Pauvreté et inégalité dans le monde. Introduction à la thématique Francine Mestrum, 26 mars 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pauvreté et inégalité dans le monde. Introduction à la thématique Francine Mestrum, 26 mars 2016"

Transcription

1 Pauvreté et inégalité dans le monde Introduction à la thématique Francine Mestrum, 26 mars 2016

2 Ce que nous allons étudier: Quand et comment la pauvreté et l inégalité sont-elles apparues dans l agenda du développement? Quel est leur lien avec le développement? Comment peut-on mesurer la pauvreté et l inégalité? Comment peut-on combattre la pauvreté et l inégalité? Et pourquoi faut-il les combattre? Quels sont les liens entre la pauvreté et l inégalité et les problèmes environnementaux? Les migrations? Les conflits? Les trappports de genre?

3 1. Pauvreté, inégalité et développement La pauvreté: un theme nouveau! L ONU et les premiers rapports sur la situation sociale dans le monde Les années 60 et les décennies du développement de l ONU: l écart entre les revenus par habitant des pays économiquement développés et ceux des pays peu développés s est accru 1969: Déclaration de l ONU sur le progrès et le développement dans le domaine social : les années 70: la décennie du développement social mais peu d enthousiasme de la part des pays en développement 1986: Déclaration sur le droit au développement

4 1. Pauvreté, inégalité et développement La pauvreté: un thème nouveau 1990: Rapport de la Banque mondiale sur la pauvreté 1990: Rapport du PNUD sur le développement humain Le développement pour les peuples/individus et non plus pour les pays ou les économies Seers: un pays pauvre est un pays où les gens sont pauvres La fin de l économie du développement : la mono-économie (Hirschmann) La fin du développement en tant que projet national de modernisation et de diversification

5 1. Pauvreté, inégalité et développement Depuis 1995 (Sommet de l ONU sur le développement social) la pauvreté est devenue la priorité de la coopération au développement 2000: Déclaration du Millénaire et Objectifs du millénaire (objectif n 1: éradiquer/réduire de moitié la pauvreté extrême entre 1990 et 2015) Nouvel objectif de la Banque mondiale (2013) et Objectifs du développement durable: éradiquer la pauvreté extrême en 2030 et partager la prospérité en augmentant les revenus des 40% les plus bas

6 1. Pauvreté, inégalité et développement L idéologie de la pauvreté: = un thème consensuel Mais: Idéologie conservatrice: la pauvreté est due à une culture des pauvres, leurs attitudes, leur irresponsabilité Idéologie libérale: la pauvreté est due à un manque d opportunités Idéologie marxiste: la pauvreté est une relation sociale, liée à l accumulation de richesses par certains

7 1. Pauvreté, inégalité et développement Et l inégalité? Avec la priorité donnée à la pauvreté, l inégalité a disparu de l ordre du jour (rapport de la BM 1990: l inégalité n est pas la pauvreté ) 2006: rapport de la Banque mondiale sur l équité ou égalité des opportunités Début d un débat international sur les inégalités, notamment en liaison avec la mondialisation

8 1.Pauvreté, inégalité et développement Global economic disparities Source: United Nations Development Programme, Human Development Report, New York: Oxford University Press, 1992, p. 35.

9 1.Pauvreté, inégalité et développement Global income distributed by percentiles of the population in 2007 (or latest available) in PPP constant 2005 international dollars* * According to the inter-country accounting model. Source: Isabel Ortiz and Matthew Cummins, Global inequality: beyond the bottom billion a rapid review of income distribution in 141 countries, Social and Economic Policy Working Paper, New York: United Nations Children s Fund, April 2011, p. 21.

10 1.Pauvreté, inégalité et développement Aujourd hui, il est reconnu que l inégalité est un problème plus sérieux que la pauvreté: freine la croissance, freine la réduction de la pauvreté, freine le développement Plusieurs ouvrages académiques mettent l accent sur l importance de l inégalité, y compris le FMI Banque mondiale: partager la prospérité en augmentant les revenus des 40 % des revenus les moins élevés L inégalité dans les ODD: Objectif 10: Réduire l inégalité dans et entre les pays

11 2. Définir et mesurer Définir la pauvreté: Le revenu utilisé dans les statistiques Un consensus mondial: la pauvreté est multidimensionnelle : à part ou même au-delà du revenu, la pauvreté serait un manque de scolarité, de soins de santé de logement décent La Banque mondiale dès 2000: la pauvreté est un manque de voix et d empowerment, une vulnérabilité ( les pauvres ne parlent pas de revenu )

12 2. Définir et mesurer La pauvreté: La pauvreté absolue et la pauvreté relative La pauvreté extreme et la pauvreté L écart de pauvreté Les seuils de pauvreté (actuellement 1,9 US$/jour pour la pauvreté extrême)

13 2. Définir et mesurer Mesurer la pauvreté: Enquêter auprès des ménages: revenus et consommation Le problème des PPA (parité de pouvoir d achat): Comparabilité internationale Taux de conversion pour prendre en compte les différences de pouvoir d achat dans les différents pays) Mesurer la pauvreté multidimensionnelle: problèmes des critères et des pondérations Problème du manque de données et de la fiabilité des données

14 2. Définir et mesurer les inégalités: Inégalité absolue et relative Les inégalités nettes ou brutes Les inégalités au niveau des revenus, les patrimoines ou la consommation et/ou autres aspects de la vie Les inégalités dans les pays Les inégalités entre les pays Les inégalités entre les individus, sans prendre en compte les frontières

15 2. Définir et mesurer les inégalités Le coefficient le plus utilisé pour mesurer les inégalités: l indicateur Gini (entre 0 et 1) De plus en plus on utilise les comparaisons entre les déciles/quintiles de revenu Les 10 % (ou 20 %...) les plus riches par rapport au 10 % (ou 20 % ) les plus pauvres Le 1 % vs les 99 %, ou le nombre de personnes (Oxfam: 62 personnes ont la même richesse que l ensemble de la moitié la plus pauvre de la planète) L idéologie n est jamais absente des mesures et les critères choisis donneront des résultats très différents

16 3. Pourquoi et comment combattre la pauvreté et les inégalités? Raisons éthiques, politiques et économiques Droits humains: le droit à la vie, la justice sociale Stabilité, frontières, etc. Croissance, productivité, etc.

17 3. Comment combattre la pauvreté et les inégalités Lutte contre la pauvreté BM 1990: pas de changements de politique mondialisation, consensus de Washington Obligation de DSRP(C) éducation et soins de santé filets de sécurité user fees Micro-crédit Travaux publics aux moins demandants (workfare) Ciblage des pauvres A partir de 2000 (nouveau rapport BM et OMD): ouverture vers d autres politiques sociales conditional cash transfers : transferts monétaires conditionnels 2015: ouverture vers d autres politiques sociales: protection sociale (ODD : objectif 1.3 et recommandation de l OIT sur les socles de protection sociale )

18 3. Combattre les inégalités Augmenter les revenus de ceux qui gagnent le moins: emplois, salaires, prix (BM) Réduire les revenus de ceux qui gagnent le plus: fiscalité Milanovic: Augmenter les revenus des pays les plus pauvres croissance (Re)distribution des revenus entre pays riches et pays pauvres Migrations vers les pays riches ( on est pauvre parce qu on vit dans un pays pauvre )

19 4. Les liens avec les autres problèmes liés au (manque de) développement Le développement durable et les conflits: Soudan, Somalie, Syrie, petits Etats insulaires Les conflits et les grands travaux (barrages) Révolutions et terrorisme Les enfants et les rapports de genre La pauvreté (extrême), la justice sociale, le manque de perspectives, la modernité

20 Tentative de conclusion A ne jamais oublier: La pauvreté est une problématique relativement jeune dans l agenda du développement L inégalité est en fait un problème plus grave, mais n est toujours pas acceptée en tant que tel La tendance de la réduction de la pauvreté extrême est claire, mais attention avec les chiffres L eradication de la pauvreté ne peut être que le résultat d un processus de développement réussi La réduction des inégalités est cruciale pour un processus de mondialisation réussi

21

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et inégalités en français. Il a fait l objet d une grande attention,

Plus en détail

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 novembre 2011-9 h 30 «Niveaux des pensions et taux de remplacement» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Evolution du niveau

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Analyses Économiques 2 - Juin 2003

Analyses Économiques 2 - Juin 2003 DP N Analyses Économiques 2 - Juin 2003 Le faible contenu en actions de l'épargne des ménages français pèse sur son rendement :une comparaison avec les Etats-Unis. 1 A définitions équivalentes, les ménages

Plus en détail

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise Point 3 (a) (i) de l ordre du jour provisoire E/CN.6/2010/1 pour la cinquantequatrième session de la Commission de la condition de la femme, du 1 er au 12 mars 2010 : Révision de la mise en œuvre de la

Plus en détail

Vers l établissement d un socle de protection sociale

Vers l établissement d un socle de protection sociale Vers l établissement d un socle de protection sociale Andreas Bodemer et Ellen Ehmke Dans le monde entier, 75 pour cent de la population n a aucun accès, ou bien un accès insuffisant, à une offre de sécurité

Plus en détail

Microgrids : quelle segmentation et quels projets pilotes?

Microgrids : quelle segmentation et quels projets pilotes? Microgrids : quelle segmentation et quels projets pilotes? Jeudi 28 octobre de 9h30 à 10h30 Réunion en webconférence. Type de réseau faisant l objet de plus en plus d expérimentations, le microgrid se

Plus en détail

Gestion marketing et financière

Gestion marketing et financière Gestion marketing et financière I. INTRODUCTION GÉNÉRALE REMARQUE IMPORTANTE POUR LA SUITE : Le bilan et le compte de résultat sont les documents de base de la comptabilité. Economie (grec : oikonomia)

Plus en détail

PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT

PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT Administration Comment mesurer l impact social? PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT UN PLACEMENT SOLIDAIRE Quels moyens? Pour quelle utilisation? 24 millions placés par 2100 coopérateurs 954 crédits solidaires

Plus en détail

Sujet: Les villes des États-unis.

Sujet: Les villes des États-unis. Sujet: Les villes des États-unis. Introduction. Il ne faut pas faire une analyse d un sujet qui serait les États-unis, mais de celui qui est proposé: Les villes des États-unis. Analyser le sujet, c est

Plus en détail

Finlande. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Régime lié à la rémunération. Indicateurs essentiels : Finlande

Finlande. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Régime lié à la rémunération. Indicateurs essentiels : Finlande 11. PANORAMA DES PENSIONS 215 : DESCRIPTIFS PAYS FINLANDE Finlande Finlande : le système de retraite en 214 Il existe une pension publique de base ciblée (pension nationale et garantie) qui est soumise

Plus en détail

Diagnostic stratégique de l entreprise IKEA

Diagnostic stratégique de l entreprise IKEA Diagnostic stratégique de l entreprise IKEA 1 Objectifs / Méthodologie Objectif : Identifier les raisons de succès de l entreprise, ses particularités vis-à-vis des offres semblables et similaires Présenter

Plus en détail

CHAPITRE 6 L AMELIORATION DU NIVEAU DE VIE & LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE THÈME 2 LA CRÉATION DE RICHESSES & LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

CHAPITRE 6 L AMELIORATION DU NIVEAU DE VIE & LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE THÈME 2 LA CRÉATION DE RICHESSES & LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE CHAPITRE 6 L AMELIORATION DU NIVEAU DE VIE & LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE THÈME 2 LA CRÉATION DE RICHESSES & LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE I. L AMELIORATION DU NIVEAU DE VIE A.Production, création de richesses

Plus en détail

Cadre. 1. Contexte global 2. Secteur e formel et informel : perspectives 3. Sécurité sociale formelle et informelle 4. Conclusions

Cadre. 1. Contexte global 2. Secteur e formel et informel : perspectives 3. Sécurité sociale formelle et informelle 4. Conclusions Cadre 1. Contexte global 2. Secteur e formel et informel : perspectives 3. Sécurité sociale formelle et informelle 4. Conclusions 1.1 Données générales sur la pauvreté 1.2 milliard de gens vivent avec

Plus en détail

CONSTRUCTION CARTOGRAPHIQUE ET ANALYSE ÉCONOMIQUE ET SOCIOLOGIQUE DE LA PAUVRETÉ À ANKARA (SÉMINAIRE DE L AXE 1 DU LADYSS)

CONSTRUCTION CARTOGRAPHIQUE ET ANALYSE ÉCONOMIQUE ET SOCIOLOGIQUE DE LA PAUVRETÉ À ANKARA (SÉMINAIRE DE L AXE 1 DU LADYSS) CONSTRUCTION CARTOGRAPHIQUE ET ANALYSE ÉCONOMIQUE ET SOCIOLOGIQUE DE LA PAUVRETÉ À ANKARA (SÉMINAIRE DE L AXE 1 DU LADYSS) Lamiha Gün Economiste Univ. Turgut Ozal, Ankara (Turquie) 1. introduction (but

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004 Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique Rapport final Projet entrepris par le Recycling Council of Alberta en partenariat avec

Plus en détail

Foire aux questions T1 2007

Foire aux questions T1 2007 Foire aux questions T1 2007 1. Pourquoi n avez-vous pas fractionné vos actions? Nous nous penchons régulièrement sur toutes les questions liées au capital, y compris les fractionnements d actions. Tel

Plus en détail

La santé dans le programme de développement pour l après-2015

La santé dans le programme de développement pour l après-2015 SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A66/47 Point 14.1 de l ordre du jour provisoire 1 er mai 2013 La santé dans le programme de développement pour l après-2015 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

Indice de traitement brut grille indiciaire (ITB-GI) Indice de traitement net grille indiciaire (ITN-GI) Note méthodologique Mai 2009

Indice de traitement brut grille indiciaire (ITB-GI) Indice de traitement net grille indiciaire (ITN-GI) Note méthodologique Mai 2009 MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Bureau des statistiques, des études et de l évaluation (B3) Laurence ROCHER Pôle salaires-retraites Adresse 66, rue de Bellechasse Paris

Plus en détail

Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE

Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE 05 Prix 915-1500 Le programme de comparaison d EUROSTAT et de l OCDE Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Neuchâtel 2015 Qu est-ce que le programme de comparaison d EUROSTAT et de

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne Productivité et prospérité à l âge de l information Kaïs Dachraoui, Tarek M. Harchaoui et Faouzi Tarkhani ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne a connu une performance remarquable. Après 1995, la

Plus en détail

L INDICE DE DEVELOPPEMENT HUMAIN :

L INDICE DE DEVELOPPEMENT HUMAIN : L INDICE DE DEVELOPPEMENT HUMAIN : UNE EVALUATION POUR MAYOTTE. Michaël GOUJON CERDI, Université d Auvergne michael.goujon@u-clermont1.fr François HERMET CEMOI, Université de La Réunion fhermet@univ-reunion.fr

Plus en détail

Le deuxième pilier de pension est une nécessité! I Introduction 02. I 1. Le système des pensions en Belgique : trois piliers 03

Le deuxième pilier de pension est une nécessité! I Introduction 02. I 1. Le système des pensions en Belgique : trois piliers 03 ssur 01 N 11 I Bulletin hebdomadaire du 19/03/2009 Le deuxième pilier de pension est une nécessité! Contenu I Introduction 02 I 1. Le système des pensions en Belgique : trois piliers 03 I 2. Situation

Plus en détail

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 L OBSERVATEUR SECTORIEL Secteur de la construction Décembre 2004 Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 1 Résumé des conférences annuelles de la S.C.H.L. et de la Commission de la construction

Plus en détail

L approche par capitaux pour mesurer le développement durable au Québec

L approche par capitaux pour mesurer le développement durable au Québec L approche par capitaux pour mesurer le développement durable au Québec Présentation à la Journée d économie appliquée - 2012 Université Laval Québec, 10 février 2012 Sophie Brehain Plan de la présentation

Plus en détail

FICHE D INFORMATION REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. Le système statistique national

FICHE D INFORMATION REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. Le système statistique national FICHE D INFORMATION REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Cadre institutionnel Nature et composition du système Le système statistique national A l image du pays tout entier, le système statistique national

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Pourquoi un impôt sur la fortune? Pour Elio Di Rupo, Président du PS, c est d abord une simple question de justice : «Quelqu un qui se lève tôt tous

Plus en détail

mêmes droits aux ressources économiques - aux services de base, - au contrôle des terres et à d autres formes de propriété,

mêmes droits aux ressources économiques - aux services de base, - au contrôle des terres et à d autres formes de propriété, Le 25 septembre 2015, 193 dirigeants mondiaux se sont engagés à atteindre 17 objectifs mondiaux, pour réaliser 3 accomplissements extraordinaires au cours des 15 prochaines années: Mettre fin à l extrême

Plus en détail

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par :

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par : Avant propos Depuis le milieu des années 198, la Tunisie s est engagée sur la voie de l amélioration de l efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Des mesures ambitieuses

Plus en détail

UE 7 Management Le programme

UE 7 Management Le programme UE 7 Management Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction au management

Plus en détail

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique.

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique. Productivité Portrait de la situation au et implications pour le cadre stratégique. Direction des politiques économique et fiscale Novembre 2010 Aperçu de la présentation Tendances récentes et contexte

Plus en détail

7. Marché monétaire Partie 2! Mankiw, chapitre 27 et chapitre 28 (sauf du bas de la page 760 au bas de la page 764)

7. Marché monétaire Partie 2! Mankiw, chapitre 27 et chapitre 28 (sauf du bas de la page 760 au bas de la page 764) 7.5. Banque centrale européenne (BCE) issions de la BCE : 7. arché monétaire Partie 2! ankiw, chapitre 27 et chapitre 28 (sauf du bas de la page 760 au bas de la page 764) Réalisation : Natacha Gilson

Plus en détail

CHAPITRE 2 : DESEQUILIBRES ECONOMIQUES ET CRISES

CHAPITRE 2 : DESEQUILIBRES ECONOMIQUES ET CRISES Le phénomène inflationniste : CHAPITRE 2 : DESEQUILIBRES ECONOMIQUES ET CRISES Inflation : La hausse générale de la hausse des prix, tout les prix doivent augmenter. Cette hausse des pris doit être simultanée

Plus en détail

Les méthodes en évaluation foncière

Les méthodes en évaluation foncière Les méthodes en évaluation foncière Le système québécois Jean-Marc Couture, é.a. 8 mai 2008 Présentation Partie no. 1 Le contexte Partie no. 2 Le système Partie no. 3 Les méthodes Partie no. 4 Les technologies

Plus en détail

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc.

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc. Tendances : absentéisme en raison de maladie ou incapacité personnelle, et heures supplémentaires chez le personnel infirmier autorisé du secteur public : Faits en bref 2015 Préparé pour la Fédération

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.22/2006/7 16 février 2006 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

«Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15

«Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15 «Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15 Historique et contexte La révision de la norme ISO 26000 débutera en 2016 et portera notamment sur un développement plus précis des étapes de

Plus en détail

INTRODUCTION THEME I PERCEPTIONS GENERALES

INTRODUCTION THEME I PERCEPTIONS GENERALES ² ETUDE SUR LES SERVICES D INTERÊT GENERAL Septembre 2001 GUIDE D ANIMATION FINAL INTRODUCTION Bonjour. Je suis, de la société, qui est chargée de réaliser l étude pour laquelle nous sommes réunis aujourd

Plus en détail

L allocation universelle une approche chiffrée pour la Belgique par Bruno Monfort

L allocation universelle une approche chiffrée pour la Belgique par Bruno Monfort L allocation universelle une approche chiffrée pour la Belgique par Bruno Monfort L Allocation universelle est inconditionnelle. Elle n est pas un salaire. Il n y a pas de contrepartie : tous, riches et

Plus en détail

II. Bilan 2014 des indicateurs de développement durable. Nadine Gouzée - Johan Pauwels - Patricia Delbaere. plan.be

II. Bilan 2014 des indicateurs de développement durable. Nadine Gouzée - Johan Pauwels - Patricia Delbaere. plan.be Conférence 1/1/014 Des indicateurs complémentaires au PIB Outils de connaissance et d action pour le progrès sociétal Mesure du progrès au niveau fédéral: mise en œuvre de la loi sur les indicateurs complémentaires

Plus en détail

Les grands domaines des mathématiques

Les grands domaines des mathématiques Les grands domaines des mathématiques La classification de Bossut, 1784 «Les mathématiques ont pour objet de mesurer, ou plutôt de comparer les grandeurs ; par exemple les distances, les surfaces, les

Plus en détail

La Chine est-elle en train de réussir une transition vers un nouveau modèle de croissance?

La Chine est-elle en train de réussir une transition vers un nouveau modèle de croissance? La Chine est-elle en train de réussir une transition vers un nouveau modèle de croissance? Résumé : - Avant la crise, les autorités chinoises exprimaient assez clairement leur préoccupation au sujet du

Plus en détail

Forum BNB La perspective d un constructeur. Louis AMORY Maisons Blavier

Forum BNB La perspective d un constructeur. Louis AMORY Maisons Blavier Forum BNB La perspective d un constructeur Louis AMORY Maisons Blavier Agenda Points abordés Perspectives macro Réflexions de valorisation Point de vue de l acquéreur Opportunité pour les autorités Population

Plus en détail

L auteur remercie Heriniaina ANDRIANANJA, chercheur au C3ED UMR (UVSQ-IRD) N 063 2. Cf. Nations Unis, la Banque mondiale, le FMI et l OCDE.

L auteur remercie Heriniaina ANDRIANANJA, chercheur au C3ED UMR (UVSQ-IRD) N 063 2. Cf. Nations Unis, la Banque mondiale, le FMI et l OCDE. Inégalités sociales, croissance et développement durable BORDEAUX IV (septembre 2004) Saïda HENNI 1 Université de Versailles Saint-Quentin En Yvelines C3ED 47, boulevard Vauban 78047 Guyancourt Cedex France

Plus en détail

Notes pour l allocution de M me Diane Bellemare Vice-présidente à la recherche Conseil du patronat du Québec

Notes pour l allocution de M me Diane Bellemare Vice-présidente à la recherche Conseil du patronat du Québec Notes pour l allocution de M me Diane Bellemare Vice-présidente à la recherche Conseil du patronat du Québec Lors du Forum sur les relations du travail de l'ordre des conseillers en ressources humaines

Plus en détail

Les nouveaux indicateurs de richesse. Jean Gadrey Pekea, 17 novembre 2006

Les nouveaux indicateurs de richesse. Jean Gadrey Pekea, 17 novembre 2006 Les nouveaux indicateurs de richesse Jean Gadrey Pekea, 17 novembre 2006 Introduction Le PIB et sa croissance : toujours au centre des jugements de progrès Ce que le PIB ne dit pas, parce qu il n a pas

Plus en détail

Surveillance du Choléra dans la Région R Africaine et la Qualité des Données: Contraintes et Perspectives

Surveillance du Choléra dans la Région R Africaine et la Qualité des Données: Contraintes et Perspectives Surveillance du Choléra dans la Région R Africaine et la Qualité des Données: Contraintes et Perspectives Atelier sur la Lutte contre le Choléra et les Maladies Diarrhéiques iques en Afrique de l Ouest

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2016 en quelques chiffres. (Loi de finances initiale)

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2016 en quelques chiffres. (Loi de finances initiale) LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2016 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2016 (art. 57 de la loi de finances initiale pour 2016) RECETTES FISCALES

Plus en détail

I.E.P. de Toulouse - Conférences de méthode d économie S4 Séance du 3 avril 2006 - groupes de M. Lang

I.E.P. de Toulouse - Conférences de méthode d économie S4 Séance du 3 avril 2006 - groupes de M. Lang 2.1.1. Le FMI 2.1.2. Le groupe Banque mondiale 2.1.2.1. Composition et fonctionnement La «Banque Mondiale» est, en fait, un groupe comprenant cinq institutions différentes. Les deux plus importantes sont

Plus en détail

Foire aux questions 1 er trimestre de 2006

Foire aux questions 1 er trimestre de 2006 Foire aux questions 1 er trimestre de 2006 1. Y a-t-il eu des éléments exceptionnels ou des éléments non récurrents dans vos résultats du 1 er trimestre? Non. Les bons résultats du 1 er trimestre sont

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement La dix neuvième conférence internationale des statisticiens(nes) du travail (CIST), Reconnaissant que la

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

Les Fonds incorporés L importance de la fiscalité

Les Fonds incorporés L importance de la fiscalité Les Fonds incorporés L importance de la fiscalité 1 Ordre du jour Que sont les Fonds incorporés Pourquoi l aspect fiscal est il important? Définition d une corporation de fonds communs (Fonds inc.) Études

Plus en détail

1.6 La coordination des politiques économiques... 1.7 Le marché international des capitaux... 2 L économie internationale : commerce et monnaie...

1.6 La coordination des politiques économiques... 1.7 Le marché international des capitaux... 2 L économie internationale : commerce et monnaie... Table des matières Table des encadrés.............................................................. XVII Préface.............................................................................. XIX Les auteurs........................................................................

Plus en détail

Le capital au 21 e siècle

Le capital au 21 e siècle Le capital au 21 e siècle Thomas Piketty Septembre 2013 Cette présentation s appuie sur Le capital au 21 e siècle (Seuil,sep.2013) Dans ce livre, j étudie l évolution historique de la répartition des revenus

Plus en détail

La hausse des prix de l'immobilier est-elle associée à une "bulle" de crédit en France? Séminaire Fourgeaud 20 mars 2013

La hausse des prix de l'immobilier est-elle associée à une bulle de crédit en France? Séminaire Fourgeaud 20 mars 2013 La hausse des prix de l'immobilier est-elle associée à une "bulle" de crédit en France? Séminaire Fourgeaud Introduction Les prix de l immobilier ont plus que doublé depuis la fin des années 90 2 La hausse

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

Lutte contre la pauvreté. Atelier pour Afrique de l Ouest francophone Dakar, 24-27 mars 2003

Lutte contre la pauvreté. Atelier pour Afrique de l Ouest francophone Dakar, 24-27 mars 2003 Lutte contre la pauvreté Questions budgétaires et calcul du coût des DSRP, analyse de l impact des politiques sur la pauvreté et liens entre commerce international et pauvreté Atelier pour Afrique de l

Plus en détail

Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec

Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec COMMERCE EQUITABLE ET MECANISMES NOVATEURS DE FINANCEMENT POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

Séance 3 : L indice de Gini et courbe de Lorentz

Séance 3 : L indice de Gini et courbe de Lorentz Séance 3 : L indice de Gini et courbe de Lorentz 1. Traditionnellement utilisé pour mesurer des inégalités économiques - Inégalité des répartitions des revenus, des niveaux d études, d accès aux soins

Plus en détail

Licence AES Première année Grands problèmes économiques, juridiques et sociaux Première évaluation : 14 décembre 2010

Licence AES Première année Grands problèmes économiques, juridiques et sociaux Première évaluation : 14 décembre 2010 Nom : Prénom : Licence AES Première année Grands problèmes économiques, juridiques et sociaux Première évaluation : 14 décembre 2010 Questions à choix multiples [5 1 point] Parmi les affirmations suivantes,

Plus en détail

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel.

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel. La classe de 3 ème préparatoire aux formations professionnelles Document d accompagnement pédagogique I- Le cadre réglementaire Il est défini par la circulaire n 2011-128 du 26 aout 2011, publiée au BO

Plus en détail

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Nations Unies Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Organisée par les Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement suisse Conclusions conjointes des coprésidents

Plus en détail

Présentation des terres collectives Définition Importance

Présentation des terres collectives Définition Importance Ministère de l Intérieur Secrétariat Général Direction des Affaires Rurales Division des Systèmes d Information et de la Communication Service de l Information Géographique FIG 2011 Ahmed JKAOUA Présentation

Plus en détail

Quelles approches pour améliorer l efficacité de l aide internationale (AI)? Témoignages et stratégies

Quelles approches pour améliorer l efficacité de l aide internationale (AI)? Témoignages et stratégies Quelles approches pour améliorer l efficacité de l aide internationale (AI)? Témoignages et stratégies pour une coopération de qualité après 2015 Introduction générale Bruno Dujardin Centre de recherche

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS International Pharmaceutical Federation Fédération Internationale Pharmaceutique Boîte postale 84200, NL-2508 AE La Haye, Pays-Bas DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES

Plus en détail

(communication du Departement de la Statistique, Le Caire, RAU)

(communication du Departement de la Statistique, Le Caire, RAU) mmmmmmmmmmmmmm / i CAS/2. WP/3 CCMMISSION ECONOMISE POUR L'AFRIQUE CONFERENCE DES STATISTICIENS AFRICAINS DEUXIEME CONFERENCE JUIN TUNIS, TUNISIE Point 5 a) de lfordre du jour provisoire REPUBLIQUE ARABE

Plus en détail

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent 1 - Une diminution de l épargne pour la première fois depuis 6 ans Si on neutralise les effets de la suppression des contingents communaux

Plus en détail

Délégation de pouvoirs Rapport d audit final Rapport n o 22/16 30 mars 2016

Délégation de pouvoirs Rapport d audit final Rapport n o 22/16 30 mars 2016 Délégation de pouvoirs Rapport d audit final Rapport n o 22/16 30 mars 2016 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière Premier

Plus en détail

Employment Performance Monitor (EPM)

Employment Performance Monitor (EPM) Employment Performance Monitor (EPM) Valérie GILBERT L EPM Analyse du marché du travail JAF (Joint Assessment Framework) Analyse country desks DG EMPL Suivi des progrès vers objectifs UE 2020 DG EMPL EPM

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour François Malique, DUETI ingénierie environnemental, IUT d Annecy Rapport de fin de séjour Programme d échange Erasmus d un an à Mikkeli, Finlande Cette dernière année effectuée en Finlande, à Mikkeli,

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

Commentaire aux Cahiers. Décision n 2011-137 QPC du 17 juin 2011. M. Zeljko S. (Attribution du revenu de solidarité active aux étrangers)

Commentaire aux Cahiers. Décision n 2011-137 QPC du 17 juin 2011. M. Zeljko S. (Attribution du revenu de solidarité active aux étrangers) Commentaire aux Cahiers Décision n 2011-137 QPC du 17 juin 2011 M. Zeljko S. (Attribution du revenu de solidarité active aux étrangers) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 7 avril 2011 par le Conseil

Plus en détail

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important DA/24/INP 7 SEFINAIRE DE DROIT D'AUTEUR DE L»ASIE ORIENTALE Vigyan Bhavan - New Delhi, 23-30 Janvier 1967 ALLOCUTION D'OUVERTURE du Professeur G.H.O. Bodenhausen, Direoteur des BIRPI Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Pourcentage d élèves de troisième ayant un an de retard ou plus, en %. (Source : INSEE) 1

Pourcentage d élèves de troisième ayant un an de retard ou plus, en %. (Source : INSEE) 1 L éducation différenciée a-t-elle un sens? Parmi les fondamentaux pédagogiques d Hautefeuille figure le point essentiel de la non-mixité, appelée aussi éducation différenciée. La non-mixité a été voulue

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

FEDRE Forum européen

FEDRE Forum européen FEDRE Forum européen Changements climatiques: Energie et Mobilité Genève, 23-27 janvier 2006 1. Introduction Développement des biocarburants en Europe: situation actuelle et perspectives Dr E. Gnansounou

Plus en détail

Autonomie financière, marges de manœuvres budgétaires et fiscalité locale

Autonomie financière, marges de manœuvres budgétaires et fiscalité locale Autonomie financière, marges de manœuvres budgétaires et fiscalité locale Atelier organisé par le Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales Intervenants : Gérard BURN, directeur

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI DEUXIEME VICE-PRESIDENCE Secrétariat Permanent du CNCA RÉUNION DU FORUM STRATÉGIQUE DU GROUPE DE COORDINATION DES PARTENAIRES SUIVI POST-BUSAN Bujumbura, le 28.05.2013 1 Historique

Plus en détail

Plan. Introduction. I Définition. II Stratégies marketing. Conclusion. Introdution : 1-L'analyse stratégique

Plan. Introduction. I Définition. II Stratégies marketing. Conclusion. Introdution : 1-L'analyse stratégique Plan Introduction I Définition II Stratégies marketing 1-L'analyse stratégique 2-Stratégie au niveau de l activité 1. Analyse et diagnostic 2. formulation des options stratégiques prioritaires 3-Stratégie

Plus en détail

L Union européenne face à ses (urgents) défis. Le projet européen en danger? Vincent Dujardin

L Union européenne face à ses (urgents) défis. Le projet européen en danger? Vincent Dujardin L Union européenne face à ses (urgents) défis. Le projet européen en danger? Vincent Dujardin Charleroi 7 avril 2016 Les défis de l Union en 2016? Ukraine et referendum néerlandais Grèce/ solidarité-subsidiarité/

Plus en détail

L importance de l apprentissage

L importance de l apprentissage le 23 mars 2004 «Le savoir est la voie vers le progrès économique et les possibilités individuelles, et l éducation est le pont pour y accéder.» Le ministre des Finances, Ralph Goodale Le discours du budget

Plus en détail

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Note détaillée Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Etude Harris Interactive pour la Fédération Nationale des Marchés de Gros / Cap Les résultats sont issus

Plus en détail

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision.

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. SOURCES SOURCE Data Sources Population : Labour Force: Production: Social Indicators: United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. International Labour Organisation (ILO). LaborStat

Plus en détail

Évolution de la compétitivité-prix de l hôtellerie suisse de villégiature au niveau international

Évolution de la compétitivité-prix de l hôtellerie suisse de villégiature au niveau international Évolution de la compétitivité-prix de l hôtellerie suisse de villégiature au niveau international L étude présentée ici analyse, pour la seconde fois depuis 23, l évolution de la compétitivitéprix de l

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014. novembre 2013

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014. novembre 2013 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014 novembre 2013 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014 Dépôt légal - Bibliothèque

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle?

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? Quels indicateurs nous permettent-ils de juger de l état nutritionnel des individus? Les enfants indicateurs de la

Plus en détail

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable 1 2 Le crédit permet à l emprunteur d acquérir des biens et services ou de réaliser des investissements,

Plus en détail

Pourquoi l'analyse d'affaires est stratégique et comment y arriver?

Pourquoi l'analyse d'affaires est stratégique et comment y arriver? Pourquoi l'analyse d'affaires est stratégique et comment y arriver? IIBA Section Québec Mercredi 26 février 2014 (17:00 Université Laval) Par Alain Fiset ing., MBA, CBAP Coach en analyse d affaires et

Plus en détail

Ce dispositif est à l initiative de la Région dans le cadre du Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage.

Ce dispositif est à l initiative de la Région dans le cadre du Service Public Régional de Formation Permanente et d Apprentissage. Les Espaces Territoriaux d Accès aux Premiers Savoirs (ETAPS) Objectifs Les E.T.A.P.S., Espaces Territoriaux d Accès aux Premiers Savoirs, mettent à disposition des jeunes mais aussi des adultes en contrat

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA 2010 OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA Enquête 2010 S i t u a t i o n a u 1er mars 2010 des promotions 2008 et 2009 - Filière INGENIEUR ESTIA Options OGI/CGP/MPA ESTIA ECOLE SUPERIEURE DES

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

Donner la priorité à vos priorités

Donner la priorité à vos priorités Donner la priorité à vos priorités Pour passer du temps subi au temps choisi Le 1 er mars 2016 Julie Vettori - VAKOM LA ROCHE SUR YON Programme Objectif: Echanger sur vos pratiques de gestion du temps

Plus en détail