Le sta tut uniq ue Ja nvie r 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le sta tut uniq ue Ja nvie r 2014"

Transcription

1 Le sta tut unique Ja nvier 2014

2 Editeur responsable : Secrétariat social des Classes Moyennes de la Province de Liège, Joëlle Pirlet, administrateur délégué, boulevard d Avroy 44, 4000 Liège Date de dernière mise à jour : 30/01/2014 La reproduction, même partielle, des textes n est autorisée qu après accord écrit de l UCM et moyennant citation de la source. L UCM veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles ne pourraient toutefois pas engager sa responsabilité. SECRÉTARIAT SOCIAL DES CLASSES MOYENNES DE LA PROVINCE DE LIÈGE Association sans but lucratif Secrétariat social agréé d employeurs n 290 par AM du 03/03/1949 Siège social : boulevard d Avroy 44, 4000 Liège, TVA BE

3 1 Table des matières En bref 3 1. La période d essai La disparition de la clause d essai L exception pour les étudiants et les intérimaires Les contrats dont l exécution a pris cours avant le 01/01/ Le dernier délai : le 31/12/ Le jour de carence Le contexte La suppression du jour de carence Les compensations de cette suppression Les délais de préavis Les délais légaux Les délais dérogatoires sectoriels Les délais réduits La phase transitoire Le contre-préavis Le congé pour recherche d emploi La rupture du contrat à durée déterminée ou pour un travail nettement défini Le principe La nouveauté La rupture pendant l incapacité de travail Le contexte La nouveauté La motivation du licenciement Le droit actuel Vers une obligation formelle de licenciement Un reclassement professionnel généralisé dès La notion d outplacement A partir du 01/01/

4 2 8. Les mesures de compensation Les réductions de cotisations sociales La cotisation Fonds de fermeture des entreprises Les cotisations pour les services médicaux inter-entreprises La constitution d un passif social Les annexes Les nouveaux délais de préavis en Les délais minimum de référence Les activités pour dérogation structurelle

5 3 Le contexte actuel Le statut unique, qui entre en vigueur le 01/01/2014, inquiète les employeurs. La suppression de la période d'essai et du jour de carence ainsi que l'allongement de la durée des préavis des ouvriers risquent de modifier le comportement des entreprises. Ces dernières pourraient recourir davantage aux indépendants, aux contrats à durée déterminée et à l'intérim. Afin de bien cerner ces différentes évolutions et d éviter les embuches, informez-vous des changements à venir dès maintenant. Les actualités sociales épinglées pour vous Nous épinglons plus particulièrement pour vous les points suivants : La disparition de la période d essai La disparition du jour de carence Les nouveaux délais de préavis L obligation de motivation du licenciement L extension du champ d application de l outplacement Notre conseil De nombreuses mesures sont encore à l état de projet. Cette info sociale se fonde sur les informations disponibles au 30/01/2014. Nous vous tiendrons informés des prochains développements notamment via notre site ucm.be. Consultez-le!

6 4 1. La période d essai La clause d essai est supprimée pour tout contrat dont l exécution prend cours à partir du 01/01/2014. En revanche, pour les anciens contrats, les clauses d essai en vigueur le 31/12/2013 continueront à s appliquer jusqu à leur expiration La disparition de la clause d essai Au 01/01/2014, les nouveaux délais de préavis (cf. point 3) en cas de licenciement durant la 1 ère année d occupation évoluent selon le schéma suivant : 2 semaines durant le 1 er trimestre 4 semaines durant le 2 ème trimestre 6 semaines durant le 3 ème trimestre 7 semaines durant le 4 ème trimestre. L exposé des motifs de la loi justifie la suppression de la période d essai par la «brièveté» de ces nouveaux délais. Cet argument peut paraître surprenant au regard du coût supplémentaire engendré par cette suppression. Ex. : un ouvrier est licencié le 8 ème jour de son entrée en service : avec clause d essai : sans préavis ni indemnité sans clause d essai : préavis ou indemnité de 2 semaines (car 1 er trimestre). Ex. : un employé est licencié le 5 ème mois de son entrée en service : avec clause d essai : préavis ou indemnité d 1 semaine sans clause d essai : préavis ou indemnité de 4 semaines (car 2 ème trimestre). Ex. : un employé supérieur est licencié le 10 ème mois de son entrée en service : avec clause d essai (max. 12 mois) : préavis ou indemnité d 1 semaine sans clause d essai : préavis ou indemnité de 7 semaines (car 4 ème trimestre) L exception pour les étudiants et les intérimaires Le régime de l essai est maintenu pour les travailleurs intérimaires. Par ailleurs, les 3 premiers jours de travail en qualité d étudiant sont d office considérés comme période d essai. L insertion d une clause d essai dans le contrat d étudiant n est dès lors plus nécessaire Les contrats dont l exécution a pris cours avant le 01/01/2014 Les clauses d essai insérées dans les contrats dont l exécution a commencé avant le 01/01/2014 continuent à s appliquer jusqu à leur échéance et resteront soumises aux règles actuelles. Ex. : un employé est entré en service le 27/12/2013. Le contrat prévoit une clause d essai de 6 mois. Il est licencié le 15/05/2014. Le préavis est de 7 jours Le dernier délai : le 31/12/2013 La date ultime pour la conclusion et l exécution d un contrat contenant une clause d essai est le 31/12/2013. Au-delà, les nouvelles règles s appliqueront. Les bases légales : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement Loi du 03/07/1978 relative aux contrats de travail, articles 22 bis 6, 65 2 al.9, 86 2 al.1, 48, 67, 71, 79, 81, 109, 117 (MB du 22/08/1978) Loi du 24/07/1987 sur le travail temporaire, le travail intérimaire et la mise de travailleurs à la disposition d'utilisateurs, article 5 (MB du 20/08/1987).

7 5 2. Le jour de carence En application du projet de loi concernant le statut unique, le jour de carence est purement et simplement supprimé. Les différentes situations de calcul d un salaire garanti pour une incapacité de travail de moins de 14 jours évoluent de la manière suivante : 2.1. Le contexte Le jour de carence est le 1 er jour non rémunéré d une maladie de moins de 14 jours. Ce jour de carence était, jusqu à présent, appliqué : aux ouvriers occupés depuis au moins 1 mois aux employés occupés depuis 1 mois au moins et - qui sont toujours en période d essai, - sous contrat à durée déterminée de moins de 3 mois - sous contrat pour une tâche nettement définie de moins de 3 mois. Certains secteurs avaient déjà prévu de rémunérer des jours de carence. Des règles particulières étaient prévues pour les débuts d incapacité en cours de journée et les temps partiels La suppression du jour de carence A partir du 01/01/2014, ce jour de carence est purement et simplement supprimé. En conséquence, les jours de carence se situant après le 31/12/2013 ne doivent plus être pris en considération, et ce que l incapacité ait débuté avant 2014 ou non. Situation Avant 2014 Ouvrier < 1 mois d occupation Ouvrier 1 mois d occupation Employé < 1 mois d occupation, encore en période d essai, ou sous CDD/CTND < 3 mois Employé 1 mois d occupation encore en période d essai, ou sous CDD/CTND < 3 mois Employé sous CDI, ou CDD/CTND >= 3 mois Pas de salaire garanti J1 : jour carence J2-J8 : salaire garanti à 100 % J9-J13 : salaire garanti à 85,88 % Pas de salaire garanti J1 : jour carence J2-J8 : salaire garanti à 100 % J9-J13 : salaire garanti à 86,93 % J1-J13 : salaire garanti à 100% A partir du 01/01/2014 Pas de salaire garanti J1-J7 : salaire garanti à 100 % J8-J13 : salaire garanti à 85,88 % Pas de salaire garanti J1-J7 : salaire garanti à 100 % J8-J13 : salaire garanti à 86,93 % J1-J13 : salaire garanti à 100% Concernant la période de salaire garanti en cas d une période d incapacité de moins de 14 jours débutant en cours de journée, dans les faits, l employeur pourra être amené à supporter un jour de plus qu avant : Pré 2014 travailleur sans jour de carence Pré 2014 travailleur avec jour de carence Post 2014 Jour 1 : incapacité en cours de journée Jour 2 Jour 3 1 e jour SG 2 e jour SG 3 e jour SG 1 e jour SG Journée de travail interrompue - rémunérée Jour de carence non rémunéré 2 e jour SG 1 e jour SG 2 e jour SG 2.3. Les compensations de cette suppression Le surcoût généré pour les employeurs est compensé par diverses mesures : le refus du paiement du salaire garanti en cas d absence d avertissement, de certificat médical ou de soustraction au contrôle médical l obligation de se tenir à la disposition pour un contrôle médical durant des plages à déterminer via convention collective de travail ou règlement de travail la majoration de la réduction structurelle des cotisations patronales de sécurité sociale (voir 8.1). La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement.

8 6 3. Les délais de préavis 3.1. Les principes généraux La loi concernant le Statut unique instaure, à partir du 01/01/2014, des nouveaux délais de préavis. En cas de licenciement ou de démission, les délais seront désormais exprimés en semaines. Un calcul particulier s applique pour les travailleurs déjà en service avant Les ruptures concernées Les nouvelles règles en matière de préavis concerneront les ruptures de contrat notifiées à partir du 01/01/ La prise de cours A partir du 01/01/2014, les délais de préavis des ouvriers et des employés prendront cours le lundi qui suit celui de la notification du congé. Le formalisme en matière de notification de préavis reste quant à lui inchangé L ancienneté Le délai de préavis est calculé en fonction de l ancienneté acquise au moment où le délai de préavis prend cours. Elle correspond à la période pendant laquelle le travailleur est demeuré sans interruption au service de la même entreprise. En cas de licenciement, la période antérieure d'occupation que le travailleur a effectuée en tant qu'intérimaire chez l'employeur entre en ligne de compte pour le calcul de l'ancienneté dans les conditions cumulatives suivantes : à concurrence de maximum un an l engagement a suivi la période de travail intérimaire. Une période d'inactivité de 7 jours ou moins n est pas considérée comme une période d'interruption la fonction exercée chez l'employeur est identique à celle exercée en qualité d'intérimaire La rémunération La rémunération à prendre en compte pour le calcul du délai de préavis ou de l indemnité de rupture est la rémunération en cours ainsi que les avantages acquis en vertu du contrat. Pour les travailleurs payés au fixe mensuel, la détermination de la rémunération hebdomadaire pour calculer l indemnité de congé s obtient en multipliant par 3 la rémunération mensuelle et en divisant par Les contrats débutant à partir de 2014 Les nouveaux délais de préavis entrent en vigueur le 01/01/2014 pour les ouvriers et les employés. De manière globale, les délais des ouvriers augmentent, ceux des employés sont rabotés. Consultez le tableau des nouveaux délais de préavis à l annexe Les contrats ayant débutés avant 2014 Pour les travailleurs dont l exécution du contrat a débuté avant 2014, un régime particulier s applique (cf. point 3.4). Notre conseil Conservez soigneusement les comptes individuels 2013 de vos travailleurs déjà en service avant Ils vous seront très utiles lorsque vous devrez rompre le contrat de travail ou si votre travailleur démissionne. La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement Les délais dérogatoires sectoriels Les secteurs ne peuvent plus prévoir, à partir du 01/01/2014, de délais de préavis dérogatoires aux délais légaux. Notre conseil Des délais de préavis supérieurs aux délais légaux peuvent toutefois être convenus par convention collective de travail d entreprise ou convention individuelle. La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement. Lorsque la rémunération en cours ou les avantages acquis en vertu du contrat sont partiellement ou entièrement variables, on prend en compte, pour la partie variable, la moyenne des 12 mois antérieurs ou, le cas échéant, la moyenne de la partie de ces 12 mois au cours de laquelle le travailleur a été en service.

9 Les délais réduits Dans certaines hypothèses, et moyennement le respect de certaines conditions, l employeur ou le travailleur peut notifier un préavis réduit En cas de licenciement Bénéficie d un délai de préavis réduit, l employeur qui licencie : un travailleur occupé sous contrat à durée indéterminée pour mettre fin au contrat à partir du 1 er jour du mois qui suit le mois au cours duquel le travailleur atteint l âge légal de la retraite (65 ans) : maximum 26 semaines un travailleur occupé sous contrat à durée déterminée (ou pour une tâche nettement définie) de moins de 3 mois, en incapacité de travail depuis plus de 7 jours et après la 1 ère moitié du contrat : pas de préavis ni d indemnités (cf. point 4) un travailleur occupé sous contrat à durée déterminée (ou pour une tâche nettement définie) d au moins 3 mois, en incapacité de travail de plus de 6 mois et avant l échéance du contrat : indemnité de préavis pour la période restant à courir avec un maximum de 3 mois et sous déduction du salaire garanti (cf. point 5.2.3) un travailleur en vue d un RCC (régime de chômage avec complément d entreprise, exprépension) et si l entreprise est reconnue en difficulté ou en restructuration : minimum 26 semaines (conditions encore à fixer par arrêté royal). un travailleur en période d essai, pour autant que cette possibilité figure dans un contrat de travail dont l exécution prend cours avant le 01/01/2014. un ouvrier dans les 6 premiers mois de service ininterrompu, avec un préavis réduit de 7 jours, pour autant que cette possibilité figure dans un contrat de travail dont l exécution prend cours avant le 01/01/2014. Notre conseil Les modèles de documents mis à votre disposition par le Secrétariat social UCM contiennent cette clause particulière. Elle sera supprimée à partir du 01/01/ En cas de démission Bénéficient d un délai de préavis réduit en cas de démission : les travailleurs licenciés avec une période de préavis qui ont trouvé un autre emploi (contrepréavis) (cf. point 3.5) les travailleurs occupés dans le cadre d un programme de remise au travail, c.-à-d. dans le cadre du 3 ème circuit du travail (TCT), du Fonds budgétaire interdépartemental de promotion de l'emploi ou du programme de promotion de l'emploi dans le secteur non-marchand de la Région flamande (FBI), du programme PRIME de la Région wallonne, comme contractuel subventionné (ACS), dans un programme de transition professionnelle (PTP) ou dans un emploiservices : 7 jours les travailleurs pendant les périodes de chômage temporaire pour raisons économiques (ouvriers ou employés) et les périodes de plus d un 1 mois de chômage temporaire pour cause d intempéries : pas de préavis. La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement La phase transitoire Le calcul d un préavis notifié à partir du 01/01/2014 pour un travailleur dont le contrat de travail a débuté avant le 01/01/2014 s effectue en 2 étapes distinctes dont les résultats doivent ensuite être additionnés. Ce principe connaît quelques exceptions La première étape : calcul du préavis au 31/12/2013 La 1 ère partie est calculée en fonction de l ancienneté de service ininterrompue acquise au 31/12/2013. Ce délai est déterminé sur la base des règles légales, réglementaires et conventionnelles en vigueur au 31/12/2013 applicables en cas de congé notifié à cette date. Notre conseil Pour apprécier la 1 ère partie, il convient de prendre en considération la rémunération, le statut et le secteur du travailleur au 31/12/2013. Toutefois, si le travailleur était, au 31/12/2013, en période d essai et qu au moment du licenciement, celle-ci est terminée, il n y a pas lieu de tenir compte du délai de préavis de 7 jours pour le calcul de cette 1 ère partie.

10 8 Pour les employés «supérieurs» dont la rémunération annuelle dépasse au 31/12/2013, les délais de préavis ne sont désormais plus négociables : En cas de licenciement, le préavis est fixé à 1 mois par année d ancienneté entamée avec un minimum de 3 mois En cas de démission, le préavis est fixé à 1,5 mois par période de 5 années d ancienneté entamée, avec un maximum de 4,5 mois ou 6 mois selon que la rémunération dépasse ou pas au 31/12/ La deuxième étape : remise des compteurs à zéro et nouveaux délais La seconde partie du préavis est calculée en fonction de l ancienneté de service ininterrompue acquise à partir du 01/01/2014, sur la base de la nouvelle grille de préavis (cf. annexe 9.1). Pour les employés supérieurs démissionnaires, lorsque le plafond de 4,5 ou 6 mois est atteint, il n y a pas lieu de tenir compte de cette seconde étape. Si, par contre, ces plafonds n ont pas été atteints au 31/12/2013, la somme des 2 délais ne peut excéder 13 semaines Les exceptions a) Les clauses essai et de préavis réduit dans des contrats avant 2014 Les clauses d essai pour les ouvriers et les employés (cf. point 1.3) et les clauses de préavis réduit pour les ouvriers qui comptent moins de 6 mois de service ininterrompu continuent à sortir leurs effets jusqu à leur expiration, pour autant que l exécution du contrat ait débuté avant le 01/01/2014. b) Les préavis dérogatoires pour certains secteurs d activité Des délais de préavis dérogatoires temporaires sont prévus si les conditions suivantes sont réunies : le travailleur est ouvrier la rupture est notifiée entre le 01/01/2014 et le 31/12/2017 les délais de préavis sont, au 31/12/2013, fixés par arrêté royal sur proposition de la Commission paritaire les délais de préavis en cas de licenciement (hors régime de chômage avec complément d entreprise) sont, au 31/12/2013, inférieurs aux délais minimum de référence (cf. annexe 9.2) et pas uniquement pour une ancienneté limitée à 1 an. Cela concerne notamment les secteurs de l industrie de l habillement et de la confection (CP n 109), de la construction (CP n 124), de l ameublement et de l industrie transformatrice du bois (CP n 126), de la tannerie et du commerce de cuirs et peaux bruts (CP n ), de l industrie de la chaussure, les bottiers et chausseurs (CP n ), de l assistance escale dans les aéroports (CP n ), de la récupération de chiffons (CP n ), de l armurerie à la main (CP n 147), du port d Anvers (CP n ), des grandes entreprises de vente au détail (CP n 311), de l industrie et commerce de diamant (CP n 324) ou encore du sous-secteur de la prothèse dentaire (CP n 330). Dans cette hypothèse, la partie qui rompt doit respecter les délais minimum de référence (cf. annexe 9.2) pour l entièreté de la période d occupation. Dès 2018, le délai de préavis s effectuera selon les règles ordinaires (cf. supra). Ex. : un ouvrier ressortissant à la CP n 124 a débuté l exécution de son contrat de travail le 01/10/2010. Il est licencié par son employeur dans le courant du mois d août L ancienneté étant de 4 ans et quelques mois, l employeur doit notifier un délai de 5 semaines (au lieu de 28 jours + 10 semaines dans le régime ordinaire). Les secteurs concernés peuvent toutefois convenir par convention collective de travail d une évolution plus rapide vers les délais de préavis ordinaires. Ces délais de préavis dérogatoires seront maintenus après le 31/12/2017 si les conditions suivantes sont réunies : le travailleur est ouvrier le travailleur n a pas de lieu fixe de travail, mais des lieux de travail temporaires ou mobiles le travailleur accomplit habituellement (une) des activités déterminées (cf. annexe 9.3) les délais de préavis sont, au 31/12/2013, fixés par arrêté royal sur proposition de la Commission paritaire les délais de préavis en cas de licenciement sont, au 31/12/2013, inférieurs aux délais minimum de référence (cf. annexe 9.2). Dans cette hypothèse, la partie qui rompt doit respecter les délais minimum de référence (cf. annexe 9.2) pour l entièreté de la période d occupation.

11 L indemnité compensatoire de licenciement Les ouvriers acquièrent progressivement un délai de préavis similaire à celui dont bénéficie un travailleur ayant une ancienneté identique au sein du nouveau régime. Cette mise à niveau se fait progressivement : à la date de publication au Moniteur belge des nouvelles dispositions pour l ouvrier avec 30 ans d ancienneté au 01/01/2014 pour l ouvrier avec 20 ans d ancienneté au 01/01/2015 pour l ouvrier avec 15 ans d ancienneté au 01/01/2016 pour l ouvrier avec 10 ans d ancienneté au 01/01/2017 pour les autres ouvriers. Le surcoût lié à la valorisation complète de l ancienneté est prise en charge par l Onem sous la forme du versement d une indemnité compensatoire de licenciement. Les ouvriers qui relèvent de secteurs d activité pour lesquels des préavis dérogatoires sont d application (cf. point b) sont exclus du bénéfice de cette indemnité. Ex. : un ouvrier magasinier (CP n 100) a été engagé le 01/01/1990 et est licencié le 27/10/2014 : Etape 1 : préavis de 112 jours ou 16 semaines (+ de 20 ans d ancienneté au 31/12/2013) Etape 2 : préavis complémentaire de 7 semaines (4 ème trimestre depuis le 01/01/2014) Le travailleur totalise + de 20 ans d ancienneté au 01/01/2014. Il y a lieu de lui valoriser complètement ses années de service. Sur base de la nouvelle grille de préavis, il peut prétendre à 66 semaines. Le surcoût lié à la valorisation complète de l ancienneté s élève à 43 semaines (= 66 semaines (16 semaines + 7 semaines)). Ces 43 semaines supplémentaires sont prises en charge par l Onem sous la forme du versement à l ouvrier licencié d une indemnité de compensation Quelques exemples récapitulatifs Ex. : Un ouvrier (CP n ) est entré en service le 01/01/2010. Il est licencié le 21/11/2014. Etape 1 : 40 jours Etape 2 : 7 semaines Total: 7 semaines et 40 jours Ex. : Un ouvrier (CP n 124) est entré en service le 01/01/2013. Il est licencié le 10/05/2014. La CP n 124 est un secteur qui a des préavis inférieurs à la CCT n 75. Non application des étapes 1 et 2 et application de la grille dérogatoire, soit 5 semaines de préavis (6 mois à moins de 5 ans). Ex. : Un employé «inférieur» est entré en service le 15/01/2002. Il est licencié le 21/11/2014. Etape 1: 9 mois Etape 2: 7 semaines Total: 9 mois et 7 semaines Ex. : Un employé «supérieur» (> ) est entré en service le 15/01/2002. Il est licencié le 21/11/2014. Etape 1: 12 mois Etape 2: 7 semaines Total: 12 mois et 7 semaines Ex. : Un employé est entré en service le 21/11/2013. Le contrat prévoit une clause d essai de 6 mois. Il est licencié le 01/03/2014. Le préavis est de 7 jours car il y a une clause d essai inscrite dans le contrat ayant pris cours avant le 01/01/2014. Ex. : Un employé «inférieur» est entré en service le 15/01/2002. Il remet sa démission le 21/11/2014. Etape 1: 3 mois (= 13 semaines) Etape 2: néant car maximum atteint Total : 13 semaines La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement.

12 Le contre-préavis Au 01/01/2014, tout travailleur licencié ayant trouvé un nouvel emploi peut remettre un contre-préavis afin de réduire la durée du préavis qui lui a été notifiée Principe Lors d un licenciement et en cas de préavis presté, le travailleur qui a retrouvé un emploi peut à son tour résilier le contrat moyennant la remise d un préavis réduit. La prise de cours de ce contre-préavis dépend du mode de notification utilisé. Il prend cours le lendemain s il est remis de la main à la main. En cas de notification par pli recommandé, la prise de cours s opère le lendemain du 3 ème jour ouvrable qui suit son envoi Jusqu au 31/12/2013 Cette possibilité n est réservée qu aux employés. La durée du contre-préavis est fonction de la rémunération annuelle du travailleur. Rémunération annuelle Contre-préavis ou moins 1 mois De à mois Au-delà de mois maximum (à négocier) A partir du 01/01/2014 La possibilité de notifier un contre-préavis est étendue à tous les travailleurs. La durée de ce dernier est fonction de l ancienneté du travailleur au sein de l entreprise. Ancienneté Contre-préavis Ex. : un travailleur (ouvrier ou employé) entre en service le 01/01/2014. Il est licencié moyennant un préavis de 7 semaines prenant cours le lundi 24/11/2014. Il a retrouvé un nouvel emploi. Il peut dès lors remettre un contre-préavis de 3 semaines. La base légale : Projet de loi concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement Le congé pour recherche d emploi Pendant le délai de préavis, le travailleur peut s absenter du travail avec maintien de sa rémunération en vue de rechercher un nouvel emploi. Pendant les 26 dernières semaines du délai de préavis, le travailleur peut s absenter 1 à 2 fois par semaine avec un maximum d un jour par semaine. Pour la période antérieure, il ne peut s absenter qu un demi-jour par semaine. Toutefois, lorsque le travailleur bénéficie d une procédure de reclassement professionnel (cf. point 7), le droit de s absenter peut être exercé durant tout le délai de préavis 1 à 2 fois par semaine avec un maximum d un jour par semaine. Pour les travailleurs à temps partiel, ce droit est octroyé proportionnellement à la durée de leurs prestations de travail. La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement. Moins de 3 mois 1 semaine De 3 à moins de 6 mois 2 semaines De 6 mois à moins d 1 an 3 semaines 1 an et + 4 semaines

13 11 4. La rupture du contrat à durée déterminée ou pour un travail nettement défini La suppression de la période d essai enlève toute possibilité de rompre un contrat de travail à durée déterminée ou conclu pour un travail nettement défini moyennant un préavis presté. De nouvelles règles de rupture sont établies afin d y remédier Le principe Le contrat de travail à durée déterminée (CDD) ou conclu pour un travail nettement défini prend fin par l arrivée du terme ou lorsque le travail est réalisé. La partie qui rompt un CDD avant terme doit verser à l autre une indemnité correspondant à la rémunération due jusqu à ce terme sans que le montant puisse excéder le double de la rémunération correspondant au délai de préavis qui aurait dû être respecté si le contrat avait été conclu pour une durée indéterminée. Ces dispositions ne sont pas modifiées La nouveauté La période d essai étant supprimée, une nouvelle dérogation est prévue. A l avenir, chacune des parties pourra rompre le contrat avant terme et sans motif grave, pendant la 1 ère moitié de la durée convenue avec un maximum de 6 mois, moyennant un délai de préavis. Ex. : un travailleur est engagé sous CDD de 2 ans. Chaque partie peut rompre le contrat pendant les 6 premiers mois La période de rupture La période pendant laquelle le contrat peut être résilié est fixe. Elle n est ni suspendue ni prolongée en cas de suspension de l exécution du contrat de travail. Elle prend cours à la date à partir de laquelle le contrat est exécuté ou aurait dû être exécuté. Ex. : un contrat est conclu le 15/01 avec comme date de début, le 01/02. Le délai pendant lequel le préavis est possible commence à courir le 01/02 et ce, même si le nouveau travailleur est malade et ne commence à prester effectivement qu à partir du 10/02. La possibilité offerte à l employeur de rompre un CDD n est applicable qu à la condition que la fin du contrat de travail se situe dans la période pendant laquelle la rupture du contrat est possible. En d autres termes, le dernier jour du délai de préavis doit se situer au plus tard le dernier jour de la période pendant laquelle le CDD peut être rompu. A défaut, l employeur sera redevable d une indemnité complémentaire de préavis. Ex. : un CDD de 6 mois est conclu dont la date de début est fixée au 05/02. La période pendant laquelle le préavis est possible se termine le 04/05. L employeur peut licencier moyennant un préavis qui prendra cours au plus tard le lundi 21/04 pour se terminer le 04/05. Contrairement à la période pendant laquelle la rupture est possible qui est fixe, le délai de préavis est, quant à lui, suspendu et donc prolongé pendant les périodes de suspension de l exécution du contrat. Notre conseil Si en raison d une suspension, le dernier jour du délai de préavis tombe au-delà du dernier jour de la période de résiliation, l employeur ne peut pas faire prester les jours de préavis qui tombent au-delà du dernier jour de la période de résiliation La notification d un préavis Le délai de préavis est déterminé en application des nouvelles dispositions et notifié conformément aux dispositions applicables en cas de rupture d un contrat à durée indéterminée (cf. point 3). Le délai prend cours le lundi suivant la semaine pendant laquelle le préavis a été notifié. Si une des parties rompt le contrat pendant le délai de résiliation, mais sans respecter le délai de préavis, cette partie est redevable à l autre partie d une indemnité de rupture. Cette indemnité est égale à la rémunération correspondante à la durée du préavis ou à la partie du délai de préavis non respectée Les contrats à durée déterminée successifs En cas de contrats successifs, la possibilité de rompre pendant la 1 ère moitié du contrat n est prévue que pour le 1 er de ces contrats. La possibilité de mettre fin au contrat avant terme n existe plus pour les CDD suivants et ce, même si le travailleur engagé occupe des fonctions différentes. En cas de CDD successifs dont le 1 er débute avant 2014 et se termine après le 01/01/2014 et le second débute et se termine en 2014, la possibilité de rompre s applique-t-elle à ce second contrat? La question n est pas tranchée. Les bases légales : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que des mesures d accompagnement, art. 9, 10, 11 et 15 Loi du 03/07/1978 relative aux contrats de travail, art. 40, 58, 78 à 81 (MB du 22/08/1978).

14 12 5. La rupture pendant l incapacité de travail La nouvelle réglementation prévoit une harmonisation des dispositions relatives à la rupture pendant une période d incapacité de travail Le contexte Jusqu au 31/12/2013, il était possible de licencier un travailleur en incapacité de travail depuis plus de 6 mois ou depuis plus de 7 jours, selon les circonstances. Ces dispositions sont supprimées et remplacées par de nouvelles règles relatives à la rupture pendant une période d incapacité Les nouvelles dispositions L incapacité de travail après un licenciement Si le travailleur tombe malade pendant une période de préavis suivant un licenciement, l employeur peut résilier le contrat avec effet immédiat. Il paie alors au travailleur une indemnité correspondant au délai de préavis restant à courir, sous déduction du salaire garanti payé au début de l incapacité. La résiliation par l employeur avec effet immédiat doit survenir au cours de la période d incapacité et être justifiée par des raisons valables. Si plusieurs incapacités de travail surviennent au cours d une même période de préavis, le salaire garanti payé au cours de la période d incapacité pendant laquelle l employeur notifie la rupture immédiate peut être déduit du montant de l indemnité de rupture. Le salaire garanti payé dans le cadre de périodes d incapacité précédentes ne peut pas être déduit Les CDD de moins de 3 mois L employeur peut rompre le contrat sans préavis ni indemnité si le travailleur est en incapacité depuis plus de 7 jours. Cette possibilité s applique dans le cadre de contrats de travail à durée déterminée de moins de 3 mois ou pour un travail nettement défini dont l exécution requiert normalement une occupation de moins de 3 mois. L employeur ne peut rompre qu après l expiration d une période égale à la moitié de la durée du contrat Les CDD d au moins 3 mois Dans l hypothèse de contrats à durée déterminée de 3 mois au moins ou pour un travail nettement défini dont l exécution requiert normalement une occupation d au moins 3 mois, la rupture est possible dès le moment où le travailleur est en incapacité depuis plus de 6 mois. Dans ce cas, l employeur peut rompre le contrat moyennant le paiement d une indemnité égale à la rémunération due jusqu au terme du contrat ou pendant le délai encore nécessaire à la réalisation du travail, avec un maximum de 3 mois et sous déduction de la rémunération payée depuis le début de l incapacité. Les bases légales : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que des mesures d accompagnement, art. 9, 10, 11 et 15 Loi du 03/07/1978 relative aux contrats de travail, art. 40, 58, 78 à 81 (MB du 22/08/1978).

15 13 6. La motivation du licenciement Le droit belge n impose actuellement aucune obligation générale de motivation aux employeurs. Il existe des situations particulières dans lesquelles une motivation est cependant exigée, mais elles constituent des exceptions. Le texte du compromis du 05/07/2013 prévoit que les partenaires sociaux adopteront un règlement relatif à la motivation du licenciement et à une politique des ressources humaines efficace Le droit actuel Le principe de non-motivation À l heure actuelle prévaut en Belgique le principe de non-motivation du licenciement. La mention du motif du congé dans la lettre de rupture n est pas obligatoire et celui-ci ne doit pas être porté à la connaissance du travailleur, même s il le demande. Cependant, ce principe doit être fortement nuancé dans la mesure où, dans un grand nombre de situations particulières, des mécanismes ont été mis en place et obligent l employeur à exposer positivement ou négativement les raisons de la rupture. Ces exceptions visent notamment : le travailleur licencié pour faute grave le pouvoir de l ouvrier d agir en justice au motif que le licenciement serait abusif les travailleurs bénéficiant d une protection spécifique (femme enceinte, travailleur en crédittemps, représentant du personnel, etc.) La charge de la preuve, des règles différentes La contestation du caractère abusif du licenciement en droit belge est organisée de manière fondamentalement différente pour les ouvriers et les employés. La loi sur le contrat de travail prévoit qu un ouvrier qui conteste le motif invoqué par son employeur met à charge de ce dernier une obligation de prouver que le motif est lié à l aptitude ou à la conduite de son travailleur ou aux nécessités de fonctionnement de l entreprise. La charge de la preuve incombe à l employeur. S il ne convainc pas le juge, il est condamné à une indemnité forfaitaire pour licenciement abusif équivalent à 6 mois de rémunération. Par contre, un employé qui conteste le motif invoqué par son employeur ou qui invoque un licenciement abusif doit démontrer que son employeur a commis une faute qui lui cause un dommage. Aucune disposition n est prévue dans la loi du 03/07/1978 sur le contrat de travail. Ce sont les principes du Code civil qui s appliquent. La charge de la preuve repose dans ce cas sur le travailleur et s il parvient à établir le bien-fondé de sa réclamation, le juge fixera le montant de l indemnité au cas par cas Vers une obligation formelle de motivation? Le rapprochement des statuts ouvrier/employé sur la question des délais de préavis a amené la question de la motivation sur la table des discussions entre partenaires sociaux. En effet, la différence de traitement évoquée ci-dessus trouvait essentiellement son fondement dans le fait que les ouvriers bénéficiant de délais de préavis plus courts, il était nécessaire de prévoir des mécanismes correctifs ou compensatoires. Et la règle du licenciement abusif telle que décrite à l article 63 de la loi du 03/07/1978 répondait à cet objectif. Dès lors que depuis le 01/01/2014, les préavis des ouvriers sont allongés et harmonisés, les partenaires sociaux ont demandé une révision des principes applicables en cette matière. C est pourquoi le compromis de juillet dernier a prévu qu une CCT conclue au sein du Conseil national du travail règlerait la question. Une fois les nouvelles dispositions en vigueur, le législateur supprimerait l article 63 de la loi du 03/07/1978. Les partenaires sociaux ont débuté leurs travaux mais aucun accord n est encore intervenu pour fixer les nouvelles règles qui régiront cet aspect de la rupture. S il semble acquis que tout travailleur aura le droit de connaître les motifs de son licenciement, les modalités qui entourent ce droit et l obligation corrélative de l employeur d y répondre restent encore inconnues. Les options sont multiples. S agira-t-il d un droit général à la motivation, en toute hypothèse ou uniquement à la demande du travailleur? La motivation sera-t-elle nécessairement écrite et avec quel degré de précision? Devra-t-elle intervenir au moment de la rupture? La charge de la preuve, élément fondamental de ce mécanisme, incomberat-elle au travailleur, à l employeur ou une solution médiane pourra-t-elle être trouvée? Quelle sera la nature et l étendue de la sanction? L ensemble de ces questions devra, dans les prochaines semaines, trouver des réponses concrètes afin d offrir aux employeurs, aux travailleurs et aux magistrats qui auront à connaître de litiges à ce sujet, des règles claires et praticables à tous les égards. L entrée en vigueur : 01/01/2014 (sous réserve d une CCT du CNT et d une modification de la loi du 03/07/1978).

16 14 7. Un reclassement professionnel généralisé dès 2014 Le projet de loi concernant le statut unique instaure, à partir du 01/01/2014, une obligation pour l employeur de proposer un reclassement professionnel sans condition d âge. Cet outplacement sera imputé sur les jours d absence pour recherche d emploi ou sur le montant de l indemnité de rupture due au travailleur La notion d outplacement Le reclassement professionnel ou outplacement est un ensemble de services et/ou de conseils de guidance fournis individuellement ou en groupe par un prestataire de services, pour le compte d un employeur, afin de permettre au travailleur de retrouver lui-même et le plus rapidement possible un emploi auprès d un nouvel employeur ou de développer une activité professionnelle en tant qu indépendant. Le reclassement professionnel correspond à 60 heures de services et/ou de conseils répartis progressivement sur 12 mois maximum et tant que le travailleur ne trouve pas un nouvel emploi Double régime depuis le 01/01/2014 Un nouvel outplacement généralisé a vu le jour à côté du système actuel qui vise les travailleurs d au moins 45 ans L outplacement généralisé Ce régime prévoit une obligation pour l employeur de proposer un reclassement professionnel, à sa charge, au travailleur qui répond aux conditions suivantes : licencié (hors motif grave et licenciement collectif pour restructuration) moyennant un délai de préavis ou paiement d une indemnité de rupture compensatoire d un délai de préavis d au moins 30 semaines L employeur doit proposer l offre de reclassement dans les 4 semaines du début du délai de préavis (en cas de préavis presté) ou dans les 15 jours de la fin du contrat (en cas de paiement d une indemnité de rupture). Le reclassement professionnel correspond à 1/12 ème de la rémunération annuelle de l année civile précédant celle du licenciement avec un minimum de et un maximum de (pour un travailleur à temps plein) si le travailleur est licencié moyennant paiement d une indemnité de rupture. Le reclassement professionnel (ou son coût) est imputé sur les jours d absence rémunérés pendant le préavis pour rechercher un nouvel emploi (en cas de préavis presté) ou sur l indemnité de rupture due, à concurrence de 4 semaines de rémunération (en cas de paiement d une indemnité de rupture) L outplacement des travailleurs d au moins 45 ans Le régime actuel d outplacement est relégué au 2 ème plan. Il s applique, depuis le 01/01/2014, si l outplacement généralisé n est pas applicable au travailleur et dans les conditions ci-après. Ce régime prévoit une obligation pour l employeur de proposer un reclassement professionnel, à sa charge, au travailleur qui répond aux conditions cumulatives suivantes : être licencié (hors motif grave ou départ à la retraite) être âgé d au moins 45 ans être occupé depuis au moins 1 an dans l entreprise ne pas avoir droit à l outplacement généralisé. L employeur doit proposer l offre de reclassement dans les 15 jours - au plus tard - suivant la fin du délai de préavis ou du contrat. Dans certains cas limités, l employeur ne doit toutefois le proposer que sur demande expresse du travailleur (temps partiel inférieur à un mi-temps, licenciement impliquant un régime de chômage avec complément d entreprise, etc.). En cas de préavis presté, les heures de reclassement professionnel sont imputées sur les jours d absence rémunérés pendant le préavis pour rechercher un nouvel emploi. Les bases légales : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que des mesures d accompagnement Loi du 05/09/2001 visant à améliorer le taux d emploi des travailleurs (MB du 15/09/2001) CCT 82 bis du 17/07/2007.

17 15 8. Les mesures de compensation Le statut unique et le rapprochement qu il implique consiste, jusqu à présent, en un allongement des délais de préavis des ouvriers et en la suppression du jour de carence. Pour atténuer une augmentation du coût salarial et en particulier celui du licenciement, plusieurs mesures de compensation ont été prévues par le Gouvernement en faveur des employeurs. En voici un bref aperçu Les réductions de cotisations sociales Le Maribel social Cette réduction concerne uniquement le secteur non-marchand. Il s agit d une aide indirecte. Une cotisation forfaitaire est perçue auprès des entreprises du secteur et est mutualisée au sein des Fonds Maribel. Ces derniers peuvent ensuite être sollicités par les employeurs du secteur pour financer l engagement de nouveaux travailleurs. Un projet d AR prévoit que le montant de la réduction passe de 387,83 à 395,45 par trimestre à partir du 01/01/2014. Seuls les travailleurs dont les prestations, sur l ensemble d un trimestre, atteignent 50 % d un temps plein, sont concernés. En plus de cette augmentation générale. Le projet d AR prévoit une majoration supplémentaire de 3,38 pour les travailleurs du secteur des soins de santé (CP n 330 les établissements et les services de santé à l exception du secteur des prothèses dentaires), portant ainsi la réduction trimestrielle à 398, La réduction structurelle Cette réduction s applique à 3 catégories d employeurs qui, globalement, recouvrent l ensemble des employeurs occupant des travailleurs assujettis à tous les régimes de la sécurité sociale. Elle réduit directement le montant des cotisations patronales et est cumulable avec les réductions groupes-cibles (jeunes travailleurs, demandeurs d emploi, premiers engagements ). Le montant de la réduction est constitué d une partie forfaitaire et d un complément variable lié à la rémunération du travailleur. Un projet d AR prévoit d augmenter la partie forfaitaire de 455, prévue pour le 01/01/2014, à 462,60 par trimestre pour les travailleurs de la catégorie 1. Les autres catégories (le secteur non marchand et les entreprises de travail adapté) ne sont pas visées par ce changement. La base légale : Projet d AR en exécution de l article 331 de la loiprogramme du 24/12/2002 Projet d AR modifiant l AR du 18/07/2002 portant des mesures visant à promouvoir l emploi dans le secteur non-marchand La cotisation au Fonds de fermeture des entreprises Une entreprise verse trimestriellement environ 0,5 % des rémunérations au titre de cotisations patronales servant à financer le Fonds de fermeture des entreprises (FFE). Ce Fonds intervient lorsqu'un employeur ne respecte plus ses obligations vis-à-vis des travailleurs qu'il occupe, généralement, en cas de faillite. Le compromis prévoit une diminution de ces cotisations pour les entreprises occupant au maximum 20 travailleurs. En contrepartie, une cotisation spéciale compensatoire sera instaurée sur la partie de l indemnité de rupture (c.-à-d. en cas de préavis non presté) proméritée uniquement sur base de l ancienneté acquise à partir du 01/01/2014. Cette cotisation variera en fonction de la rémunération annuelle du travailleur licencié : : 1 % : 2 % : 3 % La notion de rémunération annuelle et les éléments qui composent celle-ci font actuellement l objet de discussions entre partenaires sociaux et Gouvernement. L entrée en vigueur : 01/01/2014 (sous réserve). La base légale : Projet de loi, concernant la modification de l art. 38 de la loi du 29/06/1981 établissant les principes généraux de la sécurité sociale des travailleurs salariés, art. 95.

18 Les cotisations pour les services médicaux inter-entreprises La tarification minimale qui s applique actuellement aux Services externes de prévention et de protection (Sepp) est réglée par l AR du 27/03/1998. Chaque Sepp est tenu d établir une tarification pour les prestations des conseillers en prévention externes qu il accomplit pour compte des entreprises. Le compromis sur le statut unique prévoit que l impact de l augmentation des coûts pour les secteurs qui occupent beaucoup d ouvriers sera adouci par une modulation des tarifs existants. Par ailleurs, il a été convenu d une diminution des forfaits applicables aux entreprises occupant 5 travailleurs ou moins. Cette modulation semble impliquer que la structure actuelle des tarifs sera fondamentalement revue. Actuellement, elle est essentiellement fonction du fait que le travailleur est ou non soumis un contrôle de santé obligatoire. Il semblerait que d autres critères liés au niveau de risque et en fonction des activités de l entreprise (code NACE) seront mis en place. L entrée en vigueur : A déterminer. Les bases légales : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement AR du 27/03/1998 relatif aux SEPP en ce qui concerne les cotisations forfaitaires minimales obligatoires dues pour les prestations des conseillers en prévention de ces services et en ce qui concerne l'agrément de ces services, et modifiant diverses dispositions réglementaires (MB du 08/03/2002) La constitution d un passif social La nouvelle réglementation prévoit la possibilité pour l entreprise de provisionner une partie de ses bénéfices et profits au sein d un passif social. Celui-ci sera exonéré fiscalement et destiné à faire face au coût du licenciement éventuel de travailleurs. Cette provision pourra être constituée pour tous les travailleurs qui auront au moins 5 ans d ancienneté chez le même employeur dans le nouveau statut, soit l ancienneté acquise à partir du 01/01/2014. Elle ne pourra donc techniquement s enclencher qu à partir de l année de revenus 2019 (exercice d imposition 2020). A partir de la 6 ème année de service après le 1 er janvier 2014, la provision annuelle pourra être égale à 3 semaines de rémunération par année de service entamée. A partir de la 20 ème année, la provision annuelle sera limitée à une semaine de rémunération par année de service entamée. Concrètement, au moment où le travailleur quitte l entreprise, les provisions exonérées reviennent dans le compte de résultats de la période imposable, et sont amputées du coût réel lié au licenciement éventuel. L ensemble des modalités pratiques, en ce compris le montant maximum de rémunération pouvant être exonéré, doivent encore être fixées par arrêté royal. La base légale : Loi du 26/12/2013 concernant l introduction d un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence ainsi que de mesures d accompagnement.

Le régime de chômage avec complément d entreprise

Le régime de chômage avec complément d entreprise Le régime de chômage avec complément d entreprise Avril 2015 Editeur responsable : Secrétariat social UCM, Jean-Benoît Le Boulengé, Chaussée de Marche 637, 5100 Wierde Date de dernière mise à jour : 30/04/2015

Plus en détail

Ouvriers - Employés Nouvelles règles de licenciement à partir du 1 er janvier 2014

Ouvriers - Employés Nouvelles règles de licenciement à partir du 1 er janvier 2014 Ouvriers - Employés Nouvelles règles de licenciement à partir du 1 er janvier 2014 Session d information pour l Institut des Réviseurs d Entreprises Henri-François Lenaerts Avocat - Associé Gaëlle Willems

Plus en détail

Les modifications doivent entrer en vigueur dans la législation le 1 er janvier 2014 : En pratique :

Les modifications doivent entrer en vigueur dans la législation le 1 er janvier 2014 : En pratique : Cette brochure donne les grandes lignes du projet de loi éliminant les différences entre ouvriers et employés en matière de délais de préavis et de jour de carence. Le projet de loi approuvé par le conseil

Plus en détail

Outplacement, obligations légales et outil de management (cct n 51 et cct n 82)

Outplacement, obligations légales et outil de management (cct n 51 et cct n 82) Outplacement, obligations légales et outil de management (cct n 51 et cct n 82) INTRODUCTION Il est préférable d éviter un licenciement que de remédier aux conséquences de celuici. Quelle qu en soit la

Plus en détail

OUTPLACEMENT. L avenir a son syndicat

OUTPLACEMENT. L avenir a son syndicat OUTPLACEMENT 1 Qu'entend-on par reclassement professionnel? L'aide au reclassement professionnel recouvre l'ensemble des services et de conseils de guidance qui sont fournis individuellement ou en groupe

Plus en détail

Dossier Statut Unique

Dossier Statut Unique Dossier Statut Unique 1 Table of Contents Généralités... 4 1. Cadre Historique... 6 2. Nouvelles règles de licenciement... 9 2.1. NOUVEAUX DELAIS DE PREAVIS... 9 2.1.1. Préavis donné par l employeur...

Plus en détail

Accord de gouvernement

Accord de gouvernement Titel Subtitel + auteur 1 Accord de gouvernement 2 12-2014 1 Saut d index Modération salariale Réduction des charges sociales Mesures fiscales Crédit-temps temps RCT Pension Pensions complémentaires Modernisation

Plus en détail

Au coeur de l actualité. Journée du Professionnel payroll

Au coeur de l actualité. Journée du Professionnel payroll Au coeur de l actualité Journée du Professionnel payroll Alexandra Vancaeneghem 15 octobre 2013 1 P R O G R A M M E Le statut unique Ecart salarial Publications Modernisation de la durée du travail Vacances

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Tableau 1. Licenciement d un ouvrier CP 124 jusqu au 31 décembre 2013. Ouvrier embauché avant le 1 er janvier 2012

Tableau 1. Licenciement d un ouvrier CP 124 jusqu au 31 décembre 2013. Ouvrier embauché avant le 1 er janvier 2012 01.08.2013 Q.1. Quels délais de préavis faut-il appliquer en cas de licenciement au cours des prochaines semaines (avant le 31 décembre 2013)? Les nouvelles règles en matière de licenciement et de délais

Plus en détail

Le statut unique et les nouveaux délais de préavis

Le statut unique et les nouveaux délais de préavis Le statut unique et les nouveaux délais de préavis Vincent Rouls! Senior Legal Advisor - SECUREX Plan Etat des lieux Préavis donné par l employeur Préavis donné par le travailleur Outplacement Mesures

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL N 51355#02 NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL I. Objectif Attribuer une allocation destinée à compenser une partie de l indemnisation versée aux

Plus en détail

Les plans sociaux. Formations CNC - Frédéric Baudoux

Les plans sociaux. Formations CNC - Frédéric Baudoux Les plans sociaux Formations CNC - Frédéric Baudoux Les plans sociaux Pas de définition Pas de Loi Pas de monopole des syndicats CCT n 24 article 6 Participation des membres du conseil d entreprise CCT

Plus en détail

REDUCTION ONSS TRAVAILLEURS LICENCIES DANS LE CADRE DE RESTRUCTURATION

REDUCTION ONSS TRAVAILLEURS LICENCIES DANS LE CADRE DE RESTRUCTURATION REDUCTION ONSS TRAVAILLEURS LICENCIES DANS LE CADRE DE RESTRUCTURATION SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES ARLON Espace Didier, Rue de Diekirch, 38-6700 ARLON Tel. 063/67 03 56 - Fax 063/67

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015.

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015. Direction réglementation Interruption de carrière / crédit-temps Communication Date 29.12.2014 Modification de la réglementation du crédit-temps En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014,

Plus en détail

La loi du 26 décembre 2013 1 introduisant un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence

La loi du 26 décembre 2013 1 introduisant un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis et le jour de carence IPCF Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés SOMMAIRE p. 1/ La loi du 26 décembre 2013 introduisant un statut unique entre ouvriers et employés en ce qui concerne les délais de préavis

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Les heures supplémenta ires. Février 2014. Consultez notre site ucm.be

Les heures supplémenta ires. Février 2014. Consultez notre site ucm.be Les heures supplémenta ires Février 2014 Editeur responsable : Secrétariat social des Classes Moyennes de la Province de Liège, Joëlle Pirlet, administrateur délégué, boulevard d Avroy 44, 4000 Liège Date

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

----------------------- Vu la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires ;

----------------------- Vu la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires ; CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 103 DU 27 JUIN 2012 INSTAURANT UN SYSTÈME DE CRÉDIT-TEMPS, DE DIMINUTION DE CARRIÈRE ET D EMPLOIS DE FIN DE CARRIÈRE, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

Plus en détail

Le contrat de travail. ... en survol

Le contrat de travail. ... en survol Le contrat de travail... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012

SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 FLASH N 46-01/10/2012 SALAIRES ET INDEMNITES AU 01.10.2012 ADAPTATION DES SALAIRES ET INDEMNITES à dater du 1 er octobre 2012 Pour les employés (CP 226), conformément à l accord sectoriel 2011-2012 et

Plus en détail

L occupation des étudiants

L occupation des étudiants L occupation des étudiants Juillet 2015 Editeur responsable : Secrétariat social UCM, Jean-Benoît Le Boulengé, Chaussée de Marche 637, 5100 Wierde Date de dernière mise à jour : 15/07/2015 La reproduction,

Plus en détail

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines

Outplacement. Mode d emploi. Le soutien au reclassement professionnel. - Prestant un préavis d au moins 30 semaines Mode d emploi Outplacement Le soutien au reclassement professionnel des travailleurs : - De plus de 45 ans OU - Prestant un préavis d au moins 30 semaines > Vous exercez votre activité professionnelle

Plus en détail

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE Issu de la loi sur le revenu de solidarité de décembre 2008, le Contrat Unique d Insertion (CUI) est entré en vigueur au

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be OUVRIERS EMPLOYÉS STATUT entendu? www.abvvmetaal.be le statut de salarié une étape importante Ouvrier vs. Employé Trouvez les nombreuses injustes différences Les différences entre les statuts d ouvrier

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 3 Droit social 2 e ÉDITION Marie-Paule Schneider Maryse Ravat Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi

La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi La prépension conventionnelle, article du SPF Emploi Introduction La prépension est un régime créé en 1974 qui permet, sous certaines conditions, à un travailleur licencié de compléter les allocations

Plus en détail

Le licenciement du salarié du particulier employeur

Le licenciement du salarié du particulier employeur octobre 2013 Le licenciement du salarié du particulier employeur octobre 2013 Sommaire Rémunérer avec le CESU ne dispense pas de la procédure de licenciement Avoir un motif réel et sérieux Les étapes

Plus en détail

Vacances, j oublie rien! Partie 2/2

Vacances, j oublie rien! Partie 2/2 Vacances, j oublie rien! Partie 2/2 Ce mois-ci, nous présentons d abord les régimes spécifiques de vacances annuelles : plus précisément le droit aux vacances européennes, vacances jeunes et vacances seniors.

Plus en détail

Frédéric Clerbaux Conseiller juridique à l'unipso

Frédéric Clerbaux Conseiller juridique à l'unipso Les nouveautés APE en 2013 Frédéric Clerbaux Conseiller juridique à l'unipso Préambule De nouvelles modifications vont entrer prochainement en vigueur. Sans changer fondamentalement le dispositif APE,

Plus en détail

Les fra is de dépla c ement

Les fra is de dépla c ement Les fra is de dépla c ement Février 2015 Editeur responsable : Sec rétariat soc ial des Classes Moyennes de la Provinc e de Liège, Joëlle Pirlet, administrateur délégué, boulevard d Avroy 44, 4000 Liège

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi.

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi. Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi. N hésitez pas à consulter les textes législatifs applicables aux assistantes maternelles

Plus en détail

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

LE CHÈQUE REPAS. Le chèque repas

LE CHÈQUE REPAS. Le chèque repas LE CHÈQUE REPAS Le chèque repas v062012 PrÉFace Ce «white paper» a pour mission de résumer les principes de base du chèque repas afin d appliquer de manière optimale, tant d un point de vue comptable,

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

Rencontres de février 2013 CCT 103 Le crédit temps

Rencontres de février 2013 CCT 103 Le crédit temps Rencontres de février 2013 CCT 103 Le crédit temps CNC - Frédéric Baudoux Plan 1. Trois types de crédit-temps Le crédit-temps sans motif Le crédit-temps complémentaire avec motif Le crédit-temps de fin

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Les frais de déplacement

Les frais de déplacement Les frais de déplacement Février 2015 Editeur responsable : Secrétariat social UCM, JeanBenoît Le Boulengé, Chaussée de Marche 637, 5100 Wierde Date de dernière mise à jour : 29/01/2015 La reproduction,

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Newsletter. Actualité sociale du mois de mai. Solutions for Human Resources. Actualité sociale du mois de mai

Newsletter. Actualité sociale du mois de mai. Solutions for Human Resources. Actualité sociale du mois de mai 2015 Newsletter PERSOLIS 23 rue de l orne 1435 Mont St Guibert www.persolis.be «La Newsletter Persolis est diffusée avec la collaboration du GROUP S Secrétariat Social» 1 Vous connaissez Persolis pour

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider. Le Syndicat libéral est là pour vous aider. fermeture de votre entreprise

Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider. Le Syndicat libéral est là pour vous aider. fermeture de votre entreprise Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider Le Syndicat libéral est là pour vous aider Introduction L entreprise qui vous occupe a été déclarée en faillite. Certes, il s agit d un coup

Plus en détail

B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES

B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES 1 è édition MAI 2013 B.A.BA pour les FRONTALIERS FRANCO-BELGES EURES (EURopean Employment Services) est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne. Il a pour vocation d offrir des informations,

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL

INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL OFFICE NATIONAL DE SÉCURITÉ SOCIALE DES ADMINISTRATIONS PROVINCIALES ET LOCALES INSTRUCTIONS ADMINISTRATIVES AUX EMPLOYEURS ONSSAPL O N S S A P L Trimestre : 2014-02 6. Mesures pour l emploi et réduction

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 La définition du contrat de travail... 5. CHAPITRE 2 Le contrat de travail : ses incidences principales...

Table des matières. CHAPITRE 1 La définition du contrat de travail... 5. CHAPITRE 2 Le contrat de travail : ses incidences principales... Table des matières CHAPITRE 1 La définition du contrat de travail... 5 1. Textes légaux... 6 2. Explications... 6 2.1 Définition du contrat de travail... 6 2.2 Développement du sujet... 7 2.3 La situation

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. par Karin TOUSSAINT, conseillère en droit social

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. par Karin TOUSSAINT, conseillère en droit social FORMATION GESTIONNAIRES SPORTIFS Niveau II 2014 LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES par Karin TOUSSAINT, conseillère en droit social Pôle juridique AES-AISF Le but de cette présentation est d apporter aux

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions 1. L outplacement de quoi s agit-il? «L outplacement», aussi appelé reclassement professionnel,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

LICENCIEMENT COLLECTIF, FERMETURE D ENTREPRISE, FAILLITE : QUELS DROITS POUR LES TRAVAILLEURS CONCERNES?

LICENCIEMENT COLLECTIF, FERMETURE D ENTREPRISE, FAILLITE : QUELS DROITS POUR LES TRAVAILLEURS CONCERNES? LICENCIEMENT COLLECTIF, FERMETURE D ENTREPRISE, FAILLITE : QUELS DROITS POUR LES TRAVAILLEURS CONCERNES? Etude Par Herbert MAUS, Form Action André Renard. et ceux confrontés à cette problématique disposent

Plus en détail

Chômage économique pour les employés à partir du 1er janvier 2012

Chômage économique pour les employés à partir du 1er janvier 2012 Chômage économique pour les employés à partir du 1er janvier 2012 Contexte et entrée en vigueur A la suite de la crise économique mondiale, un certain nombre d'actions de crise temporaires ont été entreprises.

Plus en détail

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier 1 Vous exercez votre activité professionnelle, salariée ou indépendante, sur le territoire français mais résidez sur le territoire

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Commission paritaire nationale des cabinets dentaires du vendredi 13 mars 2015

Commission paritaire nationale des cabinets dentaires du vendredi 13 mars 2015 Commission paritaire nationale des cabinets dentaires du vendredi 13 mars 2015 Accord portant sur l instauration d une couverture santé complémentaire collective à adhésion obligatoire dans les cabinets

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat CUI-CAE Le recours à un contrat CUI-CAE (contrat unique d insertion-contrat d accompagnement) a pour objectif de faciliter

Plus en détail

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de l INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI (avec une carte de contrôle C3C) document d information Version 3.1 01.04.2015 C3C Cette feuille info

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

1. Embaucher davantage de jeunes

1. Embaucher davantage de jeunes 11 octobre 2005 Le contrat de solidarité entre générations La présente synthèse est établie sur base de la note du Gouvernement fédéral du 11 octobre 2005. Elle reprend de manière succincte les différentes

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

juin 2013 septembre 2012 Le crédit-temps www.cgslb.be

juin 2013 septembre 2012 Le crédit-temps www.cgslb.be juin 2013 septembre 2012 Le crédit-temps (CCT 103) www.cgslb.be Table des matières Introduction...5 Principes de base...5 Ce qui change par rapport à la CCT 77bis...6 Ce qui ne change pas par rapport à

Plus en détail

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013 Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Maître Florence TOURBIN Maître Marie-Laure LAURENT 1 2 SOMMAIRE I Les obligations

Plus en détail

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Avertissement : nous sommes dans l attente de plusieurs textes réglementaires

Plus en détail

Plan social. pour le personnel au sol sous contrat de travail suisse. Swiss International Air Lines SA (SWISS) SEV-GATA PUSH SEC SSP

Plan social. pour le personnel au sol sous contrat de travail suisse. Swiss International Air Lines SA (SWISS) SEV-GATA PUSH SEC SSP Plan social pour le personnel au sol sous contrat de travail suisse Swiss International Air Lines SA (SWISS) et SEV-GATA PUSH SEC SSP Suisse Section Transports Aériens Sommaire 1 Objectif...3 2 Champ d

Plus en détail

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ 1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ Règles communes Art 11 Règles complémentaires à l étranger Art 12 ACOSS Circ. DSS/SDFSS/5B n o 2005/389 19 août 2005 Accords nationaux Mode de transport (art

Plus en détail

Journée des Assistantes Sociales. Steve EHMANN 27 mars 2012

Journée des Assistantes Sociales. Steve EHMANN 27 mars 2012 Journée des Assistantes Sociales Steve EHMANN 27 mars 2012 Plan de la présentation Maladie prolongée (aspect loi du travail / CNS / Sécurité Sociale) Maladie prolongée Références légales? o Code des Assurances

Plus en détail

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4 Formation droit social Les modalités de rupture du contrat de travail en quelques mots SÉVERINE DEVOIZE A V O C A T A S S O C I É GILLES PRIETZ C O N S E I L L E R P R U D H O M M E S M E R C R E D I 2

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir,

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, CIRCULAIRE CDG90 16/2013 LES EMPLOIS D AVENIR Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, Décret n 2012-1207 du 31 octobre 2012 relatif à l entrée en vigueur de décrets et

Plus en détail

A V I S N 1.938 ----------------------- Séance du lundi 27 avril 2015 ----------------------------------------

A V I S N 1.938 ----------------------- Séance du lundi 27 avril 2015 ---------------------------------------- A V I S N 1.938 ----------------------- Séance du lundi 27 avril 2015 ---------------------------------------- Convention collective de travail n 118 du 27 avril 2015 fixant, pour 2015-2016, le cadre interprofessionnel

Plus en détail