Conférence de presse 13 décembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de presse 13 décembre 2010"

Transcription

1 Conférence de presse 13 décembre

2 Alain MÉRIEUX Président Directeur Général Pr Christian BRÉCHOT Vice-Président de l Institut Mérieux en charge des affaires médicales et scientifiques Alexandre MÉRIEUX Vice-Président de l Institut Mérieux Président de Mérieux Développement Stéphane BANCEL CEO de biomérieux Philippe ARCHINARD Président Directeur Général de Transgene Pr Philippe MARTEAU Professeur d Hépato-gastroentérologie à l Université Paris 7 et Chef du Département Médico-chirurgical des maladies digestives de l Hôpital Lariboisière AP-HP Philippe SANS Directeur Général de Mérieux NutriSciences 2

3 Alain MÉRIEUX 3

4 CHALLENGING BIOLOGY, IMPROVING PUBLIC HEALTH L Institut Mérieux met son expérience de la biologie industrielle au service de la médecine et de la santé publique partout dans le monde. Pour lutter contre les maladies infectieuses et les cancers, il imagine et développe de nouvelles approches dans le domaine du diagnostic, de l immunothérapie, de la sécurité alimentaire et de la nutrition. 4

5 STRUCTURE 5

6 DES APPROCHES INNOVANTES ET COMPLÉMENTAIRES 6

7 UNE PRÉSENCE MONDIALE Des implantations dans près de 40 pays Une présence dans 150 pays 17 sites bioindustriels 17 sites de recherche et développement 60 laboratoires Mérieux NutriSciences collaborateurs CA > 1,4 milliard d euros 7

8 Maladies infectieuses, cancers et nutrition : quelles interactions? Pr Christian BRÉCHOT Vice-Président de l Institut Mérieux en charge des affaires médicales et scientifiques 8

9 UNE APPROCHE GLOBALE, INTÉGRÉE ET MULTIDISCIPLINAIRE DES PROBLÈMES MALADIES INFECTIEUSES 12 millions de décès par an Résistance aux antibactériens et antiviraux Infections liées aux soins (1,4 M/j) Sepsis Pathogènes émergents et réémergents CANCER 12,7 millions par an Prévention Thérapies ciblées Immunothérapie Vaccination thérapeutique SÉCURITÉ ALIMENTAIRE NUTRITION/SANTÉ Surpoids/Diabète Maladies cardiovasculaires Syndrome métabolique 9

10 LA MÉDECINE PERSONNALISÉE Maladie (hétérogénéité biologique) Prédire le risque. Contribuer au diagnostic. - Thérapies ciblées, - immunothérapie, - thérapie génique. Diagnostic Le test diagnostic «compagnon» : le «Théranostics» Evaluer : - l efficacité - la toxicité Traitement 10

11 LES MALADIES INFECTIEUSES : ÉMERGENCE ET RÉÉMERGENCE NDM1 : New Delhi Metallo Beta Lactamase 1 n = 1-5 n = 6-50 n =

12 LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, LA NUTRITION ET LA SANTÉ La sécurité alimentaire est un problème mondial majeur (internationalisation du commerce etc ) - 3 millions de décès par an par diarrhées : 70 % dues à des ruptures de sécurité alimentaire, - 5 % par an de la population dans les pays industrialisés, - des enjeux économiques majeurs. Nourrir 9 milliards d humains en 2050 provoquera de fortes évolutions des pratiques agricoles et des comportements alimentaires. La sécurité alimentaire est une composante essentielle de l accès à la nourriture et à l eau. 12

13 LE SURPOIDS ET LE DIABÈTE : UNE ÉPIDÉMIE QUI S ÉTEND Maladies non infectieuses dans les pays émergents et en développement : l Afrique et l Asie menacées à leur tour 2015 : 30% des hommes 41% des femmes en Afrique seront en surpoids 13

14 LE CANCER 12,7 millions nouveaux cas/an - 7,6 millions morts/an 20 millions/nouveaux cas/an en 2020 Prostate Poumon Sein Colorectal Vessie Sein Vessie Poumon Cavité orale Colorectal Sein Prostate Colorectal Poumon Vessie Estomac Poumon Foie Colorectal Oesophage Sein Prostate Estomac Col utérus Poumon Col uterus Kaposi Sein Foie Prostate Col uterus Sein Cavité orale Poumon Colorectal 14

15 LE CANCER 12,7 millions nouveaux cas/an - 7,6 millions morts/an 20 millions/nouveaux cas/an en 2020 Le vieillissement L interaction «génétique-environnement» : tabac, alcool etc.. Les maladies infectieuses (16 % des cancers) La nutrition (surpoids) Pays développés 5 millions Infections : 7,7 % (HPV : 4 %) Pays émergents et en développement 7 millions Infections : 26 % (HPV : 15 %) 15

16 INFECTION CANCER NUTRITION - Des interactions négatives - De nouveaux enjeux diagnostiques et thérapeutiques De nouveaux biomarqueurs? Maladies infectieuses Résistance aux antibactériens et antiviraux Sepsis Pathogènes émergents Cancer Thérapies ciblées Immunothérapie Vaccination thérapeutique De nouvelles approches thérapeutiques? Sécurité alimentaire Nutrition Syndrome métabolique Maladies cardiovasculaires 16

17 LE SYNDROME MÉTABOLIQUE : UN EXEMPLE D INTERACTION DE FACTEURS GÉNÉTIQUES ET D ENVIRONNEMENT GÉNÉTIQUE MODE DE VIE Surpoids INFECTION Virus de l hépatite C (VHC) 17

18 L INTERFACE ENTRE DEUX GÉNOMES : UN NOUVEAU PARADIGME POUR LA NUTRITION GÉNÉTIQUE ET EPIGÉNÉTIQUE GÉNOME HUMAIN : gènes / 10 % des cellules NUTRITION SANTÉ Un rôle majeur : - métabolisme aliments : énergie xénobiotiques - réponse immune, inflammation - neurosciences? GÉNOME BACTÉRIEN MICROBIOTE INTESTINAL : 3 millions de gènes bactèriens ; 90 % des cellule (1-2 Kg) ENVIRONNEMENT De nouveaux tests diagnostiques? De nouveaux biomarqueurs (obésité, diabète, inflammation, cancer)? De nouvelles approches pour moduler la réponse immunologique (vaccins)? 18

19 DE GRANDS ENJEUX TECHNOLOGIQUES Une révolution technologique : Génomique, Protéomique, Métabolomique etc.. Séquençage, Mass Spectométrie etc. Quel impact en médecine et santé publique? Quels choix? Le traitement des données (modélisation, biologie systémique, bioinformatique) la transmission de l information (tél portable, médecin traitant, patient) La synergie entre biomarqueurs et imagerie 19

20 Comment l Institut Mérieux entend répondre à ces défis? 20

21 DES APPROCHES TRANSVERSALES AU SERVICE DE L INNOVATION DIAGNOSTIC IN VITRO IMMUNOTHÉRAPIE VACCIN THÉRAPEUTIQUE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 21

22 UNE VEILLE SCIENTIFIQUE ET STRATÉGIQUE «OUVERTE» À L INVENTION ET L INNOVATION Basée sur : - L analyse de la littérature (outils adaptés) - Les experts scientifiques et médicaux (bases de données) - Les grands partenariats : CEA, Institut Pasteur de Paris - Les laboratoires associés aux hôpitaux (HCL, Lyon, Fudan, Shanghai) - Le réseau des Mérieux Research Grants - Les contacts personnels En cohérence avec les grandes orientations stratégiques des compagnies Permettant de faire des choix 22

23 RENFORCER L INNOVATION Placer la médecine et la santé publique au cœur de cette innovation Renforcer l ouverture aux partenariats externes Des laboratoires de recherche en partenariat avec des hôpitaux et des centres de recherche : - Hospices civils de Lyon (Sepsis, cancer) - Shanghai (Fudan University Cancer Center) - Singapour (Singapore Immunology Network : SIgN) : tuberculose, cancer Un réseau, une communauté de scientifiques et médecins de haut niveau : Des contrats de recherche : les Mérieux Research Grants Des programmes transversaux, mettant en synergie les compétences des compagnies de l Institut Mérieux 23

24 LES MÉRIEUX RESEARCH GRANTS Permettre l émergence de nouveau concepts et le transfert à la R&D des compagnies de l Institut, ainsi qu à Mérieux Développement Favoriser l ouverture de l Institut et les partenariats internationaux Contrats de recherche de deux ans - Advanced Grants : euros - Starting Grants : euros Une sélection basée sur : - la qualité scientifique - l adéquation avec les priorités stratégiques de l Institut Une gestion souple : - des procédures de sélection et suivi - de la propriété intellectuelle (droit de premier regard) Une réunion annuelle de deux jours qui réunit tous les investigateurs et les compagnies Des mécanismes de transfert des résultats : - au profit des compagnies - au profit de Mérieux Développement 24

25 LES MÉRIEUX RESEARCH GRANTS Créer un réseau d investigateurs de haut niveau, dans le monde entier Pasadena San Diego Raleigh Atlanta Boston London Tours Toulouse Paris Lyon Nanjing Wuhan Shanghai Wuxi Guangzhou Bangalore Singapour 25

26 DANS LA CONVERGENCE DIAGNOSTIC/THÉRAPIE DIAGNOSTIC ET BIOMARQUEURS THÉRANOSTIC THÉRAPIES INNOVANTES Mieux connaître le patient DIAGNOSTIC Le bon traitement, au bon patient, au bon moment PROGNOSTIC & TRAITEMENT SUIVI TRAITEMENT Mieux traiter le patient TRAITEMENT Malade / non malade Evolution/gravité de la maladie Choix du traitement Efficacité du traitement Toxicité du traitement Biomarqueurs Nouvelles plateformes diagnostiques Vaccins thérapeutiques Thérapies géniques Immuno-Monitoring 26

27 PROGRAMME TRANSVERSAL SUR LA TUBERCULOSE CHINE Une étude des bases moléculaires de la résistance aux traitements Partenariat avec le Ministère de la santé et la CAMS INDE Evaluation d un test sérologique pour la détection dans les populations HIV+ Partenariat avec l Indian Council for Medical Research De nouveaux tests diagnostiques : Améliorer : - la détection du BK au microscope - la culture du BK Identifier des biomarqueurs de la réponse de l hôte : - forme latentes vs formes actives - identifier les souches résistantes au traitement De nouveaux vaccins : - Basés sur des vecteurs viraux - Approche thérapeutique associés au BCG - Exprimant des antigènes de mycobactérie importants pour la transition vers une forme active LABORATOIRE DE RECHERCHE DE SHANGHAI LABORATOIRE DE RECHERCHE SINGAPOUR MÉRIEUX RESEARCH GRANTS 27

28 SÉCURITÉ ALIMENTAIRE / NUTRITION / SANTÉ : DES PROJETS À COURT ET MOYEN-LONG TERME De nouvelles approches technologiques : - analyse des échantillons de selles, - détection de pathogènes. Métagénome - analyse de la séquence du microbiote intestinal, - études fonctionnelles, - métaprotéome, métabolomique. Interactions Microbiote intestinal Réponse immune - vaccin / nouveaux adjuvants? 28

29 LE MÉTAGÉNOME Un nouvel espace de recherche au carrefour de la santé et de la nutrition Un projet collaboratif international auquel est associé l Institut Mérieux, visant à séquencer le métagénome intestinal humain. Les équipes scientifiques travaillant sur ces thématiques sont regroupées sous le consortium IHMC (International Human Metagenome Consortium). Une collaboration entre l Europe et la Chine (Beijing Genome Institute : BGI) 29

30 DES APPROCHES TRANSVERSALES AU SERVICE DE L INNOVATION DIAGNOSTIC IN VITRO IMMUNOTHÉRAPIE VACCIN THÉRAPEUTIQUE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE VEILLE SCIENTIFIQUE/COLLECTIONS DE SANG ET TISSUS MÉRIEUX RESEARCH GRANTS UNITÉS ASSOCIÉES AUX HÔPITAUX (LYON (HCL), SHANGHAI (FUDAN), SINGAPOUR (SIGN) MÉRIEUX DÉVELOPPEMENT PROGRAMMES TRANSVERSAUX Biomarqueurs et thérapies innovantes : ADNA Tuberculose Hépatites virales (VHB, VHC), fibrose hépatique, cancer du foie Sécurité alimentaire / Nutrition / Santé 30

31 Investir pour la médecine de demain Alexandre MÉRIEUX Vice-Président de l Institut Mérieux Président de Mérieux Développement 31

32 MISSION : INVESTIR POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN Une approche originale fondée sur l expertise bio-industrielle et le réseau international de l Institut Mérieux permettant de : Financer le développement et la commercialisation de produits et services à forte valeur ajoutée médicale, représentant de fortes opportunités de croissance : médecine & nutrition personnalisée, solutions pour une meilleure gestion du patient Accompagner les entrepreneurs dans leurs plans de développement et de commercialisation. Leur donner les moyens et le temps de mener à bien leur projet d entreprise 32

33 POLITIQUE D INVESTISSEMENT Investissement cible de 70 million d euros dans le domaine de la santé Un portefeuille pouvant intégrer 12 sociétés d ici 2013 Un équilibre entre des investissements dans des sociétés à des stades de développement en amont (capital risque) et plus matures (capital développement) 33

34 DOMAINES D INVESTISSEMENT Des produits et services innovants : Diagnostic in vitro : diagnostic Point of Care, théranostic, plateforme de biologie moléculaire, tests rapides) Dispositifs médicaux : dispositifs chirurgicaux, imagerie, biomatériaux Services médicaux : soins à domicile, monitoring des patients, gestion des données Thérapie : thérapies ciblées, immunothérapie Nutrition Des priorités de santé : Cancer Vieillissement Maladies infectieuses 34

35 UN RÉSEAU INTERNATIONAL POUR L INVESTISSEMENT Partenariat avec le CEA pour «Booster» le développement R&D des sociétés du portefeuille en s appuyant sur des compétences des laboratoires/plateformes du CEA Relation directe avec les organismes publics au service du développement des PMI/PMEs en région : France, Suisse, Canada Co-investissement avec des industriels et investisseurs du domaine de la santé (capital risque & capital développement) Réseau de correspondants en Amérique du Nord (US/Canada), Royaume-Uni, Europe du Nord (Suède) et Asie 35

36 INVESTISSEMENTS RÉALISÉS EN 2010 SOCIÉTÉ DOMAINES DESCRIPTION Dispositifs médicaux/ imagerie Nouveau système (ultrasons) d échographie/elastographie pour le diagnostic de tumeurs solides Diagnostic in vitro / diagnostic moléculaire Technologie PCR Digital Droplet pour des applications en génétique humaine et maladies infectieuses Dispositifs médicaux/ dispositifs chirurgicaux Biomatériaux innovant pour des applications chirurgicales et le traitement de l hémostase 36

37 SUPERSONIC IMAGINE The theragnostique company Aixplorer : un échographe de nouvelle génération doté d une technologie d imagerie de rupture (élastographie par ultra sons) - Fondée en 2005 par Jacques Souquet, Président (fondateur de SonoSite, NASDAQ : SONO) - Près de 100 collaborateurs - Siège social à Aix en Provence - des bureaux en Europe et aux US Une technologie (ShearWave ) multidimensionnelle unique - des images avec une définition et une résolution exceptionnelle - ouvrant de nouvelles applications cliniques en permettant, par une mesure de l élasticité des tissus, de fournir en temps réel des informations permettant la détection et la caractérisation des lésions, Aixplorer : labellisé par la CE, approuvé par la FDA aux USA et les autorités réglementaires japonaises Des revenus dans le domaine du cancer du sein et des lésions hépatiques 37

38 QUANTALIFE Une technologie (Digital Droplet PCR ) considérée comme une avancée majeure pour la recherche et les marchés du diagnostic in vitro Créée en 2008, spin-off du Lawrence Livermore National Laboratory (California) - 25 collaborateurs - La technologie ddpcr(tm) génère, en quelques secondes, des milliers de micro-gouttelettes, qui sont utilisées comme mini-réacteurs pour la génération d ADN ou d ARN (ex : un échantillon de 20 l peut générer gouttelettes) - L instrumentation commercialisée en 2011 permettra un accès immédiat au niveau des centres de recherche et d investigation clinique (marché Recherche) - Au-delà de la plateforme de première génération, Quantalife offre des perspectives commerciales significatives sur le marché du diagnostic in vitro, grâce au fort niveau de sensibilité de la technologie, de reproductibilité et de rapidité d analyse 38

39 Acteur mondial du diagnostic in vitro Stéphane Bancel CEO de biomérieux 39

40 LE DIAGNOSTIC IN VITRO UN MARCHÉ TRÈS PORTEUR Opportunités Besoins médicaux considérables en maladies infectieuses et cancérologie Forte croissance des pays émergents Explosion du savoir médical & émergence de nouvelles technologies 40

41 PROGRÈS DANS L'IDENTIFICATION DE MUTATIONS GÉNÉTIQUES POUR LES MALADIES COMPLEXES 41

42 LE DIAGNOSTIC IN VITRO UN MARCHÉ TRÈS PORTEUR Opportunités Besoins médicaux considérables en maladies infectieuses et cancérologie Forte croissance des pays émergents Explosion du savoir médical & émergence de nouvelles technologies Développement de solutions de médecine personnalisée innovantes Challenges Economies dans les budgets de santé Emergence de nouvelles technologies De nouveaux entrants dans le diagnostic in vitro (Sociétés de Life Sciences) 42

43 BIOMÉRIEUX EN 2010 Une société mondiale : collaborateurs dans 39 pays - CA 2010 estimé : 1,3 md - % EBIT courant % Une société agile et ambitieuse Une société désendettée Numéro 1 en microbiologie clinique et en microbiologie industrielle VIDAS, la 1 ère base installée mondiale de systèmes d immunoessais Un partenariat stratégique avec Philips dans le domaine du POCT* Une plateforme très innovante en biologie moléculaire via un partenariat stratégique avec Biocartis * POCT : Point of Care Testing 43

44 BIOMÉRIEUX ET BIOCARTIS SIMPLIFIER LE DIAGNOSTIC MOLÉCULAIRE Un partenariat stratégique en biologie moléculaire L accès à une plateforme innovante et totalement intégrée - Tests réalisés à partir d une grande diversité d échantillons - Préparation et extraction des acides nucléiques - Amplification - Détection - Génération des résultats, sans l intervention d utilisateur Un portefeuille de tests de biologie moléculaire - Dédiés à la microbiologie Infections associées aux soins Sepsis - et au théranostics. Fonctionne sur Tissue Biocartis, une équipe de très grande qualité, soutenant nos ambitions * POCT : Point of Care Testing 44

45 NOTRE MISSION DE SANTÉ PUBLIQUE Les maladies infectieuses L oncologie Les pathologies cardiovasculaires d urgence 45

46 NOS DEUX PRIORITÉS L innovation issue des laboratoires internes de biomérieux via l acquisition de technologies / start-up ou au travers de partenariats (Philips, Biocartis ) Le développement international, en particulier les pays émergents «Emerging 7» : BRIC : Brésil, Russie, Inde et Chine Mexique, Turquie et Indonésie 46

47 R&D : UN PORTEFEUILLE RICHE DE SYSTÈMES EN DÉVELOPPEMENT 47

48 BRIC : UN LARGE POTENTIEL EN DIAGNOSTIC IN VITRO Marché chinois : 2 x marché brésilien Marché brésilien : 2 x marché russe ou indien * Tailles de marché 2009 estimées sur la base d analyses internes 48

49 LES ÉQUIPES DE BIOMÉRIEUX ONT ACCÉLÉRÉ LEUR PERFORMANCE DANS LES BRIC biomérieux Chine Croissance des ventes* biomérieux Brésil Croissance des ventes* biomérieux Inde Croissance des ventes* biomérieux Russie Croissance des ventes* * Croissance à devises et périmètre constants 49

50 CONCLUSION Le marché du diagnostic in vitro reste extrêmement porteur biomérieux est focalisée sur des besoins médicaux majeurs La stratégie du Groupe, basée sur : - l innovation - le développement international, en particulier les pays émergents est bien adaptée à la redistribution des cartes mondiales La société a un potentiel de développement important 50

51 De nouvelles approches en immunothérapie Philippe ARCHINARD Président Directeur Général de Transgene 51

52 UNE SOCIÉTÉ DE BIOTECHNOLOGIE développant des approches innovantes dans l immunothérapie des cancers et des maladies infectieuses 280 salariés à Strasbourg, Lyon et Kensington (USA) dont 100 en R&D et affaires médicales Cotée sur NYSE Euronext Paris depuis 1998 Une trésorerie de 194 M à fin Sept 2010 Une unité de bioproduction GMP depuis 1995 Un portefeuille clinique mature, renforcé récemment par l acquisition des droits européens sur JX594 (virus oncolytique) développé par la société Jennerex Un large portefeuille de produits pré-cliniques : vaccins thérapeutiques, virus oncolytiques et anticorps monoclonaux Deux partenariats avec Roche et Novartis Une stratégie de développement clinique axée sur les biomarqueurs Un objectif : devenir une société biopharmaceutique verticalement intégrée en

53 DEVENIR À MOYEN TERME UNE SOCIÉTÉ BIOPHARMACEUTIQUE INTÉGRÉE Changement de modèle très fortement créateur de valeur rendu possible par la vision bio-industrielle de l Institut Mérieux Integration verticale JX-594/TG6006 partenariat «The FIPCO» TG4001/RG3484 partenariat TG4010 alliance MARKETING ET VENTES «The discovery house» PRODUCTION DEVELOPPEMENT RECHERCHE Temps 53

54 APPROCHES THÉRAPEUTIQUES DES CANCERS ET DES MALADIES INFECTIEUSES CHRONIQUES : D ÉNORMES BESOINS INSATISFAITS Les traitements standards sont pour l essentiel la chirurgie, les chimiothérapies, la radiothérapie pour les cancers et les antiviraux pour les maladies infectieuses - leur efficacité seule, comme en association, est réelle mais limitée dans la plupart des indications : par exemple dans le cancer du poumon, le taux de survie à 5 ans dépasse à peine les 20 %, - les effets secondaires induits par ces traitements sont importants. Les nouveaux espoirs de la communauté médicale reposent pour l essentiel sur trois axes de recherche : les thérapies ciblées, les produits d immunologie (anticorps & vaccins thérapeutiques) et les virus oncolytiques. Les enjeux cliniques sont à la mesure des enjeux de création de valeur 54

55 3 PILIERS TECHNOLOGIQUES CLÉS Un large portefeuille de produits en développement préclinique et clinique basé sur une plateforme technologique reposant sur trois piliers Vision Leader pour les traitements immunothérapeutiques des cancers et maladies infectieuses 3 Anticorps monoclonaux 1 Viral + Vecteurs viraux MVA 2 Virus oncolytiques Biomarqueurs 3 piliers technologiques clés supportés par un programme innovant de biomarqueurs 55

56 «VACCINATION THÉRAPEUTIQUE» «Réveiller» le système immunitaire présentation de l antigène ciblé au système immunitaire production d anticorps et activation des lymphocytes T cytotoxiques. Approche naturelle peu d effets secondaires. Compatible avec les thérapies standards Facilite le développement clinique et au-delà, la pénétration du marché. 56

57 VIROTHÉRAPIE ONCOLYTIQUE (OV) Concept : Réplication spécifique dans les cellules tumorales conduisant à leur lyse (destruction) Stimulation du système immunitaire Efficace en combinaison avec thérapie standard : pas de «cross-resistance» Cibles thérapeutiques : maladies systémiques (site primaire et métastases) La virothérapie oncolytique constitue une potentielle rupture technologique dans le traitement des cancers McCormick F. Cancer Gene Therapy: Fringe or Cutting Edge? NRC ,

58 PORTEFEUILLE PRODUITS PRODUIT INDICATION PRE- CLINIQUE PHASE I PHASE II FIN DES ESSAIS CLINIQUES STRATEGIE DE PARTENARIAT PROCHAINE ETAPE TG4010 (MVA-MUC1-IL2) Cancer non à petites cellules (NSCLC) Phase IIb/III 2011 TG4001/ RG3484 (MVA-HPV-IL2) Traitement des lésions précancéreuses du col de l utérus causées par HPV Phase IIb Résultats préliminaires Q JX-594/TG6006 Traitement de l hépatocarcinome et autres tumeurs solides Phase IIb Q TG4040 (MVA-HCV) Hépatite C chronique Développement en propre Phase II Résultats préliminaires Q TG4023 (MVA-FCU1) Colorectal métastatique Développement en propre Phase I Résultats préliminaires Q Seconde génération oncolytiques Tumeurs solides métastatiques Développement en propre Stade pré-clinique TG3003 (anti-cd115 hu anticorps monoclinal) Oncologie inflammation Recherche de partenariat avec droits partagés Démarrage production GMP 58

59 TROIS PRODUITS CLÉS POUR TRANSGENE TG 4010 ciblant les tumeurs solides et notamment le cancer du poumon non à petites cellules (80 % des cas de cancer du poumon) TG 4001 ciblant les lésions précancéreuses du col de l utérus causées par une infection par des Human Papilloma Virus («HPV») TG6006/JX594 ciblant les tumeurs solides et notamment l hépatocarcinome (cancer du foie) 59

60 TG MVA-MUC1 IL2 : CANCER DU POUMON / PARTENARIAT NOVARTIS Stratégie biomarqueurs (soutien OSEO) Positionnement Mécanisme d action : priming of MUC1 specific functional CD4+ and CD8+ T lymphocytes Indication principale : NSCLC (cancer du poumon) Selection positive des patients grâce à un biomarqueur Indications complémentaires : sein métastatique, prostate,... Stade de développement : début de Phase IIb/III Lancement : 2016 EU, US, Chine Potentiel de vente > au milliard de dollars/an Point clés Résultats cliniques prometteurs en phase II grâce à notre stratégie biomarqueurs. Discussions fructueuses avec les autorités de santé clés (FDA, EMEA, PEI, ) Partenariat avec Novartis Développement de test compagnons (MUC1 et ankcells) Initiation phase IIb/III mi

61 VACCIN THÉRAPEUTIQUE HPV EN PARTENARIAT AVEC ROCHE Une approche complémentaire de la vaccination prophylactique et synergique en terme de prévention du cancer du col de l utérus Vaccins prophylactiques Prévention Infection par HPV CIN 2/3 Cancer invasif Age (années) TG 4001/R MVA - HPV : traitement des lésions précancéreuses du col de l utérus Positionnement Mécanisme d action: Priming of of HPV E6/E7 specific functional CD4+ and CD8+ T lymphocytes Indication majeure: femme avec des lésions précancéreuses CIN 2 / 3 ( femmes / an diagnostiquées avec des lésions sévères US+EU) Indication complémentaire : femme avec des lésions CIN 1 Stade de développement : Phase II Lancement : 2016 EU, US, China Potentiel de vente : env. 500 millions de dollars/an Point clés Résultats très prometteurs en phase IIa Partenariat signé avec Roche en 2007 Phase IIb contrôlée en cours, lancée en juillet 2009 (EU/US). Résultats attendus en Q Projet pré-clinique (HPI) en cours de développement avec un positionnement complémentaire 61

62 JX-594/TG6006 : VIROTHÉRAPIE ONCOLYTIQUE Cancer du foie / Partenariat avec Jennerex Positionnement Vecteur immunogène «armé» avec une cytokine immunostimulatrice (GM-CSF) Triple mécanisme d action : lyse cellulaire (destruction sélective), stimulation immunitaire et dévascularisation des tumeurs Indications complémentaires : cancer du colon et autres tumeurs solides métastatiques (prostate, sein, ) Lancement : 2016 EU, US, Chine Potentiel de vente > au milliard de dollars/an Point clés Résultats cliniques prometteurs en phase IIa Partenariat avec Jennerex Initiation phase IIb/III début

63 TRANSGENE UNE SOCIÉTÉ EN MUTATION Pour devenir une entreprise biopharmaceutique intégrée profitable, acteur leader dans l immunothérapie, ciblant les maladies infectieuses et le cancer, maîtrisant toute la chaîne de valeur : R&D, Biomanufacturing, Marketing et ventes. 63

64 Les grandes évolutions et enjeux de la Nutrition dans le monde Pr. Philippe Marteau Professeur d Hépato-gastroentérologie à l Université Paris 7 Chef du Département Médico-chirurgical des maladies digestives de l Hôpital Lariboisière AP-HP 64

65 GRANDES ÉVOLUTIONS ET ENJEUX DE LA NUTRITION DANS LE MONDE Importance de la Nutrition Epidémiologie des troubles de la Nutrition Conséquences cliniques des troubles de la Nutrition Besoins et approche de «Nutri-economics» 65

66 GRANDES ÉVOLUTIONS ET ENJEUX DE LA NUTRITION DANS LE MONDE 66

67 LA SANTÉ DÉPEND DU RESPECT DE LA PHYSIOLOGIE Fonction nulle Fonction dégradée Fonction optimale Fonction dégradée Fonction nulle MORT MALADIE SANTÉ MALADIE MORT POTENTIEL GÉNÉTIQUE (métagénome métamitochondriome métagénome microbien) CONDITIONS ÉCOLOGIQUES (environnement) 67

68 NUTRITION : L UNE DES PREMIÈRES FONCTIONS PHYSIOLOGIQUES DONT DÉPEND LA SANTÉ Dénutrition Malnutrition Nutrition optimale Malnutrition Surcharges morbides MORT MALADIE SANTÉ MALADIE MORT POTENTIEL GÉNÉTIQUE (métagénome métamitochondriome métagénome microbien) CONDITIONS ÉCOLOGIQUES NUTRITIONNELLES (apports) 68

69 EVOLUTION DE LA NUTRITION Dénutrition Malnutrition Nutrition optimale Malnutrition Surcharges morbides MORT MALADIE SANTÉ MALADIE MORT POTENTIEL GÉNÉTIQUE TRÈS PEU CHANGÉ (chgts lents) (métagénome métamitochondriome métagénome microbien) CONDITIONS ÉCOLOGIQUES NUTRITIONNELLES DRAMATIQUEMENT MODIFIÉES ET HÉTÉROGÈNES 69

70 NUTRITION : L OBJECTIF Dénutrition Malnutrition Nutrition optimale Malnutrition Surcharges morbides MORT MALADIE SANTÉ MALADIE MORT Eau Lipides Glucides Zinc Protides Calories Vitamines D, A Calcium Iode QUANTITÉ QUALITÉ DONT QUALITÉ SANITAIRE L ENJEU : mettre en jeu les moyens disponibles pour atteindre l objectif 70

71 DÉNUTRITION ET OBÉSITÉ : ÉCOLOGIE Dénutrition et obésité en fonction du PIB par habitant Source : Organisation mondiale de la Santé 71

72 PART DE LA POPULATION SOUS- ALIMENTÉE Source : Wikipedia 72

73 CARENCE EN VITAMINE A Source : Wikipedia 73

74 EPIDÉMIOLOGIE DE L OBÉSITÉ L'obésité est considérée comme une épidémie par l'oms Dans le monde, 300 millions d'adultes sont en surcharge pondérale et, pour la majeure partie d'entre eux, souffrent de pathologies liées à leur poids Le tiers des personnes en surpoids vivent dans les pays en voie de développement 74

75 EVOLUTION DE L ÉPIDÉMIE D OBÉSITÉ (EXEMPLE DES USA) Source : medscape 75

76 SURPOIDS ET OBÉSITÉ EN FRANCE La proportion des personnes en surpoids ou obèses a progressé de 36,7% à 41,6% entre 1997 et 2003, soit une augmentation de 13%. Sur la même période, les Français ont grossi de 1,7 kg, et l'obésité massive (ou dite morbide) a doublé. 19% des enfants français sont touchés par l'obésité ou le surpoids Après 65 ans, la prévalence de l'obésité est la même chez les hommes comme chez les femmes (autour de 15%) La France compte plus de 5,3 millions de personnes adultes obèses et 14,4 millions de personnes en surpoids L'obésité est un problème de santé publique et touche toutes les tranches d'âge et toutes les professions Source : études nationales 76

77 MORBIDITÉ Surpoids et morbidité Diabète et morbidité 77

78 SYNDROME MÉTABOLIQUE Facteurs de risque Définition du syndrome métabolique Hypertension Surpoids ou obésité, surtout l obésité abdominale Taux élevé de triglycérides sanguins Faible taux de cholestérol HDL Glycémie élevée (insulino-résistance) 78

79 EVOLUTION ALIMENTAIRE 79

80 ANALYSE ÉPIDÉMIOLOGIQUE DE LA MALADIE DE CROHN AU JAPON L augmentation de la consommation alimentaire d acides gras polyinsaturés n-6 et de protéines animales, responsable de l augmentation des cas de maladie de Crohn au Japon Ryosuke Shoda, Kei Matsueda, Shigeru Yamato et Noritsugu Umeda 80

81 NUTRI-ECONOMICS : CE QUE COÛTE ET RAPPORTE UN «TRAITEMENT» OU UNE STRATÉGIE NUTRITIONNELLE Economie de santé potentielle annuelle liée à une réduction de l ingestion journalière de sodium Economie de santé potentielle annuelle liée à une réduction de l ingestion journalière de graisses saturées Dall TM, et al. Potential health benefits and medical cost savings from calorie, sodium, and saturated fat reductions in the American diet. Am J Health Promot

82 NUTRITION : TROUVER DES SOLUTIONS 82

83 Advancing Food Sciences Improving Health Alexandre Mérieux VP Institut Mérieux Philippe SANS Directeur Général de Mérieux NutriSciences 83

84 UN NOUVEAU NOM POUR UNE AMBITION ÉLARGIE De la sécurité alimentaire à la nutrition : une volonté de devenir un partenaire privilégié des industries agroalimentaires, de leur stratégie R&D produit, en plus des activités de contrôle de sécurité et de qualité aujourd hui assurées par Sillliker «Les fondamentaux» de cette approche : - L accélération des progrès médicaux et scientifiques - L émergence de la nutrition comme un défi majeur de santé publique - L évolution (et la convergence) de l industrie agroalimentaire et pharmaceutique vers une «nouvelle classe» de produits Sécurité alimentaire et qualité Qualité alimentaire & nutrition Dimension médicale Une approche dans le prolongement de notre mission de santé publique (prévention des risques sur une échelle à court et long terme) Soutenue par notre légitimité scientifique (appartenance à l'institut Mérieux) pour étendre nos actions 84

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH De la sécurité alimentaire à la nutrition et la santé La sécurité alimentaire et la nutrition présentent des enjeux majeurs de santé publique et font aujourd hui

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

LES MISSIONS DE BIOASTER

LES MISSIONS DE BIOASTER Unique IRT sélectionné dans le domaine de la santé par le Commissariat Général à l'investissement, BIOASTER est un institut de recherche technologique indépendant dédié à l infectiologie et à la microbiologie,

Plus en détail

biomérieux INSTITUT MERIEUX Le diagnostic in vitro au service de la médecine

biomérieux INSTITUT MERIEUX Le diagnostic in vitro au service de la médecine INSTITUT MERIEUX L Institut Mérieux met son expérience de la biologie industrielle au service de la médecine et de la santé publique partout dans le monde. Pour lutter contre les maladies infectieuses

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 CONSTRUCTION DE LA VISION 2025 COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 LA VISION 2025 EST AU CARREFOUR DE TROIS DYNAMIQUES Industrie Sociétés savantes Flux de découvertes scientifiques et développement

Plus en détail

Transgene : comptes semestriels 2012

Transgene : comptes semestriels 2012 Transgene : comptes semestriels 2012 Consommation de trésorerie en ligne avec les attentes et trésorerie globale de 121,4 millions d euros à fin juin 2012 Important news-flow à venir Strasbourg, France,

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

LE PREMIER VACCIN CANDIDAT CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS

LE PREMIER VACCIN CANDIDAT CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS FAITS ET CHIFFRES LE PREMIER VACCIN CANDIDAT CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS UN DEFI POUR LA SANTE PUBLIQUE MONDIALE La dengue, maladie transmise par les moustiques et

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES 1 Le rendez-vous annuel de collecte de fonds de l Institut Pasteur 2 Un événement médiatique national Une opération de lancement : journée portes ouvertes, exposition événementielle à Paris et en régions.

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 dvvxcvcxvdfvcs GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 Le projet GLOBAL CARE Initiative (The Global Partnering Research Initiative of the Carnot Human Health

Plus en détail

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires Pierre-Noël Lirsac Président de CellforCure 30/01/13 INNOVER POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN 1 Les bases de la «médecine

Plus en détail

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Roche dans le monde Roche en France Nos Métiers 2 Roche, d un coup d œil Fondée à Bâle en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse septembre 2015 2 SOMMAIRE Merial, un leader mondial en santé animale Merial en chiffres Merial en France La santé animale au cœur des enjeux alimentaires

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences FORMATION + RECHERCHE + SOIN + INDUSTRIE : C EST L ONCOPOLE. LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences L originalité de l Oncopole est de regrouper sur un même thème, la

Plus en détail

SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE

SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE FAITS ET CHIFFRES SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE LEADER MONDIAL DANS LA PRODUCTION DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE La capacité de production annuelle de vaccin

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable La chaire de Finance et Développement Durable Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable 1 Vers des mécanismes de gestion collective du Développement Durable par une approche

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

CANCER ET TABAC EN AFRIQUE. Hamdi Cherif Mokhtar

CANCER ET TABAC EN AFRIQUE. Hamdi Cherif Mokhtar CANCER ET TABAC EN AFRIQUE Hamdi Cherif Mokhtar EN AFRIQUE : Transition épidémiologique: - Amorce de la transition démographique - Transformations de l environnement - Changement des modes de vie -tabagisme

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation?

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation? Le conseil en Un boom en voie de maturation? Auteurs : Rodolphe Deborre Directeur Construction Positive Le 12 juin 2007 Je suis ou j étais un consultant en 2003-2006: SymbioseS Conseil opérationnel en

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire. SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing. Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX

SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire. SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing. Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX 19 & 20 Nov 2013 SESSION PARTAGE 1 Biologie Médicale - Laboratoire SHARING SESSION 1 Medical Biology Laboratory testing Modérateur / Moderator : Jean-Jacques ROUX Intervenants / Speakers : Thinn Thinn

Plus en détail

CENTRE INTÉGRÉ. La cardiologie et l oncologie, deux domaines très actifs. DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LAVAL

CENTRE INTÉGRÉ. La cardiologie et l oncologie, deux domaines très actifs. DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LAVAL La recherche clinique à l Hôpital de la Cité-de-la Santé: Martine Montigny et Nathalie Aucoin CENTRE INTÉGRÉ DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LAVAL La cardiologie et l oncologie, deux domaines très actifs.

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Centre International de Recherche en Infectiologie. Créé le 1 er Janvier 2013, à Lyon Par ses tutelles :

Centre International de Recherche en Infectiologie. Créé le 1 er Janvier 2013, à Lyon Par ses tutelles : Centre International de Recherche en Infectiologie Créé le 1 er Janvier 2013, à Lyon Par ses tutelles : Inserm, CNRS ENS Lyon, UCB Lyon-1 Et avec ses partenaires : Fondation Mérieux Hospices Civils de

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE. 06 Janvier 2014, Lyon

PRESENTATION GENERALE. 06 Janvier 2014, Lyon PRESENTATION GENERALE 06 Janvier 2014, Lyon CONTEXTE GENERAL DES ANTICORPS EN FRANCE MABDESIGN CONCLUSION PRÉSENTATION GÉNÉRALE CONTEXTE GENERAL DES ANTICORPS EN FRANCE Un écosystème de l anticorps riche

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche.

Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche. Fondation de recherche médicale reconnue d utilité publique Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche. www.digestscience.com «Dans cette maladie, les symptômes et les traitements sont pénibles.

Plus en détail

Projet de rapprochement amical de Sopra et de Steria pour créer un leader européen de la transformation numérique

Projet de rapprochement amical de Sopra et de Steria pour créer un leader européen de la transformation numérique Projet de rapprochement amical de Sopra et de Steria pour créer un leader européen de la transformation numérique Un chiffre d affaires combiné de 3,1 Mds et un groupe de plus de 35 000 collaborateurs

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 L activité Le métier Les perspectives L activité Un marché animé par plusieurs facteurs positifs Un besoin accru de suivi des marchés les consommateurs-citoyens

Plus en détail

Charles Sirois. Bagoré Bathily

Charles Sirois. Bagoré Bathily ENABLIS SENEGAL Charles Sirois Président Fondateur d Enablis Global Le monde ne peut se passer de l Afrique; les cultures, le talent, les richesses naturelles que l on retrouve en Afrique, l humanité

Plus en détail

Eurobiomed, pôle de compétitivité santé PACA/LR

Eurobiomed, pôle de compétitivité santé PACA/LR Eurobiomed, pôle de compétitivité santé PACA/LR Journée Biodev Montpellier, 20 novembre 2014 Eurobiomed: Pôle de compétitivité? Qu est ce qu un pôle de compétitivité? Une initiative du gouvernement français

Plus en détail

Telenco networks POINTS CLÉS

Telenco networks POINTS CLÉS Telenco networks Telenco networks conçoit une gamme de solutions pour réseaux filaires de télécommunication cuivre et optique en France et à l international. La société fabrique ou assemble ses produits

Plus en détail

Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir?

Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir? Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir? Prof. Antoine Bailly Président forumsante.ch Prix Vautrin Lud, «Nobel» de Géographie Un système de santé apprécié et critiqué Toutes les

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net DOSSIER DE PRESSE Mardi 12 juin 2012 NOUVEAU TRAITEMENT POUR LE CANCER DU POUMON ET LE MELANOME : LA FONDATION ARC POUR LA RECHERCHE SUR LE CANCER SOUTIENT LES TRAVAUX D UNE ÉQUIPE DE CHERCHEURS À MONTPELLIER

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

LE PREMIER CANDIDAT VACCIN CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS

LE PREMIER CANDIDAT VACCIN CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS FAITS ET CHIFFRES LE PREMIER CANDIDAT VACCIN CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS UN DEFI POUR LA SANTE PUBLIQUE MONDIALE La dengue, maladie transmise par les moustiques et

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2013

IntegraGen Résultats annuels 2013 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE IntegraGen Résultats annuels 2013 Chiffre d affaires en augmentation de 14% Lancement du test Arisk2 en vue d évaluer le risque d autisme

Plus en détail

Notre mission : Faciliter l'export Un atout en PLUS

Notre mission : Faciliter l'export Un atout en PLUS Notre mission : Faciliter l'export Un atout en PLUS Les classiques : Le diagnostic stratégique Le réseau Mentorat Etude des marchés et veille sur mesure Eprouver l offre l adapter Prospecter et générer

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

Le bilan des pôles de compétitivité en santé. vu par le ministère de la santé, acteur de la recherche et de l innovation

Le bilan des pôles de compétitivité en santé. vu par le ministère de la santé, acteur de la recherche et de l innovation Le bilan des pôles de compétitivité en santé vu par le ministère de la santé, acteur de la recherche et de l innovation C Chamoux Le ministère de la santé s est organisé pour être un acteur des politiques

Plus en détail

SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE

SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE Engagé dans une compétition internationale, Sanofi a fait le choix de la France pour y baser ses principales activités

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

Les opportunités de collaborations et de business à l international avec le pôle Eurobiomed

Les opportunités de collaborations et de business à l international avec le pôle Eurobiomed Les opportunités de collaborations et de business à l international avec le pôle Eurobiomed Eurobiomed: qui sommes-nous? Les Missions La Valeur Ajoutée - Développer et fédérer un réseau d acteurs dans

Plus en détail

LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES

LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES un réseau de proximité une culture de l efficacité Rejoignez la 1 ère franchise nationale dans le domaine du contrôle réglementaire et de la prévention des risques professionnels

Plus en détail

Réunion actionnaires à Annecy

Réunion actionnaires à Annecy Réunion actionnaires à Annecy Elisa PASCAL, Responsable relations actionnaires 24 juin 2015 Sommaire 1. Profil d Edenred 2. Nos solutions 3. Chiffres clés et génération de trésorerie 4. Conclusion Profil

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Danone et les pays émergents. Emmanuel Faber Directeur Général Asie

Danone et les pays émergents. Emmanuel Faber Directeur Général Asie Danone et les pays émergents Emmanuel Faber Directeur Général Asie Environ 3 milliards de personnes vivent avec moins de 2 euros par jour Danone et les pays émergents Comment apporter la santé par l alimentation

Plus en détail

Partenariat entre Saham Finances et Cegedim-Activ

Partenariat entre Saham Finances et Cegedim-Activ COMMUNIQUE DE PRESSE Partenariat entre Saham Finances et Cegedim-Activ Dans le cadre du développement de l assurance santé, Saham Finances filiale du Groupe Saham, signe un partenariat stratégique avec

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE

Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE KYOMED- 10 DÉCEMBRE 2015 2 BIG DATA Description en

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT Le Consumer Electronics Show, qui s est déroulé à Las Vegas début janvier

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Les Virades de l Espoir. Pour donner du souffle à la lutte contre la mucoviscidose

Les Virades de l Espoir. Pour donner du souffle à la lutte contre la mucoviscidose Les Virades de l Espoir Pour donner du souffle à la lutte contre la mucoviscidose GlaxoSmithKline Le Souffle de l engagement Acteur majeur de l industrie pharmaceutique mondiale, le laboratoire GlaxoSmithKline

Plus en détail

Annexe 6 et 7 Du Contrat de Performance 2014-2018 Medicen Paris Region. Liste des engagements du Pôle avec d autres clusters français ou étrangers

Annexe 6 et 7 Du Contrat de Performance 2014-2018 Medicen Paris Region. Liste des engagements du Pôle avec d autres clusters français ou étrangers Annexe 6 et 7 Du Contrat de Performance -2018 Medicen Paris Region Liste des engagements du Pôle avec d autres clusters français ou étrangers 24 octobre Relations inter-pôles et inter-clusters nationaux

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation Projets Formation en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation DIU d oncosexologie Rationnel Le 3e Plan Cancer prévoit : objectif de formation Faire évoluer les formations et les métiers de

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. CYD14 study

COMMUNIQUE DE PRESSE. CYD14 study COMMUNIQUE DE PRESSE CYD14 study Le candidat vaccin dengue développé par Sanofi Pasteur passe avec succès la dernière étape de l étude d efficacité clinique de phase III conduite en Amérique latine - La

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Ordre du jour provisoire

Ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/1 Cent trente-huitième session 16 octobre 2015 Genève, 25-30 janvier 2016 Ordre du jour provisoire 1. Ouverture de la session et adoption de l ordre du jour Documents EB138/1 et

Plus en détail

Présenta)on Biotuesday. Mardi 7 mai 2013

Présenta)on Biotuesday. Mardi 7 mai 2013 Présenta)on Biotuesday Mardi 7 mai 2013 Solutions de Génomique au Service des maladies infectieuses Spin- off de P2i (Université Lyon 1) P2i : Plateforme technologique d innova)on en Infec)ologie Feder/Région

Plus en détail

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1 Quel rôle peuvent jouer les régimes d assurance maladie pour amener l individu à avoir une gestion active de son capital santé : l exemple du Parcours Prévention au RSI Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe

Plus en détail

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France - 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011 Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France Notre challenge : accompagner des PME en forte croissance sélectionnées parmi

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Comité de Groupe 27 février 2015 SOMMAIRE Contexte Enjeux du Big Data pour Safran Projet Safran Analytics Calendrier prévisionnel 1 / CONFIDENTIEL / 27-02-2015 /

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales»

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Franck MOREL Chargé d affaires

Plus en détail

Plan Défi Biotech Santé

Plan Défi Biotech Santé Plan Défi Biotech Santé Positionnement Concurrentiel et Commercial Présentation de l opération 24 novembre 2011 24 novembre 2011 1/20 2011 Intervenants Denis le Bouteiller, responsable de la mission Expérience

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail