Maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités"

Transcription

1 Maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités La gestion basée sur une vision humaine des affaires Tu détiens un baccalauréat en administration, en communication, en agronomie, en sciences sociales ou autres et tu souhaites maîtriser des outils de gestion basés sur des valeurs humaines? Alors, la maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités correspond sûrement à tes besoins. Quelle que soit la formation de 1 er cycle que tu possèdes, tu peux réaliser une propédeutique te permettant ainsi d acquérir les notions de base nécessaires pour être admissible à la maîtrise. Photo : Jacques Beauchesne, UdeS De gauche à droite sur la photo : Dans le cadre du Séminaire de coopéraation internationale : Hadjia Saidou Kindo Indatou, Maria Cecilia Zuluaga, Rose Malide Saint-Hilaire, Catherine Larouche, Ernesto Molina (chargé de cours), Lulu Yang, Émilie Doutreloux, David Baril et Gerly Gutierrez Fajardo Fondé en 1976, l Institut de recherche et d éducation pour les coopératives et les mutuelles de l Université de Sherbrooke (IRECUS) ( a développé une maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités qui permet aux étudiantes et étudiants de perfectionner leurs connaissances dans le domaine de la gestion. Dans un cadre d économie de marché, la gestion enseignée est motivée par des valeurs fondamentales, différentes de celles de la gestion des entreprises traditionnelles. La formation, basée sur l identité coopérative, permet à l étudiante ou l étudiant de maîtriser l ensemble des fonctions de l entreprise (finance, stratégie, marketing, etc.), et ce, dans un cadre où les valeurs coopératives guident les analyses, les prises de décisions et l évaluation des résultats. Les cours débutent en septembre et se terminent à la fin juin. Par la suite, l étudiante ou l étudiant doit réaliser une intervention suivie de la rédaction d un essai. La durée du programme est de 12 à 18 mois. Pourquoi étudier la gestion des coopératives et des mutuelles? Les coopératives et les mutuelles sont présentes dans tous les secteurs de l économie et partout sur la planète et elles démontrent des résultats concrets et significatifs. Par exemple, au Québec, les coopératives ont le taux de pérennité le plus élevé de tous les types d entreprises. Leur taux de survie après 5 et 10 ans est de deux fois supérieur à celui des entreprises traditionnelles (ministère de l Industrie et du Commerce, 1999). À l échelle mondiale, les coopératives créent 20 % plus d emplois que l ensemble des multinationales. Les coopératives s inscrivent donc dans une réalité de performance. Les coopératives et les mutuelles sont des entreprises différentes des entreprises traditionnelles, car elles sont basées sur une vision et des valeurs qui leur sont propres. Des valeurs s orientant vers la prise en charge et la responsabilité personnelles et mutuelles, la démocratie, l'égalité, l'équité et la solidarité. Ce mouvement a donc besoin de gestionnaires rigoureux et capables de mettre quotidiennement en pratique, dans un marché compétitif, les outils de gestion intégrant les principes coopératifs.

2 Quel est le financement disponible? Outre les bourses institutionnelles offertes par différentes entreprises et fondations ( l'irecus a offert l'an dernier près de $ en bourses aux étudiantes et étudiants de la maîtrise. À titre d'exemple, en , six étudiants et étudiantes ont chacun reçu $ afin de réaliser leur intervention-essai. Trois étudiantes et étudiants ont d'ailleurs reçu un financement pour participer à un colloque international. La maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités : pour une gestion basée sur une vision humaine des affaires. Le développement des communautés m intéresse. Qu est-ce que la maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités va-t-elle m apporter? La coopérative et la mutuelle sont des véhicules de premier plan pour atteindre des résultats concrets de développement local. C est d ailleurs un des sept principes coopératifs qui demande aux coopératives de «contribuer au développement durable de leur communauté dans le cadre d orientation approuvée par leurs membres». Les coopératives et les mutuelles sont des entreprises gérées par des personnes au service de celles-ci; c est un véhicule unique d entrepreneurship local qui fait ses preuves quotidiennement. En ce sens, elles sont un véhicule local de création et de répartition de richesse par et pour les communautés. Il n est pas rare de voir que les coopératives et les mutuelles sont, dans certaines collectivités, les moteurs importants de l économie et de la cohésion sociale. Les coopératives et les mutuelles sont souvent un employeur important, elles sont gérées démocratiquement, elles redistribuent une partie de leur surplus financier à la collectivité et elles offrent des services et des produits uniques aux collectivités. La maîtrise permet donc de pousser l étude de cette réalité. Je veux faire de la coopération internationale, en quoi la maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités peut m aider à atteindre ce but? Les coopératives et les mutuelles agissent à l échelle internationale depuis leur tout début. Elles contribuent au développement local des communautés, tant en Afrique, en Amérique latine qu'en Asie. De façon plus spécifique, un des sept principes des coopératives est «la coopération entre les coopératives». Cette intercoopération se fait tant au niveau local, national qu international. Ainsi, les coopératives et les mutuelles sont regroupées au niveau national et sont présentes au sein de l organe international des coopératives, soit l Alliance coopérative internationale (ACI), fondée en 1895, ce qui en fait une des plus anciennes organisations internationales. Le projet coopératif est d ailleurs le fruit de plusieurs penseurs et de plusieurs actions de différents pays. Sa conception est donc internationale. Par exemple, l idée de la caisse populaire au Québec par Alphonse Desjardins est le fruit d expériences européennes que celui-ci a adaptées aux réalités québécoises. Fort de son succès, le Mouvement des caisses Desjardins fait maintenant profiter de son expertise à des coopératrices et coopérateurs aux quatre coins de la planète qui se servent de la formule coopérative, selon leur réalité locale, pour améliorer leur condition de vie.

3 Les coopératives et les mutuelles canadiennes sont d ailleurs en très grande majorité regroupées au sein de trois grandes organisations coopératives pour le développement international, la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI); le Développement international Desjardins (DID) et la Canadian co-operative association (CCA). Concrètement, cela signifie que la majorité des coopératives et mutuelles canadiennes ont des activités de coopération et de développement international. Quelle est l expertise de l IRECUS à l échelle internationale? Face à cette présence internationale et aux retombées développementales qui en découlent, l IRECUS a réalisé depuis 15 ans de multiples projets de coopération internationale avec des universités partenaires d Amérique latine et d Afrique. Ces années de coopération ont conduit à la mise sur pied du réseau unircoop ( regroupant 22 universités de 15 pays des Amériques, spécialisées en études coopératives et associatives. Site internet du réseau unircoop Depuis 2002, un projet de 5 millions de dollars canadiens, sur 5 ans, financé par l Agence canadienne de développement international (ACDI), vient appuyer ce réseau dans la génération de nouveaux savoirs. Ce projet a permis, entre autres, aux étudiantes et étudiants du programme de réaliser des stages à l étranger, d obtenir des bourses d appui à la recherche et de participer à des colloques internationaux. Outre les organisations coopératives et mutualistes, d autres organisations de développement international réservent une place de choix aux coopératives et aux mutuelles comme stratégie de développement. Il s agit du secteur des organisations de coopération internationale (OCI), qui regroupe les organisations non gouvernementales ainsi que les grandes agences de développement international, comme l ACDI et les organisations des Nations Unies. Peut-on travailler sur des projets internationaux? Chaque année, des étudiantes et étudiants réalisent des interventions enrichissantes à l étranger. À titre d exemples, Jean-François Caisse, Marie-Pierre Leduc, Véronique Levasseur (voir photo), Amélie Vaillancourt et Martine Vaillancourt (2006) ont réalisé une intervention dans le cadre du projet «Renforcement des compétences et des capacités des fédérations paysannes au Mali», en collaboration avec le Carrefour de solidarité de l'estrie, la municipalité de Saint-Camille et le département de service social de l'université de Sherbrooke; Mark Patrick Tame (2003) a épaulé SOCODEVI au Vietnam dans le cadre d un projet de coopératives forestières; Mylène Comeau et Yaye Aminata Touré (2003) ont réalisé une intervention au Mexique sur les coopératives agricoles; Marie-Ève Fortin (2002) a travaillé au Brésil sur les incubateurs de coopératives. Véronique Levasseur, étudiante à l'irecus, et Poricho Sogoba, agente de Kilabo, visitent une parcelle maraîchère, gérée par l'association des femmes du village, à Boidié au Mali Photo : IRECUS

4 Tous ces acteurs sont unanimes : la coopérative et la mutuelle sont des véhicules de choix pour le développement international. Les organisations recherchent de bonnes et bons gestionnaires connaissant la différence coopérative et pouvant participer à matérialiser concrètement la gestion et le développement de coopératives et de mutuelles. Le programme de maîtrise est conçu pour répondre à ces exigences. Le contenu des cours permet aux étudiantes et étudiants d approfondir les grandes fonctions de l entreprise à partir des valeurs et principes coopératifs. Ainsi, des cours sur le management, la comptabilité, la finance, le marketing, la stratégie, l éducation, la coopération internationale et autres cours, permettent à l étudiante ou l étudiant d acquérir les connaissances et les habiletés propres à la gestion des coopératives et des mutuelles; ce que recherchent beaucoup d organisations de coopération internationale pour leurs projets de coopération internationale. Voici ce que pensent nos nouveaux diplômés, qui nous parlent aussi de leurs emplois Sylvie Naud, formatrice-conseil en efficacité énergétique Fédération des coopératives d habitation Québec, Chaudière-Appalaches Mon emploi actuel consiste à planifier, superviser et coordonner la mise en place d un programme de sensibilisation auprès des membres des coopératives d habitation de la région. Lors de mon année à l IRECUS, j ai pu développer certaines habiletés et compétences exigées par ce travail et connaître de nouveaux outils et méthodologies qui me sont aujourd hui très utiles. Cette année de formation m a permis de prendre conscience de l importante place qu occupe le mouvement coopératif et mutualiste au Québec. Marie-Pierre Leduc, agente de développement Coopérative de développement régional de Montréal-Laval La maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités de l Université de Sherbrooke m a permis de découvrir une forme d entrepreneuriat qui colle à mes valeurs et qui, selon moi, est un véritable moteur de développement local. Pendant un an, j ai pu apprendre sur les diverses facettes de l entrepreneuriat collectif telles que la comptabilité, la finance, le management, la gestion de projet, la loi et bien d autres. La maîtrise offre une formation complète qui permet une vue d ensemble de la gestion d une coopérative. De plus, l IRECUS compte dans ses rangs des professeurs et des chargés de cours directement impliqués dans le mouvement coopératif. On ne peut demander des gens plus près de la réalité. Aussi, la maîtrise offre un programme intensif incluant un intervention-essai qui m a permis de tenter ma chance en coopération internationale avec un séjour au Mali. Cette expérience a beaucoup enrichi mon cheminement scolaire et, sans aucun doute, mon cheminement professionnel. La maîtrise en gestion du développement des coopératives et des collectivités a été pour moi une expérience de micro coopérative où j ai appris à travailler en collectivité avec des gens de tous les domaines et de toutes les origines vers un but commun, dans un esprit de coopération. Elle m a préparée à faire mon entrée sur le marché du travail et je mets maintenant à profit mes connaissances dans mon emploi à la Coopérative de développement régional de Montréal-Laval. En tant qu agente de

5 développement, j ai un mandat multiple qui m amène à informer, conseiller et accompagner les projets coopératifs sur notre territoire dans leur démarrage, notamment avec du soutien au démarrage et de la formation coopérative. Aussi, je participe à la promotion de la formule coopérative auprès de divers acteurs économiques et sociaux de notre milieu. J utilise au quotidien les notions et concepts acquis lors de ma maîtrise puisque ma fonction principale est d expliquer la formule coopérative à des groupes d entrepreneurs et de les accompagner dans l évolution de leurs projets. La maîtrise m a particulièrement appris que le travail collectif est celui qui donne les meilleurs résultats et c est ce que j essaie de transmettre dans mon travail. Rémi Vachon, agent de promotion à l'entrepreneuriat collectif jeunesse CDR-Estrie Diplômé de l'irecus en 2006 Mon expérience à la maîtrise fut agréable et stimulante. Avec mon projet d'intervention-essai, j'ai pu obtenir une bourse dans le cadre d'une collaboration entre l'irecus et la Coopérative de développement régionale de l'estrie. J'ai pu découvrir le mouvement coopératif estrien et me bâtir un réseau professionnel important. Maintenant, je travail à la CDR-Estrie comme agent de projet, dans le cadre du défi de l'entrepreneuriat jeunesse. L'éducation, comme moteur de développement coopératif, est important et mon rôle consiste à sensibiliser l'ensemble des acteurs travaillant avec la jeunesse. Amélie Vaillancourt, conseillère en méthodologie et instrumentation SOCODEVI La maîtrise à l IRECUS m aura permis de découvrir et de réfléchir sur l univers coopératif québécois; l équilibre nécessaire à trouver entre une rentabilité économique et une rentabilité sociale permettant le développement de l entreprise, de ses membres et, par extension, de la société. Cette prise en charge d un groupe d individus pour son développement est au cœur de la mission de la société de coopération pour le développement international (SOCODEVI) par laquelle je suis mandatée pour faire une systématisation de leur approche filière café-cacao. La maîtrise m aura donc donné les outils nécessaires pour contribuer à un développement durable autant ici qu à l étranger. Pour de plus amples renseignements, contactez : Manon Tétreault, commis aux affaires académiques Secrétariat des maîtrises, local K Faculté d administration Université de Sherbrooke 2500, boulevard de l Université Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 CANADA Tél. : , poste Téléc. :

Séjour réussi pour Place aux jeunes

Séjour réussi pour Place aux jeunes ÇA JASE ENCORE! BULLETIN DU CARREFOUR JEUNESSE-EMPLOI DE BEAUCE-SUD NUMERO 26, VOLUME III, MARS 2009 DANS CETTE EDITION Séjour réussi pour Place aux jeunes Table jeunesse Beauce-Sartigan Jeunes stagiaires

Plus en détail

Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie

Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie Projet de loi-cadre sur l économie sociale au Québec Mémoire présenté par La Coopérative de développement régional de l Estrie Mai 2013 TABLE DES MATIÈRES 1 À l origine de la Coopérative de développement

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE MME MONIQUE F. LEROUX PRÉSIDENTE ET CHEF DE LA DIRECTION DU MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS «GRANDIR POUR NOS MEMBRES ET NOS CLIENTS» CENTRE DES CONGRÈS DE QUÉBEC, LE 29 MARS

Plus en détail

LES COOPÉRATIVES JEUNESSE

LES COOPÉRATIVES JEUNESSE LES COOPÉRATIVES JEUNESSE DE SERVICES : APPRENTISSAGE MULTIDIMENSIONNEL, IMPACT ÉDUCATIF ET COMPLÉMENTARITÉ À L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE PAR Jean-Marc Fontan Marie Bouchard No 0997-085 La Chaire de coopération

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : un outil de changement. 24 septembre 2010 Marie-Hélène Gosselin, agente de développement

Le Fonds de solidarité FTQ : un outil de changement. 24 septembre 2010 Marie-Hélène Gosselin, agente de développement Le Fonds de solidarité FTQ : un outil de changement 24 septembre 2010 Marie-Hélène Gosselin, agente de développement La présentation I ) La création du Fonds FTQ - Les mandats qui le distinguent comme

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET dans le cadre du Programme de soutien à la mobilité enseignante en formation professionnelle Programme financé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Éducation

Plus en détail

MUTUELLES ET COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : EXAMEN COMPARATIF DE DEUX MODÈLES : COOPEC ET CVECA PAR

MUTUELLES ET COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : EXAMEN COMPARATIF DE DEUX MODÈLES : COOPEC ET CVECA PAR MUTUELLES ET COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : EXAMEN COMPARATIF DE DEUX MODÈLES : COOPEC ET CVECA PAR Mauro-F. Malservisi Max N. tereraho No 1097-090 La Chaire de coopération

Plus en détail

CENTRE DE PERFECTIONNEMENT FORMATION DES CADRES, DIRIGEANTS ET PROFESSIONNELS PROGRAMME DE FORMATION POUR LES GESTIONNAIRES TOURISTIQUES

CENTRE DE PERFECTIONNEMENT FORMATION DES CADRES, DIRIGEANTS ET PROFESSIONNELS PROGRAMME DE FORMATION POUR LES GESTIONNAIRES TOURISTIQUES CENTRE DE PERFECTIONNEMENT FORMATION DES CADRES, DIRIGEANTS ET PROFESSIONNELS PROGRAMME DE FORMATION POUR LES GESTIONNAIRES TOURISTIQUES JOUR 1 - LES ENJEUX DE L INDUSTRIE TOURISTIQUE Comprendre la complexité

Plus en détail

Mouvement coopératif et mondialisation

Mouvement coopératif et mondialisation Mouvement coopératif et mondialisation Par Ernesto Molina Conseiller à la recherche au Conseil québécois de la coopération et de la mutualité et chargé de cours à l'université de Sherbrooke Introduction

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET PROGRAMME DE BOURSES POUR DE COURTS SÉJOURS À l EXTÉRIEUR DU QUÉBEC À L INTENTION DES ÉLÈVES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET Programme financé par le ministère de l Éducation,

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée

Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée Présentée au Congrès national du BCEI Novembre 2014, Ottawa Adel El Zaïm et Marie-France Lafaille PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

CURRICULUM VITAE DE DENIS TANGUAY

CURRICULUM VITAE DE DENIS TANGUAY Page 1 CURRICULUM VITAE DE DENIS TANGUAY DENIS TANGUAY Directeur général Association québécoise pour la maîtrise de l énergie (AQME) Adresse: 934, rue Ste-Catherine Est Bureau 220 Montréal (Qué.) H2L 2E9

Plus en détail

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT DÉCEMBRE 2009 1 Table des matières 1. Mise en contexte... 3 2. Qu est-ce qu une entreprise d économie sociale?...

Plus en détail

MARKETING Édition Collégiale

MARKETING Édition Collégiale MARKETING Édition Collégiale Table des matières Introduction... 1 Quelques spécificités de la FSA ULaval... 2 Le baccalauréat de FSA ULaval... 4 Les cours en anglais... 5 Mandat... 7 Introduction On entend

Plus en détail

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr Le nouveau programme 2014-2020 Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe www.erasmusplus.fr 2014-2020 Un programme plus efficace pour l emploi des jeunes Un programme plus simple

Plus en détail

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS Projet de loi no 27 Loi sur l économie sociale Mémoire présenté au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire dans le cadre

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Cas Marketing 1 Édition 2014

Cas Marketing 1 Édition 2014 Cas Marketing 1 Édition 2014 CAS : PROGRAMME EXCELLENCE JEUNESSE DESJARDINS LE MOUVEMENT DESJARDINS Le Mouvement Desjardins est le premier groupe financier coopératif du Canada. Notre mission est de contribuer

Plus en détail

Une longue histoire de traditions dans la région

Une longue histoire de traditions dans la région Une longue histoire de traditions dans la région P rofondément convaincus des bienfaits de la et de la solidarité, des agriculteurs s unissent au milieu du 19e siècle pour se donner les moyens d assurer

Plus en détail

Du 2 au 14 juillet 2012 POITIERS, FRANCE. (Dépliant à l intention des jeunes Québécois) Un projet porté par. www.campuscooperatives.

Du 2 au 14 juillet 2012 POITIERS, FRANCE. (Dépliant à l intention des jeunes Québécois) Un projet porté par. www.campuscooperatives. Du 2 au 14 juillet 2012 POITIERS, FRANCE (Dépliant à l intention des jeunes Québécois) Un projet porté par En partenariat avec : www.campuscooperatives.coop En collaboration avec la CDR Estrie, Québec,

Plus en détail

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Institut international de planification de l éducation (IIPE) Un centre d excellence international en planification de l éducation Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Votre formation

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES BOURSES

RÉPERTOIRE DES BOURSES RÉPERTOIRE DES BOURSES décernées par La Fondation du Cégep de La Pocatière et Le Cégep de La Pocatière Dernière mise à jour : 13 janvier 2015 Table des matières Bourses d accueil... 2 Bourses du Gouverneur

Plus en détail

A propos de notre collège

A propos de notre collège A propos de notre collège Le programme d enseignement à l École des gardes forestiers des Maritimes, au campus de Bathurst, a débuté le 9 janvier 1980. L école changea de nom pour celui de Collège de Technologie

Plus en détail

bilan de la distinction coopérative Une caisse près de ses membres et de son milieu.

bilan de la distinction coopérative Une caisse près de ses membres et de son milieu. bilan de la distinction coopérative 2009 Une caisse près de ses membres et de son milieu. Message du président et du directeur général La distinction coopérative, c est ce qui différencie votre caisse

Plus en détail

Échange d idées au sujet du Programme de bourses internationales du MAECD

Échange d idées au sujet du Programme de bourses internationales du MAECD Échange d idées au sujet du Programme de bourses internationales du MAECD JEUDI 20 NOVEMBRE 2014 14 h 45 16 h 00 Salon Provinces I Le Bureau canadien de l éducation internationale (BCEI) est l administrateur

Plus en détail

Le pouvoir. coopération. Les coopératives et les caisses de crédit au Canada

Le pouvoir. coopération. Les coopératives et les caisses de crédit au Canada Le pouvoir de la coopération Les coopératives et les caisses de crédit au Canada Une coopérative est une entreprise qui appartient aux personnes qui utilisent ses services ou qui y travaillent. Motivées

Plus en détail

Mises en candidature conseil d administration 2015-2016

Mises en candidature conseil d administration 2015-2016 JOURNAL DE MISES EN CANDIDATURE Assemblée générale annuelle 2015 Daniel Giguère Entreprise : INNERGEX CA. et Affaires publiques Producteur Expérience : Je suis à l œuvre dans les énergies renouvelables

Plus en détail

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable.

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable. Portrait d une coopérative membre de la CDR L Interville, coop de solidarité en soins et services - 12 ans d existence - Ce fût un honneur pour moi de rencontrer M me Béatrice Héon Fréchette, directrice

Plus en détail

COMMUNICATIONS GRAPHIQUES PUBLICITÉS SITES WEB DIRECTION ARTISTIQUE CGM2.CA

COMMUNICATIONS GRAPHIQUES PUBLICITÉS SITES WEB DIRECTION ARTISTIQUE CGM2.CA PROFIL Agence de placement Médias motivé génial créatif COMMUNICATIONS GRAPHIQUES PUBLICITÉS SITES WEB DIRECTION ARTISTIQUE CGM2.CA PRÉSENTATION DE L AGENCE cgm 2 Qui sommes-nous? Fondée en juillet 2002,

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Le mouvement coopératif et mutualiste: un réseau d entreprises et un mouvement ouvert aux autres

Le mouvement coopératif et mutualiste: un réseau d entreprises et un mouvement ouvert aux autres Forum coopératif de la Mauricie Quelles contributions et réponses les coopératives et mutuelles apportent-elles aux défis et enjeux de la société dans ma région et à ceux de la société québécoise? Le mouvement

Plus en détail

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE!

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! Marie-Ève Poitras, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne UMF Chicoutimi Mélissa Lavoie, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne,

Plus en détail

L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger

L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger André Leclerc Chaire des caisses populaires acadiennes en gestion des coopératives Université de Moncton Campus d Edmundston et Faculté d Administration

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Michel Perron 2014-10-25

CURRICULUM VITAE. Michel Perron 2014-10-25 CURRICULUM VITAE 2014-10-25 Renseignements généraux Conseils Télécommunications (CTMP) inc. Laval, Québec (514) 953-4764 Courriel : mperron@ctmp-inc.com Langues parlées et écrites : Français anglais Réalisation

Plus en détail

UNESCO FONDATION CULTURE & DIVERSITE PRESENTATION AUX ETUDIANTS

UNESCO FONDATION CULTURE & DIVERSITE PRESENTATION AUX ETUDIANTS PROGRAMME VOYAGER POUR APPRENDRE LES METIERS D ART UNESCO FONDATION CULTURE & DIVERSITE PRESENTATION AUX ETUDIANTS ETAPE 1 2014-2015 PRESENTATION GLOBALE DU PROGRAMME L UNESCO et la Fondation Culture &

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

Intensification de l anglais Pistes de réflexion et modèles proposés

Intensification de l anglais Pistes de réflexion et modèles proposés Intensification de l anglais Pistes de réflexion et modèles proposés Introduction «Le développement et l expérimentation de l enseignement de l anglais intensif de l anglais, langue seconde, au Québec

Plus en détail

ACTIVITÉS & ÉVÉNEMENTS

ACTIVITÉS & ÉVÉNEMENTS ACTIVITÉS & ÉVÉNEMENTS cerclefinanceduquebec.com infocerclefinanceduquebec@gmail.com ACTIVITÉS & ÉVÉNEMENTS À VENIR 3 JUIN 2015 LE PROGRAMME QUÉBÉCOIS DES GESTIONNAIRES EN ÉMERGENCE VITAL PROULX PRÉSIDENT,

Plus en détail

FORMATION. IFOMAS offre CINQ (5) programmes de formations ouvertes à l emploi direct, à savoir :

FORMATION. IFOMAS offre CINQ (5) programmes de formations ouvertes à l emploi direct, à savoir : FORMATION IFOMAS offre CINQ (5) programmes de formations ouvertes à l emploi direct, à savoir : 1. Le programme de Formation des Cadres (Directeurs, Gestionnaires, Contrôleurs) des structures de Micro

Plus en détail

Relève entrepreneuriale

Relève entrepreneuriale 9 e édition Juin 2015 MISE EN CANDIDATURE Relève entrepreneuriale Sous la présidence d honneur de Louis Vachon, président et chef de la direction, Banque Nationale lesmedaillesdelareleve.com En collaboration

Plus en détail

Questions et Réponses. DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA)

Questions et Réponses. DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA) Questions et Réponses DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA) Admission 1. Quel est la date limite pour déposer une demande d admission pour l année 2015-2016? 2. Y aura-t-il des admissions à d

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

Le Québec, c est l espace francophone au cœur

Le Québec, c est l espace francophone au cœur ÉTuDIER Au QuÉbEC Le Québec, c est l espace francophone au cœur des Amériques. C est aussi un important pôle de l économie du savoir et du commerce international. Carrefour des cultures latine et anglo

Plus en détail

Stratégie de développement coopératif

Stratégie de développement coopératif Organisation Internationale des Coopératives de Production Industrielles, d Artisanat et de Services Une organisation ation sectorielle de l Alliance Coopérative Internationale (ACI ACI) Stratégie de développement

Plus en détail

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST Description du projet Le projet visant à améliorer l accès à la justice pour les enfants et les jeunes

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014

PLAN D ACTION 2013-2014 Le cadre d intervention de la SADC Côte-Nord 1 2 Les grands axes du cadre d intervention 1 Les services de soutien aux Les enjeux des collectivités La planification stratégique régionale 3 4 Diagnostic

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

cerclefinanceduquebec.com

cerclefinanceduquebec.com cerclefinanceduquebec.com Activités & événements 11 septembre 2013 Perspectives des services financiers au Canada Louis Vachon Président et chef de la direction, Banque Nationale 31 octobre 2013 Colloque

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE CHAPITRE 1 ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE L enjeu théorique COOPÉRATION ET ÉCONOMIE SOCIALE : UNE SYNTHÈSE INTRODUCTIVE L initiative

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

Amélioration continue de sa compétence professionnelle

Amélioration continue de sa compétence professionnelle Amélioration continue de sa compétence professionnelle En quatre étapes Développer son portfolio professionnel de formation continue pour assurer à la population des soins et services sécuritaires et de

Plus en détail

Le café équitable. Aperçu général

Le café équitable. Aperçu général Aperçu général Le café équitable Dans cette leçon, les élèves étudient les difficultés auxquelles les producteurs de café doivent faire face dans leur région du monde en développement et l aide que peut

Plus en détail

Étudier. à l UQO. Un baccalauréat à ton goût

Étudier. à l UQO. Un baccalauréat à ton goût Étudier à l UQO Un baccalauréat à ton goût L université du Québec en Outaouais L UQO est ton université si tu souhaites acquérir une solide formation dans un environnement où chaque étudiant compte. Que

Plus en détail

Employeur Titre du poste Date limite Autorité des marchés financiers Économiste en chef 12 juin 2014 Valeurs mobilières Banque Laurentienne Inc.

Employeur Titre du poste Date limite Autorité des marchés financiers Économiste en chef 12 juin 2014 Valeurs mobilières Banque Laurentienne Inc. POSTES AFFICHÉS AU CARREFOUR DE L EMPLOI (depuis 2009- ) Employeur Titre du poste Date limite Autorité des marchés financiers Économiste en chef 12 juin Valeurs mobilières Banque Laurentienne Inc. Économiste

Plus en détail

STAGE, VOLONTARIAT, BÉNÉVOLAT, TRAVAIL À L ÉTRANGER APPRENTISSAGE ET ENSEIGNEMENT D UNE LANGUE

STAGE, VOLONTARIAT, BÉNÉVOLAT, TRAVAIL À L ÉTRANGER APPRENTISSAGE ET ENSEIGNEMENT D UNE LANGUE STAGE, VOLONTARIAT, BÉNÉVOLAT, TRAVAIL À L ÉTRANGER APPRENTISSAGE ET ENSEIGNEMENT D UNE LANGUE Stage, bénévolat, volontariat à l étranger Stages Québec Sans-Frontière (QSF) http://www.mrif.gouv.qc.ca/qsf/index.asp

Plus en détail

Employeur Titre du poste Date limite Caisse de dépôt et placement. 9 août 2015 Banque de développement du Canada Économiste 3 juin

Employeur Titre du poste Date limite Caisse de dépôt et placement. 9 août 2015 Banque de développement du Canada Économiste 3 juin POSTES AFFICHÉS AU CARREFOUR DE L EMPLOI (depuis 2009- ) Employeur Titre du poste Date limite Caisse de dépôt et placement Conseiller (ère) rédaction 9 août Banque de développement du Canada Économiste

Plus en détail

ETUDIERENFORMATION PROFESSIONNELLE ETVIVREAUQUEBEC

ETUDIERENFORMATION PROFESSIONNELLE ETVIVREAUQUEBEC ETUDIERENFORMATION PROFESSIONNELLE ETVIVREAUQUEBEC OSEZ VIVRE LE Québec Faites de vos études une expérience inoubliable : venez étudier au Québec! Un milieu d études des plus stimulants s offre à vous,

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

Situation de l activité entrepreneuriale au Québec : les résultats du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) de 2013. Éditorial

Situation de l activité entrepreneuriale au Québec : les résultats du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) de 2013. Éditorial VOLUME 14 NUMÉRO 2Mai 2014 Éditorial Situation de l activité entrepreneuriale au Québec : les résultats du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) de 2013 Le Global Entrepreneurship Monitor, communément

Plus en détail

Vous êtes AUSSI des gens d affaires

Vous êtes AUSSI des gens d affaires Vous êtes AUSSI des gens d affaires Présentation au congrès de l OTTIAQ 2013 Vendredi 22 novembre 2013 Simon Gaudreault, économiste Qui sommes-nous? Association de PME fondée en 1971, 42 ans d existence

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

Mémoire en préparation au projet de loi-cadre des universités

Mémoire en préparation au projet de loi-cadre des universités Mémoire en préparation au projet de loi-cadre des universités Déposé à Madame Lise Bissonnette et Monsieur John R. Porter Co-présidents du Chantier préparatoire du projet de loi-cadre L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Plus en détail

PROGRAMME COURT EN ENSEIGNEMENT DE L ANGLAIS LANGUE SECONDE DE L UQAR

PROGRAMME COURT EN ENSEIGNEMENT DE L ANGLAIS LANGUE SECONDE DE L UQAR Volume 16, numéro 10 Le 6 mai 2014 PROGRAMME COURT EN ENSEIGNEMENT DE L ANGLAIS LANGUE SECONDE DE L UQAR SÉANCE D INFORMATION Profitez d une occasion unique et complétez le programme court de premier cycle.

Plus en détail

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie)

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Les objectifs du projet Mer de Babel se concentrent autour des lignes suivantes principales

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

LA ROBOTIQUE Métiers et professions reliées. Par Jean-François Beaudin avec la collaboration de Mme Judith Alain, c.o.

LA ROBOTIQUE Métiers et professions reliées. Par Jean-François Beaudin avec la collaboration de Mme Judith Alain, c.o. LA ROBOTIQUE Métiers et professions reliées Par Jean-François Beaudin avec la collaboration de Mme Judith Alain, c.o. PLAN DE LA PRÉSENTATION Précisions : Les types de diplômes! Aperçu de la robotique

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

2 Développement international Desjardins 1970-2010

2 Développement international Desjardins 1970-2010 Introduction 2 Développement international Desjardins 1970-2010 Le développement durable, la microfinance ou encore la responsabilité sociale des organisations sont, de nos jours, des sujets qui suscitent

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

Montréal, cœur qui bat au rythme des chaînes d approvisionnement globales

Montréal, cœur qui bat au rythme des chaînes d approvisionnement globales Montréal, cœur qui bat au rythme des chaînes d approvisionnement globales Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l APM Forum stratégique de la CCMM, 25 avril 2014 Au menu Les chaînes d approvisionnement

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement durable Association québécoise de vérification environnementale

Plus en détail

Études sociales M-3. Guide de mise en œuvre. Francophone

Études sociales M-3. Guide de mise en œuvre. Francophone Études sociales M-3 Guide de mise en œuvre Francophone Version provisoire 2005 Remarque. Dans cette publication, les termes de genre masculin utilisés pour désigner des personnes englobent à la fois les

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

MICHEL LANDRY. Baccalauréat en administration, option développement des ressources humaines, mineur en marketing

MICHEL LANDRY. Baccalauréat en administration, option développement des ressources humaines, mineur en marketing MICHEL LANDRY Parcours professionnel 35 années d expérience comme professionnel en gestion de la propreté - 26 ans à plein temps à titre de consultant et formateur de cadres dont 23 ans à titre de fondateur,

Plus en détail

Modèles de lettres de présentation. Pour une candidature personnalisée

Modèles de lettres de présentation. Pour une candidature personnalisée Modèles de lettres de présentation Pour une candidature personnalisée Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2013-2014 Saint-Jérôme, le 20 septembre 2013 Monsieur Mario St-Onge

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail

microprogramme en expertise Professionnelle cga diplôme d études supérieures spécialisées 2010 2011 maîtrise ès sciences en commerce électronique

microprogramme en expertise Professionnelle cga diplôme d études supérieures spécialisées 2010 2011 maîtrise ès sciences en commerce électronique microprogramme en expertise Professionnelle cga diplôme d études supérieures spécialisées Affaires électroniques Communication marketing Comptabilité publique Fiscalité Gestion Gestion d organismes culturels

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Mémoire. présenté à. par. Le Regroupement des sociétés d aménagement forestier du Québec (RESAM)

Mémoire. présenté à. par. Le Regroupement des sociétés d aménagement forestier du Québec (RESAM) Mémoire présenté à La Commission d étude sur la maximisation des retombées économiques de l exploitation des ressources naturelles dans les régions ressources par Le Regroupement des sociétés d aménagement

Plus en détail