PRE TEST X X X X X X X X X X X

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRE TEST X X X X X X X X X X X"

Transcription

1 PRE TEST La allergies alimentaires sont plus fréquentes chez l adulte Les maladies allergiques ont doublé en 15 ans Un taux d IgE totales élevé est en faveur de l atopie Le Phadiatop est un test de dépistage qualitatif des allergies respiratoires Le fx5 permet de dépister la présence d IgE spécifiques vis à vis d un mélange des 5 trophallergènes : arachide, soja, kiwi, banane, crevette les plus fréquemment en cause dans les allergies alimentaires. Phadiatop et 3 mélanges de trophatop peuvent être prescrits ensemble. Le dosage des DHS-CLA ou des RAST peut être demandé en première intention La présence d IgE Spécifiques signifie sensibilisation mais pas obligatoirement manifestation allergique. Le dosage des IgE totales doit être le premier examen de dépistage pour l allergie. Un RAST est un dosage quantitatif d une IgE spécifique. Les allergies croisées pomme-bouleau sont fréquentes La prévalence de l allergie au latex est de 1 % en milieu hospitalier VRAI FAU 1

2 Cas clinique 1 Le petit Arthur, 3 mois, est amené par ses parents à votre consultation pour une dermatite atopique qui prédomine au niveau des reliefs de la face : les pommettes, le front, et le menton sont erythémateux, oedématiés, suintants, excoriés par un grattage incessant et intempestif. Le père est atteint d une rhino-conjonctivite allergique aux poils de chat et la mère d un rhume des foins. A la naissance, l enfant est d abord allaité. Le sevrage progressif est réalisé à 6 semaines par l introduction d un lait maternisé 1er âge qui a été changé à plusieurs reprises, sans succès d ailleurs en raison de coliques fréquentes. Quelle est la cause la plus probable de cet eczéma atopique? une allergie aux protéines du lait de vache une allergie à l huile d arachide une allergie aux produits de lessive une allergie aux acariens Réponse : allergie aux protéines de lait de vache Quel bilan demandez-vous pour confirmer ce diagnostic? Trophatop enfant : test de dépistage qualitatif de l allergie alimentaire 3 mélanges possibles F 26 : œuf, lait, arachide, moutarde F 27 : poisson, blé, soja, noisette F 28 : sésame, crevette, bœuf, kiwi Si un mélange est positif : identification des allergènes RAST : 5 dosages possibles des IgE spécifiques Ou DHS-CLA trophallergènes : 30 Allergènes testés 2

3 Cas clinique 2 Un enfant de 4 ans est amené pour un angio-œdème du visage, avec une difficulté respiratoire d installation progressive qu il a présenté lors d un repas. A son arrivée aux urgences, sa tension artérielle est de 10/7 et la gêne laryngée a disparu. Seul l angio-œdème persistait encore. Il a reçu un anti-histaminique et un corticoide injectable. Son état hémodynamique est resté stable. Il est ressorti après 4 heures de surveillance. L interrogatoire révélait par ailleurs une rhinite persistante depuis près d un an. Quels examens demandez-vous? 1) Tests de dépistage des trophallergènes : 3 mélanges possibles Trophatop fx26 : blanc d œuf, lait de vache, arachide, moutarde fx27 : poisson, soja, noisette, blé fx28 : crevette, bœuf, kiwi, sésame Signes cliniques d anaphylaxie chez un enfant de moins de 5 ans : choc anaphylactique moins de 2 heures après un repas, angio-œdème 2) Test de dépistage des pneumallergènes : Phadiatop Signes évocateurs d atopie : manifestations cliniques d allergie respiratoire ( rhinite, conjonctivite et/ou asthme ) 3

4 Cas clinique 3 Un enfant de 4 ans est amené pour un angio-œdème du visage, avec une difficulté respiratoire d installation progressive qu il a présenté lors d un repas. A son arrivée aux urgences, sa tension artérielle est de 10/7 et la gêne laryngée a disparu. Seul l angio-œdème persistait encore. Il a reçu un anti-histaminique et un corticoide injectable. Son état hémodynamique est resté stable. Il est ressorti après 4 heures de surveillance. L interrogatoire révélait par ailleurs une rhinite persistante depuis près d un an. Les résultats du dépistage sont : Fx 26 (œuf, lait, arachide, moutarde) : positif Phadiatop : positif Quels examens biologiques allez-vous prescrire? Dosages quantitatifs des IgE spécifiques ou RAST - 4 Trophallergènes du mélange fx 26 : Blanc d œuf : f1 Blé : f4 Arachide : f13 Moutarde : f89-5 pneumallergènes : les plus fréquents D. pteronyssimus : d1 Chat : e1 Alternaria : m6 Pollen bouleau : t3 Dactyle : g3 Ou DHS-CLA Trophallergènes : 30 allergènes testés Sensibilisation à l œuf : facteur prédictif d une sensibilisation ultérieure aux acariens ( 50 %)

5 Les maladies allergiques Elles ont doublé en 15 ans Elles touchent 20% de la population générale, soit environ 12 millions d individus en France, 30% des enfants (< 15 ans). Elles sont graves : Réactions sévères, voire décès (asthme, par choc anaphylactique) Retentissement scolaire et économique important Quatrième maladie mondiale (OMS) Deuxième cause d absentéisme au travail Allergie : Révélation clinique de l Hypersensibilité de type immédiat (type 1 classification de Gell et Coombs) Apparition extrêmement rapide après contact avec l allergène. Médiée par les IgE. 2 Phases : Phase de sensibilisation : absence de signes cliniques Synthèse d IgE Phase de réaction : avec signes cliniques Synthèse d IgE et libération de médiateurs (histamine, leucotriènes) Répartition des formes d allergie : % Allergie respiratoire 75 Allergie alimentaire 5 à 10 Venins 5 Autres 10 5

6 Epidémiologie ATOPIE : Prédisposition (le plus souvent génétique) individuelle ou familiale à fabriquer certains anticorps = Immunoglobulines E ou IgE Antécédents personnels : asthme, rhinite, conjonctivite, eczéma Antécédents familiaux : Histoire familiale Risque Aucun antécédent atopique 10% Un frère ou une soeur 30% Un des parents 30% Un des parents + un frère ou une 40% soeur 2 parents atopiques 40% 2 parents avec même allergie 70% Influence de l environnement : atmosphérique (intérieur et extérieur) Alimentaire Médicamenteux Co-facteurs aggravants (pollution, tabagisme) Manifestations cliniques Cutanées : jusqu à 3 ans +++ dermatite atopique débute dans 80 % des cas avant 1 an fréquence de 28 % à 3 ans, 20 % à 5 ans et 1% chez l adulte urticaire aigue ou chronique, angioedème Respiratoires : après 3 ans Asthme en constante augmentation : prévalence 5 % 50 % des asthmatiques sont sensibilisés aux pneumallergènes ++++ Rhinite : 10 à 20 % population, rhino-conjonctivite Anaphylactiques : 56 % entre 6 et 15 ans 6

7 démangeaisons paume des mains et plante des pieds, démangeaisons du visage, malaise et perte de connaissance Digestives : nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales Allergie alimentaire Ensemble des manifestations cliniques principalement liées à une réponse immunitaire immuno - allergique de type IgE dirigée contre les allergènes alimentaires ou trophallergènes qui sont des protéines d origine animale ou végétale La fréquence de l allergie alimentaire a doublé en 5 ans Estimée entre 2 % et 4 % dans la population générale, elle est plus fréquente chez l enfant (8 % moins de 3 ans) que chez l adulte (2 % )et surtout chez les atopiques Les manifestations cliniques sont diverses : urticaire (57 %) +++ Dermatite atopique symptomes gastro-intestinaux (22 %). L allergie alimentaire peut être grave et même mortelle Facteurs favorisants : Effort sportif, Prise d aspirine, Allergie pollinique Fausses allergies alimentaires : Trop d histamine Libère l histamine Trop de tyramine Boissons fermentées Blanc d œuf Fromages Aliments fermentés Chocolat Poissons fumés Charcuterie Fraises, ananas Gibiers Conserves Crustacés frais Saucisses Poissons Poissons Chocolat Epinards, tomates Tomates Vins blancs Saucisson Alcool, thé, café Tomates, choux, raisins 7

8 ALLERGENES ALIMENTAIRES OU TROPHALLERGENES Chez l enfant de moins de 15 ans 5 aliments sont responsables de 82 % des allergies alimentaires Blanc d œuf 35,7 % Arachide 23,6 % Lait de vache 8,3 % Moutarde 6 % Poisson 4,3 % Crevette, noisette, kiwi, blé : 6% ATTENTION aux fruits exotiques : noix de cajou et du Brésil Chez l adulte Très grande variété des allergènes en cause Groupe latex (ex avocat, châtaigne, kiwi) 13,94 % Rosacées (ex pomme) 13,05 % Noisettes et noix diverses 9,5 % Ombellifères (ex céleri) 9,5 % Cacahuète 4,45 % Œuf 3,6 % Sésame 3,6 % Blé 3,6 % Crustacés (ex crevette) 3,6 % Allergies croisées alimentaires et polliniques +++ 8

9 INTERROGATOIRE +++ Antécédents atopiques : personnels, familiaux Notion d épisodes antérieurs Prise de médicaments Délai survenue après le premier repas Activité au moment de l épisode Lieu de survenue Changement de produits détergents Manifestations cliniques associées +++ PRICK TESTS Tests cutanés réalisés par le spécialiste Réalisable dès les premiers mois de la vie (3 mois dans les dermatites atopiques et 3 ans dans les symptômes respiratoires), pas pendant la grossesse ID à travers la goutte de l allergène déposée sur la peau : bras chez l adulte, dos chez l enfant Arrêt de tout traitement anti-histaminique : délai variable (quelques jours à un mois selon molécules) Ex : dermocorticoides 5 jours, antihistaminiques 4 à 7 jours, Bétabloquant 15 jours Attention 10 à 20 % patients asymptomatiques avec test cutané positif aux pneumallergènes +++ 9

10 Biologie de l allergie alimentaire Nomenclature : 28/11/2003 (voir annexe) DEPISTAGE Trophatop Enfant Trophatop Adulte 3 mélanges d aliments peuvent être prescrits : B55 par mélange (14,85 euros) Peuvent être prescrits avec le Phadiatop chez l enfant < 15 ans : fx26 : blanc d œuf, lait de vache, arachide, moutarde fx27 : poisson, soja, noisette, blé fx28 : crevette, bœuf, kiwi, sésame Chez l adulte : fx5 : blanc d œuf, lait de vache, arachide, poisson, soja, blé fx24 : noisette, crevette, kiwi, banane fx25 : ail, levure de bière, sésame, céleri Identification des allergènes Nomenclature : 28/11/2003 (voir annexe) DHS CLA B 80 (21,60 euros) Ne peut pas être prescrit avec Phadiatop ou Trophatop ou RAST 30 trophallergènes sur un même support Résultat en classe (voir annexe) Interprétation délicate quelquefois 10

11 Dosage unitaire des IgE spécifiques ou RAST : B 55 par allergène (14,85 euros) RAST : Radio Allergo Sorbent Test 5 allergènes nommément prescrits par ordonnance Codification des allergènes : f pour aliments (food) ex : f2 lait de vache Résultats quantitatifs : Le seuil de quantification est abaissé de 0,35 à 0,1 UA/ml Les résultats ne seront plus rendus en classe de 0 à 6 mais seule la concentration en UA/ml sera rendue. Dans la zone de concentrations 0,1 à 0,5 UA/ml, le degré de sensibilisation est faible et les symptômes moins fréquents que pour des concentrations plus élevées. Principaux allergènes alimentaires Lait de vache : 2,5 % moins 2 ans Ne pas confondre l allergie au lait de vache ( APLV 60% cas) s exprimant rapidement après le biberon (quelques minutes à moins de 2 ou 3 heures après la prise ) avec l intolérance au lait de vache (Déficit lactase) Réintroduction du lait de vache à partir de 10 mois en milieu hospitalier 10 à 20 % des APLV sont définitives. Guérison 80 à 85 % des cas vers 3-4 ans mais 35% développent ultérieurement des réactions allergiques à d autres aliments, 17% asthme, 50% une rhinite Œuf : numéro 1 tous âges confondus Concerne 1,3 % des jeunes enfants Un allergique à l œuf sera allergique aux acariens dans 50 % des cas Les protéines allergisantes se trouvent en quantité plus importante dans le blanc que dans le jaune. Les symptômes sont en général explosifs, dès le premier contact avec l aliment. 65 à 80 % guérissent avant 5 ans CI : vaccination ROR si graves réactions dans les antécédents, vaccins grippe et fièvre jaune 11

12 Arachide : numéro 1 après 3 ans Elle touche 0,5 à 1% des enfants commence tôt vers 2 ans Très fréquente dans produits dérivés : huile, beurre, pâtes, confiseries, pain blanc(farine de lupin), yaourts Symptômes nombreux et divers : la nature des symptomes initiaux n est pas prédictive de la gravité des réactions lors des réingestions. Formes graves souvent observées chez les individus atteints d asthme Allergie serait définitive Allergies associées aux différentes sortes de noix Traitement : Eviction stricte aliment Poissons et fruits de mer : numéro 3 Les sujets allergiques à une espèce de poisson ne le sont pas forcément à tous les autres. Les poissons d eau de mer sont les plus allergisants. Poissons crus ou cuits Les fruits de mer les plus concernés : crabe, crevette, langoustes, homard, calamar, huîtres, bulots. Symptômes multiformes Traitement : Eviction stricte La guérison peut être instable et les symptômes peuvent réapparaître après plusieurs mois de tolérance. La cuisson diminue l allergénicité du poisson Poissons parfois responsables de (chocs) par histamino - libération non spécifique Allergie croisée des calamars et bulots avec acariens Fruits et légumes : 60 % allergies alimentaires Les patients allergiques aux pollens ont un risque multiplié par 3 Symptômes à la manipulation, à l épluchage, à l ingestion : Allergènes thermolabiles Kiwi, avocat, litchis, sésame, fruits de la passion, pistache, banane, noix exotiques (cajou, pécan) Attention à la diversification alimentaire chez le nourrisson atopique Epices et condiments 12

13 Moutarde : 4ème rang des allergies de l enfant et de l adolescent Dans nombreux aliments (chips..) et assaisonnements Fenouil, coriandre, cumin, paprika,. Allergie Respiratoire Environnement domestique Les acariens domestiques 50 % des allergiques aux acariens avec rhinite feront de l asthme Se nourrissent de squames humaines, aiment la chaleur et l humidité (literie) Acariens «domestiques» : d1 Dermatophagoïdes pteronyssinus d2 Dermatophagoïdes farinae Recrudescence automno - hivernale des symptômes, disparition en altitude, amélioration ou disparition lors d hospitalisations Les blattes Prévalence en augmentation 5 % populaton générale 8 à 10 % en cas rhinite ou asthme Co-sensibilisation fréquente avec les acariens En milieu urbain : pièces humides, surchauffées i6 blatte germanique Symptômes essentiellement respiratoires Les poils d animaux Le plus fréquent = e1 chat (poils et squames) Sensibilisation très longue et persistante Symptômes souvent violents par contact direct ou indirect, asthme fréquent (petites particules) Les moisissures 13

14 Végétaux ne possédant pas de chlorophylle et libérant dans l atmosphère de grandes quantités de spores allergéniques. Développement accru par temps humide et chaud à pics saisonniers, abondance dans les régions humides et chaudes, les habitats humides (grands ensembles pour traitement de l air) m6 alternaria (désensibilisation possible) atmosphérique ou domestique m3 aspergillus Environnement atmosphérique externe Les pollens : Rhinoconjonctivite +++ Asthme + (taille des grains de pollen : dépôt au niveau des fosses nasales et des yeux)) 3 SAISONS (voir annexe) Fin hiver / début printemps = arbres (t) t3 Bouleau, t23 cyprès (sud est), t2 aulne, t7 chêne, t15 frêne, t9 olivier, t7 noisetier Printemps = graminées (g) les plus importants g3 dactyle, g6 phléole, g5 blé Eté = herbacées (w) w6 armoise, w9 plantain, w1 ambroisie (Rhône-Alpes), w21 pariétaire (sud est), Bulletin pollinique : Site web : Les moisissures Prédominance d alternaria et cladosporium 14

15 Diagnostic biologique de l allergie respiratoire Nomenclature : 28/11/2003 ( voir annexe) Dépistage : Phadiatop Mélange de pneumallergènes courants (composition secrète!) Acariens, animaux, pollens d arbre, graminées, herbacées, moisissures. Attention car ne comporte pas : Blatte Latex Pollens régionaux : cyprés Cotation : B 55 (14,85 euros) Résultat : qualitatif (positif ou négatif) Identification des allergènes : Dosage unitaire des IgE spécifiques ou RAST 5 allergènes par ordonnance Cotation : B 55 par allergène (14,85 euros) Codification des allergènes : d pour acariens, e pour animaux, g pour graminées, h pour poussière de maison i pour insectes, m pour moisissures, o pour divers, p pour parasites, t pour arbres, w pour herbacées, ex : d1 d.pteronyssinus ex : e1 chat ex : g3 dactyle ex : h1 ex : i1 abeille ex : m3 aspergillus ex : o1 coton ex : p1 ascaris ex : t3 bouleau ex : w1 ambroisie DHS CLA 30 allergènes sur un même support : CLA 30 Pneumallergènes Cotation : B 80 (21,60 euros) 15

16 Allergies croisées Symptômes de type allergique qui surviennent lors de l exposition à un allergène différent de celui auquel on est déjà sensibilisé Homologie de structure immuno-chimique de différents allergènes Allergies croisées pollen pollen ou acarien - acarien : Exemple : phléole dactyle, chien - chat Allergie aliments aliments : Syndrome œuf - oiseaux Arachide (légumineuse) - oléagineux (noisette, amande, noix, pistache, noix cajou, noix Brésil) : près de 50 % Moutarde chou, radis, cresson Tomates, poivrons aubergines Poissons, viandes, fruits à noyaux Allergies croisées aliments pollens : à trois fois plus d allergie alimentaire chez les sujets allergiques aux pollens Signe clinique fréquent : prurit lèvres et bouche, œdème labial, picotement vélo palatin (syndrome oral de Lessof) dès l ingestion de l aliment. Symptômes plus sévères si l ingestion se poursuit. Les signes de la pollinose précèdent souvent ceux de l allergie alimentaire. Bouleau pomme crue (rosacées) Aulne, bouleau, noisetier noisette Armoise, bouleau céleri, épices Graminées tomates, pommes de terre, poivrons, melon, arachide Herbacées - persil Allergie croisée acariens escargots, crevettes : 8 à 17 % des allergiques aux acariens ont une sensibilisation croisée avec l escargot Allergie croisée latex-aliments +++ Banane, avocat, kiwi, châtaîgne, melon, tomate Attention une sensibilisation croisée (tests cutanés ou biologiques positifs) n impliquera pas obligatoirement une allergie croisée (réaction clinique) 16

17 IgE Totales pas en dépistage +++ et non cumulable Causes nombreuses d IgE totales élevées : Dermatite atopique, urticaire chronique, allergies médicamenteuses, polysensibilisations, viroses, parasitoses, aspergillose broncho-pulmonaire, syndromes inflammatoires, déficits immunitaires, pathologies auto-immunes, affections hépatiques, tabagisme Nomenclature : B 50 (13,50 euros) Non cumulable Pas en dépistage Les indications sont limitées à la confirmation d un diagnostic ou d un suivi thérapeutique de : Polysensibilisations Parasitoses : Urticaire chronique Dermatite atopique Aspergillose broncho-pulmonaire Certains déficits immunitaires : Enfant : syndrome de Wiskot-Aldrich Adulte : syndrome de Job-Buckley Latex B 55 (14,85 euros) Prévalence de l allergie : 1 à 6,4 % dans la population générale 9, 5 % chez les atopiques 10,7 % en milieu hospitalier Réactions croisées fréquentes avec aliments variés : Banane, kiwi, avocat, melon, châtaigne Une allergie alimentaire à ces aliments impose de rechercher une allergie au latex Nomenclature : classe autre allergène Peut être prescrit avec 5 RAST trophallergènes ou/et 5 RAST pneumallergènes 17

18 Hyménoptères Médicaments Allergènes professionnels Tout allergène responsable d allergie liée à l exercice d une profession Nomenclature : IgE spécifiques : autres allergènes B 55 (14,85 euros) - animaux de laboratoire, animaux de ferme - f4 farine de blé (boulangers ++), autres farines, graines - Formol - Venins d hyménoptères : B 55 (14,85 euros) Abeille, guêpe, frelon 5 prescriptions possibles - Médicaments : pénicilline, amoxicilline et curarisants : B 55 (14,85 euros) 5 prescriptions possibles Autres Marqueurs biologiques Histamine plasmatique Concentration corrélée à la gravité du choc anaphylactique Prélèvement doit être très précoce Méthylhistamine urinaire Tryptase ECP (eosino cationique protéine) B 100 Taux élevés révèlent une inflammation pulmonaire Suivi asthme et de l efficacité du traitement en complément de l EFR Marqueur biologique de la désensibilisation : IgG4 Elévation des IgG4 serait plus un marqueur biologique qu un témoin de l efficacité thérapeutique 18

19 Allergènes recombinants Les extraits allergéniques utilisés pour le diagnostic et le traitement sont obtenus de source naturelle : mélanges complexes (allergènes et non allergènes) ADN recombinant permet d obtenir des réactifs standardisés Caractérisation moléculaire des allergènes Allergènes recombinants vont améliorer les extraits pour les tests cutanés et réactifs des tests biologiques (meilleure reproductibilité) Nomenclature internationale Exemple : rbet V1 3 premières lettres du genre (Betula) Lettre éspèce (verucosa) Chiffre : groupe ou chronologie (groupe 1) Intérêt : meilleure interprétation des tests cutanés et biologiques dans les allergies croisées et perspectives thérapeutiques 19

20 PRESCRIPTION ALLERGIE 1) DEPISTAGE Phadiatop (mélange de pneumallergènes) et / ou Trophatop ( 3 mélanges de trophallergènes) 2) IDENTIFICATION Uniquement après dépistage et/ou tests cutanés OU - IgE spécifiques (RAST) : 5 par classe, nommément prescrits - DHS-CLA : 30 allergènes pneumallergènes ou trophallergènes ou mixte 3) IgE totales : pas en dépistage, indications limitées prescrites seules 20

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale)

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) 1) Le dosage des IGE totales sériques n est pas un test de dépistage de l allergie et ne peut pas

Plus en détail

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo

LES ALLERGIES. 26 /03/09 Dr Porri Pneumo A. LES ALLERGIES 26 /03/09 Dr Porri Pneumo I. Définitions II. Physiopathologie A. La phase de sensibilisation B. La phase d allergie III. Pneumoallergènes A. Les acariens B. Les phanères d animaux C. Les

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne

2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue. F Lemoigne 2 : Terrain atopique et allergies respiratoires: place de l allergologue F Lemoigne Définitions Atopie: aptitude génétiquement déterminée à fabriquer des IgE asthme, rhinite allergique, dermatose atopique,

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

LES ALLERGIES ALIMENTAIRES & LES ALLERGIES CROISÉES

LES ALLERGIES ALIMENTAIRES & LES ALLERGIES CROISÉES LES ALLERGIES ALIMENTAIRES & LES ALLERGIES CROISÉES L ALLERGIE QU'EST CE QUE C'EST? DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française

S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française S.P.L.F. : Société de Pneumologie de Langue Française Ministère de la Santé Français publie le plan Asthme 2002 L ANAES ( Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé) Par le biais d une

Plus en détail

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES La Théorie Les tests d allergie chez l enfant: Pourquoi, Pour qui, Quand, et

Plus en détail

Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte. Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014

Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte. Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014 Cas émergents d anaphylaxie alimentaire chez l adulte Joël Duc Lausanne, le 13.02.2014 JACI 2012 40 tonnes d aliments ingérées au cours d une vie!!! Surface d échange du tube digestif: 200 m 2 Nombre de

Plus en détail

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay Unité de pneumologie, d allergologie d et de pathologie respiratoire de l environnementl Pôle de Pathologie thoracique Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte

CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte CAS CLINIQUE: Allergies alimentaires aux crustacés chez l adulte Réalisé par: - Anca M Chiriac - Farah Hannachi - Pascal DEMOLY Département de Pneumologie et Addictologie Hôpital Arnaud de Villeneuve -

Plus en détail

Allergies alimentaires de l enfant

Allergies alimentaires de l enfant Allergies alimentaires de l enfant N. Faure FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Définitions Réaction adverse aux protéines alimentaires (animales ou végétales) par un mécanisme immunoallergique

Plus en détail

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose Quelle est la différence entre une allergie alimentaire et une intolérance? Ce sont deux réactions différentes, que peut avoir notre organisme suite

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

A LA PÊCHE AUX POLLENS

A LA PÊCHE AUX POLLENS CAS CLINIQUE A LA PÊCHE AUX POLLENS Commencer Réalisé par le Dr Fontaine Allergologue, Praticien attaché au CHU de Reims SITUATION Madame D. Valérie, 35 ans, originaire de l Aisne, consulte au mois d

Plus en détail

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Allergie au latex : l apport des recombinants Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Composition du latex Latex à l état naturel : issue de hévéa

Plus en détail

Diagnostic précoce de l allergie

Diagnostic précoce de l allergie Diagnostic précoce de l allergie F. Rancé, allergologie-pneumologie, hôpital des Enfants, Toulouse La prévalence des maladies allergiques chez l enfant (dermatite atopique, asthme, rhinite et conjonctivite

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

Caroline Thumerelle, Allergo : Aspects cliniques CERM 2007

Caroline Thumerelle, Allergo : Aspects cliniques CERM 2007 L'avis du clinicien : place de la biologie dans la prise en charge de l'allergie de l'enfant Dr Caroline THUMERELLE Unité de Pneumologie-Allergologie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille ALLERGIE SENSIBILISATION

Plus en détail

MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE

MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE MANIFESTATIONS CLINIQUES ET CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE Martine Drouet Unité Allergologie CHU - ANGERS Société Française de Toxicologie 29-30 nov 2012 - Toulouse Epidémiologie de l

Plus en détail

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007 : Biologie de l allergie, CERM 2007 Allergie : Le poids des chiffres! Exploration des hypersensibilités à IgE 4% de la population générale ~ 10% des enfants de moins de 2 ans (USA) Les manifestations s'aggravent!

Plus en détail

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U DÉFINITIONS Allergie aux protéines du lait de vache = Réaction immunologique vis à vis d une ou plusieurs protéines du lait de

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

ALLERGIE ALIMENTAIRE chez l enfant. Anne Dupré la Tour 10/03/2016 DESC d Allergologie

ALLERGIE ALIMENTAIRE chez l enfant. Anne Dupré la Tour 10/03/2016 DESC d Allergologie ALLERGIE ALIMENTAIRE chez l enfant Anne Dupré la Tour 10/03/2016 DESC d Allergologie GENERALITES L allergie alimentaire atteint 4 à 6% des enfants 2 fois plus de garçons que de filles la fréquence des

Plus en détail

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 Je m informe Comprendre l allergie Il y a de plus en plus d allergiques VRAI : L OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classe l allergie au 4ème rang des affections

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant.

L allergie alimentaire chez l enfant. L allergie alimentaire chez l enfant. 17 avril 2014 Dr E.Gueulette Clinique et Maternité Ste-Elisabeth Namur CHU Mont-Godinne-Dinant L allergie alimentaire (AA) chez l enfant 1- La Prévalence. 2- Les Facteurs

Plus en détail

La surveillance des allergies

La surveillance des allergies La surveillance des allergies Mathilde Pascal, Christophe Declercq Département Santé Environnement Marie-Christine Delmas, Claire Fuhrman Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

Plus en détail

Biomnis International. Ces panels et Profils s adressent spécifiquement aux personnes en dehors du territoire Français.

Biomnis International. Ces panels et Profils s adressent spécifiquement aux personnes en dehors du territoire Français. Allergie Ces panels et Profils s adressent spécifiquement aux personnes en dehors du territoire Français. - Tout afficher - Tout cacher - Haut de page Dépistage allergique: aliments communs XCFP 2ml Sérum

Plus en détail

RDD 2008, PR A. SOBASZEK

RDD 2008, PR A. SOBASZEK PLAN ALLERGIES : EPIDEMIOLOGIE PREVALENCE DES ALLERGIES ET MONDE MODERNE Sensibilisation allergique du nouveau-né, épisodes sibilants et asthme Facteurs prédictifs de la persistance de l asthme à l âge

Plus en détail

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman

Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman Sofiane a 3mois sous hydrolysat extensive de LV pour APLV depuis un mois il commence une gène respiratoire et un sifflement. On annonce à la maman que Sofiane fait de L asthme et qu un TRT par CSI est

Plus en détail

Cas cliniques à la lumière d ISAC

Cas cliniques à la lumière d ISAC Cas cliniques à la lumière d ISAC CARINE METZ-FAVRE SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHRU STRASBOURG SERVICE DE PÉDIATRIE CHR HAGUENAU ISAC un outils diagnostique L intérêt du raisonnement allergologique à l échelle

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

Allergies : le printemps est là

Allergies : le printemps est là N 1 NutriDoc Allergies : le printemps est là Avec l arrivée des beaux jours, on pense être enfin débarrassés des nez qui coulent et des yeux qui piquent mais pour 30% d entre nous, les allergies prennent

Plus en détail

Allergie alimentaire. Chapitre 10

Allergie alimentaire. Chapitre 10 229 Chapitre 10 Allergie alimentaire Dr. Michèle RAFFARD Allergologue Centre Médical de l Institut Pasteur, 75 rue de l Eglise 75015, Paris mraffard@free.fr Dr. Martine VIGAN Praticien Hospitalier Unité

Plus en détail

Les Allergies. Dossier réalisé avec la collaboration du conseil scientifique de la Société Francaise d'allergologie

Les Allergies. Dossier réalisé avec la collaboration du conseil scientifique de la Société Francaise d'allergologie Les Allergies Les allergies sont connues de longue date : Hippocrate et Lucrèce en ont déjà donné des descriptions dans l Antiquité. A la Renaissance, on attribue le rhume des foins (rhinoconjonctivite

Plus en détail

E.P.U. PEGASE. Expert: Dr Catherine QUEQUET Formateur: Dr Pierre DUPONT

E.P.U. PEGASE. Expert: Dr Catherine QUEQUET Formateur: Dr Pierre DUPONT Expert: Dr Catherine QUEQUET Formateur: Dr Pierre DUPONT LES ALLERGIES ALIMENTAIRES En 20 ans, la fréquence des maladies allergiques a doublé, un français sur quatre est allergique. Les maladies allergiques

Plus en détail

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme,

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme, Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

AGCC, H2,CH4, CO2, H2S

AGCC, H2,CH4, CO2, H2S AGCC, H2,CH4, CO2, H2S AGCC, H2,CH4, CO2, H2S mastocytes Terminaisons sensitives Réaction à la prise alimentaire Allergique IgE médiée Maladie coeliaque Non IgE médiée Entérocolite nécrosante Mixte Allergie

Plus en détail

your life* gynécologie immunologie et transplantation infectiologie et parasitologie métabolisme, diabète, nutrition neurologie ophtalmologie

your life* gynécologie immunologie et transplantation infectiologie et parasitologie métabolisme, diabète, nutrition neurologie ophtalmologie Acteur majeur dans le domaine de la santé, le laboratoire Mylan offre dans plus de 140 pays et territoires dans le monde, l une des plus larges gammes de produits pharmaceutiques, intervenant dans tous

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

La mise au point des allergies alimentaires. Olivier Michel CHU Brugmann Immuno- allergologie

La mise au point des allergies alimentaires. Olivier Michel CHU Brugmann Immuno- allergologie La mise au point des allergies alimentaires. Olivier Michel CHU Brugmann Immuno- allergologie Conflits d intérêt en rapport avec la présenta?on Honoraires de conférence : Thermofischer Par?cipa?on à un

Plus en détail

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale

ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale ALLERGIES: explorations biologiques en médecine générale AMMPPU Metz 8 juin 2010 Dr Christophe HANSS Allergologue 17, rue Haute-Seille 57000 METZ Praticien Attaché au CHU de Nancy 1 DEFINITIONS ALLERGIE

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques associés à l allergie

Plus en détail

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale

Diagnostic : allergènes recombinants. Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale L.MALOT Diagnostic : allergènes recombinants Thérapeutique : Induction de tolérance alimentaire Désensibilisation sublinguale DIAGNOSTIC Camille 10 ans Cs pour une rhinite perannuelle Interro : éternuements

Plus en détail

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014

Allergie. Les outils du diagnostic. Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Allergie Les outils du diagnostic Dr. Sacré J-P CHR Citadelle 04/2014 Plan Physiopathologie Outils : Anamnèse Prick test IgE tot. et spécif. Patch test Intradermoréaction Épreuve de provocation 4 situations

Plus en détail

Prévenir... l allergie

Prévenir... l allergie Prévenir... l allergie 26 Serions nous tous des allergiques? NON Les maladies allergiques sont des manifestations anormales de notre corps qui réagit de manière excessive, contre des substances dénommées

Plus en détail

La diététique dans l allergie alimentaire. Christophe Dupont, Hôpital Necker Liège, 2 avril 2011

La diététique dans l allergie alimentaire. Christophe Dupont, Hôpital Necker Liège, 2 avril 2011 La diététique dans l allergie alimentaire Christophe Dupont, Hôpital Necker Liège, 2 avril 2011 Prise en charge diététique de l allergie aux protéines du lait de vache Conséquences nutritionnelles de l

Plus en détail

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies

Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Allergique ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides d Allergies Les tests rapides d allergies exceptionnels à utiliser chez soi Test allergie général (IgE) Test allergie aux oeufs Test intolérance au

Plus en détail

L'essor des allergies alimentaires de l'enfant

L'essor des allergies alimentaires de l'enfant L'essor des allergies alimentaires de l'enfant Voici un article intéressant publié dans le Figaro Santé du 21/03/11 : il concerne la progression préoccupante des allergies alimentaires de l enfant. En

Plus en détail

Les allergènes moléculaires

Les allergènes moléculaires Les allergènes moléculaires Utilité dans l allergie alimentaire Monique Fontaine Raisonnement à l échelon moléculaire = nouvelle manière d aborder le diagnostic allergique! = avantages et limites = nécessite

Plus en détail

Allergie alimentaire. F. Castex

Allergie alimentaire. F. Castex Allergie alimentaire F. Castex FSB15, 2015 I. Introduction I.1 Définition a. Réaction I path, aliment, IgE-dépendante Réactions néfastes d origine alimentaire Réactions non toxiques Réactions toxiques

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies.

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Calendriers Polliniques Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Connaître mon allergie Les saisons polliniques 1. JANVIER À MAI Saison des arbres L année commence par la

Plus en détail

Ta b le PREMIÈRE PARTIE. Introduction...9 COMPRENDRE L'ALLERGIE

Ta b le PREMIÈRE PARTIE. Introduction...9 COMPRENDRE L'ALLERGIE Ta b le Introduction...9 PREMIÈRE PARTIE COMPRENDRE L'ALLERGIE CHAPITRE 1 Allergies, allergènes, allergiques... 15 L'allergie est-elle une maladie?... 16 Qu'est-ce qu'un allergène?... 17 Qui est allergique?...

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

Allergie ou intolérance alimentaire?

Allergie ou intolérance alimentaire? Allergie ou intolérance alimentaire? Problématique Le mot «allergie» est communément utilisé pour désigner une «réaction anormale» à la prise d un aliment, suspecté de cette réaction et entraînant divers

Plus en détail

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache

REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache REINTRODUCTION ALIMENTAIRE CHEZ L ENFANT Cas cliniques lait de vache 8e Congrès Francophone d'allergologie Agnes Juchet, Dominique Sabouraud, Rachel Pontcharraud, Isabelle Daubas Nawel Naji 8 ème Congrès

Plus en détail

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K.

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K. University of Zurich Zurich Open Repository and Archive Winterthurerstr. 190 CH-8057 Zurich Year: 2011 Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions Ballmer-Weber, B K Ballmer-Weber, B K

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLERGIE 7

PREVENTION DE L ALLERGIE 7 PREVENTION DE L ALLERGIE 7 Docteurs M-C. MAUROY et M. WINKLER FREQUENCE Selon l OMS, l allergie est la quatrième maladie chronique. Dans les pays industrialisés, 30% des enfants de moins de 15 ans sont

Plus en détail

réduire le risque d allergies bébé?, parlons bébé

réduire le risque d allergies bébé?, parlons bébé réduire le risque d allergies bébé?, parlons bébé Les allergies, qu est-ce que c est au juste? L allergie est une réaction excessive du système immunitaire au contact d une substance inoffensive, présente

Plus en détail

pratique quotidienne chez l enfant

pratique quotidienne chez l enfant EXPLORATION DE L ALLERGIE ALIMENTAIRE: pratique quotidienne chez l enfant Pr Ag BEN M RAD Sonia Hopital Ariana DIAGNOSTIC DIFFICILE Diversité des substances Polymorphisme clinique Variabilité du délai

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Prévenir l aggravation de la maladie 2. Éviter l apparition de nouvelles sensibilisations à d autres allergènes (allergie

Plus en détail

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004)

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004) Résumé d'avis Avis du comité d experts «produits diététiques, nutrition et allergies» sur une saisine de la Commission relative à l évaluation des aliments allergéniques à des fins d étiquetage (Requête

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Vraies et fausses allergies alimentaires Dr Bruno GIRODET Dr Ingrid TOPENOT Unité d Allergologie du CH St Joseph et St Luc L allergie alimentaire est-elle fréquente? - 20% de la population se pense allergique

Plus en détail

Les allergènes recombinants. 1. Qu est ce que c est? 2. A quoi ca sert?

Les allergènes recombinants. 1. Qu est ce que c est? 2. A quoi ca sert? Les allergènes recombinants 1. Qu est ce que c est? 2. A quoi ca sert? Les allergènes recombinants 1. Qu est ce que c est? 2. A quoi ca sert? Un allergène, ou plutot Une source allergénique Les composants

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Sabine HOST Observatoire régional de santé d Ile-de-France Journées Rsein-OQAI,

Plus en détail

Y a-t-il des allergènes asthmogènes?

Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Michel MIGUERES Pneumologue et allergologue, Clinique de l Union, Toulouse Les symptômes des allergies respiratoires rhinite, conjonctivite, asthme ne s observent pas

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

Les allergies alimentaires

Les allergies alimentaires Les allergies alimentaires Vous, votre enfant ou l un de vos proches, souffrez d allergies alimentaires. Vous souhaitez en savoir plus. Les allergies alimentaires, qu est-ce que c est? L allergie alimentaire

Plus en détail

Comment gérer au quotidien son allergie alimentaire? Pour toutes questions n hésitez pas à contacter la diététicienne du RAFT 03.81.21.84.36 raft-diet@chu-besancon.fr Voici quelques conseils, par Angélique

Plus en détail

École de l allergie alimentaire. A.Juchet, A.Chabbert-Broué Ecole de l asthme et de l allergie alimentaire Alizée Hôpital des Enfants Toulouse

École de l allergie alimentaire. A.Juchet, A.Chabbert-Broué Ecole de l asthme et de l allergie alimentaire Alizée Hôpital des Enfants Toulouse École de l allergie alimentaire A.Juchet, A.Chabbert-Broué Ecole de l asthme et de l allergie alimentaire Alizée Hôpital des Enfants Toulouse Prévalence de l allergie alimentaire en constante augmentation

Plus en détail

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL INSTITUT SCIENTIFIQUE DE SANTE PUBLIQUE QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF Allergie ENQUETE 2013/1

RAPPORT GLOBAL DEFINITIF Allergie ENQUETE 2013/1 EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

L allergie alimentaire à la noisette: pas si simple!!! Dr Agnes JUCHET.

L allergie alimentaire à la noisette: pas si simple!!! Dr Agnes JUCHET. L allergie alimentaire à la noisette: pas si simple!!! Dr Agnes JUCHET. Dr Anne Chabbert-Broué,, Toulouse L avenir de l allergologie.. l Le raisonnement en «familles biochimiques» Noisette: source allergénique

Plus en détail

Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD

Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD r Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD 27/11/2007 EPP - Service de médecine statutaire r Hevea Brasiliensis (Asie

Plus en détail

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS

EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EXPERTISE, PRESTATIONS DE SERVICE ET RELATIONS CLIENTS QUALITE DES LABORATOIRES MEDICAUX COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS EVALUATION EXTERNE DE LA QUALITE DES ANALYSES EN BIOLOGIE CLINIQUE

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

La prévalence de l asthme et

La prévalence de l asthme et [ Dossier Allergologie L allergie alimentaire chez l enfant A Nemni*, A. Grimfeld*, J. Just* * Services de pédiatrie, pneumologie et allergologie, Centre de l Asthme et des Allergies, hôpital d enfants

Plus en détail

Progrès en allergologie. Nouveaux dosages biologiques et leur application pratique

Progrès en allergologie. Nouveaux dosages biologiques et leur application pratique Progrès en allergologie Nouveaux dosages biologiques et leur application pratique Dr M Larchevesque 29 mai 2015 S LE DOSAGE des COMPOSANTS ALLERGENIQUES OU RECOMBINANTS L ALLERGIE MOLECULAIRE S Dosages

Plus en détail

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 L asthme en 2008 Les faits importants Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 Gérard Peiffer Pneumologue-Allergologue CHR Metz Epidémiologie de l asthme en France

Plus en détail

Les allergies alimentaires chez l enfant

Les allergies alimentaires chez l enfant Les allergies alimentaires chez l enfant Dr Céline MENETREY, pédiatre allergologue Alexandra BOUTET et Laurence PLOUVIER, diététiciennes Journée régionale inter CLAN, 25/11/2011 ALLERGIES CHEZ L ENFANT

Plus en détail

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT 1. DE LA NAISSANCE JUSQU À 4 À 6 MOIS : ALIMENTATION LACTÉE C est la période de l alimentation lactée exclusive, jusqu à la diversification alimentaire. Le début de la diversification

Plus en détail

REPARTITION DES SENSIBILISATIONS EN CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE CHEZ L ENFANT TOGOLAIS

REPARTITION DES SENSIBILISATIONS EN CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE CHEZ L ENFANT TOGOLAIS REPARTITION DES SENSIBILISATIONS EN CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE CHEZ L ENFANT TOGOLAIS B. BAKONDE*, K. TCHANGAI-WALLA***, A.K. TATAGAN, O. TIDJANI****, K. KESSIE*, K. ASSIMADI** RESUME Afin

Plus en détail

ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :...

ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :... ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :... PATIENT : Nom :... Date de naissance :... Age :...ans Poids :...kg Profession :... Origine ethnique:... Sexe : M F Taille :...cm PLAINTES

Plus en détail

ASTHME et ALLERGIE ALIMENTAIRE chez l enfant Quel lien? Dr Anne DEPRAS AART 14 octobre 2014

ASTHME et ALLERGIE ALIMENTAIRE chez l enfant Quel lien? Dr Anne DEPRAS AART 14 octobre 2014 ASTHME et ALLERGIE ALIMENTAIRE chez l enfant Quel lien? Dr Anne DEPRAS AART 14 octobre 2014 Lien entre AA et asthme 10% des enfants sont asthmatiques 10% des asthmatiques sont all alimentaires (2% chez

Plus en détail

Plus de bons conseils sur www.health.fgov.be www.test-achats.be www.cicbaa.com www.oasis-allergies.org

Plus de bons conseils sur www.health.fgov.be www.test-achats.be www.cicbaa.com www.oasis-allergies.org Plus de bons conseils sur www.health.fgov.be www.test-achats.be www.cicbaa.com www.oasis-allergies.org Les informations reprises dans cette brochure peuvent être reproduites sur tout support à des fins

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Qu est-ce que l allergie alimentaire?

Qu est-ce que l allergie alimentaire? Qu'est ce qu'une allergie alimentaire? Le site du Docteur Michel MAILHOL Adresse du site : www.docvadis.fr/michel-mailhol Validé par le Comité Scientifique Pneumologie Les réactions allergiques déclenchées

Plus en détail

FMBS 215 Immunopathologie. F. Castex EA 7288, CPID

FMBS 215 Immunopathologie. F. Castex EA 7288, CPID Allergie alimentaire FMBS 215 Immunopathologie F. Castex EA 7288, CPID 2013 I. Introduction I.1 Définition a. Réaction I path, aliment, IgE dépendante Réactions néfastes d origine i alimentaire i Réactions

Plus en détail

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte Dossier progressif Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 10 Unité d enseignement 11 Item Inflammation - Immunopathologie 182. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant et l'adulte 184. Hypersensibilités

Plus en détail

L allergologie moléculaire en pratique : Les fabacées

L allergologie moléculaire en pratique : Les fabacées Les rendez vous de l allergologie Moléculaire Les rendez vous de l allergologie Moléculaire L allergologie moléculaire en pratique : Les fabacées Dr H. Masson Juin 2014 Allergène purifié Extrait allergénique

Plus en détail

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient L immunothérapie sublinguale Carnet Patient Introduction Le traitement des maladies allergiques respiratoires (rhinite, asthme), comprend le contrôle de l environnement, l éviction de l allergène, l utilisation

Plus en détail