Pensions complémentaires dans la loi du portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH"

Transcription

1 Aon Hewitt Août Numéro 5 10 ème année Actualité en matière de gestion des RH Table des matières 01 Sortie 03 Régime multi-organisateurs 03 Banque de données relative aux pensions complémentaires (DB2P) 03 Fiche de pension 04 Age de la retraite 04 Avances et mises en gage Pensions complémentaires dans la loi du portant des dispositions diverses La loi du portant des dispositions diverses contient plusieurs dispositions relatives au deuxième pilier. Dans le présent nous vous livrons un aperçu des principaux changements. L adaptation formelle des règlements de pension et des conventions de pension existants doit être terminée au plus tard le 1er juillet LPC dirigeant d entreprise 04 Prescription 05 Cotisation sociale de 1,5% (cotisation Wyninckx) et pension sectorielle 05 Information globalisée à destination du citoyen concernant sa pension légale et complémentaire 05 Concrètement 1. Sortie 1.1. La notion de «sortie» La sortie constitue un moment important pour la détermination des droits de l affilié et des obligations de l organisateur (à savoir l employeur dans le cas d un engagement de pension au niveau de l entreprise) : devoir d information dans le chef de l organisateur et de l organisme de pension, détermination des réserves et des prestations acquises et du rendement minimum garanti, obligation pour l organisateur d apurer les éventuels déficits, possibilité pour l affilié de transférer ses réserves acquises, Jusqu à présent, la sortie était le plus souvent liée à l expiration du contrat de travail (autrement que par la mise à la retraite ou le décès). Dans la nouvelle loi, la sortie n est plus uniquement liée à l expiration du contrat de travail, mais aussi à la fin de l affiliation active. a) Le travailleur ne remplit plus les conditions d affiliation du régime de pension Selon la nouvelle loi, il est également question de sortie lorsque l affilié ne remplit plus les conditions d affiliation, sans que cela ne coïncide avec l expiration du contrat de travail. On pense par exemple à une entreprise avec des plans de pension distincts pour les employés et les cadres. Lorsqu un employé est promu cadre, il ne peut pas rester dans le régime de retraite des employés mais doit être affilié au régime des cadres. Risk. Reinsurance. Human Resources.

2 En cas de sortie en raison du fait que le travailleur ne remplit plus les conditions d affiliation, les effets de la sortie sont reportés jusqu à l expiration du contrat de travail (autrement que par la mise à la retraite ou le décès). Le travailleur précité ne pourra par exemple pas demander le transfert de ses réserves acquises. La loi prévoit une exception : lorsque le travailleur ne bénéficie plus d une couverture décès, alors il peut demander le transfert de ses réserves vers la structure d accueil, du moins pour autant qu une telle structure soit prévue. Si un tel transfert est demandé, alors l organisateur doit apurer les éventuels déficits. Vu que l objectif du législateur est de garantir «une» couverture décès, le transfert ne pourra être demandé qu à condition que le travailleur ne bénéficie plus d aucune garantie décès (ni dans le plan de pension auquel il n est plus affilié, ni dans le plan de pension auquel il est le cas échéant affilié). L étendue de la garantie décès prévue dans l autre plan de pension est ici sans importance. Procédure L employeur doit informer l organisme de pension (ou l organisateur du régime sectoriel) par écrit endéans les 30 jours du fait que le travailleur ne remplit plus les conditions d affiliation. L organisme de pension dispose alors de 30 jours (à compter de la communication de la sortie par l organisateur) pour informer par écrit l affilié : de la sortie, du maintien ou non de la couverture décès, en cas de non maintien de la couverture décès, des conséquences du défaut du maintien de la couverture décès et de son droit de demander de transférer, le cas échéant, ses réserves acquises à la structure d accueil. Le travailleur a ensuite 30 jours pour demander le cas échéant le transfert vers la structure d accueil. S il laisse expirer ce délai, il est présumé ne pas avoir opté pour le transfert vers la structure d accueil. b) L employeur ne relève plus du champ d application du régime de pension sectoriel Lorsque l employeur (ou le nouvel employeur en cas de transfert du contrat de travail dans le cadre de la CCT n 32bis) ne relève plus du champ d application du régime de pension sectoriel, il n y a pas d expiration du contrat de travail mais une expiration de l affiliation active. Dans la nouvelle loi, ceci est considéré comme une sortie. c) Convention de reprise dans le cadre d un régime de pension multi-organisateurs Dans le cas d un régime de pension multi-organisateurs (voir 2), les organisateurs peuvent conclure une convention en vue de lever les effets de l expiration du contrat de travail (autrement que par mise à la retraite ou décès) (ci-après convention de reprise), lorsqu un affilié conclut un nouveau contrat de travail avec un employeur qui participe au même régime de pension multi-organisateurs. La conclusion de cette convention n est pas obligatoire. La convention de reprise règle la reprise de tous les droits et obligations de l organisateur que l affilié quitte par l organisateur que l affilié rejoint (y compris la reprise de la garantie de rendement minimum). Les modalités de la reprise sont déterminées par la convention (règle relative à la répartition des éventuels déficits entre les organisateurs). La convention de reprise et la reprise de l ensemble des droits et obligations qu elle règle sont opposables aux affiliés. L affilié peut faire valoir à l égard de l organisateur qu il rejoint tous les droits qu il pouvait faire valoir à l égard de l organisateur qu il quitte. L organisateur que l affilié quitte reste cependant solidairement responsable à l égard de l affilié en cas de défaut de l organisateur qu il rejoint. L affilié doit être informé par écrit de la reprise des droits et de ses conséquences dans les 30 jours qui suivent cette reprise (aucune modification de l engagement de pension, mais reprise en totalité de tous les droits et obligations par l organisateur qu il rejoint et responsabilité solidaire de l organisateur qu il quitte en cas de défaut de l organisateur qu il rejoint). La convention doit préciser qui de l organisateur que l affilié quitte, de l organisateur que l affilié rejoint ou de l organisme de pension est chargé de cette information. Une copie de la convention de reprise doit être jointe au règlement de pension Apurement des déficits Jusqu à présent, «en cas de sortie», l organisateur était tenu d apurer les déficits liés aux réserves acquises et à la garantie de rendement minimum. La loi précise que cet apurement doit avoir lieu au plus tard au moment du transfert des réserves acquises, de la mise à la retraite ou de l abrogation de l engagement de pension. Aon Belgium sprl Août

3 2. Régime multi-organisateurs Un régime de pension multi-organisateurs est défini comme un régime de pension identique instauré par plusieurs organisateurs dont l exécution est confiée au(x) même(s) organisme(s) de pension. Hormis les caractéristiques propres à chaque organisateur (nom, adresse/siège social, ), le règlement de pension doit être le même pour les différents organisateurs. Un régime de pension multi-organisateurs est possible tant au niveau sectoriel qu au niveau de l entreprise. Le règlement de pension d un régime multi-organisateurs doit contenir toute une série de mentions obligatoires : le fait qu il s agit d un régime de pension multi-organisateurs, les organisateurs de ce régime, le fait qu il existe ou non une convention de reprise (voir 1.1.c). S il existe une convention de reprise, le règlement de pension doit mentionner le but de la convention (= la levée des effets de l expiration du contrat de travail), et les modalités de cette levée. S il n existe pas de convention de reprise, le règlement de pension doit mentionner les conséquences de l absence de convention (à défaut de convention de reprise, il sera question de sortie lorsqu un travailleur quitte un organisateur pour rejoindre un autre organisateur qui participe à ce même régime de pension multi-organisateurs). Les modifications du règlement de pension en vue de tenir compte de ces mentions obligatoires doivent s effectuer dans le respect de la procédure d avis/d information préalable : en outre, la décision d effectuer ces modifications doit être prise par CCT (dans le cas d une entreprise disposant d organes de concertation sociale) ou par le biais d une modification du règlement de travail (dans le cas d une entreprise ne disposant pas d organes de concertation sociale) lorsque le régime de pension d entreprise vaut pour tous les travailleurs de l entreprise et qu il est financé (en totalité ou en partie) par des cotisations personnelles. 3. Banque de données relative aux pensions complémentaires (DB2P) 3.1. Accès pour le citoyen A partir du au plus tard, chaque citoyen aura accès aux données relatives à sa pension complémentaire dans DB2P au moyen d une application web sécurisée. Une fois par an, l ASBL SiGeDiS, qui gère cette banque de données, doit informer le citoyen (via sa boîte aux lettres électronique) de cette possibilité et lui envoyer un document reprenant les données relatives à sa pension complémentaire. L information que le citoyen a la possibilité de consulter dans DB2P est structurée en 3 niveaux : 1. une information globalisée relative à tous les engagements de pension, reprenant le montant de la rente mensuelle estimée à partir de 65 ans 2. une information par statut (salarié, indépendant ou fonctionnaire) 3. une information par organisateur, par organisme de pension, séparément par engagement de pension 3.2. Dormants ou pensions complémentaires oubliées Si l ASBL SiGeDiS constate que des prestations de pension complémentaire n ont pas été payées à un citoyen dont la pension légale a pris cours il y a plus de 6 mois, celle-ci l en informe par courrier et lui indique auprès de quel(s) organisme(s) de pension il peut obtenir le paiement de ces prestations. 4. Fiche de pension A partir de 2016, la fiche annuelle de pension ne doit plus être communiquée qu au travailleur toujours en service. Les travailleurs sortis sont supposés consulter la DB2P. Il n est par ailleurs plus obligatoire de communiquer tous les 5 ans, à tous les affiliés à partir de l âge de 45 ans, le montant de la rente brute estimée à 65 ans. Le contenu de la fiche de pension est modifié de manière à être conforme aux données que le citoyen sera en mesure de consulter en ce qui concerne sa pension complémentaire dans DB2P. A partir de 2016, la fiche de pension doit comporter 2 parties. La première partie mentionne, au 1er janvier de l année concernée, les montants des réserves acquises, des prestations acquises (lorsque calculables), de la prestation en cas de vie à l âge de la retraite (dans l hypothèse où le travailleur reste en service) et de la prestation en cas de décès avant cet âge. Il est également précisé s il existe une rente d orphelin et s il existe une prestation complémentaire en cas de décès par accident. La seconde partie mentionne le niveau actuel de financement des réserves acquises et le rendement minimum garanti, ainsi que le montant des réserves acquises de l année précédente et les éléments variables pris en compte pour le calcul des réserves et prestations acquises. Dans le cadre de la fiche de pension, le travailleur doit être informé qu il peut consulter des données relatives à sa pension complémentaire dans DB2P. Aon Belgium sprl Août

4 5. Age de la retraite La possibilité de réclamer la pension complémentaire à partir de 60 ans pour autant que le règlement de pension ou la convention de pension le prévoit expressément demeure inchangée. Le paiement de la pension complémentaire n est donc pas lié à la pension légale. Toutefois, le capital retraite constitué par les cotisations patronales est plus lourdement taxé en cas de versement avant 62 ans (20% ou 18% en cas de paiement respectivement à 60 ou 61 ans). En vertu de la nouvelle loi, l âge de la retraite doit être mentionné dans le règlement de pension ou la convention de pension. Dans la pratique ceci aura peu d impact vu que la plupart des règlements ou conventions le mentionne déjà. 6. Avances et mises en gage Le volet social de la législation relative aux pensions complémentaires prévoit la possibilité d avances, de mises en gage de droits de pension et d affectation de la valeur de rachat à la reconstitution du crédit hypothécaire relativement à des biens immobiliers situés sur le territoire de l Union européenne, là où suivant le volet fiscal il est question de biens immobiliers situés sur le territoire de l Espace Economique Européen. La loi aligne la législation sociale sur le volet fiscal et étend la possibilité d avances et autres, aux biens immobiliers situés dans l EEE. 7. LPC dirigeant d entreprise En ce qui concerne les engagements de pension individuels et collectifs octroyés par une entreprise à ses dirigeants indépendants, le législateur introduit un cadre juridique minimal d un point de vue social. Ce cadre minimal s inspire de la législation relative aux pensions complémentaires pour salariés (LPC) et à la pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI). Ainsi, la loi prévoit entre autres ce qui suit : l externalisation obligatoire, sauf quelques exceptions la communication du règlement de pension au dirigeant sur simple demande la fiche annuelle de pension pour le dirigeant actif le régime relatif aux avances et mises en gage de droits de pension relativement à des biens immobiliers situés dans l EEE l élaboration obligatoire par l organisme de pension d une déclaration sur les principes de la politique de placement et d un rapport relatif à la gestion de l engagement de pension un contrôle par la FSMA des sanctions pénales la prescription (voir 8). Contrairement à la LPC, la loi ne prévoit ni rendement minimum garanti, ni possibilité pour le dirigeant d entreprise de revendiquer après 1 an d affiliation les réserves et prestations acquises. l interdiction de rachat avant 60 ans 8. Prescription La prescription en matière de pensions complémentaires est une donnée complexe. Selon la nature des parties, ainsi que la nature de l action (contractuelle ou non), différents délais de prescription s appliquent. En outre, la date de prise d effet de ces délais diffère également. En ce qui concerne les actions entre d une part l affilié/le bénéficiaire et d autre part l organisateur et/ou l organisme de pension, la loi prévoit un délai de prescription unique de 5 ans. La date de prise d effet de ce délai de prescription est fixée de manière uniforme. Ceci signifie que le délai de prescription commence le jour qui suit celui où le travailleur ou l affilié lésé a eu connaissance ou aurait dû raisonnablement avoir connaissance de l évènement qui donne naissance à l action. Une autre loi du stipule que le tribunal du travail est compétent pour les litiges entre affiliés/bénéficiaires d une part et l organisateur et/ou l organisme de pension d autre part. La nouvelle réglementation relative au délai de prescription et à la compétence du tribunal du travail ne s applique pas aux litiges entre employeurs/organisateurs et organismes de pension. Aon Belgium sprl Août

5 9. Cotisation sociale de 1,5% (cotisation Wyninckx) et pension sectorielle Dans les mesures transitoires en vigueur depuis le et au plus tard jusqu au , l employeur est redevable de la cotisation de 1,5% lorsque la somme des montants alloués au compte individuel ou l accroissement des réserves acquises et des cotisations pour la couverture du risque décès excède le seuil de EUR (montant à indexer). Le calcul s opère par employeur et par travailleur. A partir de l année de cotisation 2014, les pensions sectorielles doivent également être prises en compte dans la base de calcul. La pratique a montré que relier des montants alloués à un compte individuel de pension dans le plan sectoriel par individu à un employeur sous-jacent constituait une lourde procédure administrative. Par conséquent, la loi prévoit que pendant le régime transitoire, le calcul de la cotisation de 1,5% s opère par organisateur (plutôt que par employeur, mais compte tenu de la pension sectorielle à partir de 2014) et qu en cas de dépassement du seuil, la cotisation est due par l organisateur (plutôt que par l employeur). En vertu de l Exposé, les secteurs sont libres d élaborer un règlement interne pour récupérer la cotisation auprès de l employeur concerné. Pour les régimes de pension sectoriels, rien ne change : l employeur reste débiteur de la cotisation de 1,5%. 10. Information globalisée à destination du citoyen concernant sa pension légale et complémentaire A partir de 2016, chaque citoyen au cours de l année où il atteint l âge de 45 ans reçoit par courrier une information personnalisée concernant tant ses droits de pension légale que ses droits de pension complémentaire. Concrètement Vos règlements et conventions de pension doivent être adaptés aux nouvelles dispositions au plus tard le Les points de la checklist à cet égard sont les suivants : la définition de l âge de la retraite ; l adaptation des dispositions en matière de sortie ; dans le cas d un régime de pension multi-organisateurs : les mentions obligatoires dans le règlement de pension, avec ajout éventuel d une copie de la convention de reprise ; si le règlement ou la convention de pension n autorise les avances et mises en gage que relativement à des biens immobiliers situés au sein de l UE, étendre ceci aux biens immobiliers situés au sein de l EEE ; adapter les engagements de pension individuels et collectifs d une entreprise en faveur des dirigeants indépendants en fonction de la LPC dirigeant d entreprise. A partir de 2016, l organisme de pension (ou l organisateur) doit communiquer une fiche de pension conforme aux nouvelles dispositions légales. Dans le cas d un régime de pension d entreprise, il faut faire attention au fait que l établissement d une fiche de pension constitue une des matières qui requiert le respect de la procédure d avis ou d information préalable. Si vous avez des questions concernant ceci, n hésitez pas à prendre contact avec votre conseiller Aon. Contact Aon Belgium bvba/sprl trading as Aon Hewitt Rue Jules Cockx Bruxelles t e Risk. Reinsurance. Human Resources.

Update@Work Février 2014 Numéro 2 10 ème année

Update@Work Février 2014 Numéro 2 10 ème année Update@Work Février 2014 Numéro 2 10 ème année Versement des prestations décès assurées : succession ou héritiers légaux? Conséquences pour le 2e pilier. La loi du 13/01/2012 1 (aussi connue sous le nom

Plus en détail

Update@Work Juillet 2012 Numéro 3 8e année

Update@Work Juillet 2012 Numéro 3 8e année Update@Work Juillet 2012 Numéro 3 8e année Accord gouvernemental Di Rupo (I): quelques mesures fiscales relatives au 2e pilier se concrétisent Dans l Update@Work de décembre 2011, nous vous informions

Plus en détail

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION?

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION? boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

Lexique explicatif des notions utilisées dans la fiche de pension annuelle

Lexique explicatif des notions utilisées dans la fiche de pension annuelle BV07083 24.05.2007 Lexique explicatif des notions utilisées dans la fiche de pension annuelle Toutes les personnes affiliées à un engagement de pension complémentaire, reçoivent chaque année une fiche

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSS/11/004 DÉLIBÉRATION N 11/003 DU 11 JANVIER 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

REGIME DE PENSION SECTORIEL DE LA COMMISSION PARITAIRE N 226

REGIME DE PENSION SECTORIEL DE LA COMMISSION PARITAIRE N 226 REGIME DE PENSION SECTORIEL DE LA COMMISSION PARITAIRE N 226 POUR LES EMPLOYES DU COMMERCE INTERNATIONAL, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE BROCHURE POUR LES EMPLOYEURS 1 Introduction...3 2 Cadre général...4

Plus en détail

Plan de pension sectoriel

Plan de pension sectoriel FONDS SOCIAL DE L INDUSTRIE DU BETON en coopération avec Plan de pension sectoriel pour les ouvriers de l industrie du beton FSIB Plan de pension sectoriel 1 2 Plan de pension sectoriel FSIB Préface Sophie

Plus en détail

Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier

Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier www.federale.be www.brique.be Préface Fin 2011, un plan de pension sectoriel a été instauré pour les ouvriers du secteur briquetier. Avec ce plan

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Décembre 2015 CONTENU 1. Notions de base, la sécurité sociale en Belgique 1 er pilier: Pension Légale 2 ème pilier: Pension extra-légale, Assurance Groupe

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/137 DÉLIBÉRATION N 09/075 DU 1 ER DÉCEMBRE 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR

Plus en détail

Addendum. L addendum en un clin d œil

Addendum. L addendum en un clin d œil Addendum L addendum en un clin d œil Dans le premier volet de votre addendum, vous trouverez 12 notions qui changent d appellation la description juridique de l obligation de résultat une explication des

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/152 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015, MODIFIÉE LE 1 ER SEPTEMBRE 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail.

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Début d un nouvel emploi

Plus en détail

FONDS DE PENSION TRANSPORT ET LOGISTIQUE OFP PLAN DE FINANCEMENT PLAN SECTORIEL DE PENSION

FONDS DE PENSION TRANSPORT ET LOGISTIQUE OFP PLAN DE FINANCEMENT PLAN SECTORIEL DE PENSION FONDS DE PENSION TRANSPORT ET LOGISTIQUE OFP PLAN DE FINANCEMENT PLAN SECTORIEL DE PENSION (version 30/03/2012) 1. CARACTERISTIQUES DU PLAN DE PENSION 1.1. Engagement de Pension type Contributions Définies:

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 Table des matières Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 1. Rappel des conditions d âge et de carrière 8 2. Comment la pension

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

REGLEMENT DE PENSION POUR LES EMPLOYES RELEVANT DE LA COMMISSION PARITAIRE 220

REGLEMENT DE PENSION POUR LES EMPLOYES RELEVANT DE LA COMMISSION PARITAIRE 220 Annexe 3 REGLEMENT DE PENSION POUR LES EMPLOYES RELEVANT DE LA COMMISSION PARITAIRE 220 Table des matières Table des matières... 1 1 Objet... 2 2 Effet dans le temps... 2 3 Affiliation... 2 4 Droits acquis

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/043 DÉLIBÉRATION N 12/003 DU 10 JANVIER 2012, MODIFIÉE LE 7 AVRIL 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 Parue dans le Moniteur Belge du 28 décembre 2006 Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 CHAPITRE VI. Fonds d indemnisation des victimes de l amiante Section 1re. Mission et fonctionnement

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

CAPELO - Compléments au dossier de carrière

CAPELO - Compléments au dossier de carrière CAPELO - Compléments au dossier de carrière Instructions administratives aux employeurs 01/01/2013 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents

PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents RÈGLEMENT, 1 re partie Valable dès le 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009. Le présent plan de prévoyance

Plus en détail

DB2P pour sociétés : document explicatif

DB2P pour sociétés : document explicatif DB2P pour sociétés : document explicatif Table des matières 1. Introduction... 3 2. DB2P, le contexte... 3 3. Engagements de pensions externes pour dirigeants d entreprise indépendants... 4 4. Financement

Plus en détail

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION

L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION L ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION COMME MOYEN DE RÉMUNÉRATION ALTERNATIF DEVAUX & ASSOCIATES FINANCIAL PLANNING BERTRAND ROLAND, ASSOCIÉ LE 5 NOVEMBRE 2013 www.dra- group.be 1 TABLE DES MATIÈRES 1. DéfiniPons

Plus en détail

Le droit au crédit-temps

Le droit au crédit-temps Le droit au crédit-temps Le 28 décembre 2011 a été publié au Moniteur belge l Arrêté royal qui a modifié le régime du crédit-temps, et plus particulièrement les conditions d octroi des allocations d interruption

Plus en détail

DB2P pour employeurs : document explicatif. Version 1.3. 23/01/2015

DB2P pour employeurs : document explicatif. Version 1.3. 23/01/2015 DB2P pour employeurs : document explicatif Version 1.3. 23/01/2015 Introduction Dans ce document, les employeurs trouveront toutes les informations nécessaires concernant le contenu de leur dossier DB2P

Plus en détail

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE CSSS/04/49 DÉLIBERATION N 04/009 DU 6 AVRIL 2004 RELATIVE A UN ECHANGE DE DONNEES SOCIALES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE LE FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET LES ORGANISMES ASSUREURS EN VUE DE L EXÉCUTION

Plus en détail

Aide-mémoire Certificat d assurance. Pour votre sécurité sociale

Aide-mémoire Certificat d assurance. Pour votre sécurité sociale Aide-mémoire Certificat d assurance Pour votre sécurité sociale Lire correctement son certificat d assurance Un certificat d assurance peut constituer une véritable énigme. Cet aide-mémoire de la SVE vous

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée du règlement de prévoyance pour les personnes employées et les bénéficiaires de rentes de la Caisse de prévoyance de la Confédération Cette brochure vous offre

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/187 DÉLIBÉRATION N 08/069 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie La Loi Verwilghen concerne principalement les contrats d'assurance maladie non liés à l'activité professionnelle mais elle impose également

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/317 DÉLIBÉRATION N 12/095 DU 6 NOVEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale Office des régimes particuliers de sécurité sociale (ORPSS) + Statut social des accueillant(e)s d enfants Dernière mise à jour : 22/04/2015 (version 2015.2) GÉNÉRALITÉS... 3 CHAMP D APPLICATION... 3 LE

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE Conditions d exonération des charges sociales PARTIE 1 : CONDITIONS D EXONERATION DE CHARGES SOCIALES DES REGIMES DE PREVOYANCE ET RETRAITE La

Plus en détail

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire!

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! Le contrat INAMI pour kinésithérapeutes et pharmaciens La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! 2 Le contrat INAMI pour kinésithérapeutes et pharmaciens La manière la plus

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/10/043 DÉLIBÉRATION N 10/022 DU 6 AVRIL 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015.

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015. Direction réglementation Interruption de carrière / crédit-temps Communication Date 29.12.2014 Modification de la réglementation du crédit-temps En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014,

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

Fondation de prévoyance de l ASG

Fondation de prévoyance de l ASG Fondation de prévoyance de l ASG RÈGLEMENT 2014 Première partie: plan de prévoyance S Le présent plan de prévoyance entre en vigueur le 1 er janvier 2014 pour toutes les personnes assurées dans les plans

Plus en détail

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE C.C.A. 12 COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE Bruxelles, le 21 octobre 2003 2 Avis sur une clause

Plus en détail

Prévoyance professionnelle

Prévoyance professionnelle 2 e pilier, LPP Prévoyance professionnelle Élément essentiel du 2 e pilier, la prévoyance professionnelle garantit le maintien du niveau de vie. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/10/074 DÉLIBÉRATION N 10/043 DU 1 ER JUIN 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

Avenant au règlement. pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) Fondation de prévoyance edifondo

Avenant au règlement. pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) Fondation de prévoyance edifondo Fondation de prévoyance edifondo Avenant au règlement pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) valable à partir du 1.1.2015 Dans un souci de simplification, seule la forme

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale CSSS/11/025 DÉLIBÉRATION N 11/020 DU 1 ER MARS 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA BANQUE

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM CIRCUS BELGIUM reconnaît l'importance de la protection des informations et données à caractère personnel. C'est pourquoi nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger

Plus en détail

DB2P pour employeurs: manuel d utilisation de l application Version 1.2 (01/07/2014)

DB2P pour employeurs: manuel d utilisation de l application Version 1.2 (01/07/2014) DB2P pour employeurs: manuel d utilisation de l application Version 1.2 (01/07/2014) Table des matières 1. Introduction... 2 2. Accès à l application... 3 3. Navigation à travers l application... 5 3.1.

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/128 DÉLIBÉRATION N 13/058 DU 4 JUIN 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L INSTITUT

Plus en détail

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL)

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Statut social des gardien(ne)s d enfants 01 01 2009 Contenu A. Généralités... 1 B. Champs d application... 1 C.

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr CONVENTION D'ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE 2013-2018 SOUSCRITE PAR LE CIG GRANDE COURONNE

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

Plan de prévoyance 170

Plan de prévoyance 170 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 170 Etat de Vaud Validité Ce plan de prévoyance est valable dès le 01.01.2015 pour les personnes assurées, selon convention d adhésion séparée, auprès

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/264 DÉLIBÉRATION N 11/007 DU 11 JANVIER 2011, MODIFIÉE LE 3 AVRIL 2012 ET LE 4 SEPTEMBRE 2012, RELATIVE À LA COMMUNICATION

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

A S S O C I A T I O N L U X E M B O U R G E O I S E D E S F O N D S D E P E N S I O N, A S B L

A S S O C I A T I O N L U X E M B O U R G E O I S E D E S F O N D S D E P E N S I O N, A S B L A S S O C I A T I O N L U X E M B O U R G E O I S E D E S F O N D S D E P E N S I O N, A S B L FLASH n 19 juillet 2014 LA PROCHAINE REFONTE DE LA DIRECTIVE IORP La directive 2003/41/CE a marqué une première

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA?

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Des ressortissants de l Union Européenne Qui sont âgés de 22 ans révolus Qui présentent

Plus en détail

REGLEMENT concernant le traitement et la prévoyance professionnelle des membres du Conseil communal (Du 16 janvier 2012)

REGLEMENT concernant le traitement et la prévoyance professionnelle des membres du Conseil communal (Du 16 janvier 2012) REGLEMENT concernant le traitement et la prévoyance professionnelle des membres du Conseil communal (Du 16 janvier 2012) Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel, Vu l article 88 du Règlement général,

Plus en détail

instruction du 18 février 2003

instruction du 18 février 2003 99 année service téléphone document 2003 drhrs/dorh 01 41 41 84 01 RH 12 cab/sna 01 55 44 01 43 permanent instruction du 18 février 2003 Règles d archivage et de communication des dossiers de personnel

Plus en détail

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Parentalité responsable Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Édition de mars 2013 Parentalité responsable 2 Le congé de maternité Le congé de maternité est de 15 semaines. Il se compose

Plus en détail

Manuel administratif Assurance groupe. Manuel administratif Assurance groupe

Manuel administratif Assurance groupe. Manuel administratif Assurance groupe Sommaire 1 Quels documents recevez-vous lors de l entrée en vigueur de l assurance groupe?... 3 2 Quelles sont les possibilités offertes par KBC-Online?... 4 2.1 Possibilités dont dispose l employeur...

Plus en détail

La garantie LPC modifiée en bref.

La garantie LPC modifiée en bref. Le 14 octobre 2015, le «Groupe des dix» est parvenu à un compromis sur la révision du rendement légalement garanti sur les pensions complémentaires. La garantie de rendement sera dorénavant calculée sur

Plus en détail

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex Caisse de pensions ASMPP/SSPC (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT 2013 Première partie: plan de prévoyance BB-flex Le présent plan de prévoyance entre en vigueur au 1 er

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

RREGOP Session d information

RREGOP Session d information Notre régime de retraite RREGOP Session d information 8 avril 2015 Par Gaétan Guérard et Marc Séguin Plan de la session Le RREGOP La CARRA La cotisation au RREGOP La coordination Le RRQ PSVC Le relevé

Plus en détail

La déclaration à DB2P des modifications relatives à l organisateur d un engagement de pension au niveau de l entreprise. Quelques principes.

La déclaration à DB2P des modifications relatives à l organisateur d un engagement de pension au niveau de l entreprise. Quelques principes. La déclaration à DB2P des modifications relatives à l organisateur d un engagement de pension au niveau de l entreprise. Quelques principes. L organisateur d un régime déjà enregistré dans DB2P change

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

SPF Sécurité Sociale DG Indépendants

SPF Sécurité Sociale DG Indépendants SPF Sécurité Sociale DG Indépendants NOTE CONCERNANT LE NOUVEAU STATUT DES CONJOINTS AIDANTS Depuis le 1er juillet 2005 les conjoints aidants doivent s'affilier au statut social complet (maxi-statut).

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Le statut unique Heures supplémentaires Une heure supplémentaire est soit compensée à raison d une heure et demie de temps libre soit comptabilisée au même taux sur un compte épargne temps. Lorsque l organisation

Plus en détail

Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique

Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique FANAF Symposium sur la protection sociale en Afrique Abidjan 24 juin 2015 Stephan Neetens conseiller de la Ministre des

Plus en détail