MINUTE N : Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux PARIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINUTE N : Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux 75017 PARIS"

Transcription

1 T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 17ème Ch. Presse-civile N RG : 13/05897 MINUTE N : République française Au nom du Peuple français AB Assignation du : 19 avril DEMANDERESSE JUGEMENT rendu le 25 septembre 2013 Société SYNDIC + 10 Place du Général Catroux PARIS représentée par Me Jean-Victor ANNICCHIARICO, avocat au barreau de PARIS, vestiaire #A0721 DEFENDEURS Bruno DHONT, directeur de la publication du site Internet 27 rue Joseph Python PARIS ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIETE (ARC), prise en la personne de son représentant légal 27 rue Joseph Python PARIS représentés par Me Frank AIDAN, avocat au barreau de PARIS, vestiaire #E1084 Expéditions exécutoires délivrées le : Page 1

2 COMPOSITION DU TRIBUNAL Magistrats ayant participé aux débats et au délibéré : Marie MONGIN, vice-président Présidente de la formation Thérèse ANDRIEU, vice-président Alain BOURLA premier juge Assesseurs assistés de : Martine VAIL, greffier (lors des débats) Viviane RABEYRIN, greffier (lors de la mise à disposition) DEBATS A l audience du 19 Juin 2013 tenue publiquement JUGEMENT Mis à disposition au greffe Contradictoire En premier ressort Vu l assignation à jour fixe du 19 avril 2013, aux termes de laquelle la société SYNDIC+ sollicite, avec exécution provisoire, - sur le er er fondement des articles 23, 29 alinéa 1, 32 alinéa 1, de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, 93-2 et 93-3 de la loi du 29 juillet 1982-, outre des mesures sous astreintes de retrait de l article litigieux et de publication judiciaire, la condamnation in solidum de Bruno DHONT, en qualité de directeur de la publication du site Internet et de l ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ (ARC), en qualité d éditrice du site Internet précité, à lui payer les sommes de : euros à titre de dommages et intérêts, en réparation du préjudice moral résultant des propos attentatoires à son honneur et à sa considération contenus dans un article mis en ligne le 7 février 2013 sur le site Internet et intitulé : ABUS 3363 : Alerte sur SYNDIC+ (SYNDIC PLUS) Comment ce néo-syndic et ses propriétaires publicistes se constituent un fichier illégal en trompant les copropriétaires ; Page 2

3 euros, par application de l article 700 du Code de procédure civile. Vu l offre de preuve de la vérité des faits diffamatoires signifiée le 26 avril 2013 par Bruno DHONT et l ARC, en application des dispositions de l article 55 de la loi du 29 juillet 1881, dénonçant 12 pièces. Vu les conclusions en défense prises le 18 juin 2013 par Bruno DHONT et l ARC tendant à voir : - à titre principal : débouter la société SYNDIC + de toutes ses demandes, la preuve de la vérité des faits diffamatoires étant rapportée par les défendeurs ; - à titre subsidiaire : débouter la société SYNDIC + de toutes ses demandes, le bénéfice de la bonne foi devant être reconnu aux défendeurs ; - en tout état de cause : condamner la société SYNDIC + à verser aux défendeurs, sous le bénéfice de l exécution provisoire, la somme de euros à titre de dommages et intérêts pour procédure abusive, et la somme de euros sur le fondement de l article 700 du Code de procédure civile. MOTIFS DE LA DÉCISION : Sur le caractère diffamatoire des propos poursuivis : Dans ses conclusions en défense l ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ (ARC) se présente comme une association nationale de copropriétaires créée en 1987, reconnue comme représentative au même titre que deux autres associations (l UNPI et la CGL), prodiguant aide et conseils aux conseils syndicaux de copropriétaires, notamment dans leurs relations avec les syndics. A ce titre, elle dénonce ce qu elle appelle des ABUS des syndics mais aussi, juste contrepoint, passe des accords de bonne conduite avec certains d entre eux. C est ainsi que le site Internet de l ARC comprend de nombreuses rubriques, l une d elles étant intitulée ABUS. Le but d une telle rubrique est salubre : il s agit, lorsqu un conseil syndical ou un membre de conseil syndical dénonce un fait anormal, notamment au regard des normes que constituent la Loi et la morale, d en vérifier la véracité et, seulement s il échet, de publier un ABUS, à savoir un texte dénonçant le fait litigieux avec le but avoué dans l intérêt des moins bien pourvus (les copropriétaires) d en obtenir la suppression ou la correction. Les ABUS sont numérotés[...]. Page 3

4 Dans le cadre de la présente instance, la société SYNDIC +, qui exerce une activité de syndic de copropriété et de gestion locative, poursuit comme diffamatoires l intitulé et deux passages d un ABUS numéroté 3363, mis en ligne le 7 février 2013 sur le site Internet de l ARC accessible à l adresse : - «ABUS 3363 : Alerte sur «SYNDIC +» (SYNDIC PLUS) Comment ce néo-syndic et ses propriétaires «publicistes» se constituent un fichier illégal en trompant les copropriétaires.» ; - «D ici à penser que «SYNDIC +» a été créé pour constituer un «énorme» fichier de copropriétaires «multiinformations» à revendre à tous, il n y a qu un pas que nous avons franchi en voyant le questionnaire adressé par «SYNDIC +» à ses clients.» ; - «Trop c est trop. À l évidence nous avons affaire à une opération de captation de données pour constituer des fichiers qui forcément seront utilisés par les actionnaires «publicitaires» de SYNDIC +.». Pour la bonne compréhension du sens et de la portée des propos incriminés, il convient de reproduire ci-après le premier paragraphe - non poursuivi- du texte de l ABUS 3363 : Dans un article concernant le syndic dit SYNDIC+ (SYNDIC PLUS) nous avions alerté les copropriétaires sur le fait que SYNDIC+ appartenait aux actionnaires principaux d une grosse agence de publicité qui avaient indiqué dans une interview que leur but était de se constituer les bases de données les plus importantes possible (voir Questions sur un néo-syndic très médiatique et cousu d or : Syndic + [...] Le premier alinéa de l article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse définit la diffamation comme toute allégation ou imputation d un fait qui porte atteinte à l honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé, ledit fait devant être suffisamment précis pour pouvoir faire l objet du débat sur la preuve de sa vérité organisé par les articles 35, 55 et 56 de la loi ; ce délit, qui est caractérisé même si l imputation est formulée sous forme déguisée ou dubitative, ou par voie d insinuation, se distingue ainsi aussi bien de l injure, que l alinéa 2 du même article 29 définit comme toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l imputation d aucun fait, que de l expression subjective d une opinion, dont la pertinence peut être librement discutée dans le cadre d un débat d idées, mais dont la vérité ne saurait être prouvée. Page 4

5 En l espèce, l ensemble des propos poursuivis impute à la société SYNDIC + de tromper ses clients copropriétaires, en procédant, au moyen d un questionnaire qui leur est adressé, à une captation de données personnelles les concernant, afin de se constituer, de manière illégale, un, ou des, fichier(s) destiné(s) à être revendu(s) et à être utilisé(s) par ses propres propriétaires, actionnaires d une agence de publicité. Les propos en cause, qui portent sur des faits suffisamment précis pour pouvoir faire l objet d un débat contradictoire sur la preuve de leur vérité, sont incontestablement attentatoires à l honneur et à la considération de la société SYNDIC +, explicitement accusée d agissements délibérément contraires à la loi, à la loyauté et à la déontologie. Sur l offre de preuve : Offrant régulièrement de prouver la vérité des faits diffamatoires les défendeurs doivent le faire de façon parfaite, complète et corrélative à l imputation diffamatoire dans toute sa portée. Bruno DHONT et l ARC ont offert de prouver que : - la société SYNDIC + est très étroitement liée à une société CRM COMPANY GROUP usant du nom commercial «MEGALO & COMPANY» qui est une agence de publicité ; - l un des objets de la société SYNDIC +, évidemment dissimulé [...] est certainement de collecter des données personnelles destinées à alimenter des fichiers publicitaires en clients potentiels ; - cette collecte est faite au visa «rassurant» de l article 27 de la Loi du 6 janvier 1978 (Loi relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés) non sans qu il soit précisé de manière parfaitement mensongère en introduction du questionnaire même et en caractères gras que «les informations fournies présentent un caractère obligatoire mais également qu un défaut de réponse serait de nature à entraver la constitution du dossier». Il convient de considérer qu en se bornant à offrir de prouver que la société demanderesse est très étroitement liée à une agence de publicité, qu un de ses objets est certainement de collecter des informations personnelles destinées à alimenter des fichiers publicitaires en clients potentiels, et que cette collecte est faite mensongèrement au visa rassurant de l article 27 de la loi du 6 janvier 1978, les défendeurs n ont pas offert de prouver la vérité des faits diffamatoires de façon parfaite, complète et corrélative à l imputation diffamatoire dans toute sa portée, telle qu elle a été déterminée par le tribunal et telle qu elle résulte de l ensemble des divers propos poursuivis. Page 5

6 De même, il convient de constater, au vu des 12 pièces produites dans le cadre de l offre de preuve, qu aucune de ces pièces ne prouve que, comme l affirment péremptoirement les propos poursuivis, la société SYNDIC + trompe ses clients copropriétaires en captant, de manière illégale, des données personnelles les concernant, afin de se constituer un, ou des, fichier(s) destiné(s) à être revendu(s) à tous et à être utilisé(s) par ses propres propriétaires, actionnaires d une agence de publicité. A ce titre, il y a lieu notamment de constater : - d une part, que la lettre adressée le 8 février 2013, soit postérieurement à la date de la publication du texte litigieux, à la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés (CNIL) par le président de l ARC (pièce n 11 de l offre de preuve) se borne à dénoncer, à propos du questionnaire diffusé par SYNDIC+ à ses clients, la référence volontairement trompeuse de SYNDIC + à la loi de 1978", sans aucunement évoquer la constitution d un fichier illégal ou la captation de données personnelles au profit d actionnaires publicitaires ; - d autre part, que la réponse de la CNIL du 12 février 2013 (pièce n 12 de l offre de preuve ) se borne à accuser réception de la plainte de l ARC, à l informer qu elle est en cours d examen et à l aviser de ce que les délais de traitement peuvent parfois être importants. Pour l ensemble de ces motifs, il sera constaté que les défendeurs échouent en leur offre de preuve. Sur la bonne foi : Si les imputations diffamatoires sont réputées faites dans l intention de nuire, les personnes poursuivies peuvent cependant justifier de leur bonne foi, qui s apprécie dans la personne de l auteur des propos incriminés, et doivent, à cette fin, établir que ce dernier poursuivait, en tenant ces propos, un but légitime, exclusif de toute animosité personnelle, qu il s est exprimé avec une suffisante prudence et qu il disposait d éléments d information lui permettant de s exprimer comme il l a fait. S il était légitime pour une association de défense de copropriétaires de dénoncer des manquements selon elle imputables à un syndic de copropriété, et si rien dans les propos incriminés ni dans aucun autre élément produit aux débats ne permet de retenir que l auteur des propos aurait, en fait, été mû à l encontre de la société demanderesse par une animosité personnelle qui serait totalement étrangère à l objet de l association, il convient, en revanche, de considérer qu en formulant à l encontre de la société SYNDIC + les graves accusations contenues dans les propos litigieux leur auteur ne disposait pas, en l espèce, d éléments d information suffisants et a ainsi également manqué de prudence dans l expression. Page 6

7 Il convient en effet de constater que les défendeurs ne justifient aucunement que sur la seule base du questionnaire adressé par SYNDIC+ à ses clients copropriétaires ils étaient bien fondés à écrire de manière péremptoire : - «D ici à penser que «SYNDIC +» a été créé pour constituer un «énorme» fichier de copropriétaires «multi- informations» à revendre à tous, il n y a qu un pas que nous avons franchi en voyant le questionnaire adressé par «SYNDIC +» à ses clients.» ; - À l évidence nous avons affaire à une opération de captation de données pour constituer des fichiers qui forcément seront utilisés par les actionnaires «publicitaires» de SYNDIC +.». A ce titre, il convient notamment de rappeler que : - dans un courrier adressé le 8 février 2013, soit postérieurement à la date de publication du texte litigieux, à la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés (CNIL) par l ARC, cette dernière se borne à dénoncer la référence volontairement trompeuse de SYNDIC + à la loi de 1978", à propos du questionnaire diffusé par SYNDIC + à ses clients, sans aucunement évoquer la constitution d un fichier illégal ou la captation de données personnelles au profit d actionnaires publicitaires, et ce alors qu au terme de l ABUS faisant l objet de la présente instance l ARC écrivait : Nous ne pensons pas qu il faille laisser faire. Nous vous tiendrons évidemment informés de nos démarches auprès de la CNIL. ; - dans sa réponse du 12 février 2013 la CNIL se borne à accuser réception de la plainte de l ARC, à l informer qu elle est en cours d examen et à l aviser de ce que les délais de traitement peuvent parfois être importants. Au vu de l absence d éléments d informations suffisamment sérieux pour permettre à l ARC d affirmer, ainsi qu elle le fait, que SYNDIC + se constitue un fichier illégal de copropriétaires, destiné à être revendus à tous et procède à l évidence à une opération de captation de données pour constitue des fichiers qui - forcément- seront utilisés par les actionnaires publicitaires de SYNDIC +, il apparaît que l ARC a procédé bien plus par affirmations péremptoires que par une analyse rigoureuse et véritablement étayée. A ce titre, il convient de constater qu en l espèce l ARC ne saurait soutenir, ainsi qu elle le fait dans ses écritures, qu elle : - ne procède à la rédaction et à la publication d un «ABUS» que lorsque ce qui est dénoncé est patent et grave ; sûr. - est précautionneuse et ne publie rien qui ne soit pas vérifié et Page 7

8 Pour l ensemble de ces motifs, le bénéfice de la bonne foi ne saurait être reconnu aux défendeurs. Sur le préjudice : Au vu de l absence d éléments d appréciation fournis par la société demanderesse pour établir le caractère considérable du préjudice qu elle invoque sans en rapporter la preuve, il convient, en l espèce, de considérer que le préjudice résultant de la diffamation dont SYNDIC+ a été victime sera justement réparé par l allocation d un euro à titre de dommages et intérêts, ainsi que par les mesures de retrait et de publication ordonnées sous astreintes, selon les modalités précisées dans le dispositif du présent jugement. Les défendeurs seront condamnés aux entiers dépens de l instance. Compte tenu de la disparité économique existant entre les parties, il convient de rejeter la demande de condamnation formée en application de l article 700 du Code de procédure civile par la société demanderesse. Compatible avec la nature de l affaire et justifiée par les faits de la cause, l exécution provisoire sollicitée en demande sera ordonnée. PAR CES MOTIFS Le Tribunal, statuant publiquement par mise à disposition au greffe, contradictoirement et en premier ressort : Condamne in solidum Bruno DHONT, en qualité de directeur de la publication du site Internet et l ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ (ARC), en qualité d éditrice du site Internet précité, à payer à la société SYNDIC+ un euro (1 ) à titre de dommages et intérêts, en réparation du préjudice résultant de la mise en ligne, le 7 février 2013, sur le site Internet d un texte contenant des propos attentatoires à son honneur et à sa considération ; Ordonne à Bruno DHONT, ès qualités de directeur de la publication, et à l ARC de procéder au retrait sur le site Internet des trois passages poursuivis et jugés diffamatoires dans l ABUS 3363" mis en ligne le 7 février 2013, sous astreinte de 150 euros par jour de retard à l expiration d un délai de 8 jours faisant suite au jour de la signification du présent jugement ; Ordonne la mise en ligne, sur la première page écran de la page d accueil du site Internet accessible à l adresse du communiqué suivant et ce sous astreinte de 150 euros par jour de retard à l expiration d un délai de 8 jours faisant suite au jour de la signification du présent jugement ; Page 8

9 Par jugement du 25 septembre 2013, le tribunal de grande instance de Paris (17ème chambre - Chambre de la Presse) a condamné Bruno DHONT, en qualité de directeur de la publication du site Internet et l ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ (ARC), en qualité d éditrice du site précité, pour avoir publiquement diffamé la société SYNDIC+ (SYNDIC PLUS) dans un texte mis en ligne le 7 février 2013 sous l intitulé : Alerte sur SYNDIC+ (SYNDIC PLUS) Comment ce néo-syndic et ses propriétaires publicistes se constituent un fichier illégal en trompant les copropriétaires. Dit que ce communiqué devra être mis en ligne dans un encadré, aux frais des défendeurs, pendant une période continue de 30 jours, sans aucune mention ni commentaire ajoutés, en caractère gras et noirs, d une taille et d une épaisseur identiques à celles utilisées dans la publication incriminée pour les caractères composant le titre du texte mis en ligne le 7 février 2013, tel qu il a été ci-dessus reproduit ; Se réserve la liquidation des astreintes ; Condamne in solidum Bruno DHONT, és qualités de directeur de la publication et l ARC aux entiers dépens de l instance ; Rejette la demande de condamnation sur le fondement de l article 700 du Code de procédure civile formée par la société SYNDIC+ ; Ordonne l exécution provisoire du présent jugement en toutes ses dispositions. Fait et jugé à Paris le 25 septembre 2013 Le Greffier Le Président neuvième et dernière page Page 9

pôle 4 Assisté INTIMÉE Monsieur Alain M 178 rue Lecourbee Représenté par la de Maître C081).

pôle 4 Assisté INTIMÉE Monsieur Alain M 178 rue Lecourbee Représenté par la de Maître C081). DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITE COPROPRIETE DU SYNDIC DE COUR D'APPEL DE PARIS 2ème chambre, pôle 4 ARRET DU 9 MARS 20111 n 09/18813 APPELANTE SAS X représentée par son directeur général 5

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 04 juillet 2013. L an deux mil treize Et le quatre juillet

AUDIENCE PUBLIQUE DU 04 juillet 2013. L an deux mil treize Et le quatre juillet REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ---------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 904/2013 ------------- ORDONNANCE DU JUGE DES REFERES --------------

Plus en détail

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. République française Au nom du Peuple français. JUGEMENT rendu le 19 Novembre 2012

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. République française Au nom du Peuple français. JUGEMENT rendu le 19 Novembre 2012 T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S MINUTE N : 17ème Ch. Presse-civile N RG : 11/10108 République française Au nom du Peuple français IC JUGEMENT rendu le 19 Novembre 2012 Assignation

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE 1 OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE Le Décret n 2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale est entré

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Chambre 1/Section 5 N/ du dossier : 13/00028. Le quatre février deux mil treize,

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Chambre 1/Section 5 N/ du dossier : 13/00028. Le quatre février deux mil treize, TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Chambre 1/Section 5 N/ du dossier : 13/00028 ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 04 FEVRIER 2013 ---------------- Le quatre février deux mil treize, Nous,

Plus en détail

Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie CFDT 47/49 Avenue Simon Bolivar 75019 PARIS

Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie CFDT 47/49 Avenue Simon Bolivar 75019 PARIS T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1/4 social RG : 12/10413 MINUTE : PAIEMENT A. L. JUGEMENT rendu le 11 décembre 2012 Assignation du : 16 juillet 2012 1 DEMANDERESSES Fédération

Plus en détail

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 03/10/2012 Cour d appel de Lyon 2ème chambre Audience publique du 17 octobre 2011 N de RG: 10/04754 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007, Exempt- appel en matière de droit du travail Audience publique du dix juillet deux mille huit. Numéro 32992 du rôle. Composition: Romain LUDOVICY, premier conseiller; Roger LINDEN, conseiller; Jean-Paul

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. Décision déférée du 02 Janvier 2006 - Tribunal de Grande Instance de TOULOUSE - 02/3269 Mme PARANT

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. Décision déférée du 02 Janvier 2006 - Tribunal de Grande Instance de TOULOUSE - 02/3269 Mme PARANT Cour d appel de Toulouse ct0042 Audience publique du 12 juillet 2007 N de RG: 06/01685 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation 12/07/2007 ARRÊT No404 NoRG: 06/01685 CD/CC REPUBLIQUE

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Tribunal de grande instance de Strasbourg 1ère chambre civile Jugement du 11 octobre 2007

Tribunal de grande instance de Strasbourg 1ère chambre civile Jugement du 11 octobre 2007 lundi 22 octobre 2007 Tribunal de grande instance de Strasbourg 1ère chambre civile Jugement du 11 octobre 2007 Agipi / Afer E-commerce - site internet - publicité comparative FAITS ET PROCEDURE Régulièrement

Plus en détail

L an deux mil quatorze. Et le vingt-trois juillet. Nous, DJEDJET-GOLLY Séraphin, Viceprésident

L an deux mil quatorze. Et le vingt-trois juillet. Nous, DJEDJET-GOLLY Séraphin, Viceprésident REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ---------------- ORDONNANCE DE REFERE ---------------- RG N 1962/14 du 23/7/2014 ------------------- Société

Plus en détail

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 19 novembre 2007 N RG : 07/58831 N : 2/FF

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 19 novembre 2007 N RG : 07/58831 N : 2/FF T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S N RG : 07/58831 N : 2/FF Assignation du : 07 Novembre 2007 1 ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ rendue le 19 novembre 2007 par Nicolas BONNAL, Vice-Président

Plus en détail

Monsieur Jean Pierre TILLIARD 16 rue du Puits Minard 91630 LEUDEVILLE

Monsieur Jean Pierre TILLIARD 16 rue du Puits Minard 91630 LEUDEVILLE T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 8ème chambre 1ère section N RG : 12/08127 N MINUTE : JUGEMENT rendu le 27 Janvier 2015 Assignation du : 24 Mai 2012 DEMANDEUR Monsieur Jean Pierre

Plus en détail

Monsieur Pierre CARLIER Directeur Général 39 Chemin Cotes de Pech David 31400 TOULOUSE. barreau de TOULOUSE. barreau de TOULOUSE

Monsieur Pierre CARLIER Directeur Général 39 Chemin Cotes de Pech David 31400 TOULOUSE. barreau de TOULOUSE. barreau de TOULOUSE 08/10/2014 ARRÊT N 14/255 N RG: 14/04514 JB/MLD Décision déférée du 01 Juillet 2014 - Tribunal de Grande Instance de toulouse ( 14/01016) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS *** COUR D APPEL

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 2 mars 2010 N de pourvoi: 09-13095 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen

Plus en détail

Numéro d inscription au répertoire général : 13/07587

Numéro d inscription au répertoire général : 13/07587 COUR D'APPEL DE MONTPELLIER 1 Chambre Section D ARRET DU 23 JUIN 2015 Numéro d inscription au répertoire général : 13/07587 Décision déférée à la Cour : Jugement du 12 SEPTEMBRE 2013 TRIBUNAL D INSTANCE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

CONCLUSIONS. 2 ) Syndicat CGT, Général du Personnel du Port Autonome du HAVRE,

CONCLUSIONS. 2 ) Syndicat CGT, Général du Personnel du Port Autonome du HAVRE, 17 ème Chambre Tribunal de Grande Instance de PARIS Audience du 28 mars 2008 a 13 h 30 POUR CONCLUSIONS 1 ) Monsieur Vittorio de FILIPPIS, né le 25 juillet 1959 à PARIS 18ème, Directeur de Publication,

Plus en détail

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 3ème Chambre Commerciale ARRÊT N 131 R.G : 13/03708 COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 COMPOSITION DE LA COUR LORS DU DÉLIBÉRÉ : Monsieur Alain

Plus en détail

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour d appel de Bastia ch. civile b Audience publique du 6 juillet 2011 N de RG: 10/00639 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE Grosses délivrées aux parties le : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D APPEL DE PARIS ARRÊT DU 20 NOVEMBRE 2013 (n 44, 5 pages) Numéro d inscription au répertoire général : 10/22050 Décision

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE Grosses délivrées aux parties le : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D APPEL DE PARIS ARRET DU 27 FEVRIER 2014 (n, pages) Numéro d inscription au répertoire général : 13/03840 Décision

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BORDEAUX

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BORDEAUX TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BORDEAUX -1- ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ 70A Rendue le ONZE JUIN DEUX MIL DOUZE, Minute n 12/ 5 G D Après débats du 07 Mai 2012,.---q_o n 12/00676 3 copies Par mise à disposition

Plus en détail

Décision déférée: JUGEMENT du 21 Avrî1 1993 du TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. de LYON 1ère (RG 1ère Instance: 9210778) Siège social: Tler rue r z

Décision déférée: JUGEMENT du 21 Avrî1 1993 du TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. de LYON 1ère (RG 1ère Instance: 9210778) Siège social: Tler rue r z PARTIES: Avocat: - \ 'C?\JIt D'APPE!.. DE L XQN.1ère Chambre ARRET du - Décision déférée: JUGEMENT du 21 Avrî1 1993 du TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. de LYON 1ère (RG 1ère Instance: 9210778) ch Nature du

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

L an deux mil quatorze Et le quatorze août

L an deux mil quatorze Et le quatorze août KF/AN REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE - COUR D APPEL D ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ORDONNANCE DE REFERE ---------------- RG N 2127/ 2014 MONSIEUR ANTHONY ELIJAH C/ MONSIEUR KAMAGATE IBRAHIM ------

Plus en détail

Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003

Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003 Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003 Association Familles de France / Sa Père-Noël.fr, Sa Voyage Père-Noël.fr contrat - commerce électronique - vente en ligne - clause abusive

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Le : 23/08/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 12 juillet 2011 N de pourvoi: 10-16911 Publié au bulletin M. Petit (conseiller doyen faisant fonction de président), président

Plus en détail

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS a 3ème chambre 2ème section N RG : 12/10772 N MINUTE 3 Assignation du : 18 Juillet 2012 JUGEMENT rendu le 18 Octobre 2013 DEMANDEUR Monsieur Dominique-Paul VINET 1326

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 8 mars 2012 N de pourvoi: 11-10226 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président Me Le Prado, SCP Hémery et Thomas-Raquin,

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1107554 M. I. M. Gobeill Rapporteur M. Domingo Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil, (9 ème chambre),

Plus en détail

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE Tribunal de grande instance de Paris 5 ème Chambre 2 ème Section Jugement du 7 avril 2011 Melle X c/ M. Y RG n 09/15353 Références de publication : - http://www.lexbase.fr/ EXPOSÉ DU LITIGE Monsieur Y,

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE R.G. : 14/01429 Minute no : 14/01711/ Chambre des référés Du : 11 Décembre 2014 Affaire : association loi 1901 "Mouvement pour la liberté de la protection sociale MLPS

Plus en détail

Les limites de la liberté d'expression (diffamations, injures) dans les rapports de copropriété

Les limites de la liberté d'expression (diffamations, injures) dans les rapports de copropriété Les limites de la liberté d'expression (diffamations, injures) dans les rapports de copropriété Article juridique publié le 28/08/2015, vu 1931 fois, Auteur : Maître Valéry Montourcy Qui n a jamais connu

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 9 février 2012 N de pourvoi: 11-10091 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président Me Ricard, SCP Gadiou et Chevallier, avocat(s)

Plus en détail

COMPOSITION DE LA COUR. J. BENSUSSAN, président M. MOULIS, conseiller M.O. POQUE, conseiller qui en ont délibéré.

COMPOSITION DE LA COUR. J. BENSUSSAN, président M. MOULIS, conseiller M.O. POQUE, conseiller qui en ont délibéré. 09/04/2013 ARRÊT N N RG: 12/04674 JB/LT Décision déférée du 18 Juillet 2012 - Tribunal de Grande Instance de TOULOUSE -12/01084 M. GILLES REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS *** COUR D'APPEL

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, cinq juillet deux mille douze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, cinq juillet deux mille douze. N 44 /12. du 5.7.2012. Numéro 3013 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, cinq juillet deux mille douze. Composition: Léa MOUSEL, conseillère à la

Plus en détail

"Cabinet. INTIMÉE Syndicat TORCY

Cabinet. INTIMÉE Syndicat TORCY DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITEE DU SYNDIC DE COPROPRIETE COUR D'APPEL DE PARIS 23ème chambre, section B ARRET DU 6 juillet 2006 n 05/20936 APPELANTES - Madame Simone D épouse L exerçant sous

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) N 1020470 M. Raymond AVRILLIER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS (7ème Section 1 ère Chambre) M. Roussel, Rapporteur M. Le Broussois, Rapporteur public Audience

Plus en détail

Cour d'appel, Rennes, 3e chambre commerciale, 17 Janvier 2012 n 10/07599

Cour d'appel, Rennes, 3e chambre commerciale, 17 Janvier 2012 n 10/07599 Page 1 Cour d'appel, Rennes, 3e chambre commerciale, 17 Janvier 2012 n 10/07599 Cour d'appel Rennes 3e chambre commerciale 17 Janvier 2012 Répertoire Général : 10/07599 Numéro d'arrêt : 15 Monsieur Emile

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze. N 1 / 11. du 6.1.2011. Numéro 2807 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA00702 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président Mme Elydia FERNANDEZ, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. N 33 / 11. du 19.5.2011. Numéro 2867 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 18/01/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 6 janvier 2011 N de pourvoi: 09-70651 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Vincent et

Plus en détail

*2009008327* CL* - Page 1

*2009008327* CL* - Page 1 *2009008327* CL* - Page 1 Demandeurs : 2 Défendeurs : 2 TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS RG 2009008327 04.03.2009 G FAITS 8EME CHAMBRE JUGEMENT PRONONCE LE 26 JUILLET 2011 par sa mise à disposition au Greffe.

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 27 DECEMBRE 2013

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 27 DECEMBRE 2013 REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE COUR D APPEL D ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN RG N 1164/2013 JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 27/12/2013 ------------------ Affaire : MAMADOU DAHO (SCPA LE PARACLET) C/ LA

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 53193 DIRECTION DES SERVICES FISCAUX D AIX-EN-PROVENCE RECETTE PRINCIPALE D AIX-EN-PROVENCE SUD Exercice 1999 Rapport n 2008-514-0 Audience publique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 2 mars 2010 N de pourvoi: 09-12175 Non publié au bulletin Cassation Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Roger

Plus en détail

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du huit octobre deux mille neuf. Numéro 33834 du rôle. Composition: Monique BETZ, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger LINDEN,

Plus en détail

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT

COUR DES COMPTES -------- PREMIERE CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION -------- Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 51996 RECEVEURS DES IMPOTS DE L HERAULT Exercices 2000 à 2003 (suites) Rapport n 2008-11-0 Audience publique du 14 mai 2008 Dispositions définitives

Plus en détail

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Gaschignard, SCP Le Bret-Desaché, SCP de Nervo et Poupet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Gaschignard, SCP Le Bret-Desaché, SCP de Nervo et Poupet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 16/02/2015 Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 28 janvier 2015 N de pourvoi: 13-19945 13-27050 ECLI:FR:CCASS:2015:C300108 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président

Plus en détail

N 2807 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2807 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2807 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 septembre 2010. PROPOSITION DE LOI visant à modifier les conditions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Chambre Régionale des Comptes du Centre, Limousin Commune de Châteauroux 036 010 044 Exercices 2008 et 2009 Audience publique du 25 septembre 2013 Jugement n 2013-0012 Lecture publique en date du 17 octobre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 octobre 2013 N de pourvoi: 12-24957 ECLI:FR:CCASS:2013:C201507 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Didier et Pinet,

Plus en détail

M. Gérard (conseiller doyen faisant fonction de président), président. SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s)

M. Gérard (conseiller doyen faisant fonction de président), président. SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 11 avril 2012 N de pourvoi: 11-15429 Publié au bulletin Rejet M. Gérard (conseiller doyen faisant fonction de président), président SCP Boré et

Plus en détail

TGI de Montpellier. Ordonnance de référé du 28 octobre 2010. Marie C. / Google France et Inc. FAITS ET PROCEDURE

TGI de Montpellier. Ordonnance de référé du 28 octobre 2010. Marie C. / Google France et Inc. FAITS ET PROCEDURE TGI de Montpellier Ordonnance de référé du 28 octobre 2010 Marie C. / Google France et Inc. Source : http://legalis.net/ FAITS ET PROCEDURE Par acte d huissier en date du 27 septembre 2010, Madame Marie

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES 1 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1505324 M. E M. Yann Livenais Juge des référés Ordonnance du 7 juillet 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Vu la procédure suivante

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 décembre 2013 N de pourvoi: 12-18537 ECLI:FR:CCASS:2013:C101492 Publié au bulletin Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Odent et Poulet, SCP de Chaisemartin et Courjon, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Odent et Poulet, SCP de Chaisemartin et Courjon, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 16 avril 2015 N de pourvoi: 13-26951 ECLI:FR:CCASS:2015:C200661 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez,

Plus en détail

RG N : 09/00803 AFFAIRE : Madame M. Fournisseur X DB/VA

RG N : 09/00803 AFFAIRE : Madame M. Fournisseur X DB/VA ARRET N RG N : 09/00803 AFFAIRE : Madame M. C/ Fournisseur X DB/VA Demande en paiement du prix, ou des honoraires formée contre le client et/ou tendant à faire sanctionner le non-paiement du prix, ou des

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Fabiani et Luc-Thaler, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Fabiani et Luc-Thaler, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 02/12/2014 Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-22300 ECLI:FR:CCASS:2014:C201714 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 22 OCTOBRE 2012 S.11.0087.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0087.F Y. C., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 6 octobre 2011 Cassation sans renvoi M. CHARRUAULT, président

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 6 octobre 2011 Cassation sans renvoi M. CHARRUAULT, président CIV. 1 MF COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2011 Cassation sans renvoi M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o B 10-18.142 Arrêt n o FS-P+B+I R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU

Plus en détail

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 12/12/2012 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 14 novembre 2012 N de pourvoi: 11-20391 Publié au bulletin Cassation M. Lacabarats (président), président SCP Gatineau et Fattaccini,

Plus en détail

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ;

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1301197 Société Orfedor Mme Vergnaud Rapporteur M. Kauffmann Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun, (10 ème

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 13 décembre 2012 N de pourvoi: 11-19098 Publié au bulletin Cassation M. Charruault (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 octobre 2012 N de pourvoi: 11-19981 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Jacoupy, SCP Richard, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ;

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ---- COUR D APPEL D ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN RG 1743/2013 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 11 DECEMBRE 2013 Affaire : Madame Diagné Lydia Méry (Me Vieira

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE Grosses délivrées aux parties le : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR D APPEL DE PARIS ARRÊT DU 18 DÉCEMBRE 2013 (n, 6 pages) Numéro d inscription au répertoire général : 12/06524 Décision

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 2 ARRET DU 31 OCTOBRE 2013., 6 pages)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 2 ARRET DU 31 OCTOBRE 2013., 6 pages) Grosses délivrées aux parties le : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D APPEL DE PARIS Pôle 1 - Chambre 2 ARRET DU 31 OCTOBRE 2013 (n, 6 pages) Numéro d inscription au répertoire général

Plus en détail

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. République française Au nom du Peuple français. JUGEMENT rendu le 12 juin 2013 MINUTE N :

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S. République française Au nom du Peuple français. JUGEMENT rendu le 12 juin 2013 MINUTE N : T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S MINUTE N : 17ème Ch. Presse-civile N RG : 11/10505 République française Au nom du Peuple français MM JUGEMENT rendu le 12 juin 2013 Assignation

Plus en détail

ARC / WWW.UNARC.ASSO.FR 10 04 14 ABUS 3673 Laetitia LAMBERT, FL Immobilier, etc. Encore pire que ce qu on peut imaginer

ARC / WWW.UNARC.ASSO.FR 10 04 14 ABUS 3673 Laetitia LAMBERT, FL Immobilier, etc. Encore pire que ce qu on peut imaginer ARC / WWW.UNARC.ASSO.FR 10 04 14 ABUS 3673 Laetitia LAMBERT, FL Immobilier, etc. Encore pire que ce qu on peut imaginer I. Un syndic professionnel nous écrit suite à notre abus numéro 3662 Bonjour, Je

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS. Numéro d inscription au répertoire général : 09/12459

COUR D APPEL DE PARIS. Numéro d inscription au répertoire général : 09/12459 Grosses délivrées aux parties le : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 1 ARRÊT DU 14 AVRIL 2010 (n, 04 pages) Numéro d inscription au répertoire général

Plus en détail

SCP Le Bret-Desaché, SCP Peignot, Garreau et Bauer-Violas, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Le Bret-Desaché, SCP Peignot, Garreau et Bauer-Violas, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 20 mars 2012 N de pourvoi: 11-11332 Publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Le Bret-Desaché, SCP Peignot, Garreau et Bauer-Violas,

Plus en détail

COUR DE CASSATION IK ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. Audience publique du 17 février 2012

COUR DE CASSATION IK ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. Audience publique du 17 février 2012 COUR DE CASSATION IK ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE Audience publique du 17 février 2012 Rejet M. LAMANDA, premier président Pourvoi n o A 10-24.282 Arrêt n o P+B+R+I R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1201622/7-1. Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1201622/7-1. Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1201622/7-1 Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. M. Roussel Rapporteur Mme Reuland Rapporteur public Audience du 5 juillet 2012 Lecture du 13 juillet 2012 C+

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

L an deux mil quinze. Et le vingt et un mai

L an deux mil quinze. Et le vingt et un mai REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ---------------- ORDONNANCE DE REFERE du 21/5/2015 ---------------- RG N 1640/15 ----------------- La NSIA

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, FINANCIERE ET ECONOMIQUE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, FINANCIERE ET ECONOMIQUE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 26 mai 1999 N de pourvoi: 96-20299 Non publié au bulletin Rejet Président : M. BEZARD, président AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS REPUBLIQUE FRANCAISE

Plus en détail

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407 Cour d'appel Lyon 6e chambre 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 La CAISSE DE CRÉDIT MUTUEL ENSEIGNANT DU SUD EST Monsieur X Contentieux

Plus en détail

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour d appel de Bastia chambre civile Audience publique du 13 février 2013 N de RG: 12/00127 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE

Plus en détail

SCP Piwnica et Molinié, SCP de Chaisemartin et Courjon, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Piwnica et Molinié, SCP de Chaisemartin et Courjon, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 juin 2015 N de pourvoi: 14-17894 ECLI:FR:CCASS:2015:CO00604 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Mouillard (président), président SCP

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX 22 rue de Londres 75009 PARIS. Société JURISYSTEM SAS 51 rue de Seine 75006 PARIS

CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX 22 rue de Londres 75009 PARIS. Société JURISYSTEM SAS 51 rue de Seine 75006 PARIS T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 ê 3ème chambre 3ème section JUGEMENT rendu le 30 JANVIER 2015 N MINUTE : Assignation du 28 Décembre 2012 DEMANDERESSE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 10 septembre 2013 N de pourvoi: 12-11701 SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

tous deux comparants par la SELARL DUMONS & Associés, Société d avocats au barreau de NOUMEA,

tous deux comparants par la SELARL DUMONS & Associés, Société d avocats au barreau de NOUMEA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 04/00282 Présidente : Mme LE TAILLANTER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 21 Juillet 2006 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEURS

Plus en détail

TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de Mons 7000 MONS rue de Nimy, 70

TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de Mons 7000 MONS rue de Nimy, 70 1 er feuillet TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de Mons 7000 MONS rue de Nimy, 70 JUGEMENT PRONONCE A L'AUDIENCE PUBLIQUE DU 26 AVRIL 2010 R.G.n 07/13229/A ex R.G.n 1137/00/M-omis le 04/12/02 Rép. A.J.

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail