Guide municipal du logement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide municipal du logement"

Transcription

1 Guide municipal du logement

2 Le logement, clé du développement et de la cohésion de notre ville Le logement au centre de l action municipale ÉDITORIAL Le logement, élément de la solidarité nationale, est l une des principales préoccupations des Français. Nos concitoyens connaissent et défendent ce principe qui permet de répondre aux besoins de logement et de faire évoluer nos villes. Cet enjeu dépasse les simples prérogatives des élus locaux car il se confronte le plus souvent aux politiques nationales. Néanmoins, notre ville met en place depuis 2001 une politique du logement globale avec un objectif majeur de mixités sociale, intergénérationnelle et économique indispensables au bien vivre ensemble et nécessaires au bon fonctionnement de la commune et à l ensemble de ses équipements. Un engagement que la municipalité a choisi de mettre en œuvre de manière équilibrée au sein de tous les quartiers. La ville de Dijon a ainsi la volonté de développer une offre de qualité, tant en neuf qu en rénovation, en lien avec le Grand Dijon qui conduit la mise en œuvre du programme local de l habitat d agglomération. Pour répondre aux besoins exprimés de parcours résidentiel et d accueil de nouvelles familles, Dijon porte, à travers sa stratégie d urbanisme et le partenariat noué avec l ensemble des acteurs de l habitat, un objectif de création de nouveaux logements par an dont 440 à loyer modéré. De la construction et de la réhabilitation de quartiers ou d ensembles immobiliers au développement d une offre locative et d accession financièrement abordable, l habitat est bien au cœur de l action de Dijon. Répondre aux questions des Dijonnaises et des Dijonnais en matière de logement tel est l objectif de ce guide qui vous accompagne dans toutes vos démarches et qui vous donne tous les conseils pratiques ou encore toutes les adresses utiles pour faire le bon choix. Oui, Dijon se mobilise en faveur du logement... Ensemble, bâtissons une ville encore plus solidaire, dynamique et agréable à vivre pour tous. Parce que le logement est au cœur de notre vie quotidienne, la ville de Dijon entend répondre aux besoins des familles pour permettre, à toutes celles et à tous ceux qui le souhaitent, d habiter sur son territoire. Tels sont les choix prioritaires qui guident l action des élus dijonnais. Les enjeux de cette politique locale du logement sont à la fois quantitatifs avec un soutien à la construction mais ils comportent également une dimension de qualité et d accueil des familles, des jeunes et des aînés en particulier pour les plus fragiles d entre eux. Ainsi, la ville a engagé des partenariats avec l ensemble des acteurs du logement en vue de tendre vers un équilibre et une cohésion sociale à l échelle de tous les quartiers. Elle a la volonté notamment de veiller à ce que chaque demande de logement locatif à loyer modéré soit traitée en toute équité et en toute transparence. Il s agit là de relever le défi du logement pour tous et de donner la possibilité aux Dijonnaises et aux Dijonnais de s approprier un territoire de vie. Tel est le sens de notre action au quotidien. Colette POPARD Adjointe au maire déléguée au logement Vice-présidente du Grand Dijon 3 ÉDITORIAL François REBSAMEN Maire de Dijon Sénateur de la Côte-d Or Président du Grand Dijon Mairie de Dijon Mairie de Dijon Asylum

3 SOMMAIRE SOMMAIRE Louer un logement Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue B Une location meublée 2 Un logement à loyer modéré Adresses et sites utiles 1 Dans le parc privé 2 Un logement étudiant 3 Un logement si vous êtes jeunes travailleurs, apprentis, stagiaires, en formation ou tout simplement de passage 4 Un logement à loyer modéré 5 Si vous rencontrez des difficultés Accéder à la propriété Que dois-je savoir pour bien acheter un logement existant? 1 Les avant-contrats et les contrats 2 Les annexes aux contrats 3 Les charges de copropriété 4 Les taxes foncières et d habitation Rénover, améliorer un logement 1 Pour le louer 2 Pour l occuper 3 Adresses et sites utiles Dossier : quel habitat demain pour Dijon? Qui peut m aider? 1 Aides au logement neuf et à la réhabilitation 2 Aide sociale à la personne 3 Conseils pour le logement 4 Financement de votre déménagement 5 Divers 5 SOMMAIRE Que dois-je savoir pour bien construire? 1 Les premières démarches 2 Les garanties après réception Adresses et sites utiles 1 Pour l achat de votre logement 2 Pour la construction de votre logement Vincent Arbelet

4 LOUER UN LOGEMENT LOUER UN LOGEMENT Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue Le régime locatif La loi du 6 juillet 1989 s applique aux locaux neufs ou anciens : - Locaux à usage d habitation principale. - Locaux à usage mixte professionnel et d habitation principale. - Garages, places de stationnement, jardins et autres locaux loués accessoirement au local principal par le même bailleur. Cette loi ne s applique pas aux locaux meublés, aux logements-foyers, aux logements de fonction et aux locations saisonnières. La constitution du dossier, les formalités administratives En préalable à l établissement d un contrat de location, le bailleur ou son mandataire peut demander au futur locataire de fournir les documents suivants (liste non exhaustive) : - Une photocopie des trois derniers bulletins de salaires - Une photocopie du dernier avis d imposition - Une photocopie du contrat de travail - Une photocopie de la pièce d identité - Une photocopie des trois dernières quittances de loyer Attention : l article 22-2 de la loi du 6 juillet 1989 prévoit une liste de documents que le bailleur n a pas le droit de demander. Le bail La loi impose la rédaction d un bail écrit et signé par les parties : le bailleur (le propriétaire) et le locataire. Cas particulier : la colocation Aucun texte spécifique ne la réglemente. Seuls les occupants ayant signé le bail sont considérés comme locataires. La solidarité des colocataires n étant pas automatique, une clause du bail prévoit en général que les colocataires seront solidaires entre eux pour le paiement du loyer et des autres sommes dues au propriétaire. La durée du bail est en principe fixée à 6 ans si le bailleur est une personne morale ou 3 ans si le bailleur est une personne physique ou SCI familiale. Par exception, le contrat peut être à durée réduite (minimum 1 an) sous certaines conditions. Le locataire peut résilier le bail à tout moment en respectant un préavis de 3 mois. Ce délai peut être réduit à un mois dans les cas suivants : - Obtention d un premier emploi - Mutation - Perte d emploi - Nouvel emploi consécutif à la perte d emploi - Locataire âgé de plus de 60 ans dont l état de santé justifie un changement de domicile - Pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) depuis la loi du 17 mai 2011 Le bailleur a la possibilité à l expiration du bail, en respectant un délai de préavis de 6 mois, de donner congé au locataire motivé par : - La vente du logement. Dans ce cas, le locataire est bénéficiaire d un droit de préemption. - La reprise du logement (cette reprise n est possible qu au bénéfice des personnes énumérées par la loi). - Un motif légitime et sérieux (il s agit notamment de l inexécution par le locataire de l une des obligations lui incombant : défaut répété de paiement du loyer aux termes convenus, défaut d assurance, non respect de la clause interdisant toute sous-location). Un logement pour tous Aucune personne ne peut se voir refuser la location d un logement en raison de son origine, son patronyme, son apparence physique, son sexe, sa situation de famille, son état de santé, son handicap, ses mœurs, son orientation sexuelle, ses opinions politiques, ses activités syndicales ou son appartenance ou sa non-appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée (article 1 de la loi du 6 juillet 1989). 7 LOUER UN LOGEMENT

5 LOUER UN LOGEMENT Les obligations des parties Le bailleur doit : - Louer un logement décent et à ce titre trois principes permettent d évaluer la conformité aux caractéristiques de décence : o Le logement ne présente pas de risques manifestes pour la sécurité physique des occupants. o Le logement ne présente pas de risques manifestes pour la santé des occupants. o Il doit être pourvu des équipements habituels permettant d habiter normalement le logement, en bon état d usage, avec des équipements capables de fonctionner. - Assurer les réparations indispensables pour maintenir le logement en état d être loué. - Assurer la tranquillité du locataire. La décence du logement En cas de doute sur la décence du logement : contacter le comité logement indigne (CLI) à la direction départementale des territoires (DDT) de Côte-d Or ou l ADIL. Le locataire doit : - Respecter l usage du logement - Payer le loyer et les charges - Maintenir le logement en bon état en prenant en charge son entretien courant et les menues réparations - Utiliser paisiblement les locaux L état des lieux d entrée et de sortie Il a lieu lors de la remise et de la restitution des clefs. Il est établi par les parties, ou par un tiers mandaté par elles, contradictoirement et amiablement. En cas d intervention d un tiers, les honoraires ne peuvent être mis à la charge du locataire. Si l état des lieux ne peut être établi à l amiable, il l est par un huissier de justice à frais partagés par moitié entre le bailleur et le locataire et un coût fixé par décret. Il faut l établir par écrit en étant le plus précis possible dans la qualification de l état du logement et de ses équipements. L utilité de l état des lieux est double : - En début de location, il permet de vérifier que le propriétaire loue un logement en bon état d usage et de réparations. - En fin de location, c est en comparant l état des lieux établi à l entrée du locataire avec celui établi lors de sa sortie qu il est possible de déterminer quelles sont les dégradations imputables au locataire et celles résultant de la vétusté qui, elles, doivent être prises en charge par le bailleur. Attention : à défaut d état des lieux d entrée, le locataire est présumé avoir reçu le logement en bon état. Le loyer et les charges Le propriétaire peut fixer librement le montant du loyer. Propriétaire et locataire fixent ensemble les conditions de règlement du loyer notamment le mode de paiement et la périodicité. La loi prévoit que seul le prélèvement automatique du loyer ne peut être imposé au locataire. Il peut donner lieu à une révision annuelle si une clause du bail le prévoit. L augmentation ne peut cependant excéder la variation de la moyenne sur quatre trimestres de l indice IRL (indice de référence des loyers). En sus du loyer, il peut être demandé au locataire le règlement d une provision sur charges. La liste des charges récupérables est fixée par décret. Une régularisation annuelle est obligatoire. Le dépôt de garantie Le bail peut prévoir un dépôt de garantie pour assurer l exécution de ses obligations locatives par le locataire. Ce dépôt de garantie : - Ne peut être supérieur à 1 mois de loyer sans charges - Ne porte pas intérêt au bénéfice du locataire - Ne doit faire l objet d aucune révision durant l exécution du contrat ou son renouvellement - Doit être restitué dans un délai maximal de 2 mois à compter de la remise des clefs par le locataire déduction faite des sommes restants dues au bailleur et justifiées 9 LOUER UN LOGEMENT

6 LOUER UN LOGEMENT 0 11 L engagement de caution Le propriétaire est en droit d exiger du locataire la caution d un tiers : un engagement de caution comportant la durée et l étendue de la caution ainsi qu une mention manuscrite de la personne qui se porte caution indiquant qu elle a connaissance de l étendue de son obligation. Attention : la caution d un tiers ne peut pas être demandée par un bailleur (personne physique) qui a souscrit une assurance garantissant les obligations locatives (sauf pour les étudiants ou pour les apprentis). La garantie des risques locatifs (GRL) La nouvelle GRL a pour objectif : - Côté propriétaire : de les assurer contre d éventuels impayés de loyers, dégradations locatives après le départ du locataire et frais de contentieux. - Côté locataire : de permettre au plus grand nombre de pouvoir se loger sans avoir recours à la caution d un tiers. Seule condition exigée : avoir des ressources qui soient au moins égales au double du montant du loyer charges comprises (soit un taux d effort jusqu à 50 %). Les diagnostics Le bailleur est tenu de fournir au locataire un dossier de diagnostic technique (DDT). Sont annexés au contrat de location : - Le diagnostic de performance énergétique (DPE) qui renseigne le locataire sur la consommation en énergie de son logement. Il est établi par un professionnel certifié et couvert par une assurance. Il n a qu une valeur indicative. À savoir! La loi "Engagement national pour l environnement" (ENE) du 12 juillet 2010 a prévu la généralisation de l affichage de la performance énergétique dans les annonces immobilières à compter du 1 er janvier Le constat des risques d exposition au plomb (CREP) uniquement si le logement loué a été construit avant le 1 er janvier Il certifie la présence ou l absence de peintures ou de revêtements comprenant du plomb. Il est également établi par un professionnel certifié couvert par une assurance. Si le CREP révèle la présence de plomb supérieur à un certain seuil, le propriétaire doit avoir fait effectuer les travaux nécessaires pour supprimer le risque lié à la présence de plomb avant la mise en location du logement. - L état des risques naturels et technologiques (inondations, séismes ) doit être fourni dans les zones couvertes par un plan de prévention des risques naturels prévisibles ou dans une zone sismique. Vous pouvez vous adresser à la mairie ou à la préfecture et vous pourrez remplir vous-même l imprimé. Autres informations qui doivent être annexées au bail Le propriétaire doit fournir au locataire : - Une information sur les modalités de réceptions des services de télévision dans l immeuble - Les extraits de règlement de copropriété Le locataire doit fournir au propriétaire une attestation d assurance. Il a également l obligation de s assurer contre les risques (dégâts des eaux, explosions, incendies) dont il doit répondre en sa qualité de locataire et en justifier (attestation de l assureur) lors de la remise des clefs puis chaque année à la demande du bailleur. B Une location meublée Toute location meublée d une résidence principale qui fait l objet d un bail à compter du 20 janvier 2005 est soumise à une réglementation minimum. Une location est meublée lorsque le logement (maison, appartement, chambre) est garni d un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre la vie courante. Si le logement est la résidence principale du locataire, le bail écrit est obligatoire. Il vous est toutefois possible de négocier certaines clauses de ce contrat avec le propriétaire (voir les clauses non réglementées ci-dessous). Le bail peut être établi directement entre vous, sur papier libre (sous seing privé) éventuellement avec l aide d un professionnel (agent immobilier notamment). Chacun doit en conserver un original. Il peut aussi être établi par un notaire. Si le logement n est pas la résidence principale du locataire, sa location n est pas spécifiquement réglementée : le contenu du bail est alors librement négocié. Dans les deux cas, un bail écrit dont le contenu est partiellement réglementé est obligatoire. LOUER UN LOGEMENT

7 LOUER UN LOGEMENT 2 13 Les clauses obligatoires - La durée de la location est d un an. À son expiration, le bail se reconduit tacitement pour un an sauf congé donné par le locataire ou par le propriétaire. Cas particulier : lorsque le logement est loué à un étudiant, la durée du bail peut être limitée à 9 mois et ne pourra être reconduit tacitement. - Le locataire peut donner congé à tout moment avec un préavis d un mois. - À l expiration du contrat de location, le bailleur qui souhaite modifier les conditions du contrat doit en informer le locataire avec un préavis de trois mois. Si le locataire accepte les nouvelles conditions, le contrat est renouvelé pour un an. - Le bailleur qui ne souhaite pas renouveler le contrat doit informer le locataire en respectant le même préavis (trois mois) et motiver son refus de renouvellement du bail soit par sa décision de reprendre ou de vendre le logement, soit par un motif légitime et sérieux notamment l inexécution par le locataire de l une des obligations lui incombant. - Si la révision du loyer est prévue, elle intervient une fois par an à la date convenue ou, à défaut, au terme de chaque année du bail. L augmentation ne peut dépasser la variation de l indice de référence des loyers. Les clauses non réglementées Les clauses concernant notamment le dépôt de garantie, les charges, les obligations du propriétaire et du locataire, les documents annexes ne font pas l objet d une réglementation spécifique. Afin de clarifier vos relations, vous avez donc intérêt à prévoir dans votre contrat : - Le point de départ du bail. - La destination des lieux c est-à-dire l usage qui sera fait des lieux : habitation ou usage mixte d habitation et professionnel. - Le montant du loyer et ses modalités de paiement et de révision (à défaut le loyer ne peut être révisé). - Le montant et la liste des charges, des réparations et des taxes que le locataire devra rembourser au propriétaire. Les charges n étant pas réglementées, elles peuvent faire l objet d une évaluation forfaitaire ou d un versement de provisions avec régularisations périodiques. - Le montant du dépôt de garantie que le propriétaire est en droit de demander afin de se prémunir contre les dégradations dont le locataire pourrait être responsable ainsi que ses modalités de restitution. - L obligation pour le locataire de s assurer contre les risques locatifs. - Les clauses résolutoires que le propriétaire peut juger utiles : c est-à-dire les clauses permettant au propriétaire de mettre un terme à la location en cas de non paiement du loyer ou des charges ou de défaut d assurance. Les documents à annexer au bail Il est dans votre intérêt de joindre au bail les pièces suivantes : L état des lieux Il est recommandé d établir un état des lieux à l entrée et au départ du locataire. Il s agit d un document capital qui décrit le logement loué et ses équipements. Apportez beaucoup de soin à son établissement. En effet, c est en comparant l état des lieux dressé à l arrivée et au départ du locataire que le propriétaire pourra, le cas échéant, demander la réparation de certains éléments détériorés. En l absence de ce document, le locataire sera présumé avoir reçu les lieux en bon état de réparations locatives. Si tel n est pas le cas, le locataire devra en apporter la preuve. L inventaire et l état détaillé du mobilier Ce document doit lister les meubles mis à la disposition du locataire et en décrire l état. Il doit être le plus précis possible. Il permettra au propriétaire de prouver que les meubles en question sont sa propriété. Il permettra également au locataire d exiger le bon fonctionnement des éléments d équipement qui lui ont été fournis en état de marche. Le propriétaire pourra, au départ du locataire, lui demander réparation si certains meubles ont été détériorés. Le locataire et le propriétaire doivent rédiger l état des lieux et l inventaire par écrit, d un commun accord, lors de la remise des clés et au moment de leur restitution : cette méthode n occasionne pas de frais. Pour être valables, ils doivent être signés par l un et par l autre. Le propriétaire et le locataire peuvent aussi convenir de les faire établir par un professionnel : il faut alors préciser qui supporte le coût de cette intervention. LOUER UN LOGEMENT

8 LOUER UN LOGEMENT 4 15 Le dossier de diagnostic technique Le propriétaire doit fournir à son locataire : - Le diagnostic de performance énergétique (DPE). - Le contrat des risques d exposition au plomb (CREP) si le logement a été construit avant le 1 er janvier L état des risques naturels et technologiques datant de moins de six mois si le bien est situé dans une commune où il existe un risque naturel ou technologique (se renseigner auprès de la mairie ou de la préfecture). 2 Un logement à loyer modéré Nouveau! Depuis le 1 er octobre 2010, les bailleurs publics de Côte-d Or ont mis en œuvre un dispositif commun de gestion de la demande de logement. Afin de simplifier les démarches des demandeurs et de gagner en efficacité, la demande de logement à loyer modéré est enregistrée en un seul exemplaire et sur un seul et même fichier géré, partagé par l ensemble des organismes d habitat social. Vous n êtes pas obligé de résider dans la commune pour faire une demande. Les conditions Vous devez être de nationalité française ou être détenteur d un titre de séjour en cours de validité. Vos ressources annuelles imposables ajoutées à celles de l ensemble des personnes vivant au foyer ne doivent pas excéder un plafond qui varie en fonction du nombre de personnes à charge. Les démarches À présent, vous devez demander le formulaire unique auprès de n importe quel bailleur social du département de la Côte-d Or ou bien l imprimer depuis l adresse suivante : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_14069.do Les délais d obtention Le fait de remplir les conditions ne vous donne pas automatiquement droit à l attribution d un logement. Le délai dépend des caractéristiques de votre demande et des disponibilités du logement que vous souhaitez. Selon les communes et/ou le type de logement, l attente sera plus ou moins longue. Aussi, pour augmenter vos chances d obtenir un logement à loyer modéré, il convient d élargir au maximum vos critères. N oubliez pas d actualiser votre dossier si votre situation familiale ou professionnelle change. Tous les ans, vous devrez renouveler votre demande. Pour se faire, vous devez retourner le formulaire de renouvellement qui vous sera envoyé à l adresse que vous avez mentionnée. À qui s adresser? Pour faire une demande de logement et pour connaître la localisation des logements locatifs à loyer modéré, contactez l un des organismes de Côte-d Or. Les conditions juridiques de location sont proches de celles du privé. Il existe des exceptions comme le montant du loyer réglementé par les pouvoirs publics. Louer un logement à loyer modéré peut vous permettre (en fonction de vos ressources) de bénéficier des aides au logement le plus souvent versées en tiers payant au bailleur. Le droit au logement opposable (DALO) Le droit au logement est garanti par l État, dans les conditions prévues par la loi, aux personnes qui ne peuvent obtenir un logement décent et indépendant par leurs propres moyens (se renseigner auprès de la direction départementale de la cohésion sociale). LOUER UN LOGEMENT Ensuite, vous devrez le remplir en n oubliant pas d y joindre une copie de votre carte d identité ou de votre titre de séjour en cours de validité. Enfin, vous pourrez déposer le formulaire, ou le retourner par voie postale, à n importe quel bailleur social du département. L organisme qui dispose d un logement conforme à vos souhaits vous contacte : il vous demandera de compléter votre dossier définitif. Votre dossier de candidature est examiné par la commission d attribution et si votre dossier est accepté, l organisme vous contactera pour conclure le contrat de location.

9 LOUER UN LOGEMENT 6 17 Zoom sur le logement à loyer modéré à Dijon , c est le nombre de logements à loyer modéré à Dijon au 1 er janvier 2010 représentant 16,5 % des résidences principales. Ce parc locatif conventionné à l aide personnalisée au logement (APL) est géré principalement par cinq opérateurs d habitat à loyer modéré, offices publics ou entreprises sociales pour l habitat : - OPAC de Dijon (43 % du parc) - SCIC habitat Bourgogne (13 % du parc) - Orvitis (8 % du parc) - ICF sud-est Méditerranée (7 % du parc) - Villéo (7 % du parc) Malgré les efforts soutenus, réalisés par la ville de Dijon, le Grand Dijon et les bailleurs sociaux, le parc locatif public se révèle insuffisant avec demandes annuelles par an pour moins de logements attribués. Aussi, l une des priorités municipales est de poursuivre la production de logements à loyer modéré sur notre ville afin de maintenir les familles, d accueillir des nouveaux habitants et de satisfaire aux besoins de tous les ménages dijonnais au fil des étapes de leur vie Pour plus d information concernant le "Programme local de l habitat" du Grand Dijon, veuillez vous reporter au dossier "Quel habitat pour Dijon demain?". Adresses et sites utiles Agence départementale d information sur le logement (ADIL) 4, rue Paul Cabet Tél. : / Site internet : 1 Dans le parc privé Fédération nationale de l immobilier (FNAIM) 10, place des Ducs Tél. : / Site internet : Syndicat national des professionnels de l immobilier (SNPI) Contact régional : Caroline Rerolle-Jardin Agence immobilière côté jardin 9, rue Charrue Tél. : / Site internet : Chambre des notaires de Côte-d Or 2B, avenue de Marbotte Tél. : Site internet : et 2 Un logement étudiant Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) 3, rue du docteur Maret Tél. : (tous services) ou (accueil logement-bourses) Site internet : Accueil et information sur le campus universitaire : 6B, rue du recteur Marcel Bouchard Tél. : LOUER UN LOGEMENT Pour obtenir un logement, une seule démarche : déposer une demande de dossier social étudiant (DSE) au CROUS de Bourgogne. Cette demande doit être effectuée entre janvier et avril par internet uniquement : Les attributions se font fin juin sur la base d un indice social. Centre régional information jeunesse Bourgogne (CRIJ) Maison des associations Boîte LL 2, rue des Corroyeurs Tél : / Site internet :

10 LOUER UN LOGEMENT Un logement si vous êtes jeunes travailleurs, apprentis, stagiaires, en formation ou tout simplement de passage Foyer des jeunes travailleurs (FJT) Association pour le logement et l insertion sociale des jeunes (ALIS) 4, rue du pont des Tanneries Tél. : ou (appel gratuit) Site internet : Foyer des jeunes travailleuses et étudiantes 31, boulevard de la Trémouille Tél. : Centre de rencontres internationales et de séjours de Dijon (CRISD) 1, boulevard Champollion Tél. : / Site internet : Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) 3, rue du docteur Maret Tél. : (tous services) ou (accueil logement-bourses) Site internet : Fédération unie des auberges de jeunesse Site internet : Adoma (anciennement Sonacotra) Agence départementale de Côte-d Or 4, avenue du Lac Tél. : / Site internet : 4 Un logement à loyer modéré ICF sud-est Méditerranée Immeuble Mazarin 10, avenue Foch Tél. : / Site internet : Office public d aménagement et de construction (OPAC) de Dijon Siège : 2 bis, rue du maréchal Leclerc BP DIJON CEDEX Tél. : / Site internet : Agence immobilière de location : 3, rue Chaudronnerie Tél. : Orvitis (office public départemental) Siège : 17, boulevard Voltaire Tél. : / Site internet : Agence "Espace habitat" : 15, rue Charrue Tél. : (prix d un appel local) LOUER UN LOGEMENT

11 LOUER UN LOGEMENT 0 21 SCIC habitat Bourgogne Le Katamaran Parc Valmy 41, avenue Françoise Giroud BP DIJON CEDEX Tél : Site internet : (saisie de demande de logement en ligne depuis le site) Société nationale immobilière (SNI) Le Katamaran Parc Valmy 41, avenue Françoise Giroud BP DIJON CEDEX Tél. : / Site internet : Villéo 28, boulevard Clemenceau Tél : / Site internet : 5 Si vous rencontrez des difficultés En grande difficulté ou en situation d urgence, des structures d accueil spécialisées peuvent vous aider. Elles offrent un refuge pour un temps donné aux personnes en détresse et certains lieux proposent aussi un suivi pour construire un projet durable de réinsertion sociale. Où s adresser? A Les services municipaux ou départementaux d action sociale Le centre communal d action sociale (CCAS) de la ville de Dijon, si vous êtes une personne seule ou en couple sans enfants ou les services sociaux du conseil général de la Côte-d Or, si vous avez des enfants sont vos premiers interlocuteurs. CCAS de la ville de Dijon 61, rue des Godrans Tél. : Maison de la solidarité Centre commercial Fontaine d Ouche Niveau haut Tél. : Conseil général de la Côte-d Or 53 bis, rue de la préfecture DIJON CEDEX Tél. : / Site internet : Ainsi que les 6 agences "Solidarité familles dijonnaises" qui accueillent et qui orientent le public en termes d action sociale. B La mission locale Celle-ci peut venir en aide aux ans. Elle vous reçoit en entretien individuel et assure un suivi de votre dossier. Elle peut également présenter un dossier d obtention du fonds d aide aux jeunes (FAJ). Mission locale de l arrondissement dijonnais 8, rue du Temple Tél. : C - Le Samu social En composant le "115", numéro vert gratuit 24h/24h et 7j/7j, vous pourrez être informé sur les possibilités d hébergement d urgence, d accueil de jour, sur les lieux de distribution de repas, sur les structures de soins, sur les services sociaux du département LOUER UN LOGEMENT

12 LOUER UN LOGEMENT 2 23 D Les associations humanitaires Telles que le secours catholique, le secours populaire, Emmaüs Ces structures ne disposent pas toujours d un hébergement sur place mais elles peuvent vous aider à trouver une solution d urgence. E Les centres d hébergement Ils accueillent des personnes en grande difficulté. Les admissions se font, le plus souvent, par l intermédiaire d un référent social (CCAS, éducateur ). Deux structures municipales existent : Résidence Abrioux 26, rue du commandant Abrioux Tél. : Résidence Viardot 1, rue Louis Viardot Tél. : F Le centre d accueil et d orientation unique (CAOU) ADEFO/SDAT 4 ter, rue Sadi Carnot Tél. : ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ Que dois-je savoir pour bien acheter un logement existant? 1 Les avant-contrats et les contrats Les avant-contrats Les plus usités sont : - La promesse unilatérale de vente : le vendeur vous fait une offre de vente par laquelle il vous donne une option sur son logement pendant un délai clairement précisé. - La promesse synallagmatique de vente ou "compromis de vente", contrat préparatoire par lequel chacun des cocontractants s engage respectivement à vendre et à acheter une chose à des conditions et à des prix convenus. La rédaction de l avant-contrat est extrêmement importante, précisez notamment : - L état civil complet du vendeur - L origine de propriété du logement - Le prix - La description détaillée du logement et de ses annexes - La condition suspensive relative à l obtention des prêts - Les servitudes privées éventuelles - La situation hypothécaire du logement - L existence éventuelle d un bail en cours - La date de signature de l acte authentique de vente et la date de prise de possession du logement - Le montant des honoraires de l intermédiaire chargé de la transaction et à qui en incombe le paiement Un dépôt de garantie peut être demandé à l acquéreur qui ne peut être supérieur à 10 % du montant de la vente. L acquéreur dispose d un délai de rétractation de sept jours à compter du lendemain de ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ

13 ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ 4 25 la première présentation de la lettre vous notifiant l avant-contrat. Cette rétractation n a pas à être motivée, elle entraîne l annulation rétroactive de l acte. L acte authentique de vente La vente immobilière est toujours constatée par acte authentique devant notaire qui devra informer chacune des parties de leurs droits et de leurs obligations. L acquéreur doit verser le solde du prix et les frais notariés le jour de la signature de l acte. Lorsque les signatures ont été recueillies, l acquéreur devient le propriétaire. 2 Les annexes au contrat Le dossier de diagnostic technique doit, en cas de vente de tout ou partie d un immeuble bâti, être fourni par le vendeur et être annexé à l avant-contrat, le cas échéant, ou à l acte authentique de vente. En Côte-d Or, il comprend les pièces suivantes (un état relatif à la présence de termites dans le bâtiment peut être demandé lorsque celui-ci est situé dans une zone géographique ayant fait l objet d un arrêté préfectoral. Dijon n est à ce sujet pas concerné) : Le plomb Un constat des risques d exposition au plomb (CREP) doit être établi pour les immeubles construits avant le 1 er janvier L amiante Un état mentionnant la présence ou l absence de matériaux ou de produits contenant de l amiante lorsque le permis de construire a été délivré avant le 1 er juillet Le gaz Lorsque l installation intérieure du gaz du logement a été réalisée depuis plus de quinze ans, le vendeur doit fournir un état de cette installation. L électricité Lorsque l installation intérieure de l électricité a été réalisée depuis plus de quinze ans, un état de cette installation devra être produit par le vendeur. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) Le DPE est un document qui renseigne sur la quantité d énergie consommée par un bâtiment (chauffage ) et qui évalue sa performance énergétique ainsi que l impact de sa consommation d énergie sur les émissions de gaz à effet de serre. Ce diagnostic concerne les bâtiments clos et couverts, maisons individuelles ou immeubles collectifs sauf exceptions prévues par la loi. À savoir! La loi "Engagement national pour l environnement" (ENE) du 12 juillet 2010 a prévu la généralisation de l affichage de la performance énergétique dans les annonces immobilières à compter du 1 er janvier L assainissement non collectif En cas de vente d'un logement non raccordé à l'égout, le vendeur doit désormais fournir un certificat de contrôle du bon état et du bon fonctionnement de l'installation non collectif. L état des risques naturels et technologiques Si l immeuble bâti ou non bâti est situé dans une zone couverte par un plan de prévention des risques technologiques ou par un plan de prévention des risques naturels prévisibles ou dans une zone de sismicité, un état des risques naturels et technologiques doit être annexé à tout avant-contrat ou à l acte de vente. Renseignez-vous auprès de la mairie ou de la préfecture du lieu où est situé l immeuble. Attention : si le logement est en copropriété, les pièces suivantes doivent être également fournies : La loi Carrez La loi Carrez impose au vendeur d un lot de copropriété d en mentionner la superficie de la partie privative (sans les annexes, sans les caves et sans les garages ) dés lors qu elle est au moins égale à 8 m². Mode de calcul : la superficie des planchers et des locaux clos et couverts après déduction des surfaces occupées par les murs, par les cloisons, par les marches et par les cages d escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres. Il n est pas tenu compte des planchers des parties des locaux d une hauteur inférieure à 1,80 m. ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ

14 6 27 Le carnet d entretien Le syndic a l obligation d établir et de tenir à jour un carnet d entretien de l immeuble. L acquéreur ou le candidat acquéreur peut demander à en prendre connaissance auprès du vendeur. Le diagnostic technique Dans le cas d un immeuble de plus de quinze ans, s il s agit de la première vente après sa mise en copropriété ou d une vente intervenant dans les trois ans qui suivent, tout candidat acquéreur doit recevoir du notaire le diagnostic technique portant constat de l état apparent de l immeuble (solidité du clos et du couvert, état des canalisations ). Le règlement de copropriété Il doit être remis au nouveau propriétaire lors de la vente. Que dois-je savoir pour bien construire? 1 Les premières démarches Bien choisir son terrain Avant de faire les plans de sa maison, il faut trouver un terrain. Quelques règles de prudence s imposent. Il faut d abord analyser le terrain et l environnement : - La localisation d un terrain déterminera la vie quotidienne de votre famille : est-elle adaptée à votre mode de vie, à vos activités professionnelles, à la scolarité des enfants... Loin de la ville, les prix peuvent vous séduire mais pensez alors aux surcoûts entraînés par l éloignement et au temps de transport quotidien. La morphologie de votre terrain : est-il en pente? Si oui, cela obligera à des fondations et à des terrassements induisant un surcoût. - Consultez à la mairie le plan local d urbanisme (PLU). - Demandez un certificat d urbanisme. ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ 3 Les charges de copropriété En cas de vente d un lot, la loi pose le principe suivant : les charges exigibles avant la notification de la vente au syndic sont dues par le vendeur. Celles qui sont exigibles après la notification sont dues par l acquéreur. Les charges sont dites exigibles lorsque la copropriété est en droit d en réclamer le paiement immédiatement c est-à-dire en principe le premier jour de chaque trimestre. Toutefois, vendeur et acquéreur peuvent convenir d autres règles dans l acte de vente qui s appliqueront uniquement dans leurs relations (elles ne sont pas opposables au syndic). 4 Les taxes foncière et d habitation La taxe foncière et la taxe d habitation font partie des impôts locaux. En cas de vente, la taxe foncière est due par celui qui était le propriétaire au 1 er janvier de l année de l imposition. Cependant, l acquéreur et le vendeur peuvent prévoir le partage de la taxe au prorata de l occupation des lieux : cette disposition doit être mentionnée dans l acte de vente. La taxe d habitation est due par celui qui occupait le logement au 1 er janvier de l année en cours. À savoir! Le certificat d urbanisme simple est purement informatif alors que le certificat d urbanisme opérationnel précise si le projet envisagé est réalisable. Ces deux certificats précisent les dispositions d urbanisme et les limitations administratives au droit de propriété, la liste des taxes et des participations d urbanisme applicables au terrain. Le certificat d urbanisme opérationnel mentionne également l état des équipements publics existants ou prévus. Hors lotissement : n achetez pas le terrain avant d avoir obtenu à la mairie un certificat d urbanisme opérationnel qui vous indiquera si votre projet est réalisable au vu des caractéristiques que vous aurez précisées dans votre demande et s il y a des contraintes architecturales à respecter (forme de la toiture, des fenêtres, couleur des tuiles...). Vérifiez : - Non seulement si le terrain est viabilisé c est-à-dire si les travaux nécessaires à l implantation de votre maison sont réalisés (alimentation en eau, en gaz, en électricité, en téléphone, en évacuation et en traitement des matières usées ). - Mais également dans le cas où le terrain est raccordé aux réseaux : quels seront les frais de branchements aux réseaux? Renseignez-vous à la mairie et faites vous, le cas échéant, établir un devis par les services concernés. ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ

15 ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ 8 29 Dans un lotissement : le terrain est constructible. Vous avez la garantie qu il est viabilisé et raccordé aux réseaux. Vous devez cependant vérifier que votre projet est réalisable : - Demandez à consulter le règlement de lotissement et le cahier des charges ou à défaut l arrêté de lotir pour vous assurer que votre projet est compatible avec les dispositions qu ils prévoient. - Quelles sont la surface et la largeur de façades constructibles? - Renseignez-vous sur les travaux qui peuvent vous être imposés : clôtures, plantations. Dans tous les cas, même lorsque le terrain est raccordé aux réseaux, il reste à effectuer le branchement entre la maison et les réseaux qui passent au ras du terrain. Vous devez vérifier si ces frais sont inclus dans le prix de la maison : - Vérifiez la surface et les limites du terrain - Vérifiez la présence éventuelle des servitudes privées - Informez-vous sur la nature du sol Les autorisations d urbanisme La plupart des travaux et des ouvrages entre dans le champ d application du permis de construire. Cependant, il existe un grand nombre de travaux totalement dispensés ainsi qu un grand nombre de travaux exemptés soumis à déclaration préalable. Adressez-vous auprès de votre mairie. 2 Les garanties après réception La responsabilité contractuelle est le plus souvent encourue après la réception des travaux en raison des dommages consécutifs à la construction. La loi a institué des garanties particulières : La garantie biennale La garantie biennale de bon fonctionnement couvre tous les vices et tous les dysfonctionnements susceptibles d apparaître dans les deux ans qui suivent la réception sur les éléments d équipement qui peuvent être enlevés ou remplacés sans détériorer le bâtiment.(volets, portes, robinetterie, chauffage). La garantie de parfait achèvement Relève de cette garantie la réparation des désordres signalés par le maître de l ouvrage à la réception ou apparus dans le délai d un an après la réception. L assurance dommages/ouvrages La souscription d une assurance ouvrage est obligatoire avant l ouverture d un chantier. L obligation d assurance incombe à "toute personne physique ou morale qui agissant en qualité de propriétaire de l ouvrage, de vendeur ou de mandataire du propriétaire de l ouvrage qui fait réaliser des travaux de construction". Elle couvre pendant dix ans, à compter de la réception, les dommages qui compromettent la solidité de l ouvrage et les dommages qui rendent l ouvrage inhabitable ou qui nuisent gravement à son occupation normale. ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ La garantie décennale La garantie décennale engage la responsabilité du constructeur pendant dix ans après la réception et couvre tous les dommages liés à des malfaçons compromettant la solidité de l ouvrage et les désordres des éléments d équipements indissociables ou qui rendent le logement impropre à sa destination.

16 0 31 Adresses et sites utiles Agence départementale d information sur le logement (ADIL) 4, rue Paul Cabet Tél. : / Site internet : 1 Pour l achat de votre logement Fédération nationale de l immobilier (FNAIM) 10, place des Ducs Tél. : / Site internet : Union des maisons françaises Bourgogne/Franche-Comté Expobat Espace Valentin BP BESANCON CEDEX Tél. : Site internet : Le toit bourguignon 28, boulevard Clemenceau Tél. : ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ Syndicat national des professionnels de l immobilier (SNPI) Contact régional : Caroline Rerolle-Jardin Agence immobilière côté jardin 9, rue Charrue Tél. : / Site internet : Chambre des notaires de Côte-d Or 2B, avenue de Marbotte Tél. : Site internet : et 2 Pour la construction de votre logement Société d économie mixte d aménagement de l agglomération dijonnaise (SEMAAD) 7, avenue Jean Bertin Parc technologique Tél. : / Site internet : Bourgogne habitat 13, avenue Albert Camus Tél. : / Site : Villéo 28, boulevard Clemenceau Tél : / Site internet : (site en construction) Conseil régional de l ordre des architectes de Bourgogne 7, boulevard Winston Churchill Tél. : / Site internet : ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ Fédération des promoteurs-constructeurs Chambre régionale : 3, rue Devosge Tél. : / Site internet :

17 RÉNOVER, AMÉLIORER UN LOGEMENT 2 33 RÉNOVER, AMÉLIORER UN LOGEMENT 1 - Pour le louer Propriétaire d un logement à rénover? Dans le contexte d une demande locative importante et variée et d un marché locatif tendu, Dijon et le Grand Dijon ont mis en place, en partenariat avec l agence nationale de l habitat (ANAH), un dispositif permettant de favoriser la remise sur le marché locatif de logements privés anciens (plus de 15 ans) rénovés, occupés ou vacants ainsi que le développement d une offre privée à loyer encadré. L objectif de ce dispositif vise également à aider les propriétaires de logements locatifs à réaliser des travaux d éco-réhabilitation et d amélioration de la performance énergétique de leur logement. Un accompagnement de qualité entièrement gratuit pour les propriétaires-bailleurs a été confié au prestataire spécialisé CDAH-PACT chargé : - D informer les propriétaires-bailleurs sur les modalités du dispositif mis en œuvre. - De les conseiller techniquement, financièrement et fiscalement dans l élaboration de leur projet locatif (études de faisabilité, rentabilité des projets). - De constituer les dossiers de demande de financement. Ce dispositif s accompagne d avantages financiers incitatifs pour les propriétaires : aides financières de l ANAH et du Grand Dijon non soumises à conditions de ressources, avantages fiscaux. Pour tous renseignements, contactez le CDAH-PACT, la délégation locale de l ANAH ou le Grand Dijon. 2 - Pour l occuper Vous êtes propriétaire-occupant d un logement ancien (plus de 15 ans) et vous souhaitez réaliser des travaux de réhabilitation de votre logement (isolation et performance thermique, adaptation à la perte de mobilité...)? Sous réserve de remplir certaines conditions, notamment de ressources, le Grand Dijon, en partenariat avec l ANAH, peut vous accompagner en vous permettant de bénéficier d aides financières en particulier dans le cadre de la mise en œuvre locale du programme national "Habiter mieux" pour ce qui concerne les travaux de rénovation énergétique de votre résidence principale. En 2010, à Dijon, grâce à ces différents dispositifs, ce sont : - 58 projets de rénovation, représentant 67 logements, qui ont bénéficié d une décision de financement favorable de la commission locale d amélioration de l habitat (CLAH) de la communauté d agglomération de subventions ont été alloués soit en moyenne par logement contribuant au financement de 1,5 M de travaux. S agissant du secteur locatif, le financement des travaux de réhabilitation a notamment donné lieu à la création de 55 logements à loyers maîtrisés dont 19 vacants. Concernant les propriétaires-occupants, 23 logements ont bénéficié d une aide. Pour 2011, en lien avec la mise en œuvre à l échelle du Grand Dijon du programme national "Habiter mieux", de nouvelles aides seront mobilisées au bénéfice des propriétaires-occupants sous plafonds de ressources ANAH pour des travaux de rénovation thermique permettant de réaliser une économie de 25 % sur la facture énergétique. 3 - Adresses et sites utiles Agence nationale de l habitat (ANAH) 57, rue de Mulhouse DIJON CEDEX Tél. : / Site internet : Agence départementale d information sur le logement (ADIL) 4, rue Paul Cabet Tél. : / Site internet : Centre départemental d amélioration de l habitat (CDAH-PACT de Côte-d Or) ZAE cap Nord 4, rue de la Redoute BP DIJON CEDEX Tél. : / Site internet : RÉNOVER, AMÉLIORER UN LOGEMENT Pour tous renseignements, contactez le CDAH-PACT, la délégation locale de l ANAH ou le Grand Dijon.

18 QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON? 4 35 QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON? Le développement durable comme projet de ville Dijon s est fixée divers objectifs afin que son développement urbain puisse s accomplir dans le respect du développement durable dont celui de réduire de 20 % les gaz à effet de serre et d augmenter de 20 % l utilisation des énergies renouvelables. Afin de conforter le dynamisme démographique du territoire, la ville de Dijon souhaite mettre en place une politique ambitieuse en termes de logements, d équipements, de développement économique et de création d emplois. Concernant les déplacements, une place importante est accordée au développement de l éco-mobilité. De plus, l intensification de la ville durable sera étroitement liée aux axes du futur tramway qui irriguera les quartiers en vue de favoriser cette éco-mobilité. La ville s est également engagée, aux côtés du Grand Dijon, à maîtriser les impacts environnementaux dans l urbanisme prouvant ainsi que le développement urbain et que la protection de l environnement ne sont pas incompatibles. Vous allez retrouver ces différents projets et programmes à travers les quelques pages suivantes qui ont pour but de vous présenter les principales démarches mises en œuvre pour faire de Dijon une ville douce à vivre où il doit être donné, à tous, la possibilité et le plaisir d habiter, de travailler, de se déplacer... De vivre ensemble, tout simplement! Qu est-ce-que le développement durable? "La satisfaction des besoins élémentaires de tous et pour chacun la possibilité d accéder à une vie meilleure. Il répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité pour les générations futures de satisfaire les leurs". Rapport Brundtland, L imbrication des trois piliers du développement durable (le social, l économie et l environnement) permet de créer les conditions pour la mise en place d un cadre de vie agréable, viable, équitable donc durable. Ainsi, s engager pour le développement durable, c est répondre aux besoins sociaux avec l économie comme moyen et la préservation des ressources naturelles comme devoir. En 2010, la ville de Dijon a engagé, aux côtés du Grand Dijon et de la ville de Chenôve, l élaboration de son "Plan énergie climat territorial". Pour tout savoir sur cette démarche, consultez le site du Grand Dijon à l adresse Le premier éco-plu de France Depuis mi-2010, le 1 er éco-plu (plan local d urbanisme) de France remplace l ancien plan d occupation des sols (POS). L objectif? Permettre la mise en œuvre d un projet de ville durable à l horizon 2020/2025. Du POS au PLUS Cette évolution n est pas un simple changement de terme. En effet, le PLU, à travers le projet d aménagement et de développement durable (PADD) et du zonage, constitue la colonne vertébrale des projets de développement de Dijon, dessinant la ville à l horizon L avenir de la ville ne peut se réfléchir seulement dans ses limites communales mais bien en s inscrivant également dans un territoire plus vaste celui du Grand Dijon et du schéma de cohérence territoriale (SCOT) du Dijonnais. Aujourd hui, l objectif est d aller encore plus loin dans le projet urbain de la ville via notamment le développement durable et l écologie citoyenne érigés comme priorités. Dijon possède ainsi le premier éco-plu de France qui détermine la manière dont la ville souhaite se développer en affectant "in fine" aux différents espaces des fonctions (constructibles, espaces verts ) et en fixant des règles (par exemple : hauteur des bâtiments) qui seront opposables à tous les projets d occupation du sol. Au-delà, il s agit de répondre aux besoins en logements de tous les Dijonnais en favorisant la mixité sociale et générationnelle ainsi que la recherche de nouvelles formes urbaines tout en économisant l espace. À titre d exemple, les projets d éco-quartiers futurs illustrent les préoccupations de Dijon, "Ville évolutive", capable de développer l attractivité résidentielle. Cet éco-développement doit faire de Dijon une ville dynamique, solidaire, attractive et active. L amélioration du cadre de vie et la poursuite de la mise en valeur des espaces publics s inscrivent également comme un axe majeur. Favoriser la biodiversité, bien gérer la ressource en eau, favoriser les énergies renouvelables, préserver les espaces naturels sont autant d éléments qui conforteront Dijon comme "Ville environnementale". STUDIO MUSTARD Architecture/EXP Architectes/ Sempervirens Paysagistes - Pers : C. Thomas QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON?

19 QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON? 6 37 Proposer des alternatives à l usage de la voiture particulière est, en outre, l un des enjeux de cet éco-plu. La réalisation du tramway marque un grand pas en avant dans la direction d une "Ville mobile" celle qui combine de manière équilibrée l ensemble des déplacements sur un espace public requalifié. Enfin, ce développement est à examiner sous l angle privilégié de la recomposition de la ville sur elle-même et de la pluralité des fonctions urbaines (habitat, équipements, services, emplois, loisirs) sur un même lieu. C est la "Ville mosaïque" qui proposera un espace de proximité, compact, dense, intense et agréable à vivre. "Envie(s) de vivre la ville", "Une ville douce à vivre", "Le goût de la ville" : autant de formules qui pourraient s appliquer à ce projet de ville qui répond à la fois à l ambition d une métropole européenne attractive et à celle d une ville de proximité, de solidarité et de cohésion sociale... Dijon de demain! Redonner l envie de vivre en ville! Parce que l étalement urbain est générateur de déplacements et donc d émission de gaz à effet de serre, la question de la recherche de la "bonne densité" pour les opérations de construction de nouveaux quartiers d habitat occupe une place essentielle. En effet, seule la compacité des formes bâties permet d économiser cet espace si précieux sur Dijon. Il n est cependant pas question de reproduire les grands ensembles des années 60 et 70. Aujourd hui, l habitat dit "intermédiaire", parce que situé entre le collectif et l individuel, offre toute une gamme de solutions architecturales adaptées en proposant de concilier les qualités résidentielles de l habitat individuel avec une faible consommation de terrain. La mixité des usages (habitat, commerces, services), des populations (logements privés, à loyer modéré, mixité générationnelle), un urbanisme soigné (espaces publics bien conçus, variété des hauteurs, alignement des façades en bordure de rue) et une bonne prise en compte des conditions de vie (isolation acoustique, espaces privatifs en rez-dejardin, balcons) sont également des éléments indispensables de l envie de (re)vivre la ville. Des logements pour tous Y a-t-il question plus centrale que celle du logement? Le logement est la toute première préoccupation des Français a fortiori dans le contexte actuel de triple crise immobilière, financière et énergétique. L augmentation du coût des logements, conjuguée à celle du coût de l énergie, ampute de plus en plus le budget des ménages dont la part consacrée au logement dépasse souvent le tiers de leurs revenus avec une hausse en moins de 10 ans de 40 %. Parallèlement, l offre s avère quantitativement insuffisante voire inadaptée qualitativement aux besoins des ménages en termes d accessibilité financière. Ces préoccupations essentielles doivent également intégrer les enjeux de réduction des gaz à effet de serre et de la performance énergétique. Le défi : produire plus, produire durable, produire en diversité pour que ceux qui le souhaitent puissent résider à Dijon. Tel est l enjeu pour que chacun puisse poursuivre son parcours résidentiel : passer du logement locatif à l accession à la propriété ou permettre à une personne âgée de quitter sa maison individuelle pour un logement collectif ou semi-collectif tout en restant dans sa ville ou dans son quartier. Le programme local de l habitat (PLH), un outil stratégique Qu est-ce que qu un PLH? "Feuille de route" de la politique locale de l habitat à l échelle de l agglomération, le PLH, élaboré pour 6 ans, doit répondre aux besoins en logements de ses habitants d aujourd hui et de demain : produire une offre d habitat pour qui, où, quand et comment... C est un projet partagé, construit en concertation avec l ensemble des acteurs locaux de l habitat. Il constitue aussi une dynamique de développement économique local. Le Grand Dijon a adopté en juin 2009, à l unanimité de son conseil, le deuxième PLH de l agglomération dijonnaise pour la période Les enjeux du PLH Dijon et son agglomération ont gagné des habitants comme en témoignent les résultats du dernier recensement. Dijon a ainsi gagné habitants par rapport au recensement de 1999 et se classe 18 ème ville de France au vu de sa population. Un fait remarquable puisqu aucune ville de Bourgogne et de Champagne-Ardenne ne présente une telle dynamique. Pour maintenir cette vitalité démographique, la ville de Dijon se doit de produire plus de logements avec une priorité renforcée en faveur du secteur locatif public. Par ailleurs, pour les jeunes familles souhaitant concrétiser leur projet d accession à la propriété, des ANMA QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON?

20 QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON? 8 39 objectifs ont été clairement définis afin de développer des programmes en accession à coûts maîtrisés. Enfin, l ambition est de construire encore et toujours une ville accueillante, plus humaine et plus durable à travers un éco-urbanisme et des éco-quartiers respectueux des enjeux environnementaux. Construire plus de logements En effet, l allongement de la durée de vie et le maintien à domicile de personnes de plus en plus âgées d une part, le desserrement des ménages lié à la décohabitation des jeunes et aux séparations de couples d autre part, expliquent la diminution régulière du nombre de personnes par logement. D où la nécessité de produire chaque année pour Dijon près de logements soit logements sur la durée du PLH. Construire en diversité Les réponses en matière d habitat doivent être multiples pour permettre à chacun de réaliser, tout au long de sa vie, son parcours résidentiel en fonction de ses besoins et de ses capacités financières. Pour Dijon, deux priorités se dégagent : - Tout d abord, l enjeu pour la commune est de poursuivre le rattrapage de son déficit, au regard de l article 55 de la loi SRU, en logements à loyer modéré. Cela correspond "a minima" à la mise sur le marché de logements sur la durée du 2 ème PLH soit de l ordre de 440 logements à loyer modéré par an. - La 2 ème priorité, face aux besoins sociodémographiques structurels de la ville centre, est d apporter des réponses en termes d accession abordable à la propriété en particulier en faveur des ménages primo-accédants. Poursuivre la rénovation des logements existants Il s agit notamment de renforcer les actions déjà mises en œuvre depuis plusieurs années : - En faveur du parc privé ancien (rénovation énergétique, développement d une offre à loyers conventionnés, mobilisation des logements vacants, résorption de l habitat indigne). - Et d accélérer la réhabilitation, en particulier thermique, du parc locatif public afin de maintenir un niveau de qualité cohérent avec les programmes neufs. D une manière générale, la dynamique du PLH 2009/2014 s inscrit dans le développement durable : - D une part, à travers la mise en place de conditions d accès au logement plus favorables : loyer encadré, accession financièrement abordable, logement adapté au grand âge ou au handicap, logement familial. - D autre part, en introduisant de fortes contreparties environnementales en termes de performance énergétique, de préservation des ressources et de recours aux énergies renouvelables participant à la baisse des charges pour les occupants des logements tant sur l offre neuve que sur le parc existant. Les éco-quartiers vers une référence en matière d écologie urbaine Éco-logements, éco-quartiers, quartiers durables... Autant de nouvelles appellations qui font désormais partie de la politique de l habitat que Dijon entend favoriser dans toutes ses opérations d aménagement pour s imposer comme une référence en matière d écologie urbaine. Qu est-ce qu un éco-quartier? La notion d éco-quartier est apparue dans les pays du nord de l Europe dans les années 90. L exemple le plus connu est certainement le quartier de Riesenfeld à Fribourg en Allemagne. Un éco-quartier, c est prioritairement un quartier alliant qualité environnementale et bâtiments à faible consommation d énergie. Priorité est également donnée aux espaces verts et aux circulations douces. La mixité de l habitat constitue également un élément essentiel du quartier où chacun s implique pour renforcer le lien social et le "bien vivre ensemble". L éco-quartier s inscrit dans une vision globale qui tranche nettement avec les pratiques d urbanisme des décennies passées. On peut aller encore plus loin avec des quartiers dits durables puisqu ils intègrent, outre une attention environnementale et de mixité sociale, la proximité des services, des équipements et des emplois. QUEL HABITAT DEMAIN POUR DIJON?

LOUER UN LOGEMENT. Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue

LOUER UN LOGEMENT. Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue Que dois-je savoir pour bien louer? 1 Un logement privé A Une location nue La loi du 6 juillet 1989 s applique aux locaux neufs ou anciens : - Locaux à usage d habitation principale. - Locaux à usage mixte

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES LOCATAIRES AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS!

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES LOCATAIRES AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES LOCATAIRES Mai 2012 AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! Attention : ce guide a été rédigé exclusivement à l attention des locataires qui louent un

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

Les obligations du vendeur

Les obligations du vendeur Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente Offre d achat, promesse de vente, compromis de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente La vente d un bien immobilier est presque toujours précédée d un «avantcontrat»

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010)

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) La location meublée consiste à mettre à la disposition d un locataire un logement comportant des meubles indispensables à la vie quotidienne. Le régime

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. Les diagnostics dans l habitat

OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN. Les diagnostics dans l habitat OPAH VINCENNES CENTRE-ANCIEN Les diagnostics dans l habitat Tableau récapitulatif 11 Contrat de risque d exposition au plomb Diagnostic de performance énergétique Etat mentionnant la présence ou l absence

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

LE PETIT IMMOBILIER. Les pratiques clés en 25 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan

LE PETIT IMMOBILIER. Les pratiques clés en 25 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan LE PETIT 2016/17 IMMOBILIER Les pratiques clés en 25 fiches Evelyne Cornu-Gaidan Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ALUR : loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové BBC : Bâtiment

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU (Soumis au titre 1 er de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

Compte rendu Commission Logement

Compte rendu Commission Logement 13 avril 2012 Compte rendu Commission Logement LOUER ETRE PROPRIÉTAIRE TRAVAUX ACCÉS DES JEUNES A UN LOGEMENT L accession a un logement, notre priorité! 2 organismes collecteurs ont été retenu : - AMALIA

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE MORALE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE MORALE Inscription au registre des mandats : Mandat n :. MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE MORALE Etabli par la FAPIL conformément à la loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et au décret n 72-678 du 20 juillet 1972

Plus en détail

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Le dossier de diagnostic technique DDT permet à l acquéreur ou au locataire de mieux connaître les éléments essentiels du logement pouvant avoir des conséquences sur la sécurité

Plus en détail

G u i d e m u n i c i p a l d u l o g e m e n t

G u i d e m u n i c i p a l d u l o g e m e n t S e loger à Dijon G u i d e m u n i c i p a l d u l o g e m e n t 2009 / 2010 03 80 74 57 37 www.dijon.fr Le logement, l une des clefs du bien vivre ensemble Dijon grandit! La population dijonnaise a progressé

Plus en détail

Perrot - Doucet-Bon - Barrut

Perrot - Doucet-Bon - Barrut Kit Vendeur Les pièces obligatoires Pour préparer le compromis de vente de son bien immobilier, il faut dans tous les cas réunir : le titre de propriété le dernier avis de taxe foncière la liste des biens

Plus en détail

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi?

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? Conférence débat Jeudi 5 juin 2014 IMMOBILIER ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? La vente d un bien immobilier doit être constatée par acte authentique. L intervention d un notaire est donc obligatoire.

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement

AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement Diagnostic AMIANTE AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement 1- Calorifugeages 2- Flocages 3- Amiante ciment plaques 4- Amiante ciment conduits 5- Dalles vinyle Dans quels cas est-ce obligatoire?

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER IMMOBILIER LE PARCOURS DE VENTE LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER De manière générale, le vendeur

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME Juin 2015 n 015 15 À jour au 1 er juin 2015 Contrats types de location de logement à usage de résidence principale Décret n 2015-587 du 29.5.15 : JO du 31.5.15 / Arrêté du 29.5.15 : JO du 31.5.15 L ADIL

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES BAILLEURS AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS!

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES BAILLEURS AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES BAILLEURS AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! Attention : ce guide a été rédigé exclusivement à l attention des bailleurs qui louent un logement meublé

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

OFFICE NOTARIAL D'OLIVET

OFFICE NOTARIAL D'OLIVET Cédric PLEAU Charline REGNIER-PLEAU Notaires OFFICE NOTARIAL D'OLIVET Notaires assistants Typhaine BOURGEOIS Soizic MARION Notaire stagiaire Charlotte FENNINGER Comptabilité Céline LEMAITRE 52 rue de Picardie

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

Rappel des droits et obligations

Rappel des droits et obligations GAZ Norme XP P 45-500 A compter du 1er novembre 2007 le vendeur d'un logement équipé d'une installation intérieure au gaz naturel ou GPL datant de 15 ans ou plus devra produire un diagnostic gaz de l installation

Plus en détail

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes :

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes : ENTRE les soussignés : M. En sa qualité de bailleur, d une part ; ET M. M. En qualité de locataire, d autre part ; IL A ÉTÉ EXPOSÉ ET CONVENU CE QUI SUIT : EXPOSÉ I - Législation applicable Le local d

Plus en détail

LOCATION NON MEUBLÉE LE GUIDE DES LOCATAIRES AVANT DE LOUER, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS!

LOCATION NON MEUBLÉE LE GUIDE DES LOCATAIRES AVANT DE LOUER, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! LOCATION NON MEUBLÉE LE GUIDE DES LOCATAIRES AVANT DE LOUER, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! Attention : ce guide a été rédigé exclusivement à l attention des locataires qui louent un logement vide à

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

Date de réception du dossier : N dossier Service Habitat :

Date de réception du dossier : N dossier Service Habitat : AIDE À L ACCESSION À LA PROPRIETE en 2013 Formulaire de demande de subvention Date de réception du dossier : N dossier Service Habitat : (A compléter par le service habitat de Saint-Brieuc Agglomération)

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Table des matières Préambule....................................................... 7 Pour commencer... Bien choisir

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Sommaire 1 ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Utilité de l état des lieux / Page 2 Etablissement de l état des lieux / Page 2 Forme de l état des lieux / Page 3 Coût de

Plus en détail

Les devoirs du demandeur

Les devoirs du demandeur Les devoirs du demandeur Quelles conditions dois-je remplir pour que ma demande soit correctement instruite? Je dois : Être de nationalité française ou étrangère avec un titre de séjour en cours de validité.

Plus en détail

Edito. Salut à toi nouveau Kedger!

Edito. Salut à toi nouveau Kedger! Livret KedgeImmo 1 Edito Salut à toi nouveau Kedger! Prêt à vivre des années étudiantes mémorables? Nous sommes là pour t aider! KedgeImmo et son équipe te propose de t accompagner dans ton installation!

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE D ACCESSION A LA PROPRIETE

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE D ACCESSION A LA PROPRIETE SAN Ouest Provence Service Politique de l Habitat DOSSIER DE DEMANDE D AIDE D ACCESSION A LA PROPRIETE LES DISPOSITIFS D AIDE A L ACCESSION Pour satisfaire les besoins de ses habitants en matière de logement,

Plus en détail

Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable

Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable L acquéreur dispose de ressources ne dépassant pas les plafonds de ressources retenus pour bénéficier

Plus en détail

MODE D EMPLOI ACHAT IMMOBILIER. Conseils aux acquéreurs : Faciliter l acquisition de votre bien immobilier

MODE D EMPLOI ACHAT IMMOBILIER. Conseils aux acquéreurs : Faciliter l acquisition de votre bien immobilier MODE D EMPLOI ACHAT IMMOBILIER Conseils aux acquéreurs : Faciliter l acquisition de votre bien immobilier Quels sont mes interlocuteurs? L agent immobilier La profession est réglementée. Elle nécessite

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le parcours de vente les obligations du vendeur d un bien immobilier De manière générale, le vendeur d un bien immobilier a une obligation d information. À cet effet, la loi lui impose de remettre

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE 1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE Références juridiques : La promotion immobilière est régie par la loi n 90-17 du 26 février 1990, portant refonte de la législation

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE PHYSIQUE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE PHYSIQUE Inscription au registre des mandats : Mandat n :. MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE PHYSIQUE Etabli par la Fapil conformément à la loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et au décret n 72-678 du 20 juillet

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE PHYSIQUE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE PHYSIQUE LOGO de l AIVS MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE PERSONNE PHYSIQUE Inscription au registre des mandats : Mandat n : Réf ICS :. Etabli par la Fapil conformément à la loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et au décret

Plus en détail

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre

Plus en détail

S e p t e m b r e 2 0 0 9

S e p t e m b r e 2 0 0 9 STYLE S e p t e m b r e 2 0 0 9 Direction Générale de l Aménagement, du Logement et de la Nature Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages Arche sud 92055 La Défense cedex téléphone : 33 (0)

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

ACHETER SON BIEN IMMOBILIER

ACHETER SON BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Valérie SAMSEL ACHETER SON BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2005, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002,

Plus en détail

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE

LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE GUIDE PRATIQUE creditfoncier.fr LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE MAISON INDIVIDUELLE avec fourniture de plans Le Crédit Foncier vous présente le contrat de construction de maison individuelle Un contrat de

Plus en détail

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE le DPE, par qui le faire réaliser? Le diagnostiqueur C est un professionnel du bâtiment dont les compétences doivent être certifiées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité français d Accréditation).

Plus en détail

Le Petit. Immobilier. Les pratiques clés en 20 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan

Le Petit. Immobilier. Les pratiques clés en 20 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan Le Petit 2014 Immobilier Les pratiques clés en 20 fiches Evelyne Cornu-Gaidan Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage BBC : Bâtiment basse consommation CCH : Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement 11/2007 ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement Jusqu alors réservée aux cas de vente d un

Plus en détail

TRANSACTIONS LOCATION GESTION

TRANSACTIONS LOCATION GESTION L agence 24 Faubourg Immobilier est installée dans le quartier Boutonnet en bordure d écusson, plein cœur du nouveau pôle étudiant de St Charles, au pied de la faculté de médecine et de la faculté de droit,

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION Logement conventionné à Loyer Social ou Très Social

CONTRAT DE LOCATION Logement conventionné à Loyer Social ou Très Social CONTRAT DE LOCATION Logement conventionné à Loyer Social ou Très Social (Loi du 6 juillet 1989 CCH : Article L.321-1 à L.321-7 et L. 321-8 à L. 321-12) ENTRE LES SOUSSIGNES Nom et prénom : Adresse : c

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI)

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Cadre réglementaire Le CCMI entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 (art. L. 232-1 ; L. 232-2

Plus en détail

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Eléments constitutifs du bail / Page 2 Durée du bail / Page 5 Renouvellement du bail / Page 5 Fixation

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE REGLEMENT PREAMBULE La rénovation de l habitat et l attractivité d une commune sont interdépendants. La commune de Mathay exprime donc par cette démarche de soutien aux rénovations de façades, sa volonté

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

Contrat de sous-location entre l organisme agréé et le sous-locataire. Logements conventionnés Anah à loyer social et très social

Contrat de sous-location entre l organisme agréé et le sous-locataire. Logements conventionnés Anah à loyer social et très social Contrat de sous-location entre l organisme agréé et le sous-locataire Logements conventionnés Anah à loyer social et très social PRÉAMBULE Vu la convention de financement de l'activité SOLIBAIL au bénéfice

Plus en détail

Gestion. Négocier son bail commercial

Gestion. Négocier son bail commercial Gestion Négocier son bail commercial Adie Conseil Gestion INTRODUCTION Le bail commercial fait l objet d un statut réglementé dont les textes sont codifiés aux articles L.145-1 et suivants et R.145-1 et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

Louez solidaire on vous aide!

Louez solidaire on vous aide! Louez solidaire on vous aide! Programme d'actions 2013 Prime de Morlaix Communauté ous êtes propriétaire d'un logement et vous le louez, vous Vsouhaitez le remettre en location ou vous renouvelez le bail?

Plus en détail

Conditions générales de vente - individuel

Conditions générales de vente - individuel Conditions générales de vente - individuel Article 1 : Information préalable au contrat. Le présent document constitue l information préalable à l engagement du client. Des modifications peuvent toutefois

Plus en détail

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES?

L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? PRÊT COPROPRIÉTÉS QUELS SONT LES TRAVAUX FINANÇABLES? L éco-prêt à taux zéro copropriétés permet de financer l une des 3 catégories de travaux non cumulables figurant ci-dessous : > BOUQUET DE TRAVAUX

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Le diagnostic de performance énergétique / Page 2 L état d installation intérieure de gaz et d électricité / Page 4 1 ANALYSE

Plus en détail

MANDAT MULTIPLE "Open" Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant

MANDAT MULTIPLE Open Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant N d ordre : N de registre : MANDAT MULTIPLE "Open" Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant LE MANDANT : M. Mme Mlle Nom :...Prénom :...

Plus en détail

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES COMMUNALES

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES COMMUNALES RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES COMMUNALES AU RAVALEMENT DE FACADES PREAMBULE Depuis de nombreuses années, la Ville de Vincennes s implique fortement dans la réhabilitation patrimoniale de ses quartiers

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13)

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) Règlement d intervention En novembre 2012, la CORA a lancé sur son territoire,

Plus en détail

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français.

La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. INVESTISSEMENT LOCATIF ET DEFISCALISATION DANS LA MAISON INDIVIDUELLE La maison individuelle, le rêve de 75% des Français. C est indéniable, trois français sur quatre souhaitent vivre en maison individuelle.

Plus en détail

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES En application de l article L.353-2 du code de la construction et de l habitation, les conventions déterminent le montant maximal des loyers ainsi que les modalités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email...

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE Entre les soussignés : LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... Et L ASSISTANT A MAITRISE D OUVRAGE Représenté par :...

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 Annexe 1 PROJET CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 ENTRE Le Département des Deux-Sèvres, représenté par

Plus en détail

MÉMO PRATIQUE JE CHERCHE UN LOGEMENT SOCIAL

MÉMO PRATIQUE JE CHERCHE UN LOGEMENT SOCIAL MÉMO PRATIQUE JE CHERCHE UN LOGEMENT SOCIAL Vous trouverez dans ce MÉMO PRATIQUE Dialoge des informations et des conseils qui vous aideront dans votre recherche de logement. Étape 1 Bien cibler votre recherche

Plus en détail

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23 Gestionet 53, rue Fondaudège 33 000 BORDEAU Tél : 05 56 52 75 23 GESTIONET & VOUS Quelle est la répartition des tâches entre Gestionet et le Propriétaire? 1 ) A l occasion du changement de locataire Lors

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

32 place sebastopol - 59000 LILLE Tél. : 09 82 20 60 11 www.colocatere.com RCS : Lille B 538 931 759 SIRET : 53893175900012

32 place sebastopol - 59000 LILLE Tél. : 09 82 20 60 11 www.colocatere.com RCS : Lille B 538 931 759 SIRET : 53893175900012 1 OBJET DU MANDAT Le présent mandat conclu entre le Mandant et le Mandataire pour les biens confiés est régi par les articles 1984 et 2010 du Code Civil ainsi que par les dispositions particulières de

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT. Rendez-vous sur notre site : www.entrepriseshabitat.com. Emprunteur : Employeur : N de dossier : Date de réception du dossier :

DEMANDE DE PRÊT. Rendez-vous sur notre site : www.entrepriseshabitat.com. Emprunteur : Employeur : N de dossier : Date de réception du dossier : Cadre réservé à Entreprises-Habitat Emprunteur : Employeur : N de dossier : Date de réception du dossier : Dossier à retourner à : DEMANDE DE PRÊT Rendez-vous sur notre site : www.entrepriseshabitat.com

Plus en détail

DOCUMENTATION A VOTRE DISPOSITION

DOCUMENTATION A VOTRE DISPOSITION Sans changement depuis le 10 mars 2010 DOCUMENTATION A VOTRE DISPOSITION FINANCEMENT - Le financement d'une résidence principale - Le prêt à taux zéro pour un logement neuf - Le prêt à taux zéro pour un

Plus en détail

IMMOBILIER Formation aux professions de l Immobilier Gestion, Location, Transaction en Immobilier ENCADREMENT MOYENS PEDAGOGIQUES VALIDATION

IMMOBILIER Formation aux professions de l Immobilier Gestion, Location, Transaction en Immobilier ENCADREMENT MOYENS PEDAGOGIQUES VALIDATION FORMATION A DISTANCE IMMOBILIER OBJECTIFS Introduire sur le marché de l emploi des personnes aptes à remplir efficacement leur mission dans les professions immobilières, grâce à leurs connaissances juridiques,

Plus en détail

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE

NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE NOUVEAU REGLEMENT D INTERVENTION DE NIMES METROPOLE EN MATIERE D ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE Approuvé par délibération du 15 juillet 2013 Préambule Le soutien aux opérations d accession sociale à

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah, la Région Languedoc-Roussillon, le Département de l Aude, lance une Opération Programmée

Plus en détail

LA SCP COUTANCE - LELIEVRE

LA SCP COUTANCE - LELIEVRE Mise à jour : 01/03/2010 LA SCP COUTANCE - LELIEVRE VOUS ACCUEILLE VENDRE ET ACHETER UN BIEN IMMOBILIER Patrick COUTANCE & Sylvie LELIEVRE, Notaires 13 rue Nicolas Caristie - BP 106 89203 AVALLON Tél :

Plus en détail

VOUS ÊTES JEUNE VOUS CHERCHEZ UN LOGEMENT À LOUER. Comment le trouver? Les aides financières? Quels sont vos droits et obligations?

VOUS ÊTES JEUNE VOUS CHERCHEZ UN LOGEMENT À LOUER. Comment le trouver? Les aides financières? Quels sont vos droits et obligations? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction VOUS ÊTES JEUNE VOUS CHERCHEZ UN LOGEMENT À LOUER Comment le trouver? Les aides financières? Quels sont vos droits et obligations? Adresses

Plus en détail