PCOS et syndrome métabolique. Nelly Pitteloud EDM CHUV Lausanne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PCOS et syndrome métabolique. Nelly Pitteloud EDM CHUV Lausanne"

Transcription

1 PCOS et syndrome métabolique Nelly Pitteloud EDM CHUV Lausanne

2 PCOS - Définitions 2003 Rotterdam Workshop 2 sur 3: Hyperandrogénisme clinique/biologique Cycles irréguliers ou anovulatoires Morphologie ovarienne polykystique Absence d autres causes d hyperandrogénie Tumeurs sécrétant des androgènes Cushing Hyperprolactinemie Hypo-hyperthyroidie Hyperplasie congénitale des surrénales NC

3 a. Hyperandrogénisme clinique Hirsutisme (pilosité de répartition masculine lèvre supérieure, menton, poitrine, haut de l abdomen, dos, etc) Acné Alopécie de répartition masculine PAS de virilisation (clitoromégalie, voix grave, musculature augmentée, hirsutisme d apparition rapide )

4 Hirsutisme Ferriman Galleway Score NL 8

5 a. Hyperandrogenisme biologique Testostérone totale élevée La plupart des valeurs en cas de PCOS: < 3 nmol/l (si > 6.9 nmol/l, envisager une tumeur ovarienne ou adrénalienne La plupart des dosages ne sont pas fiables -MS DHEA-S La plupart du temps normale ou légèrement élevée en cas de PCOS Si >800 mcg/dl, envisager tumeur adrénalienne

6 b. Cycles irréguliers ou anovulatoires Oligo-aménorrhée ou aménorrhée Saignement utérin dysfonctionnel Infertilité 30-50% fausses-couches 1er trimestre Risque de carcinome de l endomètre x 3

7 c. Morphologie d ovaires polykystiques Ovaire normal Quelques follicules Répartition aléatoire Stroma non agrandi Ovaire polykystique (PCO) Follicules multiples (> 8-10) petits (2 8 mm) Répartition périphérique Stroma agrandi Ovaires de taille généralement augmentée (Adams et al, 1985) Vol. ovarien>10 ml ou >12 petits follicules (Jonard et al, 2003)

8 Prévalence d autres causes d hyperandrogenie (n=7500) Dysfonction thyroidienne 1% Hyperprolactinemie 3% NCAH Cushing Tumeurs sécrétant Des androgènes 1.3% 0.03% 0.12% Androgen Excess and PCOS Society, complete task force report, Fert Steril 2009

9 SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES: Irrégularité du cycle menstruel / Exposition chronique aux œstrogènes sans progestérone: risque accru de cancer de l endomètre Symptômes hyperandrogéniques (hirsutisme, acné, alopécie) Infertilité due à une anovulation (mais risque d ovulation intermittente) Risques métaboliques

10 Androgens Pathophysiology of PCOS ovary 1 o or 2 o adrenal morphology

11 Pathophysiology of PCOS Neuroendocrine 1 o or 2 o? Hypothalamus Pituitary LH FSH

12 Anomalies des gonadotrophines dans le PCOS PCOS LH IU/L Mean LH (IUL) 20 R= p< FSH IU/L Yen et al, 1970 Normalisation de la LH après un cycle ovulatoire ou des progestatifs LH/FSH LH Amp (IUL) R= p< R= p< BMI (kg/m 2 ) Pagan et al, 2006

13 LH LH

14 Pathophysiology of PCOS Insulin insulin signaling SHBG

15 PCOS & Risques métaboliques Résistance à l insuline chez 50% des patients Elle s accompagne d une hyperinsulinémie qui entraîne de nombreuses caractéristiques phénotypiques du syndrome

16 INSULINE GLUCOSE OGTT chez des femmes avec PCOS 200 * OBESE * * * PCOS NL MINCE 200 * * * * PCOS NL * * * * PCOS NL PCOS NL MINUTES Dunaif A et al, 1987

17 Insulin Sensitivity Résistance à l insuline et PCOS Nl mince Nl Obese PCOS mince PCOS Obese Dunaif A et al, 1987

18 PCOS & Risque de déveloper un DM 1. Résistance à l insuline chez 50% des patients % de patientes obèses développent IGT or DM 2 à l âge de 30 ans Dunaif JCEM Wild RA, JCEM Le risque de développer un diabète est 5-8 X plus élevé par rapport à des contrôles appariés pour l'âge et le poids (F/U de 8 ans) Boudreaux MY 2006

19 Obésité et PCOS 50% des femmes avec PCOS sont obèses Azziz et al, JCEM 2004 BMI aux US kg/m 2 UK 25 kg/m 2 Allemagne 29 kg/m 2 Azziz et al Fert Steril 2009 L obésité aggrave les phénotypes métaboliques et de reproduction don t une dim. des taux SHBG

20 PCOS & Risques métaboliques Intolérance au glucose et diabète de type 2 HTA Dyslipidémie-jusqu'à 70% aux USA Apnée du sommeil- 40% vs 6% (Fogel 2001) Risques CV?

21 PCOS : Evaluation de la résistance à l insuliine HOMA-IR 3.9 (HOMA-IR = insulinémie (μmol/ml) x glycémie (mmol/l) / 22.5). DeUgarte, JCEM 2006 Cave : variabilité des immunoassays pour l insuline OGTT Pic insuline UIU/l Taux 300 : hyperinsulinémie sévère

22 PCOS : Evaluation de la résistance à l insuliine/intolérance au glucose/dm2 BMI, tour de taille (< 84 cm), acanthosis nigricans, antécédants de DG, AF de diabète de type 2 OGTT pour PCOS avec BMI>30 PCOS mince >40 ans histoire de DG AF de DM2 Androgen Excess and PCOS Task Force 2009

23 PCOS: Laboratoire En plus de l'évaluation de routine de l'aménorrhée: (FSH, Prolactine, TSH) Total T LH: FSH ratio? Évaluation de la tolérance au glucose? Les taux d'insuline? Les lipides? Test pour NCAH apparition tardive? (17-OHP) Dépistage du Cushing L'échographie transvaginale? Oui Non Oui Controversé Oui Dépend de l'origine ethnique Pas de screening de routine Oui

24 Génétique Epigénétique Inflammation Resistance a l insuline Hyperinsulinemie Diabète Obésite abdominale Testosterone libre SHBG Testosterone Dysfonction ovarienne Arrêt maturation des follicules Infertilité Hirsutisme

25 PCOS LH Neurones à GnRH: GnRH Hypophyse: Cholesterol FSH Ovaires: Insuline Pregnenolone Progesterone Theca cell 17-OH Progesterone Androstenedione aromatase Granulosa cell Estrone Testosterone Estradiol

26 Androgenes et ovaires Neurones à GnRH: GnRH Hypophyse: LH Cholesterol LH FSH Ovaires: Pregnenolone Theca cell Progesterone Androstenedione aromatase Granulosa cell Estrone FSH Testosterone Estradiol

27 Merci

28

SOPK, entrave à la fertilité, et haut risque cardiovasculaire. Pr Nelly Pitteloud Service d endocrinologie CHUV Lausanne

SOPK, entrave à la fertilité, et haut risque cardiovasculaire. Pr Nelly Pitteloud Service d endocrinologie CHUV Lausanne SOPK, entrave à la fertilité, et haut risque cardiovasculaire Pr Nelly Pitteloud Service d endocrinologie CHUV Lausanne DEFINITION- SOPK 2003 Rotterdam Workshop 2 sur 3: Hyperandrogénisme clinique/biologique

Plus en détail

Hyperandrogénies et Hirsutisme

Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies Définition Généralités : forte prévalence de l hirsutisme 6-8% Rappel Physiopathologique Hyperandrogénies Tissus stéroïdogènes : testis, ovaire et surrénale

Plus en détail

Hyperandrogénies post ménopausiques. A.Gompel

Hyperandrogénies post ménopausiques. A.Gompel Hyperandrogénies post ménopausiques A.Gompel Hyperandrogénie Liée à une sécrétion/utilisation exagérée des androgènes Hyperproduction des androgènes origine surrénalienne ou ovarienne associé à des troubles

Plus en détail

Le syndrome des ovaires micropolykystiques (OMPK): le point de vue de l endocrinologue

Le syndrome des ovaires micropolykystiques (OMPK): le point de vue de l endocrinologue Le syndrome des ovaires micropolykystiques (OMPK): le point de vue de l endocrinologue Dominique Maiter Cliniques Saint Luc UCL 1200 Brussels Réunion de l ALFORMEC, Luxembourg septembre 2011 Syndrome des

Plus en détail

LE SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES

LE SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES LE SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES Dr Anne Bachelot Endocrinologie et Médecine de la Reproduction Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES 6 à 10 % chez les femmes en

Plus en détail

Syndrome des ovaires polykystiques «SOPK» R. COMBES Juin 2006

Syndrome des ovaires polykystiques «SOPK» R. COMBES Juin 2006 Syndrome des ovaires polykystiques «SOPK» R. COMBES Juin 2006 Définition SYNDROME!!! Mal nommé!! Mal défini Mal compris Points Forts FREQUENCE: 6 à 10 % des femmes en age de procréer RISQUES A LONG TERME

Plus en détail

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie Consultations générales - Endocrinologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Patrice Perron Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

L OBÉSITÉ EN GYNÉCOLOGIE- OBSTÉTRIQUE L I S A M A R I E C H A R T R A N D M D, F R C S C 3 F É V R I E R 2 0 1 2

L OBÉSITÉ EN GYNÉCOLOGIE- OBSTÉTRIQUE L I S A M A R I E C H A R T R A N D M D, F R C S C 3 F É V R I E R 2 0 1 2 L OBÉSITÉ EN GYNÉCOLOGIE- OBSTÉTRIQUE L I S A M A R I E C H A R T R A N D M D, F R C S C 3 F É V R I E R 2 0 1 2 PLAN OBÉSITÉ ET FERTILITÉ OBÉSITÉ ET GROSSESSE OBÉSITÉ ET MÉNOPAUSE OBÉSITÉ ET FERTILITÉ

Plus en détail

Quel androgène pour l exploration des hyperandrogénies de la femme? Recommandation 1

Quel androgène pour l exploration des hyperandrogénies de la femme? Recommandation 1 Quel androgène pour l exploration des hyperandrogénies de la femme? Recommandation 1 Le dosage de la testostérone totale est recommandé en première intention : avantages de la testostérone principal androgène

Plus en détail

IAGNOSTIC PRISE EN CHARGE DU SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES

IAGNOSTIC PRISE EN CHARGE DU SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES D IAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE DU SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES Le syndrome des ovaires polykystiques est le trouble métabolique lié à la fertilité qu on retrouve le plus souvent chez les femmes en

Plus en détail

Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris

Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Anovulation : Quel bilan? Quels tests? Pr Sophie Christin-Maitre Service d Endocrinologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Etiologies des anovulations : Origine hypothalamo-hypophysaire Origine ovarienne

Plus en détail

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive Un cas d aménorrhée primaire Observation interactive Océane née le 1 er octobre 1993 Consulte pour une aménorrhée primaire le 15 juin 2010 à l âge de 16 ans et 8 mois Antécédents : Aînée de 3 enfants Mère

Plus en détail

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES AMÉNORRHÉES SECONDAIRES On appelle aménorrhée secondaire une absence de menstruation depuis plus de trois mois chez une patiente antérieurement bien réglée. L'aménorrhée secondaire est beaucoup plus fréquente

Plus en détail

Ovaires polykystiques : diagnostic et conduite à tenir

Ovaires polykystiques : diagnostic et conduite à tenir Ovaires polykystiques : diagnostic et conduite à tenir Professeur Jean-Marie ANTOINE duction 2ics ite. Université Paris VI et Hôpital Tenon jemantoine@aol.com 2ics droits - Toute duction ite. CONFLITS

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux chez l homme Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux Ambiguité sexuelle Impubérisme Hypogonadisme acquis / Impuissance Infertilité Gynécomastie Tumeur testiculaire

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié Hôpitaux Universitaires de Genève Pr.. P.Bischof PhD Le Cycle Menstruel Les Généralités Le Cycle Ovarien Le Cycle Endometrial La Régulation du Cycle

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Pr Laurent Morel. Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire UMR 6547 CNRS Génétique des Eucaryotes & Endocrinologie Moléculaire Pr Laurent Morel Recherche : Signalisation Androgénique nique et cancer de la prostate Enseignement : Physiologie et Endocrinologie Moléculaire

Plus en détail

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008

Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules. Anatomie. Embryologie de la surrénale. Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Anatomie Embryologie de la surrénale 1 Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

Exploration et suivi d un Hirsutisme: Quel apport de la biologie?

Exploration et suivi d un Hirsutisme: Quel apport de la biologie? Exploration et suivi d un Hirsutisme: Quel apport de la biologie? CORATA 15 Mai 2014 Dr Carole NICOLAS IE3M Service Endocrinologie et Médecine de la Reproduction Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière

Plus en détail

HIRSUTISME. BENNI Djamila DCEM3 Endocrinologie Avicenne

HIRSUTISME. BENNI Djamila DCEM3 Endocrinologie Avicenne HIRSUTISME BENNI Djamila DCEM3 Endocrinologie Avicenne INTERROGATOIRE Me S. 21 ans vient en HDJ pour bilan d hirsutisme. ATCD : médicaux 0 Chirurgicaux : amygdalectomie Gynéco : ménarche à 14 ans, cycles

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur M. Tournaire Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXII publié le 2.12.1998 VINGT-DEUXIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

Puberté Quoi de neuf?

Puberté Quoi de neuf? Puberté Quoi de neuf? A. Linglart Avec l aide de V. Merzoug, C. Bouvattier et C. Adamsbaum agnes.linglart@bct.aphp.fr INSERM U986 et endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Bicêtre-Paris Sud

Plus en détail

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013.

PUBERTÉ PRÉCOCE. Jeudi 21 novembre 2013. PUBERTÉ PRÉCOCE Docteur Louise MONTAGNE Endocrinologie, gynécologie et diabétologie pédiatriques Clinique de Pédiatrie Saint Antoine Hôpital Saint Vincent de Paul, Lille Jeudi 21 novembre 2013. Caroline,

Plus en détail

Syndrome des ovaires polykystiques de l adolescente: formes cliniques. Syndrome des ovaires polykystiques de de l adolescente: formes cliniques

Syndrome des ovaires polykystiques de l adolescente: formes cliniques. Syndrome des ovaires polykystiques de de l adolescente: formes cliniques Diapositive 1 Syndrome des ovaires polykystiques de de l adolescente: formes cliniques Charles Sultan Françoise Paris Claire Jeandel Sihem Trimeche Jean-François Thuan 1 - Unité d Endocrinologie et Gynécologie

Plus en détail

CABINET Forum Med Suisse N o 44 31 octobre 2001 1104

CABINET Forum Med Suisse N o 44 31 octobre 2001 1104 CABINET Forum Med Suisse N o 44 31 octobre 2001 1104 C. Henzen Correspondance: Dr Christoph Henzen Service de Médecine Hôpital cantonal CH-6000 Lucerne 16 christoph.henzen@ksl.ch Introduction Environ 5%

Plus en détail

Exploration des ovaires et hyperandrogénie

Exploration des ovaires et hyperandrogénie Exploration des ovaires et hyperandrogénie D R P. M A S S A R T S E R V I C E D E M É D E C I N E D E L A R E P R O D U C T I O N H Ô P I T A L J E A N V E R D I E R U N I V E R S I T É P A R I S X I I

Plus en détail

Quand l ovaire se rebelle: La prise en charge du SOPK. Belina Carranza-Mamane, MD, FRCSC 13 e édition des journées Monfort 10 avril 2014

Quand l ovaire se rebelle: La prise en charge du SOPK. Belina Carranza-Mamane, MD, FRCSC 13 e édition des journées Monfort 10 avril 2014 Quand l ovaire se rebelle: La prise en charge du SOPK Belina Carranza-Mamane, MD, FRCSC 13 e édition des journées Monfort 10 avril 2014 Divulgation des conflits d intérêt Présentatrice: BELINA CARRANZA-MAMANE

Plus en détail

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Validé par le Dr Lavoué Épidémiologie - Prévalence des couples infertiles : 15 % - Prévalence des couples stériles : 4 % Dé nition

Plus en détail

Physiologie de la surrénale

Physiologie de la surrénale Anatomie Biochimie de la surrénale, des ovaires et des testicules Paris-Diderot Paris 7. DCEM1 2008 Embryologie de la surrénale Embryologie de la surrénale Histologie Physiologie de la surrénale Synthèse

Plus en détail

Bilan cours Féminin, masculin

Bilan cours Féminin, masculin Bilan cours Féminin, masculin Objectifs de cette partie du programme : - (TD n 1) Exploiter diverses expériences afin de retrouver les caractéristiques du fonctionnement de l appareil reproducteur féminin

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

Déficits Enzymatiques de la Cortico-Surrénales

Déficits Enzymatiques de la Cortico-Surrénales Déficits Enzymatiques de la Cortico-Surrénales Professeur Patrick VEXIAU Hôpital Saint-Louis Service de Diabétologie Endocrinologie 7 juin 2007 CORATA-IBS HYPERANDROGENIE PHYSIOPATHOLOGIE TISSU CIBLE Tissu

Plus en détail

L obésité kg/m2) touche 14,5 %

L obésité kg/m2) touche 14,5 % Obésité-Fertilité- Grossesse Synthèse Obésité et reproduction : quels impacts de l obésité sur l axe gonadotrope et la fertilité? Julie Sarfati 1, Hélène Bry 1, Jacques Young 1, Sophie Christin-Maitre

Plus en détail

INTERÊT PRATIQUE DES MARQUEURS D INSUFFISANCE OVARIENNE. Dr ML TAILLAND

INTERÊT PRATIQUE DES MARQUEURS D INSUFFISANCE OVARIENNE. Dr ML TAILLAND INTERÊT PRATIQUE DES MARQUEURS D INSUFFISANCE OVARIENNE Dr ML TAILLAND Les marqueurs d insuffisance ovarienne Un couple /7 consulte pour désir d enfant, Première grossesse plus tardive bilan pour décider

Plus en détail

Environnement et ovulation

Environnement et ovulation Environnement et ovulation françoise Lorenzini DESC Médecine de la reproduction 2010 Cas clinique Madame Rose Mary, IDE, 37 ans, consulte en endocrinologie pour «perdre du poids avant la FIV» Elle est

Plus en détail

Sémiologie Endocrinienne Féminine

Sémiologie Endocrinienne Féminine Sémiologie Endocrinienne Féminine Pr Patrick VEXIAU Endocrinologie Diabétologie Hôpital Saint-Louis 1 Plan Rappel Anatomique Axe Gonadotrope Le Cycle Menstruel Examen Clinique Les Grands Syndromes 2 Rappel

Plus en détail

(A propos d un cas) M. Rchachi; N. Andzouana; H. El Ouahabi; F. Ajdi

(A propos d un cas) M. Rchachi; N. Andzouana; H. El Ouahabi; F. Ajdi Service D Endocrinologie, Diabétologie, Maladies Métaboliques et Nutrition Centre Hospitalier Universitaire Hassan II Fès. Maroc (A propos d un cas) M. Rchachi; N. Andzouana; H. El Ouahabi; F. Ajdi PLAN

Plus en détail

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.**

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.** EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES ARCHITECT nd Generation Testosterone DOSAGE SENSIBLE ET EXACT * Une Promesse pour la Vie ** Mettre la science à vos côtés Put science on your side.** * Pourquoi doser la testostérone?

Plus en détail

6. Statut endocrinien

6. Statut endocrinien 6.1 Cortisol, screening et rythme 6.2 Rythme Cortisol 3x8h, urine Rythme 6-sulfatoxy-mélatonine 3x8h, urine 6.3 Thyroïde 6.4 Evaluation apports iodés, urine 6.5 Hormones salivaires 6.6 Santé osseuse 6.7

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques beaucoup plus qu un problème d infertilité

Le syndrome des ovaires polykystiques beaucoup plus qu un problème d infertilité C O N C E V O I R : T Ô T O U T A R D? Le syndrome des ovaires polykystiques beaucoup plus qu un problème d infertilité 3 par Gilles Côté i Ce syndrome présente-t-il des risques particuliers pour la santé?

Plus en détail

Le drilling ovarien. C. Eboué CHR Clémenceau Caen 2005

Le drilling ovarien. C. Eboué CHR Clémenceau Caen 2005 Le drilling ovarien C. Eboué CHR Clémenceau Caen 2005 PLAN Historique Le syndrome des ovaires polykystiques Indications du drilling ovarien Techniques opératoires Résultats TO DRILL Traduction : percer,

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL Facteurs prédictifs de la réponse ovarienne aux gonadotrophines Charlotte Sonigo Service de Médecine de la Procréation Hôpital Jean Verdier, Bondy 15 ème journée orléanaise Sur les couples infertiles Efficacité

Plus en détail

SYNDROME DES OVAIRES POLYMICROKYSTIQUES. Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN Service du Pr C. HOCKE CHU de BORDEAUX DESC DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION 2010

SYNDROME DES OVAIRES POLYMICROKYSTIQUES. Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN Service du Pr C. HOCKE CHU de BORDEAUX DESC DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION 2010 SYNDROME DES OVAIRES POLYMICROKYSTIQUES Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN Service du Pr C. HOCKE CHU de BORDEAUX DESC DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION 2010 1.INTRODUCTION Décrit la 1 ère fois en 1935 par Stein et Leventhal

Plus en détail

Les manifestations cutanéophanériennes des hyperandrogénies : physiopathologie et prise en charge

Les manifestations cutanéophanériennes des hyperandrogénies : physiopathologie et prise en charge Les manifestations cutanéophanériennes des hyperandrogénies : physiopathologie et prise en charge Clinical manifestation of hyperandrogenism: pathophysiology and treatment P. Vexiau* Les hyperandrogénies

Plus en détail

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL Basé sur un test élaboré par le D r John R. Lee, M.D. Ce bilan peut vous aider à découvrir si vos symptômes sont causés par un déséquilibre hormonal. Instructions 1. Lisez attentivement

Plus en détail

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille LA PUBERTE NORMALE I/ Généralités 1.Définition Période où le corps se transforme physiquement (taille, sexuellement) et où il y a un changement psychologique, affectif, mental. Dure plusieurs années. 2.Age

Plus en détail

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 1.1. Physiologie de l axe gonadotrope...3 1.2. Différentes fractions de la testostérone...3

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

V2b/MO-LAB-03 Version N 02 Mode opératoire Protocoles d explorations

V2b/MO-LAB-03 Version N 02 Mode opératoire Protocoles d explorations CH - NIORT Laboratoire de biologie V2b/MO-LAB-03 Version N 02 Mode opératoire Protocoles d explorations I OBJET : Ce mode opératoire décrit les différentes étapes à suivre pour réaliser les prélèvements

Plus en détail

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE Définition de l infertilité L infertilité: absence de

Plus en détail

L HIRSUTISME. Service d Endocrinologie Hôpital Avicenne. Charlotte Lasserre

L HIRSUTISME. Service d Endocrinologie Hôpital Avicenne. Charlotte Lasserre L HIRSUTISME Service d Endocrinologie Hôpital Avicenne Charlotte Lasserre MLLE G Âgée de 17 ans, consulte pour des troubles des règles et un hirsutisme ANTÉCÉDENTS Familiaux : grand-mère paternelle ayant

Plus en détail

La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D.

La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D. La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D. Endocrinologue et directeur de l unité de recherche sur les maladies métaboliques et directeur de la

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 La système génital et reproducteur Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 Les gonades Gonade Semences Testicules chez l homme et ovaire chez la femme Élaboration de gamètes (époux) n Fonction de production

Plus en détail

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S.

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Hormonothérapie chez la femme Ménopause Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Dodin, MD, MSc Gynécologue, professeure titulaire Département d obstétrique et de gynécologie, Université Laval

Plus en détail

Mars/Juin 2012 Camille Jamet

Mars/Juin 2012 Camille Jamet Mars/Juin 2012 Camille Jamet 37 ans, consulte son MG pour aménorrhée depuis 6 mois. Ses ATCD : Personnels : Médicaux : Hypercholestérolémie, Insomnie. Gynéco/Obst : DPR : 11ans Jamais de contraception

Plus en détail

L obésité de l adulte et ses risques

L obésité de l adulte et ses risques L obésité de l adulte et ses risques Willendorff Lespugue DR Patrick GELAS Nutrition Clinique Intensive - H.C.L. Définition Se définit comme un excès de masse grasse ayant des conséquences somatiques,

Plus en détail

!!! AMÉNORRHÉE IR > 16 ans. CS 2ndR N. Hyperandrogénie. Clinique. Examens complémentaires. En seconde intention. Cause anatomique ++

!!! AMÉNORRHÉE IR > 16 ans. CS 2ndR N. Hyperandrogénie. Clinique. Examens complémentaires. En seconde intention. Cause anatomique ++ AMÉNORRHÉE IR > 16 ans Examens complémentaires bhcg +++ Écho pelvienne ++ Âge osseux : Rx main + poignet G face Sésamoïde du pouce = 13 ans FSH / LH + PRL : FSH/LH élevée : périphérique FSH/LH basse :

Plus en détail

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010

Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie. SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 Dr. Djellali-Zemni Safia, Dr.Ragmoun Houssem Gynécologues obstétriciens - Tunisie SAERM, ALGER 28-29 Mai 2010 INTRODUCTION Ménopause ou insuffisance ovarienne physiologique Phénomène inéluctable de l espèce

Plus en détail

Dr Isabelle CEDRIN-DURNERIN. DURNERIN Service de Médecine de la Reproduction Hôpital JEAN VERDIER Université PARIS XIII

Dr Isabelle CEDRIN-DURNERIN. DURNERIN Service de Médecine de la Reproduction Hôpital JEAN VERDIER Université PARIS XIII Dr Isabelle CEDRIN-DURNERIN DURNERIN Service de Médecine de la Reproduction Hôpital JEAN VERDIER Université PARIS XIII Utilisé >35ans Simple Peu coûteux 4,5 Peu risqué Mode d action? Mauvaises indications

Plus en détail

Accouchement, délivrance, suites de couche normales

Accouchement, délivrance, suites de couche normales Accouchement, délivrance, suites de couche normales CHAPITRE 3 Item 22 Accouchement, délivrance, suites de couche normales. Objectifs : Expliquer les différentes phases du travail et de l accouchement.

Plus en détail

EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2

EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2 BIOLOGIE EIA ENDOCRINOLOGIE DCEM2 o TISSU ADIPEUX 1- Le tissu adipeux permet de stocker de l'énergie sous forme de triglycérides en période post-prandiale et de la restituer sous la forme d'acides gras

Plus en détail

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE.

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. Prof. P. Bischof Vénus de Willendorf 24 000 22 000 av JC L infertilité ou infécondité est définie comme l inaptitude à obtenir une grossesse

Plus en détail

OBESITE FEMININE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. Dr Nathalie FONTAINE Praticien Hospitalier, Centre de PMA, PFME CHU Sud Réunion

OBESITE FEMININE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. Dr Nathalie FONTAINE Praticien Hospitalier, Centre de PMA, PFME CHU Sud Réunion OBESITE FEMININE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Dr Nathalie FONTAINE Praticien Hospitalier, Centre de PMA, PFME CHU Sud Réunion PREAMBULE La fertilité du couple dépend - des facteurs environnementaux,

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie Restitution des connaissances Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord Chez les femmes, à partir de la puberté, les activités ovariennes et utérines sont cycliques au cours du temps. Présentez

Plus en détail

Introduction à l hormonologie Le cycle menstruel. Les méthodes de dosage Exemples cliniques

Introduction à l hormonologie Le cycle menstruel. Les méthodes de dosage Exemples cliniques La ménopause vue du laboratoire Dr Michel Rossier Serv. Chimie clinique et Toxicologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Sommaire Introduction à l hormonologie Le cycle menstruel Les changements

Plus en détail

MÉNORRAGIE Prostaglandines. Saignements Ovulatoires. Saignements Anovulatoires. Les Saignements Utérins Anormaux LES SAIGNEMENTS UTÉRINS ANORMAUX

MÉNORRAGIE Prostaglandines. Saignements Ovulatoires. Saignements Anovulatoires. Les Saignements Utérins Anormaux LES SAIGNEMENTS UTÉRINS ANORMAUX LES SAIGNEMENTS UTÉRINS ANORMAUX Dre Nathalie Gamache Gynécologue Centre Santé pour Femmes GAÏA UMF Le 5 décembre 2012 Les Saignements Utérins Anormaux DÉFINITION Ménorrhagie Saignement menstruel abondant

Plus en détail

PUBERTE PRECOCE. Frédérique Gatelais

PUBERTE PRECOCE. Frédérique Gatelais PUBERTE PRECOCE Frédérique Gatelais QUELQUES DEFINITIONS Puberté : période de transition entre l enfance et l âge adulte, elle est caractérisée par des transformations somatiques: développement des caractères

Plus en détail

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010

Explorations hormonales en pédiatrie. Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Explorations hormonales en pédiatrie Ingrid Plotton 10 decembre 2010 Dosage d hormones Une hormone : molécule informative extracellulaire, agit sur des cellules éloignées Reflet un statut à un moment précis:

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 GONAL-f 300 UI / 0,5 ml (22 mg / 0,5 ml), solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1 stylo prérempli et de 5

Plus en détail

PUBERTÉ. Dr. Valérie M. Schwitzgebel

PUBERTÉ. Dr. Valérie M. Schwitzgebel PUBERTÉ Dr. Valérie M. Schwitzgebel Division d endocrinologie pédiatrique et diabétologie Hôpital des Enfants HUG Genève Valerie.Schwitzgebel@hcuge.ch PHYSIOLOGIE DE LA PUBERTÉ DÉFINITION CHANGEMENTS PHYSIQUES

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

Les diabètes «atypiques»

Les diabètes «atypiques» 6 ème Congrès de la SMGT 13 décembre 2014 Les diabètes «atypiques» Emna Haouat Endocrinologue-AHU Institut National de Nutrition Introduction et intérêt du sujet Diabètes = états d hyperglycémie chronique

Plus en détail

Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. N 40. Aménorrhée Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Statistiques ECN 2004 (Dossier 3) 2005 (Dossier 1) 2008 (Dossier 4) En quelques

Plus en détail

Folliculogenèse. G. JOUVE 22/01/15 UE BDR M1- Université Rennes 1

Folliculogenèse. G. JOUVE 22/01/15 UE BDR M1- Université Rennes 1 Folliculogenèse G. JOUVE 22/01/15 UE BDR M1- Université Rennes 1 Tractus génital féminin : anatomie Tractus génital féminin : fonctions Ovaires : Ovogenèse/Folliculogenèse Trompes de Fallope : fécondation

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013 AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE Docteur SAUTAI MAILLE Le 12 Septembre 2013 IMPLANT : Nextplanon - Dispositif sous cutané d Etonorgestrel pour 3 ans : progestatif 2 e génération qui

Plus en détail

La femme et la thyroïde

La femme et la thyroïde Cours bloc Endocrinologie gynécologique et Médecine de la reproduction 21 septembre 2013 La femme et la thyroïde Dr Luc Portmann Service d'endocrinologie, diabétologie et métabolisme Département de médecine

Plus en détail

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique

AMH et testostérone chez l homme de l âge fœtal à l âge adulte, dosage plasmatique cristal de proprionate de testostérone Différenciation sexuelle embryonnaire et fœtale La Recherche hors série n nov.00 homme semaines /: différenciation des cordons séminifères et des cellules de Sertoli

Plus en détail

Hirsutisme. une approche au poil! Jean-Patrice Baillargeon, MD, MSc Professeur titulaire Département de médecine Université de Sherbrooke

Hirsutisme. une approche au poil! Jean-Patrice Baillargeon, MD, MSc Professeur titulaire Département de médecine Université de Sherbrooke Hirsutisme une approche au poil! Jean-Patrice Baillargeon, MD, MSc Professeur titulaire Département de médecine Université de Sherbrooke Conflits d intérêt Aucun en lien avec cette présentation Objectifs

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Tests en endocrinologie. 25/04/2007 C.Waintrop

Tests en endocrinologie. 25/04/2007 C.Waintrop Tests en endocrinologie 25/04/2007 C.Waintrop Appareil endocrinien Thyroïde et parathyroïdes Rappel de physiologie Thyroïde Axe hypophyse-thyroïde Cellules thyroïdiennes = thyréocytes, sécrètent la T4

Plus en détail

LA PATHOLOGIE OVARIENNE HORMONO-SÉCRÉTANTE: CHERCHEZ LE LIEN

LA PATHOLOGIE OVARIENNE HORMONO-SÉCRÉTANTE: CHERCHEZ LE LIEN Hopital Tenon, Paris LA PATHOLOGIE OVARIENNE HORMONO-SÉCRÉTANTE: CHERCHEZ LE LIEN S. Dechoux, N. Chabbert-Buffet, A. Cortez, I. Thomassin-Naggara, E. Daraï, M. Bazot Objectifs Connaître la physiologie

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Notions générales Hyperglycémie diagnostiquée pendant la grossesse 4 % des grossesses, tendance à l augmentation Facteurs

Plus en détail

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux.

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. A partir de la puberté, les appareils génitaux deviennent fonctionnels. Ce fonctionnement est régulé et permet une activité continue

Plus en détail

1- Interpréter les résultats du document 1. 2- L adjudine est considérée comme pilule

1- Interpréter les résultats du document 1. 2- L adjudine est considérée comme pilule Matière : Biologie Classe : SV Traiter les exercices suivants: Exercice 1: Fonctions des cellules de Sertoli Le testicule a deux fonctions : produire de la testostérone (hormone mâle) et produire des spermatozoïdes.

Plus en détail

Vous envisagez de prendre ce couple en charge pour infertilité.

Vous envisagez de prendre ce couple en charge pour infertilité. Cas clinique n 1 Madame F., 31 ans, vient vous consulter en compagnie de son conjoint, âgé de 32 ans, avec qui elle vit depuis 6 mois. Ils cherchent à obtenir une grossesse depuis 3 mois. Ce couple vient

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Blanc Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2003 publié le 27.11.2003 VINGT-SEPTIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

LES TRAITEMENTS HORMONAUX. Pharmacologie clinique 29/03/10

LES TRAITEMENTS HORMONAUX. Pharmacologie clinique 29/03/10 LES TRAITEMENTS HORMONAUX Pharmacologie clinique 29/03/10 Sommaire Hormones males et dérivés ANDROGENES STEROÏDES PROTEINO ANABOLISANTS ANTIANDROGENES Hormones féminines et dérivés MEDICAMENTS OESTROGENES

Plus en détail

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire,

Actions biologiques. ( col - E2: action trophique sur le tractus génital (endomètre, glaire, Actions biologiques - AMH, Inhibine B puis A: s'opposent à FSH via activine - FSH: recrutement et croissance folliculaire - LH: stéroidogénèse (maturation folliculaire) et ovulation ( col - E2: action

Plus en détail

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI Dr C. Waeber Stephan, FMH endocrinologie Spéc. endocrinologie de la reproduction, ménopause, andropause DR C. WAEBER

Plus en détail