COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 décembre 2001

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 12 décembre 2001"

Transcription

1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 décembre 2001 IZILOX 400 mg, comprimé pelliculé (Boites ) Laboratoires BAYER Moxifloxacine Liste I Date de l'amm : 31 août 2001 motif de la demande : Inscription sécurité sociale (boite de 5 et 7) et agrément aux collectivités (boite de 50)

2 I - CARACTERISTIQUES DU MEDICAMENT SELON LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE A PARTIR DE L'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE Principe actif : moxifloxacine Indications thérapeutiques : IZILOX 400 mg, comprimé pelliculé est indiqué dans le traitement des infections bactériennes suivantes : - pneumonies communautaires à l exception des formes sévères - exacerbations aiguës de bronchite chronique - sinusites aiguës bactériennes correctement documentées. IZILOX 400 mg comprimé pelliculé est indiqué dans le traitement des infections citées ci-dessus, causées par les bactéries sensibles à la moxifloxacine. Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l utilisation appropriée des antibactériens. Posologie : Un comprimé pelliculé à 400 mg une fois par jour. Il n est pas nécessaire d adapter la posologie chez le sujet âgé, chez le sujet de faible poids corporel ni chez le patient ayant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine supérieure à 30 ml/min/1,73m 2 ) (voir rubrique 5.2 propriétés pharmacocinétiques). Il n y a pas de données sur l administration de la moxifloxacine chez les patients ayant une clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min/1,73m 2, ni chez les patients dialysés ; les données actuelles sont insuffisantes chez les patients insuffisants hépatiques (voir rubriques 4.3 contre-indications). Durée de traitement : La durée recommandée du traitement par IZILOX 400 mg, comprimé, est la suivante : - exacerbations aiguës de bronchite chronique : 5-10 jours - pneumonies communautaires : 10 jours - sinusites aiguës : 7 jours Les essais cliniques ont porté sur une durée maximale de traitement par moxifloxacine de 14 jours. La dose recommandée (400mg par jour) et les durées de traitement pour chaque indication ne doivent pas être dépassées.

3 II - MEDICAMENTS COMPARABLES SELON LA COMMISSION Classement dans la classification ATC 2001 J : Antiinfectieux généraux à usage systémique 01 : Antibactériens à usage systémique M : Quinolones antibactériennes A : Fluoroquinolones Médicaments de comparaison de la classe pharmaco-thérapeutique et le cas échéant à même visée thérapeutique dans le cadre des classements effectués ci-dessus Médicaments de comparaison à même visée thérapeutique Bétalactamines Macrolides, macrolides apparentés et tétracyclines Fluoroquinolones systémiques (selon l indication thérapeutique). Les fluoroquinolones actives sur le pneumocoque : TAVANIC (lévofloxacine) Cependant d autres médicaments anti-infectieux doivent être pris en compte pour les affections suivantes : - pour les pneumonies communautaires : les macrolides (chez les sujets sans facteurs de risque, sans signes de gravité clinique, en l absence d éléments cliniques évocateurs d une étiologie pneumococcique), amoxicilline ou amoxicilline/acide clavulanique (chez les sujets à risque) et ceftriaxone. - pour l ensemble des autres indications thérapeutiques: bétalactamines, macrolides, tétracyclines, fluoroquinolones. Evaluation concurrentielle Elle est rendue difficile par le nombre important d alternatives thérapeutiques possibles en fonction des indications. III - CONCLUSIONS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Analyse des essais cliniques Les critères d efficacité étaient les réponses cliniques et/ou bactériologiques Pneumonies communautaires à l exception des formes sévères: 3 études cliniques ont été réalisées.

4 - IZILOX 400 mg 1 fois/jour versus AMOXICILLINE 500 mg (1gx3 fois/jour) IZILOX 400 mg - AMOXICILLINE 500 mg, (1gx3/10 jours) Succès clinique 162/177 (91,5%) 166/185 (89,7%) Succès bactériologique 61/68 (89,7%) 56/68 (82,4%) IZILOX400mg AMOXICILLINE 500 mg, (1gx3/10 jours) Taux de succès clinique En fonction de la sensibilité du pneumocoque Péni S : 23/28 Péni I/R : 17/18 Péni S : 27/30 Péni I/R : 13/15 - IZILOX 400 mg 1 fois/jour versus CLARITHROMYCINE 500 mg 2 fois/jour IZILOX 400 mg CLARITHROMYCINE 500 mg (500 mgx2/10 j) Succès clinique J12-J14 192/198 (97%) 188/194 (94,8%) pathogènes IZILOX 400 mg CLARITHROMYCINE 500 mg (500 mgx2/10 j) C. pneumoniae 47/51 48/49 M. pneumoniae 23/24 20/20 H. influenzae 22/23 14/16 S. pneumoniae 17/17 18/19 M. catarrhalis 6/7 2/2 K. pneumoniae 6/6 5/5 S. aureus 5/5 5/5 P aeruginosa 4/4 5/5 - IZILOX 200 mg 1 fois/jour, versus IZILOX 400 mg1 fois/jour, versus CLARITHROMYCINE 500 mg 2 fois/jour IZILOX 200 mg (200mgx1/10 j) IZILOX 400 mg CLARITHROMYCINE 500 mg (500 mg x 2/10 j) Succès clinique 93,9% (169/180) 94,4% (167/177) 94,3% (164/174) Pathogènes IZILOX 200 mg (200mgx1/10 j) IZILOX 400 mg CLARITHROMYCINE 500 mg (500 mg x 2/10 j) S. pneumoniae 19/20 19/21 11/12 H. influenzae 9/9 13/13 7/10 H. parainfluenzae 3/3 4/4 5/6 S. aureus - 2/2 3/3

5 Les taux de succès clinique et bactériologique sont comparables. Dans les sinusites aiguës: 2 études cliniques ont été réalisées : l une versus céfuroxime-axétil et l autre versus trovafloxacine (TROVAN). La première ne peut être retenue car les patients sélectionnés souffraient de sinusite maxillaire aiguë (pathologie pour laquelle les fluoroquinolones antipneumocociques en première intention ne sont pas recommandées). De plus, la trovafloxacine a été retirée du marché. La deuxième étude sur IZILOX 400 mg 1/jour pdt 7 jours est menée versus céfuroxime-axétil 250 mg (250mgx2/ 10 jours). Les taux de succès clinique et bactériologique étaient comparables. Cette étude démontre une équivalence d efficacité entre les traitements. Une analyse a posteriori des résultats de 6 études cliniques menées dans les sinusites, sépare les différentes formes de sinusites après radiographie et prélèvement bactériologique (sinusites frontales n=96, sphénoï dales n=7 et éthmoï dales n=81). Cette étude ne montre pas de différence d efficacité entre moxifloxacine et comparateur (céfuroxime-axétil 250 mg 2x/ 10 jours ou trovafloxacine 200 mgx1/ 10 jours selon les études). Exacerbations aiguës des bronchites chroniques: 5 études ont été réalisées. - IZILOX 400mg (400mgx1/ 5j) versus clarithromycine 500 mg (500mgx2/ 7 jours), - IZILOX 400mg (400mgx1/ 5j) versus amoxicilline/acide clavulanique 625 mg (625mgx3/ 7 jours) - IZILOX 400mg (400mgx1/ 5j) versus azithromycine 250 mg (250 mgx1/ 5 jours avec 500 mg le 1 er jour) - IZILOX 400 mg (400mgx1/ 5j) versus IZILOX 400 mg (400mgx1/ 10j) versus clarithromycine 500mg (500 mgx2/ 10 jours. - IZILOX 400 mg (400mgx10j) versus IZILOX 200mg (200mgx1/10j) et versus céfuroxime-axétil 500 mg(2/j pendant 10 jours). Les taux de succès clinique et bactériologique étaient comparables. Tolérance : Les effets indésirables sont essentiellement de type digestif. Un allongement de l espace QT a été observé et estimé à 6ms+26 ( voir rubriques du RCP relatives à cet effet 4.3 «contre-indication», 4.4 «mise en garde», 4.5 «interactions avec d autres médicaments et autres formes d interactions» et 4.8 «effets indésirables»). Un rapport de pharmacovigilance de décembre 2000 situe le risque de survenue d un allongement de l espace QT de la moxifloxacine (IZILOX) au sein de la classe des fluoroquinolones comme suit : sparfloxacine (ZAGAM)>grépafloxacine (RAXAR)>gatifloxacine=moxifloxacine (IZILOX)>ofloxacine (OFLOCET), lévofloxacine (TAVANIC), ciprofloxacine (CIFLOX).

6 Une étude complémentaire, en ouvert, a été réalisée dans le traitement des sinusites maxillaires aiguës (SMA) en échec d une première antibiothérapie (n=175) et dans les sinusites à haut risque de complication (frontales, sphénoï dales et pansinusites) (n=41). Le diagnostic reposait sur des signes cliniques et radiologiques (radiographies des sinus ou scanner du massif facial en cas de sinusite sphénoï dale. 115 germes considérés comme pathogènes ont été isolés chez 104 patients (40,8%). 36 étaient des S.pneumoniae (30 dans le groupe SMA et 6 dans le groupe sinusites à risque de complication) dont 4 résistants à la pénicilline. L efficacité clinique en fin de traitement (J14-J17) était de 92,6% (200/216). L absence de comparateur et le faible nombre de Streptococcus pneumoniae résistants à la pénicilline ne permet pas de situer l apport d IZILOX chez ce type de patient. Service médical rendu Les affections concernées par cette spécialité peuvent être sévères. Cette spécialité entre dans le cadre d un traitement curatif Le rapport efficacité/sécurité de cette spécialité dans cette indication est important Il existe de nombreuses alternatives thérapeutiques Le service médical rendu est important. Amélioration du service médical rendu pneumonies communautaires à l exception des formes sévères: 1 en traitement de première intention chez les patients avec facteurs de risque (définis dans les RMO de 1998 relatives à la prescription des antibiotiques en pratique courante) 2 en traitement de première intention chez les patients intolérants aux bêtalactamines 3 en traitement de deuxième intention chez les patients sans facteurs de risque, IZILOX apporte une amélioration du service médical rendu modeste (niveau III) par rapport à la stratégie thérapeutique habituellement utilisée (amoxicilline en l absence de facteurs de risque ou amoxicilline/acide clavulanique en présence de facteur(s) de risque), compte-tenu de son activité sur le pneumocoque Peni-R. De plus, IZILOX permet un traitement à raison d une prise par jour. autres indications thérapeutiques: IZILOX ne représente pas d amélioration du service médical rendu par rapport aux alternatives thérapeutiques actuellement disponibles.

7 Stratégie thérapeutique recommandée Il n y a pas lieu de prescrire IZILOX en première intention dans les traitements des pneumonies communautaires. Chez les patients à risque (définis dans les RMO de 1998 relatives à la prescription des antibiotiques en pratique courante) ou après échec d un traitement de première intention, ou en cas d intolérance aux bêtalactamines IZILOX occupe une place notable. Concernant les exacerbations de bronchites chroniques, IZILOX est recommandé : - en deuxième intention comme une des alternatives possibles du traitement de référence (amoxicilline-acide clavulanique), dans le traitement de la bronchite chronique obstructive - en première intention comme une des alternatives du traitement de référence (amoxicilline-acide clavulanique) dans le traitement de la bronchite chronique obstructive avec insuffisance respiratoire. Concernant les sinusites aiguës bactériennes correctement documentées, IZILOX doit être réservé aux traitements des sinusites à haut risque de complications (frontales et sphénoï dales) et dans le traitement des sinusites maxillaires aiguës après échec d une première antibiothérapie. Estimation de la population cible: Pneumonies communautaires La population cible d'izilox est estimée à partir des hypothèses suivantes : Un total de à pneumonies communautaires par an Un nombre de à patients à risque pour lesquels IZILOX pourrait constituer un traitement de première intention (suivant la définition des RMO) Un nombre de à patients pour lesquels IZILOX pourrait constituer un traitement de deuxième intention. Sur ces bases, la population cible d IZILOX dans cette indication est estimée entre et épisodes par an. Sinusite aiguë Les sources concernant l épidémiologie des sinusites aiguës en France sont les suivantes : - THALES 2001: cas de sinusite aiguë par an - CREDES 2001 : enquête auprès des usagers : personnes ont déclaré avoir souffert d une sinusite durant l année - DOREMA 2001: prescriptions annuelles pour sinusites aiguës - CREDES 1994 :exploitation des données IMS 1992 : épisodes de sinusite aiguë En raison de la variabilité des données épidémiologiques ainsi que des imprécisions de codage dans les panels DOREMA et THALES, la Commission ne dispose pas d éléments qui lui permettent de conclure à une population cible pour ce produit, dans cette indication.

8 Exacerbations aiguës de bronchite chronique La population cible d'izilox est estimée à partir des hypothèses suivantes : il y a 2,5 millions de personnes atteintes de bronchite chronique un tiers des bronchitiques chroniques ont un syndrome obstructif 20% des bronchitiques chroniques avec syndrome obstructif souffrent d une insuffisance respiratoire chronique le taux d'échec à une antibiothérapie de 1 ère intention serait de l'ordre de 5% à 15%. Sur ces bases, compte tenu des Recommandations de Bonne Pratique (AFSSaPS 2001), la population cible d'izilox pour cette indication serait comprise entre et patients parmi lesquels : patients avec une bronchite chronique obstructive et une insuffisance respiratoire chronique (traitement de 1 ère intention) à patients avec une bronchite chronique obstructive sans insuffisance respiratoire chronique (traitement de 2 ème intention). Par ailleurs, les patients atteints de bronchite chronique feraient en moyenne 2 à 3 épisodes d'exacerbation aiguë par an. Dès lors, exprimée en nombre d'épisodes, la population cible d'izilox serait de l'ordre de à épisodes par an. Références médicales opposables: Les RMO (JO du 14 novembre 1998). Thème n 2: Prescription des antibiotiques en pratique courante. Recommandations de la Commission de la Transparence Avis favorable à l inscription sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités agréées à l usage des collectivités et divers services publics dans toutes les indications thérapeutiques et les posologies de l AMM. Conditionnement: Les conditionnements sont adaptés aux conditions de prescription. Taux de remboursement: 65%

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de cinq ans par arrêté du 18 janvier 2000 (JO du 26 janvier 2000) ZITHROMAX MONODOSE 250 mg,

Plus en détail

L ANGINE. A Epidémiologie :

L ANGINE. A Epidémiologie : L ANGINE L angine est une inflammation aiguë des amygdales d origine essentiellement virale, et secondairement bactérienne. C est les streptocoque ß hémolytique du groupe A, qui est l agent responsable

Plus en détail

AVIS 16 novembre 2011

AVIS 16 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2006 (JO du 28 février 2008) POLERY ADULTES, sirop Flacon

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé,

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Politique de remboursement des anti-infectieux? Dr Y. Van Laethem (ULB) Prof. P. Tulkens (UCL)

Politique de remboursement des anti-infectieux? Dr Y. Van Laethem (ULB) Prof. P. Tulkens (UCL) Politique de remboursement des anti-infectieux? Dr Y. Van Laethem (ULB) Prof. P. Tulkens (UCL) Séminaire de Pathologie Infectieuse UCL / St Luc 1 avril 2002 1 Qui sommes nous? Membres de La Commission

Plus en détail

Otite Moyenne Aiguë. Origine bactérienne dans 70 % des cas. Première infection bactérienne tous âges confondus

Otite Moyenne Aiguë. Origine bactérienne dans 70 % des cas. Première infection bactérienne tous âges confondus Otite Moyenne Aiguë OMA / modèle Origine bactérienne dans 70 % des cas Première infection bactérienne tous âges confondus Efficacité prouvée des antibiotiques Une des première cause d utilisation des antibiotiques

Plus en détail

RHINO-SINUSITES AIGUES

RHINO-SINUSITES AIGUES RHINO-SINUSITES AIGUES RAPPEL ANATOMIQUE RAPPEL ENDOSCOPIQUE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE IMMUNITE LOCALE IgA Cils IMMUNITE LOCALE 1 ostium par sinus 1 ostium : libre dans un méat libre SEMEIOLOGIE DES RHINO-SINUSITES

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

L évaluation économique de la Sparfloxacine

L évaluation économique de la Sparfloxacine L évaluation économique de la Sparfloxacine RAPPORT DE FIN D ETUDE -1992- ROBERT LAUNOIS 1 (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet : http://www.reesfrance.com

Plus en détail

Cas clinique infection ORL

Cas clinique infection ORL Cas clinique infection ORL... 1 Infections ORL... 2 Angine à streptocoque béta hémolytique du groupe A (SGA)... 2 Otite moyenne purulente... 3 Sinusites purulentes... 4 Cas cliniques bronchites... 4 Bronchites

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite par arrêté du 14 mai 1998

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 BERINERT 500U, poudre et solvant pour solution injectable / perfusion Boîte de 1, code CIP : 574 596-3 Laboratoires CSL Behring SA Inhibiteur de C1 estérase

Plus en détail

Warfarine, à vos marques prêts partez!

Warfarine, à vos marques prêts partez! Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Warfarine, à vos marques prêts partez! Martin Lacasse et Marie-Claude Descarreaux Vous voulez prescrire de la warfarine? Lisez ce qui suit! Tableau I Indications

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE

ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE Dr N. Bercault 2011 Types d'antibiothérapie Prophylactique Pré-emptive Curative Infection Infection Colonisation + Infection + Facteurs de risque + Ponctuelle Plusieurs J Plusieurs

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

Christian Chidiac 1 pour le Groupe de Travail de la SPILF

Christian Chidiac 1 pour le Groupe de Travail de la SPILF Mise au point sur le bon usage des fluoroquinolones administrées par voie systémique chez l adulte (ciprofloxacine, lévofloxacine, moxifloxacine, norfloxacine, ofloxacine, péfloxacine). Focus on the good

Plus en détail

ETUDE DE LA PRESCRIPTION ET DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES EN AMBULATOIRE

ETUDE DE LA PRESCRIPTION ET DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES EN AMBULATOIRE ETUDE DE LA PRESCRIPTION ET DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES EN AMBULATOIRE Agence du médicament - Direction des Etudes et de l Information Pharmaco-Economiques 1 Ce travail a été réalisé avec la collaboration

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées

Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées Bon usage Mise au point Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées Actualisation Octobre 2008 MESSAGES CLÉS L évolution de la résistance du gonocoque aux quinolones

Plus en détail

Séminaire de Pathologie Infectieuse 31 octobre 2002

Séminaire de Pathologie Infectieuse 31 octobre 2002 Les nouveaux antibiotiques respiratoires (télithromycine [KETEK], moxifloxacine [AVELOX]) pour quoi et pour qui? Dr Y. Van Laethem (ULB) Prof. P. Tulkens (UCL) Membres de l ancienne Commission de Transparence

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 02 novembre 2005 CRESTOR 5 mg, comprimé pelliculé B/28 ; B/50 ; B/84 Laboratoires ASTRAZENECA rosuvastatine Liste I Date de l'amm : 06 octobre 2005 Motif de la demande

Plus en détail

Item 173 : Prescription et surveillance des antibiotiques

Item 173 : Prescription et surveillance des antibiotiques Item 173 : Prescription et surveillance des antibiotiques Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Pour mieux comprendre... 1 2 Enjeux d'une utilisation des antibiotiques non conforme

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE BAXTER_CLINIMIX N9G15 E et N12G20E_Avis CT_14-02-2007.pdf BAXTER_CLINIMIX N9G15E N12G20E N14G30 N17G35_Avis CT_12-12-2001.pdf BAXTER_CLINIMIX changement

Plus en détail

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann Borréliose de Lyme Borrelia burgdorferi stricto sensu, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii, B. valaisiana Eléments de physiopathologie inoculation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 20 février 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 20 février 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 20 février 2008 FORSTEO 250 µg / ml, solution pour injection en stylo pré-rempli B/1, 3ml en stylo prérempli Code CIP : 3622162 Laboratoires LILLY FRANCE SA tériparatide

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 avril 2000 (JO du 9 avril 2000) BUVENTOL EASYHALER 100

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique)

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 PRETERAX 2,5 mg / 0,625 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 378 232 2 7) Boîte de 90 (CIP : 34009 378 234 5 6) BIPRETERAX 5 mg / 1,25 mg, comprimé

Plus en détail

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale 1 RAPPEL DES ACTIONS ANTIBIOTIQUES portées par l Assurance Maladie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 mai 2003 NEULASTA 6 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue de verre préremplie Laboratoires AMGEN S.A.S Liste I Prescription

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement.

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. PLAN D ACTION POUR copie : patient (nom du patient) JE ME SENS BIEN Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. Non Oui JE ME SENS MOINS

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mars 2010 PREVENAR 13 0,5 ml, suspension injectable vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) Boîte de 1 seringue pré-remplie avec aiguille

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

COQUELUCHE. Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011

COQUELUCHE. Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011 COQUELUCHE Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011 Epidémiologie Bactériologie Clinique Vaccination et recommandations Tests diagnostiques disponibles Stratégies diagnostiques: recommandations Traitement Conduite

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN PRATIQUE BUCCO-DENTAIRE RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN PRATIQUE BUCCO-DENTAIRE RECOMMANDATIONS RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN PRATIQUE BUCCO-DENTAIRE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, Juillet 2011 1 Principaux messages

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COVERAM 5 mg / 5 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 802-5) B/90, (CIP : 385 806-0) B/100, (CIP : 572 845-6) COVERAM 5 mg / 10 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 814-3) B/90, (CIP :

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire Mon Plan d action MPOC _ Exemplaire du patient (Nom du patient) Date Lignes directrices MPOC Traitable. Évitable. Ce plan explique comment prendre soin de moi si j ai une exacerbation de ma MPOC. Ventilation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 MENINGITEC suspension injectable en seringue préremplie Vaccin méningococcique du groupe C oligosidique conjugué (adsorbé) B/1 seringue munie d un bouchon

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE 1. Pathologie Le terme sinusite désigne une inflammation des sinus. On devrait toutefois préconiser le terme clinique pertinent rhinosinusite pour évoquer une inflammation touchant à la fois les sinus

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 5 avril 2000 (JO du 14 avril 2000) CLOMIPRAMINE (CHLORHYDRATE) MERCK 10

Plus en détail

Vous recevez une interne du service de maternité. 1 Confirmer le diagnostic (définition de cas)

Vous recevez une interne du service de maternité. 1 Confirmer le diagnostic (définition de cas) Vous recevez une interne du service de maternité La Coqueluche Elle vous dit tousser depuis 15 jours. Devant l absence de fièvre elle ne s est pas arrêtée et elle n a pas pris de précautions particulières.

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 OXYGENE MEDICAL - AIR LIQUIDE Santé FRANCE Gaz pour inhalation, en Gaz pour inhalation, en évaporateur mobile Gaz pour

Plus en détail

Prof Yves Humblet 22 mai 2014

Prof Yves Humblet 22 mai 2014 Prof Yves Humblet 22 mai 2014 Mr DemS, 56 ans, atteint de cancer de prostate Admis aux urgences pour fièvre à 38 3 au J8 post chimiothérapie Pas de comorbidité, bon EG, pas de frisson, toux grasse Pas

Plus en détail

Docteur, j ai pris froid!

Docteur, j ai pris froid! Dr j ai pris froid: Objectifs Docteur, j ai pris froid! Jean-Paul Humair Avec la contribution de MC Kramer Colloque SMPR 21.12.2011 Connaitre l épidémiologie des infections des voies respiratoire sup (IVRS)

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie La diversité des étiologies et la variété des traitements utilisés en hépatologie rendent difficile la

Plus en détail

Item 86 : Infections bronchopulmonaires. l'enfant et de l'adulte

Item 86 : Infections bronchopulmonaires. l'enfant et de l'adulte Item 86 : Infections bronchopulmonaires du nourrisson, de l'enfant et de l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Bronchiolite du nourrisson...1 1. 1 Diagnostiquer une broncholite

Plus en détail

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic)

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La maladie de Lyme Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La CC de la SPILF du 13 déc. 06 (nombre des diapo de ce diaporama sont empruntées à la SPILF : merci) 1 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques,

Plus en détail

Médicaments anti-infectieux et Grossesse

Médicaments anti-infectieux et Grossesse Médicaments anti-infectieux et Grossesse Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau www.lecrat.org CEMI 18 Institut Pasteur 15 mars 2013 La nature

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Prise en charge des infections urinaires en ville : les nouvelles recommandations

Prise en charge des infections urinaires en ville : les nouvelles recommandations Prise en charge des infections urinaires en ville : les nouvelles recommandations Terminologie (1) On distingue : Infections urinaires simples = sans FdR de complication : Cystites aiguës simples, Pyélonéphrites

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite?

Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite? Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite? Par Yanick Larivée, M.D., FRCSC Un patient vous consulte parce qu il a le nez bouché et des maux de tête. Il dit souffrir d une sinusite. Comment

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis Physiologie des sinus Anatomie radiologique des sinus Résumé Les infections rhino-sinusiennes aiguës constituent une pathologie très

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ANTIBIOVILLE : UNE AIDE A LA PRESCRIPTION ANTIBIOTIQUE

LE RÉFÉRENTIEL ANTIBIOVILLE : UNE AIDE A LA PRESCRIPTION ANTIBIOTIQUE LE RÉFÉRENTIEL ANTIBIOVILLE : UNE AIDE A LA PRESCRIPTION ANTIBIOTIQUE Vous avez sous les yeux la version de janvier 2015 d AntibioVille. Il ne s agit pas d un traité d infectiologie mais de fiches pratiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 juillet 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 19/09/2007 (JO du 07/04/2009). VIRACEPT 50 mg/g, poudre orale Flacon

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Infections pulmonaires de l adulte

Infections pulmonaires de l adulte Infections pulmonaires de l adulte Infections pulmonaires de l adulte 2009 Bon usage de l antibiothérapie en Franche-Comté Infections pulmonaires de l adulte 2009 Bon usage de l antibiothérapie en Franche-Comté

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF DE PHARMACOLOGIE CAPSULES PHARMACOTHÉRAPEUTIQUES LISTE DE MÉDICAMENTS DU RÉGIME GÉNÉRAL - JUILLET 2001

CONSEIL CONSULTATIF DE PHARMACOLOGIE CAPSULES PHARMACOTHÉRAPEUTIQUES LISTE DE MÉDICAMENTS DU RÉGIME GÉNÉRAL - JUILLET 2001 CONSEIL CONSULTATIF DE PHARMACOLOGIE CAPSULES PHARMACOTHÉRAPEUTIQUES LISTE DE MÉDICAMENTS DU RÉGIME GÉNÉRAL - JUILLET 2001 Ajouts 1. Androderm mc (Paladin), testostérone timbre cut. 2,5 mg/24 h Androderm

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

INDICATIONS ET MODALITES DE L ANTBIOTHERAPIE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES

INDICATIONS ET MODALITES DE L ANTBIOTHERAPIE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES INDICATIONS ET MODALITES DE L ANTBIOTHERAPIE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES H. GEORGES SERVICE DE REANIMATION. CH TOURCOING Introduction Mortalité à la phase aigue : 20 % exigence dans le choix

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 septembre 2008 PRIVIGEN 100 mg/ml, solution pour perfusion Flacon en verre de 50 ml (CIP: 572 790-7 Flacon en verre de 100 ml (CIP: 572 791-3) Flacon en verre de 200

Plus en détail

GRIPPE A ET VIH : CE QU IL FAUT SAVOIR

GRIPPE A ET VIH : CE QU IL FAUT SAVOIR Grippe A et vih, un document d'information du TRT-5 GRIPPE A ET VIH : CE QU IL FAUT SAVOIR Ce document présente les éléments qui peuvent vous permettre de décider de lignes de conduite à adopter pour faire

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Guide de Bon Usage des Antibiotiques. EPSM Charcot de Caudan Centre hospitalier Port-Louis / Riantec Hôpital local Yves Lanco de Le Palais

Guide de Bon Usage des Antibiotiques. EPSM Charcot de Caudan Centre hospitalier Port-Louis / Riantec Hôpital local Yves Lanco de Le Palais Guide de Bon Usage des Antibiotiques EPSM Charcot de Caudan Centre hospitalier Port-Louis / Riantec Hôpital local Yves Lanco de Le Palais Révision décembre 2010 Sommaire 1) Les membres de la commission

Plus en détail

La FMOQ sous d autres cieux

La FMOQ sous d autres cieux La FMOQ sous d autres cieux du 21 au 28 novembre 2004 Nombre de places strictement limité à 75 participants Inscription avant le 27 août 2004 Frais d inscription, payables à la FMOQ (exempts de taxes)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2006 ADVATE 1500 UI, poudre et solvant pour solution injectable 1 flacon(s) en verre de 1 500 UI - 1 flacon(s) en verre de 5 ml avec matériel(s) de perfusion(s)

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 VII

TABLE DES MATIÈRES. Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 VII TABLE DES MATIÈRES COLLABORATEURS... PRÉFACE... VII Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 Les antalgiques... 3 Principes et règles de prescription... 3 Aspects généraux de la douleur... 3

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 12 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 12 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 12 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation BETAFERON 250 µg/ml (DCI

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique La découverte de médicaments en biotechnologie Développement clinique Développement clinique: But Evaluer efficacité et sécurité d un médicament pour risque/bénéfice soit acceptable par autorités enregistrement

Plus en détail

4eme réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de Haute-Normandie

4eme réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de Haute-Normandie 4eme réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de Haute-Normandie Infection pulmonaire du sujet âgé A. Barrel CH Darnetal Omedit Rouen 20 juin 2013 Cas clinique Mme H. Patiente

Plus en détail

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire.

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire. Intérêt pour l Assurance de la qualité des soins, de la structuration et de la codification des données médicales Assemblée Générale du CeNIM le 9 mars 2002 De l intérêt de la structuration et de la codification

Plus en détail

PROTOCOLE D ANTIBIOTHERAPIE

PROTOCOLE D ANTIBIOTHERAPIE PROTOCOLE D ANTIBIOTHERAPIE HEBERGEMENT SEPTIQUE CLINIQUE D ORTHOPEDIE- TRAUMATOLOGIE CHRU LILLE Plan 1) règles générales de l antibiothérapie dans le domaine des infections ostéo- articulaires a- prélèvements

Plus en détail

ANTIBIOTHÉRAPIE PAR VOIE GÉNÉRALE. Infections ORL et respiratoires basses

ANTIBIOTHÉRAPIE PAR VOIE GÉNÉRALE. Infections ORL et respiratoires basses ANTIBIOTHÉRAPIE PAR VOIE GÉNÉRALE Infections ORL et respiratoires basses RECOMMANDATIONS 1 Les recommandations ont été établies par un groupe de travail multidisciplinaire, sous l égide de l Agence du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 septembre 2008 OCTAFIX 100 UI/ml, poudre et solvant pour solution injectable, 500 UI par flacon de 5 ml Boîte de 1 (CIP : 563 414-6) OCTAFIX 100 UI/ml, poudre et solvant

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 CELEBREX 100 mg, gélule B/30 - Code CIP 354 368.1 CELEBREX 200 mg, gélule B/30- Code CIP 354 370.6 Laboratoire PFIZER Code ATC : M01AH01 Liste I Date

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail