Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles - b-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles - b-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones"

Transcription

1 Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles - b-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Mars 2010 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU Rangueil Toulouse

2 Les cibles bactériennes des antibiotiques L ADN Quinolones Rifamycines Nitroimidazolés Sulfamides La paroi b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Les membranes Polymyxines Lipopeptides Le ribosome Aminosides Macrolides Ketolides Lincosamides Synergistines Tétracyclines Acide fusidique Phénicolés Oxazolidinone

3 Conditions d activité des ATB Mne externe Paroi ATB porine Atteindre la cible : pénétrer - membrane externe des gramporines, LPS caractère hydrophile ou hydrophobe des ATB - paroi - membrane cytoplasmique Mne cytoplasmique Gram- Persister à des concentrations suffisantes Reconnaître la cible

4 Importance de connaître le GRAM Colistine -- +

5 Pour échapper à l action létale des antibiotiques, les bactéries ont développé de très nombreux mécanismes biochimiques de résistance, associés à une grande ingéniosité génétique pour les acquérir et les diffuser. L évolution vers la résistance des bactéries aux antibiotiques caractérise la fin du XXème siècle, avec la description de BMR (bactéries multirésistantes, totorésistantes), mais cette évolution est très inégale si l on considère les différentes espèces bactériennes et les différents antibiotiques. L étude de la résistance bactérienne a permis de faire de grandes découvertes concernant l organisation de l information génétique des bactéries, le contrôle de son expression ; pour le thérapeute elle est aujourd hui indispensable à connaître pour une meilleure utilisation des antibiotiques.

6 Mécanismes de résistance des bactéries aux ATB Imperméabilité : défaut pour atteindre la cible ATB actif à des concentrations insuffisantes : - inactivation enzymatique - efflux Cible non reconnue association possible de différents mécanismes

7 Imperméabilité chez Gramnombre de porines- altération des porines Ce mécanisme rend compte de la Résistance naturelle pour ATB hydrophobes et les bacilles gram-: exemple les Entérobactéries sont R à la pénicilline G Ce mécanisme rend compte de la Résistance acquise : -les porines de certaines entérobactéries peuvent être modifiées, -une porine particulière (porine OprD2) pour P. aeruginosa

8 Inactivation enzymatique de l antibiotique b-lactamines / b-lactamases

9 Modification de cible exemples Enzymes modifiés ADN gyrase Topoisomérase PLP modifiée b-lactamines Quinolones

10 EFFLUX ACTIF b-lactamines Quinolones Macrolides Cyclines

11 Résistance des bactéries aux ATB Résistance naturelle Caractéristique propre à toutes les souches d une même espèce bactérienne : définit le phénotype sauvage Exemples : -Entérobactéries R Pénicilline G -Klebsiella R Ampicilline, Ticarcilline Importance de sa connaissance : - identification des bactéries - spectre des antibiotiques - antibiothérapie probabiliste et prophylactique

12 Résistance des bactéries aux ATB Résistance acquise Caractéristique de certaines souches d une même espèce bactérienne : définit le phénotype de résistance acquise résulte de modifications génétiques : mutation gènes endogènes acquisition de gènes exogènes Caractère évolutif de la résistance acquise Emergence de cette résistance sous la dépendance de la pression de sélection par les antibiotiques : médecine humaine, vétérinaire, agroalimentaire

13 Résistance naturelle Caractéristique propre à toutes les souches d une même espèce bactérienne : définit le phénotype sauvage Exemples : -Entérobactéries R Pénicilline G - Listeria R aux Céphalosporines -Klebsiella R Ampicilline, Ticarcilline Importance de sa connaissance : - identification des bactéries - antibiothérapie probabiliste et prophylactique

14 Résistance acquise Caractéristique de certaines souches d une même espèce bactérienne : définit le phénotype de résistance acquise résulte de modifications génétiques : mutation gènes endogènes acquisition de gènes exogènes

15 Support génétique localisation des gènes de résistance Chromosome Transposons Intégrons Plasmides Résistance stable Transmission verticale Résistance instable Transmission horizontale et verticale

16 Résistance acquise Caractère évolutif de la résistance acquise BMR.BTR Emergence de cette résistance sous la dépendance de la pression de sélection par les antibiotiques

17

18 Connaissances des mécanismes de résistance Recherche de Nouvelles molécules actives Histoire des ATB Pénicillin M Inhibiteurs de b-lactamases Céphalosporines Fluoroquinolones

19 Histoire des b-lactamines Échapper aux mécanismes de R Élargir le spectre

20 Quand la prescription antibiotique est décidée 3 acteurs Agent pathogène antibiotique Hôte

21 Comment apprendre les antibiotiques Par antibiotique Par bactérie Par infection Nom molécule, Famille Mode d action Spectre activité Mécanisme de résistance Nom bactérie, Gram+ ou - Profil sauvage et Profil de Résistance acquise Nature infection : localisation Pharmacologie des antibiotiques diffusion, demi-vie, toxicité.

22 Aide à la prescription en 2010 Règles établies par experts : Consensus (SFAR, SPILF, SFM,AFSSAPS) Guide de bonne utilisation des antibiotiques Comité des antibiotiques : au sein d un hôpital Au CHU Toulouse RCP : réunion de concertation pluridisciplinaire Vidal : sur intranet Antibiogarde : sur intranet Equipe infectiologie : Clinicien-Infectiologue- Microbiologiste-Pharmacien

23 Consensus Recommandations : Site SPILF

24 Antibiogarde : par antibiotiques Fréquence de la Résistance

25 Antibiogarde : par bactéries

26 Antibiogarde : infections Endocardites

27 b-lactamines Les molécules, leur structure, leur spectre d'activité : Molécules : bactéricides, temps dépendant Noyau b-lactam : Groupe I : les penams : pénicillines, carbapénèmes, clavams Groupe II : les cephems : céphalosporines Groupe III : les monobactams : azactam (seule molécule) Le développement des molécules : élargir le spectre de la pénicilline G et résister aux mécanismes de résistance.

28 Cible des b-lactamines PLP Protéines liant les pénicillines Ces protéines correspondent aux transpeptidases, carboxypeptidases et glycosyltransférases impliquées dans la synthèse du peptidoglycane et sont insérées dans la membrane cytoplasmique en laissant leur site enzymatique dans l espace périplasmique. La fixation des b-lactamines sur ces PLP est responsable de l arrêt de la synthèse du peptidoglycane, par analogie structurale entre b-lactamine et le dipeptide d alanine. Il y a une inhibition de type compétitif : les b-lactamines agissent sur des bactéries en phase de croissance. Les PLP varient en nombre et en variété selon les espèces bactériennes Chaque b-lactamine a une affinité maximale variable pour ces différentes PLP

29 Mécanismes de résistance des b-lactamines Inactivation enzymatique Les b-lactamases :Enzymes qui hydrolysent le cycle b-lactam des b-lactamines : Première pénicillinase décrite chez S. aureus Plus de 200 b-lactamases retrouvées chez les Gram + et Gram - : Pénicillinase, Céphalosporinase, b-lactamase, b-lactamase à spectre étendu : BLSE Elles se caractérisent par leur structure de protéine : PM kda, Composition aa, Point isoélectrique, structure du site actif, et par leur propriété enzymatique : Spectre activité sur les différentes blactamines hydrolysées, Vmax, Km, Sensibilité ou Résistance aux inhibiteurs (acide clavulanique, tazobactam).

30 Exemples de b - lactamases Chez les cocci Gram+ : Staphylocoques Première b-lactamase décrite après l introduction de la PéniG en 1944 Résistance acquise plasmidique, très fréquente, (90%) Spectre d action: PéniG, Ampicilline, Sensibilité aux inhibiteurs (A. clavulanique) Chez les bacilles Gram- Les b - lactamases sont très nombreuses. Leur classification repose sur le spectre d activité pénicillinases, céphalosporinases, b - lactamases à spectre étendu (aux CIIIG): BLSE imipénémases résistance naturelle et acquise des Entérobactéries, de P. aeruginosa

31 Mécanismes de résistance des b-lactamines Modification de cible S. pneumoniae S.aureus et méthicilline PLP modifiée

32 Les b-lactamines pénicillines : G, M, A, Carboxy et Ureidopénicillines pénicillines + inhibiteurs de b-lactamases céphalosporines : 1, 2, 3, 4ème génération carbapénèmes Spectre d activité Résistance naturelle Résistance acquise pénicillinases modification cible imperméabilité

33 Pénicilline G Spectre étroit Bacilles Gram négatif Bactéries Gram+ Cocci Gram En 2010 S. pyogenes toujours S Pénicillinases (Staphylocoques) Modification PLP (S. pneumoniae)

34 Pénicilline M : oxacilline Échapper à la pénicillinase des Staphylocoques Spectre très étroit Staphylocoques Gram négatif Entérocoques Modification PLP PLP 2a, gène meca SARM = BMR R à toutes les b-lactamines Transmission manuportée Portage nasal, dépistage : Isolement «Hygis»

35 EARSS site européen % de R des souches isolées d hémoculture

36 Pénicilline A : Amoxicilline Élargir spectre à des Gram- Spectre Gram+ S. pneumoniae Streptocoques E. faecalis Listeria Gram- E. coli, P. mirabilis, Salmonella, Shigella Gram- Klebsiella, Enterobacter, Serratia P. aeruginosa, Acinetobacter Pénicillinases fréquentes E. coli (30-50% de R) S. aureus Modification PLP S. pneumoniae E. faecium S.aureus

37 Résistance E. coli à Ampicilline : pénicillinase haut niveau fréquente

38 Amoxicilline + acide clavulanique (inhibiteur de pénicillinases) Spectre Gram- E. coli, P. mirabilis, Salmonella, Shigella Klebsiella Gram+ S. pneumoniae, E. faecalis, S. aureus Anaérobies Gram Enterobacter,Serratia P. aeruginosa, Acinetobacter Pénicillinases hyperproduites E. coli, Klebsiella, P.mirabilis

39 Cefotaxime, Ceftriaxone Toutes les entérobactéries E. coli, P. mirabilis, Enterobacter, Entérocoques,Listeria, Serratia, Anaérobies Morganella P. aeruginosa, Acinetobacter Gram+ S. pneumoniae Céphalosporinase déréprimée Enterobacter, Serratia, Morganella P. aeruginosa, Acinetobacter BLSE Modification PLP S. pneumoniae

40 BLSE : b-lactamase à spectre étendu =BMR Hydrolyse des Céphalo 3 (spectre étendu) 1 ou n substitutions d aa proches du site actif de l enzyme modification de la structure quaternaire de l enzyme Décrite en France en 1984 Clermont Ferrand CTX1 =TEM3, dérive de TEM2 par 2aa Ces mutations touchent toutes les espèces Entérobactéries mais K.pneumoniae, E.coli les plus fréquemment touchées. Sous la pression de sélection par les Céphalo3 La mise en évidence au laboratoire par le phénomène de synergie entre l acide clavulanique et les Céphalo3.(bouchon de champagne) plus de 100 mutations décrites sur différentes enzymes (TEM, SHV, CTX-M)

41 b-lactamase à spectre étendu : BLSE Klebsiella pneumoniae Mise en évidence par test de synergie : disques espacés de 3cm A.clavulanique Céphalosporine 3ème génération 1983

42 EARSS resistance aux CIII G chez E. coli Nouvelle BLSE : type CTX-M de type communautaire

43 Ceftazidime Acitivité sur P. aeruginosa Toutes les entérobactéries E. coli, P. mirabilis, Enterobacter, Serratia, Morganella Entérocoques Listeria Anaérobies P. aeruginosa Céphalosporinase déréprimée Enterobacter, Serratia, Morganella P. aeruginosa, Acinetobacter BLSE

44 Imipénème, Méropénème, Doripénème Spectre très large Entérobactéries P. aeruginosa Acinetobacter Anaérobies E. faecalis Staphylocoques S. maltophilia -Imperméabilité P. aeruginosa (porine D2) -Carbapénémases P. aeruginosa Entérobactéries, Acinetobacter -Modification PLP SARM, E. faecium

45 Les glycopeptides : vancomycine teicoplanine Activité : Bactéricide, Temps dépendant. les plus grosses molécules parmi les antibiotiques

46 Cible des glycopeptides : dipeptide terminal : D-alanine-D-alanine du pentapeptide au niveau du précurseur du peptidoglycane à la surface externe de la membrane cytoplasmique.

47 Les glycopeptides : Vancomycine, Teicoplanine Spectre étroit Gram+ Staphylocoques Entérocoques Corynebactéries Gram- Modification cible Entérocoques phénotypes Van A, B, C Staphylocoques

48 Résistance des Entérocoques aux glycopeptides 1987 : ERV= BMR Epidémies en France 2008 : alerte Remplacement D-Ala par D-Lac

49 E. faecium et Glycopeptides en Europe

50 Aminosides Gentamicine Netilmicine Tobramycine Amikacine Antibiotiques bactéricides et concentration dépendant

51 Cible des aminosides : la sous-unité 30 S du ribosome Ils se fixent de façon irréversible sur le ribosome et inhibent la traduction en provoquant des erreurs de lecture de l ARN messager. Ils doivent pénétrer la membrane cytoplasmique par un phénomène actif nécessitant de l énergie qui n existe pas chez les anaérobies,streptocoques, entérocoques.

52 Aminosides Gentamicine Netilmicine Tobramycine Amikacine Spectre large Bacilles gram- Staphylocoques Streptocoques Entérocoques Anaérobies Inactivation enzymatique Cible non atteinte

53 Mécanismes de résistance des aminosides Le mécanisme le plus fréquent est une inactivation enzymatique des aminosides résistance acquise des Staphylocoques, Bacilles Gram-. Ces bactéries peuvent synthétiser des enzymes qui vont modifier la structure de l'aminoside : par phosphorylation, nucléotidylation d un groupement OH ou acétylation d un groupement NH2 Inactivation enzymatique APH ANT Aminosides AAC Enzymes modificatrices : APH : phosphotransférase ANT : nucléotidyltransférase AAC : acétyltransférase

54 treptocoques, Entérocoques Anaérobies Résistance naturelle Aminosides ne traversent pas la membrane cytoplasmique La cible n est pas atteinte

55 Streptocoques, Entérocoques Par contre possible Synergie avec b-lactamines qui désorganisent les membranes Traitement infections sévères par amoxicilline + gentamicine Mais si souche avec inactivation enzymatique : Résistante dite de haut niveau = perte de la synergie avec b-lactamines

56 Les Quinolones /Fluoroquinolones 1ère génération : Acide nalidixique, spectre : entérobactéries, infection urinaire 2ème génération : Fluoroquinolones Norfloxacine, Ofloxacine, Ciprofloxacine spectre s'étend à d'autres bacilles gram- (P.aeruginosa), aux Staphylocoques, aux Legionella, Haemophilus, intracellulaires : Chlamydia,Rickettsies Mycobactéries, Activité meilleure : CMI plus basse sur les Entérobactéries Amélioration des caractères pharmacocinétiques 3ème génération : Lévofloxacine, Moxifloxacine, Elargissement du spectre vers les streptocoques (S. pneumoniae) ATB bactéricides

57 Les quinolones Cible des quinolones : les topoisomérases Les topoisomérases (ADN gyrase, Topoisomérase IV) enzymes qui interviennent dans le maintien de la bonne conformation de l ADN. Mécanismes de résistance Les mécanismes résultent de mutations chromosomiques - Modification de cible Les topoisomérases sont modifiées La résistance est croisée avec l ensemble des quinolones mais avec une augmentation des CMI différentes pour les quinolones de 1ère génération et les fluoroquinolones - Efflux La résistance par efflux actif touche d avantage les molécules hydrophiles (Ciprofloxacine)

58 Fluoroquinolones Ofloxacine, Ciprofloxacine Levofloxacine, Moxifloxacine Spectre large -Bacilles gram- Pour P. aeruginosa : Cipro Staphylocoques -Bactéries intracellulaires Legionella, Chlamydia -Levofloxacine, Moxifloxacine S. pneumoniae Streptocoques Entérocoques Anaérobies Modification de cible Résistance croisée chromosomique par mutations

59 Résistance aux fluoroquinolones des Entérobactéries : EARSS

60 Les macrolides Le spectre des macrolides est étroit Cocci Gram+ et Gram- Bactéries à multiplication intracellulaire : Legionella, Chlamydia, Campylobacter Mycoplasmes Les kétolides nouvelles molécules, la télithromycine Activité sur : S.pneumoniae Erythro R H. influenzae,.

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!"-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!"-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Mars 2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU

Plus en détail

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES Procaryotes et Eucaryotes Virus Bactéries Champignons Bactéries Non pathogènes Pathogènes Pathogènes par opportunisme Infection Infection

Plus en détail

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les bactéries multi résistantes (BM) CHATELAIN émi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les différentes BM Entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu (EBLSE) : épidémies tendance à la diffusion

Plus en détail

Lecture et Interprétation de l antibiogramme

Lecture et Interprétation de l antibiogramme Lecture et Interprétation de l antibiogramme Nantes 2006-2007 Jocelyne Caillon MCU-PH Généralités sur les antibiotiques Définition Toute substance, naturelle, synthétique ou hémisynthétique, capable d

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 En 1897, à Lyon, France Ernest Duchesne 1928 : Alexander Fleming L ère des antibiotiques

Plus en détail

MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES DE DETERMINATION DE LA RESISTANCE AUX Antibiogramme en milieu gélosé ANTIBIOTIQUES Réalisé dans des conditions standardisées Gélose de Mueller Hinton

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES révisions Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones Sulfamides Rifampicine Nitrofuranes

Plus en détail

Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime Ceztazidime Aztreonam Cefe

Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime Ceztazidime Aztreonam Cefe Lecture interprétative de l antibiogramme des entérobactéries Dr Roughyatou Ka Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime

Plus en détail

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé Les acteurs en présence Antibiotiques Hôte (terrain) Flores commensales

Plus en détail

Mécanismes et épidémiologie des résistances aux antibiotiques chez les bactéries à gram négatif

Mécanismes et épidémiologie des résistances aux antibiotiques chez les bactéries à gram négatif Mécanismes et épidémiologie des résistances aux antibiotiques chez les bactéries à gram négatif Pr. M. Maurin DU Thérapeutiques anti-infectieuses CHU de Grenoble, Université Joseph Fourier Bactéries à

Plus en détail

PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION... 4 II- CLASSIFICATION... 6

PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION... 4 II- CLASSIFICATION... 6 PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION.... 4 II- CLASSIFICATION... 6 II-1- LES ANTIBIOTIQUES INHIBITEURS DE LA SYNTHESE DU PEPTIDOGLYCANE... 6 II-1-1-

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES GENERALITES

ANTIBIOTIQUES GENERALITES GENERALITES ANTIBIOTIQUES Les antibiotiques sont des substances chimiques, qui empêchent la multiplication des bactéries ; Ils ont une toxicité sélectivement dirigée contre les bactéries (cellules procaryotes),

Plus en détail

Antibiotiques à tester

Antibiotiques à tester Lecture interprétative de l antibiogramme des Staphylocoques Dr Rokhaya Diagne Antibiotiques à tester - Pénicilline G, oxacilline - Kanamycine, tobramycine, gentamicine - Pefloxacine, ciprofloxacine -

Plus en détail

β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle

β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle Février 2009 INTRODUCTION Lecture interprétative de l antibiogramme

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Dr Charaoui

LES ANTIBIOTIQUES. Dr Charaoui LES ANTIBIOTIQUES Dr Charaoui MOLECULES QUI DETRUISENT OU BLOQUENT LA CROISSANCE DES BACTERIES PRODUITS PAR : DES BACTERIES OU DES CHAMPIGNONS PAR SYNTHESE OU HEMISYNTHESE ATB INFECTIONS BACTERIENNES +++

Plus en détail

Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades.

Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades. Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades. Escherichia coli est l une des espèces bactérienne les plus

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif

Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif Pr. M. Maurin DU Thérapeutiques anti-infectieuses CHU de Grenoble, Université Joseph Fourier Bactéries à Gram positif - Staphylococcus

Plus en détail

Mécanisme de resistance des BGN aux BLactamines. M. Griton, DESC Réanimation, septembre 2009

Mécanisme de resistance des BGN aux BLactamines. M. Griton, DESC Réanimation, septembre 2009 Mécanisme de resistance des BGN aux BLactamines M. Griton, DESC Réanimation, septembre 2009 Blactamines Cycle B-Lactam Modification résidus: Pharmacocinétique Pharmacodynamie Action sur synthèse paroi

Plus en détail

Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques

Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques I. GENERALITES 1. Historique. Définitions Découverte de la pénicilline G par Fleming en 1928 Usage clinique

Plus en détail

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE Christine SEGONDS Praticien Hospitalier Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie, Purpan Critères de choix d

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES. Dr Monique Chomarat MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux. M. Chomarat

ANTIBIOTIQUES. Dr Monique Chomarat MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux. M. Chomarat ANTIBIOTIQUES Dr Monique Chomarat MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Les conditions de l activité d un antibiotique sur une bactérie - posséder une cible bactérienne spécifique - demeurer

Plus en détail

I- Le mécanisme d action

I- Le mécanisme d action Les GLYCOPEPTIDES I- Le mécanisme d action = La paroi bactérienne Phase pariétale de la biosynthèse du PG Rappel: Les précurseurs du PG N-acétylmuramine N-acétylglucosamine L-R1 D-Glu L-R3 D-Ala D-Ala

Plus en détail

Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries

Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries Journées de formation RESAPATH-12-13/11/2008 Danièle Meunier Objectifs Définir un antibiogramme adapté à toutes les Entérobactéries en fonction

Plus en détail

BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients. Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016

BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients. Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016 BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016 Définitions des BMR Bactéries résistantes à de nombreux ATB (littéralement plus

Plus en détail

Antibiotiques. -Antibiotique vient du mot grec anti :<<contre>>, et bio : << la vie >>.

Antibiotiques. -Antibiotique vient du mot grec anti :<<contre>>, et bio : << la vie >>. 1-Définition : Antibiotiques -Antibiotique vient du mot grec anti :, et bio : >. -Produits par des champignons inférieurs ou des bactéries ou obtenus par semi-synthèse ou synthèse.

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Objectifs du cours Critères de choix microbiologiques d un antibiotique

Plus en détail

Pr Issad NASRI Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia LES MEDICAMENTS ANTIBIOTIQUES

Pr Issad NASRI Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia LES MEDICAMENTS ANTIBIOTIQUES Pr Issad NASRI Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia LES MEDICAMENTS ANTIBIOTIQUES INTRODUCTION Paul Ehrlich (1854-1915) : «Une substance chimiothérapeutique utilisable par voie générale dans le

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

Quiz Antibiogramme CÉLINE PULCINI NICOLAS DEGAND DESC Réanimation Médicale

Quiz Antibiogramme CÉLINE PULCINI NICOLAS DEGAND DESC Réanimation Médicale Quiz Antibiogramme CÉLINE PULCINI NICOLAS DEGAND 05.06.2013 DESC Réanimation Médicale Gram + Cherchez l erreur Que pensez-vous de cet antibiogramme de S. aureus: Pénicilline G R Amoxicilline S Amoxicilline+acide

Plus en détail

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE (LART) Pr. Boutiba- Ben Boubaker I. Directrice du Laboratoire de Recherche Résistance aux Antimicrobiens LR99ES09 Faculté de Médecine de Tunis Université Tunis El Manar Laboratoire

Plus en détail

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631)

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631) Les BMR qui cumulent de nombreuses résistances acquises posant des problèmes particuliers par leur fréquence ou leurs conséquences thérapeutiques, tant à l hôpital (S. aureus résistants à la méticilline,

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES GENERALITES

ANTIBIOTIQUES GENERALITES GENERALITES ANTIBIOTIQUES Les antibiotiques sont des substances chimiques, qui empêchent la multiplication des bactéries ; Ils ont une toxicité sélectivement dirigée contre les bactéries (cellules procaryotes),

Plus en détail

PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME. Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu

PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME. Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu DESC de Médecine D urgence 15 juin 2012 Antibiogramme = détermination de la sensibilité

Plus en détail

GENETIQUE BACTÉRIENNE ET RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES. 15 Octobre 2007

GENETIQUE BACTÉRIENNE ET RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES. 15 Octobre 2007 UFR de BOBIGNY 2007-2008 GENETIQUE BACTÉRIENNE ET RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES 15 Octobre 2007 DCEM1 Docteur M. Hornstein PLAN : Introduction - Génétique, Science de l hérédité qui permet la compréhension

Plus en détail

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe SARM, ABRI, E.BLSE ERG et EPC des BMR à l émergence des BHRe O. Meunier Equipe Opérationnelle d Hygiène J. Exinger Laboratoire de Bactériologie F. Kara Référent Antibiothérapie Service de Médecine Interne

Plus en détail

Résistances des entérobactéries aux antibiotiques

Résistances des entérobactéries aux antibiotiques 17 ème Journée régionale du Resclin-Champagne-Ardenne Journée Inter-régionale CCLIN-Est Résistances des entérobactéries aux antibiotiques Evolution épidémiologique Pr C. DE CHAMPS CHU REIMS Eléments majeurs

Plus en détail

RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES. Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes

RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES. Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE A LA PENICILLINE France - CNR S. pneumoniae Apparue tardivement mais surement.. Pourquoi??

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

«Bacilles à Gram négatif hautement résistants» BLSE. XVIIIe JRPI Lille 04 octobre 2011 C.Cattoen - Valenciennes

«Bacilles à Gram négatif hautement résistants» BLSE. XVIIIe JRPI Lille 04 octobre 2011 C.Cattoen - Valenciennes «Bacilles à Gram négatif hautement résistants» BLSE XVIIIe JRPI Lille 04 octobre 2011 C.Cattoen - Valenciennes Comment résumer la situation? Un recul de plus de 25 ans Une problématique évolutive Sur le

Plus en détail

Page 1 sur 14 ANTIBIOTIQUES III : RESISTANCE BACTERIENNE Cours de Bactériologie Générale A - INTRODUCTION http://www.frm.org/informez/info_ressources_dossiers_article_sommaire.php? id=7&type=10 La résistance,

Plus en détail

Les antibiotiques. Découverte de la pénicilline en 1928 par A. Fleming

Les antibiotiques. Découverte de la pénicilline en 1928 par A. Fleming Les antibiotiques Définition complète (du grec anti, contre et bios, la vie) Tout composé chimique, élaboré par un morganisme ou produit par synthèse, dont l'activité thérapeutique se manifeste à très

Plus en détail

Samedi 31 Janvier 8h30-10h30 Emmanuelle Cambau RT : Sarah Henquet RL : Hélène Hermand

Samedi 31 Janvier 8h30-10h30 Emmanuelle Cambau RT : Sarah Henquet RL : Hélène Hermand Samedi 31 Janvier 8h30-10h30 Emmanuelle Cambau RT : Sarah Henquet RL : Hélène Hermand Action des antibiotiques sur la synthèse et la conformation des acides nucléiques I. Introduction et rappels. II. Action

Plus en détail

1. Introduction. Page 3

1. Introduction. Page 3 Profil de sensibilité, fréquence et distribution des principales bactéries pathogènes isolées à l Hôpital de la CitédelaSanté durant l année administrative 20082009 Marco Bergevin, MD, FRCPC, Microbiologiste

Plus en détail

Bactéries à Gram positif Résistants à la Vancomycine

Bactéries à Gram positif Résistants à la Vancomycine Bactéries à Gram positif Résistants à la Vancomycine *Espèces du groupe des Bactéries lactiques Leuconostoc, Pediococcus, Lactobacillus *Retrouvées dans l environnement, les végétaux commensales oro-digestives

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie. Vincent Jarlier DIU Mal Inf

Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie. Vincent Jarlier DIU Mal Inf Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie Evaluation de l activité in vitro d un antibiotique Mesure de l inhibition de la multiplication des bactéries (effet bactériostatique)

Plus en détail

Les Bêta-lactamines. DUCIV Lyon Le 1 er décembre Dr. Thibaut Challan Belval Service d infectiologie CH Alpes-Léman

Les Bêta-lactamines. DUCIV Lyon Le 1 er décembre Dr. Thibaut Challan Belval Service d infectiologie CH Alpes-Léman Les Bêta-lactamines DUCIV Lyon Le 1 er décembre 2016 Dr. Thibaut Challan Belval Service d infectiologie CH Alpes-Léman Conflits d intérêt Aucun Plan La plus grande famille d antibiotiques, comprend: 1.

Plus en détail

Bactérie Multi Résistante (BMR) Bactérie Hyper Résistante (BHRe) Dr F-O.Mallaval

Bactérie Multi Résistante (BMR) Bactérie Hyper Résistante (BHRe) Dr F-O.Mallaval Bactérie Multi Résistante (BMR) Bactérie Hyper Résistante (BHRe) Dr F-O.Mallaval Quel est le problème majeur avec les bactéries? Notamment avec les BMR, BHR mais aussi les autres La bactérie ex: Escherichia

Plus en détail

C3G & C4G. Isabelle PIERRE Maladies Infectieuses CHU Grenoble

C3G & C4G. Isabelle PIERRE Maladies Infectieuses CHU Grenoble C3G & C4G Isabelle PIERRE Maladies Infectieuses CHU Grenoble PLAN Généralités: > pharmaco > diffusion > effets secondaires > allergie Spectre d action Résistance: céphalosporinase & BLSE Ecologie: Ceftriaxone

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques Robert Cohen (Créteil)

Le bon usage des antibiotiques Robert Cohen (Créteil) Le bon usage des antibiotiques Robert Cohen (Créteil) 1 Le bon usage des antibiotiques Uniformisons Robert Cohen notre communication Référent Antibiotique CHI Créteil 2 3 4 If you prescribe too much antibiotics

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Lecture et Interprétation de l antibiogramme

Lecture et Interprétation de l antibiogramme Lecture et Interprétation de l antibiogramme Nantes 07.10.2005 Jocelyne Caillon Bactériologie Hôpital de Nantes Pourquoi tester la sensibilité aux antibiotiques? Indications de l antibiogramme (1) Aide

Plus en détail

Lecture interprétative de l antibiogramme. Jean-Didier CAVALLO Ecole du Val-de-Grâce

Lecture interprétative de l antibiogramme. Jean-Didier CAVALLO Ecole du Val-de-Grâce Lecture interprétative de l antibiogramme Jean-Didier CAVALLO Ecole du Val-de-Grâce 1 Pourquoi un antibiogramme? Intérêt thérapeutique (individu) Mesurer la sensibilité d une souche bactérienne à un ou

Plus en détail

Tour d horizon des mécanismes d action des antibiotiques

Tour d horizon des mécanismes d action des antibiotiques Tour d horizon des mécanismes d action des antibiotiques J. Tourret Service de Néphrologie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière jerome.tourret@psl.aphp.fr Tour d horizon des mécanismes d action des antibiotiques

Plus en détail

Les nouvelles molécules et leur positionnement un intérêt pour tous?

Les nouvelles molécules et leur positionnement un intérêt pour tous? Les nouvelles molécules et leur positionnement un intérêt pour tous? Dr Frédéric BASTIDES Infectiologue OMEDIT-Centre Val de Loire Service des Maladies Infectieuses et de Médecine Interne CHU de TOURS

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques. Pourquoi? Mécanismes Situation en Belgique

Résistance aux antibiotiques. Pourquoi? Mécanismes Situation en Belgique Résistance aux antibiotiques Pourquoi? Mécanismes Situation en Belgique 4A-1 Résistance aux antibiotiques: pourquoi? Une simple application des concepts de Darwin... gène pression de sélection enzyme /

Plus en détail

EBLSE. Epidémiologie Prévention du risque. Didier Hocquet

EBLSE. Epidémiologie Prévention du risque. Didier Hocquet EBLSE Epidémiologie Prévention du risque Didier Hocquet Journée Hôpital Propre en Franche-Comté 20 juin 2013 Objectifs Qu est ce qu une EBLSE? Son épidémiologie Comment prévenir le risque EBLSE? EBLSE

Plus en détail

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin MIDI 2014/2015 Principes généraux (1) Quand prescrire une antibiothérapie? Infection bactérienne (+++): trop d antibiotiques

Plus en détail

Résistance associée chez les bacilles à Gram négatif

Résistance associée chez les bacilles à Gram négatif Résistance associée chez les bacilles à Gram négatif Xavier Bertrand pour le conseil scientifique de l ONERBA Escherichia coli Infections urinaires communautaires (AFORCOPI-BIO 2003) 11 LABM Enquête prospective

Plus en détail

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques Définition BHRe Journée de formation du printemps de perfectionnement des Correspondants en Hygiène Hospitalière 13 avril 2017 Dr Agathe MATTEI V. JOUANADE BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques

Plus en détail

Mesures prises. Evolution. Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP

Mesures prises. Evolution. Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP Prise en charge d un patient venant de Grèce colonisé par 5 BMR Prise en charge des klebsielles toto-résistantes dans les hôpitaux de l AP-HP Sandra Fournier Equipe Opérationnelle d Hygiène Direction de

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES INFECTIONS A PSEUDOMONAS. DUACAI 2009 Dr C.Cattoen - Valenciennes

EPIDEMIOLOGIE DES INFECTIONS A PSEUDOMONAS. DUACAI 2009 Dr C.Cattoen - Valenciennes EPIDEMIOLOGIE DES INFECTIONS A PSEUDOMONAS DUACAI 2009 Dr C.Cattoen - Valenciennes 1 RAPPEL MICROBIOLOGIQUE Classification, taxonomie Famille des Pseudomonadaceae Genre Pseudomonas Genres apparentés (23

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro 17 Mars-2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU Rangueil Toulouse Définition d'un antibiotique "Toute substance chimique,

Plus en détail

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin MIDI 2015/2016 Principes généraux (1) Quand prescrire une antibiothérapie? Infection bactérienne (+++): trop d antibiotiques

Plus en détail

RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED. Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes

RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED. Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes INTRODUCTION CMI (mg/l) Concentrations cliniques: c, C, d, D Catégorie clinique : S, I, R Antibiogramme

Plus en détail

Mécanismes de résistance bactérienne aux:

Mécanismes de résistance bactérienne aux: Mécanismes de résistance bactérienne aux: Aminosides Fluoroquinolones Glycopeptides Dr Saïdani.M 28-11-2008 STRUCTURE PARIETALE COCCI GRAM+ COCCI GRAM- Aminosides: Aminosides: mode d action Cible: ribosome,

Plus en détail

Annexe 8.5 Surveillance des consommations d antibiotiques, résultats 2014 détaillés pour les ESSR

Annexe 8.5 Surveillance des consommations d antibiotiques, résultats 2014 détaillés pour les ESSR Annexe 8.5 Surveillance des consommations d antibiotiques, résultats 2014 détaillés pour les ESSR Distribution des consommations d'antibiotiques en Médecine pour les ESSR (N=15) J01C+J01D -lactamines 50,6

Plus en détail

Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme. Conflits d intérêt. Aucun. Plan. Des faits marquants

Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme. Conflits d intérêt. Aucun. Plan. Des faits marquants Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme Conflits d intérêt Aucun Dr Jacques THIERRY Groupe Dyomedea Lyon France jacques.thierry@dyomedea.eu 1 2 Plan - Quelques faits marquants -

Plus en détail

MODE D ACTION DES ANTIBIOTIQUES

MODE D ACTION DES ANTIBIOTIQUES MDE D ACTI DES ATIBITIQUES Définitions Les antibiotiques sont des molécules produites par des micro-organismes ou par synthèse chimique dont l activité bactériostatique ou bactéricide se manifeste à dose

Plus en détail

Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques. Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées

Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques. Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées 1 Antibiotique? Du grec anti : «contre» et bios : «la vie») Médicament origine naturelle, synthétique

Plus en détail

JNI 2006 Résistance associée chez les cocci à Gram positif

JNI 2006 Résistance associée chez les cocci à Gram positif Résistance associée chez les cocci à Gram positif Jérôme ROBERT pour le Conseil Scientifique de l ONERBA Résistance associée Résistance associée = résistance à une autre famille antibiotique par un autre

Plus en détail

santé publique Chloramphenicol Romain Volmer

santé publique Chloramphenicol Romain Volmer Antibiorésistances et santé publique Chloramphenicol Romain Volmer ENVT 27/03/2009 r.volmer@envt.fr Antibiorésistances = problème majeur découverte utilisation clinique résistance Antibiorésistances =

Plus en détail

1. Définitions et généralités

1. Définitions et généralités BTS Bioanalyses et Contrôles Cours de Microbiologie (1e année) Chapitre n 3 : Les agents antimicrobiens microbia@free.fr 1 1. Définitions et généralités Stérilisation et agents stérilisants Désinfection

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne

Association de Biologie Praticienne Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr PERFECTIONNEMENT EN BACTERIOLOGIE CORRECTION DU 3 ème

Plus en détail

Les cocci à Gram positif

Les cocci à Gram positif JNI 25 Résistance aux antibiotiques : des chiffres de l ONERBA au bon usage Les cocci à Gram positif Jérôme ROBERT pour le Conseil Scientifique de l ONERBA JNI 25 Place des bactéries à Gram + dans les

Plus en détail

4- Pseudomonas aeruginosa : P. aeruginosa, bactérie ubiquitaire de l environnement humide, est fréquemment responsable d infections

4- Pseudomonas aeruginosa : P. aeruginosa, bactérie ubiquitaire de l environnement humide, est fréquemment responsable d infections LART - Tableau 14. Répartition des Salmonella spp selon le type de prélèvement Services (50) (63) (92) Hémocultures 13 26 19 30,2 18 19,4 Coprocultures 21 42 30 47,6 50 53,8 ECBU 8 16 7 11,1 10 10,8 Ponctions

Plus en détail

ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES

ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Cours de DCEM1 - Faculté de Médecine de Créteil ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Dr Vincent CATTOIR Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène Vendredi 17 Novembre 2006

Plus en détail

Endocardite infectieuse Prescription systématique d un aminoside

Endocardite infectieuse Prescription systématique d un aminoside Endocardite infectieuse Prescription systématique d un aminoside Charles CAZANAVE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Groupe Hospitalier Pellegrin Introduction - Aminosides ou aminoglycosides

Plus en détail

3. Les infections nosocomiales

3. Les infections nosocomiales 3. Les infections nosocomiales 3.1. Fréquence des infections nosocomiales Parmi les patients, 21 010 avaient une ou plusieurs infections nosocomiales le jour de l enquête soit un taux de prévalence de

Plus en détail

PENICILLINES. Dr. Jérôme PACANOWSKI Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Saint-Antoine, GHU Paris-Est.

PENICILLINES. Dr. Jérôme PACANOWSKI Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Saint-Antoine, GHU Paris-Est. PENICILLINES Dr. Jérôme PACANOWSKI Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Saint-Antoine, GHU Paris-Est. Mécanismes d action Mécanismes de résistance Pénicillines et bactéries d intérêt

Plus en détail

Structure de la tigécycline

Structure de la tigécycline Structure de la tigécycline Première glycylcycline Dérivé semi-synthétique de la minocycline Groupe t-butylglycylamide D C B A Structure commune aux cyclines Chopra I, Curr Opin in Pharmacology, 2001 Action

Plus en détail

Macrolides & apparentés: Mécanisme d action & mécanismes de résistance

Macrolides & apparentés: Mécanisme d action & mécanismes de résistance Macrolides & apparentés: Mécanisme d action & mécanismes de résistance Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I Service de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle Tunis Monastir Avril 2009 INTRODUCTION Macrolides,

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

ESCHERICHIA COLI PRODUCTEURS ELARGI DE LA FAMILLE DES CTX-M:

ESCHERICHIA COLI PRODUCTEURS ELARGI DE LA FAMILLE DES CTX-M: ESCHERICHIA COLI PRODUCTEURS D UNE β-lactamase A SPECTRE ELARGI DE LA FAMILLE DES CTX-M: INCIDENCE, EVOLUTION DU PROFIL DE RESISTANCE ET FACTEURS DE RISQUE D ACQUISITION Pierre CASSIER Congrès SF2H - Lyon

Plus en détail

Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales. Flore bactérienne

Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales. Flore bactérienne Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales abdominales Olivia Peuchant Laboratoire de Bactériologie CHU de Bordeaux Flore bactérienne Bacilles Gram - Cocci Gram + Anaérobies Estomac 10 1-10

Plus en détail

Mécanismes de résistance aux antibiotiques

Mécanismes de résistance aux antibiotiques Mécanismes de résistance aux antibiotiques D. Decré ATB - 2009 FACTEUS D ACTIVITE DES ANTIBIOTIQUES Cahier des charges d un ATB = être présent au contact de la cible à concentration suffisante pour l inhiber

Plus en détail

CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCES BACTÉRIENNES EN EHPAD. Aurélie MARQUET. Pharmacien Omédit Bretagne/MedQual

CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCES BACTÉRIENNES EN EHPAD. Aurélie MARQUET. Pharmacien Omédit Bretagne/MedQual CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCES BACTÉRIENNES EN EHPAD Aurélie MARQUET Pharmacien Omédit Bretagne/MedQual 2 CONSOMMATIONS ANTIBIOTIQUES Que disent les enquêtes de prévalence? EUROPE 1 2013, ECDC

Plus en détail

Détection rapide des résistances bactériennes

Détection rapide des résistances bactériennes Détection rapide des résistances bactériennes DUACAI 20 avril 2017 Dr. Caroline Loïez Les bases du diagnostic bactériologique Diagnostic «classique» Diagnostic moléculaire Examen microscopique avec Gram

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

Antibiotiques in vitro : quelles sont les propriétés à considérer pour optimiser le choix thérapeutique?

Antibiotiques in vitro : quelles sont les propriétés à considérer pour optimiser le choix thérapeutique? Antibiotiques in vitro : quelles sont les propriétés à considérer pour optimiser le choix thérapeutique? 1-1 Evaluation in vitro de l activité d un antibiotique : antibiogramme évaluation semi-quantitative

Plus en détail

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse Les principes du bon usage des antibiotiques Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse ARLIN 10/05/2016 Antibiotiques: la crise après l âge d or ATB globalement

Plus en détail

RESULTATS ATTENDUS. La composition des échantillons, les numéros associés et les réponses des participants sont détaillés ci-dessous.

RESULTATS ATTENDUS. La composition des échantillons, les numéros associés et les réponses des participants sont détaillés ci-dessous. Contrôle National de Qualité des analyses de biologie médicale Bactériologie 15BAC1 Muriel FROMAGE (ANSM) Christophe DE CHAMPS (Reims) Gérard LINA (Lyon) Expédition - Clôture 20/05/2015 15/06/2015 RESULTATS

Plus en détail

Pr. Vincent CATTOIR Service de Microbiologie, CHU de Caen CNR de la Résistance aux Antibiotiques EA4655, Université de Caen Basse-Normandie

Pr. Vincent CATTOIR Service de Microbiologie, CHU de Caen CNR de la Résistance aux Antibiotiques EA4655, Université de Caen Basse-Normandie Pr. Vincent CATTOIR Service de Microbiologie, CHU de Caen CNR de la Résistance aux Antibiotiques EA4655, Université de Caen Basse-Normandie ESKAPE Enterococcus faecium Staphylococcus aureus Klebsiella

Plus en détail

Céphalosporines. Principaux produits, spectre et pharmacologie. Meyohas Dr Jérôme Pacanowski Hôpital St Antoine

Céphalosporines. Principaux produits, spectre et pharmacologie. Meyohas Dr Jérôme Pacanowski Hôpital St Antoine Céphalosporines Principaux produits, spectre et pharmacologie Pr Marie-Caroline Meyohas Dr Jérôme Pacanowski Hôpital St Antoine Janvier 2007 Céphalosporines Céphalosporines de première génération (C1G)

Plus en détail

P.-Y. Donnio Journée Annuelle CCLIN Ouest Rennes 05 avril 2012

P.-Y. Donnio Journée Annuelle CCLIN Ouest Rennes 05 avril 2012 ERV, EBLSE, EPC évolution P.-Y. Donnio Journée Annuelle CCLIN Ouest Rennes 05 avril 2012 1 Contexte 2 Diffusion des BMR La diffusion d une BMR dans un milieu est conditionnée par : Son épidémicité intrinsèque

Plus en détail

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE Dr.HENNICHE HCA INTRODUCTION Les principaux critères de choix d un antibiotique sont: -le premier critère est son activité propre par rapport

Plus en détail

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN 28/09/2017

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN 28/09/2017 LES AGENTS INFECTIEUX Dr H. MANDIN 28/09/2017 CLASSIFICATION DU VIVANT Organismes cellulaires : Procaryotes (unicellulaires) Bactéries Eucaryotes : Unicellulaires Protozoaires Parasites Organismes acellulaires

Plus en détail

Les mécanismes de résistance des BGM et des staphylocoques aux bêtalactamines

Les mécanismes de résistance des BGM et des staphylocoques aux bêtalactamines Les mécanismes de résistance des BGM et des staphylocoques aux bêtalactamines Christian Sinave MD, CSPQ, FRCPC Microbiologiste-infectiologue CHU Sherbrooke Biomérieux: le 2 juin 2014 La découverte de la

Plus en détail

Etat des lieux de la résistance. Emmanuelle Varon AP-HP, HEGP, Paris

Etat des lieux de la résistance. Emmanuelle Varon AP-HP, HEGP, Paris Etat des lieux de la résistance Emmanuelle Varon AP-HP, HEGP, Paris BACTÉRIES À GRAM POSITIF E. VARON Séminaire BUA 19/10/2017 2 SARM : évolution du % au sein de l espèce et de l incidence Réseau APHP

Plus en détail