Les moyens du SANTÉ AU TRAVAIL GUIDE. LAMY HYGIÈNE ET SÉCURITÉ La référence des experts en droit de la santé et de la sécurité au travail!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les moyens du SANTÉ AU TRAVAIL GUIDE. LAMY HYGIÈNE ET SÉCURITÉ La référence des experts en droit de la santé et de la sécurité au travail!"

Transcription

1 SANTÉ AU TRAVAIL PRÉVENIR ET ÉVITER LES RISQUES LAMY HYGIÈNE ET SÉCURITÉ La référence des experts en droit de la santé et de la sécurité au travail! GUIDE Les moyens du Maîtrisez tous les aspects de la règlementation. SANTÉ, SÉCURITÉ ET CONDITIONS DE TRAVAIL AU QUOTIDIEN À questions précises, réponses précises! Plus de 400 fiches questions/réponses pour faire face aux problématiques quotidiennes. FORMULAIRE COMMENTÉ SANTÉ, SÉCURITÉ AU TRAVAIL La boîte à outils du préventeur et du CHSCT! Bénéficiez de conseils opérationnels et + de 200 modèles prêts à l emploi. Pour plus d informations :

2 Les moyens du CHSCT Extrait du formulaire Commenté Santé-sécurité au travail sous la direction de : Aurélia Dejean de la Bâtie, Directrice de Collections Lamy & Liaisons-sociales en santé au travail

3 SOMMAIRE Introduction Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 1 Moyens nécessaires à la préparation et à l organisation des réunions Local mis à la disposition du CHSCT Utilisation d Internet par le CHSCT Utilisation de panneaux d affichage par le CHSCT Moyens financiers alloués au CHSCT Moyens de déplacement pour l exercice du mandat 1 Liberté de déplacement des membres du CHSCT Horaire du déplacement Paiement des frais de déplacement Documents et informations mis à la disposition du CHSCT 1 Obligation générale d information de l employeur Obligations particulières d information Documents obligatoirement soumis pour avis au CHSCT Documents obligatoirement transmis au CHSCT Possibilité pour le CHSCT de consulter un certain nombre de documents Informations demandées par le CHSCT dans le cadre de sa mission d analyse et d enquête Action en justice du CHSCT 1 Qualité pour agir juridiquement Capacité à agir en justice Frais de justice Moyens mobilisables par le CHSCT 1 Recours à une personne qualifiée Pluridisciplinarité et CHSCT Annexe Testez vos connaisssances!

4 INTRODUCTION En entreprise, le CHSCT est le 1 er acteur de prévention des risques professionnels. Son rôle est de contribuer à la protection de la santé physique et mentale des salariés de l entreprise et de ceux qui sont amenés à y travailler (travailleurs mis à disposition par une entreprise extérieure). Depuis sa création, il y a plus de trente ans, les missions du CHSCT n ont cessé de se diversifier. Le législateur a étendu les attributions et les compétences du CHSCT au fur et à mesure que les préoccupations sociales relatives à la santé au travail ont émergé en entreprise. Parallèlement les juges élargissent le rôle consultatif du CHSCT. Ce qui conduit en pratique, de plus en plus fréquemment, à la nécessité d une double consultation CE-CHSCT. Néanmoins, le CHSCT n est pas uniquement une instance de consultation. Pour mener à bien ses missions, il dispose de moyens d action permanents et/ou ponctuels non négligeables que les représentants du personnel ont tout intérêt à bien savoir utiliser. Ainsi, connaître précisément les moyens d action du CHSCT est devenu indispensable pour les élus afin que le CHSCT soit, dans chaque établissement de travail, une instance représentative incontournable pour l employeur, au même titre que le CE. Ce guide a pour finalité de répondre aux questions que les élus du CHSCT se posent lorsqu ils veulent mener à bien une action : De quels moyens dispose réellement le CHSCT? Quelles sont les règles du jeu encadrant son financement? Comment peut-il agir sur les conditions de travail et faire connaitre ses actions auprès des salariés? Comment faire respecter ses prérogatives? Etc. Avertissement Ce guide ne peut prétendre à l exhaustivité. Nous avons ainsi volontairement exclu, le recours à l expertise qui est «un moyen» si important du CHSCT qu il mérite une étude dédiée (sur cette thématique, nous vous renvoyons donc au Formulaire commenté Lamy Santé sécurité au travail qui inclut une étude spécifique sur l expertise). 4 5

5 Chapitre 1 Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 1 Moyens nécessaires à la préparation et à l organisation des réunions Le Code du travail fait obligation au chef d établissement d allouer au CHSCT «les moyens nécessaires à la préparation et à l organisation des réunions» (C. trav., art. L ). Selon la circulaire DRT n o 93/15 du 25 mars 1993, ces moyens doivent comprendre au minimum les moyens de dactylographie nécessaires, de reproduction, de transmission et de diffusion des procès-verbaux. Le matériel doit aussi comprendre des ouvrages et une documentation juridique et technique en matière de santé et de sécurité au travail adaptés aux risques particuliers de l établissement. La justice a posé que «pour l accomplissement de leur mission légale et la préservation de la confidentialité qui s y attache les salariés investis d un mandat électif ou syndical dans l entreprise doivent pouvoir y disposer d un matériel ou procédé excluant l interception de leurs communications téléphoniques et l identification de leurs correspondants» (Cass. soc., 6 avr. 2004, n o ). Dès lors le CHSCT doit pouvoir disposer d une ligne téléphonique propre qui garantisse le secret de ses communications. Cette ligne privée peut être installée dans le local du CHSCT si ce dernier dispose d un local propre. Elle peut aussi être commune au Comité d entreprise et au CHSCT si le CHSCT utilise le local du Comité d entreprise. Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 6 7

6 Par ailleurs, le CHSCT pourra demander au chef d établissement tous les moyens qui lui paraissent nécessaires à la préparation et à l organisation des réunions. Ces moyens sont très divers et varieront d un CHSCT à l autre, il peut s agir par exemple, d un appareil photos (pour les enquêtes et inspections), d un véhicule, d un téléphone portable, etc. Une clause du règlement intérieur du CHSCT peut utilement rappeler le principe et préciser que la direction veille à mettre à la disposition du CHSCT les moyens, notamment matériels et documentaires permettant au CHSCT d exercer sa mission. Exemple de clause pouvant figurer dans le règlement intérieur du CHSCT Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail dispose d une salle équipée mise à sa disposition. Il dispose notamment d une armoire pour pouvoir entreposer ses documentations et d un ordinateur portable pour effectuer ses travaux de secrétariat (rédaction des procèsverbaux, courriers, etc.) et accéder à l intranet. Une documentation technique et juridique, en rapport avec l activité de l entreprise, est attribuée au comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail et tenue à jour. Le secrétaire du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail la tient à la disposition des représentants du personnel. Éventuellement Le comité reçoit notamment : < indiquer les livres de référence, ouvrages techniques auxquels le comité souhaite être abonné > 2 Local mis à la disposition du CHSCT Le Code dutravail impose au chef d établissement de mettre à disposition du CHSCT «un local approprié» afin de pouvoir se réunir, entreposer sa documentation et conserver ses archives. Toutefois, il ne s agit pas obligatoirement d un local propre. Si un local est attribué au CHSCT Si un local lui est attribué, sa localisation et son aménagement relèvent du choix de l employeur. La dimension de la salle peut varier en fonction de l importance de l entreprise et du comité. Le local doit, en principe, être situé à l intérieur de l entreprise afin que les salariés, membres du CHSCT et les visiteurs éventuels puissent y accéder facilement. Si un système de badge a été mis en place pour accéder aux locaux, le comité doit disposer d un accès au local entièrement libre de tout contrôle. En effet, la libre circulation du personnel et des représentants du personnel doit être garantie. Le local reste la propriété de l entreprise et l employeur doit donc en assurer l entretien. Si les représentants du personnel ne sont pas satisfaits du local proposé par l employeur (trop petit, mal isolé, mal équipé, mal situé, etc.), ils peuvent saisir en urgence, en la forme des référés, le tribunal de grande instance. Le juge apprécie alors le bien fondé de cette contestation en fonction des moyens et des motivations de l employeur, ainsi que des besoins effectifs du CHSCT. Si l employeur est libre dans le choix du local, il ne peut transférer le local sans l accord des représentants. À défaut d accord, pour maintenir son choix de déménagement, l employeur doit obtenir une autorisation préalable du tribunal. Si aucun local spécifique n est attribué au CHSCT Si un local propre ne lui est pas attribué, le CHSCT doit au moins disposer d une armoire sous clé, pour pouvoir archiver la documentation et le matériel destiné au comité. L employeur devra ensuite veiller à ce que les membres du CHSCT puissent se réunir et travailler ensemble facilement et en toute confidentialité. Le Comité d entreprise ou d établissement dispose d un local pour mener à bien sa mission. Le CHSCT peut donc aussi partager ce local, si les autres représentants du personnel y sont favorables. Il suffira alors de s entendre sur la répartition du temps pendant lequel chacun peut Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 8 9

7 utiliser le local. L employeur remettra une clé du local au secrétaire du CHSCT afin que ce dernier puisse y accéder selon son gré. Les autres membres du comité doivent aussi pouvoir y accéder et les modalités de cet accès seront donc à organiser. 3 Utilisation d Internet par le CHSCT Des moyens bureautiques adaptés à la mission du CHSCT doivent lui être fournis par l employeur (microordinateur, imprimante, accès à l intranet). Pour l utilisation d Internet par le CHSCT, la loi ne dit rien. L employeur n est donc tenu à aucune obligation légale à l égard du CHSCT. Cependant, les droits du CHSCT peuvent se calquer sur les règles qui ont été fixées pour les organisations syndicales. Sur Internet tout est possible mais attention, au niveau juridique tout n est pas permis : on ne peut pas tout écrire ou tout divulguer sur la toile. Usage des messageries électroniques par le CHSCT La diffusion de tracts et de publications à caractère syndical sur la messagerie électronique mise à la disposition des salariés par l entreprise n est pas possible, sauf autorisation de l employeur ou accord d entreprise le prévoyant (Cass. soc., 25 janv. 2005, n o ). Ce principe peut être transposé au CHSCT en ce qui concerne le droit des élus d utiliser la messagerie électronique de l entreprise pour communiquer avec les salariés. Une charte d entreprise ou un accord d entreprise relative à l utilisation de l intranet par les représentants du personnel peut parfaitement imposer que la messagerie du CHSCT ne soit pas utilisée pour envoyer des messages individuels ou collectifs aux salariés sur leur poste de travail. En effet, la direction peut décider que la boite du CHSCT doit être réservée aux échanges entre le comité et la direction, et/ou aux communications internes des représentants du personnel au CHSCT. Dans cette dernière hypothèse, une «adresse invisible» peut être créée : il s agit d une adresse qui n apparaît pas dans la messagerie générale de l entreprise et qui est donc réservée au CHSCT (représentants du personnel et président). Utilisation de l intranet Une charte ou un accord d entreprise portant sur la diffusion de l information syndicale et sociale peut aussi prévoir que le CHSCT dispose d un espace Internet dédié permettant ainsi au CHSCT de communiquer avec les salariés. Cet espace, créé et géré sous la responsabilité de la Direction des Ressources Humaines, assure la mise en ligne des informations que le CHSCT veut porter à la connaissance des salariés. Le contenu de cet espace sera limité par les règles qui régissent l intranet de l entreprise. Pour prévenir les éventuels litiges, il est souhaitable qu un accord d entreprise soit passé sur la diffusion de l information sociale et syndicale ou tout au moins, lorsque l employeur s engage unilatéralement sur ce point, qu une annexe au règlement intérieur du CHSCT apporte des précisions. Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 10 11

8 Exemple d annexe au règlement intérieur du CHSCT sur l utilisation de l intranet Le CHSCT dispose d un espace dédié sur l intranet qui lui permet de communiquer avec les salariés. La durée de présence sur le site des informations qui y sont portées, est de 6 mois. Après cette durée, les informations seront accessibles sur un site d archivage. Le site est créé et géré sous la responsabilité de la DRH qui assure la mise en ligne des informations diffusées par le CHSCT. Tout collaborateur dispose d une adresse , ce qui lui permet de consulter sur son temps de travail l espace CHSCT. Cette consultation peut se faire à partir, soit des bureaux de l établissement soit de sites extérieurs avec les moyens de sécurisation appropriés fournis par le Groupe pour accéder au réseau interne. Seront mis en ligne : Le calendrier et l ordre du jour des réunions des CHSCT. Les comptes rendus des réunions des CHSCT, approuvés par la direction. La liste et les coordonnées professionnelles des membres des CHSCT. Les autres informations que les élus veulent porter sur l espace dédié au CHSCT sont transmises au président avant le 10 du mois par le secrétaire du CHSCT. Elles respecteront les obligations légales en matière de confidentialité, d interdiction d actions diffamatoires, de droit au respect de la vie privée et de droit à l image. Une annexe technique précise les caractéristiques des documents à remettre. Création d un site Internet sur le réseau par le CHSCT Le CHSCT peut recourir à un prestataire extérieur pour créer son propre site Internet sur le réseau. Le réseau Internet est un espace de communication considéré comme extérieur à la société. Le choix du prestataire et de la prestation fournie doivent faire l objet d un vote lors d une réunion du CHSCT. Seule limite à la liberté du CHSCT : il doit être «possible de connaître les animateurs de ce site, et de situer, sans ambiguïté leurs messages dans le cadre d une situation sociale existante, la diffusion de ces messages s inscrivant dans l exercice du droit à l expression directe et collective des salariés reconnue par l article L du Code du travail» (TGI Paris, réf., 17 nov. 1997, n o 64146/97). L employeur n a pas l obligation de financer la création d un site sur le réseau pour le CHSCT. Le CHSCT doit donc trouver les moyens pour faire fonctionner le site et en assurer la maintenance. Si le CHSCT a créé son propre site Internet externe, il peut parfaitement expédier des messages sur les adresses personnelles des salariés. Par le biais de ce site, il peut aussi leur envoyer une «newsletter» sur l activité du CHSCT. Un membre du CHSCT devra être désigné pour alimenter le site et l actualiser. Il est aussi prudent de prévoir, par exemple dans le règlement intérieur du CHSCT, qu aucun message ne pourra être envoyé aux salariés, sans avoir été relu et validé par le secrétaire et cosigné par lui. En effet, la rapidité propre à l informatique peut plus facilement faire oublier que le CHSCT est tenu d une obligation de discrétion et de secret. Or, les informations diffusées par mail doivent elles aussi respecter ce principe. Il conviendra notamment de mettre en place un système de mot de passe et/ou d identifiants afin d éviter que des tiers à l entreprise, notamment des concurrents, puissent avoir accès à toutes les informations publiées sur le site L employeur ne peut, sans qu il y ait violation du secret de la correspondance, prendre connaissance des messages personnels émis ou reçus par un salarié grâce à un outil informatique mis à sa disposition pour son travail (Cass. soc., 2 oct. 2001, n o ). Responsabilité du CHSCT concernant l usage d Internet Qu il s agisse d un site Internet ou intranet, il est important de rappeler que le CHSCT est responsable des écrits diffusés sur le site. Dès lors, par exemple, si un forum de discussions est instauré, il convient de nommer un représentant du personnel du CHSCT comme modérateur afin de filtrer les messages envoyés par les salariés et d éviter notamment que ne soient Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 12 13

9 publiés des propos fallacieux, diffamatoires, injurieux, etc. De même, toute diffusion de logos, sigles, photos doit respecter le droit à l image, le droit des marques, ainsi que la confidentialité des informations présentées comme telles par l employeur au CHSCT, ou confidentielles par nature, etc. Si un membre du CHSCT utilise les réseaux sociaux pour s exprimer sur le CHSCT. Il est considéré comme un éditeur du contenu de sa page personnelle et engage sa responsabilité si les informations transmises sont susceptibles de porter préjudice à l entreprise, sur le fondement de l article 1382 du Code civil (Cass. com., 8 avr. 2008, n o ). 4 Utilisation de panneaux d affichage par le CHSCT Comme les autres instances représentatives du personnel, le CHSCT dispose d un droit d affichage. La loi n a pas prévu les modalités de mise en œuvre de cette obligation, et notamment l octroi de panneaux d affichage réservés au CHSCT. Néanmoins, pour le bon fonctionnement de l institution, le CHSCT doit pouvoir en disposer. Pour éviter tout litige, il est souhaitable de prévoir dans le règlement intérieur du CHSCT le nombre, les emplacements et les règles d utilisation de ces panneaux. De nombreux accords collectifs règlent la question, en fixant l obligation pour les employeurs de mettre à la disposition du CHSCT des panneaux d affichages distincts des autres instances représentatives du personnel. Si l employeur ne concède pas au CHSCT des panneaux propres, le CHSCT peut demander aux organisations syndicales de faire usage de leurs panneaux. Clause du règlement intérieur du CHSCT sur les panneaux d affichage du CHSCT Panneaux d affichage Le comité d hygiène et de sécurité disposera de ses propres panneaux d affichage sécurisés pour afficher les informations et documents qu il a pour rôle de porter à la connaissance du personnel. Les modalités d affichage seront fixées par l employeur en accord avec les membres du comité. Ces panneaux sont situés dans des lieux facilement accessibles aux salariés pour leur permettre d être lus sans difficulté. Il convient, avant de procéder à l affichage, d envoyer un exemplaire de ce qui va être affiché à l employeur (C. trav., art. L ). Toutefois, l employeur n a pas de contrôle sur ce qui est affiché. L employeur qui retire une communication du CHSCT sur un panneau dédié à cet effet, sans y avoir été autorisé préalablement par une décision de justice, commet un délit d entrave susceptible de poursuite pénale. Si la diffusion des procès-verbaux par voie d affichage est autorisée, celle-ci n est possible qu à la condition que soit respectée l obligation de discrétion et que le procès-verbal ne contienne «ni inexactitude, ni propos injurieux, ni allégations diffamatoires» (Cass. soc., 17 juin 1982, n o ). De plus, en raison de la longueur de certains procès-verbaux, il est préférable de privilégier la diffusion du procès-verbal par un autre moyen (site intranet par exemple) afin que le panneau du CHSCT reste lisible et permette plutôt de sensibiliser les salariés sur un point particulier qui entre dans les attributions du comité. 5 Moyens financiers alloués au CHSCT Le CHSCT ne dispose pas de budget de fonctionnement. Toutefois, un accord ou usage d entreprise peut prévoir que l employeur verse une contribution au CHSCT pour faciliter l exercice de ses missions. Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 14 15

10 Le fait que le CHSCT dispose de la personnalité civile lui confère les moyens de gérer les sommes ainsi mises à sa disposition. Le CHSCT peut aussi recevoir des fonds de la part du Comité d entreprise pour réaliser des travaux pour le compte de ce dernier. Le fait que les deux institutions aient des compétences communes permet, en effet, au Comité d entreprise de confier au CHSCT le soin de procéder à des études pour le compte du Comité d entreprise. Bien évidemment, les ressources destinées au fonctionnement du Comité d entreprise peuvent être allouées au CHSCT dans la mesure où la mission qui lui est confiée touche directement son domaine d intervention, à savoir la santé et la sécurité des salariés. Même si aucun budget de fonctionnement n a encore été accordé par le législateur au CHSCT, l employeur est tenu de prendre en charge les frais contractés par le CHSCT dans l exercice de sa mission. La jurisprudence considère en effet que, sauf abus du CHSCT, l employeur doit donner au CHSCT les moyens de fonctionner et, en conséquence, doit assumer les frais légitimement engagés par le comité : frais d expertise et de justice notamment. Comment obtenir des moyens pour le CHSCT? En l absence d accord ou de règlement intérieur permettant de définir les moyens de fonctionnement du CHSCT, les membres du comité peuvent demander au chef d établissement de leur fournir les moyens dont ils ont besoin soit par le vote d une résolution lors d une réunion du CHSCT soit par le biais d un courrier adressé au président du CHSCT. Attention Pour que la résolution puisse être votée lors de la séance, il faut que l ordre du jour mentionne le thème ou le document qui est à l origine de la résolution. Modèle de courrier du secrétaire du CHSCT en vue d obtenir les moyens nécessaires à son fonctionnement À < lieu >, le < date > Le secrétaire du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail < adresse > Entreprise < à renseigner > Monsieur (ou Madame) le président du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail < nom et prénom > < adresse > Monsieur (ou Madame) le président, En application de l article L du Code du travail, nous demandons, par la présente, que nous soient alloués les moyens nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Plus précisément, il s agit : < indiquer la nature des moyens demandés : salle de réunion, armoires, ligne téléphonique, ordinateurs, moyens documentaires : ouvrages, revues, etc. >. Cette demande est tout particulièrement motivée dans le cadre des travaux que le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail est actuellement en train de mener : < indiquer les enquêtes ou les travaux en cours >. OU Cette demande nous semble en effet nécessaire pour permettre au comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de mener plus efficacement son action en vue de prévenir les risques professionnels au sein de notre établissement. Dans l attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur (ou Madame) le président, nos salutations distinguées. Le secrétaire du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail < nom et prénom < signature> Moyens matériels mis à la disposition du CHSCT 16 17

11 Chapitre 2 Moyens de déplacement pour l exercice du mandat 1 Liberté de déplacement des membres du CHSCT La liberté de déplacement des membres du CHSCT est nécessaire à l exercice de leur mission. Cette liberté de déplacement est «d ordre public», c est-à-dire qu elle ne peut pas être entravée ou restreinte par l employeur, sous peine de sanctions pénales pour délit d entrave. Ainsi, constitue un délit d entrave, le fait pour un employeur d interdire à un représentant du personnel tout déplacement dans l entreprise durant les heures de travail. Rappelons que pour exercer son mandat chaque membre du CHSCT dispose d heures de délégation, le plus souvent appelé «crédit d heures» Rappel sur les heures de délégation du CHSCT Effectif de l établissement Volume d heures de délégation par Représentant Nombre de représentants du personnel Volume global mensuel d heures de délégation pour le comité Au plus et plus Si le calcul auquel il est procédé est individuel, l attribution des heures est collective, puisque les représentants du personnel peuvent répartir entre eux le temps dont ils disposent. Il suffit juste, chaque mois, d informer l employeur de comment se fait la répartition. De plus, il est toujours possible d augmenter, par voie conventionnelle, ou par usage, le nombre d heures de délégation prévu légalement. Les heures de délégations sont payées comme du temps de travail. Le crédit d heures peut être dépassé en cas de circonstances exceptionnelles : voir en complément le Formulaire Lamy santé sécurité au travail. Information de l employeur sur l exercice du mandat Aucune autorisation ni délai de préavis n est requis pour quitter son poste de travail et exercer son mandat de représentant au CHSCT. Le représentant peut se contenter d informer son supérieur hiérarchique qu il quitte son poste pour exercer son mandat. Si ce dernier est luimême absent, l information peut se faire par mail. Cette information est nécessaire car elle permet le bon déroulement du travail et le remplacement éventuel du représentant qui n est plus à son poste. Cela permet aussi de comptabiliser les heures de délégation. En ce qui concerne la teneur de l information fournie, elle peut être très succincte car le représentant n est pas obligé de préciser le motif de son absence, ni le lieu où il se rend. En cas d urgence, le représentant qui s absente sans en avoir informé son supérieur hiérarchique ne commet pas de faute, sauf si cette absence met en danger autrui ou la sécurité des personnes ou des biens. À noter que cette information n est pas obligatoire quand le représentant se rend à une réunion du CHSCT convoquée par l employeur, dans la mesure où le supérieur hiérarchique est censé être tenu au courant de cette convocation par l employeur lui-même. Moyens de déplacement pour l exercice du mandat 18 19

12 De plus, le représentant du personnel n a pas à subordonner l exécution de son mandat au fait de trouver quelqu un pour le remplacer à son poste. Ce remplacement relève, en effet, du seul pouvoir de direction et d organisation de l employeur. Afin de faciliter la comptabilisation des crédits d heures, il est possible pour l entreprise de mettre en place un système d information préalable sur l utilisation des heures de délégation. Mais attention, le système ne doit pas permettre à l employeur de se faire juge de l opportunité des activités d un membre du CHSCT et il doit résulter d un accord collectif sur les moyens attribués aux représentants du personnel. Dans la plupart des entreprises, l information se fait par le biais de bons de délégation qui sont souvent prévus par accord collectif signé avec les syndicats. Les bons de délégation ne peuvent pas être introduits dans l entreprise par décision unilatérale de l employeur. Une concertation avec les représentants du personnel est toujours nécessaire. Toutefois, si l entreprise est constituée de plusieurs établissements et que des CHSCT dans chaque établissement ont été mis en place, les représentants du personnel de ces comités ne peuvent circuler que dans l établissement où ils ont été élus. Cependant, tout représentant d un établissement peut se rendre au siège de l entreprise pour les besoins de son mandat. Si un CHSCT central a été institué de manière conventionnelle, les élus de ce comité peuvent accéder à toute l entreprise, tous les établissements étant compris. L employeur doit fournir aux représentants du CHSCT la liste des différents lieux de travail des salariés et la liste des salariés en télétravail avec leur adresse électronique afin que le CHSCT puisse les contacter. Déplacement hors de l entreprise Les membres du CHSCT peuvent librement se déplacer hors de l entreprise pendant les heures de délégation. Ces déplacements extérieurs sont, par exemple, prévus : - pour rencontrer l inspection du travail, les organisations syndicales, le médecin du travail, un expert, un avocat, un prestataire extérieur, etc. ; - pour visiter les autres entreprises du groupe ; - pour réaliser une inspection ou une enquête sur un chantier. Un accord collectif d entreprise peut préciser les modalités pratiques de ces déplacements. Déplacement dans l entreprise Tout membre du CHSCT peut circuler dans l ensemble des sites de l entreprise : ateliers, services, usines, unités de production, dépôts, magasins, agences, chantiers, etc. L employeur ne peut pas limiter cette liberté de circulation. Au niveau géographique, la liberté de déplacement doit pouvoir s exercer sur toute l entreprise. Les membres du comité peuvent ainsi visiter les unités de travail dispersées sur plusieurs sites géographiques (ateliers, agences, chantiers, bureau, etc.). Accès aux zones à risque L employeur en tant que responsable de la sécurité peut limiter la liberté de déplacement des membres du comité pour des impératifs de sécurité. Le représentant doit bien évidemment se conformer aux règles d hygiène et de sécurité applicables dans l entreprise, notamment en : - observant les consignes qui ont été fixées ; - utilisant les équipements de protection individuelle ; - respectant les règles de signalisation, etc. L employeur peut prévoir, lors des déplacements des représentants en zones à risque, que l intéressé : - se fasse reconnaître auprès de la hiérarchie du service concerné ; - soit accompagné d une personne habilitée ; - justifie de son identité et de sa qualité de représentant du personnel auprès du personnel de surveillance ; - etc. Dans les entreprises présentant de forts risques (usines du secteur chimique ou nucléaire, etc.), il est envisageable d instaurer un système de contrôle et de suivi des déplacements des Moyens de déplacement pour l exercice du mandat 20 21

13 salariés sur le site, afin d identifier les personnes pouvant être en danger en cas d incident ou d accident. Toutefois, ces contrôles ne doivent pas avoir pour but, ou pour conséquence, d entraver les fonctions des représentants du personnel en neutralisant leur liberté de circulation. Dans ce cas, la rencontre peut avoir lieu en dehors de l horaire de travail de ces salariés pour éviter tout litige avec l entreprise concernée (pause de midi, par exemple). La liberté de déplacement est aussi octroyée aux représentants syndicaux (RS) au CHSCT. Contacts avec les salariés Les représentants du personnel peuvent librement prendre contact avec les salariés. Des discussions informelles avec le personnel leur permettent, en effet, d avoir les remontées d information nécessaires à l exercice de leur mandat. Dès lors, l employeur ne peut empêcher un représentant de discuter avec un salarié présent à son poste de travail. Toutefois, le représentant doit veiller à ne pas perturber de manière importante le travail des équipes. Ainsi, la durée de l entretien doit être réduite lorsque, par exemple, le salarié est en contact avec la clientèle ou avec le public à une heure d affluence, ou lorsque l intervention du représentant du personnel a, nécessairement, pour conséquence une baisse notable de la production. On l aura compris, l exercice du mandat doit s exercer avec bon sens. Les membres du CHSCT peuvent aussi contacter les salariés détachés dans une entreprise cliente : l employeur ne peut s opposer au déplacement de membres de CHSCT dans une société dans laquelle des salariés sont ainsi mis à disposition. En effet, les conditions de fonctionnement des CHSCT doivent permettre une prise en compte effective des intérêts des salariés exerçant leur activité hors de l entreprise ou dans des unités dispersées. Néanmoins, cette liberté s exerce sous réserve de l accord des personnes ayant autorité dans l entreprise d accueil, qui peuvent légitimement refuser l accès à leur entreprise aux représentants du personnel de la société titulaire du marché. Les représentants au CHSCT peuvent alors demander à leur employeur de faire revenir temporairement les salariés détachés dans leur entreprise d origine afin de leur permettre de s entretenir avec les représentants du personnel. En cas d activités ou de structures inter-entreprises, les membres du CHSCT peuvent souhaiter rencontrer des salariés travaillant dans une entreprise sans lien avec la leur, par exemple au sujet d une cantine commune, de structures sportives utilisées en commun 2 Horaire du déplacement Le déplacement peut avoir lieu : - durant le temps de travail, le représentant utilise alors ses heures de délégation ; - en dehors des heures habituelles de travail si cela est nécessaire à l exercice du mandat. Le représentant ne peut pas circuler pendant son temps de travail en dehors du crédit d heures, sauf si le déplacement est demandé par l employeur pour une question relevant bien de l exercice du mandat. De manière souple et informelle, les heures alors utilisées à la demande de l employeur peuvent, par tolérance, être considérées comme du travail effectif. Le représentant peut aussi, lorsque c est nécessaire, prendre ses heures de délégation en dehors de son temps de travail. La liberté de circulation ne se justifie pas, en revanche, pendant les heures de fermeture de l entreprise lorsqu aucun travail ne s y effectue. Les heures de délégation sont payées comme du temps de travail à l échéance normale de la paye. Si les heures de délégation sont prises en dehors du temps de travail, le représentant peut demander le paiement majoré de ces heures au titre des heures supplémentaires (Cass. soc., 11 juin 2008, n o ). Toutefois, l employeur après lui avoir payé, peut contester l utilisation des heures de délégation (par exemple, il peut avancer qu il n était pas nécessaire pour le représentant d aller voir un expert en dehors du temps de travail). Lorsque l employeur fait valoir son droit de contestation, le représentant devra rapporter la preuve de la nécessité pour lui d exercer son mandat en dehors de son temps de travail (par exemple, il était en formation toute la semaine Moyens de déplacement pour l exercice du mandat 22 23

14 et ne pouvait donc rencontrer l expert qu après sa journée de formation, il devait rencontrer des travailleurs en horaires décalés, ou de nuit, ect.). Attention Un membre du CHSCT qui prendrait toutes ses heures de délégation en dehors de son temps de travail dans le seul but d augmenter sa rémunération, risque de voir l employeur contester cette pratique. 3 Paiement des frais de déplacement Déplacement à l initiative des représentants Pour les autres déplacements (réunion préparatoire, rencontre avec l inspecteur du travail ou un expert), le membre du CHSCT ne peut prétendre à la prise en charge de ses frais de déplacement par l employeur que s il justifie de leur utilité (Cass. soc., 21 juill. 1993, n o ). Pour prévenir d éventuelles contestations, le plus simple est de régler par avance la question par voie d accord d entreprise ou d une clause du règlement intérieur du CHSCT. Déplacement sur convocation de l employeur L employeur doit prendre en charge les frais de déplacement des membres du CHSCT lorsque ceux-ci leur sont imposés pour assister aux réunions obligatoires organisées à l initiative de l employeur (réunions périodiques) ou à la demande d au moins deux membres du CHSCT ou en cas d enquêtes et d inspection diligentées par le Comité (Cass. soc., 5 oct. 1999, n o ; Cass. soc., 22 mai 2002, n o ). Le remboursement des frais doit être intégral (sur la base de barèmes fixés à l avance avec l employeur), sauf abus démontré de la part du salarié. Il doit inclure, par exemple, les frais de restauration, voire la nuit d hôtel pour une réunion au siège de l entreprise en début de matinée alors que le représentant a de longs déplacements pour se rendre au siège où il ne travaille pas habituellement. Cette obligation peut prendre la forme de remboursement ou de fourniture de moyens de déplacement (Circ. DRT n o 93/15, 25 mars 1993). Le refus par l employeur de prendre en charge les frais engagés par les membres du CHSCT est constitutif du délit d entrave (Cass. crim., 22 nov. 2005, n o ). Le temps nécessaire au déplacement est imputé sur le crédit d heures. Le temps de réunion proprement dit ne s impute pas en revanche sur le crédit d heures. Moyens de déplacement pour l exercice du mandat 24 25

15 Clause du règlement intérieur du CHSCT sur les frais de déplacement des représentants (exemple) Frais de déplacement et temps de déplacement pour se rendre aux réunions a) Les frais de déplacement des membres du comité d hygiène et de sécurité et des conditions de travail pour se rendre aux réunions ordinaires ou extraordinaires, organisées à l initiative de l employeur ou à la demande de deux représentants du CHSCT, sont à la charge de l employeur sur présentation de note de frais, accompagnées des justificatifs correspondants, conformément à la procédure en vigueur dans l entreprise. Dans le cadre de situations exceptionnelles, telles que des enquêtes suite à des événements majeurs mettant en cause la sécurité des salariés, la même règle s appliquera selon les mêmes modalités. Le temps de trajet pour se rendre à ces réunions : - est rémunéré comme du temps de travail, lorsqu il se déroule pendant le temps de travail ; - est pris en charge par l employeur pour la partie excédant le temps de trajet habituel du salarié pour se rendre sur son lieu de travail, s il est effectué en dehors du temps de travail. b) Pour les autres déplacements, chaque membre du CHSCT, y compris le représentant syndical, dispose d un jour et demi de préparation et de bilan à répartir autour de chaque réunion avec prise en charge des frais de déplacement et de repas sur la base des barèmes applicables à l ensemble des salariés de l établissement. Éventuellement : Si le CHSCT est doté d un budget de fonctionnement b) Les frais de déplacement des membres du comité pour toutes les missions autres que les réunions légales ou circonstances exceptionnelles, comme par exemple les frais engagés pour se rendre aux réunions préparatoires du CHSCT doivent s imputer sur les budgets du comité. Éventuellement : Il en va de même pour les frais de déplacement des salariés non élus conviés à ces réunions. Le temps de trajet pour se rendre à ces réunions est imputé sur les heures de délégation des représentants du personnel qui en disposent. Éventuellement : Pour faciliter la venue en réunion des personnes ne disposant pas d heures de délégation, il est prévu de tenir les réunions préparatoires et les réunions des commissions en dehors du temps de travail

16 Chapitre 3 Documents et informations mis à la disposition du CHSCT 1 Obligation générale d information de l employeur Le CHSCT doit être en mesure de connaître l état de l hygiène et de la sécurité dans l établissement. Il doit aussi connaître les conditions de travail dans l établissement pour voir les répercussions qu elles peuvent entraîner sur la santé des travailleurs. Dès lors, le Code du travail a prévu que le CHSCT «reçoit de l employeur les informations qui lui sont nécessaires pour l exercice de ses missions» (C. trav., art. L ). Le chef d établissement ne pourrait mettre en avant la confidentialité de certains documents pour se soustraire à son obligation générale d information. Les membres du CHSCT sont, en effet, tenus à une obligation de discrétion et de secret (C. trav., art. L ). Notons que l obligation de l employeur est large et vise à permettre au CHSCT de pouvoir obtenir toutes les informations lui permettant d exercer efficacement sa mission. 2 Obligations particulières d information Divers textes prévoient une information spécifique du CHSCT par l employeur ainsi que les modalités et les délais de cette obligation. L obligation d information concerne ainsi : - les attestations, consignes, résultats et rapports transmis par les organismes de vérification ou de contrôle (C. trav., art. L ). À propos de ces documents, l employeur est soumis à une double obligation : dès la réunion qui suit la réception du document établi par l organisme de contrôle, l employeur doit présenter ce document au CHSCT. De plus, à tout moment, chaque membre du CHSCT peut en demander communication (C. trav., art. R ) ; - les observations et mises en demeure notifiées par l inspecteur du travail (C. trav., art. R ) ; - les observations faites par le médecin du travail et l agent des services de prévention des Carsat (C. trav., art. L ; C. trav., art. R ; CSS, art. L ) ; - les études et les rapports qui lui sont communiqués par le service de santé au travail (C. trav., art. R ) ; - l ensemble des documents qui se rattachent à la mission du CHSCT et qui doivent être soumis à son avis (document unique d évaluation, bilan annuel HSCT, programme annuel de prévention, rapport annuel du médecin du travail, données sur les accidents du travail et les maladies professionnels, bilan social, projet de modifications importantes des conditions de travail, etc.) (C. trav., art. L ) ; - les documents concernant certains risques particuliers pour lesquels la réglementation prévoit explicitement une obligation d information du CHSCT (risque chimique, établissement SEVESO). 3 Documents obligatoirement soumis pour avis au CHSCT Type de documents L employeur doit obligatoirement soumettre au CHSCT un certain nombre de documents sur lequel le CHSCT doit rendre un avis, il s agit notamment : - du règlement intérieur (le CHSCT se prononcera sur les points relevant de sa compétence) ; - du rapport annuel ; Documents et informations mis à la disposition du CHSCT 28 29

17 - du programme annuel de prévention ; - du dossier d installations classées (quand l établissement comprend des installations classées pour la protection de l environnement) ; - des documents se rapportant à des modifications importantes touchant la santé et la sécurité au travail (aménagements importants des postes, des conditions de travail, plan d adaptation suite à l introduction de nouvelles technologies, etc.). Délais de communication Les documents qui sont examinés lors d une réunion du CHSCT doivent parvenir aux représentants du personnel suffisamment à l avance pour qu ils puissent les étudier. En pratique, une copie des documents sera jointe à la convocation de réunion soit 15 jours avant la réunion. Le délai de transmission des documents doit être respecté afin de permettre au représentant du personnel de pouvoir travailler ces documents avant la réunion du CHSCT. Cette obligation ne fait toutefois pas obstacle à ce que des documents complémentaires soient transmis ultérieurement, sous réserve qu ils ne soient pas d une importance telle, que le retard de transmission empêche le comité de donner son avis lors de la réunion. En tout état de cause, il ne peut pas y avoir de document communiqué au dernier moment ou lors de la réunion sauf circonstances graves et urgentes. Information incomplète Si le CHSCT estime que les documents qui lui sont communiqués sont incomplets et ne lui permettent pas de donner son avis, il peut demander la communication de documents complémentaires. Il le fait par une résolution lors d une réunion du CHSCT ou par lettre adressée à l employeur. Attention Pour qu une résolution soit adoptée, il faut que l ordre du jour de la réunion du CHSCT mentionne ce thème, par exemple en indiquant : «Commencement ou suivi de la mission concernant < à préciser >. Modèle de résolution du CHSCT portant sur une demande d information (en cas de travaux initiés par le comité) Résolution proposée au vote à la réunion du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail du < date > Dans le cadre de la mission du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail a été initié une enquête sur < indiquer le thème de l enquête : par exemple, l analyse d un accident du travail, les conditions de travail dans un service donné, la prévention des troubles musculosquelettiques dans un atelier, l adaptation du poste de travail des salariés handicapés >. Dans ce contexte, le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail souhaite pouvoir recevoir les informations suivantes : < par exemple, déclaration d accident de travail, notes de service dans un service donné, plannings du personnel >. Ces informations nous sont nécessaires pour assurer correctement notre mission d analyse et de conseil pour une meilleure évaluation et prévention des risques professionnels dans l établissement. Vote Nombre de votants : < à renseigner Le CHSCT peut préciser, en complément du nombre de votants, leur appartenance syndicale > Pour Nombre de voix : < à renseigner > Contre Nombre de voix : < à renseigner > Abstentions Nombre : < à renseigner > Documents et informations mis à la disposition du CHSCT 30 31

18 4 Documents obligatoirement transmis au CHSCT L employeur est tenu de communiquer au CHSCT un certain nombre de documents, il s agit notamment : - du document unique d évaluation des risques ; - des observations et mises en demeure de l inspection du travail ; - des demandes et recommandations écrites des agents de la Carsat ; - du rapport annuel du médecin du travail. 5 Possibilité pour le CHSCT de consulter un certain nombre de documents La réglementation n impose pas, dans tous les cas, à l employeur de prendre l initiative d informer le CHSCT. Il est ainsi prévu que le chef d établissement tienne à la disposition du CHSCT : - les instructions et les documents concernant les équipements de protection individuelle et les équipements de travail (consignes, fiches de machine, etc.) ; - le registre de sécurité où sont consignés les contrôles et les vérifications périodiques obligatoires ; - le registre de sécurité incendie et les consignes générales incendie ; - le carnet de maintenance consignant différentes opérations de maintenance ; - le document établi lors de l intervention d une entreprise extérieure intervenante (plan de prévention, protocole de sécurité) ; - le registre des accidents bénins et celui permettant le signalement d un danger grave et imminent ; - les fiches de postes, les fiches de traçabilité des expositions à la pénibilité, etc. Le CHSCT doit aussi pouvoir prendre connaissance des demandes, avis et propositions émanant des groupes d expression qui ont pu être mis en place dans l établissement, ainsi que des suites qui leur sont réservées. 6 Le document unique d évaluation doit être l instrument de travail «phare» du CHSCT. Informations demandées par le CHSCT dans le cadre de sa mission d analyse et d enquête Dans le cadre de sa mission d analyse et d enquête, le CHSCT peut légitimement avoir besoin de connaître un certain nombre d informations. Dans cette hypothèse, il lui revient de demander la communication des documents qu il estime nécessaires. Le CHSCT peut demander la communication de ces informations soit par une résolution prise en réunion du CHSCT, soit par un courrier adressé à son président. Si l employeur refuse sans justification légitime de faire droit à la demande du CHSCT il s expose à un délit d entrave. Documents et informations mis à la disposition du CHSCT 32 33

19 À < lieu >, le < date > <nom(s) et prénom(s) du/des membre(s) du CHSCT expéditeur(s) > Entreprise < dénomination sociale > Monsieur (ou Madame) le président du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail < nom et prénom > <adresse > Monsieur (ou Madame) le président, Nous avons bien reçu communication des documents relatifs à < par exemple : l aménagement des locaux de l entreprise, la modification des conditions de travail, un plan de prévention dans le cadre de travaux effectués dans l entreprise, le bilan social ou le plan annuel de prévention des risques professionnels dans l entreprise >. Cependant, cette communication nous paraît incomplète et ne va pas nous permettre de rendre un avis suffisamment éclairé sur le sujet. Nous aimerions donc recevoir les informations suivantes : < par exemple : détail de l exécution du plan de prévention de l entreprise, précisions sur certains indicateurs du bilan social ou les données sources, association des salariés pour la construction du projet présenté, plans relatifs à des travaux prévus >. Ces informations complémentaires nous sont indispensables et nous ne pourrons rendre un avis sur le projet qui nous est soumis que lorsque nous pourrons en disposer. Nous souhaiterions donc que vous nous les fassiez parvenir par < indiquer la voie choisie, par exemple : retour de courrier > avant la prochaine réunion du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Dans l attente de votre réponse, nous vous prions d agréer, Monsieur (ou Madame) le président, nos salutations distinguées. Le(ou Les) membre(s) du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Élément répétable autant que de besoin Monsieur(ou Madame) < nom et prénom > <signature> Chapitre 4 Action en justice du CHSCT 1 Qualité pour agir juridiquement Le CHSCT est doté de la personnalité morale, et à ce titre, il peut disposer de biens matériels, acquérir, posséder, contracter et agir en justice pour défendre ses intérêts. Ainsi, la capacité d agir en justice découle de la qualité de personne morale qui est octroyée au CHSCT. Toutefois, pour le CHSCT deux questions se posent : la première liée à sa capacité à agir et la seconde sur le financement de cette action en justice. 2 Capacité à agir en justice Le CHSCT peut donc agir devant les juridictions judiciaires, civiles, pénales, et administratives. Type d actions possibles En application de l article 31 du Code de procédure civile, le CHSCT peut agir pour défendre ses intérêts personnels (intérêt d ordre patrimonial ou extra patrimonial). Le CHSCT peut ainsi demander l annulation d une décision irrégulière de son président qui lèserait ses intérêts (Cass. crim., 12 avr. 2005, n ). Action en justice du CHSCT 34 35

20 Il peut aussi obliger l employeur à respecter les engagements qu il avait pris lors d une réunion du CHSCT, par exemple (TGI Nanterre, 27 mai 1999, CHSCT Schindeler Ile de France ; TGI Paris, 30 mars 2004, CHSCT SNCF Exploitation de paris Est et a/sncf). Il peut demander réparation d un préjudice personnel notamment si l employeur entrave le fonctionnement régulier du CHSCT. Il peut également agir contre une décision administrative qui léserait ses intérêts (décision de l inspecteur concernant le nombre de CHSCT, par exemple). En revanche, tout comme le comité d entreprise, il n est en principe pas recevable à invoquer le préjudice susceptible d être subi par les salariés car il n a pas «pour mission de représenter les différentes catégories du personnel ni les intérêts généraux de la profession» tous deux à propos des Comités d entreprise) (Cass. soc., 6 févr. 1980, n o ; Cass. soc., 23 oct. 1985, n o ). De même, si le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des salariés ainsi qu à l amélioration de leurs conditions de travail, et s il est doté, dans ce but, d une faculté d expression collective pour la défense les intérêts dont il a la charge, il n en demeure pas moins que pour se constituer partie civile en cours d instruction, les juges estiment qu il doit justifier de la possibilité d un préjudice direct et personnel découlant des infractions poursuivies. Par exemple, suite à un accident du travail survenu à un salarié de l établissement, il ne pourrait pas se constituer partie civile au pénal, dans le cadre d une poursuite pour homicides ou blessures involontaires (Cass. crim., 11 oct. 2005, n o ). Seul un syndicat peut exercer tous les droits réservés à la partie civile relativement aux faits portant un préjudice direct ou indirect à l intérêt collectif de la profession qu il représente (C. trav., art. L ). Il n est donc pas nécessaire qu un des salariés représentés par le syndicat ait subi un préjudice direct et personnel. Le syndicat peut se constituer partie civile dès lors que les manquements constitutifs des infractions poursuivies ont pu compromettre la sécurité des salariés et causer ainsi un préjudice aux intérêts collectifs des professions représentées par les syndicats (Cass. crim., 11 oct. 2005, n o ). Cependant, les tribunaux tendent à étendre le droit d action en justice du CHSCT (CA Paris, pôle 6, ch. 2, 13 déc. 2012, n 12/00303). La Cour de cassation a pour sa part déjà admit que le Comité d entreprise est recevable à contester, devant le juge des référés, la régularité de la procédure d information-consultation menée devant lui lorsqu il ne dispose pas d un avis régulier émis préalablement par le CHSCT (Cass. soc. 3 juill. 2012, n o ). Action en justice du CHSCT 36 37

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Relations collectives Décembre 2013 Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Le droit des CHSCT a été modifié par la loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT NOTE D INFORMATION-juillet 2013 LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT La loi du 14 Juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (n 2013-504) a introduit plusieurs

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DE CONDITIONS DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Document validé par le CHSCT au cours de sa séance du 18 septembre 2012 Mis à

Plus en détail

23 Secrétaire du comité d entreprise

23 Secrétaire du comité d entreprise 23 Secrétaire du comité d entreprise L E S S E N T I E L Le secrétaire, élu lors de la réunion constitutive, est obligatoirement choisi parmi les membres titulaires. Il occupe une place essentielle au

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT)

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT) Élections professionnelles 2014 Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ( CHSCT) Rôle et missions 1 Le CHSCT Définition: Instance de représentation et de dialogue chargée de donner

Plus en détail

LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT)

LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT) CIRCULAIRE CDG90 07/15 LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT) Décret 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine professionnelle

Plus en détail

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche Express LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche express L'info pratique en droit du travail. AVERTISSEMENT : Ce document ne dispense en rien de consulter un spécialiste pour adapter au besoin

Plus en détail

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT On attendait la création d un CHSCT central pérenne, sur le modèle des comités d établissements et du comité central d entreprise, finalement il faudra se contenter

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail DROIT SOCIAL CHSCT : RECENTES EVOLUTIONS LEGALES ET JURISPRUDENTIELLES Véronique VINCENT Septembre 2013 Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), partenaire social au domaine

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

Quel est le rôle de l inspecteur du travail? Quelles sont les missions de l inspecteur du travail?

Quel est le rôle de l inspecteur du travail? Quelles sont les missions de l inspecteur du travail? Quel est le rôle de l inspecteur du travail? L inspecteur du travail, assisté de contrôleurs du travail, est chargé d assurer le respect de la législation du travail ainsi que des conventions et accords

Plus en détail

Gérard Brégier et Valentine Brégier CHSCT EN PRATIQUE. Groupes Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56032-9

Gérard Brégier et Valentine Brégier CHSCT EN PRATIQUE. Groupes Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56032-9 Gérard Brégier et Valentine Brégier LE CHSCT EN PRATIQUE Groupes Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56032-9 Sommaire Avant-propos... 13 CHAPITRE 1 Qu est-ce que le CHSCT?... 15 Du CHS au CHSCT, une rupture

Plus en détail

Le CHSCT. 1.Ses missions 2.Ses attributions 3.Ses moyens. Forum CHSCT du 4 juin 2013 1

Le CHSCT. 1.Ses missions 2.Ses attributions 3.Ses moyens. Forum CHSCT du 4 juin 2013 1 Le CHSCT 1.Ses missions 2.Ses attributions 3.Ses moyens 1 Le CHSCT 1. Ses missions 2 Domaines de compétence Le CHSCT est compétent pour toutes les questions en lien avec : L hygiène, La sécurité, Les conditions

Plus en détail

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte?

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte? pratiques [comité d entreprise] Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Le comité d entreprise peut exercer un droit d alerte lorsqu il considère que la situation économique

Plus en détail

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SAFPT INFO SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Définition des organismes compétents : Les organismes compétents en matière d hygiène, de sécurité et

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés Formation 5 jours Méditerranée : 74 rue Paradis 13006 Marseille CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de plus de 300 salariés La formation Pour agir sur le travail et la santé en vue d une amélioration

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU TRAVAIL ET DES LOIS SOCIALES -------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ------------- NOTE DE PRESENTATION Objet : PROJET DE DECRET

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

Formation des Assistants Santé Sécurité au Travail. LE CHSCT et son secrétaire

Formation des Assistants Santé Sécurité au Travail. LE CHSCT et son secrétaire Formation des Assistants Santé Sécurité au Travail LE CHSCT et son secrétaire 7 novembre 2013 Jeanine Thibault secrétaire du CHSCT UM3 1 La création du Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Plus en détail

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ; DELIBERATION N 2012-118 DU 16 JUILLET 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DISPOSITIFS D ENREGISTREMENT DES CONVERSATIONS TELEPHONIQUES MIS EN ŒUVRE

Plus en détail

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT :

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : La réglementation sur les nouvelles technologies est dispersée, dans le code du travail, dans les lois, dans les

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale

Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale Le 4 décembre 2014, pour la première fois, les agents des trois versants de la Fonction Publique (Etat, Territoriaux et Hospitaliers) seront amenés

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX

RISQUES PSYCHOSOCIAUX EXTRAIT PDF www.editions-tissot.fr RISQUES PSYCHOSOCIAUX 2.4 Rôle et obligations des différents acteurs au sein de l organisation 2. Les délégués du personnel - Réf. Internet : RPS.24B2 En l absence de

Plus en détail

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail Par Ferreira Antoine 1 Le Droit du C.H.S.C.T. La loi du 23 décembre 1982 a profondément modifié l organisation du C.H.S.C.T, afin

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Règlement intérieur de l association humanitaire Pelle M L Adopté par l assemblée générale du 04/04/2013

Règlement intérieur de l association humanitaire Pelle M L Adopté par l assemblée générale du 04/04/2013 Règlement intérieur de l association humanitaire Pelle M L Adopté par l assemblée générale du 04/04/2013 Article 1 : Présence de nouveaux membres Toute personne peut prétendre à rentrer dans l association,

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées.

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées. Association loi 1901- Statuts type avec objet plus large ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32)

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32) www.coe.int/tcy Strasbourg, 19 février 2013 (projet pour examen) T-CY (2013) 7 F Comité de la Convention sur la Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données

Plus en détail

Révision des Statuts de l OMSCLAP

Révision des Statuts de l OMSCLAP O.M.S.C.L.A.P. 67530 BOERSCH Révision des Statuts de l OMSCLAP Article 1 : Nom et siège Entre toutes les personnes qui adhérent aux présents statuts, il est formé une association dénommée : OMSCLAP «Office

Plus en détail

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7. Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.1999) Modifié par: (1) arrêté royal du 10 août 2001 modifiant

Plus en détail

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude?

Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail. Confédération Française de l'encadrement-cgc. I. Qu est-ce que l inaptitude? Secteur Conditions de travail, Handicap et Santé au travail Fiches pratiques www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc L inaptitude Vous êtes salarié et êtes confronté à cette situation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du fonds national de développement de l apprentissage et de

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Les règles du comité de vérification qui suivent ont été mises à jour en juin 2009 après un examen annuel de toutes les règles des comités du conseil. I. OBJET Le comité

Plus en détail

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE LIBERTE SOCIALE STATUTS Article 1 : CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts, ayant participé à l assemblée constitutive du 12 février 2014, une association régie par la loi

Plus en détail

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Mis en place par conseil d administration, le comité responsable des ressources humaines et de la rémunération (le «comité») a pour mission d élaborer la philosophie et les lignes directrices de la société

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er :

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er : Association de loi 1901 «groove line» STATUTS I-L association : Article 1 er : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS présentés et adoptés par l Assemblée Constituante du 15 septembre 2015 Article 1er - Nom Le 15/09/2015, il est fondé une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

Ociane Professionnels Indépendants

Ociane Professionnels Indépendants JUIN 2012 Ociane Professionnels Indépendants Statuts approuvés par l Assemblée Générale du 11 septembre 2012 OCIANE PROFESSIONNELS INDÉPENDANTS Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 Siège social

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES.

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. DQ- Version 1 SSR Saint-Christophe CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. I] INTRODUCTION L emploi des nouvelles technologies nécessite l application

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE)

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) DU SAGE DE LA DOLLER - * REGLES DE FONCTIONNEMENT * - ADOPTE PAR LA CLE LE JOUR MOIS ANNEE MODIFIEE LE Remarque préliminaire : le décret d application de la Loi sur l Eau

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2010-42 DU 15 NOVEMBRE 2010 PORTANT AUTORISATION PRESENTEE PAR SUISSCOURTAGE S.A.M. RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE «GESTION DES SINISTRES

Plus en détail

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL

TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL 8 TITRE III : REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL Article III.1. - Préparation des élections Les organisations syndicales représentatives dans l'établissement sont invitées

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA SOCIETE SYNERGIE Approuvé par

Plus en détail

LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU CŒUR DES DÉCISIONS EXPERTISE CHSCT : MODE D EMPLOI

LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU CŒUR DES DÉCISIONS EXPERTISE CHSCT : MODE D EMPLOI LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU CŒUR DES DÉCISIONS EXPERTISE CHSCT : MODE D EMPLOI Dans quels domaines le CHSCT peut-il avoir recours à l expert? Les représentants du personnel peuvent se faire assister par

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail