RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK"

Transcription

1 1 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L DATE : 26 mai 2015 DATE DE L EVALUATION : mai 2015 RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1. METHODOLOGIES DE LA RECOLTE DE L INFORMATION L enquête sur situation de la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance a consisté en deux approches : 1) Enquête auprès des ménages pour une analyse quantitative de la diversité et la fréquence des aliments consommés (Score de consommation alimentaire), et les stratégies de survie utilisés appliquées par les ménages (indices de stratégie de survie) pour faire face à la crise; 2) Entretiens et/ou focus groups avec les leaders communautaires et les informateurs clés : leaders communautaires, population du milieu, etc...(outil 48h) 3) Discutions avec d autres partenaires œuvrant dans la zone 2. RESULTATS Besoins prioritaires de l évaluation Indicateurs de sécurité alimentaire dans la zone - Les vivres qui se voient un besoin majeur de la population déplacée ainsi que les familles d accueilles car ne savent pas se procurer la nourriture suite a la difficulté d accéder aux champs pendant cette période des massacres et d insécurité. - NFIS et abris, - Santé et protection. Tableau-1 : Valeurs moyennes des principaux indices de sécurité alimentaire dans la zone évaluée Indicateur Avant la crise Au cours des 7 derniers jours Score de consommation alimentaire Nombre de repas pris par jour pour les adultes Nombre de repas pour les enfants 43,125 21,5 3,25 1,5 3,75 1,75 Indice de stratégie de survie 9,75

2 2 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L Commentaire : selon les résultats d analyse, la majorité de personnes enquêtées (50%) avaient un score de consommation acceptable et plus de 3 repas jours, alors qu au cours des 7 derniers jours précédant notre enquête, au moins 3 personnes sur 4 (75%) s avèrent être dans une situation alimentaire pauvre et moins de 2 repas par jour. Commentaire : il ressort des résultats de l enquête auprès de ménages que la stratégie de survie la plus appliquée par les personnes enquêtées au cours des 7 derniers jours est celle obligeant à consommer la nourriture moins chère et/ou moins préférée (en moyenne près de 5 jours sur 7, alors que la moins appliquée est celle liée à la limitation de la consommation des adultes au bénéfice des enfants (en moyenne 0,25, soit moins de 1 jour sur 7 par semaine). Diversité du régime alimentaire La population déplacée consomme 2 a 3 groupe d aliments par jour suite a la non accessibilité aux aliments. Ils consomment maintenant le sombe, amarantes et autres légumes (légume), farine de manioc et banane plantains (céréales, racines et tubercules), l huile. Cette alimentation pauvre entraine une mauvaise alimentation dans les familles déplacées, avant le déplacement les ménages mangeaient 5-6 groupes d aliment par jour notamment les céréales, racines et tubercules, légumineuses, légumes, huiles et quelque fois les protéines animales. Les aliments généralement consommés sont les feuilles de manioc, les amarantes et autres, farine de manioc,, bananes plantains, huile de palme,.

3 3 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L Source d aliments et déficit Maintenant la population déplacée trouve ses aliments difficilement car n ont pas accès a leurs champs respectifs, une situation qui aggrave la situation de la sécurité alimentaire dans la ville, les déplacés ne vivent que par les dons. les familles d accueille se retrouvent débordées et très surchargées car déjà elles ont vidées leurs stocks des vivres qu elles partagent avec les ménages déplacés et qui sont finis a ce jour. Et n accèdent pas a leurs champs (qui sont insécurisée et dangereux) pour se réapprovisionner et continuer leurs activités des champs) Cout moyen d aliments + combustible pour un ménage type pour une semaine Source de revenu et activités de moyen de subsistance Pour acheter de la nourriture pour une semaine, le ménage peut dépenser en moyenne, avec une bonne alimentation et selon le prix des denrées sur le marché 60 $ US/ semaine pour une taille moyenne 8 de personnes /ménage Avant le déplacement les sources de revenus principales pour toute population déplacée a été la vente des récoltes ainsi que quelques uns faisaient le petit commerce, Maintenant les déplacés ont difficiles a accéder aux aliments d autant plus qu ils sont en milieu de déplacement suite a l insécurité qui règne dans leurs villages d origines. Pour trouver a manger, ils sont assistés et aidés par les familles d accueilles. Les travaux journaliers sont rares et presque inexistants. Les familles d accueilles ne savent pas supporter les déplacés car n accèdent pas a leurs champs et ils constituent maintenant une lourde charge pour les familles autochtones. Les activités de moyen d existence pouvant être fait au cours de cette période et pour les 2 prochains mois sont : l agriculture, le petit commerce mais qui sont bloqués suite au déplacement des gens de leurs milieux d origine (pas d accès aux champs, ne possèdent pas les fonds pour commencer le petit commerce) et ces activités ne peuvent pas être redémarrées car sont encore dans les lieux d accueils. Situations du marché Les marchés fréquentés par les commerçants pour l approvisionnement en denrées alimentaires sont : les marchés de l axe Beni- Eringeti et ceux de l axe Beni-Mangina. Les commerçants locaux s approvisionnent au près des producteurs et peuvent vendre aux autres commerçants des grands marchés notamment Bunia, Kisangani, Kinshasa...) ou même détailler localement. Les commerçants fréquentent 2 à 3 marchés /semaine. Selon les autochtones et les Idps, les prix des denrées alimentaires sur les marchés n ont pas changés suite a la venue des déplacés dans tout l axe. Les denrées sont stockées dans les dépôts et peuvent contenir sacs des denrées selon les capacités. les denrées stockées généralement sont les haricots, le riz, l huile de palme, Les commerçants s approvisionnent soit au près des producteurs, collecteurs ou soit directement au près des autres commerçants En cas des grandes commandes, les commerçants ont précisés qu ils peuvent mettre leurs fonds ensembles pour répondre à la demande et fournir entre 2-3 semaines après la commande. La commande peut se faire soit en payant le cash ou a crédit.

4 4 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L Marchés fréquentés dans la zone et leur situation Les populations déplacées n utilisent presque pas les marchés car sont assistés a ce jour par leurs familles d accueilles mais les autochtones utilisent les petits marchés des quartiers et le marché central de Béni. Prix de certaines denrées alimentaires sur le marché PRODUITS BENI CENTRE Prix au Kg/litre (en Franc Congolais) Mais grain 400 Haricot: demayi 800 Haricot: jaune 1000 Haricot: blanc 1000 Riz local 800 Cossette de manioc 250 Farine de manioc 400 Huile végétale 2000 Huile de palme 700 Sel 500 Sucre 1000 Arachide décortique 1600 Pommes de terre 500 Patate douce ND Bananes plantains 1000

5 5 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L Carburant 1350 Taux de change 920 viande 3600 farine de maiis importee CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS Les IDPS pour la grande partie n ont pas eu la chance de fuir avec les objets de première nécessité comme la literie, les assiettes, les vivres et donc vivent dans les conditions difficiles de logement et d alimentation. Les conséquences de ce déplacement sont multiples notamment : l accès limité à la nourriture : L accès au champ est suspendu a ce jour à cause de l insécurité, aucune assistance conséquente planifiée a ce jour. La survie des IDPs dépend de l aide de leurs familles d accueilles et sont déjà surchargées et ont déjà vidées leurs stocks des vivres et ne savent pas se réapprovisionner pour nourrir tous les ménages inclus les déplacés. Le besoin en vivres est urgent pour les ménages déplacés ainsi que leurs familles d accueilles. De ce qui précède nous recommandons de (d ) : Assister les déplacés ainsi que les familles d accueilles en vivres a travers les foires ou en cash direct, Faire le plaidoyer et les alertes pour les autres secteurs notamment santé, Nfis, éducation,

ETUDE SUR L ECONOMIE DES MENAGES, ZONE URBAINE DE BANGUI, RCA HOUSEHOLD ECONOMY APPROACH (HEA)

ETUDE SUR L ECONOMIE DES MENAGES, ZONE URBAINE DE BANGUI, RCA HOUSEHOLD ECONOMY APPROACH (HEA) ETUDE SUR L ECONOMIE DES MENAGES, ZONE URBAINE DE BANGUI, RCA HOUSEHOLD ECONOMY APPROACH (HEA) Ce rapport préliminaire présente une partie des résultats de l étude HEA menée par ACF à Bangui entre le 25

Plus en détail

EVALUATION DE BASE POUR LE PROJET DE SOUTIEN AUX GROUPEMENTS FEMININS AUTOUR DES CANTINES SCOLAIRES DANS LA REGION DU BOUNKANI

EVALUATION DE BASE POUR LE PROJET DE SOUTIEN AUX GROUPEMENTS FEMININS AUTOUR DES CANTINES SCOLAIRES DANS LA REGION DU BOUNKANI EVALUATION DE BASE POUR LE PROJET DE SOUTIEN AUX GROUPEMENTS FEMININS AUTOUR DES CANTINES SCOLAIRES DANS LA REGION DU BOUNKANI RAPPORT JUILLET 2013 Données collectées du 15 au 29 mai 2013 1 SOMMAIRE I.

Plus en détail

ATELIER DE COUPON DE NOURRITURE GRAND ANSE RELIEF AND RECOVERY PROGRAM GRRP (PROGRAMME DE SECOURS ET DE RELÈVEMENT DANS LA GRAND ANSE)

ATELIER DE COUPON DE NOURRITURE GRAND ANSE RELIEF AND RECOVERY PROGRAM GRRP (PROGRAMME DE SECOURS ET DE RELÈVEMENT DANS LA GRAND ANSE) ATELIER DE COUPON DE NOURRITURE GRAND ANSE RELIEF AND RECOVERY PROGRAM GRRP (PROGRAMME DE SECOURS ET DE RELÈVEMENT DANS LA GRAND ANSE) Place Charmant: 11-13 Septembre2012 Table des Matières Contexte Aperçu

Plus en détail

Atelier de formation des agents de collecte et des superviseurs (Du 20 au 24 mai 2013) Module: indicateurs de sécurité alimentaire

Atelier de formation des agents de collecte et des superviseurs (Du 20 au 24 mai 2013) Module: indicateurs de sécurité alimentaire Enquête nationale sur la sécurité alimentaire et la nutrition (ENSAN) Atelier de formation des agents de collecte et des superviseurs (Du 20 au 24 mai 2013) Définition d un indicateur Un indicateur est

Plus en détail

Sommaire Nord-est. Déc. 05 - Jan. 06 Issue 1. Système d Alerte Précoce sur la Sécurité Alimentaire PAM Programme Alimentaire Mondial.

Sommaire Nord-est. Déc. 05 - Jan. 06 Issue 1. Système d Alerte Précoce sur la Sécurité Alimentaire PAM Programme Alimentaire Mondial. Déc. - Jan. 6 Issue SAPSAP Nord-est Nouvelles: C est le premier bulletin du SAPSAP! La collecte des données vient juste de commencer dans quelques sites sentinelles. La première enquête des ménages du

Plus en détail

Rapport d Evaluation

Rapport d Evaluation Rapport d Evaluation Rapid Response Mechanism RRM Badounabi Kendo, Prefecture du Mbomou 20 27 Février, 2014 Photo de maison détruite à Banoudabi Kendo, Mbomou. Présenté par l équipe RRM ACTED République

Plus en détail

FICHE DES RATIONNAIRES JOURNALIERS

FICHE DES RATIONNAIRES JOURNALIERS FICHE DES RATIONNAIRES JOURNALIERS NOM DE L'ENQUETE : NUMERO D'ECHANTILLON :.... ENQUETEUR :. DATE:. Nombre de personnes prenant leur repas (2 ou 3 fois) habituellement dans le ménage. AGE Val. ind. Nombre

Plus en détail

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince et Gonaïves Enjeux, enseignements et perspectives PROGRAMME SECURITE ALIMENTAIRE Atelier Coupons Alimentaires

Plus en détail

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 Contexte et Objectifs de l évaluation rapide Le cercle de Douentza, se situe dans la région de Mopti et a été depuis

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

Dans la plupart de ces cantines une contribution symbolique en espèces est demandée comme apport de la communauté. Cette contribution est de 300 F

Dans la plupart de ces cantines une contribution symbolique en espèces est demandée comme apport de la communauté. Cette contribution est de 300 F Démarrage du programme Programme de cantines très ancien au Sénégal (Etat ayant depuis longtemps développé un programme de cantines, intervention du PAM depuis les années 70, intervention de CPI depuis

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires Géographie Chapitre n.. La question des ressources alimentaires I) La situation alimentaire aux Etats-Unis et au Soudan Problématique : Quelles sont les différences entre la situation alimentaire aux Etats-Unis

Plus en détail

L utilité des Banques Céréalières

L utilité des Banques Céréalières L utilité des Banques Céréalières Au Sahel Octobre 2011 2 Les Banques Céréalières Suite à la sécheresse et la grande crise de 1973, les BC se sont développées dans les pays du Sahel. Au Burkina, en 2002

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION

OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION OBSERVATOIRE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DU NORD EST (OSANE) BULLETIN D INFORMATION CNSA/DDANE Vol.1 # 1 Période couverte : Mai Août 2010 Publication : Septembre 2010 Résumé de la situation de sécurité alimentaire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DEPENSES ET ACQUISITION QUOTIDIENNES DU MENAGE ET ALIMENTATION

QUESTIONNAIRE DEPENSES ET ACQUISITION QUOTIDIENNES DU MENAGE ET ALIMENTATION IDENTIFIANT SAISIE Vague Région GRAPPE N Ménage REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité - Travail - Progrès Ministère de l'economie et des Finances Institut National de la Statistique ENQUÊTE NATIONALE SUR LE BUDGET

Plus en détail

3 L offre et la demande

3 L offre et la demande 3 L offre et la demande Principaux points du chapitre 3 LES EFFETS DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE SUR LES PRIX LES MARCHÉS HORTICOLES FONCTIONNENT AVEC COMPLEXITÉ DES CHANGEMENTS ONT LIEU DANS LES ARRANGEMENTS

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

Par Akoété Ega AGBODJI FASEG/Université de Lomé

Par Akoété Ega AGBODJI FASEG/Université de Lomé CSI- Afrique Renforcement des interventions dans le domaine de la politique économique et sociale Atelier de développement des compétences des chercheurs des syndicaux Session 6 Les méthodes et procédures

Plus en détail

NOM DE LA PRÉSENTATION - DATE ENQUÊTE NUTRITION À DOMICILE RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES

NOM DE LA PRÉSENTATION - DATE ENQUÊTE NUTRITION À DOMICILE RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES NOM DE LA PRÉSENTATION - DATE 1 ENQUÊTE NUTRITION À DOMICILE RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES 01 / 04 / 2016 PRÉSENTATION DE L ÉTUDE OBJECTIFS ET CALENDRIER NOM DE LA PRÉSENTATION - DATE2 PRÉSENTATION DE L ÉTUDE

Plus en détail

Témoignages du Togo APETCHO Yaura

Témoignages du Togo APETCHO Yaura Témoignages du Togo APETCHO Yaura Yaura APETCHO est gérante de fufu-bar à Agomé-Yoh, un village proche de la ville de Kpalimé au Togo. Mariée avec 5 enfants, elle a au total 11 personnes à charge, dont

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Afrique nourricière. Objectifs. Matériel. Résumé Une animation autour de la vie quotidienne au Sahel, du champ à la calebasse...

Afrique nourricière. Objectifs. Matériel. Résumé Une animation autour de la vie quotidienne au Sahel, du champ à la calebasse... CONTACTS Tél: 04 67 04 75 14 mail : pedago@agropolis.fr www.museum.agropolis.fr Objectifs Résumé Une animation autour de la vie quotidienne au Sahel, du champ à la calebasse... Découvrir la vie quotidienne

Plus en détail

Du 24 Avril au 03 Mai 2014

Du 24 Avril au 03 Mai 2014 1 Evaluation rapide de la situation de personnes déplacées internes dans les villages Shamwana Kiambi Mukebo - Lwaba du territoire de Manono Province du Katanga Du 24 Avril au 03 Mai 2014 Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Karen Rideout, M.Sc. Centre de collaboration nationale en santé environnementale Centre de contrôle des maladies de la

Plus en détail

SECURITE ALIMENTAIRE A KINSHASA. Analyse comparative des modes de consommation alimentaire des ménages selon les saisons. Par

SECURITE ALIMENTAIRE A KINSHASA. Analyse comparative des modes de consommation alimentaire des ménages selon les saisons. Par SECURITE ALIMENTAIRE A KINSHASA. Analyse comparative des modes de consommation alimentaire des ménages selon les saisons Par Damien MUTEBA 1, Roger NTOTO² et Philippe LEBAILLY 3 1. Docteur en sciences

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

INANCEMENT À TRAVERS LES SYSTÈMES DE ÉCÉPISSÉS D ENTREPÔT EXPÉRIENCE DE LA HOUSING FINANCE BANK EN OUGANDA

INANCEMENT À TRAVERS LES SYSTÈMES DE ÉCÉPISSÉS D ENTREPÔT EXPÉRIENCE DE LA HOUSING FINANCE BANK EN OUGANDA INANCEMENT À TRAVERS LES SYSTÈMES DE ÉCÉPISSÉS D ENTREPÔT EXPÉRIENCE DE LA HOUSING FINANCE BANK EN OUGANDA FORUM SUR LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE Du 28 au 30 mars 2012 Kampala, Ouganda HOUSING FINANCE

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

Croix-Rouge française Croix-Rouge Centrafricaine Bulletin Bimestriel N 01 SYSTÈME D INFORMATION SUR LES MARCHÉS

Croix-Rouge française Croix-Rouge Centrafricaine Bulletin Bimestriel N 01 SYSTÈME D INFORMATION SUR LES MARCHÉS Croix-Rouge française Croix-Rouge Centrafricaine Bulletin Bimestriel N 01 SYSTÈME D INFORMATION SUR LES MARCHÉS GE FRANCAISE SOUS-PREFECTURE EN RCA Bulletin DE Bimestriel BERBERATI No1 Mars 2015 Bulletin

Plus en détail

TABAC ET PAUVRETE EN AFRIQUE

TABAC ET PAUVRETE EN AFRIQUE TABAC ET PAUVRETE EN AFRIQUE Mr DAOUDA ELHADJ ADAM Secretaire general Association pour la Defense des Droits des Consommateurs du Tchad (ADC) Coordonnateur Projet d implementation de la CCLAT en Afrique

Plus en détail

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ...

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ... INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE : Nourriture disponible par personne Quantité [kcal/personne/jour] 1996 2001 2006 Disponibilité alimentaire 2033 2162 2354 2586 Source:

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Rapport de la mission conjointe HCR-FAO-CNR-INTERSOS-ADSSE dans la cité d ABA, en Territoire de FARADJE. Du 07 au 12 Mars 2014

Rapport de la mission conjointe HCR-FAO-CNR-INTERSOS-ADSSE dans la cité d ABA, en Territoire de FARADJE. Du 07 au 12 Mars 2014 1 FAO CNR Rapport de la mission conjointe HCR-FAO-CNR-INTERSOS-ADSSE dans la cité d ABA, en Territoire de FARADJE Du 07 au 12 Mars 2014 Participants à la Formation Entretien avec un ménage de rapatrié

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

A. TRANSFORMATION DES CEREALES ET DES LEGUMINEUSES Produit fini - Riz étuvé - Farine composée - Lait de soja - Biscuits de soja

A. TRANSFORMATION DES CEREALES ET DES LEGUMINEUSES Produit fini - Riz étuvé - Farine composée - Lait de soja - Biscuits de soja TECHNOLOGIES DISPONIBLES ========================== A. TRANSFORMATION DES CEREALES ET DES LEGUMINEUSES Produit fini - Riz étuvé - Farine composée - Lait de soja - Biscuits de soja B. TRANSFORMATION DES

Plus en détail

BTS Amartey Président, Ghana Agri-Input Dealer Association (l Association des distributeurs d intrants agricoles du Ghana)

BTS Amartey Président, Ghana Agri-Input Dealer Association (l Association des distributeurs d intrants agricoles du Ghana) Statut actuel des petites et moyennes entreprises qui se lancent dans l'agroalimentaire et questions que les gouvernements africains doivent aborder pour promouvoir les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Comment utilisons-nous notre argent?

Comment utilisons-nous notre argent? Comment utilisons-nous notre argent? L'alimentation et le logement constituent les deux dépenses les plus importantes des ménages antillo-guyanais. C'est pour leur logement que les ménages dépensent le

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du Cash Working Group (CWG)/Nord Kivu

Compte rendu de la réunion du Cash Working Group (CWG)/Nord Kivu Lieu Durée Bureau Unicef/Goma De 11h00 à 13h00 Date 28.08.2015 Compte rendu de la réunion du Cash Working Group (CWG)/Nord Kivu Facilitation Unicef Secrétariat Unicef Agenda 1. Suivi des recommandations

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

EXPOSE SUR LA TAXE DE DEVELOPPEMENT LOCALE. Introduction

EXPOSE SUR LA TAXE DE DEVELOPPEMENT LOCALE. Introduction EXPOSE SUR LA TAXE DE DEVELOPPEMENT LOCALE Introduction Dans plusieurs pays d Afrique de l Ouest, les gouvernements ont pris l engagement politique de lancer ou d approfondir le processus de décentralisation

Plus en détail

Warrantage. Contribution de Monsieur Breyne Christophe FAO Sénégal/Régional

Warrantage. Contribution de Monsieur Breyne Christophe FAO Sénégal/Régional Warrantage Contribution de Monsieur Breyne Christophe FAO Sénégal/Régional Plan Définition Etapes clés du Warrantage & approvisionnement en intrants Résultats et Avantages 12 Règles d or Limites Perspectives

Plus en détail

Note de synthèse. Faits saillants du FSMS de juillet 2012

Note de synthèse. Faits saillants du FSMS de juillet 2012 Note de synthèse Mauritanie : Sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages suite à la sécheresse et la hausse des prix des produits alimentaires Juillet 2012 Faits saillants du FSMS de juillet 2012

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI Objectif de la discussion : Quel bilan tirer du résultat

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES AGRICULTEURS MALGACHES? Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR Madagascar en chiffres 19 millions d habitants 587 000 km2 Un PIB de 250 $ US par habitant

Plus en détail

Acheter à manger : un regard critique sur la consommation

Acheter à manger : un regard critique sur la consommation Pistes pour l éducation en vue d un développement durable (EDD) Poster «1024 Regards» Acheter à manger : un regard critique sur la consommation Thème : L alimentation, la consommation Niveaux : Cycle 1

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour les femmes de Monzonblena et Kossa au Mali» Villages de Monzonblena et Kossa Carte du Mali Localisation: Début du projet : Août 2010 Durée du projet

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs Usages & Attitudes Pomme de terre primeur 2014 La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs L étude réalisée en juin 2014 par Opinionway pour le CNIPT et FranceAgriMer a pour

Plus en détail

ANNEE SCOLAIRE 2010-2011. L ECOLE Saint Jean Baptiste de SALEMATA.

ANNEE SCOLAIRE 2010-2011. L ECOLE Saint Jean Baptiste de SALEMATA. ANNEE SCOLAIRE 2010-2011 L ECOLE Saint Jean Baptiste de SALEMATA. PRESENTATION L école de la mission catholique de Salémata a été créée en 1999 sous le nom d école des parents et elle était composée de

Plus en détail

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire FUCOPRI M. Ayouba HASSANE, Directeur Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010 I. Présentation de la FUCOPRI II. Présentation très rapide de la zone de production rizicole III. Place du

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

La société de coopérative de fabrication de. chicouangue. A besoin de vous. présentation de la coopérative

La société de coopérative de fabrication de. chicouangue. A besoin de vous. présentation de la coopérative La société de coopérative de fabrication de chicouangue A besoin de vous présentation de la coopérative 1 2 La société de coopérative de fabrication de chicouangue A besoin de vous présentation de la coopérative

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

De la Protection à la Production:

De la Protection à la Production: De la Protection à la Production: Les transferts monétaires directs et leur rôle pour le développement économique rural Hafez Ghanem, Sous-directeur général, FAO Département du développement économique

Plus en détail

Aliments Nutritifs pour les Adultes en bonne santé

Aliments Nutritifs pour les Adultes en bonne santé (French) Aliments Nutritifs pour les Adultes en bonne santé Bien manger veut dire manger une nourriture variée chaque jour comprenant une nourriture équilibrée, des fruits, des légumes, du lait et autres

Plus en détail

ANALYSE DES BESOINS : COMPTE-RENDU (RES)

ANALYSE DES BESOINS : COMPTE-RENDU (RES) «Du Boulot, mais pas seulement!» ANALYSE DES BESOINS : COMPTE-RENDU (RES) Conférence finale Bruxelles, le 27/08/201 Programme Organismes participants Méthodologie Résultats Analyse quantitative Analyse

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Publication sur le gaspillage alimentaire en avant-première

Publication sur le gaspillage alimentaire en avant-première Communiqué de presse, Juillet 2014 Publication sur le gaspillage alimentaire en avant-première 60% des légumes sont gaspillés : c est le triste constat que fait la Fondation Louis-Bonduelle 1. Ces données

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

ETUDE DE CAS FACILITATION POUR LA MISE EN PLACE D UNE FAITIERE DE MARAICHAGE A VOCATION ECONOMIQUE DANS LA REGION DE KOLDA/SENEGAL

ETUDE DE CAS FACILITATION POUR LA MISE EN PLACE D UNE FAITIERE DE MARAICHAGE A VOCATION ECONOMIQUE DANS LA REGION DE KOLDA/SENEGAL Séminaire de partage "Nourrir les villes par une agriculture familiale durable" du samedi 7 au lundi 9 décembre 2013 à Dakar, Sénégal ETUDE DE CAS FACILITATION POUR LA MISE EN PLACE D UNE FAITIERE DE MARAICHAGE

Plus en détail

REMERCIEMENTS. Nos remerciements s adressent à tous ceux qui directement et indirectement ont contribué à la réalisation de cette enquête.

REMERCIEMENTS. Nos remerciements s adressent à tous ceux qui directement et indirectement ont contribué à la réalisation de cette enquête. Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) Enquête Nationale de la Sécurité Alimentaire (ENSA) 1 REMERCIEMENTS La CNSA reste fidèle à l accomplissement de l une des composantes de sa mission

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION - RESIDENTS RESULTATS ENQUETE 2012

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION - RESIDENTS RESULTATS ENQUETE 2012 QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION - RESIDENTS RESULTATS ENQUETE 2012 Distribution des questionnaires aux résidents en décembre 2012. 22 questionnaires remplis : taux de retour : 20%. 1. L ACCUEIL - L accueil

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

FAO et les 17 Objectifs de développement durable

FAO et les 17 Objectifs de développement durable FAO et les 17 Objectifs de développement durable La FAO/Asselin Principaux messages de la FAO Les objectifs de développement durable offrent la vision d un monde plus juste et plus prospère, pacifique

Plus en détail

La consommation des algues : Enquête sur la France

La consommation des algues : Enquête sur la France La consommation des algues : Enquête sur la France Pôle halieutique - AGROAMPUS OUEST Equipe : Léa Ritter Stéphane Gouin Marie Lesueur Sterenn Lucas Les objectifs onstat : onsommations d algues = phénomène

Plus en détail

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN)

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) 1 TERMS OF REFERENCE Pour l Evaluations Externe d ACF Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) Programme Financé par PAM Référence du Contrat CI D4C 20 septembre

Plus en détail

Evaluation multi-sectorielle rapide Sous-préfecture de Djémah Juin et Juillet/Août 2011

Evaluation multi-sectorielle rapide Sous-préfecture de Djémah Juin et Juillet/Août 2011 Evaluation multi-sectorielle rapide Sous-préfecture de Djémah Juin et Juillet/Août 2011 Localisation géographique Profil démographique Population de la sous-préfecture : 2919 (BCR 2003 avec projections)

Plus en détail

COMPORTEMENTS ET PRATIQUES ALIMENTAIRES A KINSHASA.

COMPORTEMENTS ET PRATIQUES ALIMENTAIRES A KINSHASA. COMPORTEMENTS ET PRATIQUES ALIMENTAIRES A KINSHASA. Une approche basée sur le rapprochement des conditions de vie et des modes de consommation alimentaires des ménages. Par Damien MUTEBA KALALA, 1 et Roger

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Durabilité de la Nutrition Mondiale. U. Ruth Charrondiere, PhD FAO, Rome

Durabilité de la Nutrition Mondiale. U. Ruth Charrondiere, PhD FAO, Rome Durabilité de la Nutrition Mondiale U. Ruth Charrondiere, PhD FAO, Rome Où en sommes-nous aujourd hui (1) La population mondiale augmente. Aujourd hui 7 milliards. Dans beaucoup de pays, le pourcentage

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans le monde

La sécurité alimentaire dans le monde Séquence 1 Nourrir les hommes Lancement : Reportage : Journal télévisé de TF1 et émission de Y.A.Bertrand «Vu du ciel» Problématiques générales : 1). 2). Séance 1 La sécurité alimentaire dans le monde

Plus en détail

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Date : L évaluation multisectorielle s est déroulée du 26 au 28/08/2015. Zone d évaluation : Localité

Plus en détail

Enquête sur les contraintes de disponibilité des transports ruraux motorisés au Ghana

Enquête sur les contraintes de disponibilité des transports ruraux motorisés au Ghana SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL Module 5: Enjeux sociaux et environnementaux Enquête sur les contraintes de disponibilité des transports ruraux motorisés au Ghana Séance 5.5 Partie

Plus en détail

Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs

Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs Diakalia SOGODOGO, André BATIONO, Béjamé COULIBALY et Boubacar S. Camara I. INTRODUCTION

Plus en détail

Photo : ONU FEMMES. Préparé par ONU femmes/mali

Photo : ONU FEMMES. Préparé par ONU femmes/mali Photo : ONU FEMMES Préparé par ONU femmes/mali Contexte Propos des femmes Constats Principales réalisations Leçons apprises Domaines de changement Présence effective des femmes dans toutes les activités

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Monnaie. Options de paiement Il y a différentes façons de paiement pour les produits et services en Estonie:

Monnaie. Options de paiement Il y a différentes façons de paiement pour les produits et services en Estonie: Monnaie L Euro ( ) est la monnaie officielle de l Estonie depuis le 1er janvier 2011. 1 euro = 100 centimes. Les pièces suivantes sont utilisées: 1, 2, 5, 10, 20 & 50 centimes et 1 & 2 euros. Les dénominations

Plus en détail

Rapport sur la situation des personnes déplacées internes (PDIs) dans le village de Tassakane

Rapport sur la situation des personnes déplacées internes (PDIs) dans le village de Tassakane Vue des abris précaires des PDIs dans le village de Tassakane Rapport sur la situation des personnes déplacées internes (PDIs) dans le village de Tassakane Commune d Alafia Région de Tombouctou, Mali 20/05/2015

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles.

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. ONG AIP-Togo Assistance aux Initiatives Privées FICHE SYNOPTIQUE TITRE DU PROJET : Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. LOCALISATION : Cantons de KPELE et AKATA

Plus en détail

Les approches de la précarité : entre vision par le budget disponible et vision par les conditions de vie Bruno MARESCA CREDOC

Les approches de la précarité : entre vision par le budget disponible et vision par les conditions de vie Bruno MARESCA CREDOC Les approches de la précarité : entre vision par le budget disponible et vision par les conditions de vie Bruno MARESCA CREDOC Réunion du Cotech du 19 juin Les notions de pauvreté et de précarité Les définitions

Plus en détail

L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire

L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Fatou Ndoye Virginie DATTLER enda Graf 2010 La crise économique et financière qui frappe le monde, est encore

Plus en détail

Les diabétiques et les édulcorants

Les diabétiques et les édulcorants CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Les diabétiques et les édulcorants Etude n 1201364 Octobre 2012 Sommaire CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Objectifs et méthodologie de l étude 3 Principaux

Plus en détail

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Novembre 2007 1 Introduction Depuis la libéralisation du marché céréalier

Plus en détail

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda Plan 1. À propos de la FMB 2. Évolution de la FMB 3. Présentation et caractéristiques des produits 4. Facteurs

Plus en détail

Activités dans un poste d assistance / centre de prise en charge

Activités dans un poste d assistance / centre de prise en charge Contrôle des entrées 1. Sécurité Contrôle de l identité des personnes Contrôle des locaux Garde de nuit Ronde de la garde de nuit Installations de lutte contre le feu Listes des téléphones pour les cas

Plus en détail

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone Vol. 1, n 4, 9 novembre 2014 La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone À travers son impact sur les prix, Ebola réduit le pouvoir d

Plus en détail