Cours 3 - Cytométrie en flux - Tri cellulaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours 3 - Cytométrie en flux - Tri cellulaire"

Transcription

1 Biocell C. Alcaide 16/01/2012 Cours 3 - Cytométrie en flux - Tri cellulaire I - Cytometrie en flux Cytométrie en flux : Analyses quantitatives sur des cellules ou populations cellulaires C'est une technique qui est extrêmement utilisée pour plein de raisons car c'est le seul moyen pour l'instant d'avoir une analyse quantitative d'expression. Dans cette technique, on va marquer un récepteur, une protéine avec un anticorps fluorescent et cette technique va permettre d'évaluer le niveau d'expression d'une protéine soit en surface cellulaire soit en cellule, cela va permettre grâce a l'informatisation de pouvoir quantifier ces choses la et pouvoir les comparer entre plusieurs échantillons. Ca permet aussi d'identifier des populations cellulaires et des sous populations dans un mélange de cellules. Ca permet de quantifier les taux relatifs ou la représentation de chaque sous population dans une population cellulaire. L'appareillage est complexe avec une grosse informatisation car chaque donnée va être enregistrée. Principe : L'appareil va lire la fluorescence sue plusieurs types de fluorescence possibles. Auparavant on ne pouvait étudier que 3 types de fluorescence (rouge claire, rouge sombre et vert), maintenant on peut aller jusqu'à 5-6 types de fluorescence différents et il est probable qu'on passe encore au dessus de cette limite. Des cellules vont être marquées en rouge, rouge clair, rouge sombre et/ou vert et l'appareil va détecter l'intensité de fluorescence par cellule. On va analyser le niveau de fluorescence de chaque cellule. L'intérêt de cet genre d'appareillage est que les cellules qui vont être marquées avec un anticorps, le cytomètre va analyser le type et l'intensité de fluorescence de chaque cellule et surtout il va attribuer le nombre de cellules qui présentait chaque type de fluorescence. On a vraiment une analyse cellule par cellule par l'appareil. Il y a tout un circuit qui va faire en sorte que toutes les cellules passent dans un tout petit capillaire pour normalement passer une par une et l'appareillage va lire cellule par cellule la fluorescence qu'elle émet et l'intensité de fluorescence qu'elle émet. Il faut en moyenne une minute pour lire cellules, ça peut même passer en 10 secondes si les cellules ne sont pas trop grosses. La cytométrie en flux permet de : - Evaluer le niveau relatif d expression d une protéine dans différentes cellules (ou son niveau relatif en fonction de divers traitements d une même cellule) - Identifier des populations cellulaires (ou sous-populations) - Quantifier les taux relatifs de différentes sous-populations cellulaires

2 Protocole : Les cellules sont marquées avec des anticorps fluorescents Le cytomètre de flux analyse - le type de fluorescence (vert/rouge, etc...) émis par chaque cellule - l intensité de fluorescence de chaque cellule - le nombre de cellules présentant chaque type de fluorescence L analyse informatique : statistique On nettoie les cellules pour enlever le milieu, on se place a ph7 et si on veut regarder un marqueur de surface, on incube les cellules pendant 1h avec l'anticorps marqué par exemple a la fluorescine. Puis on lave les cellules pour rincer l'excès d'ac et on met de l'iodure de propidium. En gros en 2-3 heures les cellules sont prêtes puis en moins d'une heure on a passé les cellules dans l'appareil. Protocole de marquage direct des cellules Les cellules sont rincées dans un tampon phosphate ph 7.0 Les cellules sont incubées 1 heure soit avec l anticorps spécifique marqué (par exemple) à la fluorescéine (FITC), soit avec un contrôle isotypique (anticorps non-spécifique-fitc = de même isotype que l anticorps spécifique)). Les cellules sont lavées dans le tampon phosphate Le culot de cellules est resuspendu dans du tampon contenant de l iodure de propidium Le cytomètre évalue la lumière émise par chaque cellule et la quantité de lumière émise par chaque cellule. Après il faut analyser ces données, les cellules sont marquées et sont passées dans l'appareil, mais avant de passer dans l'appareil il va falloir faire un maximum de réglage car on va demander de sauvegarder uniquement les événements qui nous intéresse.

3 PREMIER RÉGLAGE : Granulosité et taille des cellules D'abord les événements qui ne nous intéressent pas sont tous les débris, donc il y a un premier réglage qui élimine les débris cellulaires. On peut alors évaluer la taille des cellules, leur granulosité. On fait donc une première mesure qui est simplement la taille des cellules et on va mettre ce qu'on appelle des fenêtres en disant à l'appareil que dorénavant il ne prend plus en compte les débris, et il ne prend en compte que ce qui est situé dans la fenêtre. Pourquoi doit-on éliminer les débris? Car ils vont fausser le nombre de cellules et sur les gros débris cellulaire on peut avoir un accrochage non spécifique de l'ac qui fausserait les résultats en donnant un gros bruit de fond et ça pourrait donner des aberrations d'interprétation. Le principe est donc de virer tous ces débris sur lesquels il va y avoir un fort marquage de l'ac et ne prendre que les cellules dans la fenêtre qui sont donc en bon état et entières et donc rendre le marquage spécifique. Question: Comment choisit-on les fenêtres? C'est une question d'habitude, on a d'avance une idée du résultat, du pourcentage, de la taille des cellules que l'on doit avoir mais les limites ne sont pas figées. DEUXIEME REGLAGE: Iodure de propidium

4 L'iodure de propidium est un colorant qui ne rentre que dans les cellules mortes car il faut que les membrane soient perméabilisées. Les cellules vivantes ne le capte pas. L'iodure de propidium fluoresce en rouge sombre et est un intercalant de l'adn. L'intérêt est qu'on va colorer en rouge sombre uniquement les cellules mortes car les cellules mortes comme elles sont perméables, elles peuvent fixer l'ac de manière non spécifique. On crée une nouvelle centre qui va éliminer les cellules qui sont colorées en rouge sombre qui ont donc intégré de l'iodure de propidium car elles sont perméabilisées et donc mortes et qui pourraient gêner les expériences. On distingue donc les cellules en bon état, ce sont celles qui ne sont pas colorées en rouge sombre. Le cytomètre de flux évalue : Le type de lumière (couleur) émise par chaque cellule L intensité de la lumière émise par chaque cellule Résultats: On obtient une représentation en histogramme avec le nombre de cellules en fonction de l'intensité de fluorescence. On voit un pic qui est très décalé par rapport a l'ordonnée ce qui signifie que les cellules sont relativement fluorescentes dans cet échantillon la. L'appareil va donner des courbes qui vont être plus ou moins décalées selon que les cellules sont fluorescentes ou pas. On peut lire les résultats pour les différents canaux de fluorescence.

5 En réalité le décalage ne veux pas dire grand chose sans contrôle. On réalise toujours un contrôle isotypique qui est un AC non relevant, mais qui est de la même spécificité que notre anticorps par exemple, si on prend une IgG2A spécifique de notre protéine on va prendre un contrôle isotypique avec une IgG2A aussi. Mais il ne reconnaitra pas notre protéine, c'est quelque chose de totalement générique, spécifique d'aucun marqueur dans la cellule. Il y a des cellules qui de façon non spécifique peuvent accrocher des anticorps, les Fc récepteurs sont des récepteurs des immunoglobulines C qui sont la région constante des anticorps. Les cellules qui possèdent ces récepteurs sont normalement des cellules immunitaires. Sauf que quand on travaille sur des cellules tumorales, beaucoup de cellules tumorales expriment de manière anormale des récepteurs aux Fc. Si on veux travailler sur une protéine Z, on met un AC anti protéine Z qui va s'accrocher et on a de la fluorescence. Sauf que la cellule exprime aussi des Fc récepteurs donc même pour des cellules qui n'expriment pas la protéine Z on va avoir de la fluorescence car l'ac anti protéine Z est venu se fixer sur le FC récepteur par sa partie constante du coup on a un bruit de fond qui n'est pas significatif de la présence de la protéine Z mais qui est juste une liaison totalement anormale sur un récepteur Fc. Le contrôle isotypique est qu'en fait on va prendre le même type d'anticorps mais totalement non spécifique et si on voit une liaison et un déplacement de la fluorescence, ça veut dire qu'on ne reconnaît pas le récepteur Z mais tout simplement quelque chose qui est en surface des cellules va accrocher les anticorps. Le contrôle isotypique sert donc de 0, de point de contrôle de la liaison des anticorps et prend en compte l'éventuelle liaison d'anticorps aux récepteurs Fc.

6 Généralement on superpose les histogrammes, avec le contrôle isotypique et les données obtenues avec l'anticorps qui nous intéresse, du coup s'il existe une décalage entre les 2 courbes, on voit bien si quelque chose est exprimé fortement etc. par simple superposition informatique. Des fibroblastes ont été traités à l'interféron, on a le contrôle isotypique en blanc et en grisé on voit l'expression d'une molécule du CMH2. On voit bien le décalage du CMH2 au fur et à mesure du temps, ça veut dire qu'au fur et à mesure du temps il y a de plus en plus de molécules du CMH/ sur ces cellules puisqu'on augmente à chaque fois le taux de fluorescence de ces cellules. Ça c'est une représentation moins travaillée, plus ou moins ce qu'on verra sous le microscope au sortir de la cytometrie. On peut de nouveau positionner des fenêtres pour savoir ce qu'il y a dedans, l'appareil va donner le nombre de cellules qu'il y a dans ces espaces la et leur moyenne de fluorescence. Dans cette fenêtre M², il y a 96% de cellules et leur moyenne de fluorescence est de 57 alors que le contrôle isotypique avait une moyenne de fluorescence à 20. L'appareil chiffre entièrement le nombre de cellules dans chaque endroit du graph et l'intensité de fluorescence moyenne dans chacune des zones sélectionnées. C'est extrêmement pratique quand on peut quantifier l'intensité de fluorescence de chaque pic pour regarder de façon cinétique son évolution.

7 Souvent on cherche des sous populations, des choses plus ou moins rares et on peut voir ici un mélange de population. L'appareillage le voit puisqu'il y a un mélange de fluorescence, donc il va repérer les cellules négatives et il va voir toutes les cellules qui sont plus ou moins positives en fluorescence. Donc on peut voir des populations hétérogènes dans ce genre de technique. En plus on peut voir qu'il y a 30% de cellules, avec une moyenne de fluorescence à 23. On peut aussi représenter ça en dots. La on voit la granulosité et l'intensité de fluorescence. On étudie des cellules de patients qui n'expriment pas le CMH2 et on voit ici les cellules qui ont restauré l'expression du CMH2 puisqu'elles ont de plus en plus de fluorescence verte. Il faut juste se méfier des axes pour comprendre ce qu'il se passe mais c'est exactement la même chose que l'histogramme.

8 La cytometrie peut se faire aussi sur des cellules fixées et perméabilisées pour étudier l'expression intracellulaire d'une protéine. L'intérêt de ce genre d'appareillage est d'étudier des sous populations plus complexes et de décrypter quelles sont les populations. On peut faire des marquages multiples, jusqu'à 5-6 marquages différents,on peut discriminer plein de sous populations. Par exemple dans un prélèvement de sang, on peut détecter la présence de monocytes fortement cd14 positif et moyennement cd45 positif, des granulométrie qui sont cd14 faible mais cd45 un peu marqué et des lymphocytes qui sont cd14 négatif mais cd45 un petit peu positif. Ça permet d'aller repérer différentes sous populations. Le gros intérêt aussi est que ça permet de déterminer les pourcentages de chaque population. Par exemple chez un patient qui a une leucémie, il peut être important de savoir qu'il a un taux anormal de lymphocytes. En routine dans les laboratoires d'analyse médicale on peut comptabiliser le nombre de cellules, de sous populations pour voir s'il y'a une anomalie dans la quantité d'une sous population. Ca permet des études cliniques de diagnostique pour effectivement voir si on a des populations sous-développées ou surdéveloppées chez un patient.

9 Ce type d analyse est utile pour l étude clinique ou diagnostique de différentes pathologies (infections, cancers) en permettant d évaluer très rapidement les taux de différentes sous populations cellulaires dans un prélèvement. Si on veut voir l'état d'une population, par exemple si elle est en mitose, la cytométrie de flux le permet aussi. Le colorant Hoescht colore l'adn et permet de voir les cellules qui ont une intensité normale de marquage Hoescht et celles qui ont un double marquage Hoescht ont déjà resynthetisé leur ADN ou elles sont en cours de mitose. Ça permet de voir les cellules qui sont en cours de division cellulaire. Cela s'utilise pour voir s'il y a des cellules à haut taux mitotique, ça peut être intéressant en cancérologie, si on travaille sur le cycle cellulaire, la prolifération cellulaire... La cytométrie devrait bientôt être supplantée par la microscopie quantitative car quand on travaille sur des tissus. Il y a plein de notions qu'on aimerait avoir type cellulaire par type cellulaire et on aimerait souvent pouvoir conserver les tissus pour voir ce qu'il se passe a un moment donné dans un organe. Donc de plus en plus les gens essayent de mettre au point cette microscopie quantitative pour pouvoir cellule par cellule déterminer l'intensité de fluorescence de chaque cellule dans leur contexte physiologique dans un tissu. Pour l'instant en microscopie on peut voir qu'il y a de la fluorescence mais on ne peut pas la quantifier.

10 II - Tri cellulaire C'est bien d'analyser mais il y a des moments ou on a besoin de récupérer les cellules et on fait donc du tri cellulaire. Le tri permet d'isoler certaines sous populations, généralement vivantes donc évidemment il ne faut pas les fixées et perméabilité es donc en général on va ses régir de marqueurs qui sont à la surface cellulaire. On va jouer sur des anticorps qui vont reconnaître les protéines de surface et qui vont permettre de sortir les CD4+ qui sont les lymphocytes T, les CD19 qui sont les lymphocytes... Pour avoir des cellules purifiées. Il y a pour l'instant 2 grosses méthodes de tri: 1) Tri avec des billes magnétique Comme les anticorps sont très malléables, on peut leur coller un peu n'importe quoi dessus du moment que c'est sur le région constante, tant qu'on n'affecte pas la région de liaison de l'antigène dont des billes magnétiques qui sont visualisables sous microscopie. On va on user nos cellules avec cet anticorps connecté à une bille et par conséquent la. Élue va devenir magnétique puisque du coup elle aura son récepteur de surface reconnu par l'anticorps lié à la bille magnétique donc la cellule devient aimantée par elle même. Ici on a 2 types de populations, on a les cellules qui expriment le récepteur qui vont devenir magnétiques et d'autres cellules qui ne vont pas exprimer le récepteur.

11 Il suffit simplement de les coller contre un aimant et les cellules qui sont aimantées vont venir se coller sur la paroi du tube et celles qui vont rester en suspension sont celles qui n'expriment pas le marqueur. Du coup on peut récupérer les cellules qui sont magnétisées collées a l'aimant et les cellules non aimantées qui restent en suspension. On a séparer ou tout du moins enrichi les deux sous populations. Le tri n'est jamais du 100%, c'est ce qu'on appelle de l'enrichissement et on aboutit à 80-90% de cellules qui portent le récepteur. Le marquage est relativement rapide, 1 à 2 heures, puis pour le tri il suffit de coller l'aimant et les cellules viennent des fixer tout de suite et les billes magnétiques sont tellement sombres qu'on voit immédiatement toutes les. Élues se coller sur le tube. Du coup les cellules qui sont dans le surnageant sont les cellules qui n'ont pas le récepteur globalement et celles qui étaient collées contre l'aimant, il suffit d'enlever l'aimant pour que les cellules se resuspendent tout de suite et on a séparer les deux sous populations. Pour le tri négatif, les cellules qui n'expriment pas le récepteur sont utilisables immédiatement. Pour les cellules marquées elles peuvent quand même souffrir car elles ont un AC en surface avec une énorme bille dessus qui peut les gêner pour pousser pour se diviser pour ne serait-ce qu'adhérer et ces cellules peuvent garder ces billes pendant plusieurs jours. Il existe des produits pour décoller les AC qui marchent moyennement bien et qui peuvent être toxiques. Il y a même des cellules qui posent un vrai soucis, des macrophages peuvent phagocyter les AC et la bille, cassaient la bille et du coup les morceaux de billes cassées dans la cellules étaient toxiques pour les macrophages. Cette technique pourrait être remplacée par une co-immunoprécipitation avec une bille magnétique, les deux techniques sont utilisées.

12 2) Tri avec FACS Quand on a besoin de trier les cellules sur la base de plusieurs marqueurs, on ne peut pas le faire avec les billes magnétiques. Il existe un appareillage FACS qui est un trieur de cellule. En fait ces exactement le même principe qu'un cytométrie de flux, c'est basé sur de la fluorescence et le fait que l'appareil tri les cellules qui par exemple sont marquées en rouge et vert et qui ont telle intensité de fluorescence et l'appareil récupère uniquement les cellules que l'on a choisit. L'intérêt est qu'on peut avoir des marquages multiples et sélectionner les intensités de fluorescence pour chaque type de marquage. Attention ce n'est qu'un enrichissement, ce n'est jamais du 100%. En règle général, comme ce sont des appareils qui sont relativement complexes à utiliser, ce sont des ingénieurs de plateforme qui vont s'occuper de ce genre d'appareil et va constamment effectuer des mises au point et des améliorations, ce sont des appareillages qui évoluent constamment. Le principe est simple, on a une population de cellules qui vont passer dans un capillaire, les lasers vont activer la fluorescence et un trieur va, cellule après cellule, récupérer uniquement les cellules demandées. L'intérêt est qu'on va pouvoir trier des populations extrêmement rares.

13 Question: Comment faire si les marquages se superposent? Il y a des fois des populations qui ne sont pas très claires et la c'est à nous de savoir ce qu'on fait. Avant de faire du tri il faut faire de son mieux pour avoir le meilleur marquage possible et les plus distincts possibles quand il y a des marqueurs qui se recouvrent il faut essayer de minimiser le nombre de marquage possible mais il peut aussi y avoir un problème de l'appareillage. Il se peut même que les fluorescence se recouvrent et dans ce cas il faut faire les bons réglages sur l'appareil, même la lumière verte peut réemettre un peu dans le rouge et inversement la lumière rouge aux spectre démission qui va réemettre un peu dans le vert. Par exemple si on regarde la fluorescéine, il y a un peu de cellules qui vont réemettre dans le rouge. Il faut donc régler l'appareil pour que ça se compense et que la fluorescence verte soit vraiment verte et la rouge soit vraiment rouge en réduisant les émissions. Tout ça demande de l'expertise mais aussi un peu de bidouillages. Bilan: Le tri par bille ne coûte pas cher mais ne permet d'analyser qu'un seul et unique marqueur et les billes peuvent être très difficiles à éliminer et parfois elles peuvent être toxiques pour les cellules. Mais on s'en sert quand même car c'est beaucoup moins cher qu'un trieur de cellule. L'appareillage de FACS est très couteux mais c'est le seul moyen de faire le tri sur plusieurs marqueurs, d'isoler des populations parfois très rares et surtout seul l'ac est accroché sur la cellule, il n'y a pas de billes ou autre choses qui sont gênants donc les cellules sont généralement directement utilisables.

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D. Module d Immunologie 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.Ait-Ali Annexe : Techniques utilisée en immunologie La majorité sont des

Plus en détail

I Un exemple à partir de données anciennes concernant les leucocytes et leur évolution en cas de SIDA. 3 Utilisation des paramètres de fluorescence :

I Un exemple à partir de données anciennes concernant les leucocytes et leur évolution en cas de SIDA. 3 Utilisation des paramètres de fluorescence : Utilisation du logiciel Cytométrie Logiciel libre et gratuit : adresse de téléchargement et notice complète : http://acces.ens-lyon.fr/acces/logiciels/cytometrie/le-logiciel-cytometrie I Un exemple à partir

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

La cytométrie en flux. Chloé Journo, ENS Lyon Jean-François Madre, ENS Lyon IFÉ Publié par Gérard Vidal et Charles-Henri Eyraud

La cytométrie en flux. Chloé Journo, ENS Lyon Jean-François Madre, ENS Lyon IFÉ Publié par Gérard Vidal et Charles-Henri Eyraud La cytométrie en flux Chloé Journo, ENS Lyon Jean-François Madre, ENS Lyon IFÉ Publié par Gérard Vidal et Charles-Henri Eyraud La cytométrie en flux par Chloé Journo, Jean-François Madre, Gérard Vidal,

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. Cytométrie en flux. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. Cytométrie en flux. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione Chloé Journo Jean-François Madre Informations

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux

EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux MANUEL OPÉRATEUR EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux ROTI kit pour cytométrie en flux Carl Roth GmbH + Co. KG EdU Click FC ROTI kit pour cytométrie en flux Introduction et description du produit:

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Caractérisation et différenciation des cellules souches hématopoïtiques

Caractérisation et différenciation des cellules souches hématopoïtiques Table of Contents 1. Caractérisation des cellules de la moelle osseuse... 1 1.1. Caractérisation microscopique... 1 1.2. Caractérisation cytométrique... 6 1.2.1. Les cellules différenciées de la moelle

Plus en détail

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Immunofluorescence Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Rappels Luminescence: émission de lumière consécutive à l excitation d une molécule par une énergie

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles. Séquençage de l ADN

Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles. Séquençage de l ADN Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles Séquençage de l ADN 1- Un brin complémentaire de l ADN à séquencer est fabriqué

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

WinMDI. (Windows Multiple Document Interface for Flow Cytometry) Visualisation et analyse de données cytométriques

WinMDI. (Windows Multiple Document Interface for Flow Cytometry) Visualisation et analyse de données cytométriques WinMDI (Windows Multiple Document Interface for Flow Cytometry) Visualisation et analyse de données cytométriques Le suivi de populations cellulaires par cytofluorométrie est une technique en plein essor.

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Immunophénotypage et étude des cellules

Immunophénotypage et étude des cellules Jeudi 20 novembre 2014 LEBLANC Romane L2 Relecture : Brassier Julia TSSIB Pr P. Robert 6 pages Immunophénotypage et étude des cellules Plan A. Introduction B. Phénotypage lymphocytaire C. Tests fonctionnels

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

L'hybridation fluorescente (FISH)

L'hybridation fluorescente (FISH) L'hybridation fluorescente (FISH) fluorescent in situ hybridization DR Thierry PALUKU THEY-THEY LABO GENETIQUE ET PATHO MOLECULAIRE JUIN 2007 Définition repérer la présence d'anomalies chromosomiques par

Plus en détail

La chasse aux aimants. Actions entre chariots De la «magie» : ça attire à travers!

La chasse aux aimants. Actions entre chariots De la «magie» : ça attire à travers! 1 LES AIMANTS DU CYCLE 1 AU CYCLE 3 AU CYCLE 1 Dès la moyenne section de maternelle C est un très bon sujet : jeux avec des aimants avec des petits wagons aimantés (IKEA), réaliser des parcours, des pêches

Plus en détail

ATELIER EPIGENETIQUE

ATELIER EPIGENETIQUE Juin 2012 ATELIER EPIGENETIQUE Utilisation de la Q-PCR pour analyser des données de ChIP ou de MeDIP Emmanuèle Mouchel-Vielh I. La PCR quantitative: principe et généralités II. Interprétation des résultats

Plus en détail

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas.

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. La rate. La Rate en MTC : La Rate en MTC est un emblème représentant les fonctions organiques d une grande partie du système digestif (l estomac,

Plus en détail

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION 28/08/2015 PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION Présentation Description La plateforme de Cytométrie en flux installée à l hôpital Henri Mondor est équipée d un trieur et de deux analyseurs

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite)

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) 14/04/2015 BOUILLOUX Elsa L2 (CR : Hamza Berguigua) BMCP Pr.OUAFIK 8 pages Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) Plan A. Angiogenèse tumorale I. Sources des facteurs angiogéniques II. Régulation des facteurs

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4

1. Création d'un état... 2. 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3. 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 1. Création d'un état... 2 2. Création d'un état Instantané Colonnes... 3 3. Création d'un état Instantané Tableau... 4 4. Création d'un état avec plusieurs tables... 9 5. Modifier la structure d'un état...11

Plus en détail

Préparation d'une suspension cellulaire à partir de sang humain et d'un organe murin

Préparation d'une suspension cellulaire à partir de sang humain et d'un organe murin Préparation d'une suspension cellulaire à partir de sang humain et d'un organe murin Séparation de cellule sur coussin de Ficoll 1. Intérêt de la séparation des lymphocytes des autres éléments figurés

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Examen Janvier 2008 Introduction (à lire attentivement) L actualité

Plus en détail

On en vient maintenant au test lui-même.

On en vient maintenant au test lui-même. On en vient maintenant au test lui-même. 6 Avant d envisager la technologie elle-même, quelques mots sur le diagnostic prénatal non invasif qui est réalisé historiquement à partir du sang maternel. On

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS

SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS Thème n 10 SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS Fiche Les aimants A-C. Cottaz E. Touchard 1 I- LE PROGRAMME DECOUVRIR LE MONDE Compétence spécifique - reconnaître, nommer, décrire, comparer, ranger et classer

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Visite du laboratoire d'analyses d'issoudun

Visite du laboratoire d'analyses d'issoudun Visite du laboratoire d'analyses d'issoudun Sommaire : Présentation de l'entreprise Accueil et secrétariat Salle de prélèvements Tri Centrifugation L'analyse biochimique et microbiologique et l'hygiène

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

Introduction à l'algorithmique II

Introduction à l'algorithmique II Introduction à l'algorithmique II CHAPITRE HAPITRE: : FICHIERS F ICHIERSET ET : F ENREGISTREMENTS ANNÉE NNÉE: 2014 : 2014-2015 Fichiers Lesfichiersservent à stocker des informations de manière permanente,

Plus en détail

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers Principe Construction Techniques réalisables sur TMA Analyse des résultats: lecture Interprétation - Intégration des résultats Intérêts

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

4 Comparer la quantité d'adn dans chacune de ces populations et préciser celles qui viennent de subir la mitose et celles qui vont la subir.

4 Comparer la quantité d'adn dans chacune de ces populations et préciser celles qui viennent de subir la mitose et celles qui vont la subir. Thème 1A Expression, stabilité et variation du programme génétique Chapitre III La reproduction conforme de la cellule et la réplication de l ADN Activité 1 Mise en situation et recherche à mener Au cours

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

TRAITEMENT DES IMAGES DE SPECTRES D ETOILES

TRAITEMENT DES IMAGES DE SPECTRES D ETOILES Rappels : Les spectres d étoiles ont été acquis avec : -une lunette astronomique ED80 TRAITEMENT DES IMAGES DE SPECTRES D ETOILES -un appareil réflex numérique monté sur le tube porte-oculaire -un réseau

Plus en détail

Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome

Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome Mercredi 23 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Krahn 10 pages Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome Plan A. Introduction B. Techniques courantes

Plus en détail

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique Partie 1 : Spécificité d'un anticorps pour un déterminant antigénique du VIH La séropositivité pour le VIH correspond à la présence

Plus en détail

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 PROFESSEURS : Belhiba Souad Ezzeddini Mohamed LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE LYCEÉ SIDI MAKHLOUF Epreuve : SVT Classe : 4 ème Sc-Exp Durée : 3 Heures PREMIÉRE PARTIE (8 points) A-QCM

Plus en détail

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur Damier Assiette Danseuse Eventail Danseuse 1 FICHE ÉLÈVE (1) Que devient une image lorsqu on la grossit? Ouvrir (par exemple avec l application «Aperçu»), les deux

Plus en détail

Analyse d images numériques en microscopie

Analyse d images numériques en microscopie Analyse d images numériques en microscopie Yves Usson Reconnaissance et Microscopie Quantitative, Laboratoire TIMC UMR5525 CNRS Institut d Ingénierie et d Information de Santé (IN3S), La Tronche Traitement

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009 DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05 Cytométrie en flux Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM U959 Pitié-Salpétrière - Paris

Plus en détail

Notice Simplifiée Enregistreurs HDMI full D1 Double Ecran ENR-04HD-2EC / ENR-08HD-2EC / ENR-16HD-2EC

Notice Simplifiée Enregistreurs HDMI full D1 Double Ecran ENR-04HD-2EC / ENR-08HD-2EC / ENR-16HD-2EC Notice Simplifiée Enregistreurs HDMI full D1 Double Ecran ENR-04HD-2EC / ENR-08HD-2EC / ENR-16HD-2EC 1 Installation Pour l installation standard des DVR utilisés avec 2 écrans, vous avez besoin des éléments

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire S'il vous plaît lisez l'ensemble du sujet avant de commencer. Les questions 1-8 et 12-14 sont des questions de biologie générale. Dans les questions

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses

Vaccination contre le HPV Questions et réponses Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Etat au 04.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

Liaison Financière v15.0

Liaison Financière v15.0 Pour les professionnels de l habitat social Liaison Financière v15.0 Manuel des nouveautés Salvia Développement Tél. +33 (0)9 72 72 66 66 Bat 270, 45 Av Victor Hugo 93534 Aubervilliers Cedex www.salviadeveloppement.fr

Plus en détail

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE MORPHOLOGIQUE (MO-MET) Utilisation du tétrachrome. Dans l adénohypophyse en relation avec la post

Plus en détail

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007 Introduction Développement en imagerie biologique Problématique biologique Production des images Traitements et analyses Résultats biologiques Deux exemples Architecture nucléaire Cycle cellulaire 2 L'architecture

Plus en détail

Plateforme de formation en ligne Compte-rendu d'activité en sciences de l'ingénieur

Plateforme de formation en ligne Compte-rendu d'activité en sciences de l'ingénieur Plateforme de formation en ligne Compte-rendu d'activité en sciences de l'ingénieur Les serveurs LCS installés dans les établissements de l'académie de Caen disposent de l'application de formation en ligne

Plus en détail

TESTS DE PAP POSITIFS : mieux comprendre le diagnostic et le traitement

TESTS DE PAP POSITIFS : mieux comprendre le diagnostic et le traitement TESTS DE PAP POSITIFS : mieux comprendre le diagnostic et le traitement Le programme manitobain de dépistage du cancer du col utérin est un programme offert par Santé Manitoba et Action cancer Manitoba

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

TP Maîtrise Statistique des Procédés

TP Maîtrise Statistique des Procédés TP Maîtrise Statistique des Procédés Vous allez utiliser un programme informatique «SIMDI Tour» qui simule (sommairement) le fonctionnement d un tour à commande numérique. Pendant ce TP, qui se déroule

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Manipulation des acides nucléiques

Manipulation des acides nucléiques Manipulation des acides nucléiques (voir chapitre 6 du Voet et Voet) - les acides nucléiques forment des polymères : ADN et ARN - ils sont composés de 4 nucléotides: A, C, G et T pour l ADN A, C, G et

Plus en détail

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG G. Pommier 8 pages TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T Immunoglobulines (Ig/AC) Récepteurs pour l'antigène des lymphocytes

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique 2 e BC 1 Champ magnétique 1 Electromagnétisme Le magnétisme se manifeste par exemple lorsqu un aimant attire un clou en fer. C est un phénomène distinct de la gravitation, laquelle est une interaction

Plus en détail

Caryotype humain : Technique - Indications

Caryotype humain : Technique - Indications Caryotype humain : Technique - Indications Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale Dr Cédric Le Caignec Service de génétique médicale, CHU Nantes, France Date de création du

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

novembre 11 page 1/10 CQS

novembre 11 page 1/10 CQS Les bibliothèques, nouvelles sous Windows 7, facilitent la recherche, la compatibilité et l organisation des fichiers qui se trouvent à différents endroits sur votre ordinateur ou votre réseau. Une bibliothèque

Plus en détail

FICHES REVISION UE 2

FICHES REVISION UE 2 FICHES REVISION UE 2 «Ce document est la propriété du TAM. Toute autorisation totale ou partielle sans son autorisation sera passible de poursuites selon les articles. L. 335-2 et 335-3 du Code de la Propriété

Plus en détail

GHOST ======= voir peut-être ceci : petite précision pour avoir la disquette au démarrage

GHOST ======= voir peut-être ceci : petite précision pour avoir la disquette au démarrage GHOST ======= On ne va parler que du ghost puisque c'est un pas à pas pour lui, car après une installation toute propre, c'est quand même mieux de faire une image que de toujours formater et réinstaller

Plus en détail

http://b-mehdi.jimdo.com

http://b-mehdi.jimdo.com Mme HABLI RAJA * * * * DEVOIR DE SYNTHESE 3 jeudi 07 mai2009 SECTION : 4 ème SCIENCES EXPERIMENTALES 2 EPREUVE : SCIENCES NATURELLES DUREE : 3 heures PREMIERE PARTIE ( 08 points ) I- QCM : voir copie à

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH):

LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH): Laboratoire de Physiologie végétale Université de Neuchâtel Travaux pratiques de Physiologie végétale 2009 LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH): ETUDE DES EFFETS DES ANTIDOTES DES HERBICIDES INTRODUCTION

Plus en détail