Cardiologie. Présenté par: CHRIS PACKARD, Ph.D., DSC, ANDREW TONKIN, M.D.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cardiologie. Présenté par: CHRIS PACKARD, Ph.D., DSC, ANDREW TONKIN, M.D."

Transcription

1 ST. MICHAEL S HOSPITAL UNIVERSITY OF TORONTO RAPPORT DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE ST. MICHAEL S HOSPITAL, UNIVERSITÉ DE TORONTO MC Le traitement hypolipidémiant et la prévention primaire et secondaire: Nouvelles données provenant des études LIPID et WOSCOPS Présenté par: CHRIS PACKARD, Ph.D., DSC, ANDREW TONKIN, M.D. Symposium satellite de la 70 e session scientifique de l American Heart Association Orlando, Floride, du 9 au 12 novembre, 1997 Présenté et commenté par: SHAUN GOODMAN, M.D. Des études cliniques ont démontré que les inhibiteurs de la 3-hydroxy-3-méthylglutaryl-coenzyme A (HMG-CoA) réductase (statines) réduisent considérablement la morbidité et la mortalité cardiovasculaires chez les patients atteints de coronaropathie et chez ceux qui n en sont pas atteints. L importante étude LIPID (Long-Term Intervention with Pravastatin in Ischemic Disease) présentée récemment indique que même les patients ayant un taux de cholestérol moyen peuvent bénéficier d un traitement à la pravastatine. Également, de nouvelles données importantes indiquent que les effets bénéfiques de la pravastatine démontrés dans l étude WOSCOPS (West of Scotland Coronary Prevention Study) et dans l étude CARE (Cholesterol and Recurrent Events) peuvent être dus à d autres facteurs que la réduction du taux de cholestérol des protéines de basse densité (C-LDL) circulant. L étude LIPID, qui est la plus importante étude de prévention secondaire portant sur une statine, a examiné le rôle du cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL- C) dans la réduction des événements coronaires. La méthodologie et les données de base de l étude ont été présentées à un symposium satellite le 9 novembre 1997 et les résultats définitifs (préliminaires) ont été présentés pour la première fois le 12 novembre Il existe actuellement de nombreuses données concluantes provenant de plusieurs études cliniques à grande échelle indiquant que le traitement avec ce groupe d agents permet de réduire la progression et d augmenter la régression des lésions athéroscléreuses coronariennes préexistantes 1. Les données provenant de ces études indiquent également une diminution du nombre des événements cliniques coronariens subséquents parmi les patients atteints de maladie coronarienne cliniquement manifeste 2-4. Prévention secondaire au moyen des statines Dans l étude clinique randomisée de prévention secondaire 4S (Scandinavian Simvastatin Survival Study), hommes et femmes âgés de 35 à 70 ans, qui présentaient une angine ou des antécédents d infarctus du myocarde (IM) et dont le cholestérol total se situait entre 5,5 et 8,0 mmol/l, ont été suivis pendant 5,4 ans 2. Comparativement au placebo, la simvastatine (20 à 40 mg par jour) a entraîné une réduction de 30% du risque relatif de mortalité toutes causes incluses, une réduction de 42% de la mortalité due à la coronaropathie, une réduction de 34% du risque de cardiopathie ischémique et une réduction de 37% du risque d indications de revascularisation myocardique. Les résultats de l étude 4S ont été considérablement élargis par les chercheurs de l étude CARE (Cholesterol and Division de cardiologie Luigi Casella, M.D. Robert J. Chisholm, M.D. Paul Dorian, M.D. David H. Fitchett, M.D. Michael R. Freeman, M.D. Shaun Goodman, M.D. Robert J. Howard, M.D. Stuart Hutchison, M.D. Anatoly Langer, M.D. (rédacteur) Gordon W. Moe, M.D. Juan Carlos Monge, M.D. David Newman, M.D. Trevor I. Robinson, M.D. Duncan J. Stewart, M.D. (chef) Bradley H. Strauss, M.D. Kenneth R. Watson, M.D. St. Michael s Hospital 30 Bond St., suite 701A Toronto, Ontario M5B 1W8 Télécopieur: (416) Les opinions exprimées sont exclusivement celles des membres de la division. Publié grâce à des subventions sans restrictions.

2 Recurrent Events) 4. Dans cette étude à double insu d une durée de cinq ans, hommes et femmes ayant des antécédents d IM (de trois à 20 mois avant la randomisation), âgés de 21 à 75 ans, dont les taux de cholestérol total étaient inférieurs à 6,2 mmol/l et dont les taux de C-LDL se situaient entre 3 et 4,5 mmol/l, ont reçu 40 mg/jour de pravastatine ou un placebo. On a observé une réduction de 24% du risque de décès par coronaropathie ou d IM non mortel parmi les patients traités à la pravastatine comparativement au placebo. En outre, on a noté une réduction de 27% du risque d indication de revascularisation coronarienne dans le groupe pravastatine et une réduction de 31% du risque d accident cérébro-vasculaire. Ces valeurs ont été obtenues dans le contexte d une réduction de 32% du taux moyen de LDL. Ainsi, l étude CARE a permis de démontrer que la réduction des taux de C-LDL considérés antérieurement comme «moyens» grâce à l usage de la pravastatine offrait un avantage supplémentaire. Résultats préliminaires de l étude LIPID L étude LIPID (Long-term Intervention with Pravastatin in Ischemic Disease) élargit davantage les conclusions de l étude CARE. L objectif principal de l étude LIPID était d évaluer si le traitement à la pravastatine réduirait la mortalité coronarienne sur une période de plus de cinq ans chez des patients ayant des antécédents d IM aigu ou ayant été hospitalisés en raison d une angine instable et dont le taux de cholestérol au départ était de 4 à 7 mmol/l. L étude LIPID est une étude à double insu, contrôlée avec placebo menée auprès d hommes et de femmes âgés de 31 à 75 ans. Les patients admissibles ont été stratifiés par diagnostic (IM ou angine instable) et répartis au hasard dans un groupe assigné à un régime alimentaire et pravastatine (40 mg/jour) ou dans un groupe assigné à un régime alimentaire et placebo. Au total, 9014 patients ont été recrutés dans 87 centres en Australie et en Nouvelle-Zélande. Sachant que les résultats d autres études seraient publiés durant le suivi à long terme de l étude LIPID, les chercheurs de cette étude ont accepté que le médecin traitant des patients leur administre un traitement hypolipidémiant selon une méthodologie ouverte et ils ont fait un effort particulier pour divulguer les résultats des études nouvellement publiées aux chercheurs, aux patients et à leur médecin. Par conséquent, 13% des patients assignés initialement au groupe placebo ont reçu un traitement hypolipidémiant quelconque et 18% des patients assignés au groupe pravastatine ont cessé leur traitement à l aide du médicament de l étude durant la période de suivi d environ six ans. La randomisation des patients de l étude LIPID a commencé en juin 1990 et la dernière visite était prévue en septembre Cependant, le 22 mai 1997, les chercheurs ont annoncé que l étude LIPID serait terminée plus tôt que Tableau 1: La pravastatine réduit la mortalité coronarienne et la mortalité totale chez une vaste gamme de patients dans l étude LIPID (résultats préliminaires) Nombre d événements Paramètres Placebo (n = 4502) Pravastatine (n = 4512) Réduction du risque relatif Valeur p Mortalité coronarienne* 373 (8,3%) 287 (6,4%) 24 % 0,0004 Mortalité totale 633 (14,1%) 498 (11,0%) 23 % 0,00002 Accidents cérébro-vasculaires totaux 194 (4,3%) 157 (3,5%) 20% 0,022 Cardiopathie ischémique mortelle/im non mortel 706 (15,7%) 554 (12,3%) 23% 0, Mortalité cardio-vasculaire 431 (9,6%) 333 (7,4%) 24% 0,0002 IM mortel/im non mortel 455 (10,1%) 334 (7,4%) 29% <0,00001 Pontage aorto-coronarien 510 (11,3%) 400 (8,9%) 24% 0,0001 * Paramètre primaire prédéterminé

3 prévu à la suite d une communication de la part d un comité de surveillance indépendant ayant indiqué que le taux de survie total était significativement supérieur chez les patients recevant de la pravastatine. Les caractéristiques des patients au départ étaient semblables dans le groupe placebo et dans le groupe pravastatine 5. On notera que 17% de la population de l étude (n = 1 516) étaient des femmes, 64% (n = 5,754) des patients avaient présenté un IM les rendant admissibles à l étude, l âge moyen des patients était de 62 ans et ce qui n est pas sans importance, 15% des patients étaient âgés de plus de 70 ans au moment de leur recrutement dans l étude. Les valeurs médianes de base étaient les suivantes: cholestérol total 5,65 mmol/l, LDL 3,88 mmol/l, HDL 0,92 mmol/l, triglycérides 1,58 mmol/l et rapport cholestérol total/hdl 6,08. La pravastatine a eu un effet important sur les fractions lipidiques pendant le déroulement de l étude, celle-ci ayant entraîné en moyenne une réduction de 18% du cholestérol total, une réduction de 25% des LDL, une réduction de 12% des triglycérides et une augmentation de 6% des HDL. L étude LIPID démontre que la pravastatine réduit la mortalité coronarienne et la mortalité totale chez une vaste gamme de patients souffrant d une maladie coronarienne établie, y compris chez un grand nombre de patients ayant un taux de cholestérol au-dessous de la moyenne (tableau 1). Le paramètre primaire représenté par la mortalité coronarienne a été réduit de 24% (p = 0,0004). Les paramètres secondaires représentés par la mortalité totale et les accidents cérébro-vasculaires ont été réduits de 23% (p = 0,00002) et de 20% (p = 0,022) respectivement et on a observé une réduction de 24% (p = 0,0001) du nombre d indications de pontage aorto-coronarien. Les avantages de la pravastatine ont été constants chez tous les sous-groupes de patients répartis selon le sexe, le diagnostic d inclusion (IM ou angine instable), l âge, le tabagisme, le diabète ou l hypertension. On notera qu il n y avait pas de taux limite inférieur de cholestérol total. On a démontré un avantage clinique subséquent dans l intervalle de 4 à 7 mmol/l dans le groupe de traitement à la pravastatine comparativement au groupe de traitement au placebo. La pravastatine a offert un excellent profil d innocuité et a été bien tolérée et on n a noté aucun signe de risque accru de mortalité non cardio-vasculaire. On notera que la fréquence des cancers (y compris le cancer du sein) était semblable dans les groupes placebo et pravastatine. Bien que le taux d élévation asymtomatique de l AST et de l ALT était significativement plus important chez les patients traités à la pravastatine (0,9% c. 0,5%, p = 0,01), le taux global était inférieur à un pour 100 patients traités et il n y avait aucune différence statistique dans la fréquence de l hépatite, de la myalgie, de la myopathie, des éruptions cutanées et d autres effets indésirables signalés. Les résultats de l étude LIPID sont particulièrement frappants du fait qu ils ont été obtenus chez des patients présentant des taux de cholestérol moyens ou inférieurs à la moyenne qui recevaient déjà un traitement médical établi (p. ex., de l aspirine chez 82%, des bêta-bloquants chez 47% des patients). En résumé, l administration de 40 mg/jour de pravastatine pendant six ans à des patients présentant des antécédents d IM ou d angine instable dont le cholestérol total se situait entre 4 et 7 mmol/l avant le traitement a permis de prévenir 31 décès (mortalité toutes causes incluses), 19 décès coronariens, 34 décès dus à une coronaropathie mortelle ou IM non mortels et 8 accidents cérébro-vasculaires. Lorsque ces valeurs sont combinées, un événement mortel ou un événement grave non mortel a été prévenu pour 20 patients traités par la pravastatine à raison de 40 mg pendant six ans. Prévention primaire à l aide de la pravastatine: étude WOSCOPS En outre des résultats spectaculaires observés chez les patients atteints de coronaropathie établie recevant une statine, il existe de plus en plus de données concluantes qui indiquent que les personnes ne souffrant pas de coronaropathie manifeste, mais présentant une élévation légère ou modérée du taux plasmatique de cholestérol, peuvent également bénéficier d un traitement hypolipidémiant à l aide d inhibiteurs de la HMG-COA réductase. L importante étude WOSCOPS (West of Scotland Coronary Prevention Study) a été publiée en novembre Cette étude a été menée auprès de hommes atteints d hypercholestérolémie (taux moyen de cholestérol total 7 mmol/l) âgés de 45 à 65 ans, pendant une période moyenne de 4,9 ans. La plupart de ces hommes étaient autrement en bonne santé, aucun ne présentant des

4 antécédents d IM. Les critères d admission étaient les suivants: taux de cholestérol LDL supérieur à 4 mmol/l lors des deux visites de sélection ou supérieur à 4,5 mmol/l lors d une visite de sélection (mais inférieur à 6 mmol/l). La pravastatine, à raison de 40 mg/jour, comparativement au placebo, a réduit le cholestérol total de 20%, le cholestérol LDL de 26%, les triglycérides de 12% et a augmenté le cholestérol HDL de 5%. Dans le groupe traité par la pravastatine, le risque de coronaropathie, de décès ou d IM non mortel, et d IM non mortel uniquement, a été réduit de 31% (p < 0,001). On a noté une réduction semblable du risque de mortalité par coronaropathie (cas certains + soupçonnés: réduction de 33%, p = 0,042) et de décès toutes causes cardio-vasculaires incluses (réduction de 32%, p = 0,033). On notera que le taux des indications d angiographie coronarienne a été réduit de 31% et celui des indications de revascularisation myocardique de 37% (p < 0,001). Enfin, une réduction de 22% du risque de décès dus à toute cause a été observée dans le groupe pravastatine (p = 0,051). Des données additionnelles présentées à l AHA provenant de la base de données de l étude WOSCOPS indiquent que la réduction spectaculaire des événements observée parmi les patients traités à la pravastatine pourrait ne pas être due uniquement à la réduction du cholestérol LDL 6. Dans une «analyse de chevauchement», les chercheurs de l étude WOSCOPS ont éliminé de l analyse les sujets ne s étant potentiellement pas conformés aux exigences de l étude (ceux ayant manqué au moins un quart des visites prévues dans le cadre de l étude) et ils ont corrigé les valeurs en fonction d autres facteurs de risque observés au départ et pendant le traitement, comprenant les taux de cholestérol HDL, de VLDL et de triglycérides. Lorsque l on a comparé les taux des maladies coronariennes chez les patients recevant un placebo et chez ceux recevant la pravastatine dont les taux de LDL se situaient entre 3,6 et 4,7, on a noté une réduction de 47% (p = 0,04) parmi les patients recevant la pravastatine, malgré des taux de LDL identiques (figure 1). Ainsi, les patients ayant obtenu un taux de cholestérol LDL spécifique avec la pravastatine Taux (%) d événements coronariens à 4,5 ans Figure 1: Taux de LDL pendant le traitement: étude WOSCOPS «Analyse de chevauchement» Réduction du risque de 47% p=0,04 n=446 n=466 0 LDL moyen pendant Placebo 4.2 Pravastatine 4.1 le traitement (mmol)l) Patients dont les valeurs de LDL pendant le traitement (placebo ou pravastatine) se situent entre 3,6 et 4,7 mmol/l présentaient des taux d événements coronariens significativement moins élevés que les sujets recevant le placebo dont les taux de cholestérol LDL étaient identiques, ce qui indique que la pravastatine peut avoir des effets autres que ceux exercés purement sur le cholestérol LDL. Une analyse des «quintiles» a été ensuite effectuée pour examiner la relation existant entre la réduction des événements coronariens et la modification des taux de cholestérol LDL produite par la pravastatine. Cette analyse était fondée sur la modification en pourcentage du taux de cholestérol LDL pendant le traitement comparativement aux valeurs de départ. Les participants à l étude WOSCOPS ont été divisés en quintiles sur la base de leur taux de cholestérol LDL au départ qui variait entre 4,25 et 6 mmol/l. Bien que le taux d événements le plus élevé ait été observé dans le quintile représenté par les patients chez qui l on n a observé essentiellement aucun changement dans le taux de cholestérol LDL, on n a noté aucune différence dans les quatre autres quintiles, quelle que soit la réduction du taux de cholestérol par rapport aux valeurs de départ (figure 2). Ainsi, la réduction du taux de C-LDL était nécessaire 3.8

5 Figure 2: Relation entre le taux d événements coronariens avec la pravastatine et la réduction moyenne en pourcentage moyen du C-LDL stratifiée par quintile (ª 527 patients dans chaque quintile) Quintile Changement Taux (%) d événements coronariens à 4,5 ans moyen en % dans le C-LDL Risque relatif (c. placebo) % -12% -24% -31% -39% +9% -28% -47% -31% -49% groupe correspondait au risque réel observé chez les patients de l étude WOSCOPS traités avec le placebo. Cependant, bien que le modèle de Framingham ait permis de prédire une réduction moyenne des événements de 22% parmi les patients traités à la pravastatine comparativement à ceux traités au placebo, la réduction réelle dans le groupe pravastatine de l étude WOSCOPS était en moyenne de 46% (figure 3). Cette analyse indique également qu il existe une réduction additionnelle du risque dans le groupe pravastatine que l on ne peut expliquer par tous les facteurs de risque dans le modèle de Framingham ni par les taux de cholestérol total et de cholestérol HDL obtenus durant le traitement. Le fait que la pravastatine ait eu un effet bénéfique sur la réduction des événements dans l étude WOSCOPS supérieur à celui pouvant être prédit par le taux de réduction du C-LDL uniquement semble indiquer qu il existe d autres mécanismes responsables des effets bénéfiques de la pravastatine dans cette population de patients. Outre ses effets sur le cholestérol LDL, la pravastatine peut avoir des effets bénéfiques sur d autres éléments du cholestérol (p. ex., chylomicrons, VLDL, IDL) et entraîner une pour que l on obtienne une réduction du risque relatif d événements chez les patients recevant la pravastatine. Cependant, l avantage maximum a été observé chez les patients dont le pourcentage moyen de réduction du C- LDL était de 24% (intervalle de 19% à 28%) et l on n a pas observé une réduction supérieure des événements lorsque la réduction du C-LDL en pourcentage était plus élevée (intervalle de 34% à 57%). Une analyse similaire effectuée parmi la population de l étude CARE indique une relation non linéaire similaire entre les taux de LDL pendant le traitement et les événements coronariens 7. Enfin, une analyse du modèle de Framingham a également été effectuée pour comparer les taux d événements coronariens prévus par rapport à ceux effectivement observés dans l étude WOSCOPS. Les facteurs de risque dans le modèle de Framingham comprenaient l âge, le sexe, le tabagisme, la tension artérielle, le taux plasmatique de cholestérol total, le C-HDL et le diabète. Le risque moyen prévu dans chaque Taux (%) d événements coronariens à 4,5 ans Figure 3: Taux d événements coronariens prédits c. observés dans l étude WOSCOPS d après le modèle de Framingham Placebo - taux prédits Pravastatine - taux prédits Pravastatine - taux observés Effet bénéfique sur les taux lipidiques 22% Avantages de la pravastatine 24% Déciles du risque prédit D après Packard

6 amélioration de la fonction endothéliale, une réduction de l agrégation plaquettaire, une diminution des taux de fibrinogène et de la production de thrombine. Résumé L importante étude LIPID démontre que l administration de la pravastatine à patients présentant des antécédents d IM ou d angine instable dont les taux de cholestérol étaient principalement moyens pendant six ans en moyenne a permis de prévenir 31 décès, soit 19 décès par coronaropathie et 8 décès par accidents cérébro-vasculaires. Au total, un événement mortel ou un événement grave non mortel a été prévenu pour 20 patients traités à la pravastatine à une dose de 40 mg. Les statines ont été conçues pour inhiber les enzymes qui constituent un facteur limitant de la synthèse du cholestérol dans le foie. Cependant, il est apparu d après d autres analyses effectuées dans le cadre des études WOSCOPS et CARE que les effets bénéfiques cliniques de la pravastatine sont dus à des facteurs autres que ceux qui réduisent directement le cholestérol LDL. Références 1. Rossouw JE. Lipid-lowering interventions in angiographic trials. Am J Cardiol 1995; 76: 86C-92C. 2. Scandinavian Simvastatin Survival Study Group. Randomized trial of cholesterol lowering in 4444 patients with coronary heart disease: the Scandinavian Simvastatin Survival Study (4S). Lancet 1994; 344: Shepherd J, Cobbe SM, Ford I et al. Prevention of coronary heart disease with pravastatin in men with hypercholesterolemia. N Engl J Med 1995; 333: Sacks FM, Pfeffer MA, Moye LA et al. The effect of provastatin on coronary events after myocardial infarction in patients with average cholesterol levels. N Eng J Med 1996; 335: The LIPID Study Group. Design features and baseline characteristics of the LIPID Study: A randomized trial in patients with previous acute myocardial infarction and/or unstable angina pectoris. Am J Cardiol 1995;76: Packard CJ. Relationship between LDL-C changes and CHD event reduction with pravastatin in WOSCOPS. Circulation 1997;96:8: Sacks FM, Moye LA, Davis RB et al. The influence on coronary event of lipid therapy during treatment with pravastatin: The CARE Trial. Circulation 1997;96:8:66. La version française a été revisée par le D r George Honos, Montréal Division de cardiologie, St. Michael s Hospital, Université de Toronto, seule responsable du contenu de cette publication. Édition: Snell Communication Médicale Inc. avec la collaboration de la Division de cardiologie, St. Michael s Hospital, Université de Toronto. Tous droits réservés. Tout recours à un traitement thérapeutique, décrit ou mentionné dans, doit être conforme aux renseignements d ordonnance au Canada. Snell Communication Médicale Inc. se consacre à l avancement de l éducation médicale continue de niveau supérieur F

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire?

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 25 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? CONTEXTE Les données des études

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 janvier 2006 TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé TAHOR 20 mg, comprimé pelliculé TAHOR 40 mg, comprimé pelliculé TAHOR 80 mg, comprimé pelliculé Laboratoires PFIZER atorvastatine

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

LES INHIBITEURS DE L HMG-CoA RÉDUCTASE

LES INHIBITEURS DE L HMG-CoA RÉDUCTASE Office canadien de coordination de l évaluation des technologies de la santé LES INHIBITEURS DE L HMG-CoA RÉDUCTASE Analyse des études cliniques et des évaluations pharmacoéconomiques publiées Rapport

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 12 janvier 2001 par arrêté du 20 janvier 2001. TAHOR 20 mg, comprimé

Plus en détail

Cardiologie. XX e Congrès de la Société européenne de cardiologie Vienne, Autriche, 22 au 26 ao t 1998

Cardiologie. XX e Congrès de la Société européenne de cardiologie Vienne, Autriche, 22 au 26 ao t 1998 ST. MICHAEL S HOSPITAL UNIVERSITY OF TORONTO RAPPORT DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE ST. MICHAEL S HOSPITAL, UNIVERSITÉ DE TORONTO MC Les tout derniers renseignements provenant d études cliniques : Résultats

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 VASTEN 10 mg, comprimé sécable B/28 Laboratoires Sanofi Aventis pravastatine Liste I Date de l'amm : dernier rectificatif le 25 mai 2005 Motif de la demande

Plus en détail

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste SAVEZ-VOUS QUE Les maladies CV restent un fléau? Elles sont la première cause de décès chez les adultes 25% des hommes sont à

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Étude REVERSAL Le développement des plaques d athérome stoppé

Étude REVERSAL Le développement des plaques d athérome stoppé Reportage Orlando Congrès de l American Heart Association II par Emmanuèle Garnier Plus de 3500 communications orales et par affiches portant sur la recherche fondamentale, des travaux cliniques et des

Plus en détail

Guide ressource sur la prise en charge des dyslipidémies

Guide ressource sur la prise en charge des dyslipidémies Aperçu Guide ressource sur la prise en charge des dyslipidémies Préparé par le Réseau canadien des pharmaciens impliqués en soins cardiovasculaires (RCPC) 1. Identification du patient 2. Évaluation du

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Actualités scientifiquesmc

Actualités scientifiquesmc ST. MICHAEL S HOSPITAL UNIVERSITY OF TORONTO RAPPORT DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE ST. MICHAEL S HOSPITAL, UNIVERSITÉ DE TORONTO MC L innocuité et l efficacité des bloqueurs des canaux calciques: Données

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 CADUET 5 mg/10 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées CIP : 369 304-4 Boîte de 30 comprimés pelliculés

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

A.J. SCHEEN (1) INTRODUCTION

A.J. SCHEEN (1) INTRODUCTION L ÉTUDE CLINIQUE DU MOIS L étude IDEAL comparant simvastatine 20-40 mg versus atorvastatine 80 mg en prévention après un infarctus du myocarde : entre deux idées de l idéal A.J. SCHEEN (1) RÉSUMÉ : L étude

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

Bienfaits hâtifs du traitement par les statines dans les essais cliniques sur le traitement hypolipidémiant

Bienfaits hâtifs du traitement par les statines dans les essais cliniques sur le traitement hypolipidémiant Bienfaits hâtifs du traitement par les statines dans les essais cliniques sur le traitement hypolipidémiant La maladie cardiovasculaire est la principale cause de décès au Canada et elle impose un lourd

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

Étude TNT. Reportage. Congrès de l American College of Cardiology Floride Emmanuèle Garnier. abaisser le taux de cholestérol

Étude TNT. Reportage. Congrès de l American College of Cardiology Floride Emmanuèle Garnier. abaisser le taux de cholestérol Reportage Floride Emmanuèle Garnier C est sous le thème «Rapprocher la science et la pratique» que s est déroulé, en mars dernier, le 54 e congrès de l American College of Cardiology. Les résultats de

Plus en détail

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus REVUES GENERALES Insuffisance coronaire P. DURIEZ Département de Pharmacologie, Université de Lille, LILLE. Objectifs de LDL à 0,7 g/l : pour quel coronarien? Des études ont démontré le bénéfice d une

Plus en détail

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Recommandations Problématique - Pratique courante: référence, couverture nécessité de pratique. - Recommandations

Plus en détail

Primeurs en cardiologie I

Primeurs en cardiologie I Primeurs en cardiologie I Chicago Emmanuèle Garnier Le congrès de l American College of Cardiology (ACC), qui avait lieu du 29 mars au 1 er avril, a permis le dévoilement en primeur de nombreux résultats

Plus en détail

LE SUIVI DU PATIENT SOUFFRANT D HYPERCHOLESTÉROLÉMIE EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NICOLAS NOËL, PHARMACIEN

LE SUIVI DU PATIENT SOUFFRANT D HYPERCHOLESTÉROLÉMIE EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NICOLAS NOËL, PHARMACIEN LE SUIVI DU PATIENT SOUFFRANT D HYPERCHOLESTÉROLÉMIE EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NICOLAS NOËL, PHARMACIEN Objectifs Évaluer le risque d événements cardiovasculaires. Cibler les patients à diriger vers leur

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Dépression et les maladies cardiovasculaires

Dépression et les maladies cardiovasculaires Dépression et les maladies cardiovasculaires Jeffrey Rado, M.D. Assistant Professor of Internal Medicine and Psychiatry Rush University Medical Center Chicago, IL USA Les maladies cardiovasculaires sont

Plus en détail

EBM : critères de jugement

EBM : critères de jugement EBM : critères de jugement -«End point» pertinent? (biologique CT, paraclinique HTA, clinique IDM) -«End point» intermédiaire ou de substitution (TVP et EP) Essai CAST (N.Engl.J.Med.1989; 321-406) N=1727

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

CARDIOLOGIEMD. Conférences scientifiques

CARDIOLOGIEMD. Conférences scientifiques AU FIÈREMENT DE SERVICE NOS 1 9 9 6 - DEPUIS COLLÈGUES 2 0 0 6 10 ANS www.cardiologieconferences.ca CARDIOLOGIEMD Conférences scientifiques MAI 2006 volume XI, numéro 4 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES

Plus en détail

Estimation du risque Cardiovasculaire

Estimation du risque Cardiovasculaire Estimation du risque Cardiovasculaire Estimation du risque Cardiovasculaire Vignette 1: Cadre masculin de 51 ans AF CV négative Tabac + 1 pqt/j TAH systol 130 mmhg Cholestérol tot 7,34 mmol/l HDL

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet

Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet Justification L hypercholestérolémie est un facteur de risque

Plus en détail

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE ANNÉE 2006-2007 B PROJET UT CLIENTÈLE CIBLE MÉDICATION ECG/ ACTIVE (29 S ÉTUDE EN COURS) 14/05/2003 Active W : 02/12/2004 Évaluer si le Clopidogrel plus AAS est supérieur

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. Annick Robinson 438 837-2550. Relations avec les investisseurs : Relations avec les médias :

Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE. Annick Robinson 438 837-2550. Relations avec les investisseurs : Relations avec les médias : Communiqué de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Relations avec les médias : Annick Robinson 438 837-2550 Relations avec les investisseurs : Justin Holko 908 740-1879 L étude TECOS de Merck, qui évalue le

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke L athérosclérose Une maladie inflammatoire chronique des grosses artères, à localisation intimale, dont l agent

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

maladies cardiaques: Le diabète et les ce qu il faut savoir Quels sont les facteurs de risque de souffrir d une maladie cardiaque?

maladies cardiaques: Le diabète et les ce qu il faut savoir Quels sont les facteurs de risque de souffrir d une maladie cardiaque? Le diabète et les maladies cardiaques: ce qu il faut savoir Dans cet article 1. Quels sont les facteurs de risque associés aux maladies cardiaques? 2. Quels sont les traitements non pharmacologiques? 3.

Plus en détail

Traitements Hypolipémiants

Traitements Hypolipémiants Chapitre 14 Traitements Hypolipémiants Item 132 : Angine de poitrine et infarctus du myocarde Plan Introduction 1. les statines 2. les fibrates Introduction Traiter une dyslipidémie revient le plus souvent

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

CARDIOLOGIE. Conférences scientifiques

CARDIOLOGIE. Conférences scientifiques www.cardiologieconferences.ca FÉVRIER 25 volume X, numéro 2 CARDIOLOGIE Conférences scientifiques COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE, HÔPITAL ST. MICHAEL S, UNIVERSITÉ

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 02 novembre 2005 CRESTOR 5 mg, comprimé pelliculé B/28 ; B/50 ; B/84 Laboratoires ASTRAZENECA rosuvastatine Liste I Date de l'amm : 06 octobre 2005 Motif de la demande

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi

Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi Centre universitaire de santé McGill, Montréal, Québec, Canada Objectifs 1) Connaître les causes de dyslipidémie après greffe d organes 2) Décrire le traitement

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica)

Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica) December 1, 2010 Klick Inc. Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica) Les utilisateurs de l application Guide santé CV MC qui souhaitent

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 2005 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude FIELD : un fibrate ou une statine pour la prise en charge de la dyslipidémie des diabétiques de type 2? Le diabétique

Plus en détail

Athérosclérose (3) Les hyperlipoprotéinémies

Athérosclérose (3) Les hyperlipoprotéinémies Athérosclérose (3) Les hyperlipoprotéinémies Points à comprendre Les anomalies du métabolisme lipidique sont à l origine de perturbations biologiques avec des conséquences importantes en termes de santé

Plus en détail

Présentation à l ACC des données de deux études de Phase III sur mipomersen

Présentation à l ACC des données de deux études de Phase III sur mipomersen COMMUNIQUE DE PRESSE Sanofi-aventis Genzyme ISIS Contact Media : Contact Media : Contact Media : Marisol Péron Erin Emlock Amy Blackley, Ph.D. +33 1 53 77 45 02 (617) 768-6923 (760) 603-2772 Contact Investisseurs

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

************** Année 2011 Thèse n

************** Année 2011 Thèse n UNIVERSITE PARIS VI FACULTE DE MEDECINE PIERRE ET MARIE CURIE ************** Année 2011 Thèse n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE Présentée et soutenue publiquement Le 27 septembre 2011

Plus en détail

Statines et angioplastie coronaire

Statines et angioplastie coronaire Statines et angioplastie coronaire RÉSUMÉ : Trois études, ARMYDA-ACS, NAPLES II et ARMYDA-RECAPTURE, démontrent l efficacité de l administration d atorvastatine 8 mg avant une angioplastie coronaire, avec

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 A. F A C U L T É D E M É D E C I N E Année 2014 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR MAQSOOD Zubair Né le 01/11/1981 au Pakistan Présentée et soutenue

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire?

Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire? Lipides, lipoprotéines, apolipoprotéines et bilan cardiovasculaire? Richard W. James, Labo des Lipides, Dépt. de Médecine Interne, Faculté de Médecine, Université de Genève, Genève Lipides, lipoprotéines

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

PRUDENCE OBLIGE : L EMPLOI DES STATINES CHEZ LES FEMMES de Harriet Rosenberg Danielle Allard

PRUDENCE OBLIGE : L EMPLOI DES STATINES CHEZ LES FEMMES de Harriet Rosenberg Danielle Allard PRUDENCE OBLIGE : L EMPLOI DES STATINES CHEZ LES FEMMES de Harriet Rosenberg Danielle Allard Action pour la protection de la santé des femmes Juin 2007 On peut reproduire les publications de l APSF à condition

Plus en détail

Observatoire des statines Octobre 2007

Observatoire des statines Octobre 2007 Observatoire des statines Octobre 2007 Le groupe CODAGE Le groupe CODAGE est un groupe national de travail sur le codage des actes et des prestations de la caisse nationale du RSI. Créé en 1999, il a pour

Plus en détail

Actualités scientifiquesmc

Actualités scientifiquesmc ST. MICHAEL S HOSPITAL UNIVERSITY OF TORONTO RAPPORT DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE ST. MICHAEL S HOSPITAL, UNIVERSITÉ DE TORONTO MC Nouvelles perspectives sur le traitement d association de l hypertension

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail

Les acides gras trans d'origine animale ne constituent pas un danger pour la santé!

Les acides gras trans d'origine animale ne constituent pas un danger pour la santé! Les acides gras trans d'origine animale ne constituent pas un danger pour la santé! Les derniers résultats d'une étude d'observation de longue durée menée au Danemark confirment à nouveau que les acides

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juin 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juin 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juin 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 24 janvier 2001 (JO du 14 janvier 2001). ELISOR 20 mg, comprimé sécable

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM TOLVAPTAN (Samsca Otsuka Canada Pharmaceutical Inc.) Indication : Hyponatrémie non hypovolémique et symptomatique Recommandation Le Comité canadien d expertise sur les médicaments

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS Défini&on angor stable Douleur angineuse de brève durée, déclenchée par l effort ou ses équivalents, calmée par l arrêt de l effort

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Cholestérol et risque d accident vasculaire cérébral: un rôle pour les statines?

Cholestérol et risque d accident vasculaire cérébral: un rôle pour les statines? Schweiz Med Wochenschr 2000;130:1157 63 Peer reviewed article G. Devuyst, J. Bogousslavsky Service de neurologie, CHUV, Lausanne Cholestérol et risque d accident vasculaire cérébral: un rôle pour les statines?

Plus en détail

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone, d abord à une dose de charge, puis à une dose d entretien de 5 comprimés

Plus en détail

Nouveaux coûts. Nouveaux traitements contre le cholestérol Votre régime de remboursement des frais de médicaments est-il adéquat?

Nouveaux coûts. Nouveaux traitements contre le cholestérol Votre régime de remboursement des frais de médicaments est-il adéquat? Garanties collectives Nouveaux coûts Nouveaux traitements contre le cholestérol Votre régime de remboursement des frais de médicaments est-il adéquat? Le marché des médicaments de spécialité, en rapide

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail