Nigéria : Faire efficacement reculer la pauvreté en ciblant les populations locales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nigéria : Faire efficacement reculer la pauvreté en ciblant les populations locales"

Transcription

1 Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Findings Présente les résultats opérationnels des analyses économiques et sectorielles réalisées par la Banque mondiale et les gouvernements membres dans la Région Afrique. Findings est une publication périodique du Centre pour la gestion de l'information, de la technologie et la connaissance (Knowledge, Networks, Information and Technology Center - KNIT). Où la pauvreté réside-t-elle? Nigéria : Faire efficacement reculer la pauvreté en ciblant les populations locales (traduit de l'anglais) L'analyse des données issues de l'étude sur la pauvreté au Nigéria montre principalement que les pauvres se rencontrent surtout dans les communautés où la plupart des ménages sont également pauvres. Il ressort de cette étude que les ménages non pauvres ont tendance à résider là où vit une population majoritairement non pauvre. Aussi, les inégalités de revenu dans le pays sontelles globalement dues davantage aux inégalités d'une communauté à l'autre qu'à celles existant entre les différents ménages d'une même communauté. Afin d'illustrer cette constatation, toutes les communautés étudiées dans l'enquête sur les dépenses des ménages ont été divisées en quatre catégories selon deux critères : la part que représentent les ménages pauvres dans la communauté et le revenu moyen par habitant de tous les ménages de la communauté. Malgré la taille très restreinte de chaque communauté, on a étendu les conclusions à l'ensemble de la catégorie considérée chaque fois que cette taille était suffisante. Plus précisément, la classification a été faite selon les critères suivants :

2 Communautés pauvres : où la majorité des ménages sont pauvres et les dépenses moyennes par habitant se situent en dessous du seuil de pauvreté. Communautés à faible revenu : où une minorité des ménages est pauvre et où les dépenses moyennes par habitant se situent en dessous du niveau national médian. Communautés à revenu intermédiaire : où une minorité des ménages est pauvre et où les dépenses moyennes par habitant se situent au-dessus du niveau national médian. Communautés non pauvres : où les dépenses de tous les ménages de l'échantillon se situent audessus du revenu national médian. Le tableau 1 montre comment la population se répartit dans ces quatre catégories. On remarquera avant tout que près de 80 % des individus «pauvres» appartiennent aux deux catégories définies comme «pauvres» et «à faible revenu», alors même que celles-ci ne représentent qu'un tiers du nombre total de communautés. Le revenu moyen par habitant des ménages des communautés «pauvres» est de 30 % inférieur au seuil de pauvreté. Par ailleurs, dans les communautés classées comme «non pauvres» (20 % de l'ensemble), les dépenses par habitant de tous les ménages de l'échantillon dépassent nettement le niveau national médian. En fait, le revenu moyen de l'ensemble des ménages de cette catégorie est plus de cinq fois supérieur au revenu moyen par habitant des ménages appartenant aux communautés «pauvres». La relative homogénéité des niveaux de revenu et de vie de la majorité des ménages dans la plupart des communautés - particulièrement en zone rurale - tient directement à l'environnement qui a des effets très similaires dans presque tous les cas. Ainsi, des conditions agroclimatiques et une situation géographique identiques (proximité d'une grande ville, d'un centre d'activité commerciale, d'un port) influent de la même façon sur la plupart des ménages d'une communauté rurale. Tous les ménages d'une même communauté sont touchés d'une manière similaire par la présence (ou l'absence) de certaines infrastructures publiques qui conditionnent directement leur capacité à générer des revenus. Par exemple, l'état de la route de desserte est d'une importance capitale, car c'est d'elle que dépend ensuite la possibilité de faire du commerce. Différences régionales Au Nigéria, la concentration des pauvres - et des non-pauvres - dans certaines communautés varie toutefois beaucoup selon les régions. Ainsi, dans la zone agroclimatique nord, près de 70 % des pauvres résident dans 36 % des communautés définies comme «pauvres». Dans la région Centrale, ces chiffres sont respectivement de 61 % et de 21 %. Dans le Sud, où seulement 9 % des communautés sont classés comme «pauvres», 38 % des individus pauvres résident dans ces communautés. On constate aussi que le pourcentage du nombre total de communautés «pauvres» et «non pauvres» varie considérablement d'une région à l'autre. La figure 1 montre que près des deux tiers des communautés «pauvres» vivent dans le Sud, alors que presque la moitié des communautés «pauvres» se rencontrent dans le Nord. Dans le Sud, seuls 18 % de la population

3 réside dans des communautés définies comme «pauvres», alors que dans le Nord, c'est près de la moitié de la population qui y réside. Figure 1 - Répartition des communautés par région La concentration de la population pauvre dans un nombre relativement peu élevé de communautés se prête à la définition de critères qui permettront de mener des projets et programmes publics bien ciblés d'un bon rapport coût-efficacité. Aujourd'hui, la méthode la plus répandue dans bon nombre de pays en développement, en particulier là où l'on ne dispose pas de données permettant de circonscrire la population à viser, consiste à s'adresser à l'ensemble des ménages d'un secteur donné, comme le secteur rural, ou d'une région déterminée. Une telle formule risque toutefois fort d'être inefficace, et nécessite d'importants moyens financiers. Ainsi, un programme visant la totalité de la population rurale, par exemple, bénéficiera aussi à tous les ménages ruraux non pauvres, mais laissera de côté les pauvres en milieu urbain. De même, un

4 ciblage régional aura pour effet d'englober tous les non-pauvres d'une région donnée, mais d'exclure tous les pauvres résidant ailleurs. Examinons à titre d'exemple les effets d'un ciblage régional au Nigéria. Ce ciblage pourrait être centré sur le Nord où résident plus de 50 % des pauvres et où le taux de croissance des dépenses pour la période était trois fois plus petit que celui des deux autres régions agroclimatiques. Cependant, en procédant ainsi, près de 50 % de la population non pauvre de cette région profiterait de l'action menée, alors que près de 50 % des pauvres qui habitent dans le Centre et le Sud seraient laissés de côté. Tableau 1 : Concentration des pauvres et des non-pauvres dans les différentes communautés (Pourcentage de personnes appartenant à différents groupes de revenus dans les différentes communautés) Communauté Toutes Personnes (par catégorie) communautés Ensemble Pauvres confondues POPULATION TOTALE Communautés non pauvres 22,2 20,4 0,0 Communautés à revenu intermédiaire 43,5 39,4 20,8 Communautés à faible revenu 14,5 15,8 21,7 Communautés pauvres 19,8 24,5 57,5 100,0 100,0 100,0 POPULATION RURALE Communautés non pauvres 22,4 19,6 0,0 Communautés à revenu intermédiaire 41,1 36,5 19,3

5 Communautés à faible revenu 13,2 15,3 19,5 Communautés pauvres 23,4 27,6 61,2 100,0 100,0 100,0 POPULATION URBAINE Communautés non pauvres 21,9 21,5 0,0 Communautés à revenu intermédiaire 46,9 42,5 23,9 Communautés à faible revenu 16,5 16,5 25,8 Communautés pauvres 14,7 19,5 50,4 100,0 100,0 100,0 Les chiffres du tableau 1 montrent que le ciblage de communautés présélectionnées pourrait être efficace par rapport à son coût. En effet, en retenant préalablement certaines communautés comme bénéficiaires de certains projets et programmes, on pourrait réduire considérablement le nombre de ménages non pauvres tirant profit de ces actions, tout comme le nombre de pauvres qui, habitant dans d'autres communautés, s'en trouveraient exclus. En axant le programme sur les communautés définies comme «pauvres» ou «à faible revenu» (un tiers de l'ensemble des communautés), on pourrait toucher non moins de 80 % de pauvres et limiter à 20 % la proportion des non-pauvres tirant parti de l'action menée. Programmes de recouvrement des coûts Les chiffres du tableau 1 montrent aussi que ces critères pourraient aider à identifier les communautés auxquelles des programmes de recouvrement des coûts seraient susceptibles d'être appliqués. Il s'agit avant tout des communautés définies comme «non pauvres». Au Nigéria, plus d'un cinquième des communautés entraient dans cette catégorie en En sélectionnant, d'une part, les communautés bénéficiant de projets subventionnés et, d'autre part, celles faisant l'objet de programmes de recouvrement des coûts, ces derniers pourraient être considérablement réduits et l'efficacité des programmes accrue. Données nécessaires au ciblage Les critères retenus ci-dessus pour classer les communautés en différents groupes de revenus ne sont présentés qu'à titre indicatif. Dans la pratique, ils ne peuvent être utilisés pour définir les critères permettant un bon ciblage des projets et programmes à l'échelle du pays. En effet, l'enquête sur les dépenses des ménages a été conduite par échantillonnage, alors que ces critères doivent être applicables à l'ensemble des communautés. Pour définir des critères valables à

6 l'échelle du pays, il faudrait ne retenir que les données connues pour l'ensemble des communautés. Il existe à l'heure actuelle trois sources de données pour toutes les communautés des pays de l'afrique subsaharienne (ou, dans certains cas, pour la majorité d'entre elles) : le Système d'information géographique (GIS), les recensements de la population, et les recensements agricoles. Le GIS fournit trois types de données : i) les caractéristiques agroclimatiques de la région où se trouve une communauté donnée, ii) les caractéristiques/coordonnées géographiques de la communauté, principalement la distance qui la sépare du centre urbain le plus proche et du principal port de commerce du pays, iii) l'état de la route de desserte. Le recensement de la population renseigne sur l'effectif de la population considérée, sur les différents groupes ethniques et religieux et sur les groupes d'âges qui la composent. Les données du recensement agricole ne sont généralement disponibles que pour un échantillon de communautés rurales. Toutefois, cet échantillon est d'ordinaire très large et englobe presque toutes les communautés dans les régions où la production agricole est importante. Dans de nombreux pays de l'afrique subsaharienne, le recensement agricole ne couvre pas certaines régions où l'agriculture est peu développée, ou dans lesquelles les conditions de sécurité ne permettent pas de se livrer à une activité agricole. Ce recensement fournit des données sur les systèmes de culture utilisés dans les différentes communautés, sur la répartition des terres cultivées et sur la taille du cheptel. Un projet de recherche intéressant un groupe de pays d'afrique subsaharienne vise actuellement à classer toutes les communautés d'un pays par catégories de revenus, en utilisant les données de l'enquête sur les dépenses des ménages ainsi que de celles issues des recensements de la population, des recensements agricoles et du GIS. Au Nigéria, le profil de la pauvreté montre clairement que des efforts ciblés sur les communautés pauvres s'imposent si l'on veut réduire l'acuité et l'ampleur du fléau dans tout le pays. La manière dont les plus grands pays de l'afrique subsaharienne s'attaquent à la pauvreté aura d'importantes répercussions sur le reste de la région. Ce rapport, intitulé Nigeria: Poverty in the midst of plenty-the challenge of growth with inclusion, 1996, est le fruit d'une étroite collaboration entre la Banque mondiale et le Gouvernement fédéral du Nigéria. Pour tout renseignement complémentaire, prière de s'adresser à Mme. Suzanne Essama, bureau J5-170, Centre information et technologie, Région Afrique, Banque mondiale, 1818 H Street NW, Washington, D.C , tél. : (202) , adresse électronique :

Des attentes irréalistes qui mettent en péril le secteur

Des attentes irréalistes qui mettent en péril le secteur Des attentes irréalistes qui mettent en péril le secteur Adrian Gonzalez, Chercheur, Microfinance Information Exchange Dans un récent article du New York Times, Muhammad Yunus a proposé que les gouvernements

Plus en détail

NOYAU DUR DE LA PAUVRETE AU SENEGAL. Par Oumar Diop DIAGNE Salimata FAYE Ousmane FAYE

NOYAU DUR DE LA PAUVRETE AU SENEGAL. Par Oumar Diop DIAGNE Salimata FAYE Ousmane FAYE NOYAU DUR DE LA PAUVRETE AU SENEGAL Par Oumar Diop DIAGNE Salimata FAYE Ousmane FAYE INTRODUCTION Questions pratiques pour lutter contre la pauvreté qui est pauvre? de quoi il est pauvre? Différence des

Plus en détail

Enjeux. habitat pour l'agglomération. atu. La réhabilitation du parc privé CHIFFRES CLÉS POUR UN ENJEU MAJEUR

Enjeux. habitat pour l'agglomération. atu. La réhabilitation du parc privé CHIFFRES CLÉS POUR UN ENJEU MAJEUR Juin 2012 Enjeux habitat pour l'agglomération La réhabilitation du parc privé CHIFFRES CLÉS POUR UN ENJEU MAJEUR 60 000 logements potentiellement énergivores, soit un tiers du parc, dont 15 000 occupés

Plus en détail

L allocation logement (AL), elle-même subdivisée en deux prestations :

L allocation logement (AL), elle-même subdivisée en deux prestations : GLOSSAIRE Le ciblage des populations pauvres a été rendu difficile par l utilisation de sources de données diverses couvrant des champs de population différents et incorporant des notions de revenus plus

Plus en détail

Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012

Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012 Eléments de connaissance sur les copropriétés présentant des facteurs de fragilité Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012 Catherine Cousaert Olivier Dussart Ludovic Rosiers CETE RDT DUHF Eléments

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 ans" Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu jeunes de moins de 25 ans Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 " Période d'étude : 2009-2013 Direction Départementale

Plus en détail

La situation des personnes âgées dans les ménages

La situation des personnes âgées dans les ménages N o 98-312-X2011003 au catalogue Recensement en bref La situation des personnes âgées d les ménages Familles, ménages et état matrimonial Type de construction résidentielle et logements collectifs, Recensement

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

Grand Lyon : la précarité reste concentrée à l'est de l'agglomération

Grand Lyon : la précarité reste concentrée à l'est de l'agglomération Grand Lyon : la précarité reste concentrée à l'est de l'agglomération Rhône-Alpes Chef de projet : Sabine Guillaume Chargée d'études : Maud Coudène SEPTEMBRE 2010 Étude réalisée par l'insee Rhône-Alpes

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT Chacune des questions de la feuille de logement fait l'objet d'une fiche recto-verso. Ces fiches ont vocation à être mises en ligne sur le site web

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Fidele BEKALE B'EYEGHE

Fidele BEKALE B'EYEGHE Fidele BEKALE B'EYEGHE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Le cas du Gabon Preface de Paul BIYOGHE MBA L'Harmattan Table des matieres REMERCIEMENTS 7 PREFACE 9 AVANT-PROPOS 11 INTRODUCTION

Plus en détail

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation

Plus en détail

URAF Auvergne 2 Rue Bourzeix 63000 Clermont-Ferrand

URAF Auvergne 2 Rue Bourzeix 63000 Clermont-Ferrand URAF Auvergne 2 Rue Bourzeix 63000 Clermont-Ferrand OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE LA VULNERABILITE DANS LA FAMILLE Enquête 2005 / 2006 1 Introduction L'Observatoire Régional de Familles L'enquête

Plus en détail

Engagements routiers des Conseils généraux

Engagements routiers des Conseils généraux Engagements routiers des Conseils généraux Octobre 2000 PREFACE Lancée par l'assemblée des Départements de France (ADF) en liaison avec l'union des Syndicats des Industries Routières de France (USIRF),

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

INDICATEURS EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

INDICATEURS EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS SÉNÉGAL SITUATION ACTUELLE INDICE DE DÉVELOPPEMENT HUMAIN. Les données du PNUD de!2010 indiquent que le Sénégal occupe la 144 e position du classement des 169 pays présentant le pire indicateur de développement

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

ACP/EU MICROFINANCE finance 12 actions dans 22 pays d Afrique Sub-Saharienne pour un montant total de 7 499 935,00

ACP/EU MICROFINANCE finance 12 actions dans 22 pays d Afrique Sub-Saharienne pour un montant total de 7 499 935,00 ACP/EU MICROFINANCE finance 12 actions dans 22 pays d Afrique Sub-Saharienne pour un montant total de 7 499 935,00 Demandeur : ASSOCIATION PAMIGA Intitulé de l action : Croissance durable et responsable

Plus en détail

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER Dans la zone d emploi du Genevois français, un «ménage actif» sur deux est concerné par le travail frontalier. Les

Plus en détail

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Juin 2012 Rapport d étude AVERTISSEMENT Le recensement de la population permet de connaître la population de la France, dans sa diversité

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

2. L'information statistique sur le handicap reste insuffisante et perfectible

2. L'information statistique sur le handicap reste insuffisante et perfectible Rapport d'information fait au nom de la Commission des affaires sociales sur la politique de compensation du handicap Paul BLANC FRANCE. Sénat. Commission des affaires sociales 2. L'information statistique

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Lorna Jantzen en collaboration avec Fernando Mata Février, 2012 Recherche et Évaluation Les points de vue et les opinions exprimés dans le présent

Plus en détail

Prestations de soins et d assistance dispensées par les proches : temps investi et évaluation monétaire

Prestations de soins et d assistance dispensées par les proches : temps investi et évaluation monétaire BUREAU D ETUDES DE POLITIQUE DU TRAVAIL ET DE POLITIQUE SOCIALE BASS SA KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERNE. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUEROBASS.CH. WWW.BUEROBASS.CH Prestations

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

STRUCTURES INTERCOMMUNALES ET SERVICES DE PROXIMITES POUR LES PERSONNES AGEES / ADAPTATION DE SERVICES AU MILIEU RURAL

STRUCTURES INTERCOMMUNALES ET SERVICES DE PROXIMITES POUR LES PERSONNES AGEES / ADAPTATION DE SERVICES AU MILIEU RURAL STRUCTURES INTERCOMMUNALES ET SERVICES DE PROXIMITES POUR LES PERSONNES AGEES / ADAPTATION DE SERVICES AU MILIEU RURAL Localisation de l'opération Région : Pays de Loire Département : Maine et Loire Territoire

Plus en détail

Le déménagement : déclencheur du changement des comportements de déplacement? Le cas de trois villes du nord de la France

Le déménagement : déclencheur du changement des comportements de déplacement? Le cas de trois villes du nord de la France Le déménagement : déclencheur du changement des comportements de déplacement? Le cas de trois villes du nord de la France Evolution de la mobilité en voiture Source : Quételard Bernard, 28, Transports

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA DEUXIEME ENQUETE RSA Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA selon l observation des travailleurs sociaux juin 2011 Le cadre général de l'enquête La création du RSA visait principalement

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de Sainte-Jeanne d Arc (C-16) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

Guide méthodologique fiches métiers mise à jour janvier 2015

Guide méthodologique fiches métiers mise à jour janvier 2015 LES FAMILLES PROFESSIONNELLES (FAP) : UN LANGAGE COMMUN... 1 LES SOURCES D INFORMATION... 2 LE MOTEUR DE RECHERCHE... 3 CONSULTATION DES FICHES METIERS... 4 LES INDICATEURS SUR LES ACTIFS EN EMPLOI...

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Modalités d attribution des droits connexes au RSA Instaurer une automaticité de fait et non de droit

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

Impact de la durée du travail et des concepts de salaire sur le bas de la distribution des salaires

Impact de la durée du travail et des concepts de salaire sur le bas de la distribution des salaires Distr. GENERALE CES/SEM.41/12 1er mars 2000 ORIGINAL: FRANCAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTÉS

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

Enquête sur le coût de la nourriture au N.- B. Par le Front commun pour la justice sociale U de M 7 oct. 2010

Enquête sur le coût de la nourriture au N.- B. Par le Front commun pour la justice sociale U de M 7 oct. 2010 Enquête sur le coût de la nourriture au N.- B. Par le Front commun pour la justice sociale U de M 7 oct. 2010 1 État de la situa+on Article 25 de la Charte des droits de l'homme Toute personne a droit

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

L Inclusion Financière au MIX

L Inclusion Financière au MIX L Inclusion Financière au MIX 1. Contexte Le secteur manque de ressources sur le paysage des institutions offrant des services financiers aux populations mal desservies disposant de suffisamment d envergure

Plus en détail

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta PROJET FORMATION DE LEADERS POUR LA DEMOCRATISATION ET LE DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA MUNICIPALITE DE SAN JOSE DE CUCUTA COLOMBIE. 1. CADRE D'INSERTION DU PROJET Les conditions de vie de la population,

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

PROJET DE DÉCLARATION SUR L EMPLOI, L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ ET LE DÉVELOPPEMENT INCLUSIF EN AFRIQUE

PROJET DE DÉCLARATION SUR L EMPLOI, L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ ET LE DÉVELOPPEMENT INCLUSIF EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone 517 Fax: 517844 SA11717 SOMMET EXTRAORDINAIRE SUR L'EMPLOI, L ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ ET LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

La taxe d habitation décomposition des caractères distributifs

La taxe d habitation décomposition des caractères distributifs La taxe d habitation décomposition des caractères distributifs Clément Carbonnier Université de Cergy-Pontoise, THEMA & Sciences Po, LIEPP Un poids fiscal non négligeable à la répartition peu connue Les

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8863 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 13 novembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de 1 500 000 F au titre de subvention cantonale d'investissement

Plus en détail

Accès des populations rurales au capital en Agroland

Accès des populations rurales au capital en Agroland PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

LIVRE V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances. Section 3 : Aménagements et infrastructures de transports terrestres

LIVRE V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances. Section 3 : Aménagements et infrastructures de transports terrestres CODE DE L ENVIRONNEMENT PARTIE REGLEMENTAIRE LIVRE V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances TITRE VII : Prévention des nuisances sonores Chapitre Ier : Lutte contre le bruit Section

Plus en détail

Findings. Enquête Camerounaise auprès des Ménages, 1996. Synoptique des résultats d enquête normalisés

Findings. Enquête Camerounaise auprès des Ménages, 1996. Synoptique des résultats d enquête normalisés Synoptique des résultats d enquête normalisés Enquête Camerounaise auprès des Ménages, 1996 7 janvier 2004 Le Synoptique des résultats d enquêtes normalisés contient des indicateurs de résultats en matière

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juillet 2010 Série socio-économique 10-006 Enquête sur la participation et les limitations d activités de 2001 : Numéro 3 Conditions de logement et profil des Canadiens âgés de 15

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels,

Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

La réforme des études d'impact «le cas par cas»

La réforme des études d'impact «le cas par cas» Journée d'information Commissaires Enquêteurs Limousin et Indre Lundi 17 septembre 2012 La réforme des études d'impact «le cas par cas» Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement

Plus en détail

Résumé. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : L'impact du programme de formation professionnelle du ENAI sur l'emploi, les salaires et la

Plus en détail

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence Populations en situation de vulnérabilité Précarité économique > Un peu plus d un Parisien sur dix vit dans un foyer allocataire à bas revenu. > Proportionnellement plus de familles allocataires du Revenu

Plus en détail

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les

Plus en détail

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont Note d information sur les principales conclusions du rapport intitulé «Les pays en développement sont plus pauvres qu on ne le croyait, mais le combat qu ils mènent contre la pauvreté n en porte pas moins

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Observatoires de la vie étudiante Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Enquête menée dans quatre grands établissements d enseignements supérieur de Midi-Pyrénées : Toulouse 1

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec

Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec L Enquête nationale auprès des ménages (ENM) Analyse régionale Janvier 2014 Le portrait sur l Immigration et la diversité ethnique au Canada était la

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

Demande et besoins des ménages

Demande et besoins des ménages Évolution population Évolution des Solde naturel et migratoire Taille moyenne des Age des indice de jeunesse Structure des Général Population 1990-2006 Rénové Général Population 1990-2006 Rénové RGP 1990-2006

Plus en détail

G. Le confort et la qualité des logements

G. Le confort et la qualité des logements G. Le confort et la qualité des logements I Le confort A - Les installations sanitaires Source : INSEE Les installations sanitaires sont une des composantes du confort de base avec l'eau courante et les

Plus en détail

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires

Les propriétaires plus satisfaits de leur logement que les locataires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 09.12.2013, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1313-70 Enquête 2012

Plus en détail

Ethique et déontologique de la consultance : éléments de problématique

Ethique et déontologique de la consultance : éléments de problématique Ethique et déontologique de la consultance : éléments de problématique M. Ahmed Salem OULD BOUBOUTT Professeur agrégé de droit public à l' Université de Nouakchott Introduction 1. L'absence d'un cadre

Plus en détail

Premier essai de typologie des cantons ruraux

Premier essai de typologie des cantons ruraux SEGESA Instance d'évaluation des politiques de développement rural - CGP - version initiale Premier essai de typologie des cantons ruraux Parmi les travaux à entreprendre dans le cadre du lot III figure

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

GLOSSAIRE DES COÛTS SOCIAUX

GLOSSAIRE DES COÛTS SOCIAUX GLOSSAIRE DES COÛTS SOCIAUX Février 1997 CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT GLOSSAIRE DES

Plus en détail

Se préparer au prochain choc

Se préparer au prochain choc Se préparer au prochain choc Thomas Baunsgaard Chef de division adjoint (F1), Département des finances publiques Forum fiscal africain 9 et 1 novembre 211 Le Cap 1 D où pourront provenir les prochains

Plus en détail

Les territoires dans la mondialisation

Les territoires dans la mondialisation Les territoires dans la mondialisation G5. Les Etats-Unis dans la mondialisation I. Nike, une entreprise à la conquête du monde Comment s est construite la première marque de vêtements au monde? A. Une

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CONFÉRENCE MONDIALE DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (CMDT-98) La Valette, Malte, 23 mars - 1 avril 1998

Plus en détail

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie La communauté locale des Grands-Monts était composée

Plus en détail

Annie Bronsard, Ph.D.

Annie Bronsard, Ph.D. Annie Bronsard, Ph.D. Cécité évitable/ cataractes infantiles: un bon exemple Permet d illustrer concrètement: Disparités régionales (pays en développement vs pays industrialisés) dans l accès aux soins

Plus en détail

SANTÉ DE L ENFANT 9 9.1 CARACTÉRISTIQUES DE L ACCOUCHEMENT. Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU

SANTÉ DE L ENFANT 9 9.1 CARACTÉRISTIQUES DE L ACCOUCHEMENT. Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU SANTÉ DE L ENFANT 9 Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU Au cours de la troisième enquête démographique et de santé et à indicateurs multiples, on a enregistré, pour tous les enfants nés au cours des cinq

Plus en détail

RENFORCER LES COMMUNAUTÉS RURALES DU CANADA:

RENFORCER LES COMMUNAUTÉS RURALES DU CANADA: RENFORCER LES COMMUNAUTÉS RURALES DU CANADA: Moins nombreux et plus âgés : Démographie et population Le milieu rural de la Saskatchewan à la croisée des chemins Un sommaire Ce document a été produit dans

Plus en détail

LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 2014 ENQUÊTE COMMANDÉE PAR LE CRT PACA À PROTOURISME PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS SOMMAIRE Méthodologie de l étude 3 Focus : Les

Plus en détail

Développement d une stratégie de Protection sociale

Développement d une stratégie de Protection sociale Développement d une stratégie de Protection sociale John Blomquist, Banque mondiale Introduction du programme de Protection sociale en Afrique, Séminaire régional Paris, 3 juillet 2003 Qu est ce qu une

Plus en détail

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie Hailu Zelelew 28 avril 2015 Port-au-Prince Abt Associates Inc. In collaboration with: Broad

Plus en détail

Observatoire Landais de l aide à domicile

Observatoire Landais de l aide à domicile Observatoire Landais de l aide à domicile Bulletin n 5 Avril 2014 Analyse de L aide à domicile sur le territoire Landais entre 2010 et 2012 La DREES 1 estime que les dépenses liées à la dépendance en 2011,

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté: forces, limites et options. Lahcen Achy. Casablanca, Maroc 16 Septembre 2010

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté: forces, limites et options. Lahcen Achy. Casablanca, Maroc 16 Septembre 2010 Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté: forces, limites et options stratégiques Lahcen Achy Casablanca, Maroc 16 Septembre 2010 Point de départ Le Maroc a enregistré une baisse significative

Plus en détail

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Table des matières I- 2003/2009 un schéma régional haut

Plus en détail

LE PALUDISME : 10 ANS D'UNE LUTTE EFFICACE

LE PALUDISME : 10 ANS D'UNE LUTTE EFFICACE LE PALUDISME : 10 ANS D'UNE LUTTE EFFICACE Adam Nadel/Malaria Consortium Dr Thomas Teuscher Directeur exécutif par intérim Partenariat «Roll Back Malaria» 0 Qu est-ce que le paludisme? Un frein au développement

Plus en détail

CHAPITRE 3 CARACTÉRISTIQUES DES MÉNAGES ET DES FEMMES

CHAPITRE 3 CARACTÉRISTIQUES DES MÉNAGES ET DES FEMMES CHAPITRE 3 CARACTÉRISTIQUES DES MÉNAGES ET DES FEMMES Salif Ndiaye Deux thèmes font l objet de ce chapitre : les caractéristiques de l'échantillon des ménages, et celles des femmes enquêtées. L examen

Plus en détail

Findings Développement Humain 223 Février 2003

Findings Développement Humain 223 Février 2003 Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Findings Développement Humain 223 Février 2003 Findings fournit un compte-rendu des études

Plus en détail

«Les Français et l aide au développement»

«Les Français et l aide au développement» Shanghai Paris Toronto Buenos Aires pour Sondage «Les Français et l aide au développement» SOMMAIRE I. Présentation de l étude... 3 II. Principaux résultats... 6 1. Rôle de la France dans le monde... 13

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION ÉPREUVE de Droit et d'économie Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 Indications de correction La commission de choix de sujets a rédigé

Plus en détail

LES TRANSPORTS 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre ;

LES TRANSPORTS 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre ; LES TRANSPORTS 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre ; Politiques menées en matière d accès aux transports Le Mali est un vaste territoire d une superficie

Plus en détail

EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN:

EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN: EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN: LE ROLE INCLUSIF DE LA POSTE BERNE, le 09 Novembre 2009 Atelier sur l inclusion l financière par les services de banques postales Vous servir est notre priorité Site web:

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail