CEST Scientometrics Rankings

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CEST Scientometrics Rankings"

Transcription

1 C ENTER FOR S CIENCE AND T ECHNOLOGY S TUDIES (CEST) Z ENTRUM FÜR W ISSENSCHAFTS- UND T ECHNOLOGIESTUDIEN C ENTRE D'ETUDES DE LA S CIENCE ET DE LA T ECHNOLOGIE C ENTRO DI S TUDI SULLA S CIENZA E LA T ECNOLOGIA CEST Scientometrics Rankings Universities in Switzerland Participating in the Champions League: Developments by four Performance Indicators, Centre de compétence en scientométrie du CEST Novembre 2004 CEST is the Center for Science and Technology Studies of the Swiss Federal Government Das CEST ist das Zentrum für Wissenschafts- und Technologiestudien des Bundes Le CEST est le Centre d études de la science et de la technologie de la Confédération Tél.: Fax: Effingerstrasse 43, CH-3003 Bern, Switzerland -

2

3 Evolution de la position, selon quatre indicateurs de performance, des Hautes écoles suisses présentes dans la Champions League, Annexe : Aspects méthodologiques

4

5 Légende et résultats des graphiques Légende des graphiques Champions League: la Champions League mondiale des institutions de recherche constitue un cadre d analyse et de comparaison des performances d environ un millier d institutions, réparties dans trois secteurs de la recherche, qui répondent à deux critères de sélection: - le premier critère porte sur la continuité de l activité de recherche. La continuité est définie comme étant la production d un minimum de 50 publications, sur une période de cinq ans, dans au moins un sous-domaine scientifique de la classification du Current Content qui en compte 107; - le deuxième critère porte sur l impact de la recherche dans le ou les sous-domaines répondant au premier critère. L impact, calculé en moyenne pour l ensemble des publications du sous-domaine et mesuré par un indice relatif de citation, doit être supérieur ou égal à 120 dans un intervalle de 0 à 200, où 100 indique la moyenne mondiale. Remarque 1: certaines institutions, encore regroupées dans les rankings pour les années , p. ex.: Universités de Paris (I à XIII), seront classées séparément lors de l actualisation des résultats pour l année Les résultats préliminaires montrent, toutefois, que les rankings ne s en trouveront pas fondamentalement modifiés. Remarque 2: seules les institutions du secteur des Hautes écoles de la Champions League sont présentées ici. Les institutions des deux autres secteurs, le secteur extra-universitaire et le secteur de l économie privée, feront l objet d une publication séparée. Indicateurs de performance 1 : Total publications: indicateur de grandeur 2 : nombre total de publications de l institution. Number of publications in qualified subfields: indicateur d influence: nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés. Publications in qualified subfields as % of total publications: indicateur d efficacité : part des publications des sousdomaines qualifiés au total des publications. Impact: indicateur de trendiness : pour obtenir les valeurs d impact pour une institution dans son ensemble, on calcule l impact moyen pondéré sur la base des valeurs d impact et du nombre de publications de chacun de ses sous-domaines; intervalle 0 200; 100 = moyenne mondiale. Number of publications (nombre de publications): adresses institutionnelles dans les articles recensés par Thomson Scientific précédemment: Institute for Scientific Information (ISI) dans les banques de données SCI/SSCI/ AHCI. Périodes: les résultats sont des moyennes glissantes calculées sur des périodes de cinq ans. Qualified subfield (sous-domaine qualifié): un sous-domaine qualifié est un sous-domaine qui répond simultanément aux deux critères de sélection de la Champions League. Subfields (sous-domaines) : catégories définies par des groupes de revues scientifiques, selon la classification du Current Contents. 1 Lorsque le nombre de publications est inférieur à 50, l indicateur n est pas calculé. 2 La grandeur fait référence au seul potentiel de recherche. 1

6 Résultats Universités suisses Les graphiques suivants montrent simultanément, pour chaque Haute école suisse présente dans la Champions League, l évolution, selon les quatre quarts du classement dans la Champions League, de chacun des quatre indicateurs de performance. Pour des informations détaillées relatives au classement dans la Champions League pour la période , voir le document: CEST Scientometrics Rankings. Universities and Colleges Participating in the Champions League: Rankings by four Performance Indicators, , Centre de compétence en scientométrie du CEST, Novembre Figure 1: Universität Basel - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Bâle L indicateur de grandeur de l Université de Bâle le nombre absolu de publications de l institution évolue, avec une tendance à la hausse, dans le deuxième quart du classement. L indicateur de trendiness l impact se trouve, si l on considère la deuxième décennie analysée, tantôt dans le deuxième, tantôt dans le premier quart, alors que les deux autres indicateurs, l indicateur d influence et l indicateur d efficacité respectivement le nombre et le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés se trouvent dans le premier quart du classement. 2

7 Figure 2: Universität Bern - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Berne L indicateur de grandeur de l Université de Berne le nombre absolu de publications de l institution évolue dans le deuxième quart du classement et termine, dans les années , très proche du premier quart. Si l on considère la deuxième décennie analysée, les trois autres indicateurs: l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés, l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés et l indicateur de trendiness l impact, se situent le plus souvent dans le deuxième quart, avec une tendance à la hausse et plusieurs positions dans le premier quart du classement. 3

8 Figure 3: Université de Fribourg - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Fribourg L Université de Fribourg entre dans la Champions League à la fin des années Depuis de moment-là, l indicateur de grandeur le nombre absolu de publications de l institution évolue, avec une tendance à la hausse, à l intérieur du quatrième quart du classement. L indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés passe du quatrième au deuxième quart. L indicateur de trendiness l impact évolue du quatrième au premier quart et l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés passe du troisième au premier quart. 4

9 Figure 4: Université de Genève - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Genève L indicateur de grandeur de l Université de Genève le nombre absolu de publications de l institution ainsi que l indicateur de trendiness l impact passent, dans le courant des années 1990, du deuxième au premier quart. Si l on considère la deuxième décennie analysée, l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés se situe, à deux exceptions près, dans le premier quart, alors que l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés évolue dans le premier quart. 5

10 Figure 5: Université de Lausanne - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Lausanne L indicateur de grandeur de l Université de Lausanne le nombre absolu de publications de l institution passe, depuis le début des années 1980, de la frontière entre le troisième et le deuxième quart à un niveau proche du premier quart. Les autres indicateurs suivent cette tendance à la hausse. L indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés ainsi que l indicateur de trendiness l impact passent, à partir du milieu des années 1990, du troisième au deuxième quart. Si l on considère la deuxième décennie analysée, l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés se situe, le plus souvent, dans le deuxième quart. A la fin de la période analysée, il apparaît dans le premier quart. 6

11 Figure 6: Université de Neuchâtel - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Neuchâtel L Université de Neuchâtel apparaît une première fois dans la Champions League durant la période Elle en disparaît, ensuite, pour revenir vers le début des années A ce moment-là, l indicateur de grandeur le nombre absolu de publications de l institution se trouve dans le quatrième quart, l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés se place dans le troisième quart, l indicateur de trendiness l impact figure dans le deuxième quart et l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés se situe dans le premier quart. Durant la dernière période analysée, les deux premiers indicateurs sont, respectivement, dans le quatrième et le troisième quart, alors que l indicateur d efficacité se trouve dans le deuxième quart et l indicateur de trendiness dans le premier quart. 7

12 Figure 7: Universität Zürich - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) Université de Zürich L indicateur de grandeur de l Université de Zürich le nombre absolu de publications de l institution évolue, si l on considère la deuxième décennie analysée, avec une tendance à la hausse, dans le premier quart du classement. Les autres indicateurs suivent ce mouvement vers le haut du classement. L indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés évolue le plus souvent dans la première moitié du classement, alors que l indicateur de trendiness l impact passe du troisième quart au deuxième quart dans le courant des années L indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés passe du deuxième au premier quart vers le milieu des années

13 Ecoles polytechniques fédérales Figure 8: EPFL - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) EPFL Au début de la période observée, l indicateur de trendiness l impact place l EPFL dans le premier quart des Hautes écoles de la Champions League, alors que, selon les trois autres indicateurs, l indicateur de grandeur le nombre absolu de publications de l institution l indicateur d influence le nombre de publications dans les sousdomaines qualifiés et l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés, elle se trouve dans le quatrième quart. A la fin de la période observée, en revanche, l EPFL se place, selon l indicateur de grandeur, dans le deuxième quart, et selon les trois autres indicateurs de performance, dans le premier quart. 9

14 Figure 9: ETHZ - Ranks of the four performance indicators in the Champions League Total publications 1st Quarter 2nd Quarter Number of publications in qualified subfields Publications in qualified subfields as % of total publications Impact th Quarter 3rd Quarter CEST 2004 Data Source: Thomson Scientific (SCI/SSCI/AHCI) EPFZ Durant la période analysée, l indicateur de grandeur de l EPFZ le nombre absolu de publications de l institution passe, au début des années 1990, du deuxième au premier quart. Au classement selon les trois autres indicateurs, l indicateur d influence le nombre de publications dans les sous-domaines qualifiés l indicateur d efficacité le pourcentage de publications dans les sous-domaines qualifiés et l indicateur de trendiness l impact, l EPFZ continue de progresser, durant toute la période analysée, à l intérieur du premier quart. Méthodologie: voir Annexe 10

15 Annexe 1: Aspects méthodologiques

16

17 Annexe: aspects méthodologiques Table des matières Introduction... 1 Données Bases de données utilisées, sélection des journaux et types de publications retenus... 2 Attribution des journaux aux sous-domaines scientifiques, domaines scientifiques et champs de recherche... 4 Articles, publications et citations... 6 Méthodes et indicateurs Standards et choix méthodologiques Full field counting / fractional field counting... 7 Full address counting / fractional address counting... 8 Full citation counting / fractional citation counting... 8 Résumé des choix méthodologiques... 9 Définitions des indicateurs Part mondiale de publications Activité ou indice relatif de publication (RAI) Degré de spécialisation Impact ou indice relatif de citation (RZI) Indicateurs institutionnels dérivés Considérations d ordre général Pourquoi la limite de 50 publications pour le calcul des indicateurs? Comparabilité des nombres absolus: développement du nombre d articles, d addresses et de références Pourquoi un décompte fractionnaire dans le cas des citations? Evolution des méthodes et indicateurs Présentation des résultats Comment lire les rankings? Références... 22

18 --

19 Introduction Chaque pays, comme chaque institution de recherche, se trouve régulièrement confronté à des questions relatives au système scientifique telles que: - quelle est la capacité concurrentielle du pays sur le plan scientifique (recherche et formation supérieure) par rapport à d'autres pays? - dans quelle mesure la recherche dans les Hautes écoles génère-t-elle des savoirs nouveaux? - dans quelle mesure les institutions publiques de recherche coopèrent-elles avec les entreprises privées? Afin de pouvoir répondre à des questions émanant du monde politique ou de l'opinion publique, des analyses tant quantitatives que qualitatives s'avèrent nécessaires. Aménagé et utilisé de manière fonctionnelle, un système d'information et de communication peut fournir des bases essentielles pour les choix concernant le système scientifique et son évolution. Les indicateurs bibliométriques du CEST sont rassemblés dans quatre lignes de produits - le Forschungsstatus Schweiz, la Forschungslandkarte Schweiz, la Champions League des institutions de recherche et les Fronts de recherche - qui se distinguent entre eux par un niveau décroissant d agrégation des données. Les rapports de la série La Place scientifique suisse regroupent une grande partie du contenu du Forschungsstatus Schweiz et de la Forschungslandkarte Schweiz, ainsi que la partie suisse de la Champions League. Ces quatre lignes de produits correspondent aux quatre défis que toute politique de la science est appelée à relever dans la compétition en matière de recherche entre les pays, entre les régions et les places scientifiques, entre les institutions de recherche et entre les groupes et projets de recherche. Ces quatre produits constituent autant de défis pour la méthodologie. De nombreux tests de plausibilité, un processus de validation et aussi de nouveaux développements ont conduit au choix d'une méthodologie à la fois conforme aux standards et méthodes internationales (cf. p.e. [1, 2, 3, 4, 6]) et adaptée à tous les niveaux d'agrégation. Les caractéristiques principales de cette méthodologie, ainsi que la structure de présentation des indicateurs, sont décrites ci-après. Analyses de la politique de la science Approches et niveaux d'analyse du Centre de compétence en scientométrie du CEST quatre défis sont à relever ou quatre niveaux d'aggrégation quatre lignes de produits ou quatre niveaux d'analyse pays secteurs Forschungsstatus régions places scientifiques institutions de recherche un système d'indicateurs et de données et une méthodologie Forschungslandkarte Champions League des institutions groupes et projets de recherche Fronts de recherche 1

20 Données Bases de données utilisées, sélection des journaux et types de publications retenus Bases de données utilisées Les bases de données utilisées pour les études du CEST sont le Science Citation Index (SCI), le Social Sciences Citation Index (SSCI), ainsi que le Arts & Humanities Citation Index (AHCI) de l Institute for Scientific Information (ISI) dans leur version sur CD-ROM pour les années de 1981 à 2002 ( database years ). Elles représentent au total plus de 8'000 journaux, qui comptent environ 14,1 millions d'articles (voir définition des articles page suivante) durant cette période. Pourcentage de journaux par index Pourcentage d'articles par index AHCI 17% SSCI 11% AHCI 5% SCI 49% SSCI 34% SCI 84% Sélection des journaux La sélection des journaux est effectuée par l'institute for Scientific Information (ISI) (voir Journal selection process à l adresse Chaque journal scientifique fait l'objet d'une évaluation et d'un processus de sélection. La conformité du journal aux International Editorial Conventions constitue un autre critère de sélection, puisqu elle facilite la recherche des données saisies. A cause du processus de sélection et d habitudes de publication différentes, la représentativité des bases de données utilisées est variable selon les domaines scientifiques, ce qu indique schématiquement le graphique ci-dessous à l aide d un dégradé de gris. Sample plan of the journals selected. The density of the sample is represented (schematically) by shades of grey. Some examples of fields are indicated (ellipses). Mathematics Arts Economics Sciences Engineering & Social Sciences Arts & Humanities Physics Materials Science Philosophy 2 Les pages suivantes sont en grande partie consacrées aux méthodes permettant de calculer des indicateurs comparables, en dépit des différences de représentativité.

21 Types de publications retenus Le tableau ci-dessous résume les différents «types de publications» contenus dans les journaux et indique la fréquence avec laquelle ils apparaissent. Suivant les standards bibliométriques, le CEST retient les types «Article», «Note», «Letter» et «Review» désignés dans cette étude par le terme unique d article. Remarque: la catégorie Note a été suprimée après Types Nombre (en 1'000) En pourcent du total "Articles" 14' % Article 12' % Letter % Note % Review % "Reprinted Material" 2' % Meeting-Abstract 2' % Bibliography % Reprint % Excerpt % "Reviews of other publications" 2' % Art-Exhibit-Review % Book-Review 1' % Dance-Performance-Review % Database-Review % Film-Review % Hardware-Review % Music-Performance-Review % Music-Score-Review % Record-Review % Software-Review % Theater-Review % TV/Radio-Review % "Editorial" % Editorial-Material % News-Item % "Varia" % Biographical-Item % Chronology % Correction % Discussion % Fiction % Music-Score % Poetry % Script % Total 19' % 3

22 Attribution des journaux aux sous-domaines scientifiques, domaines scientifiques et champs de recherches En bibliométrie, ce sont les publications des unités de recherche (institutions, secteurs, pays) qui servent de base de comparaison. Afin d obtenir des informations comparables, il est impératif de recourir à la même classification de ces publications. Un moyen d y parvenir consiste à les classer par sous-domaines scientifiques, ce qui permet, ensuite, de comparer les unités de recherche sur la base de leur participation à chacun de ces sous-domaines. La classification retenue est celle du Current Contents lequel associe les journaux à 107 sousdomaines scientifiques. Les journaux peuvent être attribués à un ou plusieurs sous-domaines scientifiques. Cette attribution est décisive pour la représentation finale des unités de recherche. Exemple d attribution de sous-domaines scientifiques aux journaux Journaux American Journal of Public Health Applied Physics Letters Lancet Nature Sous-domaines scientifiques Environmental Medicine & Public Health Medical Research, General Topics Public Health & Health Care Science Applied Physics/ Condensed Matter/ Materials Science General & Internal Medicine Medical Research, General Topics Multidisciplinary in Agriculture, Biology and Environmental Sciences Multidisciplinary in Life Sciences Multidisciplinary in Physical, Chemical and Earth Sciences Remarque: pour constituer une base de données englobant plusieurs années, il faut rechercher, dans d'anciens répertoires, les journaux qui ont changé de nom ou qui ont disparu durant la période observée. Ces 107 sous-domaines permettent une analyse très fine de l activité de publication de l unité de recherche. Ces 107 sous-domaines peuvent être groupés en 7 champs de recherche selon le Current Contents (voir Tableau 1 page suivante). Exemple schématique: La représentation des institutions de recherche par le biais de leurs journaux a pour conséquence que l image transmise par sousdomaine ou champ de recherche ne correspond aucunement à la structure institutionnelle (par département ou par institut, dans une université, par exemple) propre à chaque institution. Département I Département II Département III Département IV Institution X Domaine B Domaine A Départment V Domaine C Les sous-domaines et champs de recherche sont comparable entre eux sur le plan national et international, contrairement aux structures institutionnelles qui, elles, varient d une institution à l autre. Pour cette raison les analyses du CEST ne se font pas au niveau des structures institutionnelles des unités de recherche. Sont également exclus de l analyse des chercheurs individuels et des groupes de chercheurs spécifiques. La plus petite unité d analyse est le sous-domaine scientifique au niveau d une institution. 4

23 Tableau 1: répartition des 107 sous-domaines en 7 champs de recherche selon la classification du Current Contents Champs de recherche Sous domaines Champs de recherche Sous domaines v01 Engineering, sf03_01 AI, Robotics & Automatic Control v05 Clinical Medicine sf19_01 Anesthesia & Intensive Care Computing sf03_02 Aerospace Engineering sf19_02 Cardiovascular & Respiratory Systems & Technology sf03_03 Civil Engineering sf19_03 Clinical Immunology & Infectious Disease sf03_04 Electrical and Electronics Engineering sf19_04 Clinical Psychology & Psychiatry sf03_05 Engineering Management / General sf19_05 Dentistry / Oral Surgery & Medicine sf03_06 Engineering Mathematics sf19_06 Dermatology sf03_07 Environmental Engineering & Energy sf19_07 Endocrinology, Metabolism & Nutrition sf03_08 Instrumentation & Measurement sf19_08 Environmental Medicine & Public Health sf03_09 Mechanical Engineering sf19_09 Gastroenterology & Hepatology sf03_10 Nuclear Engineering sf19_10 General & Internal Medicine sf04_01 Materials Science & Engineering sf19_11 Health Care Sciences & Services sf04_02 Metallurgy sf19_12 Hematology sf05_01 Computer Science & Engineering sf19_13 Neurology sf05_02 Information Tech. & Communications Syst. sf19_14 Oncology sf07_01 Optics & Acoustics sf19_15 Ophthalmology sf09_01 Geological, Petroleum & Mining Engineering sf19_16 Orthopedics, Rehabilitation & Sports Med sf10_01 Chemical Engineering sf19_17 Otolaryngology v02 Physical, sf01_03 Multidiscipl. in Phys, Chem. and Earth Sciences sf19_18 Pediatrics Chemical sf03_11 Spectroscopy / Instrumentation / Analytical sf19_19 Pharmacology / Toxicology & Earth Sciences sf06_01 Mathematics sf19_20 Radiology, Nuclear Medicine & Imaging sf07_02 Applied Phy / Condensed Matter / Materials sf19_21 Reproductive Medicine sf07_03 Physics sf19_22 Research / Laboratory Med & Medical Tech sf08_01 Space Science sf19_23 Rheumatology sf09_02 Earth Sciences sf19_24 Surgery sf10_03 Chemistry sf19_25 Urology & Nephrology sf10_04 Inorganic & Nuclear Chemistry v06 Social sf20_01 Psychiatry sf10_05 Organic Chemistry / Polymer Science & Behavioral sf20_02 Psychology sf10_06 Physical Chemistry / Chemical Physics Sciences sf21_01 Communication v03 Agriculture, sf01_01 Multidiscipl. in Agr, Biol. and Environmental Sci. sf21_02 Environmental Studies, Geography & Development Biology sf02_01 Agricultural Chemistry sf21_03 Library & Information Sciences & Environmental sf02_02 Agriculture / Agronomy sf21_04 Political Science & Public Administration Sciences sf02_03 Food Science / Nutrition sf21_05 Public Health & Health Care Science sf11_01 Animal Sciences sf21_06 Rehabilitation sf11_02 Aquatic Sciences sf21_07 Social Work & Social Policy sf11_03 Entomology / Pest Control sf21_08 Sociology & Anthropology sf11_04 Plant Sciences sf22_01 Education sf11_05 Veterinary Medicine / Animal Health sf23_01 Economics sf12_01 Biology sf23_02 Management sf12_02 Biotechnology & Applied Microbiology sf24_01 Law sf13_01 Environment / Ecology v07 Arts & Humanities sf25_01 Archaeology v04 Life Sciences sf01_02 Multidiscipl. in Life Sciences sf25_02 Religion & Theology sf10_02 Chemistry & Analysis sf25_03 Art & Architecture sf11_06 Animal & Plant Science sf25_04 Classical Studies sf12_03 Biochemistry & Biophysics sf25_05 General sf12_04 Endocrinology, Nutrition & Metabolism sf25_06 History sf12_05 Experimental Biology sf25_07 Language & Linguistics sf12_06 Physiology sf25_08 Literature sf14_01 Microbiology sf25_09 Performing Arts sf15_01 Cell & Developmental Biology sf25_10 Philosophy sf15_02 Molecular Biology & Genetics sf16_01 Neurosciences & Behavior sf17_01 Immunology sf18_01 Pharmacology & Toxicology sf19_26 Cardiovascular & Hematology Research sf19_27 Medical Research, Diagnosis & Treatment sf19_28 Medical Research, General Topics sf19_29 Medical Research, Organs & Systems sf19_30 Oncogenesis & Cancer Research 5

24 Articles, publications et citations Un article peut contenir une ou plusieurs adresses institutionelles (voir schéma ci-dessous). Les adresses fournissent trois indications: le pays, le nom de l institution et le secteur auquel appartient l institution (secteur des Hautes écoles, secteur des Instituts de recherche - y compris les hôpitaux et les organisations internationales - ou secteur de l économie privée). Afin de tenir compte équitablement de chacune des institutions ayant participé à la rédaction d un article, on définit chaque adresse comme étant une publication. Certains auteurs indiquent deux ou plusieurs adresses qui apparaissent sur une seule ligne (voir ci-dessous adresse c : CNRS et Université de Strasbourg, Strasbourg, France). Dans ce cas, une publication va à chacune des 2 adresses. L article ci-dessous correspond, ainsi, à 4 publications: une publication pour l Université de Berne, une pour le CERN, une pour le CNRS et une pour l Université de Strasbourg. Dans les études précédentes du CEST (p. ex : La place scientifique suisse entre compétition et coopération , La Suisse et la Champions League internationale des institutions de recherche ), lorsqu un auteur indiquait plusieurs adresses institutionnelles, seule la première adresse était prise en compte (ici le CNRS). A partir de 2001, le compte multiple des adresses est devenue la règle. Ainsi, les nombres de publications dans les études publiées à partir de 2001 ne sont pas comparables à ceux des études précédentes. Dans la présente étude, les nombres de publications par unité de recherche (institution, secteur, pays) sont des totaux sur des intervalles de 5 ans; tous les indicateurs sont d ailleurs calculés sur des intervalles de 5 ans. Les 14,1 millions d articles recensés pour la période observée (de ) contiennent plus de 24,4 millions d adresses. Un article contient les références des sources citées par le(s) auteur(s). Les 14,1 millions d'articles de la période observée (de 1981 à 2002) contiennent près de 350 millions de références. Sont considérées comme des citations (pour le calcul de l indice relatif de citation), les références relatives à des articles scientifiques publiés dans l intervalle de 5 ans observé. Les références à des livres, à des brevets, à des articles à paraître ou, encore, à des articles antérieurs à la période sous revue, ne sont pas prises en considération. Ci-dessous, pour la période observée de 1995 à 1999, le nombre de références comptant comme des citations est de 4. Article J. of Physics, Vol x. No y (1999) Journal (=> sous-domaine scientifique) Adresses (=> Publications) COMPARISON OF METHODS M. MUSTER (a), T. TEST (b) and F. EXEMPLE (c) (a) University of Bern, Institute of Physics, Bern, Switzerland (b) CERN, Geneva, Switzerland (c) CNRS and Universty of Strasbourg, Strasbourg, France Introduction Methods Conclusion Réferences References 1. "auteurs, titre, journal xx, 1998" 2. "auteurs, titre, in press" 3. "auteurs,1997, RD42, Preprint" 4. "auteurs, titre, Thesis, 1997" 5. "auteurs, Methods Book chap.5, 1997" 6. "auteurs, titre, journal xy, 1995" 7. "auteurs, titre, journal yy, 1987" 8. "auteurs, titre, journal yx, 1998" 9. "auteurs, titre, journal yy, 1993" 10. "auteurs, titre, journal yy, 1999" Citations 6

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master Bologne à l EPFL Réforme de Bologne Implications pour l EPFL Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master EPFL Quelques chiffres 6 600 Etudiants, 23% femmes, 38% étrangers, 109 nationalités 1 400 Doctorants

Plus en détail

Classements internationaux des hautes écoles universitaires suisses

Classements internationaux des hautes écoles universitaires suisses Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Classements internationaux des hautes écoles universitaires

Plus en détail

Les classements des revues SHS, affichés sur le site de l AERES. Le cas des revues de psychologie

Les classements des revues SHS, affichés sur le site de l AERES. Le cas des revues de psychologie Les classements des revues SHS, affichés sur le site de l AERES. Le cas des revues de psychologie Classement dans les 15 domaines SHS Domaine Mise en ligne Catégories Anthropologie - Ethnologie 10/02/10

Plus en détail

CODES FOR RESEARCH BY DISCIPLINE/FIELD OF ACTIVITY CODES DE RECHERCHE PAR DISCIPLINE / CHAMP D ACTIVITÉ

CODES FOR RESEARCH BY DISCIPLINE/FIELD OF ACTIVITY CODES DE RECHERCHE PAR DISCIPLINE / CHAMP D ACTIVITÉ CODES FOR RESEARCH BY DISCIPLINE/FIELD OF ACTIVITY CODES DE RECHERCHE PAR DISCIPLINE / CHAMP D ACTIVITÉ DISCIPLINE / FIELD The Canada Foundation for Innovation (CFI) uses discipline/field codes of research

Plus en détail

Benchmarking dans le domaine de la recherche bio-médicale

Benchmarking dans le domaine de la recherche bio-médicale N. Haeffner-Cavaillon Groupe Bibliométrie 101, rue de Tolbiac 75013 Paris haeffner@tolbiac.inserm.fr Benchmarking dans le domaine de la recherche bio-médicale Etude réalisée à partir des données du Centre

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE 1 Introduction Il existe deux types de méthodes pour évaluer l'information scientifique : une méthode qualitative par les pairs (le peer reviewing) qui se fait a priori

Plus en détail

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT ANNEXE VI MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES Les utilisateurs s attendent à trouver dans les définitions des

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

Prestations de soins et d assistance dispensées par les proches : temps investi et évaluation monétaire

Prestations de soins et d assistance dispensées par les proches : temps investi et évaluation monétaire BUREAU D ETUDES DE POLITIQUE DU TRAVAIL ET DE POLITIQUE SOCIALE BASS SA KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERNE. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUEROBASS.CH. WWW.BUEROBASS.CH Prestations

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er février 2011) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014 DIRECTION DE L ÉVALUATION, DE LA PROSPECTIVE, ET DE LA PERFORMANCE DEPP NOTE D INFORMATION n 1 Janvier 214 La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l enseignement scolaire ou supérieur en

Plus en détail

Comment la recherche en sciences humaines est-elle utilisée? Observations tirées du sondage du groupe d experts chargé de l examen des pratiques d

Comment la recherche en sciences humaines est-elle utilisée? Observations tirées du sondage du groupe d experts chargé de l examen des pratiques d Comment la recherche en sciences humaines est-elle utilisée? Observations tirées du sondage du groupe d experts chargé de l examen des pratiques d évaluation par les pairs du CRSH Où la recherche est-elle

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er mai 2009) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Mise à jour des données SILC pour l année 2010 (Traduction du rapport allemand 2012) Sur mandat d Employés Suisse : Hansjörg Schmid, communication

Plus en détail

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise»

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Population déclarante...

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE 1. Structure et fonctionnement Le Centre National d Administration Publique (National Center of Public Administration,

Plus en détail

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1 Déclaration d Ottawa sur l enregistrement des essais d interventions de santé: Proposition pour l enregistrement international d informations relatives au protocole et de résultats des essais réalisés

Plus en détail

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Suivi d'un reporting basé sur les indicateurs pour atteindre les objectifs Tilia Umwelt GmbH Sommaire 1. Que signifie gestion? 2. Que signifie gestion

Plus en détail

Use Cases. Introduction

Use Cases. Introduction Use Cases Introduction Avant d aborder la définition et la conception des UC il est bon de positionner le concept du UC au sein du processus de développement. Le Processus de développement utilisé ici

Plus en détail

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction A : Analyse des émissions sectorielles clés B : Dispositions institutionnelles pour les activités de réduction

Plus en détail

REGLEMENT DU TOURNOI «PLAY-OFFS 2015»

REGLEMENT DU TOURNOI «PLAY-OFFS 2015» REGLEMENT DU TOURNOI «PLAY-OFFS 2015» Article 1 : Objet et organisation Ce tournoi est organisé par la SA CIRCUS BELGIUM dont le siège social est établi à 4100 Boncelles, Route du Condroz, 13d (ci-après

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Consignes et explications concernant la consolidation

Consignes et explications concernant la consolidation ZEWO Stiftung Fondation Fondazione Lägernstrasse 27 8037 Zürich Tel. 044 366 99 55 Fax 044 366 99 50 www.zewo.ch info@zewo.ch Consignes et explications concernant la consolidation 1. Introduction La fondation

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

PRINCIPES DIRECTEURS PERMETTANT DE DÉTERMINER L ENDROIT OÙ DOIVENT ÊTRE CLASSÉS LES DOCUMENTS DE BREVET DANS LA CIB

PRINCIPES DIRECTEURS PERMETTANT DE DÉTERMINER L ENDROIT OÙ DOIVENT ÊTRE CLASSÉS LES DOCUMENTS DE BREVET DANS LA CIB PRINCIPES DIRECTEURS PERMETTANT DE DÉTERMINER L ENDROIT OÙ DOIVENT ÊTRE CLASSÉS LES DOCUMENTS DE BREVET DANS LA CIB adoptés par le Comité d experts de l Union de l IPC à sa quarante-deuxième session et

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques

LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques Fiche logiciel LibreOffice Calc 3.x Tableur Niveau LibreOffice Calc : introduction aux tableaux croisés dynamiques Un tableau croisé dynamique (appelé Pilote de données dans LibreOffice) est un tableau

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Aide : publication de décisions VS

Aide : publication de décisions VS Aide : publication de décisions VS Table des Matières Introduction... 2 Recherche (Recherche dans le texte intégral)... 2 Filtres... 3 Collection d arrêts... 4 Date de la décision et date de publication...

Plus en détail

Méthode en trois étapes destinée à une évaluation globale des résultats obtenus pour différents échantillons.

Méthode en trois étapes destinée à une évaluation globale des résultats obtenus pour différents échantillons. ISP Rue J. Wytsman, 14 B-1050 BRUXELLES SERVICE PUBLIC FEDERAL (SPF) SANTE PUBLIQUE, PROTECTION DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Analyse financière 2 e ÉDITION Emmanuelle Plot-Vicard Madeleine Deck-Michon L essentiel + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode

Plus en détail

Ce que les Suisses pensent des banques

Ce que les Suisses pensent des banques Novembre 2015 Ce que les Suisses pensent des banques Résultats des échanges au sein des groupes de réflexion et de l enquête d opinion de l Association suisse des banquiers (ASB) Introduction Quels avantages

Plus en détail

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales

Plus en détail

Directives relatives au Droit de timbre pour les Remote Members

Directives relatives au Droit de timbre pour les Remote Members Auteur(s): Blattmann Urs Date: 02.03.1999 Classification: Référence: Mots clé: Destinataires: Approuvé: Nom du fichier: \\BZH000\team\Gbc\kam\MRL\MITTEIL\1999\Bei lage-f\swx1599directive.doc TABLE DES

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Fractions et décimaux

Fractions et décimaux Fractions et décimaux Scénario : le pliage des bandes de papier Cette fiche n est pas un programme pédagogique. Elle a pour but de faire apercevoir la portée de l approche «pliage de bandes» et les conséquences

Plus en détail

ÉVALUER L IMPACT DE LA RECHERCHE : DE NOUVELLES

ÉVALUER L IMPACT DE LA RECHERCHE : DE NOUVELLES ÉVALUER L IMPACT DE LA RECHERCHE : DE NOUVELLES MESURES VRAIMENT EFFICACES? CHRISTINE BRODEUR, M.S.I. CHRISTINE.BRODEUR@POLYMTL.CA Bibliothécaire spécialisée en sciences et génie LE GÉNIE EN PREMIÈRE CLASSE.

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

La cote de rendement au collégial (CRC) (explications du calcul)

La cote de rendement au collégial (CRC) (explications du calcul) La cote de rendement au collégial (CRC) (explications du calcul) La cote de rendement au collégial (CRC) est une méthode de classement aux fins de la sélection des candidatures dans des programmes universitaires

Plus en détail

Cahier des tâches Coordination des ressources

Cahier des tâches Coordination des ressources Cahier des tâches Coordination des ressources Sommaire 1 Contexte... 2 2 Définition du mandat... 2 2.1 Principe de base... 2 2.2 Etendue du mandat... 3 3 Fonctionnement envisagé... 3 3.1 Ecrans d accès

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ ZENTRUM FÜR TESTENTWICKLUNG UND DIAGNOSTIK AM DEPARTEMENT FÜR PSYCHOLOGIE CENTRE POUR LE DEVELOPPEMENT DE TESTS ET LE DIAGNOSTIC AU DEPARTEMENT

Plus en détail

Travail avec soin et concentration

Travail avec soin et concentration Travail avec soin et concentration Supplément pour la préparation Centre pour le développement de tests et le diagnostic (CTD) Université de Fribourg, Suisse Ce supplément est un complément à la Test Info

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013 GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS Version 1.0 du 27 septembre 2013 Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Les comptabilités auxiliaires... 3 2. Paramètres de bases... 3 2.1. Les conditions de

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Calcul du taux personnalisé 2013. Guide de l employeur. www.csst.qc.ca

Calcul du taux personnalisé 2013. Guide de l employeur. www.csst.qc.ca Calcul du taux personnalisé 2013 Guide de l employeur www.csst.qc.ca Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances, en collaboration avec la Direction des communications et des relations

Plus en détail

FICHE N 6. La variation du prix dans les marchés publics de travaux : ce qu il faut savoir

FICHE N 6. La variation du prix dans les marchés publics de travaux : ce qu il faut savoir FICHE N 6 La variation du prix dans les marchés publics de travaux : ce qu il faut savoir I - OBJECTIF L objectif de cette fiche est de faire prendre conscience de l importance des conditions de variation

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Pourcentages et évolutions

Pourcentages et évolutions Pourcentages et évolutions Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Part en pourcentage 2 1.1 Ensemble de référence.......................................... 2 1.2 Addition et

Plus en détail

Comment les indicateurs bibliométriques. nous renseignent-ils sur la production scientifique

Comment les indicateurs bibliométriques. nous renseignent-ils sur la production scientifique Bulletin de l ISU sur les statistiques de la science et de la technologie Numéro 2, septembre 2005 Comment les indicateurs bibliométriques nous renseignent-ils sur la production scientifique mondiale?

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

Fiche de synthèse : entreprises et ménages

Fiche de synthèse : entreprises et ménages Fiche de synthèse : entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition

Plus en détail

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

414.132.3 Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Ordonnance sur la formation menant au bachelor et au master de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Ordonnance sur la formation à l EPFL) du 14 juin 2004 (Etat le 1 er septembre 2015) La Direction

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

1 Grad Info Soir Langage C - Juin 2006

1 Grad Info Soir Langage C - Juin 2006 1 Grad Info Soir Langage C - Juin 2006 1. Explications L'examen comprend 3 parties - un programme à réaliser à domicile - une partie écrite qui comprend un certain nombre de petits paragraphes de code

Plus en détail

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés*

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Chris D Souza et Alexandra Lai Jusqu à récemment, la réglementation en vigueur au

Plus en détail

Guide de formation. EasyCruit

Guide de formation. EasyCruit Guide de formation EasyCruit Contents INTRODUCTION... 3 PRÉSENTATION ET NAVIGATION... 3 CRÉATION D UN PROJET DE RECRUTEMENT... 5 ETAPE 1 : Nom interne du projet... 5 ETAPE 2 : Associer l offre au bon département...

Plus en détail

BIO 818 - Communication scientifique

BIO 818 - Communication scientifique BIO 818 - Communication scientifique Sébastien Dugravot Bât. 25, 4ème étage sebastien.dugravot@univ-rennes1.fr http://perso.univ-rennes1.fr/sebastien.dugravot/ But de l UE : apprendre à faire une communication

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

AnaXagora LMS v3.0. Guide d utilisation

AnaXagora LMS v3.0. Guide d utilisation AnaXagora LMS v3.0 Guide d utilisation Sommaire 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA...3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE...5 3. L APPRENTISSAGE...6 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL...6 3.1.1.

Plus en détail

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC Septembre 2013 Cette synthèse fait suite à la procédure d évaluation du Master en Management HEC, réalisée au semestre d automne 2011,et incluant

Plus en détail

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Références IAS 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs IAS 21 Effets des variations

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 4 octobre 2005) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

Université de Fribourg (Suisse) Faculté des Lettres Département des langues et littératures Domaine Anglais

Université de Fribourg (Suisse) Faculté des Lettres Département des langues et littératures Domaine Anglais Université de Fribourg (Suisse) Faculté des Lettres Département des langues et littératures Domaine Anglais Bachelor of Arts Langue et littérature anglaises Domaine secondaire (60 crédits ECTS) Plan d

Plus en détail

10. Peter F. DRUCKER (1909- )

10. Peter F. DRUCKER (1909- ) 10. Peter F. DRUCKER (1909- ) Les tâches majeures des dirigeants efficaces Peter F. Drucker est le gourou des gourous du management. Né à Vienne à l'époque glorieuse d'avant 14, Drucker a effectivement

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

Calcul du facteur alpha pour la période péréquative quadriennale 2012 à 2015

Calcul du facteur alpha pour la période péréquative quadriennale 2012 à 2015 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Politique budgétaire, péréquation financière, statistique financière Septembre 2012 Calcul du facteur alpha pour la période

Plus en détail

LA REPARTITION DES 500 PREMIERES UNIVERSITES MONDIALES : UN ASPECT DE L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL

LA REPARTITION DES 500 PREMIERES UNIVERSITES MONDIALES : UN ASPECT DE L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL LA CARTE DU MOIS : LA REPARTITION DES 500 PREMIERES UNIVERSITES MONDIALES : UN ASPECT DE L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL Projection : Gall Définition : Spatiale : le cadre de la carte est la carte du

Plus en détail

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées Association pour la formation des opérateurs/opératrices de machines automatisées Vereinigung für die Ausbildung von Anlagenführern/Anlagenführerinnen FOMA Belpstrasse 41, 3007 Bern Tel. +41 31 381 64

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Gestion de la diversité, arbitrage des droits linguistiques et décentralisation

Gestion de la diversité, arbitrage des droits linguistiques et décentralisation Gestion de la diversité, arbitrage des droits linguistiques et décentralisation Colloque «La diversité linguistique à l école et en société: nouveaux enjeux pour la recherche» Centre d études ethniques

Plus en détail

LA MESURE DE LA PERFORMANCE

LA MESURE DE LA PERFORMANCE LA MESURE DE LA PERFORMANCE Pour tout projet commercial, le manageur doit prévoir, dès la conception, un suivi des actions commerciales mises en œuvre. Un des rôles du manageur est en effet de contrôler,

Plus en détail

Le coût du crédit aux entreprises

Le coût du crédit aux entreprises Frédérique EDMOND Direction des Études et Statistiques monétaires Service des Analyses et Statistiques monétaires L enquête trimestrielle sur le coût du crédit aux entreprises est réalisée auprès d un

Plus en détail

OVID : les bases de données biomédicales

OVID : les bases de données biomédicales OVID : les bases de données biomédicales Présentation de Ovid Ovid est un système de recherche permettant l interrogation de différentes bases de données bibliographiques à l aide d une même interface.

Plus en détail

GÉRER LES ATTRIBUTS GRAPHIQUES DANS LES MURS

GÉRER LES ATTRIBUTS GRAPHIQUES DANS LES MURS GÉRER LES ATTRIBUTS GRAPHIQUES DANS LES MURS ASTUCE DU MOIS Introduction Vous avez sûrement été confronté(e) à la question suivante : comment dois-je m y prendre pour associer des attributs graphiques

Plus en détail

Comptabilité AGROPLUS

Comptabilité AGROPLUS Comptabilité AGROPLUS Bouclement analytique (ou bouclement de gestion) Version du 11.09.2015 Introduction La tenue d'une comptabilité poursuit 2 buts principaux: - Répondre aux exigences fiscales; - Fournir

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Arithmétique appliquée aux finances personnelles MAT-P101-4

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Arithmétique appliquée aux finances personnelles MAT-P101-4 DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE Cours Arithmétique appliquée aux finances personnelles MAT-P101-4 Programme d études de la formation de base commune Mathématique

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Paul Pașcu, Assist Prof, PhD, Ștefan cel Mare University of Suceava Abstract: This article aims to present a number

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Les modalités de calculs de bornes ainsi que des tarifs auxquels vont être valorisés ces séjours sont explicités dans les paragraphes ci après.

Les modalités de calculs de bornes ainsi que des tarifs auxquels vont être valorisés ces séjours sont explicités dans les paragraphes ci après. SIRET n 180 092 298 00033 code APE : 8411 Z 117, boulevard Marius Vivier Merle 69329 LYON CEDE 03 Téléphone : 04 37 91 33 10 Télécopie : 04 37 91 33 67 Service Valorisation et Synthèse Service Classifications

Plus en détail

Les Noms Sous Calc. pour

Les Noms Sous Calc. pour Les Noms Sous Calc pour Auteur Initial : Jean-François PHILIP Ce tutoriel est disponible (ainsi que bien d'autres!) sur http://user.services.openoffice.org/fr/forum/index.php Ce tutoriel à été réalisé

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4. - les entités de sécurité ; - les sécurisables ; - les autorisations.

A. Introduction. Chapitre 4. - les entités de sécurité ; - les sécurisables ; - les autorisations. Chapitre 4 A. Introduction Le contrôle d'accès représente une opération importante au niveau de la gestion de la sécurité sur un serveur de bases de données. La sécurisation des données nécessite une organisation

Plus en détail

Directive pour le calcul et la publication du Total Expense Ratio (TER) pour les placements collectifs de capitaux

Directive pour le calcul et la publication du Total Expense Ratio (TER) pour les placements collectifs de capitaux Directive Directive pour le calcul et la publication du Total Expense Ratio (TER) pour les placements collectifs de capitaux 16 mai 2008 (état au 20 avril 2015) I Bases, objectifs et caractère obligatoire

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Mode d emploi technique de la base de données Référent hospitalier

Mode d emploi technique de la base de données Référent hospitalier Mode d emploi technique de la base de données Référent hospitalier 1. La fenêtre base de données Vous ouvrez la base de données en cliquant deux 1 fois sur l'icône Access. Il est possible que vous obteniez

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

Statistiques. Objectifs du chapitre. Énigme du chapitre.

Statistiques. Objectifs du chapitre. Énigme du chapitre. Statistiques C H A P I T R E 2 Énigme du chapitre. Objectifs du chapitre. Proposer, si possible, une série de 9 valeurs telle que sa moyenne est égale à son premier quartile et son étendue soit égale à

Plus en détail

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Janvier 2008 Livret des rapports Communiquez efficacement vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Rapport Illustration hypothétique 4 Sommaire

Plus en détail

La Création de Valeur Durable des Constructeurs Automobiles

La Création de Valeur Durable des Constructeurs Automobiles La Création de Valeur Durable des Constructeurs Automobiles Une analyse des performances durables des constructeurs automobiles au niveau mondial RÉSUMÉ ET RÉSULTATS CLÉS www.sustainablevalue.com Auteurs

Plus en détail