ffirt i NOTRE DEPLIANT: LES ARBRES REMARQUABLES !rr NP" ä- DES PORTRAITS EBLOUISSANTS I ?:,6 DOSSIER 22 PAGES 'ttlt ry# "dtu ttd ,,..4 i9!!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ffirt i NOTRE DEPLIANT: LES ARBRES REMARQUABLES !rr NP" ä- DES PORTRAITS EBLOUISSANTS I ?:,6 DOSSIER 22 PAGES 'ttlt ry# "dtu ttd ,,..4 i9!!"

Transcription

1 DOSSIER 22 PAGES i NOTRE DEPLIANT: LES ARBRES REMARQUABLES = E!?:,6 3i F #d!rr #i,,..4 NP" 'ttlt ry# "dtu ttd!: ffirt ö = -: i9!!= ä- DES PORTRAITS EBLOUISSANTS I NIGERIA, LE VOLCAN DE LA FOI

2 ,:,, tl ii " i.1 iy1, 'i'rq EDtroRtAL 'ii [:ll; I : GEO ETVOUS 10 Votre avls. nos fouveaut s. PHOTOREPORTER 14 Trois photographes livfert es dessous de leurs mages fortes LE IYONDE QUI CHANGE 20 A Cuba,laToi s dessene pet tä petit. LT5 HTKU5 LJAUJ(JUKU HUI 22 Ron FinLeymene la guefi a du potagefä Los Arge es LE G\JU I UE be(j 24 Le fou ragontflmantdes pharaors. GIL DE GEO 26 s EVA5IUN 28 Peuple en mäj ste Le photographe britanriq!elimmy Ne son estpart enqletedesethnieslesplusvundrabesde apanöte. I arapport desonperipledesasissaftsportraits ESCALE 44,ean-Dldler Urbäin Part r, c st compaf er ENVIRONNEMENT 46 For ts defran<e,utrtr6sor..tras.onvoit6 Les mass fs bo ses de I H xagone Sagne.t n surface. Mais es imp6rat fs de producton.nenacentnosdefr rsbastionssa!vages Enquete. og[, conment finitsennilr dans nos assiettes? 72 VOYAGE 74 Australie. le noweau r ve däilleurs Dp p db". bo d"e. de agofs, ur outback quasi intact. des vi escosmopoltes et!ne econom eprospare Pourdesmi ießdejeries dumondeent r l'le continentlatiiguredenouveleamariqu. Tourd hof zon des plus beaux paysages etreportag ä sydf y,lav lle magrbt que. GRAND REPORTAGE TO2 Nig.ria, l volcan de la foi La d ier ante pentecöt ste envah t lepayslepuspeuplddafrlque deman trosiöm dumonde LE IYONDE EN CARTES 118 versunmonde sans peine de mort? GRANDE SERIE 2Ol3 : LA FRANCE DU PATRIIYOINE IYONDIAL 122 La Bouryogne et le Centre La cathadra de Chartres, I abbaye de Fontenay les gfands crus, Veze ay sontinscr ts ou cafd dats ä Uf sco. LE IYONDE DE... Enk Birar r44 LabomemeN:6Eo Cen Fn.ie dphß,apide nrwww pfisrnarhopgeo ft 3 f retus: Fitr ( fi I'r i frn. n lmnr r. PROLONGEZ VOS RENDEZ-VOUS EEEEI AVEC GEO tllllllr.hdqledm,dche EI anqu:ieminutes unephoto un.epoiiage me catreou un po(ratr f a.onre arte \S.S'EiS ip web a {tu P

3 28

4 .,rw,. ii;.,,. *-!' -Ä, {# :.:,,:t:,,:.,11,,y;1,;,,1,

5 I '(" t i " i'" (l 1 i-i tt."), I t,. ")!'l tl II t...,...-,/ I - t" { I..-,)

6 MONGOLIE DANS LE DECOR ARIDE DE LALTAI, LA Tros ouß d attente auront ta necessaifes avant que lrmmv Nelsof 'e puese PhotoSräphier celte scene aloß que e ev;rdusoleiliriselabairiefernontagnelrsedelatar ' Pour mo ' c'eer le p us bel e'droit au monde ' sollgne-li' ces chasseurs sont parcn les dernieß nomädes de a minorit kazakhe rnusulmane de Mongolie qui compte 30 Glo

7 COMMUNION DES CHASSEURS KAZAKHS AVEC LEURS AIGLES ls 000 personnes. Dans la provincedeshar e du Bayän-Olgi, ces cava i ß contnu ntätraquerle gibierd h meme tuqon que leuß ancetres. Leur aigl royalfemele - plus agress fque le mäe qulls ontpatiemment dress et qu eux seulsontle droitdetouchef, peut atteindrc 160 ki ometres par heure a! moment de fondrc sur sa proie

8 32 aro

9 F U F z U F a/ 1r z D h tn E!.?. Tlll Frr Fi o E a z,r') (, (n tea o-f 9>g o z FI o; : NI Fl J - D o z

10 :tt. ;li' ;:ii, LADAKH POUR CAPTER LES DERNIERS ECLATS DU Jimmy Ne son s en r rd! a! Ladaklr en f vrler20t2. "Pendant,h ver, cette fegion de a province tndtefne du ajr rrru egcachemne.coinceeertreleschaines d H malayaetdu hr,.t oram, es r conlplereme. I so e il.rsla n:iurenen estque pusromantiqoe etpuissante cortnirem rrä l,ete, oir est]i000 Ladtrakis tevarllent aux chamds. a sason

11 '1] t:iitr i'r t. i:,.,,;,i ''.lli,t;,1!i1 {} i/fr0r"..\ PETIT TIBET", UN VOYAGE EN PLEIN HIVER hvernaeestunep rodedefejoussan.es,fthe ncdremon serfctesbouddhistes" pf cs -r i Cestrosfemmes coiffdes d! pfecl ux "perak.. err.uir et rurquoises porrent ta "gocha", ta robe t dionnete Eltes s,appretent ä äccue Iir un ce ebre rnoine v nu vislter te monasrefe voisin de tntkse ä merres d a rtude et par!n froid g acia

12 36 nro,f, 4

13 rf) FI j :r ^-, =z F! sge A P'E ts \ a c! a t+5 x -3 F": i---l =- a'. d- 6 e! ll :.= =. Y q!e ni!- IA ^ ie2 cn!:i C :-e ä U u &9 r-r.l ;:i- 4 e n'a +r Yös ft E i-9 Z P=i v i!f t+ 9:E J 4:' (J!E g z äz: GI,O ]7

14 rvnston TTUIOPTB SUR LES BORDS DU FLEUVE MENACE, UNE. Quand vols anivez dans la va lee de l'omo. est le soui deve oppement qu frappe, r sume I mmy Nelsoi. NIasce queje voulais, c tat photognpherla dign t. J'ai m s qualfe semanes pour me ta re accepterp les pop!_ lauons ocales " Ces Karo appärt ennent ä a selle m rof ta ethnique sedenta re de.ette r gon dethiope du Sud La 38 CtO

15 MINORITE KARO SANS DEFENSE... MAIS BIEN ARMEE übu d envifon I 000 peßonnes lapprov sioni, pouf se protag f, en armes de contrebande vefues du K rya et du Soudan. Un quolidien ftagi quisera b entöt bouleveß : on connruii un banage hydro lectrique surle fl uve tune routemenantä acapitaleaddis-abebaestencoußdefinton "Dansunan,desbusdetoLrstesarrivefontjusqu'ic..

16 INDE LES RABARIS DU RAJASTHAN SUR LEUR TRENTE ET UN Cet hornme et cette femme rabaris en tenue d apparat ont ete photogephlas au Rajasthan ä deux heures de route dejalpur, dans e nord ouest de llnd. Tous deux sont des descendants de chameieß quinomadisaent encore au xx= sece dans e d sertsalln du Kutch. Leurs bijouxen argent comme les festons et brodei s de lelrs vötements sont propres ä leur clan. netses du cercle polanerussc, Htra orani d Anrazonje iquatrnienne, Himbas du d sertique Kaokoland Daniblen... le Britänniqu linmy Nelson, 46 ans, a photogräphi vingt neuf ninoites m nacees dans quarante.tuatre pays p ndänt d ux ans. Le tout ä pied, en.1 \j.f,pirogueorf-.p..r - DF.\F-'. \m\'- l"n I r..o re l--..ul " dr.. r', ' I i 'Qu est-ce quivousa poussaä vous entagerdans i )rfir l]d!(r I'ai pris cette d cision il y a cinq ans, I n \q. r I r'rr ",. u mep u,o 3p\Pr1_.lt. lica\" ' r'.r u.bdler riflf-''l, rr ',r"i..u djr ',un]_f rnpjnd ui,n.pr. qui on ne co nand rail plus que d s hamburgeis I lfn. i.ror 4i.,oiri- pp äl'eäu pourfaire quelque chose d inportant.tue je n.i _m...". l^...^ d.r.r1f.,j..o i. tu <<l e u oulais photo gt aphier ces gens auecl'attention que l'on accorde dkote Moss>>.. \(1!r\\' n p"r l. I ib ' lfcppjpl4 pl Ir. li nr. F.ltlicJioienrer-uvu-pIo m4df richesse.tue nous mcm s alons p rdu. l'ai donc declde d l s m ttre n scene de la rtus belle d s -,(on,po\..blp...\.. q'r.r'e.orer'r'r,frt s! En les magnifiantainsi, ne (aitnez-vous pas d avoir succombd ä un. sotte d nälveta o..identälel 4ri.ao6q mr\i 6rlr'.! r.lt, I.t.lF F-.p".phoo,Flo - r'.r'i. p"\ ron p u. -rl od oiuf r..l ' u.. romantique t un ideallste. Ie voula's qu ces ; l.}re.p p.hom, F!.oö n...drtr'ö. r"ol flques. Les photographicr avcc I'atrention que LoD -L.orde e hi \4o5l.,u'rtr,i " r'.p,rj,', 1..,I i sn r.. t., iil I..,, Lr- "r l',",lr "Vu!,r ". rh b.e ui jrl 'r I mb ".d' e bu.'i. po u,ie- il " ne,1f.\uguf."- np l. \pllddrrrf\p.-n '!.. so'] d v], un fäntasme. Moi, une culture et des informatiors quivont avec c st, disons, une fomc de publiclte aitistique. Votr travail reflete u.e grande m ticulosit6, rien ne semble laisseau hasard. Comment avez-vous proceda l ll r l,lrn "r ' l l' prdpr!r'or pur.'. i,. I re. I FL\ p.'.re L J-, pour 1 rp F, pl., tos. Mon premier i o_vag, i I al ff ctu sur l s GEO

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

Niveau quatrième : Confort et domotique

Niveau quatrième : Confort et domotique Niv iè : Cofo dooi L L yè d d ff P 2 L io iv P 3 P d'gi li ff P 4 Co i? P 5 Coiio d' yè P 6 Ex d' yè P 7 15 Pocd d ff P 16 21 Él d ff P 22 L viio bio P 23 Viio logi L io iv Q'-c ' io iv? l'ogiio d io ol

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t N è : O & H.» E V I T I» S O E V P I «T I N S O I O T P A «LL'H'HAABBIITTATION U Rl M L G 10 0-2 9 0 0 2 A l! è l l l lè L' P 2» «' L P 3 l L P 5 S P 6 -j ' L 7 P? D - -L 9 P -L 11 P l -L P 13 l 'l -L

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Le PLS. montage et mise en place

Le PLS. montage et mise en place Le PLS montage et mise en place Caractéristiques du PLS 2 Prêt réglementé nécessitant une Décision Favorable d Agrément de la DDE et la signature d une convention APL d une durée de 15 ans minimum à 30

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Chapitre 2. LA BATTERIE

Chapitre 2. LA BATTERIE Chpir 2 LA BATTERIE 21 Fi : Priip d l bri Lrq l plg dx l d éx différ d b id bi d r élriq L bri élriq d vir pr rôl d lr d rir l r élriq D ièr géérl, bri liq i x br d 12 vl ié d 6 élé d 2 vl é éri + - Bri

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION R ECHERCH E ET INGENIERIE DE F ORMA TION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :08

Plus en détail

PHYSICO-CHIMIE (4 points)

PHYSICO-CHIMIE (4 points) La calculatrice est autorisée. Un document-réponse est à rendre avec la copie. Deux feuilles de papier millimétré sont nécessaires PHYSICO-CHIMIE (4 points) 1 ) Comment définit-on l'énergie de première

Plus en détail

Références : des informations techniques pour agir. Violences à l école. Prévenir, agir contre

Références : des informations techniques pour agir. Violences à l école. Prévenir, agir contre Références : des informations techniques pour agir Violences à l école Prévenir, agir contre Juin 2008 $ % $ '( ) ) % *'++, - #. / +0 1 *23 4. )( % ) * -!""5. % ( + + 6 ( % 7 % 7 ) + *8 #-. ) + *8!""5.

Plus en détail

SOMMAIRE... 2 LE RUBIK'S CUBE 2X2X2...

SOMMAIRE... 2 LE RUBIK'S CUBE 2X2X2... Page de garde Sommaire SOMMAIRE... 2 LE RUBIK'S CUBE 2X2X2... 3 LA METHODE POUR DEBUTANT... 3 La première face et la première couronne... 3 Bien placer les coins... 4 Orienter les derniers coins... 5 LA

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 MATHÉMATIQUES SéTiC : SCMNCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ST2S DURÉE DE L,ÉPREUVE : 2 heutes _ COEFFICIENT : 3 Ce sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5 !"## $%!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 1+ &&$%,$1'&)$1$%+2%+%+$$3,4 $%$ +...5 "+ 6%$&2%&&%,42%()$*$%+... $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &+,2$1+$%%%$+,,+&1$%+

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

中 华 人 民 共 和 国 签 证 申 请 表 Formulaire de demande de visa pour la République Populaire de Chine

中 华 人 民 共 和 国 签 证 申 请 表 Formulaire de demande de visa pour la République Populaire de Chine 中 华 人 民 共 和 国 签 证 申 请 表 Formulaire de demande de visa pour la République Populaire de Chine Formulaire V.2011A 申 请 人 必 须 如 实 完 整 地 填 写 本 表 格 请 逐 项 在 空 白 处 用 中 文 或 英 文 大 写 字 母 打 印 填 写, 或 在 打 选 择 如 有 更 多

Plus en détail

SERRURIER.COM - 01.40.29.44.68

SERRURIER.COM - 01.40.29.44.68 L huisserie LE TRANSLUCIDE 2T ou 2P L étanchéité Joint isophonique à coller (option) La porte 2 FACES acier 20/10 ème + 4 omégas sur le périmètre 4 paumelles de 140 mm sur butée à billes L oculus Oculus

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

L Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Val de Marne

L Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Val de Marne L Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Val de Marne Directeur Général : Pr Gilles Brücker Nantes 9 novembre 2007 www.invs.sante.fr Institut de Veille sanitaire (InVS) www.invs.sante.fr Création :

Plus en détail

Grand-papa a mal aux dents

Grand-papa a mal aux dents Fiche 1 Grand-papa a mal aux dents 1 Grand-papa a mal aux dents (sur l air de Cadet Rousselle) C est grand-papa qui a mal aux dents, C est grand-papa qui a mal aux dents. C est grand-maman qui dit tout

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

!!!!!! "#$!%&'(&)*%+,&#!-"../012!3245"67/489!$+!:271! 6&#+;%+!?@A?@B?A=?==!

!!!!!! #$!%&'(&)*%+,&#!-../012!324567/489!$+!:271! 6&#+;%+!<!=>?@A?@B?A=?==! "#$%&'(&)*%+,&#-"../0123245"67/489$+:271 6&#+;%+?@A?@B?A=?== "##$%&'()'*+",-$*./(&-(0'-&()'&/&.-&.-( HISTOIRES DE NOEL GULLIVER PRODUCTIONS ET ARTE ONT DEMANDE A DES REALISATEURS PARTICULIEREMENT IMAGINATIFS

Plus en détail

BANQUE NATIONALE. N otre banque nationale. 7/i. Zi 4. /Æ à. W m M i i 10. W f w f f l. mm. ' ê â f/m jt» i W J / f f t. y / Y ZJ/Â / f/êv/i r» l J.

BANQUE NATIONALE. N otre banque nationale. 7/i. Zi 4. /Æ à. W m M i i 10. W f w f f l. mm. ' ê â f/m jt» i W J / f f t. y / Y ZJ/ / f/êv/i r» l J. _ ê â j j # W jt W j î Æ jj Æ W } " êv Y  z Wâ W w ( w # ë â F ë W Y T w S L 9 W 2 " E ï k x ü D E W W Æ v Wj E  z  z v F À OTQE W  # g L Y F h 6 L 2L NQE NTONLE N oe bnque none W W â W jâ ÿ Æ É w

Plus en détail

cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES Réf. 2 le 15 janvier 1985

cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES Réf. 2 le 15 janvier 1985 if cngre 0 21, CLUB INFORMATIQUE DES GRANDES ENTREPRISES FRANÇAISES avenue de Messine, 75008 Paris, téléphone 764.24.94 Réf. 2 le 15 janvier 1985 cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES

Plus en détail

Session Conception, exécution et suivi des projets urbains

Session Conception, exécution et suivi des projets urbains Session Conception, exécution et suivi des projets urbains Journées techniques «Routes 2007» du LCPC «conception, exécution et suivi des projets» Jeudi 8 février 2007 Audit voirie Direction de l espace

Plus en détail

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête : enquête 51 La zone 30 à Lyon, tant décriée par certains, plébiscité par d autres, est en train de se mettre en place tout doucement dans notre paysage lyonnais. Ce sont en effet près de 60% des habitants

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E C A R T E S M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E G U S TAV O B A R R E N O J O S E C A R L O S C O R R E I A R E M I H Ä

Plus en détail

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier.

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier. L x g éq M M PP Ex EXPOSAT P q v é, v é gf. E UMÉRIC R O L. TOPCO 'Ex j, é g é q v P P x évè L g h è v.! L é à é P : v E q é bg v à. v! h à v x q x T h g, f U H é, ' U S 04). (g hz T U q B v ég é b ô À

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/51

Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/51 Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes Polytech Paris-UPMC - p. /5 Rappels mathématiques s Propriétés - p. 2/5 Rappels mathématiques Soit à résoudre le système linéaire Ax = b. Rappels mathématiques

Plus en détail

Gérer des événements sur des images avec le Javascript Objectifs :

Gérer des événements sur des images avec le Javascript Objectifs : S HTML É IT IV T C A R IE DOSS N 7 g m i r m v Grr i r c v J l c v ) Lix (Koix o il v r c crr r l - Arr r rroir ll co r/ i co r r co HTML - Arr l i ir vr q cri r o l i r cr v HTML r J -A rr co bli b ri

Plus en détail

Choix modal: quand la chaîne crée la contrainte

Choix modal: quand la chaîne crée la contrainte Choix modal: quand la chaîne crée la contrainte 5 e colloque annuel de la Chaire Mobilité 26 mai 2015 Gabriel Sicotte, M.Sc.A. Diplômé à la maîtrise Superviseurs : Catherine Morency Bilal Farooq 1 Plan

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ. ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011

THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ. ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011 THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011 Q U E S T -C E Q U U N E T HE R MO G R A P HIE? C e s t u n e «p h o to g r a p h i e d e l a c h a

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Examen UE INF241 : Introduction aux Architectures Logicielles et Matérielles

Examen UE INF241 : Introduction aux Architectures Logicielles et Matérielles UNIVERSITE Joseph FOURIER, Grenoble Licence de Sciences et technologie - Parcours MIN, INF, BIN et MIN international Examen UE INF241 : Introduction aux Architectures Logicielles et Matérielles Première

Plus en détail

Table Ronde Francophone des Signataires de l UNEP FI

Table Ronde Francophone des Signataires de l UNEP FI welkom bienvenue Paris 8 juin, 2007 Table Ronde Francophone des Signataires de l UNEP FI 1. Le risque de crédit et le développement durable 2. Guide des risques sociaux et environnementaux liés à la micro

Plus en détail

! "# "$% %&# % *+&*'+&*# ' "'#" & -!"& + '1+ '45 %!! 3 " & + '1+ '4 3 ' "'# ''!1+ '# 3 !-"%&# ''!1+ ' +3

! # $% %&# % *+&*'+&*# ' '# & -!& + '1+ '45 %!! 3  & + '1+ '4 3 ' '# ''!1+ '# 3 !-%&# ''!1+ ' +3 ! "# "$% %&# %! "#"$%&&'"!&%("!)&*' " *&%"*#!*+#)& ", *+&*'+&*# ' "'#" & ''!&()*'+,--. +/!' +-*$0%1%23%!! 3 -!"& + '1+ '45 %!! 3 " & + '1+ '4 3 ' "'# ''!1+ '# 3 --"!. *#0%1+ '6!#3 "'"/**#'"#$ 71+ 63 -&&

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

II - Estimation et Prévision Ponctuelles

II - Estimation et Prévision Ponctuelles II - Estt et Prévs Pctelles II.. Rppels sr l'estt Mdèle (Y P Θ) (Y X P Θ) Prètre θ sclre (Θ R) vectrel (Θ R K ) Estter : θ* f( ; ) Bs θ -E θ (θ*) θ* est dt ss s s qel qe st θ : E θ (θ*) θ 7 L'estter θ*

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

Prise en charge des langues d'extrême-orient sous Windows

Prise en charge des langues d'extrême-orient sous Windows Prise en charge des langues d'extrême-orient sous Windows http://www.microsoft.com/globaldev/handson/user/ime_paper.mspx Le système d'édition multilangue de Microsoft s'appelle IME (Input Method Editor).

Plus en détail

m iillilàrs"tsü/). 0-\6m = -\6$0 SmO-o =35w o-r?m-{6ffi* -Hffit g-1w = -{W "t6m t0 3\1-O = tltt1 q6 0mt4 52m [u) ANNE)(E I - Le grand liwe

m iillilàrstsü/). 0-\6m = -\6$0 SmO-o =35w o-r?m-{6ffi* -Hffit g-1w = -{W t6m t0 3\1-O = tltt1 q6 0mt4 52m [u) ANNE)(E I - Le grand liwe ANNE)(E - Le grand liwe q6 0mt4 52m [u) "t6m t0 m iillilàrs"tsü/). 0-\6m = -\6$0 o-r?m-{6ffi* -Hffit g-1w = -{W 0_ "\1 C = --tb0 @R6S' SmO-o =35w 3\1-O = tltt1 Wnnç 4ep 510te) [.)mm {*F}lo mo 80 mc [o)

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de :

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de : Com m issa r ia t gé né r a l a ux Re la tions inte r na tiona le s D E L A CO MMU N A U T E FRA N ÇA I SE D E BE L G I Q U E MI N I ST È RE D E L A RÉ G I O N W A L L O N N E D ir e c tion gé né r a le

Plus en détail

Downloaded from www.vandenborre.be

Downloaded from www.vandenborre.be Downloadd from www.vandnborr.b C u i s i n i è r C S M 6 9 3 0 0 G Downloadd from www.vandnborr.b A v a n t d c o m m n c r, b i n v o u l o i r l i r c m a n u l d ' u t i l i s a t i o n! C h è r c l

Plus en détail

i:j~i!, Enqueteurs : Temoin: M. OEUN Tan (Uf)~ m~) Le 9 octobre 2008 (Transcription partielle du document audio DI07/2R) Question (Q) - Reponse (R)

i:j~i!, Enqueteurs : Temoin: M. OEUN Tan (Uf)~ m~) Le 9 octobre 2008 (Transcription partielle du document audio DI07/2R) Question (Q) - Reponse (R) 00836426 Enqueteurs : DI07IZ.1 Temoin: M. OEUN Tan (Uf)~ m~) Le 9 octobre 2008 (Transcription partielle du document audio DI07/2R) Question (Q) - Reponse (R) i:j~i!, TRANSLATIONITRADUCTION iy ill [1 (Date):.~.~:~.~~~.~.?~.~:.~~.:.~~.

Plus en détail

' ffi;(si. ü-r@ F D LËJ. g*e -= àà#ÿ ..,,,*I.,,/ {r-on.or. CBCMED t Eitl5 Êi:tE::fE : ix:rl?ilrliar jfi hf 1..!il 1qâ:l)rli! ENPI ** **.

' ffi;(si. ü-r@ F D LËJ. g*e -= àà#ÿ ..,,,*I.,,/ {r-on.or. CBCMED t Eitl5 Êi:tE::fE : ix:rl?ilrliar jfi hf 1..!il 1qâ:l)rli! ENPI ** **. {r-on.or. F D it., rri:.jrrt It.nded b7 :tri. EUHI]PEAru UNIOIU CBCMED t Eitl5 Êi:tE::fE : ix:rl?ilrliar jfi hf 1..!il 1qâ:l)rli! 1i: ', 1',-.,'i' ' \ AVIS DE MARCHE DE FOURNITURES Acquisition, installation

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des à 18, 19 20 2013 UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l. 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è

Plus en détail

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman parle au téléphone avec la grand-mère, puis dit au Petit Chaperon Rouge: Porte à ta grand-mère ce panier! 1. Maman téléphone....

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Les allées. de capucine BREST /29

Les allées. de capucine BREST /29 Les allées de capucine BRST /29 Les ALLÉS D CAPUCIN Des appartements T2 T T3, dans une résidence de standing BALCON Bâtiment A Des prestations de qualité qui répondent à vos exigences en matière de confort

Plus en détail

Apprentissage en français

Apprentissage en français Apprentissage en français Université Pierreet-Marie-Curie www.upmc.fr / MedLine PubMed = interface de consultation de Medline (il en existe d autres). -Medline est une base de données bibliographiques

Plus en détail

Mathématiques Contrôle commun de Seconde Mardi 01 mars 2011 Durée de l épreuve : 2 heures

Mathématiques Contrôle commun de Seconde Mardi 01 mars 2011 Durée de l épreuve : 2 heures Mathématiques Contrôle commun de Seconde Mardi 01 mars 011 Durée de l épreuve : heures L usage de la calculatrice est autorisé. Aucun prêt de matériel n est toléré. La qualité de la rédaction et le soin

Plus en détail

La beauté de l'attente

La beauté de l'attente Shabby chic La beauté de l'attente Imaginez que vous tombez par hasard sur la maison de vos rêves et que l on vous annonce qu elle n est pas à vendre C est l histoire de Béatrice et Dominique, qui ont

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : Chapitre 6 : Test 1

Nom : Groupe : Date : Chapitre 6 : Test 1 Nom : Groupe : ate : hapitre 6 : Test 1 1. Un triangle possède les caractéristiques suivantes : m = 19 mm m = 17 mm m = 49 Pour chaque triangle décrit ci-dessous, indique s il est nécessairement semblable

Plus en détail

Résultat de la sélection des allocations de masters régionaux avec et sans mobilité Année 2015-2016 liste classée par formation

Résultat de la sélection des allocations de masters régionaux avec et sans mobilité Année 2015-2016 liste classée par formation Ré é éx v bé Aé 205-206 é p y Ié v v vé é yp ' bé é 'é A j b, évpp IAVOG IGY 07/05/99 2 b pé éq 2 GARIA AI 20/04/992 2 pé éq 3 AO I RAG 02/07/993 V 2 pé éq 4 KV Y 07/09/992 b 2 A é v bé pé éq 5 KAOG AOA

Plus en détail

Les 2 roues motorisés (2RM) Quelques résultats issus de l enquête nationale transports et déplacements de 2008 (ENTD)

Les 2 roues motorisés (2RM) Quelques résultats issus de l enquête nationale transports et déplacements de 2008 (ENTD) Journée Concertation 2 RM Paris 16 nov. 2010 Les 2 roues motorisés (2RM) Quelques résultats issus de l enquête nationale transports et déplacements de 2008 (ENTD) CGDD SOeS Marina Robin / Philippe Roussel

Plus en détail

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS S : C éé é, ù u. S j 2 C évé ju 3 S u 4 Ex éu u éu 5 S vé éuè 6. é. u é L x é éé 7 M u ju uxu é 8 M v éu ju u é 9 L é ù vu 10 L vé éuv 11

Plus en détail

Institut Géographique National Laboratoire COGIT LE RISQUE

Institut Géographique National Laboratoire COGIT LE RISQUE Institut Géographique National Laboratoire COGIT LE RISQUE Jean-François GLEYZE Janvier 2002 ! "" Sommaire!!" #!"! $!!!!! #!! %!& '%!&! (!! ) *!!!!+ " " "" %!!# "" " #, & # " $ % " &! #$ -.'/ &" $ / &"

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

CONCOURS D'ADMISSION 1996 M ATHÉMATIOUES. DEUXIÈME ÉPREUVE OPTION M (Durée de l'épreuve : 4 heures) Nombres alpébriques et nombres transcendants.

CONCOURS D'ADMISSION 1996 M ATHÉMATIOUES. DEUXIÈME ÉPREUVE OPTION M (Durée de l'épreuve : 4 heures) Nombres alpébriques et nombres transcendants. CONCOURS COMMUN MINES-PONTS 1996 111 2 h e coiiipositioii 1/6 ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRJEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES. DES TÉLÉCOMMUNICATIONS,

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

Comment trouver et choisir un photographe de mariage. Je vais vous donner quelques conseils!

Comment trouver et choisir un photographe de mariage. Je vais vous donner quelques conseils! Comment trouver et choisir un photographe de mariage Je vais vous donner quelques conseils! Pour trouver un photographe -Cherchez sur internet avec les moteurs de recherche: en tapant par exemple: photographe

Plus en détail

Produits et services SOU VENEZ VOUS

Produits et services SOU VENEZ VOUS Produits et services SOU VENEZ VOUS 2 Glossaire + + p.3 + + p.4 + + p.6 + + p.8 + + p.9 + + p.10 + + p.11 + + p.12 + + p.13 Introduction Forfait photo Offrez des photos à vos équipes Affiche Calendrier

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

Le Mag n 42 - Novembre 2006. La ligne 32 La transversale 10

Le Mag n 42 - Novembre 2006. La ligne 32 La transversale 10 La ligne 32 La transversale 10 La parole à l histoire Par Bobmétro 1912 (15 août) : Création par l OTL d une courte ligne de tramway à voie normale entre le pont Gallieni et la Vitriolerie, qui sera prolongée

Plus en détail

Monitoring socio-économique

Monitoring socio-économique Monitoring socio-économique Participation des personnes d origine étrangère au marché du travail 28 janvier 2014 LE MONITORING SOCIO-ECONOMIQUE? C est quoi? : Un outil qui permet de mesurer la participation

Plus en détail