La finance islamique : valeur d ajustement pour consolider les marchés et la croissance de l économie réelle Par Mokdadi Hamadi, Tunisie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La finance islamique : valeur d ajustement pour consolider les marchés et la croissance de l économie réelle Par Mokdadi Hamadi, Tunisie"

Transcription

1 La finance islamique : valeur d ajustement pour consolider les marchés et la croissance de l économie réelle Par Mokdadi Hamadi, Tunisie Les perspectives d'évolution des marchés bancaires et financiers en intégrant les préceptes de "la finance islamique", en tant qu'une variable d'ajustement, pour asseoir une finance durable ancrée dans le cœur de l'économie réelle, source de croissance et d'équité, ont permis à M. Mokdadi Hamadi, banquier, homme de la finance et gestionnaire de fonds de placements et d'investissements, de se projeter dans une réflexion à ce sujet. L analyse a été scindée en deux parties : La première concerne les pays émergents, ainsi que les produits et lagestion du risque. La seconde s'intéresse aux cas de la France et du Maroc, avec une partie introductive sur l'histoire des systèmes financiers dans les pays musulmans. Une économie émergente a besoin d'une épargne suffisante à long et moyen terme et des financements directs étrangers dans le cadre des Investissements Directs Etrangers (IDE). L'objectif premier est d'alimenter, et en permanence, le niveau d'investissement qui serait nécessaire au maintien d'une croissance économique forte et stable, et ce en l'absence d'importantes ressources naturelles. Nul ne doute que l'investissement et l'épargne sont deux variables fortement corrélées. Ceci étant, l'épargne dans les pays émergents est en outre constituée, d'importants avoirs liquides et à vue souvent volatiles. Ainsi, la structure de l'épargne se caractérise par une maturité trop courte pour financer des investissements à long terme. Si les mesures prises permettent d'améliorer la gestion et la canalisation de l'épargne, cela a certainement un impact sur son niveau, mais sans majeurs changements dans les comportements de certains ménages. Parmi ces déposants figurent des personnes, même fortunées, et par conviction religieuse, n'acceptent pas de recevoir des intérêts et rejettent toutes rémunérations ; elles refusent toute mobilisation à échéance, autrement dit, s'interdisent tout placement à terme générateur d'avoirs additionnelles non justifiés. Quant aux IDE, ils progressent et se profilent sur tous les secteurs et à travers tous les pays, avec une particularité de l'afflux massif des capitaux provenant des pays du Golfe et qui devrait se développer davantage. Ces investisseurs sont de plus en plus favorables au développement à long terme, basé sur un circuit économique soutenu par la croissance, l'ouverture commerciale, le capital humain et l'investissement local d'infrastructure. Ce tableau en face, le comportement des financiers conjugué à des facteurs objectifs, le facteur culturel, dominé entre autres par l'aspect religieux, où l'usure et la spéculation sont bannis, explique la raison pour laquelle le financement islamique peut constituer un levier puissant de mobilisation et d'affectation d'une épargne additionnelle, avec le renforcement du secteur financier, pour but de développer l'économie réelle. La finance islamique intervient à deux niveaux : l'apport participatif en capitaux propres, investi directement dans les circuits de production, et des facilités bancaires pour consolider ses outils (voir plus loin les produits). Ainsi, ces techniques de financements, réputées plus solidaires, conjugué aux compétences, aux capacités et au savoir-faire des établissements de crédit, permet aux entreprises de se financer par des ressources complémentaires stables, mobilisés directement et exclusivement pour soutenir la croissance de l'économie réelle. Les entreprises peuvent profiter de cet élan de partenariat dynamique et des liquidités drainées par les supports mis en place. La mobilisation de ces fonds est primordiale pour en tirer des

2 rentabilités et des profits récurrents. Ceci peut aider à développer davantage un ensemble de secteurs, y compris par exemple les économies du savoir et des technologies nécessaires à la valorisation d'un capital humain qualifié et disponible. Une réelle constatation, c'est que cette dynamique ne fait que consolider et accélérer le rythme de la croissance de l'économie productive. Pour ce faire, des produits islamiques, en plus des comptes de dépôts, existent et peuvent s'adapter aux besoins des investisseurs compte tenu des évolutions de l'ingénierie financière des produits comme : Ijara (Crédit-bail), Wakala (Agence), Salam (Forward), Istisna a (Contrat de traitance), les comptes d'investissement, les sukuk (obligations) où le sous-jacent est représenté par les premiers produits tels que: Murabaha (intermédiation) ou financement commercial avec marge bénéficiaire, Moudharaba (commandite) ou partenaire passif, Musharaka (association) ou partenaire actif, les fonds actions et immobiliers et la private equity. S'ajoute à cela toute la gamme de produits existants, respectant, sous certaines conditions, les préceptes de la Chariàa. Côté développement, et si l on se focalise par exemple sur les fonds d'investissements, la finance islamique trouvera un terrain favorable pour adapter sa technique du fait que le principe du partage des pertes et des profits est clairement identifié. Les actifs sont tangibles et la logique du marché est clairement appréhendée pour ajuster directement l'économie réelle, où il est interdit d'exiger des garanties supplémentaires en dehors du projet et des apports du promoteur. Dans ces conditions, les pourvoyeurs de fonds deviennent des véritables partenaires de l'entrepreneuremprunteur, afin de le soutenir dans son entreprise et assurer ainsi une activité économique saine et profitable aux deux protagonistes, sans oublier les encouragements et les avantages fiscaux non négligeables. Quant à l investissement direct en actions (cotées ou non), il est soumis à la logique du marché. En cela, les titres ainsi détenus sont un bien comme un autre. Pour autant, l achat et la revente d actions, pour être validés par la finance islamique, doivent satisfaire à des conditions. La première en est que l activité principale de la société doit être «licite». Une autre condition qui s impose, c est de conserver ses actions pour bénéficier des revenus annuels attachés légitimement et distribués sous forme de bénéfice. Il est du principe de la morale de ne pas vendre l action avant cette échéance, quand bien même sa cotation est volatile à la hausse ou à la baisse. Cette alternative, à potentiel très important, demeure plausible dans le cas des offres publiques de souscription, lors d'une augmentation de capital (OPS), opérations de portage sans rémunération préalablement fixée, ainsi que toute opération indispensable pour lever des capitaux en fonds propres nécessaires au développement durable, sans oublier l émission des certificats d investissement, des ADP, des titres participatifs Parallèlement, la finance islamique représente un marché important pour la gestion privé collective, ce qui serait d'un bénéfice formidable pour l'économie qui pourrait profiter d'une source alternative de financement à moyen et long terme, compte tenu des principes analysés plus loin. La création des fonds souverains peut s'envisager avec l objectif de drainer des capitaux plus importants. Pour ce qui concerne les placements collectifs, et quant à ceux qui voudront se tourner vers les fonds OPCVM (sicav et fonds communs de placement) pour faire fructifier leur épargne, ils vont se préoccuper en permanence de la composition de leurs actifs. Bien entendu, les placements dans les OPCVM obligataires, tout autant que ceux diversifiés (basés sur des actions et des obligations) sont abordables. Ce dernier type de fonds doit intégrer au minimum 60% d actions, le reste pouvant être constitué d obligations. Ainsi, les OPCVM profilés dégagent des revenus (et non pas des intérêts), générés par la politique de gestion, et qui sont distribués en totalité entre les porteurs de parts. De plus, les gestionnaires sont tenus de communiquer la liste des titres constituant leurs

3 fonds, ce qui reflète la situation relative à des choix bien déterminés. Les OPCVM sont très diversifiés où les publications sont trimestrielles, ce qui permet aux souscripteurs de vérifier la nature des actifs constituant le portefeuille. Il faut rappeler qu'on doit se réserver une marge de flexibilité pour segmenter la clientèle intéressé par les préceptes de la finance islamique. Chaque catégorie a ses propres exigences qu'il fallait scrupuleusement identifié. La standardisation est une technique qui permet de fluidifier au maximum le marché dans sa globalité. Pour gérer efficacement ces produits et pour atteindre l'ensemble des objectifs, la finance islamique développe ses propres outils de gestion du risque qui exigent de nouveaux standards de gestion. Cette logique a incité la Banque du Liban et la Global Association of Risk Professionnels (GARP) de faire valoir un Certificat de gestion du risque dédié aux institutions financières appliquant les préceptes de la religion musulmane. "La demande croissante pour les produits financiers islamiques est le facteur qui a motivé le développement du Certificat de gestion du risque pour les institutions financières islamiques", a déclaré le Dr Ahmad Jachi, vice-gouverneur de la Banque du Liban. Et d'ajouter : "la croissance de ce marché sera freinée s'il n'y a pas d'amélioration en matière de gestion des risques et si aucune approche normalisée n'est élaborée. Notre objectif est d'établir des pratiques de gestion du risque reconnues au sein des institutions financières islamiques et utiles aux banquiers du monde entier". Analyse faite, la finance islamique présente un atout important pour développer le secteur financier et bancaire par la collecte d épargne additionnelle à moyen et long terme auprès d une nouvelle catégorie d épargnants, ainsi que par la création de nouveaux produits et services. Elle est à la disposition de l'économie réelle pour la servir, l'éthique des affaires devient plus prononcée ; où fondamentalement l'argent ne doit pas produire que de l'argent, mais en priorité la création d'une réelle richesse : moteur du développement intégré la dans la sphère internationale et à moindre risque. Le Maroc et la Place de Paris s'organisent En guise d'introduction, je souhaite aborder l'histoire du système financier dans les pays musulmans. En effet, dans l'islam, le commerce de l'argent est inconcevable, ainsi que le prêt, et à plus forte raison le prêt à intérêt assimilé à l'usure. Or, une économie est fondée sur les crédits et les opérations bancaires en général. Quand les Etats musulmans ont accédé à l'indépendance et qu'il leur a été nécessaire d'organiser leur économie, il leur a fallu créer des organismes financiers, des banques, etc. Ce sont les plus souvent les minorités non musulmanes qui s'en sont chargées. Cela présentera rapidement des inconvénients, les autochtones musulmans se trouvant à la tête des entreprises, du gouvernement, et ne disposant pas eux-mêmes du circuit de crédit. Le cas le plus significatif est celui du PAKISTAN. En Egypte, on est parvenu à trouver la solution par la mise en place du groupe Miçr (organisation des finances nationales et de l'économie) contrôlé par des musulmans. C'étaient les premiers pas pour accéder graduellement au contrôle des entreprises financières égyptiennes. Dans les autres pays, il a bien fallu arriver à un compromis, qui permit d'organiser des systèmes de crédits sans attenter aux principes religieux. Pour résoudre cet épineux problème, les banques dans les pays musulmans ont d'abord été des banques d'etat, et par la suite les développements du système financier se sont succéder et sous différentes formes, fortement exercées dans l'ensemble des pays. Lancée depuis les années 70 au moyen orient, la finance islamique représente aujourd'hui entre 500 et 800 milliards de dollars d'actifs gérés selon les principes de la Charia et a enregistré une croissance annuelle de 15% depuis les dix dernières années.

4 Cependant, son apport reste faible en Afrique malgré les 412 millions de musulmans qui constituent près de 50% de la population globale estimée à 850 millions d habitants. Selon un rapport publié le 26 mars 2008 par Moody"s Investors Services, le marché potentiel de la finance islamique sur le continent africain pourrait s'élever à près de 235 milliards de dollars US. En filigrane, il est admis de ne pas douter que les institutions financières continueront d adapter leurs produits, pour profiter de la liquidité actuellement présente dans les pays musulmans, au travers d'une niche spécialisée: "la finance islamique" qui a crû très rapidement, durant les trois dernières décennies, pour devenir une industrie mondiale portant sur plusieurs centaines de milliards de dollars qui présente une opportunité de financement pour les Etats souverains, qui souhaiteraient recourir au Sukuk, afin de financer leur économie. C est ainsi que beaucoup de pays, qui ont réussi à mettre à niveau leur situation financière ces dernières années, ont ré-exprimé des nouveaux besoins de liquidité auprès des investisseurs du Golfe et du sud-est asiatique, pour accompagner des investissements en infrastructures, et ce en émettant des obligations (sukuk en finance islamique). Le cas du MAROC est intéressant, les banques marocaines proposent depuis mai 2007 des produits islamiques, qui permettent aux clients de mener des opérations dans le secteur de l'immobilier et des équipements par l'ijara (assimilé au leasing), la MORABAHA pour financer les commerçants et el MOUCHARAKA pour le capital investissement. Les projections font émerger le secteur de l'immobilier qui sera certainement le plus dynamique, et ce en mettant en place des crédits immobiliers par le biais de l'ijara qui permet à la banque d'acheter le bien et le louer à son client avec option d'achat à terme du contrat. La rémunération est incluse dans les prix et étalée sur toute la durée. Sur d'autres continents et surtout en FRANCE, il est intéressant de présenter comment les banques européennes se sont organisées -ou s'organisent- pour développer les préceptes de cette finance et quel est l'intérêt affiché. En effet, les premiers produits financiers, en accord avec les principes islamiques, ont vu le jour en 2004 dans la zone Euro et plus précisément en Angleterre, qui a autorisé l'implantation des banques islamiques. De son côté, active dans ce secteur depuis le début des années 80, BNP Paribas a été l'une des premières banques à opter pour développer la finance islamique. En 2003, BNP Paribas Najmah a été créée dans le Royaume de Bahreïn avec la mission de fournir des solutions islamiques dans le monde entier. BNP Paribas a reçu le prix Euromoney de "Best Islamic Finance House". Cette nomination reconnaît son expertise dans les activités liées au: financement de projets à structure islamique, Corporate Finance et Corporate Banking. De plus, d'autres solutions créatives étaient développées : première Emission Obligataire Islamique (Sukuk), Dérivés Actions (Equity Derivatives), Titrisation (Asset Securitization), Dérivés de Crédit (Credit Derivatives) et Financement Structuré Islamique de type «Murabaha». C'est désormais au tour de la SAGEM AI, filiale de la Société Générale de proposer des investissements qui respectent la loi islamique. De même, et depuis la création de son unité de banque islamique (IBU) à Bahreïn en 2004, le Crédit Agricole réalise des transactions spécifiquement islamiques, prévoyant de proposer des produits garantis sur les matières premières, respectant les règles du «murabaha» aux investisseurs institutionnels. Et c'est seulement qu'à la suite du rapport ARTHUIS sur les fonds islamiques présente au Sénat français en octobre 2007 où il fait savoir "Qu'il y a là, à l'évidence, matière à réflexion, pour les acteurs européens continentaux et notamment français...", et constate qu'il s'agit d'un marché à fort potentiel de développement. En effet, depuis le mois de février 2009, la finance islamique est

5 désormais autorisée en France, grâce à une modification de la loi fiscale et l'amendement adopté par le sénat en date du 18/03/2009 qui a modifié le régime de la FEDUCIE. Cette nouvelle législation va permettre à la place de PARIS de développer l'émission des SUKUK (obligations) compte tenu d'une instruction fiscale sur la neutralité des opérations de MURABAHA (opération d'achat au comptant suivie d'une revente à terme) et sur la déductibilité de la rémunération versée au titre des SUKUK. Il est même envisagé de créer un fonds souverain de 100 milliards d'euros, sur lequel MM. Jean-Michel Fourgous et Olivier Dassault, déclaraient lors d'une interview parue dans les colonnes du PARISIEN du 02/04/2009, que ce fonds est vital pour stimuler la croissance économique et investir dans des secteurs clés porteurs d'avenir. Ce fonds peut investir dans des sociétés performantes et d'avenir où le taux de rendement varie entre 7 à 10%, bien plus que les bons de trésor (2 à 3%). Evoquant à l'occasion, que Edmund Phelps, Prix Nobel, a calculé qu'en remettant la culture économique des peuples à niveau, on pourrait gagner 3 à 4% de croissance. Ils affirment qu'ils sont des partisans convaincus pour développer la finance islamique en FRANCE, qui pèsent 700 milliards de dollars dans le monde, surtout que la confiance devrait revenir! Les actifs toxiques qui ne représentent que 1% (2.000 milliards) de la masse totale des actifs qui s'élève à milliards, ne doivent pas handicaper ce retour fort espéré par tous les dirigeants politiques et économiques. Par ailleurs et en préfaçant l'ouvrage "LA FINANCE ISLAMIQUE A LA FRANÇAISE : un moteur pour l'économie, une alternative éthique", qui est le résultat des recherches de 10 compétences reconnues pour faire, d'après les auteurs, de la place de Paris un lieu de l'innovation conceptuelle en matière de finance islamique, M. HERVE DE CHARETTE (député, ancien ministre français des Affaires étrangères et président de la chambre de commerce franco-arabe), explique les mérites de la finance islamique, et considère que la France accuse un retard dans ce domaine par rapport à la Grande-Bretagne, par exemple, et qu'il est d'intérêt stratégique d'en adopter les techniques, et ce pour 3 raisons, je cite : financer les efforts d'investissements surtout dans l'appareil productif et de recherche, clef de la croissance d'aujourd'hui et de demain ; renforcer la place de PARIS pour devenir une place financière dynamique et profonde pour offrir aux entreprises, grandes ou moyennes qui cherchent de s'agrandir, les moyens de leur développement et surtout pour nouer des relations privilégiés et investir les marchés moyenorientaux ; meilleure prise en compte des besoins d'une partie de la population française, qui souhaitent disposer d'instruments financiers conformes à leur croyance religieuse et des convictions sociales. Notons que la formation est à l'ordre du jour, c'est d ailleurs l Institut de la bourse britannique en partenariat avec l Ecole supérieure des affaires libanaise qui a créé en octobre 2006 le premier diplôme mondial de finance islamique. Aujourd'hui, l'université de Strasbourg assure la formation pour obtenir un diplôme en finance islamique, l'institut sup de Reims propose un cours et un institut est en cours de création. De même, des cycles de formation sont prévus partout en France à partir du deuxième semestre 2009.

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Patrimoine Sélection PME Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Dans un contexte économique et financier difficile, les investisseurs doivent plus que jamais s'entourer de professionnels aguerris,

Plus en détail

Allant encore plus loin, le président ajoute :

Allant encore plus loin, le président ajoute : Introduction La fin du communisme et du collectivisme a pu donner à penser que la loi du marché allait s imposer à l ensemble de l économie de la planète. Recherche de valeur pour l actionnaire, exigence

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Finance islamique au Maroc, quel avenir?

Finance islamique au Maroc, quel avenir? Finance islamique au Maroc, quel avenir? Avril, 2009 Préambule Ce document propose des réflexions sur l avenir de la finance islamique au Maroc Version : 0 Avril 2009 Contact auteur Mohamed Wail Aaminou

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

Qu est-ce qu une banque?

Qu est-ce qu une banque? Qu est-ce qu une banque? Nathalie Janson 1 Financement de l Activité économique Développement des entreprises nécessite apport de fonds Les entreprises peuvent se financer de façon interne ou externe Les

Plus en détail

Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008.

Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008. LA FINANCE ISLAMIQUE : IMPACT FISCAL Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008. Economie La finance islamique a été considérée pendant des années comme un épiphénomène

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 Juillet 2014 RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients Forte

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors PhiTrust Impact Investors FCPI PHITRUST INNOVATION Le FCPI présente un risque de perte en capital et de liquidité ; une part importante des actifs est investie dans des sociétés innovantes non cotées et

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

ING (L) Invest European Equity

ING (L) Invest European Equity PROSPECTUS SIMPLIFIÉ LUXEMBOURG - AVRIL 8 ING (L) INVEST Introduction Ce compartiment a été lancé par l apport de l avoir social du compartiment «European Equity» (lancé le 17 octobre 1997) de la SICAV

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Si elle est votée, cette réforme devrait intervenir dans les semaines qui suivent (probablement début 2014).

Si elle est votée, cette réforme devrait intervenir dans les semaines qui suivent (probablement début 2014). Paris, le 14 novembre 2013 Cher(e)s fidèles client(e)s LINXEA souhaite vous informer sur la réforme de l assurance-vie qui va être examinée prochainement par les députés et les sénateurs et dont le texte

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

28 octobre 2010. Valéry Foussé Partner valeryfousse@kpmg.fr. IVe Forum de la Finance Islamique

28 octobre 2010. Valéry Foussé Partner valeryfousse@kpmg.fr. IVe Forum de la Finance Islamique s investisseurs, sukuks financeurs, les sukuks comme outil de la liquidité et du futur de la banque islamique ou du takaful. Une déclinaison essentielle pour la finance islamique 28 octobre 2010 Valéry

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion OFFRE ISF 2013 Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion D 123Club PME 2013 UN INVESTISSEMENT PERMETTANT DE BéNEFICIER DE 50% DE RéDUCTION D ISF JUSQU à 45 000 (cf. risques

Plus en détail

PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Primonial Capimmo Société Civile Immobilière PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Primonial Capimmo est une Société Civile Immobilière dont l objectif est de constituer, de gérer

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Janvier 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

LES PRODUITS STRUCTURÉS

LES PRODUITS STRUCTURÉS DécryptEco LES PRODUITS STRUCTURÉS DE LA CONCEPTION À L UTILISATION Nicolas Commerot Responsable offre de marché et négociation SG Private Banking, Pierre Von Pine Directeur marketing Produits structurés

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Les produits proposés aux entreprises

Les produits proposés aux entreprises ENTREPRISES ASSOCIATIONS PLACEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE PLACEMENTS CŒUR DE GAMME Les produits proposés aux entreprises 2 Le compte à terme Notre gamme de comptes à terme permet d optimiser la rémunération

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger

Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger du Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger Le nouveau règlement COSOB n 12-01 du 12 janvier 2012, modifiant et complétant le règlement n 97-03 du 18 Novembre 1997 relatif au règlement général de la

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

fcpr 123Corporate 2018 de placement à risques

fcpr 123Corporate 2018 de placement à risques fcpr 123Corporate 2018 fonds commun de placement à risques objectif de gestion et stratégie d investissement Un fonds offrant une alternative aux placements traditionnels > 123Corporate 2018 est un fonds

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

- l interdiction de prêter de l argent (avec intérêts) à des tiers.

- l interdiction de prêter de l argent (avec intérêts) à des tiers. Circulaire du directeur des contributions L.G.-A n 55 du 12 janvier 2010 L.G.-A n 55 45/1 L.I.R. n / Eval. n 55 / I.C.C. n 38 97/2 Objet : Finance islamique 1. Généralités La finance islamique se rapporte

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité

Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité by Equipe_Redaction - mercredi, février 24, 2016 http://blog-finance.groupeonepoint.com/externalisation-et-gestion-dactifs-focus-sur-le-coeur-de-metier-etrecherche-defficacite/

Plus en détail

Communiqué de Presse. SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier. Paris, le 25 septembre 2003

Communiqué de Presse. SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier. Paris, le 25 septembre 2003 Communiqué de Presse Paris, le 25 septembre 2003 SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier L immobilier constitue un actif privilégié, décorrelé des marchés financiers traditionnels,

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Idinvest Private Value Europe II

Idinvest Private Value Europe II Fonds Commun de Placement à Risques (FCPR) Idinvest Private Value Europe II www.allianz.fr Avec vous de A à Z Idinvest Private Value Europe II Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

PREDIVIE TRANSMISSION

PREDIVIE TRANSMISSION ASSURANCE VIE PREDIVIE TRANSMISSION L ASSURANCE VIE DÉDIÉE À LA TRANSMISSION DU CAPITAL À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous conseillons nos clients pour leur apporter une réponse adaptée à chacun

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Mon futur à composer Cardif Multiplus Perspective Mon assurance vie diversifiée aujourd hui pour mes projets de demain Cardif propose Cardif

Plus en détail

Puissance Euro 6. Eligibilité : assurance vie et compte titres Code ISIN : FR0010987701

Puissance Euro 6. Eligibilité : assurance vie et compte titres Code ISIN : FR0010987701 Puissance Euro 6 PA R I S LO N D R E S B R U X E L L E S F R A N C F O R T G E N È V E M A D R I D M I L A N S TO C K H O L M Z U R I C H N E W Y O R K S I N G A P O U R Durée d investissement conseillée

Plus en détail

Dossier de presse. Retraite Multisupport Entreprise. Solution d assurance retraite complémentaire collective, moderne et innovante.

Dossier de presse. Retraite Multisupport Entreprise. Solution d assurance retraite complémentaire collective, moderne et innovante. Dossier de presse Retraite Multisupport Entreprise Solution d assurance retraite complémentaire collective, moderne et innovante Contact presse Département Communication Wadii RHAZI Tél. : 05 22 43 88

Plus en détail

Stratégie d investissement (1)

Stratégie d investissement (1) Le FCPI s adresse à des investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille en investissant sur le long terme et réduire leur impôt en contrepartie d une durée de blocage de 7 ans, soit jusqu au

Plus en détail

FINANCE ISLAMIQUE ET LE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVE AFRICAIN. ABDOU DIAW, PhD

FINANCE ISLAMIQUE ET LE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVE AFRICAIN. ABDOU DIAW, PhD FINANCE ISLAMIQUE ET LE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVE AFRICAIN ABDOU DIAW, PhD AGENDA INTRODUCTION FINANCE ISLAMIQUE:QQ CHIFFRES FINANCE ISLAMIQUE: LE CONCEPT FINANCE ISLAMIQUE: QQ INSTRUMENTS DE FINANCEMENT

Plus en détail

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?»

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Entreprendre Financer Réussir «Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Raphaël Abou Administrateur Délégué Allyum 20 octobre 2010 Forum Financier Mons Introduction Notre métier : Accompagner

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement.

Une expérience reconnue de ses équipes sur les opérations d investissement. PRÉSENTATION Créée en 2011 par Alexis Hermann et Pierre Kedissa, HK Finance est une société de conseil en investissements et transactions. Cabinet indépendant implanté à Paris et Tunis, HK Finance bénéficie

Plus en détail

L ExcELLEncE du conseil immobilier

L ExcELLEncE du conseil immobilier L Excellence du Conseil Immobilier 2 L Excellence du Conseil Immobilier CBRE SUISSE «En privilégiant depuis 15 ans une approche centrée sur les besoins actuels et futurs de nos clients, nous avons pu construire

Plus en détail

Plan LA BANQUE CONCLUSION INTRODUCTION. 1. Définition de la Banque ; 2. Types de banques ; 3. Les produits bancaires ; 4. La Clientèle de la banque ;

Plan LA BANQUE CONCLUSION INTRODUCTION. 1. Définition de la Banque ; 2. Types de banques ; 3. Les produits bancaires ; 4. La Clientèle de la banque ; LA BANQUE Plan INTRODUCTION 1. Définition de la Banque ; 2. Types de banques ; 3. Les produits bancaires ; 4. La Clientèle de la banque ; 5. Opérations de banque. CONCLUSION INTRODUCTION La banque est

Plus en détail

La banque de détail -version islamique-

La banque de détail -version islamique- La banque de détail -version islamique- Cheikh Zakaria SEDDIKI Président d ACERFI Paris, le 30 /09/ 2009 2009 ACERFI. Tous droits réservés. 1 Sommaire 1) Introduction 2) Que peut proposer une banque de

Plus en détail

Réduction IR au titre des revenus perçus en 2012

Réduction IR au titre des revenus perçus en 2012 Accompagnez le dynamisme des PME européennes en contrepartie d un risque de perte en capital. FCPI Idinvest Patrimoine 2 Réduction IR au titre des revenus perçus en 2012 En contrepartie d une durée de

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

UFF lance UFF INNOVATION N 16, un fonds contribuant au financement d entreprises innovantes

UFF lance UFF INNOVATION N 16, un fonds contribuant au financement d entreprises innovantes COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 15 JUILLET 2013 UFF lance UFF INNOVATION N 16, un fonds contribuant au financement d entreprises innovantes UFF, acteur majeur de la commercialisation de FCPI, lance son

Plus en détail

Un Exposé sur la Finance Islamique

Un Exposé sur la Finance Islamique Un Exposé sur la Finance Islamique Dr. Ahmad JAZAYERI/ Mahamadou L Cissé Directeur Technique/Directeur de La Formation Projet d Appui à la Chaine de Valeur Céréale (CVC) au Mali ACDI/VOCA Finance par USAID

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS

INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS OFFRE À PRIX FERME Prix par action : MAD 720 Valeur nominale : MAD 10 Nombre d actions maximum à céder : 250 000 actions Montant global maximum de l Opération

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS

ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Cler Assurance-vie ME CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR MES PROJETS Document à caractère publicitaire S associer pour l essentiel avec AGIPI est une association d assurés qui conçoit des solutions pour préparer

Plus en détail

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure ANDRÉ CAMO PRÉSIDENT DE GROUPE PRIMONIAL «NOTRE INDÉPENDANCE CAPITALISTIQUE GARANTIT NOTRE INDÉPENDANCE D ESPRIT. NOUS

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UN SYSTEME DE FINANCEMENT DE L AMENAGEMENT FONCIER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE USAID/RHUDO

ETUDE DE FAISABILITE D UN SYSTEME DE FINANCEMENT DE L AMENAGEMENT FONCIER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE USAID/RHUDO ETUDE DE FAISABILITE D UN SYSTEME DE FINANCEMENT DE L AMENAGEMENT FONCIER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE USAID/RHUDO Programme de Participation du Secteur Privé aux Services Environnementaux (PPES)

Plus en détail

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE RETRAITE COLLECTIVE, UN DEFI LEGISLATIF ET ORGANISATIONNEL Le paysage démographique comme économique de la France rend de plus en plus inéluctable

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Les Ateliers de l Epargne, une nouvelle approche financière, originale et pertinente.

Les Ateliers de l Epargne, une nouvelle approche financière, originale et pertinente. DOSSIER DE PRESSE Georges BILLAND Lieu dit Bouharée 35 230 ORGERES Tél : 02 99 83 46 77 Rennes, le 25 Mars 2011 Port : 06 29 23 08 32 Email : georges.billand@hotmail.fr En résumé : Les Ateliers de l Epargne,

Plus en détail

BRED BANQUE PRIVÉE. AVECVivifiO DONNEZ DE L ÉLAN A VOTRE ASSURANCE VIE!

BRED BANQUE PRIVÉE. AVECVivifiO DONNEZ DE L ÉLAN A VOTRE ASSURANCE VIE! BRED BANQUE PRIVÉE AVECVivifiO DONNEZ DE L ÉLAN A VOTRE ASSURANCE VIE! VivifiO Un contrat individuel, sur-mesure, pour répondre À une seule exigence, la vôtre Au cours de votre vie, selon vos objectifs,

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

FCPR. Idinvest Private Value Europe

FCPR. Idinvest Private Value Europe FCPR Idinvest Private Value Europe Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises de taille intermédiaire non cotées, assortie d un risque de perte en capital, destinée à des investisseurs

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 5

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Profitez d une expertise de premier plan avec Idinvest Partners Un acteur de longue date De nombreuses institutions financières, classées parmi les premières en Europe, font

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Dominique Plihon Alternatives Economiques Hors-série n 105 - avril 2015 Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Depuis trois décennies, les marchés financiers connaissent une montée en

Plus en détail

UNIVERSITÉ DES SOCIÉTÉS COTÉES. Fonds de prêts à l économie, une réponse alternative au financement bancaire traditionnel des ETI

UNIVERSITÉ DES SOCIÉTÉS COTÉES. Fonds de prêts à l économie, une réponse alternative au financement bancaire traditionnel des ETI UNIVERSITÉ DES SOCIÉTÉS COTÉES Fonds de prêts à l économie, une réponse alternative au financement bancaire traditionnel des ETI 20-22 JUIN 2014 1 Le Groupe OFI 20-22 JUIN 2014 - UNIVERSITÉS DES SOCIÉTÉS

Plus en détail

Usage interne. AXA Gestion Privée Offres & Engagements

Usage interne. AXA Gestion Privée Offres & Engagements Usage interne AXA Gestion Privée Offres & Engagements 1 AXA Gestion Privée Janvier 2011 Une offre produits & services complète pour répondre aux besoins des clients haut de gamme Ingénierie patrimoniale

Plus en détail

1A. La Découverte. La finance islamique. Kaouther Jouaber-Snoussi. >n re n- as à ur se lé. ui nt. )O îe re lé n- in.

1A. La Découverte. La finance islamique. Kaouther Jouaber-Snoussi. >n re n- as à ur se lé. ui nt. )O îe re lé n- in. Kaouther Jouaber-Snoussi La finance islamique >n re n- ui nt é- Q- as à ur se lé )O îe re lé n- in 1A. La Découverte 9 bis, rue Abel-Hovelacque \ 75013 Paris D- le la el le 2S Table des matières Introduction

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail