Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants"

Transcription

1 Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Recommandations européennes relatives aux améliorations à apporter en matière de sécurité aux escaliers mécaniques et trottoirs roulants en service

2 Décharge de responsabilité Les présentes directives sont fournies à titre de recommandations utiles pour évaluer selon la norme EN la sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants existants. Elles ne sont pas conçues pour remplacer l appréciation et les décisions incombant au propriétaire ou à l entreprise chargée de la maintenance des installations quant au niveau de sécurité acceptable et aux mesures requises pour améliorer la sécurité des installations concernées. Toute mesure prise ou omise sur la base des présentes directives ne relève en aucun cas de la responsabilité d ELA.

3 Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Recommandations européennes relatives aux améliorations à apporter en matière de sécurité aux escaliers mécaniques et trottoirs roulants en service FÉVRIER 2011

4 ELA La voix de l industrie des ascenseurs, des escaliers mécaniques et des trottoirs roulants en Europe Plus de escaliers mécaniques et trottoirs roulants sont actuellement en service dans l Union européenne, dont plus de 50 % installés le siècle dernier. Cette situation se traduit par différents niveaux de sécurité en Europe et différents niveaux de risque, source potentielle d accidents. Dans l environnement juridique actuel, les utilisateurs et les opérateurs attendent une ligne de conduite commune quant aux niveaux de sécurité acceptables. Publiée en 2010, la nouvelle norme européenne EN 115-2:2010 définit une approche commune et décrit des procédures précises pour parvenir à des niveaux de sécurité acceptables des unités existantes. Fondée sur les évaluations de risques, cette norme catégorise divers dangers et situations dangereuses. Par ailleurs, elle répertorie les risques et les mesures correctives pouvant être mises en œuvre progressivement. Conformément à sa mission, ELA a élaboré la présente brochure qui décrit les risques majeurs et les mesures correctives permettant d atteindre des niveaux de sécurité acceptables conformément à la norme EN 115-2:2010. Les nouvelles technologies et les attentes sociales ont donné lieu aux mesures de sécurité les plus récentes qui reposent sur: ==> la directive européenne sur les machines 2006/42/CE transposée par l AR du 08/12/2008; ==> la norme harmonisée EN (Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Construction et installation); ==> la norme EN (Règles pour l amélioration de la sécurité des escaliers mécaniques et des trottoirs roulants existants); la directive relative à l utilisation d équipements de travail (UWED, 2009/104/CE), transposée par l AR du 12/08/1993 (89/655/CE) et de plusieurs AR: équipements de travail mobiles (05/04/1999 ), équipement de travail pour le hissage et le levage de charges (04/05/1999), équipements de travail pour les travaux temporaires en hauteur (31/08/2005); la directive relative à la responsabilité du fait des produits (85/374/CE) transposée par la loi du 25/02/1991; la directive relative à la sécurité générale des produits pour les utilisateurs (2001/95/CE) transposée par la loi du 02/09/1994. L Association européenne des Ascenseurs (ELA) représente les associations d ascenseurs, d escaliers mécaniques et de trottoirs roulants au sein de l Union européenne (UE) ou de l Association européenne de libre-échange (AELE), qu il s agisse d associations nationales ou d associations spécifiques à un secteur. ELA représente également leurs fabricants de pièces détachées. Grâce à cette très large représentation, ELA est devenue le principal vecteur de communication de l industrie des ascenseurs, des escaliers mécaniques et des trottoirs roulants pour la Commission européenne, le Parlement européen et nombre d autres institutions et organisations. Son objectif est d aider les associations nationales dans leur dialogue avec leurs gouvernements respectifs et le public en général. Dans le cadre de ces activités, ELA supervise l évolution des nouvelles règlementations et des technologies de pointe dans le domaine des escaliers mécaniques et des trottoirs roulants. 4

5 Sommaire 1. Effets des matières nocives 4 2. Dérapage sur les marches, les plateaux, la bande et dans la zone d entrée et de sortie 5 3. Coincement entre la plinthe et les marches 6 4. Coincement entre les marches ou les plateaux 7 5. Absence de marche ou de plateau 8 6. Arrêt ou redémarrage impossible dû à l absence de second contacteur principal indépendant 9 7. Chute due à une distance d arrêt trop courte Chute dans la zone d accès Escalade des balustrades Coincement des doigts entre la main courante et la balustrade Coincement des doigts à l entrée de la main courante Coincement entre les peignes et les marches, les plateaux ou la bande Coincement dû à l affaissement de marches ou de plateaux Espace insuffisant dans la zone de travail Éclairage insuffisant dans la zone de travail et aux alentours Absence de bouton d arrêt d urgence dans la zone de travail Décharge électrique due à un contact avec des éléments sous tension Blessures dues à l absence de bouton d arrêt d urgence Collision avec des éléments structurels Utilisation inappropriée d un escalier mécanique pour transporter un chariot d achats ou un chariot à bagages 23 5

6 1 Effets des matières nocives Des matières nocives, telles que l amiante, sont présentes dans les garnitures de frein, les écrans protecteurs de contacteurs ou les revêtements. Lorsque le frein est actionné, des fibres d amiante risquent de se libérer dans l air. Éliminer les matières nocives susceptibles de se désintégrer (en remplaçant p. ex. les matériaux des garnitures de frein) et apposer une étiquette d avertissement indiquant que les travaux de maintenance ne peuvent être effectués qu après avoir éliminé les matières nocives (qui peuvent également se trouver dans le revêtement). Voir point 5.1 6

7 Dérapage sur les marches, les plateaux, la 2 bande et dans la zone d entrée et de sortie En fonction des conditions d exploitation et environnementales, il se peut que les zones d entrée et de sortie ainsi que les surfaces de foulée ne soient pas toujours antidérapantes. Veiller à ce que les surfaces de foulée ainsi que les zones d entrée et de sortie soient antidérapantes. Voir points et

8 3 Coincement entre la plinthe et les marches Il y a risque de coincement dans l interstice entre les marches et la plinthe. Installer des déflecteurs de plinthe sur les escaliers mécaniques pour minimiser le risque de coincement entre la plinthe et les marches. Voir point

9 Coincement entre les marches ou les plateaux 4 Il y a risque majeur de coincement d objets, d extrémités dans les interstices trop importants entre les marches ou les plateaux. Réduire l interstice à un niveau acceptable. Voir point

10 5 Absence de marche ou de plateau L absence de marches ou de plateaux peut avoir de graves conséquences, voire mortelles. Installer au moins deux dispositifs permettant de contrôler l absence de marches / de plateaux: l un au niveau de la station d entraînement, l autre au niveau de la station de renvoi. Voir point

11 Arrêt ou redémarrage impossible dû à l absence de second contacteur principal indépendant 6 Pour répondre aux exigences en matière d arrêt et de redémarrage de l appareil, deux dispositifs électriques indépendants doivent être prévus. S il n y a qu un contacteur, sa défaillance peut provoquer des situations dangereuses. Installer un second dispositif indépendant pour couper l alimentation électrique. Voir points et

12 7 Chute due à une distance d arrêt trop courte Si l escalier mécanique ou le trottoir roulant est arrêté subitement, les utilisateurs peuvent chuter si la distance d arrêt est trop courte. Prévoir un système de freinage répondant aux exigences en matière de distance d arrêt. Voir point

13 Chute dans la zone d accès 8 Dans la zone d accès, les utilisateurs peuvent entrer en contact avec le bord extérieur de la main courante et chuter, p. ex. en basculant par-dessus la balustrade. Augmenter la hauteur de la structure qui soutient la balustrade fixée dans la zone dangereuse. Voir point

14 9 Escalade des balustrades Escalader les balustrades peut provoquer de graves blessures. Installer des dispositifs anti-escalade sur les panneaux extérieurs. Voir point

15 Coincement des doigts entre la main courante et la balustrade 10 Il y a risque de coincement des doigts dans un interstice trop important entre la main courante et la balustrade. Modifier les composants de manière à ce que cet intervalle soit acceptable. Voir point

16 Coincement des doigts à l entrée de la main 11 courante En l absence de protections à l entrée de la main courante, il y a risque de coincement des doigts provoquant des blessures si l escalier mécanique ou le trottoir roulant ne s arrête pas. Installer des protections et dispositifs de sécurité électriques adéquats à l entrée de la main courante. Voir point

17 Coincement entre les peignes et les marches, les plateaux ou la bande 12 Il y a risque de coincement si les peignes s engrènent insuffisamment dans les surfaces de foulée des marches, des plateaux ou de la bande. Si un objet étranger est coincé, les peignes doivent soit se déplacer tout en continuant de s engrener dans les rainures des marches, des plateaux ou de la bande, soit se rompre. Prévoir un contact électrique qui arrête l unité si un objet heurte les peignes. Voir points et

18 Coincement dû à l affaissement de marches 13 ou de plateaux Il y a risque de coincement en cas de distance excessive entre les peignes et la surface de foulée due à l affaissement de marches ou de plateaux. Installer un dispositif de sécurité électrique à une distance adéquate de la ligne d intersection des peignes. Voir point

19 Espace insuffisant dans la zone de travail 14 Un technicien habilité qui effectue des travaux de maintenance ou de réparation dans la station d entraînement ou de renvoi peut être coincé si l espace est insuffisant. Prévoir un dispositif (p. ex. faisceau lumineux) pour détecter les personnes qui s approchent de la zone dangereuse au niveau de la station d entraînement ou de renvoi. Le service normal et le service d inspection doivent être désactivés si une personne est détectée. Voir point

20 Éclairage insuffisant dans la zone de travail 15 et aux alentours Un éclairage inadéquat ou non conforme peut générer des conditions de travail dangereuses. Prévoir une ou plusieurs prises pour éclairer les stations d entraînement et de renvoi ainsi que les locaux de machines dans la charpente. Dans les zones où des travaux de maintenance ou de réparation sont effectués, l éclairement doit être d au moins 200 lux. Voir point

21 Absence de bouton d arrêt d urgence dans la zone de travail 16 Un technicien habilité qui effectue des travaux dans la station d entraînement ou de renvoi peut se blesser en l absence de bouton d arrêt d urgence. Installer des boutons d arrêt d urgence dans les stations d entraînement et de renvoi. Voir point

22 17 Décharge électrique due à un contact avec des éléments sous tension Une isolation insuffisante et / ou défectueuse pouvant provoquer des décharges électriques est inacceptable. Les conditions de travail sont également dangereuses en l absence d interrupteur principal. 0 Prévoir une protection contre les décharges électriques en isolant de manière adéquate les composants sous tension et une mise à la terre adéquate. Protéger l unité contre tout démarrage involontaire en installant un interrupteur principal verrouillable. Voir points , , , ,

23 Blessures dues à l absence de bouton d arrêt d urgence 18 Il y a risque de blessures en l absence de bouton permettant à un utilisateur d arrêter l escalier mécanique ou le trottoir roulant en cas d urgence. Installer des boutons d arrêt d urgence dans des endroits visibles et facilement accessibles dans ou près des zones d entrée et de sortie. Voir point

24 19 Collision avec des éléments structurels Il y a risque de blessures au niveau des obstacles du bâtiment, tels que les murs, piliers, intersections d étages ou dispositions croisées des escaliers mécaniques / trottoirs roulants. Installer des déflecteurs correctement positionnés. Voir points , ,

25 Utilisation inappropriée d un escalier mécanique pour transporter un chariot d achats ou un chariot à bagages 20 Toute personne utilisant délibérément un escalier mécanique de manière inappropriée pour transporter un chariot d achats ou un chariot à bagages met les autres utilisateurs en danger. Installer des barrières pour empêcher l accès avec des chariots d achats ou chariots à bagages en laissant suffisamment d espace libre pour une utilisation appropriée. Voir point

26 AGORIA Dirk De Moor Diamant Building, Bd A. Reyers 80, 1030 Bruxelles T , European Lift Association Boulevard du Souverain 207, Box 5, 1160 Bruxelles T F

27

28 Ce document a été préparé par les experts du Groupe de Travail Escaliers mécaniques et tapis roulants d ELA dans le courant de Les illustrations de Zack sont disponibles en haute et basse résolutions sur le site d ELA N hésitez pas à diffuser cette brochure et ces dessins le plus largement possible. AGORIA Dirk De Moor Diamant Building, Bd A. Reyers 80, 1030 Bruxelles T , European Lift Association Boulevard du Souverain 207, Box 5, 1160 Bruxelles T F

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité 8200 escaliers mécaniques et trottoirs roulants (source

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

LA CHUTE DE PLAIN-PIED

LA CHUTE DE PLAIN-PIED LA CHUTE DE PLAIN-PIED LES ACCIDENTS DE DÉPLACEMENTS À PIED RECOUVRENT L'ENSEMBLE DES ACCIDENTS QUI SURVIENNENT LORS DES DÉPLACEMENTS SUR LE LIEU DE TRAVAIL. ILS COMPRENNENT ESSENTIELLEMENT DES CHUTES

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

1. Description. 1.1. Généralités

1. Description. 1.1. Généralités 1. Description 1.1. Généralités Une plateforme sur mât(s) avec entraînement à crémaillère est un équipement de travail permettant le déplacement vertical de personnes, matériaux et équipements, pouvant

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base énovation.4..escalie. 4.1 Concept de base S assurer que l emplacement des escaliers soit uniforme d un étage à l autre pour que leur localisation soit prévisible. egrouper l'escalier et les principaux

Plus en détail

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants)

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants) transport mécanique 07 - Respecte les normes du Code de construction du Québec- Chapitre 1, Bâtiment et Code national du bâtiment-canada 1995 (modifié) - Résulte du vécu des personnes ayant une déficience

Plus en détail

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation GE Security KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle Manuel d utilisation g ination imag at work Kilsen is a brand name of GE Security. www.gesecurity.net COPYRIGHT

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

Informations sur la conformité et la sécurité de Cisco TelePresence ISDN GW 3200 Series

Informations sur la conformité et la sécurité de Cisco TelePresence ISDN GW 3200 Series Informations sur la conformité et la sécurité de Cisco TelePresence ISDN GW 3200 Series Sur cette page: Symboles de sécurité Directives d'utilisation Mises en garde liées à la sécurité Spécifications techniques

Plus en détail

Liste de contrôle Ponts roulants

Liste de contrôle Ponts roulants La sécurité, c est réalisable. Liste de contrôle Ponts roulants Travaille-t-on en toute sécurité dans votre entreprise avec des ponts roulants? Les ponts roulants sont couramment utilisés dans l industrie

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 1 er juillet 2003 Entrée en vigueur : 01.07.2003 modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 19 mars

Plus en détail

La sécurisation des quais de chargement. La prévention des collisions et des risques d écrasement

La sécurisation des quais de chargement. La prévention des collisions et des risques d écrasement Evaluation des risques professionnels La sécurisation des quais de chargement La prévention des collisions et des risques d écrasement La sécurisation des quais de chargement Evaluation des risques professionnels

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES ASSURANCE ENTREPRISE PARCOUREZ IBC.CA LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS, ET CHUTES donnent lieu à certaines des réclamations en

Plus en détail

SNEL. Sécurité pour ascenseurs existants SIA 370.080

SNEL. Sécurité pour ascenseurs existants SIA 370.080 SNEL Sécurité pour ascenseurs existants SIA 370.080 L ascenseur: le moyen de transport le plus sûr? Les ascenseurs passent pour être le moyen de transport le plus sûr. La Suisse, en tant que «pays de l

Plus en détail

Date de la motorisation :././ Date de la mise en service :././. Autres informations éventuelles sur le portail :

Date de la motorisation :././ Date de la mise en service :././. Autres informations éventuelles sur le portail : FICHE DE VALIDATION DE MOTORISATION Portail coulissant automatique ou par impulsion sur un lieu de travail (motorisation d un portail manuel) Tampon de l entreprise Un portail donnant un accès direct avec

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Guide d applications pour le segment transport public Quand le confort personnel est de rigueur.

Guide d applications pour le segment transport public Quand le confort personnel est de rigueur. Guide d applications pour le segment transport public Quand le confort personnel est de rigueur. L art de s adapter Lorsque chacun compte Fiabilité, efficacité et rapidité nos maîtres mots pour transporter

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Informations 2. Isonivelage 3. Portes 4. Marquage d étage 5. Caractéristiques de la cabine 6. Boutons au palier 7. Sécurité fonctionnelle 8. Appareils élévateurs 9. Types

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire.

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire. PROCÉDURE PROCÉDURE DE CADENASSAGE DATE : 16 juin 2015 SECTION : Procédure NUMÉRO : PR307 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction MODIFICATIONS : DESTINATAIRES

Plus en détail

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent Le présent guide a pour but de vous permettre de vous conformer aux dispositions du paragraphe 210(3) du Règlement général 91-191, établi en vertu de la

Plus en détail

Séminaire marquage CE

Séminaire marquage CE Séminaire marquage CE 17 mai 2011 Caroline Mischler Chef du bureau de la libre circulation des produits Sous-direction de la qualité, de la normalisation, de la métrologie et de la propriété industrielle

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique

Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique Accessibilité : L évolution réglementaire depuis un an. Les dérogations : théorie et pratique Plénière présidée par : Michèle LEPOUTRE, présidente de la commission Juridique, Fiscale et Réglementation

Plus en détail

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Révision A du 25/02/11 Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Sommaire : I) Introduction Page 1 II) La formation des opérateurs Page 1 III) Les conditions d exploitation 1) La constitution des charges

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail.

Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail. Nom : Prénom : Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail. Objectif : Analyser une situation de travail à partir des dangers

Plus en détail

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies Sécurité des machines CE neuves Grille de détection d anomalies ED 4450 Document uniquement téléchargeable sur www.inrs.fr Afin de ne pas exposer les opérateurs à des risques d accident ou de maladie professionnelle,

Plus en détail

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage La sécurité, c'est réalisable Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage Les zones de (dé)chargement dans votre entreprise sont-elles équipées de

Plus en détail

Obligations pour. les propriétaires d ascenseurs et autres appareils élévateurs. Montez. avec nous!

Obligations pour. les propriétaires d ascenseurs et autres appareils élévateurs. Montez. avec nous! Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

PREP LINE Food Slicer

PREP LINE Food Slicer PREP LINE Food Slicer FR NL DE R www.groupeseb.com a b g h f j c d e 1 1 2 3 4 5 2 6 7 8 9 10 3 CONSIGNES DE SÉCURITÉ IMPORTANTES Lisez attentivement toutes les instructions et consignes avant la première

Plus en détail

Addenda au manuel de l opérateur

Addenda au manuel de l opérateur Remplacement du capteur d oxygène Introduction Le capteur d oxygène doit être remplacé tous les 2 ans ou chaque fois que cela est nécessaire. Consignes générales de réparation Avant de réparer le ventilateur,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mme et Mrs les Directeurs Date : des Caisses Régionales d'assurance Maladie 29/11/91 Mrs les Directeurs

Plus en détail

RAPPORT. Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis)

RAPPORT. Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) RAPPORT Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) Entreprise: xxx Situation de travail: Concertation Etablissement Personnes ayant participé à l'étude: CPPT Dates :

Plus en détail

Code du travail, Directive machine, Norme Produit

Code du travail, Directive machine, Norme Produit Fermetures industrielles et équipements de quai Code du travail, Directive machine, Norme Produit Votre responsabilité est engagée! Norsud vous informe! Fermetures industrielles Équipements de quai Systèmes

Plus en détail

GLOBAL BH 1000 Machine boutonnières à oeillet

GLOBAL BH 1000 Machine boutonnières à oeillet GLOBAL BH 1000 Machine boutonnières à oeillet MODE D EMPLOI - 1 - Sommaire 1. Instruction de sécurité... 3 2. Instructions concernant la sécurité de l opérateur et la maintenance... 3 3. Liste des étiquette

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

Clés et télécommandes

Clés et télécommandes Clés et télécommandes PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT MISES EN GARDE Retirez toutes les clés intelligentes d un véhicule laissé sans surveillance. Vous vous assurerez ainsi que le véhicule reste dans les conditions

Plus en détail

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRANSPOSITION DE LA DIRETIVE EUROPEENNE (2001-45) ET FIXATION DE NOUVELLES MESURES (Décret 2004-924 du 1 er septembre 2004) 1 Les nouvelles dispositions Le décret n 2004-924

Plus en détail

8. Réglage du système

8. Réglage du système 8. Réglage du système Réglage du système Comme est conçu pour satisfaire différents environnements, il est important de régler le système correctement. Dans le cas contraire, les performances de l appareil

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

agilité sécurité effi cacité technologie qualité et Plateformes Accessibilité Par des professionels, pour des professionels

agilité sécurité effi cacité technologie qualité et Plateformes Accessibilité Par des professionels, pour des professionels agilité sécurité effi cacité technologie qualité Accessibilité et Plateformes Par des professionels, pour des professionels Plateformes et chaîses monte escaliers À Raloe nous disposons d un ensemble de

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

Mode d emploi et de maintenance

Mode d emploi et de maintenance Mode d emploi et de maintenance Volets battants / coulissants À L ATTENTION DE L UTILISATEUR F 924.2 Valable à partir du 1 er septembre 2011 Indications Ces instructions d emploi et de maintenance décrivent

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Manuel. Coupure sécurisée pour MOVIDRIVE MDX60B/61B Applications. Version 05/2005 FA363000 11322527 / FR

Manuel. Coupure sécurisée pour MOVIDRIVE MDX60B/61B Applications. Version 05/2005 FA363000 11322527 / FR Motoréducteurs \ Réducteurs industriels \ Electronique \ Automatismes \ Services Coupure sécurisée pour MOVIDRIVE MDX60B/6B Applications Version 05/005 57 / FR FA6000 Manuel SEW-EURODRIVE Driving the world

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Remontées mécaniques: infrastructure + véhicules (approuvé par l UTP 12/02) (approuvé par l OFT 01/03)

Remontées mécaniques: infrastructure + véhicules (approuvé par l UTP 12/02) (approuvé par l OFT 01/03) UTP / OFT / HTP Concept pour handicapés: Remontées mécaniques D-F Page 1/5 Concept pour les handicapés funiculaires et téléphériques: profils d exigences fonctionnels Remontées mécaniques: infrastructure

Plus en détail

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES pren 12650-1* - pren

Plus en détail

Schindler 9500 AE Trottoirs roulants horizontaux, type 30 Performances et efficacité Incontournables.

Schindler 9500 AE Trottoirs roulants horizontaux, type 30 Performances et efficacité Incontournables. Schindler 9500 AE Trottoirs roulants horizontaux, type 30 Performances et efficacité Incontournables. Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Schindler Une solution fiable pour le transport public.

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

Liste de contrôle Chargement et déchargement des conteneurs et des bennes

Liste de contrôle Chargement et déchargement des conteneurs et des bennes La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Chargement et déchargement des conteneurs et des bennes Connaissez-vous les dangers liés au chargement et au déchargement des bennes, conteneurs roulants

Plus en détail

LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE

LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE Outils indispensables pour atteindre les objectifs de la Loi du du 17 février 2005 100% des ERP accessibles L esprit de la réglementation Permettre un accès

Plus en détail

Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires

Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires Forum Santé et sécurité du travail Centre des congrès de Québec 24 avril 2013 par Patricia Vega, ing. 1 Objectif et plan de la présentation

Plus en détail

Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap. L accessibilité Une responsabilité sociale

Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap. L accessibilité Une responsabilité sociale Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap L accessibilité Une responsabilité sociale Présentation aux familles du CMA 2009 Table des matières 1. Introduction...1 2. CRVA-PA...1 3.

Plus en détail

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule Types de véhicules La taille du véhicule relève d un choix personnel. Certains aînés se sentent plus en sécurité dans un véhicule plus lourd, alors que d autres considèrent que les petites voitures sont

Plus en détail

AQUA LEVEL Fond Mobile

AQUA LEVEL Fond Mobile AQUA LEVEL Fond Mobile Fond à hauteur variable Le Fond Mobile Aqua Level permet d exploiter une piscine dans le cadre de différentes activités. Il est possible de l installer tant dans des piscines existantes

Plus en détail

Notice d utilisation - Robot de vitrage R.420 1

Notice d utilisation - Robot de vitrage R.420 1 Notice d utilisation - Robot de vitrage R.420 1 CH FR LU BE Notice d utilisation Robot de vitrage R.420 Nr. de fabrication KeM.Tech Chemin Louis Hubert 2 CH - 1213 Petit Lancy www.kemtech-ksf.com Cette

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 1ère partie La législation Accessibilité: le principe La

Plus en détail

MODELE DE NOTICE D ACCESSIBILITE ERP NEUFS OU EXISTANTS sans contrainte structurelle

MODELE DE NOTICE D ACCESSIBILITE ERP NEUFS OU EXISTANTS sans contrainte structurelle MODELE DE NOTICE D ACCESSIBILITE ERP NEUFS OU EXISTANTS sans contrainte structurelle RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DEMANDEUR ET L'ETABLISSEMENT 1 DEMANDEUR (bénéficiaire de l autorisation) NOM, prénoms...

Plus en détail

AVIS AUX LOCATAIRES. Réparation du système de chauffage

AVIS AUX LOCATAIRES. Réparation du système de chauffage Réparation du système de chauffage La présente est pour vous informer qu un bris du système de chauffage nous oblige à effectuer rapidement des réparations majeures. Afin de minimiser les inconvénients

Plus en détail

Échelles et autres aides à monter

Échelles et autres aides à monter Échelles et autres aides à monter Utiliser des aides à grimper et des échelles inadaptées est une des causes les plus fréquentes des chutes d une certaine hauteur. Par commodité, économie mal placée ou

Plus en détail

Sommaire 2 ILNAS 04/12/2015

Sommaire 2 ILNAS 04/12/2015 Fit 4 Conformity Directive 2006/95/CE & 2014/35/UE concernant la mise à disposition sur le marché du matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension Romain Nies Chef de service

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

CCPQ ÉLECTRICIEN MONTEUR ÉLECTRICIENNE MONTEUSE PROFIL DE QUALIFICATION ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE 1/9

CCPQ ÉLECTRICIEN MONTEUR ÉLECTRICIENNE MONTEUSE PROFIL DE QUALIFICATION ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE 1/9 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be INDUSTRIE ÉLECTRICITÉ ÉLECTRONIQUE ÉLECTRICIEN MONTEUR ÉLECTRICIENNE MONTEUSE

Plus en détail

Terminal Satellite Consignes de Sécurité

Terminal Satellite Consignes de Sécurité Terminal Satellite Consignes de Sécurité Introduction Introduction Ce document énumère les consignes de sécurité à respecter lors de l installation de votre modem ou terminal satellite. Les consignes de

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITÉ

NOTICE D ACCESSIBILITÉ NOTICE D ACCESSIBILITÉ POUR LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC à joindre à la demande de permis de construire ou d'autorisation de travaux Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005, Décret

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

7. Ponts élévateurs. 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu.

7. Ponts élévateurs. 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu. 7. Ponts élévateurs Version: 10/2012 Texte original en langue allemande 125, route d Esch L-1471 LUXEMBOURG Tél.: (+352) 26 19 15-2201 Fax: (+352) 40 12 47 Web: www.aaa.lu E-mail: prevention@secu.lu Association

Plus en détail

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt Bonjour! 1 Au programme aujourd hui Terres et masses Terre définitions, raccordement d installations à la terre Masse définitions, raccordements de masse 2 Définitions pour éviter les confusions Terre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE LOGEMENT ET VILLE Arrêté du 18 novembre 2004 relatif aux contrôles techniques à réaliser dans les

Plus en détail

G RILLE. en santé et en sécurité du travail D AUTODIAGNOSTIC. Ferrailleur hydraulique. (presse de type iron worker) Risques mécaniques (suite)

G RILLE. en santé et en sécurité du travail D AUTODIAGNOSTIC. Ferrailleur hydraulique. (presse de type iron worker) Risques mécaniques (suite) Identification de l équipement : Facteur de risque : cycle répété ou démarrage intempestif Facteur de risque : exposition aux lubrifiants 왘 Installer un dispostif anti-répétition. Ce dispositif assure

Plus en détail

TABLE à LANGER MURALE PRO

TABLE à LANGER MURALE PRO S I G U L D A TABLE à LANGER MURALE PRO INFORMATIONS IMPORTANTES - LIRE ATTENTIVEMENT ATTENTION : conserver les différents éléments d emballage hors de portée des enfants pour éviter tout risque d étouffement.

Plus en détail

FRANÇAIS DDL-8700A-7 CONSIGNES DE SECURITE

FRANÇAIS DDL-8700A-7 CONSIGNES DE SECURITE FRANÇAIS DDL-8700A-7 CONSIGNES DE SECURITE POUR ASSURER L UTILISATION EN TOUTE SÉCURITÉ DE VOTRE MACHINE À COUDRE Il est inévitable que des travaux soient exécutés à proximité de pièces mobiles de la machine

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME Attendu qu il est nécessaire de remédier aux problèmes provoqués par le nombre élevé de fausses alarmes ; Attendu que la démarche la plus efficace pour ce faire se trouve

Plus en détail

PRINCIPALES DISPOSITIONS TECHNIQUES CONCERNANT LE PRESENT PROJET

PRINCIPALES DISPOSITIONS TECHNIQUES CONCERNANT LE PRESENT PROJET Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) prévue par les articles D111-19-18 et R.111-19-19 du Code de la construction

Plus en détail

QUALITÉ DE L ENVIRONNEMENT

QUALITÉ DE L ENVIRONNEMENT Fiche syndicale août 2014 TOUS LES SECTEURS QUALITÉ DE L ENVIRONNEMENT Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) art. 9 Le travailleur a droit à des conditions de travail qui respectent sa santé,

Plus en détail

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 15 juin 1995 ITM-CL 133.1 Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Prescriptions de sécurité types Les présentes prescriptions comportent 14 pages Sommaire Article

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3 EN003584 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 3 Accident mortel survenu à une personne le 15 octobre 2005 sur le site du Stationnement Idéal inc. au 1225, rue Metcalfe à Montréal Nicole Dionne,

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE ELECTRIQUE Norme XP C 16 600

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE ELECTRIQUE Norme XP C 16 600 ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE ELECTRIQUE Norme XP C 16 600 Adresse: 69, RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS Objet du Constat : Etat de l installation intérieure électrique dans le cadre d une vente - Appartement,

Plus en détail

Jade Monte-escalier pour escalier droit

Jade Monte-escalier pour escalier droit Jade Monte-escalier pour escalier droit Une combinaison ingénieuse de design et d ergonomie www.coopman.be Le Jade Le Jade Coopman Comfortlift est le dernier-né des monte-escaliers. Il a été conçu spécialement

Plus en détail

Installateur: (Nom, adresse, téléphone)

Installateur: (Nom, adresse, téléphone) Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 3 POUR LA MOTORISATION DE PORTES BASCULANTES POUR GARAGES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX PARTIES APPLICABLES DES NORMES EN 13241-1,

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Presses plieuses

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Presses plieuses Identification de l équipement : Complété par : Date : Presses plieuses G A PRESSE PLIEUSE MÉCANIQUE À EMBRAYAGE À FRICTION : le mouvement du tablier est assuré par le volant d entraînement il est possible

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

ANCRAGES CÂBLES EN INOX SIGNALISATION

ANCRAGES CÂBLES EN INOX SIGNALISATION ANCRAGES CÂBLES EN INOX SIGNALISATION CÂBLES EN INOX MULTI-LINE GARDE-CORPS ÉCHELLES Un toit protège les gens, les marchandises et les machines contre les éléments. Nous avons donc tout intérêt à maintenir

Plus en détail