Prédisposition génétique aux cancers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prédisposition génétique aux cancers"

Transcription

1 Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie de Knudson II- Cancer médullaire de la thyroïde III- Cancers du colon III-1 Introduction III-2 Cancers du colon non polyposiques (HNPCC) III-3 Polypose adénomateuse familiale IV- Cancers du sein et de l ovaire IV-1 Introduction IV-2 BRCA1 IV-3 BRCA2 IV-4 Corrélations génotype / phénotype IV-5 Dépistage

2 I- Introduction I-1 Fréquence des mutations Proportion des cancers héréditaires et sporadiques Fréquence des mutations : problème de santé publique Héréditaire 10% Génétique constitutionnelle à 6500 Nouveaux cas / an CS ou CC - Environ personnes prédisposées CS ou CC - Mode de transmission souvent autosomique dominant - Pénétrance incomplète Sporadique 90% Génétique somatique

3 I-Introduction I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique Connaissance d un risque héréditaire majeur dépistage et prévention Les principaux cancers héréditaires Plus de 30 syndromes identifiés 3 exemples importants illustrant l apport à la prise en charge médicale : Cancers médullaires de la thyroïde Cancers du colon Cancers du sein et de l ovaire

4 I-Introduction I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale Régulation de la prolifération cellulaire normale Équilibre Prolifération cellulaire Apoptose

5 I-Introduction I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale Cancer : perte du contrôle de la prolifération cellulaire Prolifération cellulaire excessive (I) Apoptose Deséquilibre Prolifération cellulaire Anomalies apoptose (II)

6 I-Introduction I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale Gènespromoteurs: RET Gènes suppresseurs : Rb, PTEN, p53, ATM Prolifération (cycle) différenciation apoptose Gènes du maintien de l intégrité du génome : BRCA1, BRCA2, HMLH1, MHSH2, HMSH6 Réparation de l ADN

7 I- Introduction I-3 La théorie de Knudson La théorie de Knudson Cancer sporadique Prédisposition héréditaire Tumeur (précoce, multifocale) Tumeur Cellules tumorales Cellules normales

8 II- Cancer médullaire de la thyroïde Cancer Médullaire de la Thyroïde (CMT) Développé à partir des cellules C de la thyroïde Pronostic réservé 25% de cas familiaux Autosomique dominant, pénétrance complète (100% avant 40 ans) 1 er cancer traité préventivement avant les connaissances génétiques : test biochimique - faux positifs - mal supporté - répété tous les ans - anxiogène

9 II- Cancer médullaire de la thyroïde Gène ret (exons) Mutations identifiées La détection de mutation du gène de susceptibilité (ret) permet d identifier avec fiabilité les sujets prédisposés Si test + : Indication de thyroïdectomie préventive réduit de 100% à 0% le risque de CMT geste acceptable en terme de qualité de vie Si test - : Rassurer (risque très faible dans la population générale), pas de surveillance spécifique

10 III- Cancers du colon III-1 Introduction Prédisposition génétique au cancer colique FAP < 1% HNPCC 10-15% transmission autosomique dominante Agrégation familiale 10% Sporadiques %

11 III-Cancers du colon III-2 Cancers du colon non polyposiques (HNPCC) Cancers du colon non polyposiques ou HNPCC (Human Non Polyposic Colon Carcinoma) 6 gènes impliqués : hmsh2, hmsh6, hmlh1, PMS1, PMS2, hmlh à 3000 Nvx cas/an en France 50 à personnes prédisposées Mode de transmission autosomique dominant (risque de transmission de 50%, indépendant du sexe) Pénétrance incomplète, mais forte (70% à 80%)

12 III-Cancers du colon III-2 Cancers du colon non polyposiques (HNPCC) HNPCC : Aspects cliniques Caractéristiques cliniques: - Localisation droite plus fréquente - Précocité (< 50), multifocalité Syndrome de Lynch Cancer colorectal familial associé à cancers : endomètre, intestin grêle, voies urinaires, voies biliaires sein, ovaire, estomac, pancréas,peau

13 III-Cancers du colon III-2 Cancers du colon non polyposiques (HNPCC) Indications de l analyse génétique 1- Critères familiaux: au moins 2 sujets liés au 1er degré sur 2 générations successives atteints d un cancer du spectre étroit HNPCC 1 survenant avant l âge de 50 ans 2- Critères personnels: 2 cancers du spectre étroit HNPCC dont 1 < 50 ans

14 III-Cancers du colon III-2 Cancers du colon non polyposiques (HNPCC) «Cas index» Mutation Identifiée (70%) Mutation Non identifiée (30%) Test prédictif apparentés + Non informatif Coloscopie chez tous les apparentés Rassurer Pas de surveillance Coloscopie (1x 2 ans) +/- frottis de l endomètre échographie

15 III-Cancers du colon III-2 Cancers du colon non polyposiques (HNPCC) Les tests génétiques permettent Chez les sujets porteurs d orienter le dépistage par coloscopie De soustraire les individus apparentés non-porteurs au dépistage Une réduction globale du coût de la stratégie de dépistage (Gastroenterology, 1998, 114: ) Une réduction de l incidence des cancers (Gastroenterology, 1995, 108: )

16 III-Cancers du colon III-3 Polypose adénomateuse familiale Polypose adénomateuse familiale (1 %) Aspects cliniques Polypes adénomateux colo-rectaux plusieurs centaines apparaissant entre 20 et 30 ans Manifestations extracoliques : (Syndrome de GARDNER) rétinite pigmentaire tumeurs desmoïdes (10%) adénomes/carcinomes gastriques et duodénaux (5%) tumeur cerveau (Turcot), cancers thyroïdiens papillaires multifocaux < 35 ans

17 III-Cancers du colon III-3 Polypose adénomateuse familiale Aspects génétiques Transmission autosomique dominante Pénétrance proche de 90% Mutations germinales du gène suppresseur de tumeur APC Mutations retrouvées dans 80% des cas Transmission récessive (gène MYH)

18 III-Cancers du colon III-3 Polypose adénomateuse familiale Relations génotype/phénotype Formes atténuées (AFAP) : - Épissage alternatif des exons 1 à 4 ou 9 - mutations proches du codon d initiation polypose colique isolée d apparition tardive (vers 30 ans) polypes rectaux exceptionnels parfois polypose fundique glandulokystique bénigne Mutations entre les codons 1250 et 1464 Formes profuses avec trés forte densité de polypes Apparition précoce des polypes (avant 10 ans) Développement de polypes duodénaux Évolution défavorable Mutations au delà du codon 1444 tumeurs desmoïdes précoces

19 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Épidémiologie des cancers du sein et de l ovaire héréditaires 5-10 % sporadiques familiaux à 1500 cas / an en France femmes prédisposées

20 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Formes génétiques de cancer du sein Mode de transmission autosomique dominant 2 gènes majeurs BRCA1 ET 2 (Ch. 17 ET 13) Pénétrance incomplète 2000 à 3000 cas/an, femmes prédisposées, 1000 décès

21 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Risque de cancer du sein lié à BRCA1 Risque cumulé de CS (%) prédisposées C. Ovarien non prédisposées Age (ans)

22 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Dépistage Risque cumulé de CS (%) prédisposées Age (ans) non prédisposées Seuil de dépistage

23 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Indication de la consultation d oncogénétique Démarche toujours volontaire 3 cas de cancer du sein lié au 1 er ou 2 nd degré 1 cas de cancer du sein et 1 cas de cancer de l ovaire 2 cas de cancer du sein avec notion d âge très précoce (< 35 ans) multifocalité atteignant 1 homme histologie médullaire femmes avec ATCD désireuses d information

24 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Contribution des gènes BRCA1 et BRCA2 Cancer du sein seul (4 cas familiaux ou plus) Autres gènes P53, ATM, PTEN...? BRCA1 : 45% BRCA2 : 30% Cancer du sein et de l ovaire Autres gènes? BRCA2 : 20% BRCA1 : 70%

25 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-1 introduction Rôle des protéines BRCA1 et BRCA2 BRCA1 et BRCA2 : protéines localisées dans le noyau Contrôle des recombinaisons mitotiques et méiotiques; Rôle dans la réparation de l ADN double brin Interagissent avec BARD1, Rad51 et Rad BRCT( ) BRCA1 RING Ankyrin repeat Mutations BRCA1 BARD1 BRCA1 associated RING-domain protein Interactions protéine/protéine BRCT Très conservé et retrouvé dans les protéines de la réparation de l ADN et du cycle cellulaire

26 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-2 BRCA1 BRCA1 : Aspects Cliniques % des formes génétiques -Risque de cancer du sein : 70% -Risque de cancer de l'ovaire : 30-40% -Sur-incidence de cancer du colon et de la prostate (RRX3-5) -Fréquence dans les populations Islandaise et Ashkenaze - Forme médullaire du cancer du sein 10 x plus fréquent

27 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-2 BRCA1 BRCA1 : Biologie - BRCA1 protéine («Ring finger»), réparation des lésions de l ADN. - Localisation sur le Chromosome 17q - «grand» gène (22 exons) - ADN génomique 100 kb, 5592 paires de bases codant - Plusieurs centaines de mutations décrites: mutation de zones non codantes, épissage, promoteur - Technicité de l analyse - «cluster ovaire» - Effet fondateur (185delAG, 5382insC)

28 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-3 BRCA2 BRCA2 : Aspects cliniques -30 % des formes génétiques -Risque de cancer du sein (60%) et de l ovaire (10-20%) -Cancer du sein chez l homme - Risque de cancer pancréas et mélanome

29 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-3 BRCA2 BRCA2 : Biologie - BRCA2 Facteur de transcription («ring finger»), réparation de l ADN - Chromosome 13 p - «grand» gène, 26 exons kb génomique, pb codant - Très nombreuses mutations décrites - «cluster ovaire» - effet fondateur (6174delT)

30 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-4 Corrélation génotype / phénotype Corrélations Génotype / phénotype Cancers du sein chez l homme forte prévalence des mutations BRCA2 Cancers de l ovaire BRCA1 mutation de la partie N-t de la protéine BRCA2 «ovarian cluster region» mutations = fréquence élevée de cancers de l ovaire cdna pb Domaine fonctionnel spécifique de BRCA2 Interaction avec Rad51 Souris KO mortalité embryonnaire élevée

31 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-4 Corrélation génotype / phénotype Corrélations Moléculaires Les mutations de BRCA s accompagnent d une plus grande fréquence de mutations de p53 d une instabilité génomique plus grande mutations BRCA1 et LOH en 5q, 4q, 4p mutations BRCA2 et LOH en 13q (80%), 6q (60%) amplification de 8q (100%), 20q (100%), 17q (80%) Phénotype «mutateur» Anatomie pathologique Mutations BRCA1 et histologie médullaire (19%) indication de test génétique canalaire

32 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-5 Dépistage Recommandations de dépistage Cancer du sein - Examen clinique 2 fois /an - Imagerie : mammographie : dès ans, 1 fois / an, 2 incidences complétée au besoin par échographie ou IRM Cancer de l ovaire - Examen clinique 2 fois /an - CA Échographie ; Doppler endovaginal 1 fois / an

33 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-5 Dépistage Circonstances pouvant faire évoquer la mastectomie prophylactique - Histoire personnelle : problème du sein controlatéral lors d'un cancer du sein «génétique» (risque 50-60%) - le risque moléculaire (identification d'une mutation) - la demande, liée à la perception du risque - difficulté individuelle à percevoir le risque statistique - facteurs psychologiques perte de la mère dans l'enfance approche de l âge du diagnostic chez la mère ou la soeur...

34 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-5 Dépistage Chirurgie prophylactique des ovaires : options de recommandations - Test moléculaire positif (si abstention = accepter un risque connu de 20 à 40%) - Age > 35 ans, pas de désir d enfant, hystérectomie - Argument clinique ou génétique pour risque ovarien

35 IV-Cancers du sein et de l ovaire IV-5 Dépistage Prédisposition familiale : tests génétiques Mutation identifiée Mutation non identifiée Test prédictif apparentés Pas de test prédictif dépistage apparentés + Rassurer Pas de surveillance Spécifique Dépistage Prévention

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET L'ADN EST LE SUPPORT DE L'INFORMATION GENETIQUE Si l on déroule les chromosomes cela donne 2 bandelettes

Plus en détail

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche ONCOGENETIQUE Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers Ce n est pas de la recherche (message pour vos correspondants et les familles) 1 Prédisposition Génétique

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées Dr F. CARRE-PIGEON Groupe Courlancy Dr M. MOZELLE-NIVOIX Centre hospitalier

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS?

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS? E.P.U. 95 MONTMORENCY Formation Médicale Continue du Val d'oise ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA REGION DE MONTMORENCY LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET

Plus en détail

Place de la Génétique en Médecine Générale

Place de la Génétique en Médecine Générale Place de la Génétique en Médecine Générale Principes et indications des examens en génétique médicale ECU-UCL 12.01.2008 Dr I.Maystadt Génétique : quelques petits rappels Cytogénétique tique 46 chromosomes

Plus en détail

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND Le cancer du sein 1 000 000 nouveaux cas par an dans

Plus en détail

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT Centre Eugène Marquis - RENNES RELATIONS CANCERS-GENES (1) 1 - CANCER = MALADIE GENETIQUE SOMATIQUE = maladie de l'adn = altération de gènes ayant une

Plus en détail

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies :

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies : Mercredi 16 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Nguyen 12 pages Oncogénétique Plan A. Introduction B. Cancer C. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic clinique, traitement et suivi III. Génétique du

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers

Prédispositions génétiques aux cancers CANCERS SEIN / OVAIRES tumorales du au moins 3 cas de cancer du sein chez des apparentés au 1 er ou 2 nd degré quel que soit l'âge 2 cas de cancer du sein dont 1 bilatéral au 1 er ou 2 nd degré quel que

Plus en détail

Les prédispositions génétiques aux cancers. Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne

Les prédispositions génétiques aux cancers. Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne Les prédispositions génétiques aux cancers Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne Fréquence des cancers, France, femmes Nombre de nouveaux cas (2000) Nombre de décès (2000) Source:

Plus en détail

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris 5èmes rencontres du Réseau ONCO 28 Chartres 15 Octobre 2009 Les formes héréditaires des cancers Généralités Bases moléculaires Les arguments du diagnostic

Plus en détail

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009

Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009 Génétique et Cancer Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard Rencontres 2009 Conférence du 16/11/2009 1 Plan Les gènes à l origine du cancer! Qu est-ce qu une prédisposition

Plus en détail

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE Hôpitaux Universitaires de Genève CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE C. Stan, C. Delozier-Blanchet, M.-A. Bründler, J.-L. Blouin Incidence des cancers chez la femme à Genève 120 100 114 80 Sein 60 Côlon/Rectum

Plus en détail

Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011

Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011 Je veux savoir si je porte ce gène! Berne - SOS A. E. Murphy 24 mars 2011 Combien de personnes développent un cancer en Suisse par année? 35911 nouveaux cas par année Quatre personnes sur dix développent

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT 79 80 Progrès en Urologie (2002), 12, N 5, Supp.2 Cancers Hereditaires en Urologie de l Adulte O. CUSSENOT A. CANCERS DU REIN FAMILIAUX Les formes

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 Dr Carole CORSINI Département d oncogénétique CHRU Montpellier 24/09/15 Congrès ONCOLR Définition selon l OMS de la

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE FICHE 61 TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE Risque moyen Sujet de plus de 50 ans CCR rare avant 50% (6%). Puis augmente H e m o c c u l t / 2 ans. Coloscopie si possible Risque

Plus en détail

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER Céline Guien, Aurélie Fabre, David Salgado, Véronica Cusin, Philippe Souchois,

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment?

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Laurence GLADIEFF Département de médecine Institut Claudius Regaud Christine TOULAS Laboratoire Régional d Oncogénétique

Plus en détail

GÉNÉTIQUE MÉDICALE Oncogénétique. Oncogénétique

GÉNÉTIQUE MÉDICALE Oncogénétique. Oncogénétique 09/12/2015 CAMMILLERI Zacharie L2 Génétique médicale Pr Zattara 10 pages Oncogénétique Plan I. A. Oncogénétique I. Cancer II. Prédisposition génétique au cancer B. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic

Plus en détail

Faculté des sciences de Tunis Laboratoire de génétique, immunologie et pathologie humaine Institut Salah Azaiez Le Cancer Du Sein Héréditaire En Tunisie Génétique & Éthique TROUDI Wafa C est Quoi Le Cancer?

Plus en détail

Génétique Oncologique

Génétique Oncologique Génétique Oncologique Ou Oncogénétique Prise en charge de la prédisposition héréditaire au cancer Dr Odile Cohen-Haguenauer Centre des Maladies du sein, Hôpital St-Louis Tel Rendez-vous : 01 42 49 42 62

Plus en détail

Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire

Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire Jocelyne ATTIA Service Gynécologie-Oncologie Pr. D.RAUDRANT- Pr. F.GOLFIER Centre H LYON SUD Pierre Bénite 7fevrier 2012 De quoi s

Plus en détail

Oncogénétique : où en sommes nous?

Oncogénétique : où en sommes nous? Oncogénétique : où en sommes nous? Docteur Elisabeth LUPORSI Centre d Investigation Clinique de Cancérologie (CICC) CHU- CAV Vandoeuvre les Nancy Nancy 24 octobre 2009 Centre d investigation Clinique Pierre

Plus en détail

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch L Introduction ES cancers du côlon et du rectum sont la seconde cause de décès par cancer dans les pays développés. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, dont 40 % vont

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Syndromes de prédisposition aux

Syndromes de prédisposition aux Syndromes de prédisposition aux tumeurs cérébralesc Phacomatoses : NF1, NF2, Syndrome de Li-Fraumeni Syndrome de Gorlin Mutations de SUFU Syndrome de prédisposition aux tumeurs rhabdoïdes des Syndrome

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Cancers digestifs. Quand proposer une consultation d oncogénétique?

Cancers digestifs. Quand proposer une consultation d oncogénétique? FMC Chambéry Mercredi 25 février 2009 Cancers digestifs Quand proposer une consultation d oncogénétique? Berthelet olivier Service d hépato-gastro-entérologie CH de Chambéry Cas index Consultation d oncogénétique

Plus en détail

La génétique en cancérologie: une démarche progressive

La génétique en cancérologie: une démarche progressive La génétique en cancérologie: une démarche progressive UCP: A partir d observations cliniques et/ou biologiques (âge, ATCDs) émettre une hypothèse diagnostique poser l indication d une consultation d oncogénétique

Plus en détail

PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER

PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER Risque de cancer du sein jusqu à 70 ans BRCA1: 51 à 75% (INCA 2009) Avant 45 ans: 25 à 40% (Mavadatt 2013)

Plus en détail

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN CANCER ET GÉNÉTIQUE Différence entre le «prédestiné» et l «acquis» Un des deux modèles de réflexion (le plus facile pour le médecin rationaliste) CANCERS DU SEIN

Plus en détail

Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique. Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015

Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique. Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015 Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015 Indications de la consultation d oncogénétique Cancers digestifs (colo-rectaux:

Plus en détail

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille Le Syndrome de Lynch Brochure d info pour les patients et leur famille Table des matières Introduction... 3 Le cancer colorectal... 4 Le cancer colorectal héréditaire: syndrome de Lynch... 5 Risque de

Plus en détail

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS Avec près de 42000 nouveaux cas et 17500 décès en 2013, le cancer colorectal est le 3 e cancer le plus fréquent en termes d incidence

Plus en détail

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Definition : prédisposition au cancer colorectal, Endomètre, ovaire, voies urinaires, estomac, grêle, dermatologique, biliaire, SNC Mutation

Plus en détail

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17)

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17) CANCER COLO-RECTAL Second cancer le plus fréquent. Âge moyen 70 ans. Plus de 36 000 nouveaux cas par an 50-60% de survie à 5 ans. Au stade II: 34% de récurrences. La chimiothérapie est prescrite dans 90

Plus en détail

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue 1, avenue de la résistance 93340 LE RAINCY Tél. 01 43 81 75 31 VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015 Prévention des cancers digestifs Le cancer

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

Conseil génétique en cancérologie. Dr Vénat-Bouvet Laurence CHU Dupuytren

Conseil génétique en cancérologie. Dr Vénat-Bouvet Laurence CHU Dupuytren Conseil génétique en cancérologie Dr Vénat-Bouvet Laurence CHU Dupuytren Le début de l ère de la médecine prédictive Suspectée au début du siècle dernier: Observation de formes familiales de cancer Traité

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Consentement éclairé lors du dépistage génétique Jocelyne Chiquette, médecin sénologue Josée Rhéaume, infirmière-conseillère en oncogénétique

Plus en détail

Les prédispositions au cancer du sein. Vanbockstael Julie (Interne Caen) Dr Berthet Pascaline (Baclesse)

Les prédispositions au cancer du sein. Vanbockstael Julie (Interne Caen) Dr Berthet Pascaline (Baclesse) Les prédispositions au cancer du sein Vanbockstael Julie (Interne Caen) Dr Berthet Pascaline (Baclesse) Plan I) Epidémiologie II) Caractéristiques ristiques anatomopathologiques III) La consultation d

Plus en détail

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Besançon-UFR SMP Mardi 17 mars 2015 L'existence de gènes de prédisposition au

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1

Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1 Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1 D. Stoppa-Lyonnet, M. Gauthier-Villars, I. Coupier, P. This et N. Andrieu Introduction L estimation du risque de cancer du sein a reposé jusqu au début

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir. Tursac octobre Pauline Roumeguère, Bordeaux

Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir. Tursac octobre Pauline Roumeguère, Bordeaux Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir Tursac octobre 2006. Pauline Roumeguère, Bordeaux Forme la plus fréquente des cancers colorectaux familliaux : 2 à 4 % des CCR Maladie génétique, autosomique

Plus en détail

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique DES de Gynécologie- Obstétrique - Lundi 19 janvier 2013 Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique Anne-Sophie Bats, Chérazade Bensaïd, Nathalie Douay-Hauser, Julien Seror, Claude Nos, Fabrice

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL. Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL. Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Dre S. Lefebvre CHVO- Gatineau Dépistage du cancer colorectal (CCR) Reconnaître l importance du dépistage du CCR. Comprendre la progression des lésions pré-néoplasiques

Plus en détail

BASES MOLECULAIRES DES FORMES HEREDITAIRES DE CANCER

BASES MOLECULAIRES DES FORMES HEREDITAIRES DE CANCER BASES MOLECULAIRES DES FORMES HEREDITAIRES DE CANCER Thierry Frebourg Service de Génétique, CHU de Rouen Inserm U614, Faculté de Médecine, Rouen Frebourg@chu-rouen.fr LE CANCER EN 2009 : UNE MALADIE GENETIQUE

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

DU Carcinologie Clinique

DU Carcinologie Clinique DU Carcinologie Clinique Prédispositions génétiques aux Cancers Dr Olivier Caron 15/10/2015 Génétique? D une personne («constitutionnelle») D une cellule tumorale («Somatique») RISQUE DE CANCER ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses. Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique

Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses. Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique Recommandations de suivi pour les polyposes adénomateuses Dr POIRSIER, CCA, Service de Génétique CHU de Reims A. Lannoy, conseillère en génétique Polyposes adénomateuses familiales 1% des cancers colo-rectaux

Plus en détail

Bruxelles 16.10.2010 Cancers pancréatiques familiaux

Bruxelles 16.10.2010 Cancers pancréatiques familiaux Bruxelles 16.10.2010 Cancers pancréatiques familiaux P r Pascal Hammel Service de Gastroentérologie-Pancréatologie, Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon, 92110 CLICHY, France Cancer

Plus en détail

COMMENT EVITER LE CANCER

COMMENT EVITER LE CANCER COMMENT EVITER LE CANCER Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin, BP 392 63000 Clermont-Ferrand FRANCE Yves-jean.bignon@cjp.fr QU EST-CE QUE LE CANCER? Immortalité Clonalité Invasivité Génétique

Plus en détail

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2 Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention Buts: réduire la mortalité par cancer Le problème doit être un

Plus en détail

Prédispositions génétiques au cancer colorectal: aujourd hui et demain

Prédispositions génétiques au cancer colorectal: aujourd hui et demain Prédispositions génétiques au cancer colorectal: aujourd hui et demain Pierre Hutter HUG/Genève; ICHV/Sion ARL, Bourguillon, 30 septembre 2010 Progression du cancer colorectal APC b-catenin MMR CIN PIK3CA

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Synthèse de l expertise sur La polypose associée aux mutations bi-alléliques du gène MUTYH

Synthèse de l expertise sur La polypose associée aux mutations bi-alléliques du gène MUTYH Polypose-SYN-Mutation-Mutyh-CVT:4 pages 24/06/11 15:53 Page 1 Mesure 23 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2011 Synthèse de l expertise sur La polypose associée aux mutations bi-alléliques du gène MUTYH COLLECTION

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes

Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes 1 - Estimation du risque individuel de cancer du sein :

Plus en détail

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS...

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS... GÉNÉTIQUE CHAPITRE 3 INFORMATION Fœtus de trois mois (il mesure environ 10 cm). La division cellulaire est indispensable au développement embryonnaire mais aussi à la croissance de l enfant, de l'adolescent

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille EPIDEMIOLOGIE 1 K chez la femme : 50000 nouveaux cas / an 1 femme sur 8 concernée! K sein = 30 % des K

Plus en détail

Oncologie prédictive. [Colloques scientifiques_service de phamacie_hug_ ] Dr Pierre CHAPPUIS, PD

Oncologie prédictive. [Colloques scientifiques_service de phamacie_hug_ ] Dr Pierre CHAPPUIS, PD [Colloques scientifiques_service de phamacie_hug_26.11.2013] Oncologie prédictive Dr Pierre CHAPPUIS, PD Service d oncologie Service de médecine génétique HUG Pierre-Paul BROCA 1824-1880 neurologue, chirurgien,

Plus en détail

De la prédisposition aux cancers au traitement personnalisé

De la prédisposition aux cancers au traitement personnalisé De la prédisposition aux cancers au traitement personnalisé Exemple des inhibiteurs de PARP 20/05/2015 Centre François Baclesse - U1079 - Plateforme SéSAME 1 Les prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Fiche de Recommandation sur la prévention des cancers digestifs par endoscopie

Fiche de Recommandation sur la prévention des cancers digestifs par endoscopie Antécédents de gastrectomie partielle Cancer du moignon gastrique après gastrectomie partielle : 4 à 6 % des cas. Risque accru 15 à 20 ans après la gastrectomie. Surveillance endoscopique : - endoscopie

Plus en détail

Le Cancer. Colorectal

Le Cancer. Colorectal 1 Le Cancer Colorectal 2 SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE FACTEURS DE RISQUE DEPISTAGE DIAGNOSTIC BILAN D EXTENSION FACTEURS PRONOSTIQUES RECIDIVES SURVEILLANCE LE DEPISTAGE DE MASSE? 3 Epidémiologie 4 EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux Les problématiques Adulte jeune atteint : le cas index Quel type de consultation? Quelle

Plus en détail

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque?

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque? PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque? Avez-vous été opéré(e) d un cancer ou d un gros polype du côlon ou du rectum? OUI NON Avez-vous un ou des parents proches (frères,

Plus en détail

LE CANCER DU COLON et du RECTUM

LE CANCER DU COLON et du RECTUM LE CANCER DU COLON et du RECTUM Quelle fréquence et gravité en France? Comment le dépister? Comment le prévenir? Qui est à risque? Service de Gastro Entérologie Nutrition Hôpital Rangueil CHU de Toulouse

Plus en détail

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour Comment prendre en compte le risque génétique? La consultation d oncologie génétique : qui, pourquoi, comment? Cancer genetics clinics: what for? Mots-clés : Oncogénétique BRCA1/2 Cancer du sein Cancer

Plus en détail

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Partie 1 - Oncogènes dominants, - Oncogènes récessifs, suppresseurs de tumeur - Convergence et ciblage des fonctions Oncogènes physiologiquement

Plus en détail

Y a-t-il du bénin dans le tube?

Y a-t-il du bénin dans le tube? Les tumeurs bénignes de l abdomen Journée de printemps de la SIAD 28.03.14 Y a-t-il du bénin dans le tube? C. Ridereau-Zins CHU ANGERS Y a-t-il des tumeurs bénignes dans le tube digestif? OUI Lésions rares

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées

Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Prise en charge du cancer colorectal à l heure de l oncogénétique et des thérapies ciblées Jean-François Fléjou Service d Anatomie Pathologique Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, UPMC - Paris 6, France Sommaire

Plus en détail

Cancer pancréatique familial : place du dépistage?

Cancer pancréatique familial : place du dépistage? Cancer pancréatique familial : place du dépistage? Club Francophone d Echoendoscopie 27-1-2012 Pascal Hammel Service de Gastroentérologie-Pancréatologie Hôpital Beaujon, 92110 Clichy pascal.hammel@bjn.aphp.fr

Plus en détail

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard

Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein. Pr. Yves Aubard Le rôle du généraliste dans le suivi du cancer du sein Pr. Yves Aubard Les objectifs généraux de la surveillance Dépistage D un rechute locale ou régionale D un cancer du sein controlatéral D une métastase

Plus en détail

Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique

Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique traitements, soins et innovation AOût 2009 recommandations professionnelles Chirurgie prophylactique des cancers avec prédisposition génétique Cancer gastrique diffus héréditaire COLLECTION recommandations

Plus en détail

Pascal Hammel, Frédérique Maire

Pascal Hammel, Frédérique Maire ENQUETE GENETIQUE AU COURS DES AFFECTIONS PANCREATIQUES : POUR QUI ET COMMENT? Pascal Hammel, Frédérique Maire Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon 100 boulevard du général Leclerc

Plus en détail

QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE?

QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE? 04_00_00_08_002_S007 Version : 1 Voie de soin Lynch Date : 17/11/2014 Page 1 sur 12 QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE? Contenu 1. Introduction...

Plus en détail

Oncogénétique Prédisposition au cancer du colon et au mélanome Formes monogéniques, implications médicales

Oncogénétique Prédisposition au cancer du colon et au mélanome Formes monogéniques, implications médicales Génétique cours n 8h30-10h30 Ronéotypeur : Elise Cordonnier Ronéolecteur : Gaëlle Helias Oncogénétique Prédisposition au cancer du colon et au mélanome Formes monogéniques, implications médicales Sommaire

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail