Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014"

Transcription

1 Obésité et rhumatismes inflammatoires Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité 1

2 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1986 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% 2

3 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1987 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1988 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% 3

4 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1989 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1990 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% 4

5 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1991 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1992 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 5

6 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1993 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1994 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 6

7 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1995 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1996 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 7

8 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1997 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 20 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1998 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 20 8

9 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1999 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 20 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 2000 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 20 9

10 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 2001 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14 15% 19% 20 25% Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 2003 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5 4 person) No Data <10% 10% 14% 15% 19% 20% 24% 25% 10

11 11

12 L obésité: une maladie systémique 12

13 Obésité et risque cardiovasculaire HTA Dyslipidémie Diabète Zimmermman, IJO 2011 Obésité en rhumatologie 5 4,41 Risque relatif de Goutte ,35 3,26 1, , , , ,9 35 BMI (kg/m 2 ) Choi HK, et al. N Engl J Med 2004; 350(11):

14 Obésité et rachis Obésité et SPID SF-36 FIQ Points fibro 14

15 Obésité et douleur Obésité et arthrose Relation linéaire entre BMI et RR: chaque unité de BMI + 15% RR Stress mécanique +++ Mais.. (Am J Epidemiol, Anderson, 1988) 15

16 Obésité: FdR d arthrose digitale n = 3585, >55 ans Rôle de facteurs systémiques dans l arthrose? Ann Rheum Dis 2007;66: Développement du concept d inflammation systémique d origine adipeuse dans les maladies articulaires Wluka et al., Nature review rheumatology

17 Le tissu adipeux IMC normal Obèse Adipocytes et macrophages cytokines pro-inflammatoires (TNFa et IL-6) cytokines anti-inflammatoires (IL1-RA, IL-10) Adipokines: leptine, adiponectine, résistine, visfatine L augmentation du TA constitue un état pro inflammatoire Fantuzzi, J Allergy Clin Immunol 2005 Tilg, Nat Rev Immunol 2006 Hotamisligil, Science 1996 Kern, J Clin Invest 1995 Tissu adipeux et inflammation Switch phénotypique des macrophages Dalmas et al., Trends Immunol

18 Quel lien entre obésité et RIC? Prévalence? Présentation clinique? Pronostic? Réponse thérapeutique? Obésité et RIC: prévalence PR: 9 à 36% SpA: 13 à 30% Pedersen et al Crowson et al Katz et al Di Minno et al Gremese et al Ottaviani et al Rpso: 36% Eder et al Bhole et al Prévalence de l obésité 18

19 Obésité et risque de PR References Pays Type d étude Nombre patients Prévalence obésité FdR PR Hernandez et al USA Prospective 217 NC Pas d association Voigt et al USA Cas-contrôle % surpoids ou obésité OR 1.5 [ ] Symmons et al UK Cas-contrôle % OR 3.7 [ ] Pedersen et al Danemark Cas-contrôle 515 9% OR 1.6 [ ] ACPA+ : OR 1.3 [ ] ACPA- : OR 3.2 [ ] Cerhan et al USA Prospective % Pas d association Rodriguez et al UK Cas-contrôle % Pas d association De Rooy et al Pays Bas Prospective 570 AI 676 PR NC Pas d association Wolfe et al USA Prospective % NC Wesley et al Suède Cas-contrôle % Pas d association Femme ACPA-:OR 1.4 [ ] Crowson et al USA Cas-contrôle % OR 1.2 [ ] Katz et al USA Transversale % NC De Hair et al Pays Bas Prospective 55 arthralgie et FR/ACPA + NC HR : 5.6 [1.3-25] pour IMC>25 19

20 Obésité et risque de SpA? Obésité et risque de R pso 20

21 Obésité: FdR de psoriasis Obésité: FdR de Rhum psoriasique 21

22 Obésité et phénotype clinique Obésité et phénotype clinique: PR Moins de rémission Scores algofonctionnels plus élevés 22

23 Obésité et phénotype clinique: SpA 155 pts SpA (ESSG) Surpoids: 54 Obèse: 38 Obèse: femmes, HLAB27 Ottaviani, Arthritis Res & Ther, pts AS (NY criteria) Surpoids:17 Obèse:14 Scores subjectifs Durcan, Journal of Rheum,

24 Obésité et pronostic Obésité et pronostic: PR Obèse: moins de destruction à baseline 24

25 Obésité et pronostic: SpA 72 pts SpA (NY criteria) Obésité et pronostic: SpA 25

26 Tissu adipeux et pronostic structural: quels mécanismes? Adipokines et RIC OBESITE PR SpA LEPTINE +/- corrélé avec activité Erosions Anti-TNFα : sans effet = ou +/- corrélé avec activité ADIPONECTINE IL-6, IL-8, PGE2 et MMP avec activité Erosions Anti-TNFα adiponectine Taux = ou (Rpso) NAD (Rpso) RESISTINE? =/ avec activité = Erosions Anti-TNFα résistine VISFATINE avec activité Erosions Anti-TNFα: sans effet RTX visfatine (Rpso) Tilg et al., Nat Rev Immunol 2006 Stavropoulos et al., Rheumatology 2011 Senolt et al., Cytokine 2011 Choi et al., ARD 2013 Meyer et al. ART 2013 Rho et al. A&R 2009 Leptine Erosions Adiponectine et visfatine Erosions Toussirot, Metabolism 2007 Sari, Clin Rheumatol 2007 Park, Scand J Rheumatol 2007 Park, Joint Bone Spine 2009 Hulejova,Clin Rheum 2012 Kocabas, Rheum Int 2012 Eder et al, ARD

27 Obésité et réponse thérapeutique Obésité et réponse thérapeutique: PR DAS 28 > 1.2 à S16 Réponse à l IFX 27

28 Obésité et réponse thérapeutique: PR IFX: 77 pts RTX: 114 pts Évaluation à 6 mois Réponse à l IFX RTX: pas d influence Ottaviani et al., soumis Obésité et réponse thérapeutique: PR Réponse aux anti-tnfα (IFX +++) 28

29 Obésité et réponse thérapeutique: PR Etude Best 508 pts IMC <25 vs > 25 Obésité et réponse thérapeutique: PR 92% MTX Pas de biothérapie 29

30 Obésité et réponse thérapeutique: SpA 155 pts AS (ESSG criteria) surpoids:54 Obèse:38 IFX Obésité et réponse thérapeutique: SpA 170 pts Évaluation à M12 Réponse aux anti-tnfα (IFX +++) 30

31 Obésité et réponse thérapeutique: psoriasis Obésité et réponse thérapeutique: R pso 557 pts N: 180 Surpoids: 200 Obèse: 197 DMARDs : 60% Anti-TNFa : 15% 31

32 Obésité et réponse thérapeutique: R pso 280 pts 50% obèses 100% anti-tnf Ada: 80 Eta: 111 IFX: 79 Obésité et réponse thérapeutique Anti-TNFα : Diminution réponse (IFX > ada > eta) RTX: pas d effet Tocilizumab: SFR 2013: pas d effet Etude multicentrique IDF: pas d effet (résultats préliminaires) Abatacept: Etude multicentrique IDF: pas d effet (résultats préliminaires) 32

33 Influence de l obésité sur la réponse aux biomédicaments quels mécanismes? Influence sur la mesure d activité? Rôle des adipokines? Pharmacocinétique? Obésité et mesure activité Augmentation des scores subjectifs Mesure NAG plus difficile? NAG versus RF, CCP, HAQ, CRP, VS, Rx, nodule 33

34 Pharmacocinétique & obésité: Hypothèse IMC nl Obèse Non-lipophile Volume de distribution Sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par le TA Lipophile IFX= non lipophile Altération de la distribution de la molécule dans les tissus périphériques Hanley, Clin Pharmacocinet 2010 Quelle prise en charge? Dépister les comorbidités +++ Surpoids: Pas de comorbidité: prévention, hygiène de vie 1 comorbidité: perte de poids Obésité: Perte pondérale 5 à 15% 34

35 Comment? Prise en charge médicale initiale Activité physique Diététique ETP Tttdes comorbidités Chirurgie bariatrique IMC > 40 IMC>35 + comorbidité Échec ttt médical >18 ans, < 65 ans Restriction et/ou malabsorption 35

36 Efficacité d une perte de poids dans les RIC? 126 Rpso IMC > 25 IMC moyen: 31 Régime hypocalorique ( 30%) vs conseils seuls Intro anti-tnfα Etanercept: 46.8% Adalimumab: 26.2% IFX: 27% MTX: 29% MDA: HC 43% vs conseil 35% Pas de diff selon anti-tnfα Obésité et RIC: conclusions Maladie systémique Augmentation du risque cardiovasculaire ++ Favorise le développement de la PR et Rpso Scores fonctionnels plus sévères Moindre atteinte structurale dans la PR Diminution de la réponse aux anti-tnfα (IFX++) Mécanismes pas encore élucidés: Rôle des adipokines? Pharmacocinétique? Importance de la prise en charge de l obésité 36

37 Merci pour votre attention 37

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 «ROTATION OU CHANGEMENT DE BIOTHERAPIE DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE EN CAS D ECHEC A UN ANTI-TNF» PHRC National 2009 - HUS n 4507 Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 CAT

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007)

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) SYNTHESE DE RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) OBJECTIFS DES RECOMMANDATIONS : Avoir un impact sur la prise en charge quotidienne

Plus en détail

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Plan Se pose-t-on souvent la question du test? Le test est-il pertinent?

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier M. R, né le 23/05/66 Depuis l enfance Crises de polyarthrite (asymétrique) Myalgies déclenchées par le froid Éruption fugace papuleuse, prurigineuse;

Plus en détail

Sexualité, Fertilité, Grossesse, Parentalité

Sexualité, Fertilité, Grossesse, Parentalité Sexualité, Fertilité, Grossesse, Parentalité Dr Olivier Brocq Rhumatologue Centre Hospitalier Princesse Grace Monaco Paris, JNS, le 26 Mars 2011 SPA et impact sexualité Inflammation Temps Atteinte structurale

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde, rémission et imagerie.

Polyarthrite rhumatoïde, rémission et imagerie. Polyarthrite rhumatoïde, rémission et imagerie. Pr. Philippe Gaudin Clinique de Rhumatologie CHU Grenoble-Hôpital Sud GREPI-TIMC-IMAG UMR CNRS 5525 La rémission est-elle en 2011 un objectif raisonnable?

Plus en détail

Les formes cliniques. Maxime Breban

Les formes cliniques. Maxime Breban Reconnaître la Spondylarthrite en 2011 Les formes cliniques Maxime Breban maxime.breban@apr.aphp.fr Qu'est-ce que les rhumatismes inflammatoires? Inflammation chronique des articulations Maladies complexes

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Biothérapies en rhumatologie Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Dans quelles pathologies utilisent -on les biothérapies? Polyarthrite rhumatoïde Spondylarthrite ankylosante Rhumatisme psoriasique

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

SOFARTHRO.com. L obésité : un facteur déterminant pour les fonctions des cellules cartilagineuses

SOFARTHRO.com. L obésité : un facteur déterminant pour les fonctions des cellules cartilagineuses L obésité : un facteur déterminant pour les fonctions des cellules cartilagineuses MAINARD, D ; FRANCIN, PJ GUILLAUME, C ; POTTIE, P ; PRESLE, N UMR-CNRS 7561 «Physiopathologie, Pharmacologie et BioIngénierie

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Actualités de la Spondyloarthrite

Actualités de la Spondyloarthrite Actualités de la Spondyloarthrite A. Baillet Service de Rhumatologie, Hôpital sud, Echirolles Nouveaux paradigmes des spondyloarthrites La spondyloarthrite Attéinte articulaire Enthésite Synovite Dactylite

Plus en détail

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012 Diabète post-transplantation Formation médicale continue 2012 Evaluation pré-greffe Homme 59 ans GNC HD depuis 1 an T = 1,72m Poids = 87 Kg (IMC = 29) Pas d antécédent familiaux de diabète Pas d antécédent

Plus en détail

Traitement des SPA rebelles aux

Traitement des SPA rebelles aux Traitement des SPA rebelles aux anti TNFα Dr. Elisabeth Palazzo Service du Pr. Ph. Dieudé Hôpital Bichat Anti TNFα et SPA révolution des années 2000 4 anti TNFα bientôt 5 avec le certolizumab 30 à40% SPA

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Grossesse et biothérapies Quoi de neuf? Thao PHAM Marseille

Grossesse et biothérapies Quoi de neuf? Thao PHAM Marseille Grossesse et biothérapies Quoi de neuf? Thao PHAM Marseille Grossesse et Biothérapies Biothérapies : Révolution de la prise en charge des RI, MICI et psoriasis Efficacité Tolérance Mise en place de registres

Plus en détail

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Le nouveau-né de la femme obèse Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Épidémiologie 2000: 300 millions d obèses dans le monde NHANES 2003-2004: 32% obèses aux USA Femmes

Plus en détail

Les lupus induits par les anti-tnf-a. Thierry Schaeverbeke

Les lupus induits par les anti-tnf-a. Thierry Schaeverbeke Les lupus induits par les anti-tnf-a Thierry Schaeverbeke Quelques raisons d imaginer un retentissement sur le système immunitaire... Lymphocytes B-T lymphokines migration prolifération B synthèse d Ac

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Syndromes neutrophiliques rhumatologiques. Gilles Hayem CHU Bichat-Claude Bernard Paris

Syndromes neutrophiliques rhumatologiques. Gilles Hayem CHU Bichat-Claude Bernard Paris Syndromes neutrophiliques rhumatologiques Gilles Hayem CHU Bichat-Claude Bernard Paris Définition? Rhumatismes au cours desquels le polynucléaire neutrophile est surreprésenté dans le site inflammatoire?

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 4 20 Novembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation - ACTEMRA, TOCILIZUMAB,

Plus en détail

Les ant-tnf dans les spondyloarthrites axiales non radiographiques : résultats des essais et limites. P Goupille, CHU de Tours

Les ant-tnf dans les spondyloarthrites axiales non radiographiques : résultats des essais et limites. P Goupille, CHU de Tours Les ant-tnf dans les spondyloarthrites axiales non radiographiques : résultats des essais et limites P Goupille, CHU de Tours Spectre des SpA axiales Sieper J & van der Heijde D. Arthrits Rheum 2013;65:543-55.

Plus en détail

Elaboration de Recommandations. l utilisation des biothérapies dans

Elaboration de Recommandations. l utilisation des biothérapies dans Elaboration de Recommandations pour la Pratique Clinique pour l utilisation des biothérapies dans les spondylarthropathies T. Pham, F. Guillemin, P. Claudepierre, M. Luc, C. Miceli, M. de Bandt, M. Breban,

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Anti-TNF dans les maladies systémiques

Anti-TNF dans les maladies systémiques Anti-TNF dans les maladies systémiques Xavier Puéchal, MD, PhD Centre de Référence Maladies Systémiques Auto-immunes rares Vascularites nécrosantes, Sclérodermies systémiques Hôpital Cochin, Paris http://www.vascularites.org

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 17 septembre 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

Les spondyloarthrites

Les spondyloarthrites Les spondyloarthrites Thao PHAM Rhumatologue Marseille Daniel WENDLING Rhumatologue Besançon Spondyloarthrites Avancées physiopathologiques : IL-23, IL-17 Éléments d environnement : Tabac Flores microbiennes

Plus en détail

Docteur Guy BAUDENS LA MALADIE RHUMATOIDE

Docteur Guy BAUDENS LA MALADIE RHUMATOIDE Docteur Guy BAUDENS LA MALADIE RHUMATOIDE 15 MAI 2007 ASSOCIATION POUR LE PERFECTIONNEMENT DES PRATICIENS DU DENAISIS Observation Madame B Catherine âgée de 31 ans consulte pour PR récente : - pas d antécédents

Plus en détail

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie B. Lauwerys Service de Rhumatologie Cliniques Universitaires Saint-Luc Novembre 2009 Prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde X Polyarthrite

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

Biothérapie. Damien LOEUILLE

Biothérapie. Damien LOEUILLE Biothérapie Damien LOEUILLE PU-PH Rhumatologie Service de Rhumatologie du CHU Brabois Metz 2 février 2008 Quel est la place des biothérapies dans la prise en charge thérapeutique PR? Faut il réaliser un

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Spondylarthrites : quoi de neuf?

Spondylarthrites : quoi de neuf? L année rhumatologique Spondylarthrites : quoi de neuf? T. SCHAEVERBEKE Service de Rhumatologie, Hôpital Pellegrin, CHU, Université Bordeaux Segalen, BORDEAUX. Quoi de neuf dans le domaine des comment

Plus en détail

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les biothérapies en médecine interne Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les maladies systémiques Connectivites Lupus Syndrome de Gougerot-Sjogren Dermato-polymyosite Sclérodermie

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

L IL-1. Rôle de l IL-1 dans la PR

L IL-1. Rôle de l IL-1 dans la PR IL-1 RA D après C. Gabay, cours donné dans le service de Rhumatologie du Professeur Olivier Meyer, Hôpital Bichat, Paris, le 1er juin 2001 Rapporté par le Dr Philippe Brissaud Dr Cem GABAY Hôpital Beau

Plus en détail

L'obésité du sujet âgé doit - elle être prise en charge? Pr Didier Quilliot Unité Transversale de Nutrition CHU de Nancy

L'obésité du sujet âgé doit - elle être prise en charge? Pr Didier Quilliot Unité Transversale de Nutrition CHU de Nancy L'obésité du sujet âgé doit - elle être prise en charge? Pr Didier Quilliot Unité Transversale de Nutrition CHU de Nancy Les questions Prévalence? Définition de l obésité chez le sujet âgé? composition

Plus en détail

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES Atelier pratique du Samedi 17 octobre: La bonne utilisation des biothérapies Perrine Dusser-Benesty Chef de Clinique Service de Rhumatologie

Plus en détail

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Nathalie Quiles Tsimaratos Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Les formes cliniques cutanées En plaques : dermatose érythématosquameuse

Plus en détail

Déterminants de la couverture vaccinale chez les patients ayant une MAI

Déterminants de la couverture vaccinale chez les patients ayant une MAI 10eme Journée du REIVAC 10/04/2015 Déterminants de la couverture vaccinale chez les patients ayant une MAI Paul Loubet CIC Cochin Pasteur Plan AVNIR Littérature Discussion Conclusion Introduction MAI +

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

Les Spondylarthrites

Les Spondylarthrites Les Spondylarthrites Le concept de spondylarthrite Ensemble de rhumatisme inflammatoires chroniques qui partagent certaines de leurs manifestations cliniques ainsi qu un terrain génétique commun. Le concept

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Centre de coordination

Centre de coordination Réunion du 05 juillet 2013 Centre de coordination N. RINCHEVAL Laboratoire de Biostatistique - IURC Montpellier, 641 Av. D.G. Giraud 34093 Montpellier Ordre du jour Ø Bilan du centre de coordination (B

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Le diabète en pédiatrie Dre Isabelle Bouchard Pédiatre Clinique de diabète pédiatrique du CHUL Janvier 2012 Objectifs 1) Connaître les différences physiopathologiques entre le diabète type 1 et type 2

Plus en détail

Avis de la Commission. 15 septembre 2004

Avis de la Commission. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 15 septembre 2004 HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue pré-remplie (Boîte de 2 seringues) Laboratoires ABBOTT FRANCE Liste

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

Jean-Frédéric COLOMBEL

Jean-Frédéric COLOMBEL Jean-Frédéric COLOMBEL Anti TNF et RCH Connaître les indications, modalités et résultats des traitements anti-tnf dans la RCH 06/09/2012 Anti-TNF et rectocolite hémorragique Jean-Frédéric Colombel CHU

Plus en détail

Poumon et Polyarthrite Rhumatoïde

Poumon et Polyarthrite Rhumatoïde Conflits d intérêts Intérêts financiers: aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions ponctuelles: Roche, Chugaï, Pfizer, BMS Intérêts indirects: aucun Poumon et Polyarthrite Rhumatoïde Philippe

Plus en détail

4ème Séminaire Scientifique ADELF-AFCROs CIUP, Paris, 14-15 mai 2009. ou Plusieurs Anti- TNF. Polyarthrite Rhumatoïde. Traitement

4ème Séminaire Scientifique ADELF-AFCROs CIUP, Paris, 14-15 mai 2009. ou Plusieurs Anti- TNF. Polyarthrite Rhumatoïde. Traitement 4ème Séminaire Scientifique ADELF-AFCROs CIUP, Paris, 14-15 mai 2009 Modèle d Impact d Budgétaire de l Utilisation du Rituximab Après Échec D un ou Plusieurs Anti- TNF Dans le Traitement de la Polyarthrite

Plus en détail

Le pied inflammatoire. Dr Yves-Marie PERS Service d Immunologie-clinique & Thérapeutique du Pr Jorgensen CHRU Lapeyronie, Montpellier Juin 2013

Le pied inflammatoire. Dr Yves-Marie PERS Service d Immunologie-clinique & Thérapeutique du Pr Jorgensen CHRU Lapeyronie, Montpellier Juin 2013 Le pied inflammatoire Dr Yves-Marie PERS Service d Immunologie-clinique & Thérapeutique du Pr Jorgensen CHRU Lapeyronie, Montpellier Juin 2013 Mme A., 33 ans présente des douleurs articulaires des mains

Plus en détail

AU CŒUR DE L ARTHRITE

AU CŒUR DE L ARTHRITE AU CŒUR DE L ARTHRITE Bernard R. Lauwerys Service de Rhumatologie, UCL Mai 2014 Quel est le diagnostic? Education slide ACR Quel est le bon traitement? Traitement 1 ligne DMARDs Methotrexate (Ledertrexate

Plus en détail

Comorbidités dans l asthme : L OBÉSITÉ. Antoine Deschildre Lille

Comorbidités dans l asthme : L OBÉSITÉ. Antoine Deschildre Lille Comorbidités dans l asthme : L OBÉSITÉ Antoine Deschildre Lille Cfp2a 2011 Recommandations HAS septembre 2011 www.has-france.fr Salanave, Int J Pediatr Obésité Obes = IMC 2009 > 97 p enfants de 7 à 9 ans

Plus en détail

Arthrite psoriasique. Pr. Pierre-André Guerne Service de Rhumatologie Hôpitaux Universitaires de Genève

Arthrite psoriasique. Pr. Pierre-André Guerne Service de Rhumatologie Hôpitaux Universitaires de Genève Arthrite psoriasique Pr. Pierre-André Guerne Service de Rhumatologie Hôpitaux Universitaires de Genève Arthrite psoriasique 5 Formes! Wright V. Am J Med. 1959 Taylor, Ann Rheum Dis. 2005;64(Suppl III):107

Plus en détail

Risque Cardiovasculaires au cours des Vascularites et des pathologies inflammatoires chroniques

Risque Cardiovasculaires au cours des Vascularites et des pathologies inflammatoires chroniques Risque Cardiovasculaires au cours des Vascularites et des pathologies inflammatoires chroniques Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne et Vasculaire CHU Nantes Société Algérienne de Médecine Interne

Plus en détail

Spondylarthropathies et maladie de Crohn

Spondylarthropathies et maladie de Crohn Spondylarthropathies et Pr René-Marc FLIPO Centre Hospitalier et Universitaire de Lille Le contenu de ces pages est rédigé sous la seule responsabilité de ses auteurs. Mais qu appelle-t-on «spondylarthropathies»?

Plus en détail

Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants?

Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants? Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants? M. MAROT*, J.-Y. PETIT, A. ORTEGA*, A. PINEAU*, Y. MAUGARS,* M. POTIRON-JOSSE* Communication présentée par le Professeur des Universités, laboratoire

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR)

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Cours du mardi 24 novembre 2009 IFSI 2 ième année Module Rhumato - Orthopédie V. SERVANT Interne en pharmacie Généralités - 1 PR = rhumatisme

Plus en détail

Polyarthrites du sujet âgé

Polyarthrites du sujet âgé Polyarthrites du sujet âgé Classique FR+ ACCP+ PR rhizomélique ou PPR Évolution PR avec oedèmes PR bénigne FR- FR PR pseudo septique Polyarthrites du sujet âgé Le rhumatisme psoriasique est le plus tardif

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Biothérapies en rhumatologie Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Les cytokines Messagers solubles de nature protéique synthétisées par les cellules du système immunitaire, ou par d autres

Plus en détail

Les anti-tnf en rhumatologie

Les anti-tnf en rhumatologie Les anti-tnf en rhumatologie Prof. P.DUREZ Service de Rhumatologie, Cliniques Universitaires Saint Luc et Mont Godinne Evolution des thérapeutiques Biologic therapy Anti-TNF Combination therapy Early intervention

Plus en détail

Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a. Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand

Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a. Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand UN DIAGNOSTIC PRECOCE Signes cliniques Raideur matinale >30 minutes Durée d

Plus en détail

DANS L AMBIANCE DU PSORIASIS, QUAND PENSER A UNE MALADIE AUTOINFLAMMATOIRE?

DANS L AMBIANCE DU PSORIASIS, QUAND PENSER A UNE MALADIE AUTOINFLAMMATOIRE? DANS L AMBIANCE DU PSORIASIS, QUAND PENSER A UNE MALADIE AUTOINFLAMMATOIRE? Dr Maryam PIRAM Dermatologie pédiatrique Service de Rhumatologie pédiatrique, Centre de Référence des maladies auto-inflammatoires

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Les Rhumatismes inflammatoires du sujet âgé. Dr Anne Tournadre Service de rhumatologie CHU

Les Rhumatismes inflammatoires du sujet âgé. Dr Anne Tournadre Service de rhumatologie CHU Les Rhumatismes inflammatoires du sujet âgé Dr Anne Tournadre Service de rhumatologie CHU Quels diagnostics évoquer? Pseudopolyarthrite rhizomélique Maladie de Horton SpA/ LOPS RS3PE Polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Actualites therapeutiques de l arthrose. Mahdia, hotel royal mansour 02 Novembre 2013

Actualites therapeutiques de l arthrose. Mahdia, hotel royal mansour 02 Novembre 2013 Actualites therapeutiques de l arthrose PR. Touzi Mongi Mahdia, hotel royal mansour 02 Novembre 2013 Introduction Arthrose: maladie douloureuse et chronique Aggravation avec le temps Retentissement fonctionnel

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

Faut-il faire maigrir tout le monde?

Faut-il faire maigrir tout le monde? Faut-il faire maigrir tout le monde? Recommandations pour l évaluation et le traitement du surplus de poids Huguette Bélanger, md Plan de la présentation Définition Risques pour la santé Recommandations

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

TITRE : TOLERANCE POSTOPERATOIRE CHEZ DES PATIENTS SOUS RITUXIMAB POUR UNE POLYARTHRITE RHUMATOIDE : DONNEES ISSUES DU REGISTRE FRANÇAIS AIR-PR

TITRE : TOLERANCE POSTOPERATOIRE CHEZ DES PATIENTS SOUS RITUXIMAB POUR UNE POLYARTHRITE RHUMATOIDE : DONNEES ISSUES DU REGISTRE FRANÇAIS AIR-PR UNIVERSITE PARIS 12 VAL DE MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE 2011 N : THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Rhumatologie ---------------------------------------------

Plus en détail

Pourquoi?... Pour qui?

Pourquoi?... Pour qui? Pourquoi?... Pour qui? Prévalence de l obésité Obésité massive IMC >40 49,2% 32,3% Obésité 15,0 % 3,5% 10,7% 3,1% 1,2% Moins de 18,5 18,5 à 24,9 25,0 à 29,9 30,0 à 34,9 35,0 à 39,9 40,0 ou plus Dépenses

Plus en détail

Quelle prise en charge pour les éruptions paradoxales induites par les inhibiteurs du TNF? Pr François AUBIN, Besançon

Quelle prise en charge pour les éruptions paradoxales induites par les inhibiteurs du TNF? Pr François AUBIN, Besançon Vendredi 7 Octobre 2011 Institut Pasteur, Paris Quelle prise en charge pour les éruptions paradoxales induites par les inhibiteurs du TNF? Pr François AUBIN, Besançon Eruptions paradoxales induites par

Plus en détail

Acide urique et fonction rénale

Acide urique et fonction rénale Acide urique et fonction rénale Hassan Izzedine Gilbert Deray Service de Néphrologie, Hôpital de la Pitié Salpêtrière, 75013 Paris, France Revue du Rhumatisme, 78, 2011, 134 En raison de l association

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie ADP 2013

Biothérapies en rhumatologie ADP 2013 Biothérapies en rhumatologie ADP 2013 Aspects cliniques et radiographiques. (Dr Smolen) Aspects cliniques et radiographiques. (Dr Smolen) Les Biothérapies Définition : utilisation de produits d origine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 CELEBREX 100 mg, gélule B/30 - Code CIP 354 368.1 CELEBREX 200 mg, gélule B/30- Code CIP 354 370.6 Laboratoire PFIZER Code ATC : M01AH01 Liste I Date

Plus en détail

Actualités thérapeutiques des Arthrites Juvéniles Idiopathiques

Actualités thérapeutiques des Arthrites Juvéniles Idiopathiques Actualités thérapeutiques des Arthrites Juvéniles Idiopathiques Pierre Quartier, Centre de référence Arthrites Juvéniles, Necker-Enfants Malades, Paris Conflits d Intérêt Intérêts financiers Financements

Plus en détail

Actus brûlantes 2012 Partage européen d'expériences PR, SpA et Biothérapies, focus d'actus Patrick DUREZ

Actus brûlantes 2012 Partage européen d'expériences PR, SpA et Biothérapies, focus d'actus Patrick DUREZ Actus brûlantes 2012 Partage européen d'expériences PR, SpA et Biothérapies, focus d'actus Patrick DUREZ Pôle de Rhumatologie Université Catholique de Louvain Cliniques Universitaires Saint-Luc, Bruxelles

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

ARTHRITES DU SUJET AGE

ARTHRITES DU SUJET AGE ARTHRITES DU SUJET AGE D. Wendling Rhumatologie, CHU Université de Franche-Comté Besançon Rhumatismes Inflammatoires du sujet âgé Diminution : - mobilité - autonomie - qualité de vie Diagnostic parfois

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mars 2010 CIMZIA 200 mg, solution injectable Boîte de 2 seringues pré-remplies de 1 ml et 2 tampons alcoolisés (CIP : 397 320.0) Laboratoires UCB PHARMA SA certolizumab

Plus en détail