3) Comment organisez-vous le rattrapage?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3) Comment organisez-vous le rattrapage?"

Transcription

1 CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils Mattéo âgé de 3 ans qui va rentrer à l école en septembre. Par la même occasion, elle vous montre le sien.

2 2 mois : BCG ID Mattéo 3 ans 3 mois : DTCaPolioHib (PENTAVAC ) 4 mois : PENTAVAC 5 mois : PENTAVAC 14 mois : ROR 1) Critiquez les dates des différentes injections. 2) Quelles sont les vaccinations manquantes et à quel moment auraient-elles elles dû d être effectuées es? 3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3 2 mois : BCG ID Mattéo 3 ans 3 mois : DTCaPolioHib (PENTAVAC ) 4 mois : PENTAVAC 5 mois : PENTAVAC 14 mois : ROR 4) Sandrine vous dit que Mattéo a fait de l eczl eczéma pendant ses 2 premières res années, mais même si les lésions l ont régressr gressé,, elle est inquiète des effets des vaccins sur la peau. Que lui répondezr pondez-vous?

4 CORRECTION Mattéo

5 1) Critiquez les dates des différentes injections effectuées es BCG : conforme aux recommandations, de la naissance à l âge de 2 mois retard de 1 mois des 3 premières injections de DTCaPolioHib Retard ROR de 2 mois Risques encourus : exposition à la maladie, au moment où le pic d incidence et/ou la gravité de la maladie sont le plus important

6 1) Quelles sont les vaccinations manquantes? Pneumocoque (heptavalent) : PREVENAR Recommandé chez tous les enfants de moins de 2 ans Schéma vaccinal 2009 allégé en 3 injections 2 mois, 4 mois et rappel à 12 mois Une injection supplémentaire à 3 mois chez les enfants à risques

7 1) Quelles sont les vaccinations manquantes? Hépatite B : Recommandé favoriser la vaccination chez le nourrisson Schéma en 3 injections : 2 mois, 4 mois et rappel à mois Peut être combiné au DTCaPolioHib (vaccin hexavalent : INFANRIX hexa )

8 1) Quelles sont les vaccinations manquantes? à mois : rappel DTCaPolioHib DTPolio est obligatoire Coqueluche et Haemophilus Influenzae de type b sont recommandés

9 1) Quelles sont les vaccinations manquantes? 2e injection de ROR : entre 13 et 24 mois, avec respect d un intervalle minimum de 1 mois entre les 2 doses. La 2e dose n est pas un rappel, mais un rattrapage pour les enfants qui n auraient pas séroconverti pour un ou plusieurs antigènes lors de la 1ère vaccination.

10 Rougeole : rappel épidémiologique Résurgence des cas de rougeole en France en 2008, avec flambées épidémiques dans les écoles, 1 décès par encéphalite Parmi les cas déclarés dont le statut vaccinal était connu : - 88,5% n étaient pas vaccinés - 9% n avaient reçu qu 1 seule dose

11 3) Comment organisez vous le rattrapage? L enfant doit recevoir le nombre de doses qu il aurait dûd avoir à son âge DTCaPolioHib : faire l injection dès que possible NB : prochain rappel DTPolio à 6 ans, coqueluche à 11-13ans (on se recale sur le calendrier), plus de rappel pour Hib

12 3) Comment organisez vous le rattrapage? ROR : à faire dès que possible la 2e dose peut être effectuée plus tard si elle n a pas pu être faite durant la 2e année Pneumocoque : non recommandé car Mattéo a + de 2 ans, sans facteurs de risque Hépatite B : Schéma vaccinal en 3 injections : à 0, 1 et 6 mois

13 Proposition de calendrier de vaccination pour Mattéo 3 ans Propositions de rattrapage : 11/2009 : PENTAVAC = 3ème DTPCaHib et 2ème inj ROR 12/2009 : 1ère VHB 01/2010 : 2ème VHB 05/2010 : 3ème VHB 06/2012 : DTP 06/2017 : DTPCa Pas de Prevenar si plus de 2 ans sauf groupes à risques

14 4) Sandrine vous dit que Mattéo a fait de l eczl eczéma pendant ses 2 premières res années, mais même si les lésions l ont régressé,, elle est inquiète des effets des vaccins sur la peau. Que lui répondez-vous?

15 L eczéma n est pas une contre indication à la vaccination

16 LES CONTRE INDICATIONS ATCD de réactions allergiques graves de type choc anaphylactique après une vaccination Allergie vraie à l œuf : pour les vaccins de la grippe, la rougeole et la fièvre jaune Vaccins vivants chez les enfants immunodéprimés, y compris sous corticothérapie à fortes doses BCG chez l enfant HIV

17 LES CONTRE INDICATIONS Vaccin anti-coquelucheux : Encéphalopathie évolutive, convulsivante ou non ATCD de réaction grave dans les 48h qui suivent la vaccination (fièvre supérieure à 40 C, sd du cri persistant, convulsions, sd d hypotonie hyporéactivité)

18 Ce qui n est n pas une contre indication ATCD de convulsions hyperthermiques sans lien avec une vaccination Asthme, prématurité, traitement antibiotique en cours, allaitement au sein ATCD familial de mort subite du nourrisson ATCD de réaction locale inflammatoire à un vaccin

19 CAS CLINIQUE (suite) Sandrine 24 ans Calendrier vaccinal du nourrisson respecté ROR : une injection à 2 ans 6 ans : DTPolio 11,5ans : DTPolio 22ans : dtpolio (Revaxis ) 1) Quelles sont les rappels à faire dans l optique l de son désir d de grossesse? 2) Quelles sont les modalités s d injection d pour chacun des vaccins retenus?

20 1) ) Quels sont les vaccinations à faire dans l optique l d une d Rappel coqueluche : grossesse? - N a pas eu de rappel à 11 ans ni à 22 ans 2e injection de ROR Varicelle : - si histoire clinique négative ou douteuse

21 2) Quelles sont les modalités d injection de chacun? Coqueluche : - pas de vaccin monovalent disponible sur le marché, en association avec dtpolio = Repevax ou Boostrix tetra - À l occasion d un rappel décennal de dtpolio ou si adulte avec projet parental en respectant un délai minimum de 2 ans après le dernier rappel. - On peut donc faire le rappel chez cette patiente - Voie intra musculaire

22 2) Quelles sont les modalités d injection de chacun? ROR : MMR Vax Pro ou Priorix ou ROR Vax - en dehors de toute grossesse - Éviter toute grossesse débutante dans les 3 mois qui suivent la vaccination (risque tératogène théorique) - Voie intra musculaire

23 2) Quelles sont les modalités d injection de chacun? Varicelle : Varivax ou Varilrix - une sérologie préalable peut être effectuée - Schéma vaccinal : 2 doses espacées d au moins 1 mois - S assurer de l absence de grossesse au moment de la vaccination et dans les 3 mois suivants chaque dose - Voie sous cutanée

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry)

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry) Ne seront pas traitées dans ce chapitre, car ne relevant pas de recommandations de vaccination large et/ou systématique les vaccinations contre les pathologies suivantes : - varicelle - rotavirus - zona

Plus en détail

LES VACCINATIONS. Contre indications et effets secondaires

LES VACCINATIONS. Contre indications et effets secondaires LES VACCINATIONS Contre indications et effets secondaires LES CONTRE INDICATIONS Antécédent de réaction allergique grave de type anaphylactique Allergie vrai à l œuf pour le vaccin de la grippe, de la

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

Simplification du calendrier vaccinal

Simplification du calendrier vaccinal FMC Soirée Actualités RMC Vienne 12/12/2013 Simplification du calendrier vaccinal Cliquez Dr Anissa Bouaziz pour ajouter un texte Service de Médecine Interne Rhumatologie Maladies Infectieuses et Tropicales

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage. Dr. Emilia Frentiu

Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage. Dr. Emilia Frentiu Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage Dr. Emilia Frentiu 10.11.2012 Il y a environ 4 ans, un enfant a reçu 1 seule dose de vaccin antihépatite A(Havrix ) avant un départ à l'étranger pour

Plus en détail

Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil

Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil 1 2013 Refonte Profonde du Calendrier Vaccinal Diminution du nombre d injections suppression des injections de

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 31 Mai Vaccins du calendrier vaccinal

Disponibilité des vaccins au 31 Mai Vaccins du calendrier vaccinal Disponibilité des vaccins au 31 Mai 2016 Rouge = indisponible Orange = tensions Vert = Normal Nom du Vaccin Statut Retour à la BCG SSI (tuberculose) Vaccins du calendrier vaccinal Indisponible Non déterminé

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal 2013 Samedi 7 décembre 2013 Actualités thérapeutiques

Le nouveau calendrier vaccinal 2013 Samedi 7 décembre 2013 Actualités thérapeutiques Le nouveau calendrier vaccinal 2013 Samedi 7 décembre 2013 Actualités thérapeutiques Dr Briend-Godet Valérie Contexte q Les problématiques Ø Trop de doses chez l enfant Ø Rappel décennaux chez les adultes

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 6 Novembre Vaccins du calendrier vaccinal

Disponibilité des vaccins au 6 Novembre Vaccins du calendrier vaccinal Disponibilité des vaccins au 6 Novembre 2016 Rouge = indisponible Orange = tensions Vert = Normal Vaccins du calendrier vaccinal Nom du Vaccin Statut Retour à la normale Indisponible en ville BCG SSI (tuberculose)

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016

Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016 Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016 Vaccins du calendrier vaccinal Nom du Vaccin Statut Retour à la uniquement dans le secteur publique BCG SSI (tuberculose) Infanrix Hexa (D-T-Ca-P-Hib-HepB) Infanrix

Plus en détail

Vaccination chez les adultes immunodéprimés

Vaccination chez les adultes immunodéprimés Document destiné aux professionnels de santé - Actualisation des connaissances Juin 2015 Repères pour votre pratique Vaccination chez les adultes immunodéprimés Les personnes immunodéprimées ou aspléniques

Plus en détail

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2)

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2) LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique des vaccinations (CTV-HCSP), qui a pour mission de CALENDIER VACCINAL DES

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS CALENDRIER VACCINAL Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS I. LE CALENDRIER VACCINAL 2014 A l exception de l assainissement

Plus en détail

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017 Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE Quoi de neuf 2017 Personnes immunodéprimées ou aspléniques exposées à un risque accru d infections sévères Contre-indications des vaccins vivants (sauf

Plus en détail

Quoi de neuf? Octobre 2014

Quoi de neuf? Octobre 2014 Vaccinations i chez les patients suivis en HGE Quoi de neuf? Octobre 2014 Rappel sur la vaccination Vaccin vivant atténué / Vaccin inactivé ou sous unitaire Immunité acquise : spécifique, mémoire immunologique

Plus en détail

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant ENFANT Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant D après le calendrier vaccinal 2015 1 drier vaccinal ARRIVAC 200x100 Mai 2015 v1.indd

Plus en détail

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1 Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année 2012-2013 CAS CLINIQUE N 1 Vous êtes médecin généraliste. Elodie et Sébastien, heureux parents d une petite fille, Lina, 7 mois, viennent vous consulter. Cette petite

Plus en détail

Calendrier des vaccinations 2013

Calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. État des connaissances : mars 2013 Calendrier des vaccinations 2013 Poi int sur les pr rincipales nouvea autés Le calendrier des vaccinations ou calendrier vaccinal, élaboré

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

VACCINATION. carnet. de bord

VACCINATION. carnet. de bord VACCINATION carnet de bord Professionnels de santé votre vaccination est essentielle Médecin, infirmier, pharmacien, chirurgien-dentiste et sage-femme, en vous vaccinant, vous vous assurez une protection

Plus en détail

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011 Le calendrier vaccinal en pratique N Viget DUACAI 21/04/2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Rattrapage vaccinal BEH mars 2011 cocooning» Coqueluche Coqueluche Coqueluche Coqueluche

Plus en détail

Les vaccinations. Les vaccinations

Les vaccinations. Les vaccinations Les vaccinations Généralités : Les vaccins font partie du domaine de la prévention. Ils permettent de protéger contre des maladies dites «historiques» qui ont fait beaucoup de ravages et qui maintenant,

Plus en détail

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Principes de la vaccination Protection active spécifique vis-à vis d un agent infectieux avant toute exposition.

Plus en détail

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Semaine européenne de la vaccination Du 24 avril au 1 er mai 2010 La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Enquêtes de couverture vaccinale chez les enfants

Plus en détail

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Pr. Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Fd. Comité Technique des Vaccinations 1999-2005 Calendrier vaccinal DEFINITION Vaccinations

Plus en détail

Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/AFPA

Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/AFPA Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/FP ge approprié N 2m 3m 4m 9m 11m 12 m 13-24m 6a 11-15a 25 a 25-65 Ø 65a BCG (1) Populations à risque dès la naissance, Rattrapage jusqu à 15

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Calendrier Vaccinal 2014 quoi de neuf? Dr Jean Sarlangue Hôpital des Enfants, CHU Bordeaux

Calendrier Vaccinal 2014 quoi de neuf? Dr Jean Sarlangue Hôpital des Enfants, CHU Bordeaux Calendrier Vaccinal 2014 quoi de neuf? Dr Jean Sarlangue Hôpital des Enfants, CHU Bordeaux 1 Déclaration de liens d intérêt avec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1 Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année 2011-2012 CAS CLINIQUE N 1 Vous êtes médecin généraliste. Elodie et Sébastien, heureux parents d une petite fille, Lina, 7 mois, viennent vous consulter. Cette petite

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation rattrapage et mise à jour Introduction Quelques remarques Vaccinations recommandées de base Vaccinations recommandées complémentaires Vaccinations recommandées des groupes à risque

Plus en détail

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014 POURQUOI SE FAIRE VACCINER? Journée e défense d et citoyenneté 2014 Avant de commencer Combien d entre vous sont sûrs d être à jour de leurs vaccinations? Qui se sent concerné par la vaccination? Qui sait

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis DOSSIER 1 Jules Huyavédi de Pavenir (vieille noblesse bretonne) à 65 ans.

Plus en détail

Vaccinations du Nourrisson. François-Marie Caron

Vaccinations du Nourrisson. François-Marie Caron Vaccinations du Nourrisson François-Marie Caron Impact d un programme de vaccinations RUBEOLE 1970 OREILLONS 1983 ROUGEOLE 1983 ASSOCIATION 1986 Acceptation vaccination garçon oreillons 1996 Rattrapage

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION CARNET DE VACCINATION La vaccination, la meilleure protection Le présent carnet de vaccination est précieux. C est le seul document où sont consignés tous les vaccins reçus. Il est important de le conserver

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 18 avril 2001 HEXAVAC, suspension injectable, vaccin diphtérique, tétanique,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 1 Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab Conduite à tenir en cas de vaccination La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue, en l absence

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN I/ Présentation ECN II/ Introduction III/les vaccins, les adjuvants,

Plus en détail

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

Vaccinations, je suis à jour

Vaccinations, je suis à jour Vaccinations, je suis à jour Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie et le Comité Scientifique

Plus en détail

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE D.Alcaix POURQUOI VACCINER? Rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes systémiques Augmentation incidence et sévérité des infections. Facteurs

Plus en détail

ACTUALITES DU CALENDRIER VACCINAL 2013

ACTUALITES DU CALENDRIER VACCINAL 2013 ACTUALITES DU CALENDRIER VACCINAL 2013-10 Octobre 2013 - Centre de Prévention des Maladies Infectieuses CAEN Dr MA Salaün médecin coordinateur Julie THIBAULT Interne de Médecine Générale SOMMAIRE Pourquoi

Plus en détail

I. Définitions : Suite définitions : 2. Objectifs de la vaccination. Vaccinations et calendrier vaccinal Objectifs du cours :

I. Définitions : Suite définitions : 2. Objectifs de la vaccination. Vaccinations et calendrier vaccinal Objectifs du cours : Vaccinations et calendrier vaccinal 2014 Objectifs du cours : - Situer la politique vaccinale dans une dimension de santé publique - Comprendre le principe vaccinal - Savoir lire et interpréter le calendrier

Plus en détail

Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon

Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon PLAN Méningo C à 5 mois, rappel chez l adolescent? Coqueluche : quels vaccins pour quel âge? Et la Grossesse? Rougeole: penser au rattrapage

Plus en détail

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner?

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner dans un EHPAD? Population âgée en augmentation : doublée de 1980 à 2000 et va tripler en 2030 ( 260 à > 900 millions

Plus en détail

143. Vaccinations RÉPONSES P. 225

143. Vaccinations RÉPONSES P. 225 143. Vaccinations Connaître les différents types de vaccins et les modalités d administration Connaître le calendrier vaccinal pour la population générale Savoir programmer un rattrapage vaccinal Adapter

Plus en détail

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Information du 25.09.2015 Catherine Lazor-Blanchet Giorgio Zanetti Service de Médecine Préventive Hospitalière Pourquoi un plan

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14

Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14 Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14 La famille Martin La famille Martin est composée du père, Stéphane de la mère Carine, infirmière de leurs 2 enfants, Virginie 12 ans Hugo 9 mois Et

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Août 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCES Calendrier vaccinal 2005

Plus en détail

En France. Dr Thomas HULEUX* *Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH DRON Tourcoing

En France. Dr Thomas HULEUX* *Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH DRON Tourcoing En France Dr Thomas HULEUX* *Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH DRON Tourcoing Généralités: défini.on Un vaccin est une préparation antigénique qui a pour but d induire

Plus en détail

Actualités vaccinales 2017

Actualités vaccinales 2017 8 ème journées Questions et Controverses en pédiatrie Actualités vaccinales 2017 Entre hésitation et obligation Dr Elise Launay CHU Nantes Liens d intérêts Invitation aux congrès par Sanofi et GSK (ESPID)

Plus en détail

Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination

Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination Joël Gaudelus Robert Cohen Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination 1 Quelles sont les maladies à prévention vaccinales plus fréquentes ou plus graves chez les ex- prématurés? / Diphtérie

Plus en détail

Calendrier vaccinal de l enfant en 2004

Calendrier vaccinal de l enfant en 2004 Calendrier vaccinal de l enfant en 2004 Quoi de neuf? Comment le mémoriser? Service de pédiatrie du CHV Calendrier vaccinal 2004 Complexité croissante, nombre de vaccins Deux vaccins coquelucheux: entier,

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP. Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1

Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP. Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1 Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1 Hygiène, Risques et Qualité chez la personne âgée- Lyon- 24 Septembre 2013 Conflits

Plus en détail

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 2012 Être vacciné pour se protéger et protéger Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy Cadre généralg Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

!!! Recommandations particulières. Pneumocoque. Coqueluche BCG. Grippe saisonnière. Pneumocoque. Varicelle VHA VHB. Méningocoque

!!! Recommandations particulières. Pneumocoque. Coqueluche BCG. Grippe saisonnière. Pneumocoque. Varicelle VHA VHB. Méningocoque VACCINATION Coqueluche Vaccination des nourrissons Adultes avec projet parental Pendant la grossesse : Père, fratrie Personnes qui prendront en charge l enfant Après la grossesse : Mère, même si allaitement

Plus en détail

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Questions-réponses sur le calendrier des vaccinations 2013 Le calendrier des vaccinations 2013 introduit des modifications importantes pour l ensemble de la population

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2006 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 267 La vaccination contre le tétanos Le tétanos est une infection aiguë due aux exotoxines produites

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal. Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1

Le nouveau calendrier vaccinal. Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1 Le nouveau calendrier vaccinal Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1 Forum Médical Lyonnais- 28 septembre 2013 Conflits d intérêt Président du Comité Technique des Vaccinations/

Plus en détail

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE Est-il à jour de ses vaccinations? D après le calendrier vaccinal 2014 1 ette 105x210 vaccinations V11.indd 1 30/09/2014 10 Le rendez-vous POUR TOUS LES ADOLESCENT(E)S DE

Plus en détail

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme:

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme: Le système immunitaire Epilepsies & Vaccins Journée des Associations JFE Toulouse 10 novembre 2016 Protège notre organisme: Contre tous les intrus Tout ce qui menace son intégrité Elimine tous les intrus

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2006 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 130 La vaccination contre la coqueluche La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse

Plus en détail

Prévention vaccinale chez le petit enfant

Prévention vaccinale chez le petit enfant Prévention vaccinale chez le petit enfant Séminaire «suivi du jeune enfant» Septembre 2007 Guy Schoder - Gérard Beley - Elisabeth Steyer abecedaires-de-medecine.org 1 BCG ou non? Maxime, 5 mois, doit être

Plus en détail

La prévention par la vaccination

La prévention par la vaccination La prévention par la vaccination Présentation aux partenaires sociaux. ARS Basse Normandie- Caen -24 octobre 2012- A. Bourges (interne Médecine générale) Dr SALAÜN Marie-Anne (chef de service CPMI- Caen)

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET CAS CLINIQUES 17 novembre 2010 DCEM III Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis Cas clinique 1 Mme P. 28 ans, jeune cadre dynamique d origine caucasienne,

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION Si vous trouvez ce carnet de vaccination, merci de contacter la personne aux coordonnées ci-après. CARNET DE VACCINATION www.carmiest.fr NOM... PRÉNOM.. DATE DE NAISSANCE... ADRESSE..... TÉLÉPHONE... DIPHTÉRIE

Plus en détail

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de médecine et santé au travail, CH de la Région d Annecy ANMTEPH Une évidence, deux objectifs en établissement de

Plus en détail

Cas n 1. Elle a reçu son dernier rappel diphtérie-tétanos-polio-coqueluche ( Tétravax ) à l âge de 13 ans

Cas n 1. Elle a reçu son dernier rappel diphtérie-tétanos-polio-coqueluche ( Tétravax ) à l âge de 13 ans Cas n 1 Elle a reçu son dernier rappel diphtérie-tétanos-polio-coqueluche ( Tétravax ) à l âge de 13 ans 1. Lui conseille-t-on un rappel dtp ou dtcap? Cas n 1 1. Jeune femme en âge en âge d avoir des enfants

Plus en détail

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Dr Sylvie Merle - Isabelle Padra - Dominique Brieu Dr Daniel Vigée Dr Michel Ripert Dr Isabelle Laville Observatoire de la santé de la

Plus en détail

Dre.Carol Mcconnery. Martine Lestage Agente de planification, de programmation et de recherche Direction de santé publique de l Outaouais VACCINATION

Dre.Carol Mcconnery. Martine Lestage Agente de planification, de programmation et de recherche Direction de santé publique de l Outaouais VACCINATION Dre.Carol Mcconnery Martine Lestage Agente de planification, de programmation et de recherche Direction de santé publique de l Outaouais VACCINATION 1 OBJECTIFS Suite de cette rencontre, les médecins de

Plus en détail

Enquête de couverture vaccinale des enfants à Bruxelles 2006

Enquête de couverture vaccinale des enfants à Bruxelles 2006 Etiquette n 1 Enquête de couverture vaccinale des enfants à Bruxelles 2006 1. Nom de l enquêteur : 2. Date de l enquête : JJ / MM Heure 1 ère visite / H 2 ème visite / H 3 ème visite / H 2.1 Tentative

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2008 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 166 La vaccination contre la coqueluche La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse

Plus en détail

ENQUÊTE NATIONALE DE SANTÉ AUPRÈS DES ÉLÈVES SCOLARISÉS EN CLASSE DE CM2. Fiche élève

ENQUÊTE NATIONALE DE SANTÉ AUPRÈS DES ÉLÈVES SCOLARISÉS EN CLASSE DE CM2. Fiche élève ENQUÊTE NATIONALE DE SANTÉ 2014-2015 AUPRÈS DES ÉLÈVES SCOLARISÉS EN CLASSE DE CM2 Fiche élève ÉTABLISSEMENT ET INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR L ENFANT (voir guide page 1) Q1- N de l école Q2 - Département

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 76 version 01 du page 1 Copyright CMIT

Module 7 - Edition Item 76 version 01 du page 1 Copyright CMIT Module 7 - Edition 2004 - Item 76 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 76 : VACCINATIONS : BASES IMMUNOLOGIQUES, INDICATIONS, EFFICACITE, COMPLICATIONS OBJECTIFS TERMINAUX I Appliquer le calendrier des

Plus en détail

Marques franches présentant des informations en vaccinologie et en médecine des voyages

Marques franches présentant des informations en vaccinologie et en médecine des voyages Marques franches présentant des informations en vaccinologie et en médecine des voyages Abréviation utilisée dans ce document : MF, pour marque franche. Marques franches liées à medecinedesvoyages.net

Plus en détail

Document pour la responsable du service de garde Identification de l'enfant

Document pour la responsable du service de garde Identification de l'enfant Document pour la responsable du service de garde Identification de l'enfant Nom: Prénom: Date de naissance: Adresse: Langue(s) parlée(s): Nom de la mère: Adresse (mère): Nom du père: Adresse (père): Reçu

Plus en détail

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Université de Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie ANNEE 2007 THESE N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE (décret du 7 avril 1988) Présentée et soutenue publiquement le 11 juin

Plus en détail

ESPACE DE SANTE PUBLIQUE. Les vaccinations du voyage

ESPACE DE SANTE PUBLIQUE. Les vaccinations du voyage ESPACE DE SANTE PUBLIQUE Les vaccinations du voyage BEH 23-24 du 2 juin 2009 Docteur Antoine CAPRIOLI Vaccinations du voyage - Plan 2 PLAN Pour tous et quelle que soit la destination En fonction de la

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 18 avril 2001 INFANRIX HEXA, poudre et suspension pour suspension injectable,

Plus en détail

Un point sur la vaccination

Un point sur la vaccination Journée d actualisation des assistants de prévention 2014 Un point sur la vaccination Dr Isabela LORENTE Mme Tatiana Bourcier 17, 26 et 30 sept 2014 Vrai / Faux Quand je me vaccine, je protège les autres.

Plus en détail

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Pourquoi vacciner contre l hépatite B dès l enfance? Henri Laurichesse, Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne Histoire naturelle de l hépatite

Plus en détail

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Bertrand Alexandre Président du Comité Vaccins Leem 29 janvier 2007 1 Les vaccins : une contribution majeure à l éradication ou l atténuation

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

Vaccinations chez le transplanté rénal

Vaccinations chez le transplanté rénal Vaccinations chez le transplanté rénal Séminaire CCA Couchevel 2012 Emilie Girardot- CHU Toulouse Recommandations non transplantés 1 Rappels sur les vaccins Vaccins vivants atténués: Infection asymptomatique

Plus en détail

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux.

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux. Anna Jagusiak GENERALITES DEFINITION La vaccination est une préparation antigénique qui à un agent infectieux. CLASSIFICATION VACCINS VIVANTS ATTENUES Protection immunitaire proche de celle suivant une

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive

Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive Centre Hospitalier Universitaire d Oran Service d Epidémiologie et de Médecine Préventive Université d'oran 1 Ahmed

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 13 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts Pour tout traitement immunosuppresseur, la question du bénéfice/risque de la vaccination se

Plus en détail

10es Journées Nationales d Infectiologie LYON 11 JUIN 2009

10es Journées Nationales d Infectiologie LYON 11 JUIN 2009 10es Journées Nationales d Infectiologie LYON 11 JUIN 2009 Mode d emploi des boîtiers PowerVote Mode d emploi des boîtiers PowerVote 1/ Sélectionnez la ou les touches correspondant à votre choix. Vous

Plus en détail

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 ANNEXE 2 VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 I/REFERENCES REGLEMENTAIRES : Articles D714-20 à D714-27

Plus en détail

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Conflits d intérêt Sanofi Pasteur MSD, GSK, Novartis, Pfizer MSD, BMS,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE Commission Permanente Délibération n 45/CP du 20 avril 2011 modifiant la délibération n 168 du 5 août 1969 portant règlement d hygiène et de médecine scolaires et la délibération n

Plus en détail

J.P. DUBOIS (Lyon) P. HOFLIGER (Nice)

J.P. DUBOIS (Lyon) P. HOFLIGER (Nice) J.P. DUBOIS (Lyon) P. HOFLIGER (Nice) Voie sous-cutan cutanèe Recommandée pour les vaccins viraux vivants (rougeole, oreillons, rubéole, fièvre jaune, varicelle) et optionnelle pour certains vaccins polyosidiques

Plus en détail