L impact des stéroïdes anabolisants sur la santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L impact des stéroïdes anabolisants sur la santé"

Transcription

1 L impact des stéroïdes anabolisants sur la santé Élaborée et animée par: Patricia Beaulac, infirmière clinicienne 23 octobre 2013

2 2 Objectifs Savoir les motifs de consommation des stéroïdes anabolisants Connaitre les stéroïdes anabolisants ainsi que des produits connexes Décrire les répercussions des stéroïdes anabolisants ainsi que des produits connexes sur la santé physique et mentale Saisir les stratégies d interventions à privilégier Connaître les disponibles services et ressources de soutien

3 3 Motifs de consommation Sexe: Deux fois plus de garçons consomment pour améliorer leurs performances physiques et sportives Âge: Augmente au cours de l adolescence Milieu familial: Facteur de risque ou de protection Obligation de résultats: La pression augmente l anxiété de performance (CQLD, 2006)

4 4 Motifs de consommation Isolement social: Éloignement du domicile, difficultés liés aux études, etc. Carrière: Sportive, compétition, recherche de célébrité, etc. Amis et collègues: Besoin de s intégrer et d être accepté Culte du corps et de la performance: Beauté et admiration (CQLD, 2006)

5 5 Qu est-ce que les stéroïdes anabolisants? Androgène = hormone mâle contient de la testostérone Androgène produit des spermatozoïdes développe les caractères masculins. Stéroïdes équivalent synthétique de la testostérone Anabolisant stimulation du métabolisme des protéines et des lipides la masse musculaire (CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002; NIDA, 2012)

6 6 Qu est-ce que les stéroïdes anabolisants? Sous forme de comprimés, de capsules, de liquides, de crèmes ou de gels Noms: Anadrol, Dianobol, Winstrol, DecaDurabolin, Depo-Testostérone, Equipoise, Anavar, Cyclomen, Halotestin, Oxandrin, Anapolon 50 et autres. (CAMH, 2003; CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002)

7 7 Les cycles d utilisation Deux types stéroïdes et plus peuvent être pris dans un même temps afin de maximiser les effets. La prise se fait par cycle de 6 à 12 semaines. Le début et la fin du cycle sont progressif. L arrêt entre les cycles est de 2 à 4 semaines lors d une prise orale puis de 3 à 6 semaines lors d une prise intraveineuse. (CAMH, 2003; Léonard et Ben Amar, 2002)

8 8 Usages thérapeutiques Déficiences fonctionnelles des testicules: stimule le développement ou le maintient des caractères sexuels mâles Retard de croissance: accélère la croissance et augmente la taille États cataboliques: accélère le mécanisme de réparation tissulaire et stimule l appétit (CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002)

9 9 Usages thérapeutiques Ostéoporose: amélioration rapide du tissu osseux Anémie: stimule l érythropoïèse l hémoglobine) ( les Œdème angioneurotique héréditaire: guérison totale de cette maladie Carcinome mammaire: effet palliatif (CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002) globules rouge et

10 10 Pourquoi les gens en santé prennent des stéroïdes anabolisants? la masse musculaire et du poids la force musculaire l agressivité en entrainement ainsi qu en compétition la motivation l endurance physique la fatigue et accélère la récupération physique (CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002)

11 11 Effets secondaires De façon générale: Apparition ou exacerbation de l acné Perte de cheveux Déchirement des muscles et tendons Troubles cardiovasculaires (CAMH, 2003; CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002; NIDA, 2012)

12 12 Effets secondaires De façon générale (suite): Baisse de la fertilité Complications hépatiques VIH, VHB, VHC, si consommé par voie intraveineuse (CAMH, 2003; CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002; NIDA, 2012)

13 13 Effets secondaires Troubles psychologiques/psychiatriques: Anxiété Irritabilité Agressivité Manie et/ou dépression pouvant aller jusqu au suicide Pertes de la perception de certaines réalités et valeurs Insomnie Confusion Psychose et/ou paranoïa (CAMH, 2003; CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002; NIDA, 2012)

14 14 Effets secondaires Chez l homme: Chez la femme: Gynécomastie Atrophie testiculaire Difficulté et douleur à uriner Diminution de la libido Impuissance Risque accru du cancer de la prostate Développement excessif des poils Durcissement de la peau Masculinisation de la voix et du corps Atrophie des seins et de l utérus Hypertrophie du clitoris Irrégularité menstruelle, oligoménorrhée et aménorrhée (CAMH, 2003; CQLD, 2006; Léonard et Ben Amar, 2002; NIDA, 2012)

15 15 Interactions pharmacologiques Potentialise les effets des anticoagulants Potentialise l effet de l insuline Inhibe l effet des hypoglycémiants oraux Perturbe le métabolisme de la testostérone avec la prise d alcool et augmente les concentration d oestradiol provoque la féminisation chez l homme (Léonard et Ben Amar, 2002)

16 16 Enjeux Toxicité: Les doses de stéroïdes consommées par les athlètes sont considérées dangereuses par les professionnels de la santé. La dose dépasse de 2 à 200 fois la dose thérapeutique. Varie d un individu à l autre, selon: Âge Sexe Dose Durée Voie d administration (CAMH, 2003; Léonard et Ben Amar, 2002)

17 17 Enjeux Dépendance: Ce phénomène ce manifeste par: Voie d administration intraveineuse Augmentation des doses Augmentation du nombre de différents stéroïdes utilisés Augmentation de la durée des cycles Réduction des temps d arrêt entre les cycles Persistance de la prise de stéroïdes malgré la présence d effets négatifs ressentis Augmentation du temps et des ressources financières consacrés à l achat des stéroïdes Symptômes de sevrage présents à l arrêt de la consommation (CAMH, 2003; Léonard et Ben Amar, 2002; NIDA, 2012)

18 18 Signes et symptômes de sevrage Fatigue/perte d énergie Perte de motivation et de l envie de s entraîner Sauts d humeur, dépression Pensées suicidaires Agitation Perte d appétit (CAMH, 2003; Léonard et Ben Amar, 2002)

19 19 Signes et symptômes de sevrage Céphalées Insomnie Pulsions sexuelles réduites Chute rapide du poids et de la masse ainsi que de la force musculaire Désir de prendre plus de stéroïdes (CAMH, 2003; Léonard et Ben Amar, 2002)

20 20 Produits connexes

21 21 Glucocorticoïdes (Prednisone, Dexaméthasone, Hydrocortisone, Bétaméthasone, Aldostérone, etc.) - la fatigue - la tolérance à la douleur Effets indésirables Fragilité des tendons Déchirures musculaires Entorse des genoux et des chevilles Cicatrisation des plaies retardées Rétention de sodium et d eau de graisse au niveau du visage et du cou glycémie sécrétion d acide par l estomac la vulnérabilité aux infections locales et générales (CQLD, 2006; Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage )

22 22 Glucocorticoïdes (Prednisone, Dexaméthasone, Hydrocortisone, Bétaméthasone, Aldostérone, etc.) Abus/prise prolongée Fatigue chronique Chute de performance Défaillance cardiovasculaire pouvant aller jusqu à la mort Risque d ostéoporose ou d ostéonécrose Risque majeure d insuffisance surrénale pouvant conduire jusqu au syndrome de Cushing (CQLD, 2006; Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage )

23 23 Érythropoïétine (EPO) - la capacité de transporter l oxygène aux muscles - l endurance et la performance Abus Syndrome grippal Accidents cardiaques Embolie Diabète Cirrhose (CQLD, 2006; Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage )

24 24 Diurétiques (Furosémide = Lasix, Spironolactone = Aldactone ) - les liquides de l organisme - le poids - Tenter d échapper au contrôle antidopage Effets indésirables Déshydratation Déséquilibre des électrolytes Affaiblissement musculaire Arythmie cardiaque Hypotension artérielle (CQLD, 2006; Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage )

25 Stimulants (amphétamine, cocaïne, éphédrine et dérivés) - l attention, la concentration et le temps de réaction - la fatigue et l énergie - du poids Effets indésirables Anxiété Agitation Insomnie Céphalées Étourdissements Tremblements Perte d appétit Déshydratation Troubles gastro-intestinaux Tachycardie Arythmie cardiaque Hypertension artérielle (CQLD, 2006; IUSMQ, 2012; Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage) 25

26 Hormone de croissance (hgh) - la masse musculaire - la masse grasse - l endurance physique suite à une résistance à la fatigue Effets indésirables Croissance des os longs Allongement des maxillaires Douleur articulaire Arthrose Perturbation thyroïdienne Troubles cardiovasculaires Troubles nerveux Gynécomastie (chez l homme) Risque de diabète Risque de cancer (CQLD, 2006; Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage ) 26

27 27 Agonistes bêta-2 (Ventolin, Bricanyl, Serevent, etc.) - Améliorer la fonction respiratoire - la capacité à l effort et la résistance - le temps de récupération - Stimuler la motivation Effets indésirables Tremblements Céphalées Troubles cardiaques pouvant aller jusqu à un arrêt cardiaque (CQLD, 2006)

28 28 Narcotiques (Morphine, Dilaudid, Codéine, etc.) - la sensibilité et la douleur Effets indésirables de l attention et de la concentration Troubles de coordination Constipation Risque de dépression respiratoire (CQLD, 2006)

29 29 GHB (gamma-hydroxybutyrate) - Alternative aux stéroïdes (moins couteux) - Stimule la libération d hormones de croissance Stimule le développement musculaire Effets indésirables Somnolence et confusion Amnésie Altérations psychomotrices Vertiges et étourdissements Nausées et vomissements Diarrhée Spasmes musculaires Tremblements (CQLD, 2006) Surdosage Risques de convulsions Hallucinations Bradycardie Hypotension artérielle Dépression respiratoire Inconscience Coma

30 30 STRATÉGIES D INTERVENTIONS (Image tirée du site internet:

31 31 Stratégies d interventions Aborder la problématique d un point de vue sportif Graduellement, introduire la notion de dépendance Donner de l information sur les stéroïdes et ses produits connexes Donner des alternatives santé Investiguer à quel besoin cela répond Adopter une approche axée sur la réduction des méfaits

32 32 Alternatives santé / Suppléments alimentaires Saine hygiène de vie Bien s alimenter Avoir un sommeil réparateur et régulier S abstenir de produit toxique, dont le tabac, l alcool et les autres drogues Soigner les moindre blessures Écouter son corps Avoir une routine d entrainement bien établit Ne pas hésiter à poser des questions aux professionnels du milieu (INPES, 2008)

33 33 Alternatives santé / Suppléments alimentaires Boissons énergétiques (Gatorade, Powerade) Caféine Bicarbonates Multivitamines-minéraux (Australian Institute of Sport)

34 34 Alternatives santé / Suppléments alimentaires Barres sportives 16 à 40g de glucides, 2 à 10g de protéines, 1 à 8g de lipides Gels sportifs 65 à 75 g de glucides/100ml + électrolytes et caféine Protéines en poudre 20 à 30g de protéines, 30 à 40g de glucides, 5 à 10g de lipides Créatinine (Australian Institute of Sport, IUSMQ, 2012)

35 35 Réduction des méfaits Stéroïdes anabolisant I/V S assurer que les ampoules ou les fioles: Sont scellés et intacts Ont des étiquettes lisibles Ont des dates de péremption inscrites et non expirées Ont des emballages avec la même inscription, numéro de lot et dates de péremption Sont identiques et que la quantité de liquide est la même Ont un liquide transparent et sans particule en suspension (Santé Publique Ottawa, Programme sur les aiguilles et les seringues et CATIE, 2013)

36 36 Réduction des méfaits Stéroïdes anabolisant I/V Matériel: Utilisez du matériel neuf et stérile pour chaque injection Ne partagez jamais le matériel d injection Matériaux: Seringues stériles (2 ou 3ml) Aiguilles stériles (calibre 18 23, longueur de 1 à 1,5 po, pour aspirer le produit // calibre 21 25, longueur de 1 à 1,5 po, pour injecter le produit dans le muscle) Tampons d alcool Contenant rigide sécuritaire Ne pas injecter plus de 2 ml dans un muscle en 1 seule fois (Santé Publique Ottawa, Programme sur les aiguilles et les seringues et CATIE, 2013)

37 37 Réduction des méfaits Stéroïdes anabolisant I/V Sites d injection: Hanches, fesses, cuisses et épaules Voir la référence pour les techniques d injection sécuritaire: Santé Publique Ottawa, Programme sur les aiguilles et les seringues et CATIE (2013). Les stéroïdes anabolisants. Roids/jus/poudre blanche. Peu importe le nom que vous lui donnez, voici ce que vous devez savoir pour une injection plus sécuritaire. Ottawa: Santé Publique Ottawa. (Santé Publique Ottawa, Programme sur les aiguilles et les seringues et CATIE, 2013)

38 38 Réduction des méfaits Stéroïdes anabolisant I/V Risques d une injection: Cellulite et abcès Douleur ou spasmes musculaires Atteinte d un nerf Saignement sans arrêt ITSS: VIH, VHB et VHC (Santé Publique Ottawa, Programme sur les aiguilles et les seringues et CATIE, 2013)

39 39 Où aller?

40 40 Où aller? Nutritionniste sportif Adapter l alimentation l entraînement. aux objectifs ainsi qu à Kinésiologue: Conçoit des programmes d'entraînement physique spécifiques adaptés aux besoins. Centre de réadaptation en dépendance Permet d effectuer une évaluation complète sur l ampleur de la problématique, de planifier un plan d intervention individualisé et d avancer au rythme de la personne. Thérapie Offre un retrait du milieu afin de travailler intensivement sur la problématique.

41 41 (Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage)

42 42 Références Australian Institute of Sport (s.d.). Site d Australian Government/ Australian Sports Commission. Site téléaccessible à l adresse: <http://www.ausport.gov.au/ais/nutrition/supplements/classification_-_test>. Consulté le 25 février Centre for Addiction and Mental Health (CAMH) (2003). Site de Do you know anabolic steroids. Document téléaccessible à l adresse: <http://www.camh.ca/fr/hospital/health_information/a_z_mental_health_and _addiction_information/steroids/pages/anabolic_steroids_dyk.aspx>. Consulté le 5 mars Centre québécois de lutte aux dépendances (CQLD) (2006). Drogues. Savoir plus risquer moins. Livre d information. Québec: Centre québécois de lutte aux dépendances.

43 43 Références Garnier, M., Delamare, V., Delamare, J. et Delamare, T. (2006). Dictionnaire illustré des termes de médecine. 29e éd. Paris: Maloine. Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ) (2012). Substances d entrainement. Québec: Institut universitaire en santé mentale de Québec. Institut National de Prévention et d Éducation pour la Santé (INPES) (2008). Se doper ou pas? Sport examens. Saint-Denis Cedex: Parimage. Laboratoire Suisse d Analyse du Dopage (s.d.). Site de prestations de laboratoire. Site téléaccessible à l adresse: <http://www.doping.chuv.ch/lad_home/lad-prestations-laboratoire/ladprestations-laboratoire-liste-methodes/lad-prestations-laboratoire-listemethodes-corticos.htm>. Consulté le 21 février 2013.

44 44 Références Léonard, L. et Ben Amar, M. (2002). Les psychotropes. Pharmacologie et toxicomanie. Québec: Les Presses de l Université de Montréal. National Institute on Drug Abuse (NIDA) (2012). DrugFacts: Anabolic Steroids. Document téléaccessible à l adresse: <http://www.drugabuse.gov/publications/drugfacts/anabolic-steroids>. Consulté le 20 août Santé Publique Ottawa, Programme sur les aiguilles et les seringues et CATIE (2013). Les stéroïdes anabolisants. Roids/jus/poudre blanche. Peu importe le nom que vous lui donnez, voici ce que vous devez savoir pour une injection plus sécuritaire. Ottawa: Santé Publique Ottawa.

45 Mise à jour 21 octobre

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Plan 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes 2. Dopage et Mésusage 3. Phénomène de dépendance 4. Enquête «Écoute Dopage» 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes

Plus en détail

COCAÏNE crack ou free base

COCAÏNE crack ou free base COCAÏNE crack ou free base QU EST-CE QUE C EST? C La cocaïne est une substance psychoactive d'origine végétale, extraite des feuilles de cocaïer. C Une fois transformée par un procédé chimique, elle devient

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE POINTS ABORDÉS : L ALCOOLÉMIE LES EFFETS DE L ALCOOL LA DÉPENDANCE PSYCHOLOGIQUE LA DÉPENDANCE PHYSIQUE LES IDÉES REÇUES 1 L ALCOOLÉMIE : LES ÉQUIVALENCES 2 L ALCOOLÉMIE : NOMBRE DE VERRES (ÉQUIVALENTS)

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Faiza Mehaoui Joséphine Roose Seconde 205 LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Dossier de SVT. M. Terracol Les conséquences du tabac sur les sportifs En France, le tabac fait plus de 60 000 morts

Plus en détail

I. Troubles de l anxiété

I. Troubles de l anxiété I. Troubles de l anxiété Définition : - Réponse normale à une menace ou un changement inattendu dans l environnement (situations normales, maladie psychiatrique). - Un patient atteint d un trouble de l

Plus en détail

http://multimedia.olympic.org/pdf/fr_report_833.pdf

http://multimedia.olympic.org/pdf/fr_report_833.pdf Nutrition et sport Recommandation du centre de recherche et d étude en nutrition et alimentation: L alimentation est un facteur de santé Alimentation suffisante, non excessive Alimentation variée Il n

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

CLASSE DES PRODUITS DOPANTS

CLASSE DES PRODUITS DOPANTS CLASSE DES PRODUITS DOPANTS 1. Les stimulants 2. Les analgésiques narcotiques 3. Les anabolisants 4. Les corticostéroïdes 5. Les hormones peptidiques et analogues 6. Les bêta-bloquants 7. Les diurétiques

Plus en détail

Annexe I : Anamnèse de l athlète

Annexe I : Anamnèse de l athlète Annexe I : Anamnèse de l athlète 1. Renseignements nominatifs Nom et prénom de l athlète : Date de naissance : Date de l entrevue : Âge au moment de l entrevue : Sexe : Masculin Féminin Numéro de téléphone

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

LA PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE

LA PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE LA PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE Tout ce que les parents devraient savoir CE QUE NOUS VERRONS! Une brève description des produits (Alcool, cannabis, extasy, speed, GHB, boisson énergétique) Votre rôle,

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR/UTILISATRICE. Piroxicam Sandoz 20 mg comprimés piroxicam

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR/UTILISATRICE. Piroxicam Sandoz 20 mg comprimés piroxicam NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR/UTILISATRICE Piroxicam Sandoz 20 mg comprimés piroxicam Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. - Gardez cette notice. Vous pourriez

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

DEMSER. 250 mg comprimé. Information aux patients Notice

DEMSER. 250 mg comprimé. Information aux patients Notice DEMSER 250 mg comprimé Information aux patients Notice 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT DEMSER 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Gélules contenant 250 mg de METYROSINE (α-méthyl-l-tyrosine ou (α-mpt)

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LES FEMMES ET LE SPORT LES FEMMES ONT LE CŒUR MOINS SENSIBLE Moins de maladie cardiovasculaire protection hormonale sauf tabac + pilule LES

Plus en détail

VASOCEDINE PSEUDOEPHEDRINE 60 mg, comprimés pelliculés pseudoéphédrine chlorhydrate

VASOCEDINE PSEUDOEPHEDRINE 60 mg, comprimés pelliculés pseudoéphédrine chlorhydrate VASOCEDINE PSEUDOEPHEDRINE 60 mg, comprimés pelliculés pseudoéphédrine chlorhydrate Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. - Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE LEVIDCEN granulés enrobés en sachet ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE?

1. QU EST-CE QUE LEVIDCEN granulés enrobés en sachet ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE? NOTICE LEVIDCEN 250 mg, granulés enrobés en sachet LEVIDCEN 500 mg, granulés enrobés en sachet LEVIDCEN 750 mg, granulés enrobés en sachet LEVIDCEN 100 mg, granulés enrobés en sachet Lévétiracétam Veuillez

Plus en détail

Jean-Luc ROYER Kinésithérapie du Sport Novembre 2015

Jean-Luc ROYER Kinésithérapie du Sport Novembre 2015 DOPAGE - BLESSURES Jean-Luc ROYER Kinésithérapie du Sport Novembre 2015 Dopage Blessures Comment poser le débat? - Entamer la réflexion La blessure entraîne t-elle le dopage pour mieux retrouver, et au

Plus en détail

Tabagisme et pratique sportive

Tabagisme et pratique sportive Tabagisme et pratique sportive Colloque sport/prévention/santé 2014 20 novembre 2014 Dr Fabien PEYROU, Médecin Addictologue, Médecin du Sport Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Aquitaine AMPD CHU

Plus en détail

Le Dopage. Dr Marcos del Cuadro. Médecine du sport SSMS Médecine interne générale FMH Unité médecine du sport, Centre médical VIDY MED, Lausanne

Le Dopage. Dr Marcos del Cuadro. Médecine du sport SSMS Médecine interne générale FMH Unité médecine du sport, Centre médical VIDY MED, Lausanne Le Dopage Dr Marcos del Cuadro Médecine du sport SSMS Médecine interne générale FMH Unité médecine du sport, Centre médical VIDY MED, Lausanne Le dopage pour les nuls programme Qu est-ce que le dopage?

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Un cardiologue vous parle

Un cardiologue vous parle Un cardiologue vous parle Martine Montigny, MD, M.Sc. Toutes les images de cette présentation ont été extraites sur Google et appartiennent à leur auteur Histoire vécue Monsieur Denis Faillant a 69 ans.

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

Les stéroïdes anabolisants ROIDS/JUS/POUDRE BLANCHE

Les stéroïdes anabolisants ROIDS/JUS/POUDRE BLANCHE Les stéroïdes anabolisants ROIDS/JUS/POUDRE BLANCHE Peu importe le nom que vous lui donnez, voici ce que vous devez savoir pour UNE INJECTION PLUS SÉCURITAIRE 1 Table des matières Si vous utilisez des

Plus en détail

2. Quelles sont les informations à connaitre avant d utiliser XILONIBSA 2%?

2. Quelles sont les informations à connaitre avant d utiliser XILONIBSA 2%? 1. Qu est-ce que XILONIBSA 2% et dans quel cas est-il utilisé? XILONIBSA 2% est un anesthésique local (agent qui réduit ou élimine la sensation dans une région particulière) qui appartient au sous-groupe

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SINUTAB 500 mg/30 mg comprimés SINUTAB FORTE 500 mg/60 mg comprimés Paracétamol et chlorhydrate de pseudoéphédrine Veuillez lire attentivement cette notice avant de

Plus en détail

TRAVAIL S.V.T : LES EFFETS DU DOPAGE :

TRAVAIL S.V.T : LES EFFETS DU DOPAGE : 22/04/2010 Classe : 2 nd B Jean Paul Dot Dario Tambone Manuel Oliveros TRAVAIL S.V.T : LES EFFETS DU DOPAGE : Introduction Le dopage reste aujourd hui un des thèmes les plus controversables et plus médiatisées

Plus en détail

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise CANNABIS: effets et méfaits Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise 1 Cannabis: Abréviation du nom «cannabis sativa». Toutes les composantes de la plante contiennent les substances psychoactives dont

Plus en détail

SPORT OU SANTE Faut-il choisir? DOCTEUR STEPHANE CASCUA Médecine et traumatologie du sport

SPORT OU SANTE Faut-il choisir? DOCTEUR STEPHANE CASCUA Médecine et traumatologie du sport SPORT OU SANTE Faut-il choisir? DOCTEUR STEPHANE CASCUA Médecine et traumatologie du sport LE CŒUR DU PROBLEME... LA MORT SUBITE DU SPORTIF LE SPORT CONTRE LA CRISE CARDIAQUE LA MORT SUBITE DU SPORTIF

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

Recommandations en cas d Urgence pour les Enfants avec Déficit en Cortisol et en Hormone de Croissance. Livret N 5

Recommandations en cas d Urgence pour les Enfants avec Déficit en Cortisol et en Hormone de Croissance. Livret N 5 Recommandations en cas d Urgence pour les Enfants avec Déficit en Cortisol et en Hormone de Croissance Livret N 5 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 29/04/07 1 Recommandations

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Leuproreline Sandoz 3,6 mg implant. Leuproréline

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Leuproreline Sandoz 3,6 mg implant. Leuproréline NOTICE 1 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Leuproreline Sandoz 3,6 mg implant Leuproréline Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. - Gardez cette notice,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SINUTAB 500/30 mg comprimés SINUTAB FORTE 500/60 mg comprimés Paracétamol et chlorhydrate de pseudoéphédrine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR HALDOL DECANOAS, solution injectable Halopéridol Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1 Module 3 Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Module 1 Santé et équilibre de vie Module 2 Alimentation et santé Module 4 Sexualité et prévention Module 5 Protection du consommateur

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Neurobion 100 mg 100 mg 1 mg / 3 ml solution injectable Vitamines B 1 + B 6 + B 12 Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. BISOLTUSSIN 2 mg/ml sirop adultes (Bromhydrate de dextrométhorphane)

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. BISOLTUSSIN 2 mg/ml sirop adultes (Bromhydrate de dextrométhorphane) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR BISOLTUSSIN 2 mg/ml sirop adultes (Bromhydrate de dextrométhorphane) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM Consommation de drogues (alcool) et santé mentale «La consommation (drogues/alcool) n est pas un sport de spectateur. Un jour ou l autre, c est toute la famille qui participe.» Joyce Rebeta-Burditt Atelier

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012

Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012 Les Commotions Cérébrales CDSG, 26 mars 2012 Marie-Josée Klett, MD, CFFP, Dip Sport Med Professeure adjointe, départment de médecine familiale, Université d Ottawa Marie-Claire Holland, Pht, diplôme en

Plus en détail

8039-RCMP F-v8 5/26/04 7:58 AM Page i

8039-RCMP F-v8 5/26/04 7:58 AM Page i 8039-RCMP F-v8 5/26/04 7:58 AM Page i LOCALE VISITEURS Gendarmerie royale du Canada Royal Canadian Mounted Police 8039-RCMP F-v8 5/26/04 7:58 AM Page ii 8039-RCMP F-v8 5/26/04 7:58 AM Page iii Gendarmerie

Plus en détail

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique.

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique. ECSTASY QU EST-CE QUE C EST? À l origine, l ecstasy (ecsta, X, XTC ) désigne une molécule chimique, la MDMA, de la famille des amphétamines. Elle se trouve sous forme de comprimés, de poudre, de gélules...

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE BÉNÉFICES ET INCONVENIENTS DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE Dr M. JULIA Service Rééducation Fonctionnelle Pr Hérisson Quelques chiffres En France en 2003 : 56 % des femmes } sont touchés par 75 %

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

REGLE DU JEU. DÉLAI DE RÉFLEXION : La musique que vous entendrez correspondra au temps de réflexion que vous aurez pour répondre.

REGLE DU JEU. DÉLAI DE RÉFLEXION : La musique que vous entendrez correspondra au temps de réflexion que vous aurez pour répondre. 05/03/2007 REGLE DU JEU NIVEAU FACILE LE JEU POSSÈDE 4 THÈMES : Histoire actualité du dopage Qui? Quand? Pourquoi? Les produits et les procédés La prévention et la règlementation LES QUESTIONS PEUVENT

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. FERCAYL 100mg/2ml Solution injectable / pour perfusion. Fer (élément) sous forme de complexe fer dextran

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. FERCAYL 100mg/2ml Solution injectable / pour perfusion. Fer (élément) sous forme de complexe fer dextran NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR FERCAYL 100mg/2ml Solution injectable / pour perfusion Fer (élément) sous forme de complexe fer dextran Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes Référence Référence : : Version : Date : Les boissons énergisantes DOSSIER Sommaire : I. Introduction II. III. IV. Définition Composition Effets indésirables V. Groupes à risques VI. VII. Conclusion Sources

Plus en détail

LES S S U S BS B T S I T T I U T TS T S NICOTINIQUES

LES S S U S BS B T S I T T I U T TS T S NICOTINIQUES LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES Les substituts nicotiniques : principe Apporter l équivalent de nicotine contenue dans les cigarettes (un peu -) Pour supprimer, atténuer le manque Durée du traitement : variable,

Plus en détail

La psychiatrie dans le cinéma

La psychiatrie dans le cinéma La psychiatrie dans le cinéma Plaisir de voir, plaisir de critiquer, plaisir de débattre Prof Daniele Zullino Dr Gerard Calzada Hallucinogènes Classification des substances!! Dépresseurs du SNC Stimulants

Plus en détail

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 Aquarium. CRDM. «Cerveau fragilisé»: la somme d événements adverses en plus de l exposition à

Plus en détail

www.kamikazzsport.com Marilyn Charbonneau Entraîneur privé, ISSA Master Fitness Trainer - C.E.P.

www.kamikazzsport.com Marilyn Charbonneau Entraîneur privé, ISSA Master Fitness Trainer - C.E.P. www.kamikazzsport.com Marilyn Charbonneau Entraîneur privé, ISSA Master Fitness Trainer - C.E.P. Plan de match Échauffement Retour au calme Volume d entraînement Récupération De la fatigue au surentraînement

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Agressions Sexuelles et Toxicologie

Agressions Sexuelles et Toxicologie Agressions Sexuelles et Toxicologie Service de Toxicologie du Laboratoire de Sciences Judiciaires et de Médecine Légale (LSJML) Présenté par : Anne-Marie Faucher et Pascal Mireault Avec la participation

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

SENSIBILISATION ALCOOL

SENSIBILISATION ALCOOL SENSIBILISATION ALCOOL PLACE DE L ALCOOL DANS L HISTOIRE DANS LA RELIGION DANS LA GASTRONOMIE DANS LA CULTURE DANS L ECONOMIE LA CONSOMMATION D ALCOOL DES FRANCAIS 14 % des Français sont des consommateurs

Plus en détail

LE STRESS COMME CAUSE D ABSENTEISME

LE STRESS COMME CAUSE D ABSENTEISME 1 LE STRESS COMME CAUSE D ABSENTEISME Dr. Jean-Pol PIRONET chef du service Qualité Médicale Medex 2 Dr. Hans Selye (1907-1982) Syndrome de stress ou S.G.A. (Syndrome général d adaptation) Le stress de

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Dipidolor 10 mg/ml solution injectable. piritramide

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Dipidolor 10 mg/ml solution injectable. piritramide NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dipidolor 10 mg/ml solution injectable piritramide Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Le point sur les commotions cérébrales

Le point sur les commotions cérébrales Le point sur les commotions cérébrales Football, hockey, vélo ou ski, quel que soit le sport pratiqué, personne n est à l abri d une commotion cérébrale. Si l'on en entend énormément parler depuis quelques

Plus en détail

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Avec le soutien de Les Guides Visuels du Patient sont une publication ViVio ViVio sprl Rue Rodenbach, 70 1190 Bruxelles Tél.:

Plus en détail

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT AFIN D UTILISER VOTRE MÉDICAMENT DE FAÇON SÛRE ET EFFICACE RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT AFIN D UTILISER VOTRE MÉDICAMENT DE FAÇON SÛRE ET EFFICACE RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT AFIN D UTILISER VOTRE MÉDICAMENT DE FAÇON SÛRE ET EFFICACE RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS N KADIAN Capsules de sulfate de morphine à libération prolongée, norme du fabricant

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

NOTICE. pl-market-fr-urispas-mar13-apprjun13.docx 1/5

NOTICE. pl-market-fr-urispas-mar13-apprjun13.docx 1/5 NOTICE pl-market-fr-urispas-mar13-apprjun13.docx 1/5 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR URISPAS 200 mg comprimés enrobés Flavoxate chlorhydrate Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre

Plus en détail

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Leïla Ksontini: psychologue du travail Plan de l atelier Actualité Définition - Stress + et Source de stress Réponse au

Plus en détail

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ Docteur Francis LEPAGE DDJS MORTALITÉ LIÉE A L ENVIRONNEMENT ET AU COMPORTEMENT AUX USA EN 2000 CAUSES NOMBRES DE MORTS TABAC 400.000 38 INACTIVITÉ PHYSIQUE+ALIMENT ATION INAPROPRIÉE

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

La vérité sur la cocaïne

La vérité sur la cocaïne La vérité sur la cocaïne Qu est-ce que la cocaïne? La cocaïne (coke, coco, neige), chimiquement parlant hydrochloride de cocaïne, est extraite des feuilles de la coca, un arbuste des Andes (Bolivie, Colombie

Plus en détail

Toujours. plus loin DOSSIER DE PRESSE

Toujours. plus loin DOSSIER DE PRESSE Toujours plus loin DOSSIER DE PRESSE 30 ans de science et d innovation Depuis 1983, INDIBA est une entreprise spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d équipements de radiofréquence

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. VITAMINE B1 STEROP 100mg/2ml VITAMINE B1 STEROP 250mg/2ml Solution injectable. Chlorhydrate de thiamine

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. VITAMINE B1 STEROP 100mg/2ml VITAMINE B1 STEROP 250mg/2ml Solution injectable. Chlorhydrate de thiamine NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR VITAMINE B1 STEROP 100mg/2ml VITAMINE B1 STEROP 250mg/2ml Solution injectable Chlorhydrate de thiamine Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce

Plus en détail

A. Migraine et/ou céphalée:

A. Migraine et/ou céphalée: Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Adresse :...... Téléphone :... E-mail :... 1 A. Migraine et/ou céphalée: 1. Depuis quel âge souffrez-vous de migraines et/ou céphalées? (Dates).... 2. Décrivez

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT. VELCADE ne doit pas être administré par voie intrathécale.

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT. VELCADE ne doit pas être administré par voie intrathécale. IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr VELCADE bortézomib pour injection Le présent dépliant constitue la Partie III d une «monographie de produit»

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Information aux patients La morphine

Information aux patients La morphine Information aux patients La morphine Des réponses à vos questions La morphine, un antidouleur couramment utilisé, vous a été prescrite. Cette brochure vous informe sur son emploi, ses effets bénéfiques,

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

La conduite après usage d opioïdes et les jeunes

La conduite après usage d opioïdes et les jeunes www.cclt.ca www.ccsa.ca Résumé thématique La conduite après usage d opioïdes et les jeunes Le présent résumé fait partie d une série de quatre documents présentant un aperçu des données scientifiques actuelles

Plus en détail

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE NOTICE POUR LE PUBLIC Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament Garder cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire Si vous avez d autres questions,

Plus en détail

NOTICE. HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable

NOTICE. HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable NOTICE 1. IDENTIFICATION DU MEDICAMENT a) DENOMINATION HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable b) COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr INVEGA SUSTENNA palmitate de palipéridone en suspension injectable à libération prolongée IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT démangeaisons, une

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail