LES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE"

Transcription

1 LES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE Faculté de Médecine d Alger 6 ème année Sciences Médicales Pr LAMRI Larbi Economiste de la santé

2 Partout dans le monde: - Les systèmes de santé améliorent le bien être des populations - Mais ceci implique des dépenses de santé en augmentation

3 La formulation des politiques de santé ne peut se faire : - Sans informations sur le financement de la santé - Les décideurs politiques ont besoin des CNS, outil du financement, pour élaborer des politiques sanitaires efficaces

4 CNS = un outil qui peut: - Résumer - Décrire - Analyser le financement des systèmes de santé

5 Intérêt majeur - Des informations sur le financement de la santé au niveau national permettent d améliorer la performance du système de santé

6 Champ des CNS englobe toutes les dépenses de santé d un pays -- publiques -- Privées -- Bailleurs de fonds internationaux

7 CNS déterminent : - Le poids de chaque source de financement - Les flux de fonds entre les divers acteurs du secteur de la santé

8 CNS répondent aux questions: - Qui paie pour les soins de santé? - Combien dépense chaque personne et pour quels types de soins? - Comment les fonds sont-ils répartis entre les divers services de santé? - Qui bénéficie des dépenses de santé? - Le poids financier de chaque maladie ou groupe de maladies (ex: cancer) - La part des populations ciblées (ex: population nomade)

9 CNS = - Série de tableaux standards comportant des informations sur les dépenses de santé - informations faciles à comprendre par les décideurs et ne nécessite pas d être un spécialiste

10 CNS = - Un moyen utile aux décideurs pour le suivi et l évaluation des interventions de santé et décider des meilleurs choix politiques - Un moyen de comparaison inter-régions du monde, inter-pays, inter-wilayas. - Un moyen de prévision des moyens financiers pour répondre aux besoins du système de santé

11 CNS = Exemples d utilisation 1- Afrique du Sud (post-apartheid) CNS ont permis de corriger les fortes disparités régionales, sociales et ethniques et assurer une distribution équitable entre les populations et les régions du pays

12 2- Philippines CNS ont aidé à assoir la politique de décentralisation (du central vers les collectivités locales), qui a induit une amélioration de l état de santé de la population

13 3- Liban CNS ont fourni des résultats qui ont révélé des dépenses de santé exagérées, excessives dues au mode du «paiement à l acte» ( le gouvernement a permis aux personnes pauvres de se soigner chez le privé et de se faire rembourser par l Etat). Des solutions ont été trouvées à travers d autres modes de paiement (capitation) et procédures médicales réduisant le séjour hospitalier

14 Méthodologie des CNS - Adoption des principes fondamentaux de la comptabilité nationale - S intéresser à la dépense réelle et non à celle inscrite au budget qui peut ne pas être dépensée - Les dépenses nationales de santé couvrent toutes les dépenses qui améliorent et entretiennent la santé de la population

15 CNS sont liés aux choix politiques - CNS = indicateur fiable de la «santé financière d un système de santé» - Le taux de dépense de santé rapporté au PIB est un indicateur de comparaison internationale et de mesure de l efficacité du système de santé

16 Valeur des CNS - Avoir des résultats (équipe technique) - Interprétation des résultats (experts) - Elaboration d une politique (décideurs politiques) - Elaboration des lois, règlements, organisation (juristes + législatif) - Mise en œuvre d une politique (Cadres d exécution)

17 A- BREF HISTORIQUE DU FINANCEMENT DU SYSTEME DE SANTE ALGERIEN La structuration du système de santé a évolué selon 3 périodes distinctes et au-delà

18 Période du financement mixte ( ) Héritage d un secteur de santé colonial Première urgence: maintenir en fonctionnement le système dans un contexte difficile -- L accès aux soins des assurés sociaux des multiples régimes se faisait sur la base d un prix de journée et représentait environ 30% DNS -- Trésor public prenait en charge indigents (60% DNS) -- Les particuliers (professions libérales) payaient directement leurs soins (10% DNS).

19 Période de la gratuité ( ) Option socialiste/ volonté politique visait la construction d un système national de santé, -- Institution de la médecine gratuite/ accès égal -- Blocage institutionnel du secteur privé, monopole de l Etat sur médicaments/ équipements médicaux -- Mobilisation de ressources (infrastructures hospitalières, unités légères et intensification formation des personnels médicaux et paramédicaux) -- Substitution des paiements directs (acte et prix de journée) par la formule «budget global» Globalement, amélioration significative de l état de santé de la population

20 Période de contribution des ménages et des réformes (1986 à ce jour) Grave crise économique/ application sévère plan d ajustement structurel (88-98): financement problématique. Engagement réformes profondes: -- Révision de la gratuité des soins et de la prédominance du secteur public. -- Lever du blocage institutionnel du privé (croissance rapide et anarchique) -- Démonopolisation du marché des médicaments / équipements médicaux -- Participation financière en progression des usagers

21 Contribution des usagers - Depuis 1985: arrêt de la distribution gratuite des médicaments en médecine ambulatoire - Depuis 1986: participation des usagers à hauteur de 20% du coût des examens, explorations et analyses - Depuis janvier 1995: participation des usagers à hauteur de 50 DA (CG), 100 DA (CS) et 100 DA (JH) (1$=100 DA) avec des exemptions(enfants, malades chroniques, personnes âgées, moudjahidines, chômeurs, personnels de santé..)

22 Effets de la crise économique et politique sur la santé Résultats sanitaires détériorés, arrêt des progrès sanitaires -- Inversement de certains indicateurs notamment dans les campagnes (TMI, Incidence en hausse de maladies transmissibles éradiquées auparavant) -- Nombreuses pénuries médicaments et autres biens de santé Malgré composante publique d importance, compétition avec un dynamique secteur privé dont les prestations sont coûteuses et de moyenne qualité

23 Principaux résultats financiers a- réajustement du mode socialisé du financement de la santé : implication plus importante de la participation financière des usagers + forte contribution SS BIPOLARISE, le financement de la santé est devenu TRIANGULAIRE: ETAT, SECURITE SOCIALE, MENAGES b- dans le sillage des difficultés économiques, l exercice privé de la médecine va connaître la levée de tous les obstacles institutionnels qui le confinaient à un rôle insignifiant et lui ouvrir les voies d un développement spectaculaire depuis

24 Typologie des modes de financement SOURCES DE FINANCEMENT ET DNS (MDA) I. 0,3 1,9 10,9 30,5 38,5 60,7 117 II. 0,1 3,1 14,2 57,8 70,2 58,5 124 III. - 1,8 6,6 21,0 25,0 38,0 70 IV ,0 11,7 27 T 0,4 6,8 31,7 109,3 132,7 168,9 338 DNS/PIB 1,7 4,2 5,7 4,3 4,2 4,5 4,8 I: ETAT II: SECURITE SOCIALE III: MENAGES IV: AUTRES (Mutuelles, entreprises économiques, coopération étrangère )

25 Contraintes des financeurs ETAT - Contexte économique et financier préoccupant ( ) * déficits budgétaires successifs * endettement externe et interne *volonté politique de désengagement du financement de la santé depuis 1993 (lois de finances successives) de prise en charge uniquement des sujétions de service public (fonctions classiques) - Contexte d aisance financière (2000 à ce jour) * Rattrapage sur le plan infrastructurel (extensions, rénovations, équipements, formations ) * Renforcement des budgets (revalorisation salariale, médicaments) * Renforcement du développement du secteur libéral

26 SECURITE SOCIALE - Contexte économique et financier préoccupant ( ) * Importants déficits structurels depuis 1990 ( emplois compressés) * Forte pression sur des moyens limités * Renchérissement prix des médicaments (dévaluation) - Reprise encore fragile des excédents depuis 2002 Renforcement du dispositif tiers payant (médicaments, carte chiffa, 5 grands centres régionaux d explorations fonctionnelles ) Élargissement du conventionnement (maladies cardio vasculaires, dialyse y compris transport ) et projet de «médecin de famille»

27 MENAGES - Contexte économique difficile ( ) * Forte implication dans contexte d affaiblissement de revenus (pertes de revenus et blocage des salaires) * Appauvrissement de larges couches de population par le lever des subventions et du soutien des prix notamment de 1ère nécessité * Couches aisées s adressent à des structures de soins étrangères (France, Suisse, Tunisie, Turquie ), apport minime au financement local - Contexte de relance de l emploi (2000 à ce jour) Réduction du chômage et élévation progressive de la capacité de participation financière * Amélioration du niveau de vie et de l état de santé

28 Situation actuelle - Jusqu à fin 2014 Embellie financière, ressources importantes de l Etat (128 milliards de $ de réserves de change) Amélioration des équilibres financiers des organismes d assurance-maladie Amélioration des revenus des ménages et réduction du chômage - A partir de 2014 (effondrement des prix des hydrocarbures) Forts déséquilibres financiers attendus des organismes d assurance-maladie Stagnation, voire réduction des revenus des ménages et reprise à la hausse du chômage

29 CNS «Suivi systématique des flux financiers qui circulent entre les différents intervenants du système de santé: régimes (sources) de financement, agents de financement, prestataires de soins» Mobilisation des ressources (d où ça vient?) Direction des ressources (où est-ce que ça part?) Par quels mécanismes sont-elles dépensées?

30 CARTOGRAPHIE FINANCIERE DU SYSTÈME DE SANTE ALGERIEN Ministère finances Entreprises Publiques et Privées autres institutions et établissements particuliers Agences de Financement externe (PNUD, FNUAP, OMS, UNICEF, Ambassades ) Ménages -Ministère de la Santé -Ministère de la Défense -Ministère de l Intérieur -Ministère de la Solidarité -Ministère de l Eduction -Ministère des Universités - Ministère Formation Prof. - Ministère de la Justice Sécurité Sociale -CNAS -CASNOS -Caisse sociale l Armée Caisses d Assurances Economiques + mutuelles (volet santé) Publiques Privées Ménages (Paiements directs) Etablissements hospitaliers et autres unités de soins du Ministère de la santé Etablissements hospitaliers et autres unités de soins des autres ministères Unités soins : éducation, université, formation Unités professionnelle soins Sécurité Sociale Cliniques et cabinets médicaux privés, Unités de transport Privées, Laboratoires, Pharmacies Structures étrangères soins /médicaments CMS entreprises Autres Etablissements Auxil. -IPA, PCH -INSP, INFPF, LNCPP, CNT, ANDS, ANS, CPV, AGreffes - A Infrastructure Equipement -ENMASS, ISFPs, EFPs, EFPs Mouvement associatif -Associations malades, aide mal. -Associations Médicales Sources financement Agents financement Prestataires soins + autres

31 CNS MATRICE FINANCIERE AGENTS DE FINANCEMENT 2001 % 2011 % 2012 % Evolution (%) 2011/2012 ETAT 57,4 24,5 376,2 44,3 404,8 44,3 7,6 SECURITE SOCIALE 72,5 30,9 186,0 21,9 195,0 21,3 4,8 MENAGES 94,9 40,5 214,2 25,2 226,2 24,7 5,6 MUTUELLES 2,0 0,8 6,0 0,7 7,0 0,7 16,7 ASSURANCES ECONOMIQUES - - 1,0 0,1 1,5 0,3 50,0 ENTREPRISES PUBLIQUES ECONOM.(SGP) 2,0 0,8 5,0 0,6 8,0 0,8 60,0 ENTREPRISES ECONOMIQUES PRIVEES 0,2 0,2 0,5 0,1 0,7 0,1 40,0 SECTEUR MEDICAL PRIVE (INVESTISSEMENTS) 5,2 2,1 60,0 7,0 70,0 7,7 16,7 COOPERATION INTERNATIONALE 0,3 0,2 0,8 0,1 0,9 0,1 12,5 TOTAL (DEPENSE NATIONALE DE SANTE MDA) 234, , , ,6

32 CNS CARECTERISTIQUES EMERGENTES 2001/2011 : DNS a évolué de 3,6 fois (? non déflatée) 2011/2012: DNS a augmenté de 7,6% Etat demeure principal financeur: 44,3%, suivi par les Ménages 24,7% et la SS 21,3% Apport marginal autres sources de financement

33 CNS Part des ménages (24,7%) est supérieure à celle de la Sécurité Sociale (21,3%)??? OMS et BM recommandent qu elle soit inférieure à 10% dans la DNS(risque d appauvrissement des ménages économiquement faibles) L évolution en 2012/2011 de la part des ménages (5,6%) est plus importante que celle de la sécurité sociale (4,8%)

34 CNS Les investissements du secteur médical privé sont en évolution importante et rapide dopée par: - Solvabilité des ménages - Augmentation de leur demande en santé - Difficultés d accès des populations aux services spécialisés (milieu rural, régions Sud, régions montagneuses) La concurrence incite les entreprises économiques privées à fournir des services de santé à leurs travailleurs (pour éviter le turn-over)

35 Données sur le secteur privé En cabinets de médecins spécialistes (toutes spécialités) cabinets de médecins généralistes cabinets de chirurgiens dentistes cliniques spécialisées avec hospitalisation (2 135 lits) centres de dialyse - 16 centres de Procréation Médicalement Assistée -54 cliniques chirurgicales ophtalmologiques et ORL -3 centres de rééducation fonctionnelle - 4 centres d appareillage médicaux -300 entreprises de transport médical -360 laboratoires d analyses médicales centres de soins généraux (pansements, injections, petits soins de santé).

36 Accroissement de la DNS des ménages: facteurs explicatifs A-Débours des assurés sociaux et leurs ayants droit -Principaux risques d ordre médico-sanitaire couverts par 2 organismes parapublics: CNAS (salariés) et la CASNOS (non salariés) La maladie La maternité L invalidité Les accidents de travail et les maladies professionnelles

37 Accroissement de la DNS des ménages: facteurs explicatifs A1- Inadaptation du mécanisme de l assurance maladie en matière de remboursement Faibles niveaux de remboursement des actes médico-techniques et des analyses médicales. Maintien des valeurs monétaires des lettres-clés à leur niveau de 1987 (NGAP de 1987), dépassés entre-temps par l inflation 10 à 20 fois supérieurs aux sommes remboursées.

38 Accroissement de la DNS des A titre d illustration: ménages: facteurs explicatifs Consultation de spécialiste payée dans la fourchette [ DA] est remboursée pour la modique somme de 80 DA Césarienne payée à DA est remboursée avec des sommes dérisoires de moins de 10% du débours un scanner payé à DA est remboursé à 800 DA Analyses médicales payées en moyenne 5000 DA remboursées à moins de 200 DA

39 A2- Autres paiements Accroissement de la DNS des ménages: facteurs explicatifs Paiement du ticket modérateur de 20% (ticket de responsabilité) qu appliquent les caisses publiques sur les médicaments et les actes médico-techniques (sauf pour les malades chroniques remboursés à 100%) ; Paiement du tarif de référence (différence entre Prix Public d Achat des médicaments et du tarif de référence fixé par les organismes de l assurance-maladie) (incitation médicaments chers) Paiement des dépenses engagées pour le transport médical privé qui est, en dehors de l hémodialyse, non remboursé et y est coûteux à la fois.

40 Accroissement de la DNS des ménages: facteurs explicatifs B- Les débours des non affiliés au système de sécurité sociale B1-Les travailleurs du secteur informel Nombreux sont les travailleurs du secteur informel non déclarés et donc ne disposant d aucune couverture sociale Enquête ONS 2012 : 4, 7 millions de travailleurs (42,4% de l ensemble des occupés) ne sont pas déclarés, donc non affiliés à aucune caisse et ne disposent d aucune couverture sociale, y compris donc l assurance-maladie et autres en rapport avec la maladie. Sous l hypothèse de 3 personnes à charge pour chaque travailleur dans l informel, ce sont prés de 14,1 millions de personnes ne disposant d aucune couverture médicale pour leurs débours auprès du secteur privé, soit prés d un tiers de la population.

41 Accroissement de la DNS des ménages: facteurs explicatifs Cette population sans couverture sociale se soigne gratuitement dans le secteur public (pour les consultations/hospitalisations) mais pour les médicaments, les analyses médicales, les examens, le transport médical et de nombreux autres services de santé notamment spécialisés et les accouchements en milieu rural s adresse au secteur privé avec des débours non compensés par aucune forme d assurance sociale. Les secteurs de l informel concernés sont notamment l agriculture, le BTPH, le commerce, les transports et les petites industries manufacturières. De nombreuses petites entreprises, artisans et travailleurs de petits métiers ne se déclarent pas à la caisse d assurance sociale en charge de ces secteurs (CASNOS) et ne s acquittent pas de leurs cotisations (crainte des impôts). Pour leurs soins et biens médicaux, ils les acquièrent soit dans les services publics de santé (gratuits) soit le plus souvent auprès du secteur privé (cabinets,

42 MATRICE DES RAPPORTS FINANCIERS AGREGATS Evolution (%) 2011/2012 PIB (MDA) ,9 DNS (MDA) 234,5 849,7 914,1 7,6 POPULATION (millions) 30,7 36,7 37,5 2,1 DNS/PIB (%) 5,5 5,9 6,0 - DNS/HABITANT (DA) 7 638, , ,0 5,3 DEPENSES ETAT /HABITANT (DA) 1 869, , ,7 5,3 DEPENSES SECURITE SOCIALE/HABITANT (DA) 2 361, , ,0 2,6 DEPENSES MENAGES/HABITANT (DA) 3 091, , ,0 3,3

43 CNS DNS/habitant: DA = 244 $ (borne supérieure zone MENA) La dépense des ménages/habitant: DA Supérieure à celle de Sécurité Sociale/habitant: DA Evolution constante et continue du PIB (+4,9%), augmente 2 fois plus vite que la population (2,1%): amélioration du niveau de vie de la population DNS augmente plus vite (7,6%) que le PIB (4,9%)? de maîtrise de l évolution des dépenses de santé

44 Tendances futures La part de l Etat va probablement rester confinée dans la fourchette (44-46%) mais sera orientée plus vers la prise en charge des populations démunies et les activités de prévention Dopée par la relance de l emploi et la réduction du chômage (chute prix hydrocarbures?) la Sécurité Sociale va participer davantage au financement de la santé pour les années à venir

45 Tendances futures Des caisses d assurance-maladie complémentaires privées vont probablement voir le jour et vont suppléer au financement de la santé Mutuelles et assurances économiques offrent «une assurance personne» qui est en fait maladie (très coûteuse) La création future des hôpitaux privés se traduirait certainement par le développement des caisses d assurance-maladie complémentaire privées Une réforme (restructuration) de la Sécurité Sociale s impose

46 Typologie des régimes de financement Financement étatique budgétisé d origine fiscale (équipement + fonctionnement) Financement parapublic (cotisations sociales) -- dotation forfaitaire (forfait hôpitaux) -- remboursements (NGAP) -- conventionnement (cardio + dialyse + Transport) -- tiers payant médicaments -- dépenses mutuelles (ticket modérateur + biens médicaux)

47 Mécanismes de paiement des prestataires Salaires pour les professionnels (public) Budgets pour les établissements publics (nomenclature par poste budgétaire) Paiement à l acte pour le privé (NGAP) Paiement rétrospectif des officines pharmaceutiques conventionnées (feuille maladie et vignettes) Paiement rétrospectif des cliniques conventionnées cardiologiques, centres d hémodialyse et transport médicalisé (tarifs conventionnés)

48 Prix et tarifs Privé ambulatoire et hospitalier (prix libres et diffèrent d un prestataire à un autre) très prohibitifs Cliniques cardiologiques, centres d hémodialyse, entreprises de transport médicalisé (tarifs conventionnés avec la sécurité sociale) Participation des usagers non remboursable (montants fixés par arrêté ministériel) Médicaments : prix libres mais remboursements sur tarifs de référence

49 Eléments de réforme STATUT de l établissement public de santé (Passage de l EPA à l EPS), reprendre le projet CONTRACTUALISATION (important projet non encore finalisé): financement de la santé doit être puisé essentiellement des ressources de l assurance maladie OFFRE PRIVEE: Encadrement strict, règlementation rigoureuse, implantation carte sanitaire-, qualité des services, prix pratiqués.

50 Défis Financement en croissance mais non durable(effet pétrole), insuffisant (cotisations?) Pas d assurances privées en Algérie, nécessité de leur développement Faiblesse du niveau des taxes / entreprises polluantes, tabac, assurances économiques accidents de circulation- Financement global de la santé reste faible : 6%/PIB doit au moins atteindre 8%

51 Gestion opaque des finances du secteur public, absence critères efficaces de répartition Législation et textes : Gouvernement domine Parlement, il impose les lois Augmentation budgets doit aller aux soins pas uniquement aux technologies Disparités régionales, penser aux distances/ budgets Gestion des ressources non optimale

52 Vieillissement de la population, maladies chroniques, coûteuses. Répartir en tenant compte du vieillissement Financement futur, pour quelle santé? Publique? Privée selon le virage épidémiologique, que financera l Etat, ménages? SS? Problème : les hauts revenus ne contribuent pas assez, problème d équité Problème de répartition préventif/ curatif, financement dominant des structures avec retour de maladies éradiquées par le passé

53 Perspectives Introduire d autres modes de paiement Créer système de relations contractuelles (tarification consensuelle): santé (public + privé) et assurance maladie Développer système d informations permanent/performant (classification maladies, nomenclature des actes, tarification ) Tarifs remboursement proches prix pratiqués=équité, égalité Consensus thérapeutiques acceptés praticiens/contrôle médical de la sécurité sociale = accessibilité, équité soins Revoir pratiques médicales : sortir situations/chacun traite comme il le souhaite vers situations consensuelles établies scientifiquement

54 Développer mouvement mutualiste dans prestations médicales Faire participer assurances économiques et entreprises polluantes Institutionnaliser les comptes nationaux de la santé Révision répartition ressources/nouvelle donne épidémiologique Management hospitalier, externalisation activités non médicales Mettre en place une logique d entreprise dans la gestion

Quelle alternative de financement de l assurance maladie dans la transition sanitaire en Algérie

Quelle alternative de financement de l assurance maladie dans la transition sanitaire en Algérie Quelle alternative de financement de l assurance l maladie dans la transition sanitaire en Algérie Pr Brahim BRAHAMIA Economiste de la santé Expert Consultant Université Mentouri Constantine E_mail : brahamia@gmail.com

Plus en détail

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Cycle de formation Régulation de l AMO ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Plan Etat des lieux ; Régulation de l AMO ; Gouvernance. 1 «La santé n a pas de prix mais a un coût» 2 Etat des lieux Qui finance le

Plus en détail

Santé publique. Mme Binquet, Mme Lejeune

Santé publique. Mme Binquet, Mme Lejeune Santé publique Mme Binquet, Mme Lejeune Le Programme Mme Binquet et Mme Lejeune vous feront chacune 5 cours d 1h30. Elles traiteront de l organisation du système de santé, de son financement etc. Système

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

DISPOSITIF DE FINANCEMENT DE LA SANTE ET DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU BURUNDI

DISPOSITIF DE FINANCEMENT DE LA SANTE ET DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU BURUNDI DISPOSITIF DE FINANCEMENT DE LA SANTE ET DE DU RISQUE AU BURUNDI A TABLEAU DE LA ASSURANCE DES AGENTS PUBLICS ET SECTEUR PRIVE DISPOSITIONS LEGALES Loi n 1/010 du 16 juin 1999 portant Code de la Sécurité

Plus en détail

15 Octobre 2003 Pr.Amor Toumi

15 Octobre 2003 Pr.Amor Toumi 15 Octobre 2003 Pr.Amor Toumi Ratio du PIB alloué à la santé publique Le ratio du produit intérieur brut alloué au secteur de la santé a augmenté de 4.5% à 5,6 % au cours de la période 1987-2000. ANNEE

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives (Réunion des experts de

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Edition 2017 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2014 2015 Prévisions 2016 0,7 0,7 0,7-2,7-1,5-2,7-4,6-4,1-5,8-4,2-6,5-7,1-13,2-10,8-1

Plus en détail

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE PLAN I. Histoire de l Assurance Maladie II. Coût de la Santé 2012 III. Sécurité Sociale IV. Quelles sont les meilleures perspectives

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire au Gabon : un atout pour le bien être de la population

Assurance Maladie Obligatoire au Gabon : un atout pour le bien être de la population Assurance Maladie Obligatoire au Gabon : un atout pour le bien être de la population Dr Laurent MUSANGO: OMS/Afrique Centrale Dr Aboubacar Inoua: OMS/Gabon Introduction Le Gabon a opté pour la mise en

Plus en détail

République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE

République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE COMPTES DE LA SANTE EN NOUVELLE-CALEDONIE ANNEES 2008 / 2010 1 Présentation

Plus en détail

III. COMPTES DE LA SANTÉ

III. COMPTES DE LA SANTÉ III. COMPTES DE LA SANTÉ III.1. Présentation III.2. Le coût de la santé en Nouvelle-Calédonie A RETENIR Années 2008 à 2010 Augmentation de la consommation médicale totale de 2008 à 2010 : + 20,9%. Augmentation

Plus en détail

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015 Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction Michel Vigneul 14 octobre 2015 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. UNE COMPARAISON ENTRE LE MAROC ET LA BELGIQUE

Plus en détail

Chap 2- Accès aux soins en France

Chap 2- Accès aux soins en France Chap 2- Accès aux soins en France 1- Accès aux soins et accessibilité : Définitions Accès : «présence ou à l'absence d'obstacles matériels ou économiques auxquels les populations peuvent se heurter pour

Plus en détail

Le financement du système de santé

Le financement du système de santé Colloque international sur les politiques de santé Hôtel Aurassi, Alger 18 & 19 janvier 2014 Le financement du système de santé Par Ali CHAOUCHE 1 Le financement du système de santé Dès les premières années

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2013 DECEMBRE

CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2013 DECEMBRE CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2013 1 SOMMAIRE I. Présentation du contexte II. Les éléments clés de la Protection Sociale Généralisée (principe et chiffres) III.Le budget du Régime des Salariés 2014

Plus en détail

PRESENTATION CÔTE D IVOIRE

PRESENTATION CÔTE D IVOIRE PRESENTATION CÔTE D IVOIRE Réunion sur: LA MOBILISATION DES RESSOURCES ET FINANCEMENT DES STRATEGIES NATIONALES D EXTENSION DE LA COUERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA : ETATS DES

Plus en détail

UE 1.2 SUPPORT CM BUDGET DE LA SANTE, DEPENSES NATIONALES ET CONSOMMATION L ECONOMIE DE LA SANTE : UNE BRANCHE SPECIFIQUE DE L ECONOMIE

UE 1.2 SUPPORT CM BUDGET DE LA SANTE, DEPENSES NATIONALES ET CONSOMMATION L ECONOMIE DE LA SANTE : UNE BRANCHE SPECIFIQUE DE L ECONOMIE UE 1.2 SUPPORT CM BUDGET DE LA SANTE, DEPENSES NATIONALES ET CONSOMMATION L ECONOMIE DE LA SANTE : UNE BRANCHE SPECIFIQUE DE L ECONOMIE LA SANTE RELEVE-T-ELLE DE L ECONOMIE Economie : du grec «oikos» (la

Plus en détail

LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE

LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE ANNEE UNIVERSITAIRE : 2015-2016 LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE Dr S. AMAROUCHE Maitre assistante en Epidémiologie Université 3 de Constantine I. INTRODUCTION Afin

Plus en détail

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 14 novembre 2016

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 14 novembre 2016 Le système de santé belge et le rôle de l INAMI Thomas Rousseau 14 novembre 2016 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins de santé en Belgique Une assurance universelle, solidaire

Plus en détail

Réflexion La réforme de la retraite et les conséquences de la nouvelle loi de finance

Réflexion La réforme de la retraite et les conséquences de la nouvelle loi de finance Réflexion La réforme de la retraite et les conséquences de la nouvelle loi de finance Le bras de fer engagé entre le front syndical constitué des syndicats autonomes des différents secteurs et le gouvernement

Plus en détail

Lexique. le fonctionnement de votre complémentaire santé POUR BIEN COMPRENDRE. Risk Management PREVENTION DES RISQUES. Assurance

Lexique. le fonctionnement de votre complémentaire santé POUR BIEN COMPRENDRE. Risk Management PREVENTION DES RISQUES. Assurance Assurance RISQUE ENTREPRISES Assurance de PERSONNES Assurance INTERNATIONAL Risk Management PREVENTION DES RISQUES Assurance Lexique CREDIT & AFFACTURAGE POUR BIEN COMPRENDRE le fonctionnement de votre

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 7 octobre 2014 Avis du Comité d alerte n 2014-3 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie En application

Plus en détail

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Pour la première fois, conjointement avec le projet de loi de finances traditionnel, le Gouvernement présente un projet de loi de programmation

Plus en détail

Economie de la santé

Economie de la santé Articulation économie et santé Les comptes de la santé Rôle de l état dans l économie de la santé Financement des soins La santé un service spécifique : o Le consommateur n est pas le décideur o Le consommateur

Plus en détail

Séminaire de formation INAMI ANAM. Etat d avancement du chantier de la Couverture Médicale de Base au Maroc. Bruxelles Mercredi 14 Octobre 2015

Séminaire de formation INAMI ANAM. Etat d avancement du chantier de la Couverture Médicale de Base au Maroc. Bruxelles Mercredi 14 Octobre 2015 Séminaire de formation INAMI ANAM Etat d avancement du chantier de la Couverture Médicale de Base au Maroc Bruxelles Mercredi 14 Octobre 2015 Plan 1. Introduction ; 2. Modèle marocain de la couverture

Plus en détail

Données clés du Potentiel Assurable

Données clés du Potentiel Assurable Données clés du Potentiel Assurable Evolution des Indicateurs Macroéconomiques de 2000 à 2011 Indicateurs Année En Milliards dinars 2000 2005 2010 2011 Evol(%) Produit intérieur Brut (PIB) 4 123,50 7 498,60

Plus en détail

Projet de fin de stage

Projet de fin de stage Formation COOPAMI 2013 Gestion des organismes de sécurité sociale «orientation santé» Septembre 2013 Projet de fin de stage La réévaluation des honoraires des prestations dans le cadre de la convention

Plus en détail

INTRODUCTION A L ECONOMIE DE LA SANTE

INTRODUCTION A L ECONOMIE DE LA SANTE INTRODUCTION A L ECONOMIE DE LA SANTE Faculté de Médecine d Alger 6 ème année Sciences Médicales Pr LAMRI Larbi Economiste de la santé ECONOMIE DE LA SANTE FACE A UN PROBLEME DE SANTE DEMARCHE MEDICALE?

Plus en détail

SECURITE SOCIALE. Historique

SECURITE SOCIALE. Historique SECURITE SOCIALE Historique 1930 Assurances sociales 1932 Allocations familiales 1945 Création par ordonnances du Régime Général de SS 1946 Loi d organisation de la SS 1958 Création de l UNEDIC (assurance

Plus en détail

Présentation du Sénégal

Présentation du Sénégal République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale La Couverture Maladie Universelle au Sénégal: Etat de mise en oeuvre, leçons et perspectives dans une phase

Plus en détail

T2A et Convergence. Justification

T2A et Convergence. Justification T2A et Convergence Jean-François Thébaut Xvèmes Assises du Collège National des Cardiologues des Hôpitaux Généraux Paris 27 Novembre 2009 Justification Le principe La T2A est un financement mixte : d une

Plus en détail

Système de santé (1) Offres de soins

Système de santé (1) Offres de soins Système de santé (1) Offres de soins Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique L offre de soins, c est Prestations / actes médicaux : professionnels de santé Lieux de soins : hôpital, médico-social,

Plus en détail

Les Mutuelles de Santé et le financement du système de Santé Cas de la république Démocratique du Congo

Les Mutuelles de Santé et le financement du système de Santé Cas de la république Démocratique du Congo Les Mutuelles de Santé et le financement du système de Santé Cas de la république Démocratique du Congo ANDRE Bernard, Programme BIT/STEP, 2008 1 Le budget global de la santé 34 à 40 $ par habitant / an

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE DIRECTION D ETUDES & PLANIFICATION PROGRES DE LA RDC SUR LE CHEMIN DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE EN SOINS DE SANTE PLAN DE PRESENTATION I.

Plus en détail

curité sociale Séminaire sur le financement de la sécurits Alger le 31 août t 2008

curité sociale Séminaire sur le financement de la sécurits Alger le 31 août t 2008 Présentation du système actuel de contribution de la sécurits curité sociale au financement des établissements publics de santé et les perspectives de la contractualisation Séminaire sur le financement

Plus en détail

Les effectifs. Évolution des charges et ressources. Les chiffres. Les taux de cotisations CAFAT (secteur général) au 1 er janvier 2010.

Les effectifs. Évolution des charges et ressources. Les chiffres. Les taux de cotisations CAFAT (secteur général) au 1 er janvier 2010. La CAFAT, organisme de protection sociale de Nouvelle-Calédonie, assure pour les salariés du territoire, la gestion des régimes : accidents du travail et maladies professionnelles, famille, chômage, invalidité

Plus en détail

La dépense courante de santé correspond à la consommation médicale totale :

La dépense courante de santé correspond à la consommation médicale totale : R6 = Dépenses de santé R6 = Dépenses de santé I. Définitions : La dépense courante de santé correspond à la consommation médicale totale : Consommation de soin et de biens médicaux et prévention individuelle

Plus en détail

OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT DANS LE CADRE DU PLAN STRATÉGIQUE SANITAIRE DU SÉNÉGAL

OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT DANS LE CADRE DU PLAN STRATÉGIQUE SANITAIRE DU SÉNÉGAL OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT DANS LE CADRE DU PLAN STRATÉGIQUE SANITAIRE DU SÉNÉGAL 2009-2018 Dr Seynabou BA Conseiller technique Ministère de la Santé et l Action Sociale PLAN PRÉSENTATION DU SÉNÉGAL

Plus en détail

Financement public de santé au Maroc entre les contraintes et opportunités

Financement public de santé au Maroc entre les contraintes et opportunités Financement public de santé au Maroc entre les contraintes et opportunités Mme. Benali Nadia Chef de la Division des Secteurs Sociaux Direction du Budget Ministère de l Economie et des Finances Financement

Plus en détail

Couverture Médicale de Base au Maroc Rôles des principaux acteurs

Couverture Médicale de Base au Maroc Rôles des principaux acteurs Couverture Médicale de Base au Maroc Rôles des principaux acteurs Rabat Lundi 30 Novembre 2015 1 Plan Cadre légal et stratégique Système de la CMB, fonctionnement et rôles des principaux acteurs Défis

Plus en détail

PRESENTATION DU SYSTEME NATIONAL DE SECURITE SOCIALE. Rencontre Forum des Chefs d Entreprises Alger le 13 janvier

PRESENTATION DU SYSTEME NATIONAL DE SECURITE SOCIALE. Rencontre Forum des Chefs d Entreprises Alger le 13 janvier الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية République Algérienne Démocratique et Populaire وزارة العمل و التشغيل و الضمان االجتماعي Ministère du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale PRESENTATION

Plus en détail

Les comptes de la protection sociale et les régimes de protection sociale

Les comptes de la protection sociale et les régimes de protection sociale Les comptes de la protection sociale et les régimes de protection sociale Les comptes de la protection sociale retracent des données relatives aux dépenses de protection sociale et à leur financement.

Plus en détail

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 CHAPITRE 2 LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 Le Compte de la protection sociale décrit les flux annuels de dépenses et recettes des régimes de protection sociale tels qu ils sont définis dans

Plus en détail

Système de santé (2), protection sociale et comptes de la santé

Système de santé (2), protection sociale et comptes de la santé Système de santé (2), protection sociale et comptes de la santé I FSI, UE 1.2 S2 «SANTÉ PUBLIQUE» D r F r é d é r i c D U G U É, C C A, f r e d e r i c. d u g u e @ a p h p. f r D é p a r t e m e n t d

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 31 mai 2017 Avis du Comité d alerte n 2017-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1 La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé ERSM PACA-Corse Public 1 La Maîtrise Médicalisée des Dépenses de C est une politique globale qui s appuie sur

Plus en détail

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition :

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition : R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION I. L'hôpital public : Définition : Établissement public de santé, investi d une mission de service public hospitalier reposant sur 3 grand principes : égalité

Plus en détail

COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2010

COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2010 ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé Direction de la Planification et des Ressources Financières المملكة المغربية وزارة الصحة COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2010 Principaux résultats des CNS et analyses

Plus en détail

Atelier 1 bis : Développement et adaptation des mutuelles à la mise en œuvre des couvertures santé universelles

Atelier 1 bis : Développement et adaptation des mutuelles à la mise en œuvre des couvertures santé universelles Atelier 1 bis : Développement et adaptation des mutuelles à la mise en œuvre des couvertures santé universelles Mutuelles de santé et Régime d Assurance Maladie Universelle (RAMU) au Bénin KOTO-YERIMA

Plus en détail

Economie de la santé. UE S2. Santé publique et économie de la santé ISPED

Economie de la santé. UE S2. Santé publique et économie de la santé ISPED Economie de la santé UE. 1.2. S2. Santé publique et économie de la santé ISPED Partie II Les dépenses de santé Introduction Les dépenses de santé progressent plus vite que les autres postes de consommation.

Plus en détail

Dossier de presse. Equilibre budgétaire 2011 de la PSG : présentation des mesures d urgence Conférence de presse du 1 er juillet 2011

Dossier de presse. Equilibre budgétaire 2011 de la PSG : présentation des mesures d urgence Conférence de presse du 1 er juillet 2011 Dossier de presse Equilibre budgétaire 2011 de la PSG : présentation des mesures d urgence ------ Conférence de presse du 1 er juillet 2011 1 La Protection Sociale Généralisée polynésienne : un système

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL. Exercice budgétaire 2014

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL. Exercice budgétaire 2014 VILLE DE FIGEAC (LOT) Le 30 mai 2016 --------- SERVICE FINANCES ET BUDGETS DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL Exercice budgétaire 2014 L article L.2312 1, alinéa 2 du Code Général des Collectivités

Plus en détail

Le système de santé et la protection sociale. IFSI S2 Santé publique V. Halley des Fontaines

Le système de santé et la protection sociale. IFSI S2 Santé publique V. Halley des Fontaines Le système de santé et la protection sociale IFSI S2 Santé publique 2014-2015 V. Halley des Fontaines En Europe et ailleurs, quelle organisation pour la santé? OMS Europe Conférence de Tallin juin 2008

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITÉ SOCIALE (PLFSS) POUR 2018

PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITÉ SOCIALE (PLFSS) POUR 2018 PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITÉ SOCIALE (PLFSS) POUR 2018 Note d analyse Octobre 2017 Le PLFSS pour 2018 a été présenté en conseil des ministres le mercredi 11 octobre. Est -il simplement porteur

Plus en détail

LA PERTE D AUTONOMIE. Organisation et financement. Prise en charge de la perte d autonomie

LA PERTE D AUTONOMIE. Organisation et financement. Prise en charge de la perte d autonomie LA PERTE D AUTONOMIE Organisation et financement 1 Bien vivre Bien travailler Bien vieillir 2 De grandes inégalités Les inégalités de l espérance de vie 7 ans entre un cadre et un ouvrier Mais aussi Des

Plus en détail

Économie de la santé n 2

Économie de la santé n 2 Économie de la santé n 2 Master 1 Économie Appliquée Thomas BARNAY (barnay@u-pec.fr) et Yann VIDEAU (yann.videau@u-pec.fr) Directeurs du Master 2 Economie de la santé Séance 3 1. Le poids économique de

Plus en détail

DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE (DPBEP)

DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE (DPBEP) Tél : 21 30 10 20 Fax : 21 30 18 51 01 BP ; 302 COTONOU ROUTE DE L AEROPORT www.finances.bj DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE (DPBEP) 2018-2020 DPBEP Document institué par

Plus en détail

Complémentaire Santé obligatoire et responsable

Complémentaire Santé obligatoire et responsable Entreprise Édition 2017 Complémentaire Santé obligatoire et responsable Groupe Lourmel vous accompagne dans le choix de votre contrat, au prix juste! Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale des Industries

Plus en détail

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 1- Les ressources de la Sécurité sociale Elles se répartissent en six catégories : cotisations sociales (64 % des ressources totales en 2014 ; 194,8 millions

Plus en détail

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département de Santé Publique

Plus en détail

Novembre Equipe du Mali: Diakaridia DEMBELE; Sékouba DEMBELE; Mohamed Bassirou TRAORE

Novembre Equipe du Mali: Diakaridia DEMBELE; Sékouba DEMBELE; Mohamed Bassirou TRAORE Mobilisation des ressources et financement des stratégies nationales d extension de la couverture du risque maladie au Mali : «état des lieux, défis et perspectives». Equipe du Mali: Diakaridia DEMBELE;

Plus en détail

La famille : une priorité gouvernementale

La famille : une priorité gouvernementale Le soutien aux familles défavorisées Portrait des programmes gouvernementaux au Québec Octobre 2006 La famille : une priorité gouvernementale Le Québec a mis la famille au cœur de ses priorités en 1996

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé I. Questions et réponses au sujet de l évolution des coûts et des primes dans le système de santé 2 e édition Etat: mai 2010 L évolution des coûts et des

Plus en détail

La régulation financière par l INAMI

La régulation financière par l INAMI La régulation financière par l INAMI Par Thierry DELESTRAIT Service Soins de santé - INAMI 03-03-2015 1 INTRODUCTION : LE BUDGET DES SOINS DE SANTÉ Financement des soins de santé Dépenses et objectif budgétaire

Plus en détail

QUÉBEC TROP PEU, TROP LOIN! CONSEIL CONFÉDÉRAL MONTRÉAL, LE 18 MARS 2016

QUÉBEC TROP PEU, TROP LOIN! CONSEIL CONFÉDÉRAL MONTRÉAL, LE 18 MARS 2016 QUÉBEC 2016-2017 TROP PEU, TROP LOIN! CONSEIL CONFÉDÉRAL MONTRÉAL, LE 18 MARS 2016 UN AVEU DE FAIBLESSE 2 LA DETTE AU 31 DÉCEMBRE 2015 En millions de dollars En % du PIB Dette brute 203 957 55,1 Moins

Plus en détail

Budget Citoyen. 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance»

Budget Citoyen. 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance» Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DU BUDGET 1 Budget Citoyen 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance»

Plus en détail

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES La Pologne se situe en 27 ème position/34 du classement Euro HealthConsumer Index 2012: - l un des systèmes de santé les moins satisfaisants

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

Méthodologies et outils d analyse pour la prévision et l analyse économique au Haut Commissariat au Plan

Méthodologies et outils d analyse pour la prévision et l analyse économique au Haut Commissariat au Plan Méthodologies et outils d analyse pour la prévision et l analyse économique au Haut Commissariat au Plan Direction de la prévision et de la prospective 1 Introduction Le budget économique, dans ses deux

Plus en détail

Résultats pour la Région Bruxelles Capitale Analyse Dépenses en matière de soins de santé Enquête de Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Région Bruxelles Capitale Analyse Dépenses en matière de soins de santé Enquête de Santé, Belgique, 1997 7.7.1. Introduction Les principes de base du système de santé actuel en Belgique sont les suivants: libre choix du médecin liberté thérapeutique pour le praticien accès aux soins de santé pour tous. Le

Plus en détail

Nouvelle analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique

Nouvelle analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique Bruxelles, le 18 octobre 2012 Nouvelle analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique Le secteur des hôpitaux généraux poursuit sa croissance, malgré la crise économique et financière. Voici 19

Plus en détail

Complémentaire Santé obligatoire et responsable

Complémentaire Santé obligatoire et responsable À COMPTER DU 1 ER SEPTEMBRE Complémentaire Santé obligatoire et responsable Le groupe Lourmel vous accompagne dans le choix de votre contrat au prix juste! Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale des

Plus en détail

Marché et politique de l emploi aux Etats-Unis: l épreuve de la récession

Marché et politique de l emploi aux Etats-Unis: l épreuve de la récession Marché et politique de l emploi aux Etats-Unis: l épreuve de la récession Conseil d orientation pour l emploi 6 mars 2012 Cyril Cosme, Conseiller pour les Affaires sociales, Ambassade de France aux Etats-Unis

Plus en détail

Carte du pays avec foyers de population

Carte du pays avec foyers de population Carte du pays avec foyers de population PLAN DE PRESENTATION Financement de la santé au Tchad Couverture universelle en santé au Tchad Les grandes étapes Ancrage institutionnel Etat de mise en œuvre Schéma

Plus en détail

SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTE EN RD CONGO

SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTE EN RD CONGO SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTE EN Mr Innocent MBALA (MS KISANTU) Dr. Francine BAHATI ( MINASAHSN) COOPAMI - Septembre 2016 PLAN I. CONTEXTE GENERAL DU PAYS CONTEXTE GEOGRAPHIQUE SITUATION SOCIO

Plus en détail

Financement solidaire de la santé, quelles pistes pour l avenir? Salle Sorbonne

Financement solidaire de la santé, quelles pistes pour l avenir? Salle Sorbonne Financement solidaire de la santé, Salle Sorbonne Financement solidaire de la santé, Ouverture Léonora TREHEL, présidente de la Mutualité française Ile-de-France Table ronde Joël CHENET, FSU Michel FROGER,

Plus en détail

Régime Prestige. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations

Régime Prestige. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Régime Prestige Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné Barème CFE aux États-Unis Zone de couverture États-Unis États-Unis Montant

Plus en détail

REUNION DES EXPERTS SECTORIELS DE L UEMOA SUR LE THEME :

REUNION DES EXPERTS SECTORIELS DE L UEMOA SUR LE THEME : REUNION DES EXPERTS SECTORIELS DE L UEMOA SUR LE THEME : «MOBILISATION DES RESSOURCES ET FINANCEMENT DES STRATEGIES NATIONALES D EXTENSION DE LA COUERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES ETATS MEMBRES DE L

Plus en détail

Dépenses de santédes malades âgés en France

Dépenses de santédes malades âgés en France Dépenses de santédes malades âgés en France Olivier Saint Jean HEGP Université Paris Descartes Les éléments structurants des dépenses de santé L état de santé de la population L état de l offre La qualité

Plus en détail

POLITIQUE DE L EMPLOI ET PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES

POLITIQUE DE L EMPLOI ET PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES POLITIQUE DE L EMPLOI ET PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES Note technique thématique ETAT DES LIEUX La persistance de la pauvreté notamment en milieu rural et périurbain, l extrême jeunesse de la population,

Plus en détail

A N N E X E PREMIERE PARTIE LA SITUATION DES COMPTES SOCIAUX EN 2006 RECOMMANDATIONS

A N N E X E PREMIERE PARTIE LA SITUATION DES COMPTES SOCIAUX EN 2006 RECOMMANDATIONS 399 A N N E X E Liste récapitulative des recommandations PREMIERE PARTIE LA SITUATION DES COMPTES SOCIAUX EN 2006 RECOMMANDATIONS Chapitre I Les tableaux d équilibre 1. Donner les moyens à la mission comptable

Plus en détail

ENCEINTE SUIS. Guide des aides. La couverture sociale et les droits médicaux. Les aides financières

ENCEINTE SUIS. Guide des aides. La couverture sociale et les droits médicaux.  Les aides financières JE SUIS ENCEINTE Guide des aides 5 La couverture sociale et les droits médicaux www.jesuisenceinteleguide.org 1Les démarches essentielles 3Les aides au logement et 5La couverture sociale 7Les possibilités

Plus en détail

Le Canada et la reprise économique mondiale. Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010

Le Canada et la reprise économique mondiale. Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010 Le Canada et la reprise économique mondiale Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010 Aperçu Performance récente de l économie canadienne Perspectives économiques et risques Situation

Plus en détail

L offre des soins et les facteurs influençant

L offre des soins et les facteurs influençant Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Faculté de Médecine de Constantine Département de Médecine L offre des soins et les facteurs influençant Dr LAKEHAL Abdelhak Maître

Plus en détail

Indicateur n 1-2 : Financement des dépenses de santé et reste à charge des ménages

Indicateur n 1-2 : Financement des dépenses de santé et reste à charge des ménages 86 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 1 : Assurer un égal accès aux soins Indicateur n 1-2 : Financement des dépenses de santé et reste à charge des ménages Sous-indicateur n 1-2-1 : part de la consommation

Plus en détail

Le projet RAMED : MAROC

Le projet RAMED : MAROC Vers une protection et une inclusion sociales des Le projet RAMED : MAROC A retenir : Régime étatique qui couvre les travailleurs informels de la même façon que les travailleurs salariés. Système d identification

Plus en détail

Stratégie de Lutte contre la Pauvreté en relation avec l évaluation des besoins OMDs: Expériences au Bénin

Stratégie de Lutte contre la Pauvreté en relation avec l évaluation des besoins OMDs: Expériences au Bénin Stratégie de Lutte contre la Pauvreté en relation avec l évaluation des besoins OMDs: Expériences au Bénin Janvier P. ALOFA (Coordonnateur du Projet OMD-DSRP) 1 SOMMAIRE 1. Contexte macroéconomique 2.

Plus en détail

Bilan de l Assurance Maladie Obligatoire pour l exercice 2006

Bilan de l Assurance Maladie Obligatoire pour l exercice 2006 Bilan de l Assurance Maladie Obligatoire pour l exercice 2006 Le démarrage de l Assurance Maladie Obligatoire a eu lieu après la publication le 18 août des décrets d application de la loi 65-00 portant

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 7 novembre 2016

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 7 novembre 2016 Le système de santé belge et le rôle de l INAMI Thomas Rousseau 7 novembre 2016 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins de santé en Belgique Une assurance universelle, solidaire

Plus en détail

Réforme du système de pension

Réforme du système de pension Inspection générale de la sécurité sociale Réforme du système de pension Luxembourg, le 2 février 2012 1 Comité de coordination tripartite avril 2006 assurer la viabilité à long terme des régimes de pension

Plus en détail

L Observatoire Economique et Social

L Observatoire Economique et Social Synthèses Juin 2015 L Observatoire Economique et Social Les prestations légales et les cotisations sociales du régime des non-salariés agricoles en Au cours de l année, les populations de bénéficiaires

Plus en détail

Partenariat public privé: prestation des services publics - l expérience tunisienne

Partenariat public privé: prestation des services publics - l expérience tunisienne Partenariat public privé: prestation des services publics - l expérience tunisienne GOOD GOVERNANCE FOR DEVELOPMENT IN ARAB COUNTRIES WORKING GROUP IV: FOCUS GROUP ON REGULATORY REFORM AND A SPECIAL SESSION

Plus en détail

Primes d assurance-maladie 2018 Evolution des coûts de la santé et nouvelles mesures pour les maîtriser

Primes d assurance-maladie 2018 Evolution des coûts de la santé et nouvelles mesures pour les maîtriser Primes d assurance-maladie 2018 Evolution des coûts de la santé et nouvelles mesures pour les maîtriser Conférence de presse du 28 septembre 2017 VD: hausses des primes 2018 par assureur Hausse moyenne

Plus en détail

Introduction : pourquoi une économie de la santé?

Introduction : pourquoi une économie de la santé? Introduction : pourquoi une économie de la santé? L'économie est la science qui a pour objet l'étude de la production, la distribution et la consommation de biens et services marchands et non marchands

Plus en détail

SYMPOSIUM INTERNATIONAL SUR LE TIERS-PAYANT L EXPERIENCE DE LA COTE D IVOIRE. Jean-Pierre Sery. Secretaire général de l UAM-AFRO

SYMPOSIUM INTERNATIONAL SUR LE TIERS-PAYANT L EXPERIENCE DE LA COTE D IVOIRE. Jean-Pierre Sery. Secretaire général de l UAM-AFRO SYMPOSIUM INTERNATIONAL SUR LE TIERS-PAYANT L EXPERIENCE DE LA COTE D IVOIRE Jean-Pierre Sery Secretaire général de l UAM-AFRO MARRACKEICH, 16 SEPTEMBRE 2016 TABLE DES MATIERES 1. QU EST-CE QUE LE TIERS-PAYANT?...

Plus en détail

1 ère Conférence Nord Africaine des Affaires Réglementaires et de Pharmaco-Economie

1 ère Conférence Nord Africaine des Affaires Réglementaires et de Pharmaco-Economie 1 ère Conférence Nord Africaine des Affaires Réglementaires et de Pharmaco-Economie Thème : Le marché du médicament au Maghreb : quelques éléments de comparaison Pr. Brahim BRAHAMIA Université de Constantine

Plus en détail