il existe une droite et une seule passant par deux points A et B distincts donnés, on la note (AB). On peut dire que la droite passe par

Plus en détail

PROCEDURES DE CONDUITE. Logiciel de métrologie 3D METROLOG XG2

PROCEDURES DE CONDUITE. Logiciel de métrologie 3D METROLOG XG2 PROCEDURES DE CONDUITE Logiciel de métrologie 3D METROLOG XG2 Plateforme technologique ESCPI - CNAM - INGENIEURS 2000 Université de Marne la Vallée - Champs sur Marne SOMMAIRE Fenêtres......................................

Plus en détail

METROLOGIE. TP N 1 METROLOGIE AU MARBRE Technique de mesure. Fabrcations Mécaniques FAB 010. Durée : 4 heures

METROLOGIE. TP N 1 METROLOGIE AU MARBRE Technique de mesure. Fabrcations Mécaniques FAB 010. Durée : 4 heures METROLOGIE Fabrcations Mécaniques FB 010 TP N 1 METROLOGIE U MRBRE Technique de mesure Durée : 4 heures Objectifs à atteindre en termes de "savoir faire" l issue de la manipulation l étudiant devra être

Plus en détail

Communication graphique

Communication graphique Introduction générale Partie I. La projection parallèle 1. Le dessin multivue - cotation 2. La méthode de Monge 3. L axonométrie 4. La projection cotée Cotation La précision d'une réalisation est souvent

Plus en détail

Tolérances de battement (ISO 1101)

Tolérances de battement (ISO 1101) Tolérances de battement (ISO 1101) Zone de tolérance avec contraintes ontrainte de battement : la zone de tolérance est contrainte en position par rapport à une ou plusieurs références spécifiées tolérance

Plus en détail

Tolérancement dimensionnel avec enveloppe Tolérancement par zone de tolérance Juin 2017

Tolérancement dimensionnel avec enveloppe Tolérancement par zone de tolérance Juin 2017 Tolérancement dimensionnel avec enveloppe Toutes les dimensions locales di doivent être comprises dans l'intervalle de tolérance : d mini di d maxi Enveloppe : Arbre : la surface réelle doit pouvoir être

Plus en détail

G.P.S. Spécification Géométrique des Produits

G.P.S. Spécification Géométrique des Produits G.P.S. Spécification Géométrique des Produits PRINCIPE DE L INDEPENDANCE Une pièce sera conforme si la valeur prise par les dimensions di se trouve à l intérieur d un intervalle défini par les tolérances

Plus en détail

TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUES ET ÉTATS DE SURFACE (SPÉCIFICATION GÉOMÉTRIQUE DES PRODUITS) (GPS)

TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUES ET ÉTATS DE SURFACE (SPÉCIFICATION GÉOMÉTRIQUE DES PRODUITS) (GPS) TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUES ET ÉTATS DE SURFACE (SPÉCIFICATION GÉOMÉTRIQUE DES PRODUITS) (GPS) PTSI - SII P. CHAUVIN TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUES ET ÉTATS DE SURFACE (SPÉCIFICATION GÉOMÉTRIQUE DES PRODUITS) (GPS)

Plus en détail

Il existe d autres types de tolérances géométriques : planéité, cylindricité, parallélisme, coaxialité, etc.

Il existe d autres types de tolérances géométriques : planéité, cylindricité, parallélisme, coaxialité, etc. CHAPITRE III : III.1 Notions de Tolérances Une pièce ne peut jamais être réalisée avec une forme et des dimensions rigoureusement exactes. Mais pour qu elle remplisse sa fonction dans un mécanisme, il

Plus en détail

MISE EN POSITION ISOSTATISME. Position

MISE EN POSITION ISOSTATISME. Position MISE EN POSITION ISOSTATISME On parle d une pièce mise en position ISO STATISME lorsque tout les degrés de liberté sont supprimés. Egale Position I. Eemple d un prisme pris en étau de fraisage a) APPUI

Plus en détail

A retenir : Chapitre 1

A retenir : Chapitre 1 A retenir : Chapitre 1 C1 * 1 et * 2 Définition de division euclidienne et vocabulaire Effectuer la DIVISION EUCLIDIENNE de D par d non nul, c est trouver le quotient q et le reste r tel que : D = d. q

Plus en détail

1. Dessin technique Description littérale Projections orthogonales. Points traités dans cette partie :

1. Dessin technique Description littérale Projections orthogonales. Points traités dans cette partie : Exercices de soutien 3GMCIP Contenu 1. Dessin technique... 2 1.1. Description littérale... 2 1.2. Projections orthogonales... 2 1.3. Pièces 2D et 3D... 5 1.4. Coupes et sections... 8 1.5. Filetages...

Plus en détail

A) Introduction. Vues du produit

A) Introduction. Vues du produit A) Introduction Normalisation Domaine de la fabrication de pièces mécaniques Finalité de la norme : communiquer sans ambiguïtés Relation client-fournisseur Mondialisation Finalité de la cotation : traduire

Plus en détail

PRÉAMBULE norme GPS de base ISO 8015 les normes GPS générales NF E (1983) et NF E (1988)

PRÉAMBULE norme GPS de base ISO 8015 les normes GPS générales NF E (1983) et NF E (1988) PRÉMBULE Enseigner la métrologie dimensionnelle et géométrique en référence aux normes en vigueur et aux référentiels du niveau du baccalauréat STI est un exercice délicat et périlleux. En effet si les

Plus en détail

Entraînement : (au brouillon) Test : (à faire et à corriger seul.) Test et 6.2.2

Entraînement : (au brouillon) Test : (à faire et à corriger seul.) Test et 6.2.2 6.2.1 tracer un carré ou un rectangle avec précision 6.2.2 tracer un cercle avec précision Pré requis : 6.1.2 6.1.5 8.1.3 Conseils : Pour obtenir ce brevet, tu devras tracer au millimètre près un carré,

Plus en détail

Aide mémoire Géométrie 3 è m e

Aide mémoire Géométrie 3 è m e Sinus d'un angle aigu: ide mémoire Géométrie è m e Sinus: est un triangle rectangle en. le sinus de l'angle, noté sin, est le rapport sin = longueur du côté opposé de l'angle longueur de 'hypoténuse côté

Plus en détail

Symétrie axiale. : Delta lettre grecque. Alphabet grec :

Symétrie axiale. : Delta lettre grecque. Alphabet grec : Table des matières 1Figures symétriques par rapport à une droite...2 2Axes de symétrie...2 3SYMÉTRIQUES DE FIGURES...3 1Symétrique d un point...3 Définition...3 Construction...3 2Symétrique d une droite...3

Plus en détail

IV.Matrice GPS générale - Description, contenu et maillons P J 1. Maillon N 1 - Indications dans la documentation de produit - codification

IV.Matrice GPS générale - Description, contenu et maillons P J 1. Maillon N 1 - Indications dans la documentation de produit - codification 1. Maillon N 1 - Indications dans la documentation de produit - codification Le maillon N 1 regroupe l'ensemble des normes desti nées à définir la façon d'indiquer une ou plusieurs caractéristiques de

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CORRECTION. Axe de rotation ( )

CORRECTION. Axe de rotation ( ) DS 4 : Etude du mouvement d un solide indéformable CORRECTION Etude des mouvements des différentes parties d une grue Sur un chantier de construction on utilise une grue pour déplacer des objets très lourds.

Plus en détail

GÉOMÉTRIE DANS L ESPACE

GÉOMÉTRIE DANS L ESPACE GÉOMÉTRIE DANS L ESPACE On se place dans un repère orthonormal du plan ( O ; i, j, k ) I Équation de plan Exercice 1 : On considère le point A ( 0;1;4) et le vecteur n ( ;3; ) Déterminer une équation du

Plus en détail

L'étude de la parabole dans l'environnement Cabri-géomètre

L'étude de la parabole dans l'environnement Cabri-géomètre L'étude de la parabole dans l'environnement Cabri-géomètre Vincenzo BONGIOVANNI Laboratoire Leibniz-IMAG-GRENOBLE Objectif de l atelier L objectif de l atelier est de présenter des situations qui relient

Plus en détail

Géométrie. Isométries, constructions, détermination et compositions

Géométrie. Isométries, constructions, détermination et compositions Géométrie Isométries, constructions, détermination et compositions 1. Isométries Une isométrie est une transformation géométrique telle qu une figure et son image ont la même forme et les mêmes dimensions:

Plus en détail

Le traçage est une opération qui consiste à réaliser des repères sur une pièce métallique afin de pouvoir la conformer.

Le traçage est une opération qui consiste à réaliser des repères sur une pièce métallique afin de pouvoir la conformer. DOCUMENT RESSOURCE LE TRACAGE DR n 1/8 Le traçage est une opération qui consiste à réaliser des repères sur une pièce métallique afin de pouvoir la conformer. LA SECURITE : Le traçage s éffectue souvent

Plus en détail

1. Cinématique des mécanismes : généralités

1. Cinématique des mécanismes : généralités TRNSMISSION DES MOUEMENTS - INEMTIQUE DES MENISMES I5 E5, E7 Niv. Tax. : Réf. Savoir : ompétence(s) accessible(s) : ssocier à chaque liaison les paramètres géométriques et les grandeurs de vitesse qui

Plus en détail

OFPPT RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ROYAUME DU MAROC FABRICATION MECANIQUE. Qualification

OFPPT RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ROYAUME DU MAROC FABRICATION MECANIQUE. Qualification ROYAUME DU MAROC OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Direction Recherche et Ingénierie de la Formation RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 4 : Métrologie

Plus en détail

Géométrical Product Specification

Géométrical Product Specification Géométrical Product Specification Source : Tolérancement géométrique : interprétation Fabien Schneider. Exploitation du concept GPS et de la normalisation pour la SGP Cerpet 1998. Cetim Informations :

Plus en détail

S11C. Autour de la GEOMETRIE PLANE Corrigé Vocabulaire et constructions de base

S11C. Autour de la GEOMETRIE PLANE Corrigé Vocabulaire et constructions de base CRPE S11C. Autour de la GEOMETRIE PLANE Corrigé Vocabulaire et constructions de base Mise en route at hs.c om 1. (AB) représente la droite (en noir) qui passe par A et B, [AB] représente le segment (en

Plus en détail

, y 1. ) au point B(x 2. x 1

, y 1. ) au point B(x 2. x 1 Faire le point Pages 36, 37 et 38 du manuel Les accroissements L accroissement des abscisses ( x du point A(x, y au point B(x est la différence des abscisses de ces deux points ( x = x x. L accroissement

Plus en détail

Les fonctions du premier degré

Les fonctions du premier degré 1 A) Définitions Une fonction du premier degré en x est une expression de la forme f : x y = mx+ p avec m 0 Le graphique d une fonction f du premier degré en x, noté Gf, est une droite (d) dont l équation

Plus en détail

Mouvement d'un solide

Mouvement d'un solide Chap7 Mouvement d'un solide I. Mouvement d'un point 1. Relativité du mouvement: On appelle référentiel un objet par rapport auquel le physicien étudie le mouvement. Tout mouvement est relatif au référentiel

Plus en détail

Chapitre M6. Géométrie 1

Chapitre M6. Géométrie 1 SBP Chapitre M6 (G1) Page 1/22 Chapitre M6 DE LA GEOMETRIE DANS L ESPACE A LA GEOMETRIE PLANE Capacités Représenter avec ou sans TIC un solide usuel. Lire et interpréter une représentation en perspective

Plus en détail

Si une isométrie fixe trois points non alignés de P, c est l identité de P.

Si une isométrie fixe trois points non alignés de P, c est l identité de P. Isométries du plan Nous allons représenter les isométries du plan par des opérations algébriques. ais un peu de géométrie sera nécessaire au préalable. Nous considérons ici le plan euclidien P, c est-à-dire

Plus en détail

Modélisation des liaisons mécaniques Performances énergétiques des liaisons mécaniques. I. Introduction. Le contact étroit : ponctuel ou linéique

Modélisation des liaisons mécaniques Performances énergétiques des liaisons mécaniques. I. Introduction. Le contact étroit : ponctuel ou linéique 2 Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 1 sur 10 I. Introduction Dans tous les mécanismes, la transmission des efforts en fonctionnement se fait par l intermédiaire

Plus en détail

Chapitre 7 : Représentation stéréographique et matricielle des opérateurs de symétrie

Chapitre 7 : Représentation stéréographique et matricielle des opérateurs de symétrie Cristallographie 7 : Représentation de opérateurs de smétrie Page 1 sur 12 Chapitre 7 : Représentation stéréographique et matricielle des opérateurs de smétrie 7.1 Introduction Il existe différentes représentations

Plus en détail

Définir précisément (tout énoncé inexact ou incomplet sera compté comme faux) ce qu est une homothétie (dans un plan euclidien).

Définir précisément (tout énoncé inexact ou incomplet sera compté comme faux) ce qu est une homothétie (dans un plan euclidien). L1 2016-2017 Géométrie en petite dimension orrigé du contrôle continu 2 Exercice 1 Énoncer précisément (tout énoncé inexact ou incomplet sera compté comme faux) les trois cas d égalité des triangles. Toutes

Plus en détail

Symétrie axiale. La médiatrice d un segment est la droite qui passe par le milieu de ce segment et qui lui est perpendiculaire.

Symétrie axiale. La médiatrice d un segment est la droite qui passe par le milieu de ce segment et qui lui est perpendiculaire. Symétrie axiale I) Médiatrice d un segment : Définition : La médiatrice d un segment est la droite qui passe par le milieu de ce segment et qui lui est perpendiculaire. Exemple : La droite (d) est perpendiculaire

Plus en détail

EXERCICES DE GEOMETRIE BASES

EXERCICES DE GEOMETRIE BASES EXERES E GEETRE SES Exercice n 1 p. 222 Puisque et sont de même mesure, il en est de même pour les angles L et N. Notons x cet angle. Par suite, NL = N = 180 (90 + x) = 90 x. e même, NL = L = 180 (90 +

Plus en détail

Familles de quadrilatères

Familles de quadrilatères Cellule de Géométrie Familles de quadrilatères à l école primaire (à partir de la 3 e année) Danielle POPELER Michel DEMAL Sommaire 1. Classements des quadrilatères famille par famille à partir de la 3

Plus en détail

Notes de cours 10 - Polygones, triangulation, diagramme de Voronoï

Notes de cours 10 - Polygones, triangulation, diagramme de Voronoï Notes de cours 10 - Polygones, triangulation, diagramme de Voronoï INF6083 - Sujet spécial UQO, Québec, Canada Enseignant Jurek Czyzowicz notes rédigées par Ganaël Jatteau 24 mars 2004 Résumé Dans un premier

Plus en détail

Activité 2 : Les mécanismes optiques de l œil

Activité 2 : Les mécanismes optiques de l œil Activité 2 : Les mécanismes optiques de l œil Objectifs : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille mince. Représenter symboliquement une lentille mince convergente ou divergente.

Plus en détail

FICHES OUTILS GEOMETRIE CM2

FICHES OUTILS GEOMETRIE CM2 FICHES OUTILS GEOMETRIE Constructions pour le plaisir avec des cercles: page 25: la cible page 26: la rosace page 27: la rosace double page 28: la rose page 29: le mandala Pages 2 à 9: 1 Les instruments

Plus en détail

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1 Sujets de bac : Géométrie dans l espace Sujet n : La Réunion juin 23 On considère un cube d arête. Le nombre désigne un réel strictement positif. On considère le point de la demi-droite défini par. ) Déterminer

Plus en détail

TP 4 : ESSAI DE TRACTION

TP 4 : ESSAI DE TRACTION TP 4 : ESSAI DE TRACTION Objectifs : Mettre en évidence expérimentalement la relation effort, allongement pour trois matériaux : acier, alliage léger et PVC. Déterminer expérimentalement pour chaque matériau

Plus en détail

FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS EPREUVE D ADMISSION DE JUILLET 2014 GEOMETRIE PLANE SERIE E

FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS EPREUVE D ADMISSION DE JUILLET 2014 GEOMETRIE PLANE SERIE E nom, prénom: FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS EPREUVE D ADMISSION DE JUILLET 2014 GEOMETRIE PLANE SERIE E Dans un système d axes OXY orthonormé, soient la circonférence C 1 centrée à l origine et de rayon

Plus en détail

Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F

Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F Chapitre 5 : REFLEXION DE LA LUMIERE S 3 F I) Réflexion sur un miroir plan : 1) Définitions : - Un miroir plan est une surface plane réfléchissante. - Le point

Plus en détail

(Isométrie et produit scalaire)

(Isométrie et produit scalaire) 1. Définitions et propriétés Définition (d une isométrie) Soit f une application du plan dans lui-même. On dit que f est une isométrie du plan si elle conserve la distance c est-à-dire pour tous points

Plus en détail

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles 1 Inspection d une spécification portée sur un dessin Les étapes : Définir selon la norme (ISO) la

Plus en détail

Géométrie. Vocabulaire géométrique

Géométrie. Vocabulaire géométrique Géométrie Vocabulaire géométrique 1. Droites On appelle droite AB la droite qui passe par les points A et B: Elle est constituée d une infinité de points alignées, dont deux sont mis en évidence (A et

Plus en détail

I REGLES D'ELABORATION DES COTES

I REGLES D'ELABORATION DES COTES COURS CONSTRUCTION MECANIQUE Bac Pro MEI COTATION DIMENSIONNELLE Cotes, tolérances chiffrées, tolérances ISO, ajustements CENTRE D INTERET : LA SPECIFICATION FONCTIONNELLE COMPETENCES : Décrire les positions

Plus en détail

Chapitre 2. Le régime stationnaire. 2.1 Electrostatique Propriétés du champ électrostatique

Chapitre 2. Le régime stationnaire. 2.1 Electrostatique Propriétés du champ électrostatique Chapitre 2 Le régime stationnaire 2.1 Electrostatique 2.1.1 Propriétés du champ électrostatique Dans les états stationnaires, le champ électrique est appelé champ électrostatique. Le champ électrostatique

Plus en détail

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... GÉOMÉTRIE

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... GÉOMÉTRIE SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... GÉOMÉTRIE GEOM 0 Points, lignes, droites et segments GEOM 1 Tableaux et quadrillages GEOM 2 Reproduire une figure GEOM 3 ercle et compas

Plus en détail

Connaître le vocabulaire et le codage en géométrie. Connaître le vocabulaire et le codage en géométrie. res

Connaître le vocabulaire et le codage en géométrie. Connaître le vocabulaire et le codage en géométrie. res Ge1 Connaître le vocabulaire et le codage en géométrie. Ge2 Connaître le vocabulaire et le codage en géométrie. La géométrie exige rigueur et précision dans le vocabulaire utilisé. Une droite est formée

Plus en détail

Travaux Pratiques de Physique Expérience n 6

Travaux Pratiques de Physique Expérience n 6 Expérience n 6 BOUSSOLE DES TANGENTES Domaine: Electricité, magnétisme Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée au chapitre suivant du cours de Physique Générale: - Physique II,

Plus en détail

GEOMETRIE. A. Les familles de polygones GEO 8. LES QUADRILATERES

GEOMETRIE. A. Les familles de polygones GEO 8. LES QUADRILATERES GEOMETRIE GEO 1. LES INSTRUMENTS DU DESSIN A. La règle B. L équerre C. Le compas D. Le calque E. Le quadrillage F. Le gabarit GEO 2. POINTS, LIGNES, DROITES ET SEGMENTS A. Le point B. La droite C. LE SEGMENT

Plus en détail

GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN

GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN WORKBOOK PCD -GEOMETRIE ANALYTIQUE DU PLAN 016 GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN 1 Déterminer l'équation du cercle centré en C et de rayon r si : a) C (0; 0) et r = 1; b) C = (1; ) et r c) C (3; -4) et

Plus en détail

Tracer un cercle. 1 Trace le cercle C de centre A et de rayon 5 cm. Le cercle C coupe la

Tracer un cercle. 1 Trace le cercle C de centre A et de rayon 5 cm. Le cercle C coupe la Tracer un cercle 1 Construire un cercle avec un compas. Utiliser le vocabulaire géométrique: centre d un cercle, rayon, diamètre. 1 Trace le cercle C de centre A et de rayon 5 cm. Le cercle C coupe la

Plus en détail

COURS DE PERSPECTIVE. PROGRAMME.

COURS DE PERSPECTIVE. PROGRAMME. ÉCOLE IMPÉRIALE DES BEAUX-ARTS. =e= COURS DE PERSPECTIVE. PROGRAMME. CHAPITRE" PREMIER. DÉFINITIONS ET PRINCIPES. Y j Difficultés d'une définition complète de la perspective. Raison de la différence des

Plus en détail

L essentiel des notions

L essentiel des notions L essentiel des notions Sésamath Troisième L essentiel des notions http://www.sesamath.net/ Association Sésamath http://manuel.sesamath.net/ Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson Table des matières

Plus en détail

IV-Projection stéréographique (PS)

IV-Projection stéréographique (PS) IV-Projection stéréographique (PS) Pour visualiser la symétrie macroscopique des cristaux, on a besoin d'un outil de réprésentation puissant. Le mieux adapté et le plus utilisé est la PS. 1-Définition,

Plus en détail

TRANSFORMATIONS DU PLAN

TRANSFORMATIONS DU PLAN TRANSFORMATIONS DU PLAN On appelle transformation plane (ou transformation du plan) dans lui-même tout procédé qui, à partir de n importe quel point M du plan, permet de construire un point M du plan.

Plus en détail

La géométrie du cercle

La géométrie du cercle La géométrie du cercle Cercles orthogonaux, axe radical et faisceau de cercles. Sommaire 1. Puissance d'un point par rapport à un cercle 2. Cercles orthogonaux 3. Axe radical de deux cercles 4. Centre

Plus en détail

La géométrie plane sous l'angle du concept de distance

La géométrie plane sous l'angle du concept de distance La géométrie plane sous l'angle du concept de distance Depuis Euclide, nombre de systèmes axiomatiques ont été inventés en vue d'une fondation théorique acceptable de la géométrie -euclidienne- à deux

Plus en détail

Lycée Polyvalent de Montbéliard - Physique-Chimie - TSI Reconnaître et décrire une translation rectiligne, une translation circulaire.

Lycée Polyvalent de Montbéliard - Physique-Chimie - TSI Reconnaître et décrire une translation rectiligne, une translation circulaire. Mécanique 5 Mouvement d un solide en rotation autour d un axe fixe Lycée Polyvalent de Montbéliard - Physique-Chimie - TSI 1-2016-2017 Contenu du programme officiel : Notions et contenus Définition d un

Plus en détail

PUZZLE À 3 PIÈCES 1. DESCRIPTION 2. UTILISATIONS

PUZZLE À 3 PIÈCES 1. DESCRIPTION 2. UTILISATIONS 1 PUZZLE À 3 PIÈCES 1. DESCRIPTION Ce jeu est construit à partir du découpage d un carré en 3 pièces à l aide de deux segment (l un joignant le milieu d un côté à l un des deux sommets opposés, l autre

Plus en détail

Initiation à CABRI Géomètre II Dernière mise à jour en Décembre 2002

Initiation à CABRI Géomètre II Dernière mise à jour en Décembre 2002 Ecran de Cabri Géomètre Il Initiation à CABRI Géomètre II Dernière mise à jour en Décembre 2002 L écran se compose d une ligne de menus, d une ligne d icônes représentant des groupes d objets et d une

Plus en détail

14 Cinétique d'un solide en rotation

14 Cinétique d'un solide en rotation Mécanique - Solide en rotation 1 14 Cinétique d'un solide en rotation Considérons un solide tournant autour d'un axe à la vitesse angulaire ω(t): Figure 8 Il est pratique, pour l'analyse, d'utiliser les

Plus en détail

Représentation graphique des cristaux

Représentation graphique des cristaux Extrait de «Introduction à la cristallographie» Nous n'allons pas traiter de la manière dont les cristaux sont dessinés, mais de leur représentation dans les divers systèmes de projection, en particulier

Plus en détail

Evaluation des dispositifs de mesurage par comparaison pour cales étalons

Evaluation des dispositifs de mesurage par comparaison pour cales étalons Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Service d'accréditation suisse SAS Evaluation des dispositifs de mesurage par comparaison

Plus en détail

POSSIBILITES D'ETALONNAGE DU LABORATOIRE AUVERGNE QUALITE

POSSIBILITES D'ETALONNAGE DU LABORATOIRE AUVERGNE QUALITE POSSIBIITES D'ETAONNAGE DU ABORATOIRE AUVERGNE QUAITE METROOGIE DIMENSIONNEE - Convention n 1166 - Accréditation N 2.1145 Portée disponible sur : www.cofrac.fr Mis jour le : 30/11/2016 Par : R. MEUNIER

Plus en détail

Homothéties, rotations, similitudes

Homothéties, rotations, similitudes DOMINE : Géométrie UTEUR : Thomas UDZINSKI NIVEU : Intermédiaires STGE : Montpellier 2014 ONTENU : ours et exercices Homothéties, rotations, similitudes 1 Résumé du cours : 1.1 Homothéties : Définition

Plus en détail

INFO PRODUIT. HEXAGON METROLOGY Page *L μm (L en m)

INFO PRODUIT. HEXAGON METROLOGY Page *L μm (L en m) INFO PRODUIT Colonne de mesure de hauteur traditionnelle pour un confort d'utilisation inégalé. La mécanique complexe est le fruit de nombreuses années d'expérience pour une sensation de mesure précise.

Plus en détail

Aide à l'utilisation de TopoSuite version 1.0.0

Aide à l'utilisation de TopoSuite version 1.0.0 Aide à l'utilisation de TopoSuite version 1.0.0 1 Aide générale 1.1 Gestion des points 1.2 Historique 1.3 Préférences 2 Calculs 2.1 Calculs polaires 2.1.1 Orientation à la station 2.1.2 Station libre 2.1.3

Plus en détail

Laboratoire de métrologie. TRAVAIL PRATIQUE N 2 Mesurage avec la colonne de mesure Tesa-Hite. 1 Objectifs de l expérience. 2 Les résultats à obtenir

Laboratoire de métrologie. TRAVAIL PRATIQUE N 2 Mesurage avec la colonne de mesure Tesa-Hite. 1 Objectifs de l expérience. 2 Les résultats à obtenir Colonne de mesure TESA Doc. MTR-TP-02(1.6c) Date : 17 mars 2011 TRAVAIL PRATIQUE N 2 Mesurage avec la colonne de mesure Tesa-Hite 1 Objectifs de l expérience Le but de cette expérience est d'effectuer

Plus en détail

POLARISATION PAR REFLEXION - POLARISEURS - LAMES RETARDATRICES 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION 2. INTRODUCTION 3.

POLARISATION PAR REFLEXION - POLARISEURS - LAMES RETARDATRICES 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION 2. INTRODUCTION 3. POLARISATION PAR REFLEXION - POLARISEURS - LAMES RETARDATRICES Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION Laser He-Ne polarisé - Polariseurs mica - Prisme de Glan-Thomson

Plus en détail

Géométrie synthétique : Juillet Série 1 NOM Prénom : Numéro : Question 1 : (25%)

Géométrie synthétique : Juillet Série 1 NOM Prénom : Numéro : Question 1 : (25%) Géométrie synthétique : Juillet 2013. Série 1 NOM Prénom : Question 1 : (25%) Un dôme a la forme d une demi-boule sphérique de rayon R et de base plane horizontale. On considère un cylindre de hauteur

Plus en détail

PARTIE NUMÉRIQUE MATHÉMATIQUE. Classe de Troisième CORRECTION DU BREVET BLANC EXERCICE N 2 : Année 2012

PARTIE NUMÉRIQUE MATHÉMATIQUE. Classe de Troisième CORRECTION DU BREVET BLANC EXERCICE N 2 : Année 2012 Classe de Troisième CORRECTION DU BREVET BLANC Année 2012 MATHÉMATIQUE PARTIE NUMÉRIQUE EXERCICE N 1 : Un nombre entier : - Est compris entre 100 et 150 ; - Est divisible par 3 ; - N est pas divisible

Plus en détail

ANNEXE 27 BTS GÉOMÈTRE TOPOGRAPHE. Programme de mathématiques

ANNEXE 27 BTS GÉOMÈTRE TOPOGRAPHE. Programme de mathématiques ANNEXE 27 BTS GÉOMÈTRE TOPOGRAPHE Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Géomètre topographe se réfère aux dispositions de l'arrêté du 8

Plus en détail

Tolérancement géométrique

Tolérancement géométrique ISSN 0335-3931 E 04-555 Février 1992 ISO 2692 Dessins techniques Tolérancement géométrique Exigence du maximum de matière E : Technical drawings Geometrical tolerancing Maximum material principle D : Technische

Plus en détail

Géométrie Année

Géométrie Année Géométrie nnée 2012-2013 Sommaire G1- Le vocabulaire de géométrie G2- Les droites perpendiculaires G3- Les droites parallèles G4- Les polygones G5- Les quadrilatères G6- Les triangles G7- Les cercles G8-

Plus en détail

3 ème Angle inscrit Feuille d exercices n 1

3 ème Angle inscrit Feuille d exercices n 1 3 ème ngle inscrit Feuille d exercices n 1 Exercice n 1 1. Tracer un cercle de centre et de rayon 3 cm. 2. Placer 3 points, et sur le cercle. 3. onstruire les trois tangentes à en,, et. Exercice n 2 est

Plus en détail

Plan de base (G) : plan horizontal parallèle à la ligne de projection ou ligne de vue sur lequel l'observateur se tient debout.

Plan de base (G) : plan horizontal parallèle à la ligne de projection ou ligne de vue sur lequel l'observateur se tient debout. Les perspectives à points de fuite sont régulièrement utilisées en architecture et urbanisme car, pour les applications envisagées, elles offrent généralement de bons rendus, principaux cas : les perspectives

Plus en détail