RESUME DU COURS TRAVAIL COLLABORATIF ET COLLECTICIEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESUME DU COURS TRAVAIL COLLABORATIF ET COLLECTICIEL"

Transcription

1 INSTITUT SUPERIEUR D INFORMATIQUES ET MATHEMATIQUES DE MONASTIR AU : RESUME DU COURS TRAVAIL COLLABORATIF ET COLLECTICIEL Par : Zouhour Ben Dhiaf

2 Sommaire Chapitre I : Travail collaboratif : Définitions, TCAO et Collecticiels Définitions et principe du travail collaboratif Définition du travail collaboratif Critères de choix d un système de travail collaboratif Gestion de contenu Gestion de l expertise Gestion de projet Collaboration Commodités Sécurité Editeur Coûts Travail collaboratif assistée par ordinateur et Collecticiel Travail collaboratif assisté par ordinateur (TCAO) Quelques objectifs du tcao Collecticiel: définitions, dimensions et quelques fonctions Définition du terme «collecticiel» Dimensions : technologique et sciences humaines Quelques fonctions d un collecticiel Classification des collecticiels Trèfle fonctionnelle Différentes typologies de collecticiels Typologie basée sur la communication Typologie basée sur la coordination Typologie basée sur la coopération Typologie basée sur le temps Typologie basée sur L espace Typologie basée sur la matrice espace-temps

3 3.2.7 Typologie basée sur la granularité Typologie des applications Exemples de collecticiels : Les collecticiels de Google Chapitre II : Les systèmes de gestion de contenus Systèmes de Gestion de Contenus : Aperçu général Notion de contenu web Site web statique Site web dynamique Système de gestion de contenus Définitions Fonctionnalités Principes et technologies d un CMS Utilisation d'interfaces Web Séparation contenu/présentation Domaines d application Les principes de base d un CMS L interface Internet La séparation entre contenu et présentation L édition de page simplifiée La hiérarchisation de l'information La gestion des droits des utilisateurs fonctionnalités des systèmes de gestion de contenus Fonctions d édition simplifiée Gestion des utilisateurs Chaîne de validation (Workflow) Contrôle des versions Support des métadonnées Indexation et recherche Intégration

4 3.8 Statistiques Extensibilité Avantages et bénéfices des cms Réduction des coûts Réduction des délais de publication Valorisation du contenu Travail collaboratif Décentralisation de la gestion de l information Contrôle de l'accès à l'information Sécurité Critères de choix d un cms Langue du CMS Documentation Communauté Fonctionnalités Ergonomie, accessibilité Flexibilité Les technologies utilisées Hébergement Popularité du CMS Evolution du CMS Sécurité Performances Essai du CMS Exemple : système de gestion de contenu dédié à l enseignement Chapitre III : Le Web Origine et définition du terme Web Vocabulaire de base du web UGC - User Generated Content (contenu généré par l utilisateur)

5 2.2 TAG (Etiquette) BLOG WIKI RSS Podcast CREATIVE COMMONS WIDGET MASHUP Réseaux Sociaux (SOCIAL NETWORKING) Monter un site web 2.0 : Taches d administration Table des figures FIGURE 1.1. DE LA TÂCHE INDIVIDUELLE AU TRAVAIL PARTAGÉ 6 FIGURE 1.2. PROJET TRADITIONNELLE ET PROJET EN MODE COLLABORATIF 7 FIGURE 1.3. PRINCIPALES APPLICATIONS DU TCAO 13 FIGURE 1.4. LE TRÈFLE DU TRAVAIL COLLABORATIF 15 FIGURE 1.5. LE TRÈFLE DU TRAVAIL COLLABORATIF DANS LE PLAN : (SUPPORT DES TECHNOLOGIES- STRUCTURATION) 15 FIGURE 1.6. OBJECTIFS DU TRAVAIL COLLABORATIF ET OUTILS CORRESPONDANTS 15 FIGURE 1.7. PROCESSUS DE PUBLICATION EN LIGNE DE DOCUMENTS 17 FIGURE 1.8. MATRICE ESPACE-TEMPS 18 FIGURE 2.1. FONCTIONNEMENT D UN SYSTÈME DE GESTION DE CONTENUS 25 FIGURE 3.1. FACTEURS DE CONVERGENCE VERS LE WEB FIGURE 3.2. DIFFÉRENCES ENTRE WEB 1.0 ET WEB FIGURE 3.3. EXEMPLES D OUTILS DU WEB

6 CHAPITRE I : LE TRAVAIL COLLABORATIF : DEFINITIONS, TCAO ET COLLECTICIELS 1 DEFINITIONS ET PRINCIPE DU TRAVAIL COLLABORATIF 1.1 DEFINITION DU TRAVAIL COLLABORATIF Le travail collaboratif désigne un nouveau mode de travail où se joignent de nombreuses personnes (qui peuvent ne jamais se rencontrer physiquement) au moyen de technologies de l information et de la communication. «Il y a collaboration quand un groupe organisé d acteurs oriente et négocie ses interactions collectives vers une finalité qui ne pourrait être atteinte par un seul acteur. Ces actions sont : orientées (finalisées) et négociées (discutées) pour permettre : le partage des ressources (coopération) et la mise en œuvre de routines de synchronisation dans l action (coordination).» «Le travail collaboratif est une forme d organisation délibérée, complexe, qui se construit dans l intelligence de l action, afin de réaliser des chaînes d activités impliquant plusieurs acteurs opérant en réseau» (d après S.K. Levan, 2004) La figure 1.1 illustre le passage l élaboration d une tache dans le cadre d un travail individuel, d un travail coopératif et de travail collaboratif. Aussi la figure illustre les différences entre la gestion d un projet traditionnelle et en mode collaboratif allant de responsabilités centralisées (chef de projet) vers des responsabilités reparties (éléments de l équipe). Figure 1.1. De la tâche individuelle au travail partagé 6

7 Figure 1.2. Projet traditionnelle et Projet en mode collaboratif Exemple : Exemple de travail collaboratif dans le cadre d activités pédagogiques : Agenda partagé. But :Réservation d une salle de conférence. 1.2 CRITERES DE CHOIX D UN SYSTEME DE TRAVAIL COLLABORATIF Définition d un système de travail collaboratif : Un système de travail collaboratif est un système informatique qui regroupe plusieurs utilisateurs répartis au sein de différents groupes. Ce système facilite la prise en charge d activités communes aux membres d un groupe et fournit une interface pour un environnement partagé. Les critères de choix d un système de travail collaboratif se basent sur : Les fonctionnalités offertes par le collecticiel L Editeur du collecticiel Sécurité offerte par ce collecticiel Les Commodités offertes par ce collecticiel Les Couts d intégration du collecticiel Les fonctionnalités se divisent en : Gestion de contenu o Création o Organisation 7

8 o Distribution o Personnalisation o Workflow Gestion de projet o Agenda o Taches o Alertes Gestion de l expertise o Profils o Recherche o Loacalisation Collaboration o Webconferencing o Discussions o Notifications GESTION DE CONTENU CREATION Création de contenu via un formulaire HTML Uploadde fichiers aux formats standards (.doc,.pdf,.ppt,.xls,. Jpg, etc.) Associations avec d autres objets (contenu, évènements, tâches, individus, etc.) Création de méta-données ORGANISATION Gestion de plusieurs versions d un même objet Création de taxonomies globales et spécifiques (taxonomie = plan de classement) Analyse automatique du contenu via des outils de Text Mining ou de T.A.L DISTRIBUTION Notification par de l ajout de nouveaux contenus Possibilité d informer par un ami de l intérêt d un contenu Recherche possible sur les méta-données, sur le contenu et/ou au travers d un plan de classement Restriction des accès en fonction des droits des utilisateurs PERSONNALISATION Création possible d un espace personnel : mypage Gestion de profil utilisateurs individuels ou collectifs (création et mise à jour soit explicite par les utilisateurs et/ou par les administrateurs, soit implicite, automatiquement par le système) 8

9 WORFLOW Workflows types ou paramétrables Gestion des exceptions Intégration du moteur de workflow avec la messagerie GESTION DE L EXPERTISE CREATION ET MAINTENANCE DES PROFILS D EXPERTISE Type de création des profils : implicite à partir des publications des experts, explicite à partir d informations déclarées par l utilisateur oul administrateur Procédure de mise à jour : automatique ou manuelle Droit de regard et gestion des profils par les experts eux-mêmes Intégration à l annuaire LDAP RECHERCHE DES EXPERTS Recherche par nom, par localisation fonctionnelle/géographique,par expertise, etc. Possibilité d accéder à la partie publique des profils d expertise Possibilité de poser une question aux experts : mots clés, langage naturel, document, plan de classement, etc LOCALISATION D EXPERTISE Choix du ou des experts : expertise, disponibilité, notoriété, etc. Possibilité d accès aux questions similaires déjà posées aux experts GESTION DE PROJET AGENDA PARTAGE Agenda personnel partagé et/ou agenda projet commun Ajout d un évènement via un formulaire HTML Synchronisation avec l agenda personnel Système de gestion des créneaux pour l organisation de réunion Possibilité d associations d évènements avec d autres objets Notification par de changements dans l agenda projet GESTION DES TACHES Gestion des tâches personnelles et des tâches du projet Possibilité d assigner des tâches à d autres individus suivant ses droits Possibilité de visualiser les tâches des utilisateurs et du projet et leur état d avancement Possibilité d associations de tâches avec d autres objets Intégration des tâches dans le calendrier GESTION DES ALERTES Envoi d alertes par dépassement des délais, rappel de tâches, etc. 9

10 1.2.4 COLLABORATION DISCUSSIONS ASYNCHRONES Possibilité de créer des forums de discussions ou des mailings lists Possibilité de choisir le type de modération : aucune, limitée, restrictive, etc. Création de messages à partir du système ou du client DISCUSSIONS SYNCHRONES (INSTANT MESSAGING ET CHAT) Possibilité de voir les membres présents on-line et d initier un dialogue Exportation dans un fichier texte les échanges Création de salle de chat sur des sujets spécifiques avec des membres sélectionnés Capitalisation des échanges via le chat WEB CONFERENCING PARTAGE D APPLICATIONS Possibilité de créer une web conférence : intégration de données audio, video et ppt Partage d application pour la co-création NOTIFICATIONS PAR S Notification automatique lors de la création de nouveaux objets Notification envoyée par un membre vers les autres membres COMMODITÉS INTEGRATION AVEC LE POSTE UTILISATEUR Intégration avec la messagerie Synchronisation avec l agenda Synchronisation avec le gestionnaire de tâches UTILISATION EN MODE DECONNECTE Accès et travail au système off-line Exportation des informations principales Mise à jour automatique des informations on-line et off-line ERGONOMIE Ecrans clairs et intelligibles Interface riche mais simple Temps d apprentissage nécessaire FORMATION Aide en ligne contextuelle disponible à tout moment Supports de formation à l utilisation de l interface Possibilité de créer des rubriques d aide ou des F.A.Q SÉCURITÉ AUTHENTIFICATION Types d authentifications possibles 10

11 Intégration avec l annuaire LDAP de l organisation Intégration possible à un système de SSO GESTION DES DROITS Granularité de la gestion des habilitations Types de rôles disponibles INTEGRITE& CONFIDENTIALITE Cryptage des données SYSTEME DE BACK-UP Possibilité de sauvegarde et de récupération des informations en cas de panne EDITEUR CONDITIONS DE VENTE Licence location -ASP Contrat de garantie -maintenance -évolutions Contrat de support STABILITEET FIABILITE Nombre d années d existence Taille & Chiffre d affaire Références sur la même application, dans le même secteur d activité Partenaires (nombre, taille, notoriété, etc.) SUPPORT Support 24h/24h Langues supportées Base de données de support disponible en ligne et mise à jour fréquemment PROXIMITE ET REACTIVITE Présence en France Langues de travail parlées Rapidité de réponse aux sollicitations (commerciales, techniques, etc.) COÛTS ACQUISITION Licences (coûts par serveur/util., pricing par serveur/util. supplémentaires) Coûts du matériel nécessaire INTEGRATION Coûts de l intégration technique Coûts de l intégration de la charte graphique Coûts des développements spécifiques Coûts de la mise à jour des serveurs ou des postes utilisateurs 11

12 MAINTENANCE Coûts contrat éditeur Coûts de l administration du système SUPPORT & FORMATION Coûts contrat éditeur Coûts de la gestion du support en interne Coûts de formation du ou des administrateurs Coûts de formation des utilisateurs 2 TRAVAIL COLLABORATIF ASSISTEE PAR ORDINATEUR ET COLLECTICIEL 2.1 TRAVAIL COLLABORATIF ASSISTE PAR ORDINATEUR (TCAO) Le domaine du Travail Coopératif Assisté par Ordinateur (TCAO) a pour thème d étude les systèmes interactifs multi-utilisateurs permettant à plusieurs utilisateurs de travailler ensemble. Les termes collecticiel et synergiciel désignent ce type de système interactif. La terminologie anglo-saxonne emploie les termes de groupware pour désigner un collecticiel et de Computer Supported Cooperative Work (CSCW) pour désigner le domaine du TCAO. Le TCAO est le domaine qui étudie la conception, la construction et l utilisation des collecticiels Le TCAO est un domaine de recherche multi-disciplinaires et impliquant : les sociologues, les psychologues, les ergonomes et les informaticiens, etc. les outils mis en jeu dans ce domaine dépassent de loin l ordinateur : la téléphonie, les messageries, la vidéo et les systèmes d imagerie, la réalité virtuelle, etc. 2.2 QUELQUES OBJECTIFS DU TCAO Obtenir des gains de performances : Améliorer la gestion des documents ; Faciliter la production collective de documents ; Accélérer l accès à l information ; Permettre la confrontation d idées et de solutions sur un problème donné ; Généraliser la diffusion contrôlée d information : o En donnant différents droits d accès ; o En coordonnant les tâches et les utilisateurs. Capitaliser des connaissances : stocker des informations des projets déjà finis, afin de pouvoir les utiliser pour d autres projets. Améliorer les temps de réponse : Fournir un accès cohérent aux informations avec des droits d accès identifiés. Partager des compétences : 12

13 Mise en commun des savoir-faire afin de permettre une réelle collaboration par le partage d informations. Faciliter le travail à distance : Intervenir passivement ou activement depuis n importe quelle localisation géographique. Les verrous existant sont d une manière générale à la fois d ordre : Informatique ou communicationnel : o Transmettre avec une bande passante suffisante, o Développer des systèmes d installation et de maintenance commodes pour des utilisateurs qui ne sont souvent pas les prescripteurs, Ergonomiques et d usage : o Développer des interfaces coopératives multimédia conviviales et d un apprentissage aisé. Figure 1.3. Principales applications du TCAO 2.3 COLLECTICIEL: DEFINITIONS, DIMENSIONS ET QUELQUES FONCTIONS Un collecticiel est l'adaptation francophone du terme anglo-saxon «groupware» dont la traduction pourrait être «logiciel de travail collaboratif». Le Groupware ou logiciel de travail de groupe est un logiciel qui favorise le travail de groupe DEFINITION DU TERME «COLLECTICIEL» Nous vous proposons deux définitions : Définition 1 "Un collecticiel est l'ensemble des technologies et des méthodes de travail associées qui, par l'intermédiaire de la communication électronique, permettent le partage de l'information sur un support numérique à un groupe engagé dans un travail collaboratif et/ou coopératif " (Citation de Jean-Claude Courbon) Définition 2 "Le collecticiel est l'ensemble des processus et procédures d'un groupe de travail devant atteindre un objectif particulier plus les logiciels conçus pour faciliter ce travail de groupe" (Citation de Peter et Trudy Johnson-Lenz). Définition 3 13

14 Computer-based systems that support groups of people engaged in a common task (or goal) and that provide an interface to a shared environment." [Ellis 1991] Les collecticiels sont des systèmes informatiques qui assistent un groupe de personnes engagées dans une tâche commune (ou but commun) et qui fournissent une interface à un environnement partagé. (traduction de A. Karsenty [Karsenty 1994]) DIMENSIONS : TECHNOLOGIQUE ET SCIENCES HUMAINES Deux dimensions pour caractériser un collecticiel : Dimension technologique et dimension sciences humaines. Dimension technologique o Développer des systèmes informatiques qui : assistent un groupe de personnes engagées dans une tâche commune et qui fournissent une interface à un environnement partagé. Dimension sciences humaines : o Essayer de comprendre et étudier : La nature et les caractéristiques du travail collaboratif, les facteurs sociologiques, psychologiques, économiques, etc QUELQUES FONCTIONS D UN COLLECTICIEL Faire circuler l'information Réunions en ligne Prendre des décisions Les voter, les formaliser Mettre à jour et archiver les documents Tous les comptes-rendus de réunions, Budget, CdC, gantt... Travailler ensemble sur les rapports à produire Concours, rapports d'étape Gérer les tâches et les échéances Qui fait quoi pour quand, rappel 3 CLASSIFICATION DES COLLECTICIELS 3.1 TREFLE FONCTIONNELLE Les outils de collecticiels sont généralement classifiés selon le trèfle fonctionnel (tels que illustré par la figure 1.4). Les trois principales fonctions étant : Communication, Coordination et Production/coopération. Communication: Communication Homme Homme Médiatisée (CHHM). Le contenu sémantique de la communication est étranger au système Les systèmes de communication Homme-Homme médiatisée (CHHM) désignent les systèmes dédiés à la communication directe entre les participants. Cette catégorie de collecticiels regroupe, entre autre, le courrier électronique, les forums de discussion, la vidéoconférence et les mediaspace. Nous retrouvons ici notre catégorie de la première taxonomie. Coordination: Produire collectivement nécessite la coordination des utilisateurs, de leurs actions et de leur production : 14

15 gérer les conflits (pour maintenir la cohérence des actions), ordonnancement des tâches, gérer l'aspect temporel et spatial etc. Production / coopération: Les environnements de coopération sont des environnements de production dans lesquels c'est un groupe qui produit. Figure 1.4. Le trèfle du travail collaboratif Figure 1.5. Le trèfle du travail collaboratif dans le plan : (support des technologies- Structuration) Figure 1.6. Objectifs du travail collaboratif et outils correspondants 3.2 DIFFERENTES TYPOLOGIES DE COLLECTICIELS 15

16 3.2.1 TYPOLOGIE BASEE SUR LA COMMUNICATION Un système de communication le plus adapté peut être déterminé en tenant compte de trois variables (T, E, N) : T: Temps, E: Espace, N: Nombre de participants. En générale il existe quatre formes de communication : 1-1 : d une personne à une autre ; 1-N : d une personne à plusieurs personnes ; N-1 : de plusieurs personnes à une personne ; N-N : de plusieurs personnes à plusieurs personnes TYPOLOGIE BASEE SUR LA COORDINATION Un ensemble de règles pour décrire la coordination des participants et des tâches. Il faut gérer les tâches et les participants impliqués dans le travail du groupe. Utilisation de WorkFlow. On appelle "WorkFlow" (traduit littéralement "flux de travail") la modélisation et la gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir et des différents acteurs impliqué dans la réalisation d'un processus métier (aussi appelé processus opérationnel). Le terme de Workflow pourrait donc être traduit en français par Gestion électronique des processus métier. Un processus métier représente les interactions sous forme d'échange d'informations entre divers acteurs tels que : des humains, des applications ou services, des processus tiers. De façon pratique, un workflow peut décrire : le circuit de validation, les tâches à accomplir entre les différents acteurs d'un processus, Les délais à respecter, les modes de validation Exemple de workflow : Processus de publication en ligne de documents. Il s'agit de la modélisation des tâches de l'ensemble de la chaîne éditoriale, de la proposition du rédacteur à la validation par le responsable de publication (voir figure 1.7): 1) Le rédacteur propose un article au chef de rubrique 2) Le chef de rubrique regarde le document et le valide 3) Le rédacteur en chef trouve que le document possède des éléments incompatibles avec l'actualité et retourne le document au rédacteur 4) Le rédacteur revoit sa copie et la soumet au chef de rubrique 5) Le chef de rubrique corrige quelques coquilles et transmet l'article au rédacteur en chef 6) Le rédacteur en chef valide le document pour une publication en ligne 16

17 Figure 1.7. Processus de publication en ligne de documents TYPOLOGIES DE WORFLOWS On distingue généralement deux types de Workflow: Le workflow procédural (aussi appelé workflow de production ou workflow directif) correspondant à des processus métiers connus (faisant l'objet de procédures préétablies). le cheminement du workflow est plus ou moins statique ; Le workflow ad hoc basé sur un modèle collaboratif dans lequel les acteurs interviennent dans la décision du chemine le cheminement du workflow est dynamique. Moteur de workflow Un moteur de workflow est : l'outil permettant de modéliser et d'automatiser les processus métiers. Ce type d'outil permet ainsi de formaliser les règles métier afin d'automatiser la prise de décision, quelle branche du workflow à choisir, en fonction du contexte donné? TYPOLOGIE BASEE SUR LA COOPERATION La coopération peut être réalisée entre deux ou plusieurs personnes : Peut impliquer le partage d informations N-N ; Permet d éliminer les contraintes spatiales et éventuellement temporelles. Coopération asynchrone/synchrone : Les éditeurs multi-utilisateurs : permettent de travailler à plusieurs en présentant les contributions de chacun. Les informations sont partagées par les membres et évoluent de façon asynchrone, Le tableau blanc partagé: facilite la coopération en offrant un espace de travail virtuel commun grâce à une interface orientée groupe. Les informations sont partagées par les membres et évoluent d une manière synchrone TYPOLOGIE BASEE SUR LE TEMPS La typologie basée sur le temps distingue : le travail synchrone mené simultanément par les différents participants le travail asynchrone permettant à chacun de travailler quand il en a la possibilité. La simultanéité est également appelée co-présence ou co-temporalité TYPOLOGIE BASEE SUR L ESPACE La typologie basée sur l espace fait intervenir la distance: On peut travailler dans le même lieu ou à distance. Dans le même lieu : on parle de co-localisation 17

18 A distance : on parle de présence virtuelle, de télé-présence ou de présence à distance, utilisation des réseaux de communication TYPOLOGIE BASEE SUR LA MATRICE ESPACE-TEMPS La classification Espace-Temps repose sur deux caractéristiques, à savoir où et quand une action est exécutée par un des utilisateurs par rapport aux autres utilisateurs. Il s agit de la classification la plus largement adoptée dans le domaine du TCAO, nommée Espace-Temps ou matrice Espace-Temps comme décrite par la figure 1.8 suivante. Figure 1.8. Matrice espace-temps La classification Espace-Temps s'organise selon deux axes caractérisant l'usage du collecticiel : le premier axe Espace considère la distance spatiale entre les utilisateurs (Même lieu et Lieux différents) et le deuxième axe Temps considère la distance temporelle entre les utilisateurs Même moment et Moments différents). Pour ce dernier axe, les termes couramment utilisés sont synchrone et asynchrone. Néanmoins, il n est pas toujours possible d attester du caractère prévisible du moment d'interaction, ni du lieu dans lequel se déroule l interaction puisque l interaction peut se dérouler au cours du temps dans des lieux différents TYPOLOGIE BASEE SUR LA GRANULARITE Définitions : La notion de granularité définie la taille du plus petit élément, de la plus grande finesse d'un système. Quand on arrive au niveau de granularité d 'un système, on ne peux plus découper l'information. Niveau de détails contenus dans une unité d'information. Plus il y a de détails, plus bas sera le niveau de la granularité. Inversement, moins il y a de détails, plus haut sera le niveau de la granularité. Il y a 2 types de granularité: temporelle et informationnelle TYPOLOGIE BASEE SUR LA GRANULARITE TEMPORELLE 18

19 La granularité temporelle indique l espace de temps qui sépare les interventions de différents acteurs. Dans le cas du travail asynchrone, cette granularité peut être conséquente, car le temps des interventions est très important. Dans le cas du travail synchrone, la granularité temporelle peut être très faible, car on peut obtenir une certaine dynamique, le basculement d interventions des acteurs peut être plus ou moins rapide TYPOLOGIE BASEE SUR LA GRANULARITE INFORMATIONNELLE La granularité informationnelle, exprime le degré de simultanéité d accès aux informations. Elle peut être grande en asynchrone, car c est le document entier qui est entre les mains d un des acteurs à un instant donné. En synchrone, pour une meilleure dynamique, il peut être souhaitable de passer à une granularité plus fine, permettant une intervention simultanée de plusieurs acteurs, chacun sur un grain donné TYPOLOGIE DES APPLICATIONS Messagerie électronique, Éditeurs multi-utilisateurs (dessin, texte, ), Conférences et réunions assistées par ordinateur (médiasapces, téléconférence, meeting rooms), Systèmes de coordination (WorkFlow), Etc. Cette taxonomie doit souvent être révisée pour prendre en compte les nouveaux types d application. Elle traduit une image du domaine à un instant donné. La variété des domaines d'application souligne le dynamisme de cet axe de recherche. Nouspouvons ressortir quatre catégories de collecticiels qui sont : 1. les applications dédiées à la communication homme-homme médiatisée (CHHM, ou CMC pour Computer-Mediated Communication) où nous regroupons les messageries électroniques, les forums de discussion, les systèmes de vidéoconférence et les mediaspace, 2. les applications d'édition où nous classons les éditeurs de texte et les tableaux blancs partagés, 3. les applications pour la coordination où nous rassemblons les systèmes workflow, les systèmes d aide à la décision et les calendriers partagés, 4. les applications de jeux en réseau. Nous présentons dans la suite les différents types de collecticiel dans l'ordre des quatre catégories ci-dessus LES MESSAGERIES ELECTRONIQUES ( ) Ce sont actuellement les collecticiels les plus répandus et les plus utilisés. Le trafic généré par ces systèmes est devenu tel que, notamment avec l intrusion du courrier électronique publicitaire (junk mail ou spam), les outils de messagerie se sont enrichis de fonctionnalités intelligentes pour trier les courriers, pour détruire les courriers non désirables ou pour 19

20 envoyer des réponses automatiquement. Il existe de nombreuses applications de gestion de courriers électroniques tels que l utilitaire mail sous Unix ou l application Eudora. La grande tendance avec, par exemple, les services de messagerie SMS (Short Messaging Services) dans le monde de la téléphonie mobile LES FORUMS DE DISCUSSION (CHAT ET NEWSGROUP) Les deux principales classes de forum de discussion diffèrent par leur mode d utilisation, synchrone ou asynchrone. La première classe regroupe les forums en ligne du type IRC (Internet Relay Chat), des applications très répandues qui reposent sur le concept de canal à thème (canal de discussion). La discussion est ici synchrone à l'opposé de la seconde classe qui rassemble les listes de diffusion (mailing list) et les newsgroups (système USENET) pour des discussions asynchrones sur un thème donné LES SYSTEMES DE VIDEOCONFERENCE Ces systèmes permettent à des personnes physiquement distantes de se réunir et communiquer par l intermédiaire d un support audio et vidéo. Il s agit d un forum de discussion offrant une communication reposant sur des données audio et vidéo à l'opposé des forums de discussion du point précédent qui se basent sur des échanges textuels. La grande difficulté du déploiement de ce type d application est liée en grande partie à la nécessité de disposer d une bande passante capable de diffuser et recevoir des données audio et vidéo avec une qualité acceptable. Le système NetMeeting est un des systèmes grand public le plus connu LES MEDIASPACE Ce sont des collecticiels mettant en œuvre une liaison vidéo au sein d une équipe dans le but de favoriser la communication informelle et d entretenir une conscience de groupe forte entre membres distants : entre deux étages, deux bâtiments, deux villes, etc. L objectif visé est différent des systèmes de vidéoconférence bien que les deux types d'application reposent sur des flux vidéo. En effet, contrairement à la vidéoconférence qui met en relation des individus sur une courte période et de manière planifiée, la connexion vidéo d un mediaspace est permanente et l interaction est opportuniste. Aussi un mediaspace soulève le problème de la protection de la vie privée de par la présence de caméras fonctionnant en permanence dans les bureaux ou lieux communs d'un organisme (cafétéria, salle de réunion, etc.). Notons enfin que certains systèmes, combinent à la fois un système de vidéoconférence et un mediaspace L EDITION CONJOINTE (SHARED EDITING) Les éditeurs partagés sont des systèmes dédiés à l édition collaborative de documents avec gestion des différentes versions. Ces outils sont complexes à réaliser, en particulier pour la gestion des tâches concurrentes comme le "défaire" et "refaire" (undo et redo) ou la fusion de différentes versions. Les éditeurs de texte partagés comme le système StorySpace ou les éditeurs de dessins partagés comme les tableaux blancs partagés (shared whiteboard) sont des exemples de collecticiels permettant l édition conjointe LES SYSTEMES WORKFLOW Ce sont des systèmes dédiés à la gestion de processus industriels et à la coordination des différents intervenants au cours d un processus. Un processus s articule sur la réalisation de documents industriels et le système workflow a la charge de veiller à la bonne circulation des documents entre les différents intervenants aux moments clés du processus. 20

21 LES CALENDRIERS PARTAGES (GROUP CALENDARS) Ce sont des systèmes qui offrent des services de planification de tâches, de gestion de projets et de coordination de membres d une équipe de travail. Contrairement aux systèmes workflow, la planification n est pas centrée sur l acheminement d un document ou d un quelconque support de travail. Les fonctionnalités usuelles incluent la détection d incompatibilités dans la planification d une tâche ou la détermination de plages horaires communes aux membres d un groupe. Par exemple, Lotus/Organizer est un outil de planification collaborative LES SYSTEMES D AIDE A LA DECISION (GDSS, GROUP DECISION SUPPORT SYSTEMS) Ils sont conçus pour faciliter la prise de décisions grâce à l apport de nombreux outils : brainstorming, votes, pondération des décisions, génération et annotation des idées, etc. Ces systèmes encouragent tous les participants à s engager dans la prise de décision, par exemple en permettant de conserver l anonymat ou en garantissant que chaque participant puisse prendre au moins une fois la parole LES JEUX EN RÉSEAU Ce sont certainement les collecticiels qui connaissent, avec les systèmes de messagerie, l essor le plus fulgurant. Parmi les jeux les plus connus, citons le jeu Quake ou Starcraft. Ces jeux misent sur la coopération et la compétition entre les joueurs. Ce type d application est comparable à une forme d éditeur partagé reposant, dans la majorité des cas, sur un mode de communication textuelle. Ces neuf domaines d'application peuvent être répartis en quatre catégories : communication (messagerie, forum, vidéoconférence, mediaspace), édition (editeur partagé, tableau blanc partagé), coordination (workflow, calendrier partagé, prise de décision) et jeux. Certes cette catégorisation traduit l'ensemble des collecticiels existants à ce jour. A ne pas en douter, il conviendra de revisiter notre taxonomie dans quelques années pour intégrer de nouveaux types de collecticiels. De plus, notons que certains collecticiels peuvent couvrir plusieurs domaines d'application au sein d'une catégorie. L'objectif affiché de tels collecticiels est alors l'intégration de plusieurs outils complémentaires pour collaborer comme des éditeurs partagés, des tableaux blancs partagés et des systèmes d aide à la décision au sein d'un même environnement. Ce dernier peut être réel ou virtuel. 3.3 EXEMPLES DE COLLECTICIELS : LES COLLECTICIELS DE GOOGLE Deviennent de plus en plus incontournables Google docs : Travailler à plusieurs sur un rapport Le plus : on peut travailler simultanément à plusieurs sur le même document, permet de partager un répertoire contenant tous types de fichiers, alertes de suivi. Le moins : 100% online (sauf gears), moins sophistiqué qu un traitement de texte classique, alternative avec office : Microsoft Office Web Apps Google docs : fonctions utiles Travailler : à plusieurs, même simultanément Vérification d orthographe 21

22 Style titres, télécharger au format Word, pdf etc Historique des révisions Partager : Paramètres URL secrète, à certaines personnes uniquement etc Avec ou sans autorisation de modification Publication comme page html (non modifiable, mais permet 50+ connections simultanées) Partager un répertoire Discuter Insérer des commentaires Notes ou fils de discussions Notifications par mails diverses : «quand je suis cité», «quand des réponses à mes commentaires sont publiées» Google Agenda : Agenda et todo list du projet Le plus : simple, partage, synchronisation avec des agendas individuels, compatible smartphones, envoie de proposition de RV par mél, combinable avec Doodle. Le moins : 100% online (sauf gears), pas d attribution des tâches aux personnes, pas de planification de projet Google Groupes : Le plus : fils de discussion, mais surtout utile pour une mailing-list : archivage, configuration Le moins : 100% online, les fonctions de partage de fichier sont renvoyées vers google docs. Google Sites : Google Sites facilite la création et le partage d'un site Web au sein d'un groupe. L utilisation degroupware : permet d intégrer : Agenda Partage de fichier Visualisation / édition de Google docs Gestion des accès Utilisation externe : Pour faire rapidement un site web Gmail Accès à d autres applications utiles : Pour augmenter et suivre la fréquentation de votre site web : Google analytics, Google webmasters tools Marques-pages accessibles de partout : Google Toolbar Retouche/partage photos : Picasa Autres outils : Reader, Blogger, SketchUp, Alertes, Gears Des google apps permettent d'intégrer ces outils pour faire de la gestion de projet, par exemple Manymoon Windows et Microsoft proposent de plus en plus de fonctions «en ligne» Office web Apps notamment. Windows Live Mesh est une alternative à Dropbox. D'autres solutions permettent de travailler avec MS office : FR/ ou OffiSync 22

23 CHAPITRE II : LES SYSTEMES DE GESTION DE CONTENUS 1 SYSTEMES DE GESTION DE CONTENUS : APERÇU GENERAL 1.1 NOTION DE CONTENU WEB C est l ensemble des informations et des connaissances proposées aux visiteurs d un site Web. Il existe plusieurs types de contenu : du texte; de l image; de l audio; de la vidéo; des documents Ce contenu peut se présenter sous 2 formes : Non structuré (documents) ou Structuré (information sauvegardée en base de données). 1.2 SITE WEB STATIQUE Les sites web statiques sont développés grâce à des éditeurs HTML (tels que Dreamweaver, FrontPage ). Ils ne nécessitent aucun traitement de la part du serveur et le webmestre est le responsable sur toutes les parties du site (Développement, Graphisme, Rédaction, Maintenance). 1.3 SITE WEB DYNAMIQUE Utilise un langage dynamique permet une intervention du serveur (tels que PHP, ASP, JSP, Perl ). Le contenu d un site dynamique est structuré en une base de données reliée au site par des scripts. Un site dynamique doit offrir la possibilité de développer des interfaces de saisie pour la mise à jour du site à travers utilisation de formulaires. Sites dynamiques innovants mais utilise des langages de programmation complexes dont la maîtrise se base sur des connaissances solides (PHP, SQL ). Ces sites dynamiques nécessitent un développement lourd nécessitant une analyse de gestion. Ces sites sont peu évolutifs sans intervention des équipes de développement d où le manque de souplesse. Nouveaux enjeux : Les utilisateurs novices doivent pouvoir s affranchir des limites techniques de la gestion du site Internet. Aussi, le site Internet doit se débarrasser de ses contraintes de maintenance au profit de la valorisation du contenu. D où la nécessité d imaginer des plates-formes de développement évolutives et extensibles dédiées au Web, En conclusion, mettre le contenu au centre des préoccupations. 1.4 SYSTEME DE GESTION DE CONTENUS Un CMS est un outil de production de site Web dynamique. Il permet la publication dynamique et la gestion collaborative de contenus et la gestion du contenu d un site Web sans connaissance technique particulière. 23

24 1.4.1 DEFINITIONS Définition 1 : Les systèmes de gestion de contenu également nommés SGC (de l'anglais Content Management System ou CMS), permettent de gérer le contenu des sites web qu'ils administrent sans savoir écrire de code HTML ni utiliser d'outil de développement. Définition 2 : Un système de gestion de contenu est un outil pour gérer la publication d'information sur Internet, sans avoir besoin de programmer. On peut ainsi automatiquement créer et gérer des sites d'actualité aussi bien que des boutiques virtuelles. Définition 3 : «Système permettant de gérer rapidement et facilement le contenu dynamique et rédactionnel d'un site Web» [Journal du Net] «Un CMS est un site Web disposant de fonctionnalités de publication et offrant en particulier une interface d'administration permettant à un groupe d utilisateurs de créer ou organiser le contenu.» [Commentcamarche.net] Définition 4 : Le Content Management System (CMS) est un outil de gestion de contenu destiné à la conception et à la mise à jour de site Internet ou d'application multimédia FONCTIONNALITES Il a les fonctionnalités suivantes : La séparation des opérations de gestion de la forme et du contenu. Le rédacteur intègre le contenu à partir d une interface semblable à un logiciel de bureautique qui est intégré dans une feuille de style préalablement choisie par le rédacteur selon la nature de l information saisie, Une chaîne de publication offrant par exemple la possibilité de mettre en ligne le contenu des documents, La structuration du contenu (utilisation de FAQ, de documents, de blogs, de forums, etc.), Certains systèmes incluent également la gestion des versions. 1.5 PRINCIPES ET TECHNOLOGIES D UN CMS Front Office : Partie «publique» du site Internet géré par le CMS, Le contenu est mis en page et présenté au visiteur du site Back Office : Partie «privée» nécessitant une authentification, Interface permettant la gestion du contenu par les utilisateurs autorisés 24

25 Figure 2.1. Fonctionnement d un système de gestion de contenus UTILISATION D'INTERFACES WEB L accès au Back Office se fait via un navigateur Internet classique La gestion du contenu se fait à l aide de formulaires Web Ces formulaires une fois validés sont traités par le serveur qui enregistre et organise le contenu en conséquence SEPARATION CONTENU/PRESENTATION Le contenu est stocké dans une base de données La structure et la présentation sont définies dans des fichiers physiques modèles, templates, gabarits, squelettes Lors de la consultation d une page, le CMS intègre le contenu dans le modèle de page et affiche le résultat au visiteur Un système de mise en cache permet de ne pas calculer la page à chaque affichage DOMAINES D APPLICATION SITES INSTITUTIONNELS Entreprises, administrations, associations Un CMS bien choisi permettra d établir une relation avec le public Ex: URFIST de Bretagne (utilise le CMS : Drupal) SITES EDITORIAUX Sources d information régulière Un CMS bien choisi permettra de créer et gérer des journaux en ligne, des Blogs Ex : Le Monde Diplomatique (utilise le CMS : SPIP) COMMUNAUTES EN LIGNE Des communauté en ligne ayant un centre d intérêt commun voudront échanger et diffuser du savoir peuvent choisir le(s) bon CMS pour la création de portail, forum, de sites de E- learning.. 25

26 Ex: Virusphoto.com (utilise le CMS : vbulletin) SITES CATALOGUE/MARCHAND Choisir le(s) bon CMS pour la présentation d une gamme de services/produits, la commande et le paiement en ligne ainsi que la gestion des stocks, des expéditions Ex: Philibertnet.com (utilise le CMS : oscommerce) INTRANET / EXTRANET Au sein d une structure intranet (ou extranet) d une organisation, il s agit de choisir un bon CMS pour effectuer des échanges au sein d une organisation (travail collaboratif) et mettre à disposition un espace réservé aux partenaires et utiliser un groupware pour la gestion de projet par exemple BASES DE CONNAISSANCE Un CMS dédié à la gestion de bases de connaissances afin de permettre aux utilisateurs de partager librement leurs connaissances. Ex : Wikipedia (utilise le CMS MediaWiki) 2 LES PRINCIPES DE BASE D UN CMS 2.1 L INTERFACE INTERNET Le lien entre le terrain, où se construit le quotidien de la collectivité, et le serveur informatique hébergeant le site Internet situé à plusieurs centaines de kilomètres du premier est l interface Internet. C est bien grâce à cette plate-forme que les CMS sont accessibles quelque soit le système d'exploitation et le navigateur Internet installé. Les rédacteurs et les administrateurs n'installent plus de logiciels spécifiques supplémentaires. Les normes d accessibilité et d interopérabilité complètent ce dispositif en spécifiant un format de données lisible (HTML et ses dérivés), imprimable et stockable par tous. 2.2 LA SEPARATION ENTRE CONTENU ET PRESENTATION C'est un principe fondateur de la gestion de contenu. Le contenu est stocké sur une base de données, structurée en tables et en champs. C'est le contenu des champs de la base qui est créé ou modifié par le rédacteur. On parle alors de site «dynamique». La présentation est définie dans un gabarit. Le gabarit définit la mise en page (les feuilles de style) et la structuration des données, au moyen de standards tels que XML, ainsi que les informations extraites de la base de données (de même que l'endroit où celles-ci doivent être affichées et sous quelles conditions). 2.3 L EDITION DE PAGE SIMPLIFIEE Deux mécanismes peuvent être proposés quant à l édition des pages : Une interface WYSIWYG («What you see is what you get» soit «Ce que vous voyez est ce que vous obtenez») qui propose une interface graphique de mise en forme similaire à celle qui existe dans un traitement de texte. L'utilisation de balises simplifiées pour mettre le texte en forme en précisant à l'intérieur d'un fichier texte des éléments tels que les titres, les paragraphes, les acronymes, les citations. 26

27 Le langage à balises le plus couramment utilisé est le HTML. Il en existe plusieurs types, dont le plus répandu est le BBCode. On peut aussi citer Markdown ou Textile. 2.4 LA HIERARCHISATION DE L'INFORMATION La majorité des CMS offrent la possibilité de catégoriser l information, de l indexer et d utiliser des taxonomies (base descriptive d un objet) pour améliorer les méthodes de recherche. On peut donc créer des catégories de contenus, des sections (ou rubriques), voire des mots clés favorisant l indexation. Un CMS propose différents systèmes de tris plus ou moins complexes : les hyperliens, qui permettent de référencer les articles entre eux, un moteur de recherche sur le texte, des tris spécifiques (par date de modification, auteurs, liens, ). 2.5 LA GESTION DES DROITS DES UTILISATEURS Par le biais de l interface d administration, le système offre la possibilité de gérer les utilisateurs et leurs droits. C est-à-dire de leur donner accès ou non aux fonctionnalités du système. Les fonctionnalités sont multiples et variables selon la plate-forme, très basiques comme un droit de lecture/écriture sur un article, ou plus élaborées comme un droit de modération d autres utilisateurs et bien entendu de publication. 3 FONCTIONNALITES DES SYSTEMES DE GESTION DE CONTENUS Il existe actuellement un grand nombre de progiciels de gestion de contenu plus ou moins spécialisés et leurs domaines d'applications (initialement réservés aux portails collaboratifs) sont de plus en plus étendus. Les CMS sont donc une famille de logiciels de conception et de mise à jour dynamique de sites web partageant les fonctionnalités suivantes : Ils permettent à plusieurs individus de travailler sur un même document. Ils fournissent une chaîne de publication (workflow) offrant par exemple la possibilité de publier (mettre en ligne le contenu) des documents. Ils permettent de séparer les opérations de gestion de la forme et du contenu. Ils permettent de structurer le contenu (utilisation de FAQ (Questions les plus fréquemment posées), de document, de blog, forum, etc.). Certains CMS incluent le contrôle de version. Les CMS étant initialement destinés à la gestion électronique de documents permettent de : poster des «articles» visés par un relecteur, et donc les faire lire aux autres mettre des données (fichiers) à disposition des autres échanger des idées, du travail En pratique, les CMS permettent la gestion du contenu des sites Web dynamiques et permettent donc de : Mettre à disposition des pages et autres types de documents Offrir d autres outils de communication : forums, blogs, FAQ Gérer des utilisateurs, des groupes et des workflows Séparer entre espace public et espace(s) restreint(s) Exemples : Windows SharePoint Services, Postnuke, Plone 27

28 Nous détaillons dans la suite de cette section les 9 fonctionnalités de base d un CMS : 3.1 FONCTIONS D ÉDITION SIMPLIFIÉE Sans connaissance du HTML, l utilisateur peut mettre en page le contenu à travers deux mécanismes : o Des fonctions identiques à un traitement de texte : éditeur «WYSIWYG» o L utilisation de balises simplifiés, visant à mettre le contenu en forme Il peut insérer liens, médias et documents téléchargeables de manière très intuitive 3.2 GESTION DES UTILISATEURS Gestion de la liste des utilisateurs qui peuvent intervenir sur le CMS Chaque utilisateur dispose de droits différents selon le rôle qui lui est attribué Ces droits concernent des utilisateurs ou des groupes d utilisateurs et leur permettent : o d'éditer, de mettre à jour, de valider et de publier le contenu o d'intervenir sur l'organisation du contenu, les rôles des autres utilisateurs Les visiteurs peuvent également se voir attribuer des droits 3.3 CHAÎNE DE VALIDATION (WORKFLOW) Un «workflow» décrit le circuit éditorial des documents Il gère les tâches que doivent accomplir les différents intervenants selon les rôles qui leur ont été impartis : o Le rédacteur écrit un article o Le rédacteur en chef valide l article o L éditeur décide de le publier Il peut générer des alertes pour tenir informés les intervenants de l'état d'avancement du cycle Plannification des publications 3.4 CONTRÔLE DES VERSIONS Chaque modification de contenu est enregistrée Elles ne sont donc pas destructrices L historique des modifications facilite le travail collaboratif Possibilité de rétablir une version antérieure de la page Exemple : page «historique» de Wikipedia 3.5 SUPPORT DES MÉTADONNÉES Métadonnées : ensemble structuré d'informations décrivant une ressource. Pour un article : Titre, Auteur, Date Catégorie, Mot-clé 28

29 Valorise le contenu en augmentant sa pertinence Permet de classer le contenu : ordre chronologique, par auteur Etablit des relations entre les différents contenus 3.6 INDEXATION ET RECHERCHE Indexation automatique des ressources et de leurs métadonnées Intégration automatique d un moteur de recherche sur le site internet Quel que soit le volume de données, l indexation permet une optimisation de la recherche de l information 3.7 INTÉGRATION Intégration de contenus externes au site RSS, WebServices, bases de données relationnelles, système de fichiers Mise à disposition des contenus pour une utilisation externe Branchement à un annuaire externe pour les contributeurs ou les visiteurs (LDAP) 3.8 STATISTIQUES Informations pertinentes sur la fréquentation du site Nombre de visites, article le plus lu, profils des visiteurs Interfaçage avec un système de statistique extérieur Exemples de CMS : Xiti, Google Analytics, Weborama 3.9 EXTENSIBILITÉ Ajout de fonctionnalités en installant des modules Bibliothèques de modules accessibles en ligne Pour des besoins spécifiques, possibilité de développer ses propres modules 4 AVANTAGES ET BENEFICES DES CMS 4.1 RÉDUCTION DES COÛTS Aucune licence à acquérir pour la plupart des CMS Aucun intermédiaire pour la mise à jour du contenu Maintenance allégée Beaucoup de temps gagné 4.2 RÉDUCTION DES DÉLAIS DE PUBLICATION L interface de gestion est accessible à partir de n importe quel poste relié à Internet L utilisateur ne se préoccupe que du contenu Aucun intermédiaire technique pour la mise en ligne du contenu 4.3 VALORISATION DU CONTENU Contenu plus «récent» 29

30 Indépendance du contenu vis-à-vis de la présentation o Diffusion sur de multiples supports o Assurance de l intégrité des ressources Contenu = générateur de trafic 4.4 TRAVAIL COLLABORATIF Moins de «dilution» de l information Travail plus efficace : aucun conflit lié aux interactions Le workflow assure la qualité du contenu 4.5 DECENTRALISATION DE LA GESTION DE L INFORMATION Chaque contributeur peut travailler où il veut et quand il veut Un simple accès à Internet suffit pour gérer le contenu du site internet 4.6 CONTROLE DE L'ACCES A L'INFORMATION L accès à l information peut être conditionnée et limitée L historique des versions permet de connaître l auteur de modifications Les statistiques donnent des informations pertinentes sur la consultation du contenu 4.7 SÉCURITÉ Les CMS ont des dispositifs permettant de résister aux attaques La rigueur d utilisation qu imposent les CMS réduit les risques d erreurs humaines Les droits protègent les ressources Fonctions de sauvegarde intégrées Correctifs de sécurités régulièrement diffusés 5 CRITERES DE CHOIX D UN CMS Exemples de questions : Quels rôles pour les acteurs? Quels types de contenus vont être stockés? Nécessité d externaliser les données? Besoins de métadonnées? Quels sont les workflows nécessaires? 5.1 LANGUE DU CMS Les CMS peuvent utiliser du vocabulaire technique qui n est pas forcement évident au début Inutile d ajouter de la complexité à la tâche 30

31 Tous les CMS sérieux proposent une traduction française Certains CMS gèrent le multilinguisme du Front Office 5.2 DOCUMENTATION Existe-t-il une documentation officielle pour le CMS? Peut-on facilement trouver des exemples de mise en oeuvre sur Internet? Une formation est-elle facilement accessible? Des livres existent-ils en librairie spécialisée? 5.3 COMMUNAUTE Existe-t-il des sites communautaires dédiés au CMS? Exemple : Estimer la taille de la communauté et son activité grâce aux messages des forums Ne pas hésiter à poser ses questions aux membres de la communauté 5.4 FONCTIONNALITES Examiner les fonctionnalités du CMS et les comparer au cahier des charges établi Si le CMS permet l installation de modules, parcourir la bibliothèque de module pour se faire une idée des possibilités de fonctionnalités supplémentaires 5.5 ERGONOMIE, ACCESSIBILITE Le CMS est-il intuitif? Quel est sa courbe d apprentissage? Une formation est-elle nécessaire pour la prise en main? Un éditeur WYSIWYG est-il disponible? 5.6 FLEXIBILITE Faire un essai de l interface de gestion pour se faire une première idée Quels sont les possibilités d adapter le CMS à ses besoins? Groupes, droits, workflow Le développement de module est-il possible? Existe-t-il une documentation claire sur l aspect technique du CMS? 5.7 LES TECHNOLOGIES UTILISEES Php / MySql (le plus populaire), Java, Python Unix, Windows Hébergement mutualisé ou serveur dédié 31

32 Choix de la base de données : MySql, Posgres, Oracle, HEBERGEMENT Cela aura des conséquences sur le choix de l'hébergement et son coût. Tous les hébergeurs ne conviennent pas! Suivant la solution choisie et la technologie utilisée, vous pouvez déterminer une offre d'hébergement Attention aux critères suivants : o Performance du serveur et de la base de donnée o Configuration spécifique (safe mode) o Droits d'accès aux répertoires o Support technique o L'espace disponible 5.9 POPULARITE DU CMS Combien de sites utilisent ce CMS? Quels sites importants utilisent ce CMS? o Le Monde Diplomatique : SPIP o Greenpeace : Drupal o Université d Harvard : Joomla Existe-t-il des exemples de sites qui se rapprochent de son propre projet? 5.10 EVOLUTION DU CMS 5.11 SECURITE Evaluer le chemin parcouru depuis la première version du CMS Examiner les évolutions annoncées pour les prochaines versions Certains éditeurs proposent une feuille de route (roadmap) Les alertes de sécurité sont-elle courantes? Les correctifs sont-ils rapidement mis à disposition? Seront-ils facilement applicables dans le cadre de l hébergement? Quels sont les précautions à prendre lors des changements majeurs de version? Déterminer la politique de sécurité qu il sera souhaitable d adopter 5.12 PERFORMANCES Présence d un système de cache évitant de calculer systématiquement les pages Indexation du contenu pour une recherche plus rapide 32

33 Ne pas confondre performance du CMS et performance de l hébergement ou du contenu 5.13 ESSAI DU CMS Trouver sur le site officiel du CMS un lien vers une démonstration du Back Office. Faire un essai en local en installant un serveur web sur son ordinateur personnel. Evaluer ainsi les difficultés qui pourraient survenir lors de la mise en œuvre du projet. 6 EXEMPLE : SYSTEME DE GESTION DE CONTENU DEDIE A L ENSEIGNEMENT Un système de gestion de contenu dédiée à une plateforme pédagogique doit permettre la communication électronique entre l enseignant et l étudiant à travers des «Briques» de base : Contenus pédagogiques : cours,td,tp Dépôt de documents : exercices, compte-rendus de TP Forums dédiés aux différentes matières QCM pour l évaluation Gestion de groupes Briques supplémentaires E-portfolio 1 Outil anti-plagiat 2 Gestion de version Problème de gestion de versions : Les documents évoluent au cours de leur «vie» Il est souvent utile de garder les versions successives : retrouver des informations présentes dans une version antérieure, comparer deux versions distinctes, archiver les documents Principe : application permettant de garder la trace de l évolution d un fichier, voire d une arborescence. Exemple basique :Word, Exemple élaboré : SVN 3 1 Un eportfolio est défini comme étant une collection d informations qui illustre la scolarité, l apprentissage ou la vie professionnelle d une personne à travers une sélection de résultats marquants au cours de formations ou d études mais aussi qui regroupe les réflexions personnelles de l apprenant sur son apprentissage, son parcours, la planification d une carrière ou la construction d un CV. Ce dernier aspect est un point fondamental qui différencie l'eportfolio du portfolio classique. 2 Internet est une source d'informations très importantes pour les étudiants mais c'est aussi un outil qui favorise la technique du "copier-coller". Pour lutter contre ce phénomène, de nombreux établissement de formation s'équipent en logiciel antiplagiat. Le principe? Les travaux sont remis au professeur sur support numérique. Le logiciel compare les documents avec une base de données comprenant des travaux universitaires et avec des sources sur Internet. Les passages copiés apparaissent alors soulignés 3 Subversion (en abrégé SVN) est un système de gestion de versions, distribué sous licence Apache et BSD. 33

34 CHAPITRE III : LE WEB ORIGINE ET DEFINITION DU TERME WEB 2.0 Le Web 2.0 est en réalité une métaphore empruntée au vocabulaire du génie logiciel. Ce terme désigne plusieurs évolutions et tendances fortes. La paternité du terme est attribué à Tim O Reilly dans son article : «What Is Web 2.0» de Septembre Depuis, le web 2.0 désigne les interfaces permettant aux internautes d'interagir à la fois avec le contenu des pages mais aussi entre eux. Le web 2.0 est le fruit de standard open source en grande masse, d applications web évoluant avec succès, de diffusion haut débit, d intérêt grandissant pour l apprentissage informel et surtout de grandes interaction entre internautes (voir figure 3.1). Internet étant un média à double sens permettant de recevoir et émettre de l information. L utilisateur est donc aussi acteur. On appelle «Web 2.0» les sites qui mettent en avant leurs fonctionnalités participatives et sociales (voir figure 3.2 pour le principe du web 2.0 et la figure 3.3 pour les outils du Web 2.0). Ceci est rendu possible par des avancées techniques : la généralisation du haut débit, le passage au numérique de très nombreux documents (photos, vidéos, livres, courriers etc ), des changements technologiques qui rendent les pages Web plus riches (Flash, AJAX) Figure 3.1. Facteurs de convergence vers le Web 2.0

35 Figure 3.2. Différences entre Web 1.0 et Web 2.0 Figure 3.3. Exemples d outils du Web VOCABULAIRE DE BASE DU WEB UGC - USER GENERATED CONTENT (CONTENU GENERE PAR L UTILISATEUR) C est un acronyme inventé pour résumer le rôle de contribution active désormais joué par les internautes dans la production de contenu web. Plate-forme UGC = support favorisant la création et le partage de contenus générés par les utilisateurs Wikipédia, Flickr, Youtube, Delicious, etc Tous créateurs? Règle des 1% et échelle de participation Etiquette ou mot-clé : balise sémantique qui permet de qualifier un contenu 35

Travail Collaboratif Chapitre I: Définition et principales fonctions. Omar Cheikhrouhou http://people.coins-lab.org/ocheikhrouhou/

Travail Collaboratif Chapitre I: Définition et principales fonctions. Omar Cheikhrouhou http://people.coins-lab.org/ocheikhrouhou/ Travail Collaboratif Chapitre I: Définition et principales fonctions Omar Cheikhrouhou http://people.coins-lab.org/ocheikhrouhou/ 1 Sommaire 2 Définition Le travail collaboratif désigne un nouveau mode

Plus en détail

APPLICATIONS COOPÉRATIVES

APPLICATIONS COOPÉRATIVES Institut Supérieur d Informatique APPLICATIONS COOPÉRATIVES Fahem KEBAIR kebairf@gmail.com CLASSIFICATION DES COLLECTICIELS PAR DOMAINE D APPLICATION Les applications du TC peuvent être réparties en 4

Plus en détail

Créez votre premier site web De la conception à la réalisation

Créez votre premier site web De la conception à la réalisation Chapitre 1 : Introduction A. Introduction 17 Chapitre 2 : Les langages A. L objectif 21 B. L HTML 21 1. L état des lieux 21 2. Les éléments HTML 21 3. Les attributs 22 4. Les caractères 23 5. Les espaces

Plus en détail

SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET. Beatep 2006. Marie-France Landréa - Observatoire de Paris

SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET. Beatep 2006. Marie-France Landréa - Observatoire de Paris SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET Beatep 2006 SPIP UN système de publication sur Internet Marie-France Landréa - Observatoire de Paris Caractéristiques des CMS Des auteurs (de contenu) Créent, d

Plus en détail

TCAO. *CSCW = Computer Supported Cooperative Work

TCAO. *CSCW = Computer Supported Cooperative Work TCAO Travail Collaboratif Assisté Par Ordinateur* *CSCW = Computer Supported Cooperative Work le TCAO est le domaine qui étudie la conception, la construction et l utilisation (usages) des systèmes coopératifs

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Contenu

Systèmes de Gestion de Contenu Introduction aux de site Web Master 1 CAWEB Page 1/7 Introduction Définition CMS Content Management Systems : logiciels de conception et de mise à jour dynamique de site web ou d'application multimédia

Plus en détail

Système de gestion de contenu

Système de gestion de contenu 1 Système de gestion de contenu Un système de gestion de contenu ou SGC ((en) Content Management System ou CMS) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject)

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Objectifs et Enjeux Contexte et objectifs du projet Objectifs Mettre à disposition

Plus en détail

Tour d horizon des CMS. Content Management System

Tour d horizon des CMS. Content Management System Tour d horizon des CMS Content Management System Qu est ce qu un CMS? C est un Sytème de gestion de contenus Gestion dynamique de contenus en ligne Contenus suivant les standards du web Séparation du contenu,

Plus en détail

Présentation de la solution IZI-MEDIA mise en œuvre par SiteWebPro

Présentation de la solution IZI-MEDIA mise en œuvre par SiteWebPro Présentation de la solution IZI-MEDIA mise en œuvre par SiteWebPro 1. GENERALITÉS : LA GESTION DE CONTENU - CONTENT MANAGEMENT SYSTEM 1.1. LA GESTION DE CONTENU, C'EST QUOI? Un système de gestion de contenu

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

Google Apps for Business

Google Apps for Business PROGRAMME DE FORMATION : Initiation au logiciel Google Apps for Business Programme détaillé sur : http:www.gestion-de-contacts.comformation Google Apps for Business Google Apps est un service externalisé

Plus en détail

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x WysiUpStudio CMS professionnel pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x UNE SOLUTION DE GESTION DE CONTENUS D UNE SOUPLESSE INÉGALÉE POUR CRÉER, MAINTENIR ET

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Gestion de contenu et gestion documentaire, quelles relations?

Gestion de contenu et gestion documentaire, quelles relations? Gestion de contenu et gestion documentaire, quelles relations? Dominique Cotte Journée des professionnels de l IST Nancy 21 Juin 2005 Quelle attitude vis-à-vis des nouveaux concepts? Avalanche de concepts

Plus en détail

Gestion de contenu. 1. Définition. 2. Fonctionnement

Gestion de contenu. 1. Définition. 2. Fonctionnement Gestion de contenu 1. Définition Les systèmes de gestion de contenu (CMS, Content Management System) sont des plateformes permettant la mise à jour dynamique de contenu de sites Web. Ils permettent la

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

Créez et administrez vos sites Web

Créez et administrez vos sites Web Joomla! 3.3 Créez et administrez vos sites Web Didier MAZIER Table des matières.. 1 Chapitre 1 : Découvrir Joomla! A. Les raisons de créer un site sous Joomla!.. 9 B. Se documenter sur Joomla! 9 C. La

Plus en détail

Usages d un site Web contributif

Usages d un site Web contributif 1/9 Date : à partir du 8 novembre 2011 Durée : 4 séances de 3 heures Public : Licence Pro Usages d un site Web contributif Eléments de cours sur le CMS SPIP Objectifs Accompagner la découverte et la prise

Plus en détail

Pla. Introduction n. Conclusion. I. Le logiciel Alfresco. 2. Installation. II. Exemples d utilisation d Alfresco. III. Alfresco vs TeamViewer

Pla. Introduction n. Conclusion. I. Le logiciel Alfresco. 2. Installation. II. Exemples d utilisation d Alfresco. III. Alfresco vs TeamViewer Houij Aida Achour Fahima Messadi Aida 1 Pla Introduction n I. Le logiciel Alfresco 1. Présentation 2. Installation 3.Fonctionnalités II. Exemples d utilisation d Alfresco III. Alfresco vs TeamViewer Avantages

Plus en détail

Comprendre «le travail collaboratif»

Comprendre «le travail collaboratif» Comprendre «le travail collaboratif» Samuel Genevieve-Anastasie 08/06/2010 comité utilisateur 1 Plan présentation Qu est-ce que le travail collaboratif? Objectifs du travail collaboratif Le travail collaboratif

Plus en détail

Hébergement du site Le site est hébergé par l Ecole nationale des chartes sur un serveur dédié à l Urfist.

Hébergement du site Le site est hébergé par l Ecole nationale des chartes sur un serveur dédié à l Urfist. Refonte du site web 5 décembre 2008 MAPA Réf. 08 Inform 3 Cahier des charges Projet de refonte du site web de l 5 décembre 2008 I Analyse de l existant Type du site actuel L URFIST de Paris dispose actuellement

Plus en détail

CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix

CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix Définition d'un CMS (wikipedia) Les CMS sont une famille de logiciel de conception et de mise à jour dynamique de sites web partageant les fonctionnalités

Plus en détail

Manuel d utilisation du site web de l ONRN

Manuel d utilisation du site web de l ONRN Manuel d utilisation du site web de l ONRN Introduction Le but premier de ce document est d expliquer comment contribuer sur le site ONRN. Le site ONRN est un site dont le contenu est géré par un outil

Plus en détail

Ges3on de projet internet INA CPD 2014-2015

Ges3on de projet internet INA CPD 2014-2015 Ges3on de projet internet INA CPD 2014-2015 Auteur Magali Guyon Fiat Lux www.fiatlux.fr 1 Fiche pratique : la base d un site internet, le HTML et le css Structure d'une page HTML L Hypertext Markup Language,

Plus en détail

TYPO 3. Un logiciel libre professionnel de gestion de contenu web

TYPO 3. Un logiciel libre professionnel de gestion de contenu web TYPO 3 Un logiciel libre professionnel de gestion de contenu web Plan du workshop Perspective décisionnelle : Les besoins ciblés par Typo3 Pourquoi Typo3 par rapport à la concurrence Mais Perspective technique

Plus en détail

Joomla : un système de gestion de contenu

Joomla : un système de gestion de contenu CHAPITRE 2 Joomla : un système de gestion de contenu Si SGC est l abréviation française pour système de gestion de contenu, l abréviation CMS de l anglais Content Management System est le terme le plus

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/

OFFRE DE SERVICE. Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/ OFFRE DE SERVICE TRAVAIL COLLABORATIF POUR ÉCHANGER, COLLABORER ET TRAVAILLER ENSEMBLE EN RESTANT LIBRE DE SON ORGANISATION Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/

Plus en détail

L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités

L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Bureau Virtuel L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges ou par la collaboration,

Plus en détail

Domaine du Travail Coopératif Assisté par Ordinateur

Domaine du Travail Coopératif Assisté par Ordinateur Chapitre II Domaine du Travail Coopératif Assisté par Ordinateur 1. Introduction Le domaine du Travail Coopératif Assisté par Ordinateur (TCAO) a pour thème d étude les systèmes interactifs multi-utilisateurs

Plus en détail

Spip 2. Premiers pas pour créer son site web. Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux. Avec la contribution de Sandrine Burriel

Spip 2. Premiers pas pour créer son site web. Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux. Avec la contribution de Sandrine Burriel Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux Spip 2 Premiers pas pour créer son site web Avec la contribution de Sandrine Burriel Groupe Eyrolles, 2009, ISBN : 978-2-212-12502-3 Table des matières AVANT-PROPOS............................................................

Plus en détail

Portail Communal Erasme. Patrick VINCENT pvincent@erasme.org

Portail Communal Erasme. Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Portail Communal Erasme Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Erasme Erasme Mission Technologies de l'information du Conseil Général du Rhône Saint Clément les Places Expérimente et accompagne les usages

Plus en détail

Travail collaboratif. Glossaire

Travail collaboratif. Glossaire Glossaire Ajax Traduction anglaise : Ajax (Asynchronous JavaScript And XML) AJAX est un combiné de différents langages de développement Web comme XHTML, JavaScript ou XML, il est fréquemment utilisé pour

Plus en détail

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles Nuxeo Collaborative Portal Server 1 FONCTIONS CLEFS Gestion documentaire Chaîne de validation des documents Espaces de travail collaboratif Gestion des accès basée sur des rôles Sécurité Suivi des versions

Plus en détail

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB?

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB? Un site web est d autant plus intéressant pour l internaute qu il est actualisé. A contrario, une information obsolète peut ternir l image de l entreprise (manque de dynamisme, manque de rigueur ). Différentes

Plus en détail

Support de cours et mode d emploi pour le CMS WordPress

Support de cours et mode d emploi pour le CMS WordPress pour le CMS WordPress Retrouvez notre le plan de formation sur http:///formation- cms- wordpress- creer- et- administrer- un- site- web.html Agence de communication la couleur du Zèbre - Mise à jour Août

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME?

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? AUTEUR : HEFAIEDH MYRIAM DOSSIER TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION

Plus en détail

Prisme : le nouvel Intranet Web 2.0 d'ifpen

Prisme : le nouvel Intranet Web 2.0 d'ifpen Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Prisme : le nouvel Intranet Web 2.0 d'ifpen Plateforme pour la Recherche, l'innovation,

Plus en détail

Description détaillée de la solution atreal Xnet

Description détaillée de la solution atreal Xnet Description détaillée de la solution atreal Xnet Page 1 / 23 Sommaire 1 PRÉSENTATION DU PROJET...3 1.1 Définitions...3 1.2 Détail des fonctionnalités...3 1.2.1 Gestion de contenus simple et accessible...3

Plus en détail

46 pour développer un projet e-learning

46 pour développer un projet e-learning Les meilleurs outils Web 2.0 46 pour développer un projet e-learning Pour répondre à la demande des acteurs d'un système de formation à distance, les LMS proposent trois types de fonctionnalités que nous

Plus en détail

Sommaire. 1 Introduction 19. 2 Présentation du logiciel de commerce électronique 23

Sommaire. 1 Introduction 19. 2 Présentation du logiciel de commerce électronique 23 1 Introduction 19 1.1 À qui s adresse cet ouvrage?... 21 1.2 Comment est organisé cet ouvrage?... 22 1.3 À propos de l auteur... 22 1.4 Le site Web... 22 2 Présentation du logiciel de commerce électronique

Plus en détail

Présentation des principales fonctionnalités de SharePoint 2013

Présentation des principales fonctionnalités de SharePoint 2013 Service informatique et télématique (SITEL) Rue Emile-Argand 11 CH-2000 Neuchâtel Tél +41 32 718 20 00 hotline.sitel@unine.ch www.unine.ch/sitel SHAREPOINT 2013 Présentation des fonctionnalités Présentation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU SITE WEB POUR LA RÉALISATION. Nom du commanditaire : Dossier suivi par : Date de réalisation : Date de mise à jour :

CAHIER DES CHARGES DU SITE WEB POUR LA RÉALISATION. Nom du commanditaire : Dossier suivi par : Date de réalisation : Date de mise à jour : CAHIER DES CHARGES POUR LA RÉALISATION DU SITE WEB Nom du commanditaire :... Dossier suivi par :......... Date de réalisation : Date de mise à jour : Référence du dossier :......... Ce document est distribué

Plus en détail

Cours Groupware et Travail collaboratif

Cours Groupware et Travail collaboratif Faculté des Sciences de Gabès Cours Groupware et Travail collaboratif Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Plan de cours Chapitre 1: Travail de groupe et coopération Chapitre 2: Enjeux du travail collaboratif

Plus en détail

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration Synthèse EC LMGPN451 Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration 1) La mobilité et les outils collaboratifs dans la dynamique projet Communication synchrone : Le premier

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5?

Quel ENT pour Paris 5? Quel ENT pour Paris 5? Objectifs et Enjeux Contexte et ob jectifs du projet Objectifs Mettre à disposition des usagers de l établissement (étudiants, personnels, partenaires, contacts, internautes) : un

Plus en détail

Terminologie de l'enquête

Terminologie de l'enquête Terminologie de l'enquête 5 octobre 2015 Terme ou abréviation Accès à distance Accès sécurisé, de l'extérieur du parlement, au réseau parlementaire (ou Intranet) Accès ouvert Accès public, immédiat et

Plus en détail

PLATEFORME COLLABORATIVE AUX 4 GRANDS USAGES

PLATEFORME COLLABORATIVE AUX 4 GRANDS USAGES PLATEFORME COLLABORATIVE AUX 4 GRANDS USAGES Logiciel de travail collaboratif prêt à l emploi, destiné aux entreprises, PME, associations et administrations de toutes tailles. TRAVAIL COLLABORATIF RESEAU

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

GOOGLE, OUTILS EN LIGNE

GOOGLE, OUTILS EN LIGNE Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) GOOGLE, OUTILS EN LIGNE Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Sommaire Formation Google Apps, utilisateur - 3 Google Apps, administrateur - 5 Office 365, prise en main - 8 Google

Plus en détail

http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation, Tutoriels, Astuces

http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation, Tutoriels, Astuces Maryem Rhanoui 2013 Alfresco Liens utiles Le site Alfresco : http://www.alfresco.com/fr/ Le Portail Content Community http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation,

Plus en détail

Aide à l utilisation de l Intranet de l IUT

Aide à l utilisation de l Intranet de l IUT CNTE Les Ateliers du Multimédia année 2004-2005 Mode d emploi Aide à l utilisation de l Intranet de l IUT livret 1 : la consultation Sommaire (version du 22-09-2004) Préliminaires...3 Optimiser l'utilisation

Plus en détail

Michel-Marie Maudet Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux SPIP 1.8. Créer son site avec des outils libres. Avec la contribution de Gaël Thomas

Michel-Marie Maudet Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux SPIP 1.8. Créer son site avec des outils libres. Avec la contribution de Gaël Thomas Michel-Marie Maudet Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux SPIP 1.8 Créer son site avec des outils libres Avec la contribution de Gaël Thomas Table des matières AVANT-PROPOS..........................................................

Plus en détail

Utilisation du CMS Ametys

Utilisation du CMS Ametys Utilisation du CMS Ametys jeudi 16 septembre 2010 jeudi 14 octobre 2010 J.L. Aucouturier CMS? Ametys? Ametys est un logiciel open source destiné à la production de sites Web, de type système de gestion

Plus en détail

L'Éditoriel, un outil unique de gestion de contenu éditorial, rapide, adaptable, modulable, évolutif, puissant.

L'Éditoriel, un outil unique de gestion de contenu éditorial, rapide, adaptable, modulable, évolutif, puissant. n e t - p u bl i s h i n g w e b - d e s i g n i n t e r n e t m u l t i m e d i a o n / o f f - l i n e w w w. l e p o i n t c o m. c o m e c r i r e @ l e p o i n t c o m. c o m Réussir votre implantation

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER Version 3.0 3, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par

Plus en détail

Joomla! Création et administration d'un site web - Version numérique

Joomla! Création et administration d'un site web - Version numérique Avant-propos 1. Objectifs du livre 15 1.1 Orientation 15 1.2 À qui s adresse ce livre? 16 2. Contenu de l ouvrage 17 3. Conclusion 18 Introduction 1. Un peu d histoire pour commencer... 19 1.1 Du web statique

Plus en détail

Alfresco Guide Utilisateur

Alfresco Guide Utilisateur Alfresco Guide Utilisateur ATELIER TECHNIQUE DES ESPACES NATURELS - 1 Table des matières Alfresco Guide Utilisateur...1 Accéder à la GED de l'aten...3 Via un client FTP...3 Onglet Général...3 Onglet Avancé...3

Plus en détail

Technologies du Web. Créer et héberger un site Web. Pierre Senellart. Page 1 / 26 Licence de droits d usage

Technologies du Web. Créer et héberger un site Web. Pierre Senellart. Page 1 / 26 Licence de droits d usage Technologies du Web Créer et héberger un site Web Page 1 / 26 Plan Planification Choisir une solution d hébergement Administration Développement du site Page 2 / 26 Cahier des charges Objectifs du site

Plus en détail

Google Apps : boostez la productivité de vos équipes via le partage de documents, de vidéos et de sites

Google Apps : boostez la productivité de vos équipes via le partage de documents, de vidéos et de sites Google Apps : boostez la productivité de vos équipes via le partage de documents, de vidéos et de sites Présentation des outils de collaboration GoogleApps permet une collaboration sécurisée et en temps

Plus en détail

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents.

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Serveur de partage de documents Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Table des matières Introduction... 3 L existant... 3 Les besoins de l entreprise...

Plus en détail

Catalogue des formations pour vos collaborateurs, pour vos clients,

Catalogue des formations pour vos collaborateurs, pour vos clients, Catalogue des formations pour vos collaborateurs, pour vos clients, Formations en Webconférence... 2 Formation Administrateur : Plan Démarrage SharePoint... 3 Formation Administrateur Microsoft Office

Plus en détail

Le travail collaboratif : guide des services

Le travail collaboratif : guide des services Le travail collaboratif : guide des services Composants génériques par fonctionnalités Atelier «L expert comptable intégré au cœur de l entreprise cliente» Pôle LE CABINET DU FUTUR www.experts comptables.fr/65

Plus en détail

Cahier des charges Achat d une prestation par le Réseau Certa. dans le cadre d une procédure adaptée

Cahier des charges Achat d une prestation par le Réseau Certa. dans le cadre d une procédure adaptée Cahier des charges Achat d une prestation par le Réseau Certa dans le cadre d une procédure adaptée Le Réseau CERTA (www.reseaucerta.org) est un dispositif ressource de la Direction Générale des Enseignements

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET WEB

CONDUITE DE PROJET WEB 1) La conception fonctionnelle A. Déterminer la structure du site et des pages Web Livrables pour cette phase : Plan du site Trames de pages Spécifications fonctionnelles Tâche réalisée par le Web designer.

Plus en détail

SPIP. Un système de publication simple sur Internet pour une meilleure gestion de votre site web

SPIP. Un système de publication simple sur Internet pour une meilleure gestion de votre site web SPIP Un système de publication simple sur Internet pour une meilleure gestion de votre site web Le travail sur un site Web traditionnel Création et modification manuelle des pages Connaissance du HTML

Plus en détail

Intervenant : Peut-on innover en communication interne?

Intervenant : Peut-on innover en communication interne? Intervenant : Peut-on innover en communication interne? L innovation par l intranet 2.0 Conseil général des Hauts-de-Seine 1. Le contexte du projet 1. Le contexte du projet 1.1 Le contexte Un intranet

Plus en détail

Mettre en place et piloter un intranet avec SharePoint

Mettre en place et piloter un intranet avec SharePoint Mettre en place et piloter un intranet avec SharePoint Travail collaboratif, gestion documentaire et publication Jean-François FUSTEC Table des matières 1 Chapitre 1 Introduction A. Préliminaires............................................................

Plus en détail

SPIP 1.9. Créer son site avec des outils libres. Michel-Marie Maudet Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux. Avec la contribution de Perline

SPIP 1.9. Créer son site avec des outils libres. Michel-Marie Maudet Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux. Avec la contribution de Perline Michel-Marie Maudet Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux SPIP 1.9 Créer son site avec des outils libres Avec la contribution de Perline, 2007, ISBN : 2-212-12002-8 Table des matières AVANT-PROPOS..........................................................

Plus en détail

WysiUpNews. Solution e-mailing. pour les fonctions marketing et communication de l entreprise V. 6.x

WysiUpNews. Solution e-mailing. pour les fonctions marketing et communication de l entreprise V. 6.x WysiUpNews Solution e-mailing pour les fonctions marketing et communication de l entreprise V. 6.x DÉMULTIPLIEZ VOTRE CAPACITÉ À PROMOUVOIR, INFORMER ET FIDÉLISER VOS CIBLES Avec WysiUpNews, vous disposez

Plus en détail

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise Lucid e-globalizer, solution globale de gestion de contenu multilingue. Ce document a pour objectif de vous présenter Lucid e-globalizer, la solution de gestion de contenu multilingue de Lucid i.t., ses

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

iextranet Solution sécurisée de partage de fichiers et de travail collaboratif www.oodrive.com

iextranet Solution sécurisée de partage de fichiers et de travail collaboratif www.oodrive.com Solution sécurisée de partage de fichiers et de travail collaboratif www.oodrive.com Collaborer efficacement et en temps réel avec des collaborateurs nomades, des filiales, des clients, des prestataires

Plus en détail

Technologies du Web. Technologies avancées côté serveur. Mastère spécialisé Management et nouvelles technologies, 7 décembre 2009

Technologies du Web. Technologies avancées côté serveur. Mastère spécialisé Management et nouvelles technologies, 7 décembre 2009 Publication XML Technologies du Web Technologies avancées côté serveur Pierre Senellart (pierre.senellart@telecom-paristech.fr) Mastère spécialisé Management et nouvelles technologies, 7 décembre 2009

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Définition et domaines Travail mettant en jeux plusieurs acteurs à distance Organisation du travail : Agenda, Annuaire, liste de diffusion,

Plus en détail

G.E.D. Gestion Électronique des Documents

G.E.D. Gestion Électronique des Documents G.E.D Gestion Électronique des Documents L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges

Plus en détail

WordPress : principes et fonctionnement

WordPress : principes et fonctionnement CHAPITRE 1 WordPress : principes et fonctionnement WordPress est à l origine un outil conçu pour tenir un blog, c est-à-dire un journal ou carnet de bord en ligne. Mais il a évolué pour devenir un système

Plus en détail

Webinar. Découvrez Rubedo, la première solution CMS open-source tirant profit des atouts de Zend Framework et du NoSQL. avec la participation de

Webinar. Découvrez Rubedo, la première solution CMS open-source tirant profit des atouts de Zend Framework et du NoSQL. avec la participation de En partenariat avec Webinar Découvrez Rubedo, la première solution CMS open-source tirant profit des atouts de Zend Framework et du NoSQL avec la participation de 19 mars 2013 Qui sommes-nous? INTRODUCTION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Sommaire. 1 Présentation 1.1 Vos interlocuteurs 1.2 Date de remise des offres

CAHIER DES CHARGES. Sommaire. 1 Présentation 1.1 Vos interlocuteurs 1.2 Date de remise des offres CAHIER DES CHARGES Utilisation du cahier des charges : - conservez ou modifier les textes en noir. Nous avons volontairement ajouté de nombreux points ou caractéristiques dans le cahier des charges. Vous

Plus en détail

Panorama des CMS open sources. Sylvain Ferrand, CMAP École Polytechnique Journées Mathrice, Poitiers, 19 mars 2008

Panorama des CMS open sources. Sylvain Ferrand, CMAP École Polytechnique Journées Mathrice, Poitiers, 19 mars 2008 Panorama des CMS open sources Sylvain Ferrand, CMAP École Polytechnique Journées Mathrice, Poitiers, 19 mars 2008 Table des matières Qu'est ce qu'un CMS Pourquoi utiliser un CMS Des CMS génériques SPIP

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. 12 mars 2015

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. 12 mars 2015 PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES 12 mars 2015 Sommaire La plateforme Sciencesconf.org Le portail L espace conférence Site web Gestion scientifique Dépôt, sélection, envoi de mails, édition

Plus en détail

GED ECM :Alfresco. S I A T. T é l : ( + 2 1 6 ) 7 1 7 9 9 7 4 4. F a x : ( + 2 1 6 ) 7 1 7 9 8 3 6 3

GED ECM :Alfresco. S I A T. T é l : ( + 2 1 6 ) 7 1 7 9 9 7 4 4. F a x : ( + 2 1 6 ) 7 1 7 9 8 3 6 3 GED ECM :Alfresco Alfresco est une solution de gestion de contenu d'entreprise (ECM) : elle propose une gestion de contenu d'entreprise complète : gestion documentaire, collaboration, gestion de cycle

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANTADIS - 2012

CATALOGUE DE FORMATION ANTADIS - 2012 CATALOGUE DE FORMATION ANTADIS - 2012 Antadis développe les connaissances et les compétences Internet de ses clients à travers des solutions OpenSource de renom. Antadis, c est Une équipe de 10 personnes

Plus en détail

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s Mickaël Mickaël BLANCHARD BLANCHARD Préface de Sébastien L e p e r s Magento Préface de Sébastien L e p e r s Magento Réussir son site e-commerce Réussir son site e-commerce Groupe Eyrolles, 2010, ISBN

Plus en détail

Les Wikis. Matthieu Herrb. Capitoul, 27 Juin 2006 LAAS-CNRS

Les Wikis. Matthieu Herrb. Capitoul, 27 Juin 2006 LAAS-CNRS Les Wikis Matthieu Herrb LAAS-CNRS Capitoul, 27 Juin 2006 Plan 1 Introduction 2 Décorticage d un Wiki 3 Quelques moteurs de Wiki 4 Wiki & sécurité 5 Conclusion Plan 1 Introduction 2 Décorticage d un Wiki

Plus en détail

Composantes d un site pédagogique

Composantes d un site pédagogique Composantes d un site pédagogique tie-parts Composantes d un site pédagogique Code: tie-parts Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/tie-parts/tie-parts.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/tie-parts.pdf

Plus en détail

part aux théories socio-constructivistes constructivistes et

part aux théories socio-constructivistes constructivistes et Systèmes de gestion de contenu LMS, CMS, LCMS, DMS,ECMS Plateforme,Groupware, ENT, EIAH Par Prof. BOUKELIF Aoued MPTIC,30 Mars 2009 Plate-forme de formation Qu'est-ce qu'une plate-forme de FAD? Ensemble

Plus en détail

Pôle national de compétences FOAD Offre de services et de formation

Pôle national de compétences FOAD Offre de services et de formation Pôle national de compétences FOAD Offre de services et de formation Année scolaire 2011/2012 Pôle national de compétences FOAD Formation Ouverte et A Distance Bureau des expertises techniques, des projets

Plus en détail

PRETASHOP. Etre à l'aise avec l'utilisation d'un ordinateur et d'internet. Maitriser les bases de Microsoft Word.

PRETASHOP. Etre à l'aise avec l'utilisation d'un ordinateur et d'internet. Maitriser les bases de Microsoft Word. PRETASHOP LES OBJECTIFS : Vous verrez comment installer Joomla! localement puis sur un serveur distant, concevoir l organisation de votre site, rédiger vos premiers articles, maitriser les feuilles de

Plus en détail

La communication médiatisée par ordinateur

La communication médiatisée par ordinateur La communication médiatisée par ordinateur cmo-intro La communication médiatisée par ordinateur Code: cmo-intro Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/cmo-intro/cmo-intro.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/cmo-intro.pdf

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg Sommaire Introduction Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscription Gestion scientifique

Plus en détail

Jeudi 17 février 2011. Nicolas Darcheville Vincent Goessens

Jeudi 17 février 2011. Nicolas Darcheville Vincent Goessens Jeudi 17 février 2011 Nicolas Darcheville Vincent Goessens Vos questions sont les bienvenues. N hésitez pas! Cette présentation sera téléchargeable sur http://www.managersolution.com Merci de penser à

Plus en détail

Momindum K-base est une plateforme Web 2.0 prévue pour la gestion, le partage et la diffusion de contenus vidéo.

Momindum K-base est une plateforme Web 2.0 prévue pour la gestion, le partage et la diffusion de contenus vidéo. Momindum K-base est une plateforme de capitalisation collaborative (CMS). Elle a pour objectif de regrouper vos présentations et de faciliter l accès aux connaissances. Elle permet de mettre en ligne vos

Plus en détail

d association avec des outils libres!

d association avec des outils libres! Anne-Laure Quatravaux Dominique Quatravaux Réussir un site web d association avec des outils libres! 2 e édition Avec la contribution de Sandrine Burriel Groupe Eyrolles, 2004, 2007, ISBN : 978-2-212-12000-4

Plus en détail

Les outils collaboratifs : bonnes pratiques, bons réflexes. Christine LOURDELET et Hélène TELLITOCCI

Les outils collaboratifs : bonnes pratiques, bons réflexes. Christine LOURDELET et Hélène TELLITOCCI Les outils collaboratifs : bonnes pratiques, bons réflexes Christine LOURDELET et Hélène TELLITOCCI Carrefour des assistantes 2012 Les outils collaboratifs De quoi parle-t-on? L évolution technologique

Plus en détail

1. Introduction. 2. Présentation SPIP? 2.2 Terminologie de SPIP

1. Introduction. 2. Présentation SPIP? 2.2 Terminologie de SPIP 1. Introduction Ce document a pour objectif de présenter brièvement le logiciel de publication collaborative en ligne SPIP et de servir de «mémo» pour son utilisation de rédaction. Par exemple : www.mon-site.com

Plus en détail

TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB

TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB 2 Trame cahier des charges site Web Vous êtes une entreprise, une collectivité, une association, et vous souhaitez faire réaliser un site web.

Plus en détail

LANDPARK ENTREPRISE : VOTRE PORTAIL SHAREPOINT 100% PRÊT À L EMPLOI FACILITANT LE PARTAGE D'INFORMATIONS DE VOTRE ENTREPRISE

LANDPARK ENTREPRISE : VOTRE PORTAIL SHAREPOINT 100% PRÊT À L EMPLOI FACILITANT LE PARTAGE D'INFORMATIONS DE VOTRE ENTREPRISE LANDPARK ENTREPRISE : VOTRE PORTAIL SHAREPOINT 100% PRÊT À L EMPLOI FACILITANT LE PARTAGE D'INFORMATIONS DE VOTRE ENTREPRISE Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril

Plus en détail