SUCCESSION ET DROITS D AUTEUR. Un dossier du Service juridique de la Maison des Auteurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUCCESSION ET DROITS D AUTEUR. Un dossier du Service juridique de la Maison des Auteurs"

Transcription

1 SUCCESSION ET DROITS D AUTEUR Un dossier du Service juridique de la Maison des Auteurs Tanguy Roosen Juriste d entreprise, directeur du Service juridique de la Maison des Auteurs Amélie Genin Avocate, juriste auprès du Service juridique de la Maison des Auteurs DÉCEMBRE 2012

2 Succession et droits d auteur (12/2012) 2

3 Table des matières (Cliquez sur le numéro de page pour vous rendre à la rubrique correspondante) DROITS MORAUX ET PATRIMONIAUX...5 Les droits patrimoniaux (article 1 1 LDA)...5 Les droits moraux (article 1 2 LDA)...5 DÉFINITION DU PATRIMOINE PROPRE DE L AUTEUR MARIÉ...7 GÉNÉRALITES - DISPOSITIONS LÉGALES RELATIVES AUX SUCCESSIONS...8 Loi du 30 juin 1994 relative au droit d auteur et aux droits voisins...8 Extraits du Code civil...8 GÉNÉRALITES - DÉVOLUTION SUCCESSORALE SANS TESTAMENT Règles générales Règles particulières Situations familiales L auteur avait des enfants L auteur n avait pas d enfant GÉNÉRALITES - DÉVOLUTION SUCCESSORALE AVEC TESTAMENT Quote-part disponible du patrimoine du défunt Exemples Situations familiales L auteur avait un/des enfant(s) L auteur n avait pas d enfant USUFRUIT DU CONJOINT SURVIVANT DÉSIGNATION D UN LÉGATAIRE PARTICULIER INDIVISION DROIT D ACCEPTER OU DE RENONCER À LA SUCCESSION DROITS DE SUCCESSION ASPECTS FISCAUX Succession et droits d auteur (12/2012) 3

4 Les règles régissant la succession en matière de droits d auteur doivent être approchées en combinant deux régimes : d une part, le droit successoral général prévu par le Code civil et, d autre part, les dispositions du droit d auteur prévues par la loi relative au droit d auteur et aux droits voisins (ci-après la «LDA»). Pour vous permettre d y voir plus clair, ce document vous présente les grandes lignes du droit des successions en matière de droits d auteur. Succession et droits d auteur (12/2012) 4

5 DROITS MORAUX ET PATRIMONIAUX Au préalable, il convient de rappeler qu il existe, sur toute œuvre faisant partie du patrimoine d un auteur, des droits moraux et des droits patrimoniaux. Les droits patrimoniaux (article 1 1 LDA) Les droits patrimoniaux représentent le droit de propriété de l auteur sur son œuvre. Ils lui confèrent un monopole d exploitation qui lui permet d autoriser ou d interdire l exploitation de son œuvre et d en fixer les conditions, notamment financières. Les droits patrimoniaux incluent : Le droit de reproduction : ce droit comporte le droit de reproduire l œuvre, de l adapter et de la traduire, d en autoriser la location et le prêt. Le droit de communication publique : ce droit inclut notamment les exécutions publiques de l œuvre, la radio-télédiffusion, la VOD, etc. Le droit de distribution au public : il s agit, notamment, du droit de vendre l œuvre ou les copies de celle-ci. Les droits moraux (article 1 2 LDA) Le droit moral est composé de trois prérogatives dont l auteur peut se prévaloir sur son œuvre : Le droit de divulgation : il s agit du droit de décider de la première communication de l œuvre au public (où, quand et comment) ou, au contraire, de s opposer à cette communication. À la mort de l auteur, ses héritiers exercent ce droit sur les œuvres posthumes, c est-à-dire celles non communiquées au public du vivant de l auteur. Le droit de paternité : il s agit du droit pour l auteur d associer son nom à l œuvre. Ce droit peut s exercer positivement (droit d apposer son nom sur l œuvre) mais également négativement (droit de rester anonyme). Le droit au respect de l œuvre : il s agit du droit de s opposer à toute altération de l œuvre : suppression, ajout et plus généralement toute modification de l œuvre, dans sa forme ou son esprit. Comme les droits moraux, les droits patrimoniaux survivent au décès de l auteur et sont transmis à ses héritiers, mais pour une durée limitée à 70 ans 1 après sa mort. Au-delà de cette période, l œuvre tombera dans le domaine public. Pendant cette période, il reviendra donc aux héritiers de gérer les droits d exploitation des œuvres de l auteur et, à ce titre, d en autoriser ou d en interdire 1 Pour les œuvres de collaboration (créées par plusieurs personnes physiques qui ont participé ensemble à son élaboration), la durée de protection est de 70 ans à compter du décès du dernier des coauteurs. Succession et droits d auteur (12/2012) 5

6 l exploitation (p.ex. conclure les contrats de représentation pour le spectacle vivant et les contrats de production audiovisuels pour les films) et de percevoir les redevances de droit d auteur. La dévolution successorale des droits patrimoniaux peut s effectuer de différentes façons, selon que l auteur a, ou non, rédigé un testament. Les droits moraux et patrimoniaux peuvent être légués aux ayants droit de l auteur, selon les règles de dévolution successorale qui sont précisées ci-dessous. Dans tous les cas, les héritiers et légataires devront veiller à respecter la volonté de l auteur. Par exemple, si celui-ci a toujours publié ses œuvres sous un pseudonyme, ils ne pourront les faire publier sous son patronyme (son vrai nom). Ou encore, si un auteur a clairement fait savoir qu il ne souhaitait pas que ses œuvres soient exploitées dans de la publicité, les ayants droit doivent respecter cette volonté. Il en est aussi de même pour les œuvres que l auteur a toujours refusé de divulguer. Succession et droits d auteur (12/2012) 6

7 DÉFINITION DU PATRIMOINE PROPRE DE L AUTEUR MARIÉ Lorsque l auteur est marié, une partie de son patrimoine peut devenir commun avec celui de son conjoint. Il faut à cet égard distinguer deux situations : soit l auteur s est marié sous le régime de la séparation de biens : dans ce cas, ses œuvres et les revenus d exploitation de ces œuvres lui restent propres ; soit l auteur s est marié sous le régime de la communauté légale 2 : dans ce cas, il convient de faire une distinction complémentaire : o Les œuvres créées avant le mariage sont propres à l auteur ; o Pour les œuvres créées durant le mariage, l article 1401 du Code civil prévoit que les droits de propriété littéraire et artistiques restent propres à l époux créateur. Cependant, il ne s agit ici que des droits patrimoniaux et moraux (ex. : le droit d autoriser ou d interdire l exploitation de l œuvre, l exercice du droit de divulgation, l autorisation de modifier des œuvres, etc.). Les œuvres physiques en tant que telles (ex. : prix de vente d un tableau) et la valeur financière des droits résultant de leur exploitation (royalties, etc.) font partie du patrimoine commun des époux. 2 Il s agit du régime applicable à défaut de contrat de mariage. Les époux peuvent également opter pour ce régime dans le cadre de leur contrat de mariage. Succession et droits d auteur (12/2012) 7

8 GÉNÉRALITES - DISPOSITIONS LÉGALES RELATIVES AUX SUCCESSIONS Loi du 30 juin 1994 relative au droit d auteur et aux droits voisins L article 7 de la LDA stipule ce qui suit : Quant aux droits patrimoniaux : Après le décès de l auteur, les droits déterminés à l article 1er 1 sont exercés, pendant la durée de protection du droit d auteur, par ses héritiers ou légataires, à moins que l auteur ne les ait attribués à une personne déterminée, compte tenu de la réserve légale qui revient aux héritiers. Quant aux droits moraux : Après le décès de l auteur, les droits déterminés à l article 1 er 2, sont exercés par ses héritiers ou légataires, à moins qu il n ait désigné une personne à cet effet. Extraits du Code civil Règle générale de dévolution des successions Article 731: Les successions sont déférées aux enfants et descendants du défunt, à son conjoint non divorcé ni séparé de corps, à ses ascendants, à ses parents collatéraux et, dans les limites des droits qui lui sont conférés, à son cohabitant légal, dans l'ordre et suivant les règles ci-après déterminées. Règle particulière relative au conjoint survivant Article 745bis : Lorsque le défunt laisse des descendants, des enfants adoptifs ou des descendants de ceux-ci, le conjoint survivant recueille l'usufruit de toute la succession. Lorsque le défunt laisse d'autres successibles, le conjoint survivant recueille la pleine propriété de la part du prémourant dans le patrimoine commun et l'usufruit du patrimoine propre du défunt. Lorsque le défunt ne laisse aucun successible, le conjoint survivant recueille la pleine propriété de toute la succession. Réserve applicable aux descendants Article 913 : Les libéralités, soit par actes entre-vifs, soit par testament, ne pourront excéder la moitié des biens du disposant, s'il ne laisse à son décès qu'un enfant; le tiers, s'il laisse deux enfants; le quart, s'il en laisse trois ou un plus grand nombre. Réserve applicable aux ascendants Article 915 : Les libéralités, par actes entre-vifs ou par testament, ne pourront excéder la moitié des biens si, à défaut d'enfant, le défunt laisse un ou plusieurs ascendants dans chacune des lignes paternelle et maternelle; et les trois quarts, s'il ne laisse d'ascendants que dans une ligne. Succession et droits d auteur (12/2012) 8

9 Cependant les libéralités faites au conjoint survivant et au cohabitant légal survivant peuvent comprendre la totalité des biens. Les biens ainsi réservés au profit des ascendants, seront par eux recueillis dans l'ordre où la loi les appelle à succéder ; ils auront seuls droit à cette réserve, dans tous les cas où un partage en concurrence avec des collatéraux ne leur donnerait pas la quotité de biens à laquelle elle est fixée. Succession et droits d auteur (12/2012) 9

10 GÉNÉRALITES - DÉVOLUTION SUCCESSORALE SANS TESTAMENT Les droits patrimoniaux de l auteur font partie de son patrimoine. En l absence de testament, la transmission des droits patrimoniaux suit donc le régime de droit commun applicable aux autres biens (meubles et immeubles), prévu par le Code civil. Règles générales D une façon générale, en l absence de testament ou de donation, la détermination des personnes qui héritent du patrimoine d un auteur est fonction du lien de parenté qui les unissait à cet auteur décédé. La dévolution s effectue dans l ordre suivant : les enfants et, en cas de décès de ces derniers, leurs descendances (petitsenfants ou arrières petits-enfants), le conjoint survivant, les père et mère et les frères et sœurs du défunt ou leurs descendants, les grands- parents et arrière grands-parents du défunt, les collatéraux (oncles, tantes, cousins, cousines). Il est important de souligner que la présence d enfants exclut les autres héritiers, à l exception du conjoint. Ces règles générales doivent être affinées en tenant compte de la situation familiale de l auteur au moment de son décès. Règles particulières Situations familiales La dévolution des droits patrimoniaux dépend non seulement de l existence ou non d enfants, mais également de la situation matrimoniale de l auteur au moment de son décès. Voici quelques principes fondamentaux : 1. L auteur avait des enfants La présence d enfants exclut tous les autres héritiers, à l exception du conjoint survivant. Ici aussi, la dévolution successorale dépend de la situation matrimoniale de l auteur. Succession et droits d auteur (12/2012) 10

11 a) Auteur célibataire au moment de son décès : les enfants héritent de tout En pareil cas, les enfants héritent, à parts égales, de la totalité du patrimoine de l auteur en toute propriété (biens et droits d exploitation sur ses œuvres). Si un des enfants de l auteur est prédécédé, ce sont ses propres enfants qui héritent de sa part, qui sera divisée entre eux à parts égales. Il s agit de la règle de représentation (articles 739 à 744 du Code civil). Il n existe pas, en droit belge, de distinction selon le sexe, la primogéniture, le mode d établissement de la filiation (adoption ou filiation naturelle) ou selon le fait qu ils aient ou non les mêmes parents (enfants d un premier mariage, enfant adultérin, etc.). b) Auteur marié au moment de son décès : les enfants et le conjoint héritent Dans ce cas, les enfants héritent de la nue-propriété de toute la succession, répartie tête par tête (sans préjudice de la règle de représentation citée cidessus). Quant au conjoint survivant, il recueillera l usufruit de toute la succession. c) Auteur cohabitant légal au moment de son décès : les enfants et le cohabitant héritent Le cohabitant légal recueille l usufruit : de l immeuble affecté, durant la vie commune à la résidence commune de la famille ; des meubles qui le garnissent. Les enfants reçoivent la nue-propriété du patrimoine ci-dessus et la pleine propriété du reste de la succession, qui est répartie tête par tête. 2. L auteur n avait pas d enfant En l absence d enfants, la dévolution successorale dépend de la situation matrimoniale de l auteur. a) Auteur célibataire au moment de son décès : les parents et les frères et sœurs héritent, à défaut les autres ascendants et collatéraux En pareil cas, les héritiers sont les parents et/ou les frères et sœurs du défunt : en l absence de frère ou de sœur, la succession se divise par moitié entre les père et mère de l auteur, qui héritent à parts égales de la totalité du patrimoine de l auteur en pleine propriété (biens et droits d exploitation sur les œuvres) ; Succession et droits d auteur (12/2012) 11

12 de même, en l absence de père et mère, les frères et sœurs (ou leurs héritiers en cas de décès de ces derniers) héritent, à parts égales, de la totalité du patrimoine de l auteur en pleine propriété ; en présence de frères ou sœurs et de parents, les père et mère héritent chacun d un quart du patrimoine en pleine propriété et le reste est partagé à parts égales entre les frères et sœurs (ou leurs héritiers en cas de décès de ces derniers). En l absence de frère, de sœur et de parents de l auteur, l héritage revient aux autres ascendants (grands-parents) pour moitié et aux autres collatéraux les plus proches (oncles, tantes, cousins ou cousines) pour l autre moitié. b) Auteur marié au moment de son décès : le conjoint et les parents héritent Lorsque l auteur était marié, le conjoint survivant recueille la pleine propriété de la part de l auteur dans le patrimoine commun des époux 3. Le conjoint survivant recueille également l usufruit du patrimoine propre de l auteur. La nue-propriété sur ce patrimoine propre reviendra aux autres successibles (parents et frères et sœurs). Lorsque le défunt ne laisse aucun autre successible que son conjoint survivant, ce dernier recueille la pleine propriété de toute la succession. La définition du patrimoine commun et du patrimoine propre dépend des modalités du contrat de mariage (séparation de biens ou régime légal de communauté). c) Auteur cohabitant légal Le cohabitant légal recueille l usufruit : de l immeuble affecté, durant la vie commune à la résidence commune de la famille ; des meubles qui le garnissent. Il ne recueille par contre pas automatiquement de droits sur le patrimoine artistique du défunt. 3 Voir notion de patrimoine propre et commun du conjoint page 7. Succession et droits d auteur (12/2012) 12

13 GÉNÉRALITES - DÉVOLUTION SUCCESSORALE AVEC TESTAMENT L auteur peut, de son vivant, organiser sa succession pour qu à son décès, son patrimoine (biens et droits d exploitation sur ses œuvres) ne soit pas dévolu selon les règles du droit commun qui viennent d être évoquées. Pour cela, il peut rédiger un testament pour léguer 4 ses biens (meubles et immeubles) et/ou ses droits patrimoniaux sur ses œuvres à une ou plusieurs personnes de son choix (parentes ou non parentes). L auteur peut également effectuer, de son vivant, des donations 5 de ses biens et/ou de ses droits d exploitation sur ses œuvres au bénéfice d une ou plusieurs personnes de son choix. Le legs et la donation sont deux formes de transmission appelées libéralités ; elles peuvent concerner un ou plusieurs biens. On distingue généralement les legs universels, par lesquels le défunt donne à une ou à plusieurs personnes l intégralité des biens qu il laisse à son décès, des legs à titre universels, par lesquels le défunt lègue une quote-part de ses biens à certaines personnes (ex : tous les biens immeubles, tous les biens meubles, tous les droits patrimoniaux, ou la moitié, le quart, le tiers, etc.). Enfin, les legs particuliers portent sur une chose bien définie. Quote-part disponible du patrimoine du défunt L ampleur du legs ou de la donation ne pourra pas porter sur l intégralité du patrimoine de l auteur s il existe des héritiers dits «réservataires». En pareil cas, une part minimale de l héritage revient nécessairement aux héritiers «réservataires» et le legs (ou la donation) ne peut porter que sur le reste du patrimoine de l auteur appelé «quotité disponible». Les descendants sont des héritiers réservataires, tout comme le conjoint (ou cohabitant légal) survivant. Les ascendants sont également des héritiers réservataires en l absence de descendants. La «quotité disponible» dont l auteur peut librement disposer, par voie de legs ou de donation, dépend ainsi non seulement de la présence ou non d enfant(s), mais également de la situation matrimoniale de l auteur au moment de son décès. 4 Le legs est fait par testament établi par un notaire (ou non) en respectant le formalisme des articles 967 et suivants du Code civil. 5 La donation nécessite un acte notarié et le respect des règles de formes des articles 931 et suivants du Code civil. Succession et droits d auteur (12/2012) 13

14 Lorsque le défunt a un enfant, la quote-part disponible est de la moitié. Lorsque le défunt a deux enfants, la quote-part disponible est d un tiers. Lorsque le défunt a trois enfants ou plus, la quote-part disponible est d un quart. À défaut d enfant, les ascendants ont droit au minimum à la moitié de la succession (s il existe des ascendants dans la ligne paternelle et maternelle) et au minimum à un quart de la succession (s il n existe des ascendants que dans une seule ligne). Ces règles ne sont pas applicables si le défunt a légué tout son patrimoine à son conjoint/cohabitant légal survivant. Quant au conjoint/cohabitant légal survivant, il ne peut jamais être privé de la moitié de l usufruit sur toute la succession. Il est important de noter que les droits moraux n ont aucune valeur économique. Ils peuvent donc être librement légués par le défunt à des tiers sans que cela ne puisse être considéré comme portant atteinte aux droits des éventuels héritiers réservataires. Exemples Situations familiales 1. L auteur a un (des) enfant(s) Les parents peuvent établir, dans leur testament, le partage de leurs biens entre les enfants (article 1075 et suivants du Code civil). Le partage doit être détaillé. Tout bien qui ne sera pas compris dans ce partage sera partagé conformément aux règles de dévolution légale (voir ci-dessus, p. 10). Le Code civil prévoit quelques cas de nullité ou d invalidation pour lésion (voir article 1078 et 1079). Par ailleurs, tout partage entre les enfants doit en tout état de cause respecter la réserve attribuée à chaque héritier réservataire. a) Auteur célibataire au moment de son décès : la réserve des enfants La part réservée aux enfants dépend de leur nombre : au minimum la moitié du patrimoine de l auteur en présence d un enfant, au minimum les 2/3 en présence de deux enfants (1/3 chacun) et au minimum les 3/4 en présence de trois enfants (1/4 chacun) ou plus. En cas de prédécès d un enfant, ce sont ses propres enfants qui se partagent sa part. La «quotité disponible» dont l auteur peut librement disposer par voie testamentaire (ou de donation) au bénéfice d une ou plusieurs personnes (parente ou non parente) est donc de maximum la moitié de son patrimoine (biens et droits d exploitation sur ses œuvres) en présence d un enfant, de maximum 1/3 en présence de deux enfants et au maximum 1/4 en présence de trois enfants ou plus. Succession et droits d auteur (12/2012) 14

15 b) Auteur marié au moment de son décès : la réserve des enfants et du conjoint Dans cette situation, les enfants conservent leur part réservataire. Cependant, le conjoint survivant a également droit au minimum à l usufruit de la moitié des biens de la succession. Cet usufruit s imputera donc proportionnellement sur la réserve des cohéritiers et sur la quote-part disponible. De plus, le Code civil prévoit que les libéralités faites par le défunt ne peuvent avoir pour effet de priver le conjoint survivant de l usufruit de l immeuble affecté au logement principal de la famille et des meubles meublants qui le garnissent. La part réservataire s établit donc comme suit, dans l hypothèse du décès d une personne mariée laissant deux enfants : La réserve du premier enfant = 1/4 (dont 1/8 en pleine propriété et 1/8 en nue-propriété) La réserve du deuxième enfant = 1/4 (dont 1/8 en pleine propriété et 1/8 en nue-propriété) La réserve du conjoint = 1/2 en usufruit, dont la maison et les meubles meublants. Enfant 1 Enfant 2 Conjoint survivant Pleine propriété Usufruit Nue propriété Réserve Réserve Disponible Enfant 1 Enfant 2 Au décès du conjoint survivant, les enfants récupéreront l usufruit qui était réservé au conjoint survivant (la part colorée dans leur zone) et auront alors la pleine propriété de leur quart respectif. Ces quarts constituent la réserve et donc le minimum auquel ils ont droit. Bien entendu, le testament peut prévoir qu ils reçoivent chacun la moitié de la succession (sans préjudice du droit du conjoint survivant à recevoir la moitié en usufruit). b) Auteur cohabitant légal pas de réserve Le cohabitant légal ne dispose pas d un droit réservataire sur la moitié de l usufruit de la succession comme le conjoint survivant. Succession et droits d auteur (12/2012) 15

16 2. L auteur n a pas d enfant Lorsque l auteur ne laisse aucun enfant à sa succession, la quotité disponible dont il peut disposer par voie de legs (ou de donation) dépend de sa situation matrimoniale au moment de son décès. a) Auteur célibataire au moment de son décès : réserve aux ascendants Si l auteur célibataire n a pas d enfant, ses ascendants deviennent ses héritiers réservataires (article 915 du Code civil). Ceux-ci reçoivent donc à son décès au minimum la moitié du patrimoine de l auteur, un quart pour la ligne paternelle et un quart pour la ligne maternelle. S il ne reste des ascendants que dans une ligne (paternelle ou maternelle), la réserve se limite à un quart et l auteur peut donc librement léguer, dans son testament, les trois-quarts restants à ceux de son choix. b) Auteur marié au moment de son décès : la réserve du conjoint et des ascendants Si l auteur marié n a pas d enfants, ses ascendants sont réservataires, chaque ligne ayant droit au minimum à un quart de sa succession (voir ci-dessus). Le conjoint survivant est également réservataire pour au minimum la moitié de l usufruit du patrimoine. Cependant, si le testament prévoit que l intégralité du patrimoine du défunt reviendra au conjoint survivant, la réserve des ascendants ne s applique pas. Autrement dit, l auteur peut prévoir dans son testament, s il n a pas d enfants, que tout son patrimoine reviendra à son conjoint, mais il ne peut pas prévoir que tout son patrimoine reviendra à son voisin. c) Auteur cohabitant légal En présence d ascendants et d un cohabitant légal, l auteur devra réserver dans son testament au minimum un quart de son patrimoine pour chaque ligne d ascendant. Contrairement aux conjoints, les cohabitants légaux n ont pas de réserve sur la moitié de l usufruit du patrimoine du défunt. Mais l auteur peut prévoir dans son testament que tout ou partie de son patrimoine reviendra à son cohabitant légal, sans que cela ne soit considéré comme portant atteinte à la réserve des ascendants (article du Code civil). Dans ce cas, en effet, la réserve n est pas applicable. Succession et droits d auteur (12/2012) 16

17 USUFRUIT DU CONJOINT SURVIVANT Il ressort des règles successorales énoncées ci-dessus que le conjoint survivant recueillera souvent l usufruit sur la succession de l auteur défunt. Cet usufruit s appliquera également sur les droits d auteur. Concrètement, la propriété sur les droits d auteur sera divisée entre l usufruit du conjoint survivant et la nue-propriété des enfants. Ceci peut mener à des situations conflictuelles en pratique. De manière générale, on considère que tout ce qui concerne les autorisations d exploitation, la cession de droits, etc., peuvent être accomplis par l usufruitier. Mais l usufruit du conjoint survivant ne se limite pas aux droits patrimoniaux. Il inclut également les droits moraux. Le Tribunal d Anvers a ainsi jugé récemment ( ), dans une affaire opposant la veuve d Hugo Claus aux enfants du défunt, que le conjoint survivant reçoit l usufruit de l entière succession et peut, en cette qualité, exercer les droits moraux de l auteur décédé, sans que les nuspropriétaires aient de droit de codécision. La veuve pouvait donc mettre à disposition les archives de son époux décédé à un éditeur en vue de la publication d un livre. Le conjoint survivant doit agir en «bon père de famille» pour toutes les décisions relatives aux droits de l auteur, tels que la conclusion de contrats, l introduction de procédure en cas d atteinte aux droits, la perception de droits, etc. Succession et droits d auteur (12/2012) 17

18 DÉSIGNATION D UN LÉGATAIRE PARTICULIER Les règles de dévolution légale ont l inconvénient de pouvoir mener éventuellement à un parcellement des droits d auteur qui pourraient être attribués à plusieurs personnes différentes, dont certaines qui ne sont peut-être pas à même de gérer ces droits. L auteur peut choisir de désigner dans son testament un légataire particulier (personne morale par exemple une fondation ou personne physique) comme titulaire de ses droits d auteur. Il peut également choisir de ne léguer que ses droits moraux ou patrimoniaux au légataire. Il est important de désigner ce légataire avec précision dans le testament. L auteur peut également, s il le souhaite, préciser qui devra être légataire de ces droits au décès de son propre légataire. Enfin, il peut désigner des légataires différents pour la gestion de certains droits ou pour la gestion de certaines œuvres. L auteur peut aussi désigner des légataires particuliers pour ses œuvres d art. Cela ne signifie pas nécessairement que ces personnes reçoivent également les droits portant sur ces œuvres (article 9 LDA). Le simple propriétaire des droits physiques sur une œuvre d art ne peut pas la modifier ou la reproduire. Il peut uniquement l exposer telle qu elle, dans des conditions non préjudiciables à l honneur ou à la réputation de l auteur. Cependant, même si le défunt a désigné un légataire dans son testament, il n y a pas de garantie que ses droits seront exercés par cette personne après son décès. En effet, le légataire peut toujours refuser le legs. L auteur décédé peut également avoir prévu des alternatives en cas de refus du premier légataire. Par ailleurs, la désignation d un légataire particulier ne peut pas porter atteinte au droit des héritiers réservataires, s il en existe. En cas d atteinte à cette réserve, le legs ou la donation pourra être réduit en application des articles 920 à 930 du Code civil. Par exemple, si un auteur qui a des enfants souhaite prévoir dans son testament que toutes ses œuvres seront remises à sa fondation à son décès, il devra obligatoirement disposer d autres biens de valeur dans son patrimoine à léguer à ses descendants, à défaut de quoi le legs de ses œuvres d art à la fondation portera atteinte aux droits réservataires de ses enfants et il sera réduit à due concurrence. Enfin, il est essentiel de préciser que le testament doit absolument remplir les conditions prévues aux articles 967 à 1001 du Code civil. Succession et droits d auteur (12/2012) 18

19 INDIVISION Il arrive que le patrimoine artistique ne soit pas divisé entre les divers héritiers, mais qu il reste indivis entre eux, pour éviter tout morcellement des œuvres. Dans ce cas également, les héritiers doivent gérer des œuvres et des droits en indivision. En vertu de l article 4 de la loi sur le droit d auteur, l indivision a pour effet d interdire à tout indivisaire d exercer isolément les droits indivis. Autrement dit, l ensemble des héritiers doivent autoriser, tous ensemble, les exploitations des œuvres et se partager les redevances de droits d auteur dans les proportions ci-dessus indiquées. Un désaccord entre héritiers peut donc avoir des effets désastreux sur la gestion du patrimoine de l auteur. Le risque est d autant plus grand lorsque le nombre d héritiers est important. Afin de pallier ces problèmes, il peut être avisé de désigner un administrateur judiciaire (article 584 du Code judiciaire) ou un mandataire commun chargé d autoriser les exploitations des œuvres pour le compte de toute la succession (contrats de production audiovisuelle ou contrats de représentation). Il peut s agir d un des héritiers, mais également d une personne extérieure à la succession. Ce mandataire peut également se voir confier la perception des redevances de droit d auteur, à charge pour lui de les leur répartir dans les proportions revenant à chacun d eux. Lorsqu un l auteur membre de la SACD et/ou de la SCAM décède en laissant plusieurs héritiers ou légataires, ceux-ci sont tenus de désigner un mandataire unique et de lui donner tous les pouvoirs pour les représenter vis-à-vis de la SACD et de la SCAM et, plus généralement, pour exercer les prérogatives attachées à la qualité d auteur (voir article 1 du Règlement général de la SACD et article 5 du Règlement général de la SCAM). Que la dévolution successorale de l auteur ait ou non fait l objet d un testament, il est toujours possible que les héritiers procèdent à une (ré)attribution entre eux des biens (meubles et immeubles) et des droits d exploitation des œuvres de l auteur aux termes d un (nouveau) partage mettant fin à l indivision. Cette éventualité peut permettre à chacun d entre eux de devenir le seul détenteur des droits patrimoniaux sur une ou plusieurs œuvres et d éviter ainsi les problèmes d indivision. Une cession par acte notarié est nécessaire en pareil cas, c est pourquoi il convient de se rapprocher d un notaire. Succession et droits d auteur (12/2012) 19

20 DROIT D ACCEPTER OU DE RENONCER À LA SUCCESSION Une succession peut être acceptée purement ou simplement, ou peut être acceptée sous bénéfice d inventaire. Par ailleurs, tout héritier ou légataire peut refuser une succession qui lui est échue. L acceptation pure et simple de la succession se fait sans aucune réserve. L acceptation pure et simple se justifie lorsque les héritiers savent que la succession ne comprend pas ou peu de dettes pour un actif positif. Le patrimoine de l héritier et le patrimoine du défunt se confondent. L héritier ou le légataire recevra donc l actif mais sera également tenu de supporter tous les frais de la succession et toutes les dettes du défunt. On comprend donc que l acceptation d une succession peut être délicate dans certaines situations, par exemple si les héritiers ignorent l ampleur de l actif et du passif du défunt ou si le défunt avait un procès en cours. Afin d éviter de leur faire courir le risque d accepter une succession qui risquerait d être déficitaire, la loi permet aux héritiers d accepter l héritage sous bénéfice d inventaire. De la sorte, on évite la confusion entre les deux patrimoines et les dettes du défunt ne seront payées que sur les biens successoraux et non sur les biens propres de l héritier. Dans cette situation, les héritiers sont tenus de faire un inventaire fidèle et exact des biens de la succession dans les trois mois de l ouverture de la succession. L héritier qui accepte la succession sous bénéfice d inventaire confirme donc sa qualité d héritier et doit respecter les obligations qui y sont relatives, notamment fiscales. Il s agit entre autre du dépôt de la déclaration de succession et du paiement des droits de succession. Enfin, lorsque les héritiers savent que la succession est largement déficitaire, ils peuvent y renoncer. Ils ne devront alors payer aucune dette mais ne pourront pas non plus recevoir de biens du défunt. La renonciation à un héritage se fait par une déclaration au greffe du Tribunal de Première instance, dans un registre particulier tenu à cet effet. Dans ce cas, l héritier renonçant est censé n avoir jamais hérité et sa part accroît celle de ses cohéritiers (ou, s il est seul, sa part est dévolue au degré suivant). Succession et droits d auteur (12/2012) 20

21 DROITS DE SUCCESSION ASPECTS FISCAUX Des droits de succession sont dus sur la valeur de la succession. Les droits de succession correspondent à l impôt dû sur la transmission des biens et droits du patrimoine du défunt à celui de son ou ses héritiers. Ils sont calculés en fonction de la valeur de l actif attribué à chaque héritier (après imputation des dettes) et du degré de parenté entre le défunt et l héritier. Le montant de cette taxation est établi en Belgique dans des codes régionaux. Les droits varient donc en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Pour savoir quelle sera la réglementation applicable, il convient de faire référence au dernier domicile effectif, à savoir la région dans laquelle le défunt a fixé son domicile fiscal durant les cinq années précédant son décès. Les œuvres et droits d auteur y afférents faisant partie du patrimoine de l auteur décédé au même titre que les autres biens, leur transmission est assujettie au paiement des droits de succession. La loi belge prévoit que les droits de successions peuvent être payés au moyen de la remise d une œuvre d art à l État («dation en paiement»). Cette œuvre d art doit avoir été reconnue par une commission spéciale et le Ministre des Finances comme appartenant au patrimoine culturel mobilier du pays ou comme ayant une renommée internationale. Il est nécessaire par ailleurs que le Ministre des Finances accepte la dation en paiement. La valeur de l œuvre d art sera évaluée par la commission spéciale mise en place par la loi. Succession et droits d auteur (12/2012) 21

22 Plus d information sur les droits d auteur et les successions ou, d une façon plus générale, au sujet de la loi relative au droit d auteur et aux droits voisins : Service juridique de la Maison des Auteurs T +32 (0) AVERTISSEMENT Le texte ci-dessus constitue une série d informations générales, destinées à être utilisées avec précaution et qui ne remplacent pas une consultation juridique. La Maison des Auteurs décline toute responsabilité en cas d information incomplète ou désuète. Succession et droits d auteur (12/2012) 22

23 Succession et droits d auteur (12/2012) 23

24 La SACD, la SCAM, la SOFAM et deauteurs sont quatre sociétés de gestion de droits d auteurs. À l échelle internationale, celles-ci rassemblent pratiquement créateurs. Ensemble ou individuellement, elles protègent, perçoivent, gèrent et répartissent les droits de leurs membres, actifs dans toutes les disciplines artistiques. À Bruxelles, elles sont réunies à la Maison des Auteurs. En Belgique, la SACD compte plus de membres, auteurs d œuvres de cinéma, de fictions télévisées, de théâtre, de danse, de musique de scène ou de fictions multimédias. Les membres de la SCAM sont des auteurs de documentaires audiovisuels, de documentaires radio, d œuvres multimédias non fictionnelles, d œuvres littéraires ou d illustrations. La SOFAM réunit quant à elle près de auteurs actifs dans les arts visuels (photographie, peinture, BD et illustration, sculpture, architecture, design et stylisme ). deauteurs, qui vient d être créée, s adresse spécifiquement aux créateurs néerlandophones, actifs en Belgique et au Pays-Bas. Ces sociétés de gestion individuelle et collective (sans but lucratif) ont été fondées (dès 1777 pour la SACD) par des auteurs et pour des auteurs. Elles les conseillent dans leur parcours professionnel, notamment sur le plan juridique et fiscal et assurent la défense de leur statut social et de leurs intérêts dans les débats politiques et culturels. Elles développent aussi une politique d action culturelle visant le soutien à la création artistique et la promotion des œuvres de leurs membres. Outre de nombreux accords de réciprocité répartis à travers le monde, elles collaborent activement avec les autres sociétés d auteurs européennes pour faire entendre et partager l éthique et la philosophie solidaire de leurs fondateurs, s adaptant à toutes les évolutions techniques qui ont marqué l évolution de la création artistique et de sa diffusion, désintéressée ou commerciale. Maison des Auteurs Rue du Prince Royal Bruxelles T +32 (0) / 21 F +32 (0) Succession et droits d auteur (12/2012) 24

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

PREPARER SA SUCCESSION TOUT SAVOIR, TOUT PREVOIR CONCERNANT LES DROITS D AUTEUR

PREPARER SA SUCCESSION TOUT SAVOIR, TOUT PREVOIR CONCERNANT LES DROITS D AUTEUR PREPARER SA SUCCESSION TOUT SAVOIR, TOUT PREVOIR CONCERNANT LES DROITS D AUTEUR Cette plaquette s adresse aux auteurs qui souhaitent organiser leur succession et aux héritiers d auteurs disparus afin de

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION

LES DROITS DE SUCCESSION LES DROITS DE SUCCESSION 1 Comment établir la base imposable et calculer les droits André CULOT PREMIÈRE ÉTAPE 2 La dévolution légale ou testamentaire 1 LA LIQUIDATION DE LA COMMUNAUTÉ Composition du patrimoine

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

QUELQUES NOTIONS SUR LE DROIT DES SUCCESSIONS (CIVIL)

QUELQUES NOTIONS SUR LE DROIT DES SUCCESSIONS (CIVIL) QUELQUES NOTIONS SUR LE DROIT DES SUCCESSIONS (CIVIL) A. LA DEVOLUTION LEGALE BELGE Qui héritera des biens d un défunt résident belge? C est le Code civil belge qui répond à cette question, du moins si

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

NÉCESSAIREMENT RECEVOIR UNE PART MINIMALE DE EST AINSI DES DESCENDANTS ET PARFOIS DU CONJOINT DÉCÉDÉE EST TRANSMIS À SES HÉRITIERS SELON UN ORDRE

NÉCESSAIREMENT RECEVOIR UNE PART MINIMALE DE EST AINSI DES DESCENDANTS ET PARFOIS DU CONJOINT DÉCÉDÉE EST TRANSMIS À SES HÉRITIERS SELON UN ORDRE Le testament FAIRE UN TESTAMENT LA RÉDACTION D UN TESTAMENT PERMET D ORGANISER SA SUCCESSION EN DÉCIDANT SOI-MÊME QUI VA HÉRITER ET DE QUOI. IL EST AINSI POSSIBLE D ATTRIBUER UN BIEN PARTICULIER À UNE

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial ss la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux IV présente LA VOCATION SUCCESSORALE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7 119 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7 SOUS TITRE I Les droits légaux attribues au conjoint survivant en qualité d'héritier : les droits ab intestat

Plus en détail

Initiative parlementaire Droit de succession du conjoint survivant. Précision

Initiative parlementaire Droit de succession du conjoint survivant. Précision ad 97.457 Initiative parlementaire Droit de succession du conjoint survivant. Précision Rapport du 22 janvier 2001 de la Commission des affaires juridiques du Conseil national Avis du Conseil fédéral du

Plus en détail

Le testament. du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre notaire.

Le testament. du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre notaire. Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Le testament du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

Laurence de Percin Donations et successions

Laurence de Percin Donations et successions Laurence de Percin Donations et successions Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3516-3 Chapitre 1 Qui sont mes héritiers? Les héritiers d une personne sont classés dans un ordre de priorité précis, selon

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier à une

Plus en détail

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS FORMATION SUR LES SUCCESSIONS 1 SUCCESSIONS, Loi N 64-379 du 07 Octobre 1964. Chers séminaristes, Mesdames et Messieurs, le sujet qui nous réunis ce jour a toujours été d actualité et le demeure encore

Plus en détail

La renonciation à un droit d'usage au profit du propriétaire pourrait se concevoir, moyennant éventuellement une rente viagère.

La renonciation à un droit d'usage au profit du propriétaire pourrait se concevoir, moyennant éventuellement une rente viagère. DROIT D'USAGE ET USUFRUIT: UNE DIFFERENCE QUI A UN COUT Article juridique publié le 15/05/2015, vu 1358 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son droit de façon

Plus en détail

Planifier sans donner

Planifier sans donner Planifier sans donner Martin VANDEN EYNDE Legal Counsel Wealth Analysis & Planning Mons, le 27 avril 2013 Planifier sans donner Delphine Lequeux Legal Counsel Wealth Analysis & Planning Liège, le 20 avril

Plus en détail

Donations Successions

Donations Successions Donations Successions L ESSENTIEL DE VOS DROITS ÉDITION 2012 Patrimoine Droits de succession Indivision Conjoint survivant Régime matrimonial Descendants Donation-partage Abattement fiscal Testament Legs

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout

Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout Planification successorale Comment la préparer dès aujourd hui? Vous avant tout Un décès peut survenir à tout moment et placer ses proches dans une situation délicate. Afin de faciliter leurs démarches

Plus en détail

B) Concernant la situation matrimoniale et/ou testamentaire

B) Concernant la situation matrimoniale et/ou testamentaire FICHE I LE ROLE ET LA COMPETENCE D UN NOTAIRE FRANÇAIS DANS LE REGLEMENT D UNE SUCCESSION EN FRANCE Résumé : Cette fiche vous explique les démarches à accomplir après le décès d une personne proche, vous

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Chapitre 3 LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Cette phase de la démarche patrimoniale globale consiste à analyser la situation du titulaire du patrimoine dans toutes ses composantes au regard des

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

L essentiel de la succession en 30 minutes

L essentiel de la succession en 30 minutes L essentiel de la succession en 30 minutes Francine Robin Responsable du service des tutelles, curatelles et successions Le plan de vol BCGE L ordre de succession légal Les réserves héréditaires et la

Plus en détail

Le droit des successions et la structure du patrimoine

Le droit des successions et la structure du patrimoine Le droit des successions et la structure du patrimoine CHAPITRE 1 La succession désigne à la fois un procédé de transmission des droits subjectifs par le décès, le patrimoine ou une partie du patrimoine

Plus en détail

LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC

LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC Edition 2014 LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC Auteur : Michel BEAUCHAMP, Notaire, chargé de cours à la faculté de droit de l Université de Montréal Ouverture de la succession Dévolution légale

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Titre I. Introduction: les droits subjectifs civils 9 I. Notions: droit objectif droits subjectifs droit positif 10 II. Héritage du droit romain: la «summa divisio»

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 32 / 2004 OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des

Plus en détail

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes.

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes. 1. Aspect civil 1.1. Introduction Lorsque quelqu un achète un immeuble, une des premières questions posées par son conseiller (notaire, banquier, ) sera : Quel est votre état civil?, Êtes-vous célibataire

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION. Boucher & Associés, Cabinet juridique

ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION. Boucher & Associés, Cabinet juridique ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION Boucher & Associés, Cabinet juridique Nos bureaux: Montréal (Lasalle) 7475, boul. Newman bureau 530 Montréal, H8N1X3 Tél.: (514) 282-0064 Montréal

Plus en détail

Numéro du rôle : 3484. Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T

Numéro du rôle : 3484. Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T Numéro du rôle : 3484 Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 50 du Code des droits de succession, posée par le Tribunal de première instance

Plus en détail

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Avenue Louise 240 B-1050 Brussels Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2 600 52 01 Avenue Louise 290 B-1050 Brussels Tel. +32 2 629 81 20 Fax. +32 2 629 81 38 Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris

Plus en détail

SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME

SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME Pascal Favre I. Importance des mesures de protection et de pérennité 1. Tout patrimoine n'est pas en état d'être transmis Une attention particulière doit être portée

Plus en détail

VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage

VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage 157 158 VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage A. Frais en cas de conclusion d un contrat de mariage Les contrats de mariage qui ne contiennent pas de dispositions

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE 1 Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Si vous rencontrez

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les régimes matrimoniaux 05/2013 1. Régime matrimonial légal Le régime matrimonial légal s applique d office lorsque

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de

Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de 1 2 3 Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de sorte que, des adaptations s imposent au droit

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 une entreprise L associé est Les parts sociales de la SCI sont inscrites à l actif d une entreprise individuelle ou d une société.

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Ce document est destiné à donner une information générale sur le droit tel qu il résulte des lois et règlements en vigueur. Nom des époux et de leurs enfants Le

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général*

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* * : pour les forêts, reportez vous à la fiche "fiscalité des mutations à titre gratuit : régime particulier (amendement Monichon)" Texte : Philippe

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire > Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire Sommaire Assurance vie et clause bénéficiaire : de quoi s agit-il? p. 3 Quand et comment désigner un bénéficiaire? p. 5 Changer de bénéficiaire

Plus en détail

DOSSIER SUCCESSORAL (simulation)

DOSSIER SUCCESSORAL (simulation) DOSSIER SUCCESSORAL (simulation) Sommaire Introduction Situation matrimoniale - héritiers Votre patrimoine Fiscalité successorale en l'absence de dispositions de dernières volontés Fiscalité successorale

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession?

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? page 2 : Succession, comment faire? pages 2 et 3 : Qui hérite et comment? page 4 : Comment rédiger une déclaration

Plus en détail

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI Emmanuel de Wilde d'estmael Avril 2015 1 LA PLANIFICATION SUCCESSORALE: LE MODE D EMPLOI... 5 A. LE BUT DE LA PLANIFICATION SUCCESSORALE... 5 B.

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

REFORME DES SUCCESSIONS

REFORME DES SUCCESSIONS REFORME DES SUCCESSIONS Le projet de loi sur les successions a été adopté le 22 février 2006 par l assemblée nationale. Il sera évoqué par le Sénat dans le courant de la semaine prochaine. De manière assez

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

Un patrimoine unique au monde à transmettre aux générations futures

Un patrimoine unique au monde à transmettre aux générations futures Un patrimoine unique au monde à transmettre aux générations futures Héritages & legs Grâce à vos dernières volontés, vous permettez que notre engagement en faveur de la conservation de la flotte Belle

Plus en détail

La communication du dossier médical d un patient décédé à son ayant-droit

La communication du dossier médical d un patient décédé à son ayant-droit La communication du dossier médical d un patient décédé à son ayant-droit Article issu de la lettre d information SHAM N 52 Août 2012 L'article L 1110-4 du code de la santé publique prévoit que le secret

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existant entre les systèmes nationaux de droit de la famille,

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter

235 «en moins» «en plus» liste Ordre d application Nature des corrections nos Remarques a. ordre d application b. A compter 235 La complexité qui caractérise le calcul de l impôt sur le revenu s explique, pour une large part, par le nombre et la diversité des corrections qui doivent, s il y a lieu, être apportées au montant

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail