L économie sociale et solidaire 1? occupe aujourd hui une

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L économie sociale et solidaire 1? occupe aujourd hui une"

Transcription

1 Introduction Michel Dreyfus L économie sociale et solidaire 1? occupe aujourd hui une place importante dans la société française, comme le montre la place qui lui est accordée par la presse, les médias, ainsi que les très nombreux écrits, les colloques et les débats de toutes sortes qui lui sont consacrés. La plupart des formations politiques font mine de s y intéresser. associations, coopératives et mutuelles défendent l économie sociale et sont rejointes désormais sur ce terrain par la plupart des organisations syndicales. À cet ensemble imposant, il faut ajouter une partie du monde de l entreprise et de la banque, les collectivités locales, sans oublier ce bras armé de l état qu est la Caisse des dépôts et consignations. À la suite du changement politique survenu en juin 2012 a été confié à Benoît hamon un ministère délégué de l économie sociale et solidaire et un projet de loi sur cette dernière était en cours d adoption en juin qui ne se déclare pas de nos jours en faveur d une démarche solidaire? qui n est pas partisan du développement durable? une telle unanimité amène à réfléchir et pose une question de fond : de quoi parle-t-on? qu est-ce que l économie sociale? pour y répondre, deux manifestations importantes ont eu lieu en 2013 sur l histoire de l économie sociale. tout d abord, un colloque a été consacré aux 120 ans du Crédit coopératif et il s est tenu dans les locaux du Cedias-musée social le 9 avril il a été suivi, le 24 avril, d une journée d étude au sénat, consacrée à la valorisation du patri- michel dreyfus est directeur de recherches émérite au Cnrs, Centre d histoire sociale (Chs) du xx e siècle, université de paris on ne peut entrer ici dans le débat des rapports entre économie sociale et économie sociale et solidaire. par souci de simplification, nous ne traiterons ici que de l économie sociale. 7

2 Michel Dreyfus moine de l économie sociale ainsi qu à ses perspectives d avenir en france et en Europe ; le Cedias-musée social a été un des organisateurs de cette journée. Ce numéro de Vie sociale s inscrit dans la suite de ces deux manifestations. 8 Le recours à l histoire est indispensable à la compréhension et à la définition de l identité de l économie sociale aujourd hui. or, force est bien de constater que cette histoire reste très largement à écrire. Le terme d économie sociale a été popularisé, on le sait, par Charles Gide en 1900, avant de disparaître au lendemain de la Grande Guerre et ce pour six décennies. il fait à nouveau surface à la fin des années 1970 et connaît un début de reconnaissance institutionnelle par la gauche arrivée au pouvoir en pourtant, le terme d économie sociale est beaucoup plus ancien. il a été utilisé pour la première fois au début du xix e siècle par Chateaubriand qui décrit ainsi une cité idéale : «Ensuite, on va travailler dans les champs, et si les propriétés sont divisées afin que chacun puisse apprendre l économie sociale, les moissons sont déposées dans des greniers communs pour maintenir la charité fraternelle 2.» Chateaubriand établit ainsi un lien entre l organisation collective du travail et la pratique caritative. il ne pouvait évidemment envisager une société autre qu agricole. tout au long du xix e siècle, la notion d économie sociale a accompagné l évolution vers une société de plus en plus urbaine et industrielle, mais cette évolution fut bien plus longue qu on ne l a longtemps cru : en 1914, et pour ne parler que de l Europe, seules l allemagne et l angleterre étaient des sociétés fortement urbanisées. En cette année 2014, où l on commémore le centenaire de la Grande Guerre, il convient de se souvenir de cette persistance du poids du monde rural dans les sociétés européennes : il faut attendre l entre-deux-guerres pour voir véritablement la montée du salariat. Lorsque Charles Gide essaie de définir en 1900 ce qu est l économie sociale, il le fait dans une france où le monde rural reste prédominant : le passage vers une france en majorité ouvrière et urbaine devait se faire au début des années L histoire de l économie sociale renvoie encore trop souvent à celle du socialisme utopique à laquelle un nombre considérable de travaux ont été consacrés. mais si le socialisme utopique a incontestablement influencé l économie sociale au xix e siècle, cette dernière est également fille de trois autres courants de pensée. tout d abord, le christianisme, et notamment par l intermédiaire de frédéric Le play, considéré maintenant comme un des pères de la sociologie. un des principaux disciples de frédéric Le play est émile Cheysson qui, jusqu à sa mort 2. françois-rené de Chateaubriand, Atala, paris, Garnier-flammarion, 1964, réédition de l édition de 1805, p. 112.

3 Introduction en 1910, sera un des responsables du musée social 3. de son côté, le libéralisme a aussi influencé l économie sociale à partir de la seconde moitié du xix e siècle à travers des figures telles que frédéric Bastiat, John stuart mill et Léon Walras. plus tardivement, il faut compter enfin avec le solidarisme exposé en 1896 par Léon Bourgeois dans son petit livre, Solidarité : le solidarisme inspire très largement le parti radical fondé cinq ans plus tard. il ne saurait être question de présenter ici toutes ces influences en détail mais ce rappel a pour but de pointer les limites d une histoire par trop mémorielle et trop largement mythique. or, s il existe une synthèse magistrale de l histoire de l économie sociale au xix e siècle 4, ce travail reste à faire pour le court xx e siècle. Cette démarche est d autant plus nécessaire que notre méconnaissance de l histoire de l économie sociale rejoint celle de l histoire du musée social à partir de la Grande Guerre. L on connaît relativement bien ses débuts, son histoire glorieuse jusqu en mais ensuite, en dépit de quelques travaux, l histoire de l institution reste encore très largement à écrire. Elle ne pouvait être faite complètement dans ce numéro de Vie sociale mais il n en pose pas moins des jalons. Les articles composant ce dossier ont donc pour objet de combler cette lacune historique, mais ils nourrissent également la réflexion sur des questions sociétales de fond : le poids du monde rural dans l hexagone, le changement du rôle de l état dans la société avant et après la Grande Guerre, l action des coopérateurs et des mutualistes dans le domaine de la banque et de la santé. Le musée social occupe une place centrale dans tous ces débats et ce pour plusieurs raisons. fondé en 1895, il fut, comme on le sait, jusqu à la Grande Guerre, le principal lieu de rencontre pour tous ceux qui pensaient le «social», en débattaient et y intervenaient 5. «antichambre de la Chambre», ce fut au musée social que furent élaborées les grandes lois sociales, notamment celle sur les retraites ouvrières et paysannes en 1910 et celles relatives au logement social. Le musée social fut aussi étroitement lié au développement du mouvement coopératif, en france comme à l étranger, puisque l alliance coopérative internationale tint son second congrès en octobre 1896 dans ses locaux. il en fut de même pour le mouvement mutualiste : la fédération nationale de la mutualité française (fnmf)y fut fondée en 1902 et son premier président, Léopold mabilleau, était alors directeur du musée social. 3. rappelons également que la bibliothèque du Cedias-musée social conserve en dépôt les volumes de la bibliothèque de la société d économie et de sciences sociales, fondée par frédéric Le play. 4. andré Gueslin, L invention de l économie sociale. Idées, pratiques et imaginaires coopératifs et mutualistes dans la France du xix e siècle, paris, Economica, 1998, 430 p. 5. Cf. Janet horne, Le Musée social. Aux origines de l État providence, paris, Belin,

4 Michel Dreyfus Ces constats ont conduit à construire ce dossier autour des articles suivants. tout d abord, olivier Chaïbi explore la nature des financements qui ont accompagné l économie sociale entre 1848 et on connaît assez bien les projets qui ont été envisagés au début de la seconde république et on a entendu parler de la Banque du peuple de proudhon. mais quelle a été ensuite la place de l associationnisme, de la mutualité et de la coopération dans le domaine bancaire? quelle a été l influence du crédit populaire durant ce long demi-siècle? par qui a-t-il été mis en pratique et quel public a-t-il touché? antoine savoye traite d un aspect complètement méconnu des premières années du musée social, à travers la présentation de sa section agricole et de ceux qui l animèrent, depuis sa fondation en 1900 jusqu à la Grande Guerre. L existence de cette section montre que l institution de la rue Las Cases fut loin de s intéresser seulement aux questions urbaines, à une époque où la france était encore un pays en majorité rural. 10 michel dreyfus retrace l histoire du musée social durant la Grande Guerre et jusqu à la fin de la décennie Le mouvement mutualiste et notamment la fnmf, suite à la démission de Léopold mabilleau de toutes ses fonctions en 1921, prennent leur distance du musée social. En revanche, les liens de l institution de la rue Las Cases avec le mouvement coopératif, notamment sa branche de la production, ainsi que les acteurs du logement social s intensifient à travers des personnalités comme paul doumer. maria Grazia meriggi dresse un panorama de l histoire des mouvements coopératif et mutualiste en italie, de l unité italienne à la seconde Guerre mondiale. Elle met l accent sur leurs deux caractéristiques essentielles. tout d abord, le mouvement coopératif est né principalement dans le monde agricole, que ce soit en italie du nord ou en sicile. Ensuite, le parti socialiste italien s intéressa très vite à ces deux formes d organisation et particulièrement au mouvement coopératif. Cette attitude était alors originale au sein de la seconde internationale. Le parti socialiste italien conservait cet intérêt au lendemain de la Grande Guerre mais l arrivée du fascisme au pouvoir bouleversa la situation. Charlotte siney-lange fait un tableau des œuvres mutualistes. on commence à connaître dans ses grandes lignes l histoire du mouvement mutualiste mais on sait encore bien peu de choses sur ses réalisations. Elles sont fort anciennes puisque la première pharmacie mutualiste aurait été ouverte à Lyon en 1857 et la première clinique à montpellier en par la suite, les mutualistes diversifièrent leurs terrains d intervention : ils constituèrent des cliniques dentaires, des dispensaires contre la tuberculose, des cliniques chirurgicales, des

5 Introduction établissements spécialisés dans la prise en charge de la santé mentale, etc. Les syndicats ouvriers s aventurèrent sur ce terrain mais de façon bien plus modeste et plus tardive : la CGt confédérée au début des années 1920 et les unitaires, ou communistes de la CGt réunifiée, sous le front populaire. Enfin, patricia toucas-truyen montre comment la notion mutualiste de solidarité s est déclinée durant une longue époque allant du second Empire à nos jours. À la solidarité balisée et circonscrite qui se développe sous le second Empire se substitue, mais avec lenteur, une solidarité obligatoire dans le cadre de l intervention croissante de l état dans le social. Cette solidarité est interpellée aujourd hui par le libéralisme sur le terrain de la santé. dans un ordre d idées assez proche, on pourrait évoquer les risques de «banalisation» qui menacent désormais coopératives, mutuelles et, de façon plus large, l ensemble du secteur bancaire de l économie sociale. C est dire combien l examen de l histoire la plus ancienne rejoint les problèmes les plus actuels. Lorsque fut fondé le musée social, il n y avait aucun rapport entre les mouvements coopératifs et mutualistes : ces deux composantes de l économie sociale coexistaient, mais de façon lointaine. seuls de rares théoriciens, dont les plus connus sont Charles Gide et émile Cheysson, refusant cette situation, cherchèrent à y remédier. C est pourquoi nous republions une conférence faite par ce dernier au musée social en 1898, dans laquelle il exhortait les deux mouvements à unir leurs forces. mais il fallut attendre une soixantaine d années pour que se fasse ce rapprochement selon des modalités qui ne peuvent être retracées ici. il n a pas non plus été possible de traiter dans ce dossier de l histoire des associations. Ces dernières y auraient pourtant eu toute leur place. La loi de 1901 est fondatrice pour elles mais aussi pour un certain nombre de partis politiques qui se constituent peu après. au même moment, Charles Gide élabore la notion d économie sociale. mais associations, coopératives et mutuelles vivent alors de façon séparée. si leur examen rétrospectif permet de mieux définir ces trois composantes, il est impossible en revanche de parler d un mouvement unifié de l économie sociale dans les années Longtemps moins puissantes que les coopératives et les mutuelles, les associations ont ensuite comblé leur retard. À partir du milieu des années 1960, leur taux de croissance annuel s élève à 5,6 %, soit plus du double de la période commençant en Ce décollage précède de peu le moment où la notion d économie sociale réapparaît. au nombre de à la fin des années 1960, les associations sont près de 1,2 million actuellement. Elles sont très impliquées dans la prise en charge du social, notamment dans le domaine de la vieillesse et du handicap. À elles seules, les associations investies dans l action sociale et la santé représentent 36 % 11

6 Michel Dreyfus des budgets associatifs et 42 % des associations employeurs 6. Le musée social, qui est devenu en 1963 le Cedias-musée social (Centre d études, de documentation, d information et d action sociales), est très fortement engagé aujourd hui sur les terrains des politiques sociales, de l intervention et de l action sociale. il y a là une convergence très importante qui doit être prise en compte. 12 Ce numéro devait enfin comporter un article d anthony Lorry et de michel prat sur la place du musée social dans la réflexion relative à l économie sociale, de sa fondation à la Grande Guerre. Cette place est fondamentale, et elle l est bien au-delà de on le voit, d abord à la lecture des très nombreuses publications émanant des mouvements coopératifs et mutualistes, français et étrangers, consultables à la bibliothèque du Cedias-musée social. une rapide consultation de son catalogue informatisé 7 montre la multiplicité de ces publications tout au long de l histoire de l institution de la rue Las Cases : une telle richesse témoigne de sa proximité avec les mouvements coopératifs et mutualistes jusqu à nos jours. Le Cedias-musée social fut en effet un lieu de rencontre essentiel entre ces différents mouvements, même si, durant un siècle, des inflexions se produisirent inévitablement avec ces derniers. nous avons déjà évoqué l éloignement avec la mutualité survenu au lendemain de la Grande Guerre. au même moment, les liens semblent plutôt se consolider avec le mouvement coopératif, principalement sa composante de la production ; il reste à vérifier ce qu il en est avec la coopération de consommation. au sein du mouvement coopératif, cette composante tient le haut du pavé jusqu au début des années 1970, avant de marquer le pas et de passer au second plan à partir de la décennie suivante, suite à la faillite de la fncc (fédération nationale des coopératives de consommation) en Ces inflexions, ces changements montrent la complexité de l histoire du monde de l économie sociale. Le Cedias-musée social y a occupé depuis plus d un siècle une place importante. La disparition tragique d anthony Lorry au début du mois de janvier 2014 n a pas permis de traiter de la façon dont le musée social, à ses débuts, est intervenu dans ce débat. il faudra bien y revenir un jour. En attendant, que ce numéro soit dédié à sa mémoire. 6. viviane tchernogog, Le paysage associatif français 2007 : mesures et évolutions, paris, dalloz, Ce catalogue est depuis septembre 2011 accessible en ligne :

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

ASSISTANCE ET PREVOYANCE SOCIETES DE SECOURS MUTUELS (1808-1931)

ASSISTANCE ET PREVOYANCE SOCIETES DE SECOURS MUTUELS (1808-1931) 6Q ASSISTANCE ET PREVOYANCE SOCIETES DE SECOURS MUTUELS (1808-1931) rchives Municipales de Beaune, 6Q 3/2 3/ : cachet figurant sur un mandat de paiement Archives Archives municipales de Beaune Inventaire

Plus en détail

Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie

Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie janvier 2004 Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie Cette première fiche a pour objet de montrer l ampleur des questions posées par l assurance maladie et d annoncer les objectifs

Plus en détail

La France et l Europe au 19ème siècle. Je m entraîne 1- Dans quels pays, royaumes ou états se sont déroulées des révolutions en 1848?

La France et l Europe au 19ème siècle. Je m entraîne 1- Dans quels pays, royaumes ou états se sont déroulées des révolutions en 1848? La France et l Europe au 19ème siècle enquête Les «Trois glorieuses» étaient... Avant d être empereur, il était président de la République... L Allemagne a été créé en 1871 à partir de... Ce que je crois

Plus en détail

Le Mouvement Desjardins:

Le Mouvement Desjardins: Le Mouvement : Coopérer pour créer l avenir Présentation à l occasion du Rendez-vous de l habitation Le 1 er octobre 2012, Laval , de 1900 à aujourd hui 1900-1920 Fondation des premières caisses par Alphonse

Plus en détail

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours PROJET ASSOCIATIF Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours Dans la France des années 1945 1950, le secteur social et sanitaire est marqué par l importance des "œuvres" dont la source est la charité,

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire LE GROUPE LA POSTE Deux actionnaires publics L État (77,1 %) La Caisse des Dépôts (22,9 %) Quatre missions de service

Plus en détail

L'économie sociale :

L'économie sociale : www.ihoes.be L ES ANALYSES DE L IHOES L'économie sociale : roue de secours ou alternative économique? Bernard Thiry L économie sociale emploie plus de 11 millions de personnes dans l Union européenne 1.

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La dépendance Organisée par : Mutualité Française délégation départementale des Bouches-du-Rhône, URIOPSS PACA, PSP-Pôle Services à la Personne-PACA, CRESS PACA Date & Lieu

Plus en détail

Musée de la Vie wallonne

Musée de la Vie wallonne Dossier de presse Les dernières publications Dossier De presse I mai 2015 I I 2 Dans le cadre de ses missions scientifiques, le publie régulièrement des ouvrages sur des thématiques en lien avec les collections

Plus en détail

UNE PREMIÈRE APPROCHE DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE

UNE PREMIÈRE APPROCHE DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE INTRODUCTION GÉNÉRALE UNE PREMIÈRE APPROCHE DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE L ESSENTIEL Dans un premier temps, on peut définir l économie solidaire comme l ensemble des initiatives impulsées par des citoyens pour

Plus en détail

La République, l immigration et le droit des étrangers

La République, l immigration et le droit des étrangers La République, l immigration et le droit des étrangers Pierre-Yves MANCHON L histoire de l immigration demeure un sujet difficile à penser pour les Français comme pour leurs gouvernements. A partir de

Plus en détail

UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES»

UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES» UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES» Madame, Monsieur, Palais des Congrès du Futuroscope Jeudi

Plus en détail

Archives du Parti communiste français

Archives du Parti communiste français Direction des services d archives Archives du Parti communiste français Fonds Émile Peuvrier 1945-1948 Sous-série 382 J Archives départementales de la Seine-Saint-Denis 18, avenue Salvador Allende, 93000

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE La fracture agricole mondiale : «Ouvrir des perspectives pour les espaces en développement» 4 et 5 février 2005 Rapport - ATELIER 2A Thème : Les modèles économiques

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

LES SOURCES DU MOUVEMENT COOPERATIF BELGE

LES SOURCES DU MOUVEMENT COOPERATIF BELGE «Coopératives, un modèle tout terrien» Colloque SAW-B, 2 mars 2012, Namur LES SOURCES DU MOUVEMENT COOPERATIF BELGE Jacques DEFOURNY Centre d'economie Sociale, HEC-ULg EMES European Research Network PLAN

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire dans le département de la Loire : histoire, poids économique, innovation sociale et mobilisation politique

L Economie Sociale et Solidaire dans le département de la Loire : histoire, poids économique, innovation sociale et mobilisation politique CHAMBRE REGIONALE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE RHONE-ALPES NOTE DE SYNTHESE CG 42 L Economie Sociale et Solidaire dans le département de la Loire : histoire, poids économique, innovation sociale

Plus en détail

Ancien élève de l ENSAE, Etienne LEHMANN est Docteur en Sciences Economiques de L Université Paris 1 et Professeur à l Université Paris 2.

Ancien élève de l ENSAE, Etienne LEHMANN est Docteur en Sciences Economiques de L Université Paris 1 et Professeur à l Université Paris 2. Ancien élève de l ENSAE, Etienne LEHMANN est Docteur en Sciences Economiques de L Université Paris 1 et Professeur à l Université Paris 2. Il est depuis septembre 2006 en détachement au Centre de Recherches

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Lionel Ragot est Chercheur associé à la Chaire Transitions

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Après avoir exercé des responsabilités sociales, syndicales et mutualistes, de premier plan, Jean-Michel LAXALT préside l Institut Montparnasse, lieu d échanges, études et recherches pour éclairer le débat

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Brigitte Dormont est Professeur d Économie à l Université Paris Dauphine et titulaire de la Chaire Santé, Risque, Assurance de la Fondation du Risque. Elle est aussi Co-Directrice du programme Économie

Plus en détail

* Les références entre crochets renvoient à la bibliographie en fin d ouvrage.

* Les références entre crochets renvoient à la bibliographie en fin d ouvrage. Introduction En France, après les années de croissance forte et continue qui ont vu s étendre la protection sociale de la population, on est entré, depuis le milieu des années 1970, dans une période où

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Nassirou Sall, FONGS, en partenariat avec SOS Faim Belgique BIM n - 22 avril 2008 Betty WAMPFLER Nous vous avons présenté dans le BIM

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

Projet de loi n o 27. Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire

Projet de loi n o 27. Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi n o 27 LOI SUR L ÉCONOMIE SOCIALE Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire par la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Confédération des syndicats nationaux

Plus en détail

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE DELEGATION DE LA VIENNE Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration du Musée de la Seconde Guerre Mondiale TERCE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

Comprendre l'économie sociale

Comprendre l'économie sociale Comprendre l'économie sociale Fondements et enjeux Jean-François Draperi DUNOD Table des matières Introduction. Comprendre et entreprendre PREMIÈRE PARTIE POURQUOI L'ÉCONOMIE SOCIALE? 1. L'économie sociale

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles.

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Un groupe de travail se réunit sous la Présidence de Pierre BURBAN au

Plus en détail

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE CHAPITRE 1 ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE L enjeu théorique COOPÉRATION ET ÉCONOMIE SOCIALE : UNE SYNTHÈSE INTRODUCTIVE L initiative

Plus en détail

pour l emploi 7 et 8 juillet 2014 Palais d'iéna Tables rondes

pour l emploi 7 et 8 juillet 2014 Palais d'iéna Tables rondes la grande conférence sociale pour l emploi 7 et 8 juillet 2014 Palais d'iéna Tables rondes Sommaire Table ronde 1 - salle Eiffel P. 2 Amplifier l action pour l emploi, en particulier pour les jeunes,

Plus en détail

Présentation de l Union

Présentation de l Union Présentation de l Union Mutualité Fonction Publique Mise àjour : Novembre 2011 MFP Pôle Communication novembre 2011 L Union mutualiste du secteur public 2 L Union mutualiste du secteur public «MFP : le

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

Guide pratique de la formation syndicale

Guide pratique de la formation syndicale Guide pratique de la formation syndicale Jeunes CGT 63 rue de Paris Case 3-1 9316 Montreuil Cedex tél. : 01 48 18 84 13 / 81 80 courriel: jeunes@cgt.fr www.jeunes.cgt.fr Jeunes CGT 63 rue de Paris Case

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

FNAR et UFR-rg. Rejoignez-nous pour la défense et la représentation des retraités et une protection sociale solidaire et durable

FNAR et UFR-rg. Rejoignez-nous pour la défense et la représentation des retraités et une protection sociale solidaire et durable FNAR et UFR-rg Rejoignez-nous pour la défense et la représentation des retraités et une protection sociale solidaire et durable Qui sommes-nous Pourquoi se mobiliser Questions d actualité Nos propositions

Plus en détail

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 ATTENTION : UNE SEULE SESSION EN 2015 La Région Rhône-Alpes et l État, DRAC Rhône-Alpes, ont souhaité mettre conjointement en place le

Plus en détail

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Août 2013 Prix : 40 1 SOMMAIRE CHAMP DE L ETUDE ET METHODOLOGIE 4 INTRODUCTION 8 SYNTHESE 9 PARTIE I 11 Les

Plus en détail

Qui dirige la Sécurité sociale?

Qui dirige la Sécurité sociale? Qui dirige la Sécurité sociale? 1. Pourquoi se poser la question? «La tradition française en matière de Sécurité sociale n est pas une tradition d étatisme bureaucratique [ ] C est pourquoi la législation

Plus en détail

Comment lutter contre l insécurité sociale?

Comment lutter contre l insécurité sociale? Comment lutter contre l insécurité sociale? Regard historique sur l émergence des droits du citoyen Les grandes avancées sociales en Suisse Les avancées de la politique familiale à Genève Les aides auxquelles

Plus en détail

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en LA FRANCE DES ANNEES 30 INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en France. Cette période est caractérisée

Plus en détail

Concilier la réponse économique et l intérêt général

Concilier la réponse économique et l intérêt général 72 Concilier la réponse économique et l intérêt général Le cas du Crédit mutuel Corentin Ansquer Vice-président du Crédit mutuel En dépit de la mondialisation, la plupart des affaires continuent d être

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

REGIME LOCAL HISTORIQUE

REGIME LOCAL HISTORIQUE REGIME LOCAL HISTORIQUE Intégrés à l empire allemand en 1871 par le traité de FRANCFORT, les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle ont bénéficié du régime instauré sous l impulsion de

Plus en détail

Le train à vapeur : Les premières lignes de chemin de fer françaises sont construites dans les années 1830.

Le train à vapeur : Les premières lignes de chemin de fer françaises sont construites dans les années 1830. Quels progrès techniques voit-on apparaitre au XIXème siècle? Une première phase de la Révolution Industrielle. 1769 : James Watt invente la machine à vapeur. La machine à vapeur est l une des plus importantes

Plus en détail

"Dépendance et services à la personne en Europe : Construire de nouvelles solidarités" Le 16 avril 2012 De 9h30 à 17h00

Dépendance et services à la personne en Europe : Construire de nouvelles solidarités Le 16 avril 2012 De 9h30 à 17h00 "Dépendance et services à la personne en Europe : Construire de nouvelles solidarités" Le 16 avril 2012 De 9h30 à 17h00 Au Palais d'iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental 9 place

Plus en détail

Qu est-ce que le droit à la protection sociale?

Qu est-ce que le droit à la protection sociale? Introduction Qu est-ce que le droit à la protection sociale? Le droit de la protection sociale est constitué de l ensemble des règles juridiques destinées à protéger les personnes contre la survenance

Plus en détail

«L alliance originale de la coopération et de la mutualité : l école de Saint-Claude»

«L alliance originale de la coopération et de la mutualité : l école de Saint-Claude» Article «L alliance originale de la coopération et de la mutualité : l école de Saint-Claude» Stève Desgré Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 327, 2013, p. 75-87. Pour citer cet article,

Plus en détail

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Thierry WIEDEMANN-GOIRAN Frédéric PERIER François LÉPINEUX Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Préface de Frédéric Tiberghien Président de l ORSE (Observatoire sur

Plus en détail

PERTE D AUTONOMIE : QUELLES COMPLÉMENTARITÉS ENTRE PROFESSIONNELS ET AIDANTS FAMILIAUX?

PERTE D AUTONOMIE : QUELLES COMPLÉMENTARITÉS ENTRE PROFESSIONNELS ET AIDANTS FAMILIAUX? Fédération nationale des associations de l aide familiale populaire La Confédération syndicale des familles Colloque national Vendredi 28 octobre 2011 PERTE D AUTONOMIE : QUELLES COMPLÉMENTARITÉS ENTRE

Plus en détail

Le secteur privé à but non lucratif (PNL) Sous-titre

Le secteur privé à but non lucratif (PNL) Sous-titre Le secteur privé à but non lucratif (PNL) Sous-titre Date : 10/11/11 1 Sommaire Les acteurs du système de protection sociale p. 3 La Haute Normandie p. 4 Les valeurs p. 5 Les spécificités p. 7 2 En France,

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Histoire. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Histoire. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Histoire Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue.

Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE. Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue. Rapport synthèse CAFÉ DES ÂGES ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Table régionale de concertation des personnes aînées de l Abitibi-Témiscamingue TABLE DES MATIÈRES LA SOCIETE QUÉBÉCOISE VIEILLIT. EST-CE UNE CHANCE

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

www.culture-a-vie.com

www.culture-a-vie.com DOSSIER DE PRÉSENTATION Une solution contre la NON-TRAITANCE des personnes âgées Voir le clip www.non-traitance.com De l ambition culturelle et de loisirs pour les aînés Contact informations Carine Jondeau,

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011

dans le système de protection sociale les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier 2011 www.inami.be www.coopami.org L assurance maladie obligatoire dans le système de protection sociale en Belgique. Quels enseignements peut on en tirer pour les pays en développement? IMT ANVERS 17 janvier

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS Projet de loi no 27 Loi sur l économie sociale Mémoire présenté au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire dans le cadre

Plus en détail

«L ESS, une réponse à la crise?» Rencontre territoriale de l ESS. Lunel, 12 novembre 2009 Eléments de synthèse

«L ESS, une réponse à la crise?» Rencontre territoriale de l ESS. Lunel, 12 novembre 2009 Eléments de synthèse «L ESS, une réponse à la crise?» Rencontre territoriale de l ESS. Lunel, 12 novembre 2009 Eléments de synthèse Ce titre, «l économie sociale et solidaire, une réponse à la crise?» aurait pu être trompeur.

Plus en détail

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE?

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? Anne CHATAURET Volet Interfaçage QU EST-CE QU UNE PLATEFORME INITIATIVE? 2 Les «Plateformes

Plus en détail

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires Un dossier de clés du social SOMMAIRE 1/ Présentation 2/ Résultats globaux des comités techniques 3/ Fonction publique

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE : SOCLE DE LA PROTECTION SOCIALE

LA SECURITE SOCIALE : SOCLE DE LA PROTECTION SOCIALE 1 La Protection sociale, son périmètre d intervention : Santé, vieillesse, survie, famille, maternité, chômage, invalidité, logement, accidents du travail, pauvreté-exclusion sociale et réinsertion professionnelle.

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

DE MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE

DE MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE Visites adaptées Publics sourds Programme 2015 / 2016 MUSEE FABRE DE MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE Le Siècle d or de la peinture napolitaine Samedi 26 septembre à 11h00 et à 16h00 Dans le cadre de

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS Par : Gilles Benoist CEO du Groupe CNP Assurances de 1998 à 2012

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

Tout savoir sur la démutualisation du Crédit Mutuel Par Bernard Viboud

Tout savoir sur la démutualisation du Crédit Mutuel Par Bernard Viboud Tout savoir sur la démutualisation du Crédit Mutuel Par Bernard Viboud Voici une Idée simple pour gagner un point annuel de croissance en France, en renforçant le secteur bancaire, en distribuant une richesse

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

Le divorce des couples mixtes

Le divorce des couples mixtes Le divorce des couples mixtes Spécialiste de la famille et de l enfance, Gérard Neyrand évoque les résultats d une étude très instructive menée sur le divorce des couples mixtes (du point de vue de leur

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

4 grandes fiches à compléter portant sur les thèmes suivants : Voiture et Histoire, Voiture te Technologie, Voiture et Société, Voiture et Course.

4 grandes fiches à compléter portant sur les thèmes suivants : Voiture et Histoire, Voiture te Technologie, Voiture et Société, Voiture et Course. Nom : Prénom : Date : A la découverte du Musée des 24 Heures Feuille de route 6 ème 5 ème Dans ce livret, tu trouveras : 4 grandes fiches à compléter portant sur les thèmes suivants : Voiture et Histoire,

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise Patrice Laroche Les relations sociales en entreprise Dunod, Paris, 2009 ISBN 978-2-10-054248-2 Sommaire Introduction 1 Chapitre 1 Le contexte et les principaux acteurs des relations sociales en France

Plus en détail

JEUDI 16 NOVEMBRE 2006

JEUDI 16 NOVEMBRE 2006 COLLOQUE ASSISTANCE ET ASSURANCE : HEURS ET MALHEURS DE LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE 16, 17 et 18 NOVEMBRE 2006 - LORMONT PROGRAMME DES JOURNEES JEUDI 16 NOVEMBRE 2006 Allocutions d ouverture 9 h Michel

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE!

AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE! REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS : AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE! (Résumé) Septembre 2015 FEDERATION FRANCAISE DU BATIMENT 1 Le Régime Social des Indépendants (RSI), qui constitue la Sécurité

Plus en détail

LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE

LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE - le libéralisme - le socialisme - le keynésianisme I. Le courant libéral (XVIII s) Adam SMITH (1723-1790) un des pères fondateurs du courant libéral (son ouvrage principal

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche

Plus en détail

8 Q ASSISTANCE ET PREVOYANCE ASSURANCES ET SECURITE SOCIALES (1911 1962) Archives municipales de Beaune

8 Q ASSISTANCE ET PREVOYANCE ASSURANCES ET SECURITE SOCIALES (1911 1962) Archives municipales de Beaune 8 Q ASSISTANCE ET PREVOYANCE ASSURANCES ET SECURITE SOCIALES (1911 1962) Archives municipales de Beaune Inventaire réalisé par Emilie ROUILLY, archiviste 1 Introduction Intitulé : Assurances et sécurité

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Conception : École de Saint-Cyr Coëtquidan / DIRCOM / Cellule Infographie / Pierre-Yves GUILLOU

Conception : École de Saint-Cyr Coëtquidan / DIRCOM / Cellule Infographie / Pierre-Yves GUILLOU Conception : École de Saint-Cyr Coëtquidan / DIRCOM / Cellule Infographie / Pierre-Yves GUILLOU Les militaires français et l Europe médiane (XIX e -XX e siècles) : transmission des connaissances, Colloque

Plus en détail

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE UNIVERSITE PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE III : LITTERATURES FRANÇAISE ET COMPAREE LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE DANS L HISTOIRE INTELLECTUELLE, SPIRITUELLE, POLITIQUE ET CULTURELLE DE LA FRANCE

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail