office national de sécurité sociale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "office national de sécurité sociale"

Transcription

1 office national de sécurité sociale Etudiants occupés avec un contrat d'étudiant durant le troisième trimestre 2008

2 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Etudiants occupés avec un contrat d'étudiant durant le troisième trimestre 2008 Etudiants occupés avec un contrat écrit d'étudiant et soumis uniquement à la cotisation de solidarité

3 Table des ma tiè res Avant-pro pos I. Généralités sur l occupation des étudiants A. Introduction B. Stages obligatoires lors des études C. Jeu nes sou mis à l obli ga tion sco laire D. Emploi et for ma tion en al ter nance E. Le con trat de tra vail des étu diants-tra vail leurs II. Etudiants occupés avec un contrat d'étudiant A. Dis pense d assujettissement à la sé cu ri té so ciale B. Co ti sa tion spé ciale de so li da ri té III. Unités statistiques A. Le poste de tra vail B. L'é tu diant-tra vail leur C. Les rémunérations D. Les jours rémunérés IV. Cri tè res de clas si fi ca tion IV. Par ti cu la ri tés V. Ta bleaux Données synthétiques Ta bleau 1: Tra vail non as su jet ti des étu diants Impor tance du tra vail des étu diants Ta bleau 2: Pos tes de travail Ta bleau 3: Ré mu né ra tions (en mil liers d eu ros) Ta bleau 4: Jour nées ré mu né rées (en mil liers) Ré par ti tion par dimension de l'employeur Ta bleau 5: Pos tes de travail Ta bleau 6: Ré mu né ra tions (en mil liers d eu ros) Ta bleau 7: Jour nées ré mu né rées (en mil liers) Ré par ti tion par branche d ac ti vi té (code NACE-BEL 2008) Ta bleau 8: Pos tes de tra vail Ta bleau 9: Ré mu né ra tions (en mil liers d eu ros) Ta bleau 10: Jour nées ré mu né rées (en mil liers)

4 Ré par ti tion sui vant la lo ca li sa tion du siège prin ci pal de l'employeur Ta bleau 11: Pos tes de travail Ta bleau 12: Ré mu né ra tions (en mil liers d eu ros) Ta bleau 13: Jour nées ré mu né rées (en mil liers) Ré par ti tion des étu diants oc cu pés (per son nes phy si ques) Ta bleau 14: Ré par ti tion se lon l'âge et le lieu de résidence

5 Avant-propos Un ar rê té royal du 10 no vembre 2005 (paru au Mo ni teur belge du 30 no vembre 2005) a pour ef fet que le ré gime des co ti sa tions de so li da ri té liées aux 23 jours de tra vail d'é tu diant au cours des mois de juil let, août et sep tembre s'é tend à l'in té gra li té de l'année ci vile. L'ar rê té royal est en tré en vi gueur le 1 er juil let La bro chure consacrée à 2005 re - pre nait deux sé ries de don nées: la pre mière était consacrée au troi sième tri mestre, alors que la se conde se rap por tait au qua trième tri mestre. Les cir cons tan ces, en par - ti cu lier un grand in té rêt ex pri mé pour les don nées de 2006 par tri mestre, nous ont in - ci té à dé ci der de pu blier une édi tion tri mes trielle de cette bro chure à partir de Une ex pli ca tion dé taillée de la nou velle ré gle men ta tion est pré sentée sous le point II (Etu diants oc cu pés avec un con trat d'é tu diant). Ici, plus qu'ail leurs, il faut at ti rer l'at ten tion du lec teur sur le ca rac tère re la tif des don - nées pré sen tées: en ef fet, un cer tain temps s'im pose pour vé ri fier si les jeu nes en ga - gés dans le cadre d'un con trat de tra vail d'é tu diant sa tis font aux condi tions ré gle men tai res per met tant leur ex clu sion du champ d'ap pli ca tion de la sé cu ri té so - ciale des tra vail leurs sa la riés et leur as su jet tis se ment au ré gime de la co ti sa tion de so li da ri té. Au mo ment où les bro chu res pa rais sent, ces con trô les ne sont pas tou - jours ache vés. L'année 2008 a vu l'entrée en vi gueur d'une nou velle no men cla ture d'ac ti vi - tés (NACE 2008). Si une nou velle no men cla ture cor res pond mieux qu'une an cienne avec la réa li té éco no mique du mo ment, la conver sion d'une an cienne à une nou - velle clas si fi ca tion pro voque une rup ture dans les sé ries tem po rel les. De ma nière à en ré duire au tant que pos sible les consé quen ces, les don nées de 2007 éta blies sui - vant cette nou velle no men cla ture se ront re pu bliées sur le site in ter net de l'office. Il convien dra donc de veil ler à éta blir les com pa rai sons avec des don nées ho mo gè - nes. 5

6 6

7 Etudiants occupés avec un contrat écrit d'étudiant et soumis uniquement à la cotisation de solidarité pendant le troisième trimestre 2008 I. Généralités sur l occupation des étudiants A. Introduction Le tra vail li vré par des jeu nes pen dant leur cycle d études re couvre une réa li té complexe: en ef fet, la na ture des re la tions con trac tuel les avec l employeur peut être de plu sieurs sor tes. De plus, pour cer tains grou pes il existe un as su jet tis se ment, par - fois li mi té, à la sé cu ri té so ciale des tra vail leurs sa la riés alors que pour d autres, cet as su jet tis se ment n est pas re quis. Il s avère par consé quent dif fi cile de cer ner de ma - nière ex haus tive tou tes les for mes d occupation de ces jeu nes. B. Stages obligatoires lors des études Cer tains cy cles d études pré voient l accomplissement de sta ges dans les en tre pri - ses ou au près de cer tains em ployeurs. Ces sta ges obli ga toi res, s ils ne sont pas ré - mu né rés, ne don nent pas lieu à un as su jet tis se ment à la sé cu ri té so ciale. Il ne semble pas exis ter de sour ces sta tis ti ques re la ti ves à cette forme d occupation. C. Jeunes soumis à l obligation scolaire L obligation sco laire couvre une pé riode de 12 ans com men çant par l année sco laire qui prend cours dans l année où le jeune at teint l âge de 6 ans et s achevant à la fin de l année sco laire dans l année au cours de la quelle il at teint l âge de 18 ans. Cette obli - ga tion sco laire est à temps plein jus qu'à ce que l'âge de 15 ans soit at teint et que les deux pre miè res an nées de l'en sei gne ment se con daire soient ache vées; l'o bli ga tion sco laire à temps plein s'ar rête cependant à l'âge de 16 ans ( 1 ). Les mi neurs d âge qui ne sont plus sou mis à l obligation sco laire à temps plein ont le choix entre: la pour suite de l en sei gne ment se con daire à temps plein; la conclusion d un contrat d apprentissage; la pour suite d un en sei gne ment à ho raire ré duit. Les deux der niers cas in té res sent la sé cu ri té so ciale des tra vail leurs sa la riés. Appren tis sage Les mi neurs d'âge qui ont ter mi né leurs obli ga tions sco lai res à temps plein peu vent con clure des con trats d ap pren tis sage in dus triel ( 2 ) ou des con trats d ap pren tis sage agréés ou bien être oc cu pés dans les liens d'un con trat d'in ser tion so cio pro fes sion - nelle re con nu par les com mu nau tés et régions dans le cadre de l'en sei gne ment se - con daire à ho raire ré duit. L as su jet tis se ment à la sé cu ri té so ciale de ces per son nes concerne un nombre li mi té de ré gi mes: les va can ces an nuel les, les ma la dies pro fes - sion nel les et les ac ci dents du tra vail. Lorsque les ap pren tis font l ap pren tis sage (1) Loi du 29 juin 1983 concer nant l'o bli ga tion sco laire (M.B. du 6 juil let 1983). (2) Loi du 19 juil let 1993 sur l ap pren tis sage des pro fes sions exer cées par de tra vail leurs sa la riés (M.B. du 31 août 1983). 7

8 d une pro fes sion de na ture in tel lec tuelle, l em ployeur est tenu de leur payer di rec te - ment le pé cule de va can ces et n est donc pas re de vable de co ti sa tions pour le ré gime des va can ces an nuel les. Cet as su jet tis se ment li mi té n'est ce pen dant ap pli qué que jus qu'à la fin de l'année ci - vile au cours de la quelle le jeune at teint l'âge de 18 ans. A par tir du 1 er jan vier de l'année ci vile sui vante (celle de leur 19 e an ni ver saire), il est sou mis aux ré gi mes de sé cu ri té so ciale qui s'ap pli quent à un tra vail leur "or di naire". L as su jet tis se ment li mi té per met d i so ler ces jeu nes dans les sta tis ti ques de sé cu ri té so ciale. Ce pen dant, ceux-ci sont re grou pés avec les per son nes liées par une conven - tion de stage dans le cadre de la for ma tion de chef d en tre prise, conforme aux rè gle - ments re la tifs à la for ma tion per ma nente des clas ses moyen nes, les élè ves avec conven tion d in ser tion so cio-pro fes sion nelle re connue par les com mu nau tés et les régions ain si que les sta giai res en conven tion d im mer sion pro fes sion nelle. L as su - jet tis se ment à la sé cu ri té so ciale de ces per son nes com porte les mê mes li mi tes, y com pris au ni veau de l'âge. Sco la ri té et tra vail à temps par tiel Les étu diants qui op tent pour un en sei gne ment à ho raire ré duit peu vent con clure des con trats de tra vail, tout en conti nuant à suivre obli ga toi re ment un pro gramme sco laire à temps par tiel. Leur as su jet tis se ment à la sé cu ri té so ciale concerne les mê - mes ré gi mes que ceux ap pli ca bles aux tra vail leurs oc cu pés en exé cu tion d un con - trat de tra vail, à l exception du ré gime des pen sions de re traite et de survie. L assujettissement li mi té rend pos sible la dis tinc tion de ces élè ves à sco la ri té obli ga - toire par tielle dans les sta tis ti ques de sé cu ri té so ciale. D. Emploi et formation en alternance Le sys tème d em ploi et for ma tion en al ter nance (pré cé dem ment or ga ni sé par l'ar rê té royal n 495 ( 3 )) a été com plè te ment in té gré dans les conven tions de pre mier em ploi en Les me su res tran si toi res ap pli quées aux con trats an té rieurs à 2004 ont ex pi - ré de puis le pre mier tri mestre E. Le contrat de travail des étudiants-travailleurs Pen dant la durée de leurs étu des, et en de hors des cas vi sés ci-des sus, les étu diants sont sus cep ti bles d exer cer une ac ti vi té, tant en de hors que pen dant les va can ces sco lai res. Le con trat de tra vail d'é tu diant est un do cu ment so cial obli ga toire. La loi re - la tive aux con trats de tra vail dé ter mine la na ture de la re la tion de tra vail avec l em - ployeur (con trat de tra vail or di naire d ou vrier, d em ployé, de do mes tique ou de re pré sen tant de com merce ou bien con trat de tra vail d oc cu pa tion d é tu diant re pre - nant conjoin te ment des dis po si tions par ti cu liè res et les rè gles gé né ra les ap pli ca bles aux con trats or di nai res) et contient des dis po si tions spé ci fi ques re la ti ves entre au - tres au tra vail de nuit et à des ac ti vi tés in ter di tes. Toute oc cu pa tion d un étu diant im plique en prin cipe l as su jet tis se ment à la sé cu ri té so ciale, avec des co ti sa tions à charge de l'em ployeur et du tra vail leur. Ce prin cipe gé né ral connaît ce pen dant quel ques ex cep tions: les unes concer nent l en semble des tra vail leurs, une autre se rap porte plus spé ci fi que ment aux étu diants; ces ex cep - tions concer nent: les travailleurs (et donc les étu diants) qui ef fec tuent un tra vail oc ca sion nel: il s a git d un tra vail ef fec tué pour les be soins du mé nage de l em ployeur et de sa fa mille et (3) A.R. n 495 du 31 dé cembre 1986 ins tau rant un sys tème as so ciant l em ploi et la for ma tion pour les jeu nes de 18 à 25 ans et por - tant ré duc tion tem po raire de co ti sa tions pa tro na les de sé cu ri té so ciale dues dans le chef de ces jeu nes (M.B. du 23 jan vier 1987) et textes subséquents. 8

9 dont la durée heb do ma daire to tale ne dé passe pas huit heu res par se maine, chez un ou plu sieurs em ployeurs; les travailleurs (et donc les étu diants) qui sont oc cu pés, sous cer tai nes condi tions, en qua li té d a ni ma teurs d ac ti vi tés so cio cul tu rel les et spor ti ves à rai son d un maxi - mum de 25 jours par an; les travailleurs (et donc les étu diants) qui sont oc cu pés en tant que tra vail leurs ma - nuels occasionnels dans les secteurs de l agriculture et de l horticulture (cueillette du ta bac et du hou blon; net toyage et triage des ypréaux), du rant cer tai nes pé rio des dé - terminées de l année; les étudiants ef fec tuant un stage pré vu dans leur cycle d é tu des (voir su pra); les étudiants occupés pendant 23 jours maximum durant les vacances scolaires d é - té et 23 jours maxi mum pen dant les au tres tri mes tres de l'année (voir in fra). Hor mis dans ces cas d ex cep tions, les étu diants-tra vail leurs doi vent donc être dé cla - rés à l O.N.S.S. Ce pen dant, il n existe pas d in for ma tions sta tis ti ques spé ci fi ques à leur pro pos. En ef fet, ces étu diants-tra vail leurs ne sont pas dis tin gués des au tres tra - vail leurs de l en tre prise lorsque leurs pres ta tions sont dé cla rées à l O.N.S.S. En outre, s il n y a pas d as su jet tis se ment, il n y a ac tuel le ment pas de dé cla ra tion tri - mes trielle à la sé cu ri té so ciale. Ce pen dant, les dis po si tions lé ga les ac tuel le ment en vi gueur per met tent la réa li sa - tion de sta tis ti ques concer nant les étu diants oc cu pés avec un con trat d'é tu diant et sou mis à un ré gime particulier. II. Etudiants occupés avec un contrat d'étudiant A. Dispense d assujettissement à la sécurité sociale L'année ci vile est dé sor mais scindée en deux périodes: d'une part, les mois de juil let, août et sep tembre (le troi sième tri mestre) et d'autre part, le reste de l'année (les pre - mier, deuxième et qua trième tri mes tres). Les étu diants, liés par un con trat écrit d oc cu pa tion d é tu diant, sont sous traits à l ap - pli ca tion de la sé cu ri té so ciale si les condi tions sui van tes sont réu nies: au cours du troi sième tri mestre, la durée d oc cu pa tion ne dé passe pas 23 jour nées de tra vail ; du rant le reste de l'année, la durée d oc cu pa tion ne dé passe pas 23 jour nées de tra - vail et se situe hors des pé rio des de pré sence obli ga toire dans les éta blis se ment sco - lai res; par pé riode de pré sence obli ga toire dans les éta blis se ments sco lai res, il faut en tendre les pé rio des pen dant les quel les l é tu diant en ques tion est cen sé suivre les cours ou participer aux activités de l établissement d enseignement auquel il est ins - crit. Le dé compte est éta bli par année ci vile même si le con trat d é tu diant dé passe celle-ci. Les "comp teurs" sont donc re mis à 0 chaque année. Tout dé pas se ment des 23 jours, que ce der nier se situe pen dant les va can ces d é té ou pen dant le reste de l année, a pour ef fet l as su jet tis se ment or di naire au près de l em ployeur qui a pro vo qué ce dé pas se ment. Cela s ap plique éga le ment aux pres ta - tions que l é tu diant a déjà four nies au près de l em ployeur au cours de l année ci vile. Toute oc cu pa tion fournie après le dé pas se ment, pour le même em ployeur ou non, est éga le ment as su jettie aux co ti sa tions or di nai res de sé cu ri té so ciale, les pres ta - tions an té rieu res four nies au près de l em ployeur qui a pro vo qué le dé pas se ment sont éga le ment as su jet ties. 9

10 Les ins truc tions aux em ployeurs pré sen tent un ta bleau qui il lustre les dif fé ren tes si - tua tions lors qu'un étu diant ne sa tis fait pas à l'en semble des condi tions, dans le cas de pres ta tions chez 3 em ployeurs maxi mum. Ce ta bleau est re pris ci-des sous. 1 er et 2 e trimestres mois d'é té (3 e tri mestre) 4 e tri mestre nombre de jours sous le système de la cotisation spé ciale de so li da ri té > 23 jours chez A jours chez A et 1 jour chez B jours (chez A) 23 jours chez A 23 jours chez A - 46 jours 23 jours chez A > 23 jours chez A jours chez A > 23 jours chez B - 23 jours (chez A) 23 jours chez A 23 jours chez B et 1 jour chez C - 23 jours (chez A) et 23 jours (chez B) 23 jours chez A 23 jours chez B 1 jour chez A 23 jours (chez B) 23 jours chez A 23 jours chez B 1 jour chez C 23 jours (chez A) et 23 jours (chez B) - 23 jours chez A 23 jours chez A 46 jours - 23 jours chez A > 23 jours chez B 23 jours (chez A) - 23 jours chez A > 23 jours chez A 0 - > 23 jours chez A 1 jour chez A 0 - > 23 jours chez A 1 jour chez B jours chez A et 1 jour chez B 23 jours chez A et 1 jour chez B 1 jour chez A 0 23 jours chez C 23 jours (chez A) Lorsque l em ployeur peut con clure un con trat d é tu diant avec un étu diant, ce type de con trat est obli ga toire. En outre, quand l é tu diant ré pond aux cri tè res de la co ti sa tion de so li da ri té, l em ployeur est cen sé re cou rir à ce sy stème. Les étu diants qui sont oc cu pés de puis au moins six mois inin ter rom pus par le même em ployeur doi vent être dé cla rés comme tra vail leurs or di nai res par cet em ployeur. Lors qu un étu diant a at teint cette an cien ne té de ser vice au près d un em ployeur, elle reste ac quise pour les an nées ul té rieu res et il ne peut plus con clure de con trat de tra - vail d'étu diant avec cet em ployeur. B. Cotisation spéciale de solidarité De puis 1997, une co ti sa tion de so li da ri té ( 4 ) frappe la ré mu né ra tion octroyée aux étu - diants non as su jet tis à la sé cu ri té so ciale du fait d une oc cu pa tion du rant le troi sième trimestre ré pon dant aux condi tions vi sées plus haut. La co ti sa tion s é lève au to tal à (4) A.R. du 23 dé cembre 1996 por tant des me su res en vue de l ins tau ra tion d une co ti sa tion de so li da ri té pour l oc cu pa tion des étu - diants non as su jet tis au ré gime de la sé cu ri té so ciale des tra vail leurs sa la riés en ap pli ca tion de l ar ticle 3, 1, 4 de la loi du 26 juil - let 1996 vi sant à réa li ser les condi tions bud gé tai res de la par ti ci pa tion de la Bel gique à l Union éco no mique et mo né taire eu ro péenne (M.B. du 31 dé cembre 1996). 10

11 7,5% de la ré mu né ra tion de l é tu diant (à 100% tant pour les tra vail leurs ma nuels que pour les tra vail leurs in tel lec tuels); 5% sont à charge de l em ployeur et 2,5% sont à charge de l é tu diant. Les pres ta tions de tra vail étu diant réa li sées pen dant le reste de l'année et ré pon dant aux condi tions sont, el les aus si, sou mises à la co ti sa tion spé ciale de so li da ri té mais cette dernière s'é lève cette fois à 12,5% de la ré mu né ra tion (8% à charge de l'em - ployeur et 4,5% à charge de l'é tu diant) ( 5 ). En outre, la co ti sa tion pour le Fonds amiante (0,01%) est éga le ment due. Cette co ti sa tion de so li da ri té n ouvre ce pen dant au cun droit à l é tu diant en ma tière de sé cu ri té so ciale. Cette co ti sa tion spé ciale de so li da ri té est perçue à l'o.n.s.s. de fa çon bien spé ci - fique ce qui per met de four nir des sta tis ti ques re la ti ves à cette ca té gorie d'é tu diants. Les ta bleaux pré sen tés dans cette bro chure ne concer nent donc que les étu diants oc cu pés par des em ployeurs res sor tis sant à l'o.n.s.s. et qui sont as su jet tis à cette co ti sa tion de so li da ri té. III. Uni tés statistiques A. Le poste de tra vail La sta tis tique des pos tes de tra vail oc cu pés consiste à dé nom brer le nombre de tra - vail leurs oc cu pés par chaque em ployeur au cours d un tri mestre ( 6 ). Les tra vail leurs qui, au cours d un tri mestre, ont été oc cu pés par plus d un em - ployeur, sont comp ta bi li sés plu sieurs fois. La dif fé rence entre le nombre de pos tes de tra vail et le nombre de tra vail leurs oc cu pés (voir ci-des sous) est ex clu si ve ment due à ces tra vail leurs à oc cu pa tions mul ti ples. B. L'étudiant-tra vail leur La sta tis tique du nombre d'é tu diants oc cu pés au cours d un tri mestre ( 6 ) re pose sur l é li mi na tion des dou bles comp ta ges is sus d'é ven tuel les mul ti ples pres ta tions d une même per sonne. La dé tec tion de ces pres ta tions s o père grâce au nu mé ro d i den ti fi - ca tion à la sé cu ri té so ciale (N.I.S.S.) de chaque per sonne. Cet iden ti fiant unique est cons ti tué par le nu mé ro de Re gistre na tio nal dans la plu part des cas; en l ab sence de nu mé ro de Re gistre na tio nal, l i den ti fi ca tion de la per sonne est opérée à l aide de re - gis tres an nexes gé rés par la Banque-car re four de la Sé cu ri té so ciale. Con trai re ment aux sta tis ti ques de l'em ploi tra di tion nel les, il n'y a pas dans le cadre des sta tis ti ques re la ti ves aux étu diants de choix de la pres ta tion prin ci pale, à lier aux ca rac té ris ti ques de l'em ployeur concer né. (5) A.R. du 10 no vembre 2005 mo di fiant les ar ti cles 17bis et 24 de l'a.r. du 28 no vem bre1969 pris en exé cu tion de la loi du 27 juin 1969 (M.B. du 30 no vembre 2005) (6) Et non à la fin d'un tri mestre. 11

12 C. Les ré mu né ra tions Les ré mu né ra tions consi dé rées sont cel les qui au raient été pas si bles du cal cul des co ti sa tions de sé cu ri té so ciale si l'é tu diant ne ré pon dait pas aux condi tions d'ex clu - sion. Ces ré mu né ra tions sont dé fi nies par les dis po si tions lé ga les et ré gle men tai res de la pé riode concernée ( 7 ). Ce sont des ré mu né ra tions bru tes, non di mi nuées des char ges fis ca les éventuelles. D. Les jours ré mu né rés La no tion de jour ré mu néré as socie aux jour nées ef fec ti ve ment consa crées au tra vail les élé ments sui vants: les jour nées non pres tées pour les quel les une ré mu né ra tion est pas sible du cal cul des co ti sa tions; dans cette no tion fi gu rent entre au tres les jours fé riés lé gaux et les jours de com pen sa tion de ceux-ci, les jour nées de pe tit chô mage ain si que les jour - nées, légales et complémentaires, de vacances des employés; les jour nées de re pos com pen sa toire sauf cel les du sec teur du bâ ti ment. Ces jour nées ré mu né rées sont dé cla rées sous forme de nombre en tier en ap pli quant le prin cipe sui vant le quel tout jour de tra vail en ta mé compte pour une journée en - tière et ceci quelle que soit la durée des prestations. IV. Critères de classification Chaque poste de tra vail peut être dis tin gué sui vant son sta tut: ou vrier ou em ployé. Le nombre d em ployeurs et de pos tes de tra vail ain si que le mon tant des ré mu né ra - tions et le nombre de jours ré mu né rés sont pré sen tés dans les ta bleaux de 1 à 7 avec une dis tinc tion entre, d une part, le sec teur pri vé et, d autre part, le sec teur pu blic. La ré par ti tion entre sec teurs pri vé et pu blic est par fois dé li cate; de plus, l aug men ta - tion ou la di mi nu tion cons tatée dans un sec teur n est pas tou jours due à une ré duc - tion ou à une aug men ta tion du per son nel, mais peut s ex pli quer, sur tout ces der niè res an nées, par des glis se ments d em ployeurs du sec teur pri vé vers le sec teur pu blic et vice ver sa (par exemple: pri va ti sa tions, au to nomie de fi lia les,...). Le pre mier ta bleau contient éga le ment une dis tinc tion entre les em ployeurs qui n oc - cu pent que des étu diants et les em ployeurs qui em ploient d au tres tra vail leurs que des étu diants. Les au tres ta bleaux sta tis ti ques com bi nent, en ordre di vers, dif fé rents ca rac tè res tels le sexe des tra vail leurs, le sta tut du poste de tra vail oc cu pé ain si que le type d ac - ti vi té éco no mique, l ar ron dis se ment ad mi nis tra tif, la di men sion des em ployeurs et l im por tance du re cours au tra vail étu diant. Les ta bleaux 2, 3 et 4 il lus trent l im por tance du re cours aux étu diants. Le nombre de pos tes de travail, les ré mu né ra tions et les jours ré mu né rés y sont ré par tis en fonc tion du nombre total d é tu diants aux quels l em ployeur a fait ap pel, si mul ta né ment ou non, au cours du trimestre concer né. Les clas ses uti li sées à cet ef fet sont ca rac té ri - sées par une lettre (de A à I). Les ta bleaux 5, 6 et 7 répar tis sent, quant à eux, le nombre de pos tes de travail, leurs ré mu né ra tions et les jours ré mu né rés en fonc tion du nombre de tra vail leurs as su jet - tis à la sé cu ri té so ciale oc cu pés à la fin du tri mestre. Les clas ses uti li sées à cet ef fet sont ca rac té ri sées par un chiffre (de 1 à 9). (7) Con sul ter les ins truc tions aux em ployeurs sur le site web de l O.N.S.S., en par ti cu lier le cha pitre 3 ( base de cal cul ) du titre 2 ( cotisations ordinaires ) de la troisième partie ("calcul des cotisations"). 12

13 Les clas ses dimensionnelles uti li sées de A à I (de 1 à 9) en glo bent les em ployeurs qui oc cu pent res pec ti ve ment moins de 5 étu diants (tra vail leurs), de 5 à 9 étu diants (tra - vail leurs), de 10 à 19 étu diants (tra vail leurs), de 20 à 49 étu diants (tra vail leurs), de 50 à 99 étu diants (tra vail leurs), de 100 à 199 étu diants (tra vail leurs), de 200 à 499 étu - diants (tra vail leurs), de 500 à 999 étu diants (tra vail leurs), étu diants (tra vail - leurs) et plus. Les sub di vi sions par branche d ac ti vi té éco no mique sont éta blies d a près la no men - cla ture gé né rale des ac ti vi tés éco no mi ques, la NACE-Bel. Chaque em ployeur est rat - ta ché à une classe d ac ti vi té dé ter minée en fonc tion de son ac ti vi té éco no mique propre. La ré par ti tion des pos tes de travail est in diquée en re la tion avec la clas si fi ca - tion de l em ployeur qui les oc cupe, au cune ob ser va tion sta tis tique ne por tant sur la pro fes sion qu ils y exer cent in di vi duel le ment ( 8 ). Les ta bleaux 8, 9 et 10 re pren nent res pec ti ve ment la ré par ti tion des pos tes de travail, des ré mu né ra tions et des jours ré mu né rés des étu diants se lon ces bran ches d ac ti vi té éco no mique. Une nou velle no men cla ture d'ac ti vi tés est rentrée en vi gueur le 1 er jan vier 2008 (NACE-Bel 2008 ou Nace Rev.2). Les don nées à par tir de cette année sont donc ré par - ties d'a près cette nou velle no men cla ture. La dis tri bu tion géo gra phique, dont le cri tère est l ar ron dis se ment ad mi nis tra tif, se fait d a près la lo ca li sa tion du siège prin ci pal de l en tre prise ( 9 ); il ne s'a git donc pas du lieu géo gra phique où la pres ta tion de tra vail est réalisée. Les don nées sont re - prises dans les ta bleaux 11, 12 et 13. Le ta bleau 14 pré sente quant à lui une dis tri bu tion du nombre d'é tu diants (du nombre de per son nes phy si ques) se lon leur sexe, leur âge et leur do mi cile. V. Par ti cu la ri tés Les don nées pré sen tées dans cette bro chure cor res pon dent à ce que les em ployeurs ont men tion né sur leur dé cla ra tion tri mes trielle. Elles re flè tent ce qui a été en re gis tré dans un dé lai de sept mois après l'ex pi ra tion du tri mestre. La ré gle men ta tion concer nant le tra vail des étu diants est as sez complexe et pose d'im por tants pro blè mes pra tiques aux ser vi ces du con trôle de l'o.n.s.s. C'est à l'em - ployeur qu'il in combe en pre mier lieu de dé ter mi ner si l'é tu diant qu'il en gage re lève bien de la ré gle men ta tion par ti cu lière qui per met leur ex clu sion du champ d'ap pli ca - tion de la sé cu ri té so ciale des tra vail leurs sa la riés et leur as su jet tis se ment au ré gime de la co ti sa tion de so li da ri té. Cet em ployeur doit dans la plu part des cas ac cep ter les in for ma tions four nies par le tra vail leur-étu diant: il ne dis pose d'au cun élé ment fiable lui per met tant de connaître son pas sé pro fes sion nel. Par consé quent les don nées pré sen tées dans cette bro chure doi vent être in ter pré - tées avec pré cau tion. Les dé cla ra tions tri mes triel les per met tent des ana ly ses en core plus fi nes. Elles per - met tent de dé ter mi ner com bien de per son nes ont eu un con trat d'é tu diant chez plu - sieurs per son nes, le nombre to tal de jours pres tés au près de plu sieurs em ployeurs ain si que le nombre d'é tu diants qui ont dé pas sé la li mite des 23 jours ( 10 ). Le ta bleau sui vant pré sente les élé ments concer nant ce trimestre: (8) Par exemple, un mé ca ni cien tra vail lant dans une en tre prise tex tile sera clas sé dans l'in dustrie tex tile. (9) Dans cette ré par ti tion géo gra phique, la Ré gion fla mande en globe les pro vin ces d'anvers, de Flandre Occi den tale, de Flandre Orien tale, de Lim bourg et du Bra bant Fla mand, la Ré gion wal lonne com prend les pro vin ces de Hai naut, de Liège, de Luxem - bourg, de Na mur et du Bra bant Wal lon, tan dis que la Ré gion de Bruxel les-ca pi tale cor res pond à l'ar ron dis se ment de Bruxel - les-capitale. (10) Le dé pas se ment des 23 jours ne cons titue pas au to ma ti que ment un signe de fraude. Si un jour a été pres té le ma tin chez un em - ployeur et l'a près-midi chez un autre, deux jours sont comp ta bi li sés. 13

14 Nombre d'em ployeurs différents auprès des quels les étu diants ont été oc cu pés Nombre de personnes Nombre de personnes qui ont dé pas sé la li mite des 23 jours Nombre de personnes qui ont dé pas sé la li mite des 23 jours chez un seul employeur Total Les don nées fi gu rant dans cette bro chure sont dis po ni bles sur dis quette, CD-Rom ou via cour rier élec - tro nique (demandes via et peu vent être consul tées sur notre site web. 14

15 Troisième trimestre

16 16

17 Travail des étudiants non assujetti à la sécurité sociale au troisième trimestre Données globales journées: en milliers Tableau 1 Secteur Employeurs occupant des: Employeurs postes de travail Hommes rémunérations: en milliers d'euros journées: en milliers postes de travail Femmes Total rémunérations: en milliers d'euros journées: en milliers postes de travail rémunérations: en milliers d'euros Travailleurs manuels étudiants et autres Secteur privé travailleurs , , ,7 étudiants uniquement , , ,0 Total secteur privé , , ,6 étudiants et autres Secteur public travailleurs , , ,5 étudiants uniquement Total secteur public , , ,5 Total , , ,2 Travailleurs intellectuels étudiants et autres Secteur privé travailleurs , , ,5 étudiants uniquement , , ,2 Total secteur privé , , ,7 étudiants et autres Secteur public travailleurs , , ,5 étudiants uniquement 1-0,0 1-0,0 2-0,0 Total secteur public , , ,6 Total , , ,2 Total travailleurs manuels et intellectuels étudiants et autres Secteur privé travailleurs , , ,1 étudiants uniquement , , ,2 Total secteur privé , , ,3 étudiants et autres Secteur public travailleurs , , ,0 étudiants uniquement 1 1-0,0 1-0,0 2-0,0 Total secteur public , , ,1 Total , , ,4 17

18 18 Importance du travail des étudiants au troisième trimestre 2008 Postes de travail Tableau 2 Secteur Privé Total secteur privé Public Total secteur public Total Total général Importance du nombre d'étudiants (1) Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total A B C D E F G H I A B C D E F G H I A B C D E F G H I (1) Voir texte introductif de la brochure.

19 Importance du travail des étudiants au troisième trimestre 2008 Rémunérations (en milliers d'euros) Tableau 3 Secteur Privé Total secteur privé Public Total secteur public Total Total général Importance du nombre d'étudiants (1) Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total A B C D E F G H I A B C D E F G H I A B C D E F G H I (1) Voir texte introductif de la brochure. 19

20 20 Importance du travail des étudiants au troisième trimestre 2008 Journées rémunérées (en milliers) Tableau 4 Secteur Privé Total secteur privé Public Total secteur public Total Total général Importance du nombre d'étudiants (1) Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total A ,8 121,2 418,0 121,2 233,2 354,4 418,0 354,4 772,4 B ,5 85,8 203,3 48,7 100,5 149,2 166,2 186,3 352,5 C ,3 103,2 205,6 51,4 110,4 161,8 153,8 213,6 367,4 D ,6 110,4 217,0 54,5 108,5 163,0 161,2 218,9 380,0 E ,4 55,4 103,8 35,2 75,1 110,3 83,6 130,5 214,1 F 92 42,2 41,3 83,5 32,7 71,6 104,3 74,9 112,9 187,8 G 47 61,7 52,7 114,3 31,7 67,0 98,7 93,3 119,7 213,0 H 21 76,4 59,6 136,1 29,9 54,1 84,1 106,4 113,8 220,1 I ,3 396, ,2 597,9 823, , , , , , , , , , , , , ,3 A 240 2,2 1,4 3,6 0,9 1,4 2,4 3,1 2,8 5,9 B 70 1,9 1,4 3,4 0,7 1,2 1,9 2,6 2,6 5,2 C 44 2,5 1,3 3,8 1,9 2,4 4,3 4,4 3,7 8,1 D 44 4,0 3,7 7,7 3,4 5,5 8,9 7,4 9,1 16,6 E 13 2,8 3,1 5,9 2,2 3,8 5,9 4,9 6,9 11,8 F 12 3,3 4,2 7,5 7,0 9,3 16,3 10,3 13,6 23,9 G 17 16,4 20,0 36,4 16,2 22,6 38,8 32,6 42,6 75,2 H 3 6,5 4,6 11,2 8,4 13,7 22,1 14,9 18,4 33,3 I 1 5,8 7,3 13, ,8 7,3 13, ,4 47,1 92,5 40,7 59,8 100,6 86,1 107,0 193,1 A ,0 122,5 421,5 122,1 234,7 356,8 421,1 357,2 778,3 B ,5 87,2 206,7 49,4 101,7 151,1 168,9 188,9 357,8 C ,8 104,5 209,3 53,4 112,8 166,2 158,2 217,3 375,5 D ,6 114,1 224,7 58,0 113,9 171,9 168,6 228,0 396,6 E ,1 58,5 109,7 37,4 78,8 116,2 88,5 137,4 225,9 F ,5 45,5 91,0 39,7 80,9 120,7 85,2 126,5 211,7 G 64 78,1 72,7 150,7 47,9 89,6 137,5 125,9 162,3 288,2 H 24 82,9 64,3 147,2 38,3 67,9 106,2 121,2 132,1 253,4 I ,1 404, ,3 597,9 823, , , , , , , , , , , , , ,4 (1) Voir texte introductif de la brochure.

21 Répartition des étudiants occupés pendant le troisième trimestre 2008 suivant la dimension des employeurs Postes de travail Tableau 5 Secteur Dimension Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total Privé Total secteur privé Public Total secteur public Total Total général

22 22 Répartition des étudiants occupés pendant le troisième trimestre 2008 suivant la dimension des employeurs Rémunérations (en milliers d'euros) Tableau 6 Secteur Dimension Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total Privé Total secteur privé Public Total secteur public Total Total général

23 Répartition des étudiants occupés pendant le troisième trimestre 2008 suivant la dimension des employeurs Journées rémunérées (en milliers) Tableau 7 Secteur Dimension Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total ,5 124,5 296,0 69,4 135,8 205,2 240,8 260,3 501, ,9 59,7 161,6 35,6 74,5 110,1 137,5 134,2 271, ,2 57,2 158,4 43,0 84,4 127,4 144,1 141,6 285, ,4 90,9 229,4 56,4 108,3 164,7 194,8 199,2 394,0 Privé ,5 59,8 121,4 32,0 76,1 108,1 93,6 135,9 229, ,6 41,5 92,1 35,1 65,1 100,1 85,7 106,5 192, ,1 54,7 123,8 38,0 88,1 126,2 107,1 142,8 249, ,6 59,5 150,0 45,5 80,7 126,2 136,1 140,2 276, ,5 478, ,1 648,4 931, , , , ,9 Total secteur privé Public Total secteur public Total Total général , , , , , , , , , ,5 0,2 0,7 1,3 2,1 3,3 1,8 2,2 4, ,5 0,6 1,1 0,3 0,4 0,7 0,8 1,0 1, ,9 1,2 3,1 0,9 1,3 2,3 2,8 2,5 5, ,9 1,7 4,6 0,7 0,9 1,6 3,6 2,6 6, ,7 1,0 2,7 2,8 4,9 7,7 4,5 5,9 10, ,2 3,4 6,6 1,5 1,6 3,1 4,7 5,0 9, ,9 0,9 1,8 3,4 4,5 7,9 4,3 5,4 9, ,0 1,9 3,9 2,0 2,9 4,9 4,0 4,8 8, ,7 36,3 68,0 28,0 41,2 69,1 59,7 77,5 137, ,4 47,1 92,5 40,7 59,8 100,6 86,1 107,0 193, ,0 124,7 296,7 70,6 137,9 208,5 242,6 262,5 505, ,4 60,3 162,7 35,8 74,9 110,8 138,2 135,2 273, ,1 58,4 161,5 43,9 85,8 129,7 147,0 144,2 291, ,3 92,7 234,0 57,0 109,2 166,2 198,4 201,9 400, ,3 60,8 124,0 34,9 81,0 115,8 98,1 141,8 239, ,8 44,9 98,7 36,5 66,7 103,2 90,3 111,5 201, ,9 55,6 125,5 41,5 92,6 134,1 111,4 148,2 259, ,6 61,3 153,9 47,5 83,6 131,1 140,1 144,9 285, ,2 514, ,1 676,4 972, , , , , , , , , , , , , ,4 23

24 Répartition par branche d'activité des étudiants et employeurs concernés pour le troisième trimestre 2008 Postes de travail 24 Tableau 8 Branches d'activité (NACE 2008) Employeurs Ouvriers Employés Total hommes femmes total hommes femmes total hommes femmes total A. Agriculture, sylviculture et pêche Agriculture Sylviculture Pêche et aquaculture B. Industries extractives C. Industries manufacturières Industries alimentaires, boissons, tabac Industrie textile, fabrication de vêtements, cuir Industrie de bois, fabrication d'objets en liège, vannerie et sparterie Industrie du papier et du carton Imprimerie et reproduction d'enregistrements Cokéfaction et raffinage Industrie chimique Industrie pharmaceutique Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique Fabrication d'autres produits minéraux non métalliques Métallurgie Fabrication de produits métalliques (machines et équipements exclus) Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques Fabrication d'équipements électriques Fabrication de machines et équipements n.c.a Construction et assemblage de véhicules automobiles, de remorques et de semiremorques Fabrication d'autres matériels de transport Fabrication de meubles et autres industries Réparation et installation de machines et d'équipements D. Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné Production et distribution d'eau; assainissement, gestion des déchets et E. dépollution Captage, traitement et distribution d'eau Collecte et traitement des déchets et des eaux usées; récupération, dépollution et autre gestion des déchets F. Construction G. Commerce; réparation d'automobiles et de motocycles Commerce de gros et de détail et réparation véhicules automobiles et de motocycles Commerce de gros et intermédiaires (véhicules automobiles et motocycles exclus) Commerce de détail (véhicules automobiles et motocycles exclus)

25 H. Transports et entreposage Transports Entreposage et services auxiliaires des transports Activités de poste et de courrier I. Hébergement et restauration J. Information et communication Édition Production de films et de la musique, radio et télévision Télécommunications Activités informatiques et activités de service informatique K. Activités financières et d'assurance L. Activités immobilières M. Activités spécialisées, scientifiques et techniques Activités juridiques et comptables; activités des sièges sociaux; conseil de gestion Activités d'architecture et d'ingénierie; activités de contrôle et analyses techniques Recherche-développement scientifique Agences de publicité, régie publicitaire de médias, études de marché et sondages d'opinion Activités spécialisées, scientifiques et techniques (activités vétérinaires incluses) N. Activités de services administratifs et de soutien Activités de location et location-bail Activités liées à l'emploi Activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes Enquêtes et sécurité, autres services fournis aux entreprises O. Administration publique P. Enseignement Q. Santé humaine et action sociale Activités pour la santé humaine Activités médico-sociales et sociales avec hébergement Action sociale sans hébergement R. Arts, spectacles et activités récréatives Arts et divertissement, bibliothèques, musées, jeux de hasard et d'argent Activités sportives, récréatives et de loisirs S. Autres activités de service Activités des organisations associatives Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques Autres services personnels T. Activités des ménages en tant qu'employeurs U. Activités des organisations et organismes extraterritoriaux Total

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatres trimestres de 2011 (O.N.S.S.) office national de sécurité sociale Institution

Plus en détail

Département : HAUTE-SAVOIE Département : HAUTE-SAVOIE

Département : HAUTE-SAVOIE Département : HAUTE-SAVOIE Département : SAVOIE Département : SAVOIE 1. Nombre de s d entreprises en Nombre de s d'entreprises 2 015 2 016 FRANCE MÉTROPOLITAINE 509 550 538 338 + 5,6 % - 10,5 % AUVERGNE-RHÔNE-ALPES 62 569 64 945

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées déclarées pour 2010 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Travailleurs assujettis à la sécurité sociale répartis par lieu de travail: données au 30 juin 2007 Statistique décentralisée (postes de travail) office national de

Plus en détail

ADDENDA DROIT POLICIER QUÉBÉCOIS Loi sur la police annotée et règlements concernant la police, 20 e édition. Alain-Robert Nadeau

ADDENDA DROIT POLICIER QUÉBÉCOIS Loi sur la police annotée et règlements concernant la police, 20 e édition. Alain-Robert Nadeau ADDENDA Loi sur la police annotée et règlements concernant la police, 20 e édition 2016-2017 Alain-Robert Nadeau RÈGLEMENT SUR LE DÉROULEMENT DES ENQUÊTES DU BUREAU DES ENQUÊTES INDÉPENDANTES, RLRQ, c.

Plus en détail

HIGH-TECH MACHINED PARTS

HIGH-TECH MACHINED PARTS HIGH-TECH MACHINED PARTS BULTECH PRECISION SA Route des Rez 1 CH-1667 Enney 1 www.bultech.ch L ENTREPRISE Active depuis 1989, Bultech Précision fabrique vos pièces uni taires et vos sous-ensembles dans

Plus en détail

office national de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatre trimestres de 2014 (ONSS)

office national de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatre trimestres de 2014 (ONSS) office national de sécurité sociale Périodes assimilées des assujettis à la sécurité sociale pour les quatre trimestres de 2014 (ONSS) office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

Les élec tions 2002 aux conseils

Les élec tions 2002 aux conseils Allemagne Les conseils d établissement à la re con quête d une meilleure représentativité? Wolf gang RUDOLPH, Wol fram WASSERMANN * Les élec tions 2002 aux conseils d éta blis se ment ont fait l ob jet

Plus en détail

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e Dossier pour ANT HANDICAPÉ DE L INTÉGRATION D UN ENFEN SERV ICE DE GAR information générale et marche à suivre Document de travail à conser ver au ser vice de garde Le dossier pour l inté gra tion d un

Plus en détail

Le Beau Danube Bleu ˆ Œ ˆ« Œ Œ Œ Œ ˆ« l l l l. Œ ll ˆ«ˆ ˆ« » Œ ˆ« »»ˆ« »»» ============================= l l l l. l l l l. œ_»œ» Œ œ.

Le Beau Danube Bleu ˆ Œ ˆ« Œ Œ Œ Œ ˆ« l l l l. Œ ll ˆ«ˆ ˆ« » Œ ˆ« »»ˆ« »»» ============================= l l l l. l l l l. œ_»œ» Œ œ. _ _ Arrgt PCSL eus, roir des cieux, roir des eux, cieux, dont es ment fots es eus, yeux, dont es yeux, suis cours, suis eux, vers es ords Le Beau Danue Beu reux cours, re fait é co Johann Strauss Paroes

Plus en détail

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS. Le rapport à la lecture et à l écriture à l école (2010) Rapport d évaluation abrégé

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS. Le rapport à la lecture et à l écriture à l école (2010) Rapport d évaluation abrégé ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS Le rapport à la lecture et à l écriture à l école () Rapport d évaluation abrégé Responsable de l éva lua tion Valérie Saysset Direction de la

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Tableaux des ressources et des emplois 2013 Contenu de la publication Les tableaux des ressources et des emplois annuels sont élaborés selon les dé initions

Plus en détail

office national office des régimes particuliers de sécurité sociale

office national office des régimes particuliers de sécurité sociale office national de sécurité sociale office des régimes particuliers de sécurité sociale Etudiants occupés avec un contrat d étudiant : quatrième trimestre 2014 office national de sécurité sociale office

Plus en détail

Chapitre 4. Une inscription européenne de la filière automobile nordiste. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39

Chapitre 4. Une inscription européenne de la filière automobile nordiste. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39 Chapitre 4 Une inscription européenne de la filière automobile nordiste Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39 Une inscription européenne de la filière automobile nordiste

Plus en détail

La con tra dic tion ma jeure, sur le

La con tra dic tion ma jeure, sur le Union européenne Acquis so cial, acquis communautaire? La solidarité à l épreuve de l élar gis se ment Jac ky FAYOLLE La con tra dic tion ma jeure, sur le plan so cial, du pro ces sus d élar gis se ment

Plus en détail

Le tourisme emploie 4,6 % des salariés de Bretagne

Le tourisme emploie 4,6 % des salariés de Bretagne Le tourisme emploie 4,6 % des salariés de Bretagne En Bre tagne, l em ploi lié au tou risme varie de 29 000 sa la riés en jan vier à 68 000 en août. Ces em plois se ré par tis sent à part égale entre le

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du troisième trimestre 2005 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du troisième

Plus en détail

PASSAGE A LA NOUVELLE NOMENCLATURE DES ACTIVITES (NACE REV. 2)

PASSAGE A LA NOUVELLE NOMENCLATURE DES ACTIVITES (NACE REV. 2) PASSAGE A LA NOUVELLE NOMENCLATURE DES ACTIVITES (NACE REV. 2) 1 Introduction de la nouvelle nomenclature des activités (nace rev. 2) 1.1. Généralités Les classifications des activités et des produits

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Tableaux des ressources et des emplois 2010 Contenu de la publication Les tableaux des ressources et des emplois annuels sont élaborés selon les définitions

Plus en détail

SOMMAIRE STRUCTURE DU TISSU ECONOMIQUE STRUCTURE DE L EMPLOI

SOMMAIRE STRUCTURE DU TISSU ECONOMIQUE STRUCTURE DE L EMPLOI Données DADS 2012 SOMMAIRE STRUCTURE DU TISSU ECONOMIQUE INDICATEUR 1 : Répartition des établissements par effectif page 7 INDICATEUR 2 : Répartition des établissements par secteur d activité page 8 INDICATEUR

Plus en détail

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle INFOSTAT JUSTICE Bulletin d information statistique de la direction de l Administration générale et de l Équipement La diffusion de l aide juridictionnelle dans les pro cé du res ju di ciai res Septembre

Plus en détail

N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages mots

N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages mots N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages 32 33 1116 mots CINÉMA ENTRETIEN AVEC PIERRE BARNÉRIAS Injustice américaine A près l'in croyable suc cès en salles du do cu men taire de Xa vier de Lau zanne

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Travailleurs assujettis à la sécurité sociale répartis par lieu de travail: données au 31 décembre 2008 Statistique décentralisée (postes de travail) office national

Plus en détail

L accompagnement dans la pédagogie du chantier-école. Cet ouvrage a été réalisé grâce au financement du Fonds Social Européen.

L accompagnement dans la pédagogie du chantier-école. Cet ouvrage a été réalisé grâce au financement du Fonds Social Européen. L accompagnement dans la pédagogie du chantier-école Cet ouvrage a été réalisé grâce au financement du Fonds Social Européen. SOMMAIRE Une réflexion qui chemine...page 2 La démarche engagée au sein du

Plus en détail

Des par cours scolaires

Des par cours scolaires L en sei gne ment se con daire Des par cours scolaires La source L étude de la cohorte des élè ves de 6 e qui étaient présents à la rentrée sco laire 19941995 dans les col lè ges pu blics a été réalisée

Plus en détail

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS Résultats aux épreuves ministérielles d écriture de juin 2009 et 2010 Rapport d évaluation abrégé Responsable de l éva lua tion Valérie Saysset

Plus en détail

Les réformes de la sécurité sociale en Amérique latine: observations sur le rapport de 2005 de la Banque mondiale

Les réformes de la sécurité sociale en Amérique latine: observations sur le rapport de 2005 de la Banque mondiale Association internationale de la sécurité sociale Séminaire sur les techniques statistiques et actuarielles de la sécurité sociale pour les pays francophones Cotonou, Bénin, 6-10 février 2006 Les réformes

Plus en détail

Si des progrès considérables en termes d accès à l éducation et à l emploi ont été réalisés au cours des dernières

Si des progrès considérables en termes d accès à l éducation et à l emploi ont été réalisés au cours des dernières Chapitre 4 : Mobilité le La le : un ascenseur à deux vitesses? Si des progrès considérables en termes d accès à l éducation et à l emploi ont été réalisés au cours des dernières décennies, les femmes restent

Plus en détail

FormastaT Pratiques de formation des entreprises en bref

FormastaT Pratiques de formation des entreprises en bref FormastaT 2010 Pratiques de formation des entreprises en bref FormastaT 2010 Pratiques de formation des entreprises en bref Population de référence 2008 741 demandes de cofinancement en matière de Formation

Plus en détail

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER L'activité logistique, une fonction transversale dans les entreprises Au-delà de la " fi lière " lo gis tique pré cé dem ment dé crite, l'ac ti

Plus en détail

Savoir. Les démarches après le décès La mission de confiance

Savoir. Les démarches après le décès La mission de confiance Savoir Les démarches après le décès La mission de confiance www.upfp.fr Votre opérateur funéraire public s engage à vos côtés et vous assiste pour surmonter cette épreuve. > Le Guide des démarches à effectuer

Plus en détail

EMPLOI ET QUALIFICATION

EMPLOI ET QUALIFICATION Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Juillet 2017 4 bis, rue Jules Favre BP 41028 37010 Tours Cedex 1 Tél : 02.47.47.20.45 Fax : 02.47.66.41.54 www.economie-touraine.com EMPLOI ET QUALIFICATION

Plus en détail

Emploi et qualifications en Indre et Loire

Emploi et qualifications en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Mai 2013 www.economie-touraine.com Emploi et qualifications en Indre et Loire Chiffres Clés Sommaire 1 Taux de chômage 2 Population

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce Pour tout ren sei gne ment rela tif au pré sent document, priè re de s adres ser au : Comité d agré ment des pro gram mes de for ma tion à l ensei gne ment 1035, rue De La Chevrotière, 28 e étage Québec

Plus en détail

Chapitre 1. Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07

Chapitre 1. Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07 Chapitre 1 Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07 Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour

Plus en détail

L é tude des indi ca teurs de la stra tégie Europe 2020 et

L é tude des indi ca teurs de la stra tégie Europe 2020 et L é tude des indi ca teurs de la stra tégie 2020 et une ana lyse rétros pec tive des indi ca teurs de la stra tégie de Lis bonne en Nord-Pas-de-Calais don nent une image de la région tou jours défa vo

Plus en détail

L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans le département de l EURE-ET-LOIR

L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans le département de l EURE-ET-LOIR L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans le département de l EURE-ET-LOIR Approche de l égalité professionnelle par secteur d activité (A38) Sources : Insee DADS 2013, SIRENE 2015 1 GIP Alfa Centre-Val

Plus en détail

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7 Pré face V Intro duc tion 1 Quel est le pro blème? 1 De quoi parle- t-on? 2 Les leviers d effi ca cité mar ke ting 3 La place du digi tal dans ce livre 4 À qui s adresse ce livre 4 Chaque cha pitre aborde

Plus en détail

L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans la région CENTRE-VAL DE LOIRE

L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans la région CENTRE-VAL DE LOIRE L égalité professionnelle - dans la région CENTRE-VAL DE LOIRE Approche de l égalité professionnelle par secteur d activité (A38) Sources : Insee DADS 2013, SIRENE 2015 1 GIP Alfa Centre-Val de Loire mars

Plus en détail

Activités touristiques : combien d emplois pour quels actifs dans le Nord-Pas-de-Calais?

Activités touristiques : combien d emplois pour quels actifs dans le Nord-Pas-de-Calais? L emploi tou ris tique régio nal essaime dans de très nom breux sec teurs d au tant plus qu il est lié à la consom ma tion des tou ris tes venus pour motif pro fes sion nel ou pour les attraits du com

Plus en détail

Poser ses va lises et se (re) plan ter au cœur du Lu be ron sau vage

Poser ses va lises et se (re) plan ter au cœur du Lu be ron sau vage ACTU MARCHÉS MON ECHO t w Poser ses va lises et se (re) plan ter au cœur du Lu be ron sau vage Page 1 sur 5 Plus près de chez nous, moins couru que les sta tions bal néaires de la Côte d Azur et moins

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du premier trimestre 2008 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du premier

Plus en détail

L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans le département de l INDRE

L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans le département de l INDRE L égalité professionnelle Femmes-Hommes dans le département de l INDRE Approche de l égalité professionnelle par secteur d activité (A38) Sources : Insee DADS 2013, SIRENE 2015 1 GIP Alfa Centre-Val de

Plus en détail

7.1 ANNEXE 1 - Liste des regroupements sectoriels pour lesquels les statistiques sont disponibles

7.1 ANNEXE 1 - Liste des regroupements sectoriels pour lesquels les statistiques sont disponibles 7.1 ANNEXE 1 - Liste des regroupements sectoriels pour lesquels les statistiques sont disponibles 7.1.1 Statistiques de comptes et de bilans sociaux Code PU 200 ENSEMBLE DES ENTREPRISES NON FINANCIÈRES

Plus en détail

Les so cié tés im mo bi lières, rem part contre la cor rec tion bour sière

Les so cié tés im mo bi lières, rem part contre la cor rec tion bour sière Les so cié tés im mo bi lières, rem part contre la cor rec tion bour sière Les SIR (ex-si cafi) sous la loupe 06 février 2016 06:00 Philippe Galloy Les tur bu lences bour sières des derniers mois, dues

Plus en détail

ÉCOLE UN DÉBAT DE TAILLE

ÉCOLE UN DÉBAT DE TAILLE ÉCOLE UN DÉBAT DE TAILLE 12 élèves par classe en CP et en CE1 dans les zones d édu ca tion prio ri taire : cette pro - messe du can di dat Ma cron va voir ses pre mières ap pli ca tions lun di 4 sep tembre,

Plus en détail

Richard Shedleur Guide de l impôt

Richard Shedleur Guide de l impôt Richard Shedleur Guide de l impôt pour l écrivain et l artiste TABLE DES MATIÈRESS 0 LISTE DES SIGLES ET CONVENTIONS 1 INTRODUCTION 1 2 CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES 1 2.1 DÉTERMINER SON STATUT 1 2.1.1 Salarié

Plus en détail

ANALYSE LISTE DVDRISK

ANALYSE LISTE DVDRISK ANALYSE LISTE DVDRISK Date: 3/4/211 Objet: Seine et Marne Nombre d'entreprises listées: 32 674 dont: actives 87,75% défaillantes (ou radiées) 12,25% avec bilans 73,8% Principales activités Autres 34% Commerces

Plus en détail

Observatoire des Déchets des Entreprises Nouvelle-Calédonie Étude du gisement des déchets non dangereux Bilan 2012

Observatoire des Déchets des Entreprises Nouvelle-Calédonie Étude du gisement des déchets non dangereux Bilan 2012 Septembre 2013 Atlas des Déchets Observatoire des Déchets des Entreprises Nouvelle-Calédonie Étude du gisement des déchets non dangereux Bilan 2012 Contact : Service Développement Durable, CCI Nouvelle-Calédonie

Plus en détail

La fonction publique territoriale, un vivier de 38 000 emplois

La fonction publique territoriale, un vivier de 38 000 emplois Communes, intercommunalité, conseils généraux et régional La fonction publique territoriale, un vivier de 38 000 emplois repères Secrétaire de mairie, jardinier, dame de can tine, pro fes seur de mu sique...

Plus en détail

Les services aux entreprises : un secteur créateur d emplois en Bretagne. Une progression de l emploi en phase avec les cycles de croissance

Les services aux entreprises : un secteur créateur d emplois en Bretagne. Une progression de l emploi en phase avec les cycles de croissance Les services aux entreprises : un secteur créateur d emplois en Bretagne En quinze ans les effectifs des établissements bretons de services aux entreprises doublent pour atteindre 125 000 fin 2004. Leur

Plus en détail

ANALYSE LISTE DVDRISK

ANALYSE LISTE DVDRISK ANALYSE LISTE DVDRISK Date: 3/4/211 Objet: Saine Saint Denis Nombre d'entreprises listées: 53 242 dont: actives 86,58% défaillantes (ou radiées) 13,42% avec bilans 51,67% Principales activités Autres 33%

Plus en détail

- 4 - NOTRE SENTIER. 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau Est dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau Est dé - chi -

- 4 - NOTRE SENTIER. 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau Est dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau Est dé - chi - - 4 - NOTR SNTIR = 1 4 4 Dm6 aroles et musique : Félix Leclerc 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau st dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau st dé - chi - 7 - ré par les la - bours Si tu ve -

Plus en détail

Principes d utilisation desultrasons àdesfins diagnostiques

Principes d utilisation desultrasons àdesfins diagnostiques Santé Canada Health Canada Principes d utilisation desultrasons àdesfins diagnostiques Principes d utilisation desultrasons àdesfins diagnostiques 01-SESC-255 Table des ma tiè res 1. Portée et ob jet.....................

Plus en détail

L INTÉGRATION DES IMMIGRÉS AU PORTUGAL Singularité ou retard?

L INTÉGRATION DES IMMIGRÉS AU PORTUGAL Singularité ou retard? ARTIGOS L INTÉGRATION DES IMMIGRÉS AU PORTUGAL Singularité ou retard? M. Margarida Marques, M. João Valente Rosa Résumé Dans cet article nous discutons la thèse de la singularité des pays du Sud de l

Plus en détail

STRA TÉ GIE 3 Éta blir le pro fil de votre client idéal

STRA TÉ GIE 3 Éta blir le pro fil de votre client idéal Bâtir votre ave nir 21 STRA TÉ GIE 3 Éta blir le pro fil de votre client idéal Qui sont vos clients idéaux? Imaginez à quoi ressemblerait votre entreprise si votre carnet d adresses était uniquement rempli

Plus en détail

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa BT-887 BT-436 Manuel UTILISATEUR BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa Les in for ma tions de ce ma nuel rem pla cent les in for ma tions pu bliées an té rieu

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD

EN SER VIC E DE GA RD Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD p l a n d i n t é g r a t i o n Document à conserver au service de garde L éla bo ra tion du plan d inté gra tion a pour but d

Plus en détail

LES RÉSULTATS GLOBAUX / L INDUSTRIE / LA CONSTRUCTION / LE TERTIAIRE / L INTÉRIM / Les départements LE CALVADOS LA MANCHE L ORNE

LES RÉSULTATS GLOBAUX / L INDUSTRIE / LA CONSTRUCTION / LE TERTIAIRE / L INTÉRIM / Les départements LE CALVADOS LA MANCHE L ORNE # 03 LES RÉSULTATS GLOBAUX / L INDUSTRIE / LA CONSTRUCTION / LE TERTIAIRE / L INTÉRIM / Les départements LE CALVADOS LA MANCHE L ORNE Manch che 15 LE CALVADOS Les résultats globaux Le recul de l emploi

Plus en détail

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes I nt rod u ct io n 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes formes), le déve lop pe ment d une appli ca tion spé ci fique

Plus en détail

Pour l appréhender sur une base la plus objective possible, disposer d informations fiables est nécessaire. Ce dossier permet une première approche.

Pour l appréhender sur une base la plus objective possible, disposer d informations fiables est nécessaire. Ce dossier permet une première approche. La pauvreté est un thème qui préoccupe de nombreux acteurs de tous milieux et de toutes disciplines. Sa mesure est souvent sujette à débats et son appréciation est parfois empreinte de subjectivité en

Plus en détail

PROTECTION DE LA SANTÉ ET DROIT DE L ENVIRONNEMENT

PROTECTION DE LA SANTÉ ET DROIT DE L ENVIRONNEMENT PROTECTION DE LA SANTÉ ET DROIT DE L ENVIRONNEMENT Jacqueline MORAND-DEVILLER * SOMMAIRE: I. Intro duc tion. II. Le droit «à» un en vi ron ne ment sain. III. Le droit «de» l en vi ron ne ment sain. I.

Plus en détail

L industrie en Lozère

L industrie en Lozère Edition 204 - Mars 204 Service études et Statistiques Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon Etude réalisée dans le cadre de la semaine de l industrie Sommaire Semaine du 7 au 3 avril

Plus en détail

AINSI FONT, FONT, FONT

AINSI FONT, FONT, FONT AINSI FONT, FONT, FONT & # 4 2 Ain - si font, font, font les pe - RÉ7 & # ti - tes ma - rion - net - tes. Ain - si font, font, & # font trois p'tits RÉ7 tours et puis s'en vont. AH VOUS DIRAI-JE MAMAN

Plus en détail

«Le partenariat dans le champ des troubles mentaux dix ans après la politique de santé mentale»

«Le partenariat dans le champ des troubles mentaux dix ans après la politique de santé mentale» Article «Le partenariat dans le champ des troubles mentaux dix ans après la politique de santé mentale» Monique Carrière Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 216-241. Pour citer cet article,

Plus en détail

Emploi intérimaire en Hauts-de-France Situation fin juin 2017

Emploi intérimaire en Hauts-de-France Situation fin juin 2017 Situation à fin juin 2017 (*) Total Agriculture Industrie Construction Tertiaire Total Agriculture Industrie Construction Tertiaire Nombre 66 308 159 31 163 8 901 26 084 67 142 161 31 512 9 033 26 436

Plus en détail

ANTHONY ROBBINS L ÉVEIL DE VOTRE PUISSANCE INTÉRIEURE

ANTHONY ROBBINS L ÉVEIL DE VOTRE PUISSANCE INTÉRIEURE ANTHONY ROBBINS L ÉVEIL DE VOTRE PUISSANCE INTÉRIEURE Table des matières Préface...13 PREMIÈRE PARTIE Comprendre son pouvoir Chapitre premier Rêves de destinée...19 Chapitre 2 Les décisions : le chemin

Plus en détail

LE TISSU ECONOMIQUE EN PAYS COEUR D'HERAULT

LE TISSU ECONOMIQUE EN PAYS COEUR D'HERAULT DOSSIER : TISSU ECONOMIQUE EN PAYS CŒUR D'HERAULT 008 Dossier : LE TISSU ECONOMIQUE EN PAYS COEUR D'HERAULT (Données au décembre 008, mise à jour mai 00) Sources : INSEE/SIRENE, Pays Cœur d'hérault et

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer?

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer? 1 Qu est- ce que la prépa? C est la ques tion que de nom breux lycéens ou parents d élèves se posent. Est- ce qu il faut beau coup tra vailler? Est- ce si dur qu on le dit? Est- ce que c est fait pour

Plus en détail

Evolution de l'emploi salarié et du nombre d'établissements entre 2008 et 2015 Département de l'ain ZTEF G01A BOURG EN BRESSE

Evolution de l'emploi salarié et du nombre d'établissements entre 2008 et 2015 Département de l'ain ZTEF G01A BOURG EN BRESSE Evolution de l'emploi salarié et du nombre d'établissements entre 2008 et 2015 Département de l'ain ZTEF D DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation,

Plus en détail

Poids et profil des indépendants et des PME :

Poids et profil des indépendants et des PME : Poids et profil des indépendants et des PME : Septembre 2012 Sommaire : 1. Définition de la notion de PME... 2 2. Part des PME dans le nombre d entreprises... 3 3. Part des PME & des indépendants dans

Plus en détail

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation KARBU KIT Kit d affichage des prix des carburants Notice d utilisation et d installation B.P. 1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. : 02 41 71 72 00 Fax : 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf. 605746 L S as su rer

Plus en détail

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 7 La néces sité de réguler la sûreté nucléaire Q uel sujet incongru! La néces sité de réguler la sûreté nucléaire n estelle pas évi dente aux yeux de tous? Il

Plus en détail

Chapitre 1. Chapitre 1 : Les 18 à 29 ans

Chapitre 1. Chapitre 1 : Les 18 à 29 ans Chapitre 1 : Les 18 à 29 ans Dans le Nord-Pas-de-Ca lais, les jeu nes âgés de 18 à 29 ans re pré sen tent 17 % de la po pu la tion, part la plus élevée des ré gions hors Île-de-France. Cette tranche d

Plus en détail

Superficie: ,94 hectares Population au 1er janvier 2012: habitants (chiffres provisoires)

Superficie: ,94 hectares Population au 1er janvier 2012: habitants (chiffres provisoires) Commune de MONS de Mons la Povince de Hainaut Comité subrégional de l'emploi de Mons Maison du tourisme de la Région de Mons Code INS: 53053 Superficie: 14.652,94 hectares Population au 1er janvier 2012:

Plus en détail

Celui qui construit et la TVA

Celui qui construit et la TVA Celui qui construit et la TVA Service Public Fédéral FINANCES - 2007 - Cette brochure a été réalisée sous la supervision d'un groupe de travail de fonctionnaires du Service Public Fédéral (SPF) FINANCES.

Plus en détail

Climat & Urbanisme. La relation entre le confort thermique et la forme du cadre bâti

Climat & Urbanisme. La relation entre le confort thermique et la forme du cadre bâti Climat & Urbanisme La relation entre le confort thermique et la forme du cadre bâti Afri que du Nord Aménagement urbain Applications informatiques Architecture urbaine Bâti ments Cli mat Cli mat in té

Plus en détail

A vec ses 4,02 mil lions d ha bi tants, le Nord-Pas-de-Calais

A vec ses 4,02 mil lions d ha bi tants, le Nord-Pas-de-Calais A vec ses 4,02 mil lions d ha bi tants, le Nord-Pas-de-Calais est la qua trième région la plus peuplée de France métropolitaine. Toutefois, son poids démographique impor tant s é rode avec le temps. La

Plus en détail

L industrie dans les Pyrénées-Orientales

L industrie dans les Pyrénées-Orientales Edition 204 - Mars 204 Service études et Statistiques Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon L industrie dans les Pyrénées-Orientales Etude réalisée dans le cadre de la semaine de

Plus en détail

Un corps à ta louange

Un corps à ta louange Un corps à ta louange alla Cotry q = 100 ois bé ni, no tre Pè re, par tous tes en fants, ois bé m7 exte : Raphaëlle Mellot Musique : ébastien Parent rrangement VM : Grégory Notebaert ois bé ni, no tre

Plus en détail

L es emplois du Nord-Pas-de-Calais pré sen tent des

L es emplois du Nord-Pas-de-Calais pré sen tent des L es emplois du Nord-Pas-de-Calais pré sen tent des spécificités aux regards des domaines professionnels qu ils recou vrent. En dépit d un repli struc tu rel, les métiers de l industrie restent particulièrement

Plus en détail

45 100 EMPLOIS SALARIÉS LIÉS AU TOURISME EN NORMANDIE

45 100 EMPLOIS SALARIÉS LIÉS AU TOURISME EN NORMANDIE MARS 2012 n 113 45 100 EMPLOIS SALARIÉS LIÉS AU TOURISME EN NORMANDIE En France, le tou risme est un sec teur éco no mique por teur gé né ra teur de ri - chesse et pre mier con tri - bu teur des échan

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU TRAVAIL

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU TRAVAIL Extrait du rapport d activité du Ministère du Travail, de l Emploi et de l Économie sociale et solidaire ÉCOLE SUPÉRIEURE DU TRAVAIL En tant qu'instrument de formation postscolaire, l'école supérieure

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

Quartier 15 Vinet / Pontaise. Statistiques sur l activité commerciale

Quartier 15 Vinet / Pontaise. Statistiques sur l activité commerciale Statistiques sur l activité commerciale Quartier 15 Vinet / Pontaise Aperçu 2013 Emplois commerciaux en équivalents plein temps (ept) 130 Emploi total en équivalents plein temps 1'915 Nombre d'habitants

Plus en détail

Superficie: 6.515,58 hectares Population au 1er janvier 2012: habitants (chiffres provisoires)

Superficie: 6.515,58 hectares Population au 1er janvier 2012: habitants (chiffres provisoires) Commune de QUEVY de Mons la Povince de Hainaut Comité subrégional de l'emploi de Mons Maison du tourisme de la Région de Mons Code INS: 53084 Superficie: 6.515,58 hectares Population au 1er janvier 2012:

Plus en détail

FormastaT Pratiques de formation des entreprises en bref

FormastaT Pratiques de formation des entreprises en bref FormastaT 2011 Pratiques de formation des entreprises en bref FormastaT 2011 Pratiques de formation des entreprises en bref Population de référence 2009 En 2009 1 032 entreprises sollicitent l aide en

Plus en détail

autres secteurs primaires et secondaires

autres secteurs primaires et secondaires autres secteurs primaires et secondaires Description des activités du secteur Nace- Bel 2008 Description 05 Extraction de houille et de lignite 07 Extraction de minerais métalliques 08 Autres industries

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du quatrième trimestre 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du quatrième

Plus en détail

Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972)

Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972) Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972) Répertoire (19770252/1-19770252/197) Archives nationales (France) Pierrefitte-sur-Seine 1977 1 https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/ir/fran_ir_016644

Plus en détail

Le bruit des avions civils à proximité des aéroports Effets sur la santé humaine

Le bruit des avions civils à proximité des aéroports Effets sur la santé humaine Santé Canada Health Canada Le bruit des avions civils à proximité des aéroports Effets sur la santé humaine I. Bruit, stress et maladies cardio-vasculaires Le bruit des avions civils à proxi mi té des

Plus en détail

L industrie dans l'hérault

L industrie dans l'hérault Edition 204 - Mars 204 Service études et Statistiques Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon L industrie dans l'hérault Etude réalisée dans le cadre de la semaine de l industrie Sommaire

Plus en détail