TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33"

Transcription

1 TRAUMATISMES ABDOMINAUX Dr Michel THICOÏPE SAMU 33

2 Généralités 2 entités cliniques Hémopéritoine Perforation d organes creux (Hématome rétro-péritonéal) Isolé ou polytraumatisme Diagnostic : de l angiographie et de la ponction-lavage du péritoine à l échographie et la tomodensitométrie

3 Prise en charge Equipe pluridisciplinaire expérimentée Radiologue Chirurgien Réanimateur Prise en charge hémodynamique prioritaire Stratégie chirurgicale dépendante du plateau technique disponible et de la stabilité ou non du traumatisé

4 Mécanismes Traumatismes abdominaux fermés : contusions de l abdomen (80% des cas) Choc direct : écrasement Décélération brutale : étirement, déchirure, rupture Traumatismes abdominaux ouverts : pénétrants Arme à feu Arme blanche

5 Incidence des lésions abdominales TA fermés TA ouverts Rate 46% (61) Intestin grêle 49% Foie 33% (35) Colon 29% Mésentère 10% (16) Foie 17% Rein Vessie 9% (3) Rate 13% Intestin grêle 8% (4) Estomac 12% Colon 7% (8) Rectum 8% Duodénum - pancréas 5% (1) Rein 8% Vaisseaux 4% (1) Vessie 7% Estomac 2% (6) Duodénum - pancréas 5% Vésicule 2% (1) Vaisseaux 3%

6 Diagnostic clinique Circonstances de survenue Examen clinique de l abdomen : indispensable, parfois suffisant mais souvent limité Inspection Palpation Percussion Auscultation Examen des fonctions vitales Respiratoire Circulatoire Neurologique

7 Biologie Hemocue Numération Formule Sanguine Coagulation Groupage ABO/Rhésus Enzymes pancréatiques Bilan hépatique

8 Echographie abdominale Appareil mobile donc examen possible auprès du patient Technique non invasive Facilement renouvelable MAIS Facteurs limitatifs liés au traumatisme Très dépendant de l échographiste

9 Echographie abdominale Recherche : Epanchement intra-péritonéal +++ Lésions des organes : foie rate rein pancréas Exploration difficile Aucun élément fonctionnel pour le rein

10 Tomodensitométrie Toujours sans et avec injection IV de produit de contraste Technique non invasive (sauf produits iodés) Résultats obtenus objectifs Etude des lésions : rate foie pancréas rein +++ Localisation précise des épanchements Fonction des reins après injection Etude des lésions associées : crâne rachis thorax - pelvis

11 Angiographie Technique invasive, jamais réalisée en première intention Diagnostic des lésions vasculaires : foie rate surtout rein aorte bassin Recherche du siège et du caractère hémorragique de la lésion Moyen thérapeutique : Embolisation

12 Ponction Lavage du péritoine Technique invasive Réalisable rapidement au lit du malade Examen peu spécifique et très sensible Positif : Si retour de sang d emblée Si liquide de lavage péritonéal : > GR/mm 3 Doute : laisser cathéter en place et relaver

13 Détresse circulatoire

14 Etat de choc Objectifs tensionnels (à atteindre) : PAS : 90 mmhg chez le non TC grave PAS : 120 mmhg chez le TC grave et le trauma médullaire Remplissage vasculaire : 2 VVP ou 1 VVC (fémorale) Accélérateur de perfusion Réchauffement des solutés si possible

15 Quels solutés? Cristalloïdes si PAS > 90 mmhg Colloïdes si PAS < 90 mmhg HEA (++) Pas d ELOHES VOLUVEN limite 33 ml/kg Femme enceinte : ALBUMINE (4%)

16 Sérum Salé Hypertonique SSH ± HEA (HYPERHES ) Indications : TC grave avec hypotension malgré un remplissage adapté Intérêt potentiel en situation de sauvetage Quantité maximale : 250 ml

17 Catécholamines : quand? En cas d hypotension persistante malgré un remplissage adapté D emblée si situation de sauvetage

18 Quelles catécholamines? Pas de Dobutamine Dopamine chez l enfant Noradrénaline en 1 ère intention (0,4 γ/kg/min) Adrénaline en situation de sauvetage

19 Transfusion Ne doit en aucun cas retarder le transport CGR 0 négatif Minimum : 4 poches Indication guidée par la clinique ± Hb basse (Hemocue) Patient incarcéré

20 Modalités transfusionnelles Respect des règles transfusionnelles Prélèvements obligatoires Mallettes spécifiques scellées Respect de la chaîne du froid Dossier transfusionnel Traçabilité

21 Pantalon anti-choc Indications : Hémorragie abdomino-pelvienne non contrôlée Situation de sauvetage Contre-indications : Traumatisme thoracique, Membres ± TC? Modalités : Installation préventive Abdomen + membres, intubation, remplissage Dégonflage au bloc

22 Laparotomie Indications formelles : Traumatisme pénétrant abdominal par arme à feu Plaie par arme blanche Hémopéritoine entrainant un choc hémorragique Rupture diaphragmatique Pneumopéritoine Péritonite Rupture intra-péritonéale de vessie

23 Stratégie thérapeutique Traumatismes de la rate : Splénectomie d emblée Traitement conservateur Traitement non opératoire : âge < 55 ans, hémodynamique stable, traumatisme isolé Traumatismes hépatiques : Traitement opératoire : tamponnement, suture des lésions bénignes ; packing dans les lésions sévères Traitement non opératoire : de plus en plus décidé initialement

24 Stratégie diagnostique et thérapeutique Traumatismes des organes creux : Clinique Décisionnelle Imagerie médicale (ASP TDM) : discutable Biologie : décevante P.L.P : Aide à la décision Laparoscopie : affirmation du diagnostic

Traumatismes fermés de l abdomen

Traumatismes fermés de l abdomen Traumatismes fermés de l abdomen Dr BOUAKKADIA DIAGNOSTIC GENERALITES les progrès de l imagerie ne doivent pas dispenser d un examen clinique complet Interrogatoire du blessé et de l entourage Examen clinique

Plus en détail

LES CONTUSIONS ABDOMINALES.Dr.A.Doumani

LES CONTUSIONS ABDOMINALES.Dr.A.Doumani I-Définition -généralités: LES CONTUSIONS ABDOMINALES.Dr.A.Doumani on appelle contusion abdominale tout traumatisme fermé de la cavité abdominale depuis le diaphragme jusqu' au plancher pelvien susceptible

Plus en détail

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Traumatismes de l abdomen et du thorax Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Contusions de l abdomen 2 risques vitaux : Immédiat : hémorragie A distance : sepsis

Plus en détail

CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ

CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ Motif d'admission Mr M. âgé de 57 ans Arrive aux urgences par ses propres moyens suite

Plus en détail

Les contusions abdominales. Dr Mamadou Cissé Assistant chef de clinique Chirurgie générale HALD

Les contusions abdominales. Dr Mamadou Cissé Assistant chef de clinique Chirurgie générale HALD Les contusions abdominales Dr Mamadou Cissé Assistant chef de clinique Chirurgie générale HALD Une contusion abdominale peut tuer: En quelques minutes, par choc ou hémorragie foudroyante En quelques heures,

Plus en détail

POLYTRAUMATISÉ : PRISE EN CHARGE PRÉHOSPITALI HOSPITALIÈRE. Dr M. THICOÏPÉ SAMU 33

POLYTRAUMATISÉ : PRISE EN CHARGE PRÉHOSPITALI HOSPITALIÈRE. Dr M. THICOÏPÉ SAMU 33 POLYTRAUMATISÉ : PRISE EN CHARGE PRÉHOSPITALI HOSPITALIÈRE Dr M. THICOÏPÉ SAMU 33 DÉFINITION Blessé grave présentant plusieurs lésions dont une met en jeu, à court ou moyen terme, le pronostic vital. 2

Plus en détail

Traumatisme abdominal chez l adulte. Dr Guy Beaubien MD, MSc, FRCPC Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Traumatisme abdominal chez l adulte. Dr Guy Beaubien MD, MSc, FRCPC Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Traumatisme abdominal chez l adulte Dr Guy Beaubien MD, MSc, FRCPC Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Trauma Abdominal Principale cause de décès: Hémorragie majeure Organes pleins Lésions vasculaires Fracture

Plus en détail

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Epidémiologie Dans 20% des polytraumatismes fermés Mortalité globale : 4 à 11% Mortalité

Plus en détail

9/13/2013. Optimiser l usage des examens d imagerie médicale. Service d Imagerie Médicale. Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil. Optimiser la prescription

9/13/2013. Optimiser l usage des examens d imagerie médicale. Service d Imagerie Médicale. Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil. Optimiser la prescription Service d Imagerie Médicale Optimiser l usage des examens d imagerie médicale Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil Patient de 40 ans adressé pour traumatisme crânien - Sans perte de connaissance, sans signe neurologique

Plus en détail

TRAUMATISMES DE L ABDOMEN (CSCT)

TRAUMATISMES DE L ABDOMEN (CSCT) TRAUMATISMES DE L ABDOMEN (CSCT) Dr Jean-pierre Duffas Introduction : La prise en charge des traumatismes de l abdomen s est progressivement modifié ces dernières années. Avant 1965, la conduite à tenir

Plus en détail

TRAUMATISME DE LA RATE

TRAUMATISME DE LA RATE TRAUMATISME DE LA RATE INTRODUCTION Organe le plus souvent atteint lors des contusions abdominales Traitement classique des lésions spléniques et encore récemment chez l adulte était la splénectomie Traitement

Plus en détail

Les Rendez-vous de l Urgence

Les Rendez-vous de l Urgence Hémostase et remplissage vasculaire en préhospitalier Les Rendez-vous de l Urgence Jeudi 28 janvier 2010 Dr J. Texier, SAMU 67 SMUR Strasbourg SAMU 67 L hémostase Pansement compressif Point de compression

Plus en détail

Rôle de l IADE dans la prise en charge peropératoire Du traumatisé grave

Rôle de l IADE dans la prise en charge peropératoire Du traumatisé grave Rôle de l IADE dans la prise en charge peropératoire Du traumatisé grave Montpellier le 8 Octobre 2016 Mme Géraldine Mallebrera Mr Olivier Picard (Abs.) CHU de Nîmes Plan Recommandations Présentation d

Plus en détail

Les urgences par traumatismes fermés ou ouverts de l abdomen

Les urgences par traumatismes fermés ou ouverts de l abdomen Les urgences par traumatismes fermés ou ouverts de l abdomen Pr Olivier Detry Service de Chirurgie Abdominale et Transplantation CHU Liège, Université de Liège, Belgique Projet Interuniversitaire Ciblé

Plus en détail

INDICATIONS ET «NON-INDICATIONS» DES RADIOGRAPHIES

INDICATIONS ET «NON-INDICATIONS» DES RADIOGRAPHIES INDICATIONS ET «NON-INDICATIONS» DES RADIOGRAPHIES DU BASSIN ET DU THORAX EN CAS DE TRAUMATISMES RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE SEPTEMBRE 2009 Service évaluation des actes 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE. Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE. Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger DEFINITIONS/GRAVITE «Polytraumatisé» C est un blessé grave ayant au moins deux lésions dont une menace le pronostic

Plus en détail

Traumatisme de l abdomen imagerie de l adulte. Dr. Dragean Cristina-Anca Service Imagerie UCL Secteur abdominal

Traumatisme de l abdomen imagerie de l adulte. Dr. Dragean Cristina-Anca Service Imagerie UCL Secteur abdominal Traumatisme de l abdomen imagerie de l adulte Dr. Dragean Cristina-Anca Service Imagerie UCL Secteur abdominal Introduction Type de trauma: A. En fonction de numéro des lésions *Polytraumatisé : 2 lésions

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU POLYTRAUMATISE. Dr A. BIRENBAUM, Dr F. LE SACHE SSPI-AP G CORDIER Département d anesthésie-réanimation GHU PITIE SALPETRIERE

PRISE EN CHARGE DU POLYTRAUMATISE. Dr A. BIRENBAUM, Dr F. LE SACHE SSPI-AP G CORDIER Département d anesthésie-réanimation GHU PITIE SALPETRIERE PRISE EN CHARGE DU POLYTRAUMATISE Dr A. BIRENBAUM, Dr F. LE SACHE SSPI-AP G CORDIER Département d anesthésie-réanimation GHU PITIE SALPETRIERE PLAN Définition du polytraumatisé Principes de prise en charge

Plus en détail

L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement

L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne - 74011 Annecy Cedex Traitement Oxygénothérapie

Plus en détail

Les traumatismes fermés du foie

Les traumatismes fermés du foie Les traumatismes fermés du foie Pr François Paye Service de chirurgie générale et digestive Hôpital Saint Antoine,Paris Epidémiologie Incidence trauma fermés > trauma /arme à feu ou blanche en Europe Mécanisme:

Plus en détail

Le temps est-il venu d acquérir une nouvelle expertise aux Urgences? SEMINAIRES IRIS

Le temps est-il venu d acquérir une nouvelle expertise aux Urgences? SEMINAIRES IRIS Le temps est-il venu d acquérir une nouvelle expertise aux Urgences? D. Van Gansbeke Clinique d Imagerie Abdominale Service de Radiologie Hôpital Erasme - Université Libre de Bruxelles Le temps est-il

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

ECHOGRAPHIE DE L ABDOMENL TRAUMATISE. Cours TUSAR Ouest, 03 décembre Pr REMERAND Francis. Dr AYOUB Jean. CHRU Trousseau - TOURS

ECHOGRAPHIE DE L ABDOMENL TRAUMATISE. Cours TUSAR Ouest, 03 décembre Pr REMERAND Francis. Dr AYOUB Jean. CHRU Trousseau - TOURS ECHOGRAPHIE DE L ABDOMENL TRAUMATISE Cours TUSAR Ouest, 03 décembre 2015 Pr REMERAND Francis Pôle anesthésie sie Réanimation R SAMU, Dr AYOUB Jean Unité d échographie générale, g CHRU Trousseau - TOURS

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE GENERALE

TRAUMATOLOGIE GENERALE Docteur Erik BOQUET Page 1 30/06/2008 TRAUMATOLOGIE GENERALE (Docteur Erik BOQUET) 1 TRAUMATISMES CRANIENS (TC) Devant un TC récent, il est important de reconnaître si le blessé doit être transporté rapidement

Plus en détail

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 %

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % TRAUMATISMES FERMES DES GROS VAISSEAUX INTRATHORACIQUES -Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % - Aorte et en particulier l Isthme de l Aorte Artère sous

Plus en détail

A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT

A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT 8h17 Septembre 2014 Régulation SAMU 79 8h17: Appel pompiers CTA SAMU 79 Appel d'un témoin - AVP 8h17 AVP VL / PL choc frontal

Plus en détail

URGENCES ABDOMINALES PLACE DE L ECHOGRAPHIE

URGENCES ABDOMINALES PLACE DE L ECHOGRAPHIE PLACE DE L ECHOGRAPHIE AYOUB Jean MD, PhD Unité d échographie générale CHU Trousseau - TOURS 1 LA TECHNIQUE FAST : Focused Assessment with Sonography for Trauma; décrite par Rozycki et al en 1996. 2 INTRODUCTION

Plus en détail

TRANSFUSION D URGENCE au SMUR

TRANSFUSION D URGENCE au SMUR TRANSFUSION D URGENCE au SMUR SAMU 06 1 INDICATIONS : EXCEPTIONNELLES (< 1% des interventions) Majorité sur SECONDAIRES. PRIMAIRES = EXTRÊME URGENCE SAMU 06 2 SECONDAIRES : Hémorragie Digestive Active.

Plus en détail

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran DR BENDRAOUA L Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran Plan 1. Définition- Généralité 2. Rappels anatomiques 3. Mécanismes 4. Physiopathologie 5. Clinique 6. Examen

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

ATELIER D ÉCHOGRAPHIE D URGENCE

ATELIER D ÉCHOGRAPHIE D URGENCE COPACAMU 2007 ATELIER D ÉCHOGRAPHIE D URGENCE Dr PÈS Philippe Dr ATTARD Nathalie. Dr STARCZALA Eric SAU Ste Marguerite - Marseille C.F.F.E. - Nîmes www.ultrason.com PRÉALABLE Concept d Échographie de Référence

Plus en détail

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine DEFINITION Inflammations aigues ou chroniques du péritoine PERITONITES AIGUES Nombreux tableaux cliniques Réactions particulières du péritoine aux agressions 18/01/07 2 PHYSIOPATHOLOGIE (1) PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner Orientation Urgences abdominales - III Yves Gandon Urgence = douleurs quasiconstantes Localisation oriente +++ Associées à Occlusion (sur bride post-chir, hernie ) Fièvre (appendicite, cholécystite, sigmoïdite

Plus en détail

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique Les états de choc Choc septique Insuffisance circulatoire aigüe secondaire à un processus infectieux responsable d une inadéquation entre besoin et apport en oxygène et pouvant entrainer une défaillance

Plus en détail

DIPLOME D UNIVERSITE MEDECINE D URGENCE : TRAUMATISMES GRAVES, PRISE EN CHARGE DES PREMIERES HEURES Cours magistraux : 1 ère session

DIPLOME D UNIVERSITE MEDECINE D URGENCE : TRAUMATISMES GRAVES, PRISE EN CHARGE DES PREMIERES HEURES Cours magistraux : 1 ère session Cours magistraux : 1 ère session Lundi 07 décembre 2015 08h30-09h00 Accueil (café - gâteaux) et présentation des étudiants 09h00 10h15 Comment améliorer la prise en charge pré-hospitalière? Lahcène FOUDI

Plus en détail

SEPTEMBRE 2006 Mvinclair - CHRA

SEPTEMBRE 2006 Mvinclair - CHRA PRISE EN CHARGE DU TRAUMATISE GRAVE AU DECHOCAGE SEPTEMBRE 2006 Mvinclair - CHRA DEFINITIONS Polytraumatisé : blessé grave atteint de plusieurs lésions, dont une au moins met en jeu le pronostique vital

Plus en détail

Docteur M. Thicoïpé SAMU 33

Docteur M. Thicoïpé SAMU 33 TRAUMATISMES THORACIQUES : PRISE EN CHARGE PRÉHOSPITALIÈRE Docteur M. Thicoïpé SAMU 33 GÉNÉRALITÉS Eliminer 6 lésions potentiellement léthales précocément : 1. Obstruction des voies aériennes 2. Pneumothorax

Plus en détail

Les examens complémentaires

Les examens complémentaires Les examens complémentaires Mme Forcellino 18/09/2009 Généralité sur les examens Le bon d'examen Prioriser en fonction état de la personne(gravité), examen dangereux, urgence Faire remplir / médecin, le

Plus en détail

Imagerie Médicale en cancérologie

Imagerie Médicale en cancérologie Imagerie Médicale en cancérologie Quoi? Pourquoi? Comment? Docteur E. Delabrousse Introduction L Imagerie Médicale a un peu plus de 100 ans (Roentgen) Spécialité médicale = Radiologie et Imagerie Médicale

Plus en détail

Etats de choc hypovolémiques. Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne Annecy Cedex

Etats de choc hypovolémiques. Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne Annecy Cedex Etats de choc hypovolémiques Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne - 74011 Annecy Cedex Chocs hypovolémiques Diagnostic Pression artérielle longtemps maintenue

Plus en détail

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images Patiente de 76 ans. ; double pontage coronarien le 08.12.2010 ; choc cardiogénique le 12.12.2010 sur tamponnade : drainage péricardique pour hémopéricarde. TDM le 15.12.2010 pour syndrome abdominal aigu

Plus en détail

DAR Pitié-Salpétrière

DAR Pitié-Salpétrière Stratégies té pour la prise en charge du polytraumatisé Dr Nicolas BOCCHECIAMPE SSPI-accueil des polytraumatisés DAR Pitié-Salpétrière Paris Mortalité en France Maladies cardiovasculaires 313 Cancer 196

Plus en détail

Stratégie d Imagerie

Stratégie d Imagerie Prise en charge des traumatisés graves avec risque vital engagé Stratégie d Imagerie Dr K Chaumoître Service d Imagerie Médicale Hôpital Nord CHU Marseille Prise en charge des traumatisés graves avec risque

Plus en détail

Ischémie traumatique des membres

Ischémie traumatique des membres Journée e de Traumatologie Ischémie traumatique des membres P Feugier, P Lermusiaux, A Millon, Y Paquet, T Boudjellit, PO Thiney Département de Chirurgie Vasculaire Hôpital E. Herriot, Université Cl Bernard,

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR

TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES. DESC réa, dec.2006 H.VINOUR TRAUMATISMES HEPATIQUES GRAVES DESC réa, dec.2006 H.VINOUR Epidémiologie Traumatisme abdominal: fréquent AVP 75%, chutes, accidents de sport Rate: 46% Foie: 33% Gravité: Hémorragie+++ Lésions associées

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

Lecture critique d un body scanner. L.Glas et l équipe du Pr MF Bellin Service de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle Hôpital Bicêtre

Lecture critique d un body scanner. L.Glas et l équipe du Pr MF Bellin Service de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle Hôpital Bicêtre Lecture critique d un body scanner L.Glas et l équipe du Pr MF Bellin Service de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle Hôpital Bicêtre TDM corps entier, pourquoi? Bilan exhaustif Détection des lésions

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

Hémorragies digestives

Hémorragies digestives 16/02/15 GRANGEON Anastasia L2 CR : Julie Chapon Digestif Pr JP Bernard 6 pages Hémorragies digestives Plan A. Les différents types d'hémorragies digestives B. Gravité d'une hémorragie digestive C. Causes

Plus en détail

Solutés de remplissage. Dr G. Cheisson

Solutés de remplissage. Dr G. Cheisson Solutés de remplissage Dr G. Cheisson Juin 2007 Homéostasie : maintien de conditions constantes du milieu intérieur Secteur vasculaire Secteur extravasculaire Quelques définitions Osmolarité : concentration

Plus en détail

CHU-UVC BRUGMANN Membre du réseau Iris

CHU-UVC BRUGMANN Membre du réseau Iris INTRODUCTION: Dissection de l aorte thoracique = urgence engageant le pronostic vital du patient à court terme Peu fréquente < moins de 2% des urgences cardiovasculaires préhospitalières Majorité des décès

Plus en détail

Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL

Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL C.H.U de Rouen - FRANCE HDM: Femme, 60 ans, Douleur épigastrique depuis 48 + vomissements Pas de notion de traumatisme ATCD: - Hernie diaphragmatique

Plus en détail

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet - St Etienne Introduction Traumatismes du thorax (TT) = rares chez l enfant - 94 TT/15820 accidentés s (Belfast 1979) - 85 TT/15718

Plus en détail

TRAUMATISMES HÉPATIQUES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT. TRONC COMMUN DE CHIRURGIE GENERALE 1 ère année chirurgie générale

TRAUMATISMES HÉPATIQUES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT. TRONC COMMUN DE CHIRURGIE GENERALE 1 ère année chirurgie générale TRAUMATISMES HÉPATIQUES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT TRONC COMMUN DE CHIRURGIE GENERALE 1 ère année chirurgie générale Pr A. CHETIBI 08 Février 2015 TRAUMATISMES HÉPATIQUES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT Pr A. CHETIBI

Plus en détail

"L'INFIRMIER(E) ET LES URGENCES VITALES EN SALLE D'ACCUEIL DES URGENCES VITALES (SAUV) ET EN EXTRA HOSPITALIER CAHIER DES CHARGES DE FORMATION

L'INFIRMIER(E) ET LES URGENCES VITALES EN SALLE D'ACCUEIL DES URGENCES VITALES (SAUV) ET EN EXTRA HOSPITALIER CAHIER DES CHARGES DE FORMATION "L'INFIRMIER(E) ET LES URGENCES VITALES EN SALLE D'ACCUEIL DES URGENCES VITALES (SAUV) ET EN EXTRA HOSPITALIER CAHIER DES CHARGES DE FORMATION 1. Objet Formation à la mission d'infirmier(e) de SAUV et

Plus en détail

Imagerie médicale : dans quel but?

Imagerie médicale : dans quel but? Imagerie médicale : dans quel but? Technique d Imagerie Interventionnelle Benoît ît GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nimes Obtenir des éléments diagnostiques par analyse sémiologique d images Guider des

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique.

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. M MAHI, T Salahaddine, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BENAMEUR. Service d Imagerie Médicale. Hôpital

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010 Traumatismes thoraciques Pr Jacques JOUGON Université Victor Ségalen Bordeaux 2 - service de Chirurgie Thoracique hôpital du Haut Lévêque CHU de Bordeaux plan Rappel anatomique Physiologie et Physiopathologie

Plus en détail

Stratégie de prise en charge initiale d un polytraumatisé à l hôpital

Stratégie de prise en charge initiale d un polytraumatisé à l hôpital Stratégie de prise en charge initiale d un polytraumatisé à l hôpital Drs Omar TIBOURTINE- Mansour CHAARA Département d Anesthésie -Réanimation SMUR Service du P r PAYEN Hôpital Lariboisière, Paris Blessé

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE Pascal Augustin Valeurs cibles hb adulte MSF / OMS : < 7 g/dl => Transfusion Comorbidité, chirurgie lourde et < 8 g/dl CAS CLINIQUE Accident de la voie publique

Plus en détail

Thème BASE DE LA PATHOLOGIE

Thème BASE DE LA PATHOLOGIE Thème BASE DE LA PATHOLOGIE Sous thème 12 Quelques notions d urgence Module 1 Notions d urgence DEFINITION On pourrait définir une urgence comme un état clinique (physique ou psychique) qui met en danger

Plus en détail

Questions insuffisances circulatoires aigues

Questions insuffisances circulatoires aigues Questions insuffisances circulatoires aigues QCM 1 Au cours d'un œdème aigu du poumon cardiogénique, quelle est l'affirmation vraie? A l'électrocardiogramme (ECG) est inutile B une hypotension artérielle

Plus en détail

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE:

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: épidémiologie, physiopathologie et pronostic. HOAREAU Stéphanie (DESC MU 1) Majorité des traumatismes thoraciques Accident de la voie publique Chute

Plus en détail

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE»

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» Traitements d Urgence d chez l Adultel de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» POS LORRAINE ACTUALISEE Juin 2011 Dr ALBIZZATI SAMU-SMUR URGENCES CHU Nancy 21 JUIN 2011 POS choc septique : 10 objectifs 10 Fiches réflexesr

Plus en détail

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques Dr Benjamin JULLIAC Urgences gynéco - obstétriques Urgences Possibles gynécologique Torsion d annexe Salpingite Kyste hémorragique Grossesse extra utérine Fausse couche spontanée obstétrique : Accouchement

Plus en détail

Les Hernies Diaphragmatiques

Les Hernies Diaphragmatiques Les Hernies Diaphragmatiques DEFINITION : Les hernies diaphragmatiques se définissent par le passage du contenu abdominal (viscères abdominaux) dans le thorax à travers un orifice diaphragmatique qu il

Plus en détail

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! Unité de Médecine Interne

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz!  Unité de Médecine Interne ! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! clin.vet.lescerisioz@gmail.com http://www.veterinaire-cerisioz.com!! Unité de Médecine Interne Dr P.Lecoindre DVM Diplomé ECVIM(CA) Dr C. Nallet DVM CEAV Médecine Interne

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

Ronéo CCO urgence (D2) : urgences chirurgicale étage sus-mésocolique (Pr Sauvanet) 5 décembre 2013

Ronéo CCO urgence (D2) : urgences chirurgicale étage sus-mésocolique (Pr Sauvanet) 5 décembre 2013 Ronéo CCO urgence (D2) : urgences chirurgicale étage sus-mésocolique (Pr Sauvanet) 5 décembre 2013 RT : GZ Préambule : Tout d abord daisolé pourre lé phuturs et éventuels faute d ortaugrafes. Le cours

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

Les solutés de remplissage en médecine d urgence

Les solutés de remplissage en médecine d urgence Les solutés de remplissage en médecine d urgence Le maintien de la volémie ou masse sanguine totale est indispensable à l oxygénation tissulaire (1). Toute hypovolémie, qu elle soit absolue par diminution

Plus en détail

Sommaire. Cou. 1 Vue d ensemble et muscles. 4 Anatomie topographique. 2 Pédicules vasculo-nerveux. 3 Viscères

Sommaire. Cou. 1 Vue d ensemble et muscles. 4 Anatomie topographique. 2 Pédicules vasculo-nerveux. 3 Viscères Cou 1 Vue d ensemble et muscles 1.1 Vue d ensemble du cou................................ 2 1.2 Vue d ensemble et muscles superficiels du cou............ 4 1.3 Muscles supra- et infra-hyoïdiens........................

Plus en détail

Prise en charge des polytraumatisés. L. Martin C.H. de Bicêtre

Prise en charge des polytraumatisés. L. Martin C.H. de Bicêtre Prise en charge des polytraumatisés L. Martin C.H. de Bicêtre Deux phases de prise en charge: Initiale: Traitement des détresses vitales et orientation du patient Secondaire = Bilan lésionnel exhaustif:

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE INITIALE DES ENFANTS BRULES

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE INITIALE DES ENFANTS BRULES PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE INITIALE DES ENFANTS BRULES Centre des Brûlés Pavillon I HEH Version 3 Année 2008 rédigé par MBM, CM et LO I MISE EN CONDITION : - Si brûlure supérieure à 10 % de surface corporelle,

Plus en détail

!"#$%&'()*+,-"#$".$%/0(-*.1& 23$4"))*")

!#$%&'()*+,-#$.$%/0(-*.1& 23$4))*) !"#$%&'()*+,-"#$".$%/0(-*.1& 23$4"))*") Le réservoir 2 Scopie 3 Douleur abdominale (sans choc) NON Orientation clinique Contexte chir. Évident? Météorisme, défense Syndrome occlusif Syndrome appendiculaire!

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes LES METASTASES OSSEUSES D ORIGINE INCONNUE Dr H. NOURI STAFF INTER-SERVICES OCTOBRE 2008 INTRODUCTION Le squelette est un site métastatique fréquent pour de multiples carcinomes. 3 à 4% des métastases

Plus en détail

Prise en charge d un traumatisme hépatosplénique

Prise en charge d un traumatisme hépatosplénique Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2013 Sfar. Tous droits réservés. Prise en charge d un traumatisme hépatosplénique D. EYRAUD*, J. GRAIRIA Département d Anesthésie et

Plus en détail

Novembre 2009 Cours Elève EIDE

Novembre 2009 Cours Elève EIDE Novembre 2009 Cours Elève EIDE 3 os: sacrum, iliaque et coccyx Peu fréquente 0.3-6 % des lésions traumatiques Mortalités 10% (50-80% fractures ouvertes) Traumatisme haute énergie, sujet jeune + fréq Traumatisme

Plus en détail

TECHNIQUE DE RECUPERATION DU SANG DES HEMORRAGIES ENDOCAVITAIRES POUR AUTO-HEMOTRANSFUSION PEROPERATOIRE

TECHNIQUE DE RECUPERATION DU SANG DES HEMORRAGIES ENDOCAVITAIRES POUR AUTO-HEMOTRANSFUSION PEROPERATOIRE TECHNIQUE DE RECUPERATION DU SANG DES HEMORRAGIES ENDOCAVITAIRES POUR AUTO-HEMOTRANSFUSION PEROPERATOIRE Par Frère Florent Dr. G.B. Priuli et les équipes chirurgicales d Afagnan (Togo) et Tanguieta (Bénin).

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE COMPETENCE 4 : «Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique»

PROJET PEDAGOGIQUE COMPETENCE 4 : «Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique» Promotion / 2017. PROMOTION /201 /2017 INSTITUTS DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS ET DE FORMATION AIDE-SOIGNANTS UE 2.4 S1 : Processus traumatiques SEMESTRE 1 COMPETENCE 4 Rédigé par : E.CHAPALAIN Validé

Plus en détail

Place de l imagerie O. ERNST. Lille

Place de l imagerie O. ERNST. Lille SESSION REANIMATION PANCREATITES Place de l imagerie Dr Olivier Ernst CHRU de Lille 1 Pancréatites : place de l'imagerie O. ERNST Lille 2 Rôles possibles de l IMAGERIE Affirmer le dg Orienter le dg étiologique

Plus en détail

Traumatismes du rein de l enfant

Traumatismes du rein de l enfant Traumatismes du rein de l enfant R. Besson Département de chirurgie et orthopédie de l enfant Hôpital Jeanne de Flandre Université Lille 2 Plus fréquent chez l enfant que chez l adulte Mobilité: plus importante

Plus en détail

Examens complémentaires. Coronarographie et angiographie cérébral numérisée

Examens complémentaires. Coronarographie et angiographie cérébral numérisée Examens complémentaires Coronarographie et angiographie cérébral numérisée Coronarographie Définition La coronarographie est un examen radiologique invasif permettant de visualiser, en détail, les artères

Plus en détail

N 329. Prise en charge immédiate pré-hospitalière et à l'arrivée à l'hôpital, évaluation des complications chez :

N 329. Prise en charge immédiate pré-hospitalière et à l'arrivée à l'hôpital, évaluation des complications chez : Chapitre : Polytraumatismes SOMMAIRE I. PRISE EN CHARGE PREHOSPITALIERE ET EVALUATION INITIALE DE LA GRAVITE II. PRISE EN CHARGE HOSPITALIERE A. BILAN LESIONNEL B. STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE C. PARTICULARITES

Plus en détail

Prise en charge muldisciplinaire des traumatismes graves du bassin

Prise en charge muldisciplinaire des traumatismes graves du bassin Prise en charge muldisciplinaire des traumatismes graves du bassin Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG S. ROHR UNE DROLE D HISTOIRE P.BANTZAFF, S. ROHR,G. FREYS, M.GREGET,Ch; SAUSSINE,F. BONNOMET

Plus en détail

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Session Anesthésie Transfusion Sébastien Adamczyk Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Huriez CHRU LILLE Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Diapositive 1 Journées Lilloises d

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail Table des matières Introduction Examen clinique de la femme enceinte Interrogatoire...15 Examen clinique...18 Inspection abdominale...18 Palpation abdominale...20 Captation des bruits du cœur fœtal...23

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES Q.22 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION HEMATOME EXTRA-DURAL II- Evolution

Plus en détail

ANESTHESIE REANIMATION EN OBSTETRIQUE

ANESTHESIE REANIMATION EN OBSTETRIQUE ANESTHESIE REANIMATION EN OBSTETRIQUE Embolie Amniotique Stéphane MALVACHE, Thierry DEPRET 22-23 23 mars 2007 EPIDEMIOLOGIE Embolie amniotique Complication rare mais redoutable 3ème cause de mortalité

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Sommaire GÉNÉRALITÉS THORAX

Sommaire GÉNÉRALITÉS THORAX Sommaire Préfaces... XI, XIII Avant-propos, par Jean-Marc Chevallier... XV GÉNÉRALITÉS 1. Les régions du tronc... 2 Repères osseux... 2 Colonne thoracique... 2 Les douze paires de côtes... 2 Les sept cartilages

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE. Pr Gwenola BURGOT

IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE. Pr Gwenola BURGOT IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE Pr Gwenola BURGOT 1 Ions et solutés de remplissage I. Solutés A- Définitions B-Caractéristiques des solutés II. Les ions correcteurs de troubles métaboliques 2 A-Définitions

Plus en détail

LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE

LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE A. Aschero, G. Gorincour, B. Bourlière-Najean, P. Devred, P. Petit Hôpital Timone-Enfants, Marseille Les objectifs Place des différents examens

Plus en détail

sans injection C SELLAL décrivez les principales anomalies, leur topographie et leur signification

sans injection C SELLAL décrivez les principales anomalies, leur topographie et leur signification Patiente de 89ans Traitement par HBPM depuis 7jours pour une embolie pulmonaire (diagnostiquée par une scintigraphie pulmonaire) Douleurs abdominales et défense en FID Perte d un point d hémoglobine Scanner

Plus en détail