Utilisation du protocole iscsi pour parer à l augmentation du volume des données

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation du protocole iscsi pour parer à l augmentation du volume des données"

Transcription

1 Utilisation du protocole iscsi pour parer à l augmentation du volume des données Étude réalisée par Forrester Consulting pour le compte de Dell 16 septembre 2008

2 Table des matières Sommaire... 3 Introduction... 5 Méthodologie de l étude... 5 Les défis du SAN... 6 iscsi propose de simplifier la connectivité du SAN... 7 État actuel du stockage SAN... 9 Modèles d adoption du iscsi L impact de la virtualisation serveur sur l adoption du iscsi Expériences utilisateur de l iscsi La place du iscsi dans les environnements de stockage Expériences spécifiques des utilisateurs d iscsi Perceptions des utilisateurs qui n utilisent pas l iscsi Impact des années d expérience avec le SAN FC Perceptions des utilisateurs du FC sur les fonctions spécifiques du protocole SAN Intérêt des utilisateurs de SAN FC dans l adoption du iscsi et des autres technologies Conclusions Facteurs bloquants à l adoption du iscsi Accélérateurs à l adoption du iscsi , Forrester Research, Inc. Tous droits réservés. Forrester, Forrester Wave, RoleView, Technographics, TechRadar et Total Economic Impact sont des marques déposées de Forrester Research, Inc. Toutes les autres marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs. Les clients de Forrester réalisent une copie ou diapositive désignée de chaque tableau contenu dans ce rapport. Toute autre reproduction est strictement interdite. Rendez-vous sur pour obtenir des informations supplémentaires sur les conditions d utilisation des documents et les droits de reproduction. Les informations reposent sur les meilleures ressources disponibles. Les opinions exprimées reflètent un jugement au moment de la parution du document et peuvent changer

3 Sommaire L accroissement du volume des données est une préoccupation pour les entreprises dans le monde entier au moment où plus d applications et d intervenants génèrent davantage de données qui doivent être stockées, protégées et rendues accessibles. La gestion des coûts et de la complexité de ce processus devient de plus en plus difficile à mesure que les volumes augmentent et que la rigueur des réglementations et des attentes concernant la disponibilité, les performances et la fiabilité de l accès à ces informations croît. Ce document est destiné à étudier l hypothèse selon laquelle le protocole de réseau de stockage SAN (storage area network) iscsi (Internet Small Computer System Interface) peut aider à gérer plus facilement et de façon plus économique cette masse croissante de données. L iscsi utilise une infrastructure Ethernet standard pour connecter des serveurs au stockage principal et est généralement perçu comme étant plus facile à gérer et moins coûteux à déployer que le protocole SAN FC (Fibre Channel), plus établi au sein des déploiements en entreprise. Il reste néanmoins à savoir si l iscsi offre suffisamment de performances, de fiabilité et d évolutivité aux yeux des utilisateurs pour détrôner le FC. Ce document de leadership éclairé est destiné à répondre à ces questions en associant une étude quantitative d utilisateurs des deux protocoles à des entretiens qualitatifs avec une sélection de personnes interrogées issues de l étude quantitative. En se basant sur cette étude menée auprès de plus de 200 personnes aux Etats-Unis, en Europe et en Chine, Forrester a constaté que : Cinquante-et-un pour cent des personnes interrogées indiquent utiliser une forme de SAN iscsi dans leurs environnements de stockage. Cinquante-trois pour cent des utilisateurs du iscsi décrivent sa mise en œuvre comme étant extrêmement ou le plus souvent facile, rapide et sans problème. L iscsi affiche des intentions d adoption immédiate plus élevées que d autres technologies de stockage émergentes étudiées, avec 62 % des entreprises faisant état d intentions claires d adoption à court terme. Quarante pour cent des personnes interrogées ont enregistré une croissance du volume de données de 30 % ou plus au cours des trois dernières années. Quarante-six pour cent des personnes interrogées placent l expansion des capacités de stockage parmi leurs trois premières priorités liées au stockage pour les 12 prochains mois, derrière la conservation et l archivage des données et la protection des données, qui sont également confrontées à l accroissement du volume des données. Les données issues des applications de bases de données arrivent en tête de la liste des sources attendues de croissance du volume de données, avec 36 % les classant en premier et 72 % les classant parmi leurs trois premières sources de croissance. Trente-six pour cent des utilisateurs actuels de technologies de serveur virtuel déclarent utiliser l iscsi pour ces environnements, en deuxième position derrière le FC. Vingt-et-un pour cent des utilisateurs sont en train de remplacer complètement le FC par de l iscsi

4 La familiarité du personnel avec le protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol) et Ethernet arrive en première position dans la liste des motivations pour l adoption du iscsi avec 61 % de ceux l ayant adopté citant celle-ci parmi les trois principales motivations. Les inquiétudes d avant-implémentation sur la sécurité et les performances ont été bien plus importantes que les problèmes d après-implémentation liés à la sécurité et aux performances parmi les utilisateurs du iscsi, et 31 % des utilisateurs n ont signalé aucun problème. Nettement plus de 50 % des utilisateurs du iscsi ont caractérisé la valeur obtenue en termes de coût d acquisition initial, de coût d implémentation et de frais d exploitation courants, comme étant satisfaisante ou excellente et moins de 5 % l ont estimée comme étant mauvaise dans n importe quelle catégorie. Forrester conseille aux entreprises de considérer les solutions SAN iscsi comme un moyen de faire face à la croissance du volume de leurs données de façon plus simple et plus économique. Les taux d adoption élevés combinés à l expérience généralement positive rapportée par les utilisateurs dans un large éventail de zones géographiques, de secteurs ainsi que de tailles d environnement de stockage et d entreprise, font penser à Forrester que le moment est venu pour les entreprises de toute taille et de tout type d envisager l adoption de l iscsi. Ce document étudie les manières dont les utilisateurs ont déployé la technologie, les succès et les problèmes rencontrés, ainsi que les perceptions de ceux qui n ont pas déployé l iscsi dans leur environnement de stockage

5 Introduction À l été 2008, Dell a commandé une étude pour déterminer l état actuel de l adoption de l iscsi, les applications pour lesquelles ce protocole est fréquemment utilisé, les facteurs d adoption, l expérience des utilisateurs l ayant adopté et les attitudes de ceux qui n ont pas encore adopté le protocole. Dell a commandé cette étude pour déterminer en particulier les points suivants : Les tendances actuelles d adoption du iscsi : le pourcentage des entreprises qui utilisent actuellement l iscsi, les applications pour lesquelles elles l utilisent, si elle utilisent l iscsi en parallèle avec le FC ou si elles l utilisent de façon exclusive et, dans le cas où elles utilisent les deux protocoles, si elles ont l intention de continuer à utiliser les deux ou de converger éventuellement vers l un ou vers l autre. Les chiffres de la croissance du volume des données : la taille des environnements de stockage aujourd hui et les prévisions des entreprises en matière de croissance du volume de données pour les prochaines années. Est-ce que la géographie, le secteur ou la taille de l entreprise ont un impact? Est-ce que l iscsi est plus ou moins utilisé dans les environnements qui prévoient des taux élevés de croissance du volume des données? Expérience de l iscsi parmi les utilisateurs l ayant adopté : les avantages spécifiques perçus par les utilisateurs du protocole ainsi que les problèmes rencontrés. L étude a comparé les idées préconçues sur l iscsi avec l expérience réelle pour vérifier l exactitude de ces idées. Obstacles à l adoption parmi les utilisateurs de FC : les principales raisons pour lesquelles les entreprises n utilisent pas actuellement l iscsi et quelques informations sur l origine de ces motivations. Méthodologie de l étude Au cours de l été 2008, Forrester Consulting a mené une enquête en ligne auprès de 236 décideurs et influenceurs en technologies de l information aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Chine. Dans cette enquête : Toutes les personnes interrogées ont été sélectionnées sur la base d une utilisation d une technologie SAN centralisée et en réseau. Ceux qui n utilisent aucun type de SAN ont été éliminés de l enquête. Cinquante-neuf pour cent des personnes interrogées provenaient des Etats-Unis, 14 % du Royaume-Uni, 14 % des Pays-Bas et 14 % de Chine. Dix pour cent des personnes interrogées appartenaient aux plus grandes entreprises mondiales de plus de salariés ; 11 % étaient issus de très grandes entreprises avec des effectifs compris entre et salariés ; 16 % venaient de grandes entreprises de à salariés ; 17 % de moyennes et grandes entreprises de 500 à 999 salariés ; 25 % de petites et moyennes entreprises de 100 et 499 salariés ; et 21 % venaient de petites entreprises de six à 99 salariés

6 Toutes les personnes interrogées étaient bien informées sur les environnements de stockage de leur entreprise et étaient également soit influenceur soit décideur dans la planification et l achat de solutions de stockage. Les personnes interrogées étaient issues de différents secteurs. Les défis du SAN Le SAN est un composant essentiel des capacités de livraison des applications de toute entreprise. Le déploiement efficace d un stockage garantissant la disponibilité et la performance des applications, tout en maîtrisant les coûts, constitue un défi majeur. Les entreprises subissent fréquemment des temps d arrêt ou une dégradation des performances en raison d une architecture médiocre, de mauvaises configurations, de conséquences imprévues suite à des changements ou de simples erreurs. Les facteurs suivants contribuent aux coûts et à la complexité du SAN : Le taux de croissance du volume des données est élevé. La croissance continuelle du volume des données signifie que les SAN et les baies de stockage évoluent constamment. Le processus d ajout, de changement et d actualisation des serveurs signifie que le SAN doit changer fréquemment et chaque changement présente une possibilité d erreur. L ajout de nouvelles applications et l expansion des possibilités et des fonctions des applications, ainsi que l augmentation de la résolution des différents types de médias, la numérisation continue des documents papier et l augmentation du nombre de copies dérivées des données à des fins de conformité, d exploration de données et de protection de données, signifient que le taux de croissance du volume des données dépasse le taux de croissance de l entreprise. Comme il est peu probable que le rythme de croissance du volume des données ralentisse dans un avenir proche, il est primordial de trouver des moyens pour faciliter cette croissance sans augmentation excessive des coûts et perte de performances et de disponibilité. La cohérence et la réduction de la complexité du SAN peuvent aider de manière significative à atteindre cet objectif. Il est difficile d engager des experts SAN qualifiés. Contrairement aux disciplines liées aux réseaux, aux applications et aux serveurs, il existe peu de programmes de formation reconnus en matière de stockage. La plupart des administrateurs de stockage ont appris leur métier sur le tas, ce qui rend difficile pour les entreprises l embauche de personnes qualifiées pour occuper les postes vacants dans ce domaine. La technologie SAN FC en particulier a peu de lien avec les autres disciplines, ce qui signifie qu il y a peu de transfert de compétences entre les technologies de stockage, de serveur et de réseau, rendant l embauche de personnel qualifié encore plus difficile. Le SAN FC nécessite un équipement coûteux et dédié. Les commutateurs, les composants de connectivité côté serveur et le câblage du SAN FC sont coûteux, souvent cinq à 10 fois plus chers que les composants réseau Ethernet standards. De plus, le nombre de fournisseurs spécialisés dans les composants FC étant réduit, la pression concurrentielle sur les prix est limitée. FC est moins standardisé qu Ethernet, ce qui nécessite des tests d interopérabilité complexes à chaque fois qu un fournisseur lance un nouveau produit conçu pour le SAN FC. Enfin, les composants FC ne sont pas utilisés dans une autre partie du service informatique, donc les avantages liés à la familiarité du produit, aux remises sur les volumes, à la consolidation et aux pièces détachées restent limités. Les performances et les pertes de données sont des problèmes critiques liés au trafic du SAN. Des performances satisfaisantes et la minimisation des pertes de données ne sont pas des options pour le SAN, car les problèmes provoquent l arrêt des applications

7 Le déploiement d un SAN bien structuré s appuyant sur une plate-forme technologique et un protocole efficaces est essentiel pour permettre la constitution d un réseau efficace requis pour connecter des serveurs à un stockage centralisé. iscsi propose de simplifier la connectivité du SAN Le SAN iscsi utilise des composants Ethernet standard pour créer un SAN, permettant : de réduire les coûts d acquisition de matériel ; d unifier les structures organisationnelles ; de réduire les coûts de formation ; d augmenter les capacités d embauche, de formation et de déploiement du personnel SAN ; de bénéficier de plus de choix parmi les fournisseurs et les produits ; de bénéficier d un meilleur effet de levier pour les achats de toute l entreprise ; de disposer de pièces détachées en plus grand nombre, et de disposer d un potentiel de consolidation plus important. Les inquiétudes autour du iscsi sont centrées sur la performance, ses détracteurs prétendant que sa bande passante est inférieure à celle du FC, et que le protocole lui-même est trop bavard, qu il n est pas sans pertes ni déterministe. Parmi les considérations spécifiques liées à l utilisation du iscsi, citons les points suivants : Des coûts d acquisition SAN réduits. Les composants du réseau SAN FC sont généralement beaucoup plus onéreux que les composants Ethernet standard. Tous les éléments FC du SAN des commutateurs eux-mêmes aux cartes de connectivité serveur et aux câbles sont plus chers que les composants similaires en Ethernet. De plus, les fournisseurs de stockage qui vendent des composants FC à travers un accord OEM, les majorent souvent considérablement, creusant encore davantage l écart. Les composants Ethernet ne sont pas soumis à cette majoration, car ils sont souvent achetés directement chez le fournisseur de produits réseau. Les entreprises achetant de gros volumes de matériels Ethernet en dehors du SAN, les remises accordées à l ensemble de l entreprise pour le regroupement des achats sont souvent plus importantes, par rapport aux équipements FC qui ne sont utilisés qu à des fins de stockage. Plus de standardisation Ethernet par rapport au FC. Comme iscsi repose sur Ethernet un protocole qui adhère de façon plus rigoureuse aux normes convenues que le FC l interopérabilité est plus simple, la concurrence est plus importante, et la pression sur les prix des produits associés est plus forte. Les fournisseurs n ont pas besoin de faire des tests d interopérabilité spécifiques pour les composants iscsi, ce qui réduit leurs coûts de fabrication et permet d accélérer la mise sur le marché des produits. Les acheteurs sont moins préoccupés par les tests de pré-déploiement des produits de stockage iscsi, car une meilleure adhésion aux normes réduit les risques d incompatibilité. Comme les fournisseurs produisent en même temps davantage de produits similaires, la pression sur les prix des produits iscsi et ceux basés sur Ethernet en général devient plus forte, conduisant à la réduction des coûts et à l écourtement des cycles d innovation produit. Unification et consolidation organisationnelle plus faciles. Puisque chaque entreprise connaît déjà bien Ethernet, l utilisation d iscsi peut rapprocher l équipe stockage des équipes serveur et réseau. Le SAN FC est perçu comme étant de l art obscur par les équipes réseau et serveur, qui ne sont généralement pas familiarisées avec le protocole et les produits associés, ce qui crée fréquemment une division politique et coopérative importante entre les équipes, nuit souvent à la collaboration et empêche l alignement des priorités et des initiatives. iscsi propose de rassembler les silos du département informatique autour d une technologie commune, permettant de réduire les coûts grâce à la consolidation du personnel et du matériel. Même s il est probable que ce type de consolidation rencontre une certaine résistance politique et culturelle, Forrester pense que l entreprise a tout à y gagner sur le long terme, sous réserve que les performances et les inquiétudes liées à l architecture soient prises en compte de façon adéquate

8 Simplification du SAN. Ethernet est généralement plus facile à gérer que le FC, en raison de la nature inhérente du protocole et du niveau élevé de familiarisation parmi le personnel du service informatique. Le protocole iscsi attribue un nombre illimité d adresses IP aux initiateurs et aux cibles, permettant un modèle d adressage granulaire et fortement virtualisé, contrairement au FC qui effectue une segmentation plus rigide entre le HBA (Host Bus Adaptor) du serveur et les baies de stockage. Cette flexibilité du protocole est combinée à une connaissance importante de la segmentation et des propriétés d adressage du réseau IP, ce qui permet à davantage de personnes dans l entreprise de participer activement au processus de conception de l architecture du SAN. Pour les entreprises qui mettent en œuvre un SAN pour la première fois, cet avantage est particulièrement important car le recrutement de nouveaux personnels formés au FC peut être extrêmement lourd et coûteux, et la non-fidélisation des experts compétents peut avoir des conséquences négatives sur la performance et la disponibilité. Plus d options pour les composants. Le FC est caractérisé par un nombre restreint de fournisseurs et des options limitées pour les composants. Les logiciels multivoie permettant de gérer les connexions redondantes sont coûteux et doivent être déployés par des administrateurs serveur qui ne sont pas experts en FC. Avec iscsi, la connectivité côté serveur peut employer des cartes réseau standards, des cartes TOE (TCP/IP Offload Engine) et des HBA iscsi pour obtenir différents niveaux d accélération des performances. Les commutateurs peuvent être physiquement isolés ou combinés avec le trafic du réseau local (LAN) à l aide de réseaux locaux virtuels (VLAN) pour l isolation du trafic dans un environnement de commutation consolidé. Avantages de la réplication longue distance. Lorsque des données transitent sur de longues distances dans le cadre de leur protection, TCP/IP sur Ethernet est utilisé. Dans un SAN FC, le trafic doit être traduit du FC vers TCP/IP pour la transmission des données. Dans un SAN iscsi, cette traduction n est pas requise car les données sont transférées en mode natif sur des liaisons Ethernet. Performances. Les réseaux FC sont considérés comme étant sans pertes, grâce au contrôle de flux assurant la livraison de toutes les données. L Ethernet traditionnel n est pas considéré comme étant sans pertes, la congestion étant gérée par l abandon de paquets au lieu du contrôle de flux. De plus, TCP/IP est considéré comme étant un protocole bavard. Enfin, les réseaux FC de la génération actuelle ont la possibilité de fonctionner à des débits de 4 Gbit/s, tandis que la majorité des déploiements Ethernet actuels de type centre de données fonctionnent à 1 Gbit/s, même si la technologie 10 Gbit/s Ethernet est en plein essor. Toutes ces raisons sont perçues comme des freins à l adoption du iscsi en tant que protocole SAN d entreprise, même si parmi elles, nombreuses sont celles qui peuvent être atténuées par la technologie actuelle. La question du bavardage peut être surmontée par la séparation du trafic logique et physique, en utilisant soit des VLAN pour isoler le trafic SAN du trafic LAN transmis sur le même commutateur physique, soit des commutateurs Ethernet dédiés pour le trafic SAN séparés des commutateurs utilisés pour le trafic LAN. La question de la bande passante est souvent moins importante qu il n y paraît initialement, car de nombreux SAN FC utilisent des composants qui ne prennent pas en charge des débits de 4 Gbit/s, ce qui signifie que le réseau entier ajuste automatiquement le débit à la baisse. La bande passante n est pas la seule considération, et dans de nombreux cas, elle ne représente pas un goulot d étranglement pour les entreprises qui n utilisent pas les pleines capacités d un canal de transmission rapide. De plus, il existe des déploiements iscsi multiplex sur plusieurs liens IP qui augmentent efficacement la bande passante - 8 -

9 d Ethernet de 1 Gbit/s à plusieurs Gbit/s. Une autre approche de l optimisation de la bande passante est l architecture évolutive, qui augmente la bande passante en entrée/sortie lorsque la capacité du stockage augmente. Enfin, comme la technologie Ethernet à 10 Gbit/s est actuellement disponible et proposée à un prix de plus en plus abordable, cette bande passante supplémentaire peut être déployée de façon sélective pour accélérer le trafic des applications à fort besoin en bande passante. La question du sans pertes demeure, même si le taux de paquets perdus est relativement faible. Un grand nombre d entreprises implémente toutefois l iscsi avec succès même s il n est pas entièrement sans pertes. De plus, les fournisseurs de matériel de commutation et les organismes de normalisation travaillent sur des versions d Ethernet réellement sans pertes, qui améliorent encore davantage la fiabilité des données pour Ethernet à 10 Gbit/s. État actuel du stockage SAN Le stockage SAN est un élément essentiel de l infrastructure du centre de données. Les entreprises de toute taille dans tous les secteurs enregistrent des taux de croissance importants du volume des données et constatent que cet accroissement continu est une préoccupation majeure pour leur service informatique. Nous avons interrogé les entreprises sur la taille et les taux de croissance de ces environnements de stockage, et avons trouvé les résultats suivants : Trente-huit pour cent des personnes interrogées déclarent avoir plus de 120 To. L étude a pris en compte une grande variété de tailles de SAN parmi les personnes interrogées, de très petites à très grandes. Alors que la tranche la plus importante représente des environnements de stockage de moins de 20 To, un nombre important de personnes interrogées dispose d environnements plus importants. Tandis qu il y a quelques années seuls les environnements les plus grands enregistraient un pétaoctet de données, 14 % des personnes interrogées pour cette étude déclarent disposer d une quantité supérieure de stockage brut (voir la figure 1). Quarante pour cent des personnes interrogées déclarent un taux de croissance de 30 % ou plus. Manifestement, le volume des données s accroît de façon significative car plus d applications génèrent davantage de contenus. Presque la moitié des personnes interrogées anticipent un taux de croissance de plus de 30 % au cours des trois prochaines années. Mais ce chiffre n est pas le taux astronomique que certains avaient prédit, et 59 % des personnes interrogées anticipent une croissance de moins de 30 %. Il faut reconnaître que de nombreuses entreprises ont du mal à prédire leur croissance réelle, c est pourquoi de nombreuses personnes interrogées peuvent sous-estimer celle-ci. Toutefois, Forrester décrirait la croissance comme étant importante mais gérable, plutôt qu incontrôlable (voir la figure 2). Les données issues des applications de bases de données arrivent en tête de la liste des sources attendues de croissance. Les données issues des applications de bases de données sont de loin la source la plus importante de croissance selon les personnes interrogées. Les données entreposées et les données de messagerie électronique suivent en deuxième position, avec les données de type fichier loin derrière. Il est intéressant de noter que c est la meilleure estimation de croissance. Les entreprises génèrant de nouveaux types de contenus et centralisant leur infrastructure de stockage de fichiers, les fichiers peuvent contribuer à une croissance plus élevée que prévue. Cela indique que les protocoles de stockage de blocs tels que FC et iscsi sont susceptibles d être les aspects clés des stratégies permettant de suivre le rythme de la croissance attendue des données (voir la figure 3)

10 Figure 1 : Tailles générales des environnements de stockage Figure 2 : Taux de croissance attendus du volume des données

11 Figure 3 : Sources de la croissance des données Modèles d adoption du iscsi L iscsi peut être un moyen efficace pour faire face à l augmentation importante du volume des données. Bien que cette technologie soit disponible depuis quelques années, le taux d adoption apparaît plus évident actuellement car les entreprises cherchent à gérer la croissance de leurs données de façon économique. Les points forts de l adoption : Cinquante-et-un pour cent des personnes interrogées déclarent utiliser iscsi aujourd hui. Ce chiffre est élevé par rapport au pourcentage d adoption des dernières années et indique que l adoption récente du iscsi a été assez importante. Il semblerait néanmoins qu il y ait une confusion évidente dans ces chiffres, car le taux d adoption du iscsi dans cette question est plus élevé que pour ceux qui ont déclaré avoir déjà adopté l iscsi lorsqu ils ont été interrogés sur les technologies de stockage émergentes dans une question suivante (figure 7). En dépit de cette confusion possible sur ce que constitue réellement l adoption du iscsi, le nombre de personnes affirmant utiliser l iscsi est plutôt important (voir la figure 4). La Chine arrive en tête de l enquête dans l adoption du iscsi, suivie des Etats-Unis. Lorsque les résultats de l enquête sont décomposés par zone géographique, la Chine affiche l adoption la plus forte du iscsi, suivie des Etats-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas. La Chine est perçue comme étant un marché émergent, avec davantage d environnements de stockage dans de nouvelles installations, il est donc intéressant de noter que dans un environnement avec moins de préférences préexistantes pour un protocole de stockage donné, l adoption du iscsi est plus élevée (voir la figure 5). Les entreprises de toute taille adoptent l iscsi. L iscsi était souvent perçu comme étant un protocole réservé aux environnements de petite taille ayant des besoins de stockage moindres, mais les données de cette étude montrent qu il existe une adoption importante du iscsi auprès d une grande variété de tailles d entreprises, y compris parmi

12 les très grandes. Même si ces données ne montrent pas combien d environnements de stockage sont gérés en iscsi ou pour quelles applications, il est clair que les petites et les grandes entreprises s intéressent au protocole (voir la figure 6). L intérêt pour l iscsi dépasse celui des autres technologies de stockage émergentes étudiées. Lorsque les personnes interrogées se sont prononcées pour leur intérêt dans différentes technologies de stockage émergentes, dont l iscsi, la virtualisation du stockage, l Ethernet à 10 Gbit/s, le FC à 8 Gbit/s et le FCoE (Fibre Channel over Ethernet), l iscsi affichait les plus fortes intentions d adoption à court terme (voir la figure 7). Figure 4 : Adoption globale du iscsi Figure 5 : Affinité géographique pour l adoption du iscsi

13 Figure 6 : Adoption du iscsi par taille d entreprise Figure 7 : Intérêt comparatif dans les technologies de stockage émergentes L impact de la virtualisation serveur sur l adoption du iscsi La virtualisation serveur et l adoption du stockage SAN sont directement liées, avec une majorité de fournisseurs et d entreprises utilisatrices reconnaissant que les avantages de la virtualisation serveur nécessitent l utilisation d un stockage en réseau centralisé. En tant que telle, la virtualisation serveur est largement perçue comme étant un facteur clé pour n importe quelle technologie de stockage. L évaluation de la relation entre virtualisation serveur et stockage iscsi est une partie essentielle du processus. D après notre étude : Quasiment chaque personne interrogée déclare s intéresser à la virtualisation serveur. Pour les personnes interrogées sur leur projet de virtualisation serveur, «Implémentation terminée» et «Non intéressé(e)» figuraient parmi les réponses les moins fréquentes, tandis que «Intéressé(e)» (qui peut être interprété comme une réponse tiède) était la réponse unique la plus fréquente. Quasiment chaque personne interrogée a exprimé une forme d intérêt pour le déploiement ou l expansion de la virtualisation serveur (voir la figure 8)

14 L intérêt dans l adoption de la virtualisation serveur est élevé parmi les utilisateurs du iscsi. Les personnes interrogées qui ont déjà adopté l iscsi ont affiché un taux plus élevé de réponses du type «En cours d implémentation au cours des 12 prochains mois» et «Intéressé(e)» par rapport à ceux qui n utilisent pas l iscsi. Cela peut signaler une adoption forte imminente de la virtualisation serveur parmi les entreprises qui utilisent du iscsi ou indiquer le développement du iscsi en tant que protocole SAN pour les déploiements de serveur virtuel (voir la figure 9). La plupart des déploiements de virtualisation serveur actuels sont déjà en production. En observant les phases de déploiement de la technologie de serveur virtuel, on constate que la majorité des personnes interrogées indiquent utiliser la virtualisation serveur en production (voir la figure 10). Trente-six pour cent des utilisateurs de la virtualisation se connectent via l iscsi, en deuxième position, seulement derrière le FC. Tandis que le FC maintient toujours sa position dominante par rapport au iscsi pour les connexions des environnements en serveur virtuel, l iscsi arrive en tête pour les systèmes NFS (Network File System) et DAS (Direct Attached Storage). Le stockage hors réseau limitant les possibilités d un environnement en serveur virtuel, il serait par conséquent logique de voir cette option arriver en dernière position. C est donc une surprise de constater sa position élevée dans le classement. Le système NFS représente une nouvelle approche de la connexion du serveur virtuel au stockage, il est donc possible qu elle soit en plein essor. En général, Forrester voit des arguments pour et contre avec les trois protocoles du réseau de stockage, et il serait souhaitable que les fournisseurs de technologies de serveur virtuel apportent davantage de conseils et d assistance pour identifier des cas d utilisation spécifiques pour chacun d entre eux (voir la figure 11). Figure 8 : Intérêt global pour la virtualisation serveur

15 Figure 9 : Intérêt pour la virtualisation serveur entre les utilisateurs d iscsi et ceux qui n utilisent pas l iscsi Figure 10 : Phases d implémentation des déploiements de serveur virtuel

16 Figure 11 : Répartition des protocoles utilisés pour les environnements en serveur virtuel Expériences utilisateur de l iscsi L enquête a été répartie entre les personnes interrogées qui utilisent actuellement l iscsi dans leurs environnements de stockage et celles qui ne l utilisent pas. Cette section étudie les réponses des utilisateurs du iscsi pour déterminer pourquoi ils ont choisi ce protocole, les problèmes auxquels ils ont été confrontés dans leurs environnements de stockage et dans quelle mesure l utilisation du iscsi les a aidés à régler les problèmes liés au stockage. La place du iscsi dans les environnements de stockage D après notre étude : L adoption du iscsi est largement répartie dans les environnements de toute taille. Dans les environnements de stockage relativement petits, la répartition de l adoption du iscsi est quasi équivalente à celle de ceux n ayant pas encore adopté l iscsi. Toutefois, dans les environnements plus importants, l utilisation du iscsi augmente très nettement, indiquant que l iscsi a trouvé sa place. Notez que cela ne signifie pas que ces personnes interrogées ont remplacé le FC par l iscsi, mais tout simplement qu elles utilisent l iscsi quelque part au sein de leur environnement (voir la figure 12). Les taux de croissance parmi les utilisateurs du iscsi sont légèrement plus élevés. La différence n est pas énorme, mais 43 % des utilisateurs du iscsi prédisent une croissance de 30 % ou plus au cours des trois prochaines années contre 37 % chez les personnes interrogées qui n utilisent pas l iscsi. Au minimum, cela semble indiquer que les utilisateurs du iscsi ne sont pas limités aux environnements à faible croissance et il peut se dégager en fait une tendance pour résoudre des problèmes liés à des taux de croissance élevés avec un environnement incluant l iscsi (voir la figure 13). De nombreux déploiements iscsi sont des réseaux SAN installés pour la première fois, mais les remplacements de FC sont en augmentation. La réponse la plus importante à la question demandant une description du scénario de déploiement du iscsi est l installation d un réseau SAN pour la première fois avec uniquement le protocole iscsi. 31 % des personnes interrogées ont sélectionné cette option, mais 43 % des personnes interrogées ont sélectionné une option décrivant le remplacement d un SAN FC existant par du iscsi (voir la figure 14)

17 Le remplacement du FC est plus fréquent parmi les utilisateurs du protocole iscsi disposant d environnements de stockage importants. Comme on pouvait s y attendre, les déploiements de SAN installés pour la première fois et utilisant uniquement l iscsi concernent principalement les petits environnements de stockage. En observant les plus grandes entreprises, nombreuses sont les personnes interrogées qui indiquent procéder au remplacement de FC par du iscsi. Chose intéressante, la réponse la plus faible parmi les entreprises de toute taille est le scénario d utilisation des deux protocoles iscsi et FC côte à côte (voir la figure 15). Figure 12 : Adoption du iscsi par taille d environnement de stockage Figure 13 : Taux de croissance entre les utilisateurs du iscsi et ceux qui n utilisent pas l iscsi

18 Figure 14 : Scénarios de déploiement parmi les utilisateurs du iscsi Figure 15 : Scénarios de déploiement parmi les utilisateurs du iscsi dans différentes tailles d environnements de stockage

19 Expériences spécifiques des utilisateurs d iscsi D après notre étude : La familiarité du personnel et le souhait d un réseau SAN/LAN convergeant guident les motivations du iscsi. Lorsque les personnes interrogées répondent sur les raisons qui ont motivé leur choix pour l iscsi, les deux réponses qui arrivent en premier sont la familiarité du personnel avec TCP/IP et Ethernet (61 % des utilisateurs du iscsi ont choisi cette raison comme étant l une des trois premières motivations) et le souhait d un réseau SAN/LAN convergeant (23 % ont classé cette raison comme étant leur motivation première). Venaient ensuite des motivations liées aux coûts, y compris des coûts d acquisition initiaux et des frais de gestion courants peu élevés (voir la figure 16). Une personne interrogée qui utilise l iscsi a décrit la situation de son personnel de la façon suivante : «Nous avons un personnel réseau assez important et maintenant que nous considérons les données comme étant un autre dispositif réseau, c est plus facile pour tout le monde.» Un autre utilisateur du iscsi a souligné la plus grande indépendance grâce au iscsi : «Nous avons observé moins de problèmes avec iscsi que pour le FC, en raison d une meilleure expertise de la technologie. Tout aboutissait toujours à un appel téléphonique [au fournisseur] avec le Fibre Channel. L iscsi nous donne plus d autonomie.» Les personnes interrogées déclarent des expériences positives avec l implémentation du iscsi. Cinquante-trois pour cent des personnes interrogées décrivent leur implémentation du iscsi comme étant extrêmement ou le plus souvent facile, rapide et sans problème. Quarante-deux pour cent ont signalé quelques problèmes, mais ont décrit l implémentation comme étant généralement une réussite. Aucun utilisateur du iscsi n a décrit son expérience comme étant fortement problématique (voir la figure 17). Un utilisateur du iscsi a souligné la facilité notable de l implémentation, en déclarant : «Nous n avons rencontré aucune difficulté d installation. C était très simple.» Les inquiétudes avant-implémentation ont été plus importantes que les problèmes après-implémentation. Des disparités importantes ont été enregistrées liées à des problèmes de sécurité et de performances, où les personnes interrogées faisaient part de leurs inquiétudes sur ces aspects de l utilisation du iscsi mais n ont apparemment pas rencontré les problèmes qu elles avaient anticipés. Chose intéressante, toutes les catégories d inquiétudes avant-implémentation l ont emporté sur les problèmes rencontrés en réalité sauf en ce qui concerne le manque de connaissances du personnel dans le domaine des architectures iscsi et des meilleures pratiques, indiquant la nécessité d une meilleure connaissance de l utilisation du iscsi. L écart important entre les utilisateurs sans inquiétudes initiales (6 %) et ceux n ayant aucun problème après l implémentation (31 %) est également frappant. Cela semble indiquer le manque de fondement des inquiétudes sur les capacités du iscsi (voir la figure 18). En décrivant son expérience relatif à la performance, un utilisateur du iscsi a déclaré que : «Nous n avons eu aucune réclamation de la part des utilisateurs sur les temps de réponse.»

20 Une autre personne interrogée a souligné la phase de validation pour soulager les inquiétudes en matière de performances : «Nous avons procédé au début à des tests de performance nous avions des bases de données (avec des sites web liés) et nous voulions nous assurer que les temps de réponse étaient conformes à nos attentes. Nous avons découvert que les temps de réponse étaient très acceptables.» Les utilisateurs ayant adopté l iscsi constatent une forte valeur. En termes de coût d acquisition initial, de coût d implémentation, de coût d exploitation et de maintenance, plus de 60 % des personnes interrogées ont constaté une bonne ou excellente valeur pour les trois catégories. Entre 31 % et 34 % des personnes interrogées ont indiqué une perception de valeur neutre et très peu parmi elles ont indiqué une mauvaise ou très mauvaise valeur (voir la figure 19). Certains utilisateurs ayant adopté l iscsi n ont pas signalé d avantages importants liés à la réduction de personnel, mais ont néanmoins trouvé de la valeur dans l amélioration des possibilités : «Nous ne faisons pas d économie sur le personnel mais les risques et les problèmes de disponibilité sont considérablement réduits.» La perception générale du iscsi est positive parmi les utilisateurs actuels. La vaste majorité des utilisateurs du iscsi dans l étude, 69 %, a signalé une bonne valeur générale ; 15 % parmi eux ont perçu une valeur excellente ; 16 % une valeur neutre et aucun utilisateur d iscsi n a constaté une valeur mauvaise ou très mauvaise (voir la figure 20). Un utilisateur d iscsi a résumé son expérience en disant : «L iscsi est un facteur de réalisation de nos objectifs. Il nous place dans une situation où la performance ne fait aucun doute bien sûr, elle sera rapide» Figure 16 : Motivations du choix du iscsi parmi les utilisateurs actuels

21 Figure 17 : Expériences d implémentation des utilisateurs actuels du iscsi Figure 18 : Comparaison des inquiétudes avant-implémentation et des problèmes aprèsimplémentation parmi les utilisateurs du iscsi

22 Figure 19 : Perception générale de la valeur parmi les utilisateurs du iscsi Figure 20 : Caractérisation de l expérience totale par les utilisateurs du iscsi

23 Perceptions des utilisateurs qui n utilisent pas l iscsi Pour les entreprises qui n utilisent pas l iscsi aujourd hui, il est important d en comprendre les raisons. Existe-t-il des attributs spécifiques de l iscsi qui entraînent l exclusion de ce protocole pour leur environnement? Y a-t-il des aspects du FC auxquels ils ne sont pas prêts à renoncer? Est-il possible qu ils n aient tout simplement pas songé à l iscsi, ou qu ils n en savent pas suffisamment pour le sélectionner? L étude s est efforcée de rechercher les réponses à ces questions avec les résultats suivants. Impact des années d expérience avec le SAN FC L étude a calculé pendant combien de temps les utilisateurs qui n utilisent pas l iscsi ont utilisé le FC et a constaté que : La plupart des utilisateurs utilisent le FC depuis un à cinq ans. La réponse la plus fréquente était entre un et trois ans, avec 33 % des réponses. 2 % des entreprises seulement ont déclaré utiliser le FC depuis plus de 10 ans (voir la figure 21). Le nombre d années d utilisation du FC n a pas de relation avec la volonté d utiliser l iscsi. En général, les entreprise qui utilisent le FC depuis plus longtemps n ont pas indiqué qu elles étaient plus ou moins disposées à adopter l iscsi dans le futur. En réalité, les entreprises qui utilisent FC depuis longtemps ont déclaré vouloir adopter le protocole iscsi à hauteur de 45 % parmi celles avec plus de trois ans d utilisation du FC, et 40 % pour celles comptant trois ans ou moins d expérience avec le FC indiquant la possibilité d opter pour l iscsi (voir la figure 22). Les utilisateurs qui n utilisent pas actuellement l iscsi signalent quelquefois les avantages liés aux coûts ainsi que des performances acceptables comme étant des raisons pour considérer l iscsi. Une personne interrogée a déclaré : «Les performances et les prix sont nos deux principales préoccupations. Je pense honnêtement que l iscsi nous permettra de réduire nos coûts et qu il possède les performances dont nous avons besoin.» Un autre utilisateur du FC a signalé la plus grande maturité et les meilleures fonctionnalités des produits iscsi de dernière génération par rapport à ceux d il y a quelques années : «Si je devais prendre la décision aujourd hui, je sélectionnerai sans doute l iscsi, mais nous avons effectué cet achat il y a trois ans, lorsque ce protocole était beaucoup moins répandu.»

24 Figure 21 : Années d expérience d utilisation du FC parmi les personnes interrogées Figure 22 : Impact du niveau d expérience en FC sur la possibilité d adopter l iscsi Perceptions des utilisateurs du FC sur les fonctions spécifiques du protocole SAN Les utilisateurs du SAN FC représentent un groupe dédié d utilisateurs qui ont investi beaucoup de temps et d énergie à développer une expertise et à déployer des solutions en FC. Il est intéressant de noter cependant que les perceptions du iscsi dans ce groupe n étaient pas aussi négatives qu elles auraient pu le faire croire de prime abord. Les personnes interrogées qui utilisent le FC ont seulement indiqué les points suivants : La sécurité et la compatibilité arrivent en tête de la liste des fonctions plébiscitées du FC. Cinquante pour cent des personnes interrogées classent la sécurité parmi les trois fonctionnalités qu elles apprécient le plus dans le SAN FC et 50 % ont déclaré la même chose à propos de la compatibilité serveur et système d exploitation. Le problème de la sécurité est un sujet très intéressant car les réseaux FC ont généralement des dispositions de sécurité activées moins spécifiques, mais sont perçus comme étant plus sécurisés car le protocole spécialisé est rarement piraté. iscsi s appuie sur les fonctionnalités de sécurité matures de TCP/IP et d Ethernet, mais peut être perçu comme étant plus vulnérable en raison d une connaissance plus répandue du système, du trafic mixte sur un réseau commun, et des éventuelles brèches de sécurité dues à une mauvaise configuration (voir la figure 23)

25 Curieusement, la performance n a pas été un facteur déterminant dans le choix du FC par rapport au iscsi. Une personne interrogée qui n utilise pas l iscsi a déclaré que : «Je suis inquiet quant aux performances lorsque le [stockage] est une ressource partagée, mais le Fibre Channel a le même problème.» Une autre personne interrogée a indiqué ne pas avoir la possibilité de mesurer ses besoins en matière de performance mais plaçait plutôt sa confiance dans l impression de solidité du FC : «C est notre intuition qui nous a poussé à choisir [le Fibre Channel]. Après avoir atteint une certaine taille, nous savions qu il nous fallait installer le Fibre Channel pour obtenir les performances dont nous avions besoin.» La sécurité arrive également en tête de la liste des inquiétudes au sujet du iscsi mais de nombreuses personnes interrogées n expriment aucune inquiétude. En accord avec la valeur observée pour la sécurité du FC, les inquiétudes sur la sécurité du SAN iscsi arrivent en tête, avec 36 % des personnes interrogées déclarant que la sécurité figurait parmi les trois principales inquiétudes exprimées au sujet du iscsi. Néanmoins, 25 % des utilisateurs de SAN FC ont signalé n avoir aucune inquiétude sur l utilisation du iscsi (voir la figure 24). Des inquiétudes sur la répartition de charge et la compatibilité des applications sont apparues dans un entretien où un utilisateur de FC a déclaré : «Nous avons beaucoup de données que nous pouvons déplacer vers le SAN, et je ne suis pas sûr(e) que la répartition de charge fonctionne [avec l iscsi]. Figure 23 : Fonctionnalités les plus appréciées des SAN FC

26 Figure 24 : Inquiétudes des utilisateurs du FC concernant l iscsi Intérêt des utilisateurs de SAN FC dans l adoption du iscsi et des autres technologies Pour mieux comprendre les intentions des utilisateurs de FC qui n utilisent pas actuellement l iscsi, les personnes ont été interrogées dans le cadre de cette étude sur leurs intentions d adoption de plusieurs technologies de stockage émergentes, dont l iscsi. Cette partie de l enquête a révélé les points suivants : Une part importante des utilisateurs de FC a déclaré avoir l intention d adopter l iscsi. Quarante-deux pour cent de toutes les personnes interrogées qui n utilisent pas actuellement l iscsi ont déclaré être intéressées par cette adoption dans le futur. Cela va à l encontre de la perception généralement répandue d un clivage entre les partisans du iscsi et ceux du FC, avec pratiquement la moitié de ceux qui n utilisent pas actuellement l iscsi déclarant être disposés à l adopter (voir la figure 25). Les utilisateurs de FC affichent des niveaux d intérêt similaires pour le FCoE et le FC à 8 Gbit/s. Soixante-deux pour cent et 57 % des personnes interrogées qui n utilisent pas actuellement le protocole iscsi ont déclaré être respectivement très intéressées ou moyennement intéressées par le FC à 8 Gbit/s et le FCoE. Curieusement, les personnes intéressées par le FCoE étaient plus susceptibles d exprimer un intérêt dans le protocole comme une passerelle vers un réseau SAN iscsi ou comme un réseau FCoE et iscsi hybride, plutôt que comme une solution SAN à long terme (voir la figure 26)

27 Figure 25 : Quarante deux pour cent des utilisateurs de SAN FC ont l intention de déployer du iscsi Figure 26 : Technologies alternatives pour les utilisateurs qui n utilisent pas l iscsi

28 Conclusions Facteurs bloquants à l adoption du iscsi Pour pouvoir développer davantage le marché du stockage en iscsi, Forrester pense que les facteurs bloquants à l adoption suivants doivent être résolus : Résistance politique aux changements organisationnels associés au iscsi. Pour les grandes entreprises, l iscsi représente un changement dans le processus de budgétisation des environnements de stockage. Les entreprises qui ont des équipes réseau et stockage distinctes sont susceptibles de rencontrer des difficultés associées avec le budget du SAN passant de l équipe stockage (qui achète et gère l équipement FC) à l équipe réseau (qui achète et gère l équipement Ethernet, utilisé pour l iscsi). Inquiétudes sur la sécurisation des implémentations SAN iscsi. Il existe une forte perception de problèmes de sécurité parmi les utilisateurs du iscsi (avant l implémentation) et ceux qui n ont pas adopté l iscsi. Les fournisseurs doivent se concentrer sur ce point pour communiquer la solidité et les capacités actuelles du iscsi, et renforcer les fonctionnalités si nécessaire pour apaiser les inquiétudes des utilisateurs potentiels. Les utilisateurs envisageant d adopter l iscsi doivent rechercher une formation claire sur le sujet pour s assurer que des inquiétudes infondées n entravent pas l adoption d une architecture potentiellement avantageuse. Analyse insuffisante des performances pour le SAN en général. La plupart des entreprises déployant la technologie SAN tâtonnent pour déterminer les critères de performance. Sans possibilité de mesurer le taux d entrées/sorties par seconde et les critères de performance des applications, il est très difficile de savoir si les performances seront véritablement un goulot d étranglement pour un environnement de stockage donné. Les coûts de passage d un stockage à un autre sont très élevés, aussi, en l absence de capacités analytiques plus décisives des performances, les systèmes convergeants offrant des options FC et iscsi peuvent être un bon choix. Il existe néanmoins des coûts associés à la modification des configurations et au fonctionnement des réseaux à double protocole. Les fournisseurs devraient fournir des recommandations et des outils clairs pour aider les utilisateurs à déterminer les niveaux de performance adaptés à leur usage spécifique. Un manque de bonnes pratiques autour des déploiements du iscsi. Même les utilisateurs actuels et satisfaits du iscsi se plaignent d un manque de bonne pratiques sur la façon de construire un réseau SAN iscsi efficace. La convergence du SAN et du LAN peut entraîner de substantielles économies d échelle, mais cela signifie aussi que les commutateurs SAN seront achetés chez des fournisseurs et des intégrateurs qui peuvent ne pas connaître autant l architecture du réseau SAN que les experts spécialisés dans les produits FC. Les utilisateurs doivent rechercher des meilleures pratiques pour s assurer qu ils mettent les bons produits et les architectures adéquates en œuvre. Les fournisseurs de produits liés au iscsi doivent être très clairs sur la façon de déployer au mieux la technologie. Accélérateurs à l adoption du iscsi Les avantages actuels spécifiques du iscsi susceptibles de faire une forte impression chez les acheteurs de SAN sont : Coûts réduits d acquisition du matériel. Dans un environnement de croissance importante du volume des données et de budgets serrés, la promesse d une réduction des

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php Test de vitesse VoIP Pourquoi faire le test? Un test de vitesse VoIP est un moyen efficace d évaluer la capacité de votre connexion Internet à prendre en charge un système de téléphonie VoIP. D autres

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée L environnement commercial actuel présente à la fois d innombrables opportunités et de multiples risques. Cette dichotomie se révèle dans le monde de l informatique (et dans les conseils d administration

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization)

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Préparé par : Zeus Kerravala Les cinq raisons majeures pour déployer SDN et NFV NetworkWorld,

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers

L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers Étude Observations des services financiers d IDG Page 2 DESCRIPTION DE L ÉTUDE Kapow Software, entreprise détenue par

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

En garantissant les performances de MICROSOFT Lync et de SharePoint, Marel a reduit ses frais de deplacement

En garantissant les performances de MICROSOFT Lync et de SharePoint, Marel a reduit ses frais de deplacement En garantissant les performances de MICROSOFT Lync et de SharePoint, Marel a reduit ses frais de deplacement CAS CLIENT TM ( Re ) discover Simplicity to Guarantee Application Performance 1 SOCIETE Marel

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Le réseau étendu (WAN, wide area network) a connu bien peu d innovations pendant une grande partie de la dernière décennie. Alors que le reste

Plus en détail

Baromètre des solutions de stockage

Baromètre des solutions de stockage Baromètre des solutions de stockage Octobre Etude réalisée par pour Descriptif de l'étude L'objectif de cette étude est de disposer d'un indicateur de suivi dans le temps pour : Apprécier la vitesse de

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

1.1.3 Qu est-ce qu un réseau convergent?

1.1.3 Qu est-ce qu un réseau convergent? Chapitre 1 Quelle couche du modèle de conception de réseau hiérarchique est le backbone à haut débit de l interréseau, où haute disponibilité et redondance sont vitales? Couche d accès Couche cœur de réseau

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES UN GUIDE ESSENTIEL : GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES Vue d ensemble Dans presque tous les secteurs des services de santé aux services financiers de l industrie

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS)

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Une étude personnalisée de la série Technology Adoption Profile commandée par Bell Canada Juin 2014 Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Introduction

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES Brigitte Fillion Chargée de projets, CRLB Virtuel Nicole Beaudoin Conseillère aux affaires cliniques, AERDPQ Colloque Aides techniques 2.0 12 mai 2011

Plus en détail

5 raisons pour lesquelles les entreprises font passer leur WAN au haut débit

5 raisons pour lesquelles les entreprises font passer leur WAN au haut débit 5 raisons pour lesquelles les entreprises font passer leur WAN au haut débit Comment les temps ont changé et pourquoi il est temps d évoluer avec l informatique L objectif du WAN a toujours été de connecter

Plus en détail

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199 Chapitre 5 LE PILOTAGE DES RISQUES DANS LE GROUPE Le changement et l incertitude sont les seuls éléments constants du monde actuel. Le nombre d événements susceptibles d affecter une entreprise et de la

Plus en détail

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique Fiche Technique Cisco Secure Access Control Server Solution Engine Cisco Secure Access Control Server (ACS) est une solution réseau d identification complète qui offre à l utilisateur une expérience sécurisée

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

Étude menée par Vanson Bourne Research

Étude menée par Vanson Bourne Research Étude menée par Vanson Bourne Research N o v e m b r e 2013 1 3 200 ENTRETIENS AU TOTAL avec 1 600 décideurs informatiques et 1 600 décideurs métiers 100 DÉCIDEURS INFORMATIQUES et 100 DÉCIDEURS MÉTIERS

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Bilan et attentes des PME françaises

Bilan et attentes des PME françaises Bilan et attentes des PME françaises Une étude pour Juin 2013 Présentation de l étude Cette étude fait le point sur : La perception qu ont les décideurs de leurs télécoms ; Le recours à la VoIP et les

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

LA TRANSFORMATION DIGITALE. La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI

LA TRANSFORMATION DIGITALE. La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI LA TRANSFORMATION DIGITALE La transformation métier à l ère digitale : Enjeux et Opportunités du DSI VOUS AIDER À PILOTER LA TRANSFORMATION DIGITALE Les nouvelles technologies comme le cloud computing,

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for Data Integration La Plate-Forme d Intégration pour le MDM Évolutionnaire BENEFICES Des projets réussis dans les délais et les budgets La bonne donnée disponible au

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

1-9 August 2003, Berlin

1-9 August 2003, Berlin World Library and Information Congress: 69th IFLA General Conference and Council 1-9 August 2003, Berlin Code Number: 014-F Meeting: 91. Education and Training Simultaneous Interpretation: Yes Rapport

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés.

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Colt VoIP Access 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Enjeux métier Avez-vous pour objectif de simplifier la gestion de vos services voix nationaux voire internationaux et

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens Nouvel opérateur de la gestion du Tiers Payant Complémentaire, Mut Santé a souhaité

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Quelle est l incidence probable du passage d une architecture d entreprise conventionnelle à un réseau totalement convergé?

Quelle est l incidence probable du passage d une architecture d entreprise conventionnelle à un réseau totalement convergé? Quelle couche du modèle de conception de réseau hiérarchique est le backbone à haut débit de l interréseau, où haute disponibilité et redondance sont vitales? Groupe de travail étendu Quelle couche du

Plus en détail

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat 2014 Edition Spéciale 3 Intelligence Applied 1 Le e-commerce a dominé la croissance des entreprises ces dernières années. Mais les marques et les distributeurs devraient lui en demander plus. Voici pourquoi...

Plus en détail

Le e s tocka k ge g DAS,NAS,SAN

Le e s tocka k ge g DAS,NAS,SAN Le stockage DAS,NAS,SAN Sommaire Introduction SAN NAS Conclusion Bibliographie Questions Introduction Besoin de partage de données à travers un réseau Explosion des volumes de données Comment assurer les

Plus en détail

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Rapport rédigé à la demande d EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek d effectuer une évaluation sous la

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION D IDC

DOCUMENT D INFORMATION D IDC DOCUMENT D INFORMATION D IDC Comment Big Data transforme la protection et le stockage des données Août 2012 Écrit par Carla Arend Sponsorisé par CommVault Introduction : Comment Big Data transforme le

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

10 façons d optimiser votre réseau en toute sécurité

10 façons d optimiser votre réseau en toute sécurité 10 façons d optimiser votre réseau en toute sécurité Avec le service Application Intelligence and Control des pare-feu nouvelle génération SonicWALL et la série d accélération WAN (WXA) Table des matières

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Liste de vérification des exigences Flexfone

Liste de vérification des exigences Flexfone Liste de vérification des exigences Flexfone Introduction Avant de déployer un service de voix par le protocole de l Internet (VoIP) ou un PBX hébergé dans votre entreprise, vous devriez prendre certaines

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

Journées. MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006

Journées. MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006 Journées MARSEILLE 3 & 4 Avril 2006 Agenda Les architectures de Stockages SAN NAS : une Anagramme? SAN : Détails NAS : Détails Présentation de l offre «NetApp» Q & R Les Architectures de Stockage DAS Centralisées

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE.

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. SOLUTIONS D AFFAIRES ROGERS En optant pour Solutions d affaires Rogers, vous profitez d une collaboration continue avec notre

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

Libérez votre intuition

Libérez votre intuition Présentation de Qlik Sense Libérez votre intuition Qlik Sense est une application nouvelle génération de visualisation de données en libre-service qui permet à chacun de créer facilement des visualisations

Plus en détail

Questions concernant le processus de planification du programme

Questions concernant le processus de planification du programme Réforme du Secteur de l éducation de l'unesco Section VI : Planification et management de l information Planification du programme et Gestion de lʹinformation Questions concernant le processus de planification

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Migration vers un data center 40 Gbps grâce à la technologie Cisco QSFP BiDi

Migration vers un data center 40 Gbps grâce à la technologie Cisco QSFP BiDi Livre blanc Migration vers un data center 40 Gbps grâce à la technologie Cisco QSFP BiDi Présentation En conséquence de la consolidation des data centers, de la virtualisation des serveurs et des nouvelles

Plus en détail

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ.

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. un FLUX DE TRAVAIL AUTOMATIQUEMENT AMÉLIORÉ. C est un fait, même si votre bureau est parfaitement organisé, les

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

La situation du Cloud Computing se clarifie.

La situation du Cloud Computing se clarifie. Résumé La situation du Cloud Computing se clarifie. Depuis peu, le Cloud Computing est devenu un sujet brûlant, et à juste titre. Il permet aux entreprises de bénéficier d avantages compétitifs qui leur

Plus en détail