PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ"

Transcription

1 PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ

2 Table des matières PRÉAMBULE...3 CONDITIONS DE RECONNAISSANCE D UN PROJET ÉTUDIANT...3 OBJECTIF DU GUIDE...3 UTILISATION DU GUIDE...3 ÉTUDIANT RESPONSABLE DU PROJET...4 ÉTUDIANT RESPONSABLE DE LA SANTÉ ET SÉCURITÉ...4 GESTIONNAIRE RESPONSABLE DU PROJET IDENTIFICATION : ACCÈS AUX LOCAUX PRÉPARATION Achat et entreposage des matériaux Entreposage des produits dangereux Équipement de protection individuelle (ÉPI) Formations Premiers soins et premiers secours Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) SÉCURITÉ ET UTILISATION DES ÉQUIPEMENTS Électricité Peinture Pliage Sablage Sciage/ Découpage Travail à chaud/soudage/permis Usinage sur machines Ventilation Dispositions générales OUTILS À MAIN ET OUTILS PORTATIFS À MOTEUR MANUTENTION

3 6.1 Appareil de levage Chariots élévateurs, chariot et transpalettes manuels TRANSPORT Transport des matières dangereuses COMPÉTITION/ ASSURANCES Assurance de soins de santé en cas d accident Assurance responsabilité civile générale : Assurance responsabilité civile contre la faute professionnelle Assurance voyage pour couvrir les déplacements Assurance automobile Assurance des biens personnels Assurance des bénévoles : ANNEXES

4 PRÉAMBULE Le présent document s adresse aux étudiants de l Université Laval qui participent aux projets étudiants. CONDITIONS DE RECONNAISSANCE D UN PROJET ÉTUDIANT La reconnaissance d un projet étudiant doit rencontrer les conditions suivantes : 1. Le projet doit être supervisé par un employé de l Université Laval. 2. Les participants à ce projet doivent être membres de l Université Laval au sens du Livre II du document «Statuts de l Université Laval» disponible à l adresse : ite_laval version_fevrier_2013_.pdf 3. Le projet est un ensemble d activités organisées permettant l application des connaissances acquises dans le cadre d un des programmes de formation de l Université Laval. 4. Le projet doit être approuvé par la direction de la faculté pour obtenir la reconnaissance. OBJECTIF DU GUIDE L objectif de ce guide est d offrir un environnement sain et sécuritaire aux étudiants pour la réalisation de leurs projets et de les aider à acquérir des compétences professionnelles tout en développant des comportements favorisant leur santé et sécurité. Le guide permet d encadrer les activités étudiantes et d éliminer les risques à la sécurité et l intégrité physique du personnel et des étudiants et étudiantes qui poursuivent leurs activités de formation dans le même environnement. UTILISATION DU GUIDE Avant de commencer les projets, les étudiants doivent prendre connaissance du Guide d intégration des éléments de santé et sécurité et compléter les sections pertinentes à chacun des projets. Les étudiants participants ont l obligation de prendre toutes les mesures décrites dans le document à partir de la planification du projet et l achat du matériel jusqu à l étape de compétition. 3

5 ÉTUDIANT RESPONSABLE DU PROJET L étudiant responsable du projet (ou capitaine) est la personne qui détermine et définit le mode de fonctionnement de l équipe. Il a la responsabilité de s assurer que les étudiants participants aux projets connaissent et respectent les règles de santé et sécurité, utilisent les équipements de protection individuelle ou collectifs requis et qu ils ont acquis les connaissances et la formation nécessaires pour exécuter leurs tâches en toute sécurité. Il doit également identifier les risques à la santé, la sécurité et l intégrité physiques des personnes et apporter, le cas échéant, les correctifs nécessaires dans des délais raisonnables. ÉTUDIANT RESPONSABLE DE LA SANTÉ ET SÉCURITÉ Une personne responsable de la santé et sécurité du travail devrait être désignée par l étudiant responsable du projet ou par l équipe, pour chaque activité prévue dans le cadre du projet. Son rôle est de faire appliquer les règles relatives à la santé et sécurité en tout temps sur les lieux des travaux. GESTIONNAIRE RESPONSABLE DU PROJET Le gestionnaire responsable du projet est la personne qui supervise et coordonne le projet étudiant. Il a la responsabilité de s assurer que les étudiants impliqués au projet connaissent et respectent, entre autres, les règles de santé et sécurité du travail et qu ils ont acquis les connaissances et la formation nécessaires pour exécuter leurs tâches en toute sécurité. 4

6 1. IDENTIFICATION : N.B. : le document doit être rempli en lettres moulées ou à l ordinateur. Titre du projet : Année du projet: Faculté/Département ou Service impliqué : Identification de l étudiant responsable du projet (ou capitaine) Prénom, Nom : Programme d études : Adresse courriel : N de téléphone : Identification du gestionnaire responsable du projet Prénom, Nom : Département: Adresse courriel : Membres de l équipe Nombre d étudiants impliqués dans le projet : Description sommaire du projet: 2. ACCÈS AUX LOCAUX La faculté, le département ou le service délivre, via le gestionnaire de l unité administrative, l autorisation et l accès aux locaux. Les clefs et les cartes d accès ne seront délivrées qu aux personnes inscrites comme membre d une équipe, suivant les règles de l unité administrative. Il est de la responsabilité de chaque étudiant de retourner sa clef lorsque le projet est terminé. Le capitaine nommé doit s assurer que tous les membres de l équipe finissante retournent leur clef. 5

7 3. PRÉPARATION 3.1 Achat et entreposage des matériaux L achat et l entreposage des matériaux nécessitent de prévoir un espace suffisant et facilement accessible pour permettre d entreposer les matériaux de façon sécuritaire. Les matériaux et l équipement doivent être placés et empilés de manière stable et sécuritaire. L empilage des matériaux doit s effectuer de façon à ce que les piles ne gênent pas : l éclairage, la circulation, l accès aux panneaux électriques, l accès aux équipements d urgence et à l extincteur. Les voies d accès et les passages doivent être dégagés en tout temps. La quantité des pneus à entreposer est limitée. Informez-vous, à l avance, auprès du gestionnaire responsable de l unité. Toute livraison et utilisation des débarcadères doivent être planifiées durant les heures d ouvertures de l Université Laval. 3.2 Entreposage des produits dangereux Les produits chimiques doivent être entreposés dans des contenants et des armoires prévus à cette fin. Les produits inflammables et combustibles doivent être entreposés dans les armoires ventilées. Toute bouteille de gaz comprimé doit être tenue à l écart de toute source de chaleur, ne pas être exposée à des températures supérieures à 50 C et doit être entreposée debout, avec les soupapes dirigées vers le haut et solidement retenue avec une chaine au niveau du deuxième tiers supérieur. La détention, la manipulation et le transport des matières dangereuses constituant un moteur-fusée doivent être autorisés par permis. Consultez le site 6

8 3.3 Équipement de protection individuelle (ÉPI) Le port des lunettes et chaussures de sécurité est obligatoire en tout temps sur les lieux des travaux. Le port d un respirateur est obligatoire pour tous travaux engendrant de la poussière. La formation pour l utilisation des respirateurs est obligatoire (Voir section 3.4 Formations). Le port des gants est nécessaire pour les manipulations (Nitrile, Vinyle, Néoprène, Cuir, Anti-lacération, etc) Les cheveux doivent être attachés dans les ateliers. Le vêtement de travail doit être approprié à celui-ci : pantalon long, sarrau, vêtement serré, 100% coton ou autres. 3.4 Formations Des formations sont obligatoires avant d entreprendre certains travaux : «SIMDUT», «Protection respiratoire» «Formation en incendies», «Formation sur les dangers de l électricité», «Utilisation d un chariot élévateur» et «Utilisation sécuritaire des machines avant de faire des travaux en atelier». Des formations complémentaires peuvent aussi être nécessaires selon le type de travail réalisé. Ces formations se donnent régulièrement par le Service santé et sécurité du travail, le Service de sécurité et de prévention de l Université Laval, dans le département ou autres. L étudiant responsable du projet doit s assurer que toutes les personnes sont formées avant d entreprendre les travaux nécessitant une formation. 3.5 Premiers soins et premiers secours Il serait important d avoir un secouriste formé et présent sur les lieux des travaux, en tout temps, afin d apporter les premiers secours aux personne en cas de blessures ou d accident. Pour connaitre la liste des secouristes par pavillon, consultez le site : https://www.rh.ulaval.ca/cms/site/rh/accueil/sst/sst_securitetravail/sst_st_secouristes Avant de commencer à travailler sur le projet, il est important de repérer l emplacement de la trousse de secours, des sorties d urgence, de la douche oculaire et la douche d urgence ainsi que l emplacement des extincteurs. En cas d accident : o Appeler les secours au 911 o Contacter les secouristes o Fournir les premiers soins o Attendre les secours spécialisés Pour toute situation demandant une assistance immédiate mais NON URGENTE, composez le 5555 (ou à partir d un cellulaire) Il est obligatoire de déclarer tout accident auprès du gestionnaire de l unité administrative. 7

9 3.6 Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) Tous les produits chimiques utilisés doivent être identifiés. Les fiches signalétiques des produits utilisés doivent être à proximité des travaux et facilement accessibles. 4. SÉCURITÉ ET UTILISATION DES ÉQUIPEMENTS Il est strictement interdit d utiliser les machines ou des outils dangereux sans formation (tour, fraiseuse, etc) Il est obligatoire de travailler en tout temps en équipe de deux personnes au minimum. 4.1 Électricité Les fils électriques doivent, lorsqu ils sont laissés au sol, être protégés de façon à ne pas être endommagés et être fixés de façon à éliminer tout risque de chute. Il est interdit d utiliser des fils effilochés et des rallonges électriques en série. La rallonge utilisée doit être normée CSA ou ULC, la moins longue possible et munie d une mise à la terre. Les équipements ou les rallonges qui sont utilisés à l extérieur, dans l eau ou près de l eau doivent être munis d une prise à disjoncteur-détecteur de fuite à la terre (DDFT). 4.2 Peinture Il est interdit d utiliser la peinture dans les endroits non ventilés et non prévus pour ce travail. Une zone de travail adéquatement ventilée est requise pour les travaux de peinture. 4.3 Pliage Vous ne pouvez pas effectuer des opérations de pliage sans avoir préalablement fait la demande au technicien de l atelier. 8

10 4.4 Sablage Tout sablage à sec est interdit dans les locaux, à moins d avoir un système d aspiration adapté au travail. Des équipements de protection respiratoire sont requis en cas de sablage humide à la main. 4.5 Sciage/ Découpage Il est interdit d utiliser la scie à ruban sans formation. 4.6 Travail à chaud/soudage/permis Définition Travail à chaud : tous travaux utilisant une flamme nue ou produisant de la chaleur ou des étincelles, notamment le découpage, le soudage, le brasage et le meulage. L'obtention d'un permis de travail à chaud est obligatoire avant d'entreprendre tout travail utilisant ou produisant une source de chaleur. Consultez le site pour connaitre les procédures pour les travaux à chaud. Les opérations de soudage sont interdites à proximité de matériaux combustibles ou des lieux contenant soit des gaz ou des vapeurs inflammables, soit des poussières combustibles présentant un danger de feu ou d explosion. Des écrans de protection fixes ou amovibles doivent être installés aux endroits où des travaux de soudage sont normalement effectués. Il est obligatoire de porter des vêtements protecteurs, un équipement de protection des yeux et, en cas de ventilation insuffisante, un appareil respiratoire approprié. L utilisation d un système de ventilation locale par extraction est requise afin de capter à la source les fumées et gaz de soudage. Un extincteur fonctionnel doit être à proximité de la zone de travail. 9

11 4.7 Usinage sur machines Avant la mise en marche d une machine, les protecteurs doivent être mis en place. Le port des équipements de protection individuelle est obligatoire en tout temps (chaussures, lunettes). Il est interdit d utiliser les machines sans l accord du gestionnaire responsable du projet. 4.8 Ventilation Les locaux doivent être adéquatement ventilés en tout temps, soit par des moyens naturels, soit par des moyens mécaniques. 4.9 Dispositions générales Les voies de circulation doivent être dégagées et propre en tout temps Il est interdit de manger, de boire et de consommer de l alcool dans les zones de travail. Vous devez faire le ménage avant de quitter les locaux après chaque activité. Aucun travail ne peut être effectué en dehors des lieux ou des locaux qui ont été accordés pour le projet, à moins d avoir obtenu une autorisation à cette fin. 10

12 5. OUTILS À MAIN ET OUTILS PORTATIFS À MOTEUR Les outils à main et les outils portatifs à moteur doivent être appropriés au travail pour lequel ils sont destinés et être utilisés aux seules fins pour lesquelles ils ont été conçus. Les outils à main ne doivent pas être laissés sur le plancher, dans les passages et autres lieux dans lesquels des personnes travaillent ou circulent. 6. MANUTENTION 6.1 Appareil de levage (treuil, palan, etc) Un appareil de levage ne doit pas être chargé au-delà de sa charge nominale et ne doit pas être soumis à des mouvements brusques. Une formation peut être requise pour les appareils de levage. Informez- vous auprès du gestionnaire responsable du projet. 6.2 Chariots élévateurs, chariot et transpalettes manuels Un chariot élévateur doit être utilisé uniquement par une personne ayant reçu la formation reconnue par l Université Laval. La charge sur le chariot ou le transpalette doit être répartie de façon à assurer une bonne stabilité. 7. TRANSPORT Le véhicule utilisé pour les déplacements doit: Être conduit par une personne titulaire d un permis de conduire valide. Être vérifié et inspecté visuellement avant son utilisation. La personne désignée pour conduire le véhicule doit avoir un dossier de conduite à jour à la SAAQ. Une copie du dossier de conduite pourrait être exigée. Le poids maximal transporté ne doit pas dépasser 4500Kg. Si le poids transporté dépasse 4500Kg, vous devez vous conformer au règlement établi par la SAAQ à l intention des utilisateurs de véhicules lourds. Pour plus d informations, consultez le site de la SAAQ. 11

13 Les remorques peuvent être utilisées uniquement pour transporter les équipements de compétition. Il est interdit de transporter des étudiants dans les remorques et les semi-remorques. Le véhicule de transport doit être pourvu d une trousse de premiers soins et de premiers secours. Transport des matières dangereuses Si les activités nécessitent le déplacement ou le transport de matières dangereuses, il est important de suivre les directives établies par le Service de Sécurité et de Prévention de l Université Laval. Pour plus de détails, consultez le site La formation est obligatoire pour le transport des matières dangereuses. Informez-vous auprès du Service de Sécurité et de Prévention. 8. COMPÉTITION/ ASSURANCES 8.1 Assurance de soins de santé en cas d accident Les étudiants non-salariés ne sont pas admissibles au régime de la CSST. Toutefois, à titre d étudiants de l Université Laval, tous les étudiants sont couverts par une assurance accident dans le cadre de leurs activités universitaires durant les sessions universitaires où ils sont inscrits à un programme, et ce, que ce soit à temps plein ou à temps partiel. Cette police d assurance couvre les accidents survenus sur les lieux de l activité universitaire ou lors des déplacements vers cette activité. Pour être considéré comme une activité universitaire, le projet étudiant doit être reconnu et approuvé par la direction de la faculté. Cette police d assurance peut couvrir quelques soins d urgence hors de la province, mais nous désirons porter à votre attention qu elle ne constitue pas une couverture d assurance voyage adéquate, car elle est très limitative. Finalement, il importe de mettre en évidence deux exclusions à cette police d assurance : les accidents survenus «alors que l assuré participe à une course de véhicules motorisés [ ].» les accidents survenus «que l assuré est sous l influence de stupéfiants ou alors que la concentration d alcool dans le sang excède 80 milligrammes d alcool par 100 millilitres de sang, que l assuré ait été ou non conscient de ses actes.» Pour plus de renseignements, veuillez consulter : 1 er cycle : 2 e et 3 e cycles : 12

14 8.2 Assurance en responsabilité civile générale L Université Laval souscrit une assurance en responsabilité civile qui couvre la responsabilité de l étudiant à l égard des dommages matériels, des blessures corporelles et des préjudices causés à des tiers du fait de la négligence de l étudiant dans le cadre des activités universitaire. Pour être considéré comme une activité universitaire, le projet étudiant doit être reconnu et approuvé par la direction de la faculté. Pour chaque activité reliée aux projets qui se déroule à l extérieur des propriétés de l Université Laval, les étudiants doivent se procurer un certificat d assurance de responsabilités civiles auprès du gestionnaire de l unité au moins 3 jours ouvrables ou avant le début de l activité. 8.3 Assurance responsabilité civile contre la faute professionnelle L Université Laval souscrit une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir la responsabilité des étudiants à l égard de dommages causés à des tiers du fait de la négligence de l étudiant dans l accomplissement d actes professionnels commis dans le cadre des activités d un projet étudiant reconnu et approuvé par la direction de la faculté. Cette garantie s applique partout dans le monde. 8.4 Assurance voyage pour couvrir les déplacements Nous vous suggérons fortement que chaque étudiant impliqué au projet, et appelé à se déplacer en voyage, vérifie ses assurances personnelles. C est à chacun de faire les démarches nécessaires pour vérifier avec la compagnie d assurance les modalités concernant la couverture des voyages de compétition. L université Laval ne fournit aucune assurance voyage. Informations supplémentaires Plus particulièrement, qu est-ce que la responsabilité civile et en quoi est-ce important dans le cadre de mon projet étudiant? C est l obligation de chacun de réparer les préjudices causés à un tiers. Ainsi, une assurance en responsabilité civile assumera les coûts liés aux dédommagements à verser et/ou aux poursuites y étant rattachées. Il peut s agir d une blessure infligée involontairement, d un bris matériel accidentel (feu, dégât d eau, etc.) ou d un défaut à un contrat. Bien entendu, ces assurances ne couvrent que les conséquences de gestes qui ne sont pas volontaires. Il doit s agir de négligence, d une erreur ou d une omission. Cette assurance est particulièrement importante pour votre projet étudiant, car elle vous protège contre des recours potentiellement très coûteux. 13

15 8.5 Assurance automobile Aucun véhicule personnel n est assuré par l Université Laval, et ce même s il est utilisé dans le cadre d activités universitaires. L assurance de l Université Laval couvre les dommages causés aux véhicules appartenant à l Université et la responsabilité civile pouvant découler de dommages corporels ou matériels causés à des tiers, le tout dans la mesure où les deux critères suivants sont simultanément satisfaits : dans le cadre d activités universitaires reconnues; seulement si le conducteur détient un permis de conduire valide et est autorisé à utiliser le véhicule. L Université Laval n assure pas les véhicules loués. Il est donc nécessaire de souscrire à l assurance de la compagnie de location. 8.6 Assurance des biens personnels Aucun bien personnel n est assuré par l Université Laval (ordinateurs, appareils photo, etc.). 8.7 Assurance des bénévoles Les bénévoles ne sont pas couverts par l assurance CSST de l Université Laval. Signature J ai pris connaissance des mesures de santé et sécurité décrites dans le présent document. J atteste qu au moment de la signature, les lieux des travaux font états des constats mentionnés dans ce document. Je m engage à ne pas donner une tâche ou une responsabilité à une personne n ayant pas reçu la formation ou l approbation du gestionnaire responsable du projet pour effectuer cette tâche ou encore si les éléments de santé et sécurité sont jugés insuffisants par le gestionnaire pour mener à bien cette tâche. Auquel cas, je m engage à mettre en place les correctifs nécessaires dans des délais raisonnables. Le tout dans l objectif de faire respecter les règles de santé et sécurité et de prévenir les risques d accident. X X Étudiant responsable du projet (ou capitaine) Gestionnaire responsable du projet 14

16 ANNEXES Joindre en annexe les documents suivants : Annexe 1 : Liste des membres de l équipe. Annexe 2 : Liste des formations nécessaires pour le projet. Annexe 3 : Liste des étudiants responsables en santé et sécurité. Annexe 4 : Planification des activités (lieu, durée, date de début et de fin, horaire, étudiants participants, etc) Annexe 5 : Confirmation de l assurance voyage. Annexe 6 : Copie de dossier de conduite à la SAAQ. Annexe 7 : Confirmation de la reconnaissance du projet signée et approuvée par la faculté. Liste de vérification Le guide Santé et Sécurité du travail doit être rempli, signé et remis au gestionnaire responsable du projet avant le 31 octobre de chaque année. Une copie du guide doit être envoyée au Service Santé et Sécurité du travail, à l adresse suivante : Santé et sécurité du travail Pavillon Alphonse-Marie-Parent 2255 rue de l'université Local 1661 Université Laval Québec (Québec) G1V 0A6 Ou par courriel à l adresse : 15

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

Programme de prévention Service de sécurité incendie

Programme de prévention Service de sécurité incendie Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS diverses, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES GRILLE D'INSPECTION DÉTAILLÉE

RISQUES CHIMIQUES GRILLE D'INSPECTION DÉTAILLÉE RISQUES CHIMIQUES GRILLE D'INSPECTION DÉTAILLÉE Date : Responsable du local : Local : Inspecté par : # Oui Non N/A Observations Personnel du laboratoire 1 Formation SIMDUT complétée 2 Port du sarrau 3

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES SECTION 8.3 : LA GESTION DES BIENS MEUBLES ET IMMEUBLES PAGE : 1 POLITIQUE SUR LES TRANSPORTS AVEC UN VÉHICULE LOURD Adoptée : CAD-8927 (14 10 08) Modifiée :

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 6 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

Procédure de travail à chaud

Procédure de travail à chaud Procédure de travail à chaud Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 21 janvier 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 4 Travail

Plus en détail

Permis de travail par point chaud. Juillet 2014

Permis de travail par point chaud. Juillet 2014 Permis de travail par point chaud Juillet 2014 Objectif de la formation À la fin de cette formation, le participant connaîtra le permis de travail par point chaud, son fonctionnement et son application.

Plus en détail

VOUS DÉMÉNAGEZ? CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT

VOUS DÉMÉNAGEZ? CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT VOUS DÉMÉNAGEZ? CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT DOCUMENTS NÉCESSAIRES Lorsque vous conduisez un véhicule, vous devez avoir en votre possession les documents suivants : Un permis de conduire valide de la

Plus en détail

Compagnie minière IOC Santé, sécurité et environnement

Compagnie minière IOC Santé, sécurité et environnement Santé, sécurité et environnement Travail à chaud 1 BUT La pratique sur le travail à chaud a pour but : d établir un système efficace de gestion du travail à chaud pouvant contribuer à prévenir un incendie,

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET À L UTILISATION DES SALLES ET DE L ÉQUIPEMENT Les salles du Centre d enseignement Dr Frédéric-Grunberg sont dédiées

Plus en détail

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos Colloque, CSST Sherbrooke, 22 mai 2013 ASFETM Travail sécuritaire en espace clos par Charbel Mouawad, M.Sc. Hygiéniste industriel/ergonome, ASFETM 1 Objectifs À la fin de la session, les participants seront

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

L emploi sécuritaire de distillateurs de solvants. Pubalee Bera Gestionnaire, Santé et sécurité Faculté des sciences pbera@uottawa.

L emploi sécuritaire de distillateurs de solvants. Pubalee Bera Gestionnaire, Santé et sécurité Faculté des sciences pbera@uottawa. L emploi sécuritaire de distillateurs de solvants Pubalee Bera Gestionnaire, Santé et sécurité Faculté des sciences pbera@uottawa.ca poste 6425 Aperçu Matériel d urgence Situations d urgence Incendie,

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES atelier Février 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 1 La santé de vos soudeurs vous concerne Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 2 Sommaire - Accueil au centre de formation - Principe de la sécurité du soudage - Différents risques et dangers du soudage

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES

RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES RÈGLEMENT CONCERNANT L ÉTABLISSEMENT D UN SERVICE DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES ARTICLE 1 Le préambule fait partie intégrante du présent règlement. ARTICLE 2 Le service de protection contre les incendies

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLEMENT NO 21-12 RELATIF À L UTILISATION Règlement Procédure Politique Directive CA CE CG Direction générale Résolution : CA-12-360-5.04 Direction : Nouveau document Remplace

Plus en détail

Programme de prévention Service des eaux

Programme de prévention Service des eaux Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Révisée (Comité LDC) : Page 1 de 7 A. Utilisation du téléphone cellulaire ou d un appareil de télécommunication sans fil pendant la conduite d un véhicule automobile 1.1. Chaque employé est tenu de respecter

Plus en détail

9. A partir de quelle hauteur les balustrades sont-elles obligatoires? a) 1,50 mètres b) 3 mètres c) 2 mètres d) 2,5 mètres

9. A partir de quelle hauteur les balustrades sont-elles obligatoires? a) 1,50 mètres b) 3 mètres c) 2 mètres d) 2,5 mètres 1. Un permis de travail est un document : a) devant favoriser la concertation entre toutes les personnes concernées par les travaux b) dans lequel sont consignées toutes les conditions régissant les travaux

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS AVRIL 2013 Table des matières 1) But 2) Champ d application 3) Portée 4) Qualifications 5) Mesures

Plus en détail

Politique de location de salles

Politique de location de salles Politique de location de salles Municipalité d Upton Adoptée le 1 avril 2014 Résolution numéro 094-04-2014 POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES DE LA MUNICIPALITÉ D UPTON Préambule Nos salles municipales servent

Plus en détail

Sécurité des outils industriels et sélection des chauffe-paliers

Sécurité des outils industriels et sélection des chauffe-paliers Sécurité des outils industriels et sélection des chauffe-paliers Les employeurs assument la responsabilité de maintenir en bon état et réparer tous les outils et tout l équipement fournis à leurs ouvriers.

Plus en détail

Liste d inspection des lieux (CFMA)

Liste d inspection des lieux (CFMA) Liste d inspection des lieux (CFMA) Basée sur le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (adopté en mai 2010) Atelier ou lieu: Inspecté par : Date de l inspection : Page 1 sur 5 Liste des lieux

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

se de dema Trouss K0A 1W11 La Municipalité de Russell d évènements spéciaux nde pour l utilisation/

se de dema Trouss K0A 1W11 La Municipalité de Russell d évènements spéciaux nde pour l utilisation/ Trouss se de dema nde pour l utilisation/ la fermeture temporaire du réseau routier lors d évènements spéciaux VEUILLEZ SOUMETTREE VOTREE DEMANDE COMPLÉTÉE AU: Département de la sécurité publique et de

Plus en détail

Travail à chaud Réglementation et permis (version abrégée)

Travail à chaud Réglementation et permis (version abrégée) Travail à chaud Réglementation et permis (version abrégée) par Claude Millette Conseiller en préveniton, ASFETM Le Grand Rendez-vous SST Montréal, 18 octobre 2011 Travail à chaud - 0 Contenu Objectifs

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts Prévention incendie Risques d incendie dans les garages et parkings couverts Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Section Responsabilités des exploitants d autobus scolaires et des conducteurs et conductrices d autobus Type Responsabilités.

Section Responsabilités des exploitants d autobus scolaires et des conducteurs et conductrices d autobus Type Responsabilités. exploitants d autobus scolaires et 1 de 6 Énoncé Les exploitants d autobus scolaires et les conducteurs et conductrices d autobus doivent respecter les modalités et conditions des ententes de transport

Plus en détail

MANUEL DE L EXPOSANT

MANUEL DE L EXPOSANT MANUEL DE L EXPOSANT TABLE DES MATIÈRES 1. NOM DE L ÉVÈNEMENT... 3 2. DATE ET HORAIRE D OUVERTURE DU SALON... 3 3. MONTAGE DES KIOSQUES... 3 4. DÉMONTAGE DES KIOSQUES... 3 5. ACCÈS AU DÉBARCADÈRE... 3

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

Fiche de prévention - Réglementation

Fiche de prévention - Réglementation etin Santé Sécurité au ail dans les Collectivités N 1 - Avril Fiche de prévention - Réglementation N 2 LES PRODUITS CHIMIQUES : la fiche de donnée de sécurité & l étiquetage Mise à jour : Janvier 2011

Plus en détail

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3.

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3. Dangers des gaz NATURE : Gaz inerte : Azote, Argon, CO2, Hélium Gaz comburant : Oxygène, Protoxyde d azote Gaz inflammable : Hydrogène, Acétylène, Propane Gaz toxique : Ammoniac, Chlore, Fluor, SO2 Risque

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 10 SUR LE STATIONNEMENT

RÈGLEMENT N O 10 SUR LE STATIONNEMENT RÈGLEMENT N O 10 SUR LE STATIONNEMENT Adopté par le conseil d administration le 22 mai 2001 Modification entérinée par le conseil d administration le 10 février 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. Droit de stationnement...

Plus en détail

RÈGLEMENTS, CONDITIONS ET DIRECTIVES RÉGISSANT L UTILISATION DES INSTALLATIONS SCOLAIRES

RÈGLEMENTS, CONDITIONS ET DIRECTIVES RÉGISSANT L UTILISATION DES INSTALLATIONS SCOLAIRES RÈGLEMENTS, CONDITIONS ET DIRECTIVES RÉGISSANT L UTILISATION DES INSTALLATIONS SCOLAIRES Le Conseil des écoles publiques de l Est de l Ontario participe aux programmes communautaires pour l utilisation

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention L entretien préventif des équipements Qui de mieux placé qu un spécialiste de l entretien automobile pour faire valoir les avantages d un entretien préventif? Celui-ci persuade

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail 1- ENTREPRISE D ACCUEIL (E.A.) Entreprise : Adresse postale : GCS Cité Sanitaire Georges Charpak 11 Boulevard Georges Charpak BP 414 44606 SAINT-NAZAIRE CEDEX : 02 72 27 86 40 Fax : 02 72 27 86 41 Référent

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec

Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec Formation d accueil: Centre de recherche du CHU de Québec Quelles formations suivre? Participants TOUS Équipes de recherche clinique Équipes de recherche fondamentale (en laboratoire) Selon le type de

Plus en détail

Plateforme élévatrice (scissor lift)

Plateforme élévatrice (scissor lift) Pour ne rien oublier concernant la sécurité des chariots élévateurs s adresse aux inspecteurs et aux inspectrices de la CSST, aux travailleurs et aux employeurs qui participent à des opérations de manutention

Plus en détail

Vérification des véhicules de transport pour les usagers

Vérification des véhicules de transport pour les usagers POLITIQUE P-G6-0750-01 Vérification des véhicules de transport pour les usagers Responsable de l application : Directeur des ressources financières, matérielles et informationnelles (DRFMI) À l usage de

Plus en détail

LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS

LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS LESI LIVRET POUR L ENTRETIEN EN SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail (CFST)

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

La sécurité au Laboratoire

La sécurité au Laboratoire La sécurité au Laboratoire Symboles de danger Dans notre environnement de travail de chimiste, nous aurons souvent sous les yeux, diverses informations de sécurité sous forme de symboles, d avertissement,

Plus en détail

Demande de permis d exploitation d une installation destinée à entreposer ou à distribuer du gaz (avec ou sans transvasement)

Demande de permis d exploitation d une installation destinée à entreposer ou à distribuer du gaz (avec ou sans transvasement) vis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

- Bateaux et autres embarcations, incluant les moteurs.

- Bateaux et autres embarcations, incluant les moteurs. POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES VÉHICULES DE L UQAT ADOPTÉE 319-CA-3366 (05-06-2012) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.)

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UNE MANIFESTATION SPORTIVE

DEMANDE D AUTORISATION D UNE MANIFESTATION SPORTIVE PRÉFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES LIBERTES PUBLIQUES Bureau de la réglementation et des élections / site Ste-Anne 1 place Saint-Etienne - 31038 TOULOUSE CEDEX 9 Courriel

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation Ville de Perpignan Direction Générale des Services Techniques Etablissement Recevant du Public Consignes Générales d Exploitation 1- Surveillance de l établissement En présence du public, l établissement

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE DE TOUS LES QUÉBÉCOIS. Adapter son véhicule, c est possible

L ASSURANCE AUTOMOBILE DE TOUS LES QUÉBÉCOIS. Adapter son véhicule, c est possible L ASSURANCE AUTOMOBILE DE TOUS LES QUÉBÉCOIS Adapter son véhicule, c est possible Vous avez été victime d un accident de la route et vous êtes resté avec une incapacité physique qui vous empêche d accéde

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

LES VÉHICULES RÉCRÉATIFS CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT

LES VÉHICULES RÉCRÉATIFS CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT LES VÉHICULES RÉCRÉATIFS CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT CONDUITE ET REMORQUAGE SÉCURITAIRES La conduite et le remorquage d un véhicule récréatif exigent le respect de certaines règles (arrimage, charges

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

Stockage de produits chimiques. Instructions de sécurité

Stockage de produits chimiques. Instructions de sécurité Stockage de produits chimiques Instructions de sécurité Leçon 1 Entreposage et stockage sûrs Laisser libres les voies de circulation et d évacuation Utiliser impérativement des emballages hermétiquement

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Roulages Collectionneurs

Roulages Collectionneurs CONDUCTEUR Nom & Prénom : Roulages Collectionneurs Circuit Bugatti Vendredi 10 avril 2015 N d adhérent : Formule : Echéance : Date de naissance : Téléphone Fixe : / / / / Téléphone Portable : / / / / E-mail

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

CONVENTION OCCUPATION DES LOCAUX ECOLE TERRE DE LEGENDES

CONVENTION OCCUPATION DES LOCAUX ECOLE TERRE DE LEGENDES Mairie, 14 Grande Rue 88130 AVRAINVILLE Mairie-avrainville@wanadoo.fr 06 43 92 81 32 Savigny le 20 r février 2013. CONVENTION OCCUPATION DES LOCAUX ECOLE TERRE DE LEGENDES ENTRE D une part, Michel FORTERRE,

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Coordinateur: Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Participants: Interne en médecine

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921)

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Faculté des sciences de l administration École de comptabilité Plan de cours Hiver 2010 Le 1 er avril 2010 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie)

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

Assistance voyage Plus. Bien connaître vos protections

Assistance voyage Plus. Bien connaître vos protections Assistance voyage Plus Bien connaître vos protections Table des matières 01 Vous planifiez un voyage? 02 Comment pouvons-nous vous aider? 05 Avant de partir? Assistance voyage d urgence partout dans le

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1 PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E Pages 1. Parties prenantes 1 2. Prescriptions générales 1 3. Inspection commune 1 & 2 4. Définition des phases d activités,

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

Processus de demande de permis de travail

Processus de demande de permis de travail Processus de demande de permis de travail Formation Avril 2015 Demander un permis de travail Audience: Les personnes ayant reçu des affectations de travail nécessitant une autorisation d exécuter les travaux

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES

RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES 1. INTRODUCTION Le Règlement sur la circulation et le stationnement des véhicules définit les règles à suivre concernant l utilisation des

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

POLITIQUE. Immatriculation temporaire OBJECTIFS PRÉALABLES MODALITÉS D APPLICATION. 1. Immatriculation et droit de circuler temporaires de dix jours

POLITIQUE. Immatriculation temporaire OBJECTIFS PRÉALABLES MODALITÉS D APPLICATION. 1. Immatriculation et droit de circuler temporaires de dix jours POLITIQUE 2009-11-20 PO-IM 08 Immatriculation temporaire OBJECTIFS Cette politique a pour objectifs de : préciser dans quels cas les certificats d'immatriculation temporaire sont délivrés; préciser les

Plus en détail

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public.

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public. Section C CONSIGNES DE SÉCURITÉ ET AUTRES À L INTENTION DES PERSONNES NON MEMBRES DU PERSONNEL CN APPELÉES À TRAVAILLER SUR UNE EMPRISE FERROVIAIRE (L «EMPRISE CN») Introduction Le présent document décrit

Plus en détail

Nous vous conseillons d apporter votre propre chariot pour faciliter le transport de votre matériel.

Nous vous conseillons d apporter votre propre chariot pour faciliter le transport de votre matériel. PROCÉDURES À SUIVRE MONTAGE /DÉMONTAGE À son arrivée sur les lieux de l exposition, le représentant de l entreprise exposante devra se présenter au comptoir d inscription afin de confirmer sa présence

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège.

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège. CAHIER DE GESTION POLITIQUE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL COTE 36-00-01.01 OBJET La présente politique vise à préciser et à faire connaître les objectifs et les champs d application privilégiés

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

Transport routier La sécurité, une responsabilité à partager

Transport routier La sécurité, une responsabilité à partager Fiche 3 Transport routier La sécurité, une responsabilité à partager En matière de sécurité, chacun a son rôle à jouer. Le producteur, le coordonnateur du transport, les transporteurs sous-traitants (brokers)

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales

Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales Prénom officiel Initiale du second

Plus en détail