Newsletter presse n 23

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Newsletter presse n 23"

Transcription

1 Direction des Relations avec les Médias N 79/DRM/2013 Newsletter presse n 23 Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés des sociétés du Groupe Sonelgaz Edition électronique Juin 2013 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 23- Juin 2013 Page 1

2 Sommaire Principaux paramètres de l exercice En matière de satisfaction de la demande et de qualité de service 5 En matière de développement des moyens de production d électricité 5 En matière de développement du transport électricité : 7 En matière de développement du transport gaz : 7 En matière de développement de la distribution de l électricité et du gaz 8 Les ventes électricité 9 Les achats de gaz 10 Les ventes de gaz 10 Clientèle électricité 12 Clientèle gaz 13 Portefeuille des Créances exigibles de la clientèle: 15 Les pertes d électricité 15 Les investissements 15 Les échanges internationaux 17 Zoom sur la prise en charge des programmes publics (ER &DP Gaz) 17 Les Ressources Humaines et la formation 19 Les Systèmes d Information 20 La Sûreté internes des établissements 20 La Prévention et Sécurité 20 L Audit et les Inspections 21 Le Sponsoring 21 Evolution des principaux paramètres de gestion du Groupe Sonelgaz* 22 Les Comptes Sociaux Consolidés 23 Tableau des comptes de résultats consolidés 24 Le chiffre d affaires 26 Analyse des comptes de charges 27 Le résultat net consolidé 28 Le bilan consolidé 30 Les comptes de l actif 30 Les comptes du passif 31 Contact Presse 33 Newsletter n 23- Juin 2013 Page 2

3 Figures Figure 1: Evolution de l'énergie non distribuée... 5 Figure 2: consommation spécifique des clients BT Figure 3: Accroissement annuel de la clientèle basse tension Figure 4: consommation spécifique des clients BP Figure 5: Accroissement des clients basse pression Figure 6: Structure des dépenses d'investissements Figure 7: Périmètre de consolidation Figure 8: Structure des produits opérationnels Figure 9: Structure du chiffre d'affaires brut des sociétés du Groupe Sonelgaz Figure 10: Structure des comptes de charges Figure 11: Résultat net par société Tableaux Tableau 1: Puissance installée Tableau 2: Consistance du réseau de transport de l'électricité... 7 Tableau 3: Consistance des réseaux de distribution d'électricité... 8 Tableau 4: Consistance des réseaux de distribution gaz... 8 Tableau 5: Ventes d'énergie par niveau de tension... 9 Tableau 6: Evolution des ventes par secteur économique Tableau 7: Ventes par niveau de pression Tableau 8: Ventes à la clientèle HP par secteur d'activité économique Tableau 9: Décomposition de la clientèle à fin 2012 par niveau de tension Tableau 10: Taux de pertes par société de distribution Tableau 11: Mise en service du programme ER par SD Tableau 12: Mise en service des centres ER par DD de la SDA Tableau 13: Mise en service des centres ER par DD de la SDC Tableau 14: Mise en service des centres ER par DD de la SDE Tableau 15: Mise en service des centres ER par DD de la SDO Tableau 16: Réalisation des programmes DP par année Tableau 17: effectif global par activité Tableau 18: montre l'évolution des principaux paramètres de gestion du Groupe Sonelgaz Tableau 19: Tableau des comptes de résultats consolidés Newsletter n 23- Juin 2013 Page 3

4 Principaux paramètres de l exercice 2012 Le présent document est une synthèse des activités physiques de l ensemble des sociétés du groupe Sonelgaz. L intervention de Sonelgaz dans le cadre du processus budgétaire et d évaluation de la performance des filiales qui sont des entités juridiquement autonomes dotées d organes de gestion (Conseil d Administration et Assemblée Générale) se fait dans le respect des règles régissant les relations intra groupe et dans le respect des statuts des sociétés. L exercice 2012 a été consacré par les sociétés du Groupe Sonelgaz à la consolidation du processus de construction d une part et, d autre part, à la mobilisation de l ensemble des moyens des sociétés pour la mise en œuvre effective des plans de renforcement des systèmes électrique et gazier, initiés dans le but de satisfaire la demande énergétique en forte croissance et préparer dans les meilleurs conditions le passage de la pointe été de l exercice Les actions de refonte des organisations des filiales dans l objectif d en améliorer l efficience ont concerné notamment les décisions de création de la nouvelle filiale de production diesel et des énergies renouvelables SKTM, la restructuration de la filiale de prévention et de gardiennage SPAS en quatre sociétés et l intégration de la filiale ARMEL à la société de maintenance des équipements industriels MEI. La société holding pour sa part a procédé à la création, en son sein, d une nouvelle direction exécutive dédiée à l audit interne et issue de la fusion des deux directions de l audit technique et de gestion. Sur un autre plan, 2012 aura également été l année de la confirmation de l ambition industrielle de Sonelgaz et de sa volonté de mettre en œuvre une stratégie de développement de la fabrication industrielle et du savoir-faire local devant s intégrer aussi bien dans la politique nationale de développement de la production nationale que dans celle portant sur la diversification des sources d approvisionnement énergétique. Au titre des principales actions de l exercice, il faut noter, la signature d un accord de coopération avec l initiative DII (désertec), la constitution de l association Med-TSO qui vise la concertation et le développement des synergies entre les gestionnaires des systèmes électriques méditerranéens, la poursuite et le lancement de projets dans le domaine de l éolien et du solaire photovoltaïque ainsi que la préparation des appels à manifestation d intérêt de partenariats pour la construction d usines de fabrication des turbines à gaz, turbines à vapeur, alternateurs, contrôle commande, chaudières de récupération, de silicium et la création d une société d engineering procurement et construction (EPC). Au plan financier, malgré la mise en œuvre du dossier de rachat du découvert bancaire à fin 2010 et des facilités octroyées pour le financement des investissements, les contraintes financières vécues au cours de l exercice 2011 se sont accentuées en En effet, l exercice 2012 a été clôturé avec un déficit de trésorerie de 79 milliards de dinars. Il y a lieu de signaler que certaines mesures d assainissement financier préconisées par Sonelgaz n ont pas encore été mises en œuvre. En effet, les dossiers concernant le remboursement des créances détenues sur l Etat, la mise en place du statut fiscal spécifique aux sociétés du Groupe, la mobilisation des subventions accordées dans le cadre de la réalisation des programmes publics ont constitué des facteurs qui ont dégradé la situation financière du Groupe. C est dans l optique d un règlement structurel de la situation financière du Groupe que les pouvoirs publics seront une nouvelle fois sollicités pour la mise en œuvre de solutions durables au règlement de ces dossiers. Par ailleurs, l année 2012 a vu la mise en place de conventions de financement des programmes de développement de 2013 des différents métiers du Groupe qui avoisinent les 800 milliards de dinars. Newsletter n 23- Juin 2013 Page 4

5 Sur le plan des activités, le Groupe Sonelgaz a poursuivi, en 2012, ses efforts de développement des infrastructures énergétiques pour répondre dans les meilleures conditions à la demande nationale qui a enregistré une forte croissance notamment durant l été En production d électricité, il y a lieu de noter la fin des travaux et le couplage en régime d essai de deux (02) tranches de la centrale en cycle combiné de Koudiet Draouche (3x400 MW). Aussi, des efforts conséquents de renforcement des réseaux de transport et de distribution électricité et gaz ont été déployés pour améliorer la qualité de service et l alimentation de la clientèle. En matière de réalisation des programmes publics de distribution de Gaz Naturel, il est noté la mise en gaz de 85 DP et l ouverture des chantiers de 19 DP. Sur ce même aspect de réalisation des activités, l exercice 2012 s est caractérisé en général par une progression sensible de l ensemble des indicateurs de performance du groupe sur l ensemble des domaines. Les données détaillées par domaine d activités sont les suivantes : En matière de satisfaction de la demande et de qualité de service L exercice 2012 s est caractérisé dans ce domaine par un pic exceptionnel de la demande (+ 18% par rapport à 2011) enregistrée durant la période de l été (mois de juillet et août) qui a généré une dégradation importante de la qualité de service. Afin d assurer la préservation du système électrique des délestages préventifs ont été opéré par l Opérateur Système durant les pointes matin et soir essentiellement sur les localités de l Est et du Sud-Est du pays. La Puissance Maximale Appelée enregistrée en 2012 sur le réseau interconnecté a atteint MW. La demande aurait été de MW le 17 Août 2012 à 20h30 en tenant compte des délestages, soit une forte évolution de 14 % par rapport à A signaler que pour la troisième année consécutive, la PMA a été enregistrée durant la période estivale. Ce changement dans le mode de consommation d énergie électrique s explique par la pénétration importante de la climatisation, en raison des fortes chaleurs de l été. Figure 1: Evolution de l'énergie non distribuée En matière de développement des moyens de production d électricité L année 2012 a été caractérisée par une hausse de la Puissance Installée de 324 MW suite au renforcement du parc de production des réseaux du sud de la filiale SPE : 04 TG mobiles (4 x 23 MW) au niveau d El Oued ; 02 TG mobiles (4 x 23 MW) au niveau de Timimoun ; Newsletter n 23- Juin 2013 Page 5

6 02 TG mobiles (2 x 19 MW) au niveau de Tindouf, Tamanrasset et Béni Abbès ; 05 TG (5 x 5 MW) à la nouvelle centrale d In Aménas ; 04 TG (3 x x 5 MW) à la nouvelle centrale d El Goléa ; 09 groupes Diesel de 500 kw chacun au niveau des localités de Tabelbala (1 groupe), Sud Ouest 3 (2 groupes), Oum Lassel (1 groupe), B.B.M (3 groupes), Tindouf (1 groupe), In Guezzam (1 groupe). L activité a également enregistré plusieurs ouvertures de chantiers notamment pour le réseau interconnecté nord : centrales TG de Boutelelis (2x100 MW), Hassi Messaoud (500 MW) et l acquisition de plusieurs groupes TG mobiles pour le renforcement de l alimentation des localités du sud (Tindouf, Tamanrasset, Béni abbès, Hassi Messaoud et El oued). La production d électricité pour l exercice 2012 est de 54,09 TWh représentant un taux de réalisation de107,9% des prévisions et une évolution de 10,7% par rapport à 2011.Cette production a été réalisée à hauteur de : GWh (+7,8% par rapport à 2011) par les moyens de production de (SPE), soit une contribution de 53,53% et GWh par les producteurs tiers, soit une contribution de 46,47%. La réalisation en deçà des prévisions de production des producteurs tiers de 89 % est due en grande partie au retard de mise en service de la centrale en cycle combiné de Koudiet Draouche. Ce manque a été compensé par les centrales de la filiale SPE (150% des prévisions de l exercice). Tableau 1: Puissance installée 2012 Unité : MW Réalisé Réalisé Evol. (%) 12/11 Thermique Vapeur 2 487, ,00 0,00% THermique Gaz 5 532, ,30 5,60% TG , ,40 0,00% TG< , ,90 19,10% Diesel 273,6 287,6 5,10% S/ Total Thermique 8 292, ,90 3,90% Hydraulique 227,6 227,6 0,00% Eolienne Total SPE 8 520, ,40 3,80% KAHRAMA 343,8 343,8 0,00% SK Skikda ,00% SK Berrouaghia 489,3 489,3 0,00% SK Hadjret ennous 1 227, ,00 0,00% SK Terga ,00 - SK koudieteddraouch Total IPP 2 885, ,10 41,60% Total Général , ,53 13,40% Newsletter n 23- Juin 2013 Page 6

7 En matière de développement du transport électricité : Les principaux paramètres d activités pour 2012 sont : La mise en service de 18 ouvrages postes et 26 ouvrages lignes ; Le renforcement du réseau télécoms FO par la mise en service de 15 nouvelles liaisons totalisant près de 943 km de FO et une longueur du réseau de km contre km à fin 2012, soit un accroissement de 8 % ; Le raccordement de 04 nouveaux clients :01 client THT et 03 clients HT ont été raccordés au réseau de transport à savoir : Tramway Constantine, Dessalement Mactaâ - Adwane Chemical et Tramway d Oran ; Le raccordement de nouvelles centrales au réseau : TG mobiles de Timimoun (Réseau isole d Adrar in Salah) 2 Groupes (2X25MW) et TG mobiles d El Oued Centrales 4 Groupes (4X17MW). Tableau 2: Consistance du réseau de transport de l'électricité Intitulé Réalisé Réalisé Evol. (%) nov Postes (Nbres) % Postes 400 KV % Postes KV % Lignes (KM) % 400KV % 220KV-60 KV % Transformateurs % Cabines Mobiles (Nbre) % Puissance (MVA) % Compensation (Batteries) MVAR % Selfs (MVAR) % Réseau Fibre Optique (télécoms) km cum % En matière de développement du transport gaz : L exploitation du réseau gaz a été caractérisée par l équilibre du système gazier et la mise à disposition des capacités de transport pour l ensemble des utilisateurs du réseau de transport du gaz. Les actions principales de 2012 ont porté sur : La mise en service de 85 DP (dont 06 DP RCN) représentant une longueur de réseau de transport gaz de 667 km et l ouverture des chantiers de 19 DP, Signature par le MEM-GRTG-SDx de la convention cadre et des conventions d application pour la première tranche du programme quinquennal , Lancement de l appel d offres National & International Ouvert relatif à la mise en place du Centre National de Surveillance, Newsletter n 23- Juin 2013 Page 7

8 La poursuite du plan de modernisation du GRTG, qui vise à améliorer la qualité de service, à fiabiliser les équipements des ouvrages et à mettre en conformité certains ouvrages en vue d assurer la sécurité des personnes et des biens, Création de 09 projets de district transport gaz : Bechar, Sebdou, ZI Arzew, Bougaa, Arris, Barika, Boughezoul, Sour el Ghozlane et Bir El Ater. En matière de développement de la distribution de l électricité et du gaz Les apports de la clientèle gaz sont en très forte hausse de 28,7% par rapport à En raison du développement des programmes de construction de logements, le bond enregistré en apport de clientèle électricité par rapport à 2011 est de 45,6%. Nonobstant ces efforts, il y a lieu toutefois de relever les faiblesses enregistrées en ce qui concerne les réalisations des programmes propres de renforcement des réseaux et de réalisation des programmes publics. D une manière globale, les réalisations physiques des investissements de distribution sont de 70,6% pour l électricité et de 86% pour le gaz. La mise en œuvre des plans d urgence devrait permettre d assurer un rattrapage important dans ce domaine. Tableau 3: Consistance des réseaux de distribution d'électricité Intitulé Réalisé Réalisé Evol.(%) /11 SDA ,90% Moyenne Tension ,40% Basse Tension ,50% SDC ,80% Moyenne Tension ,30% Basse Tension ,40% SDE ,70% Moyenne Tension ,00% Basse Tension ,60% SDO ,20% Moyenne Tension ,20% Basse Tension ,10% DISTRIBUTION ,50% Moyenne Tension ,80% Basse Tension ,30% Tableau 4: Consistance des réseaux de distribution gaz Réalisé 2012 Evol. (%) Unité : Km 2011 Prévu Réalisé T.R (%) 12/11 SDA % 5% Newsletter n 23- Juin 2013 Page 8

9 Moyenne Pression % 5% Basse Pression % -32% SDC % 33% Moyenne Pression % 33% Basse Pression SDE % 9% Moyenne Pression % 9% Basse Pression SDO % 6% Moyenne Pression % 6% Basse Pression Distribution % 13% Moyenne Pression % 13% Basse Pression % -32% Les ventes électricité Le total des facturations d énergie toute tensions confondues s est élevée à 43,1 TWh, soit 4,3 TWh de plus qu en 2011, correspondant à un taux de réalisation des prévisions de 105,7% et une évolution de 10,9% par rapport à l exercice précédent. Cette évolution des facturations s explique en grande partie par la hausse des ventes aux clients basse tension de 14,4 % (impact des fortes chaleurs de l été) et des clients moyenne tension de 9,1%. La croissance des ventes des clients industriels de 4,5 % par rapport à 2011 est essentiellement due à l évolution importante des secteurs de l eau, et du transport respectivement de 32,5% et 22% par rapport à 2011 et à un degré moindre des secteurs des industries chimiques et matières plastiques (+16,9 %) et sidérurgiques (+4,6%). Les ventes à la clientèle Basse Tension ont enregistré un taux de croissance de 14,4% dû essentiellement à la consommation en profondeur et à l apport en surface représentant clients. Les ventes à la clientèle FSM ont connus une évolution de 6,1% par rapport à Les ventes à la clientèle Moyenne Tension ont enregistré une évolution de 9,1% par rapport à Tableau 5: Ventes d'énergie par niveau de tension Unité : GWh Réalisé Réalisé Evol. (%) 12/11 Abonnés Ordinaires ,80% Abonnés FSM ,10% Basse Tension ,40% Moyenne Tension ,10% Haute Tension ,50% Total ,90% La part de la clientèle HT représente 18,9% du total des ventes, la clientèle MT représente 27,5% du total des ventes. La clientèle BT, quant à elle, a atteint la proportion de 53,6% en L évolution de 4,5% des ventes à la clientèle HT est due à l évolution importante des secteurs des eaux et des transports respectivement de 32,5% et 22,1% par rapport à l exercice 2011 et un degré Newsletter n 23- Juin 2013 Page 9

10 moindre des secteurs des matériaux plastiques, des industries de textiles et la sidérurgie respectivement de 16,9%, 6,6% et 4,6% par rapport à La hausse importante du secteur des eaux est enregistré au niveau de la société de distribution d Alger en raison des activités des stations de dessalement de Miyah Tpaza SMT et Miyah Cap Djinat SMD. En ce qui concerne le secteur du transport, l évolution la plus importante est enregistrée au niveau de la SD d Alger soit 40%/2011, due essentiellement à l'augmentation des consommations des clients SNTF + 155% et Metro-Alger +165%. Par ailleurs, on note, la baisse des secteurs de l agro-alimentaire, des hydrocarbures, bois et papiers respectivement de 52,8%, 3,6% et 11,6% par rapport à l exercice Tableau 6: Evolution des ventes par secteur économique Unité : GWh Réalisé Evol. (%) Structure Structure nov Hydrocarbures ,60% 36,80% 33,90% Mat. deconstr ,80% 26,80% 25,40% Ind. Sider.Metal ,60% 9,80% 9,80% Eaux ,50% 15,50% 19,70% Chim. Caou. Mat. Plas ,90% 4,70% 5,30% Ind.Mecan. etelect ,60% 1,60% 1,60% Agro-Alimen; ,80% 1,20% 0,60% Bois. Papiers Poly ,60% 0,70% 0,60% Mineset Car ,00% 0,40% 0,40% Transport ,10% 1,80% 2,10% Indust. Text ,60% 0,10% 0,10% Divers ,60% 0,60% 0,60% Les achats de gaz Total ,50% 100,00% 100,00% Le volume de gaz acheté à SONATRACH par les sociétés du Groupe SONELGAZ s est élevé à 24,9 milliards de m3. Ces achats se répartissent en 14,1 Milliards de m3 pour les centrales électriques (soit 56,6% des achats), 7,9 Milliards de m3 pour les distributions publiques (soit 31,7%) et 2,9 milliards de m3 pour les clients industriels (soit 11,6% des achats). Par ailleurs, les clients tiers (alimentés directement par Sonatrach) ont procédé au prélèvement auprès de Sonatrach de 1,8 milliards de m3. De ce fait, les quantités totales de gaz transitées par le réseau de transport de gaz se sont élevées à 26,7 Milliards de m3 soit une évolution de 9% par rapport à Les ventes de gaz Le total des facturations de gaz à la clientèle toutes pressions confondues s est élevé à 10,29 milliards de m3, soit une forte évolution de 12,1% par rapport à 2011 due à la hausse importante de 18,2% des facturations basse pression. Les ventes aux clients haute pression enregistrent pour leur part une faible évolution de 1,2% par rapport à 2011 en raison de la hausse limitée de 1,1 % du secteur prépondérant des matériaux de Newsletter n 23- Juin 2013 Page 10

11 construction qui représente plus de 75% des consommations de gaz malgré une évolution remarquable de 18% du secteur agro-alimentaire. Les ventes à la clientèle Basse Pression ont évolué de 18,2%/2011, soit une hausse importante des ventes de ( millions de m 3 ) par rapport à l exercice précédent, expliquée essentiellement par l augmentation de la clientèle BP. Les ventes BP représentent 64% des ventes totales Gaz. Les ventes à la clientèle Moyenne Pression ont connu une croissance de 7,9% par rapport à 2011, soit (+60 millions de m 3 ) par rapport à 2011, atteignant ainsi les objectifs fixés à 95,7%. Les ventes MP représentent 8% des ventes totales Gaz. Tableau 7: Ventes par niveau de pression Unité : 10 6 m Réalisé Réalisé Evol. (%) 12/11 Basse pression ,20% Moyenne pression ,90% Haute pression ,20% Total ,10% Les ventes HP accusent une légère hausse de 1,2%/2011. Cette augmentation est induite essentiellement par la hausse des ventes du secteur agro-alimentaire de (+18,1%/2011) ainsi que le secteur de matières de construction de (+1,1%/2011). On enregistre une baisse importante au niveau des ventes des secteurs hydrocarbures (- 18%/2011), chimie caoutchouc matières plastiques (-13,8%/2011), industries de sidérurgie et métallique (-5,9%/2011). Les ventes à la clientèle HP par secteur d activité économique se présentent comme suit : Tableau 8: Ventes à la clientèle HP par secteur d'activité économique Unité : 10 6 m 3 Au 31/12 Evol.(%) Structure nov 2011 Structure 2012 Hydrocarbures ,25% 0,60% 0,50% Mat. de constr ,10% 76,60% 76,50% Ind. Sider.Metal ,88% 9,10% 8,50% Eau ,55% 0,00% 0,00% Chim. Caou. Mat. Plas ,84% 1,10% 0,90% Ind.Mecan. etelect ,88% 0,80% 0,80% Agro-Alimen; ,09% 6,90% 8,10% Bois. Papiers. Poly ,63% 0,30% 0,20% MinesetCar ,38% 0,70% 0,70% Indust. Text ,37% 0,60% 0,50% Verre ,55% 1,30% 1,40% Divers ,79% 2,00% 1,90% Total ,20% 100,00% 100,00% Newsletter n 23- Juin 2013 Page 11

12 Clientèle électricité L accroissement enregistré durant l exercice 2012 est de clients, représentant une hausse de 10,2% par rapport à L accroissement de la clientèle alimentée en Basse Tension a été de clients en hausse de 10,2% par rapport à 2011 ( clients). Les réalisations en Moyenne Tension sont au nombre de nouveaux clients en hausse de 4,5% par rapport à Il y a lieu de noter la mise en service d un (01) nouveau client alimenté en Haute Tension. Figure 2: consommation spécifique des clients BT Le graphe ci-dessous donne un historique des apports de clients nouveaux basse tension depuis 2002 : Newsletter n 23- Juin 2013 Page 12

13 Figure 3: Accroissement annuel de la clientèle basse tension Le nombre total de clients électricité à fin 2012 est de en évolution de 4,6% par rapport à 2011 qui se décompose comme suit : Basse Tension 7,381 millions (+4,6%/2011). Moyenne Tension..46 milliers (3,9%/2011). Haute Tension 103 clients. Tableau 9: Décomposition de la clientèle à fin 2012 par niveau de tension Clients Réalisé 2011 Réalisé 2012 Evol. (%) 12/11 Basse Tension ,60% Moyenne Tension ,90% Haute Tension ,00% Clientèle gaz Total ,60% L accroissement de la clientèle Gaz enregistré pour l exercice 2012 est de clients, en hausse de 28,7% par rapport à 2011, cette hausse est expliquée par l augmentation importante de l apport en clientèle baisse pression. L accroissement de la clientèle alimentée en Basse Pression a été de clients représentant une augmentation de 28,7% par rapport à 2011 induite essentiellement par la hausse de l apport en clientèle RCN. Les réalisations en matière d accroissement de la clientèle Moyenne Pression sont au nombre de 295 nouveaux clients, en baisse de 3,3% par rapport à 2011 (305 clients). Le nombre de clients HP en 2012 est de 4 contre 7 en 2011 (suite à la résiliation de 2 clients), soit en baisse de 42,9% par rapport à Newsletter n 23- Juin 2013 Page 13

14 Figure 4: consommation spécifique des clients BP Le graphe ci-dessous donne la décomposition des apports de clients nouveaux basse pression par type de programme (RCN et distribution publique gaz). Figure 5: Accroissement des clients basse pression Le nombre total des clients Gaz à fin 2012 est de clients, en évolution de 9,6% par rapport à 2011, répartis comme suit : Basse Pression 3,663 millions (+9,6%/2011), Moyenne Pression. 4,727 milliers (+6,7%/2011), Haute Pression..206 clients (+2,0%/2011). Newsletter n 23- Juin 2013 Page 14

15 Portefeuille des Créances exigibles de la clientèle: Les créances exigibles clientèle des sociétés de distribution à fin 2012 (hors créances vis-à-vis de l état concernant la facturation sud pour un montant de 4,4milliards de DA) ont atteint 41,2 milliards de DA en augmentation de 3% par rapport à 2011 en raison de l augmentation des créances des abonnés ordinaires privés et administratifs respectivement de 14% et 8% par rapport à Aussi on note l augmentation des créances détenues auprès de la clientèle HT/HP de 7% par rapport à 2011, induite essentiellement par les sociétés de distribution d Alger et de l Est respectivement de 21% et 3% par rapport à La forte augmentation de ces créances pour la SD d Alger s explique par l évolution importante des consommations des clients du secteur des Eaux en l occurrence SMD (Dessalement Cap Djinet) et SMT (Sharik et Miyah Tipaza). Le portefeuille total des créances exigibles des sociétés de distribution représente 85 jours de chiffre d affaires contre 92 jours en 2011, soit une amélioration de 07 jours par rapport à l exercice Cette diminution est due essentiellement aux améliorations des délais crédit client global des sociétés de distribution de 8% par rapport à La SDA a amélioré son délai crédit client de 17 jours de chiffre d affaires par rapport à 2011 passant de 129 jrs en 2011 à 112 jrs en 2012, suivi de la SDC qui a amélioré son délai crédit client de 03 jours de chiffre d affaires par rapport à Quant à la SDE, celle-ci à enregistre une légère amélioration de 01 jour par rapport à Les pertes d électricité Le taux de perte des sociétés de distribution enregistré durant l exercice 2012 est de 19,59% contre 19,52% en 2011, soit une dégradation de 0,4% par rapport à Cette dégradation est induite par la dégradation des taux de pertes de l ensemble des sociétés de distribution à l exception de la SD Ouest qui enregistre une amélioration de 4,0% soit un gain de 0,82 points par rapport à l exercice Tableau 10: Taux de pertes par société de distribution Unité : % Réalisé Réalisé Evol. (%) 12/11 SD Alger 25,64 26,8 4,50% SD Centre 17,37 17,51 0,80% SD Ouest 21,01 20,18-4,00% SD Est 16,44 16,69 1,50% Total 19,52 19,59 0,40% Les investissements Le montant des dépenses globales d investissements réalisés en 2012 par l ensemble des sociétés du Groupe s élève à 233,2 milliards DA correspondant à une évolution de 8,3% par rapport à Ce montant a été réalisé par : Les sociétés des métiers de base (production, transport et distribution de l électricité et gaz) pour un montant de 207 milliards de DA. Ce montant est en baisse de 2,4% par rapport à 2011 en raison des reports d ouverture de certains chantiers de production d électricité : La société production d électricité (SPE) avec un montant de 66,08 milliards de dinars. Des participations de Sonelgaz (maison mère) de 4,3 milliards de DA au titre des projets en Newsletter n 23- Juin 2013 Page 15

16 partenariat de centrales électriques de SKT et SKD. Le montant total des investissements de production d électricité (SPE et des participations) représente 70,3 milliards de DA, soit 34 % du total des investissements des sociétés des métiers de base du groupe. La société Gestionnaire du réseau de transport électricité avec un montant de 50,5 milliards de DA (24,4% des investissements des sociétés des métiers de base du groupe). La société Gestionnaire du réseau de transport gaz avec un montant de 23,6 milliards de DA (11,4 % des investissements des sociétés des métiers de base du groupe) en baisse importante de 50,2% par rapport à 2011 dû au faible niveau de réalisation des antennes gaz (81 DP non réalisée). Les sociétés de Distribution de l électricité et gaz de l est, ouest, centre et Alger avec un montant total de 62,5 milliards de DA (30,2 % des investissements des sociétés des métiers de base du groupe) en évolution de 7,5% par rapport à Les filiales Travaux et production Industrielle et les filiales de Prestations de Services ont respectivement consacré un montant de 10,6 milliards de DA et 0,2 milliard de DA pour leurs dépenses d investissement. Figure 6: Structure des dépenses d'investissements 2012 Le financement de ce programme d investissement a été réalisé essentiellement par des ressources financières externes (dette à long terme). L absence des dotations de l Etat reflète l importance du préfinancement des programmes publics dont les dépenses de l exercice sont de l ordre de 30 milliards DA. Pour la couverture du programme d investissement, les ressources mobilisées qui s'élèvent à 143 milliards de DA sont constituées de : L endettement à long terme à hauteur de 136 milliards de DA ; Les participations clients à hauteur de 7 milliards de DA.. Newsletter n 23- Juin 2013 Page 16

17 Les échanges internationaux Les échanges internationaux avec les pays voisins, font apparaître un solde importateur avec l ONE (Maroc) de 8,27 GWh et un solde exportateur de 3,98 GWh avec la STEG (Tunisie). Avec l ONE, un solde des échanges commerciaux exportateur de 53,74 GWh a été réalisé en Zoom sur la prise en charge des programmes publics (ER &DP Gaz) Les programmes publics sont en général financés à hauteur de : 75% sur fonds de dotation de l Etat. 25% sur fonds de dotation de Sonelgaz Au titre de l exercice 2012, les mobilisations des dotations de l Etat sont de 23,8 milliards de DA. Les dépenses effectuées par programme publique relatif à l exercice 2012 sont de l'ordre de 31,2 milliards de DA se répartissant comme suit : Programme Gaz : 27,2 milliards de DA dont : Transport : 20,2 milliards de DA. Distribution : 7,0 milliards de DA. Programme Electrification Rurale : 4,0 milliards de DA. Le programme d Electrification Rurale Tableau 11: Mise en service du programme ER par SD Filiales Nombre de centres mis en service Km (MT/BT) Consistance Branchements Brts/Km SDA 18 40, ,3 SDC , ,3 SDE , ,4 SDO , ,8 Total SD , ,11 Tableau 12: Mise en service des centres ER par DD de la SDA Wilaya MES de l'année 2012 Centres LR MT/BT (km) Brchts Brts/Km Alger 17 40, ,85 Tipaza 1 0, ,09 Total 18 40, ,27 Tableau 13: Mise en service des centres ER par DD de la SDC Wilaya MES de l'année 2012 Centres LR MT/BT (km) Brchts Brts/Km Laghouat 10 11, ,93 Biskra 16 30, ,45 Bouira 35 43, ,67 Newsletter n 23- Juin 2013 Page 17

18 Medea 1 0, ,74 El oued 12 14, ,00 Ghardaia 7 22, ,89 Total , ,28 Tableau 14: Mise en service des centres ER par DD de la SDE Wilaya MES de l'année 2012 Centres LR MT/BT (km) Brchts Brts/Km Batna 1 6, ,80 Bejaia 14 9, ,22 Tebessa 3 47, ,10 B B Arreridj 2 2, ,83 El taref 15 19, ,02 Khenchela 5 18, ,85 Total , ,43 Tableau 15: Mise en service des centres ER par DD de la SDO Wilaya MES de l'année 2012 Centres LR MT/BT (km) Brchts Brts/Km Adrar ,81 Becharrural ,31 Tlemcen ,22 Tiaret ,17 Saida ,97 SBA ,31 Mostaganem ,75 Oran ,64 Elbayadh ,38 Tindouf ,25 Tissemssilt ,50 A.Defla ,37 Naama ,29 A.Temouchent ,00 Relizane ,94 Total ,79 Le programme DP Gaz : Tableau 16: Réalisation des programmes DP par année Programme Nombr e total des DP prévue s Cumul de DP mises en gaz au Cumul de DP mises en gaz au Cumul de DP mises en gaz au Programme PNG DP mises en gaz au Cumul de DP mises en gaz au Reste à réaliser desconventionsa u 31/12/2012 CIM Extensio n du Réseau RD Programme Newsletter n 23- Juin 2013 Page 18

19 Programme Nombr e total des DP prévue s Cumul de DP mises en gaz au Cumul de DP mises en gaz au Cumul de DP mises en gaz au DP mises en gaz au Cumul de DP mises en gaz au Reste à réaliser desconventionsa u 31/12/2012 Extensio n du Réseau RD complémentair e Programme PCSC Programme des Hauts 236(*) Plateaux Programme des 10 Wilayas (**) du Sud Programme de Tlemcen Programme Spécial des wilayas Total (1) Autres Programmes Programme Fonds sud Programme RCN Financement GRTG Prog QUIN 29(***) Total (2) Total (1+2) Les Ressources Humaines et la formation L effectif global du groupe à fin 2012 s élève à agents contre en 2011 en hausse de 5,8% par rapport à l exercice 2012, soit un accroissement de agents: Effectif Permanents : contre en 2011, ( agents) soit une hausse de 5,7% par rapport à Effectif Temporaires : contre en 2011, (+996 agents) soit une hausse de 5,9% par rapport à L effectif permanent représente 75,3% de l effectif global du groupe, contre 24,7% pour les effectifs temporaires. Tableau 17: effectif global par activité Activités Evol. (%) 12/11 Nbre % Maison mère (MM) ,1% Activités de Distribution et des Technologies associées (ADT) ,7% Activités des Industries Energétiques (AIE) ,1% Newsletter n 23- Juin 2013 Page 19

20 Activités Evol. (%) 12/11 Nbre % Activités de Prestations de Services (APS) ,2% Activités de Travaux et production Industrielle (ATI) ,5% Total Groupe ,8% L année 2012 a connu un nombre de recrutement global de agents, contre en 2011, soit une hausse de 34,4%. Ceci s explique par l importance des recrutements temporaires qui représentent 63,6% du total des recrutements. Les filiales SPAS, KANAGHAZ et ETTERKIB à eux seules ont recruté respectivement : 2 261, et agents temporaires. SDO et SDE ont procédé au recrutement de 926 et 741agents permanents, représentant ainsi 24,6% et 19,7% des recrutements permanents du Groupe. La formation constitue également un levier important sur lequel le Groupe agit pour la mise à niveau de ses agents et de ceux nouvellement recrutés. A cet effet, les actions ont touché agents correspondant à hommes/jours, repartis comme suit : agents en formation professionnelle spécialisée soit Hommes/Jours agents en perfectionnement professionnel soit Hommes/ jours. La moyenne annuelle de participation par agent (perfectionnement professionnel et formation spécialisée confondus) est de 7,4 jours. La moyenne annuelle de participation par agent ramenée aux effectifs formés est de 13,7 jours. En nombre d agents, les réalisations sont orientées à 95% vers le perfectionnement professionnel contre 5% vers la formation spécialisée. En hommes/jours, la formation spécialisée représente 45,9% du total des réalisations, le perfectionnement professionnel quant à lui représente 54,1% du total des réalisations. Les dépenses de formation représentent 5% de la masse salariale de l exercice Les Systèmes d Information Il y a lieu de noter en 2012 la mise en exploitation des projets relatifs aux nouveaux systèmes d information finances comptabilité intitulé «HISSAB» pour les sociétés sous environnement du main frame et de la ressource humaine «NOVA». Ces projets visent à répondre à l objectif stratégique de modernisation de la gestion de la ressource humaine et à l implémentation d une solution de gestion intégrée par le biais d un ERP (Entreprise Ressources Planning) pour le périmètre finances comptabilité du groupe. Ces systèmes de gestion sont développés par les moyens propres du Groupe et, notamment par sa filiale ELIT. La Sûreté internes des établissements L exercice 2012 a été caractérisé par l entretien et la maintenance des systèmes de télésurveillance, le suivi et le contrôle des opérations de mise en conformité et renforcement des infrastructures SIE, ainsi que par le contrôle de mise à niveau des systèmes d alerte. La Prévention et Sécurité Les indicateurs de sécurité enregistrés durant l année 2012, sont en hausse en comparaison de 2011, de 0,53% pour le taux de fréquence, et de 28,8% pour le taux de gravité en raison de Newsletter n 23- Juin 2013 Page 20

21 l élévation des accidents mortels. 16 accidents mortels ont été enregistrés en 2012 contre 10 en Des efforts importants restent à accomplir en matière de respect des règles de sécurité notamment pour le personnel des chantiers exerçant pour le compte des filiales de distribution qui ont enregistré 09 accidents mortels. L Audit et les Inspections Les fonctions d audit technique et de gestion en tant qu outils de pilotage et de mesure des risques au niveau du Groupe ont, durant l exercice 2012, réalisé en totalité leurs plans de charge. L accent a été porté sur le renforcement de ces fonctions notamment pour l audit technique par le recrutement et la formation. Il est à noter la réalisation de 67 missions d audit de gestion et 36 missions d audit technique De très nombreuses missions d inspection ont également été menées. Elles résultent des missions de contrôles périodiques effectués par chaque direction et filiale au niveau des structures décentralisées dans les différents domaines d activités. Les missions d inspection réalisées durant l exercice sont de Le Sponsoring Un montant de 136 millions de DA a été consacré par le Groupe Sonelgaz aux opérations de sponsoring durant l exercice La répartition par thème se présente comme suit : Domaines d intervention Nombre d'action Montants engagés en milliers de DA Sport Manifestations Scientifiques Solidarité et actions sociales Environnement Art et culture Total Newsletter n 23- Juin 2013 Page 21

22 Evolution des principaux paramètres de gestion du Groupe Sonelgaz* Tableau 18: montre l'évolution des principaux paramètres de gestion du Groupe Sonelgaz PARAMETRES UNITES ** 12/11 % ELECTRICITE -Capacité installée totale MW ,50% Capacité de SPE ,80% Capacité des producteurs tiers ,53% - Production totale : GWh ,67% Production SONELGAZ (SPE) GWh ,84% Production tiers GWh ,13% - Puissance Maximale Appelée (R.I.)* MW ,61% - Ventes totales (hors exportations) GWh ,93% - Abonnes Basse Tension U ,60% - Longueur Réseaux Distribution km ,53% - Longueur Réseaux Transport km ,29% GAZ - Achats de gaz 10 6 m ,58% - Ventes totales 10 6 m ,09% - Abonnes Basse Pression U ,64% - Longueur Réseaux Distribution km ,76% - Longueur Réseaux Transport km ,35% FINANCES - Investissements 10 6 DA ,32% EFFECTIFS (Permanents en activité) U ,53% (*) : hors filiales périphériques et travaux (**) : MW sans tenir compte du délestage, en y tenant compte la PMA aurait été de MW le 17 Août 2012 à 20h30 Newsletter n 23- Juin 2013 Page 22

23 Les Comptes Sociaux Consolidés L exercice 2012 aura encore été un exercice difficile pour le Groupe Sonelgaz qui a connu le prolongement des problèmes structurels liés à la situation financière délétère des sociétés de distribution de l électricité et du gaz. Ces difficultés, aujourd hui récurrentes, peuvent se résumer comme suit : L impact limité des mesures d assainissement financier décidées par les pouvoirs publics en 2010, qui a généré un retour vers le découvert bancaire. La mise en œuvre des financements pour la couverture des programmes induits aussi bien par la stratégie du Groupe de développer une industrie nationale (notamment sur le programme des ENR) associée aux besoins du développement des infrastructures énergétiques Recours à l endettement pour la couverture des besoins de développement qui sont encore importants Dans ce cadre, la non application de l ensemble des mesures décidées par les pouvoirs publics continue de pénaliser lourdement le Groupe. A cet effet, deux dossiers importants restent en suspend : Le non remboursement du précompte TVA dont le montant a atteint, à fin 2012, un niveau de 68 milliards DA Le préfinancement des programmes publics, en l absence de mobilisation des subventions de l Etat, avec un niveau de 119 milliards DA qui génèrent des agios sur découvert importants. Les lenteurs dans le remboursement des créances issues du soutien de l Etat aux consommateurs du Sud et des Hauts Plateaux La conséquence de cette situation alliée à un niveau de créances exigibles qui a atteint un montant de 45 milliards DA a généré une situation de trésorerie négative d un niveau de 79 Milliards DA. Le Groupe Sonelgaz envisage de solliciter une nouvelle fois les pouvoirs publics pour le règlement définitif de ce dossier d assainissement financier ainsi que pour la mise en œuvre effective du statut fiscal spécifique à ses sociétés. Par ailleurs, l exercice 2012 a aussi permis de mener d importantes actions d amélioration de la qualité de la gestion financière et comptable des sociétés du Groupe. Les plus importantes d entre elles ont porté sur : L entrée en production du nouveau système de tenue de comptabilité Hissab au niveau de l ensemble des sociétés domiciliées sur le main frame. Cette entrée en production a permis de clôturer les comptes 2012 avec une meilleure qualité de l information. La mise en place de l application de consolidation automatique des comptes de l ensemble des sociétés du Groupe La conciliation de la totalité des opérations inter sociétés du Groupe Les arrêtés des comptes de toutes les sociétés du groupe dans les délais requis Sur les plans des activités, il y lieu de mettre en lumière : Newsletter n 23- Juin 2013 Page 23

24 La fusion de la société ARMEL, qui a été intégrée dans le périmètre de consolidation en 2011, avec la société MEI. La consolidation fiscale de l ensemble des sociétés filiales (au nombre de 25) détenues en totalité par Sonelgaz La consolidation comptable de l ensemble des sociétés et participation du Groupe en nombre de 41 sociétés. Ainsi le périmètre de consolidation à fin 2012 est le suivant : Figure 7: Périmètre de consolidation Tableau des comptes de résultats consolidés L analyse des comptes de résultats consolidés de l exercice 2012 fait ressortir une amélioration du résultat consolidé par rapport à l exercice 2011 mais la situation financière et comptable reste toujours dégradée. En effet : Bien qu il soit en nette amélioration par rapport à ce qui a été prévu, le résultat net consolidé de 2012 est déficitaire de 8,8 milliards DA. Ce déficit est toutefois inférieur à celui de De ce fait l amélioration par rapport à l exercice précédent est de 22%. Le résultat déficitaire de l exercice 2012 est, au même titre que ceux des précédents exercices, principalement dû à: la faiblesse de l évolution des revenus en raison essentiellement au gel des tarifs de vente de l électricité et du gaz Newsletter n 23- Juin 2013 Page 24

25 l augmentation des charges directes et notamment celles liées aux achats d énergie électrique et gazière aux producteurs tiers et à Sonatrach. A ce titre, le résultat déficitaire de l exercice 2012 est, quasiment généré par les sociétés de distribution qui absorbent la totalité des augmentations des charges avec des niveaux de revenus plafonnés. Tableau 19: Tableau des comptes de résultats consolidés Newsletter n 23- Juin 2013 Page 25

26 Analyse des comptes de produits Le montant total des produits des activités ordinaires des sociétés du Groupe s élève en 2012 à 233 milliards DA ; en augmentation de 3% par rapport à l exercice Cette augmentation, étant due essentiellement à l augmentation du chiffre d affaires consolidé qui passe de 192 milliards DA en 2011 à 204 milliards DA en 2012 soit une augmentation de 6% ainsi que les reprises sur pertes de valeurs et provisions avec une augmentation de 19% par apport à l exercice 2011 soit une variation de 2 milliards de DA et ceux malgré une diminution constaté au niveau des autres produits opérationnels d un montant de 2 milliards. Figure 8: Structure des produits opérationnels 2012 Le chiffre d affaires Pour ce qui concerne le chiffre d affaires global (brut), il faudrait relever qu il a connu une augmentation de 43 milliard DA par rapport a l exercice Cette augmentation a été générée par : Les sociétés métiers de base dont les revenus ont augmenté de 35 milliards DA répartis comme suit : 21 milliards de DA pour les Sociétés de distribution de l électricité et du gaz suite à l augmentation des ventes due à l augmentation du nombre de clients enregistré en 2012 ( nouveaux clients en électricité et pour le Gaz) représentant une hausse de 10,2% pour l électricité et de 28,7% pour le gaz. 9 milliards de DA pour SKT due au démarrage de la production en ,6 milliards DA pour le GRTE en raison de l augmentation du transit électricité soit un total d énergie facturé de GWh contre GWh en 2011, soit 10,7% d augmentation. 1,6 milliards de DA pour le GRTG en raison de l évolution positive du chiffre d affaires relatif au transport de 26,72 Gm3 en 2012 soit une évolution de 8,9% par rapport à l année Les sociétés travaux dont le chiffre d affaires à augmenté de 3,7 milliards de DA suite à l augmentation des réalisations physiques de KAHRAKIB dont l activité enregistre une hausse de 4% par rapport à l exercice Newsletter n 23- Juin 2013 Page 26

27 Il y a lieu de signaler la diminution du chiffre d affaire de la société KANAGHAZ de 01 milliard de DA. Cette diminution serait la conséquence du décalage dans le lancement des appels d offres du programme gaz. Les sociétés périphériques dont les revenus ont augmentés de 3,7 milliards DA répartis comme suit : o 4,8 milliards de DA pour la SPAS. Cette augmentation s explique essentiellement par l impact de la nouvelle tarification, entrée en vigueur le 1er Janvier 2012, soit un taux de croissance de 55,27% par rapport à o 1,2 milliards de DA pour AMC ; La contribution la plus significative dans la formation du chiffre d affaires revient aux compteurs Electriques pour 47,99 %, suivis des compteurs gaz pour 20,94 % et à un degrès moindre des disjoncteurs et CDR pour 11,10 %. o 1,5 milliards de DA pour le reste des filiales. A contrario, il y a lieu de souligner la baisse de 4 milliards DA du chiffre d affaires de la société CAMEG et ce pour la deuxième année consécutive en raison de la diminution des ventes «Matériels Transport Gaz» de 24% en 2012 par rapport à l exercice Figure 9: Structure du chiffre d'affaires brut des sociétés du Groupe Sonelgaz Analyse des comptes de charges Le montant des charges générées par les activités ordinaires des sociétés du Groupe durant l exercice 2012 s est élevé à 245 milliards DA ; en progression de 2% par rapport à l exercice La structure des charges totales des activités des sociétés du Groupe est donnée dans le graphe ciaprès : Newsletter n 23- Juin 2013 Page 27

28 Le résultat net consolidé Figure 10: Structure des comptes de charges Le résultat net consolidé est déficitaire de 8,8 milliards de DA. Ce résultat net est en amélioration de 22% par rapport à l exercice précédent durant lequel le déficit a été de 10,7 milliards de DA. Le résultat net de l exercice 2012 se décompose comme suit : Résultat ordinaire avant impôts de - 13,5 milliards de DA Impôts différés.. + 1,4 milliards de DA Résultats nets des sociétés mises en équivalence.. + 3,4 milliards de DA A l origine de cette amélioration du résultat net consolidé de l exercice 2012, l augmentation des produits des activités ordinaires est due essentiellement à la l augmentation du chiffre d affaires consolidé qui passe de 191 milliards DA en 2011 à 204 milliards DA en 2012 soit une augmentation de 6%, ainsi que l augmentation des montants des reprises sur provisions qui passent de 8 milliards DA en 2011 à 10 milliards DA en 2012 soit une augmentation de 23%. Dans le graphe ci-après, il apparaît qu à l exception de la société SKD qui est un projet en cours de construction, les déficits globaux ne sont générés que par les sociétés de distribution de l électricité et du gaz. Ces quatre sociétés affichent un résultat net déficitaire cumulé de 24,5 milliards DA dont la quasi moitié est du fait de SDO. La situation des sociétés de distribution va encore induire en 2012 une opération de renforcement des capitaux propres pour leur éviter de tomber sous le coup de l article 75 bis du code de commerce portant sur la diminution de l actif net des sociétés et des mesures à prendre pour la poursuite de l exploitation. Par ailleurs, et pour la deuxième année consécutive, la société MPV aura également besoin d un renforcement de ses capitaux propres de 165 millions DA. Par société, le résultat net est le suivant : Newsletter n 23- Juin 2013 Page 28

29 Sonelgaz GRTE SPE 3 GRTG 1.1 SKB 0.8 SKS 3.6 INERGA 0.3 KAHRAKIB 1.9 AMC 0.9 FOSC SDE -2 SKD SDC SDA SDO -11 Figure 11: Résultat net par société Newsletter n 23- Juin 2013 Page 29

30 Le bilan consolidé Les comptes de l actif Le montant total de l actif consolidé s élève à 2 321,52 milliards DA ; en évolution de 13% par rapport au niveau de ACTIF MONTANTS NETS (en millions DA) Evolution ACTIF IMMOBILISE (NON COURANT) Ecart d'acquisition (ou goodwill) 0 0 Immobilisations incorporelles % Immobilisations corporelles % Terrains % Agencements et aménagements de terrains % Constructions (Batiments et ouvrages d'infrastructure) % Installations techniques, matériel et outillage industriel % Autres immobilisations corporelles % Immobilisations en cours % Immobilisations financières % Titres mis en équivalence - entreprises associées % Autres participations et créances rattachées 0 0 Autres titres immobilisés % Prêts et autres actifs financiers non courants % Impôts différés actif % Autres actifs non courants % TOTAL ACTIF NON COURANT % ACTIF COURANT Stocks et encours % Créances et emplois assimilés % Clients % Autres débiteurs % Impôts % Autres actifs courants % Disponibilités et assimilés % Placements et autres actifs financiers courants % Trésorerie % TOTAL ACTIF COURANT % TOTAL BILAN ACTIF % Newsletter n 23- Juin 2013 Page 30

31 Les comptes du passif Le montant total du passif consolidé est de 2 321,52 milliards DA en augmentation de 13% par rapport au niveau de MONTANTS NETS (en millions DA) PASSIF Evolution CAPITAUX PROPRES Capital émis (ou compte de l'exploitant) % Renforcement des fonds propres % Capital non appelé % Primes et réserves (Réserves consolidées) % Ecart de réévaluation % Ecart d'équivalence % Résultat net (Résultat net part du groupe) % Autres capitaux propres - Report à nouveau % Part de la société consolidante % Part des minoritaires % TOTAL CAPITAUX PROPRES % PASSIFS NON COURANTS Emprunts et dettes financières % Impôts (différés et provisionnés) % Autres dettes non courantes % Provisions et produits comptabilisés d'avance % TOTAL PASSIFS NON COURANT % PASSIFS COURANTS Fournisseurs et comptes rattachés % Impôts % Autres dettes % Trésorerie passif % TOTAL PASSIFS COURANTS % TOTAL GENERAL PASSIF % Newsletter n 23- Juin 2013 Page 31

32 Structure de l Actif: 2 321,5 milliards DA Structure du passif: 2 321,5 milliards DA Newsletter n 23- Juin 2013 Page 32

Newsletter presse n 29

Newsletter presse n 29 Direction des Relations avec les Médias N 42/DRM/2014 Newsletter presse n 29 Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz Edition électronique Juin

Plus en détail

Newsletter presse n 22

Newsletter presse n 22 Direction des Relations avec les Médias N 77/DRM/2013 Newsletter presse n 22 Synthèse des plans de développement des sociétés du Groupe Sonelgaz Edition électronique Juin 2013 2013-2023 Manel AIT-MEKIDECHE

Plus en détail

Newsletter presse n 15 Conférence de presse du 10 octobre 2011

Newsletter presse n 15 Conférence de presse du 10 octobre 2011 Direction des Relations avec les Médias N 191 /DRM/2011 Newsletter presse n 15 Conférence de presse du 10 octobre 2011 Edition électronique Octobre 2011 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 15- Octobre 2011

Plus en détail

Newsletter presse n 26

Newsletter presse n 26 Direction des Relations avec les Médias N 107/DRM/2013 Newsletter presse n 26 Point sur les réalisations Passage été 2013, projets en cours pour satisfaire la demande à l horizon 2017 et stratégie de réalisation

Plus en détail

Newsletter presse n 14

Newsletter presse n 14 Direction des Relations avec les Médias N 183 /DRM/2011 Newsletter presse n 14 Edition électronique Septembre 2011 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 14- Septembre 2011 Page 1 Sommaire Programmes de Distribution

Plus en détail

Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014

Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014 Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014 Sommaire I. Présentation de la société CEEG. Spa II. Présentation des Projets EnR réalisés 2/25 I. Présentation de la société

Plus en détail

Newsletter presse n 24

Newsletter presse n 24 Direction des Relations avec les Médias N 78/DRM/2013 Newsletter presse n 24 Synthèse du plan de renforcement du système électrique pour le passage été 2013 Edition électronique Juin 2013 Manel AIT-MEKIDECHE

Plus en détail

PLANS DE DEVELOPPEMENT ELECTRICITE & GAZ 2014-2024 ET STRATEGIE INDUSTRIELLE ASSOCIEE

PLANS DE DEVELOPPEMENT ELECTRICITE & GAZ 2014-2024 ET STRATEGIE INDUSTRIELLE ASSOCIEE PLANS DE DEVELOPPEMENT ELECTRICITE & GAZ 2014-2024 ET STRATEGIE INDUSTRIELLE ASSOCIEE 11 Sommaire Présentation de Sonelgaz et des paramètres clés du secteur de l électricité et de la Distribution du gaz

Plus en détail

ACTIVITE INDUSTRIELLE

ACTIVITE INDUSTRIELLE ACTIVITE INDUSTRIELLE 28 ENERGIE ELECTRIQUE APPELEE L énergie électrique nette appelée au cours de l année 2002 a atteint 15 539.6 GWh, en progression de 5 % par rapport à l année 2001. ENERGIE APPELEE

Plus en détail

Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz

Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz Conférence de presse Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz Allocution de Monsieur Nourredine Boutarfa Président-directeur général de Sonelgaz

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Performances financières

Performances financières Performances financières 2014 2014 Sommaire Les sociétés du Groupe ÉS 4 Analyse Évolution du des compte consommations de résultat et consolidé ventes 2014 Évolution Commentaires des consommations sur le

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Partenariat Universités Sonelgaz

Partenariat Universités Sonelgaz 2 ème conférence Algéro-Française sur l enseignement supérieur et la recherche scientifique Marseille, les 18 et 19 Octobre 2011 Partenariat Universités Sonelgaz YOUSFI Hamid Directeur Exécutif Ressources

Plus en détail

Newsletter presse n 19

Newsletter presse n 19 Direction des Relations avec les Médias N 113 /DRM/2012 Newsletter presse n 19 Forum de Liberté 6 août 2012 Edition électronique août 2012 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 19- Août 2012 Page 1 Sommaire

Plus en détail

LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN

LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN MEDELEC/ 22 ème réunion annuelle 15 Avril 2014 LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN Rachid Ben Daly PDG de la STEG Plan de l intervention 1- Historique de la Politique Energétique 1- Bref aperçu historique 2-

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer F a i t s e t c h i f f r e s p o u r 2 0 0 3 L électricité par Sylvie Scherrer Observatoire de l Energie, DGEMP, Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie La consommation La consommation

Plus en détail

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Exposé sommaire sur la situation de la Société au cours du 1 er semestre 2015 et de l exercice 2014 Comptes consolidés au 30 juin 2015 (Comptes arrêtés

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015 Revue financière 2 e trimestre 2015 Le 5 août 2015 AVERTISSEMENT Déclarations prospectives Certaines déclarations contenues dans cette présentation, incluant celles ayant trait aux résultats et au rendement

Plus en détail

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat COMMUNE DE VAL-DE-RUZ Information aux médias Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un Le compte de résultat du budget 2015 de la Commune de Val-de-Ruz boucle

Plus en détail

Branche Energie France

Branche Energie France GDF SUEZ Henri Ducré Chiffres clés opérationnels * Des positions de leader sur le gaz et l électricité en France 1 er fournisseur de gaz 2 ème producteur et commercialisateur d électricité 1 er acteur

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL)

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT LNG Terminal Gas to Power :CCGT PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) Feuille de route POINT DE

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Melexis annonce des résultats pour le premier trimestre 2003. Ypres(Belgique), 6 mai 2003

Melexis annonce des résultats pour le premier trimestre 2003. Ypres(Belgique), 6 mai 2003 Melexis annonce des résultats pour le premier trimestre 2003 Ypres(Belgique), 6 mai 2003 Melexis présente aujourd hui ses resultats pour le premier trimestre 2003. Les revenus pour le premier trimestre

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Orientations Budgétaires 2016

Orientations Budgétaires 2016 Conseil d'orientation et de Surveillance du 17 décembre 2015 Orientations Budgétaires 2016 «La tenue du débat d orientation budgétaire (DOB) est obligatoire dans les régions, les départements, les communes

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Résultats semestriels 2012. Réunion SFAF du 6 septembre 2012

Résultats semestriels 2012. Réunion SFAF du 6 septembre 2012 Résultats semestriels 2012 Réunion SFAF du 6 septembre 2012 Sommaire I Faits marquants du semestre pages 3 à 5 II Comptes semestriels 2012 pages 6 à 11 III Perspectives Plan OPUS VINI 2015 pages 12 à 22

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique Présentée par M.M RAD Nabil Direction Commerciale INC le 21 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique 2 La STEG A 52 ANS EPIC Créée

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE Novembre 2013 I. INTRODUCTION : L obligation d assurance automobile, apparue en 1958 -durant l ère coloniale-, a été reconduite après l indépendance. C est en 1974 que le législateur

Plus en détail

Présentation du système électrique Marocain

Présentation du système électrique Marocain Présentation du système électrique Marocain Activités de l ONEE-BE Production Transport DISTRIBUTION Challenges pour le secteur électrique Evolution de la demande en énergie Forte dépendance au pays étranger

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Les travaux de dégroupage des Activités de Sénélec

Les travaux de dégroupage des Activités de Sénélec Les travaux de dégroupage des Activités de Sénélec Xavier GALLET Executive Manager WAPIC Dakar, le 8 décembre 2010 1 Sommaire - Présentation de RTE - Le contexte et les objectifs du dégroupage des activités

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social?

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? 1 Sociale S La Note Sociale Mars 2015 Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? L objectif de cette note est de faire le point sur le CICE, notamment à partir

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Plan de Développement du Réseau de Transport du Gaz Période 2012-2021

Plan de Développement du Réseau de Transport du Gaz Période 2012-2021 Plan de Développement du Réseau de Transport du Gaz Période 2012-2021 1 Plan de développement du réseau de transport du gaz du GRTG 2012 2021 Préambule Introduction Développement du réseau de transport

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE

DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE DIRECTION DE LA PRODUCTION ET DU TRANSPORT DU GAZ DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE Abdelmajid SAHBANI Directeur Exploitation Gaz Mohamed GHORBEL Chef Département Planification Gaz CONTEXTE

Plus en détail

Règlement final concernant la garantie de disponibilité pour Amel II avec le constructeur principal.

Règlement final concernant la garantie de disponibilité pour Amel II avec le constructeur principal. 4Energy Invest présente ses résultats semestriels pour la période de six mois clôturée au 30 juin 2009 4Energy Invest, la société active dans le secteur des énergies renouvelables et de la valorisation

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE VIII.1 - ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL DES BANQUES AU COURS DE LA PÉRIODE 1991-2012 Le processus

Plus en détail

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Réunion du Group d'experts Intergouvernemental du Droit et de la Politique de la concurrence Genève, 17-19 juillet 2007 La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Par Tunisie The views expressed

Plus en détail

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%)

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%) COMMUNIQUE DE PRESSE 12 MARS 2015 BPIFRANCE BILAN 2014 FORTE CROISSANCE DE L ACTVITE : 14 MD DE FINANCEMENTS AU TOTAL VS 11 MD EN 2013 RENFORCEMENT DU FINANCEMENT DE L INNOVATION, DE LA TEE ET DE L EXPORT

Plus en détail

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que :

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que : LE DEPOT LEGAL ANNUEL DES COMPTES SOCIAUX AU CENTRE NATIONAL DU REGISTRE DU COMMERCE 0. PRESENTATION : Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Part dans la production électrique 2014

Part dans la production électrique 2014 CONTRIBUTION D ISABELLE VISENTIN SECTEUR DE L ENERGIE (ELECTRICITE ET GAZ) REPERCUSSION DE LA SITUATION CONJONCTURELLE REGIONALE SUR LE SECTEUR DE L ENERGIE (ELECTRICITE) Consommation française d électricité

Plus en détail

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur le rapport N 1 du Conseil Régional du 27 mai 20 11 intitulé :

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur le rapport N 1 du Conseil Régional du 27 mai 20 11 intitulé : REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL & ENVIRONNEMENTAL Session plénière du 25 mai 2011 Avis adopté à l unanimité (-10 abstentions / Groupe CGT) Le Président Gérard MAURICE Avis du Conseil

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

Les évolutions dans le secteur de l électricité et la distribution du gaz

Les évolutions dans le secteur de l électricité et la distribution du gaz MENA Regional Conference on Infrastructure Reform and Regulation Amman, December 7-8, 2009 Les évolutions dans le secteur de l électricité et la distribution du gaz M.A. YACEF Commission de Régulation

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

4Energy Invest présente ses résultats annuels pour la période de 12 mois clôturée au 31 décembre 2010

4Energy Invest présente ses résultats annuels pour la période de 12 mois clôturée au 31 décembre 2010 4Energy Invest présente ses résultats annuels pour la période de 12 mois clôturée au 31 décembre 2010 4Energy Invest, la société active dans le secteur des énergies renouvelables et de la valorisation

Plus en détail

Communication Financière. du 8 Septembre 2014

Communication Financière. du 8 Septembre 2014 Communication Financière du 8 Septembre 2014 1 Sommaire Réalisations 2013 & 2014 et Budget 2014 Faits marquants: Croissance Corporate Investissement Développement Organisation et IT 3 Chiffre d Affaires

Plus en détail

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité Communiqué de presse La Fouillouse, le lundi 9 décembre 2013 Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Plus en détail

Forum d EL MOUDJAHID. Mr Ali Hached. Conseiller du Ministre

Forum d EL MOUDJAHID. Mr Ali Hached. Conseiller du Ministre Forum d EL MOUDJAHID Intervention du Ministère de l Energie et des Mines présentée par Mr Ali Hached Conseiller du Ministre 26 août 2012 Monsieur le Directeur Général, Je vous remercie pour l invitation

Plus en détail

Dette L ENDETTEMENT. fonctionnement affecté, réserves financières et fonds réservés».

Dette L ENDETTEMENT. fonctionnement affecté, réserves financières et fonds réservés». Dette Dette L ENDETTEMENT L administration municipale a recours à l emprunt à long terme principalement pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est influencé par

Plus en détail

Energie Durable pour Tous (SE4ALL) Agenda d Actions Sénégal

Energie Durable pour Tous (SE4ALL) Agenda d Actions Sénégal Energie Durable pour Tous (SE4ALL) Agenda d Actions Sénégal Statut: Draft Ibrahima NIANE, Directeur de l Electricité WWW.ECREEE.ORG Présentation Générale et Situation Energétique du Sénégal Présentation

Plus en détail

Rapport de gestion du Conseil d Administration Exercice 2012

Rapport de gestion du Conseil d Administration Exercice 2012 Rapport de gestion du Conseil d Administration Exercice 2012 Mesdames, Messieurs les délégués, Nous vous avons réunis en Assemblée générale conformément à la Loi et aux statuts afin de vous présenter les

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 Grenoble, France et Durham, Caroline du Nord, 26 mars 2010 MEMSCAP (NYSE Euronext:

Plus en détail

Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie

Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Principe du photovoltaïque Effet photovoltaïque: Conversion rayonnement solaire en énergie électrique Conversion directe de l énergie du

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES. OTHMAN BEN ARFA Président-Directeur Général de la STEG

REPUBLIQUE TUNISIENNE SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES. OTHMAN BEN ARFA Président-Directeur Général de la STEG REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE L ENERGIE ET DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ORGANISATION DU SECTEUR DE L ELECTRICITE EN TUNISIE SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES OTHMAN BEN ARFA

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 27 août COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES 1 er SEMESTRE BONS RÉSULTATS COMMERCIAUX ET AMÉLIORATION DES RÉSULTATS FINANCIERS DE BOUYGUES TELECOM DYNAMISME DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION À L INTERNATIONAL

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013 LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE Résultats 2012/2013 Novembre 2013 1 Résultats annuels 2012/2013 Profil Les faits marquants 2012/13 Des résultats en fort redressement Une nouvelle dynamique

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Les Energies Renouvelables Les filières développées en Algérie

Les Energies Renouvelables Les filières développées en Algérie République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Energie et des Mines Les Energies Renouvelables Les filières développées en Algérie M elle SEMROUNI Ghania Sous-Directrice de la Promotion

Plus en détail

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Office National de l Electricité et de l Eau Potable (ONEE) Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Novembre 2014 PARC DE PRODUCTION DIVERSIFIE Tiers nationaux

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m Rapport Annuel 2005 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m ... The Marketingroup La relation client est aujourd hui plurimédia. Pour leurs actions de conquête et de fidélisation, les marques doivent

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

XI-09. Perspectives de développement en. Franche-Comté

XI-09. Perspectives de développement en. Franche-Comté XI-09 Perspectives de développement en Franche-Comté Perspectives de développement en Franche-Comté Franche-Comté : bleue et verte Riche d un patrimoine naturel et culturel d exception, la Franche-Comté

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels Les statistiques de la CAFAT pour l année 27 portant sur l évolution des accidents du travail (AT) permettent de dégager les constats suivants :

Plus en détail

La distribution publique de l électricité

La distribution publique de l électricité La distribution publique de l électricité RÈGLES PÔLE ÉLÉCTRICITÉ - GAZ ENJEUX UNE CONCESSION LES COMMUNES L organisation des services publics 1984 Les communes sont compétentes pour organiser les services

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

Résultats annuels 2007

Résultats annuels 2007 L environnement au quotidien Résultats annuels 2007 Mardi 8 avril 2008 Sommaire HISTORIQUE DU GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT Les développements récents Les résultats financiers 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

Résultats semestriels au 30 juin 2010 SYSTEMAT S.A.

Résultats semestriels au 30 juin 2010 SYSTEMAT S.A. CONTACTS Martin Detry SYSTEMAT Tél.: +32 2 352 85 04 martin.detry@systemat.com SOUS EMBARGO JUSQU AU JEUDI 26 AOUT 2010, 17H40 Frédérique Jacobs Tél.: +32 479 42 96 36 frederique.jacobs@systemat.com Lasne,

Plus en détail