Félicitations. Séminaire du programme court de deuxième cycle en gestion de la performance dans le système de la santé et des services sociaux (LEAN)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Félicitations. Séminaire du programme court de deuxième cycle en gestion de la performance dans le système de la santé et des services sociaux (LEAN)"

Transcription

1 PA R T E N A I R E S P O U R U N V É R I TA B L E R É S E A U Volume 6, numéro 7 Décembre 2012 Séminaire du programme court de deuxième cycle en gestion de la performance dans le système de la santé et des services sociaux (LEAN) Près de 100 personnes étaient au rendez-vous lors du séminaire qui a eu lieu le 30 novembre dernier au Grand Times Hôtel. Ce fût l occasion pour les gestionnaires terminant leur programme court de gestion de la performance appliquée aux systèmes de la santé et des services sociaux, de présenter le projet qu ils ont réalisé dans le cadre de leur formation offerte par l Université du Québec à Trois-Rivières. Leur mandat était de réaliser un projet LEAN dans leur milieu de travail respectif. Ainsi, lors du séminaire de recherche, ils ont eu l opportunité de présenter leur projet, leur méthodologie d intervention ainsi que les résultats obtenus. Pour les personnes invitées, ce fût une belle occasion de prendre connaissance de projets inspirants d amélioration continue actuellement en cours d implantation dans le réseau et d en apprendre davantage sur la démarche LEAN. Félicitations aux 20 finissants et finissantes ayant également obtenu la certification Green Belt (LEAN Six Sigma). 1

2 LANCEMENT DES PRIX D EXCELLENCE LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX (MSSS) A LANCÉ, LE 12 NOVEMBRE DERNIER, L ÉDITION DES PRIX D EXCELLENCE DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Ces prix visent à récompenser des personnes, des établissements et des organismes communautaires pour leur contribution exceptionnelle à la mise en valeur de la qualité des soins et des services offerts en matière de santé et de services sociaux. La période de mise en candidature est du 12 novembre 2012 au 4 février 2013 inclusivement. Des Prix d excellence et des mentions d honneur seront décernés dans les six catégories suivantes : CATÉGORIE RÉSERVÉE AUX ÉTABLISSEMENTS Personnalisation des soins et des services Accessibilité aux soins et aux services Intégration des services Sécurité des soins et des services (Prix Isabel-et-Michèle-Beauchemin- Perreault) CATÉGORIE RÉSERVÉE AUX ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Prévention, promotion et protection de la santé et du bien-être Soutien aux personnes et aux groupes vulnérables Impact sur la communauté CATÉGORIE OUVERTE TANT AUX ORGANISMES COMMUNAUTAIRES QU AUX ÉTABLISSEMENTS Partenariat PRIX RECONNAISSANCE DE CARRIÈRE PERSILLIER-LACHAPELLE Les candidatures pour ce prix doivent être directement acheminées au MSSS. Les établissements ne peuvent pas soumettre leur candidature pour les deux mentions d excellence du ministre : Mention d excellence du ministre dans le domaine de la valorisation et de la mobilisation des ressources humaines; Mention d excellence du ministre dans le domaine du développement durable. Les établissements et les organismes communautaires du réseau estrien de la santé et des services sociaux peuvent soumettre leur candidature en remplissant les formulaires d inscription prévus à cet effet disponibles sur le site Internet du MSSS (www.msss.gouv.qc.ca), sous la rubrique «Grands dossiers / Prix d excellence». PORTRAIT DE SANTÉ ENVIRONNEMENTALE EN ESTRIE : LA QUALITÉ DE L AIR ET LE LOGEMENT La Direction de santé publique (DSP) de l Estrie a récemment lancé son nouveau portrait de santé environnementale en Estrie : La qualité de l air intérieur et le logement. Ce portrait régional présente des données inédites sur sept facteurs environnementaux (monoxyde de carbone, chauffage au bois, feux extérieurs, climatisation, fumée de tabac dans l environnement, asthme et bruit communautaire) présents dans les ménages et pouvant avoir un impact négatif sur la santé des Estriens et des Estriennes. Pour chaque enjeu soulevé dans ce portrait, sont proposées des pistes d actions visant à alimenter les réflexions et les échanges entre les divers partenaires concernés par la santé environnementale en Estrie. Ces partenaires regroupent notamment la DSP de l Estrie, les municipalités, la Direction régionale de la sécurité civile, le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs, le Conseil régional de l environnement de l Estrie et l Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique. La DSP de l Estrie espère que cette information servira de levier à l élaboration d interventions visant à protéger la santé de la population. Le portrait de santé environnementale est disponible sur le. 2

3 Prix Hommage Aînés 2012 Au début du mois de novembre dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a souligné l engagement bénévole de seize personnes dévouées au bien-être des aînés du Québec dans le cadre de la cérémonie de remise des prix Hommage Aînés Un Estrien, M. Renald Demers, a reçu cet honneur. Provenant de partout au Québec, les seize lauréats honorés se sont démarqués par leur engagement bénévole auprès des personnes aînées, ainsi que par leur participation active à la création d une société plus juste et solidaire, où les personnes âgées jouent un rôle essentiel. Les prix Hommage Aînés visent à reconnaître l apport de personnes engagées dans leur milieu qui ont contribué au bienêtre des aînés et à faire reconnaître leur apport inestimable à la société. La Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec ainsi que les tables régionales concernées se sont vues confier la responsabilité de désigner un lauréat parmi les citoyennes et les citoyens engagés de chaque région. Si vous désirez en savoir davantage sur les Prix Hommage Aînés, vous pouvez consulter le : TROUVER UN EMPLOI EN ESTRIE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX Les 9 et 10 novembre derniers, s est tenu le Salon des employeurs en santé et en services sociaux au Grand Times Hôtel de Sherbrooke. Les finissants et finissantes en santé et services sociaux ont eu l occasion de rencontrer les responsables du recrutement des treize établissements de la région afin de découvrir toutes les opportunités qui leur sont offertes en Estrie, connaître les emplois présentement disponibles et donc également remettre leur curriculum vitae en personne. Le prochain rendez-vous sera le Salon des emplois d été qui se tiendra le 28 janvier prochain de 14 h 00 à 19 h 00 à l auditorium de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie (Agence). Le Salon des employeurs en santé et en services sociaux et le Salon des emplois d été s intègrent dans la campagne de recrutement régionale L Estrie t applaudit ayant pour but d attirer les jeunes diplômés en Estrie et de retenir celles et ceux qui y ont fait leurs études. La prochaine campagne de recrutement sera lancée à la fin du mois de janvier Restez à l affût! 3

4 Inauguration de la salle d urgence du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la MRC-de-Coaticook Le ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre responsable des Aînés, ministre responsable de la région de l Estrie et député de la circonscription de Saint-François, le docteur Réjean Hébert, a inauguré le 23 novembre dernier la nouvelle urgence du CSSS de la MRC-de-Coaticook. Il a ainsi souligné les travaux d agrandissement et de réaménagement dont a récemment fait l objet l établissement. Ces travaux touchaient la salle d urgence, l accueil et la salle d attente. En plus d un gain global d espace au sein de l unité d urgence, le volet agrandissement a, entre autres, permis l ajout d une aire de décontamination ainsi que l élargissement de l aire de débarquement des ambulances. Le volet réaménagement visait notamment, quant à lui, à restructurer l accueil et à réorganiser la circulation interne des usagers et des usagères. Ces réaménagements permettent d assurer une plus grande confidentialité, de limiter la transmission des agents pathogènes et surtout de favoriser une offre de service plus efficiente. Ils permettront également au personnel de l établissement d évoluer dans un environnement plus fonctionnel et mieux adapté. D un coût total de $, ce projet immobilier a pu être réalisé grâce à une contribution financière de $ de la part de l Agence et un investissement de $ de l établissement lui-même. Réjean Hébertvic, es sociaux 2012 Semaine de prévention de la toxicomanie Alcool Drogues Jeux De hasard et D ArgenT FA Gouvernement du Québec, 2012 et des Ser Ministre de la Santé La 25e édition de la Semaine de prévention de la toxicomanie s est tenue du 18 au 24 novembre dernier. Pour une deuxième année consécutive, la campagne d information et de sensibilisation pour la prévention des dépendances à l alcool, aux drogues et à la pratique des jeux de hasard et d argent chez les jeunes portait sur la thématique de l engagement, présenté comme un facteur de protection important à l égard des risques et conséquences associés à la consommation d alcool et de drogues, de même qu à la pratique de jeux de hasard et d argent. (suite page suivante) w w w. s a n te e s t rie.qc.ca 4

5 Les outils développés dans le cadre de cette campagne visaient les jeunes de 10 à 24 ans et différaient en fonction des groupes d âge ciblés. C est sous le thème «Vivre tes passions, c est intense» que la campagne interpelait les jeunes de 10 à 12 ans en les invitant à s engager dans leurs différents milieux de vie et à découvrir leurs passions. La campagne proposait également aux jeunes de 13 à 24 ans de s investir dans les passions et les intérêts qui les animent naturellement. Le thème «Intense au Naturel» renvoyait ainsi au haut degré d intensité ressenti lorsque les jeunes s engagent dans des activités qui les galvanisent. Soulignons que la campagne comprenait également un volet adapté aux réalités particulières vécues par les jeunes autochtones. Pour en savoir davantage, les parents peuvent consulter le alors que les jeunes sont invités à visiter le le site Internet spécialement conçu pour cette campagne. n éventio e de pr Semain xicomanie de la to RAPPORT ANNUEL DE GESTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ESTRIE À mi-parcours de la période visée par le Plan stratégique régional , le rapport annuel nous permet de rendre compte des résultats des travaux de l année, mais aussi, à partir de ces constats, de porter un regard sur la progression de l offre de service, d ajuster et surtout de bien cibler les efforts pour les prochaines années. PREMIER ENJEU En ce qui concerne l accessibilité, la qualité et la continuité des services, les résultats sont significatifs dans l ensemble des services à la clientèle. Nous devons poursuivre nos efforts d organisation de services d urgence en santé mentale pour l accessibilité à un médecin de famille, aux services médicaux spécialisés et aux services d imagerie médicale. DEUXIÈME ENJEU Le deuxième enjeu portant sur la main-d œuvre disponible et qualifiée demeure entier. POUR CONSULTER LE RAPPORT ANNUEL DE L AGENCE, VISITEZ LE w w w. s a n te e s t rie.qc.ca L innovation des établissements travaillant à devenir des employeurs de choix et partenaires de leur milieu sera au cœur de nos interventions pour les prochaines années. TROISIÈME ENJEU Pour le travail de promotion, de prévention et de protection de la santé, notre guide demeure le Plan d action régional en santé publique adopté en Beaucoup d activités sont réalisées, mais il reste encore beaucoup à faire. Même si on est loin de notre idéal de pratique, nous pouvons nous réjouir de la performance de l Estrie qui se situe en deuxième place et tout près du premier rang pour l implantation des activités du Programme national de santé publique. QUATRIÈME ENJEU QUATRIÈME ENJEU La performance. Nous sommes fiers de travailler depuis plusieurs années à l amélioration de la productivité ce travail se poursuit avec tous les établissements. Des outils d évaluation, des mécanismes de partage et des processus LEAN sont au centre des efforts de performance. La concertation des établissements est au cœur de nos résultats et nous permet de poursuivre l amélioration des services de santé et des services sociaux. 5

6 Rapport annuel du commissaire aux plaintes Augmentation de l utilisation du régime d examen des plaintes Le Rapport annuel du commissaire aux plaintes et à la qualité des services présente des faits saillants sur l application du régime d examen des plaintes et les acteurs du régime soit, le commissaire régional, les commissaires locaux et les médecins examinateurs. Nous pouvons constater que le processus mis en place pour traiter les insatisfactions des usagers et des usagères a été de plus en plus utilisé au cours des trois dernières années c est-à-dire de 2009 à Les résultats sont les suivants : - une augmentation de 28 % des dossiers ouverts; - une augmentation de 16 % des motifs d insatisfaction; - une augmentation de 9 % des mesures correctives recommandées. Motifs d insatisfaction et pistes d amélioration Les données extraites du système d information pour l année , nous permettent d identifier les principales zones d insatisfaction exprimées par les usagers et les usagères et de préciser des pistes d amélioration à mettre en œuvre. Les deux principales catégories d insatisfaction portent sur : - l organisation du milieu de vie et les ressources matérielles et plus spécifiquement, sur le service alimentaire ainsi que sur la sécurité et la protection; - les soins et les services dispensés et plus spécifiquement, sur les traitements, les interventions et les services offerts ainsi que sur les compétences techniques et professionnelles du personnel soignant. En réponse aux insatisfactions exprimées, les recommandations formulées par les acteurs du régime pour l amélioration de la qualité des services et le respect des droits des usagers, visent principalement à adapter les soins et les services en améliorant spécifiquement : - l encadrement, l information et la sensibilisation des intervenants et des intervenantes; - l élaboration, la révision ou l application de règles et de procédures; - l amélioration des communications. La mise en application plus étendue de ces pistes permettra d améliorer la satisfaction des usagers et des usagères de la région de l Estrie tout en s assurant du respect de leurs droits. Pour consulter le Rapport annuel du commissaire aux plaintes, visitez le. Inspection en résidence privée Pour aînés ou ressources en toxicomanie ou en jeu pathologique POUR L AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ Les récentes modifications apportées à la Loi sur les services de santé et les services sociaux visent principalement à resserrer le processus de certification et, par le fait même, de s assurer de l amélioration continue de la qualité des soins et des services offerts. Actuellement, la certification vise les résidences privées pour aînés et les ressources en toxicomanie ou en jeu pathologique. La Loi et les règlements afférents permettent d assurer aux personnes qui y résident, des services sécuritaires et de qualité dans un milieu de vie acceptable. UN INSPECTEUR DÉSIGNÉ AU PROCESSUS DE CERTIFICATION Monsieur Pierre Melançon agit à titre d inspecteur pour la certification des résidences privées pour aînés et pour les ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique. Il a comme mandat d accompagner les exploitants dans le processus de certification (et son renouvellement) et de procéder à des inspections à la suite d un signalement. Ainsi, il conseille (suite page suivante) 6

7 l exploitant sur la façon de se conformer aux normes et critères règlementaires et s assure de la mise en place et du maintien des conditions de certification. En cas de non respect des critères de certification, l inspecteur peut émettre, si requis, un rapport d infraction général. Enfin, il travaille en complémentarité avec les inspecteurs ministériels et avec l Unité d inspection du MSSS. Les inspecteurs ministériels s assurent que l exploitant d une résidence privée pour aînés ainsi que son personnel respectent les exigences de certification en réalisant des vérifications de conformité et des inspections impromptues. La fonction d inspection, prévue par la Loi, vise les résidences ou les ressources certifiées ainsi que tout lieu où sont exercées des activités pour lesquelles un certificat de conformité est obligatoire. L inspecteur peut pénétrer, à toute heure raisonnable, dans une résidence ou une ressource certifiée et exiger qu on lui fournisse tout renseignement ou tout document relatif aux activités de la résidence ou de la ressource. Enfin, une personne empêchant l inspecteur d exercer ses fonctions commet une infraction et est passible d une amende. Pierre Melançon Le CSSS de Memphrémagog au cœur du développement de son milieu Le 6 décembre dernier, le CSSS de Memphrémagog lançait sa politique en développement des communautés. Cette politique confirme l engagement du CSSS de Memphrémagog à jouer un rôle prépondérant dans le développement du milieu, particulièrement depuis qu il assume non seulement la responsabilité de travailler à améliorer la santé et le bien-être de sa clientèle, mais de toute la population de la municipalité régionale de comté (MRC). C est avec sa politique en développement des communautés que le CSSS s engage à contribuer encore et davantage à la vitalité du milieu, au développement des partenariats et au renforcement des réseaux de soutien. Avec une offre d emplois de qualité, des services dispensés dans ses points de service de Magog, de Stanstead et de Mansonville ainsi que dans plus de domiciles, dans les écoles et les centres de la petite enfance, le CSSS de Memphrémagog est au cœur du développement des communautés de sa MRC. Beaucoup de réalisations dans le milieu témoignent de la contribution du CSSS de Memphrémagog au développement des communautés. À titre d exemple, le travail mené en concertation avec des partenaires locaux lors de la perte massive de plusieurs milliers d emplois à Magog s est traduit, entre autres, par la mise sur pied d un comité de soutien, la réalisation d un guide de l aidant, la mise en place du mois de la formation et des perspectives d emplois, l animation des déjeuners des chercheurs d emploi et l organisation de cafés-rencontres afin de susciter l entraide entre les travailleurs. La politique permet au CSSS de Memphrémagog et à ses nombreux partenaires des divers secteurs socio-économique, santé, municipal et éducation de contribuer collectivement de façon encore plus dynamique au développement de communautés en santé. 7

8 La dermatologie AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE SHERBROOKE (CHUS) : une situation sous contrôle en Estrie En janvier 2011, la direction du CHUS annonçait une diminution importante des services en dermatologie pour une durée de 18 à 24 mois. Presque deux ans plus tard, le directeur des services professionnels, le D r Stéphane Tremblay et la chef du Département régional de médecine générale (DRMG) de l Agence, la D re Raymonde Vaillancourt, confirment que la situation en dermatologie en Estrie est maintenant sous contrôle. Bien que difficile pour les patients, la crise a forcé une réorganisation de services entre les médecins de première ligne et les spécialistes du CHUS qui servira de modèle dans d autres spécialités. «En 2010, près de patients étaient inscrits sur nos listes d attente, mentionne le D r Stéphane Tremblay. Aujourd hui, nous en comptons environ 180, incluant la clientèle pédiatrique. Même chose du côté des cas qui nous sont référés chaque semaine, soit une vingtaine comparativement à 150 avant. C est une situation qui est beaucoup plus près de la normale que celle vécue en 2010». Comment expliquer un changement aussi important? La D re Raymonde Vaillancourt affirme que «la crise vécue au CHUS a forcé les médecins de première ligne à questionner leur pratique. Du jour au lendemain, le CHUS leur a demandé de reprendre dossiers de patients pour lesquels ils avaient demandé une consultation non urgente en dermatologie. Il fallait faire un virage». En 2010, près de patients étaient inscrits sur nos listes d attente. Aujourd hui, nous en comptons environ 180. D r Stéphane Tremblay, directeur des services professionnels Ainsi, les médecins de première ligne ont reçu la formation nécessaire pour développer leur expertise et prendre en charge les cas non urgents. Ils profitent aussi des corridors de services développés par le CHUS pour y diriger les cas plus complexes. «Le résultat est que ce sont maintenant les bons patients qui sont dirigés vers le CHUS, explique la D re Vaillancourt. Et il y de la sensibilisation à faire auprès de la population qui, parfois, exigent une consultation en dermatologie qui n est pas toujours nécessaire». Offre de service actuelle en dermatologie et état des effectifs Le D r Tremblay a expliqué qu il y a actuellement un dermatologiste en poste au CHUS nouvellement embauché. Tous les cas urgents sont vus ou dirigés vers les spécialités internes (ORL, plastie, immunoallergologie, médecine interne, pédiatrie, chirurgie générale, chirurgie vasculaire). Pour les cas particuliers de dermatologie pédiatrique, le CHUS compte toujours sur le service de consultation téléphonique du CHU Ste-Justine. Dès septembre 2013, le CHUS comptera trois dermatologistes et cinq en Malgré tout, il n est pas question de revenir en arrière, prévient le D r Tremblay. «Nous comptons sur les médecins de première ligne pour qu ils continuent à prendre en charge les patients ayant des problèmes dermatologiques mineurs. J aimerais d ailleurs les remercier pour leur collaboration lors de cette crise». 8

9 INVESTISSEMENTS DE 1,4 MILLION DE DOLLARS dans les centres d hébergement de l Estrie Le ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre responsable des Aînés et ministre responsable de la région de l Estrie, le docteur Réjean Hébert, a annoncé le 27 novembre dernier un investissement de 1,4 million de dollars pour rénover différents centres d hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la région de l Estrie cette année. Ces investissements permettront d appuyer les CHSLD dans leur volonté de développer des milieux de vie conviviaux et mieux adaptés aux besoins des résidents, et d ainsi contribuer au bien-être des personnes vivant en établissement. Pour un total de $, le montant investi par le gouvernement a été réparti entre les établissements de la région. Ces investissements découlent du programme des rénovations fonctionnelles mineures dans les installations d hébergement. Ce programme permet le financement de travaux de rénovation, de réaménagement, de transformation ou de remplacement visant notamment à améliorer la qualité, l accessibilité et l efficacité des services dans les CHSLD. PLAN D ACTION DE L AGENCE À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES L article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale stipule que chaque ministère et organisme public qui emploi au moins 50 personnes doit adopter un plan d action annuel. Celui-ci doit identifier les obstacles à l intégration des personnes handicapées, décrire les mesures prises au cours de l année qui se termine et les actions qui seront entreprises au cours de la prochaine année afin de réduire les obstacles à l intégration des personnes handicapées. L Agence souscrit donc aux objectifs mentionnés par cette Loi en présentant son plan d action L Agence a choisi d arrimer la période couverte par le plan d action à son année financière, soit du 1 er avril au 31 mars. Également, un bilan annuel des actions sera produit. LE PLAN D ACTION TRAITE, ENTRES AUTRES, DES SUJETS SUIVANTS : un portrait de l Agence et de ses secteurs d activité; le bilan des actions , soit les mesures prises au cours de la dernière année afin d améliorer ou de réduire les obstacles à l intégration des personnes handicapées; les mesures et les actions prévues pour

10 MODIFICATION DU RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ RÉGIONAL DU PROGRAMME D ACCÈS AUX SERVICES DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX EN LANGUE ANGLAISE Le Comité régional du programme d accès aux services de santé et de services sociaux en langue anglaise est en place, en Estrie, depuis La dernière modification du mandat et de la composition de ce comité date de Après 5 ans, le moment était venu de questionner la structure en place. Voici les principaux constats : il est important de maximiser la mobilisation des établissements et des organismes communautaires; faire connaître le comité, son mandat, ses membres et ses actions à la population d expression anglaise, les organismes communautaires et établissements du réseau de la santé et des services sociaux; favoriser l actualisation du plan d action régional ainsi que la responsabilisation des établissements à son égard. À la suite des échanges entre les membres du comité actuel sur les constats ci-haut mentionnés, il a été proposé d ajuster la composition du comité afin d en améliorer l efficacité et de réduire le nombre de structures mises en place. Voici les principales modifications proposées par les membres du comité : offrir la possibilité à tous les CSSS de participer au comité régional; augmenter le nombre de sièges à l attention des établissements régionaux (total 2); créer un statut de membre invité pour les autres établissements régionaux ne siégant pas au sein du comité; créer un statut de membre invité (au besoin) dont la personne désignée représenterait le milieu de l éducation anglophone (Commission scolaire Eastern Townships, Université Bishop ainsi que le Collège Champlain). Le Comité régional du programme d accès aux services de santé et de services sociaux en langue anglaise est un lieu d information, d échange et de discussion visant le rapprochement des milieux anglophones et du réseau de la santé et des services sociaux. LES ENVIRONNEMENTS FAVORABLES AUX SAINES HABITUDES DE VIE : DES SESSIONS DE SENSIBILISATION POUR VOUS! Depuis septembre, des sessions de sensibilisation sont offertes sur le territoire estrien. Ces sessions visent à faciliter l appropriation d un vocabulaire commun et d une compréhension commune de la vision des environnements favorables, de ses principes et de son application dans différents milieux (municipal, scolaire, service de garde, agroalimentaire, communautaire et du réseau de la santé). Lors des sessions, des faits saillants sont présentés aux participants afin de leur faire saisir l ampleur de l épidémie d obésité touchant le Québec. Par la suite, un parcours des principaux changements survenus dans les habitudes de vie et de l univers qui nous entoure est réalisé. Vient ensuite le cœur de la présentation soit, les quatre environnements : physique, socioculturel, économique et politique ainsi que leur lien avec les saines habitudes de vie des individus. La sensibilisation vise à habiliter les personnes à saisir l importance de la contribution d un grand nombre d acteurs afin de rendre les environnements plus favorables aux saines habitudes de vie. Différentes méthodes (suite page suivante) 10

11 pédagogiques sont utilisées afin que l apprenant ancre les notions présentées et puisse passer à l action. Tout au long de la session, les personnes participantes sont amenées à réfléchir à l impact positif ou négatif des choix proposés par les environnements aux individus et à la société. Rendre les environnements favorables aux saines habitudes de vie est un mouvement visant à rendre les choix sains plus faciles à faire et les choix moins sains plus difficiles. Rendre les environnements favorables aux saines habitudes de vie est un défi interpelant un grand nombre de personnes de différentes structures et organisations. Rendre les environnements favorables aux saines habitudes de vie est un défi qu il faut relever collectivement afin de faire face à un problème de société. POUR PARTICIPER À UNE SESSION DE SENSIBILISATION, INFORMEZ-VOUS AUPRÈS D ANN BEAULÉ, AU , POSTE NOUVEAU PROJET D AGRANDISSEMENT Au CSSS de Memphrémagog Le ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre responsable des Aînés et ministre responsable de la région de l Estrie, le docteur Réjean Hébert, a annoncé le 14 décembre dernier le lancement d un second projet d agrandissement de près de 5 millions de dollars au CSSS de Memphrémagog. L édifice principal de l établissement comptera ainsi trois étages supplémentaires au-dessus des secteurs de l urgence et des cliniques externes, dès Ce projet d agrandissement créera un environnement plus moderne et plus spacieux en plus de permettre une configuration plus fonctionnelle et plus propice à des soins de grande qualité. Ces améliorations profiteront autant aux patients qu à l ensemble du personnel de l établissement. Au terme de ces travaux, les directions des services à la communauté et à la perte d autonomie liée au vieillissement et déficience physique bénéficieront d installations mieux adaptées et plus fonctionnelles. En plus d entraîner d importants gains d espace, l ajout des trois étages permettra la mise aux normes de l unité d hospitalisation, notamment par la transformation des différentes salles en chambres privées ou semi-privées, l ajout de salles de bain adaptées et l amélioration des systèmes de ventilation. Des gains sur les plans économique et fonctionnel seront également réalisés, puisque le projet permettra, entre autres, le regroupement de services administratifs occupant présentement des locaux loués. 11

12 ADDENDA AUX OFFRES DE SERVICE DES ÉTABLISSEMENTS EN LIEN AVEC L ALLOCATION DU BUDGET DE DÉVELOPPEMENT DES PROGRAMMES-SERVICES DI-TED/DP Dans le Bulletin Santé Estrie du mois d octobre dernier, nous vous avons mentionné que le 28 juin 2012, la ministre déléguée au Services sociaux, madame Dominique Vien, annonçait un financement additionnel récurrent de 35 millions de dollars consacré à l amélioration de l offre de service pour les personnes ayant une déficience intellectuelle (DI), un trouble envahissant du développement (TED) ou une déficience physique (DP), ainsi que pour le soutien à leur famille. Le 24 septembre dernier, le conseil d administration de l Agence a adopté une résolution répartissant les sommes octroyées par le MSSS à la région de l Estrie aux différents établissements de la région concernés par ce budget de développement : Suivant cette répartition du budget, les établissements ont été interpellés afin de soumettre à l Agence des offres de service supplémentaires, qui répondaient aux grands objectifs ministériels, pour la clientèle DI-TED/DP. Ainsi, les offres de service des établissements ont été analysées conjointement par la Direction des services, des affaires médicales et universitaires et la Direction de la performance, de la qualité, des communications et des ressources humaines afin de s assurer de la concordance avec les objectifs ministériels, de la pertinence avec la situation régionale et de l arrimage avec les ententes de gestion pour le suivi des résultats. La compilation des offres des établissements a par la suite été transmise au MSSS pour approbation et le MSSS a confirmé la recevabilité de l ensemble de ces offres de service. CSSS-IUGS $ CSSS de la MRC-de-Coaticook $ C EST LORS DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10 DÉCEMBRE DERNIER QUE LES OFFRES DE SERVICE DI-TED/DP DES ÉTABLISSEMENTS ONT ÉTÉ ACCEPTÉES. CSSS du Granit $ CSSS du Haut-Saint-François $ CSSS de Memphrémagog $ CSSS des Sources $ CSSS du Val-Saint-François $ CRDITED Estrie $ Centre de réadaptation Estrie inc $ Montant de la réserve régionale pour des projets résidentiels $ 12

13 Nominations Nous avons le plaisir de vous annoncer que lors de l assemblée générale du 10 décembre dernier, la D re Raymonde Vaillancourt a été nominée par le conseil d administration, à un mandat de deux ans à titre de chef du Département régional de médecine générale. Félicitations! Johanne Turgeon Présidente-directrice générale D r Hervé Walti, à titre de président de la Table régionale des chefs de département de médecine spécialisée (TRCDMS). D r Gaétan Langlois, à titre de vice-président de la TRCDMS. D r Pierre Beauséjour, à titre de secrétaire de la TRCDMS. Membres de la TRCDMS D r Patrice Perron D r Étienne De Medicis D r Guy Waddell D r The-Bao Bui D r Adrian Pusca D r Jean Dubé D r John Robb Les prochaines assemblées du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie auront lieu aux dates suivantes : Mardi 12 février 2013, 19 h Mardi 16 avril 2013, 19 h Mardi 11 juin 2013, 19 h Ce bulletin d information est produit par l Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie. Toute reproduction est autorisée à condition d en mentionner la source. Pour toute information supplémentaire sur un des sujets, vous pouvez communiquer avec l Agence au ISBN : Nous vous invitons à visiter le site Internet de l Agence à l adresse : Complexe Saint-Vincent-de-Paul 300, rue King Est, bureau 300 Sherbrooke (Québec) J1G 1B1 Ressources informationnelles 295, rue Olivier Sherbrooke (Québec) J1G 1B1 12

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Projet de loi n o 56 Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Mémoire présenté en commission parlementaire

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention!

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention! L Infolettre Bulletin externe du CRDITED de Montréal Février 2014 Nous revoilà! Nous voici déjà au deuxième numéro de L Infolettre du CRDITED de Montréal, et ce, avec grand plaisir! Dans cette parution,

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Performance du réseau Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Représentations prébudgétaires 2014-2015 Mai 2014 Le RPCU Le Regroupement provincial des comités des

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Au cœur des préoccupations du personnel du ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale : bien vous servir!

Au cœur des préoccupations du personnel du ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale : bien vous servir! Au cœur des préoccupations du personnel du ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale : bien vous servir! Voici la déclaration de services du ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale. Elle

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013

PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013 PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013 PREMIÈRE ORIENTATION Plan d aide à la réussite Mettre en œuvre un plan en six objectifs stratégiques en vue

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

2012-2015. amélioration de la performance

2012-2015. amélioration de la performance 2012-2015 amélioration de la performance La performance est un concept multidimensionnel soutenant les enjeux stratégiques, ainsi que les orientations définies à notre CSSS. L ensemble de nos interventions

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 1 er avril 2014 au 31 mars 2015

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 1 er avril 2014 au 31 mars 2015 DES PERSONNES HANDICAPÉES 1 er avril 2014 au 31 mars 2015 Vice-présidence principale aux ressources humaines et à l administration TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4 DÉFINITION... 4 PORTRAIT DE

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS)

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) 2014-2015 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 PRÉSENTATION DE L ORGANISME...

Plus en détail

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Communiqué CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Gatineau, le 14 septembre 2009. Campus santé Outaouais, le consortium créé en juin 2008 et dont

Plus en détail

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN POLITIQUE : 5-12 Services éducatifs Entrée en vigueur : 19 avril 2011 (CC110419-10) TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE»)

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») La présente Charte du Comité des ressources humaines incorpore la Charte du comité de rémunération et la Charte du comité

Plus en détail

La gestion de la main-d œuvre médicale dans son ensemble 14/10/2015

La gestion de la main-d œuvre médicale dans son ensemble 14/10/2015 Ministère de la Santé et des Services sociaux La gestion des effectifs médicaux, les nouvelles règles et les impacts sur les nominations, statuts et privilèges Contenu de la présentation La gestion de

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Liste des recommandations du rapport annuel 2009-2010 ADMINISTRATION PUBLIQUE COMMISSION ADMINISTRATIVE DES RÉGIMES DE RETRAITE ET D ASSURANCES CONSIDÉRANT QUE les citoyens sont

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

PERSONNES INVITÉES Mme Guylaine St-Gelais, directrice des Ressources financières et matérielles, points 3.1 et 3.2

PERSONNES INVITÉES Mme Guylaine St-Gelais, directrice des Ressources financières et matérielles, points 3.1 et 3.2 PROCÈS-VERBAL DE LA 99 e SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CSSS DE LA POINTE-DE-L ÎLE TENUE PAR CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE LE LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 PERSONNES PRÉSENTES Mme Cécile Légaré,

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 1 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 Mise à jour le 10 juillet 2015 M:\07 RESSOURCES IMMOBILIERES\07-4000 Administration\07-4050

Plus en détail

POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01)

POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01) POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01) adoptée par le conseil d administration le 21 mai 2008 (résolution CHA-139-2008-12) Cette politique abroge et remplace: la

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

AVERTISSEMENT : Il s agit d une 1 ère interprétation de la loi

AVERTISSEMENT : Il s agit d une 1 ère interprétation de la loi AVERTISSEMENT : Il s agit d une 1 ère interprétation de la loi Démarches législatives L étude détaillée du projet de loi a été interrompue brusquement le 3 février même si deux séances étaient toujours

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11

INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11 INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11 La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement.

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Automne 2014 MOT DE BIENVENUE ET PRÉSENTATION DES FORMATRICES Réjeanne Bouchard Guylaine Cloutier

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015

LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015 APPEL DE PROJETS LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015 GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE FINANCEMENT DATE LIMITE DE DÉPÔT : 19 SEPTEMBRE 2014, 17 h APPEL DE PROJETS dans le cadre de l entente spécifique ADAPTATION

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1 La mission et les résultats en chiffres 1 La mission du Protecteur du citoyen Le Protecteur du citoyen a pour mandat, en vertu de la Loi sur le Protecteur du citoyen et, depuis le 1 er avril 2006, en vertu

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures. Certains programmes sont également offerts au campus de l UdeM à Laval : Le programme

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Le ministère du Développement durable, a pour mission d assurer la protection de l environnement, des écosystèmes naturels et de la biodiversité. Le Ministère doit contribuer au bien-être des générations

Plus en détail

Amélioration continue de la performance organisationnelle «Projet Lean Healthcare Six Sigma»

Amélioration continue de la performance organisationnelle «Projet Lean Healthcare Six Sigma» Amélioration continue de la performance organisationnelle «Projet Lean Healthcare Six Sigma» 1 Gouvernance des projets : NOS RÉALISATIONS Bureau de projets (planification et priorisation des projets, validation

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail