L isolation en rénovation: dernières nouveautés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L isolation en rénovation: dernières nouveautés"

Transcription

1 L isolation en rénovation: dernières nouveautés Bruxelles Environnement L importance de traiter le bâtiment dans sa globalité André BAIVIER ISOPROC INNOVISO

2 Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques principes thermiques généraux Contraintes de rénovation en contexte urbain Hiérarchie des choix Exemples concrets Conclusions 2

3 Activités de ISOPROC 2 départements Centre d expertises IMPARTIAL Branded Solutions Formations sur l isolation durable et efficace Mesures / contrôle (Blowerdoor & thermographie) Etudes et conseils (conseils sur plans / simulations hygrothermiques / expertise en cas de dégâts au bâtiment Vente de marques sélectionnées pour l isolation durable et efficace Location & réparation d appareillage d appareils de mesure et d insufflation Conseils techniques et formations sur nos produits Recherche

4 Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques principes thermiques généraux Contraintes de rénovation en contexte urbain Hiérarchie des choix Exemples concrets Conclusions 4

5 Pourquoi isoler? 1) raisons financières 2) exigences de confort 3) obligations légales 4) raisons stratégiques 5) motivation écologique

6 Triangle inséparable Isolation Etanchéité à l air Ventilation

7 Isoler augmente le confort Source CIFFUL ULg

8 Zone de confort la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie de la vapeur d eau qu il contenait teneur en eau maximale [g/m³] Trop chaud et humide Zone de confort Trop sec température [ C] parce que l air froid ne peut pas contenir autant d humidité que l air chaud exemple : climat hivernal selon DIN 4108 température extérieure : -10 C teneur en eau maximale : 2,1 g/m³ humidité de l air relative : 100% condensation : 6,55 g/m³ condensation refroidissement climat hivernal selon DIN 4108 température intérieure : +20 C teneur en eau maximale : 17,3 g/m³ humidité de l air relative : 50 % humidité de l air absolue : 8,65 g/m³

9 Etanchéité à l air au vent et à la pluie ISOLER POUR DEMAIN Bien isoler représente plus qu isoler épais Etanchéité à l air Isolation Etanchéité au vent et à la pluie

10 Etanchéité à l air du côté intérieur -10 C 20 C 2,1gr/m³ 9gr/m³ Dans notre climat, la période la plus critique est l hiver. La t et la pression de vapeur sont plus élevées à l intérieur qu à l extérieur. L écran étanche à l air et régulant la vapeur d eau doit être placé du côté chaud intérieur de l isolant.

11 Test Blower Door

12 Contrôle de l étanchéité à l air Comment se déroule un test d étanchéité à l air? Grâce à la dépression de 50 Pa l air extérieur rentre par les fuites dans l écran à l air. Ce flux d air est le plus souvent repéré à la main. La visualisation se fait à l aide de tubes de contrôle. L utilisation d une caméra thermique permet de travailler plus vite et de détecter les plus petits défauts. source : pro clima - Moll

13 Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques principes thermiques généraux Contraintes de rénovation en contexte urbain Hiérarchie des choix Exemples concrets Conclusions 13

14 Contraintes de rénovation en contexte urbain Peu de choix et de maitrise concernant l orientation Peu de contrôle sur les ombrages présents ou futurs Différences de gabarits entre maisons voisines Problèmes de mitoyenneté Valeur patrimoniale: façade, châssis,.. Isolation du mur de façade à rue plus délicate Accès parfois très limité

15 Point de départ Source Gwenola Vilet Architecte

16 Façade arrière Source Gwenola Vilet Architecte

17 Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques principes thermiques généraux Contraintes de rénovation en contexte urbain Hiérarchie des choix Exemples concrets Conclusions 17

18 Hiérarchie des choix Source: PHP vzw

19 Hiérarchie des choix Changement d affectation Nouvelles divisions Réorganisation Critères de confort et d efficacité thermique Orientation Ombrages Restructuration des annexes à l arrière

20 Modification du profil Source Gwenola Vilet Architecte

21 Volumétrie générale Source Gwenola Vilet Architecte

22 Volumétrie générale Source Gwenola Vilet Architecte

23 Hiérarchie des choix Source: PHP vzw

24 Hiérarchie des choix Définir le volume chauffé protégé Caves Combles Annexes Rénovation plus ou moins complète de la toiture Couverture Cheminée Charpente Fenêtres de toits Raccords aux lots voisins Démolition et reconstruction des annexes en façade arrière Changement ou rénovation des châssis Isolation de la façade arrière Isolation de la façade à rue Isolation des sols

25 Isolation et étanchéité à l air continues

26 Augmentation d épaisseur

27 Augmentation d épaisseur

28 Augmentation d épaisseur

29 Augmentation d épaisseur

30 Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques principes thermiques généraux Contraintes de rénovation en contexte urbain Hiérarchie des choix Exemples concrets Conclusions 30

31 Evolution de la façade arrière

32 Evolution de la façade arrière

33 Continuité du plan d étanchéité Murs maçonnés et enduits: plutôt bien étanches à l air Panneaux ossature bois: variable Pose des châssis: positionnement, type de raccord Raccords toiture et dalle de sol dessin: les essentiels du bois, avril 2009

34 Continuité de la couche étanche à l air

35 Continuité de la couche étanche à l air

36 A poser par le couvreur

37 Vue intérieure

38 Continuité de la couche étanche à l air

39 Raccord sec et humide

40 Défauts d étanchéité à l air

41 Etanchéité à l air compromise

42 Raccord sec et humide

43 Préparation du raccord sec humide

44 Prêt pour le plafonnage

45 Couche de fond pour accrochage

46 Noyer à mi-épaisseur dans l enduit

47 Etanchéité à l air compromise

48 Etanchéité à l air compromise

49 Etanchéité à l air compromise

50 Raccord sec humide et multiplex

51 Continuité de la couche isolante

52 Isolation par l extérieur MATMAN BVBA

53 Isolation par l extérieur MATMAN BVBA

54 Isolation par l extérieur MATMAN BVBA

55 Isolation par l extérieur MATMAN BVBA

56 Isolation par l extérieur MATMAN BVBA

57 Isolation par l extérieur MATMAN BVBA

58 Pied de mur

59 Isolation intérieure Raccord programmé de l isolation des murs intérieurs à celle de la toiture plate compacte. Mise en place préalable d une membrane autour des hourdis pour rendre possible l étanchéité à l air entre les étages

60 Isolation intérieure Les éléments en béton n interrompent pas l isolation Les angles rentrant seront isolés par insufflation Transition entre l isolation intérieure et l isolation extérieure pour réduire les ponts thermiques

61 Mur maçonné

62 Nouveau gîtage

63 Membrane en attente au sol

64 Membrane en attente au sol

65 Membrane en attente au sol

66 Isolation par l intérieur Source MODELMO Architecture

67 Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques principes thermiques généraux Contraintes de rénovation en contexte urbain Hiérarchie des choix Exemples concrets Conclusions 67

68 Jonctions à programmer Murs et toitures Murs et châssis de portes et fenêtres Murs extérieurs et planchers intermédiaires Murs extérieurs et murs de refend Anglées des murs extérieurs Murs extérieurs et dalle de sol Pénétrations des charpentes Faîtes, noues, fenêtres de toiture Percements: ventilation, cheminée, panneaux solaires Changements de plans Changements de matières

69 Des liens utiles Guide pro Le Guide pratique Et plus particulièrement, les fiches : ENE06 : Optimiser la conception des fenêtres ENE10 : Assurer une bonne étanchéité à l'air de l'enveloppe ENE11 : En rénovation: lsoler les parois Isoproc 69

70 Pour nous trouver. ISOPROC INNOVISO Boterstraat 23a B 2811 Hombeek Fax André BAIVIER

71 Merci pour vote attention.

Etanchéité à l air et au vent en rénovation

Etanchéité à l air et au vent en rénovation Etanchéité à l air et au vent en rénovation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 20 novembre 2012 Gembloux Triangle inséparable Isolation Etanchéité à l air Ventilation 1 étanchéité à l air du côté intérieur

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace Confédération de la Construction 6 novembre 2008 Pourquoi isoler?

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air fortement le bilan énergétique d une maison 3 8 Assurer la qualité de l isolation thermique et de l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air 2 L

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace, Bois et Habitat Namur Mars 2011 André BAIVIER isoproc le principe

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

Etanchéité à l air Elément déterminant

Etanchéité à l air Elément déterminant Etanchéité à l air Elément déterminant Comment assurer la continuité lors de la pose de châssis Confédération Construction Bruxelles -Capitale 28 avril 2011 André BAIVIER ISOPROC le principe de l isolation

Plus en détail

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017 Conception hygrothermique des toitures plates 16 mars 2017 Eddy Mahieu CSTC Page 1 Remarque: Avant-propos Les syllabi distribués lors de présentations données par le CSTC ne font pas partie de la liste

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

Etanchéité à l air des constructions passives

Etanchéité à l air des constructions passives Etanchéité à l air des constructions passives Bienvenue! Intervenante : Stefanie Rolfsmeier, Ingenieurgemeinschaft Bau + Energie + Umwelt GmbH Composants d une construction passive Consommation de chauffage

Plus en détail

Conception hygrothermique des murs extérieurs

Conception hygrothermique des murs extérieurs Conception hygrothermique des murs extérieurs Labo «Hygrothermie» Conception hygrothermique des parois PARTIE 2 23 mars 2017 Conception hygrothermique des murs extérieurs 23/02/2017 1 de 16 Conception

Plus en détail

APPLICATION POUR TOITURE

APPLICATION POUR TOITURE SCHÉMAS DE POSE est utilisé avec tous types de couverture (tuiles, ardoises, ) pour les travaux neufs ou de rénovation. Le domaine d application des écrans de sous-toiture est mentionné dans les Cahiers

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques Bruxelles Environnement EXEMPLE DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE ET DURABLE: BATEX [120] RUE DU VERGER Thomas

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : détails techniques Bruxelles Environnement L ÉTANCHÉITÉ À L AIR Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes en Développement

Plus en détail

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé

Etanchéité à l air, fondamentale mais souvent négligé Isoler pour demain Une bonne isolation: plus qu une question d épaisseur! Historique 2001: Paul Eykens lance isoproc: 2004: Croissance annuelle avec doublement du chiffre d affaires Etanchéité à l air,

Plus en détail

Concevoir une Maison Passive

Concevoir une Maison Passive Concevoir une Maison Passive OU «Comment réaliser un Habitat Ecologique sans système conventionnel de chauffage?» Adeline Guerriat Quincay Le 28 novembre 2008 1. Le standard passif 2. Aspect technique

Plus en détail

Système d'assurance qualité WINCON

Système d'assurance qualité WINCON Système d'assurance qualité Un ventilateur pour y voir clair Un contrôle rapide et simple de l'étanchéité à l'air 2 Information produit Système d assurance qualité pro clima pour le contrôle rapide et

Plus en détail

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère)

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1+2 - Isolation thermique 1 Pour réduire les consommations d énergie Pour

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 1. Introduction 3. Exercices 4. Règles de base 5. Encodage 6. Cas particuliers 7. Conclusion Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 0 Définition du noeud constructif 1 1 2 formes de noeuds

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : détails techniques Bruxelles Environnement L ÉTANCHÉITÉ À L AIR Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes en Développement

Plus en détail

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Maisons passives & nouveaux bâtiments Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Principes de planification Isolation thermique 3 Principes de planification Lors de la

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : La PEB en 2015 : Comment l appliquer? Bruxelles Environnement Exemple 3 : Rénovation de bureaux Thomas LECLERCQ - Manuel da CONCEIÇÃO NUNES MATRIciel Objectif de la présentation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ATELIER ENVELOPPE Thomas GOETGHEBUER MATRICIEL Présentation du Projet 2 Présentation du Projet 3 Présentation du Projet 4 Présentation du Projet

Plus en détail

Chantier rue Huberti à Schaerbeek évolution chhronologique 22/02/2011 > 15/11/2011

Chantier rue Huberti à Schaerbeek évolution chhronologique 22/02/2011 > 15/11/2011 (1) : façade à rue avant transformation (22/02) (2) : façade côté jardin avant transformation (22/02) Page 1 sur 113 (3) : démolition du carrelage sur stabilisé (22/02) (4) : à gauche, tranchée pour le

Plus en détail

pmp pmp pmp pmp CONTEXTE :le bâtiment greenwal Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte

pmp pmp pmp pmp CONTEXTE :le bâtiment greenwal Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte Jeudi 16 mars 2017 HYGROTHERMIE SEANCE 1 : CONCEPTION HYGROTHERMIQUE DES PAROIS CONTEXTE :le bâtiment greenwal

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 1. Introduction 2. Définition 4. Règles de base 5. Encodage 6. Cas particuliers 7. Conclusion Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 0 2 formes de nœuds constructifs Le nœud constructif linéaire

Plus en détail

CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN

CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN SAINT-GOBAIN ISOVER SA, PLUS DE 80 ANS D EXPÉRIENCES AU SERVICE DE L ISOLATION 1937 : Fibre de verre SA - Henniez Fondé par Jean Gränicher

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE SEPTÈMES-LES-VALLONS QUARTIER DES GENÊTS Samedi 28 février 2015 Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour

Plus en détail

L étanchéité à l air des bâtiments

L étanchéité à l air des bâtiments L étanchéité à l air des bâtiments COTEBAT 17/11/2016 Charleville-Mézières Rédaction et présentation: Fabien GRABOWECKI Sensibilisation des intervenants sur chantier L étanchéité à l air Pourquoi? L étanchéité

Plus en détail

Les noeuds constructifs

Les noeuds constructifs Les noeuds constructifs Journée d étude PEB Passif 2015 CCB-C 30 mai 2013 Antoine Tilmans Laboratoire Caractéristiques énergétiques CSTC Avec le support de la guidance technologique écoconstruction et

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES CENTRE-VILLE Samedi Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour sur les phénomènes

Plus en détail

Cluster EKWATION - REHAFUTUR 2 lot 2. Maison 2 rue Marivaux à Liévin Façade briques. Maison 22 rue Jean Moulin à Liévin Parpaing + enduit

Cluster EKWATION - REHAFUTUR 2 lot 2. Maison 2 rue Marivaux à Liévin Façade briques. Maison 22 rue Jean Moulin à Liévin Parpaing + enduit Cluster EKWATION - REHAFUTUR 2 lot 2 Une étanchéité à l air sans membrane murale pour la rénovation d un logement locatif (Objectif : un usage perren dans le temps car plus de risque de percement de membrane)

Plus en détail

Extérieur CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL DÉTAIL EN COUPE PEB CONFORME. Éch.

Extérieur CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL DÉTAIL EN COUPE PEB CONFORME. Éch. CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR Éch.: 1/10 DÉTAIL EN CPE STANDARD PEB CONFORME MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL BASSE ÉNERGIE I continuité? si d > d min / 2 interposition? allongement?

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, ÉTANCHÉITÉ À L AIR ] ÉTANCHÉITÉ À L AIR Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Surélévations et extensions en bois

Surélévations et extensions en bois Organisé par la guidance technologique éco construction et développement durable de la Région de Bruxelles Capitale subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS) Surélévations

Plus en détail

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Siège social de Sorea Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Concevoir ensemble Afin d appréhender toutes les dimensions de la performance énergétique et environnementale, cr&on,

Plus en détail

STEICO solutions constructives

STEICO solutions constructives STEICO solutions constructives Charpente support des éléments de couverture par l intermédiaire de contrelattes avec une fixation adaptée Grand choix de couvertures possibles Isolation pour charpente apparente

Plus en détail

Une nouvelle protection des valeurs anciennes

Une nouvelle protection des valeurs anciennes Une nouvelle protection des valeurs anciennes Des solutions fiables pour la rénovation du toit par l extérieur DASATOP protège des dégâts au bâtiment et des moisissures Une rénovation facile avec le SYSTÈME

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z Bruxelles Environnement Rénovation du siège de l European Foundation House Stratégies de conception Marc-Antoine NOBELS MATRIciel Introduction Situation

Plus en détail

L étanchéité à l air en rénovation

L étanchéité à l air en rénovation TEXTE : Sylvie Reversez PHOTOS : Homeco (sauf mention contraire) ÉNERGIE L étanchéité à l air en rénovation Le principe de l étanchéité à l air est sur toutes les lèvres, même si ses tenants et aboutissants

Plus en détail

ISOLATION DES MURS ANCIENS

ISOLATION DES MURS ANCIENS ISOLATION DES MURS ANCIENS ARCOSE - CLUNY, le 12 septembre 2016. Architecte : SARL ARC-PHI Architecture Devroey Raphael, Architecte DESL Croze 71220 Saint Bonnet de Joux Tél. : 0385 24 77 36 Email : arc-phi.architecture@orange.fr

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Dispositif REX Bâtiments performants. Parois opaques

Dispositif REX Bâtiments performants. Parois opaques Dispositif REX Bâtiments performants QCM Parois opaques 1 1 Parmi les propositions suivantes, quelles sont les bonnes pratiques pour assurer une mise en œuvre de qualité des isolants et ainsi éviter des

Plus en détail

RÉNOVATION : OBLIGATION D ISOLATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2017

RÉNOVATION : OBLIGATION D ISOLATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2017 RÉNOVATION : OBLIGATION D ISOLATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2017 LES SOLUTIONS D ISOLATION THERMIQUE DE SOPREMA OU LA PERFORMANCE AU SERVICE DU CONFORT Le saviez-vous? Un logement ou un bâtiment mal ou

Plus en détail

technique & détails Prescriptions de mise en œuvre pour sarking STEICO therm et STEICO therm dry Le système constructif par nature

technique & détails Prescriptions de mise en œuvre pour sarking STEICO therm et STEICO therm dry Le système constructif par nature Prescriptions de mise en œuvre pour sarking STEICO therm et STEICO therm dry Isolants naturels écologiques à base de fibre de bois technique & détails Sommaire sommaire Système Sarking p. 2 Prescriptions

Plus en détail

Partie 11 Efficacité énergétique. Projet de règlement à la suite de la consultation publique

Partie 11 Efficacité énergétique. Projet de règlement à la suite de la consultation publique Partie 11 Efficacité énergétique Projet de règlement à la suite de la consultation publique Contenu de la présentation Historique Consultation publique Projet de règlement Commentaires non retenus Étapes

Plus en détail

LE BATI ANCIEN, LE PATRIMOINE ET L ENERGIE

LE BATI ANCIEN, LE PATRIMOINE ET L ENERGIE Quelles recommandations d intervention pour le bâti ancien grenoblois? LE BATI ANCIEN, LE PATRIMOINE ET L ENERGIE Bâti ancien et développement durable -ANVPAH- 15 décembre 2010 Ville de Grenoble Contexte

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif. Plate-forme Maison Passive asbl

LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif. Plate-forme Maison Passive asbl Plate-forme Maison Passive asbl LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif Mercredi de l'info cd2e Loos en Gohelle Adeline Guerriat Le 25 mars 2009 1. La Plate-forme Maison Passive 2. Le standard

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée

Plus en détail

Rénover futé. Mode d emploi et aides financières pour entretenir et rénover sa maison

Rénover futé. Mode d emploi et aides financières pour entretenir et rénover sa maison Rénover futé Mode d emploi et aides financières pour entretenir et rénover sa maison Constat 1 consommation d énergie Constat 1 consommation d énergie nucléaire 10% fossile 70% > 80% non renouvelable!

Plus en détail

CHECKLIST POUR LA CONSTRUCTION D UNE MAISON PASSIVE

CHECKLIST POUR LA CONSTRUCTION D UNE MAISON PASSIVE CHECKLIST POUR LA CONSTRUCTION D UNE MAISON PASSIVE Outre les contrôles généraux et communs à la construction conventionnelle, plusieurs tâches importantes doivent être respectés pour atteindre la haute

Plus en détail

S étendre en toiture. Vivre dans une maison passive. 2 projets. 4 familles témoignent. L acoustique dans les constructions bois

S étendre en toiture. Vivre dans une maison passive. 2 projets. 4 familles témoignent. L acoustique dans les constructions bois ultra-contemporaine N 1 / printemps 2012 S A L O N 2 0 1 2 Le magazine belge de l architecture en bois C O N S T R U C T I O N - A M É N A G E M E N T - M O B I L I E R C ATA L O G U E 2 0 1 2 I N F O

Plus en détail

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE Direction Isolation et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 13-098 Le 21 juillet 2014 Réf. DIR/HTO 2014-154-KZ/LS- N SAP 70042372 DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET

Plus en détail

DELTA -LIQUIXX FX: Notice de pose «applications intérieurs»

DELTA -LIQUIXX FX: Notice de pose «applications intérieurs» DELTA -LIQUIXX FX: Notice de pose «applications intérieurs» Pare-vapeur/pare-air associés: DELTA -DBF FX DELTA -REFLEX PLUS DELTA -DAWI GP DELTA -SPARXX M1 Le système DELTA -LIQUIXX FX est composé de la

Plus en détail

Maison passive non certifiée. Arras 2012

Maison passive non certifiée. Arras 2012 Maison passive non certifiée Arras 2012 C est dans les faubourgs d Arras qu il faut trouver cette petite pépite : une maison individuelle passive masquée côté rue par une rangée de garages bardés de bois.

Plus en détail

Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions

Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions L. Lassoie CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu 1. Isolation thermique et étanchéité à l air (murs à coulisse, ETICS et ossatures

Plus en détail

Présentation des résultats graphiques (intermédiaires) de l'étude thermique. Répartition des surfaces vitrées selon les façades 0% 6% 12% 40%

Présentation des résultats graphiques (intermédiaires) de l'étude thermique. Répartition des surfaces vitrées selon les façades 0% 6% 12% 40% RAPPORT Numéro du rapport : # 01 Titre : Présentation des résultats graphiques (intermédiaires) de l'étude thermique La présentation se porte sur la version 0 situation existante : Répartition des surfaces

Plus en détail

14/12/2010. Le premier Hôtel massif/passif en Flandre Un concept passif selon une méthode traditionnelle de construction. Eco-logies Heusden-Zolder

14/12/2010. Le premier Hôtel massif/passif en Flandre Un concept passif selon une méthode traditionnelle de construction. Eco-logies Heusden-Zolder Le premier Hôtel massif/passif en Flandre Un concept passif selon une méthode traditionnelle de construction Eco-logies Heusden-Zolder 1 Eco-logies Constructeur: Architecte: Etude HVAC: Etude de stabilité:

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

L OASIS DE VERRE PLUS DE TEMPS À L EXTÉRIEUR : AVEC L OASIS DE VERRE, PROFITEZ PLUS LONGTEMPS DE VOTRE TERRASSE.

L OASIS DE VERRE PLUS DE TEMPS À L EXTÉRIEUR : AVEC L OASIS DE VERRE, PROFITEZ PLUS LONGTEMPS DE VOTRE TERRASSE. L OASIS DE VERRE PLUS DE TEMPS À L EXTÉRIEUR : AVEC L OASIS DE VERRE, PROFITEZ PLUS LONGTEMPS DE VOTRE TERRASSE. weinor a développé l oasis de verre pour répondre aux nouveaux besoins des clients finaux.

Plus en détail

Détermination de la température d équilibre d un EANC ou Calcul du facteur x pour le logiciel PHPP

Détermination de la température d équilibre d un EANC ou Calcul du facteur x pour le logiciel PHPP Détermination de la température d équilibre d un EANC ou Calcul du facteur x pour le logiciel PHPP Contexte : Le programme «calcul du facteur x» réalisé par la Plate Forme Maison Passive a pour but de

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle Bruxelles Environnement Amélioration de la ventilation hygiénique François LECLERCQ MATRIciel Objectifs de la présentation La rénovation par phase influence-t-elle

Plus en détail

acmg Maître d ouvrage : TERRA 13

acmg Maître d ouvrage : TERRA 13 PRESENTATION Le 19/12/2015 CONSTRUCTION DU NOUVEAU SIEGE DU PARLEMENT FRANCOPHONE BRUXELLOIS acmg 1. HISTORIQUE DU SITE Prolongation en 1908 de la rue du Lombard qui s arrêtait auparavant à hauteur de

Plus en détail

Construction de 45 logements secteur de la Hunaudaye Cabri Habitat / Ville de Saint Brieuc Présentation du projet

Construction de 45 logements secteur de la Hunaudaye Cabri Habitat / Ville de Saint Brieuc Présentation du projet 1 Construction de 45 logements secteur de la Hunaudaye Cabri Habitat / Ville de Saint Brieuc Présentation du projet Cabri habitat / ville de Saint Brieuc - atelier du CANAL / BEC / safège / ouest structures

Plus en détail

Ouvrages etanches en beton

Ouvrages etanches en beton Ouvrages etanches en beton Règles technologiques CSTC Benoit Parmentier Avec N. Cauberg, J. Wijnants et C. Aerts Choix d un système d étanchéité Eviter ou limiter les infiltrations Eau dans le sol? Perméabilité

Plus en détail

Isolation thermique de l enveloppe

Isolation thermique de l enveloppe Dispositif REX Bâtiments performants É T U D E D E C A S PAROIS OPAQUES Isolation thermique de l enveloppe 1 Le contexte Dans le cadre d une rénovation thermique d un ancien logement collectif, une isolation

Plus en détail

ISOLATION BELGE POUR DEMAIN

ISOLATION BELGE POUR DEMAIN ISOLATION BELGE POUR DEMAIN ININTERROMPUE - IGNIFUGE - UNIVERSELLE - FIABLE BÉNÉFICES CUMULÉS Qu est-ce qui est important pour vous lorsque vous choisissez un matériau d isolation? De bonnes valeurs d

Plus en détail

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Ecole de musique de Gérardmer F. Lausecker 1 Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer François Lausecker Agence Lausecker architectes

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

Étanchéité à l air. Une gamme complète pour le confort & la protection de l habitat

Étanchéité à l air. Une gamme complète pour le confort & la protection de l habitat Kit aménagement libre-service Étanchéité à l air Esthétique et pratique, il anime votre point de vente. Fournit une information claire grâce à son code couleur et son guide de choix. Ubbink participe à

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

Perméabilité à l air dans les bâtiments

Perméabilité à l air dans les bâtiments Perméabilité à l air dans les bâtiments Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1 +2- perméabilité à l air 1 Impacts de perméabilité à l air Les 3 leviers de la performance FEEBAT Module 1 +2- perméabilité

Plus en détail

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels isoler sa maison pourquoi? quand? comment et où? - améliorer le confort intérieur - faire des économies d énergies - respecter la réglementation déperditions toiture 25 à 30 % sol 7 à 15 % murs 15 à 25

Plus en détail

SOLUTION PLANCHER DE COMBLES NON PRATICABLES CHARPENTES DE TOIT EN PLANCHE ET GRENIERS (FAUX-COMBLES) NON UTILISÉS

SOLUTION PLANCHER DE COMBLES NON PRATICABLES CHARPENTES DE TOIT EN PLANCHE ET GRENIERS (FAUX-COMBLES) NON UTILISÉS SOLUTION PLANCHER DE COMBLES NON PRATICABLES CHARPENTES DE TOIT EN PLANCHE ET GRENIERS (FAUX-COMBLES) NON UTILISÉS LES TRAVAUX D ISOLATION DANS LA PRATIQUE 1 DÉROULEMENT D UN CHANTIER Le spécialiste en

Plus en détail

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T Traitement des nœuds constructifs 1 Domaine d application 2 Définitions 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T junctions 3.1 OPTION A : méthode détaillée

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

L'hiver et ses problèmes d'humidité et de condensation. Les dégâts locatifs. La saleté en général

L'hiver et ses problèmes d'humidité et de condensation. Les dégâts locatifs. La saleté en général L'hiver et ses problèmes d'humidité et de condensation Les dégâts locatifs 1) Les principaux dégâts locatifs 2) L'eau, un élément complexe 3) Les condensations et les moisissures 4) Les infiltrations 5)

Plus en détail

ENATHEC. Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques. Laurent WOITIER

ENATHEC. Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques. Laurent WOITIER INDUSTRIE PARCS EOLIENS ENVIRONNEMENT ARCHITECTURE AEROPORT Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques Laurent WOITIER Bureau d étude VENATHEC Chargé d affaires,

Plus en détail

Conception d une maison passive

Conception d une maison passive L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables ASDER LA MAISON DES ENERGIES Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés - Conseil en matière d énergie et habitat

Plus en détail

Béthune 49, le logement social au standard passif

Béthune 49, le logement social au standard passif Béthune 49, le logement social au standard passif 09.11.2011 Anne Reychman, architecte, BCDE Architecture Rémy Delbaere, chargé d opérations, HABITAT 62/59 Picardie Johann Souvestre, Ingénieur efficacité

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 2.3 Nœuds constructifs PRINTEMPS 2015 Pauline De Somer Pauline.desomer@cenergie.be 2 OBJECTIF(S) DE LA PRESENTATION Concepts de base

Plus en détail

I. Trois méthodes de calculs sont acceptées par la réglementation PEB

I. Trois méthodes de calculs sont acceptées par la réglementation PEB Titre Document explicatif des nœuds constructifs dans le cadre de la PEB Public cible Maître d œuvre, architecte, exécutant, déclarant PEB Auteur Jean-François Glaude Publication 14/05/2015 Documents de

Plus en détail

Contenu. Conception hygrothermique des parois Principes de base. Contenu. Bruxelles, 16 mars Introduction. Notions théoriques

Contenu. Conception hygrothermique des parois Principes de base. Contenu. Bruxelles, 16 mars Introduction. Notions théoriques Organisé par la guidance technologique Eco construction et développement durable de la Région de Bruxelles Capitale subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS) Soirée

Plus en détail

SOMMAIRE Introduction Les ponts thermiques

SOMMAIRE Introduction Les ponts thermiques SOMMAIRE Introduction...........................................5 Les ponts thermiques....................................7 Définition.............................................8 Familles..............................................8

Plus en détail

Communiqué de presse. Le nouveau profil des panneaux isolants PAVATEX. Une isolation simplifiée et de plus grande qualité

Communiqué de presse. Le nouveau profil des panneaux isolants PAVATEX. Une isolation simplifiée et de plus grande qualité Communiqué de presse Fribourg, novembre 2011 Une isolation simplifiée et de plus grande qualité Le nouveau profil des panneaux isolants PAVATEX Stabilité des arêtes, solidité et étanchéité des Pavatex

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 8 : Combles perdus Isolation en sous-face de plancher à l aide de produits en rouleaux ou panneaux...53

SOMMAIRE. Chapitre 8 : Combles perdus Isolation en sous-face de plancher à l aide de produits en rouleaux ou panneaux...53 5 SOMMAIRE ISOLATION DES COMBLES AMÉNAGÉS ET DES COMBLES PERDUS.....................................9 Chapitre 1 : Domaine d application...........................11 Chapitre 2 : Les produits isolants.............................13

Plus en détail

Mise en place d une VMC simple flux en rénovation

Mise en place d une VMC simple flux en rénovation Dispositif REX Bâtiments performants É T U D E D E C A S VMC Mise en place d une VMC simple flux en rénovation Etudes de cas d isolation thermique de l enveloppe 1 Le contexte Suite à un changement de

Plus en détail

Concentration CO2 atmosphérique

Concentration CO2 atmosphérique Défis environnementaux L importance de se former ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Salon Roof city Le 16 janvier 2010 Concentration CO2 atmosphérique 1 Evolution des prix des énergie 2005-2010

Plus en détail

Applications dans la construction

Applications dans la construction Applications dans la construction (résidentielle ou non) Construire hermétique et étanche portes, murs, fenêtres, façades et les sous-sols Remplacement de bavettes en plomb et de bandes en PE Aussi bien

Plus en détail

Maisons & extensions à ossature bois

Maisons & extensions à ossature bois Maisons & extensions à ossature bois Professionnel du bois implanté dans le Nord la France puis plus 40 ans, et en tant que fabricant, nous maîtrisons les rnières techniques construction pour réaliser

Plus en détail

Des bois de structure, bardages, solutions d isolation pour valoriser tous les habitats

Des bois de structure, bardages, solutions d isolation pour valoriser tous les habitats Des bois de structure, bardages, solutions d isolation pour valoriser tous les habitats La construction en bois participe de façon très active au développement durable et à la préservation de l environnement.

Plus en détail

Physique du bâtiment É T A N C H É I T É À L A I R 04/2012

Physique du bâtiment É T A N C H É I T É À L A I R 04/2012 Sommaire : 1. Introduction 2. Importance de l étanchéité à l air et au vent 3. Avantages des panneaux CLT du point de vue de l étanchéité à l air 4. Aspects techniques de l étanchéité à l air 5. Configurations

Plus en détail

ELEMENTS DE CORRECTION

ELEMENTS DE CORRECTION PARTIE A : ANALYSE DE DOSSIER BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ÉTUDES ET ÉCONOMIE DE LA CONSTRUCTION Session 2014 EPREUVE E 5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS SOUS-EPREUVE U 5.2 DEFINITION DES OUVRAGES CONSTRUCTION

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM

CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM labélisés habitat et environnement Bâtiment Basse Consommation à Quettreville-sur-Sienne. SA hlm Coutances-Granville 2008-2009 Maîtrise d ouvrage : SA HLM Coutances-Granville.

Plus en détail

ENAC - FACULTE DE L'ENVIRONNEMENT NATUREL, ARCHITECTURAL ET CONSTRUIT ECOLE D'ARCHITECTURE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE ELEMENTS CONSTRUCTIFS ET MATERIAUX I et II : CONSTRUCTION EXAMEN PROPEDEUTIQUE

Plus en détail