Dossier de demande de subvention

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de demande de subvention"

Transcription

1 Dossier de demande de subvention Association Waka Burkina 35 Ter rue Émile Zola Choisy-le-Roi LE MICRO-CRÉDIT, OUTIL D'ÉMANCIPATION POUR LES FEMMES AU BURKINA FASO 1

2 SOMMAIRE I. FICHE SYNTHÈSE DU PROJET... 3 II. INTRODUCTION... 4 III. PROBLÉMATIQUE... 5 IV. OBJECTIFS DU PROJET ) Objectifs généraux ) Objectifs opérationnels... 5 V. MOYENS NÉCESSAIRES ) Moyens humains ) Moyens matériels ) Moyens financiers...7 VI. PUBLIC CIBLE ) Bénéficiaires directs ) Bénéficiaires indirects...8 VII. PÉRIODE ET ÉCHÉANCIER DU PROJET... 9 VIII. PARTICIPATION DES VILLAGEOIS... 9 IX. ÉVALUATIONS ) Indicateurs quantitatifs ) Indicateurs qualitatifs...10 X. COMMUNICATION XI. BUDGET PRÉVISIONNEL...11 XII. CONCLUSION

3 I. FICHE SYNTHÈSE DU PROJET : TITRE Le micro-crédit, outils d'émancipation pour les femmes au Burkina Faso. OBJECTIFS DU PROJET Objectifs généraux Objectifs opérationnels - Lutter contre la pauvreté en milieu rural. - Promouvoir les droits fondamentaux des femmes. - Favoriser l'accès des femmes au micro-crédit. - Créer des caisses villageoises. - Développer des activités génératrices de revenus (AGR). MOYENS NÉCESSAIRES Moyens humains Moyens matériels - 1 comité de sélection des - Cahiers de comptabilité. dossiers. - Petit matériel de bureau. - 1 secrétaire et 1 trésorière par village soit 10 femmes. Moyens financiers - micro-crédits d'un montant de FCFA (23 ), prêtés à un taux de 5% et remboursés sur 2 ans. PUBLIC CIBLE 100 femmes issues de 5 villages au Burkina Faso. Les villages sont situés dans la Province d'oubritenga, dans la région du Plateau central, à 1h30 de Ouagadougou. Les femmes sont regroupées au sein d'une organisation paysanne, l'apadec (Association Pour la Promotion de l'agriculture Durable, de l'elevage et de la Culture). PÉRIODE ET ÉCHÉANCIER Durée : 24 mois Début du projet : Mars 2012 Remboursement des échéances tous les trimestres. PARTICIPATION DES VILLAGEOIS Les bénéficiaires payent un droit d'inscription de 750 FCFA (1 14) et des intérêts de 5%, qui permettent de couvrir les frais de fonctionnement de la caisse villageoise. L'APADEC organise la mise en place et le suivi du projet. ÉVALUATION Evaluation interne de l'apadec à partir de critères quantitatifs précis. Evaluation externe, réalisée par Waka Burkina à partir de critères qualitatifs. COMMUNICATION Utilisation des médias locaux de la ville, du site internet et des réseaux sociaux pour faire connaître le projet et ses partenaires. BUDGET PRÉVISIONNEL Coût global : Subvention sollicitée : 1 300, soit 49% du montant total du projet. Financement propre de Waka Burkina : 865 soit 32%. Participation des villageois : 274, soit 10%. 3

4 II. INTRODUCTION : Le Burkina Faso est un des pays les plus pauvres au monde (57% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté international, soit avec moins de 1,25$ par jour). La population, rurale à 80%, vit essentiellement de cultures vivrières. Les femmes, véritables piliers de la famille africaine, sont particulièrement touchées par la difficulté de la vie : travaux dans les champs, corvées d'au, éducation des enfants,... Les paysans n'ont pas ou très peu accès aux prêts traditionnels dans la mesure où ils ne présentent pas de biens suffisants pour être solvables. De plus, les taux d'usures pratiqués ne permettraient pas aux emprunteurs de rembourser leurs emprunts. La micro-finance a montré ces dernières années qu'elle était un levier de lutte contre la pauvreté et un «véritable catalyseur du développement économique des zones où elle s'implante» (Sabrina DJEFAL, La micro-finance entre le marché et la solidarité, l'exemple de l'afrique de l'ouest, 2007). Nous pouvons la définir comme une structure de crédit à destination d'une tranche de population exclue du circuit de financement bancaire classique. L'accès des femmes burkinabè au micro-crédit leur permettrait de diversifier les sources de revenus du ménage, notamment pendant la période de soudure, ou lors d'une mauvaise saison des pluies, synonyme de mauvaises récoltes. L'association Waka Burkina, créée en 2009, a pour objectif de soutenir le développement de populations rurales au Burkina Faso, dans les domaines éducatif, écologique, économique sanitaire et social. Elle s'appuie sur une organisation paysanne burkinabè, l'apadec (Association pour la Promotion de l'agriculture Durable, de l'elevage et de la Culture). Créée en 2005 à l'initiative des villageois, l'association regroupe 5 villages pour une population totale d'environ habitants (dont 60% ont moins de 14 ans). Depuis deux ans, l'association Waka Burkina a financé plusieurs projets de développements issus des besoins des villageois (cf le document de présentation de l'association), à partir de son association relais au Burkina Faso l'apadec (cf la convention de partenariat). Cette relation étroite avec les villageois nous permet de suivre efficacement les projets financés. L'association a été reconnue organisme d'intérêt général en 2010 par les services fiscaux. 4

5 III. PROBLÉMATIQUE : Les ressources des familles proviennent essentiellement des cultures vivrières. Les femmes transforment quelques produits agricoles pour les vendre au marché. Les revenus, tirés de ces activités restent très faibles, compte-tenu du manque de moyens pour développer leur activité. Un apport financier sous forme d'emprunt pour acheter des ustensiles et des matières premières permettrait à ces femmes d'augmenter leurs revenus. IV. OBJECTIFS DU PROJET : 1 ) Objectifs généraux : Lutter contre la pauvreté en milieu rural : Le soutien du secteur de l'économie est un axe de développement pour les populations rurales à condition d'être envisagé sur le long terme : le micro-crédit, par les faibles taux d'intérêt et le prêt à des populations exclues des circuits classiques, permet de créer ou de développer des activités génératrices de revenus (AGR). Promouvoir les droits fondamentaux des femmes : Les femmes, souvent pilier de la famille, cumulent les tâches (travaux dans les champs, éducation des enfants, corvée d'eau). Leurs conditions de vie sont particulièrement difficiles. Le droit d'emprunter pour une femme pour développer une AGR, c'est gagner en autonomie, en reconnaissance par les revenus qu'elle créé. 2 ) Objectifs opérationnels : Favoriser l'accès des femmes au micro-crédit : L'hivernage, la saison des pluies au Burkina Faso, est une période particulièrement difficile pour les familles rurales : les réserves de céréales commencent à se faire rares et les travaux dans les champs sont intenses... Des revenus complémentaires permettent à la famille de faire face à des récoltes plus faibles, de se nourrir plus convenablement en diversifiant les apports. L'accès à des prêts de FCFA (23, soit un demi-mois de salaire pour un ouvrier) doit permettre de développer des AGR déjà existantes (ventes de produits agricoles transformés au marché). 5

6 Créer des caisses villageoises : La création d'une caisse villageoise, gérée par et pour des femmes, facilite les démarches administratives. Les garanties sont apportées par des cautions solidaires, qui s'engagent à rembourser le prêt si les échéances ne sont pas honorées. Les frais d'inscription de 750 FCFA (1 14) et un intérêt de 5% permettent de rémunérer dans chaque village une secrétaire et une trésorière pour le suivi des prêts ( choix des dossiers, encaissement des échéances). Le fonctionnement est pérenne et deux emplois par village sont ainsi créés pour la gestion des prêts. Développer des AGR : Les moyens financiers sont souvent le facteur limitatif pour développer une AGR. L'investissement dans du matériel pour produire en plus grande quantité, l'achat de matières premières deviennent possibles avec un apport financier. Le remboursement trimestriel et un faible taux assurent un retour sur investissement rapide. Illustration avec une femme qui vend des beignets frits au marché : L'apport de FCFA lui permet d'acheter : 1 marmite (4 500 FCFA), 1 louche (1 500 FCFA) et un plateau (1 500 FCFA), soit FCFA destinés à de l'investissement matériel. Pour préparer 100 beignets de haricots frits, elle a besoin de 4kg de haricots noirs, 10 carottes, 10 oignons et 10 oeufs. Ces ingrédients sont issus des champs qu'elle cultive (soit un coût d'environ 500 FCFA pour les graines) et des poules qu'elle élève (coût négligeable). A cela s'ajoute 500 g de farine (200 FCFA) et 2 L d'huile (1 000 FCFA). Coût de revient : FCFA. Chaque beignet est vendu 30 FCFA. Si elle vend en moyenne 80 beignets, elle peut espérer un chiffre d'affaire sur la journée de FCFA, soit 700 FCFA de bénéfices sur la journée. Le marché ayant lieu deux fois par semaine, elle peut dégager FCFA de revenus par mois. Elle pourra aisément rembourser les échéances tous les 4 mois qui s'élèvent à FCFA. Autres AGR développées par les femmes : Fabrication de pâte d'arachide. Vente de soumbala (condiment alimentaire tiré du fruit du néré). Fabrication de beurre de karité. 6

7 Vente de galettes. Vente de gaoré (petite boule à base de farine de mil). Vente de légumes. Vente de brochettes de viande. V. MOYENS NÉCESSAIRES À LA RÉALISATION DU PROJET : 1 ) Moyens humains : Un comité de sélection des dossiers est composé de deux femmes du village, du Président, du Trésorier et du Secrétaire Général de l'apadec. Chaque demandeuse présente son projet oralement. Le suivi de chaque dossier est assuré par une trésorière et une secrétaire dans chaque village (soit 10 femmes au total). Celles-ci sont indemnisées par l'apadec pour leur activité, elles toucheront FCFA pour la durée du projet, soit 38. Leur mission consiste à encaisser les échéances des bénéficiaires tous les trimestres, à établir un bilan à l'apadec et à recouvrir les créances d'un débiteur éventuel. Leur indemnité est versée tous les 6 mois. 2 ) Moyens matériels : L'APADEC fournit à la trésorière et à la secrétaire de chaque village les cahiers de comptabilité et le petit matériel nécessaire (caisse, matériel de bureau). 3 ) Moyens financiers : Chaque demandeuse paie des frais d'inscriptions de 750 FCFA. Le montant des prêts est fixe : FCFA (23 ) à un taux de 5%. Ces frais d'inscriptions et les intérêts couvrent à hauteur de 90% les frais de fonctionnement des caisses villageoises, composés des indemnités versées aux trésorières et secrétaires. Les 10% restant sont assurés par l'apadec. Le capital de départ est ainsi renouvelé au bout de 2 ans de prêt et rend le projet pérenne car renouvelable. 7

8 Le coût total du projet est de L'association Waka Burkina finance à hauteur de 32% le projet, soit 865. Les villageois et l'apadec participent à hauteur de 10%, soit 274. La subvention sollicitée auprès de la Marie de Choisy-le-Roi est de 1 300, soit 49% du coût total du projet. VI. PUBLICS CIBLES : 1 ) Bénéficiaires directs : 100 femmes, issues des 5 villages membres de l'apadec : Koulgandogo, Betta, Moutti, Nakamtenga et Gondogo villageois composent les 5 villages, dont près de 60 % ont moins de 14 ans. Les villages sont situés à une vingtaine de km de Ziniaré, leur commune de rattachement. Ils sont situés à 1h30 environ de la capitale Ouagadougou, dans la région du Plateau central, dans la Province d'oubritenga. 100 dossiers sont sélectionnés (20 femmes par village). Le choix est établi par le comité de sélection qui vient appuyer des activités déjà existantes, mêmes minimes. 2 ) Bénéficiaires indirects : 5 Secrétaires et 5 Trésorières, indemnisées dans chacun des villages pour le suivi des prêts. La famille de la bénéficiaire profite des plus values apportées par l'agr développée par la femme, elle même génératrice de croissance pour l'économie locale. A long terme, les moyens financiers permettront aux familles de payer les frais de scolarité plus élevés dans le secondaire afin que leurs enfants accèdent au collège. Le dernier rapport de l'unesco a démontré qu'une année de scolarisation supplémentaire augmentait de 10% les revenus de la famille. De plus, un enfant dont la mère sait lire et écrire a 50% de plus de chance de vivre au delà de 5 ans! Ces chiffres éloquents confirment toute l'importance de l'instruction dans les pays en développement. 8

9 VII. PÉRIODE ET ÉCHÉANCIER DU PROJET : Durée des prêts : 24 mois Début du projet envisagé : Mars 2012 Plan d'action : Mars 2012 : Présentation et sélection des dossiers dans chaque village par le comité de gestion de la caisse villageoise. Avril 2012 : Remise des fonds aux 20 femmes bénéficiaires par village. Signature des micro-prêts et des parties se portant caution solidaire. Juillet 2012 : 1ère échéance de remboursement puis tous les 4 mois. Mars 2014 : Bilan du projet et attribution éventuelle à 100 nouvelles femmes. VIII. PARTICIPATION DES VILLAGEOIS : L'APADEC forme une secrétaire et une trésorière dans chaque village, chargées de suivre les projets. L'association fournit les cahiers de comptes à chaque «caisse villageoise». Le Président, le Trésorier et le Secrétaire Général de l'apadec font partie du comité de sélection des prêts. Le taux d'intérêt de 5% et les frais d'inscription de chaque bénéficiaire permettent d'indemniser la Secrétaire et la Trésorière de chaque village. Les bénéficiaires étant pour la plupart non solvables, des cautions solidaires sont mise en place lors de la signature du prêt en cas de non remboursement des échéances (maladie, décès, activité qui ne dégage pas assez de bénéfice). Deux personnes différentes au minimum se portent ainsi garantes du prêt et s'engagent à le rembourser (pourcentage répartis en fonction du nombre de caution). Le non remboursement d'un prêt entraîne alors l'impossibilité pour les personnes qui se portent caution de se voir attribuer un prêt dans le futur. Les études montrent (S. DJEFAL, 2007) que les taux de remboursement augmentent lorsque les bénéficiaires sont proches de la structure qui prête (ils se connaissent), et lorsque la complexité du prêt diminue (le degré de sophistication des prêts est ici très simple, les formalités administratives réduites au stricte minimum). 9

10 IX. ÉVALUATIONS: La Secrétaire et la Trésorière transmettent à l'apadec un bilan trimestriel des remboursements en cours, des éventuelles difficultés rencontrées. A l'issue de la période de deux ans, un bilan s'appuyant sur des critères quantitatifs et qualitatifs est effectué, afin d'envisager une reconduction ou une évolution du projet. 1 ) Indicateurs quantitatifs : Nombre de demandes. Taux de remboursement des prêts. Pourcentage de respect des échéances. Pourcentage d'augmentation des revenus pour les bénéficiaires. Pourcentage d'agr qui sont pérennisées à l'issue du prêt. 2 ) Indicateurs qualitatifs : Qualité des relations entre les bénéficiaires et les femmes responsables de la caisse villageoise. Demandes de créations de nouvelles AGR, demande d'augmentation des sommes prêtées. Type d'agr qui fonctionnent le mieux, quels produits, quels processus de vente? Satisfaction des bénéficiaires. X. COMMUNICATION : Le projet est diffusé sur le site internet de l'association, sur les réseaux sociaux, ainsi que lors des expositions de l'association, sous forme de panneaux explicatifs du micro-crédit et de photos. Le logo et la participation financière de la ville de Choisy-le-Roi sont apposés au projet. Un article dans la presse locale («Choisy infos») présente le projet. L'association est représentée lors de la fête de la ville, afin de se faire connaître auprès des Choisyennes et Choisyens. Le site internet de la ville continue d'être alimenté régulièrement sur les manifestations de l'association. 10

11 XI. BUDGET PRÉVIONNEL : DÉPENSES Désignation RECETTES Nbre P.U. P.T. Prêt ,87 Indemnités Secrétaire / Trésorière 10 38,1 Désignation Frais d'inscription 381 Nbre P.U. % Statut financement 100 1, % 100 2, % Apport APADEC 160 6% acquis Apport Waka Burkina % acquis % sollicité Intérêts Subvention TOTAL P.T TOTAL % Répartition des recettes pour financer le projet : Frais d'inscription Intérêts Apport APADEC Apport Waka Burkina Subvention Mairie Subvention sollicitée : (49%) 11

12 XII. CONCLUSION : L'association Waka Burkina a financé depuis sa création des projets en utilisant principalement ses ressources propres, issues des adhésions, cotisations et ventes d'artisanat. Avec très peu de moyens financiers et moins de 10% de subventions institutionnelles lors du dernier exercice, Waka Burkina a financé deux projets de développement, parrainé des centaines d'enfants. Nous sommes intervenus dans des domaines aussi variés que l'éducation, la santé, l'économie, l'écologie, car ils sont tous intiment liés et interdépendants. Si tout est urgence actuellement au Burkina Faso, nous faisons néanmoins le choix de nous inscrire sur le long terme, en nous appuyant essentiellement sur une association relais, l'apadec, qui nous garantit le suivi des projets. L'appropriation des projets par la communauté villageoise est pour nous fondamentale, et garante de transformations de leurs conditions de vie. Pour conclure, nous pensons à l'instar de Francis Blanche qu' «il vaut mieux penser le changement que changer le pansement!», et ce n'est pas en maintenant les populations du Sud assistées, qu'elles sortiront de la pauvreté. Nous avons donc besoin de votre soutien pour mener à bien ce projet de micro-crédit, destiné aux véritables piliers de la famille africaine, elles qui sont particulièrement touchées par la dureté de la vie au Burkina Faso. 12

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA ********************************* Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.) Tél.: 50.30.48.41, Fax : 50.30.49.10 ; E-mail : fcpb@fasonet.bf ; Adresse

Plus en détail

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire BIM n 136 - Mercredi 24 Octobre 2001 Bénédicte Laurent, FIDES Un BIM du mercredi qui nous vient de loin : nous avons demandé

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Accès au crédit et foncier

Accès au crédit et foncier Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information Accès au crédit et foncier RECA Réseau National des Chambres N d Agriculture du Niger iger 22 mai 2015 / Rédaction : Florence Bron-Saïdatou

Plus en détail

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda!"#$%&'()*"#+," &-).!!/&01&23425,)&6778 Données générales du pays Contexte historique des mutuelles

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E.

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Organisé par l Institut Multilatéral d Afrique et la Banque Africaine du Développement en partenariat avec le Fond Monétaire International

Plus en détail

Développement de la microassurance au Vietnam : quelques expériences intéressantes. Grégoire Chauvière Le Drian Adjoint au directeur ADETEF Vietnam

Développement de la microassurance au Vietnam : quelques expériences intéressantes. Grégoire Chauvière Le Drian Adjoint au directeur ADETEF Vietnam Développement de la microassurance au Vietnam : quelques expériences intéressantes Grégoire Chauvière Le Drian Adjoint au directeur ADETEF Vietnam Atelier du Forum économique et financier Hanoï, 10 et

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Petite restauration à la ferme Goûter à la ferme Casse-croûte à la ferme Bienvenue à la ferme

CAHIER DES CHARGES Petite restauration à la ferme Goûter à la ferme Casse-croûte à la ferme Bienvenue à la ferme CAHIER DES CHARGES Petite restauration à la ferme Goûter à la ferme Casse-croûte à la ferme Bienvenue à la ferme Version : Mars 2013 Cahier des charges "Petite restauration à la ferme Bienvenue à la ferme"

Plus en détail

LE CREDIT IMMOBILIER

LE CREDIT IMMOBILIER INTERETS PRIVES SUPPLEMENT Page 1/5 LE CREDIT IMMOBILIER Qui dit achat immobilier dit crédit. Pour franchir au mieux ce passage obligé, il faut faire jouer la concurrence, savoir lire une offre de prêt

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Maxime REYMOND Les caisses mutuelles de Crédit agricole Dans L'Eveil (Echos de Saint-Maurice), 1908, tome 10, p. 7-13 Abbaye de Saint-Maurice 2010 Les Caisses

Plus en détail

BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE

BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE I. PRESENTATION DU PROJET I.1 Concept L activité de promotion et de commercialisation

Plus en détail

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme.

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif réalisable Espèces ou autres avoirs que la société prévoit d'utiliser dans le cadre

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNEE 2007-2008

DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNEE 2007-2008 Chelles, le.. DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNEE 2007 2008 Dénomination de l association :. Section :. Objet :.... Siège Social :.. N Compte bancaire ou postal :.. RESPONSABLES Président (e) : Adresse

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

Garanties bancaires Assurances de prêts Montant de l emprunt Taux d endettement

Garanties bancaires Assurances de prêts Montant de l emprunt Taux d endettement A l'attention de Septembre 2008 Garanties bancaires Assurances de prêts Montant de l emprunt Taux d endettement Au sujet de la garantie prise par la banque : Voici les caractéristiques et le coût des différents

Plus en détail

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Introduction à la gestion de trésorerie

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Introduction à la gestion de trésorerie GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base Leçon 1: Introduction à la gestion de trésorerie Objectifs d apprentissage À la fin de cette leçon, vous devriez: être capable de comprendre

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

Appel à projets 2015 Famille et Handicap Commune de Schaerbeek

Appel à projets 2015 Famille et Handicap Commune de Schaerbeek Appel à projets 2015 Famille et Handicap Commune de Schaerbeek En 2015, pour la première fois, la Commune de Schaerbeek s est dotée d une enveloppe budgétaire destinée à soutenir les associations œuvrant

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) EN COLLABORATION AVEC : CDEC ROSEMONT PETITE-PATRIE (Mois et année) POURQUOI UN PLAN D AFFAIRES? Le

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS document contractuel 1. Objet de la convention Cette convention d assurance collective a été souscrite

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure :

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure : Préfet de la région Poitou-Charentes Direction Régionale de l Alimentation, de l'agriculture et de la Forêt Région : POITOU-CHARENTES ANNEXE 2 Appel à Assistance technique Régionalisée Structure : Page

Plus en détail

L'association est indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse. Elle s'interdit

L'association est indépendante de tout parti politique et de toute confession religieuse. Elle s'interdit AMAP d'ourscamp Les Paniers de l'abbaye Article 1. Nom de l'association La dénomination est : Association pour le Maintien de l'agriculture Paysanne d'ourscamp Les Paniers de l'abbaye Son sigle est : AMAP

Plus en détail

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance Action: Mener à bien le

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 : POURQUOI «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES»?... 3 PARTIE 2 : EPARGNE/CREDIT DU SYSTEME FINANCIER INFORMEL...

SOMMAIRE PARTIE 1 : POURQUOI «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES»?... 3 PARTIE 2 : EPARGNE/CREDIT DU SYSTEME FINANCIER INFORMEL... Fédération Internationale des Producteurs Agricoles 1 «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES» Ce document fut élaboré dans l objectif d apporter une information la plus complète possible sur le thème du

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er :

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er : Association de loi 1901 «groove line» STATUTS I-L association : Article 1 er : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie René AZOKLY/ Président du Fonds International de Garantie Les Fonds de Garantie en Afrique de l'ouest: Particularités,

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

MODULE DE FORMATION SUR LA GESTION FINANCIERE & GESTION DES CREDITS

MODULE DE FORMATION SUR LA GESTION FINANCIERE & GESTION DES CREDITS UGAMA/Centre de Services aux Coopératives Tél : (00250)562096/562097 Fax : (00250)562251 E-mail :ugamacsc@rwanda1.com MODULE DE FORMATION SUR LA GESTION FINANCIERE & GESTION DES CREDITS Projet commun CSC/UGAMA-WBI-UNDP

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation :

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation : Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français établis hors de France des

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

Un projet de développement durable des AMAP en Sud Alsace. AMAP : Association pour le Maintien d une Agriculture Paysanne

Un projet de développement durable des AMAP en Sud Alsace. AMAP : Association pour le Maintien d une Agriculture Paysanne Un projet de développement durable des AMAP en Sud Alsace 1 Vous avez dit AMAP? En bref, une AMAP c est quoi? AMAP : Association pour le Maintien d une Agriculture Paysanne Une AMAP est un système écologique,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet

REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS. Titre I : Objet SAINT DENIS UNION SPORTS 2, bd Anatole France 93200 SAINT DENIS REGLEMENT INTERIEUR DE SAINT-DENIS UNION SPORTS PREAMBULE Le présent règlement intérieur de Saint Denis Union Sports annule et remplace celui

Plus en détail

L IMPACT DES COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AU BURKINA FASO 1

L IMPACT DES COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AU BURKINA FASO 1 L IMPACT DES COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AU BURKINA FASO 1 CONTEXTE ET OBJECTIFS UN PROJET COMMUN En 1998, la Direction générale du Partenariat canadien de l'agence canadienne de développement

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013

Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013 Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013 L auto-entrepreneur- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Seuils du statut 5 Régime social Taux de cotisation 8 Validation des trimestres de retraite 9 Taux

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé Ralph Denizé Montréal, Canada 1. TABLE DES MATIERES Le FOMIN en Bref Le mandat du FOMIN Le FOMIN en chiffres Le FOMIN en Haiti FOMIN Haiti en chiffres FOMIN

Plus en détail

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012 Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012 Le PNA Loi de Modernisation de l'agriculture et de

Plus en détail

Créer une AMAP. Les autres "paniers" S informer et agir! www.defipourlaterre.org. Qu'est-ce que c'est? Le principe est simple :

Créer une AMAP. Les autres paniers S informer et agir! www.defipourlaterre.org. Qu'est-ce que c'est? Le principe est simple : S informer et agir! Créer une AMAP Qu'est-ce que c'est? L'AMAP est une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (marque déposée), dont l'objet principal est de "mettre en lien paysans et

Plus en détail

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel?

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel? Rencontre d échanges d expériences entre acteurs sociopolitiques sur les défis et la portée de la protection sociale dans un contexte de grande pauvreté : cas des pays en développement Bamako, 17 & 18/11/2011

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

envoyez! c est déjà là-bas

envoyez! c est déjà là-bas envoyez! c est déjà là-bas concept n LA SOLIDARITÉ MaîtrisÉe En réunissant dans un même espace «virtuel» et mondialisé les principaux biens de consommation et services, le concept Sowin Express est LA

Plus en détail

Revue des expériences Nigériennes. Présentée par Mr SANI Mahamadou Economiste Consultant Indépendant en Microfinance au Niger

Revue des expériences Nigériennes. Présentée par Mr SANI Mahamadou Economiste Consultant Indépendant en Microfinance au Niger Revue des expériences Nigériennes Présentée par Mr SANI Mahamadou Economiste Consultant Indépendant en Microfinance au Niger Plan de présentation Définition du warrantage Pourquoi le warrantage? Le cercle

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4 Le taux d intérêt en question Sources : Séminaire de Dakar et travaux de l ATP Cirad-Cerise. Fiche Mémento de l Agronome Version Multimédia CNEARC, CIRAD

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

Employeurs et autres débiteurs de cotisations

Employeurs et autres débiteurs de cotisations CLASSE 4 COMPTES DE TIERS La classe 4 comprend les comptes de tiers et reprend toutes les opérations du bilan autres que financières (classe 3) avec les tiers et qui se représentent dans le cadre des relations

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

PROGRAMME MALIN. Un programme global pour les familles précaires et les professionnels afin d améliorer l alimentation des tout-petits

PROGRAMME MALIN. Un programme global pour les familles précaires et les professionnels afin d améliorer l alimentation des tout-petits PROGRAMME MALIN Un programme global pour les familles précaires et les professionnels afin d améliorer l alimentation des tout-petits Agenda 1) Enjeux et historique du Programme MALIN 2) Offre du Programme

Plus en détail

ACCESSION. Prêts ACCESSION dans le neuf (construction d une maison individuelle ou achat d un logement neuf) Prêt ACCESSION dans l ancien sans travaux

ACCESSION. Prêts ACCESSION dans le neuf (construction d une maison individuelle ou achat d un logement neuf) Prêt ACCESSION dans l ancien sans travaux FORMATION DROM 2014 ACCESSION Prêts ACCESSION dans le neuf (construction d une maison individuelle ou achat d un logement neuf) Prêt ACCESSION dans l ancien sans travaux Un projet immobilier? Oui, mais

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Evaluation réalisée avec l appui du F3E pour ELECTRICIENS SANS FRONTIERES (257 Ev) Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Date : Mai 2008 Auteur : Daniel THIEBA

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE La fracture agricole mondiale : «Ouvrir des perspectives pour les espaces en développement» 4 et 5 février 2005 Rapport - ATELIER 2A Thème : Les modèles économiques

Plus en détail

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales Universit niversités s des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation

Plus en détail

Association. Dossier de demande de subvention

Association. Dossier de demande de subvention Association 2015 Dossier de demande de subvention Cadre réservé à l'administration THÉMATIQUE : Direction de la Vie Associative et des Quartiers Service Vie Associative / mjm_2014 ÉLU RÉFÉRENT : Dossier

Plus en détail

FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER

FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER Crédit de campagne et crédit de commercialisation La facilitation de l accès au crédit de campagne par l OP pour

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Affectation pour 2010

Affectation pour 2010 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE CP 10-364 Soutien à l activité de microcredit pour la creation d entreprise en Ile-de-France Convention triennale 2008-2010 avec l ADIE Convention biennale 2009-2010 avec

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Créée sur le bassin économique de la Loire, elle peut être amenée à se développer sur d autres territoires.

REGLEMENT INTERIEUR. Créée sur le bassin économique de la Loire, elle peut être amenée à se développer sur d autres territoires. REGLEMENT INTERIEUR Ce règlement intérieur a pour objet de préciser et d adapter les règles de fonctionnement des statuts de DESIGNERS+, association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

Emprunt bancaire immobilier

Emprunt bancaire immobilier - 1 - Emprunt bancaire immobilier Résumé : Quels sont les éléments nécessaires pour contracter un emprunt immobilier auprès d'un organisme bancaire? Ce Chapitre insiste particulièrement sur les modes de

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION suscitée par la loi n 2010-737 du 1 er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation Réforme du crédit à la consommation et lutte contre le

Plus en détail

Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa

Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa Les aides financières à l investissement et à la création d emplois L aide aux emprunteurs en difficulté Le micro-crédit personnel Les difficultés ponctuelles

Plus en détail

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901 Association loi 1901 STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901 sous la dénomination

Plus en détail

Modéliser l équilibre financierpour maintenir un système bancaire

Modéliser l équilibre financierpour maintenir un système bancaire K. Ellsasser, G. Nguyen Modéliser l équilibre financier pour maintenir un système bancaire Modéliser l équilibre financierpour maintenir un système bancaire Konrad Ellsasser*, Geneviève Nguyen* * CIRAD

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel INFORMATIONS GÉNÉRALES Sources d information Rapport final sur les Micro doses d engrais pour la prospérité

Plus en détail

Dossier de sponsor. Le Volontariat par le service. Soutenez les actions de notre association! Le Groupement pour l éducation et l investissement

Dossier de sponsor. Le Volontariat par le service. Soutenez les actions de notre association! Le Groupement pour l éducation et l investissement Dossier de sponsor Soutenez les actions de notre association! Le Groupement pour l éducation et l investissement Le changement commence maintenant et avec vous The better education and citizen participation

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

%# *$" (# #$" %' %" # $( $ & " & $ " # " & %# #% # $# %" # - " % $ %"# %" %&" " $ %# %"# $ " # %" " $$" " % " #% # %"" $%"

%# *$ (# #$ %' % # $( $ &  & $  #  & %# #% # $# % # -  % $ %# % %&  $ %# %# $  # %  $$  %  #% # % $% Le coton biologique peut-il nourrirl Afrique? Petit guide sur le sujet 1 Pouvons-nous avoir le beurre et l'argent du beurre? Depuis que Band Aid, Bob et Bono ont amené en 1984 la crise alimentaire Ethiopienne

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel

Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel Roger Blein, Bureau Issala La crise alimentaire induite par la hausse des prix a relancé le débat sur la régulation des

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A.

SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A. Union Nationale des Accueils des Villes Françaises Site Internet : http://www.avf.asso.fr SERVICE AU NOUVEL ARRIVANT S.N.A. SOMMAIRE Page Définitions propres aux AVF 2 et 3 Le SNA. 4 et 5 Organigramme.

Plus en détail