La fiscalité des produits d assurances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La fiscalité des produits d assurances"

Transcription

1 La fiscalité des produits d assurances UHPC Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Mars 2010 Notions et définitions L assurance de personnes est celle dans laquelle la prestation d assurance ou la prime dépend d un événement incertain qui affecte la vie, l intégrité physique ou la situation familiale d une personne Axe principal : personne humaine Assurance de dommage : la prestation d assurance dépend d un événement incertain qui cause un dommage au patrimoine d une personne 2 Notions et définitions Assurance vie : contrat d assurance de personnes dans lequel la survenance de l événement assuré ne dépend que de la durée de la vie humaine Assurances natalité ou nuptialité : assurances de personnes à caractère forfaitaire, pour lesquelles la survenance de l événement assuré dépend respectivement du mariage de l assuré ou de la naissance d un enfant L assurance accident est tributaire de la notion d accident : caractère de soudaineté et d extériorité par rapport à l organisme de la victime 3

2 Notions et définitions Assurance maladie : les atteintes corporelles qui ne sont pas dues à un accident relèvent de l assurance maladie. Elles sont habituellement le résultat d une cause interne à l organisme de la victime ou procèdent d une agression progressive à forme évolutive à la santé ou à la vigueur de la personne Les produits d assurance maladie s organisent autour de trois risques essentiels : l incapacité de travail, les soins de santé et la dépendance 4 La fiscalité des engagements collectifs et individuels 5 Schéma de l exposé Exonération des cotisations patronales Déductibilité des cotisations et des allocations Engagements individuels de pension (exonération) La continuation individuelle Taxe sur contrat d assurances Avances et mises en gage Taxation des prestations Capital / Rente Les assurances complémentaires 6

3 Exonération des cotisations Sécurité juridique : exonération expresse des avantages qui résultent du paiement de cotisations patronales (de la société) en exécution d engagements collectifs ou individuels de pension (art. 38). Les engagements individuels de pension complémentaire ne sont plus imposés comme avantages de toute nature lorsque l ayant droit est directement mentionné comme bénéficiaire (art.38). Assimilation pour les engagements sociaux (cotisations patronales des engagements de solidarité). Condition : gestion différenciée Engagements à prestations multiples : gestion différenciée Pour les dirigeants d entreprise, exonération accordée pour autant que les primes soient déductibles (art. 195 C.I.R.) 7 Exonération des cotisations Deux exceptions : sont considérées comme avantages en nature les cotisations et primes versées à des dirigeants d entreprise qui ne perçoivent pas de rémunérations périodiques et régulières. sont considérées comme avantages en nature les primes versées pour un engagement individuel en faveur d un travailleur salarié alors qu il n existe pas en même temps dans l entreprise un engagement collectif accessible de manière uniforme et non discriminatoire aux travailleurs ou à une catégorie spécifique de ceux-ci. Problème des dirigeants d A.S.B.L. 8 Assurances complémentaires : exonération des cotisations Sécurité juridique exonération expresse des avantages qui résultent du paiement de cotisations patronales (de la société) en exécution d engagements collectifs ou individuels de pension (art. 38). Les cotisations versées pour des assurances couvrant une perte de revenus sont également exonérées à titre d avantage de toute nature Si engagement individuel : uniquement s il existe un engagement collectif et pas de limite de

4 Assurances complémentaires : exonération des cotisations Sont exonérées, les cotisations et primes prises en charge par l employeur du bénéficiaire, qui ont trait à un certain nombre limité d assurances: Remboursement des frais médicaux relatifs à l hospitalisation, «aux soins journaliers», aux affections graves et aux soins palliatifs à domicile. Remboursement des frais spécifiques provoqués par la dépendance Payement d une rente en cas d une affection grave Autres assurances de personnes (à définir) A condition que ce soit attribué à l ensemble des travailleurs 10 Déductibilité des cotisations et des allocations La règle des 80 % (art. 59) pour les engagements collectifs et individuels de pension sans exception. Prestations extra-légales à prendre en compte : engagements individuels, continuation individuelle, prestations de solidarité et PLCI Les cotisations patronales relatives au financement d un engagement individuel de pension conclu à partir de l entrée en vigueur de la loi sont limitées à (indexés) par an pour les salariés (art.53) (en complément de la règle des 80%). Cette dernière disposition n est pas applicable aux dirigeants d entreprises mandataires ayant le statut d indépendant. Pour les mandataires indépendants, toujours respect des conditions de l article 195 du C.I.R. 11 Déductibilité des cotisations et des allocations Toutes les assurances de groupe liées à un fonds d investissement (branche 23) (art. 52) sont autorisées. 12

5 Déduction des cotisations Conditions de déduction Versement à titre définitif Versement à une compagnie d assurance établie dans l EEE Respect de la règle des 80 % 13 Les pensions extralégales ne peuvent, avec la pension légale, excéder 80 % de la dernière rémunération brute annuelle normale PEL < (80 % X T PL) X N/D PEL = pension extralégale T= dernière rémunération brute annuelle normale PL pension légale N = nombre d années accomplies et restant à accomplir D = durée normale de la carrière Dirigeant d entreprise : il doit recevoir de l entreprise des rémunérations qui lui sont payées ou attribuées régulièrement et au moins une fois par mois 14 PEL Sont visées toutes les pensions du 2 e pilier Sont exclues les pensions du 3 e pilier Exclusions des prestations en cas de décès PL Pension légale fixée forfaitairement à 50 % de la rémunération brute annuelle normale plafonnée. Pour les indépendants, 25 % des revenus plafonnés pour la détermination de la pension 15

6 T = rémunération brute annuelle normale Y compris les avantages de toute nature Peu importe que la rémunération ait été perçue ou soumise à la législation sociale en Belgique ou à l étranger Quid en cas de diminution de la durée du temps de travail? Dirigeants d entreprise : rémunérations régulières, au moins une fois par mois 16 N = nombre total des années prestées et encore à prester Années d étude supérieures = années non prestées Années assimilées à des années réellement prestées par le droit social = années prestées Années prestées au sein des sociétés scindées ou absorbées = années prestées Appréciation par entreprise 17 Possibilité de valorisation : back service, rétroactivité ou rattrapage dans l entreprise, rattrapage en dehors de l entreprise et complément pour pension anticipée Back service : financement des augmentations de prestations découlant notamment de l évolution des rémunérations et afférentes à la carrière passée dans l entreprise Rétroactivité ou rattrapage au sein de l entreprise: on prend en compte après coup une carrière déjà passée dans l entreprise (sans limitation) Rattrapage en dehors de l entreprise : années de service antérieures en dehors de l entreprise : maximum 10 ans Compléments pour pension anticipée : 5 années jusque l âge de la retraite qui ne seront pas accomplies dans l entreprise 18

7 Valorisation doit être prévue dans le règlement Rattrapage : possibilité de choisir à la carte 19 Augmentation par indexation des rentes différées ou des rentes en cours Ne sont pas cumulées aux autres prestations assurées, celles qui résultent : De l indexation à partir de leur prise de cours des rentes différées en cours de constitution, à concurrence d un taux forfaitaire maximum de 2 % par an; De l indexation des rentes qui ont pris cours Réversibilité : ne peut dépasser 80 % Conversion en capital : 4 tableaux 20 Participations bénéficiaires Lorsque l on convertit une pension annuelle maximum en capital, il faut tenir compte des participations bénéficiaires Méthode pratique pour estimer les PB : diviser le capital par 1,2 21

8 Exemple Date de naissance : Première rémunération en Belgique : Entrée dans la société : Statut de salarié : au Statut indépendant : à partir du Salaire : EUR par an 22 Exemple Age de la retraite (2024) Estimation de la pension légale : Carrière en Belgique : : 9 ans comme salarié : 30 ans comme indépendant Estimation de la pension légale (rente) 9/40 X (0,50 X ,27) + 30/40 X (13.780,45) = ,47 EUR Pension extra-légale existante : EUR 23 Exemple Calcul de la limite des 80 % Rente maximale assurable (R) n = n1 + n2 + n3 = 39 ans n1 = rattrapage des années prestées en dehors de la firme (max. 10 ans) = 9 ans ( jusqu au ) n2 = rattrapage des années prestées dans la firme jusqu aujourd hui : 13 années ( jusqu au ) n3 = services futurs jusqu à l âge de 65 ans : 17 années (pension légale en 2024) R = (0,80 X ,47) = ,53 EUR 24

9 Exemple Calcul de la limite des 80 % R = (0,80 X ,47) = ,53 EUR Si le contrat prévoit une indexation de la rente de 2% et 80 % versés au bénéfice de l épouse survivante, à 65 ans, le capital se chiffre à ,53 X 16,1004 = ,12 EUR (capital maximum à ne pas dépasser à terme) Versement annuel (hors taxe et taux d intérêt de 3,75 %) : ,12 X 0, = 6.001,50 EUR (annuité annuelle capitalisée au taux technique de 3,75 % pendant 39 ans pour couvrir un capital de ,12 EUR). 25 Exemple Calcul de la limite des 80 % R = (0,80 X ,47) = ,53 EUR Si le contrat prévoit une indexation de la rente de 2% et 80 % versés au bénéfice de l épouse survivante, à 65 ans, le capital se chiffre à ,53 X 16,1004 = ,12 EUR (capital maximum à ne pas dépasser à terme) Versement annuel (hors taxe et taux d intérêt de 3,75 %) : ,12 X 0, = 6.001,50 EUR (annuité annuelle capitalisée au taux technique de 3,75 % pendant 39 ans pour couvrir un capital de ,12 EUR). 26 Exemple Dirigeant d entreprise 49 ans Années effectivement prestées Comme salarié (chez un autre employeur) : 16 ans Comme dirigeant d entreprise : 10 ans Rémunération brute annuelle normale : EUR Rémunération mensuelle : EUR Bonus accordé par l AG : EUR 27

10 Exemple Calcul Rémunération de référence (T) : X 12 = EUR Pension légale (PL) : ,45 EUR Années prestées (N) : Années déjà prestées dans l entreprise : 10 Années encore à prester jusqu à 65 ans : = 16 Valorisation des années de service en dehors de l entreprise : Exemple Calcul Coefficient de conversion : 16,1004 (65 ans, rente indexée à 2 % et réversible à concurrence de 80 % au profit du conjoint survivant Si toutes ces données sont intégrées dans la formule des 80 %, on obtient le résultat suivant : PEL (rente) + PB < ((80 % X ) ,45) X 36/40 PEL (rente) + PB < ,55 X 36/40 PEL (rente) + PB < ,59 29 Exemple Conversion en capital PEL (capital) + PB = ,59 X 16,1004 = ,92 EUR Il faut tenir compte des participations bénéficiaires : PEL (capital) : ,92 / 1,2 = ,44 EUR 30

11 : en fonction d un but à atteindre (prestations définies) Plan à contributions définies : comment contrôler la règle des 80 %? Méthode pratique introduite par l administration 31 Indexation de 2 % et réversibilité à 80 % : 1 % correspond à 2,5 % s il y a assurance décès avant l âge de la retraite et à 3,3 % sans assurance décès Indexation de 2 % : 1 % correspond à 3,9 % Pas d indexation mais réversibilité à 80 % : 1 % correspond à 3 % s il y a assurance décès avant l âge de la retraite et à : 3,9 % sans assurance décès Ni indexation, ni réversibilité : 1 % correspond à 4,7 % 32 Extrapolation : Pour la quote-part de la rémunération inférieure au plafond de la pension : 80 % - 50 % = 30 % de la rémunération brute Pour la quote-part de la rémunération supérieure au plafond de pension : 80 % de la rémunération brute Cela donne une prime maximale : Pour la quote-part inférieure au plafond de pension : 30 % (rente)/2,5 = 12 % de la rémunération brute Pour la quote-part supérieure au plafond de pension : 80 % (rente)/2,5 = 32 % de la rémunération brute 33

12 En fait, une pension brute totale de 80 % de la rémunération brute est générée par le paiement d une prime annuelle de 12 % de la quote-part de la rémunération brute inférieure au plafond de pension plus une prime de 32 % de la quote-part de rémunération brute supérieure à ce même plafond 34 Nouvel A.R. du 1er mars 2005 Droit de cité pour les plans cafétérias : les engagements collectifs doivent être accessibles de manière identique et non discriminatoire à tout le personnel de l entreprise ou à une catégorie spécifique de ce personnel 35 Pour le rattrapage et le complément pour pension anticipée : il faut que le règlement mentionne de manière explicite les conditions auxquelles de telles cotisations ou primes sont accordées pas à la tête du client Back service, rétroactivité et complément pour pension anticipée : choix entre le paiement de cotisations périodiques ou d une cotisation unique Rattrapage : étalement des cotisations ou cotisation unique Modalités de contrôle : délivrance par l organisme de pension d une attestation de non dépassement lors de l instauration ou d une modification du plan. Attestation de dépassement lorsque l organisme de pension constate que la limite est franchie 36

13 Les primes versées pour une pension extra-légale ne sont déductibles que si elles ne dépassent pas 80 % de la dernière rémunération brute annuelle normale. Cette règle des 80 % a été établie à l origine pour les engagements de pension du type «prestations définies». Pour ces engagements, on fixe dès le début le montant de la pension qui sera versée à l âge de la retraite. Pour les engagements du type «contributions définies» par contre, on ne dispose pas d indication précise sur la pension extralégale qui sera versée à l échéance. 37 Le nouveau texte légal prévoit qu il faudra, pour les engagements à contributions définies, tenir compte des caractéristiques du contrat (date d échéance, type de couverture, etc.). Ensuite, il faudra estimer la pension future, à partir des réserves acquises, c est-à-dire les réserves à laquelle l affilié aurait droit s il venait à quitter son employeur. Enfin, pour estimer la pension future, il faudra obligatoirement tenir compte du taux d augmentation annuelle de la rémunération (indexation comprise), du taux de capitalisation à appliquer aux réserves acquises et du taux de participation bénéficiaire. A exécuter par arrêté royal 38 Proposition de la Commission des pensions complémentaires (avis du 13 février 2007) Fixer à 4 % le taux d évolution des rémunérations (y compris une indexation annuelle de 2%) Inclure les participations aux bénéfices dans le taux de capitalisation à retenir Fixer à 4 % le taux de capitalisation comprenant les participations aux bénéfices (soit un intérêt réel de 2 % compte tenu d une inflation de 2 %) 39

14 Contrôle de la limite : banque de données «constitutions de pensions complémentaires» Pur outil entre les mains des institutions publiques Pas de droit d accès direct pour les affiliés, les organisateurs ou les organismes de pension Ne tend qu à augmenter la transparence pour les employeurs et les institutions de pension? Critiques du Conseil d Etat Avis de commission de la protection de la vie privée 40 Assurances complémentaires : Déductibilité des cotisations et des allocations Les cotisations versées dans le cadre du volet «solidarité» des plans sociaux sont soumises aux mêmes règles fiscales que celles applicables au volet «pensions complémentaires». Règle des 80%. Ventilation par type d assurance Les cotisations et primes patronales versées pour la constitution de prestations complémentaires en cas d incapacité de travail pourront être déduites à concurrence de 100 % de la rémunération brute annuelle normale (art. 59) Capitaux payés directement par l employeur : pas déductibles 41 Assurances complémentaires : Déductibilité des cotisations et des allocations Produits conformes (hospitalisation, dépendance, ) : prime = dépense non admise pour l employeur 42

15 Les engagements individuels de pension Les engagements individuels de pension complémentaire ne seront plus imposés comme avantages de toute nature lorsque l ayant droit est directement mentionné comme bénéficiaire (art.38). 43 Les engagements individuels de pension L ASSURANCE DIRIGEANT D ENTREPRISE (avant) Ca pit al + PB Ca pit al Assurance di rige ant pro messe d e Compagnie Entreprise Dirigeant d en trep ri se pe nsion (ayants droit) Primes preneur d assurance bé néf ic iai re assu ré 44 Les engagements individuels de pension L ASSURANCE DIRIGEANT D ENTREPRISE (après) Capital + PB Assurance di ri gea nt Co mpagnie Entreprise Dirigeant d en treprise (ayants droit) Primes pren eur d assu ran ce Assuré et bénéficiare 45

16 Les engagements individuels de pension (mesure transitoire) L art. 515 sexies du CIR prévoyait un délai de trois ans, après la date d entrée en vigueur de la loi PC, pour opérer le transfert d assurances dirigeants d entreprise souscrites sur la tête d un dirigeant au profit de l entreprise vers des assurances dirigeants d entreprise souscrites sur la même tête, mais au profit direct dudit dirigeant. Ce transfert devait s opérer dans les limites de l art. 195 CIR. Le transfert n était pas possible pour les travailleurs salariés Quid transfert promesse de pension - engagement individuel? Possible pour les dirigeants indépendants Possible pour les travailleurs salariés s il existe un engagement collectif 46 La continuation individuelle Après 42 mois d affiliation, possibilité pour un travailleur qui quitte l entreprise de poursuivre individuellement le financement de sa pension extra-légale s il n y a pas de plan de pension chez son nouvel employeur. La continuation individuelle. (art. 33 LPC). Pas pour les mandataires indépendants 47 Avances sur prestations et mises en gage de droits de pension (art 27 2 LPC) Possibilité d accorder des avances et des mises en gage de droits de pension. Pour l acquisition, construction, amélioration, réparation, ou transformation de biens immobiliers situés sur le territoire de l Union Européenne et productifs de revenus imposables. Doivent être remboursées si les biens sortent du patrimoine de l affilié. Doit être prévu dans le règlement de pension avec mention des limitations (supra). 48

17 Avances sur prestations et mises en gage de droits de pension (art AR exéc. CIR) Possibilité d accorder des avances et des mises en gage de droits de pension. Pour l acquisition, construction, amélioration, réparation, ou transformation de biens immobiliers situés dans l EEE et productifs de revenus imposables. Doivent être remboursées si les biens sortent du patrimoine de l affilié. Doit être prévu dans le règlement de pension avec mention des limitations (supra). 49 Avances sur prestations et mises en gage de droits de pension (art 169 CIR) Possibilité d accorder des avances et des mises en gage de droits de pension. Pour l acquisition, construction, amélioration, réparation, ou transformation d une première habitation située dans l EEE et destinée exclusivement à l usage personnel de l emprunteur et des personnes faisant partie du ménage. Taxation: application du régime de conversion en rente viagère fictive à la première tranche de indexée (idem aujourd hui) 50 Sortie d un plan de pension : sortie avant terme, transfert des réserves Modification de l article 364 ter (non-taxation des transferts) Transfert des capitaux et valeurs de rachat entre contrats au sein d une même entreprise d assurances le texte est adapté pour tenir compte des transferts effectués entre deux contrats d assurances souscrits par des employeurs différents auprès de la même entreprise d assurances Taxation en cas de transfert des réserves à une assurance vie individuelle. Quid du transfert des réserves à une assurance «dirigeant d entreprise» où le bénéficiaire est le dirigeant? 51

18 Pour les salariés : Interdit (art. 27 LPC) Sortie d un plan de pension : le rachat avant terme Pour les indépendants : autorisé (LPC pas d application) taxation : capitaux issus des allocations patronales ou issus des cotisations personnelles d avant 1993 : taux progessif capitaux issus des cotisations personnelles à partir de 1993 : 33% 52 Sortie d un plan de pension : taxation favorable (art. 171 CIR) Avant, à l occasion : du décès mise à la retraite mise à la prépension 5 ans avant expiration normale du contrat (AG) ou 5 ans avant la mise à la retraite (FP) arrêt définitif de l activité professionnelle Après, à l occasion : du décès mise à la retraite / à partir de 60 ans. / Egalement pour dirigeants d entreprise indépendants 53 Sortie d un plan de pension : taxation du capital (1) Pensions complémentaires constituées au moyen de cotisations patronales Conditions défavorables: Inami (3,55%) + cotisation solidarité sur pension (+/-2%) + taux progressif IPP + cotisation de crise + additionnels (PB = pas d IPP) Conditions favorables: Inami (3,55%) + cotisation solidarité sur pension (+/-2%) + 16,5% IPP + cotisation de crise + additionnels (PB = pas d IPP) Idem pour les dirigeants d entreprise indépendants 54

19 Sortie d un plan de pension : taxation du capital (2) Pensions complémentaires constituées au moyen de cotisations personnelles (avant 1993) (situation oubliée dans la justification) Conditions défavorables: Inami (3,55%) + cotisation solidarité sur pension (+/-2%) + taux progressif IPP + cotisation de crise + additionnels (PB = pas d IPP) Conditions favorables: Inami (3,55%) + cotisation solidarité sur pension (+/-2%) + 16,5% IPP + cotisation de crise + additionnels (PB = pas d IPP) Idem pour les dirigeants d entreprise indépendants 55 Sortie d un plan de pension : taxation du capital (3) Pensions complémentaires constituées au moyen de cotisations personnelles (après 31/12/1992) (art. 145¹ CIR réduction d impôt) Conditions défavorables: Inami (3,55%) + cotisation solidarité sur pension (+/-2%) + 33% IPP + cotisation de crise + additionnels (PB = pas d IPP) Conditions favorables: Inami (3,55%) + cotisation solidarité sur pension (+/-2%) + 10% IPP + cotisation de crise + additionnels (PB = pas d IPP) Idem pour les dirigeants d entreprise indépendants 56 Taxation des prestations de pension complémentaire Nouveauté apportée par le pacte des générations : encouragement à travailler plus longtemps Rien n est prévu pour les rentes! Abaissement du taux de 16,5 % à 10 % pour les capitaux constitués au moyen de cotisations de l employeur ou de cotisations de l entreprise et qui sont liquidés au plus tôt à l âge de la pension légale du bénéficiaire qui est resté effectivement actif au moins jusque cet âge. 57

20 Taxation des prestations de pension complémentaires Pensions complémentaires visées : toutes les pensions complémentaires qui sont externalisées Ne sont pas visés : Les capitaux payés directement par l entreprise à ses dirigeants : provision pour pension, pension gratuite ou convention de pension connexe à une assurance dirigeant d entreprise Les capitaux payés directement par l employeur à des travailleurs en vertu de conventions antérieures au 1er janvier 2004 Les capitaux issus d une continuation personnelle et individuelle d un plan de pension collectif Les capitaux issus de cotisations personnelles versées avant le 1er janvier 1993 Encouragement à l externalisation? 58 Taxation des prestations de pension complémentaire Personnes visées : Salarié ou dirigeant d entreprise indépendant Quid des dirigeants d entités soumises à l impôt des personnes morales? Age légal de la pension : 65 ans pour les hommes et actuellement 64 ans pour les femmes Age différent dans certains secteurs Etre resté effectivement actif jusqu à l âge de la retraite Notion on ne peut plus floue 59 Taxation des prestations de pension complémentaire Analyse de la problématique dans l avis aux employeurs Période de référence de trois ans avant l âge de la pension Choix de l âge de 62 ans : car identique à l âge choisi pour l octroi du bonus de pension et car âge moyen de la retraite pour Lisbonne 60

21 Taxation des prestations de pension complémentaire Périodes assimilées : Période au cours de laquelle la pension de survie est perçue pour autant qu une activité autorisée ait été exercée Période pendant laquelle le bénéficiaire a fait valoir son droit à la prépension à mi-temps Période d occupation dans le cadre d un emploi à mi-temps (donc temps partiel admis mais à concurrence d au moins un mi-temps) Période d occupation pendant laquelle le bénéficiaire a bénéficié d allocations de chômage (chômeur involontaire qui n a refusé aucune formation ou emploi proposé, est disponible sur le marché de l emploi) Période durant laquelle le bénéficiaire qui, avant ses 62 ans, a suspendu complètement ses prestations de travail à mi-temps ou son travail à temps partiel dans le cadre d un crédit-temps à temps plein mais qui, à partir de ses 62 ans, reprend complètement ses activités jusqu à l âge légal de la pension 61 Taxation des prestations de pension complémentaire Périodes assimilées : Période durant laquelle le bénéficiaire a revendiqué le droit à réduction d 1/5 e de son temps de travail ou toute autre réduction du temps de travail jusqu à maximum la moitié d un emploi à temps plein Période de licenciement avec droit aux allocations de chômage Période de licenciement lorsque le bénéficiaire perçoit des indemnités de dédit (inscription obligatoire comme demandeur d emploi et recherche active de travail) Période des congés annuels légaux ou des temps de récupération Période de maladie ou d invalidité légales Période d incapacité due à une maladie professionnelle ou à un accident de travail 62 Taxation des prestations de pension complémentaire Périodes non assimilées : Période au cours de laquelle a débuté la pension anticipée, même si à partir de 62 ans les droits à la pension ont été suspendus pour mise au travail en tant qu intérimaire jusqu à l âge de la pension Période de perception de la pension de survie avec arrêt complet de l activité professionnelle Période pour laquelle le bénéficiaire fait valoir son droit à la prépension à temps plein même si reprise du travail ultérieure Période au cours de laquelle le bénéficiaire, après ses 62 ans, suspend totalement son activité professionnelle dans le cadre du crédit-temps 63

22 Taxation des prestations de pension complémentaire Nouvelle assimilation : période durant laquelle il y a suspension des prestations de travail dans le cadre du congé pour soins palliatifs 64 Taxation des prestations de pension complémentaire Travailleurs indépendants doit avoir été affilié pendant la période de référence de trois ans à une caisse d assurances sociales et avoir totalement et effectivement payé les cotisations sociales dans le cadre de son statut social d indépendant en raison de son activité principale Assimilation pendant les périodes d incapacité de travail reconnue Observations critiques Comment vérifier les conditions? 65 Cas des avances et mises en gage (taxation des prestations) Dans le cadre du pacte de solidarité entre les générations : taxation de la rente fictive sur seulement 80 % du capital endossé pour autant que la personne soit restée effectivement active jusqu à l âge de la pension légale 66

23 Sortie d un plan de pension : taxation de la rente : situation future Les deux systèmes existants actuellement subsistent : pas de changement! taxation de la rente : (idem) versement à capital abandonné : (idem) l article du CIR a cependant été réécrit pour éviter une assimilation de cette rente issue d un capital déjà taxé à une rente de pension. 67 Assurances complémentaires taxation des prestations Taxation des prestations dès qu elles proviennent de cotisations patronales déduites Quid Cour d arbitrage? 68 Taxe sur contrats d assurances 9,25% pour toutes les assurances sauf exceptions, parmi lesquelles: 4,4% pour les pensions, la vie, le décès et les rentes viagères 0% pour les engagements sociaux de pension (si différentiation) 4,4% les engagements collectifs complémentaires aux indemnités légales en cas d incapacité de travail suite à accident du travail ou maladie professionnelle 4,4% pour continuation à titre individuel 69

24 Taxe sur contrats d assurances Plan cafétéria : selon la garantie + conditions : plan accessible de manière uniforme et non discriminatoire à tous les adhérents; engagements décès, incapacité de travail et fraix médicaux sans exclusion sur la base d un examen médical lorsque plus de 10 personnes sont adhérentes au plan collectif gestion différenciée du plan Quid du taux réduit pour les «plans» collectifs ou plans à prestations multiples? Période transitoire de 5 ans pour les plans existants (accès et nature des garanties). 70 Assurances complémentaires Travailleur (prime de l employeur) Incapacité de travail Frais médicaux (risques exceptionnels: hospitalisation, affections graves, ambulatoire, dépendance, soins à domicile) Actuellement Pas d avantage de toute nature si Engagement collectif Avantage de toute nature si Engagement individuel Pas d avantage de toute nature si Engagement collectif Avantage de toute nature si Engagement individuel LPC Pas d avantage de toute nature si Engagement collectif (art.38 ) Pas d avantage de toute nature si engagement individuel (mais si salarié, il faut qu il existe un plan collectif) Pas d avantage de toute nature si Engagement collectif Pas d avantage de toute nature si engagement individuel (mais si salarié, il faut qu il existe un plan collectif) Employeur Incapacité de travail Déductible comme frais professionnel Déductible comme frais professionnel (dans la limite des 100%) Indemnités payées directement par l employeur Frais médicaux (risques exceptionnels) Déductible comme frais professionnel Non déductible comme frais professionnel Non déductible comme frais professionnel Non déductible comme frais professionnel Assurances complémentaires Taxation des prestations Incapacité de travail Actuellement Imposable au taux progressif avec réduction d impôt pour revenu de remplacement s il existe une perte effective de revenus (art. 34 1, 1 bis CIR et art CIR + arrêt du 10/10/2002 LPC Imposable au taux progressif avec réduction d impôt pour revenu de remplacement si prime patronale déduite sur base de l art. 52, 3 b du CIR et art CIR Frais médicaux (risques exceptionnels: hospitalisation, affections graves, ambulatoire, dépendance, soins à domicile) Taxe sur les primes Incapacité de travail Non imposable 9,25% si garantie principale 4,4% si accessoire 9,25% si garantie principale Frais médicaux 4,4% si accessoire (risques exceptionnels) Non imposable Idem si dépendance, affection grave (rente) 9,25% sauf: 4,4% si plan accessible à tous de façon non discriminatoire (sans examen médical) 0% si plan social 9,25%

PenSIonS extralegales

PenSIonS extralegales PenSIonS extralegales Nos tuyaux pour une meilleure retraite Version mise à jour - Mai 2013 PENSION EXTRALEGALE 2013.indd 1 15/05/13 06:54 Introduction La Commission Vie de FEPRABEL a mis à votre disposition,

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

N 56 version française mai 2004. Vie

N 56 version française mai 2004. Vie Vie N 56 version française mai 2004 1. MODIFICATION DE LA CLAUSE BÉNÉFICIAIRE : UN COUP DE FIL SUFFIT-IL? Cour d appel de Bruxelles, 19 juin 2003, Bulletin des Assurances, 2004, p. 111 ; L Assurance au

Plus en détail

Dossier technique et fiscal

Dossier technique et fiscal Dossier technique et fiscal La constitution de pension complémentaire pour l indépendant Octobre 2011 Fidea SA, dont le siège social est établi en Belgique, Van Eycklei 14, 2018 Anvers, RPM 0406.006.069.

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter!

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter! Nos solutions pour indépendants Constituez votre capital retraite et assurez la continuité de vos revenus En qualité d entrepreneur indépendant, vous vous engagez jour après jour pour garantir la croissance

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires.

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Chers clients, Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Lors de l'élaboration du budget 2012, le gouvernement a pris différentes mesures qui ont un impact important sur

Plus en détail

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension.

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE POUR INDÉPENDANTS Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. Toujours à vos côtés Introduction Vous

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Présentation des dispositifs

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES

Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES DIRECTION Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES L.I.R n 111bis / 1 OBJET : Le régime de prévoyance-vieillesse (article 111bis L.I.R.)

Plus en détail

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013 Cahier du patrimoine Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Août 2013 LE CONTRAT TNS COMPRENDRE LA LOI «MADELIN» 3 Introduction Les objectifs Votée le 11 février 1994, cette

Plus en détail

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE PERP PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE par Élysée Consulting Votre épargne pour votre retraite SOMMAIRE Bénéficiaires 3 Fonctionnnement du plan 3 Gestion du plan 4 Fiscalité des primes versées 5 Dénouement

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique Bruxelles, le 11 décembre 2012 Administration des Affaires Fiscales ----------------------------------------

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Janvier 2013 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 1. En

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR

1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR 1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR Sommaire Décision de prestations 1 Formulaire de déclaration définitive 1 Possibilité de faire examiner la décision de prestations

Plus en détail

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance Le Capital Différé SCA Conditions Générales valant Proposition d Assurance DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. LE CAPITAL DIFFÉRÉ SCA est un contrat individuel d assurance en cas de vie à capital différé

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

En effet, elle présentera les possibilités de déductibilités fiscales à un moment de l année où chacun pense à réduire le montant de ses impôts.

En effet, elle présentera les possibilités de déductibilités fiscales à un moment de l année où chacun pense à réduire le montant de ses impôts. La newsletter d A & B Courtage Table des matières : Novembre 2010 - Editorial - La garantie Conducteur protégé dans un contrat d assurance auto - Les contrats d assurance déductibles du revenu imposable

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité Garantie EPARGNE (fiscalité assurance-vie ou P.E.P. sur option) à souscription individuelle Article 1 Objet La présente garantie

Plus en détail

Guide pratique de l épargnant

Guide pratique de l épargnant Guide pratique de l épargnant Article 83 euro rendre votre contrat / Effectuer des versements individuels facultatifs / La vie de votre contrat en 8 questions / C otre complément de revenu / Consulter

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2012 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Table des matières Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Jean-Christophe André-Dumont Préambule 7 Chapitre 1. L assurance vie : notions essentielles 8

Plus en détail

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Les garanties d assurance-vie & invalidité No du contrat : 12037 Préparé le 18 août 2011 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

Comprendre la Loi Madelin

Comprendre la Loi Madelin CARNET A THEME Le contrat TNS Comprendre la Loi Madelin Septembre 2009 Le contrat TNS Comprendre la Loi Madelin Les objectifs Votée le 11 février 1994, cette loi a notamment pour objectif de réduire les

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques 3 Atouts 7 Solutions 8 2 Caractéristique du contrat d assurance-vie Un contrat d assurance- vie est un contrat en

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Le statut social de l indépendant et ses implications. Bénédicte Philippart de Foy - 2013

Le statut social de l indépendant et ses implications. Bénédicte Philippart de Foy - 2013 + Le statut social de l indépendant et ses implications Bénédicte Philippart de Foy - 2013 Click icon to add picture + + Qui doit s affilier à une CAS? n Tout indépendant n Les aidants (exception : moins

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. En hommage à Roland De Valkeneer 7. Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont

Table des matières. Sommaire 5. En hommage à Roland De Valkeneer 7. Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont Table des matières Sommaire 5 En hommage à Roland De Valkeneer 7 Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont Introduction 9 Section 1. L assurance vie, pour quoi faire? 10 Sous-section

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE RETRAITE COLLECTIVE LA DIRECTION DU MARCHÉ DES ENTREPRISES 1

LES DISPOSITIFS DE RETRAITE COLLECTIVE LA DIRECTION DU MARCHÉ DES ENTREPRISES 1 LES DISPOSITIFS DE RETRAITE COLLECTIVE 1 Des solutions simples pour répondre à différents besoins Droits individualisés (compte individuel ouvert au nom de chaque salarié de l entreprise) 3 Contrat de

Plus en détail

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal?

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Joëlle DALBERA & Samuel ELIMBI Département Retraite Patrimoniale Direction du Développement Sommaire 01//LE MARCHE DU PERP 02// LES PRINCIPES

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés Salary Plan L assurance de groupe flexible pour salariés Une assurance de groupe : oui ou non? La question ne se pose plus. Mais choisissez la bonne formule. La pension complémentaire : plus que jamais

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE L ASSURANCE DE GROUPE

CONDITIONS GENERALES DE L ASSURANCE DE GROUPE CONDITIONS GENERALES DE L ASSURANCE DE GROUPE VERSION 2007.1. Conditions générales de l assurance de groupe Table des matières 1. DEFINITIONS... 4 2. ENTREE EN VIGUEUR DE L ASSURANCE DE GROUPE ET DU CONTRAT

Plus en détail

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive 3 Un revenu quoi qu il arrive? Avez-vous déjà songé à ce qui se passerait

Plus en détail

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE NOTICE FISCALE DES CONTRATS Cette notice est destinée à vous informer des principales dispositions fiscales actuellement en vigueur, s appliquant aux contrats individuels d assurance sur la vie (épargne,

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES la retraite option 1A RI Conditions générales LA RETRAITE (1A RI) est une Convention d assurance collective sur la vie à adhésion facultative, régie par le Code des assurances.elle est souscrite par la

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé L entreprise Forme juridique, au capital de dont le siège est à Code NAF n SIRET Effectif salarié : Représentée par

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

La pension complémentaire libre pour indépendants

La pension complémentaire libre pour indépendants La pension complémentaire libre pour indépendants Votre assurance d une pension insouciante Acerta soutient les starters, les indépendants et les employeurs dans chaque phase de leur croissance et dans

Plus en détail

Dossier page 2 à 6. Brèves en page 7. La Loi Madelin (non-salariés non agricoles) Newsletter d informations juridiques et fiscales Expert

Dossier page 2 à 6. Brèves en page 7. La Loi Madelin (non-salariés non agricoles) Newsletter d informations juridiques et fiscales Expert VOTRE CONSEILLER Newsletter d informations juridiques et fiscales Fippatrimoine.com N 51 MARS 2013 ÉLÉPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 Magny Le Hongre g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée Bien vivre sa retraite pour en profiter pleinement est le souhait de chacun. Pour cela, il est

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale 2 - Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale Sommaire Les dispositifs de participation

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 07/15 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information Relative au contrat collectif de prévoyance complémentaire à adhésion obligatoire souscrit par votre employeur RéUNICA Prévoyance

Plus en détail

P.L.C.I. Pension Libre Complémentaire pour Indépendants

P.L.C.I. Pension Libre Complémentaire pour Indépendants P.L.C.I. Pension Libre Complémentaire pour Indépendants TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES 3 INTRODUCTION 4 NOTRE ACTION P.L.C.I. 5 A. Fiche récapitulative de l action 5 B. Buts de l action P.L.C.I.

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail