Section 8 REPRODUCTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section 8 REPRODUCTION"

Transcription

1 REPRODUCTION Quelle est la saison naturelle de reproduction des brebis? Quelle est la durée de l œstrus d une brebis au cours de la période d ovulation? Quels sont les signes du cycle œstral? Est-ce que le cycle d une agnelle diffère de celui d une brebis? Vers quel âge les agnelles atteignent-elles la puberté? Quel est le temps optimal pour l accouplement? Qu est-ce qu une chaleur silencieuse? Qu est-ce que «l effet bélier»? Combien d agneaux peut porter une brebis? L alimentation peut-elle influencer le degré d ovulation? Qu est-ce que le «flushing» ou l alimentation intensive? Quel devrait être le ratio bélier/brebis durant la période d ovulation? Pendant combien de temps le bélier doit-il demeurer avec les brebis? Quel est le temps de gestation de la brebis? Les moutons peuvent-ils s accoupler en dehors de la saison pré-établie? Est-il possible d ajuster la photopériode des brebis pour qu elles soient accouplées hors-saison (par exemple, au printemps)? Des hormones peuvent-elles être administrées aux brebis pour les accoupler hors-saison? Comment doit-on gérer les béliers pour un accouplement hors-saison? La température peut-elle avoir un effet sur l accouplement? Qu est-ce que le «système d agnelage accéléré» aussi appelé «l agnelage fréquent»? Quels sont les pré-requis du système «3 en 2»? Qu est-ce que le «système d agnelages accélérés 5 étoiles de Cornell»? Comment peut-on savoir si une brebis est gestante? Références Ressources supplementaires Page 89

2 Quelle est la saison naturelle de reproduction des brebis? La saison de reproduction pour les ovins est déterminée par le période de luminosité quotidienne, plus précisément par la durée d exposition à la lumière du jour. Les ovins deviennent fertiles lors du raccourcissement du temps d ensoleillement quotidien. Leur cycle œstral (l œstrus) est déclenché par le décroissance du jour, ce qui débute après le solstice d été, de sorte que les brebis sont fertiles durant les mois d automne. Contrairement aux chevaux qui sont plutôt fertiles au printemps et aux bovins qui ont un cycle œstral tout au long de l année. Le cycle hormonal de la brebis se divise en trois parties : L ovulation : période régulière du cycle durant laquelle la brebis est en chaleur et est fertile (réceptive au bélier); L anovulation : période sans cycle d ovulation durant laquelle la brebis n est pas fertile; La transition : période entre les cycles d ovulation et d anovulation durant laquelle le système hormonal de la brebis est amorcé par le raccourcissement du temps d ensoleillent quotidien. Insérer ici le tableau des «Heures d ensoleillement». L ovulation consiste en la libération d un ovule par l ovaire qui peut ensuite être fécondé par le bélier. Il existe des différences considérables de durée de l ovulation d une race à l autre. Par exemple : Races à courte période de reproduction qui sont naturellement fertiles de septembre à janvier : Suffolk Columbia Border Cheviot Leicester Hampshire Corriedale Katahdin Texel Races à longue période de reproduction qui sont naturellement fertiles de juillet à mars : Rambrouillet Dorset Romanov Arcott Rideau Arcott Canadien Arcott Outaouais Ile de France Les races originaires d endroits éloignés de l équateur ont une courte saison de reproduction tandis que les races originaires d endroits rapprochés de l équateur ont une période de reproduction plus longue. Il existe des différences considérables de durée de l ovulation d une race à l autre. Dr. Paula Menzies Page 90 Section X8

3 Quelle est la durée de l œstrus d une brebis au cours de la période d ovulation? Les brebis ont des cycles menstruels de 17 jours, avec un œstrus d environ 30 heures. La durée du cycle peut varier entre 14 et 19 jours et peut être influencé par l âge de la brebis et le stade de la saison de reproduction. Le cycle œstral est divisé en deux sections : l œstrus, qui coïncide avec l ovulation, et le dioestrus, au cours duquel l ovaire sécrète de la progestérone à partir d une structure laissée lors de l ovulation, appelée le corps jaune (CL). Pendant le dioestrus, qui dure environ 2 semaines, les brebis ne sont pas réceptives au bélier puisque l utérus se prépare à recevoir un ovule fécondé. Si la brebis ne devient pas gestante, le CL régresse et vers le 17 e jour du cycle, elle revient dans son cycle œstral et ovule à nouveau. Quels sont les signes du cycle œstral? Les signes démontrés durant le cycle œstral sont très subtils. Une brebis en chaleur recherchera la compagnie du mâle, lui permettra de la sentir, agitant souvent la queue afin de répandre son odeur. Il se peut que le berger remarque une légère inflammation de la vulve. Les brebis qui ne sont pas en chaleur vont s éloigner du bélier. Puisque l accouplement n est pas nécessairement fait en présence de l éleveur, celui-ci installera parfois un harnais marqueur qui laissera une trace de couleur sur la brebis une fois qu elle aura été saillie. Est-ce que le cycle d une agnelle diffère de celui d une brebis? Les agnelles ont une période d ovulation plus courte, elles débutent leur cycle menstruel environ 3 semaines après les brebis adultes et termineront environ 3 semaines avant le reste du troupeau. Le cycle œstral est également plus court. La fréquence des ovulations chez les jeunes brebis est plus élevée au début de la saison de reproduction. Les agnelles ne chercheront pas toujours la compagnie du bélier durant le cycle œstral. Une agnelle devient fertile vers 7 mois et peut agneler vers l âge d un an. Il peut y avoir exception pour les races plus lentes à atteindre la maturité (par exemple les Mérinos) ou lorsque les jeunes brebis sont nées en dehors de la saison régulière de reproduction alors que celles-ci n agnelleront peut-être pas avant l âge de 15 à 18 mois. Une brebis en chaleur recherchera la compagnie du mâle, lui permettra de la sentir, agitant souvent la queue afin de répandre son odeur. Page 91

4 Vers quel âge les agnelles atteignent-elles la puberté? La majorité des brebis atteignent la puberté entre l âge de 5 et 10 mois ou encore lorsqu elles ont atteint 60 % de leur poids adulte. Les jeunes brebis peuvent être accouplées lorsqu elles atteignent 70 % de leur poids adulte. Les agnelles devraient être nourries dans le but d atteindre un poids visé environ 2 à 3 semaines avant le début de la saison de reproduction. Il existe ici aussi de grandes différences selon la race à l égard du poids adulte et de l âge de la puberté. Il est donc important de connaître ce qui s applique pour votre troupeau. Il est important de ne pas nourrir excessivement les agnelles après la puberté puisque cela pourrait réduire le taux de fertilité et de production laitière à l âge adulte. Les agnelles de remplacement devraient être séparées des agneaux destinés à la vente vers l âge de 4 mois. Elles devraient également être séparées des jeunes béliers afin d éviter des accouplements accidentels. Les agnelles issues d un bélier choisi pour l importante taille de ses testicules atteindront plus rapidement l âge de la puberté et seront plus prolifiques. Les jeunes brebis peuvent être accouplées lorsqu elles atteignent 70 % de leur poids adulte. Quel est le temps optimal pour l accouplement? L ovulation se produit à la toute fin du cycle œstral. Le temps idéal pour un accouplement unique serait entre 9 et 12 heures après le début de l œstrus. Lors de la plupart des saillies naturelles, le bélier accouplera la brebis plusieurs fois durant le cycle œstral afin d assurer une quantité viable de spermatozoïdes pour la fécondation. Qu est-ce qu une chaleur silencieuse? Le temps idéal pour un accouplement unique serait entre 9 et 12 heures après le début de l œstrus. Le premier cycle œstral de la saison d accouplement n est pas normal puisque la brebis n est pas réceptive au bélier. C est habituel et celle-ci reviendra à son cycle œstral dans un délai de 10 à 14 jours et montrera des signes normaux pour ce cycle. Il existe plusieurs raisons pour expliquer le fait que la brebis ne sera pas fécondée au cours d une période d ovulation normale. Il se peut qu elle ne soit pas vraiment en chaleur (par exemple, si l alimentation est insuffisante) ou qu elle soit prête mais qu elle n ait pas été saillie par le bélier. Le problème peut venir du bélier (infertilité, timidité, blessure, fatigue, maladie) ou de la brebis. Si les brebis ne sont pas marquées par le harnais marqueur, il serait alors nécessaire de demander un test de fécondité pour confirmer la fertilité du bélier ou de la brebis. Qu est-ce que «l effet bélier»? Durant la période de transition, habituellement entre juillet et août, la brebis n est pas en chaleur. Toutefois, les jours s écourtent et stimulent la sécrétion de mélatonine dans le cerveau ce qui déclenche le travail hormonal. Durant cette période, si un bélier inconnu (que les brebis n ont jamais vu, entendu ou senti depuis plus d un mois) est présenté, cela déclenchera une chaleur silencieuse (donc non fertile). Page 92

5 Entre 10 et 14 jours suivant la chaleur silencieuse, une chaleur fertile suivra. L avantage de l effet bélier est qu il ne requiert aucun recours aux hormones, il devance la saison de reproduction de quelques semaines et synchronise les brebis afin que la période d agnelage soit de courte durée. L effet bélier est probablement provoqué par les phéromones (hormones odorantes) relâchées par le bélier et captées par la brebis. Des béliers vasectomisés (teaser) peuvent être utilisés pour provoquer l effet bélier (un bélier infertile pour 40 brebis) puis remplacés par des béliers fertiles après 14 jours (un bélier fertile pour 20 brebis). Combien d agneaux peut porter une brebis? L avantage de l effet bélier est qu il ne requiert aucun recours aux hormones, il devance la saison de reproduction de quelques semaines et synchronise les brebis afin que la période d agnelage soit de courte durée. La majorité des brebis peuvent donner naissance à 1, 2 ou 3 agneaux. La rentabilité du troupeau repose sur une majorité de brebis donnant naissance à des rejetons multiples. Les éleveurs devraient développer des stratégies qui assurent un degré optimal d ovulation, lien direct avec le nombre d agneau par brebis. Plus l âge de la brebis augmente, plus le nombre d agneaux sevrés fait de même. Les brebis plus âgées sont généralement de meilleures mères. Les brebis plus âgées sont aussi reconnues pour produire plus d un ovule. Le plus haut degré d ovulation chez les brebis matures est atteint à la mi-saison de reproduction tandis que les brebis accouplées hors-saison ont un faible degré d ovulation. La rentabilité du troupeau repose sur une majorité de brebis donnant naissance à des rejetons multiples. L alimentation peut-elle influencer le degré d ovulation? Oui, les animaux doivent être bien nourris s ils sont destinés à la reproduction. Les animaux sous-alimentés utiliseront leurs énergies pour garantir leur survie plutôt que d assurer leur descendance. Les brebis qui bénéficient du meilleur apport nutritionnel ont tendance à montrer un meilleur degré d ovulation à l exception des brebis et agnelles suralimentées pour lesquelles on remarque une baisse de la fertilité et de l ovulation. Les agneaux devraient être sevrés avant le début de la saison de reproduction afin de permettre l amélioration de l absorption nutritive des aliments par la brebis. Page 93

6 Qu est-ce que le «flushing» ou l alimentation intensive? Le «flushing» ou l alimentation intensive est une pratique de gestion de l alimentation des brebis qui consiste à élever l apport énergétique, dépassant ainsi largement les besoins quotidiens habituels. Pour être efficace, l alimentation intensive doit débuter deux à trois semaines avant le début des accouplements et devrait continuer deux à trois semaines après le retrait des béliers. Le plus bénéfique pour les brebis maigres est l addition de grains concentrés à la ration dans une proportion de 0,2 kg à 0,7 kg (0,5 lb à 1,5 lb) par tête. Évidemment, la réponse est moins évidente chez une brebis en bonne condition physique (IMC de 3.0 à 3.5). Les brebis qui ont un bon IMC ovuleront déjà très bien. Quel devrait être le ratio bélier/brebis durant la période d ovulation? Les brebis qui bénéficient du meilleur apport nutritionnel ont tendance à montrer un meilleur degré d ovulation, à l exception des brebis et agnelles suralimentées, pour lesquelles on remarque une baisse de la fertilité et de l ovulation. Le scénario d accouplement typique prévoit un bélier pour 30 à 50 brebis. Il est recommandé d intégrer plus d un bélier au troupeau de brebis, afin d assurer une couverture complète. La concurrence entre les béliers augmente leur capacité à déceler l œstrus. L éleveur devra toutefois surveiller si des combats se développent. De jeunes béliers peuvent accoupler entre l âge de 5 et 6 mois mais devraient être limités à 15 ou 25 brebis lors de leur première saison. Les jeunes béliers ne devraient pas être utilisés comme bélier principal pour des agnelles puisqu ils sont tous deux inexpérimentés. Comprendre la «psychologie du bélier» peut jouer un rôle important dans le succès du taux de reproduction : les béliers peuvent se battre et se blesser, ou ils peuvent «tomber amoureux» d une brebis en particulier et ignorer toutes les autres. L éleveur doit garder l œil ouvert et planifier la présence des béliers afin de s assurer que toutes les brebis auront été accouplées. Si toutes les brebis sont synchronisées, il faudra prévoir plus de béliers au sein du troupeau. Pendant combien de temps le bélier doit-il demeurer avec les brebis? Au cours de la saison, on peut s attendre à ce que 70 % à 75 % des brebis aient été fécondées durant le premier cycle oestral, et que près de 100 % l aient été à la fin du troisième cycle. Rien ne justifie d avoir des brebis en présence d un bélier pendant plus de 42 jours. Celles qui ne sont pas gestantes à ce moment-là devraient être réformées. Une période d accouplement de 42 jours signifie une saison d agnelage de près de deux mois. Une période de trente-cinq jours (deux cycles) est généralement optimale et devrait se traduire par un excellent taux de gestation. Le bélier ne devrait pas être gardé avec les brebis en dehors de la saison de reproduction. Au cours de la saison, on peut s attendre à ce que 70 % à 75 % des brebis aient été fécondées durant le premier cycle oestral, et que près de 100 % l aient été à la fin du troisième cycle. Page 94

7 Quel est le temps de gestation de la brebis? Le temps moyen de gestation des brebis est de 147 jours; l écart est de 144 à 151 jours. Les brebis gestantes de jumeaux ou de triplets vont agneler plus tôt que celles qui portent un seul agneau. La date à laquelle les premiers rejetons sont attendus peut être calculée à partir de la date à laquelle le bélier à été introduit au troupeau. Les installations pour la naissance devraient être prêtes au moins deux semaines avant l arrivée du premier agneau. Un mois avant l arrivée du premier agneau, les brebis devraient recevoir un rappel de vaccins contre l entérotoxémie et autres clostridies. Ces vaccins assurent une protection contre les maladies clostridiales (les reins pulpeux, l entérotoxémie et le tétanos) et assurent la même protection aux agneaux via le colostrum. Le temps moyen de gestation des brebis est de 147 jours; l écart est de 144 à 151 jours. Les moutons peuvent-ils s accoupler en dehors de la saison pré-établie? Oui, la façon la plus facile d accouplement consiste à utiliser des races qui ont une «longue période» de reproduction, ou d accoupler en introduisant ces races dans le troupeau et à préparer une relève avec des agnelles provenant de brebis ayant un cycle naturel hors-saison. Est-il possible d ajuster la photopériode des brebis pour qu elles soient accouplées hors-saison (par exemple, au printemps)? Oui, cela peut être fait en trompant les brebis et en leur faisant croire qu elles sont entrées dans le solstice d été, soit après le 21 juin (c est-à-dire la diminution de la lumière du jour) alors qu en fait, c est le 21 décembre, le solstice d hiver (c est-à-dire l élongation du temps d ensoleillement). A la fin décembre, lorsqu il fait sombre la majorité du temps, on expose les brebis à la lumière pour les 60 prochains jours. Elles nécessitent une exposition continue de 16 heures par jour à la lumière pour les préparer à «l automne» qui arrive. Après cette préparation, les brebis sont restreintes à 8 heures de luminosité (à un maximum de 500 lux) et à 16 heures de noirceurs (à un maximum de 10 lux). Cela permet d imiter le raccourcissement des jours et de provoquer la sécrétion de mélatonine qui stimulera les glandes hormonales qui provoqueront éventuellement une ovulation dans les six à huit semaines suivantes. La luminosité peut être fournie en sortant les brebis dehors durant la journée et en les entrant à la fin de l après-midi. Cependant, il faudra peut-être réduire l intensité lumineuse de la bergerie en recouvrant les fenêtres à la fin du mois de mars puisque les journées allongent. La différence des temps d exposition à la lumière devraient être d au moins six à huit heures. Si tout fonctionne, les brebis seront en chaleur tous les 17 jours comme elles le seraient durant la période d ovulation. Le cycle œstral des brebis ne sera toutefois pas synchronisé. Il est recommandé d inclure les béliers dans l horaire de luminosité quotidienne, puisqu ils augmentent le volume de leurs testicules, profitent d une libido élevée et offrent une meilleures qualité de semence lorsqu ils sont exposés à peu d heures d ensoleillement. Page 95

8 Des hormones peuvent-elles être administrées aux brebis pour les accoupler hors-saison? Durant la période anovulatoire et durant la période de transition, les ovaires ne produisent aucune progestérone. Il existe quelques produits qui peuvent fournir cette progestérone, en version naturelle ou synthétique. L utilisation de ces médicaments provoquera l ovulation. Pour l instant, ces médicaments ne sont pas homologués pour une utilisation chez les ovins. Un médicament (dispositif à libération contrôlée pour les moutons et les chèvres CIDR-S ou CIDR-G, Santé animale Pfizer) est disponible uniquement via une Demande de distribution de médicaments d urgence émis par la Direction des médicaments vétérinaires de Santé Canada. Seul le vétérinaire du troupeau pourra alors en faire la prescription. Un autre médicament utilisé, non homologué pour les moutons, est un progestatif synthétique en supplément alimentaire appelé Acétate de mégestrol (MGA). Ce médicament ne peut être prescrit que par le vétérinaire. Généralement, il faut une exposition à la progestérone exogène de 12 à 14 jours pour simuler l effet de la libération de progestérone. Une fois que la progestérone aura été retirée, la baisse déclenchera l activité du cerveau et de l hypophyse pour qu il libère des hormones, ce qui entraînera le développement d un follicule sur l ovaire qui contient l ovule, puis l ovulation lorsque celui-ci sera prêt. Le follicule sécrète une hormone appelée œstrogène. C est cette hormone qui est responsable des signes de comportement durant le cycle œstral. Durant la période d ovulation, lorsque la progestérone est retirée, la majorité des animaux entreront dans le cycle œstral et ovuleront dans les 2 à 5 jours suivants. Durant la période anovulatoire et la période de transition, les brebis n auront pas de cycle œstral à moins qu une drogue soit administrée au moment même du retrait de la progestérone. Cette drogue se nomme gonadotrophine chorionique équine (ecg) aussi appelée gonadotrophine du sérum de jument gravide (pregnant mare serum gonadotrophin PMSG) et imite l effet de l hormone qui cause la libération du follicule puis de l ovulation. Puisque plusieurs brebis sont habituellement traitées avec des médicaments en même temps, cela permet de synchroniser le cycle œstral du troupeau et, conséquemment, de réduire le temps de la période d agnelage. Afin d obtenir un taux élevé de réussite, les brebis doivent être en bonne condition physique et leurs agneaux devraient être déjà sevrés. Comment doit-on gérer les béliers pour un accouplement hors-saison? La bonne gestion des béliers est cruciale au succès des accouplements hors-saison. Les béliers ont une baisse de fertilité lorsqu ils ne sont pas en saison d accouplement, et le ratio durant cette période devrait être d un bélier pour 5 à 7 brebis. S il y a synchronisation durant la période ovulatoire, on peut augmenter le ratio à un bélier pour 10 brebis. Il est important de garder le bélier séparé des brebis (pour qu il ne soit ni entendu, ni senti) jusqu à 24 heures avant le retrait du CIDR-S ou du MGA, à défaut de quoi il pourrait y avoir un faible taux de fertilité (nombre d agneaux nés). Certains éleveurs trouvent avantageux d inter changer les béliers d un groupe à l autre afin d assurer l accouplement du plus grand nombre de brebis possible et d éviter des complications dues à la «psychologie du bélier». La bonne gestion des béliers est cruciale au succès des accouplements horssaison. Les béliers ont une baisse de fertilité lorsqu ils ne sont pas en saison d accouplement, et le ratio durant cette période devrait être d un bélier pour 5 à 7 brebis. Page 96

9 La température peut-elle avoir un effet sur l accouplement? La température et l humidité doivent être prises en considération lors des accouplements hors-saison. Des températures élevées et un taux d humidité élevé durant le temps de reproduction peuvent réduire les chances de survie des embryons ainsi que la qualité du sperme ce qui aura pour effet de réduire le nombre d agneaux produits. De plus, ces facteurs peuvent réduire les comportements associés à l œstrus (i.e. les brebis ont leurs chaleurs mais ne montrent pas de signes). Qu est-ce que le «système d agnelage accéléré» aussi appelé «l agnelage fréquent»? Si l on additionne les journées durant lesquelles une brebis est productive durant l année, on réalise qu il y a un temps considérable durant lequel elle ne fait «rien». Par exemple, si la brebis est en période d accouplement pendant 35 jours, que la gestation dure 150 jours et qu elle allaite ensuite pendant 60 jours, il reste encore 60 jours à l année durant lesquels la brebis n est pas en gestation ou en lactation (elle est vide). Cela signifie qu il est possible d augmenter la production de la brebis afin qu elle agnelle plus d une fois par année en moyenne. L avantage de ce système est qu il accroit le nombre d agneaux mis en marché annuellement, augmentant le profit par brebis, permettant une production d agneaux à l année et rentabilisant le marché hors-saison des agneaux qui assurera un rentrée d argent toute l année. Il existe plusieurs systèmes employés par les éleveurs mais le plus populaire et sans doute le plus facile à mettre en place est le système de «3 agneaux en 2 ans» aussi appelé le «3 en 2». On demande alors à la brebis d agneler à tous les huit mois. Une autre possibilité, qui est toutefois plus complexe, consiste à faire agneler la brebis 5 fois en 3 ans ou à tous les 7,2 mois. Quels sont les pré-requis du système «3 en 2»? Deux troupeaux sont gardés sur la ferme et chacun d eux doit agneler tous les huit mois. Par exemple, le troupeau 1 agnellera en janvier 2009, septembre 2009 et mai 2010, tandis que le troupeau 2 agnellera en mai 2009, janvier 2010 et enfin et en septembre La période de reproduction est très courte donc l est également celle de l agnelage. Les agneaux sont sevrés entre 50 et 60 jours, afin que les brebis soient saillies environ une semaine après le sevrage. Deux des trois saisons de reproduction sont hors-saison (c est-à-dire au printemps pour l agnelage de septembre, et à la fin de l été pour l agnelage de janvier). Conséquemment, la réussite des technologies de reproduction est essentielle. Bien que le «3 en 2» permette un meilleur emploi de la main-d œuvre, des équipements et des béliers, il requiert également un niveau de gestion supérieur que dans un système d agnelage unique, en saison régulière (par exemple, lors de l agnelage hivernal ainsi que pour l alimentation de haute qualité, qui permet aux brebis d être en excellent état de chair lors du sevrage, afin d être prêtes pour la prochaine saillie). Page 97

10 Les brebis non gestantes peuvent être transférées dans l autre troupeau afin d être saillies à nouveau. Les races les plus maternelles (c est-à-dire qui sont plus fécondes, de bonnes laitières, d excellentes mères et qui ont une période de reproduction plus longue naturellement) sont recommandées dans un système d agnelage fréquent, tandis que les béliers peuvent être choisis pour leur corpulence afin d obtenir des agneaux plus gros qui répondent mieux aux attentes du marché. Ce système est plus dispendieux qu une production saisonnière unique et n est pas conseillé pour tous les éleveurs; il sera donc important de peser les avantages et désavantages avant de s engager. Dr. Paula Menzies Qu est-ce que le «système d agnelages accélérés 5 étoiles de Cornell»? Dans ce système, 3 des 5 saillies sont faites hors-saison et les brebis saillies à ce moment ont tendance à concevoir moins d agneaux par agnelage. Ce système fait appel à une longue saison de reproduction. Par conséquent, des races maternelles seront idéales pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Les béliers peuvent accoupler à l année longue, mais la libido et la fertilité diminuent hors-saison. Il faudra donc peut-être envisagé l ajustement de la luminosité, particulièrement lorsque des races terminales sont utilisées. Puisque les brebis agnellent durant les mois d automne et d hiver et que les agneaux sont sevrés rapidement, leurs besoins alimentaires seront plus importants. Les éleveurs doivent évaluer les coûts additionnels encourus par rapport aux revenus anticipés. Bien que le «3 en 2» permette un meilleur emploi de la maind œuvre, des équipements et des béliers, il requiert également un niveau de gestion supérieur que dans un système d agnelage unique, en saison régulière. Comment peut-on savoir si une brebis est gestante? Un bon diagnostic de gestation est un outil important de la gestion du troupeau. Les coûts d entretien d une seule brebis vide peuvent à eux seuls englober les profits générés par les brebis productives. Technique de dépistage de la gestation : Utilisation d un bélier avec harnais marqueur : Intégrer un bélier avec un harnais de marquage avec les brebis vers la fin de la saison de reproduction. Cette méthode est utile pour confirmer la fertilité d un bélier douteux et pour se faire une idée plus juste du taux de gestation des brebis. Cette méthode peut parfois être trompeuse, puisque quelques brebis vides ne seront peut-être pas saillies durant le cycle œstral, ou encore lorsqu un bélier trop entreprenant montera des brebis déjà gestantes. L ultrasonographie en temps réel, mode B : De bonnes installations et un berger attentif sont la clé d un bon résultat. Page 98

11 Un diagnostic de gestation est un acte vétérinaire qui être prononcé par un vétérinaire licencié seulement ou par un technicien qualifié sous la supervision directe d un vétérinaire. Consultez votre règlementation provinciale à ce sujet. Le technicien en ultrasons doit avoir un accès facile au côté droit de l abdomen, juste devant le pis. Le vétérinaire qui procèdera aux ultrasons devrait être consulté avant son arrivée afin de prévoir le nécessaire. Les brebis devraient être propres et séchées. Garder les brebis à jeun douze heures avant l échographie pourrait être utile puisqu il sera plus facile de voir l utérus quand la panse est vide. Malgré un diagnostic positif de gestation, ce ne sont pas toutes les brebis qui agnelleront. Cette méthode est sans doute la meilleure manière de confirmer la gestation chez les ovins et les caprins. Une échographie intra rectale peut être utile pour poser un diagnostic de gestation entre le 19 e ou 20 e jour et le 100 e jour de gestation, idéalement entre le 35 e et le 55 e jour après l accouplement. Cet acte ne peut qu être posé que par un vétérinaire. Après le 100 e jour, l utérus est souvent descendu trop bas dans l abdomen, au-delà des capacités de pénétration des ondes sonores. Une échographie du flanc sera donc nécessaire. Une échographie par le flanc s effectue idéalement avec un dispositif de balayage sectoriel. Cette façon permet la visualisation de presque tout l utérus permettant ainsi d établir l évolution de la gestation ainsi que le nombre de fœtus portés. Ce type d échographie peut être effectué à partir du 40 e jour de gestation avec un taux de précision optimal sur le nombre de fœtus entre les jours 45 et 90. L avortement ou la perte d un jumeau, particulièrement avant les 40 à 50 jours de gestation peut être fréquent. Les pertes encourues durant la période de diagnostic de gestation peuvent être réduites en limitant le stress de l animal. La palpation abdominale : Cette procédure demande de l expérience. Les fœtus peuvent habituellement être palpables après le 120 e jour de gestation. La palpation abdominale devient difficile à réaliser sur des brebis très grasses ou encore sur des animaux ayant des abdomens bien pleins. Les brebis sont placées en position assise et le bas de l abdomen est alors palpé pour sentir la présence des fœtus. Les tests sanguins : Les tests suivants requièrent des échantillons de sang tirés de la veine jugulaire ce qui, en soit, n est ni pratique, ni abordable. L évaluation du taux de progestérone serait utile entre les 20 e et 25 e jour après l œstrus. La spécificité de la détermination du taux de progestérone pour diagnostiquer la gestation varie de 70 % à 80 % en ce que l absence de progestérone signifie que la brebis n est pas gestante. Cependant, un taux élevé de progestérone ne doit pas être obligatoirement attribué à la gestation puisque plusieurs raisons peuvent expliquer qu une brebis aura une production normale de corps jaunes sans devenir gestante. L avortement ou la perte d un jumeau, particulièrement avant les 40 à 50 jours de gestation peut être fréquent. Page 99

12 Le diagnostic par sulfate d oestrone atteint un maximum de précision après le 70 e jour de gestation. Il ne pourra pas prédire le nombre d agneaux portés mais est considéré comme étant très précis à l égard de la sensibilité (pour confirmer une brebis gestante) et de sa spécificité (pour confirmer une brebis vide, non gestante). Ce ne sont pas tous les laboratoires qui offriront ce service. La protéine de type «PSPB» (Pregnancy-specific protein) est produite par le fœtus de toutes les espèces de ruminants et se détecte à compter du 18 e ou du 19 e jour après l accouplement. Bien que sa présence soit hautement reliée à la gestation, on peut la retrouver chez des brebis vides. La viabilité commerciale de ce test n a pas encore été reconnue. Par conséquent, il ne devrait pas être offert de façon routinière. Références (en anglais uniquement) Sheep and Goat Management in Alberta; Reproduction Chapter Alberta Lamb Producers and Alberta Goat Breeders Association, Breeding Programs for Sheep Production W.E Howell, University of Saskatchewan,1984 Breeding Options for a Commercial Sheep Flock Delma Kennedy, Ontario Ministry of Agriculture, Food and Rural Affairs, Glossary of Sheep Breeding Terminology Delma Kennedy, Ontario Ministry of Agriculture, Food and Rural Affairs, Explanation of Flock Productivity Ontario Sheep Health Program Introduction to Sheep Production Manual Ontario Sheep Marketing Agency Page 100

13 Ressources supplémentaires Planification d un programme de reproduction Informations sur les caractéristiques maternelles, les mâles terminaux, les croisements, la consanguinité, les lignées de reproduction, etc. (Disponible en anglais seulement). Sélection des sujets de reproduction Informations sur les performances et les aspects économiques, la santé et la conformation, etc. (Disponible en anglais seulement). Sélection des béliers de reproduction Informations sur les tests de fertilité, la hiérarchie au pâturage, etc. (Disponible en anglais seulement). Quand réformer les moutons? Informations sur les critères de réforme pour les brebis et les béliers. (Disponible en anglais seulement). Les problèmes de santé liés à la reproduction Informations sur l avortement, le prolapse vaginale, la fièvre puerpérale (ou toxémie de gestation), l hypocalcémie, la santé des béliers, etc. (Disponible en anglais seulement). L agnelage Informations sur les signes de préparation à l agnelage, la préparation, le colostrum, les problèmes de mise-bas, les interventions, l adoption d agneaux, etc. (Disponible en anglais seulement). Page 101

Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée

Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée François Castonguay, chercheur Geneviève Pouliot, étudiante maîtrise Mireille Thériault, adjointe de recherche Vincent Demers Caron, professionnel

Plus en détail

Rapport final Analyse économique

Rapport final Analyse économique Rapport final Analyse économique Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour le contrôle de la reproduction chez les ovins (Projet #6266) Demandeur Organisme conjoint

Plus en détail

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS DÉTECTION DES CHALEURS Des aspects pratiques pour améliorer l efficacité des saillies Article publié dans Porc Québec Avril 2002 RÉGIE LOUIS BONNEVILLE SEC Repro inc. NOTE Cet article est tiré d une présentation

Plus en détail

On a fait ça comment?

On a fait ça comment? CATHERINE BOIVIN 1,2 En collaboration avec : FRANÇOIS CASTONGUAY 2,3, MIREILLE THERIAULT 2,3 ET JOHANNE CAMERON 4 1 Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation; 2 Département des sciences

Plus en détail

Cours en ligne sur la reproduction ovine

Cours en ligne sur la reproduction ovine Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II Département de Reproduction Animale Espèce: Ovine Discipline: Reproduction Responsable du cours: Prof. Rachid Boukhliq Dernière mise à jour: le 30 juin 2002

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis.

Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis. Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis. Un article de Jean-Loup Bister, Marianne Raes, Centre d Insémination et de Sélection Ovines Depuis

Plus en détail

LUTTE : DORLOTER SES BREBIS

LUTTE : DORLOTER SES BREBIS 0839-Fiches Reproduction 17/03/06 16:41 Page 1 LUTTE : DORLOTER SES BREBIS Fiche 1 Le revenu de l éleveur passe par une lutte réussie, et donc des brebis pleines et de nombreux agneaux, 5 mois plus tard.

Plus en détail

AUTOUR DE LA MISE BAS

AUTOUR DE LA MISE BAS AUTOUR DE LA MISE BAS Un vêlage ou un agnelage est une des périodes les plus importantes dans la conduite d un élevage. De sa réussite dépendra l entrée d argent quelques mois plus tard. Il est donc impératif

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

Guide de référence. Programme d évaluation génétique des ovins à domicile

Guide de référence. Programme d évaluation génétique des ovins à domicile Programme d évaluation génétique des ovins à domicile Guide de référence Avec la précieuse collaboration de Mme Delma Kennedy Spécialiste en génétique ovine OMAFRA, Ontario Décembre 2011 1 2 Table des

Plus en détail

Pathologies Pathologies de la Reproduction.

Pathologies Pathologies de la Reproduction. Pathologies de la Reproduction. Le but de cet article n est pas de donner un cours obstétrical mais d apporter quelques notions relatives à la reproduction chez la chienne. Règle à retenir. Oubliez le

Plus en détail

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE Projet pilote : Cahier de charges Élevage ovin de race pure avril 2014 Éric Labonté MAPAQ Marc Lajoie MAPAQ ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE CAHIER DE CHARGES Éric Labonté MAPAQ Cathy Michaud, SEMRPQ Marc Lajoie

Plus en détail

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSI R D ENFANT ET TABAC Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Comment le tabac agit-il sur la fécondité? 6Et l homme? 7 Conclusion INTRODUCTION On connaît bien les

Plus en détail

Interventions sanitaires, affections, prophylaxies, produits, médicaments, interventions sur les bâtiments d élevage.

Interventions sanitaires, affections, prophylaxies, produits, médicaments, interventions sur les bâtiments d élevage. La nouvelle gamme de logiciels de Gestion de Troupeaux développée par BioSoft concerne toutes les espèces : bovins lait et viande, ovins lait et viande, caprins, porcs, volailles. Elle bénéficie à la fois

Plus en détail

Insémination Artificielle

Insémination Artificielle Insémination Artificielle Insémination Artificielle Sommaire Qu est-ce que l Insémination Artificielle?.... 4 L Insémination Artificielle......... 4 La Stimulation Ovarienne...... 5 La Capacitation du

Plus en détail

Grossesse et naissance

Grossesse et naissance Grossesse et naissance Objectif : Les élèves décriront le processus de la grossesse et de la naissance Structure : Jumelage deux par deux Durée : 25 minutes Matériel : Cartes «Grossesse et naissance» Marche

Plus en détail

Ruminants ALIMENTS POUR MOUTONS, CHÈVRES, CERVIDÉS, COCHONS DOMESTIQUES & HERBIVORES EXOTIQUES

Ruminants ALIMENTS POUR MOUTONS, CHÈVRES, CERVIDÉS, COCHONS DOMESTIQUES & HERBIVORES EXOTIQUES Ruminants ALIMENTS POUR MOUTONS, CHÈVRES, CERVIDÉS, COCHONS DOMESTIQUES & HERBIVORES EXOTIQUES Nutrition inspirée par la nature Cher client, C est en 1937 que le fondateur visionnaire, Prudent Versele,

Plus en détail

Bilan cours Féminin, masculin

Bilan cours Féminin, masculin Bilan cours Féminin, masculin Objectifs de cette partie du programme : - (TD n 1) Exploiter diverses expériences afin de retrouver les caractéristiques du fonctionnement de l appareil reproducteur féminin

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Contrat d insémination 2015

Contrat d insémination 2015 Centre de reproduction équine du Petit Hautier 2 Route de Paris 76220 Ménerval Tél : 02 32 89 07 11 Port : 06 88 83 60 20 www.petithautier.fr Email: doc.chollet@orange.fr Contrat d insémination 2015 Entre

Plus en détail

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE?

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? Traduit de: PRODUCERS MIGHT WANT TO CONSIDER CREEP FEEDING Auteur: Stephen B. Blezinger, Ph.D., PAS (Copyright 2015 Dr. Stephen B. Blezinger) Adapté en français

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Comprendre la fécondité

Comprendre la fécondité Comprendre la fécondité 6 Introduction La fécondité est la capacité de concevoir un enfant, à savoir pour la femme de tomber enceinte et pour l homme de causer une grossesse. Il est important de connaître

Plus en détail

Guide des normes de service à la clientèle du conseiller ovin

Guide des normes de service à la clientèle du conseiller ovin Guide des normes de service à la clientèle du conseiller ovin Pour des services-conseils de qualité. Ce document propose différentes normes à respecter par le conseiller ovin dans le cadre de ses fonctions

Plus en détail

Le système reproducteur

Le système reproducteur Le système reproducteur et la périnatalité chez l humain Cours en ligne BIO-5062-2 Corrigé de l autoévaluation Juin 2005 L autoévaluation a été produite par la Société de formation à distance des commissions

Plus en détail

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère PROCRÉATION 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère 1.1. Le sexe est génétiquement défini à la fécondation par la présence des chromosomes

Plus en détail

Amélioration des performances de reproduction par l utilisation de la mélatonine chez la brebis à contre saison en Tunisie

Amélioration des performances de reproduction par l utilisation de la mélatonine chez la brebis à contre saison en Tunisie ARTICLE ORIGINAL Amélioration des performances de reproduction par l utilisation de la mélatonine chez la brebis à contre saison en Tunisie I. ZAIEM, J. CHEMLI, H. SLAMA et D. TAINTURIER École Nationale

Plus en détail

L importance d un bon éclairage dans les étables laitières

L importance d un bon éclairage dans les étables laitières Journées partenaires en production laitière L importance d un bon éclairage dans les étables laitières Bruno Gosselin, M.Sc., agr. Conseiller stratégique, Région Chaudière Valacta Introduction La photopériode

Plus en détail

Utilisation du CIDR MD pour l induction de l œstrus chez la brebis en contre-saison sexuelle

Utilisation du CIDR MD pour l induction de l œstrus chez la brebis en contre-saison sexuelle Utilisation du CIDR MD pour l induction de l œstrus chez la brebis en contre-saison sexuelle Mémoire Élise Blais Maîtrise en Sciences Animales Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Élise Blais, 2014

Plus en détail

Les inséminations artificielles chez la chèvre

Les inséminations artificielles chez la chèvre Les inséminations artificielles chez la chèvre Journée INPACQ caprin 24 janvier 2014 Geneviève Maher agr., M. Sc. Pourquoi faire des inséminations? Amélioration génétique, production laitière, conformation

Plus en détail

Reproduction et Physiologie de la Reproduction au 7ème Congrès Mondial de Cuniculture

Reproduction et Physiologie de la Reproduction au 7ème Congrès Mondial de Cuniculture Reproduction et Physiologie de la Reproduction au 7ème Congrès Mondial de Cuniculture Thierry JOLY, Michèle THEAU-CLÉMENT (*) ISARA FESIA, 31 place Bellecour - 69288 Lyon Cédex 02 * INRA-Station d'amélioration

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Après la stérilisation, les femelles n'ont plus de cycle sexuel et par conséquence n ont plus de chaleurs.

Après la stérilisation, les femelles n'ont plus de cycle sexuel et par conséquence n ont plus de chaleurs. Castration 1- Généralités 2- Stérilisation des chiennes 3- Castration des chiens 4- Castration des chats 5- Castration des lapins et des cobayes 1- Généralité s La castration consiste à enlever les glandes

Plus en détail

Utilisation du CIDR MD pour l insémination artificielle avec semence congelée chez la brebis

Utilisation du CIDR MD pour l insémination artificielle avec semence congelée chez la brebis Utilisation du CIDR MD pour l insémination artificielle avec semence congelée chez la brebis Mémoire Geneviève Pouliot Maîtrise en sciences animales Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Geneviève

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

Centre financier aux entreprises. du Bas Saint Laurent. Dynaco Agriscar St Pamphile St Alexandre. La Matapédienne Purdel St Fabien Baie des Chaleurs

Centre financier aux entreprises. du Bas Saint Laurent. Dynaco Agriscar St Pamphile St Alexandre. La Matapédienne Purdel St Fabien Baie des Chaleurs Partenaires La Matapédienne Purdel St Fabien Baie des Chaleurs Dynaco Agriscar St Pamphile St Alexandre Collaborateurs Supporteurs Centre financier aux entreprises de la Côte du Sud du Bas Saint Laurent

Plus en détail

insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie

insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie Intérêt de l insl insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie François LEBAS Directeur de Recherches honoraire à l INRA Association Cuniculture - France Atelier de travail sur la création

Plus en détail

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 La système génital et reproducteur Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 Les gonades Gonade Semences Testicules chez l homme et ovaire chez la femme Élaboration de gamètes (époux) n Fonction de production

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Place aux chevrettes

Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Place aux chevrettes Les fiches techniques caprines Sud-Ouest Fiche n 1 L élevage des chevrettes constitue une phase importante. Ces jeunes animaux, choisis selon des critères précis, vont faire l objet de soins et d attention

Plus en détail

La maîtrise des cycles chez les petits ruminants

La maîtrise des cycles chez les petits ruminants La maîtrise des cycles chez les petits ruminants / 1 La maîtrise des cycles chez les petits ruminants Prof. Ch. Hanzen Année 2015-2016 Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Service de Thériogenologie

Plus en détail

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre

Plus en détail

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2 La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! RENCONTRE 2 Vers une meilleure connaissance de mon corps JOURNAL DE L ÉLÈVE Les organes génitaux internes et externes Les organes génitaux sont les organes du corps

Plus en détail

Dans le présent document, le masculin englobe le féminin et est utilisé uniquement pour alléger le texte.

Dans le présent document, le masculin englobe le féminin et est utilisé uniquement pour alléger le texte. Avril 2005 Dans le présent document, le masculin englobe le féminin et est utilisé uniquement pour alléger le texte. Édition et mise en page Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES

GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES ID-SC-175 GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES 11.07.11 GUIDE PRATIQUE PRODUCTIONS ANIMALES HERBIVORES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale = Art.14 du RCE 834/2007

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hyperplasie des surrénales Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hyperplasie congénitale des surrénales chez votre bébé.

Plus en détail

Projet d essai d allaitement artificiel pour la production d agneaux au lait avec les produits d allaitement Serval

Projet d essai d allaitement artificiel pour la production d agneaux au lait avec les produits d allaitement Serval Projet d essai d allaitement artificiel pour la production d agneaux au lait avec les produits d allaitement Serval Rapport Final Préparé par Manon Lepage agronome 19 février 2001 REMERCIEMENTS La réalisation

Plus en détail

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le saviez-vous? Le diabète est un facteur de risque associé aux maladies du cœur et aux AVC. Environ 1,8 million de Canadiens

Plus en détail

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de Information sur Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules. Pour de plus amples détails sur

Plus en détail

Ovitel dispose de tous les atouts pour vous séduire!

Ovitel dispose de tous les atouts pour vous séduire! Ovitel dispose de tous les atouts pour vous séduire! Fort de notre expérience avec Bovitel (logiciel de gestion pour l éleveur bovin), adopté par plus de 5 000 éleveurs bovins, nous élargissons notre gamme

Plus en détail

LA RACE MERINOS D ARLES

LA RACE MERINOS D ARLES LA RACE MERINOS D ARLES OS RACES OVINES DU SUD-EST Maison Régionale de l Elevage Rte de la Durance 04100 MANOSQUE Tel : 04.92.72.56.81 Fax : 04.92.72.73.13 Mail : c.jouannaux@mre-paca.fr Origine et implantation

Plus en détail

Canadian Sheep Federation. Canadian Sheep Federation Fédération Canadienne du Mouton. Section 5 NUTRITION

Canadian Sheep Federation. Canadian Sheep Federation Fédération Canadienne du Mouton. Section 5 NUTRITION Canadian Sheep Federation NUTRITION Quel système d alimentation dois-je utiliser?... 48 Quel est le coût de l alimentation associé à la production?... 48 Existe t-il d autres façons pour réduire les coûts

Plus en détail

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo Mathieu Larose Economic Analysis of Dairy Breeds Elliott Currie, Associate Professor, Department of Business; Jeff James, MSc. Candidate,

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour maîtriser la reproduction des ovins (Projet #6266)

Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour maîtriser la reproduction des ovins (Projet #6266) Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour maîtriser la reproduction des ovins (Projet #6266) Requérant : Centre d expertise en production ovine du Québec (CEPOQ) RAPPORT

Plus en détail

DÉSIR D ENFANT ET ALCOOL / AUTRES DROGUES. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSIR D ENFANT ET ALCOOL / AUTRES DROGUES. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSIR D ENFANT ET ALCOOL / AUTRES DROGUES Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Désir d enfant et alcool 7Désir d enfant et autres drogues 11 Conclusion INTRODUCTION

Plus en détail

Comportement reproductif et fécondation. Cours de Première S

Comportement reproductif et fécondation. Cours de Première S Comportement reproductif et fécondation Cours de Première S Hormones et comportement sexuel Hormones et comportement sexuel! Sommation spatio-temporelle des neurones de l hypothalamus! Intègrent des messages

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

Réalisé par : Centre d expertise en production ovine du Québec. Rapport final. Rédigé par : Marie Vachon, agr., responsable en recherche

Réalisé par : Centre d expertise en production ovine du Québec. Rapport final. Rédigé par : Marie Vachon, agr., responsable en recherche Rapport final Essai des logiciels Gestion Informatisée de Bergerie (GIB) et Carnet Informatisé de Bergerie (CIB) à la Ferme du Centre d expertise en production ovine du Québec. Centre d expertise en production

Plus en détail

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE OFFRES DE S E R V I C E S Nactus La nature en action dans votre élevage H O M E O P A T H I E L E S F O N D A M E N T A U X Vous êtes le premier témoin de votre élevage, devenez le premier acteur de sa

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline

DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline N 327 TITRE DE L ACTIVITÉ : Le futur bébé dans le ventre maternel DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline - Sciences expérimentales : le fonctionnement du corps humain - Maîtrise de la langue

Plus en détail

Hyperplasie Congénitale des. Glandes Surrénales. Livret N 6

Hyperplasie Congénitale des. Glandes Surrénales. Livret N 6 Hyperplasie Congénitale des Glandes Surrénales Livret N 6 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 23/04/2009 1 Hyperplasie Congénitale des Glandes Surrénales Livret N 6 Cette brochure

Plus en détail

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Veaux laitiers Carnet d accompagnement Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Les producteurs de bovins du Québec se sont dotés d un plan stratégique du secteur veau laitier. Une des cibles du

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux.

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. A partir de la puberté, les appareils génitaux deviennent fonctionnels. Ce fonctionnement est régulé et permet une activité continue

Plus en détail

Corrigé du guide d exercices

Corrigé du guide d exercices Corrigé du guide d exercices Situation 1 Outils de recherche a. 2008*10 (Utiliser l outil de recherche global) b. 2011*6 (Utiliser l outil de recherche global) 2. 34 (Utiliser l outil de recherche par

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Programme de classification des ovins

Programme de classification des ovins Société des éleveurs de moutons de race pure du Québec Programme de classification des ovins Copyright 2012 Tous droits réservés. Société des éleveurs de moutons de race pure du Québec (SEMRPQ) et Centre

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles... sans jamais oser le demander. Sommaire Les organes génitaux féminins 4 Le cycle menstruel 6 Les caractéristiques des règles 8 Les modifications

Plus en détail

Brochure d information aux patients

Brochure d information aux patients , Brochure d information aux patients Voici Jaydess Nous espérons que cette brochure apportera des réponses à vos questions et préoccupations relatives à Jaydess. Jaydess : de quoi s agit-il? Jaydess est

Plus en détail

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible!

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Misez sur la régie : la méthode ALARME La santé des animaux : gagnez en rentabilité Vos choix génétiques et économiques

Plus en détail

Chap. 6 : ÊTRE CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE

Chap. 6 : ÊTRE CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE Chap. 6 : ÊTRE CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE La puberté est une période de transition entre l enfance et l âge adulte. Elle est caractérisée par un ensemble de transformations qui vont faire d un enfant

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques de l insémination caprine

Guide des bonnes pratiques de l insémination caprine Guide des bonnes pratiques de l insémination caprine Votre coopérative d insémination Décembre 2004 En collaboration avec le Groupe Reproduction Caprine Cet ouvrage a été cofinancé par l Union Européenne

Plus en détail

Outil d approche généraliste de suivi du coût de production

Outil d approche généraliste de suivi du coût de production Outil d approche généraliste de suivi du coût de production Description détaillée de l outil Pourquoi? Il est un fait que les entreprises du secteur bovin sollicitent moins fréquemment les services conseils

Plus en détail

Docteur, je voudrais un bébé!

Docteur, je voudrais un bébé! Dr Martine Philippe Claude-Annie Duplat Docteur, je voudrais un bébé! Le couple face à l infertilité Groupe Eyrolles, 2007 ISBN 978-2-212-53661-4 L objet de ce chapitre est de rappeler les principaux mécanismes

Plus en détail

Guide technique d'insémination artificielle chez la chèvre

Guide technique d'insémination artificielle chez la chèvre Guide technique d'insémination artificielle chez la chèvre Rédaction Geneviève Maher, ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation Collaboration et révision Marie-Eve Brassard, Université

Plus en détail

Création d un atelier ovin

Création d un atelier ovin RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA Création d un atelier ovin Une réelle opportunité offerte aux exploitations Grâce à sa souplesse pour agneler à différentes périodes

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI Dans le Centre de Fertilité Manzanera nous avons conçu un programme de FIV/ICSI pour les couples résidant à l'étranger, qui nous permet d'obtenir des taux de réussite élevés et

Plus en détail

Le bulletin CAPGENES SOMMAIRE. Bulletin d information de l Organisme de Sélection - Novembre 2014

Le bulletin CAPGENES SOMMAIRE. Bulletin d information de l Organisme de Sélection - Novembre 2014 N U M É R O 1 2 Le bulletin CAPGENES Bulletin d information de l Organisme de Sélection - Novembre 2014 SOMMAIRE DOSSIER : LE PROJET EUROPÉEN FLOCK-REPROD...... 2 à 10 1 - Présentation du projet et des

Plus en détail

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst La Fécondation In Vitro au CHR de Namur Service de Procréation Médicalement Assistée

Plus en détail

Banque de données régionale ovine en région Lorraine

Banque de données régionale ovine en région Lorraine Banque de données régionale ovine en région Lorraine Lorraine SYNTHÈSE 2014 DES APPUIS TECHNIQUES OVINS VIANDE REPRISE DE LA PROGRESSION DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES En 2014, l amélioration technique conjuguée

Plus en détail

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine 23 Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine Brochure d information Pour vous, pour la vie Quelques faits. La grande majorité des bébés naissent normaux ;. Toutes les femmes, quelque soit leur âge, présentent

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil. 27 mars 2015 NUTRITION ET SOMMEIL

15 ème Journée du Sommeil. 27 mars 2015 NUTRITION ET SOMMEIL 15 ème Journée du Sommeil 27 mars 2015 NUTRITION ET SOMMEIL v1 Syndrome dépressif saisonnier et Alain-François RICHARD Technicien-Infirmier Unité d Explorations Fonctionnelles Laboratoire de Sommeil C

Plus en détail

PETIT GUIDE pour un ALLAITEMENT réussi et durable

PETIT GUIDE pour un ALLAITEMENT réussi et durable PETIT GUIDE pour un ALLAITEMENT réussi et durable Ca y est, bébé est arrivé! Vous voici de retour à la maison avec votre petit bout. A vous les moments de bonheur et de complicité avec lui. Le lait maternel,

Plus en détail

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Éducation à la sexualité et à la responsabilité La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Définition contraception : Empêcher la conception d un embryon (la rencontre entre les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE DU SYSTEME NATIONAL D APPELLATION DE CHEPTEL EN MATIERE DE VISNA-MAËDI

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE DU SYSTEME NATIONAL D APPELLATION DE CHEPTEL EN MATIERE DE VISNA-MAËDI CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE DU SYSTEME NATIONAL D APPELLATION DE CHEPTEL EN MATIERE DE VISNA-MAËDI REF. : CC/VM/01 révision A Date de Création : 08/12/2003 Date de Révision : 07/12/2004 Rédaction : Mme.

Plus en détail

Un anneau contraceptif chaque mois. Les aspects géniaux de NuvaRing! Pourquoi un contraceptif dans le vagin?

Un anneau contraceptif chaque mois. Les aspects géniaux de NuvaRing! Pourquoi un contraceptif dans le vagin? Franska Un anneau contraceptif chaque mois Le NuvaRing étonogestrel/éthinyloestradiol, est un anneau de plastique souple que vous insérez vousmême dans votre vagin et que vous conservez pendant trois semaines.

Plus en détail

PROGRAMME PHOTOPÉRIODIQUE APPLIQUÉ À LONGUEUR

PROGRAMME PHOTOPÉRIODIQUE APPLIQUÉ À LONGUEUR JOHANNE CAMERON PROGRAMME PHOTOPÉRIODIQUE APPLIQUÉ À LONGUEUR D ANNÉE POUR AMÉLIORER LA RÉPARTITION DES MISES BAS ET LA PRODUCTIVITÉ DES BREBIS SOUMISES À UN RYTHME D'AGNELAGE ACCÉLÉRÉ Mémoire présenté

Plus en détail

Prévenir les complications de la grossesse

Prévenir les complications de la grossesse Prévenir les complications de la grossesse S'y préparer De quoi s agit-il? Si on est en bonne santé L idéal est de consulter avant même l arrêt d une contraception, car à ce stade, il est encore temps

Plus en détail

La prairie : un atout majeur pour l élevage.

La prairie : un atout majeur pour l élevage. La prairie : un atout majeur pour l élevage. Un article de Raymond Paquay FUNDP Namur En Belgique, les prairies représentent près de la moitié des surfaces agricoles utiles. Chez les éleveurs de moutons,

Plus en détail

Synthèse et recommandations du séminaire

Synthèse et recommandations du séminaire L élevage caprin : Acquis de recherche, Stratégie et Perspectives de développement Synthèse et recommandations du séminaire El Fadili M. 1 1 Institut National de la Recherche Agronomique, Rabat (Maroc)

Plus en détail