Mesures par fibres optiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesures par fibres optiques"

Transcription

1 1 Mesures par fibres optiques Introduction La fibre optique, aussi mince qu un cheveu est plus résistante que l acier, elle demeure l une des plus grandes avancées technologiques en matière de câblage puisqu elle perd tous les désavantages des câbles électriques (la puissance, l impédance, etc..). Elle a pour but de transporter de la lumière dont la source pouvant être soit un laser, ou soit une diode électroluminescente (DEL). La fibre optique offre donc une vitesse de transmission très élevé, un mode de transmission faiblement atténué ainsi qu une très grande bande passante et un multiplexage de plusieurs signaux (Fibres multi modes); Tout en ayant un faible poids, une petite taille ainsi qu une grande souplesse. Dans la mesure ou les fibres ne transportent que de la lumière il est évident que la sensibilité aux parasites, les problèmes liées aux zones à risque ou l électricité est maîtrisée voire parfois proscrite ( ATEX ), etc sont balayés. Cet article a donc pour but d offrir une description ainsi que les fonctionnalités offerte par la fibre optique et ceci plus particulièrement dans le domaine de la mesure. De ce fait il s adresse à un public soucieux d exploiter la technologie pour des mesures de tensions, de température et par extension d autres types de mesures physiques liées à l utilisation de longueurs de fibres mesure avec un accent particulier sur les risques naturels et risques sur structures d ingénierie civile. 2. Fonctionnement de la fibre optique 2.1. La réflexion totale interne Le principe physique majeur qui a inspiré la technologie des fibres optiques est ce que l on appelle «la réflexion totale interne». Ceci découle de la loi de la réfraction voulant qu une onde traversant une frontière entre deux milieux de densité différente soir déviée. Pourtant, si jamais l onde tente de passer d un milieu de densité relativement haute à un milieu moins dense, il existe un angle minimum entre la direction de l onde et la normale de la frontière pour lequel l onde ne sera pas déviée, mais réfléchie. Il est donc possible pour une onde lumineuse de se propager indéfiniment dans un cylindre de verre. La réflexion totale interne.

2 Anatomie d'une fibre optique La fibre optique est ce que l on appelle un guide d onde optique circulaire. C est donc un cylindre de verre possédant des caractéristiques guidantes, possédant la faculté de guider la lumière en son cœur. Le câble coaxial en est un exemple car celui-ci sert à transporter les signaux de télévision jusqu à nos maisons. Le cœur de la fibre est composé de silice, ou plus exactement d oxyde de silicium (SiO2). Cette molécule, qui est présente dans de nombreux minéraux comme le quartz, la calcédoine ou l opale, a la particularité de réfléchir de façons optimale les longueurs d ondes de 850, 1300 et 1500 nanomètres. Ce cœur parfait est entouré d une couche de silice de moindre qualité formant la gaine optique. Les propriétés guidantes d un cylindre de silice reposent sur le principe physique de la réflexion totale interne décrite précédemment. Le cœur et la gaine de la fibre optique ont des indices de réfractions différents. Ainsi pour qu il y ait propagation de la lumière, l indice de réfraction du cœur de la fibre doit être plus grand que celui de la gaine de sorte que l on retrouve un effet miroir à l intérieur de la gaine. La lumière est donc confinée a l intérieur du cœur. Pour avoir une propagation de la lumière sans perte dans la fibre optique, tous les rayons lumineux heurtant l interface entre le cœur et la gaine devront respecter la condition de réflexion totale interne. L angle d entrée de la lumière, calculé en fonction des indices, sera donc scrupuleusement respecté. La dimension d une fibre optique se compare à la grosseur d un cheveu humain et le cœur quant à lui peut avoir la grosseur de 4 µm. La couche extérieure de la fibre protège la partie guidantes des facteurs environnementaux et physiques. Sa dimension se situe donc entre 250 et 900 µm 2.3. Propagation de la lumière dans une fibre Un rayon lumineux entrant dans un fibre optique a l une de ses extrémités avec un ange adéquat, subit de multiples réflexions totales internes. Ce rayon se propage donc alors avec une vitesse de l ordre de Km/s jusqu à l autre extrémité en ayant subit aucune perte, en empruntant un parcours en zizag.

3 3 Propagation du rayon lumineux dans la fibre optique. La propagation de la lumière dans la fibre peu donc se faire avec très peu de pertes même lorsque la fibre est courbée. 3. Fabrication d une fibre optique 3.1. La préforme La fabrication d une fibre optique passe par la réalisation d une préforme cylindrique en barreau de silice. La silice est un composé oxygéné du silicium, de formule SiO2, présent dans un grand nombre de minéraux, tels que le quartz, la calcédoine et l opale. Cette préforme de silice est étiré afin d obtenir la fibre. La géométrie de la préforme doit respecter parfaitement le rapport des diamètres du cœur et de la gaine ainsi que leurs indices de réfraction. Fabrication de la préforme Le fibrage Fabrication de la préforme. Une fois la préforme terminé, celle-ci est placée verticalement dans la tour de fibrage. Une haute température est appliqué localement à l extrémité de la tige de verre jusqu à ce que la silice soir ramollie. De la préforme est alors tiré un brin de fibre.la température de chauffage et la vitesse de fibrage sont des paramètres clés lors de la fabrication de la fibre puisqu ils

4 4 déterminent son diamètre. Cette donnée est très surveillé et mesuré afin que des ajustements soient faits si nécessaire. Fibre optique venant de la préforme. Enfin la dernière étape de fabrication de la fibre consiste en l application de sa couche protectrice. La fibre est obtenue par fibrage est enduite d un polymère sous forme liquide, comme de l acrylique. La couche protectrice sera ensuite cuite et solidifié par chauffage ou par rayonnement ultraviolet. La fibre est finalement enroulée sur un tambour pour faciliter son transport. Tambour.

5 5 4. Types de fibres optiques 4.1. Fibre optique multi mode a saut d indice Ce type de fibre optique possède une région du cœur uniforme relativement large comparativement à la gaine. Le cœur est composé de verre (SiO2) dopé. Elle est efficace sur de courtes distances parce qu elle déforme le signal par le principe de dispersion, ce pas à toutes les applications. Elle est donc limitée dans sa bande passante. Le faisceau laser se propage en ligne droite et se réfléchit sur les parois de la gaine qui a un indice de réfraction inférieur au cœur Fibre optique multi mode a gradient d indice Le cœur de la fibre optique à gradient possède des couches de verre successives. Ces couches modifient graduellement l indice de réfraction. Ainsi, plus le faisceau laser s éloigne du centre plus l indice de réfraction diminue. La propagation est approximativement une onde sinusoïdale dans le cœur de la fibre optique. Elle est la plus utilisé pour les moyennes distances. Un des avantages est que la dispersion nodale est diminuée avec cette fibre. Il y a donc une meilleure réception du signal Fibre optique monomode Dans une fibre optique monomode, le cœur est très fin ce qui permet une propagation du faisceau laser presqu en ligne droite. De cette façon, elle offre peu de dispersion du signal et celle-ci peut être considérée comme nulle. Aussi, la bande passante est presque infinie, supérieur à 10 Gb/s. Elle est très utilisée pour les liens de très longues distances. Le petit diamètre du cœur des fibres nécessite une grande puissance démission qui est délivrée par des diodes laser.

6 Fibre active La fibre active participe activement au transport de la lumière dans don cœur. Pour ce faire il doit y avoir y avoir une interaction entre la lumière et le matériau constituant la fibre. Un exemple de fibre active est la fibre amplificatrice. Lors du passe dans ce type de fibre, la lumière est amplifiée. Cela est rendu possible par l introduction de dopants de la famille des terres rares, comme l erbium, dans la silice. Ces fibres sont, entre autres, utilisées pour la fabrication d amplificateurs optiques et de lasers à fibres. 5. Application de la fibre optique 5.1. Télécommunications C est probablement l un des domaines où l utilisation de la fibre optique est le plus important et a le plus d avenir. Un fil de cuivre ne peut supporter que quelques communications, contre pour la fibre optique. Les fibres sont alors utilisées en particulier pour les réseaux à haut débit. Leurs capacités de transmission atteignent des débits de l ordre du gigabit par seconde (câbles transatlantiques) avec une atténuation très faible et grâce aux multiplexage, on atteint la centaine de Gbits/s. Ces liaisons incontournables de la révolution technologique présentent une menace pour les satellites, puisqu elles ont plusieurs avantages : la transmission de la voix et des données est plus rapide, moins onéreuse, plus fiable et moins sensible aux interférences (notamment les interférences magnétiques). Le seul inconvénient véritable face aux satellites est la vulnérabilité physique Mesures Dans la mesure ou les fibres optiques font l objet de productions de masse, leurs coûts sont relativement faibles. Les capteurs de mesures pour peu coûteux qu ils soient présentent l inconvénient de câblages souvent individuels et d électroniques de conditionnement imposant des alimentations, des amplifications, des conversions soit en fréquence soit en tension etc La mesure par fibres optiques est quasi totalement affranchie de ces problématiques. 5.2.a Réseaux de Bragg C est en cherchant à immuniser les transmissions de données de l influence de l environnement qu apparut l idée d employer les fibres optiques comme éléments transducteurs. En effet, si l environnement (champs électromagnétiques, contraintes...) ne perturbe pas ou peu l information codée en intensité que la fibre transmet (cas des transmissions numériques codées en 0 ou 1), par contre, celui-ci influe sur d autres paramètres de l onde optique tels que de la phase, l Etat de Polarisation (EdP), etc. Après cette constatation, les développements consacrés aux capteurs à fibres optiques (CFO) débutèrent. Cependant, bien que les premiers CFO soient apparus au cours des années 70, la prise de conscience de toutes leurs potentialités ne date réellement que du début de la décennie suivante. A cette époque, après des efforts de recherche et développement (R&D) majoritairement consacrés au gyroscope jusque vers 1985, on a pu observer un partage des

7 7 activités entre plusieurs types de grandeurs (température, pression, rotation, intensité et tension électrique, dose de rayonnements, déplacements/déformations...). Après vingt ans de recherche et développement, les CFO offrent désormais les mêmes fonctions que les capteurs classiques : mesure, contrôle, détection-alarme, surveillance, tout en présentant des spécificités liées à celles des fibres : faible encombrement et masse réduite, grande bande passante et faible atténuation, immunité aux parasites électromagnétiques, bonne résistance aux effets des rayonnements ionisants, possibilité de multiplexage de nombreux capteurs et de déport important des points de mesure... Tout cela confère à cette instrumentation des avantages déterminants vis-à-vis des autres technologies de capteurs : faible intrusivité, possibilité d utilisation en environnements sévères... et bien sûr d excellentes performances métrologiques en termes de sensibilité, temps de réponse, plage d utilisation... Par ailleurs et c est sans doute leur intérêt majeur, ces capteurs offrent de nouvelles fonctionnalités sans équivalent : mesure intégrée, différentielle, distribuée, répartie, en réseau. Il faut savoir que la mise en réseau de nombreux CFO (les RCFO réseaux de capteurs à fibres optiques ) permet, d une part, de réduire le coût du point de mesure par la mise en commun du système d interrogation, et d autre part de fournir, à l utilisateur, les données relatives à chaque capteur sous une forme homogène. Les différentes topologies d interconnexion des points de mesure incluent les capteurs «répartis» où la fibre joue le rôle d élément «continûment» sensible, les capteurs «distribués» formés de points de mesures le long de la fibre et les structures de réseaux RCFO dont les architectures sont multiples. Les systèmes d interrogation et de démultiplexage (partie optoélectronique de gestion du réseau de mesure) de ces différentes approches ont fait l objet de développements croissants ces dernières années et certains produits sont commercialisés. Aujourd hui, les projets tant de développement qu applicatifs sont tirés par les besoins utilisateurs : mesures de température, de pression, et de plus en plus de déformations, du fait des demandes croissantes en surveillance des structures, avec un très fort engouement pour les capteurs et les réseaux de mesure fondés sur les transducteurs à «réseaux de Bragg». Il faut dire que les enjeux économiques (gains de maintenance, sécurité des biens et des personnes...) des applications (ouvrages d art, matériaux composites, structures métalliques, en béton, sous-sols, terrains...) justifient les efforts qui leur sont consacrés. Las L a gaine Âme de la fibre =

8 8 Pour les réseaux de Bragg des zones possédant un index de réflexion variant périodiquement sont créées en utilisant un laser Excimer. Ci-dessous, un schéma explique le mode de fonctionnement de la zone capteur. La longueur d onde des crêtes de réflexion dépend de la période modulée de l index de réfraction. Un grand nombre de zones préparées sur une seule et même fibre crée un réseau de capteurs dits semi-distribués. Les zones sensibles permettent de mesurer, soit la température soit les contraintes Mesures de contraintes Précision de la longueur d onde Type de fibre Connecteur optique Fidélité Plage de température Résolution thermique Portée de la mesure Fréquence d acquisition Alimentation Température de stockage Température de fonctionnement 0.1% ±1PM SM(Mono mode) FC/APC ou FC PC ±2pm max -80~ 80 ±1 Up to 30km 200Hz 220V - 40~ 80 10~ 40

9 9 Les caractéristiques énoncées pour les mesures montrent que ces dispositifs peuvent, dans le cas de grands nombres de capteurs, être beaucoup plus intéressant que les jauges de déformation classiques d autant qu il n est pas nécessaire de coller la partie sensible mais plutôt de la maintenir, pour les mesures de contraintes, de part et d autre du point mesure. Ci-dessus une fibre dans un support et ci-dessous une fibre réseau de Bragg intégrée sur une structure ferroviaire. 5.2.b Analyse Brillouin Une fibre mono mode peut-être utilisée pour mesurer températures et déformations sur toute sa longueur. La diffusion Brillouin stimulée (DBS), résultant d'une interaction acousto-optique, est connue pour limiter la puissance transmise dans une fibre optique, mais sa grande sensibilité aux conditions extérieures la rend très intéressante dans le domaine des capteurs distribués. La nouvelle génération de fibres optiques microstructurées, apparue à la fin des années 90, présente un potentiel intéressant pour les interactions acousto-optiques car la succession périodique de micro canaux d'air emprisonnés dans la silice permet de confiner simultanément les modes optiques et acoustiques. A travers différentes expériences Ces résultats ont été confirmés par des mesures distribuées du spectre Brillouin, qui ont montré la grande sensibilité aux contraintes mécaniques des fréquences Brillouin. Ces résultats ont été confirmés par des mesures distribuées du spectre Brillouin, qui ont montré la grande sensibilité aux contraintes mécaniques des fréquences Brillouin. Ainsi les contraintes mécaniques sont mesurables mais si et seulement si le concept est bien assimilé et des précautions prises. Pour réaliser la mesure on utilise un référentiel : la longueur d onde de la lumière incidente ou diffusion de Rayleigh. On note sur l illustration ci-dessous que l événement : sollicitation

10 10 thermique et sollicitation sous forme de contraintes mécaniques conduisent à une dérive en fréquence pour ce qui est de la diffusion de Brillouin. Cette dérive en fréquence peut alors être analysée et donner des valeurs de températures et de contraintes. Dépendant de la température Dépendant de la contrainte et de la température Pour que la mesure soit correcte il convient d utiliser des fibres habillées pour les applications données. Une fibre sous gaine silicone n est exploitable que dans certaines configurations comme, par exemple, lorsque noyée et pré-contrainte par du béton. En effet l absence d une pré-contrainte homogène est de nature à laisser place à des contraintes parasites perturbant le bon fonctionnement de la fibre. Pour cette raison les fibres optiques

11 11 utilisées comme capteurs sont souvent habillées d une structure métallique réalisant une pré-contrainte dont on se soucie de l homogénéité. L illustration ci-dessus montre une fibre enserrée dans un toron métallique dont chaque câble est tendu de la même façon pour préserver l homogénéité de la ligne capteur. Si ceci facilité les mesures de contraintes la mesure de température peut quant à elle être perturbée. En effet la contrainte étant perçue elle peut se superposer à la mesure thermique. Pour résoudre ce problème avec les fibres mono modes exploitées avec la diffusion de Brillouin il est quasi essentiel d éviter que la fibre soit précontrainte dans le toron. Si la fibre est libre sous l enveloppe métallique les efforts seront moins perceptibles et la mesure thermique plus intéressante sous réserve que des pincements ou autres pliures ne viennent induire des erreurs de loin en loin. 5.2.c Analyse Raman L autre façon de mesurer les températures consiste a utiliser un analyseur Raman. Le schéma au paragraphe précédent montre à gauche que la seule température provoque une variation d amplitude du faisceau lumineux. La fibre utilisée pour ce type de mesure est la fibre multi mode. La mesure thermique sera réalisée avec des précisions, suivant les analyseurs, de 0,1 C ou de 0,01 C et des résolutions spatiales d un mètre ou de quelques dizaines de centimètres. Puisque les contraintes seront ignorées l habillage de la fibre peut se faire sous un toron métallique serré et solidaire. L intérêt de telles réalisations est d offrir une rigidité pratique dans certains cas d installation mais surtout et avant tout d offrir l avantage d un couplage, lorsque nécessaire, d une fibre mono mode de mesures de déformations et d une fibre mono mode de mesures de températures.

12 12 6. Analyseurs Les questions relatives aux analyseurs pour réseaux de Bragg ou des analyseurs Raman n ont rien de très spécifiques. En revanche Il est intéressant de considérer les analyseurs Brillouin dont il existe, pour faire simple, deux grandes familles : les BOTDA et les BOTDR. Les analyseurs BOTDA imposent le bouclage de la fibre qui est raccordée à l analyseur d un côté pour l émission lumineuse et de l autre côté pour la réception. Ces analyseurs sont réputés pour avoir une meilleure résolution spatiale et une meilleure précision en revanche si la fibre est sectionnée entre le point de départ et le point d arrivée la mesure est perdue. Les analyseurs BOTDR n imposent pas le bouclage et sont appréciés pour leur côté pratique et le fait que si, par malchance, la fibre est coupée en un point, les mesures seront toujours réalisées entre l analyseur et le point de coupure. 7. Capteurs particuliers 7.1. Mesures d angles Une structure mécanique équipée de 4 lignes de fibres optiques permet, sur toute sa longueur, de mesurer 4 fois les efforts sur une seule section. L illustration suivante montre un tube doté de 4 lignes de fibres optiques. Lorsque la fibre supérieure subit un effort de compression direct le barreau à tendance à plier allongeant la fibre opposée. De même, si la fibre de droite, à 90 degrés angulaire est sollicitée de la même façon, à l opposée l autre fibre verra la même valeur avec un signe inversé. Si, enfin, l effort est appliqué sur un autre point de la structure, toutes les longueurs percevront l effort de manière différente. Ceci permet de localiser le point d application de l effort et donc de déterminer l angle. Connaissant l angle et l effort une intégration permettra de définir le déplacement de la structure.

13 13 Le même concept peut-être appliqué à une structure en ABS voire à d autres types de matériaux, la réalisation d une fibre capteur 4D ( 4 dimensions ou mesurant l angle ) permet de répondre à certaines applications particulières. Pour la fibre 4D sur le clichée cidessus, un dispositif de clamp est utilisé pour lier la fibre à la structure devant-être mesurée. Mesures de convergences : Le principe de l inclinomètre est, dans ce cas, transposé et sur une structure de diamètre important, 4 lignes ( 3 dans certains cas ) sont disposées pour que la structure deviennent cette sorte d inclinomètre Détecteurs localisateurs de fuites Dans la mesure ou une fibre optique mesure la température et qu une fuite est assimilable à une différence thermique, la fibre optique permet de détecter et localiser une fuite. Dans le cas d une fuite liquide un produit s échappe de la conduite, l idée est de positionner une ligne de fibre optique de sorte à ce que le produit la touche rapidement créant au point d impact un différentiel thermique. Pour les conduites aériennes, si la température du produit est sensiblement identique à celle de l ambiance il est possible que l impact ne soit pas perçu. Il existe des solutions et notamment celle de modifier la température de la fibre seule pour augmenter le différentiel thermique.

14 14 Dans le cas de conduites enterrées la problématique est plus simple, l ambiance est connue et la fuite représentera pratiquement dans tous les cas un différentiel. A défaut il est, là aussi possible de porter la fibre à une température différente de l ambiance. La problématique se compliquerait lors d une infiltration de pluies sur une conduite enterrée. Pour résoudre ce problème deux lignes de fibres sont installées et la mesure différentielle discrimine l infiltration de la fuite. Un autre problème concerne la stagnation d eau sous la conduite, c est un filtrage en fréquence qui permet alors de déterminer si l eau est présente et à température constante ou si une fuite vient créer un peack de température en un point donné sur la ligne à température établie. Bref la mesure thermique permet détection et localisation de fuites de différents types de produits Mesures de niveaux La relative mauvaise résolution spatiale de la fibre optique pourrait interdir les mesures de niveaux mais une astuce consiste à contourner ce problème. Sur un linéaire la résolution spatiale est insuffisante, il suffit d augmenter ce linéaire dans le sens horizontal pour une mesure verticale.

15 15 La fibre agencée en spirale augmente la longueur de fibre d une spire à l impact thermique, la résolution de la mesure n est plus sur un linéaire de fibre mais sur un nombre de spires voire une spire de fibre. L intérêt évident est de pouvoir créer des sondes de mesures de niveaux particulièrement longues et pouvant mesurer en grande profondeur, l inconvénient est une perte de dynamique et une mesure lente. 8. Applications 8.1. Mesures thermiques de structures Une seule fibre judicieusement disposée permet de suivre les températures des structures d ingénierie civile d un site complet. En lieu et place de multiples capteurs c est une seule fibre optique qui mesurera les différentes structures.

16 16 Ceci s applique aux pénétrations d eau dans les structures comme dans les barrages, les digues et toutes chapes. La mesure thermique est aussi utilisée pour les mesures de fuites comme noté plus haut : fuites liquides et fuites de gaz sur conduites aériennes et enterrées Mesures de déformations 8.2.a Ancrages Des barres équipées de fibres optiques sont utilisées pour les ancrages et les mesures de contraintes associées.

17 b Inclinomètres et capteurs intelligents pour affaissements de voûtes et structures Dans les mines, les carrières, les tunnels, sous les chaussées, sur les piles de ponts, les ballasts etc Les fibres optiques permettent de mesurer l affaissement des voutes, les tassements etc ñ »» º Þ(24m) Ô(à )408K Ê µ ³ (25EA) 2 µ Ê µ ³ (25EA) 5 µ Ê µ ³ (25EA) 10 µ Û µã Ô 3m 1 µ 3m 3 µ 3m 4 µ 2m 1.6m 1.6m 1.6m 6 µ 7 µ 8 µ 9 µ Au creusement ou pendant la vie de la structure des moyens fibres optiques sont implantés et permettent le suivi des problématiques.

18 c Eboulements rocheux La fibre optiques est également utilisable pour réaliser la surveillance de blocs rocheux en surplomb et prédire les possibles ruptures

19 d Digues La surveillance de digues est d autant plus à l ordre du jour depuis Xynthia. La combinaison de plusieurs solutions fibres optiques permet un suivi des problématiques. Rubans, fibres sous toron métallique, inclinomètres, mesures de niveau et caméra participent au dispositif de surveillance de digues pour les affaissements, les déformations horizontales, les angles et efforts de poussée, la mesure de niveau d eau associés à une caméra de supervision. En addition une fibre implantée dans le corps de la digue donne les mesures thermiques et donc de pénétration d eau dans la structure. Bien d autres applications pourraient-être évoquées. 9. Le monitoring Les mesures ont pour objectif la surveillance des structures en vue de prévenir les dommages sur les biens et ou les personnes. Les mesures sont exploitables sur sites ou à distance via les prolongateurs à fibres optiques mais par ailleurs les données étant analysées et codées en numérique il est possible de réaliser un transfert via des lignes téléphoniques classiques ou le GSM et de mettre les moyens de gestion en ligne sur internet. Les données et les alarmes gérées in situ permettent d activer des alarmes, de joindre des personnels d astreinte sur leurs téléphones portables par SMS ou message vocal, d alerter les PC de commandement des différents intervenants dans la gestion du risque et,

20 20 naturellement de permettre à certains experts de pouvoir suivre, en temps réel la gestion du risque. Différents sites peuvent-être installés en réseaux pour permettre à une ville, une communauté d agglomérations, un département ou une région de suivre différentes problématiques comme le problème des éboulements rocheux et la gestion de tunnels et de ponts.

21 21 Il est possible que le risque soit saisonnier ou ponctuel, les moyens d analyse peuvent alors être transportables pour des inspections périodiques et le coût en est alors partagé via une mutuellisation. De même, l expertise peut-être mutualisée dans la mesure ou un spécialiste situé à Paris peut apporter son concours dans la prise de décision pour des sites instrumentés à Dunkerque, Brest, Strasbourg, Bordeaux et Marseille sans besoin d effectuer des déplacements. 10. Conclusions L ensemble des informations notées dans ces pages montrent que la fibre optique peut-être considérée lors d une approche mesure. Si les exemples sont particulièrement orientés sur les risques naturels et risques sur structures d ingénierie civile, il est facile de transposer l utilisation des fibres à d autres applications comme le suivi de mesures sur des machines industrielles, sur des moyens de stockage, sur des navires etc Dans la mesure ou cette technologie est jeune par rapport aux moyens comme les jauges de déformations et autres capteurs de mesures, l évolution est rapide et permanente, de nouveaux types de capteurs utilisant des fibres optiques sont développés au fur et à mesure des applications. L engouement pour ce type de solutions amène les concepteurs d analyseurs à trouver de nouvelles solutions pour améliorer leurs produits et les progrès fulgurants de l informatique et de la communication hissent vers le haut les solutions proposées. L avenir de la mesure par fibres optiques est ouvert../

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION?

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION? QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS LE MATCH µm VS 62,5 µm Dans les années 70, les premières fibres optiques de télécommunications avaient un coeur de µm : ces dernières ont été remplacées

Plus en détail

III. Connectique et câblage réseaux

III. Connectique et câblage réseaux III. Connectique et Câblage des Réseaux Câblage et Connectique des Réseaux (1):L'application réseau est le programme informatique utilisant les capacités de communication du réseau : accès à des fichiers

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

La Fibre Optique J BLANC

La Fibre Optique J BLANC La Fibre Optique J BLANC Plan LES FONDAMENTAUX : LA FIBRE OPTIQUE : LES CARACTÉRISTIQUES D UNE FIBRE : TYPES DE FIBRES OPTIQUES: LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE LA FIBRE : QUELQUES EXEMPLES DE CÂBLES

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV)

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Évidemment, l emploi le plus fréquent de la fibre optique se trouve dans le domaine des télécommunications. Mais d autre part,

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Enregistrement automatique. des données

Enregistrement automatique. des données Enregistrement automatique des données Chapitre: 6 Page No.: 1 Il n y a que quelques années que l enregistrement manuel de données géotechniques était de coutume. L introduction de l enregistrement automatique

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Surveillance acoustique des câbles de ponts

Surveillance acoustique des câbles de ponts Surveillance acoustique des câbles de ponts Application aux ponts en béton précontraint Pierre Brevet* Jean-Louis Robert* Christian Aubagnac** * Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Catalogue rf-access Répéteur TS-9200 Catalogue Solutions

Catalogue rf-access Répéteur TS-9200 Catalogue Solutions Répéteur TS-9200 Catalogue Solutions Polyvalent Amplification large bande Amplification sélective Réjection hors bande excellente Protection IP 55 Protection contre l humidité LOCAL Répéteur large bande

Plus en détail

Guide de sélection des fibres

Guide de sélection des fibres Introduction: Le but de ce guide de sélection est de vous fournir l aide nécessaire pour vous permettre de choisir la fibre la mieux adaptée à vos besoins (En fonction du type d équipement actif utilisé

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

La VDI : le câblage structuré

La VDI : le câblage structuré La VDI : le câblage structuré Objectif : réaliser la liaison de tous les utilisateurs à tous les réseaux Assurer souplesse, fiabilité, évolutions entre des utilisateurs des terminaux divers des réseaux

Plus en détail

La fibre optique CNAM

La fibre optique CNAM La fibre optique - Qu est-ce qu une fibre optique? - Principes de base - Monomode / Multimode - Atténuation, fenêtres de propagation - Principales caractéristiques - Transmission sur fibre optique - Boucle

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

Elle est donc mise en œuvre pour assurer la protection des biens et des personnes face aux risques d intrusion et d agression.

Elle est donc mise en œuvre pour assurer la protection des biens et des personnes face aux risques d intrusion et d agression. L'ANTI-INTRUSION Comment assurer la sécurité des biens et des personnes? 1. DÉFINITIONS : La détection intrusion a pour finalité principale la détection de personnes qui forcent ou tentent de forcer les

Plus en détail

Système de sécurité de périmètre INTREPID

Système de sécurité de périmètre INTREPID TM Système de sécurité de périmètre INTREPID La nouvelle génération de systèmes de sécurité de périmètre MicroPoint Cable combine la technologie brevetée de Southwest Microwave, la puissance d un micro

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Miraboat. Système alarme autonome pour bateaux

Miraboat. Système alarme autonome pour bateaux Miraboat Système alarme autonome pour bateaux CATALOGUE 2013 INTRODUCTION 1 UN SYSTÈME ALARME DANS UN BATEAU, POURQUOI, COMMENT. Chaque année, les vols et dégradations dans les bateaux de plaisance sont

Plus en détail

une centrale ou organe de commande des détecteurs des dispositifs de signalisation d alarme (sirène, alarme lumineuse)

une centrale ou organe de commande des détecteurs des dispositifs de signalisation d alarme (sirène, alarme lumineuse) L ANTI-INTRUSION Comment assurer la sécurité des biens et des personnes? Définitions La détection intrusion a pour finalité principale la détection de personnes qui forcent ou tentent de forcer les protections

Plus en détail

OMS 605. Equipement portable de surveillance des décharges partielles

OMS 605. Equipement portable de surveillance des décharges partielles OMS 605 portable de surveillance des décharges partielles portable de surveillance des décharges partielles L OMS 605 est un équipement portable de surveillance des décharges partielles (DP) destiné aux

Plus en détail

Les fibres optiques Notions fondamentales (Câbles, Connectique, Composants, Protocoles, Réseaux...) - 2ième édition

Les fibres optiques Notions fondamentales (Câbles, Connectique, Composants, Protocoles, Réseaux...) - 2ième édition Généralités sur les fibres optiques 1. Définition 17 2. Préjugés et vérités 18 3. Définition d'une liaison optique 20 4. Avantages des fibres optiques 22 4.1 Largeur de bande passante et débit 22 4.2 Affaiblissement

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

LES DETECTEURS DE SURVEILLANCE D APPROCHE LA DETECTION PERIPHERIQUE

LES DETECTEURS DE SURVEILLANCE D APPROCHE LA DETECTION PERIPHERIQUE LES DETECTEURS DE SURVEILLANCE D APPROCHE LA DETECTION PERIPHERIQUE 1. INTRODUCTION La détection périphérique s entend comme la détection d intrusion à la périphérie d un site, c est à dire à la frontière

Plus en détail

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées RECOMMANDATION PCRA 009 Juin 2010 Rév. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées AVERTISSEMENT

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Un choix déterminant d aménagement et de développement du territoire MONTS D ARDÈCHE Pour quels usages? Un développement des usages dans

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

Présentation Module logique Zelio Logic 0 Interface de communication

Présentation Module logique Zelio Logic 0 Interface de communication c 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 + 0 # = Présentation Module logique Zelio Logic 0 Présentation L offre communication de la gamme Zelio Logic est principalement dédiée à la surveillance ou à la télécommande de machines

Plus en détail

Evolution de l infrastructure transport

Evolution de l infrastructure transport Les réseaux optiques I Les réseaux optiques Jean-Paul GAUTIER, jpg@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Une des grandes tendances de la fin des années 90 est la demande croissante en bande passante des réseaux d entreprises

Plus en détail

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE Au service de l'eau F 57600 FORBACH Fax 03 87 88 18 59 E-Mail : contact@isma.fr DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE www.isma.fr SOMMAIRE Pages 1. GÉNÉRALITÉS...

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

La fibre optique technologie sept.-07

La fibre optique technologie sept.-07 La fibre optique 1 - LES FONDAMENTAUX :... 50 1.1 - SCHEMA GENERAL D UNE LIAISON OPTIQUE :... 50 1.2 - LOIS PHYSIQUES DE L OPTIQUE :... 50 2 - LA FIBRE OPTIQUE :... 52 2.1 - CONSTITUTION :... 52 2.2 -

Plus en détail

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx?

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx? Lycée Bi h t QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive Il semble nécessaire d utiliser des fichiers images, de grande taille généralement, aussi, nous proposons

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

1.5 COMPOSANTS POUR INSTALLATIONS TELEPHONIQUES, TV/SAT ET CAT.5. Les matières premières. Section 1.5

1.5 COMPOSANTS POUR INSTALLATIONS TELEPHONIQUES, TV/SAT ET CAT.5. Les matières premières. Section 1.5 Section COMPOSANTS POUR INSTALLATIONS TELEPHONIQUES, TV/SAT ET CAT.5 Les matières premières Pour vous donner un produit de qualité, nous choisissons celles qui offrent les meilleures garanties. Série DATATEL

Plus en détail

PROTECTION DE PÉRIMÈTRE AYANT FAIT SES PREUVES ENCORE PLUS SIMPLE AVEC LA NOUVELLE PLATEFORME

PROTECTION DE PÉRIMÈTRE AYANT FAIT SES PREUVES ENCORE PLUS SIMPLE AVEC LA NOUVELLE PLATEFORME DES SYSTEMES DE PROTECTION DE PÉRIMÈTRE ENCORE PLUS INTELLIGENTS MicroPoint II Système de détection sur clôture MicroTrack II Système de détection par câble enterré MicroWave 330 Barrière hyperfréquence

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Scanner acoustique NoiseScanner

Scanner acoustique NoiseScanner Scanner acoustique NoiseScanner «Des yeux et des oreilles pour localiser les sources de bruit...» Scanner acoustique NoiseScanner Décibel d Or 2014 Caractéristiques générales Originalités Fruit de 20 ans

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Les data loggers SOFREL LT et LT-US ont été conçus pour la surveillance des réseaux d eaux usées et pluviales (collecteurs, déversoirs d orage,

Plus en détail

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact

W 12-2 : haute performance et savoir-faire compact Barrières W - Détecteurs réflex, élimination de premier plan EPP Détecteurs réflex, élimination d arrière-plan EAP W - : haute performance et savoir-faire compact Détecteurs réflex énergétiques fibres

Plus en détail

CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 41/62. Tournez la page S.V.P.

CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 41/62. Tournez la page S.V.P. CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 41/62 CAPLP interne électrotechnique et énergie DOSSIER TECHNIQUE Session 2008 Page 42/62 CAPLP interne électrotechnique et

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h Des solutions dans les règles de l air Gamme MINIMAX MAXIPLUS Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h DESCRIPTION CAISSON DE VENTILATION MINIMAX APPLICATION Destiné à la ventilation

Plus en détail

Système d alarme sans fil GSM / SMS / RFID. www.camshop.fr

Système d alarme sans fil GSM / SMS / RFID. www.camshop.fr Système d alarme sans fil GSM / SMS / RFID Caractéristiques Panneau de contrôle Reconnait jusqu à 10 télécommandes Peut être connectée jusqu à 50 capteurs sans fil (contacts porte / fenêtre, radars ) Peut

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

LA PROTECTION PERIMETRIQUE

LA PROTECTION PERIMETRIQUE LA PROTECTION PERIMETRIQUE 1. INTRODUCTION Cette protection se situe à la périmétrie du lieu à protéger, c est à dire sur l enveloppe de ce site. Le système employé doit signaler une intrusion avant l

Plus en détail

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT efelec Parc d'activités du Mandinet - 19, rue des Campanules 77185 -LOGNES - MARNE LA VALLEE Téléphone : 16 (1) 60.17.54.62 Télécopie

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Procédures de tests en réflectométrie. Septembre 2013

Procédures de tests en réflectométrie. Septembre 2013 Procédures de tests en réflectométrie Septembre 2013 Procédure de certification des liaisons optiques avec un réflectomètre Pour les mesures optiques quelques rappels: - Outils calibré et avec le dernier

Plus en détail

Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity)

Le réseau sans fil Wi - Fi (Wireless Fidelity) Professionnel Page 282 à 291 Accessoires Page 294 TPE / Soho Page 292 à 293 Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity) Le a été défini par le Groupe de travail WECA (Wireless Ethernet Compatibility

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 SENACO AS100 Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 Consignes de sécurité Il est important de respecter les consignes fournies dans ce manuel d utilisation pour garantir la sécurité de l utilisateur

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail