CEST Scientometrics Rankings

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CEST Scientometrics Rankings"

Transcription

1 C ENTER FOR S CIENCE AND T ECHNOLOGY S TUDIES (CEST) Z ENTRUM FÜR W ISSENSCHAFTS- UND T ECHNOLOGIESTUDIEN C ENTRE D'ETUDES DE LA S CIENCE ET DE LA T ECHNOLOGIE C ENTRO DI S TUDI SULLA S CIENZA E LA T ECNOLOGIA CEST Scientometrics Rankings Universities in Switzerland Participating in the Champions League: Developments by four Performance Indicators, Centre de compétence en scientométrie du CEST Novembre 2004 CEST is the Center for Science and Technology Studies of the Swiss Federal Government Das CEST ist das Zentrum für Wissenschafts- und Technologiestudien des Bundes Le CEST est le Centre d études de la science et de la technologie de la Confédération Tél.: Fax: Effingerstrasse 43, CH-3003 Bern, Switzerland -

2

3 Evolution de la position, selon quatre indicateurs de performance, des Hautes écoles suisses présentes dans la Champions League, Annexe : Aspects méthodologiques

4

5 Légende et résultats des graphiques Légende des graphiques Champions League: la Champions League mondiale des institutions de recherche constitue un cadre d analyse et de comparaison des performances d environ un millier d institutions, réparties dans trois secteurs de la recherche, qui répondent à deux critères de sélection: - le premier critère porte sur la continuité de l activité de recherche. La continuité est définie comme étant la production d un minimum de 50 publications, sur une période de cinq ans, dans au moins un sous-domaine scientifique de la classification du Current Content qui en compte 107; - le deuxième critère porte sur l impact de la recherche dans le ou les sous-domaines répondant au premier critère. L impact, calculé en moyenne pour l ensemble des publications du sous-domaine et mesuré par un indice relatif de citation, doit être supérieur ou égal à 120 dans un intervalle de 0 à 200, où 100 indique la moyenne mondiale. Remarque 1: certaines institutions, encore regroupées dans les rankings pour les années , p. ex.: Universités de Paris (I à XIII), seront classées séparément lors de l actualisation des résultats pour l année Les résultats préliminaires montrent, toutefois, que les rankings ne s en trouveront pas fondamentalement modifiés. Remarque 2: seules les institutions du secteur des Hautes écoles de la Champions League sont présentées ici. Les institutions des deux autres secteurs, le secteur extra-universitaire et le secteur de l économie privée, feront l objet d une publication séparée. Indicateurs de performance 1 : Total publications: indicateur de grandeur 2 : nombre total de publications de l institution. Number of publications in qualified subfields: indicateur d influence: nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés. Publications in qualified subfields as % of total publications: indicateur d efficacité : part des publications des sousdomaines qualifiés au total des publications. Impact: indicateur de trendiness : pour obtenir les valeurs d impact pour une institution dans son ensemble, on calcule l impact moyen pondéré sur la base des valeurs d impact et du nombre de publications de chacun de ses sous-domaines; intervalle 0 200; 100 = moyenne mondiale. Number of publications (nombre de publications): adresses institutionnelles dans les articles recensés par Thomson Scientific précédemment: Institute for Scientific Information (ISI) dans les banques de données SCI/SSCI/ AHCI. Périodes: les résultats sont des moyennes glissantes calculées sur des périodes de cinq ans. Qualified subfield (sous-domaine qualifié): un sous-domaine qualifié est un sous-domaine qui répond simultanément aux deux critères de sélection de la Champions League. Subfields (sous-domaines) : catégories définies par des groupes de revues scientifiques, selon la classification du Current Contents. 1 Lorsque le nombre de publications est inférieur à 50, l indicateur n est pas calculé. 2 La grandeur fait référence au seul potentiel de recherche. 1

6 Résultats Universités suisses Les graphiques suivants montrent simultanément, pour chaque Haute école suisse présente dans la Champions League, l évolution, selon les quatre quarts du classement dans la Champions League, de chacun des quatre indicateurs de performance. Pour des informations détaillées relatives au classement dans la Champions League pour la période , voir le document: CEST Scientometrics Rankings. Universities and Colleges Participating in the Champions League: Rankings by four Performance Indicators, , Centre de compétence en scientométrie du CEST, Novembre Figure 1: Universität Basel - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Bâle L indicateur de grandeur de l Université de Bâle le nombre absolu de publications de l institution évolue, avec une tendance à la hausse, dans le deuxième quart du classement. L indicateur de trendiness l impact se trouve, si l on considère la deuxième décennie analysée, tantôt dans le deuxième, tantôt dans le premier quart, alors que les deux autres indicateurs, l indicateur d influence et l indicateur d efficacité respectivement le nombre et le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés se trouvent dans le premier quart du classement. 2

7 Figure 2: Universität Bern - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Berne L indicateur de grandeur de l Université de Berne le nombre absolu de publications de l institution évolue dans le deuxième quart du classement et termine, dans les années , très proche du premier quart. Si l on considère la deuxième décennie analysée, les trois autres indicateurs: l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés, l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés et l indicateur de trendiness l impact, se situent le plus souvent dans le deuxième quart, avec une tendance à la hausse et plusieurs positions dans le premier quart du classement. 3

8 Figure 3: Université de Fribourg - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Fribourg L Université de Fribourg entre dans la Champions League à la fin des années Depuis de moment-là, l indicateur de grandeur le nombre absolu de publications de l institution évolue, avec une tendance à la hausse, à l intérieur du quatrième quart du classement. L indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés passe du quatrième au deuxième quart. L indicateur de trendiness l impact évolue du quatrième au premier quart et l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés passe du troisième au premier quart. 4

9 Figure 4: Université de Genève - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Genève L indicateur de grandeur de l Université de Genève le nombre absolu de publications de l institution ainsi que l indicateur de trendiness l impact passent, dans le courant des années 1990, du deuxième au premier quart. Si l on considère la deuxième décennie analysée, l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés se situe, à deux exceptions près, dans le premier quart, alors que l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés évolue dans le premier quart. 5

10 Figure 5: Université de Lausanne - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Lausanne L indicateur de grandeur de l Université de Lausanne le nombre absolu de publications de l institution passe, depuis le début des années 1980, de la frontière entre le troisième et le deuxième quart à un niveau proche du premier quart. Les autres indicateurs suivent cette tendance à la hausse. L indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés ainsi que l indicateur de trendiness l impact passent, à partir du milieu des années 1990, du troisième au deuxième quart. Si l on considère la deuxième décennie analysée, l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés se situe, le plus souvent, dans le deuxième quart. A la fin de la période analysée, il apparaît dans le premier quart. 6

11 Figure 6: Université de Neuchâtel - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Neuchâtel L Université de Neuchâtel apparaît une première fois dans la Champions League durant la période Elle en disparaît, ensuite, pour revenir vers le début des années A ce moment-là, l indicateur de grandeur le nombre absolu de publications de l institution se trouve dans le quatrième quart, l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés se place dans le troisième quart, l indicateur de trendiness l impact figure dans le deuxième quart et l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés se situe dans le premier quart. Durant la dernière période analysée, les deux premiers indicateurs sont, respectivement, dans le quatrième et le troisième quart, alors que l indicateur d efficacité se trouve dans le deuxième quart et l indicateur de trendiness dans le premier quart. 7

12 Figure 7: Universität Zürich - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Zürich L indicateur de grandeur de l Université de Zürich le nombre absolu de publications de l institution évolue, si l on considère la deuxième décennie analysée, avec une tendance à la hausse, dans le premier quart du classement. Les autres indicateurs suivent ce mouvement vers le haut du classement. L indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés évolue le plus souvent dans la première moitié du classement, alors que l indicateur de trendiness l impact passe du troisième quart au deuxième quart dans le courant des années L indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés passe du deuxième au premier quart vers le milieu des années

13 Ecoles polytechniques fédérales Figure 8: EPFL - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) EPFL Au début de la période observée, l indicateur de trendiness l impact place l EPFL dans le premier quart des Hautes écoles de la Champions League, alors que, selon les trois autres indicateurs, l indicateur de grandeur le nombre absolu de publications de l institution l indicateur d influence le nombre de publications dans les sousdomaines qualifiés et l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés, elle se trouve dans le quatrième quart. A la fin de la période observée, en revanche, l EPFL se place, selon l indicateur de grandeur, dans le deuxième quart, et selon les trois autres indicateurs de performance, dans le premier quart. 9

14 Figure 9: ETHZ - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) EPFZ Durant la période analysée, l indicateur de grandeur de l EPFZ le nombre absolu de publications de l institution passe, au début des années 1990, du deuxième au premier quart. Au classement selon les trois autres indicateurs, l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés et l indicateur de trendiness l impact, l EPFZ continue de progresser, durant toute la période analysée, à l intérieur du premier quart. Méthodologie: voir Annexe 10

15 Annexe 1: Aspects méthodologiques

16

17 Annexe: aspects méthodologiques Table des matières Introduction... 1 Données Bases de données utilisées, sélection des journaux et types de publications retenus... 2 Attribution des journaux aux sous-domaines scientifiques, domaines scientifiques et champs de recherche... 4 Articles, publications et citations... 6 Méthodes et indicateurs Standards et choix méthodologiques Full field counting / fractional field counting... 7 Full address counting / fractional address counting... 8 Full citation counting / fractional citation counting... 8 Résumé des choix méthodologiques... 9 Définitions des indicateurs Part mondiale de publications Activité ou indice relatif de publication (RAI) Degré de spécialisation Impact ou indice relatif de citation (RZI) Indicateurs institutionnels dérivés Considérations d ordre général Pourquoi la limite de 50 publications pour le calcul des indicateurs? Comparabilité des nombres absolus: développement du nombre d articles, d addresses et de références Pourquoi un décompte fractionnaire dans le cas des citations? Evolution des méthodes et indicateurs Présentation des résultats Comment lire les rankings? Références... 22

18 --

19 Introduction Chaque pays, comme chaque institution de recherche, se trouve régulièrement confronté à des questions relatives au système scientifique telles que: - quelle est la capacité concurrentielle du pays sur le plan scientifique (recherche et formation supérieure) par rapport à d'autres pays? - dans quelle mesure la recherche dans les Hautes écoles génère-t-elle des savoirs nouveaux? - dans quelle mesure les institutions publiques de recherche coopèrent-elles avec les entreprises privées? Afin de pouvoir répondre à des questions émanant du monde politique ou de l'opinion publique, des analyses tant quantitatives que qualitatives s'avèrent nécessaires. Aménagé et utilisé de manière fonctionnelle, un système d'information et de communication peut fournir des bases essentielles pour les choix concernant le système scientifique et son évolution. Les indicateurs bibliométriques du CEST sont rassemblés dans quatre lignes de produits - le Forschungsstatus Schweiz, la Forschungslandkarte Schweiz, la Champions League des institutions de recherche et les Fronts de recherche - qui se distinguent entre eux par un niveau décroissant d agrégation des données. Les rapports de la série La Place scientifique suisse regroupent une grande partie du contenu du Forschungsstatus Schweiz et de la Forschungslandkarte Schweiz, ainsi que la partie suisse de la Champions League. Ces quatre lignes de produits correspondent aux quatre défis que toute politique de la science est appelée à relever dans la compétition en matière de recherche entre les pays, entre les régions et les places scientifiques, entre les institutions de recherche et entre les groupes et projets de recherche. Ces quatre produits constituent autant de défis pour la méthodologie. De nombreux tests de plausibilité, un processus de validation et aussi de nouveaux développements ont conduit au choix d'une méthodologie à la fois conforme aux standards et méthodes internationales (cf. p.e. [1, 2, 3, 4, 6]) et adaptée à tous les niveaux d'agrégation. Les caractéristiques principales de cette méthodologie, ainsi que la structure de présentation des indicateurs, sont décrites ci-après. Analyses de la politique de la science Approches et niveaux d'analyse du Centre de compétence en scientométrie du CEST quatre défis sont à relever ou quatre niveaux d'aggrégation quatre lignes de produits ou quatre niveaux d'analyse pays secteurs Forschungsstatus régions places scientifiques institutions de recherche un système d'indicateurs et de données et une méthodologie Forschungslandkarte Champions League des institutions groupes et projets de recherche Fronts de recherche 1

20 Données Bases de données utilisées, sélection des journaux et types de publications retenus Bases de données utilisées Les bases de données utilisées pour les études du CEST sont le Science Citation Index (SCI), le Social Sciences Citation Index (SSCI), ainsi que le Arts & Humanities Citation Index (AHCI) de l Institute for Scientific Information (ISI) dans leur version sur CD-ROM pour les années de 1981 à 2002 ( database years ). Elles représentent au total plus de 8'000 journaux, qui comptent environ 14,1 millions d'articles (voir définition des articles page suivante) durant cette période. Pourcentage de journaux par index Pourcentage d'articles par index AHCI 17% SSCI 11% AHCI 5% SCI 49% SSCI 34% SCI 84% Sélection des journaux La sélection des journaux est effectuée par l'institute for Scientific Information (ISI) (voir Journal selection process à l adresse Chaque journal scientifique fait l'objet d'une évaluation et d'un processus de sélection. La conformité du journal aux International Editorial Conventions constitue un autre critère de sélection, puisqu elle facilite la recherche des données saisies. A cause du processus de sélection et d habitudes de publication différentes, la représentativité des bases de données utilisées est variable selon les domaines scientifiques, ce qu indique schématiquement le graphique ci-dessous à l aide d un dégradé de gris. Sample plan of the journals selected. The density of the sample is represented (schematically) by shades of grey. Some examples of fields are indicated (ellipses). Mathematics Arts Economics Sciences Engineering & Social Sciences Arts & Humanities Physics Materials Science Philosophy 2 Les pages suivantes sont en grande partie consacrées aux méthodes permettant de calculer des indicateurs comparables, en dépit des différences de représentativité.

21 Types de publications retenus Le tableau ci-dessous résume les différents «types de publications» contenus dans les journaux et indique la fréquence avec laquelle ils apparaissent. Suivant les standards bibliométriques, le CEST retient les types «Article», «Note», «Letter» et «Review» désignés dans cette étude par le terme unique d article. Remarque: la catégorie Note a été suprimée après Types Nombre (en 1'000) En pourcent du total "Articles" 14' % Article 12' % Letter % Note % Review % "Reprinted Material" 2' % Meeting-Abstract 2' % Bibliography % Reprint % Excerpt % "Reviews of other publications" 2' % Art-Exhibit-Review % Book-Review 1' % Dance-Performance-Review % Database-Review % Film-Review % Hardware-Review % Music-Performance-Review % Music-Score-Review % Record-Review % Software-Review % Theater-Review % TV/Radio-Review % "Editorial" % Editorial-Material % News-Item % "Varia" % Biographical-Item % Chronology % Correction % Discussion % Fiction % Music-Score % Poetry % Script % Total 19' % 3

22 Attribution des journaux aux sous-domaines scientifiques, domaines scientifiques et champs de recherches En bibliométrie, ce sont les publications des unités de recherche (institutions, secteurs, pays) qui servent de base de comparaison. Afin d obtenir des informations comparables, il est impératif de recourir à la même classification de ces publications. Un moyen d y parvenir consiste à les classer par sous-domaines scientifiques, ce qui permet, ensuite, de comparer les unités de recherche sur la base de leur participation à chacun de ces sous-domaines. La classification retenue est celle du Current Contents lequel associe les journaux à 107 sousdomaines scientifiques. Les journaux peuvent être attribués à un ou plusieurs sous-domaines scientifiques. Cette attribution est décisive pour la représentation finale des unités de recherche. Exemple d attribution de sous-domaines scientifiques aux journaux Journaux American Journal of Public Health Applied Physics Letters Lancet Nature Sous-domaines scientifiques Environmental Medicine & Public Health Medical Research, General Topics Public Health & Health Care Science Applied Physics/ Condensed Matter/ Materials Science General & Internal Medicine Medical Research, General Topics Multidisciplinary in Agriculture, Biology and Environmental Sciences Multidisciplinary in Life Sciences Multidisciplinary in Physical, Chemical and Earth Sciences Remarque: pour constituer une base de données englobant plusieurs années, il faut rechercher, dans d'anciens répertoires, les journaux qui ont changé de nom ou qui ont disparu durant la période observée. Ces 107 sous-domaines permettent une analyse très fine de l activité de publication de l unité de recherche. Ces 107 sous-domaines peuvent être groupés en 7 champs de recherche selon le Current Contents (voir Tableau 1 page suivante). Exemple schématique: La représentation des institutions de recherche par le biais de leurs journaux a pour conséquence que l image transmise par sousdomaine ou champ de recherche ne correspond aucunement à la structure institutionnelle (par département ou par institut, dans une université, par exemple) propre à chaque institution. Département I Département II Département III Département IV Institution X Domaine B Domaine A Départment V Domaine C Les sous-domaines et champs de recherche sont comparable entre eux sur le plan national et international, contrairement aux structures institutionnelles qui, elles, varient d une institution à l autre. Pour cette raison les analyses du CEST ne se font pas au niveau des structures institutionnelles des unités de recherche. Sont également exclus de l analyse des chercheurs individuels et des groupes de chercheurs spécifiques. La plus petite unité d analyse est le sous-domaine scientifique au niveau d une institution. 4

23 Tableau 1: répartition des 107 sous-domaines en 7 champs de recherche selon la classification du Current Contents Champs de recherche Sous domaines Champs de recherche Sous domaines v01 Engineering, sf03_01 AI, Robotics & Automatic Control v05 Clinical Medicine sf19_01 Anesthesia & Intensive Care Computing sf03_02 Aerospace Engineering sf19_02 Cardiovascular & Respiratory Systems & Technology sf03_03 Civil Engineering sf19_03 Clinical Immunology & Infectious Disease sf03_04 Electrical and Electronics Engineering sf19_04 Clinical Psychology & Psychiatry sf03_05 Engineering Management / General sf19_05 Dentistry / Oral Surgery & Medicine sf03_06 Engineering Mathematics sf19_06 Dermatology sf03_07 Environmental Engineering & Energy sf19_07 Endocrinology, Metabolism & Nutrition sf03_08 Instrumentation & Measurement sf19_08 Environmental Medicine & Public Health sf03_09 Mechanical Engineering sf19_09 Gastroenterology & Hepatology sf03_10 Nuclear Engineering sf19_10 General & Internal Medicine sf04_01 Materials Science & Engineering sf19_11 Health Care Sciences & Services sf04_02 Metallurgy sf19_12 Hematology sf05_01 Computer Science & Engineering sf19_13 Neurology sf05_02 Information Tech. & Communications Syst. sf19_14 Oncology sf07_01 Optics & Acoustics sf19_15 Ophthalmology sf09_01 Geological, Petroleum & Mining Engineering sf19_16 Orthopedics, Rehabilitation & Sports Med sf10_01 Chemical Engineering sf19_17 Otolaryngology v02 Physical, sf01_03 Multidiscipl. in Phys, Chem. and Earth Sciences sf19_18 Pediatrics Chemical sf03_11 Spectroscopy / Instrumentation / Analytical sf19_19 Pharmacology / Toxicology & Earth Sciences sf06_01 Mathematics sf19_20 Radiology, Nuclear Medicine & Imaging sf07_02 Applied Phy / Condensed Matter / Materials sf19_21 Reproductive Medicine sf07_03 Physics sf19_22 Research / Laboratory Med & Medical Tech sf08_01 Space Science sf19_23 Rheumatology sf09_02 Earth Sciences sf19_24 Surgery sf10_03 Chemistry sf19_25 Urology & Nephrology sf10_04 Inorganic & Nuclear Chemistry v06 Social sf20_01 Psychiatry sf10_05 Organic Chemistry / Polymer Science & Behavioral sf20_02 Psychology sf10_06 Physical Chemistry / Chemical Physics Sciences sf21_01 Communication v03 Agriculture, sf01_01 Multidiscipl. in Agr, Biol. and Environmental Sci. sf21_02 Environmental Studies, Geography & Development Biology sf02_01 Agricultural Chemistry sf21_03 Library & Information Sciences & Environmental sf02_02 Agriculture / Agronomy sf21_04 Political Science & Public Administration Sciences sf02_03 Food Science / Nutrition sf21_05 Public Health & Health Care Science sf11_01 Animal Sciences sf21_06 Rehabilitation sf11_02 Aquatic Sciences sf21_07 Social Work & Social Policy sf11_03 Entomology / Pest Control sf21_08 Sociology & Anthropology sf11_04 Plant Sciences sf22_01 Education sf11_05 Veterinary Medicine / Animal Health sf23_01 Economics sf12_01 Biology sf23_02 Management sf12_02 Biotechnology & Applied Microbiology sf24_01 Law sf13_01 Environment / Ecology v07 Arts & Humanities sf25_01 Archaeology v04 Life Sciences sf01_02 Multidiscipl. in Life Sciences sf25_02 Religion & Theology sf10_02 Chemistry & Analysis sf25_03 Art & Architecture sf11_06 Animal & Plant Science sf25_04 Classical Studies sf12_03 Biochemistry & Biophysics sf25_05 General sf12_04 Endocrinology, Nutrition & Metabolism sf25_06 History sf12_05 Experimental Biology sf25_07 Language & Linguistics sf12_06 Physiology sf25_08 Literature sf14_01 Microbiology sf25_09 Performing Arts sf15_01 Cell & Developmental Biology sf25_10 Philosophy sf15_02 Molecular Biology & Genetics sf16_01 Neurosciences & Behavior sf17_01 Immunology sf18_01 Pharmacology & Toxicology sf19_26 Cardiovascular & Hematology Research sf19_27 Medical Research, Diagnosis & Treatment sf19_28 Medical Research, General Topics sf19_29 Medical Research, Organs & Systems sf19_30 Oncogenesis & Cancer Research 5

24 Articles, publications et citations Un article peut contenir une ou plusieurs adresses institutionelles (voir schéma ci-dessous). Les adresses fournissent trois indications: le pays, le nom de l institution et le secteur auquel appartient l institution (secteur des Hautes écoles, secteur des Instituts de recherche - y compris les hôpitaux et les organisations internationales - ou secteur de l économie privée). Afin de tenir compte équitablement de chacune des institutions ayant participé à la rédaction d un article, on définit chaque adresse comme étant une publication. Certains auteurs indiquent deux ou plusieurs adresses qui apparaissent sur une seule ligne (voir ci-dessous adresse c : CNRS et Université de Strasbourg, Strasbourg, France). Dans ce cas, une publication va à chacune des 2 adresses. L article ci-dessous correspond, ainsi, à 4 publications: une publication pour l Université de Berne, une pour le CERN, une pour le CNRS et une pour l Université de Strasbourg. Dans les études précédentes du CEST (p. ex : La place scientifique suisse entre compétition et coopération , La Suisse et la Champions League internationale des institutions de recherche ), lorsqu un auteur indiquait plusieurs adresses institutionnelles, seule la première adresse était prise en compte (ici le CNRS). A partir de 2001, le compte multiple des adresses est devenue la règle. Ainsi, les nombres de publications dans les études publiées à partir de 2001 ne sont pas comparables à ceux des études précédentes. Dans la présente étude, les nombres de publications par unité de recherche (institution, secteur, pays) sont des totaux sur des intervalles de 5 ans; tous les indicateurs sont d ailleurs calculés sur des intervalles de 5 ans. Les 14,1 millions d articles recensés pour la période observée (de ) contiennent plus de 24,4 millions d adresses. Un article contient les références des sources citées par le(s) auteur(s). Les 14,1 millions d'articles de la période observée (de 1981 à 2002) contiennent près de 350 millions de références. Sont considérées comme des citations (pour le calcul de l indice relatif de citation), les références relatives à des articles scientifiques publiés dans l intervalle de 5 ans observé. Les références à des livres, à des brevets, à des articles à paraître ou, encore, à des articles antérieurs à la période sous revue, ne sont pas prises en considération. Ci-dessous, pour la période observée de 1995 à 1999, le nombre de références comptant comme des citations est de 4. Article J. of Physics, Vol x. No y (1999) Journal (=> sous-domaine scientifique) Adresses (=> Publications) COMPARISON OF METHODS M. MUSTER (a), T. TEST (b) and F. EXEMPLE (c) (a) University of Bern, Institute of Physics, Bern, Switzerland (b) CERN, Geneva, Switzerland (c) CNRS and Universty of Strasbourg, Strasbourg, France Introduction Methods Conclusion Réferences References 1. "auteurs, titre, journal xx, 1998" 2. "auteurs, titre, in press" 3. "auteurs,1997, RD42, Preprint" 4. "auteurs, titre, Thesis, 1997" 5. "auteurs, Methods Book chap.5, 1997" 6. "auteurs, titre, journal xy, 1995" 7. "auteurs, titre, journal yy, 1987" 8. "auteurs, titre, journal yx, 1998" 9. "auteurs, titre, journal yy, 1993" 10. "auteurs, titre, journal yy, 1999" Citations 6

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master Bologne à l EPFL Réforme de Bologne Implications pour l EPFL Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master EPFL Quelques chiffres 6 600 Etudiants, 23% femmes, 38% étrangers, 109 nationalités 1 400 Doctorants

Plus en détail

Positionnement de l'epfl sur le marché global de la connaissance - hier, aujourd'hui, demain

Positionnement de l'epfl sur le marché global de la connaissance - hier, aujourd'hui, demain Fondation de placement Swiss Life Positionnement de l'epfl sur le marché global de la connaissance - hier, aujourd'hui, demain Patrick Aebischer Contexte mondial Universités Globalisation de l éducation

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er février 2011) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er mai 2009) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

L esprit de vérité vous guidera vers la vérité tout entière. (Jn 16, 13)

L esprit de vérité vous guidera vers la vérité tout entière. (Jn 16, 13) 1 L esprit de vérité vous guidera vers la vérité tout entière. (Jn 16, 13) When the Spirit of truth comes he will lead you to the complete truth. (John 16:13) Faculté Pontificale de Théologie Institut

Plus en détail

Etudier à l EPFL Les spécialités. Maya Frühauf Service de promotion des études

Etudier à l EPFL Les spécialités. Maya Frühauf Service de promotion des études Etudier à l EPFL Les spécialités Maya Frühauf Service de promotion des études Rankings mondiaux 2014: USA Top, les EPF pas loin... (Eng. & Technology) QS (Eng. & Technology) THE (Eng. & Technology) Shanghaï

Plus en détail

Comment la recherche en sciences humaines est-elle utilisée? Observations tirées du sondage du groupe d experts chargé de l examen des pratiques d

Comment la recherche en sciences humaines est-elle utilisée? Observations tirées du sondage du groupe d experts chargé de l examen des pratiques d Comment la recherche en sciences humaines est-elle utilisée? Observations tirées du sondage du groupe d experts chargé de l examen des pratiques d évaluation par les pairs du CRSH Où la recherche est-elle

Plus en détail

Codes attribués par l'abes pour identifier les bouquets en vue de l'exemplarisation automatique

Codes attribués par l'abes pour identifier les bouquets en vue de l'exemplarisation automatique Codes attribués par l'abes pour identifier les bouquets de ressources électroniques Ressources Fournisseurs Type Bouquets Code attribué ACM DIGITAL LIBRARY ACM - ASSOCIATION FOR COMPUTING MACHINERY / TSP

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 4 octobre 2005) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

Les défis des Universités Européennes. Patrick Aebischer, Président de l EPFL

Les défis des Universités Européennes. Patrick Aebischer, Président de l EPFL Les défis des Universités Européennes Patrick Aebischer, Président de l EPFL Présentation ANRT-FutuRIS, 16.09.2010 Contexte Europe Constat Prédominance des Universités américaines et anglaises dans les

Plus en détail

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE 1 Introduction Il existe deux types de méthodes pour évaluer l'information scientifique : une méthode qualitative par les pairs (le peer reviewing) qui se fait a priori

Plus en détail

Recherche et Formation dans un environnement de pointe. Contact: Eric.Beaugnon@ujf-grenoble.fr

Recherche et Formation dans un environnement de pointe. Contact: Eric.Beaugnon@ujf-grenoble.fr Recherche et Formation dans un environnement de pointe Contact: Eric.Beaugnon@ujf-grenoble.fr 1 Grenoble: forte synergie recherche formation relations industrielles Années 8 International training courses

Plus en détail

Syda Productions Fotolia. Sous-titre 10pt. écossaise Partir avec LE saas (2014-2015)

Syda Productions Fotolia. Sous-titre 10pt. écossaise Partir avec LE saas (2014-2015) Syda Productions Fotolia EUROPE/ECOSSE TITRE étudier SUR Dans 2 LIGNES une université 24pt Sous-titre 10pt écossaise Partir avec LE saas (2014-2015) 5 Raisons de partir avec le SAAS Intégrer un établissement

Plus en détail

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Ordonnance sur la formation à l EPFL) du 14 juin 2004 (Etat le 1 er septembre 2015) La Direction

Plus en détail

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Ordonnance sur la formation à l EPFL) du 14 juin 2004 (Etat le 1 er septembre 2009) La Direction

Plus en détail

MOBILITE ERASMUS SUISSE STATISTIQUES 2011-2012. Fondation ch

MOBILITE ERASMUS SUISSE STATISTIQUES 2011-2012. Fondation ch MOBILITE ERASMUS SUISSE STATISTIQUES 2011-2012 Fondation ch Avril 2013 INDEX 1. Mobilité étudiante... 3 a. Données générales... 3 b. Étudiants partant à l étranger... 5 i. Établissements d enseignement

Plus en détail

L a bibliométrie est une méthode d analyse de

L a bibliométrie est une méthode d analyse de Les indicateurs bibliométriques en recherche Recherche et innovation La bibliométrie est une méthode de construction d indicateurs servant à décrire, suivre et analyser le travail des chercheurs, au travers

Plus en détail

Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle

Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle Programmes d'études supérieures / Graduate Programs 2011-2012 Biochimie

Plus en détail

Valorisation d une publication scientifique: Bibliographies (IF, H, SIGAPS)

Valorisation d une publication scientifique: Bibliographies (IF, H, SIGAPS) Module national d enseignement Recherche et Innovation en Imagerie (R2I) des Radiodiagnostics et Imagerie Médicale Valorisation d une publication scientifique: Bibliographies (IF, H, SIGAPS) P. Devos DRCI

Plus en détail

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Yann-Gaël Guéhéneuc Professeur adjoint guehene@iro.umontreal.ca, local 2345 Département d informatique et de recherche

Plus en détail

ORIENTATION DES BACHELIERS (session 2013-2014) EN ETUDES SUPERIEURES

ORIENTATION DES BACHELIERS (session 2013-2014) EN ETUDES SUPERIEURES ASSOCIATION DES ANCIENS DU LYCEE FRANCAIS DE LONDRES ORIENTATION DES BACHELIERS (session 203-204) EN ETUDES SUPERIEURES Données recueillies par l'association des anciens du lycée Français de Londres et

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

APPLICATION FOR ACADEMIC CERTIFICATION / DEMANDE D UN CERTIFICAT LIÉ À UN POSTE UNIVERSITAIRE

APPLICATION FOR ACADEMIC CERTIFICATION / DEMANDE D UN CERTIFICAT LIÉ À UN POSTE UNIVERSITAIRE The Royal College of Physicians and Surgeons of Canada Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada 774 promenade Echo Drive, Ottawa, Canada K1S 5N8 Office of Education Bureau de l=éducation

Plus en détail

APPLICATION FOR ACADEMIC CERTIFICATION / DEMANDE D UN CERTIFICAT LIÉ À UN POSTE UNIVERSITAIRE

APPLICATION FOR ACADEMIC CERTIFICATION / DEMANDE D UN CERTIFICAT LIÉ À UN POSTE UNIVERSITAIRE APPLICATION FOR ACADEMIC CERTIFICATION / DEMANDE D UN CERTIFICAT LIÉ À UN POSTE UNIVERSITAIRE I,, Dean of the Faculty of Medicine (or Health Sciences), Je,, Doyen de la faculté de médecine (ou des sciences

Plus en détail

BIO 818 - Communication scientifique

BIO 818 - Communication scientifique BIO 818 - Communication scientifique Sébastien Dugravot Bât. 25, 4ème étage sebastien.dugravot@univ-rennes1.fr http://perso.univ-rennes1.fr/sebastien.dugravot/ But de l UE : apprendre à faire une communication

Plus en détail

Prof. PhD Mathias J. Rossi

Prof. PhD Mathias J. Rossi Prof. PhD Mathias J. Rossi Contact Professor, PhD Firstname Mathias Jacques Family Name Rossi Adresse School of Business Administration Fribourg Ch. du Musée 4 City 1700 Fribourg Country Switzerland Phone

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

Lycée International - English Section

Lycée International - English Section 1 Lycée International - English Section 2 Présentation Généralités Une des 6 sections internationales du Lycée (avec la section allemande, espagnole, italienne, polonaise et russe) Environ 420 élèves Un

Plus en détail

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline Chapitre 1 ; Domaine 1 ; Documentation ; Champs référentiels 1.1.1, 1.1.2 et 1.1.3 Base de données bibliographiques Pubmed-Medline D r Patrick Deschamps,, 30 mai 2007 PLAN C2i métiers de la santé Introduction

Plus en détail

Métiers - science et technologie Jobs - science and technology

Métiers - science et technologie Jobs - science and technology Métiers - science et technologie Jobs - science and technology Les tableaux ci-dessous, qui seront enrichis progressivement, donnent la correspondance entre les termes français et les termes anglais utilisés

Plus en détail

Evaluation et gestion du risque des champs radiofréquences: Une perspective de l'oms

Evaluation et gestion du risque des champs radiofréquences: Une perspective de l'oms Evaluation et gestion du risque des champs radiofréquences: Une perspective de l'oms Dr E. van Deventer HSE/PHE/IHE 239 Le Projet International EMF Etabli en 1996 Coordonné au siège de l'oms Un effort

Plus en détail

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Michel Blanc Bayesté Leclaire Ecole polytechnique, Palaiseau Quelques références clés Rapport au Sénat sur le défi des classements dans

Plus en détail

Liste des pe riodiques e lectroniques de sociologie en ligne

Liste des pe riodiques e lectroniques de sociologie en ligne Liste des pe riodiques e lectroniques de sociologie en ligne Tout étudiante ou lecteur/lectrice intéressée par les revues de sociologie disponibles sur internet est invité à consulter en premier lieu le

Plus en détail

ri Newsletter 1 éditorial relations internationales Automne 2007

ri Newsletter 1 éditorial relations internationales Automne 2007 ri Newsletter 1 relations internationales Automne 2007 éditorial La confrontation des idées, des recherches, des types d enseignement est vitale pour une institution académique. Si l Université entend

Plus en détail

LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE

LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE STRATÉGIES DE RECHERCHE MSSAT 2012 13 Pourquoi? Obtenir des informations pertinentes de façon efficiente Tout l essentiel, sans l inutile 2 Quel type d information est ce que je

Plus en détail

WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA

WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA ARBITRATION AND MEDIATION CENTER WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA Gérald PAGE Attorney-at-Law Grand-Rue 23 1204 Geneva Telephone: +41 22 839 81 50 Fax: +41 22 839 81 51 Email: gpage@e-avocats.ch

Plus en détail

Expériences des Universités européennes dans l enseignement de la Finance islamique. Zineb Bensaid, Senior Consultant ISFIN

Expériences des Universités européennes dans l enseignement de la Finance islamique. Zineb Bensaid, Senior Consultant ISFIN Expériences des Universités européennes dans l enseignement de la Finance islamique Zineb Bensaid, Senior Consultant ISFIN 40 millions EUROPEENS sont musulmans (Ex Turquie) CROISSANCE de la finance islamique

Plus en détail

7. Recherche des essais

7. Recherche des essais 7. Recherche des essais Le chapitre précédent a insisté sur la nécessité de réaliser une recherche des essais aussi exhaustive que possible. Seule la conjonction de tous les moyens disponibles peut laisser

Plus en détail

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux Bernard Schneuwly Université de Genève Faire de la science Une institution sociale avec des règles Une règle fondatrice: l évaluation par les pairs

Plus en détail

Projet de développement de l Université Mohammed VI Polytechnique

Projet de développement de l Université Mohammed VI Polytechnique Projet de développement de l Université Mohammed VI Polytechnique Octobre 2014 Le contexte de l enseignement supérieur marocain Quelques chiffres 2013 150 000 Bacheliers (38% de réussite ; 11% d une classe

Plus en détail

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens L éditeur partenaire des communautés scientifiques La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens Paris, Gfii, 12 février 2014 Jean-Marc Quilbé P-DG Présentation

Plus en détail

Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités 1

Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités 1 La présentation d un article de recherche de type théorique 1 Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités 1 Gilles Raîche, professeur Université du Québec à Montréal

Plus en détail

LAUREATS DU PRIX OSWALD VANDER VEKEN - TUMEURS DE L'APPAREIL LOCOMOTEUR. 1987 : Prix Oswald VANDER VEKEN - Tumeurs de l Appareil locomoteur

LAUREATS DU PRIX OSWALD VANDER VEKEN - TUMEURS DE L'APPAREIL LOCOMOTEUR. 1987 : Prix Oswald VANDER VEKEN - Tumeurs de l Appareil locomoteur Contact Tél.: 02 504 92 40 Fax: 02 504 92 10 prix@frs-fnrs.be LAUREATS DU PRIX OSWALD VANDER VEKEN - TUMEURS DE L'APPAREIL LOCOMOTEUR 1987 : Prix Oswald VANDER VEKEN - Tumeurs de l Appareil locomoteur

Plus en détail

Dossier de Presse. Opportunités de Sponsoring

Dossier de Presse. Opportunités de Sponsoring Dossier de Presse et Opportunités de Sponsoring ORGANIZING COMMITTEE Dr. Stéphane BELLEMIN IPCMS-Université de Strasbourg.Dr. Christophe BUCHER ENS-Lyon Dr. Stéphane CAMPIDELLI CEA-Saclay Prof. Thomas

Plus en détail

DOCTORATS DOCTORATES. Sciences et technologies

DOCTORATS DOCTORATES. Sciences et technologies DOCTORATS DOCTORATES Droit, économie, gestion, sciences humaines et sociales Law, economics, management, humanities and social sciences Sciences et technologies Science and technology Sciences de la vie

Plus en détail

COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997

COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT

Plus en détail

Guide d utilisation de BMJ Journals. journals.bmj.com

Guide d utilisation de BMJ Journals. journals.bmj.com Guide d utilisation de BMJ Journals journals.bmj.com Sommaire Introduction Fonctions principales du recueil BMJ Journals... 4 Autres fonctions utiles....................... 5 Fonctions supplémentaires

Plus en détail

Recrutement de chercheurs handicapés par la voie contractuelle 2012

Recrutement de chercheurs handicapés par la voie contractuelle 2012 Recrutement de chercheurs handicapés par la voie contractuelle 2012 2012 Recruitment of disabled researchers through employment by contract Notice d information / Instructions À lire avant de compléter

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Ellen Hertz. Née à Boston, U.S.A., le 25 juin 1960 Citoyennetés: américaine par naissance; suisse par Mariée, deux enfants

CURRICULUM VITAE. Ellen Hertz. Née à Boston, U.S.A., le 25 juin 1960 Citoyennetés: américaine par naissance; suisse par Mariée, deux enfants CURRICULUM VITAE Ellen Hertz Grand-Fontaine 32 CH-1700 Fribourg Tél.: 026/321 36 65 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX mariage Née à Boston, U.S.A., le 25 juin 1960 Citoyennetés: américaine par naissance; suisse

Plus en détail

SOC-2120z: Sociologie de l'innovation technologique Été 2015

SOC-2120z: Sociologie de l'innovation technologique Été 2015 SOC-2120z: Sociologie de l'innovation technologique Été 2015 Louis-Simon Corriveau Département de sociologie A LES OBJECTIFS GÉNÉRAUX Le cours poursuit les objectifs suivants : 1. Examiner le contexte

Plus en détail

F-7a-v3 1 / 5. 7. Bourses de mobilité / Mobility Fellowships Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form

F-7a-v3 1 / 5. 7. Bourses de mobilité / Mobility Fellowships Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form F-7a-v3 1 / 5 7. Bourses de mobilité / Mobility Fellowships Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form Nom de famille du candidat Langue de correspondance Français Family name of participant

Plus en détail

BOSTON, Massachusetts

BOSTON, Massachusetts BOSTON, Massachusetts Fiche Technique 2013 Certificate et Associate Degree (Admission Bac et 17 ans minimum) Un programme d une année académique avec une remise à niveau d anglais, le passage du TOEFL

Plus en détail

8. Cours virtuel Enjeux nordiques / Online Class Northern Issues Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form

8. Cours virtuel Enjeux nordiques / Online Class Northern Issues Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form F-8a-v1 1 / 7 8. Cours virtuel Enjeux nordiques / Online Class Northern Issues Formulaire de demande de bourse / Fellowship Application Form Nom de famille du candidat Langue de correspondance Français

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

University of Luxembourg

University of Luxembourg University of Luxembourg Multilingual. Personalised. Connected. ETUDIER AU LUXEMBOURG Pourquoi, quoi et comment? Stéphanie Schott Relations Internationales Pourquoi l Université du Luxembourg? Une université

Plus en détail

Bases de données et RefWorks Sylvain Fiset - Automne 2008. Bases de données et Refworks. Sylvain Fiset

Bases de données et RefWorks Sylvain Fiset - Automne 2008. Bases de données et Refworks. Sylvain Fiset Bases de données et Refworks Sylvain Fiset 1 Plan de l atelier Démontrer l utilisation des bases de données dans un contexte pédagogique. Démontrer l utilisation des bases de données et de RefWorks dans

Plus en détail

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE

COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE COURS : INFORMATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE EC 1 : Documentation scientifique et technique COURS N : 1 PAR : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine & Lab. LORIA / KIWI CONTENU PÉDAGOGIQUE DE L UE EC

Plus en détail

CAUT Almanac. Almanach 2010-2011. of Post-Secondary Education in Canada. de l enseignement postsecondaire au Canada de l ACPPU

CAUT Almanac. Almanach 2010-2011. of Post-Secondary Education in Canada. de l enseignement postsecondaire au Canada de l ACPPU CANADIAN ASSOCIATION OF UNIVERSITY TEACHERS ASSOCIATION CANADIENNE DES PROFESSEURES ET PROFESSEURS D UNIVERSITÉ CAUT Almanac of Post-Secondary Education in Canada 2010-2011 Almanach de l enseignement postsecondaire

Plus en détail

Bibliographie scientifique

Bibliographie scientifique 1 Bibliographie scientifique Vue d ensemble sur la documentation scientifique Accès aux bases de données qui couvrent le mieux votre(vos) projet(s) articles/journaux Gestion des références bibliographiques,

Plus en détail

Site personnel : http://www.u-paris10.fr/11300/0/fiche annuaireksup/&rh=pers_annuaire

Site personnel : http://www.u-paris10.fr/11300/0/fiche annuaireksup/&rh=pers_annuaire Nom : du Marais, Bertrand Titre : Professeur associé de droit public, Université de Paris Ouest Nanterre, France Conseiller d Etat Paris, France Affiliations : CRDP, Chercheur associé à EconomiX Tel :

Plus en détail

Actions Suisses Minimum Variance De la performance avec un risque réduit. Mars 2014

Actions Suisses Minimum Variance De la performance avec un risque réduit. Mars 2014 Actions Suisses Minimum Variance De la performance avec un risque réduit Mars 2014 Mars 2013 Table des matières Solutions pour les caisses de pensions p. 3 Processus d investissement p. 10 Annexes: Performance

Plus en détail

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 The UNITECH Advantage Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 Two key aspects of UNITECH Distinctive by being selective Standing out while fitting in The Wide and Varied

Plus en détail

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés Indices de stratégie de SIX Structured Products Les indices de référence pour les produits structurés Misez sur nos indices Stratégie La procédure de sélection Possibilité de comparaison grâce aux indices

Plus en détail

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE 1 st Cycle (1 Ciclo) (I livello) DEGREE (Grado) 240 ECTS (European Credit Transfer System) credits* over four years of university study). The equivalent

Plus en détail

Économétrie, causalité et analyse des politiques

Économétrie, causalité et analyse des politiques Économétrie, causalité et analyse des politiques Jean-Marie Dufour Université de Montréal October 2006 This work was supported by the Canada Research Chair Program (Chair in Econometrics, Université de

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE. Manuel de formation. Achats

ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE. Manuel de formation. Achats ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Manuel de formation Achats Date de diffusion : Septembre 2010 Table des matières 1. INTRODUCTION... 2 2. CONNEXION A L APPLICATION D ACHAT... 3 2.1 Demande de droits...

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. CHAMP DE SPÉCIALISATION Économie financière. Économétrie financière. Économétrie.

CURRICULUM VITAE. CHAMP DE SPÉCIALISATION Économie financière. Économétrie financière. Économétrie. CURRICULUM VITAE Nom: Bruno Feunou Citoyenneté: Canadien Langues: Bangam, Bandjoun, Français, Anglais Adresse: Duke University Department of Economics 213 Social Sciences Building Durham, NC 27708, US

Plus en détail

www.cespm.ca Rapport annual 2011-2012 Page 1

www.cespm.ca Rapport annual 2011-2012 Page 1 ANNEXE D Projets de programme examinés aux fins d approbation Du 1er avril 2011 au 31 mars 2012 de Acadia University Bachelor of Arts with Honours in Environmental and Sustainability Studies 27 mai 2011

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de chois ir une formation auprès du SAWI

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de chois ir une formation auprès du SAWI SALES DIRECTOR Formation professionnelle supérieure en management de la vente préparant au Diplôme SAWI de Sales Director et au Diplôme fédéral de Chef de vente 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs

Plus en détail

Le chemin le plus court du concept à la découverte

Le chemin le plus court du concept à la découverte Le chemin le plus court du concept à la découverte www.scopus.com Les résumés Scopus La plus grande base de données de résumés et de citations issus de publications validées par des pairs et de sites Internet

Plus en détail

Suivi de cohortes 2011-2014

Suivi de cohortes 2011-2014 1 2 3 4 ANNEE BAC 2012-2013 2013-2014 SUISSE Université de Lausanne Faculté Sces politiques et sociales helor 1 ère année IUT 2 Grenoble L1 Carrières juridiques HEC Montreal Année préparatoire au helor

Plus en détail

Tendances de l ecommerce

Tendances de l ecommerce Tendances de l ecommerce Rapport 2015/03 Le développement de l ecommerce en Suisse Les points forts 2 Le marché publicitaire 3 Catégories du marché 4 Combinaison de médias 5 Les 10 premières catégories

Plus en détail

Les études de cas Responsable: Monika Niederhuber, Pauline Bart

Les études de cas Responsable: Monika Niederhuber, Pauline Bart Geographic Information Technology Training Alliance (GITTA) presents: Les études de cas Responsable: Monika Niederhuber, Pauline Bart Table des matières 1. Les études de cas...2 1.1. Définitions et commentaires...

Plus en détail

CONTRAT DE RECHERCHE CTI. entre. Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) CH 1015 Lausanne, Suisse. représentée par le Prof

CONTRAT DE RECHERCHE CTI. entre. Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) CH 1015 Lausanne, Suisse. représentée par le Prof Contrat de Recherche CTI entre l'epfl et un partenaire industriel Avis importants a. Ce document est le modèle de Contrat de Recherche CTI. Il est entendu que seul un accord dûment signé aura force obligatoire.

Plus en détail

Instructions pour effectuer des recherches sur la base de données de la bibliothèque (WHOLIS)... 2

Instructions pour effectuer des recherches sur la base de données de la bibliothèque (WHOLIS)... 2 Table of Contents Instructions pour effectuer des recherches sur la base de données de la bibliothèque (WHOLIS)... 2 Contenu de la base de données de la bibliothèque (WHOLIS)... 2 Autres sources d'information...

Plus en détail

Master Ingénierie Nucléaire Master of Science Nuclear Energy

Master Ingénierie Nucléaire Master of Science Nuclear Energy Master Ingénierie Nucléaire Master of Science Nuclear Energy Frederico Garrido et Bertrand Reynier Université Paris-Sud, Orsay Campus Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées ParisTech frederico.garrido@u-psud.fr

Plus en détail

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie Frank LASCK Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur Biographie Frank Lasch, professeur en entrepreneuriat, a rejoint le Groupe Sup de Co Montpellier Business School en septembre 2003

Plus en détail

Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés

Disparités entre les cantons dans tous les domaines examinés Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office EMBARGO: 02.05.2005, 11:00 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG

Plus en détail

François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme

François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme Bien choisir son programme européen de R,D&I Principes généraux des programmes européens Les différentes opportunités

Plus en détail

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility www.snf.ch Wildhainweg 3, Case postale 8232, CH-3001 Berne Tél. +41 (0)31 308 22 22 Division Carrières Bourses de mobilité Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility Directives pour

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

L étude de : The Oakland Institute

L étude de : The Oakland Institute L étudede: TheOaklandInstitute Shepard DANIEL and Anuradha MITTAL, (Mis)investment in Agriculture. The Role oftheinternationalfinancecorporationingloballandgrabs,préfacedehoward G.Buffett,TheOaklandInstitute,2010,54p.

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS 1 LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE SCIENTIFIQUE 1 ER PAS FORUM PCI 20,05,14 MJ Thévenin / Inf. EPIAS/ SMPH BUTS ET ORGANISATION DE LA PRÉSENTATION Utiliser une grille de lecture critique d un article Comprendre

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

An EU COFUND project 2014 2018

An EU COFUND project 2014 2018 An EU COFUND project 2014 2018 Part of the Marie Curie programme Contributing to their TRAINING Encouraging their MOBILITY To support people who chose research as professional CAREER WHRI-ACADEMY is a

Plus en détail

F. Opérations multidimensionnelles

F. Opérations multidimensionnelles F. Opérations multidimensionnelles Roll up (drill-up)/drill down (roll down) Roll up (drill-up) : résumer, agréger des données en montant dans une hiérachie ou en oubliant une dimension Drill down (roll

Plus en détail

Roger Lemmens Directeur BVZD/ABDH, April 29 th 2014

Roger Lemmens Directeur BVZD/ABDH, April 29 th 2014 Roger Lemmens Directeur BVZD/ABDH, April 29 th 2014 Le noeud de recherche digitale, d innovation et d esprit d entreprise en Flandres Les atouts de 5 universités! 800+ chercheurs 3 Un système écologique

Plus en détail

Recherche d information en Sciences exactes et appliquées

Recherche d information en Sciences exactes et appliquées Recherche d information en Sciences exactes et appliquées URFIST PARIS 2012 Manuel Durand-Barthez 3 Catégories de ressources Archives ouvertes d articles scientifiques Catalogues et bases de thèses Brevets

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

CELLULE ÉTUDES ET STATISTIQUES

CELLULE ÉTUDES ET STATISTIQUES CELLULE ÉTUDES ET STATISTIQUES GUIIDE D''UTIILIISATIION - SYSTEME D''INFORMATIION GEOGRAPHIIQUE 31 Mise à jour : 05/08/2015 La Caisse d'allocations Familiales de Haute-Garonne souhaite partager des informations

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA BANQUIERS SUISSES DEPUIS 1873 RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA MAI 2012 BSI SA (ci-après BSI ou la Banque ), soucieuse d accroître en permanence le niveau de qualité et d efficacité des services et produits

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

Directeur de recherche de 2 ème classe 2 nd grade senior researchers

Directeur de recherche de 2 ème classe 2 nd grade senior researchers Directeur de recherche de 2 ème classe 2 nd grade senior researchers Notice d information / Instructions À lire avant de compléter le dossier Read before completing the application Concours 2015 / Recruitment

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

Conférence de presse de la Fondation Genève Place Financière Jeudi 13 octobre 2005 Prof. Jean-Pierre Danthine Patrick Odier

Conférence de presse de la Fondation Genève Place Financière Jeudi 13 octobre 2005 Prof. Jean-Pierre Danthine Patrick Odier Swiss Finance Institute Conférence de presse de la Fondation Genève Place Financière Jeudi 13 octobre 2005 Prof. Jean-Pierre Danthine Patrick Odier Une coopération à l'échelon national Déclaration d'intention

Plus en détail

RecoMed. Automatic speech recognition with medical transcription. Subventionné par

RecoMed. Automatic speech recognition with medical transcription. Subventionné par RecoMed Automatic speech recognition with medical transcription Subventionné par Idiap Research Institute Independent research institute ~100 people in total; mainly in research ~10 development staff Research

Plus en détail

Pôles de recherche nationaux (PRN) Standards minimaux pour la communication

Pôles de recherche nationaux (PRN) Standards minimaux pour la communication www.snf.ch Wildhainweg 3, case postale 8232, CH-3001 Berne Service de presse et d'information Pôles de recherche nationaux (PRN) Standards minimaux pour la communication Selon l article 25 1 du contrat

Plus en détail

Portfolio 2015. Alexandre Rodrigues Designer graphique inchalich@gmail.com 06 76 79 82 94 Alichandre.com

Portfolio 2015. Alexandre Rodrigues Designer graphique inchalich@gmail.com 06 76 79 82 94 Alichandre.com Portfolio 2015 Alexandre Rodrigues Designer graphique inchalich@gmail.com 06 76 79 82 94 Alichandre.com 1 Identité visuelle 2.0 Typographie Affiche Édition 2 Alexandre Rodrigues Portfolio 3 Candidature

Plus en détail