STMG Sciences de Gestion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STMG Sciences de Gestion"

Transcription

1 STMG Sciences de Gestion Formation Système d Information et Informatique Agnès KINTZLER Christian LOMBARD

2 Déroulement de la journée de formation - matin Introduction Information et Système d Information Intelligence collective et partage de l information Exploitations pédagogiques : Le jeu sérieux Ex Machina 2025 Utiliser un environnement de travail collaboratif Questions/réponses

3 Déroulement de la journée de formation - après-midi PGI et processus Exploitation pédagogique : Le cas Spécibike : scénario e-commerce, scénario PGI (processus et Workflow) La planification: présentation de GanttProject Questions/réponses

4 Où retrouver les différents documents présentés durant cette formation? Sur le blog

5 Des ressources Une carte heuristique :

6 Des ressources Une autre carte :

7 INTRODUCTION La gestion de l information en pleine mutation Information et intelligence collective : un thème transversal

8 Introduction : évolution du Web A l origine, il y avait le web 1.0 Le web 1.0 internautes passifs production d informations essentiellement par les entreprises moyens de communication limités informations communiquées pas toujours réactualisées

9 Introduction : évolution du Web Le web : le web 2.0 Fruit d une triple évolution Nouveaux médias qui sont de véritables espaces d échange (blogs, wiki, réseaux sociaux ) L internaute est actif L utilisateur devient source d informations et de créations : le concept d'intelligence collective émerge. Accès à l information en temps réel : abonnement à des flux RSS pour obtenir les dernières parutions

10 Introduction : évolution du web Le web 3.0, un concept en cours de construction Le web 3.0 Web sémantique Web 3D Internet des objets Cloud computing

11 Introduction : le cloud computing Le cloud computing : c est quoi? Cloud computing = informatique en nuage Concept qui date de 2006 (Amazon) L informatique à la demande : L utilisateur accède à un service à la demande grâce à une connexion internet, sans avoir à gérer l infrastructure sousjacente. Les applications et les données ne se trouvent plus sur un poste client ou sur un serveur local mais dans un nuage composé de serveurs distants interconnectés au sein de fermes de serveurs géantes. L utilisateur ne sait pas exactement où se situent les applications et les données, ni les serveurs où elles sont hébergées.

12 Introduction : le cloud computing LE CLOUD PUBLIC : Les infrastructures sont partagées avec les autres clients Profil des clients : entreprises n ayant pas de données sensibles, particuliers LE CLOUD PRIVE : Le cloud est entièrement dédié au client et accessible via des réseaux sécurisés Profil des clients : entreprises ayant des données sensibles ou souhaitant une sécurisation accrue

13 Introduction : Le cloud computing De nombreux avantages pour les entreprises : dernière version des logiciels pour le SaaS installation sur le poste de travail inutile nouveau modèle économique meilleur niveau de service De nombreux avantages pour les professeurs : Travail en mode SaaS et espaces de stockage gratuits Mais pose le problème de la gestion de la sécurité (risques) et de la disponibilité. Changements des usages domestiques : l internaute utilise des services du cloud => la nouvelle génération a intégré le cloud!

14 Introduction : les acteurs du web 2.0 L entreprise ne peut plus ignorer le web 2.0 L internaute est consommateur d informations mais également créateur de contenus, diffuseur d avis Importance des communautés : le consommateur s adresse de plus en plus à la communauté à laquelle il appartient pour valider une information ou faire ses choix Gérer son e-réputation : il faut être présent sur le Web Apparition de nouveaux métiers : le web Analystics Manager, le community manager (gestionnaire de communautés)

15 Information et intelligence collective : un thème transversal 3 questions de gestion En quoi les technologies transforment-elles l information en ressource Comment le partage de l information contribue-t-il à l émergence d une «intelligence collective»? En quoi les technologies transforment-elles l information en ressource

16 Information et intelligence collective : un thème transversal Des technologies de l information et de la communication systématiquement mobilisées L enseignement des sciences de gestion requiert la mise en œuvre permanente des technologies de l information de la communication comme moyens de l action, mais aussi comme objets d étude de leur potentiel et de leurs usages

17 Formation première STMG Avril 2012 Information et intelligence collective : Un thème transversal : le contexte Economie du savoir et de la connaissance fondée sur l information (importance de l immatériel). Les produits et services sont porteurs de plus en plus d informations. La production d information double tous les 18 mois (phénomène du «BIG DATA» ou «Déluge de données»). Importance de l information sur le fonctionnement des marchés (transparence). Importance de l information sur la gouvernance des entreprises (transparence).

18 Formation première STMG Avril 2012 Information et intelligence collective : Un thème transversal : les thèmes du référentiel - De l individu à l acteur. Les SI et les TI font partie intégrante et parfois structurante des organisations. - Gestion et création de valeur. Gestion par les processus. Construction d indicateurs à partir des données de l organisation. - Evaluation et performance. Construction d indicateurs et de tableaux de bord à partir des données de l organisation.

19 Formation première STMG Avril 2012 Information et intelligence collective Un thème transversal : les thèmes du référentiel - Temps et risque. Rôle clé de l information pour réduire l incertitude et prendre des décisions pertinentes. Utilisation d outils de planification et de gestion du temps. Utilisation d outils de simulation pour repérer l incidence des évolutions de l activité d une organisation sur sa trésorerie et sur son résultat.

20 Information et Système d information

21 Thème : information et intelligence collective En quoi les technologies transformentelles l information en ressources? Notions donnée, information et connaissance; Rôles, accessibilité et valeur de l information; Information et communication interne et externe; Système d information (SI) dans l organisation : acteurs et rôles, SI des métiers(ressources humaines, comptabilité, marketing), applications et services Contexte et finalités A partir de l utilisation effective d un environnement numérique, en particulier dans le cadre de l étude des thèmes du programme, l élève est capable de : repérer l origine d une information et les étapes de sa transformation(de la donnée à l information, de l information à la connaissance et à sa transmission); De mesurer le rapport information/communication dans le contenu d un message Comparer les fonctionnalités des outils et services disponibles Situer le rôle des acteurs et des applications du SI dans un processus de gestion donné

22 Information et SI : apports notionnels Données, Information, connaissance Formation première STMG Avril 2012

23 Formation première STMG Avril 2012 Les données : matières premières de l information

24 Formation première STMG Avril 2012 Les données matières premières de l information

25 Des données à l information Formation première STMG Avril 2012

26 Des données à l information Formation première STMG Avril 2012

27 Des données à l information Formation première STMG Avriler 2012

28 Formation première STMG Avril 2012 Rôle, accessibilité et valeur de l information L information pour : - prendre des décisions - alimenter le stock de connaissances L information doit être : - accessible - fiable - pertinente - ponctuelle (respectant les contraintes de temps).

29 Formation première STMG Avril 2012 Le rôle de l information L information permet de prendre des décisions : - Au niveau opérationnel : stock < stock d alerte réapprovisionner date d échéance dépassée relancer - Au niveau de l évaluation et du contrôle de la performance : les ventes ont baissé rechercher les causes et déclencher des actions correctives - Au niveau stratégique : Grâce à la meilleure connaissance de ses forces et faiblesses et de son environnement (opportunités, menaces).

30 Formation première STMG Avril 2012 De l information à la connaissance Ce passage s opère par un mécanisme de cognition (d apprentissage) de l information. C est à dire que l individu opère une structuration des informations, selon une certaine logique, pour mettre en évidence des lois qui lui permettront une meilleure compréhension de son environnement. Ces connaissances nouvelles augmentent le capital de connaissances de l individu et influencent tout le processus informationnel : sa capacité d observer et d interpréter le réel pour construire de nouvelles connaissances (processus cumulatif).

31 Le processus de transformation de la donnée à l information et à la connaissance Formation première STMG Avril 2012

32 Le Système d Information (SI) Formation première STMG Avril 2012

33 Formation première STMG Avril 2012 Le Système d Information (SI) Un système d information est un ensemble organisé de ressources : matériel, logiciels, données, procédures permettant d acquérir, de traiter, de stocker des informations (sous forme de données, textes, sons, images, etc.) dans et entre organisations. Robert Reix Le SI a donc : - une dimension informationnelle - une dimension technologique - une dimension organisationnelle

34 Le Système d Information Formation première STMG Avril 2012

35 Formation première STMG Avril 2012 Le Système d Information On peut distinguer : - Les SI de production qui automatisent les tâches répétitives. - Les SI d aide à la décision qui agrègent des données internes et externes à l organisation pour fournir des informations pertinentes aux managers dans le processus de décision.

36 Le Système d Information Formation première STMG Avril 2012

37 Le Système d Information Formation première STMG Avril 2012

38 Le Système d Information Formation première STMG Avril 2012

39 Partage de l information et intelligence collective

40 Thème : information et intelligence collective Comment le partage de l information contribue-t-il à l émergence d une «intelligence collective»? Notions E-communication; partage de l information; collaboration; communautés en ligne; réseaux sociaux Contexte et finalités Dans le cadre d activités au sein d une organisation, et à partir de l utilisation d un environnement de travail collaboratif, l élève est capable de : se situer dans un environnement numérique; appréhender la variété des usages et des impacts évaluer sa contribution personnelle à la construction de l information collective

41 L intelligence collective : le concept «L'Intelligence Collective, dans sa dimension opérationnelle, est la capacité d'une organisation, ou d'un collectif, à se poser des questions et à chercher les réponses ensemble et, pour cela, mettre en commun les connaissances acquises par chaque individu travaillant dans l'entreprise». Clark G.KHADIGE «la synergie créée par la collaboration fait émerger des facultés de représentation, de création et d'apprentissage supérieures à celles des individus isolés» Wikipédia L intelligence collective provient d une communauté d'intérêt (groupe composé d'individus qui partagent soit une identité, soit des expériences et des préoccupations)

42 L intelligence collective : les communautés d intérêts La communauté d'intérêt peut être : La population mondiale (Intelligence collective mondiale) Une collectivité locale (Intelligence collective citoyenne) Exemple : la ville d Iwate au Japon en 2001 Les salariés d une organisation Certaines entreprises font appel au public (exemple : Citroën fait appel aux designers et aux créateurs du monde entier pour sa DS3 - concours Creative Awards )

43 Une communauté, c est un objectif partagé par tous les membres Un lieu de rassemblement Des interactions, un rôle à jouer Un sentiment d appartenance Communauté en ligne = communauté sur Internet

44 Communautés en ligne : rôles et implications Règle du 90/9/1 (Jacob NIELSEN ) : 90% = passifs 9% = participent occasionnellement 1% = essentiel de la participation.

45 L intelligence collective : conditions de son émergence Conditions facilitant l'émergence de l'intelligence collective (James SurowieckiIl ) L indépendance des opinions qui doit permettre à chacun d exprimer ses intuitions sans subir le poids des avis des autres La diversité des acteurs qui multiplie les points de vue sur un sujet et donc les solutions possibles Les processus d agrégation qui permettront de recueillir et de cumuler, par différentes méthodes, les avis de tous. Pour l entreprise, nécessité : d une mutation culturelle et un management de la gestion du savoir ( Knowledge Management) d une maîtrise des nouvelles technologies de communication et de collaboration

46 Collaboration - Coopération Collaborer = Travailler ensemble : élaboration en commun d une solution négociée et consensuelle. «Il n y a pas de répartition a priori des rôles [ ] la responsabilité est globale et collective. Tous les membres du groupe restent en contact régulier, chacun apporte au groupe dans l action, chacun peut concourir à l action de tout autre membre du groupe pour en augmenter la performance» Wikipédia Coopération «Opérer ensemble» : partage des tâches entre les différents participants et une mise en commun par juxtaposition des apports de chacun. Chacun a une part bien définie du travail à réaliser. Les individus agissent de façon autonome, chacun fait une partie du travail sans se préoccuper directement de la partie accomplie par les autres membres de l'équipe

47 Des outils pour collaborer/coopérer bookmarks sociaux ou social bookmarking blogs wikis micro-blogging réseaux sociaux (autres que le micro-blogging) solutions de communication et de collaboration (Google, Microsoft )

48 Collaborer Les bookmarks sociaux

49 Collaborer - les bookmarks sociaux concept datant de 1995, marque-page social ou partage de signets pour enregistrer, classer, commenter, chercher et partager des liens favoris exemples de sites de «social bookmarking» : Delicious, Pearltrees, Digg lien pour utiliser Pearltrees :

50 Collaborer : Pearltrees service en ligne gratuit réseau social de partage des liens basé sur un principe communautaire liens symbolisés par des perles. perles rassemblées en arbre. Exemples de Pearltrees

51 Collaborer : Pearltrees Lors de sa création, un pearltrees est une grosse perle contenant l avatar que vous avez choisi à la création de votre compte. On va ensuite ajouter des perles ou d autres pearltrees à ce pearltrees racine Les pearltrees que l on ajoute au pearltrees racine peuvent également contenir des perles ou.. d autres pearltrees Vous pouvez ajouter des pearltrees d autres personnes Vous pouvez modifier le pearltrees d autres membres s ils vous en donnent la permission présentation de Pearltrees réalisée par C. Soubic & F. Rondet

52 Collaborer les blogs

53 Collaborer : les blogs Le premier système de blogs (Livejournal) existe depuis 1999 «Un blog est un site web [ ]. Un blog est censé contenir régulièrement de nouveaux billets [ ] le blogueur peut répondre aux questions et commentaires des lecteurs car chaque visiteur d'un blog peut laisser des commentaires sur le blog» Wikipédia Plus de 150 millions de blogs, plus d'un million de nouveaux billets par jour, 9 millions de blogs en France dont 2,5 millions de blogs actifs. (France : 4e rang mondial, après les États-Unis, la Chine et le Japon) moteurs de blog les plus utilisés : Dotclear et Wordpress plateformes pour créer des blogs gratuitement : OverBlog, Blogger (Google), Skyrock blog, Canalblog, le web pédagogique (http://lewebpedagogique.com)

54 Collaborer les wikis

55 Collaborer : les wikis Le premier wiki : 95, le plus connu : Wikipédia «Un wiki est un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs afin de permettre l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient» Wikipédia Permet l élaboration collaborative de documents et le partage d informations structurées Contient une interface intuitive : une page d accueil permet de naviguer vers d autres pages Ses pages sont créées et modifiées avec un éditeur de texte : contributions rapides et faciles. L historique de modification des pages qui peut être consulté

56 Collaborer : les wikis Deux modes d accès : le mode lecture et le mode édition qui permet de modifier Système de gestion des droits d accès plus ou moins fin : Certains wikis sont modifiables par tout le monde Certains wikis ne sont pas modifiables par tout le monde : inscription obligatoire pour être autorisé à modifier les pages Certains wikis permettent de définir qui a accès à quelle page et quelle action l utilisateur est autorisé à effectuer (éditer, commenter, lire). Un wiki peut être hébergé sur votre serveur ou non Quelques exemples de wiki: MediaWiki est un moteur de wikis développé à l'origine pour Wikipedia (à installer sur un serveur) Wikispaces Wiki pbworks :

57 Collaborer : les blogs et les wikis modifient nos habitudes Formation Première STMG Ces outils de publication collaborative : modifient les circuits de production de l information quantitativement et qualitativement modifient le modèle éditorial de validation : on passe d un modèle a priori par une entité à un modèle a posteriori par des pairs, et, plus largement, par tout internaute Ces outils peuvent être objet de résistance : l individu peut se sentir jugé : il contribue personnellement et tout le monde voit son travail, peut le juger, le corriger Le savoir de l individu (ce qui le valorise dans l organisation) est partagé, il peut se sentir moins valorisé car son expertise est partagée

58 Collaborer : créer un blog pour être producteur de contenu Les blogs : un outil pour évoluer du rôle d utilisateur au rôle de producteur Remise en cause de la formation des adolescents par les sociologues : les adolescents sont plus utilisateurs que producteurs. "Ils ont une connaissance simpliste, voire magique de la technique, ça fonctionne par bouton-poussoir. Et du coup, ils ne s'interrogent pas sur tous les processus complexes qu'il y a derrière, qui leurs sont dissimulés. Et très vite, on peut retomber dans des formes de manipulation. On ne forme pas les futurs citoyens. l'ambition a été d'emblée trop faible". Olivier Le Deuff, sociologue, Université Bordeaux 3 Proposition : pousser les adolescents à construire et produire du contenu sur internet, sous forme de blogs, pour mieux en appréhender les mécanismes

59 Collaborer Le micro-blogging

60 Collaborer : le micro-blogging Le plus connu : Twitter C est également un réseau social!! Permet de publier un article plus court que sur un blog classique Présentation de Twitter (2006, 60 millions de tweets par jour) service permettant de raconter ce qu on fait au moment où on le fait. message de 140 caractères maximum = un tweet bit.ly pour raccourcir des URL : en les abonnements (following) : personnes que je suis dans Twitter Les abonnés (followers) : personnes qui me suivent dans Twitter

61 Collaborer : le micro-blogging Les messages privés : il est possible d envoyer un message en privé à un abonné, à condition qu il soit abonné à mon compte Le retweet : consiste à transférer un tweet à une autre personne Le hashtag est un mot-clé que l'on ajoute à un tweet. Ces mots-clés permettent de créer des conversations que l'on peut suivre dans Twitter. #motclé sera placé dans le tweet La mention : on mentionne une personne Les listes dans Twitter permettent de suivre de groupes de tweeteurs. Vous pouvez créer vos propres listes ou suivre celles des autres.

62 Séminaire STMG janvier 2012 Collaborer : le micro-blogging en entreprise permet à un salarié de décrire, ce qu il fait, ce sur quoi il travaille, la difficulté qu il rencontre, une question, une demande d avis, etc. Ce mode de communication est plus naturel et facile que la rédaction d un article Plus naturel et plus concis qu un , qu il tend à remplacer!

63 Collaborer Les réseaux sociaux

64 Les réseaux sociaux : différents types Des réseaux sociaux ouverts : ouverts à tout le monde Répartis en deux groupes: Les réseaux sociaux grand public avec possibilité d'usage professionnel Facebook (1milliard) Google+ (100 millions), MySpace, Copains d avant 83% des entreprises sont sur Facebook les réseaux sociaux professionnels : ils sont dédiés à des fonctions professionnelles. exemples : réseaux permettant d'établir des contacts en vue d'un recrutement Viadeo (40 millions d utilisateurs), LinkedIn (usage professionnel plus international que Viadeo), Xing, Linkedin et Viadeo sont utilisés par les entreprises pour prospecter et nouer des contacts avec des fournisseurs ou des partenaires

65 Les réseaux sociaux : différents types des réseaux fermés réservés à un groupe (alumni, confédération, communauté d experts, membres d une association, d un secteur, d une filière ). Ces réseaux peuvent être payants ou gratuits Asmallword, "communauté privée internationale de personnes cultivées influentes«pingsta pour les experts de l'internet INmobile.org compte 2000 top managers travaillant dans le domaine de l industrie du sans-fil. Toyota Friend : réseau qui unira les clients de Toyota aux concessionnaires et au constructeur.

66 Séminaire STMG janvier 2012 Les réseaux sociaux : différents types des réseaux d entreprise (RSE) la logique des réseaux sociaux public descend dans l entreprise RSE = ce que l on trouve sur Facebook mais avec les technologies du web 2.0 : forum de discussion, système de notation d idées, blogs Le RSE peut être privé : seuls les salariés y ont accès RSE peut être étendu aux autres partenaires de l entreprise : fournisseur, revendeur qui collaborent au quotidien avec l'entreprise. Exemple de RSE : Jive, Yammer ou BlueKiwi, NewsGator, SalesForce Chatter

67 Les réseaux sociaux ouverts les chiffres Etude 2011 de l Ifop : notoriété Appartenance 77% des internautes français sont membres d au moins un réseau social un internaute français est membre de 2,8 réseaux sociaux en moyenne 11% fréquentant six réseaux sociaux ou plus.

68 Les réseaux sociaux ouverts et les marques Plateformes incontournables pour les marques, pour se rapprocher de leurs consommateurs Qui suit au moins une marque sur un réseau social? 16% des internautes 32% des ans 28% des personnes présentes sur Facebook 25% des cadres supérieurs En moyenne, ces internautes suivent cinq marques. Dans quel but?

69 Intérêt des réseaux sociaux ouverts pour les entreprises Impact positif pour l image : moyen de diffuser des informations de manière directe : les consommateurs sont mieux informés permet également aux marques de se différencier : les internautes les considèrent plus modernes Relation plus forte avec le consommateur : construit un lien de proximité communauté autour de cette marque principe de co-création (association des consommateurs / utilisateurs / citoyens) Relation plus forte avec le consommateur :

70 Collaborer : les Réseaux sociaux d entreprise Avec les RSE, les entreprises cherchent à développer l'intelligence collective et à reproduire ce que Facebook à réussi à faire pour le grand public : connecter les collaborateurs entre eux de manière à ce que l'information et les synergies se créent. Les RSE peuvent être un moyen, pour les salariés, d instiller des idées qui seront peut-être les innovations futures de l entreprise Exemple d entreprises utilisant les RSE : Lyonnaise des Eaux avec Bluewiki, Volvo et Renault avec Sharepoint (Damien Martayan, responsable du domaine Knowledge management )

71 Séminaire STMG janvier 2012 Les réseaux sociaux : le gestionnaire de communauté Les réseaux sociaux doivent avant tout être écoutés et nécessitent ABSOLUMENT une interaction, une réponse, une conversation. Le gestionnaire de communauté : répond au public sur ces plateformes produire des contenus de différents : textes, vidéos, photos, etc. «porte parole» de l organisation vers les réseaux sociaux «porte parole» de l extérieur vers l organisation instaure les règles de fonctionnement et les inculque en interne

72 Collaborer Des solutions de communication et de collaboration

73 Collaborer : quelques outils gratuits pour l éducation Microsoft Microsoft Office 365 (été 2012) Google Lotus Live (IBM) https://www.lotuslive.com/fr/

74 2 ma Collaborer avec Google : deux manières de faire Création d un compte pour chaque élève Utiliser Google APPS Nom de domaine obligatoire Inscription à GoogleApps gratuit pour l éducation nationale Création d un compte GoogleApps pour chaque élève - Google Documents - Google Agenda - Blogger - Google Sites - Google video - Messagerie gmail.com - Google Documents - Google Agenda - Blogger - Google Sites - Google vidéo - une messagerie personnalisée - sécurisation des données - disponibilité 99,9% - assistance 24h/24

75 Google Apps : les différentes éditions Formation Première STMG

76 Comment bénéficier des services de Google? Formation Première STMG

77 Les services de Google Documents Formation Première STMG

78 Les services de Google Documents Formation Première STMG

79 Les services de Google Documents Formation Première STMG

80 Les services de Google Documents Formation Première STMG

81 Les services de Google Documents Formation Première STMG

82 Les services de Google Documents Formation Première STMG

83 Google Documents Service disponible sur Internet en utilisant un navigateur à partir d un ordinateur connecté où d un appareil mobile. Accès aux fichiers de Google Documents de n importe où (lycée, domicile) Plusieurs personnes peuvent effectuer des changements simultanément et voir les modifications des autres en temps réel Chaque révision est automatiquement enregistrée : on peut savoir qui effectue quel changement et à quel moment, on peut éventuellement restaurer une version précédente. Le transfert de fichiers depuis et vers Google Documents est simple

84 A la découverte du collaboratif Phase de découverte du travail collaboratif : partir d expériences de travail collaboratif des élèves : - l ENT du lycée - Wikipédia en mode «modification» ou «historique». - Expériences de crowdsourcing (logo de Gap, concours Creative Awards 2011 de Citroën ). - Villes, mairies qui font appel à leurs citoyens - Vidéo sur les réseaux sociaux professionnels : Z8=

85 Présentation d activités Utilisation d un jeu sérieux 2025 exmachina Collaborer avec Twitter Utilisation d un environnement collaboratif Collaborer avec Google document Collaborer avec un wiki

86 Le jeu sérieux 2025 exmachina

87 2025 exmachina : un jeux sérieux Objectif de ce jeu sérieux : à travers une démarche ludique, aider les ans à développer leur sens critique vis-à-vis des usages des nouveaux médias et améliorer concrètement leurs pratiques. Usages passés en revue : réseaux sociaux, internet mobile, les jeux, les blogs, la recherche d information et le chat. Points abordés : responsabilité et impact de leurs actions sur le web, dimension temporelle du web, le rapport entre vie privée et vie publique, la responsabilité individuelle et collective Ce jeu n est pas là pour diaboliser le média Ce jeu approche les questions des risques liés aux usages dans un contexte positif de socialisation Il peut inviter à une réflexion prospective sur l Internet de demain.

88 2025 exmachina : le scénario Le scénario : On se situe en 2025 Depuis 2010, les données personnelles se sont accumulées sur les réseaux. Le site internet denicheur.net permet à toute personne de fouiller le passé des autres sans se soucier des lois de protection de la vie privée. Cet outil peut faire de nombreuses victimes. En remontant le temps sur les réseaux, les Networks Detectives viennent au secours des gens, dont le passé s est retrouvé dévoilé. Le joueur est l un de ces détectives. Sa mission : résoudre chacun des cas qui lui sont soumis au fil des épisodes et réunir les informations qui lui permettront de mettre denicheur.net hors d état de nuire. 4 épisodes sont proposés, temps prévu : environ 30mn par épisode

89 2025 exmachina : 4 épisodes Épisode 1 : Fred et la chat démoniaque (Réseaux sociaux) Une photo de soirée prise en 2010 durant les années lycée met la carrière de Fred en péril en Le joueur doit aider Fred à comprendre comment cette photo, à l origine anodine et juste partagée entre quelques amis proches, se retrouve 15 ans plus tard accessible à n importe qui. Il est ensuite invité à remonter le temps pour reprendre la main sur l'ordinateur de Fred en 2010, et modifier ses comportements d'alors pour éviter que cette mésaventure n advienne lorsqu'il aura 35 ans. Épisode 2 : Anaïs, prise sur le vif (Internet mobile) Au lycée, Anaïs, adepte du portable, tient une chronique vidéo sur la vie de son quartier qu elle réalise avec son téléphone. Quinze ans plus tard, alors qu elle se présente aux élections municipales, des gens du quartier se sentent mis en cause par certaines des vidéos tournées alors. Sa carrière politique est en jeu. Le joueur est invité à reprendre la chronique de la lycéenne en faisant attention à la façon dont elle utilise son portable au quotidien.

90 2025 exmachina : 4 épisodes Épisode 3 : Hugo et Tom à Zoumbi city (jeux vidéo) Au lycée, Hugo joue aux jeux vidéo. Son petit frère Tom, le copie sans aucun accompagnement. Arrivé à l âge adulte, Hugo se rend compte que son petit frère ne s en est pas aussi bien sorti que lui. Il se sent un peu responsable de ne pas l avoir aidé à éviter de développer une pratique excessive des jeux vidéo. Le joueur est invité à gérer correctement l emploi du temps de Tom pendant une semaine et à le guider dans son comportement de joueur. Épisode 4 : Morgane, écran total (Chat, blog, forum) A la suite d une usurpation d identité, Morgane, qui a des problèmes d acné, voit une image peu flatteuse prise sur sa webcam placardée aux grilles du lycée. Il s ensuit moqueries et mise à l écart. Désespérée, Morgane va chercher de l aide auprès d internautes ayant vécu la même situation. D'une discussion sur un chat à la publication sur son blog en passant par des conseils pris sur les forums, le joueur est invité à prendre la place de Morgane en 2010 et à utiliser pour elle les différents outils de communication en ligne en évitant les écueils qu elle a rencontré.

91 2025 exmachina : les épisodes Formation Première STMG

92 2025 exmachina : l espace pédagogique Formation Première STMG

93 2025 exmachina : comment jouer? De manière collective ou de manière individuelle (ou en duo) Jouer de manière collective : Le professeur est maître du jeu Le choix peut se fait suite au vote à main levée, Permet la mise en place de débats riches au sein du groupe Le professeur fournit les recommandations, informations et conseils Pas d obligation de le pratiquer sur les heures à effectif réduit nécessite un seul ordinateur connecté à Internet, un vidéo-projecteur ou Tableau Blanc Interactif Jouer de manière individuelle (ou en duo) : Favorise la participation active Le jeu individuel peut avoir lieu lors des heures à effectif réduit Chaque joueur obtient un bilan personnalisé en fin de mission Un poste par élève ou par binôme

94 Collaborer avec Twitter Prise de notes pendant un cours ou pendant la projection d un document vidéo en classe : les élèves rédigent par le biais de twitter une trace écrite collective qui servira à la rédaction d une synthèse. L enseignant ouvre un compte twitter pour le groupe classe avec un nom de la forme Chaque élève du groupe classe se crée un compte individuel. Le professeur responsable créé une liste intégrant tous les élèves (les abonnés) de la classe permettant de les "suivre". Symétriquement chaque élève peut "suivre" ses camarades du groupe ainsi que le professeur. Définir au préalable une charte de bon usage de l outil.

95 Collaborer avec Google Documents Pré-requis Le cas Enernat (proposé par Corine Holroyd) il est souhaitable d avoir traité le thème 1 (notion d individuel et du collectif) Avoir traité la question «qu est-ce qu une organisation?» Notions de traitement de texte et de tableur (Acquis B2I) Activité : l entreprise commercialise des systèmes d éclairage pour les collectivités. Elle dispose d une équipe de plusieurs commerciaux : chaque équipe est répartie sur une zone géographique différente : Sud-est, Sud-ouest, Nord-est, Nordouest et Centre Les rôles Le professeur joue le rôle de directeur commercial chaque élève joue le rôle d un commercial

96 Collaborer avec Google Documents Premier scénario : le directeur commercial souhaite mesurer les résultats de l équipe commerciale Chaque élève a un compte Gmail (ou Google Apps) pour pouvoir accéder à Google Documents Des données qui lui sont propres :

97 Collaborer avec Google Documents Une mission individuelle et une mission collective

98 Collaborer avec Google Documents Prolongement possible : utiliser l agenda partagé GoogleAgenda chaque commercial gère son propre agenda le directeur commercial a accès aux agendas de ses collaborateurs Faire un scénario d invitation à une réunion, de réponse à l invitation

99 Collaborer avec Google Documents Deuxième scénario Le dirigeant de Enernat souhaite donner une image plus moderne de l entreprise à l extérieur. Il demande au directeur commercial de lui proposer une solution. Le directeur commercial a entendu parler des réseaux sociaux, de twitter et des blogs. Il souhaite impliquer tous les commerciaux au projet, ceux-ci étant de la génération Y contrairement à lui. Il leur demande de travailler sur le sujet et souhaite connaître : les réseaux sociaux ouverts qui ont la plus grande notoriété avec une présentation succincte de chacun d eux les avantages pour Enernat à être présent sur des réseaux sociaux ouverts le rôle d un gestionnaire de communauté l utilité de twitter et comment créer un compte Twitter l utilité d un blog et comment en créer un

100 Collaborer avec Google Documents Pour travailler, les élèves disposent d un fichier contenant des liens vers des articles de presse, des sites web, des vidéos. Travail en classe : trouver des éléments de réponse aux questions Travail collaboratif : les élèves vont être répartis dans les 5 régions vous pouvez choisir d affecter un thème à une région : tous les élèves affectés à une région travailleront sur le même thème ou vous pouvez mettre en concurrence les régions : chaque région traitera donc les 5 thèmes chaque région doit réaliser un pearltrees à partir du fichier ressource, contenant les liens les plus intéressants sur le thème un wiki unique sera créé, il contiendra le résultat des réponses (une page par région)

101 Merci de votre attention! Formation Première STMG

102 Après - midi Formation Première STMG

103 Thème : information et intelligence collective Les systèmes d information façonnent-ils l organisation du travail au sein des organisations? Notions Processus : nature et représentation; Progiciels de gestion dans les métiers de l organisation : approche fonctionnelle, gestion de processus et flux de travail (workflow) E-commerce Travail à distance.. Contexte et finalités A partir d exemples réels et à partir d une mise en situation qui exploite un outil logiciel, l élève est capable : d identifier les différentes étapes d un processus de gestion et d en schématiser l enchaînement repérer les effets de l automatisation des activités de gestion sur la circulation de l information, l organisation du travail et le rôle des acteurs

104 Formation première STMG Avril 2012 PGI et processus: apports notionnels Organisation par fonctions: division du travail + coordination DG Appro Production Vente RH Logiciel d approvisionnement Logiciel de production Logiciel de gestion commerciale Logiciel de paie

105 Formation première STMG Avril 2012 L approche par les processus Juste à Temps méthode Kanban Qualité totale Zéro défaut Pilotage par l aval (par le client) Contrôle de gestion : méthode ABC (Activity Based Costing) et ABM (Activity Based Management) Chaîne de valeur (M Porter)

106 Formation première STMG Avril 2012 L approche par les processus - s attacher aux résultats et non aux tâches qui peuvent être remises en question. - Utiliser le potentiel des technologies de l information pour guider le processus et coordonner les phases. - Paralléliser les tâches qui s y prêtent. - Concevoir les processus de façon transversale de l évènement initiateur au résultat. - Accentuer l orientation client. - Améliorer la flexibilité.

107 Formation première STMG Avril 2012 L approche par les processus La reconfiguration (reengineering) des processus (M Hammer et J Shampy) Améliorer les processus sur lesquels l organisation a un avantage concurrentiel. Pour les autres processus : Etalonnage (Benchmarking) pour atteindre les meilleures pratiques («Best practices»)

108 L approche par les processus Formation première STMG Avril 2012

109 L approche par les processus Formation première STMG Avril 2012

110 CARTOGRAPHIE DE PROCESSUS : Exemples Formation première STMG Avril 2012

111 CARTOGRAPHIE DE PROCESSUS : Exemples Formation première STMG Avril 2012

112 Formation première STMG Avril 2012 CARTOGRAPHIE DE PROCESSUS : Exemples Cartographie des processus de Siemens SAS Medical Solutions

113 Un exemple : Processus de gestion de commandes Formation première STMG Avril 2012

114 La modélisation des processus Formation première STMG Avril 2012

115 La modélisation des processus Formation première STMG Avril 2012

116 Formation première STMG Avril 2012 La modélisation des processus mmmkkkkk

117 Formation première STMG Avril 2012 L approche par les processus : une vision transversale DG Appro Production Vente RH Logiciel d approvisionnement Logiciel de production Logiciel de gestion commerciale Logiciel de paie

118 L approche par les processus : une vision transversale Communication entre les logiciels (échange d informations) Formation première STMG Avril 2012

119 L approche par les processus : une vision transversale l intégration des logiciels Formation première STMG Avril 2012

120 Formation première STMG Avril 2012 Les Progiciels de Gestion Intégrés (PGI) ou Entreprise Ressources Planning (ERP) Un PGI est une application informatique paramétrable, modulaire et intégrée qui vise à optimiser les processus de gestion d une organisation en proposant un référentiel unique et en s appuyant sur des règles de gestion standard. Une base de données unique et des modules applicatifs prenant en charges les différentes fonctions de l organisation.

121 Formation première STMG Avril 2012 Les Progiciels de Gestion Intégrés (PGI) ou Entreprise Ressources Planning (ERP) Exemple : CEGID

122 Formation première STMG Avril 2012 Les Progiciels de Gestion Intégrés (PGI) ou Entreprise Ressources Planning (ERP) Avantages Un seul éditeur comme interlocuteur Permet de bénéficier des «meilleures pratiques» Adaptation aux besoins de l organisation grâce au paramétrage Communication facilitée entre les différentes fonctions Cohérence des données Traçabilité des informations Gains de productivité (pas de ressaisies) Donne une vision globale de l organisation qui facilite le contrôle et le pilotage Difficultés Risque de dépendance vis à vis de l éditeur Formalisme imposé par le PGI Mise en place longue et coûteuse Risque de rejet de la part des salariés

123 Formation première STMG Avril 2012 Les Progiciels de Gestion Intégrés (PGI) ou Entreprise Ressources Planning (ERP) Les systèmes d information façonnent-ils l organisation du travail au sein des organisations ou s y adaptent-ils? Repérer les effets de l automatisation des activités de gestion sur la circulation de l information, l organisation du travail et le rôle des acteurs.

124 Présentation de deux activités

125 Deux entreprises : Spécibike et Barbegrill Deux entreprises, trois scénario, trois outils : Spécibike : - Scénario e-commerce : Oxatis un outil de gestion de site marchand disponible en ligne (en mode Saas) - Scénario PGI - Processus : OpenERP un logiciel libre accessible via un navigateur Barbegrill - Scénario PGI - Jeu de gestion : CEGID, un PGI connu et répandu Les scénarios proposés n ont jamais pour objectif d expliquer comment utiliser les logiciels, seules les manipulations utiles en rapport avec le scénario sont présentées. Les scénarios ne dépendent pas d un outil spécifique même si la cohérence du scénario avec un outil particulier est assurée. Les scénarios peuvent être repris avec d autres outils, moyennant un effort d adaptation limité.

126 Les scénari proposés avec Spécibike SPECIBIKE : entreprise de distribution de cycles située à Dijon. Le scénario e-commerce : Avec le progiciel Oxatis réalisation d une commande suivi de cette commande à travers le back-office Les fichiers : Vidéo : Site : nom du site/mot de passe : educ-test2/eductest2 Le scénario PGI-Processus Avec le progiciel Open-Erp Définir une procédure à l aide d un workflow Agir au sein d un processus Définir un indicateur de performance les fichiers : 5 vidéos : Remarque : nécessité d installer OpenErp

127 Specibike : le scenario e-commerce

128 Spécibike le scénario e-commerce L observation du fonctionnement de l organisation conduit à une analyse des flux de gestion et des changements organisationnels qui résultent de ce choix de gestion. Une réflexion sur la performance de l organisation est ensuite proposée Deux thèmes couverts par le scénario : Partie 1 «Information et intelligence collective» Partie 2 «Évaluation et performance» Deux questions de gestion : Partie 1 : «Les systèmes d information façonnent-ils l organisation du travail au sein des organisations ou s y adaptent-ils?» Partie 2 : Qu est-ce qu une organisation performante?» et «Les décisions de gestion rendent-elles toujours une organisation plus performante?»

129 Spécibike le scénario e-commerce L achat de vélo en magasin Les flux liés à l achat des vélos en magasin sont fournis aux élèves : Pour appréhender : la chronologie des flux résultant d une commande réalisée pour un produit la typologie des flux : flux matériels, financiers et flux d information.

130 Spécibike le scénario e-commerce Site e-commerce Un site marchand baptisé OXABIKE a été développé à l aide du progiciel de gestion de site marchand Oxatis (solution e-commerce).

131 Spécibike le scénario e-commerce a) La partie Front-office : la commande est saisie par le client Un message électronique de confirmation de commande est reçu par le client dès validation de la commande. Etude des informations saisies et du message reçu par le client. pour: identifier les informations nécessaires pour que la commande puisse être traitée comprendre le rôle de ces informations pour l entreprise décomposer les informations en données observer les conséquences de la validation d une commande (stock, messages transmis)

132 Spécibike le scénario e-commerce b) La partie Back-office : le nouveau processus Etude du nouveau processus de traitement de la commande mis en œuvre dans le progiciel : Travail à faire : Réalisation d un schéma des flux pour l achat d un vélos en ligne sur le site Oxabike Identification des changements dans l organisation du travail et dans le rôle des acteurs qui résultent de la mise en œuvre du site marchand.

133 Spécibike le scénario e-commerce c) La partie Back-office : l externalisation de l activité logistique Logistique = Réception et conditionnement des produits + stockage+ picking + préparation de la commande + prise en charge par les transporteurs Logistique en e-commerce : e-logistique ou infogistics. Activité de logistique en interne ou en externalisée (plateforme logistique) Travail à faire : Identifier les flux modifiés en cas d externalisation de l activité de logistique Vidéos : Plate forme de Spartoo Plate forme Dejean :

134 Spécibike le scénario e-commerce d) La partie Back-office : automatisation de tâches de gestion Avant l EDI EDI EDI = Echange d informations automatique entre deux entités à l aide de messages standardisés de machine à machine. information exhaustive et fiable, traitement de l information plus rapide, sécurisation des transactions, coût de traitement réduits Les partenaires commerciaux (fournisseurs, clients, banques ) peuvent intégrer automatiquement les données transmisses dans leurs systèmes d'information respectifs permet des gains de productivité et des gains économiques Travail à faire : Si Specibike décide de mettre en œuvre une solution EDI pour échanger avec ses fournisseurs, décrivez les conséquences sur l organisation du travail.

135 Spécibike le scénario e-commerce 2 ème partie : le progiciel utilisé permet à M. Burgond et ses collaborateurs d avoir des statistiques lui permettant d apprécier la performance de son site (OXABIKE). Pour : Identifier les principaux indicateurs et expliquer comment ceux-ci permettent d évaluer la performance. proposer une évaluation des performances du site à partir de statistiques du mois de décembre et expliquer en quoi la connaissance de ces indicateurs est importante pour le manageur. évaluer l impact de la création du site sur le résultat du mois de décembre à partir de données simplifiées d un compte de résultat, et en tirer des conclusions.

136 Specibike : le scénario PGI, workflow, processus

137 Spécibike le scénario PGI Spécibike : réseau de 70 magasins Découverte des caractéristiques de l entreprise Specibike, conduite à l aide du progiciel de gestion de l entreprise, (au niveau opérationnel, organisationnel et enfin stratégique) Trois thèmes couverts par le scénario : «Information et intelligence collective» «Gestion et création de valeur» «Évaluation et performance» progiciel de gestion intégré (PGI) à utiliser exemple de mise en œuvre avec OpenERP version scénario indépendamment du progiciel utilisé.

138 Spécibike le scénario PGI & Processus Le nouveau système d information Travail à faire : identifier la source des données comprendre l intérêt de la base de données unique comprendre les échanges avec le PGI

139 Spécibike le scénario PGI & Processus Un système d information ouvert sur le web 2.0 Travail à faire : comprendre le rôle du gestionnaire de communauté et son positionnement dans l organisation comprendre l intérêt des réseaux sociaux pour l entreprise

140 Spécibike le scénario PGI & Processus Le workflow d une demande de congé

141 Spécibike le scénario PGI & Processus Analyse du workflow d une demande de congé analyser les informations d une demande de congé et comprendre leur utilité pour l approbation identifier les acteurs intervenants dans un workflow comprendre l utilité du progiciel pour gérer les demandes de congés repérer les contraintes du workflow schématiser le parcours suivi par la demande de congé de Mme Fulton.

142 Spécibike le scénario PGI & Processus Modification du workflow d une demande de congé dysfonctionnements identifiés dans le pgi : la salariée peut approuver elle-même la demande de congé sa responsable peut refuser la demande alors qu elle a été approuvée faire le schéma du workflow correspondant au fonctionnement observé dans le PGI

143 Spécibike le scénario PGI & Processus Modification du workflow dans le PGI Sur poste : Faire saisir la demande de congé par les élèves vidéo Faire modifier le workflow pour qu il suive la procédure recommandée par la DRH vidéo

144 Spécibike le scénario PGI & Processus Modification du workflow dans le PGI

145 Spécibike le scénario PGI & Processus Modéliser le processus de gestion des commandes passées sur le site Quel est l objectif de ce processus? pourquoi est-ce un processus métier? Quels sont les acteurs qui interviennent dans ce processus? Quelles sont les activités des acteurs? Quelles sont les moyens informatiques utilisés par les acteurs de ce processus? Quels seront les critères de sélection des commandes pour qu elles apparaissent sur l écran de Mme Fulton au début du processus? Comment interpréter la règle de synchronisation «(a OU b) ET c de l activité «RAPPROCHEMENT»? Quelles données ont été saisies par Mme Coulmy? Par Mme Fulton?

146 Spécibike le scénario PGI & Processus Sur poste Représentation du processus dans le PGI Faire réaliser le traitement d une commande dans le PGI en jouant le rôle de préparateur de commande, puis d assistant de gestion. Cette saisie est l occasion pour l élève de : comprendre l activité et le rôle des acteurs au sein d un processus découvrir les fonctionnalités d un PGI Vidéo

147 Spécibike le scénario PGI & Processus Utiliser le tableau de bord d un PGI pour suivre des indicateurs

148 Spécibike le scénario PGI & Processus Utiliser le PGI pour ajouter un indicateur A partir de données extraites du PGI et en utilisant un tableur : identifier les données nécessaires à la construction d indicateurs («montant des ventes sur le site marchand» et «part des ventes de chaque lieu de distribution dans l activité globale» ) et leur mode de calcul faire réfléchir sur l utilité d autres indicateurs Sur poste Faire réaliser un indicateur dans le PGI video

149 OpenERP télécharger OpenERP Comment installer OpenERP? installer Openerp sur un serveur

150 OpenERP Comment faire pour travailler avec plusieurs groupes sur Open ERP? installer un client sur les postes des élèves pour qu ils puissent accéder à OpenErp il est nécessaire de créer une base de données pour chaque groupe

151 OpenERP Comment faire pour travailler avec plusieurs groupes sur Open ERP? il est nécessaire de restaurer le contenu de base de données pour chaque groupe

152 Un jeu de gestion : le cas Barbegrill Formation première STMG Avril 2012

153 Un jeu de gestion : le cas Barbegrill Formation première STMG Avril 2012

154 Un jeu de gestion : le cas Barbegrill Formation première STMG Avril 2012

155 Un jeu de gestion : le cas Barbegrill Formation première STMG Avril 2012

156 Formation première STMG Avril 2012 Un jeu de gestion : le cas Barbegrill Ce jeu a été développé par : Christine FOREST, Stéphane BESSIERE et Daniel PERRIN TOININ IL a été présenté sur CEGID Business Line mais peut être utilisé dans d autres contextes. Tous les fichiers sont disponibles sur le site

157 Formation première STMG Avril 2012 Les outils de planification 2 logiciels libres : - GANTTPROJECT - OPEN WORKBENCH

158 Les outils de planification Formation première STMG Avril 2012

159 GanttProject Formation première STMG Avril 2012

160 GanttProject Séminaire STMG janvier 2012

161 GanttProject Formation première STMG Avril 2012

162 Open Workbench paramétrage Formation première STMG Avril 2012

163 Open Workbench diagramme de Gantt Formation première STMG Avril 2012

164 Open Workbench réseau CPM Formation première STMG Avril 2012

Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail

Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail Propriétés Intitulé court Formation concernée Matière Intitulé long Description Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail. Classe

Plus en détail

Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail

Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail Propriétés Intitulé court Formation concernée Matière Intitulé long Description Progiciel, tableau de bord, processus et flux de travail. Classe

Plus en détail

Côté cours. Enseigner avec un PGI - Specibike pour OpenERP V7 CRM Compta GRH Workflow

Côté cours. Enseigner avec un PGI - Specibike pour OpenERP V7 CRM Compta GRH Workflow Côté cours Enseigner avec un PGI - Specibike pour OpenERP V7 CRM Compta GRH Workflow Propriétés Intitulé long Description Enseigner avec un PGI Le contexte Specibike pour OpenERP V7 Formation concernée

Plus en détail

Présentation du Progiciel de Gestion Intégré

Présentation du Progiciel de Gestion Intégré Présentation du Progiciel de Gestion Intégré Formation STMG 2012 Introduction Définition d un PGI Place du PGI en STMG Exemple de PGI : Premier contact avec une courte démonstration basée sur EBP Openline

Plus en détail

Atelier e-commerce PGI. Scénario e-commerce SPECIBIKE - OXABIKE

Atelier e-commerce PGI. Scénario e-commerce SPECIBIKE - OXABIKE Atelier e-commerce PGI Scénario e-commerce SPECIBIKE - OXABIKE SPECIBIKE OXABIKE 2 E-commerce : une place croissante dans l économie Chiffres pour 2010 : source FEVAD étude 2011 France C.A. + 25 % en 2009

Plus en détail

PARAMÉTRER SON COMPTE

PARAMÉTRER SON COMPTE PARAMÉTRER SON COMPTE Petit rappel: Facebook, qu est-ce que c est? Un réseau social sur Internet qui permet de communiquer entre «amis». Sur Facebook, on peut : Se créer un réseau d amis Poster (publier)

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

LES RESSOURCES DU RÉSEAU CERTA. Sciences de gestion

LES RESSOURCES DU RÉSEAU CERTA. Sciences de gestion LES RESSOURCES DU RÉSEAU CERTA Sciences de gestion PRESENTATION DU RÉSEAU CERTA PRESENTATION DU RÉSEAU CERTA Ticket de caisse Easy Voyage Jeu sérieux Spécibike PGI En quoi les technologies transforment-elles

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

Introduction aux Workflows via le cas Spécibike

Introduction aux Workflows via le cas Spécibike Introduction aux Workflows via le cas Spécibike Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Notions du programme Pré-requis Outils Mots-clés Durée Description

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Réseaux sociaux Comprendre et maîtriser ces nouveaux outils de communication (4ième édition)

Réseaux sociaux Comprendre et maîtriser ces nouveaux outils de communication (4ième édition) Introduction A. Introduction 15 B. Les réseaux sociaux : la rencontre entre les relations humaines et la technologie 16 C. La multiplication des technologies sociales est sans fin 17 D. Les relations humaines

Plus en détail

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES Le futur de la Direction des Systèmes d Information à 3 ans Objectifs JEMM Vision propose un séminaire intitulé Perspectives des technologies informatiques Le

Plus en détail

Les nouvelles technologies * et les réseaux sociaux au service des DRH enjeux et perspectives autour du web 2.0

Les nouvelles technologies * et les réseaux sociaux au service des DRH enjeux et perspectives autour du web 2.0 Les nouvelles technologies * et les réseaux sociaux au service des DRH enjeux et perspectives autour du web 2.0 * Web 2.0, dématérialisation, self services Sommaire Introduction : quelques définitions

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Bienvenue. Jeudi 26 avril 2012 Comment vendre face à une concurrence ouverte et les réseaux sociaux?

Bienvenue. Jeudi 26 avril 2012 Comment vendre face à une concurrence ouverte et les réseaux sociaux? Bienvenue Jeudi 26 avril 2012 Comment vendre face à une concurrence ouverte et les réseaux sociaux? Plan Objectif du Forum Approche et expériences des intervenants Présentation des livres Fil rouge autour

Plus en détail

PRESENTATION DE OpenERP/Odoo. Progiciel de Gestion Intégré Open Source

PRESENTATION DE OpenERP/Odoo. Progiciel de Gestion Intégré Open Source PRESENTATION DE OpenERP/Odoo Progiciel de Gestion Intégré Open Source Qui-sommes nous? - Conseil en management - Conseil et intégration de technologies associées au Management (Business Apps & Décisionnel)

Plus en détail

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Définition et domaines Travail mettant en jeux plusieurs acteurs à distance Organisation du travail : Agenda, Annuaire, liste de diffusion,

Plus en détail

Quel outil numériques pour répondre à un besoin de communication dans un projet collectif?

Quel outil numériques pour répondre à un besoin de communication dans un projet collectif? La production de documents numériques, dans le cadre d un projet collectif, s appuie sur la recherche, l échange, le stockage, le partage, la publication ou la diffusion de nombreuses informations et ressources.

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Conseil et formation en Marketing Web /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Catalogue de

Plus en détail

HELMo 25 avril 2012. Olivier Moch. www.oliviermoch.be

HELMo 25 avril 2012. Olivier Moch. www.oliviermoch.be HELMo 25 avril 2012 Olivier Moch www.oliviermoch.be Communiquer = mettre en commun action sociale par définition! Les médias et les réseaux sociaux ne sont pas l avenir de la communication Ils sont le

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Paie - RH. Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle

Paie - RH. Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle Un ERP est un progiciel de planification des ressources nécessaires au bon fonctionnement d une entreprise (Entreprise Ressources Planning). l entreprise,

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

CONFÉRENCE WEB 2.0. UPDATE ASBL Michaël Barchy 23 janvier 2013

CONFÉRENCE WEB 2.0. UPDATE ASBL Michaël Barchy 23 janvier 2013 CONFÉRENCE WEB 2.0 UPDATE ASBL Michaël Barchy 23 janvier 2013 POINTS ABORDÉS Qu est-ce que le Web 2.0? Introduction Différents aspects du Web 2.0 Aspects techniques Syndication et agrégation de contenu

Plus en détail

E-réputation de L Entreprise. Et les autres. «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place»

E-réputation de L Entreprise. Et les autres. «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place» + E-réputation de L Entreprise Et les autres «Si vous ne prenez pas la parole sur Internet d autres la prendront à votre place» + Introduction : Vidéo 2 + Des chiffres 3 Internet est désormais le 1er canal

Plus en détail

Le système d information en classe de première STMG

Le système d information en classe de première STMG Le système d information en classe de première STMG Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé long Données, information et

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Rénovation de la filière tertiaire administratif Bac pro COMPTABILITE Bac pro SECRETARIAT Bac pro GESTION-ADMINISTRATION De la comptabilité vers la gestion

Plus en détail

Le progiciel de gestion intégré (PGI)

Le progiciel de gestion intégré (PGI) Le progiciel de gestion intégré (PGI) dans les programmes de la série STG et les référentiels des sections postbaccalauréats Le progiciel de gestion intégré (PGI) est l outil logiciel privilégié des différentes

Plus en détail

FORMATIONS OpenERP/Odoo ORIENTEES METIERS. THEME : COMMENT OpenERP/ODOO PEUT AMELIORER LES PERFORMANCES DE VOTRE ENTREPRISE

FORMATIONS OpenERP/Odoo ORIENTEES METIERS. THEME : COMMENT OpenERP/ODOO PEUT AMELIORER LES PERFORMANCES DE VOTRE ENTREPRISE FORMATIONS OpenERP/Odoo ORIENTEES METIERS THEME : COMMENT OpenERP/ODOO PEUT AMELIORER LES PERFORMANCES DE VOTRE ENTREPRISE - Présenter les fonctionnalités d OpenERP/ODOO, le large périmètre métier couvert

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Du référencement naturel au social marketing. Janvier 2010 Salon e-marketing

Du référencement naturel au social marketing. Janvier 2010 Salon e-marketing Du référencement naturel au social marketing Janvier 2010 Salon e-marketing > Nous, qui sommes devant vous Identité SAS au capital de 132 000 euros Siège sociale à Nantes et bureaux à Paris 17 consultants

Plus en détail

Intranet collaboratif et Réseau social d Entreprise

Intranet collaboratif et Réseau social d Entreprise Intranet collaboratif et Réseau social d Entreprise 1 Intranet collaboratif et Réseau social d Entreprise Vision de l éditeur Jalios Fonctionnalités Offres et Mise en œuvre 2 CONSTAT : CONTINUITÉ DE BESOINS

Plus en détail

10 points clés pour apprivoiser les réseaux sociaux en PME et TPE. club entrepreneurs ISC -6 Novembre 2014 à 19H

10 points clés pour apprivoiser les réseaux sociaux en PME et TPE. club entrepreneurs ISC -6 Novembre 2014 à 19H 10 points clés pour apprivoiser les réseaux sociaux en PME et TPE club entrepreneurs ISC -6 Novembre 2014 à 19H PETIT RAPPEL HISTORIQUE Quelques dates et chiffres clé pour comprendre l ampleur du phénomène

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

Introduction au PGI via le cas Specibike

Introduction au PGI via le cas Specibike Description de la ressource Introduction au PGI via le cas Specibike Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Notions Introduction au PGI via le cas Specibike Description Classe

Plus en détail

LIVRE BLANC DE LA GESTION DES RESSOURCES MULTIPROJET

LIVRE BLANC DE LA GESTION DES RESSOURCES MULTIPROJET LIVRE BLANC DE LA GESTION DES RESSOURCES MULTIPROJET CAPACITY PLANNING Résumé La gestion de ressource des outils classiques monoposte tels que Microsoft Project Standard ou Professionnel trouve rapidement

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

100 millions de membres dans le monde. 2 millions en France

100 millions de membres dans le monde. 2 millions en France Atelier Réseaux sociaux Se mettre à la page de Facebook et Twitter 28 avril 2011 Accès WIFI :WIFIPUBLIC 2 500 millions de membres dans le monde 145 millions de membres dans le monde 20 millions en France

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Solutions de gestion Catalyseur de performance

Solutions de gestion Catalyseur de performance 2 Le groupe Divalto, Solutions de gestion Catalyseur de performance Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes les tailles d entreprise : entrepreneur, PME-PMI et

Plus en détail

Solutions de gestion Catalyseur de performance

Solutions de gestion Catalyseur de performance 2 Le groupe Divalto, Solutions de gestion Catalyseur de performance Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes les tailles d entreprise : entrepreneur, PME-PMI et

Plus en détail

LE PGI OPENERP. Progiciel Gestion Intégré

LE PGI OPENERP. Progiciel Gestion Intégré LE PGI OPENERP Progiciel Intégré Qu est ce qu un PGI? PGI(Progiciel de Intégré) = ERP(Enterprise Resource Planning) en anglais Logicielpermettantde gérerl'ensembledes processus opérationnels d'une entreprise

Plus en détail

Prestations (extrait) & grille tarifaire

Prestations (extrait) & grille tarifaire s (extrait) & grille tarifaire PUBLICITÉ PRODU CTION DECONTENU FORMA TION RICH MEDIA COMMUNI CATION ÉVÉNEMENTIELLE SOCIAL MEDIA RP 2.0 MA RKETING Tarifs applicables en : septembre 2014 A l heure A la demi-journée

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Internet et prévention Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Journées Annuelles de Santé Publique 1 décembre 2011 I- CONTEXTE : les jeunes français (15-24 ans) et Internet

Plus en détail

RÉSUMÉ DU CONTENU DE LA RÉUNION IATICE ÉCONOMIE ET GESTION DU 02 ET 03 FEVRIER 2015

RÉSUMÉ DU CONTENU DE LA RÉUNION IATICE ÉCONOMIE ET GESTION DU 02 ET 03 FEVRIER 2015 RÉSUMÉ DU CONTENU DE LA RÉUNION IATICE ÉCONOMIE ET GESTION DU 02 ET 03 FEVRIER 2015 Cette réunion annuelle s est déroulée à Dijon, au lycée Le Castel. Elle a réuni les IATICE économie et gestion des différentes

Plus en détail

Editoile Académie Mathieu Renault, formateur 9 rue Vauban 33 000 Bordeaux Tél. 05 35 54 62 10 formation@editoile.fr

Editoile Académie Mathieu Renault, formateur 9 rue Vauban 33 000 Bordeaux Tél. 05 35 54 62 10 formation@editoile.fr Page 1 / 8 Pourquoi se former à Editoile Académie? Parce que nos formateurs sont des professionnels expérimentés Les formations sont animées par les rédacteurs web et community managers d Editoile, agence

Plus en détail

Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing

Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing Conférence du 20 nov 2010 Agenda Les enjeux du contenu Définir sa stratégie de contenu marketing Les nouveaux canaux de diffusion Retours d expérience

Plus en détail

Gestion de l activité commerciale

Gestion de l activité commerciale 12 13 Gestion de l activité commerciale Gérez efficacement votre activité de négoce, services ou industrie L activité commerciale, c est le nerf de la guerre : prospection, réalisation de devis, facturation,

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015

Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015 Réseaux sociaux et e-réputation mardi 8 septembre 2015 Programme PARTIE 1 - Internet et médias sociaux : chiffres-clés et tendances sociologiques PARTIE 2 Les géants Facebook et Twitter PARTIE 3 Les réseaux

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

PROMOUVOIR SON ASSOCIATION GRACE AUX RESEAUX SOCIAUX

PROMOUVOIR SON ASSOCIATION GRACE AUX RESEAUX SOCIAUX PROMOUVOIR SON ASSOCIATION GRACE AUX RESEAUX SOCIAUX Bruno GARCIA http://assodiabal.free.fr assodiabal@free.fr janvier 2013 Définition Un réseau social est constitué d'individus ou de groupes reliés par

Plus en détail

Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux

Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux Objectifs de l atelier Qu est-ce que sont les Médias Sociaux? Les Médias Sociaux dans votre stratégie référencement Etudes de cas/débat Qu est-ce

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

CREER UN BLOG D ENTREPRISE

CREER UN BLOG D ENTREPRISE Contraction de web log, littéralement journal de bord en ligne, le blog a conqui un large public. Apparu à la fin des années 90 sur Internet, il s en crée 120 000 chaque jour dans le monde. Contrairement

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

Management des organisations

Management des organisations Management des organisations Rénovation Voie Technologique Tertiaire, de STG vers STMG Académie de Lyon Présentation de scenarii pédagogiques Classe de 1STMG Rappels Une approche dynamique : méthodes actives

Plus en détail

Pour bien commencer avec le Cloud

Pour bien commencer avec le Cloud Pour bien commencer avec le Cloud Pour s informer sur les solutions et les services du Cloud Pour déterminer si le Cloud correspond à vos besoins Pour bien initialiser votre démarche vers le Cloud I -

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012 Spécialité : Analyste Epreuve de rédaction, à l aide des éléments d un dossier, d un RAPPORT faisant appel à l esprit d analyse

Plus en détail

INTERNET, C'EST QUOI?

INTERNET, C'EST QUOI? INTERNET, C'EST QUOI? Internet, c'est quoi? «Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et

Plus en détail

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet?

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet? Gagner en performance avec un extranet Comment déterminer et mener son projet extranet? mars 2010 Gagner en performance avec un extranet Nos intervenants Charles Billon, Architecte logiciel, KEY BLOX éditeur

Plus en détail

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 07 octobre 2008 Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 2.0 Place de marché clients ecommerce Internet intranet esourcing extranet MARCHÉ nouveaux métiers PROSPECTS mobilité nouvelle économie

Plus en détail

Votre Intranet Collaboratif et sa dimension Réseau Social d Entreprise

Votre Intranet Collaboratif et sa dimension Réseau Social d Entreprise Votre Intranet Collaboratif et sa dimension Réseau Social d Entreprise Vincent BOUTHORS PDG Tél: 01.39.23.10.07 e-mail : vincent.bouthors@jalios.com com Twitter: @VincentBouthors @Jalios Intranet collaboratif

Plus en détail

Le travail collaboratif : guide des services

Le travail collaboratif : guide des services Le travail collaboratif : guide des services Composants génériques par fonctionnalités Atelier «L expert comptable intégré au cœur de l entreprise cliente» Pôle LE CABINET DU FUTUR www.experts comptables.fr/65

Plus en détail

Introduction commune. Une présentation dynamique des programmes

Introduction commune. Une présentation dynamique des programmes Programme de l enseignement de sciences de gestion en classe de première et programmes des enseignements spécifiques des spécialités de la classe terminale de la série sciences et technologies du management

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION / AMELIORATION SITE INTERNET

CAHIER DES CHARGES CREATION / AMELIORATION SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES CREATION / AMELIORATION SITE INTERNET Nom du Projet... Nom de l entreprise... Adresse... Coordonnées Tel :... Fax :... Email :... Personne à contacter Nom :... Tel :... Email :... SOMMAIRE

Plus en détail

Les médias sociaux. Vers un Web citoyen et solidaire?

Les médias sociaux. Vers un Web citoyen et solidaire? Les médias Vers un Web citoyen et solidaire? Un support libre d e-change 1 Quelques 2 Des usages 3 Donner du sens à et réseaux 4 Les médias et le contrôle 5 Zoom sur les réseaux 6 Lexique, mémo et 2 E-change

Plus en détail

Réunion animée par : Sylvie Boulet, Responsable TIC de la CCI 47. Intervenant : Yann Charlou, Agence Bulle Communication

Réunion animée par : Sylvie Boulet, Responsable TIC de la CCI 47. Intervenant : Yann Charlou, Agence Bulle Communication Réunion animée par : Sylvie Boulet, Responsable TIC de la CCI 47. Intervenant : Yann Charlou, Agence Bulle Communication Mercredi 3 février 2010 à Villeneuve sur Lot Qu'est-ce que le web 2.0? Médiatisé

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Comment l'assistante peut jouer son rôle au sein d'entreprises de plus en plus nomades. Christine Harache

Comment l'assistante peut jouer son rôle au sein d'entreprises de plus en plus nomades. Christine Harache Comment l'assistante peut jouer son rôle au sein d'entreprises de plus en plus nomades Christine Harache 2 Vous avez dit nomadisme? Quel rôle pour l assistante? Bien utiliser les outils de la communication

Plus en détail

SOMMAIRE. Cyber-base de Rochechouart Espace la Gare 87600 Rochechouart 05.55.03.77.01 cyber-base@rochechouart.com

SOMMAIRE. Cyber-base de Rochechouart Espace la Gare 87600 Rochechouart 05.55.03.77.01 cyber-base@rochechouart.com SOMMAIRE 1. Définition 2. Pourquoi créer un blog de bibliothèque? 3. Les outils pour créer son blog : 2 solutions 4. Avantages et inconvénients des 2 solutions 5. Exemples de blogs de bibliothèques 6.

Plus en détail

Technocom2015. http://www.dsfc.net

Technocom2015. http://www.dsfc.net Technocom2015 Denis Szalkowski BIEN UTILISER LES RÉSEAUX SOCIAUX C est quoi un réseau social numérique Crédit photo : Netpublic Un couple, une famille, une communauté Les réseaux sociaux n'ont pas attendu

Plus en détail

QUI SOMMES NOUS? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous apporter de plus amples informations et vous conseiller.

QUI SOMMES NOUS? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous apporter de plus amples informations et vous conseiller. QUI SOMMES NOUS? La CCI Tarbes et Hautes-Pyrénées propose une offre variée de formations s adressant à la fois aux jeunes à la recherche d un métier et aux salariés / Chefs d entreprise en recherche de

Plus en détail

Exemples commentés de

Exemples commentés de Offre de ions 2015 Le Numérique Éducatif Retrouvez toutes nos formations et modalités d inscription sur www.fnege.org Proposées en partenariat par : Environnement numérique de formation : enjeux et pratiques

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Les nouvelles tendances de la bureautique

Les nouvelles tendances de la bureautique Reference Les nouvelles tendances de la bureautique Carrefour des Assistantes 2011 Hélène TELLITOCCI Christine LOURDELET Cegos, le partenaire formation le plus proche de l assistante 100 formations inter-entreprises

Plus en détail

Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet

Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet Autour de l utilisation des téléphones portables Les jeunes ont, de manière générale, leur 1 er portable dès l entrée en 6 ème. 2 risques

Plus en détail

Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux

Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux 1. Le E-Commerce et ses nouveaux usages Constat : Le Web 2.0 = Le renversement des pouvoirs Les consommateurs ne font plus confiance aux marques (Brand

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

Comment réussir la mise en place d un ERP?

Comment réussir la mise en place d un ERP? 46 Jean-François Lange par Denis Molho consultant, DME Spécial Financium La mise en place d un ERP est souvent motivée par un constat d insuffisance dans la gestion des flux de l entreprise. Mais, si on

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Cours de Community Management Master 2 CAWEB

Cours de Community Management Master 2 CAWEB Cours proposé le 19 novembre 2014 Cours de Community Management Master 2 CAWEB Chargé d enseignement : Max Schleiffer, consultant social media Tour de table Quelques mots avant de commencer... Notre programme

Plus en détail

Le travail collaboratif et l'intelligence collective

Le travail collaboratif et l'intelligence collective THÈME INFORMATION ET INTELLIGENCE COLLECTIVE Pour l organisation, l information est le vecteur de la communication, de la coordination et de la connaissance, tant dans ses relations internes que dans ses

Plus en détail

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage Par Emmanuelle Villiot-Leclercq (IUFM de Grenoble-UJF), Document placé sous licence Creative Commons BY-NC-ND Octobre 2011 Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Management des organisations Spécialité Management opérationnel des entreprises Autorité

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

Journée de l informatique de gestion 2010

Journée de l informatique de gestion 2010 Journée de l informatique de gestion 2010 Nouvelles technologies du SI «Le Cloud Computing et le SaaS au service quotidien de l informaticien de gestion» Prof. Ph. Daucourt Neuchâtel, 17 novembre 2010

Plus en détail

Eurateach labellisé par la région et le FAFIEC. Si vous remplissez les conditions suivantes : Votre entreprise compte moins de 250 salariés

Eurateach labellisé par la région et le FAFIEC. Si vous remplissez les conditions suivantes : Votre entreprise compte moins de 250 salariés > FORMATIONS CLES EN MAIN > FORMATIONS SUR MESURE Eurateach labellisé par la région et le FAFIEC Dans le cadre du Pacte Régional de Continuité Professionnelle signé par l Etat, la Région et les Partenaires

Plus en détail

Fiche produit. DS mobileo services

Fiche produit. DS mobileo services DS mobileo services Les informations contenues dans ce document sont exclusivement réservés à la promotion des offres du groupe Divalto par ses partenaires. 1 Sommaire 1 Sommaire... 2 2 DS mobileo pour

Plus en détail

Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin

Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin Booster son e-réputation : quels sont les enjeux pour son entreprise? Gauthier Blin Activités de la Société Argaus est une société de Conseil et Stratégie spécialiste du numérique. Argaus vous accompagne

Plus en détail

Les outils du Web 2.0. Pauline Jourdan URFIST Bordeaux Le 21/02/2013

Les outils du Web 2.0. Pauline Jourdan URFIST Bordeaux Le 21/02/2013 Les outils du Web 2.0 Pauline Jourdan URFIST Bordeaux Le 21/02/2013 Sommaire Le Web 2.0 Participer ou collaborer? Typologie des outils Usages En pratique Le Web 2.0 Concept ou buzzword? Le web comme plateforme

Plus en détail

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Attendu d ici la fin de l année 2006, Microsoft Office system 2007 inclut des applications, serveurs et services innovants et perfectionnés. Il a été conçu

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Déployer une Stratégie Web Globale

Déployer une Stratégie Web Globale Lundi 23 Avril 2012 Déployer une Stratégie Web Globale au service de sa structure Plan de la présentation A) Internet en France aujourd'hui B) Internet : une constellation de moyens à disposition C) Pourquoi

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail