LES FRACTURES MANDIBULAIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES FRACTURES MANDIBULAIRES"

Transcription

1 A. LES FRACTURES MANDIBULAIRES 16/03/09 Dr Dubosq Stomato I. Rappels anatomiques A. La mandibule 1. Une branche horizontale 2. Deux branches montantes portant des apophyses 3. La paquet vasculo-nerveux 4. Les plans de couverture B. L articulé dentaire C. Les muscles masticateurs 1. Temporal 2. Le masséter 3. Le périgoïdien interne 4. Le périgoïdien externe D. Zone de faiblesse 1. Condyle 2. Les angles mandibulaires 3. Région des canines II. Notions d étiologie A. Fréquence B. Âge C. Sexe D. Etiologie III. Pathogénie A. Mécanismes B. Déplacements 1. Liés à la force du traumatisme et à son orientation 2. Liées à l action des muscles IV. Clinique A. Interrogatoire B. Examen V. Paraclinique A. Standard B. TDM VI. Traitement A. D urgence B. Squelettique 1. Buts 2. Moyens a. Traitement orthopédique b. Traitement chirurgical c. Traitement fonctionnel VII. Alimentation VIII. L hygiène dentaire IX. Les soins infirmiers A. A l arrivée 1. Bilan lésionnel 2. Gestes d urgence éventuels B. Mise en condition opératoire 1. Préparation du patient 2. Soutien psychologique 3. Préparation du retour du bloc C. Au bloc D. Post-opératoire 1. Immédiat a. Surveillance vitale commune à toute chirurgie b. Surveillance spécifique à risque de vomissement si BBM 2. De J + 1 à la fin du traitement a. Surveillance nutritionnelle b. Surveillance hygiène buccale c. Surveillance BBM d. Examen radiologique et autre seule PM 1

2 I. Rappels anatomiques La face = partie de l'extrémité céphalique Étage inférieur = mandibule Étage supérieur = massif facial A. La mandibule = mâchoire inférieure Seul os mobile de l extrémité céphalique. Elle s articule en haut avec la base du crâne au niveau des articulations temporo-mandibulaires (ATM). Elle s articule avec la face au niveau des dents : l articulé-dentaire (dents du haut en avant pour la partie antérieure et extérieur pour la partie latérale par rapport aux dents de la mandibule) Il est fixe pour un même individu. Il va nous servir en traumatologie et pour le traitement. 1. Une branche horizontale En fer à cheval. C est la portion dentée. Elle est porteuse des dents, elle évolue tout au long de la vie. L os alvéolaire apparait avec les dents et disparait avec la perte des dents ne laissant place qu'à l'os basal. 2. Deux branches montantes portant des apophyses èlatéralement à droite et à gauche deux branches montantes portant des apophyses Apophyses : Antérieure : coroné (insertion du muscle temporal) Postérieure : condyle mandibulaire permettant l'articulation entre la mandibule et la base Articulaire en cas de fracture risque de séquelle avec diminution de la mobilité : ANKYLOSE Zone de croissance S il est atteint elle peut être détruite. Risque de micro-mandibulie en cas de fracture chez l enfant. 3. La paquet vasculo-nerveux = cheminement d'un nerf qui rentre par la face interne de la branche montante pour pénétrer dans la mandibule pour sortir par un orifice au niveau des prémolaires inférieures (le trou mentonnier). Ce nerf est un nerf sensitif (sensibilité à hémi-lèvre correspondante). Anesthésie ½ lèvre inférieure Vascularisation distale faible : consolidation lente 6 semaines 45 jours 4. Les plans de couverture A l intérieur de la mandibule il y a un plan muqueux appelé la gencive. Elle a deux particularités. Intra-buccal muqueux Fibro muqueux adhérante au niveau de l os alvéolaire Toutes les fractures de la partie dentée sont les fractures ouvertes Externe peau Toutes les fractures de la portion dentée de la mandibule sont des fractures ouvertes. Il faudra donc mettre le patient sous antibiotique. B. L articulé dentaire C. Les muscles masticateurs 1. Le temporal Gros muscle en éventail qui part latéralement sur la face latérale du crâne et il vient se terminer sur le coroné. 2

3 2. Le masséter Muscle puissant de forme rectangulaire qui part du crâne (apophyse zygomatique) et qui descend pour venir s insérer dans l angle de la mandibule. 3. Le périgoïdien interne À l intérieur de la bouche 4. Le périgoïdien externe Part de la base du crâne et qui vient se terminé sur le condyle mandibulaire et forme le ménisque. Il est fixé sur le condyle. Ils jouent un rôle dans les déplacements des fractures. D. Zone de faiblesse 1. Condyle Zones les plus faibles et qui se fracturent facilement. 2. Les angles mandibulaires Car changement de courbure Présence dents de sagesse souvent incluses 3. Région des canines Car changement de courbure au niveau de la branche horizontale Canines : dents qui ont les racines les plus longues II. Notions d étiologie A. Fréquence Les fractures mandibulaires représentent : 15 % de l ensemble des fractures 70 % des fractures de la face si on fait abstraction des fractures nasales B. Âge Fractures de l adulte jeune survenant essentiellement au cours des 2 et 3 décennies. C. Sexe Prédominance du sexe masculin Mais tendance vers la parité avec changement des modes de vie D. Etiologie AVP 60 % Sports AT : accident du travail Rixes (bagarres) III. Pathogénie Ä Ce qui crée la pathologie A. Mécanismes Direct au point d impact, indirect à distance au niveau des zones de faiblesse Indirect à distance au niveau des zones de faiblesse 3

4 B. Déplacements IV. Clinique 1. Liés à la force du traumatisme et à son orientation 2. Liées à l action des muscles A. Interrogatoire Il se fait sur un sujet conscient. On demande : Nom Prénom Âge Circonstances de l accident On demande au patient de quoi il se plaint (douleurs). S il a des difficultés à parler, à mastiquer, à mordre, pour la déglutition (car on déglutie bouche fermée) L articulé dentaire va être perturbé. Le nerf dentaire peut être atteint à le patient a des troubles de la sensibilité. B. Examen Inspection : déplacement, l endroit où a eu lieu l hématome, le traumatisme, déformation de la face Palpation : au niveau des condyles, on suit la branche montante à rupture de l alignement osseux et on peut déclencher une douleur, branche horizontale L examen sera : Externe à exobuccal Interne àendobuccal On retrouve les déformations en faisant ouvrir délicatement la bouche. Possibilité de voir les troubles de l'articulé dentaire. Déchirure de la fibro-muqueuse : saignements Dents luxées è perte Créer un déplacement avec les doigts en appuyant sur les dents et sur le bas de la mandibule pour créer une douleur = la douleur exquise. Nécessité à Bon éclairage à Moyens d exposition : -abaisse langue -miroir On pourra voir une déformation de la mandibule, un trouble de l articulé dentaire, déchirure de la fibro muqueuse avec un saignement, dents luxées et perdues. Pour la palpation on met les doigts dans la bouche, on les avance de proche en proche afin de trouver une douleur «exquise». V. Paraclinique Radiographie A. Standard Radio panoramique des maxillaires («Panorex») Maxillaire défilé Face basse : on aperçoit les condyles et les déplacements internes de condyles B. TDM Rarement 4

5 VI. Traitement A. D urgence ètrès rarement Air way Breathing Circulation B. Squelettique 1. Buts Ä Rétablir l anatomie des contours en remettant les os en bonne position Ä Rétablir la fonction masticatoire correcte avec une bonne mobilité de l articulation TM 2. Moyens ð Médicaux : antalgiques / antibiotiques (portion dentée) ð Traitement proprement dit : orthopédique / chirurgical / fonctionnel a. Traitement orthopédique àimmobilisation C est le blocage (durée 6 semaines). Trois noms signifiant la même chose : Blocage Bi-Maxillaire BBM Blocage Inter-Maxillaire BIM Blocage Maxillo-Mandibulaire BMM Il consiste à relier les dents de la mandibule aux dents de la maxillaire par des fils d'acier qui sont enroulés au niveau des dents par des ligatures interdentaires (avec relai et sans relai), la personne continue de parler (mal) mais pas gêner. Le blocage par ligature inter-dentaires Sans relai (ligature de Leblanc) àpassage entre les dents préférablement autour de la prémolaire) : rapide à poser, inconvénients = si le patient vomis risque asphyxie par inhalation du vomis. Couper rapidement avec des ciseaux de bébé les ligatures (il faudra tout repositionner par la suite Avec relai (ligature d Ivy) à formation d'une boucle permettant d'avoir deux fils puis passage autour des deux dents, la mandibule et la maxillaire vont être reliées par un fil relai qui passe par la boucle ce qui permet de couper la ligature qu'au niveau du fil relai. Permet de repositionner rapidement la ligature en posant un nouveau fil relai. Il n y a pas besoin d ardoise pour communiquer, le patient arrive à parler mais difficilement. Il faut toujours avoir à portée de main des ciseaux à fil d acier (de Bebe) afin de couper les ligatures pour que le patient puisse vomir. Le blocage sur arcs Il est réalisé en environ 1 heure. Le blocage est gardé durant 6 semaines (= 45 jours). Moyen de fixation qui tient toutes les dents, l'arc du bas est maintenu au niveau de toutes les dents, même chose au niveau de la maxillaire puis les deux arcs sont reliés entre eux. b. Traitement chirurgical C est l ostéosynthèse. Elle sert à immobiliser la fracture. Il ya toujours un blocage premier pour être sur de réaliser l ostéosynthèse sur l articulé. Au fil d acier Permet de main les fragments en bonne position, d avoir une bonne réduction. 5

6 Il faut associer un blocage en plus. Par plaques miniaturisées On prend des plaques qui vont être vissées de par et autre dans la fracture. c. Traitement fonctionnel Pour la fracture de la région condylienne à au repos, sans mobiliser l articulation puis très rapidement une mobilisation à propulsion, ouverture, fermeture de la bouche Pour les fractures de la région condylienne (risque d'ankylose), immobilisation pendant un court laps de temps, puis mobilisation rapidement (mouvements ouverture et fermeture de la bouche, mvts de propulsion). VII. Alimentation En cas de blocage il va y avoir une alimentation liquide. Pour voir s il le patient mange assez on réalise une pesée après l opération et ensuite régulièrement. Le patient peut avoir une consultation avec une diététicienne. VIII. L hygiène dentaire Le patient ne peut pas se laver les dents il fait donc des bains de bouche. IX. Les soins infirmiers A. A l arrivée Aide aux gestes d urgence et de diagnostic 1. Bilan lésionnel Instrumentation générale d examen Instrumentation spécifique ú Éclairage ú Abaisse langue ú Miroirs ú Moyens évacuateurs : avec une main gantée et des compresses à nettoyer cavité buccale ú Aspiration de la salive 2. Gestes d urgence éventuels Liberté des voies aériennes Arrêt de l hémorragie Voie veineuse B. Mise en condition opératoire 1. Préparation du patient Surveillance générale : pouls, tension, conscience Nettoyage des plaies, préparation du site opératoire Mise en route prescription VAT/Antibiothérapie Bilan prescrit par le médecin et le réanimateur 2. Soutien psychologique Car inquiétude Gêne à élocution/déglutition 3. Préparation du retour du bloc Lit et ciseaux 6

7 Aspiration C. Au bloc ð Préparation instruments : *spécifiques (fil d acier, pince, ciseaux, moteur si ostéosynthèse, plaques, tournevis, bistouris, porte aiguille, fil ) *non spécifiques Durée o BBM à 1heure o Ostéosynthèse à ½ heure par foyer D. Post-opératoire 1. Immédiat a. Surveillance vitale commune à toute chirurgie b. Surveillance spécifique à risque de vomissement si BBM Aspiration-pinces-ciseaux 2. De J + 1 à la fin du traitement BBM Liquide mixé filtré + varié Repas multipliés 6/jour Surveillance constantes a. Surveillance nutritionnelle Alimentation molle Ostéosynthèse b. Surveillance hygiène buccale c. Surveillance BBM d. Examen radiologique et autre seule PM 7

LES FRACTURES MANDIBULAIRES

LES FRACTURES MANDIBULAIRES 16.03.09 Dr Dubosq OPH - ORL - Stomatologie LES FRACTURES MANDIBULAIRES I)Rappels anatomiques A)La mandibule 1)Une branche horizontale 2)Deux branches montantes portant des apophyses 3)La paquet vasculo-nerveux

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique 2 Sommaire Dans ce livret d information à destination des patients, vous pourrez trouver les réponses aux questions que vous vous posez à propos

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI Anatomie de la face Dr Bernadette PASQUINI Anatomie descriptive de la face Région limitée par la ligne d implantation des cheveux, le bord antérieur des oreilles et le menton. Eléments principaux : yeux,

Plus en détail

> Pathologie du pied. Fractures du calcanéum Fractures des métatarsiens Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique

> Pathologie du pied. Fractures du calcanéum Fractures des métatarsiens Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique > Pathologie du pied Fractures du calcanéum Fractures des métatarsiens Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique > Fracture du calcanéus Anatomie Thalamus Sustentaculum tali Tubérosité Corps

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

Fractures du coude chez l enfant: Pièges diagnostiques radiologiques

Fractures du coude chez l enfant: Pièges diagnostiques radiologiques Fractures du coude chez l enfant: Pièges diagnostiques radiologiques M-A Camezind-Vidal, B Caire-Gana, F Castaing, * N Orsoni*, M Pouquet, P de Brunanchon,I Jammet, E Pascaud, D Mouliès* *, A Maubon Services

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale La face est la première séquence anatomique que toute personne malade présente au médecin. Cette «figure», qui transcrit si abruptement les émotions et souvent l angoisse du patient, représente une mine

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

La présence de troisièmes molaires en

La présence de troisièmes molaires en Images CLINIQUES L importance de reconnaître la pathologie associée à des troisièmes molaires incluses Albert J. Haddad, DMD, MSc, FRCD(C), FADSA; Reena M. Talwar, DDS, PhD; Cameron M.L. Clokie, DDS, PhD,

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Dr HAURET laurent Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Diarthrose bi-condylienne à ménisques Articulations jumelles formant une unité fonctionnelle. Travaillent de façon

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale Examen de la face et de la cavité buccale Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Examen exobuccal...1 2 Examen endobuccal... 2 2. 1 Examen de la muqueuse...1 2.

Plus en détail

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Fractures du bassin JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Définition Distinguer Les fractures extra- articulaires Les fractures du cotyle Définition Gravité +++ Pronostic vital Poly traumatisme Hémorragie

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT EXTRACTIONS DENTAIRES MULTIPLES

LETTRE INFORMATION PATIENT EXTRACTIONS DENTAIRES MULTIPLES LETTRE INFORMATION PATIENT EXTRACTIONS DENTAIRES MULTIPLES Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question,

Plus en détail

Quand le médecin généraliste joue au dentiste

Quand le médecin généraliste joue au dentiste Quand le médecin généraliste joue au dentiste Mardi 16 Avril 2002 Expert : Patrice BATICLE (Chirurgien-Dentiste à Bray sur Somme) Animateur : Jean-Yves BORGNE Chronologie de la dentition Dents de lait

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

L ankylose de l articulation temporo-mandibulaire

L ankylose de l articulation temporo-mandibulaire P R A T I Q U E C L I N I Q U E Le traitement de l ankylose temporo-mandibulaire : Étude de cas Bob Rishiraj, BSc, DDS Leland R. McFadden, DDS, MSc, FRCD(C) S o m m a i r e L ankylose osseuse de l articulation

Plus en détail

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes 20% des polytraumatiséont une fracture du bassin EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie :

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie : L Ostéotomie Tibiale Anatomie du genou : C est une structure du corps où l extrémité inférieure du fémur s articule avec l extrémité supérieure du tibia pour permettre l appui du membre inférieur et les

Plus en détail

LA FACE OSSEUSE. Deux sont impairs : - La mandibule : - Le vomer : étage supérieur de la face. Participe à la cloison osseuse des fosses nasales.

LA FACE OSSEUSE. Deux sont impairs : - La mandibule : - Le vomer : étage supérieur de la face. Participe à la cloison osseuse des fosses nasales. LA FACE OSSEUSE I) INTRODUCTION Elle est formée de 13 os fixes soudés entre eux et au crâne et d un seul os mobile (mandibule) Les os fixes sont pairs et symétriques (sauf 1) - Les os maxillaires, - Les

Plus en détail

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes...

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes... Sommaire 1 2 3 La médecine dentaire du cheval...................10 Les dents du cheval............................12 Quelles sont les dents que possède le cheval?..........................12 Quelles sont

Plus en détail

ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES DES FRACTURES MANDIBULAIRES A propos de 53 cas colligés à l'hôpital Général de Grand-Yoff

ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES DES FRACTURES MANDIBULAIRES A propos de 53 cas colligés à l'hôpital Général de Grand-Yoff UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO-STOMATOLOGIE ANNEE 200 N 21 THESE POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Pour répondre, cochez une ou plusieurs réponses et/ou précisez en une ou deux phrases.

Pour répondre, cochez une ou plusieurs réponses et/ou précisez en une ou deux phrases. MAXILLOFORM-DPC 101 rue Garibaldi 69006 Lyon maxilloform@gmail.com AUDIT en QCM sur les fractures du condyle DPC du 5 juin 2014 Nom : Prénom : N RPPS (11 chiffres) : Email : Pour répondre, cochez une ou

Plus en détail

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes CORRECTION INTERNAT (aucune mauvaise réponse : 1 point Une mauvaise réponse : 0.5 Deux : 0.2

Plus en détail

Déséquilibres dynamiques de la posture dans la dysfonction temporomandibulaire...

Déséquilibres dynamiques de la posture dans la dysfonction temporomandibulaire... Dédicace... 5 Préambule... 7 Le déséquilibre de la mâchoire à l'origine de pathologies redoutables... 7 Terminologie... 8 Préface... 9 La santé... 10 L'ostéopathie et la maladie... 12 Le début de l'aventure...

Plus en détail

LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE. Dr Eric TOULLEC

LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE. Dr Eric TOULLEC LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE Dr Eric TOULLEC 4 questions préalables 1- les circonstances 2- le mécanisme 3- le pourquoi 4- les conséquences 1 - Circonstances du traumatisme - Sportif (niveau de compétition)

Plus en détail

Dans la grande majorité des cas sans traitement, le support os-gencive continue de se détruire et les dents touchées vont être perdues.

Dans la grande majorité des cas sans traitement, le support os-gencive continue de se détruire et les dents touchées vont être perdues. Les maladies parodontales sont la cause principale d'environ 70% des pertes de dents chez les adultes. Elles affectent trois personnes sur quatre à un moment donné de leur existence. Dans les premiers

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

FRACTURE DE POUTEAU COLLE

FRACTURE DE POUTEAU COLLE FRACTURE DE POUTEAU COLLE 1/ Définition C est la fracture de l extrémité inférieure du radius, sus articulaire. (généralement suite à un traumatisme direct) C est la fracture la plus fréquente chez l adulte

Plus en détail

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) :

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) : Première partie LA TÊTE 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) A. La région de la tête est séparée de la région du cou par un plan sagittal passant par le foramen magnum. B.

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

Table des Matières. ChapitreI. La langue et la gustation... 4. A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5

Table des Matières. ChapitreI. La langue et la gustation... 4. A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5 LE GOUT Table des Matières ChapitreI. La langue et la gustation... 4 A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5 ChapitreII. LA DENTITION... 7 ChapitreIII. LES GLANDES SALIVAIRES...9 ChapitreIV.

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

Ostéologie crânio-faciale.

Ostéologie crânio-faciale. Ostéologie crânio-faciale. Introduction : Le massif crânio-facial est composé de 22 os soudés, unis les uns aux autres par des sutures de type fibreuses. Huit 08 os constituent le crâne et 14 pour la face

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT INFORMATION POUR LE PATIENT Une meilleure qualité de vie avec les implants dentaires. «UN CONCEPT SIMPLE, BIEN PENSE ET COMPLET.» DR U. GRUNDER, ZURICH-ZOLLIKON SOMMAIRE Le processus de la réussite. Quel

Plus en détail

SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE

SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE Boîte osseuse constituée de 8 os formant la base (partie inférieure) et la voûte du crane ou calvaria (partie supérieure) I) LA VOUTE DU CRANE 1. Repères La voute s appelle

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

(ATM) ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULAIRE

(ATM) ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULAIRE (ATM) ARTICULATION TEMPORO- MANDIBULAIRE PLAN DU COURS Introduction. Surfaces articulaires. Moyens d union. Synoviale. Physiologie articulaire. Pathologie. 2 3 INTRODUCTION DÉFINITION Articulation paire.

Plus en détail

u n te n o C Orthodontie 162 164 165 Raison 1 167 Raison 2

u n te n o C Orthodontie 162 164 165 Raison 1 167 Raison 2 Contenu Orthodontie 162 Comment le client ou son professionnel procède-t-il pour se faire rembourser? 164 Pourquoi l orthodontiste demande-t-il à votre client de payer la facture et que faire dans ce cas?

Plus en détail

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 QCM n 1 : C, B, E Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier a) Faux, c est le nerf optique qui

Plus en détail

Service Consommateurs Colgate 92270 Bois Colombes. www.colgate.fr

Service Consommateurs Colgate 92270 Bois Colombes. www.colgate.fr Service Consommateurs Colgate 92270 Bois Colombes www.colgate.fr Mon carnet de santé dentaire Prendre soin de ses dents, c est préserver son capital dentaire le plus longtemps possible : nos dents sont

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE FACIALE

TRAUMATOLOGIE FACIALE TRAUMATOLOGIE FACIALE I/ Les urgences thérapeutiques en chirurgie maxillo-faciale ~ Ne pas se laisser aveugler par le traumatisme facial ~ Ne pas méconnaître ou négliger les lésions faciales Urgences =

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN Dr. D. Guinard Au niveau de la main, nous pouvons rencontrer des lésions analogues à celles rencontrées au niveau de toutes les articulations ainsi qu'au

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires

Traumatismes alvéolo-dentaires Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d Odontologie, Université de Reims Champagne Ardenne Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive cément Pulpe Dentine

Plus en détail

FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN

FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN FRACTURE DE LA BASE DU 5ème METATARSIEN Sylvie BESCH Hôpital National de Saint Maurice Service de Rééducation Fonctionnelle et Traumatologie FRACTURE DES MÉTATARSIENS GÉNÉRALITÉS Fréquence +++ Différents

Plus en détail

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature!

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! Dr Frédéric BRACCINI 25 avenue Jean Médecin 06000 Nice www.braccini.net «Opération reine», la rhinoplastie est sans

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons

COURS DE PLONGEE SOUS-MARINE MF1 FSGT III. LES ACCIDENTS. 4 masque. 2 poumons III. LES 1 Les accidents barotraumatiques (voir annexes page A4). En plongée, du fait de l augmentation de la pression (Loi de Mariotte), les cavités remplies d air peuvent nous poser des problèmes : La

Plus en détail

Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort)

Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort) Jeudi 12 février 2015 Rodolphe BARTHELET (Interne Urgences Belfort) Motif de consultation Mr F, 38 ans, consulte aux urgences dans la nuit aux environ de 4h pour douleur dentaire avec œdème de la face.

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

PREVENTION DES ESCARRES

PREVENTION DES ESCARRES PREVENTION DES ESCARRES OBJECTIFS SEPECIFIQUES - Définir l escarre en se référant au contenu du cours - Expliquer le processus d installation d une escarre - Énumérer toutes les causes de l escarre - Citer

Plus en détail

Prescription anticipée de radiographies par l I.O.A. l

Prescription anticipée de radiographies par l I.O.A. l Prescription anticipée de radiographies par l I.O.A. l L expérience du C.H. Landerneau David Trân, Hélène H Bouteiller 8 ème journée du Collège de Médecine d Urgence de Bretagne Carhaix, 18 mars 2008 Les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décision du 2 juillet 2015 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

Soins de la bouche. Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques

Soins de la bouche. Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques Soins de la bouche Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques L intérieur de la bouche est tapissé de cellules sensibles aux traitements contre le

Plus en détail

OSTÉOLOGIE DU CRÂNE OS DU CRÂNE FOSSES CRÂNIENNES

OSTÉOLOGIE DU CRÂNE OS DU CRÂNE FOSSES CRÂNIENNES TÊTE ET COU CHAPITRE 1 OSTÉOLOGIE DU CRÂNE OS DU CRÂNE FOSSES CRÂNIENNES 1a os frontal os temporal os pariétal os occipital os ethmoïde os sphénoïde figure 1a-1 figure 1a-2 figure 1a-3 8 1a INTRODUCTION

Plus en détail

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire Chapitre Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire J.-F. Gaudy, T. Gorce PLAN DU CHAPITRE Situation-rapports Morphologie générale Sinus maxillaire 7 00009.INDD 9//0 0::9 AM I. Maxillaire L 'os maxillaire

Plus en détail

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE ANALGESIE EN ODONTOLOGIE GENERALITES SUR L ANESTHESIE L anesthésie est le premier temps de toute intervention odontologique. Elle permet de supprimer la sensibilité. L anesthésie permet une amélioration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux DOSSIER DE PRESSE Implantologie dentaire Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux Le 19 octobre 2011 1 Les techniques de greffe déjà existantes L implantologie dentaire

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L état bucco-dentaire est souvent préoccupant en institution: hygiène précaire, taux d

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Publié dans Le Journal du Dentiste, Janvier 2009 Dans le cadre d une pratique de dentisterie générale,

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

L articulation temporo-mandibulaire - Cas clinique Jan De Laere - Physiothérapeute et thérapeute manuel - Direction TMNO

L articulation temporo-mandibulaire - Cas clinique Jan De Laere - Physiothérapeute et thérapeute manuel - Direction TMNO L articulation temporo-mandibulaire - Cas clinique Jan De Laere - Physiothérapeute et thérapeute manuel - Direction TMNO Un patient de 35 ans souffre d un syndrome crâniomandibulaire depuis qu il a reçu

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs.

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs. ODF 1) Embryologie dento faciale et croissance crânio faciale. 2) Rythme et direction de croissance. 3) Le modelage osseux. 4) Morphogenèse des arcades dentaires et établissement de l occlusion. 5) Notions

Plus en détail

Collège Hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie

Collège Hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie Collège Hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie Anatomie cranio-faciale Examen de la face et de la cavité buccale Item 201 Traumatologie maxillo-faciale Item 256

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

SI en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie. Parnasse-ISEI 4 Salle d Opération 2014-2015 W. Schellekens

SI en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie. Parnasse-ISEI 4 Salle d Opération 2014-2015 W. Schellekens SI en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Parnasse-ISEI 4 Salle d Opération 2014-2015 W. Schellekens = pathologie de la bouche (stomatomogie) et de la face (maxillo-faciale) Anesthésie Cfr Cours

Plus en détail

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux 1 PUYd ISSOLUD (Fontaine de Loulié) Étude des dents humaines en provenance des fouilles d Antoine LaurentBruzy aux musées de Vayrac et de Martel par JeanClaude VergerPratoucy (*) Ces restes, assez hétéroclites,

Plus en détail

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB 1 LA MAIN DU BOXEUR Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB http://www.medecinedusportconseils.com/ Ce document est à destination des

Plus en détail

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire LA LANGUE est l organe clé de la croissance buccodentaire Elle est le plus souvent responsable è de ce qui va bien quand la boite à langue est bien fermée et la langue en position haute (au repos et dans

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

Rééducation maxillo-faciale

Rééducation maxillo-faciale Rééducation maxillo-faciale Anatomie succincte : o Mandibule : c est le seul os mobile du crâne, il est cinétique, et de forme contourné. C est une gouttière bi-corticale (corticale ext est très résistante

Plus en détail

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Sémiologie : étude des signes 1) 1 er signe (motif de consultation fréquent) : la douleur Topographie : à quel endroit elle se situe. Intensité : importante, modérée

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante!

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante! CONDUITE A TENIR SUR LE TERRAIN DANS LES SITUATIONS LES PLUS URGENTES. Toutes les équipes n'ont pas un kinésithérapeute ou un médecin dans leur staff. Les dirigeants d'équipe amateur, mais surtout les

Plus en détail