«Comment mieux satisfaire aux exigences légales des comptes de campagne?»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Comment mieux satisfaire aux exigences légales des comptes de campagne?»"

Transcription

1 6 mars 2008 Candidats Mandataires financiers Experts-comptables «Comment mieux satisfaire aux exigences légales des comptes de campagne?» Rencontre animée par :! François Jégard, expert-comptable, Président de la commission «Secteur Non Marchand» de l'ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France! Guy Prévost, expert-comptable, Ancien professeur conseiller à l'institut de Management Public 45, rue des Petits-Champs Paris

2 10 points clefs pour la qualité des comptes de campagne Introduction: Une démarche qualité avec tous les acteurs 10 points clés pour la qualité des comptes de campagne 1: La désignation obligatoire d un mandataire 2: L ouverture d un compte bancaire dédié 3: La tenue d une comptabilité: exhaustivité des dépenses et recettes 4: Une notion étendue de dépense électorale 5: La désignation d un expert comptable si compte > 0 6: La présentation d un compte à la CNCCFP 7: La limitation des paiements directs avant la désignation du mandataire 8: La limitation des paiements directs après la désignation du mandataire 9: Les frais de campagne officielle R39 10: Les risques d une campagne Conclusion Introduction Depuis vingt ans, les campagnes électorales font l objet d une réglementation d ordre comptable et financier. Trois objectifs principaux se dégagent: Assurer une plus grande égalité entre les candidats Garantir la liberté des candidats et des élus en interdisant toute contribution directe ou indirecte de toute personne morale sauf les contributions des partis politiques. Donner plus de transparence à la vie politique. Un dispositif réglementaire à 2 temps : Un dispositif allégé applicable aux petites circonscriptions (moins de 9000 habitants pour les élections municipales et cantonales) avec les caractéristiques suivantes Un dispositif approfondi ou développé applicable aux élections présidentielles, législatives, régionales, et locales circonscriptions ( villes ou cantons) de plus de 9000 habitants. 4 acteurs principaux : candidat, mandataire financier, expert-comptable, CNCCFP; Des acteurs de soutien : parti politique, équipe de campagne Des éléments pour assurer régularité et qualité du début de la campagne jusqu au dépôt des comptes Tel est l objectif de ce module. 1

3 1. La désignation obligatoire d un mandataire Un texte et une jurisprudence du CE L obligation du mandataire Ordonnance du 3/12/2003 «Formalité substantielle à laquelle il ne peut être dérogé» CE Quand: la date de désignation? Le plus tôt possible: au plus tard au dépôt officiel de candidature Qui est le mandataire? Une personne physique majeure, capable, disponible non candidate. Ou une associations spécifique de financement création d une association Changement de mandataire possible mais à éviter Par qui est-il désigné?: Par le candidat échange de correspondance et enregistrement à la préfecture 1. La désignation obligatoire d un mandataire Pour quelle durée? De sa nomination jusqu au dépôt des comptes à la CNCCFP voir jusqu à 6 mois après pour répondre aux questions de la CNCCFP Une fonction gratuite Aucune rémunération du mandataire ne peut être imputée sur le compte de campagne : c est une mission dite «militante» Une fonction exigeante Grande disponibilité du mandataire requise pour éviter des régularisations Cas de deux élections concomitantes Une personne --> candidate en même temps pour 2 élections différentes --> 2 mandataires ( si possible 2 personnes différentes) 2

4 1. La désignation obligatoire d un mandataire Pour quelles missions? Une mission d encaissement de toutes les ressources, Une mission de paiement de toutes les dépenses ATTENTION: Une mission exclusive c est à dire qui ne peut pas être partagée, sauf exception pour certaines menues dépenses. Au delà de cette mission strictement financière avec l ouverture d un compte bancaire, le mandataire a Une fonction comptable enregistrer les mouvements et suivre l évolution du compte bancaire. Une fonction budgétaire établir les prévisions du compte de campagne, proposer au candidat toutes corrections dans le déroulement de la campagne pour éviter les déséquilibres. Une fonction de gestion et de conseil donner au candidat tous les éléments d arbitrage pour l engagement des dépenses 2. L ouverture d un compte bancaire dédié L obligation Ordonnance du 3/12/ jurisprudence obligation ATTENTION: Ouverture même si aucun mouvement financier n est prévu. Qui ouvre le compte? Démarche du mandataire auprès de la banque de son choix Quel intitulé du compte? Soit XXX mandataire financier du candidat ( nom de la liste ou du candidat) Soit association de financement de la candidature de.. Quelles signatures pour le compte? Le mandataire seul ou le trésorier de l association ATTENTION: En aucun cas par le candidat 3

5 2. L ouverture d un compte bancaire dédié La domiciliation du compte Libre L unicité du compte: Un seul compte dans une seule banque La clôture du compte Obligatoire dans les 3 mois du dépôt des comptes ATTENTION : aux chèques émis non débités 2. L ouverture d un compte bancaire dédié Le solde du compte Doit impérativement être à zéro ATTENTION: Rapprochement bancaire obligatoire au dépôt du compte Demande permanente de la CNCCFP du dernier extrait à solde zéro Si solde positif et sauf erreurs restitution de l apport du candidat remboursement anticipé d une partie de l emprunt s il reste encore des disponibilités: Versement à une association de financement de parti politique Versement à une association reconnue d utilité publique Si solde négatif et sauf erreurs Apports complémentaires du candidat Ou dons à encaisser avant le dépôt du compte ( 8 jours avant) ATTENTION: Avoir la preuve de l encaissement 4

6 3. La tenue d une comptabilité exhaustive La mission comptable du mandataire Le mandataire doit identifier, valoriser et régler toutes les contributions financières et en nature pour la campagne électorale. Cette mission passe par: L établissement et le suivi d un budget L identification et la collecte des recettes L identification et le règlement des dépenses 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Le budget : Passage du projet de campagne ( prévisions de réunions, de communication, de déplacements établi par le candidat avec son équipe ) en une prévision équilibrée de dépenses et de recettes qui va servir de fil conducteur au candidat et de référentiel pour le mandataire. Quel montant budgétaire? un budget limitatif avec 2 plafonds budgétaires Le plafond du total des dépenses, fixé par la loi, fonction du nombre d électeurs dans la circonscription. En aucun cas ce plafond doit être dépassé. Le plafond des dépenses remboursables par l État sous réserve d avoir obtenu un nombre minimum de voix: Ce plafond est fixé à 50 % du plafond total. 5

7 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les recettes Les dons: Exclusivement des personnes physiques, avec un montant plafonné en chèques 4600 et en espèces (150 ) avec l établissement du reçu fiscal (sans oublier la photocopie des chèques > à 150 et de tous les chèques) ATTENTION:date du don--> postérieure à la désignation du mandataire ATTENTION au formalisme pour le recueil des dons ( article 52-9 ) ATTENTION au formalisme lié à l enregistrement des dons ATTENTION: ne pas oublier d établir un reçu ( même si le donateur n en souhaite pas ) ATTENTION: pas de don du candidat et des colistiers mais dons possibles des conjoints.. 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les recettes Les apports du candidat Apport strictement personnel ( pas de prêts indirects) de la tête de liste et des colistiers en chèques à justifier le cas échéant, à ajuster en fin de campagne Les emprunts bancaires Souscrits personnellement par le candidat, avec les intérêts payés d avance (sur 12 mois ) imputables dans le compte de dépenses 6

8 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les recettes Les emprunts auprès du parti politique Possible avec un contrat et des intérêts si le parti a préalablement emprunté ATTENTION: prêt du parti au sens strict -- pas de prêts des sections locales Les emprunts auprès de personnes physiques Possible sous réserve d être limité à 4600, avec un contrat et des intérêts à verser directement sur le compte du mandataire à rembourser immédiatement dès le remboursement de l État 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les recettes Les contributions financières des partis politiques Il s agit d apports définitif du parti qui ne donneront lieu à aucun remboursement de la part de l État ATTENTION: seules les structures certifiées par un CAC et dont les comptes sont déposés à la CNCCFP peuvent apporter une contribution Les sections locales ( la plupart du temps n ayant pas leurs comptes intégrés dans le périmètre de certification du CAC ne peuvent pas, ne doivent pas apporter de contribution au candidat ) Les avances des partis politiques Avances remboursables consenties en début de campagne en attendant l encaissement des autres ressources ATTENTION à rembourser avant le dépôt du compte 7

9 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Les autres ressources Collecte au cours d une manifestation ATTENTION: formalisme important pour justifier le montant Ressources de manifestations dîner républicain ATTENTION: exception au principe de non compensation--> imputation du solde entre le prix du dîner et la fourniture du dîner 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les recettes Les ressources interdites Toute contribution financière directe ou indirecte ou en nature d une personne morale autre que le parti politique ATTENTION:Une recette financière interdite encaissée, peut et doit être régularisée par remboursement avant le dépôt du compte ATTENTION: Toutes prestations ou fournitures facturées par une entreprise à un prix inférieur au prix courant ou toutes réductions, remises non justifiées peuvent être considérées comme une contribution d une personne morale inéligibilité ATTENTION: Toute utilisation d une personne d un militant qui agirait pendant son temps de travail pour la campagne électorale d un candidat est une contribution en nature d une personne morale même si l employeur est une collectivité ATTENTION: Toute utilisation d un véhicule de service par le candidat ou un militant pour la campagne, est une contribution en nature interdite 8

10 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses --> engagées en vue de la collecte de voix Deux précisions préalables qui résultent des textes 1 : Distinction entre les dépenses autorisées et les dépenses interdites 2 Distinction entre les dépenses financières et les contributions en nature Les dépenses financières donnent lieu à une sortie monétaire du compte du mandataire Les contributions en nature ne donnent pas lieu à une sortie monétaire du compte du mandataire mais à une sortie monétaire sur un compte d un tiers ( sans remboursement par le mandataire). La prise en compte obligatoire de cette contribution en dépense dans le compte de campagne trouve sa contre partie en recette d un montant identique. 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses --> engagées en vue de la collecte de voix 4 catégories de dépenses autorisées 1 : Les dépenses autorisées payées par le mandataire ATTENTION au formalisme régularité de la facture ATTENTION aux prix prix courants ATTENTION aux libellés précis et détaillé ATTENTION aux achats d équipements ( amortissements..) directement aux fournisseurs ( quasi totalité des dépenses du mandataire) par remboursement au candidat avant et après la désignation du mandataire voir points 7 et 8 par remboursement des militants ( pour des menues dépenses) par refacturation du parti ou d un autre mandataire ( pour les dépenses dites mixtes couvrant plusieurs campagne) 9

11 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses engagées en vue de la collecte de voix Les dépenses autorisées : Les contributions en nature du parti politique Dépenses spécifiques engagées par le parti pour la campagne électorale du candidat sans re-facturation au mandataire ATTENTION: elles sont à bien identifier, à évaluer et à inclure dans le compte de campagne 3 : Les contributions du candidat voir ci-après points 7 et 8 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses engagées en vue de la collecte de voix Les dépenses autorisées : 3 : 4 : Les contributions en nature de personnes physiques Prestations ou mises à disposition d équipements qui ont un coût pour la personne physique, non facturées au candidat. ATTENTION: à bien identifier Pas de valorisation du travail intellectuel Valorisation de l utilisation des équipements personnels 10

12 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses --> engagées en vue de la collecte de voix Les dépenses interdites: Les contributions en nature ( c est à dire gratuites) de personnes morales (collectivités, associations, sections de parti politique ) ATTENTION: se poser régulièrement la question sur l origine de tous les moyens utilisés de toutes les prestations reçues pour la campagne Possibilité de régulariser la situation avant le dépôt du compte en demandant au fournisseur ( qui a fourni la prestation gratuitement) d émettre une facture (avec des prix courants) que le mandataire réglera. 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses --> engagées en vue de la collecte de voix Quelques cas Rejet du compte pour avoir reçu d une association un avantage en nature constitué par la mise à disposition d un bureau, d un ordinateur et d une ligne téléphonique Quid des dépenses irrégulières telles que «l affichage sauvage» ou l affichage pendant la période interdite De telles dépenses bien qu irrégulières et pouvant donner lieu à sanctions pénales, doivent être intégrées dans le compte de campagne Attention aux locaux utilisés pour les réunions 11

13 3. La tenue d une comptabilité exhaustive Toutes les dépenses électorales: sans effet de seuil de significativité ATTENTION: aux petites dépenses Toutes les dépenses électorales dans la circonscription avec quelques exceptions: déplacements chez l imprimeur, à la préfecture, chez l expert comptable déplacements d opportunité déplacements de personnalités 4. Une notion étendue de dépense électorale La dépense électorale la dépense engagée par le candidat (colistiers et suppléant) ou son équipe en vue de collecter des voix sur la période commence un an avant les élections pour se terminer le jour du scrutin. Notion aux contours assez imprécis avec des interprétations. Être très prudent car la non-inclusion dans le compte d une dépense qui pourrait être requalifiée comme dépense électorale, peut entraîner l inéligibilité du candidat, alors que inversement, l inclusion d une dépense que la CNCCFP ne reconnaît pas comme dépense électorale, n entraînera que la réformation du compte. Critères retenus par la jurisprudence : Dépense qui n aurait pas été engagée s il n y avait pas eu des élections Pour les candidats en renouvellement :toute démarche qui ne s inscrit pas dans les habitudes prises les années précédentes ( vœux plus importants ) 12

14 4. Une notion étendue de dépense électorale La dépense électorale Dépense engagée avant la date des élections Les réceptions de soir d élection, les remerciements... sont exclues Avec deux exceptions les intérêts des emprunts souscrits par le candidat les honoraires de l expert-comptable Quelques cas: Les frais de contentieux ( constat d huissier, frais d avocat..) sont exclus 5. La désignation d un expert comptable si Désignation obligatoire Qui? Un expert comptable inscrit personnellement à l ordre Comment? Lettre de mission avec une prévision d honoraires Une exception Si le compte de campagne est à zéro ( aucune recette, aucune dépense engagée par le candidat (hors R39 sans supplément) aucune contribution en nature du parti ou de personnes physiques ( site Internet ) le candidat est dispensé de designer un expert comptable 13

15 6. La présentation d un compte à la CNCCFP L obligation d un compte Source: L obligation «substantielle» de désignation du mandataire induit l obligation de tenir la comptabilité de la campagne. Contenu: Le compte doit relater non seulement les flux financiers mais aussi tous les flux en nature (contributions du parti politique ou de personnes physiques ), dès l existence du moindre flux. Toutes les pièces justificatives en original sont à inclure dans le compte Toutes les pièces bancaires sont à adresser à la CNCCFP CONSEIL: Ne pas oublier de faire une photocopie de tout le dossier qui sera adressé à la CNCCFP 6. La présentation d un compte à la CNCCFP L obligation d un compte Modalités comptables: Un compte complet comprend: La main courante ou journal des opérations Le grand livre des comptes: les fiches des comptes ouverts selon la nomenclature du plan comptable spécifique ( sans dérogation possible) La balance des comptes Le bilan ou synthèse des comptes Les annexes. CONSEIL: Respecter scrupuleusement les instructions transmises au candidat 14

16 6. La présentation d un compte à la CNCCFP L obligation d un compte Cas particulier Dispense de présenter un compte complet par un expert comptable si aucun flux n a été identifié; avec l obligation à minima de renvoyer l attestation de compte à Zéro «annexe 5» du compte de campagne signé par le candidat. 6. La présentation d un compte à la CNCCFP Modalités de présentation Conseil: Ouvrir une chemise par compte Les pièces justificatives Tous les frais doivent être donc justifiés par une facture (ou ticket de caisse). Ils doivent être accompagnés d une fiche qui porte notamment l explication de la justification électorale de la dépense en question. Un modèle de fiche est proposé dans le guide de l Ordre. Inscrire le mode de règlement sur chaque facture Pour les frais de repas: inscrire la qualité des invités ATTENTION: Pièces justificatives incomplètes--> rejet du compte et selon la décision du juge --> inéligibilité 15

17 6. La présentation d un compte à la CNCCFP Le dépôt du compte Date impérative sans aménagement Immutabilité du compte déposé Universalité du dépôt--> tous les candidats élus et non élus Auteur du dépôt : le candidat. (Ou ses héritiers en cas de décès) Forme du dépôt La télétransmission, sous format EDI, du compte de campagne accompagné de la balance des comptes et du grand livre, est encouragée. Cependant l envoi par le candidat du compte de campagne sous forme «papier», avec toutes les annexes et justificatifs, à la CNCCFP, reste toutefois obligatoire. La CNCCFP espère que ces prochaines élections permettront la validation des protocoles grâce à des flux suffisamment importants et d étendre la télétransmission à d autres pièces ou justificatifs. 6. La présentation d un compte à la CNCCFP La mission de la CNCCFP : autorité administrative Vérification de toutes les opérations de tous les comptes. Rejet ou approbation avec ou sans réformation Transmission des conclusions négatives au juge de l élection et éventuellement au Parquet Fixation du montant à rembourser au candidat par l État 16

18 7. La limitation des paiements directs avant la désignation du mandataire Principe général: Le paiement des dépenses par le mandataire est une «formalité substantielle» qui n admet que des exceptions très limitées. Le principe est strict : le candidat doit s abstenir de toute dépense avant la désignation de son mandataire et l ouverture du compte bancaire de la campagne. Les paiements avant la désignation du mandataire sont donc exceptionnels, très limités Les paiements avant la désignation du mandataire sont obligatoirement remboursés au candidat par le mandataire Dans le cas d un mandataire «association de financement électorale», la date de désignation du mandataire, qui interdit au candidat, de continuer à régler toute dépense à caractère électoral (à l exception des menues dépenses) est la date de déclaration à la préfecture dont il lui est délivré récépissé (et non pas la date de l insertion au J.O.). 7. La limitation des paiements directs avant la désignation du mandataire Application du principe général: Dès sa désignation et l ouverture du compte bancaire de la campagne, le mandataire doit obligatoirement, et immédiatement, rembourser le candidat de toutes les dépenses que ce dernier aurait pu personnellement, et exceptionnellement, engager et payer avant sa désignation. ATTENTION: si les dépenses sont importantes --> risque de rejet CONSEIL: Désigner le plus rapidement possible le mandataire ATTENTION : Les dépenses payées par le candidat avant la nomination du mandataire ET qui n auraient pas été remboursées par le mandataire au candidat, viennent s imputer dans la catégorie «menues dépenses»! 17

19 8. La limitation des paiements directs après la désignation du mandataire Principe général: Le paiement des dépenses par le mandataire est une «formalité substantielle» qui n admet que des exceptions très limitées. ATTENTION: Le total de ces «menues dépenses» doit rester faible par rapport au total des dépenses payées par le mandataire ET négligeable au regard du plafond des dépenses autorisées. Ces deux conditions ne sont pas cumulatives. Une seule des deux conditions, non remplie, peut donc provoquer le rejet du compte de campagne --> et toutes les conséquences électorales Une seule dépense non payée par le mandataire peut suffire --> rejet ATTENTION : Aucune excuse de la part du mandataire ne semble admise Santé, retard de la banque à délivrer un chéquier, inexpérience La limitation des paiements directs après la désignation du mandataire Application du principe général Les tolérances ne résultent pas des textes mais de la jurisprudence Une tolérance générale semble se profiler avec 2 pourcentages En proportion du montant des dépenses du compte --> 3 3,6 %! En proportion du plafond total des dépenses --> 1 1,5 % ATTENTION: Cette limitation des remboursements au candidat avant et après la désignation du mandataire est aussi applicable aux remboursements de frais divers payées directement par des militants Les menues dépenses remboursables aux militants sont des dépenses accessoires telles qu un pinceau pour coller les affiches, des gobelets et 3 bouteilles de jus de fruits pour clôturer la réunion... en aucun cas des dépenses telles que création d un site, frais de maquettiste... 18

20 8. La limitation des paiements directs après la désignation du mandataire Application du principe général Quelques cas admis par la CNCCFP: Les intérêts des emprunts accordés au candidat pour financer la campagne en «apport personnel» et prélevés sur son compte bancaire personnel. Les frais de déplacement du candidat ( ou des militants) dans la circonscription (très exceptionnellement hors de la circonscription : déplacement à la préfecture, chez l imprimeur, chez l expert comptable ) Conséquences du principe général Le paiement de dépenses par le candidat --> rejet possible du compte avec selon la décision du CE inéligibilité 9. Les frais de campagne officielle R39 Lorsque le candidat obtient plus de 5% des suffrages, les frais de campagne officielle (fabrication des bulletins de vote, professions de foi, affiches officielles) sont remboursés par l État. L imprimeur est souvent subrogé et payé directement par la préfecture. Cette dépense n est pas incluse dans le compte ( sauf s il y a des suppléments en quantité ou en qualité ) Dès lors que le candidat n a pas atteint 5% des suffrages exprimés, l État ne prend pas en charge ses frais de campagne officielle. Jusqu à une décision récente de la Cour Administrative d appel de Paris, ces frais restaient à la charge du candidat. Depuis cette décision, les dons recueillis qui, auparavant, pouvaient rendre un compte «positif» et devaient être dévolus, peuvent aujourd hui servir à payer les frais de l article R39 : 19

21 10. Les risques d une campagne Le premier risque majeur est d ordre pénal avec 3750 d'amende et/ou un an d emprisonnement Financement en dehors des périodes autorisées Versement des dons au delà des limites légales Acceptation de dons au delà des limites légales Dépassement du plafond des dépenses Non dépôt d un compte de campagne Présentation de charges minorées Propagande interdite 10. Les risques d une campagne Le deuxième risque majeur est d ordre électoral avec l inéligibilité du candidat Rejet d un compte prononcé par la CNCCFP quel que soit le motif ( déséquilibre ou autre motif ) Non dépôt dans les délais légaux Absence de signature par l expert comptable Le troisième risque majeur est d ordre financier avec des sanctions pécuniaires Versement au Trésor de l excédent des dépenses autorisées Perte du remboursement forfaitaire Réformation du compte: acceptation du compte par la CNCCFP mais réduction du remboursement par l État au candidat Les frais insuffisamment justifiés, ou irréguliers sont traités en «concours en nature» : ils ne sont plus remboursables mais ils demeurent pris en compte pour le plafond des dépenses. 20

22 Conclusion Être acteur dans une campagne électorale: c est une mission citoyenne politique importante. Tous les acteurs de la campagne sont concernés par le compte de la campagne, à des titres divers certes et avec plus ou moins d implications obligation de connaître le cadre général du financement des campagnes électorales. Pour les acteurs plus particulièrement concernés ( candidat, mandataire financier, directeur de campagne ou coordinateur, expert comptable ) il y a une ardente obligation : de s informer formations, lecture des guides, d informer les membres de son équipe, d être rigoureux pour assurer la qualité du compte et la traçabilité des écritures. d être réactifs. 21

23 6 mars 2008 Commission «Secteur Non Marchand» Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France 45, rue des Petits-Champs Paris Tel. : Fax : Ordre des experts-comptables - Conseil Supérieur

LES 10 POINTS CLES 1. 2. L 3. 4. L 5. 6. 7. L

LES 10 POINTS CLES 1. 2. L 3. 4. L 5. 6. 7. L INTRODUCTION Réglementation fixée par le législateur et par la jurisprudence de la Commission nationale des comptes de campagne et de financement de la vie politique (CNCCFP). 3 objectifs principaux :

Plus en détail

COMPTE DE CAMPAGNE. Fédération PS LA 16 novembre 2013 Sarah TRESPEUCH-Eric GIRARDEAU PGA

COMPTE DE CAMPAGNE. Fédération PS LA 16 novembre 2013 Sarah TRESPEUCH-Eric GIRARDEAU PGA COMPTE DE CAMPAGNE Fédération PS LA 16 novembre 2013 Sarah TRESPEUCH-Eric GIRARDEAU PGA 1. LES INTERVENANTS 1. Les intervenants 1.1. La C.N.C.C.F.P. 1.2. Le mandataire financier 1.3. Le candidat 1.4. L

Plus en détail

VADE MECUM DEPARTEMENTALES 2015

VADE MECUM DEPARTEMENTALES 2015 VADE MECUM DEPARTEMENTALES 2015 Les électeurs sont convoqués le 22 mars 2015. Le scrutin sera ouvert à 8 heures et clos à 18 heures (ces horaires pourront être élargis par arrêtés spéciaux pris par les

Plus en détail

ÉLECTIONS DEPARTEMENTALES DE MARS 2015 M É M E N T O. à l usage des candidats

ÉLECTIONS DEPARTEMENTALES DE MARS 2015 M É M E N T O. à l usage des candidats ÉLECTIONS DEPARTEMENTALES DE MARS 2015 M É M E N T O à l usage des candidats Décembre 2014 7.1.5.Les sanctions Le fait de ne pas déposer une déclaration de situation patrimoniale ou d intérêts, d omettre

Plus en détail

Les obligations des candidats aux élections présidentielle et législatives en matière de financement de leurs campagnes électorales

Les obligations des candidats aux élections présidentielle et législatives en matière de financement de leurs campagnes électorales Communiqué de presse 27 mars 2007 Les obligations des candidats aux élections présidentielle et législatives en matière de financement de leurs campagnes électorales Si les citoyens français savent que

Plus en détail

Europe Ecologie Les Verts. Janvier 2015

Europe Ecologie Les Verts. Janvier 2015 Europe Ecologie Les Verts Janvier 2015 Organisation - principes généraux Les procédures Contacts Organisation principes généraux Les démarches chronologie La nomination d un mandataire financier Au choix

Plus en détail

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT Septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES 1- Introduction... 3 2- Utilisation... 3 3- Fonds fixe... 3 4- Compte

Plus en détail

Présentation globale des comptes de campagne de l élection présidentielle de 2002 après réformation par le Conseil constitutionnel

Présentation globale des comptes de campagne de l élection présidentielle de 2002 après réformation par le Conseil constitutionnel Présentation globale des comptes de campagne de l élection présidentielle de 2002 après réformation par le Conseil constitutionnel Source : services du Conseil constitutionnel En vertu du cinquième alinéa

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE

COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE ET DES FINANCEMENTS POLITIQUES GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE Édition 2011 Mise à jour au 1 er août 2011 La présente édition tient compte des modifications

Plus en détail

État financier Rapport du vérificateur Formulaire 4 Loi de 1996 sur les élections municipales (article 78)

État financier Rapport du vérificateur Formulaire 4 Loi de 1996 sur les élections municipales (article 78) Ministère des Affaires municipales et du Logement État financier Rapport du vérificateur Formulaire 4 Loi de 1996 sur les élections municipales (article 78) Instructions : Tous les candidats doivent remplir

Plus en détail

Election départementale dimanche 22 mars 2015 dimanche 29 mars 2015 2ieme tour

Election départementale dimanche 22 mars 2015 dimanche 29 mars 2015 2ieme tour Election départementale dimanche 22 mars 2015 dimanche 29 mars 2015 2ieme tour Informations à destination du binôme de candidat réalisé par Françoise Minetti en relation avec Marie-Odile Mainguet et Nelly

Plus en détail

Rapports d'un candidat indépendant

Rapports d'un candidat indépendant G uide DGE-1027 autorisé DGE-1027.1-VF (11-03) Comment remplir les Rapports d'un candidat indépendant N.B. : Les rapports peuvent être remplis électroniquement en utilisant une application Web développée

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE

COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE ET DES FINANCEMENTS POLITIQUES GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE Édition 2012 Mise à jour au 20 mars 2012 La présente édition tient compte des modifications

Plus en détail

N 471 SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015. Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2015 PROPOSITION DE LOI

N 471 SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015. Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2015 PROPOSITION DE LOI N 471 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 mai 2015 PROPOSITION DE LOI relative à certaines recommandations de la Commission nationale des comptes de campagne

Plus en détail

ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES 22 ET 29 MARS 2015 NOTE RELATIVE A LA PRESENTATION DES FACTURES

ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES 22 ET 29 MARS 2015 NOTE RELATIVE A LA PRESENTATION DES FACTURES DEPARTEMENT DES YVELINES ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES 22 ET 29 MARS 2015 NOTE RELATIVE A LA PRESENTATION DES FACTURES Remboursement des frais d impression des documents électoraux et d apposition des

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE

GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Service juridique COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE ET DES FINANCEMENTS POLITIQUES GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE Édition 2015 Mise à jour au 18 mars

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE

GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Service juridique COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE ET DES FINANCEMENTS POLITIQUES GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE Édition 2013 Mise à jour au 20 décembre

Plus en détail

I) LES ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAMPAGNE QUI DOIVENT ÊTRE DÉPOSÉS À LA CNCCFP :

I) LES ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAMPAGNE QUI DOIVENT ÊTRE DÉPOSÉS À LA CNCCFP : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 1/9 NOTICE D INFORMATION POUR REMPLIR LE COMPTE DE CAMPAGNE À L USAGE DES CANDIDATS AUX É LECTIONS 2015 HORS É LECTIONS DÉ PARTEMENTALES ( aux élections législatives partielles ou

Plus en détail

Nom du candidat (ou du candidat tête de liste) : Date du scrutin : Édition 2014. Liste des donateurs. Montant des dons en espèces 2

Nom du candidat (ou du candidat tête de liste) : Date du scrutin : Édition 2014. Liste des donateurs. Montant des dons en espèces 2 ANNEXE 1 (à joindre au compte de campagne dans l'enveloppe B) Liste des donateurs Page... L'article L. 52-8 du Code électoral fixe le plafond de ces dons à 4 600 1 par donateur et par élection. Les dons

Plus en détail

C.N.C.C.F.P. Version 3 du 29 mai 2006

C.N.C.C.F.P. Version 3 du 29 mai 2006 C.N.C.C.F.P. GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE 1 AVERTISSEMENT Le présent document s applique aux élections : - législatives ; - cantonales dans les cantons de plus de 9000 habitants ; - municipales dans

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.3.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

N OTICE D INFORM AT I ON PRAT I QUE

N OTICE D INFORM AT I ON PRAT I QUE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E 1/24 N OTICE D INFORM AT I ON PRAT I QUE P OUR REMPLIR LE COMPTE DE CAM P AGNE À L U S A G E D E S C A N D I D A T S aux élections législatives ou aux élections cantonales

Plus en détail

Annexe 6 : Modèle de déclaration de candidature à remplir par chaque candidat

Annexe 6 : Modèle de déclaration de candidature à remplir par chaque candidat Annexe 6 : Modèle de déclaration de candidature à remplir par chaque candidat 53 54 Annexe 7 : Modèle de déclaration de candidature à remplir par le candidat tête de liste ou son mandataire 55 56 Annexe

Plus en détail

Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques

Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques Comptes de campagne et sites internet des candidats. Le cas des blogs externes aux candidats et aux collectivités Le financement

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Législatives 2012. Le financement de la campagne électorale

Législatives 2012. Le financement de la campagne électorale Législatives 2012 Le financement de la campagne électorale Quelques rappels : La campagne débutera après l investiture du nouveau Président de la République et la formation du nouveau gouvernement soit

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE

GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Service juridique COMMISSION NATIONALE DES COMPTES DE CAMPAGNE ET DES FINANCEMENTS POLITIQUES GUIDE DU CANDIDAT ET DU MANDATAIRE Édition 2013 Mise à jour au 24 mai 2013 La présente

Plus en détail

POUR R E M P L I R LE C O M P T E DE C A M P A G N E À L U S A G E D E S B I N Ô M E S D E C A N D I D A T S

POUR R E M P L I R LE C O M P T E DE C A M P A G N E À L U S A G E D E S B I N Ô M E S D E C A N D I D A T S R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E 1/9 N O T I C E D I N F O R M A T I O N POUR R E M P L I R LE C O M P T E DE C A M P A G N E À L U S A G E D E S B I N Ô M E S D E C A N D I D A T S A U X É L E C

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017. Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013

Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017. Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013 Règlement financier de la Fédération Française du Sport Adapté 2013-2017 Adopté par le comité directeur 21 septembre 2013 Article 1er Objet : 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion

Plus en détail

Déclaration d'un mandataire financier (personne physique)

Déclaration d'un mandataire financier (personne physique) Modèle de déclaration de mandataire financier pour les élections européennes des 24 et 25 mai 2014 Déclaration d'un mandataire financier (personne physique) (A remettre à la Préfecture du domicile du candidat

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION PRATIQUE POUR REMPLIR LE COMPTE DE CAMPAGNE

NOTICE D INFORMATION PRATIQUE POUR REMPLIR LE COMPTE DE CAMPAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 1/24 NOTICE D INFORMATION PRATIQUE POUR REMPLIR LE COMPTE DE CAMPAGNE À L USAGE DES CANDIDATS aux élections législatives ou aux élections cantonales dans les cantons d au moins 9000

Plus en détail

ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES 22 ET 29 MARS 2015

ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES 22 ET 29 MARS 2015 PREFET DU FINISTERE Préfecture DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES Bureau des élections et des libertés publiques pref-elections@finistere.gouv.fr Quimper, le 14 janvier 2015 ELECTIONS DEPARTEMENTALES DES

Plus en détail

CHARTE DES VOYAGES SCOLAIRES ET SORTIES PEDAGOGIQUES DU COLLEGE LOUIS PASTEUR FAULQUEMONT

CHARTE DES VOYAGES SCOLAIRES ET SORTIES PEDAGOGIQUES DU COLLEGE LOUIS PASTEUR FAULQUEMONT Ordre du jour n 9 CHARTE DES VOYAGES SCOLAIRES ET SORTIES PEDAGOGIQUES DU COLLEGE LOUIS PASTEUR FAULQUEMONT Cette charte est applicable à toutes les sorties et à tous les voyages scolaires facultatifs

Plus en détail

Règlement financier de la FFTA

Règlement financier de la FFTA Règlement financier de la FFTA Préambule : Le règlement financier de la Fédération Française de Tir à l Arc (FFTA) s inscrit dans l ensemble des dispositions législatives et réglementaires s appliquant

Plus en détail

Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste

Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste Nouvel agent comptable les indispensables à la prise de poste Cette fiche ne se prétend pas exhaustive, elle permettra toutefois à un nouvel agent comptable de prendre un poste dans les meilleures conditions

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Mutuelle du Bâtiment, des Travaux Publics du Nord, des Autres Régions de France et d Europe. -Article 4 des statuts-

REGLEMENT INTERIEUR. Mutuelle du Bâtiment, des Travaux Publics du Nord, des Autres Régions de France et d Europe. -Article 4 des statuts- REGLEMENT INTERIEUR Mutuelle du Bâtiment, des Travaux Publics du Nord, des Autres Régions de France et d Europe -Article 4 des statuts- Mutuelle du Bâtiment, des Travaux Publics du Nord (MBTP) Centre d

Plus en détail

CHARTE VOYAGES SCOLAIRES e f

CHARTE VOYAGES SCOLAIRES e f Annexe 3 CHARTE VOYAGES SCOLAIRES e f La présente charte donne les principes généraux relatifs à l organisation des voyages et sorties scolaires. I PROGRAMMATION DES VOYAGES & SORTIES Cette programmation

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale CHAMBRE NATIONALE DES NOTAIRES Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale Adopté par l assemblée générale de la Chambre nationale des notaires le 9 octobre 2001 et modifié par les assemblées

Plus en détail

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS 504, route de Rouen 11, rue des Immeubles Industriels 28, place de la Gare 80000 AMIENS 75011 PARIS 59000 LILLE Tél. : 03 22 53 27 47

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA FORMATION

OBJECTIFS DE LA FORMATION Financement et contrôle des dépenses électorales Rôle de l agent officiel d un parti politique autorisé Élections générales municipales du 3 novembre 2013 OBJECTIFS DE LA FORMATION Sensibilisation à vos

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 14 FÉVRIER 2012 Production : Denis Bernier Directeur des services administratifs Collaboration

Plus en détail

LE DOSSIER DE TRAVAIL

LE DOSSIER DE TRAVAIL LE DOSSIER DE TRAVAIL LE DOSSIER TECHNIQUE Ce dossier technique est préparé par l expert-comptable à destination du candidat et de son mandataire financier. Il a pour objet d aider l expert-comptable à

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION DE PROJET A LA VILLE DE SAINT JEAN DE VEDAS

DEMANDE DE SUBVENTION DE PROJET A LA VILLE DE SAINT JEAN DE VEDAS DEMANDE DE SUBVENTION DE PROJET A LA VILLE DE SAINT JEAN DE VEDAS NOM DE L ASSOCIATION : INTITULE DU PROJET POUR LESQUEL LE DOSSIER EST DEPOSE : DATE D ENREGISTREMENT A LA MAISON DES ASSOCIATIONS (partie

Plus en détail

Déclaration d'un mandataire financier (personne physique)

Déclaration d'un mandataire financier (personne physique) Modèle de déclaration de mandataire financier pour l élection des conseillers régionaux et des conseillers à l Assemblée de Corse en décembre 2015 Déclaration d'un mandataire financier (personne physique)

Plus en détail

N OTICE D INFORM AT I ON PR AT I QUE

N OTICE D INFORM AT I ON PR AT I QUE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E 1/24 N OTICE D INFORM AT I ON PR AT I QUE POUR R E M PLIR LE C OMPTE DE C AM P AGNE À L U S A G E D E S C A N D I D A T S aux élections législatives, aux élections

Plus en détail

Veuillez lire le présent document avant de préparer le rapport financier annuel.

Veuillez lire le présent document avant de préparer le rapport financier annuel. Directives au représentant officiel sur la préparation du Rapport financier annuel de l association de circonscription enregistrée (Loi sur le financement de l activité politique, L.N.-B. 1978, chapitre

Plus en détail

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS Article 1er : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION N/Réf. : LETTRE DE MISSION DE TENUE Paris, le... M.......... Cher (chère) Monsieur ou Madame, Nous vous remercions de la confiance que vous voulez bien accorder à notre Cabinet en envisageant de nous confier

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT DE LA VILLE DE NEUILLY-SUR-SEINE

DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT DE LA VILLE DE NEUILLY-SUR-SEINE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT DE LA VILLE DE NEUILLY-SUR-SEINE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX DE L ASSOCIATION Nom de l association (nom statutaire en toutes lettres) :......................................................................................................................................................................................................................

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL. Valérie Moens ASBL Ideji

Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL. Valérie Moens ASBL Ideji Outils internes pour la bonne gestion d une ASBL Valérie Moens ASBL Ideji 1 Table des matières 1. Gestion financière au sein d'une ASBL 2. Elaboration du budget: 1. Introduction 2. Planification stratégique

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION FRANÇAISE DE BOWLING ET DE SPORT DE QUILLES PREAMBULE Le règlement financier de la Fédération est un outil de gestion comptable et financière. Il vise à définir l organisation

Plus en détail

Rémunération des dirigeants et remboursement des frais des bénévoles

Rémunération des dirigeants et remboursement des frais des bénévoles Fiche actualisée le 27/02/2015 Rémunération des dirigeants et remboursement des frais des bénévoles Préambule Un dirigeant peut-il être rémunéré pour ses fonctions? Est-il possible de dédommager un bénévole

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5.3.2015 C(2015) 1423 final ANNEX 18 ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES à la DÉCISION

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-651 du 2 juin 2006 relatif à la formation pharmaceutique continue et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

N 14 OCTOBRE 2014 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent

N 14 OCTOBRE 2014 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent OCTOBRE 2014 N 14 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le droit au compte Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute information

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Ce dossier est préparé pour aider votre association à formuler une demande de subvention auprès de la ville de Saint Rémy L honoré. Il vous appartient de le compléter et

Plus en détail

28 2006 5 2008 G I E AG R I C A G E S T I O N

28 2006 5 2008 G I E AG R I C A G E S T I O N RÈGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par l Assemblée Générale Extraordinaire AGRICA du 28 juin 2006 Modifié par le Conseil d administration du 5 décembre 2008 GIE AGRIC A GESTION SOMMAIRE ART. 1 OBJET 3 ART. 2

Plus en détail

OCTOBRE 2014 N 14 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. sec_01-2

OCTOBRE 2014 N 14 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. sec_01-2 OCTOBRE 2014 N 14 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le droit au compte sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com - 01

Plus en détail

AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable

AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable Marc AUFORT Expert comptable Commissaire aux comptes Laure CAUCAT Expert comptable Commissaire aux comptes... Nos réf. : / / PROPOSITION DE MISSION

Plus en détail

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien de la certification de compétence et de la recertification d une

Plus en détail

Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques

Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques 20 avril 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 100 sur 136 Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques Décision du 11 avril 2011 relative à la présentation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION FISCALE Nouvelles obligations en matière de contrôle fiscal Rappels TVA

NOTE D INFORMATION FISCALE Nouvelles obligations en matière de contrôle fiscal Rappels TVA NOTE D INFORMATION FISCALE Nouvelles obligations en matière de contrôle fiscal Rappels TVA Décembre 2013 1. Le contrôle fiscal informatisé Pour les contrôles fiscaux dont l'avis de vérification sera adressé

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

Deux étapes constituent la procédure de validation des acquis de l expérience. Chaque étape se traduit par l examen d un dossier :

Deux étapes constituent la procédure de validation des acquis de l expérience. Chaque étape se traduit par l examen d un dossier : Procédure d obtention du titre de niveau I «Expert en protection des entreprises et en intelligence économique» par la validation des acquis de l expérience (VAE) Deux étapes constituent la procédure de

Plus en détail

Votre association a-t-elle déjà adressé une demande de subvention à la Mairie de Figeac?

Votre association a-t-elle déjà adressé une demande de subvention à la Mairie de Figeac? Nom de l association : Adresse : Votre association a-t-elle déjà adressé une demande de subvention à la Mairie de Figeac? Oui Non Votre association a-t-elle déjà reçu une subvention de la Mairie de Figeac?

Plus en détail

1. L interdiction de recevoir des dons en provenance d une personne morale. Il existe cependant deux exceptions à cette règle :

1. L interdiction de recevoir des dons en provenance d une personne morale. Il existe cependant deux exceptions à cette règle : R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E 1 Paris, le 25 mars 2014 L e P r é s i d e n t SPP/CP/04/2014 Affaire suivie par : Charles PAUTHE : 01 44 09 45 15 : 01 44 09 45 17 Mél : charles.pauthe@cnccfp.fr

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC

COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC Service de Coopération et d Action Culturelle AMBASSADE DE FRANCE AU SENEGAL -------- Pôle de la Coopération Non Gouvernementale COOPERATION DECENTRALISEE ET RESEAU FRANÇAIS DU TRESOR PUBLIC A L ATTENTION

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE Année:. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE Nom de l association:.. Cadre réservé à l administration Date d arrivée du dossier à la Communauté de Communes

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) Ce

Plus en détail

INFORMATIONS/FORMATION SUR LES MODALITÉS D EXÉCUTION FINANCIÈRE DES RÉGIES DIRECTES DES DEVIS PROGRAMMES (10 ème FED)

INFORMATIONS/FORMATION SUR LES MODALITÉS D EXÉCUTION FINANCIÈRE DES RÉGIES DIRECTES DES DEVIS PROGRAMMES (10 ème FED) République Islamique de Mauritanie Honneur - Fraternité Justice Ministère des Affaires Economiques et du Développement Ordonnateur national du FED Union Européenne Délégation de l Union Européenne Cellule

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! Les associations Quelques constats pour commencer! Les associations, un acteur majeur de la vie sociétale Près de 1,1 million d associations en France 20

Plus en détail

MÉMENTO À L USAGE DU CANDIDAT ET DE SON MANDATAIRE

MÉMENTO À L USAGE DU CANDIDAT ET DE SON MANDATAIRE Édition 2012 Élection présidentielle : Financement de la campagne électorale MÉMENTO À L USAGE DU CANDIDAT ET DE SON MANDATAIRE (mis à jour des dispositions modifiées par la loi organique n 2012-272 du

Plus en détail

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016 Septembre 2015 Ville d EMBRUN - ASSOCIATIONS - DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ANNEE 2016 A REMETTRE EN MAIRIE AVANT LE 15 NOVEMBRE 2015 Composition du dossier : 1. Préambule page 2 2. Présentation

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention 1/10 Ce dossier est préparé pour vous aider dans votre demande de subvention à la Ville de Paris. Une subvention n est jamais attribuée spontanément ; il vous appartient

Plus en détail

Le droit au compte. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Nouvelle Edition.

Le droit au compte. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Nouvelle Edition. Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) SEPTEMBRE 2014 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Plus en détail

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie,

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie, Le 5 août 2011 DECRET Décret n 2004-1165 du 2 novembre 2004 relatif aux c onseils de la formation institués auprès des chambres de métiers et de l artisanat de région, des chambres régionales de métiers

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. 1.1. Séparation des fonctions d ordonnateur et de comptable

REGLEMENT FINANCIER. 1.1. Séparation des fonctions d ordonnateur et de comptable REGLEMENT FINANCIER Le présent règlement a pour objet de fixer les modalités de fonctionnement de la Fédération Française de Go (FFG) pour ce qui concerne les aspects comptables et financiers de sa gestion.

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-129 DU 27 NOVEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DECLARATIONS DE TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES CONCERNANT

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

DÉCEMBRE 2015 N 14 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. sec_01-2

DÉCEMBRE 2015 N 14 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. sec_01-2 DÉCEMBRE 2015 N 14 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le droit au compte sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com Le

Plus en détail

Librairies francophones à l étranger

Librairies francophones à l étranger Centre national du livre Hôtel d Avejan - 53, rue de Verneuil - 75343 Paris Cedex 07 Tél. 00 33 (0)1 49 54 68 43 Fax 00 33 (0)1 45 49 10 21 site Internet : http://www.centrenationaldulivre.fr Librairies

Plus en détail