TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax"

Transcription

1 République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة صفاقس المدرسةالوطنيةللمھندسيينبصفاقس TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax Version Abdelmonem MASMOUDI Année universitaire 2012/ ème version

2 Mesure de la propreté des granulats 5- Equivalent de sable 6- Valeur du bleu de méthylène 2

3 PREFACE Ce document présente la description de quelques travaux pratiques de matériaux de construction destiné aux étudiants ingénieurs dans le domaine de génie civil. Le point a été fait sur la réalité tunisienne avec l analyse des caractéristiues des granulats dans deux grands domaines du génie civil : les structures du bâtiment et les travaux publics avec leur prolongement d ouvrages d art et infrastructures routières. Ce document s articule autour de trois séries de manipulations, touchant principalement les granulats, les liants et le béton. Les essais que l on fait en laboratoire portent nécessairement sur des quantités réduites de matériaux, des «échantillons». Par exemple, nous prenons 5 kg de gravillon pour une analyse granulométrique, 120 g de sable pour un équivalent de sable et 50 g de ciment pour une masse volumique absolue,, etc. Mais il faut que les résultats obtenus à partir de ces quantités réduites représentent réellement les caractéristiques de l ensemble du matériau dans lequel on a fait le prélèvement. On dit qu il faut que l échantillon soit représentatif. Le développement des matériaux de construction qui s est accéléré durant le siècle dernier, vient suite à une demande pressante des besoins des consommateurs. L existence d entreprises qui cherchent à diversifier et mettre sur le marché de nouveaux matériaux a également contribué à ce développement. Ce document que j espère enrichir la bibliothèque de l ENIS ; est utile pour les élèves ingénieurs en génie civil des Ecoles Nationales d Ingénieurs pour remettre en mémoire quelques notions d identifications et de contrôle, élémentaires et indispensables dans le domaine de matériaux de construction. Abdelmonem MASMOUDI Maitre assistant Département de Génie Civil 3

4 Série 1 Equivalent de sable NF EN (1999) Introduction Tous les granulats contiennent plus moins d impuretés. Caractère commun à tous ces impuretés : leur effet néfaste sur les qualités essentielles du béton (résistance, imperméabilité durabilité.) il est donc indispensable que les granulats ne sont pas affectés au delà de limites tolérables. Certaines impuretés perturbent les résultats au delà des limites admissibles, même si elles ne sont qu a l état de traces : elles sont prohibées. D autres on un effet moins puissant : elles peuvent être tolérées dans des limites qui seront à définir. Objectif de l essai IL s agit de déceler la présence d éléments fins dans la fraction 0/2 mm des sables ou des graves et d en caractériser l importance par une valeur numérique. Equipement nécessaire Ensemble pour équivalent de sable Balance de précision 4

5 Conduite de l essai 1. Préparer une solution lavante en diluant la solution concentrée de 125 ml dans l eau distillé ou déminéralisé 2. Remplir deux éprouvettes avec la solution lavante jusqu au 1 er trait. 3. Verser la prise d essai M =120 g pour un sable sec ou 120 (1+w) g pour un sable humide. 4. Eliminer les bulles d air (frapper contre la paume de main, laisser se reposer 10 mn). 5. Boucher les deux éprouvettes et les agiter à l agitateur 90 cycles pendant 30 secondes. 6. Rincer le bouchon au dessus de l éprouvette. 7. Faire descendre le tube laveur en le faisant tourner entre les doigts : on lave ainsi les parois intérieures de l éprouvette. 8. faire descendre et remonter lentement le tube laveur que l on tourne entre les doigts dans la masse de la prise. 9. Sortir le tube laveur et fermer le robinet lorsque le niveau du liquide atteint le trait supérieur. 10. Laisser reposer 20 mn. 11. Mesurer la hauteur h1 au niveau supérieur du floculat puis faire descendre lentement le piston taré dans le liquide à travers le floculat, le manchon prenant appuis sur le bord supérieur de l éprouvette. L immobiliser au contact du sable et mesurer h 2. Calculer la valeur de l équivalent de sable moyen: h2 ES (%) = 100. h 1 Remarque : Si les deux valeurs de ES diffèrent de plus de 4 refaire l eassi. 5

6 Equivalent de sable FEUILLE D ESSAI Laboratoire : NF EN (1999) Identification de l échantillon : Classe granulaire: Date : Opérateur : Prise N 1 2 Hauteur h1 (cm) Hauteur au piston h2 (cm) ES(%) A lire et exploiter Es moy (%).± Quant faire cet essai : Avant de commander un sable en fonction des impératifs du cahier des charges ou des quantités requises, ou en cour des travaux, pour contrôler la qualité du sable livré. A la limite : - Pour une argile pure, ES = 0. - Pour un sable parfaitement propre, h1 = h2 ; donc ESV = 100. Mais ES ne peut être égal à 100, car dans la pratique, on ne dépasse pas 94 à 95 %. Spécifications techniques pour la propreté des sables : Caractéristiques Catégorie Valeur spécifique inférieur Remarques Propreté A 65 % B à D 60 % ES piston sur le 0.2mm limité à 10 % de fines 6

7 Série 1 Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax Département de Génie Civil Mesure du bleu de méthylène NF EN (1999) Introduction Couramment, l essai au bleu de méthylène est utilisé pour caractériser l activité des argiles contenues dans les sols. Il est utilisé également pour quantifier de manière sûre et simple la propreté des granulats. Objectif de l essai Evaluer l influence des fines d origines argileuses contenues dans les sables ou tout-venant Principe de l essai L essai consiste à prélever du granulat un échantillon de fraction granulométrique 0/2 mm et d injecter successivement des doses élémentaires d une solution de bleu de méthylène dans un bain aqueux contenant l échantillon. La capacité d absorption correspond à la quantité totale de bleu introduite lorsqu on est en présence d un début d excès. Equipement nécessaire : Agitateur à ailettes Conduite de l essai 1- Prélever une masse minimale sèche M = 200g de la prise d essai 0/2 mm. 2-verser 500 ml ± 5 ml d eau distillée dans le bécher et ajouter la prise séchée avec 30 g de kaolinite de valeur de bleu de méthylène connue (MBK) 3-Brasser à l agitateur à ailettes à raison de 600 tours /minute pendant 5 minutes, puis de manière permanente à raison de 400tours / minute. 4-Effectuer le dosage au bleu de méthylène et le test de la tache en suivant la procédure indiquée au tableau ci dessous. Le dosage consiste à injecter successivement des doses bien déterminées de bleu de méthylène dans la suspension de sable, jusqu'à atteindre la saturation des particules d argile. Le test de la tache permet de repérer l instant de cette saturation : on prélève une goutte de liquide dans le bêcher contenant le sol imbibé de bleu, et on dépose celle-ci sur le papier filtre ( diamètre du dépôt compris entre 8 et 12 mm ). Calculer la valeur de bleu de la prise d essai, Celle ci est donnée par la formule suivante : MB = V V ' M 1 x 1 10 Avec : - V 1 : est le volume total (en ml ) de la solution de bleu ajoutée - V =30. MBK en cm 3. - M 1 : est la masse sèche de la prise sèche en g. 7

8 Trois cas sont possibles : a- La goutte centrale bleue est entourée d une zone humide incolore : le test est négatif la solution est non saturée c est le cas de la figure au milieu. b- La goutte centrale bleu est entourée d une zone humide teintée de bleu : le test est positif. c est le cas de la figure a gauche. c- Aucune concentration de bleu n apparaît dans la tache (cas de la figure a droite), ceci explique un test «nul» c est adire il indique un très faible pourcentage d argile dans le sol ou le sable étudié. Schéma des taches possibles Cinématique du dosage Commentaires 1- injecter un volume V = 30 MBK cm 3 de bleu au bout de 1mn ± 10 s et procéder à l essai de la tache 1 ère phase : addition de bleu de qui sera absorbé par les 30 g de kaolinite 2-Test immédiat de la tache : -Si le test est négatif, aller en 3 -Si le test est positif, le matériau ne comporte aucune trace argileuse 3-Ajout de 5cm 3 de bleu 2 éme phase : absorption de l argile présente dans le matériau 4- Test de la tache : - Si le test est négatif, retour en 3 Si le test positif, aller en 5 5- Effectuer 5 fois la confirmation du test toutes les minutes pendant 5 minutes : -Si le test est négatif, aller en 6 -Si le test est positif, fin du dosage Ajout de 2cm 3 de bleu -Si le test est négatif, retour en 3 avec dosage de 2cm 3 -Si le test est positif, aller en 5 7- Noter la valeur V1 en ml de bleu utilisée pour atteindre l absorption totale 3 ème phase : confirmation du test positif pendant 5 minutes. 4 éme phase : au premier test immédiat positif, ajout de bleu par pas fin ( 2 cm3) Fin de l essai 8

9 FEUILLE D ESSAI Essai au bleu de méthylène NF EN (1999) Identification de l échantillon : Classe granulaire: Masse sèche de l échantillon M 1 (g) Valeur de bleu de la kaolinite MBK Volume de solution absorbé par la kaolinite V Quantité totale de colorant ajoutée V 1 V1 V ' Valeur de bleu MB = x10 M 1 Laboratoire : Date : Opérateur : g ml ml ml...± g/kg de matériau A lire et exploiter Quand faire cet essai : -Avant de commander un sable en fonction des impératifs du cahier des charges ou des quantités requises, ou en cour de travaux, pour contrôler la qualité du sable livré. Spécification pour bétons hydrauliques Caractéristiques Catégories Valeur spécifique supérieur Valeur au bleu A à D VB = 1 Comment préparer et conserver une solution de bleu de méthylène La solution de bleu de méthylène se prépare en mélangeant à raison de 10 g par litre de solution des cristaux de bleu de méthylène à l eau distillée. On porte à 40 C et on agite pendant 3 heures à environ 300 tours / mn; à cette effet, on utilise un agitateur magnétique combiné de plaque chauffante. - On doit filtrer la solution et la conserver dans un flacon teinté. - Une solution préparée depuis plus d un mois est considérée comme douteuse et devrait être écartée. 9

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

J. LESAVRE J. LESAVRE

J. LESAVRE J. LESAVRE 1 Courbe granulométrique: caractérisation 2 Fuseau granulométrique DTU 64-1(1998) En dessous de 0,08 mm: fines d60 0,95 CU = = = 5 d60 3,5 d CU = = = 1, 75 10 0,19 d10 2 0,19 mm 0,95 mm 3 Fuseau granulométrique

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER. Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique

REPUBLIQUE DU NIGER. Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique Page 1 sur 8 REPUBLIQUE DU NIGER Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique ECOLE DES MINES DE L INDUSTRIE ET DE LA GEOLOGIE DEPARTEMENT : GEOSCIENCE OPTION : OGA2

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 1 Limites d Atterberg Classification d un sol

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 1 Limites d Atterberg Classification d un sol Limites d Atterberg Classification d un sol Problématique : Identifier un sol afin de le classer selon le laboratoire des Ponts et Chaussées (L.C.P.C). Principe Le classement d un sol vis à vis de la classification

Plus en détail

Les caractéristiques principales des granulats

Les caractéristiques principales des granulats Les caractéristiques principales des granulats I. Caractéristiques physiques A. La masse volumique absolue La masse volumique absolue d'un matériau est la masse d'un mètre cube de ce matériau, déduction

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 2 Les granulats

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 2 Les granulats Les granulats I- LES GRANULATS 1.1 Présentation Les granulats utilisés dans les travaux de bâtiment et de génie civil doivent répondre à des impératifs de qualité et à des caractéristiques propres à chaque

Plus en détail

20. CHLORURE DE CALCIUM

20. CHLORURE DE CALCIUM 20. CHLORURE DE CALCIUM 20.02. TENEUR EN CaCl 2 ANHYDRE. 20.03. TENEUR EN MATIERE SECHE DE L ADJUVANT. CME 20 p. 1/7 20.02. TENEUR EN CaCl 2 ANHYDRE. Référence de base: Norme NBN T 61-203, "Essais des

Plus en détail

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble

Plus en détail

S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE

S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE S-II-8V3 DÉTERMINATION DE LA TENEUR EN CARBONATE 1. Objet Détermination de la teneur en carbonate par la méthode volumétrique. 2. Domaine d application Méthode de détermination de la teneur en carbonate

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

Protocole d extraction des pollens et des kystes dinoflagellés Marie-Hélène Castéra

Protocole d extraction des pollens et des kystes dinoflagellés Marie-Hélène Castéra Protocole d extraction des pollens et des kystes dinoflagellés Marie-Hélène Castéra Préparation du sédiment : 1- Le sédiment (environ 5g) est séché à l étuve à 40 C pendant une nuit ou plus, suivant la

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 2009-2010 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1-8 avril 2010 Compactage des remblais ÉTUDE DES REMBLAIS ET DÉBLAIS DU TRACÉ D UN PROJET DE DÉVIATION Un

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE. SUJET n CI.22

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE. SUJET n CI.22 TP CI.22 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE SUJET n CI.22 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : pages 2/5 et 3/5 - une

Plus en détail

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN )

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN ) Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN 206-1 ) 1 Domaine d application de la norme NF EN 206-1 - Cette norme s'applique aux bétons destinés aux structures coulées en place, aux structures préfabriquées,

Plus en détail

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 RAPPORT CM12 MANIPULATION IV Détermination de la dureté de l eau PARTIE I Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 Objectifs de la manipulation : - Détermination de la dureté totale de l eau

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 Partie : Incertitudes. TP1 : asse volumique du Coca-Cola et du Coca Cola light Précision des instruments de mesure Dans l ensemble de ce TP on considérera que le meilleur estimateur de l incertitude

Plus en détail

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Dosage du glucose dans une boisson énergisante méthode par comparaison

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Dosage du glucose dans une boisson énergisante méthode par comparaison Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS Sujet : Dosage du glucose dans une boisson énergisante méthode par comparaison * Dans ce sujet on se propose d évaluer de la teneur massique en glucose

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 3 Etude sur les granulats. I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1)

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 3 Etude sur les granulats. I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1) Etude sur les granulats I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1) Principe L analyse granulométrique a trois buts : - Déterminer les dimensions des grains. - Déterminer les proportions

Plus en détail

MISE EN EVIDENCE DE L EXTRACTION PAR SOLVANT

MISE EN EVIDENCE DE L EXTRACTION PAR SOLVANT MISE EN EVIDENCE DE L EXTRACTION PAR SOLVANT Principe Le diiode est peu soluble dans l eau, mais très soluble dans les solvants organique. Il est possible de mettre en évidence cette propriété grâce à

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 13

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 13 TP n 13 session 1998 Page 1/5 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur :

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

STOCKAGE DES REACTIFS...

STOCKAGE DES REACTIFS... PROTOCOLE DÉTAILLÉ 1. INTRODUCTION. page 2 2. COMPOSITION DU KIT.. page 2 3. STOCKAGE DES REACTIFS... page 2 4. EQUIPEMENTS ET MATERIELS REQUIS (NON FOURNIS DANS LE KIT).. page 3 5. PRECAUTIONS D EMPLOI...

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.9

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.9 TP CII.9 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.9 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5

Plus en détail

COMMENT SYNTHETISER UNE MOLECULE ORGANIQUE D INTERET BIOLOGIQUE?

COMMENT SYNTHETISER UNE MOLECULE ORGANIQUE D INTERET BIOLOGIQUE? COMMENT SYNTHETISER UNE MOLECULE ORGANIQUE D INTERET BIOLOGIQUE? Compétences attendues : - Pratiquer une démarche expérimentale pour synthétiser une molécule organique d intérêt biologique à partir d un

Plus en détail

TP: Caractérisations d'espèces chimiques

TP: Caractérisations d'espèces chimiques TP: Caractérisations d'espèces chimiques I) Détermination de la température de fusion de l'aspirine 1) Températures de changement d'état Tout corps pur est caractérisé par des températures de changement

Plus en détail

DOSAGE DE L ACIDE CITRIQUE D UNE LIMONADE

DOSAGE DE L ACIDE CITRIQUE D UNE LIMONADE TP CI.12 Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.12 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/6

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE Purification d un produit organique à l aide d une colonne chromatographique

CHROMATOGRAPHIE Purification d un produit organique à l aide d une colonne chromatographique CHROMATOGRAPHIE Purification d un produit organique à l aide d une colonne chromatographique 1. But Le but de cette expérience est de séparer deux produits organiques (alcool et ester) d un colorant alimentaire

Plus en détail

Chapitre IV: Le Béton de ciment.

Chapitre IV: Le Béton de ciment. Chapitre IV: Le Béton de ciment. 1. Généralités Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Une Pate = Ciment + Eau. Un mortier = Ciment + Eau + Sable. Un

Plus en détail

Schéma de l expérience

Schéma de l expérience Chapitre VI Solidification et fusion de l eau I] Transformation de l eau liquide en eau solide par refroidissement ( p. 167 ) 1. Définition La transformation de l eau liquide en eau solide est la solidification

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2013 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

COMMENT PRÉPARER ET UTILISER UNE SOLUTION DE CONCENTRATION DONNÉE? PREPARATION PAR DILUTION / ECHELLE DE TEINTE

COMMENT PRÉPARER ET UTILISER UNE SOLUTION DE CONCENTRATION DONNÉE? PREPARATION PAR DILUTION / ECHELLE DE TEINTE THÈME SANTÉ TP CHIMIE SECONDE COMMENT PRÉPARER ET UTILISER UNE SOLUTION DE CONCENTRATION DONNÉE? PREPARATION PAR DILUTION / ECHELLE DE TEINTE TP10C Page 1 /5 1) Situation déclenchante Vous êtes préparateur

Plus en détail

Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc

Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc I TP Terminale 16 Titrage direct de l acide éthanoïque contenu dans du vinaigre blanc Objectifs : - Comprendre les notions de titrage (ou de dosage) et d équivalence. - Utiliser un -mètre et un tableur

Plus en détail

L identification de substances inconnues. Travail de science. Présenté à. Monsieur Robert Breton. Par. Prénom et Nom. Prénom et Nom SCT

L identification de substances inconnues. Travail de science. Présenté à. Monsieur Robert Breton. Par. Prénom et Nom. Prénom et Nom SCT L identification de substances inconnues Travail de science Présenté à Monsieur Robert Breton Par Prénom et Nom Et Prénom et Nom SCT 30602 La PorteduNord Octobre 2039 But du laboratoire : Identifier des

Plus en détail

COULEUR D UN VEGETAL ET CAPACITE A LA PHOTOSYNTHESE

COULEUR D UN VEGETAL ET CAPACITE A LA PHOTOSYNTHESE Fiche sujet élève Les végétaux chlorophylliens réalisent la photosynthèse grâce à un ensemble de pigments de couleurs variées qui peuvent être séparés par chromatographie. Parmi ces pigments, les molécules

Plus en détail

Séance du 6 octobre 2010 Hydratation Sécurité : Des gants et des lunettes sont obligatoires pendant toutes les manipulations.

Séance du 6 octobre 2010 Hydratation Sécurité : Des gants et des lunettes sont obligatoires pendant toutes les manipulations. Séance du 6 octobre 2010 Hydratation Cette séance de TP comporte deux parties : - une partie de chimie organique qui porte sur l hydratation d un alcène, - une partie de chimie inorganique portant sur

Plus en détail

REGLE DE TRAVAIL ET DE SECURITE ERESENTATION DE MATERIAL

REGLE DE TRAVAIL ET DE SECURITE ERESENTATION DE MATERIAL REGLE DE TRAVAIL ET DE SECURITE ERESENTATION DE MATERIAL PRESENTATION Dans chaque domaine de travail il y a des méthodes et des règles de sécurité qui nous permet de faire se travail en plain sécurité

Plus en détail

TP : extraction à partir de produits naturels

TP : extraction à partir de produits naturels TP : extraction à partir de produits naturels Préparer les questions Q2, 3, 7, 8, 10 et 11. Vous allez extraire l anéthole à partir des graines d anis étoilé ( appelé badiane ) par hydrodistillation; vous

Plus en détail

Sciences physiques CH13 Les solutions. II- Concentration d une solution. 2)- Concentration molaire. 5)- Calcul d une concentration. IV- Applications.

Sciences physiques CH13 Les solutions. II- Concentration d une solution. 2)- Concentration molaire. 5)- Calcul d une concentration. IV- Applications. CH 13 Les Solutions. I- Dissolution d une espèce chimique. 1)- Définitions. 2)- Exemple. 3)- Solution saturée. 4)- Propriétés des solutions. II- Concentration d une solution. 1)- Concentration massique

Plus en détail

La détection de substances nutritives dans les aliments

La détection de substances nutritives dans les aliments Nom : Groupe : Date : La détection de substances nutritives dans les aliments BUT DU LABORATOIRE Déceler la présence de certaines substances nutritives dans un aliment ou une solution. CRITÈRES D OBSERVATION

Plus en détail

IMPURETÉS DU MAGNESIUM PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE

IMPURETÉS DU MAGNESIUM PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE ACH-601-00 ÉDITION DE FÉVRIER 2009 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉRATOIRES IMPURETÉS DU MAGNESIUM D'ABSORPTION ATOMIQUE MAGNESIUM IMPURITIES BY ATOMIC ABSORPTION SPECTROPHOTOMETRY Analyse Le présent document

Plus en détail

Test en Cuve LCK 554 DBO 5

Test en Cuve LCK 554 DBO 5 Test en Cuve Principe Détermination de la demande biochimique en oxygène sur 5 jours, avec inhibition de la nitrification sous l effet de 5 mg/l de thio-urée allylique. La détermination de l oxygène dissous

Plus en détail

' (( ))%! * +,% --$%./ 00& ,995 : ;,, 2 #&<#&=!=1 2 1&2::>>>=#&=!=1

' (( ))%! * +,% --$%./ 00& ,995 : ;,, 2 #&<#&=!=1 2 1&2::>>>=#&=!=1 !" #$% &% % '( $! "#$ & ' (( % Dans le souci de contrôler la qualité des granulats issus de sa centrale de production, la Firme %, représentée par son Accounting Manager Monsieur Elimélech JEAN-JOSEPH,

Plus en détail

MALLETTE D AUTOCONTROLE DES STATIONS D EPURATION «BOUES ACTIVES»

MALLETTE D AUTOCONTROLE DES STATIONS D EPURATION «BOUES ACTIVES» MALLETTE D AUTOCONTROLE DES STATIONS D EPURATION «BOUES ACTIVES» Mallette destinée au contrôle régulier de votre station? Contrôle au niveau des rejets? Contrôle pour le réglage de la station SOMMAIRE

Plus en détail

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Approche performantielle et évolutions normatives Normes béton : le nouveau complément national NF EN 206-1/CN et les évolutions de la norme

Plus en détail

Physiologie Végétale

Physiologie Végétale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Végétale TP1 : La plante et l eau Page : 1/8 Introduction Les végétaux transpirent de l eau par

Plus en détail

transformation lente et rapide : Activités Qu est ce qu une réaction d oxydoréduction?

transformation lente et rapide : Activités Qu est ce qu une réaction d oxydoréduction? transformation lente et rapide : Activités Qu est ce qu une réaction d oxydoréduction? Activité 1 : Les ions argents Ag + réagissent sur le métal cuivre pour donner des arborescences d argent métallique

Plus en détail

Paramètres influençant la couleur d une substance

Paramètres influençant la couleur d une substance TP C6 1S Paramètres influençant la couleur d une substance Noms : Matières colorées Classe : Chapitre 6 pages 103, 104 ; Essentiel page 105 ; Chapitre 8 p128 I. Influence du solvant : signifie peut être

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton Composition et fabrication d'un béton Introduction L étude porte sur la réalisation d une opération immobilière de 308 logements, et 320 places de parking réparties en huit bâtiments. Les huit bâtiments

Plus en détail

TP : SAPONIFICATION. La saponification est la réaction de fabrication du savon. C est une... d un triester en milieu..

TP : SAPONIFICATION. La saponification est la réaction de fabrication du savon. C est une... d un triester en milieu.. TP : SAPONIFICATION 1 INTRODUCTION La saponification est la réaction de fabrication du savon. C est une... d un triester en milieu.. 1.1 Entourer et nommer les groupes caractéristiques des molécules organiques.

Plus en détail

INTERNATIONAL OLIVE COUNCIL

INTERNATIONAL OLIVE COUNCIL INTERNATIONAL OLIVE COUNCIL COI/T.20/Doc. nº 34 Novembre 2015 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Distr. : RESTREINTE Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne Tél. : +34 915 903 638 Fax : +34 915 631 263

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.15

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.15 CI.15 Page 1/7 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.15 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Pages 2/7 à 3/7

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAIS N EEM

RAPPORT D'ESSAIS N EEM DEPARTEMENT SECURITE, STRUCTURES et FEU Etudes et Essais Mécaniques RAPPORT D'ESSAIS N EEM 08 26015708-1 concernant des essais d imperméabilité sur des éprouvettes de DUCTAL FM (Premix G3) Ce rapport d'essais

Plus en détail

1 Traiter une pièce de monnaie frelatée

1 Traiter une pièce de monnaie frelatée Atelier scientifique MPS L analyse chimique Séance n o 3 Spectroscopie visible Objectif Utiliser la spectroscopie pour détecter de la fausse monnaie. 1 Traiter une pièce de monnaie frelatée On dispose

Plus en détail

Thème 1. L'atmosphère terrestre. L'eau l'air couplage atmosphère / géosphère. Échange gazeux océan /atmosphère

Thème 1. L'atmosphère terrestre. L'eau l'air couplage atmosphère / géosphère. Échange gazeux océan /atmosphère 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 1 L'atmosphère terrestre L'eau l'air couplage atmosphère / géosphère Échange gazeux océan /atmosphère Problématique générale: Un réchauffement climatique

Plus en détail

EXAMEN #2 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 15% de la note finale

EXAMEN #2 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 15% de la note finale EXAMEN #2 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 15% de la note finale Hiver 2014 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Ce schéma représente deux condensateurs à plaques parallèles. Les plaques ont

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 386-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Les matériaux biosourcés c'est maintenant!

Les matériaux biosourcés c'est maintenant! Les matériaux biosourcés c'est maintenant! POITIERS, LE 8 NOVEMBRE 2012 Catherine HERRERO Direction Régionale de l'environnement, de l Aménagement et du Logement Poitou-Charentes www.poitou-charentes.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 25 mars 2014 Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Groupe Spécialisé

Plus en détail

Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage

Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage Méthode OIV-MA-AS2-13 Méthode Type I 1. Introduction Méthode pour la détermination de la taille des morceaux de bois de chêne par tamisage Resolution OIV-Oeno 406-2011 L utilisation de morceaux de bois

Plus en détail

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... TP 1S

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... TP 1S TP 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES CH. V. PARAMÈTRES INFLUANÇANT LA COULEUR D UNE ESPÈCE CHIMIQUE PAGE 1 / 5 I. INFLUENCE DU SOLVANT : EXEMPLES DU DIIODE Le diiode est, dans les Conditions Normales

Plus en détail

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE Appareils Désignation Fonctions Particularités TAMIS TUBE DE PRELEVEMENT Le tamis est constitué d une toile métallique ou d une tôle perforée définissant

Plus en détail

Nanosciences et Nanotechnologies TP - Synthe se de Nanoparticules d Or.

Nanosciences et Nanotechnologies TP - Synthe se de Nanoparticules d Or. Nanosciences et Nanotechnologies TP - Synthe se de Nanoparticules d Or. Cette expérience permet d offrir les clés suffisantes pour introduire les nanotechnologies en classe. C est-à-dire en approfondissant

Plus en détail

II. Conclusion : Le mélange est dit hétérogène lorsque l on observe au moins deux constituants.

II. Conclusion : Le mélange est dit hétérogène lorsque l on observe au moins deux constituants. Chapitre 5. L eau et les mélanges. I. Mélange de l eau avec des liquides I.1. Activité : Matériel: Tubes à essais, eau, sirop de grenadine, alcool, huile, cyclohexane Protocole général: Dans un tube à

Plus en détail

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé.

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. 3.1 - DÉFINITIONS 3.1.1 - Vitesse de l eau dans le sol Par définition, la vitesse apparente

Plus en détail

L auto contrôle de compactage accessible à tous avec le pénétromètre dynamique ultra léger PANDITO.

L auto contrôle de compactage accessible à tous avec le pénétromètre dynamique ultra léger PANDITO. Auto contrôle de compactage Auto contrôle de compactage : L auto contrôle de compactage accessible à tous avec le pénétromètre dynamique ultra léger.. Descriptif du matériel : Le matériel est composé :

Plus en détail

b) La verrerie du laboratoire 1) Représenter dans le cadre ci contre le schéma symbolique d un Erlenmayer

b) La verrerie du laboratoire 1) Représenter dans le cadre ci contre le schéma symbolique d un Erlenmayer DEVOIR SURVEILLÉ SECONDE SÉCURITÉ- ESPÈCES CHIMIQUES- PRINCIPE ACTIF D UN MÉDICAMENT DSA Page / 6 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. Sécurité au laboratoire et verrerie a) Pictogramme ) Indiquer

Plus en détail

TP : extraction acide citrique d un jus de citron

TP : extraction acide citrique d un jus de citron TP : extraction acide citrique d un jus de citron Le jus de citron contient essentiellement trois acides : 95 % de l acidité totale du jus est dû à l acide citrique ; les deux autres acides minoritaires

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation. Certification intermédiaire BEP (ou CAP) :. SESSION :.. Sciences physiques Situation d'évaluation n

Contrôle en Cours de Formation. Certification intermédiaire BEP (ou CAP) :. SESSION :.. Sciences physiques Situation d'évaluation n Contrôle en Cours de Formation Certification intermédiaire BEP (ou CAP) :. SESSION :.. Établissement : Sciences physiques Situation d'évaluation n Date : Nom :.. Prénom :.. Note : /10 Page 1 / 5 Contrôle

Plus en détail

Bain-marie thermostaté 13723

Bain-marie thermostaté 13723 Présentation Bain-marie thermostaté 13723 NOTICE Retrouvez l ensemble de nos gammes sur : www.pierron.fr DIDACTIK CS 80609 57206 SARREGUEMINES Cedex France Tél. : 03 87 95 14 77 Fax : 03 87 98 45 91 E-mail

Plus en détail

Réarrangement benzilique

Réarrangement benzilique Déroulement de la séance : Réarrangement benzilique Une partie de la classe effectuera la méthode classique pendant que l autre effectuera la méthode sans solvant. Les classes ne faisant que 2h de TP s

Plus en détail

Travaux d enduits de mortiers

Travaux d enduits de mortiers 10 Travaux d enduits de mortiers Qu ils soient monocouches ou multicouches, composés sur chantier ou formulés industriellement, appliqués manuellement ou projetés mécaniquement, les enduits de mortiers

Plus en détail

CSD4 (a) (Banque 2006) Sujet : Dosage par étalonnage d un antiseptique du commerce (utilisation d une calculatrice)

CSD4 (a) (Banque 2006) Sujet : Dosage par étalonnage d un antiseptique du commerce (utilisation d une calculatrice) Fiche n 1: DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS Ce sujet ne peut être retenu que si les candidats ont une habitude suffisante du traitement de données à l aide d une calculatrice. Démarche Dans

Plus en détail

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE EPREUVES REGIONALES - ACADEMIE DE VERSAILLES

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE EPREUVES REGIONALES - ACADEMIE DE VERSAILLES OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE EPREUVES REGIONALES - ACADEMIE DE VERSAILLES 25 Janvier 2012 EPREUVE EXPERIMENTALE Durée : 2h30 L'épreuve comporte une manipulation et la rédaction d'un compte-rendu.

Plus en détail

w = Masse.d eau.contenue;dans.le.granulat

w = Masse.d eau.contenue;dans.le.granulat LES MODES OPERATOIRES DU LABORATOIRE GENIE CIVIL GRANULATS TENEUR EN EAU D UN GRANULAT Selon NF... Niveau: PREMIERE et TERMINALE STI GC Plusieurs méthodes de laboratoire permettent la mesure de la teneur

Plus en détail

Dosage des ions nitrite dans un jambon

Dosage des ions nitrite dans un jambon Dosage des ions nitrite dans un jambon Ces manipulations sont réalisables en 2 h. Ce TP a été testé et rédigé par B.Discamps (Lycée Bel Orme, Bordeaux ) et F.Rivoal (Lycée Saint Louis, Bordeaux) et proposé

Plus en détail

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH 1. Objet La présente méthode permet de déterminer par un essai de lixiviation des substances solubles contenues

Plus en détail

GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale

GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale GCH-2103: Biotechnologie industrielle et environnementale, A10 Laboratoire #1: Analyse instrumentale Objectifs Ce laboratoire a pour but d'initier les étudiants aux techniques analytiques quantitatives

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.11

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.11 TP CI.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CI.11 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l'examinateur : Page 2/5

Plus en détail

ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P

ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P UE2 MODULE G1 Travaux pratiques de géotechnique - Page 1 / 7 ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P 94-078 A. BUT DE L ESSAI : L essai CBR est un essai de portance (aptitude des matériaux

Plus en détail

CARACTERISATION DES FILLERS ET FINES DES SABLES

CARACTERISATION DES FILLERS ET FINES DES SABLES L a R RTRISTION S FILLRS T FINS S SLS Introduction L'entrée en vigueur des normes européennes harmonisées dans le domaine des granulats s'est traduit par des modifications plus ou moins importantes des

Plus en détail

No 6 - PRATIQUE. *TOUS les volumes seront mesurés à l aide d une éprouvette graduée en présence de l examinateur.

No 6 - PRATIQUE. *TOUS les volumes seront mesurés à l aide d une éprouvette graduée en présence de l examinateur. SUJET No 6 - PRATIQUE 1- BIOCHIMIE I-l- Exnériences sur le plasma *TOUS les volumes seront mesurés à l aide d une éprouvette graduée en présence de l examinateur. Vous disposez d un flacon contenant du

Plus en détail

ÉQUIPEMENTS DE MESURE ET D ESSAIS

ÉQUIPEMENTS DE MESURE ET D ESSAIS ÉQUIPEMENTS DE MESURE ET D ESSAIS CENTRALES A BÉTON Exigences concernant le pesage Auteurs : Guislaine BAVELARD - Michel VALLÈS L aptitude d une centrale à délivrer les quantités voulues de matieres premières

Plus en détail

Préparation de l'acétate de cellulose (durée : 3 heures)

Préparation de l'acétate de cellulose (durée : 3 heures) LYMPIADES DE LA CHIMIE 2007 RÉGIN BURGGNE Épreuve de Travaux Pratiques Préparation de l'acétate de cellulose (durée : 3 heures) Introduction L'histoire des polymères industriels commence il y a moins de

Plus en détail

Modélisation à l aide de fonction

Modélisation à l aide de fonction Exemples d exercices de type «bac» Série ST2S Modélisation à l aide de fonction EXERCICE 1 7 points On étudie le nombre de bactéries contenues dans un organisme à la suite d une infection. Il est donné,

Plus en détail

Comment déterminer la concentration d une solution colorée? Situation déclenchante Ces quatre solutions ont- elles la même concentration? Verdict!

Comment déterminer la concentration d une solution colorée? Situation déclenchante Ces quatre solutions ont- elles la même concentration? Verdict! Comment déterminer la concentration d une solution colorée? NOTIONS ET CONTENUS Dosage de solutions colorées par étalonnage. Loi de Beer- Lambert. COMPETENCES ATTENDUES Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.2

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.2 TP CI.2 Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.2 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/6 - une

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.13

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.13 TP CI.13 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI.13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

De : Didier KURTZ à : Dominique REB S/C de : Jacky LOREAU Validé par : Matthieu WALLEZ Copie à : Irène LAISSY. Compte rendu.

De : Didier KURTZ à : Dominique REB S/C de : Jacky LOREAU Validé par : Matthieu WALLEZ Copie à : Irène LAISSY. Compte rendu. Réf : 1DTE58-I-1 Technicien : Jérôme BOTTAZZO Date : 3/11/1 De : Didier KURTZ à : Dominique REB S/C de : Jacky LOREAU Validé par : Matthieu WALLEZ Copie à : Irène LAISSY Compte rendu Objet : Aménagement

Plus en détail

TP : extraction et analyse chromatographique de la caféine

TP : extraction et analyse chromatographique de la caféine TP : extraction et analyse chromatographique de la caféine La caféine a été découverte en 1819 par le chimiste allemand Friedrich Ferdinand Runge. Il la nomma «kaffein» en tant que composé chimique du

Plus en détail

Détermination du titre alcoométrique volumique réel par pycnometrie

Détermination du titre alcoométrique volumique réel par pycnometrie Méthode OIV-MA-BS-03 Méthode de type II A.1 Principe Le titre alcoométrique volumique est obtenu à partir de la masse volumique du distillat mesurée par pycnométrie. A.2 Réactifs et matériaux Au cours

Plus en détail

Cours : Antiseptique et désinfectant

Cours : Antiseptique et désinfectant Cours : Antiseptique et désinfectant BO STI2D Première : Santé - Prévention et soin Notions et contenus Antiseptiques et désinfectants Réactions d oxydo-réduction et transferts d électrons Concentrations

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

Baccalauréat professionnel Évaluation de Sciences Physiques. Hygiène et santé HS5

Baccalauréat professionnel Évaluation de Sciences Physiques. Hygiène et santé HS5 Evaluation de sciences- Fraîcheur du lait- Page 1/10 Baccalauréat professionnel Évaluation de Sciences Physiques Etablissement :...Date de l évaluation... /... /... NOM et Prénom... Classe :... Hygiène

Plus en détail

T P DE TECHNOLOGIE PRECISION DU DEBIT DELIVRE PAR LE POUSSE-SERINGUE. T Sciences de l Ingénieur DUREE : 1H30 PREAMBULE

T P DE TECHNOLOGIE PRECISION DU DEBIT DELIVRE PAR LE POUSSE-SERINGUE. T Sciences de l Ingénieur DUREE : 1H30 PREAMBULE 26 T P DE TECHNOLOGIE TPN 2 : PRECISION DU DEBIT DELIVRE PAR LE POUSSE-SERINGUE T Sciences de l Ingénieur DUREE : 1H30 PREAMBULE Le TP N 1 a permis de mesurer le déplacement du poussoir (donc du piston

Plus en détail

KIT POXY. Liant époxy 100 % extrait sec ED. 03/12

KIT POXY. Liant époxy 100 % extrait sec ED. 03/12 KIT POXY Liant époxy 100 % extrait sec KIT POXY est un liant époxy bi-composant à 100% d extrait sec, qui permet de nombreuses réalisations. KIT POXY permet de réaliser des mortiers de gravillons pour

Plus en détail

NOM : PRENOM : Numéro de candidat :

NOM : PRENOM : Numéro de candidat : NOM : PRENOM : Travaux Pratiques Olympiades de la Chimie - Nouvelle-Calédonie 2011 Méthodes chimiques d analyse Nous avons récupéré un échantillon de minerai de nickel. Un litre de solution a été préparé

Plus en détail

Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base de sédiments de dragage. Guide méthodologique Ecosed-SEDIMATERIAUX

Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base de sédiments de dragage. Guide méthodologique Ecosed-SEDIMATERIAUX Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base de sédiments de dragage Guide méthodologique Ecosed-SEDIMATERIAUX Les objectifs du guide méthodologique Fournir une méthodologie pour

Plus en détail

ETUDE DE VARIABILITE DES CARACTERISTIQUES DE GRANULATS RECYCLES ISSUS DE DIVERSES SOURCES ET SUIVI

ETUDE DE VARIABILITE DES CARACTERISTIQUES DE GRANULATS RECYCLES ISSUS DE DIVERSES SOURCES ET SUIVI ETUDE DE VARIABILITE DES CARACTERISTIQUES DE GRANULATS RECYCLES ISSUS DE DIVERSES SOURCES ET SUIVI PARTIE 1 VARIABILITE GEOGRAPHIQUE / PARTIE 2 VARIABILITE DANS LE TEMPS SOMMAIRE Introduction Objectifs

Plus en détail