L Impaction Dentaire - Impacted Teeth : Canines incluses et ectopiques - Dents sinusiennes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Impaction Dentaire - Impacted Teeth : Canines incluses et ectopiques - Dents sinusiennes"

Transcription

1 L Impaction Dentaire - Impacted Teeth : Canines incluses et ectopiques - Dents sinusiennes Les canines ont une importance particulière dans la bouche et elles sont souvent affectées par des problèmes d éruption particuliers. Les canines ont un rôle fonctionnel particulier; elles guident la mandibule pendant ses mouvements, ce qui protège les autres dents en les empêchant d être en contact entre elles. Si elles ne sont pas bien placées dans les arcades dentaires, d autres dents devront jouer le rôle des canines et ceci peut causer des problèmes à moyen ou long terme. La canine est une des dents les plus solides en bouche, pouvant supporter des forces importantes. Sa racine est une des plus longues parmi toutes les dents, incluant les molaires. DCEM 3 Module Pluridisciplinaire n 13 Stomatologie; Faculté de Médecine de Marseille Introduction Éruption : les canines sont souvent les dernières dents à faire leur apparition en bouche (surtout celles du haut). Elles doivent donc s accommoder de l espace restant dans l arcade dentaire, ce qui est souvent insuffisant pour leur donner une position normale. La canine permanente est beaucoup plus large que la dent temporaire qu elle remplace, ce qui nécessite de l espace supplémentaire. À cause de leur grosseur, développement plus lent, séquence d éruption, chemin d éruption plus long à parcourir et l espace disponible souvent insuffisant, les canines doivent tenter de se faufiler entre les autres dents déjà sorties pour arriver à destination dans l arcade dentaire. On

2 peut espérer que les canines qui percent puissent déplacer les autres dents pour se créer un chemin et atteindre leur but mais cela ne se produira pas. Les dents déjà sorties sont bien installées et ne se déplaceront pas significativement pour accueillir les canines. Ces dernières doivent dont modifier leur parcours d éruption et se diriger vers l extérieur (côté de la joue) ou à l intérieur vers le palais. On parle alors d éruptions ectopiques. Parfois, elles peuvent simplement rester emprisonnées dans l os de la mâchoire. On dit alors qu elles sont incluses. La présence de canines temporaires qui persistent en bouche après l éruption des toutes les autres dents permanentes devrait être une alerte que l éruption des canines permanentes est anormale et devrait être évaluée immédiatement. Impaction des canines supérieures ou maxillaires: Après les troisièmes molaires (dents de sagesse), les canines supérieures sont les dents qui sont le plus fréquemment incluses. Ceci affecte 1 à 2% de la population. Elles sont plus souvent incluses que celles du bas et les inclusions palatines (du côté du palais) sont plus fréquentes (85%) que celles du côté externe (15%). Lorsqu une canine est incluse, il y a de fortes chances que d autres anomalies dentaires soient aussi présentes en bouche. La plupart des canines incluses n affectent qu un seul côté de la bouche mais dans 10% des cas, les 2 côtés seront affectés. L incidence des canines incluses au palais est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Il y a une tendance familiale à avoir des canines incluses (hérédité). Conséquences possibles d une canine impactée Esthétique : si une canine ne sort pas, il y aura soit une dent temporaire plus petite (qui peut tomber un jour) ou un espace important. Fonction : en l absence de canines bien placées dans l arcade, la fonction sera affectée et peut causer de l usure prématurée des autres dents. Pathologies : toute dent impactée peut développer des pathologies ou lésions pouvant causer du dommage aux structures avoisinantes (kystes, tumeurs, usure, résorption des racines des dents adjacentes, déplacement des dents, etc.). et la propension aux caries et infections dentaires Les complications sinusiennes ou locales des affections dentaires

3 Les différentes formes ethiologiques ou causales Sinusite avec communication bucco-sinusienne (C.B.S) Pré-existante généralement à l'avulsion de la dent sinusienne responsable de la C.B.S., cette sinusite est entretenue par l'ostéite du plancher sinusien et les passages alimentaires liquidiens. Les dents sinusiennes: Les dents en rapport intime avec le plancher du sinus sont les prémolaires et les molaires supérieures (par ordre de fréquence : les 6, les 5, les 7 puis les 4). La mince couche d'os spongieux séparant les apex dentaires de la muqueuse sinusienne diminue avec l'âge et avec l'édentement (procidence du sinus, classique après la perte des 1ères molaires). La C.B.S. est mise en évidence par la manoeuvre de Valsalva (expiration d'air par le nez avec narines pincées) et l'examen du trajet fistuleux avec une sonde mousse et l'injection de produit de contraste. Sinusite maxillaire d'origine dentaire La sinusite maxillaire d'origine dentaire (S.M.O.D.) est une réaction inflammatoire de la muqueuse du sinus maxillaire consécutive à une infection d'origine dentaire. Forme étiologique, fréquente (40%) de sinusite maxillaire, elle s'oppose aux sinusites d'origine nasale dont elle partage une partie de la symptomatologie. Le traitement impose, sous peine d'échec, de traiter conjointement sinus et dent. Séméiologie dominée par le Syndrome naso-sinusien Signes d'appel et histoire Ils témoignent d'une poussée de surinfection ou d'une rétention : rhinorrhée purulente, unilatérale et fétide (cacosmie [the imagining of unpleasant odors, particularly putrefactive odors] ( YourDictionary online) subjective de la flore anaérobie d'origine dentaire), une rhinorrhée chronique surtout unilatérale, impose l'exploration endonasale pour rechercher une cause locale: corps étranger, rhinorrhée cérébro-spinale par brèche méningée, atrésie choanale, Parfois aucune de ces causes n est retrouvée et il peut s agir: d une rhinite catarrhale (écoulement profus) et chronique d origine atrophique (ozène), d'une polypose naso-sinusienne, mais celles-ci sont bilatérales, ou encore d une rhinosinusite allergique, avec éternuements en salve et aspect pâle de la muqueuse, à confirmer par des tests allergologiques. algie maxillo-dentaire unilatérale (inconstante), obstruction nasale (inconstante), syndrome fébrile.

4 Ces signes évoquent l'atteinte sinusienne, leur unilatéralité oriente vers l'étiologie dentaire (80% de cas de sinusites unilatérales). Examen physique, clinique L'examen facial recherche une douleur élective à la pression de la paroi antérieure du sinus maxillaire, sous l'émergence du nerf infraorbitaire. L'examen rhinologique au speculum nasal (après mouchage) : la rhinoscopie antérieure montre une congestion de la muqueuse et des sécrétions purulentes sous le cornet moyen (polypose nasale associée dans près de 10% des cas), la rhinoscopie postérieure retrouve du pus au niveau du cavum, sur la paroi postérieure du pharynx et sur la queue du cornet inférieur homolatéral. Idéalement, l examen clinique est complété par une endoscopie de la fosse nasale effectuée en consultation au moyen d un endoscope de sinus. Cet examen, réalisé sans préparation particulière de la fosse nasale, permet une analyse précise des fosses nasales, et des méats moyens. L'état de la muqueuse et de l'aspect des sécrétions qui peuvent être mucoïde, mucopurulente ou caséeuse est ainsi précisé. L'examen stomatologique explore soigneusement toutes les dents maxillaires à la recherche d un foyer infectieux (caries, parodontopathie) avec surtout, des signes de mortification (couronnes grisâtres, réponse négative aux tests de vitalité électrique et thermique). En pratique, seules les dents intactes réagissant aux tests de vitalité sont considérées comme hors de cause. Parfois la dent causale, déjà extraite ou perdue, a laissé en place une racine, une communication buccosinusienne ou une sinusite auto-entretenue. Examens paracliniques Dominés par la radiographie qui explore les deux pôles, sinusien et dentaire, de l'affection. Examen radiographique Technique les clichés sinusiens standards (Blondeau, Hirtz) cèdent de plus en plus le pas à la scanographie sinusienne (coupes axiales et coronales), beaucoup plus précise. pour la recherche du foyer dentaire, le panoramique dentaire ou orthopantomogramme (clichés rétro-alvéolaires) complète le bilan Résultats Au niveau sinusien La clarté du sinus maxillaire s'apprécie par rapport à la clarté orbitaire et celle des sinus controlatéraux, souvent sains.

5 La sinusite se traduit par plusieurs types d'opacité : opacité plus ou moins franche, totale ou limitée au plancher sinusien (épaississement, kyste ou polype), opacité en cadre par hyperplasie muqueuse, opacité avec niveau liquide (rare, visible seulement sur le Blondeau en position debout), corps radio-opaque dense intra-sinusien qui pose le problème d'un dépassement de matériau d obturation canalaire ou d'une aspergillose. Signe négatif essentiel : les parois osseuses sont intactes. Au niveau dentaire L'atteinte de l'organe dentaire se traduit par des radioclartés : radio-clarté coronaire d'une carie, radio-clarté périradiculaire d'une parodontite marginale, radio-clarté périapicale d'une parodontite apicale (granulome ou kyste). Formes cliniques des complications sinusiennes ou locales des affections dentaires Sinusite chronique Forme la plus fréquente, touchant surtout l'adulte de plus de 30 ans, la symptomatologie fonctionnelle se résume à une rhinorrhée unilatérale, purulente et fétide qui évolue de manière cyclique par poussée de réchauffement, sans retour de l'aspect scanographique sinusien entre les poussées. Sinusite aiguë Rare, elle se confond bien souvent avec la périodontite apicale de la dent causale et associe : des douleurs maxillaires, pulsatiles et lancinantes, une rhinorrhée purulente abondante, une odontalgie vive au moindre contact, une tuméfaction vestibulaire en regard de la dent, et un fébricule. L'absence de pus dans les fosses nasales et les douleurs violentes doivent faire évoquer une sinusite aiguë bloquée. Sinusite atténuée De plus en plus fréquente, elle pose de difficiles problèmes diagnostiques et thérapeutiques car les lésions dentaires causales ont été atténuées sous l'effet de traitement antibiotique et/ou endodontique. La symptomatologie est pauvre (rhinorrhée peu abondante et non fétide, signes fonctionnels discrets). Les signes sont essentiellement radiographiques et découverts à l'occasion d'une poussée nflammatoire ou d'une suspicion d'infection focale dermatologique ou oculairea a. La symptomatologie radiologique se résume généralement à une opacité du

6 plancher sinusien évoquant un épaississement polypoïde ou kystique de la muqueuse. Formes évolutives des complications sinusiennes ou locales des affections dentaires Traitée, la S.M.O.D. est de bon pronostic, moins sujette aux rechutes que les sinusites de cause nasale. Non traitée, elle évolue par poussées aiguës ou subaiguës avec exacerbation des douleurs maxillo-dentaires et aggravation de la rhinorrhée purulente. De nombreuses complications, parfois révélatrices, peuvent émailler cette évolution : extension aux autres sinus (pan-sinusite), extension à la cavité orbitaire par contiguïté (abcès péri- ou intraorbitaire), extension méningo-encéphalique (abcès cérébral, méningite purulente, thrombophlébite...), propagation aux voies aéro-digestives par pyophagie et inhalation (gastrite, laryngite, bronchite...), "infection focale" a [localized bodily infection or disease, distant from the source (AHD)] (uvéite, glomérulonéphrite...), dégénérescence néoplasique sur muqueuse dysplasique Traitement Traitement de la sinusite Forme aiguë Le traitement essentiellement médical associe : antibiotiques (bétalactamines, macrolides...) pendant 8 à 10 jours, anti-inflammatoires (stéroïdien ou non) pendant 6 à 8 jours, traitements locaux : pulvérisation nasale (associant antibiotique, corticoïde et vasoconstricteur en cure courte), fumigation, aérosol, visant à décongestionner l'ostium et à aseptiser les fosses nasales. La sinusite bloquée hyperalgique peut nécessiter une ponctiondrainage en urgence. Forme chronique Le traitement médical est toujours prescrit en premier, comparable à celui de la sinusite aiguë. Le traitement chirurgical doit être envisagé après l'échec des précédents traitements suffisamment prolongés et répétés. la microchirurgie endonasale (M.C.E.N.) sous anesthésie générale permet une méatotomie moyenne associée ou non à une méatotomie inférieure destinée à créer une ouverture permanente favorisant le drainage et l'aération du sinus. Cette technique permet la réalisation de prélèvements à visée cyto-

7 bactériologique (à la recherche d'une aspergillose sinusienne greffée sur une pâte dentaire posée par le dentiste, par exemple), le curetage de la muqueuse sinusienne pathologique et des zones d'ostéite après trépanation du sinus maxillaire par la fosse canine, complétée par une contre-ouverture nasale de drainage et d'aération (intervention de Caldwell-Luc) conserve ici sa meilleure indication. L'incision vestibulaire devra se faire aux collets des dents afin de pouvoir fermer une éventuelle communication bucco-sinusienne. Cette intervention est souvent suivie de dysesthésies labiales et dentaires et d'une opacité radiologique par comblement fibreux du sinus, à ne pas confondre avec une reprise de l'inflammation sinusienne. Traitement de la cause dentaire Parodontite apicale Le traitement se résume le plus souvent à l 'avulsion de la dent causale. Les soins conservateurs sont tentés pour les dents peu délabrées ou d'un grand intérêt prothétique (pilier de bridge). Cause iatrogène (infection or other complication of treatment): corps etrangers (pâte obturatrice, implants dentaires), infections, lésion du nerf Dents et leurs racines incluses L'ablation de divers corps étrangers (pâte obturatrice, etc. ) et des dents avec leurs racines incluses, est pratiquée sous M.C.E.N. ou Caldwell-Luc (voir plus bas). Sinusite avec C.B.S. (communication bucco-sinusienne) La sinusite et la C.B.S. doivent être traitées simultanément par : Intervention de Caldwell-Luc (trépanation sinusienne par voie antérieure) avec curetage soigneux de l'ostéite du plancher, Fermeture plastique de la C.B.S. par lambeau muco-périosté vestibulo-jugal (Rehrmann- Houpert) ou palatin, Contre-ouverture nasale prolongée pendant au moins 6 à 8 jours (drain type Pezzer permettant lavages et instillations), Interdiction d'effectuer des manoeuvres pressionnelles entre cavité buccale, nez et sinus (bain de bouche léger, pas de mouchage, pas de succion de la crête alvéolaire ).

8 Toute sinusite maxillaire unilatérale doit à priori faire évoquer une origine dentaire et faire compléter le bilan radiologique sinusien par un orthopantomogramme. La S.M.O.D. (sinusite maxillaire d'origine dentaire) bénéficie d'un pronostic favorable lorsque le traitement a pu supprimer la cause dentaire et rompre le cercle vicieux de l'inflammation sinusienne et de l infection dentaire. Manifestations à distance des foyers infectieux dentaires Généralités Les manifestations à distance des foyers infectieux dentaires, fréquentes et polymorphes, ont en commun la difficulté d'établir le lien pathogénique entre elles et le foyer dentaire causal. Elles résultent, soit d'un essaimage microbien direct, soit d'un autre mécanisme (indirect), que l'on groupe sous le terme d'infection focale a. Physiopathologie De multiples hypothèses ont été émises pour tenter d'expliquer les relations entre les infections dentaires et certaines maladies viscérales ou générales. On en retiendra trois groupes, les maladies par essaimage microbien, les maladies par infection focale a et enfin les maladies de mécanisme complexe. Essaimage microbien: Les germes dentaires peuvent emprunter 5 voies de propagation : voie veineuse, la plus typique et la plus fréquente, responsable selon le siège de la greffe microbienne, d'infections variées et souvent graves : thrombophlébite cranio-faciale, septicémie, endocardite, abcès à distance (poumon, cerveau, prothèse). voie lymphatique responsable d'adénite ou d'adénophlegmon sous-mandibulaire ou cervical. voie respiratoire : l'inhalation microbienne est source d'infection O.R.L., de bronchite, d'infections broncho-pulmonaires et pleurales, notamment en cas de mucoviscidose. voie digestive : la pyophagie est à l'origine de gastrite, entérite, colite... voie tégumentaire, entraînant par contiguïté une dermatite impétigineuse, sycosis (chronic inflammation of the hair follicles, especially of the beard, characterized by eruption of pimples and nodules)... Infection focale a : Le foyer infectieux dentaire agirait à distance par: libération de toxines microbiennes circulantes (endotoxine des bactéries à Gram négatif),

9 mécanisme immuno-allergique (auto-immunisation, complexes antigèneanticorps...), phénomènes réflexes (dérèglement du système neuro-végétatif, trouble hormonal...). Cette définition n est pas, tout à fait, correcte lorsque l infection est présente; je donnerais une meilleure définition à la fin du texte. Ces pathogénies concerneraient plus particulièrement les atteintes : rénales (glomérulopathie), articulaires (arthropathie subaiguë), oculaires (uvéite...), cutanées (eczéma, urticaire...), neurologiques (algie faciale...), cardio-vasculaires (athérosclérose, ischémie cérébrale). Seule la disparition de ces manifestations après la suppression du foyer infectieux dentaire permet d'affirmer la responsabilité dentaire. Autres manifestations qui procèdent de plusieurs pathogénies: état fébrile prolongé inexpliqué, retard staturo-pondéral, diabète instable. Clinique Manifestations liées à l'essaimage microbien : Quatre formes graves méritent d'être détaillées: Thrombo-phlébites Thrombo-phlébites craniofaciales: La face possède deux réseaux veineux principaux exocrâniens : la veine faciale, superficielle et le plexus veineux ptérygoïdien, profond. Ces deux réseaux peuvent être concernés par les infections d'origine dentaire, donnant alors une thrombo-phlébite. Sur le plan général, les thrombo-phlébites se traduisent par un syndrome septicémique sévère (fièvre à 40, frisson solennel...) témoin de décharges bactériémiques, confirmées par les hémocultures. Sur le plan local, on distingue 2 formes exo-crâniennes : l'une superficielle, facio-ophtalmique, l'autre profonde, ptérygoïdienne, toutes deux pouvant évoluer vers une forme endo-crânienne : la thrombophlébite du sinus caverneux. Thrombophlébite facio-ophtalmique Typiquement à la suite d'une parodontite apicale d'une dent antérieure apparaît un oedème inflammatoire du sillon nasogénien, dans lequel il est classique de palper le cordon induré de la veine faciale thrombosée. L'extension peut se faire à la veine frontale et surtout à la veine ophtalmique (oedème palpébroconjonctival, chemosis) et au sinus caverneux. Thrombophlébite du plexus ptérygoïdien A la suite d'une infection dentaire postérieure apparaissent des signes fonctionnels, d'emblée sévères : douleur très vive, trismus serré, dysphagie et parfois anesthésie labio-mentonnière (signe de Vincent). L'examen retrouve un oedème étendu sur le pilier antérieur du voile, la région génienne et la région temporale. L'évolution se fait vers l'abcès de la loge ptérygoïdienne, les ostéites basi-crâniennes et la thrombophlébite du sinus caverneux. Thrombophlébite du sinus caverneux

10 Elle complique une thombo-phlébite faciale ou ptérygoïdienne et se traduit par : une exophtalmie inflammatoire douloureuse avec oedème conjonctivo-palpébral et ophtalmoplégie, un syndrome méningé. L'évolution, actuellement favorable sous antibiothérapie et anticoagulants comporte des risques complications oculaires (thrombose des veines rétiniennes, paralysies oculomotrices). Septicémie: Rare dans sa forme septicémique pure, plus fréquente dans sa forme septico-pyohémique, elle se manifeste par : un syndrome infectieux général sévère, des localisations métastatiques, souvent pleuro-pulmonaire, des hémocultures positives isolant le germe (souvent streptoccoque ou staphyloccoque) et permettant la réalisation d'antibiogramme. Les arguments en faveur de l'origine dentaire sont d'ordre : clinique : épisode ou soins dentaires dans les jours précédents la septicémie, foyers infectieux dentaires, absence d'autre porte d'entrée, bactériologique : identité du germe isolé par les hémocultures et par le prélèvement du foyer dentaire (apex essentiellement), évolutif : guérison définitive après traitement du foyer dentaire. Endocardites Etiologie: Près d'une endocardite sur deux est d'origine dentaire. Le germe est habituellement un streptoccoque de la flore commensale de la cavité buccale. L'endocardite survient le plus souvent sur un endocarde déjà lésé, favorisant la survenue de greffe bactérienne. Les cardiopathies les plus exposées sont : les valvulopathies, plus souvent aortique que mitrale, plus souvent en insuffisance qu'en sténose, les prothèses valvulaires, les endocardites antérieures, les cardiopathies congénitales cyanogènes (canal artériel, communication interventriculaire, coarctation aortique, tétralogie de Fallot). Diagnostic: L'apparition de l'endocardite doit être recherchée devant : la persistance ou la réapparition d'une fièvre, la modification d'un souffle préexistant, tout signe caractéristique d'endocardite (faux panaris [a painful, purulent infection at the end of a finger or toe in the area surrounding the nail (AHD)], splénomégalie...). La confirmation est apportée par le bilan complémentaire : accélération de la V.S.,

11 hyperleucytose à polynucléaires, positivité des hémocultures, présence d'immun-complexes circulants, présence à l'échocardiogramme de végétations et/ou modification de la taille des cavités cardiaques. Traitement curatif Le traitement curatif nécessite une antibiothérapie, adaptée au germe et prolongée au moins un mois. La guérison de l'endocardite est affirmée par la : disparition de la fièvre, négativation des hémocultures, régression de l'hyperleucocytose, normalisation de la V.S en moins d'un mois. L'échocardiogramme permet d'apprécier la stabilité des lésions valvulaires et peut orienter le traitement (remplacement valvulaire précoce par exemple). Traitement préventif: Le traitement préventif est essentiel chez tout sujet porteur d'une cardiopathie à risque oslérien et chez les futurs opérés du coeur, notamment lors du bilan pré-greffe : bilan dentaire systématique et régulier, hygiène bucco-dentaire rigoureuse, soins parodontaux conseillés sous antibioprophylaxie, suppression totale de tous les foyers infectieux dentaires sous antibioprophylaxie, c'est-à-dire avulsion de toutes dents atteintes de pulpopathies, de lésions apicales ou de poches parodontales, des racines et apex résiduels, en respectant un délai minimum de 15 jours entre ces gestes dentaires et une chirurgie cardiaque, conservation de la vitalité pulpaire en cas de soin de dentisterie (carie superficielle). Chez les sujets à haut risque, notamment avant chirurgie de remplacement valvulaire, seules sont conservées les dents à pulpe saine ou présentant un traitement endodontique parfait sans élargissement desmodontal et exécuté plus d'un an auparavant, au parodonte sain. Chez les sujets à risque faible, les traitements endodontiques peuvent être entrepris sous certaines conditions (digue protectrice, endodonte facilement accessible dans sa totalité). Dans les cas litigieux, la conduite thérapeutique nécessite la confrontation ou la concertation du stomatologue et du cardiologue. L'antibioprophylaxie, avant tout acte de soin bucco-dentaire (même simple détartrage), doit être débutée dans l'heure qui précède, en utilisant : amoxicilline (3 g per os),

12 clindamycine (600 mg per os) ou pristinamycine (1 g per os) en cas d'allergie aux béta-lactamines; selon l'importance de l'acte opératoire, l'antibiotique peut être répété 6 heures après la première dose et même poursuivie pendant 6 jours; en cas de suspicion de présence de souche résistante (Actinobacillus surtout), il est proposé d'associer amoxicilline (375 mg) avec ciprofloxacine ou métronidazole (250 mg) 3 fois par jour pendant 7 jours. Abcès du cerveau: L'incidence des abcès du cerveau d'origine dentaire est faible, mais il s'agit de formes graves, souvent mortelles. Ils surviennent particulièrement chez les sujets ayant un shunt (bypass) vasculaire droitgauche. Manifestations liées à l'infection focale a Glomérulopathies S'il est difficile d'affirmer l'origine dentaire d'une glomérulopathie, en revanche le rôle aggravant de l'infection dentaire sur les glomérulopathies chroniques semble acquis. Arthropathies Le rhumatisme inflammatoire subaigu de l'adulte peut succéder à une infection dentaire, notamment streptococcique, en revanche le R.A.A. (rhumatisme articulaire aigü) dû au streptoccoque béta-hémolytique est, exceptionnellement, d'origine dentaire. Manifestations oculaires Les manifestations inflammatoires oculaires sont fréquentes et de diagnostic étiologique difficile, qu'il s'agisse d une uvéite: inflammation de l uvee (la membrane moyenne et vascularisee de l oeil formee de l iris, du corps ciliaire, et de la choroide). (Sur le schema suivant de l oeil, l uvee est en bleu, la membrane sensible de l oeil [retine et nerf optique] est en rouge, et la membrane externe de l oeil [sclerotique et cornee] est en blanc; les compartiments optiques sont la chornee, l humeur auquese et le cristallin qui sont les com[artiments tranparents et finalement l humeur (corps)

13 vitree.). Olsco - L'anatomie de l'oeil - Tout sur l'anatomie de l'oeil, des..olsco.free.fr ou d'une névrite optique. L'allergie microbienne, essentiellement, streptococcique, est rarement retrouvée. Manifestations cutanées Eczéma, urticaire, oedème de Quincke, acné rosacée (different de l acne vulgaire des adolescents), hypodermite nodulaire sont des dermatoses de sensibilisation par allergie microbienne streptococcique. Pelade et hyperesthésie cutanée, d'origine réflexe, siègent du même côté que les lésions dentaires irritatives et dans un territoire déterminé selon la dent causale. Manifestations neurologiques Essentiellement algies faciales (névralgie trigéminale idiopathique, algies atypiques..), avec parfois troubles vasomoteurs et sécrétoires associés (larmoiement, hyperhémie conjonctivale, hypersécretion et saignement nasaux), exceptionnellement paralysie faciale périphérique, syndrome de douleurs chroniques à distance ou paresthesie faciale ( a skin sensation, such as burning, prickling, itching, or tingling, with no apparent physical cause ) [ American Heritage Dictionary (AHD)]. Manifestations cardio-vasculaires, tels la Thrombose artérielle conduisant à: la coronaropathie pouvant produire l angine de poitrine, ou à l accident ischémique cérébral. Manifestations générales de pathogénie complexe le déséquilibre des diabétiques insulino-dépendants nécessitant, toujours, un bilan et, éventuellement, une mise en état bucco-dentaire; un état fébrile prolongé ou une augmentation anormale de la V.S., non expliquée par ailleurs, et justifiant la recherche d'une cause dentaire.

14 le retard staturo-pondéral qui est fréquent chez l'enfant porteur de multiples foyers infectieux dentaires. le déséquilibre immunitaire des patients greffés et mis sous immunosuppresseur imposant, lors du bilan pré-greffe, un dépistage et une éradication de tout foyer infectieux dentaire évident. La richesse et la gravité des manifestations à distance des infections dentaires s'opposent à la simplicité du traitement qui repose essentiellement sur les avulsions (extractions) dentaires. Cependant, il faut être conscient du risque de mutilations inutiles lorsque le lien de causalité n'est pas clairement établi. Traitement des pathologies liees aux affections dentaires Curatif Le traitement varie selon la gravité des manifestations et la certitude du lien de causalité. Les affections mettant en jeu le pronostic vital ou fonctionnel (oeil, rein) en rapport certain avec l'infection dentaire imposent la suppression de tous les foyers infectieux: avulsion dentaire en préférant les avulsions (extractions) multiples en une seule séance, chirurgie parodontale en un temps). Les affections peu graves ou en rapport douteux avec l'infection dentaire réclament un traitement plus nuancé. Préventif règles générales d'hygiène bucco-dentaire et de prévention des caries (fluor), dépistage régulier et traitement des lésions infectieuses bucco-dentaires, particulièrement chez les patients à risque, par des visites regulieres au dentiste L'antibiothérapie est systématique pour tout acte endobuccal, chez un patient à risque suppression des foyers infectieux dentaires sous antibioprohylaxie avant toute intervention chirurgicale, notamment cardio-vasculaire, pulmonaire ou rénale. Un point important est l étanchéité des reconstitutions coronaires. En effet, en l absence d étanchéité coronaire, il y a réinfection endodontique et apparition d une parodontite apicale d origine endodontique. a Le foyer infectieux dentaire ou autre agirait à distance par une serie de mecanismes: libération de toxines microbiennes circulantes (ex.: endotoxine des bactéries à Gram négatif), mécanisme immuno-allergique (auto-immunisation, complexes antigène-anticorps...), ou phénomènes réflexes (dérèglement du système neuro-végétatif, trouble hormonal...), en plus de la présence du microbe trouvant, ainsi, un milieu favorable lui permettant ainsi d échapper à la défense de l organisme (Dr. Roger Qualo). Focal manifestations attributed to foci of infection have included arthritis, neuritis, myalgias, nephritis, osteomyelitis, endocarditis, brain abscesses, prosthetic joint infections, skin abscesses, pneumonia, asthma, anemia, indigestion, gastritis, pancreatitis, colitis, diabetes, emphysema, goiter, thyroiditis, Hodgkin s disease, fever of unknown origin, stupidity and nervous diseases of all kinds (modifié encore par le Dr. Roger Qualo) Ref.: J.L.Blanc & al.; Lésions dentaires et gingivales (256); Octobre 2005; Faculté de Médecine de Marseille Orthodontistes Lemay; Canines incluses et ectopiques; L'excellence en orthodontie, plus que des dents droites; 91 Rue Peel, bureau 100, Sherbrooke, Quebec, J1H 4J9, Canada (http://www.orthodontisteenligne.com/dentition-2/caninesincluses-et-ectopiques/ )

15 Impacted Maxillary Canines:: Diagnosis and Management; Dentistry Today, Inc., ADA CERP Recognized Provider. a service of the American Dental Association to assist dental professionals in indentifying quality providers of continuing dental education. Referencement rapide professionnel; L'anatomie de l'oeil; Société SOUANY R.C.S. PARIS

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE DENTS ET SINUS MAXILLAIRE Introduction Il existe des pathologies sinusiennes d'origine dentaire et inversement. Les sinus n'existent pas chez l'enfant, ils ne se pneumatisent qu à partir du moment où les

Plus en détail

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis Physiologie des sinus Anatomie radiologique des sinus Résumé Les infections rhino-sinusiennes aiguës constituent une pathologie très

Plus en détail

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY Rhinologie Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY APPAREIL NASAL : pyramide nasale + fosses nasales! Pyramide nasale: Squelette osteocartilagineux os propres du nez, cartilages triangulaires et alaires)!

Plus en détail

Item 256 : Lésions dentaires et gingivales

Item 256 : Lésions dentaires et gingivales Item 256 : Lésions dentaires et gingivales Collège hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Rappels

Plus en détail

Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant

Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant 44 ITEM 145 (ITEM 90) Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant Objectifs : Connaître les différentes formes de sinusite et les explorations éventuellement nécessaires pour en étayer le diagnostic.

Plus en détail

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info)

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info) Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie Pharmacie 2 année Dr Sophie Figon, Département de Médecine générale de Lyon Abréviations Info = pour info : ne sera pas demandé à

Plus en détail

RHINO-SINUSITES AIGUES

RHINO-SINUSITES AIGUES RHINO-SINUSITES AIGUES RAPPEL ANATOMIQUE RAPPEL ENDOSCOPIQUE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE IMMUNITE LOCALE IgA Cils IMMUNITE LOCALE 1 ostium par sinus 1 ostium : libre dans un méat libre SEMEIOLOGIE DES RHINO-SINUSITES

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Prescription des antibiotiques en pratique bucco-dentaire

Prescription des antibiotiques en pratique bucco-dentaire RECOMMANDATIONS Prescription des antibiotiques en pratique bucco-dentaire Recommandations juillet 2011 Sommaire Introduction 2 Notion de patient à risque d infection 4 Information et éducation du patient

Plus en détail

ORL LES FOSSES NASALES

ORL LES FOSSES NASALES ORL LES FOSSES NASALES Frédéric MARTIN I - ANATOMIE Deux parties: 1) LA PYRAMIDE NASALE a) La partie osseuse Les os propres du nez b) La partie cartilagineuse Deux parties:. Les cartilages latéraux. La

Plus en détail

Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle?

Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle? Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle? H. MAAREK Résumé Certaines pathologies rhinosinusiennes représentent des contre-indications à la réhabilitation dento-prothétique

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte

Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières 1 Pathologie Rhinosinusienne Aiguë...1 1. 1 Rhinites aiguës...

Plus en détail

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS Transverse : ORL NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS I/- Les traitements locaux sinusiens. Le nettoyage des fosses nasales : Il est nécessaire avant toute administration locale de médicaments (aérosol, gouttes,

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE 1. Pathologie Le terme sinusite désigne une inflammation des sinus. On devrait toutefois préconiser le terme clinique pertinent rhinosinusite pour évoquer une inflammation touchant à la fois les sinus

Plus en détail

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES Apport du cône beam en cabinet dentaire CAS CLINIQUES - IMAGERIE 3D Introduction Bonjour, Nous vous invitons à découvrir dans cette brochure quelques exemples concrets de l apport

Plus en détail

Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt!

Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt! 21 ème FORUM MEDICAL DE RANGUEIL Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt! E. SERRANO, J. PERCODANI, S. VERGEZ, J.J. PESSEY. Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale CHU Larrey 31059 Toulouse

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire La santé bucco-dentaire au cabinet Santé OMS Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire Colloque MPr 14 septembre 2011 Dr J-P Carrel Division de stomatologie, chirurgie orale et radiologie dento-maxillo-faciale

Plus en détail

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Situation Agent Schéma posologique*

Situation Agent Schéma posologique* Le besoin d une antibioprophylaxie pour la prévention d une endocardite infectieuse et d une infection hématogène à la suite d une arthroplastie doit être envisagé sur une base individuelle et en collaboration

Plus en détail

Les barotraumatismes

Les barotraumatismes Les barotraumatismes Il y a différents types d accidents qui peuvent arriver en plongée, et il est important de savoir comment les éviter. En premier lieu, nous allons aborder les accidents barotraumatiques

Plus en détail

Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte

Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte INFORMATIONS Pré-requis : Durée de l'item : Auteur(s) : Professeur E. SERRANO, Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale - CHU de Rangueil (mail :

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT : On l'oublie souvent, mais le premier organe de la nutrition... la bouche! Ainsi, le chat qui ne mange plus (et Dieu si c'est fréquent!) doit avant tout faire l'objet

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant euroteknika, une solution globale pour l implantologie Dossier PATIENT Nom : Implantation Prénom : Empreinte Date de naissance : Adresse : Mise en charge Tél./Portable : Praticien responsable du suivi

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques Item 262. Migraine et algie de la face I. CLASSIFICATION DES CEPHALEES II. MIGRAINE III. ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE IV. NEVRALGIES V. CEPHALEES ASSOCIEES A UNE DOULEUR DE LA FACE (DENTAIRE, SINUSIENNE,

Plus en détail

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples La CCAM pour l activité bucco-dentaire Cahier d exercices au quotidien, quelques exemples Obturation 3 faces sur 46 NGAP Cavité composée, traitement global intéressant trois faces et plus SC 17 CCAM HBMD038

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Rhinite et rhinosinusite Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Objectifs Reconnaître l anatomie du nez et des sinus Reconnaître la classification des rhinites et leurs traitements. Discuter du consensus

Plus en détail

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire Vivre avec une cardiopathie valvulaire Décembre 2008 En cas de cardiopathie valvulaire opérée

Plus en détail

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique?

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Dr Virginie ESCABASSE (ORL) Dr Laurence BASSINET (Pneumologue) Centre Hospitalier Intercommunal

Plus en détail

Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite?

Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite? Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite? Par Yanick Larivée, M.D., FRCSC Un patient vous consulte parce qu il a le nez bouché et des maux de tête. Il dit souffrir d une sinusite. Comment

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE

Plus en détail

L endoscopie en Oto-Rhino-Laryngologie. Dr Cloé Hupin

L endoscopie en Oto-Rhino-Laryngologie. Dr Cloé Hupin L endoscopie en Oto-Rhino-Laryngologie Dr Cloé Hupin L endoscopie en ORL Otologie Rhinosinusologie Laryngologie Glandes salivaires Rappel anatomique : oreille Rappel anatomique : nez et sinus Rappel anatomique

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 VII

TABLE DES MATIÈRES. Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 VII TABLE DES MATIÈRES COLLABORATEURS... PRÉFACE... VII Partie 1 Principes généraux de la prescription... 1 Les antalgiques... 3 Principes et règles de prescription... 3 Aspects généraux de la douleur... 3

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons III. LES 1 Les accidents barotraumatiques (voir annexes page A4). En plongée, du fait de l augmentation de la pression (Loi de Mariotte), les cavités remplies d air peuvent nous poser des problèmes : La

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive Pulpe Dentine cément Email Odonte (dent) 2 Dent immature

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

Item 262 : Migraine et algie de la face

Item 262 : Migraine et algie de la face Item 262 : Migraine et algie de la face Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Classification des céphalées (International Headache Society,

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Rhinosinusite Chronique

Rhinosinusite Chronique Schémas de l'exposé Rhinosinusite Chronique Colloque MPR HUG, le 24/02/2010 Cas clinique de la rhinosinusite chronique Causes structurelles des symptômes nasaux Définition Etiologies et physiopathologie

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

www.drfadisleilati.com

www.drfadisleilati.com www.drfadisleilati.com Plan Les produits de comblements Les accidents Inflammatoires/Infectieux Granulomes/Suppurations Hypothèses pathogéniques Traitement Prévention Conclusions Les Produits de Comblement

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Les complications post-opératoires d extractions dentaires : diagnostics et traitements

Les complications post-opératoires d extractions dentaires : diagnostics et traitements dentaires : diagnostics et traitements Il existe plusieurs complications post-opératoires secondaires aux extractions dentaires dont les principales sont les paresthésies, les infections, les saignements

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Frais admissibles DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Les frais admissibles sont les frais raisonnablement engagés, recommandés par une ou un dentiste et justifiés par la pratique courante

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Orthodontie Ma. 07/07/2015 Je. 09/07/2015 Ve. 10/07/2015 Sa. 11/07/2015

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports. Comité technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins

Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports. Comité technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports. DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Comité technique des infections nosocomiales et des infections

Plus en détail

OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille

OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille IFSI CROIX ROUGE Dr Coulet Olivier Service ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital Laveran Fosses nasales et sinus Sinus frontaux Sinus ethmoïdaux Cornet supérieur

Plus en détail

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime Attestation : Constat des lésions bucco-dentaires résultant d un accident du travail (Veuillez faire remplir ce formulaire par un dentiste de votre choix de la façon la plus complète et correcte possible

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES I. ELHAJJEM*, E. MENIF*, E. BEN YOUSSEF *, H. MIZOUNI *, O. AZAIZ*, M. BEN MASSOUD*, I. TURKI*, S. SAHTOUT**, GH. BESBES** * Service d Imagerie

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP I Définition L'insuffisance cardiaque droite (IVD) se traduit par une augmentation des pressions de remplissage télédiastolique du ventricule droit (VD). Le

Plus en détail

Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory

Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory A. Les symptômes Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory L interrogatoire en Rhinologie est essentiel car il existe non seulement de très nombreux symptômes rhinologiques mais aussi parce que la plupart

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Formations spécialisées Section de la formation de l'infirmier / infirmière en pédiatrie

Plus en détail

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée Un constat En France Si les Français déclarent user 1,5 6 brosses à 4,4 dents et 22 tubes de dentifrice par an, Journée CCLIN Paris Nord ARELIN NPC 10

Plus en détail

Prendre soin de ma bouche, pourquoi? comment? Une démarche quotidienne à ne pas négliger

Prendre soin de ma bouche, pourquoi? comment? Une démarche quotidienne à ne pas négliger Prendre soin de ma bouche, pourquoi? comment? Une démarche quotidienne à ne pas négliger La bouche est un acteur essentiel des fonctions vitales : alimentation, langage et communication. Elle participe

Plus en détail

Dossier Administratif du Patient

Dossier Administratif du Patient Handident Franche-Comté CHBM - service ORL (Docteur LEGER) Cadre réservé Handident FC N adhérent au réseau Handident FC 2, rue du Docteur Flamand 25209 MONTBELIARD Cedex Dossier Administratif du Patient

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Le problème de la première ou nouvelle. céphalée. Il faudra avant tout :

Le problème de la première ou nouvelle. céphalée. Il faudra avant tout : Les céphalées Le problème de la première ou nouvelle Il faudra avant tout : céphalée Rechercher des signes d alarme Rechercher avant tout le caractère secondaire de la céphalée Signes d alarme Début après

Plus en détail

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire Chapitre Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire J.-F. Gaudy, T. Gorce PLAN DU CHAPITRE Situation-rapports Morphologie générale Sinus maxillaire 7 00009.INDD 9//0 0::9 AM I. Maxillaire L 'os maxillaire

Plus en détail

Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage

Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage Validation des Aptitudes du Candidat par ses Maîtres de Stage!!! Document à faire remplir et conserver durant toute la durée de votre formation, qu il faudra rendre au SPF lors de votre demande d agrément!!!

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE : 6 vidéos» CCL363 Importante augmentation de volume osseux par double greffe d'apposition avec prélèvement ramique» CCL344

Plus en détail

D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE

D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE CONTROLE MEDICAL GUIDE D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE A L USAGE DES PROFESSIONNELS 2/15 Ce guide s adresse à la profession de chirurgie dentaire

Plus en détail

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr Lecture critique de l OPT Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr 1 «Le chant des sirènes» L image ne saurait remplacer la démarche clinique, essence même

Plus en détail

Docteur, j ai pris froid!

Docteur, j ai pris froid! Dr j ai pris froid: Objectifs Docteur, j ai pris froid! Jean-Paul Humair Avec la contribution de MC Kramer Colloque SMPR 21.12.2011 Connaitre l épidémiologie des infections des voies respiratoire sup (IVRS)

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Sémiologie : étude des signes 1) 1 er signe (motif de consultation fréquent) : la douleur Topographie : à quel endroit elle se situe. Intensité : importante, modérée

Plus en détail

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ Plan de la présentation Introduction L enfant Le cathéter court La voie veineuse centrale La voie intra-osseuse Plan de la présentation Le

Plus en détail