Le modèle ricardien: les avantages comparatifs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le modèle ricardien: les avantages comparatifs"

Transcription

1 Le modèle ricardien: les avantages comparatifs - modèle très simple - résultats non triviaux sur la spécialisation internationale - message: explique pourquoi les pays très différents ont intérêt à commercer - échange est un jeu à somme positive même pour les pays sans avantage absolu, i.e, les pays à faible productivité sur tous les biens Limites: hypothèses restrictives - concurrence pure et parfaite sur le marché des biens et le marché du travail - agent représentatif ( pas d effet distributif du commerce) -pas de coût de transport, de tarifs etc... Explique le commerce entre pays par leurs différences de technologies Deux grandes familles d explication du commerce - 1) échange fondé sur les différences: - technologies (Ricardo) - dotations de facteurs (Hechsher- Ohlin-Samuelson: HOS) 2) échange fondé sur les similarités (économies d échelle)

2 Gains du commerce de type différent: 1ère famille: gains dus à la spécialisation : on a intérêt de se spécialiser là où on est relativement plus productif Extension au niveau international des arguments pour la spécialisation de Smith Commerce international: semblable à une augmentation de la productivité nationale 2ème famille: gains dus aux économies d échelle (grande taille de marché) Etudes empiriques montrent que les trois types de commerce co-habitent - ricardien et HOS : plutôt commerce Nord- Sud - économies d échelle (nouvelles théories du commerce international) : plutôt commerce Nord-Nord Plus simple de les étudier séparément (modèles complémentaires pas vraiment concurrents) Deux définition centrales: avantage absolu: un pays a un avantage absolu pour un bien si sa productivité pour la production de ce bien est plus élevée que celle d un autre pays avantage comparatif: un pays a un avantage comparatif pour un bien si sa productivité relative pour la production de ce bien (par rapport à d autres biens) est plus élevée que celle d un autre pays

3 Hypothèses: - un seul facteur de production: le travail (L) - deux pays: nation et étranger (*); étranger est différent (technologie) mais symétrique - Concurrence pure et parfaite - 2 biens produits: vin et fromage Technologies (productivité du travail) Concept du besoin unitaire de travail Nombre d unités de travail (heures) nécessaires pour produire une unité de fromage et de vin a LC : nombre d unités de travail (L) nécessaires pour produire une unité de fromage (cheese) a LW : nombre d unités de travail (L) nécessaires pour produire une unité de vin (wine) productivité du travail augmente quand le besoin unitaire de travail diminue Productions totales: Q C : production de fromage Q W : production de vin Etranger: symétrique a* LC et a* LW

4 Ressources de Nation en travail: L 2 biens, 1 facteur de production: Détermine un arbitrage entre les deux secteurs: Frontière de possibilité de production (FPP) : limites de production de l économie a LC Q C + a LW Q W L (contrainte technique) ou Q W L /a LW -(a LC / a LW ) Q C Production de vin Q W Pente: - a LC /a LW L/a LW L/a LC Production de fromage Q C Montre combien il faut sacrifier d unités de vin pour produire une unité de fromage en plus: Coût d opportunité du fromage en terme de vin : a LC /a LW Il faut a LC unité de travail pour produire une unité de fromage supplémentaire. Avec cette unité de travail on aurait pu produire (1/a LW ) unités de vin

5 Où va se situer la production? Dépend de l offre et de la demande Offre: un seul facteur de production Travailleurs vont où les salaires sont les plus élevés Comment sont déterminés les salaires? Hypothèse de concurrence pure et parfaite P W : prix du vin ; P C : prix du fromage W W : salaire (secteur du vin) W C : salaire (secteur du fromage) Profits (vin) = revenus - coûts = P W Q W - W W a LW Q W = 0 donc W W = P W / a LW et W C = P C / a LC les salaires sont égaux à la productivité du travail Si concurrence imparfaite et maximisation des profits: P C = W C a LC x taux de marge les salaires sont proportionnels à la productivité du travail Ne dépend pas du commerce international (vérifié avec ou sans commerce) Les différences internationales de salaire vont fondamentalement dépendre des différences de productivité (avantages absolus) non expliqués par le modèle ricardien

6 2 arguments faux et contradictoires : - les PVD ont des productivités trop faibles pour être compétitifs (années 1970): oublie que les salaires reflètent les productivités -les pays industrialisés ont des salaires trop élevés pour être compétitifs (aujourd hui) : oublie que ces salaires reflètent les productivités élevées -Chine: coût horaire moyen est environ 2.1% de celui celui de la France. Mais la productivité est 2.7%. - coût unitaire du travail : 2.1/2.7 = 76.9% de celui de la France Productivité et coût du travail Figure 1 : Wages Compared to Labor Productivity by Country Augm entation des salaires en % Augmentation de la productivite et des salaires: secteur manuf, ; Bresil Af. Sud Mexique Malaisie Zambie Inde US Italie Thailande Finlande Hong Kong Allemagne Singapour pente estimee: 1,01, R2: 71% Irelande Coree Yemen Venezuela Augmentation de la productivite en %

7 Si W W = P W /a LW < W C = P C / a LC les travailleurs vont dans le secteur du fromage ou si a LC / a LW < P C / P W coût d opportunité prix relatif du fromage du fromage en terme en terme de vin de vin Dans ce cas: spécialisation en fromage Si a LC / a LW < a LC */ a LW * coût d opportunité du fromage (en terme de vin) est inférieur dans Nation à Etranger Nation a un avantage comparatif en fromage (productivité relative en fromage plus élevée que pour nation) Etranger a un avantage comparatif en vin désavantage absolu de Nation en fromage si par exemple a LC > a LC * Un pays peut avoir aucun avantage absolu, aura toujours un avantage comparatif (par construction) exemple: a LC = 4 a LW = 8 a LC * = 2 a LW * = 1 Nation a une plus faible productivité dans les deux secteurs que Etranger a LC / a LW = 4/8 = 1/2 < a LC */ a LW * = 2 coût d opportunité du fromage (en terme de vin) est inférieur dans Nation à Etranger Nation a un avantage comparatif en fromage (productivité relative en fromage plus élevée que pour nation) Etranger a un avantage comparatif en vin

8 C est l avantage comparatif pas l avantage absolu qui détermine la spécialisation des pays et les gains du commerce Comparaison de 2 situations:autarcie et libre échange Autarcie: quels sont les salaires? Si les deux biens sont consommés (par hypothèse) il faut que les deux biens soient produits: ou les salaires sont égalisés entre les deux secteurs W C = W W ou W C = P C / a LC =P W / a LW = W W P C / P W = a LC / a LW : prix relatif = coût d opportunité Situation de libre échange: Egalisation des prix au niveau international Sinon possibilité d arbitrage avec profit: On achète dans le pays où le prix est le plus faible et on revend là où il est le plus élevé Si P c /P W < P* c /P* W (nation a un avantage comparatif en fromage) Convergence des prix: an achète du fromage dans Nation et on le revend dans Etranger contre du vin Jusqu à: P c /P W = P* c /P* W (P c /P W ) autarcie (P c /P W ) libre échange (P* c /P* W ) autarcie Où exactement se situe le prix relatif mondial? Dépend des offres et des demandes au niveau mondial La demande relative: D c /D W Même dans Nation et étranger: diminue avec P c /P W

9 Et l offre? Plus difficile: dépend de la spécialisation des pays: on part de l hypothèse a LC /a LW < a* LC /a* LW Nation a un avantage comparatif en fromage 3 cas génériques: 1) P c /P W < a LC /a LW < a* LC /a* LW Les deux pays se spécialisent en vin : très faible demande en fromage: (Q c + Q* c )/ (Q W +Q* W ) = 0 Car W c /W W = (P c /P W ).(a LW /a LC ) < 1 Pas possible si on fait l hypothèse que les deux biens étaient consommés en autarcie 2) P C /P W = a LC /a LW < a* LC /a* LW Dans Nation les salaires sont égaux dans les deux secteurs Dans étranger on ne produit que du vin (salaires sont supérieurs dans le secteur du vin) Car W* c /W* W = (P c /P W ).(a* LW /a* LC ) < 1 Production relatives dépendent entièrement de la demande relative 3) Le prix relatif en libre échange se situe entre les deux coûts d opportunité (les prix d autarcie) a LC /a LW <P C /P W < a* LC /a* LW Nation se spécialise en fromage : le salaire y est plus élevé que dans le secteur du vin W c /W W = (P c /P W ).(a LW /a LC ) > 1 Etranger se spécialise en vin: le salaire y est plus élevé que dans le secteur du fromage) W* c /W* W = (P c /P W ).(a* LW /a* LC ) < 1

10 Production de Nation en fromage (production mondiale): Q C = L/a LC Production de Etranger en vin (production mondiale): Q* W = L*/a* LW Donc production relative: Q C /Q* W = (L/a LC )/(L*/a* LW ) P c /P W a* LC / a* LW P c /P W a LC / a LW DR 1 (L/a LC )/ (L*/a* LW ) (Q c + Q* c )/(Q W +Q* W ) P c /P W a* LC / a* LW a LC / a LW (L/a LC )/ (L*/a* LW ) (Q c + Q* c )/(Q W +Q* W )

11 - Si le prix relatif d équilibre se situe entre les deux coûts d opportunité, les pays se spécialisent selon leur avantage comparatif - Pas selon leur avantage absolu - Si le prix relatif est égal à un des deux coûts d opportunité, un des deux pays se spécialise selon son avantage comparatif - Choix de la spécialisation se fait selon des arbitrages privés: - les prix sont déterminés au niveau mondial et dépendent des demandes relatives - les salariés vont dans le secteur où ils sont le mieux payés Gains de l échange: viennent de la spécialisation Le commerce fonctionne comme une méthode indirecte de production Le commerce international ressemble de ce point de vue au progrès technologique: Je produis dans le secteur où relativement je suis le plus productif puis j échange cette production contre celle de mon partenaire commercial Production de vin Q W Consommation Pente: - P C /P W L/a LW Consommation et production Pente: - a LC /a LW L/a LC Production de fromage Q C

12 Production de vin Q* W L*/a* LW Consommation Pente: - P C /P W Consommation et production Pente: - a* LC /a* LW L*/a* LC Production de fromage Q* C Gains de l échange: combien puis-je consommer de biens avec une heure de travail en autarcie et en échange? Nation - en autarcie: en une heure je produis (et peux consommer) 1/a LW unités de vin - en libre échange (spécialisation en fromage): en une heure je produis: 1/a LC unités de fromage je l échange au prix international: P c donc revenu pour une heure de travail: W c = P C /a LC et je peux acheter du vin au prix P W Avec une heure de travail: J achète P C / (P W a LC ) unités de vin Gains de l échange: - en autarcie: une heure de travail permet de consommer 1/a LW unités de vin - en libre échange P C / (P W a LC ) unités de vin Si : P C / (P W a LC ) > 1/a LW alors gains de l échange c est-à-dire si: P C / P W > a LC /a LW condition de spécialisation en fromage ou que prix du fromage augmente avec l échange

13 Gains de l échange : exemple: a LC = 4 a LW = 8 a LC * = 2 a LW * = 1 Sans échange: Nation produit 1/8 unité de vin avec une heure de travail Avec échange: si prix relatif est entre les deux coûts d opportunité (entre les deux prix d autarcie 1/2 et 2) par exemple 1: avec échange (spécialisation en fromage): Nation produit 1/4 unité de fromage et l échange au prix 1 contre du vin : donc obtient 1/4 unité de vin Attention le salaire reste plus faible dans le pays avec désavantage absolu a LC = 4 a LW = 8 a LC * = 2 a LW * = 1 Sans échange: salaires relatifs réels (W/P C )/ (W*/P C ) = a* LC /a LC = 1/2 (W/P W )/ (W*/P W ) = a* LW /a LW = 1/8 Avec échange (prix relatif =1): (W/P C )/ (W*/P C ) = (P C / P W ) (a* LW /a LC )= 1/4 Le salaire relatif est déterminé par les productivités relatives: inégalités entre pays Les deux pays gagnent à l échange Seul cas où aucun pays ne gagne à l échange: Si parfaitement identiques: Si: P c /P W = a LC /a LW = a* LC /a* LW Pas plausible si nombreux biens Si pour un des deux pays le prix relatif ne change pas avec l échange alors pas de gains Pas plausible si nombreux biens Gains de l échange d autant plus élevés que pays différents

14 - tous les pays gagnent au commerce même si pas d avantage absolu car par construction avantage comparatif - en revanche l avantage absolu détermine les salaires relatifs (inégalités entre pays) - concept de compétitivité est difficile: avantage compétitif d une industrie dépend de sa productivité par rapport à l industrie étrangère mais aussi du taux de salaire par rapport à celui de l étranger le taux de salaire lui-même dépend des productivités dans les autres secteurs - Commerce, pauvreté, inégalités entre pays: Si les salaires dépendent de la productivité le commerce ne fait que «révéler» la pauvreté et les énormes inégalités dans le monde Ce sont les énormes différences de productivité qui créent les inégalités entre pays: - politiques d éducation - stock de capital (investissement) - technologies - rôle des institutions - Commerce, pauvreté, inégalités entre pays: Les pays peuvent-ils se spécialiser dans les «mauvais» secteurs? - cas de l Inde avec la Grande-Bretagne au XIXème siècle:spécialisation dans les matières premières et importation de textiles - problème si: - existe des effets d apprentissage plus importants dans certains secteurs (gains de productivité plus élevés) - prix relatifs des matières baissent par rapport aux prix des biens manufacturés Mais des pays se sont enrichis avec les matières premières (Norvège, Australie, Nouvelle-Zélande, Finlande )

15 - Avantages comparatifs avec N biens Besoin unitaire de travail : a Li [1, N] dans Nation étranger a* Li [1, N] dans Etranger on peut classer les biens en fonction des productivités relatives: a L1 /a* L1 C < a L2 /a* L2 < a L3 /a* L Structure des échanges: dépend des salaires relatifs Avantages comparatifs avec N biens production où prix est le moins élevé: si W a Li < W* a* Li alors bien i produit dans Nation W a Lj > W* a* Lj alors bien j produit dans Etranger ou W/ W* < a* Li /a Li alors bien i produit dans Nation: dépend du salaire relatif par rapport aux productivités relatives Quel est le salaire relatif? Dépend de la demande relative de travail - Classer les biens en fonction de leurs productivités relatives: a L1 /a* L1 < a L2 /a* L2 < a L3 /a* L3 < a LN /a* LN ou a* L1 /a L1 > a* L2 /a L2 > a* L3 /a L3 > a* LN /a LN au moment ou «croise» salaire relatif W/W* tous ceux à gauche produits par Nation tous ceux produits à droite produits par Étranger

16 W/W* 1 a* L1 /a L1 2 Offre Relative de travail 3 W/W* 4 5 L/L* - modèle ricardien aboutit à une spécialisation extrême - en fait les pays produisent aussi les produits qu ils importent car: - plusieurs facteurs de production - concurrence imparfaite - coûts de transport et tarifs certains biens deviennent non échangés (50% du PIB) - ceux pour lesquels faible différence de productivité et hauts coûts de transport (services) 1 W/W* 2 Offre Relative de travail 3 W/W* 4 5 Biens non échangé avec coûts de transport L/L*

17 Les coûts liés au commerce international restent très importants: la distance n est pas morte! -Exemple: poupée Barbie coût de production 1$; coût de vente: 10$ différence: coûts de transport, marketing, stockage et distribution: équivalent tarif 900% dans cet exemple - Autre exemple: Paire de Nike vendue 70$ = coût de production (16$ dont 2,75$ pour le salarié) + Publicité, stockage... (20$) + coûts de distribution (34$) Pour les pays industrialisés, équivalent tarif des coûts de transaction sur le commerce: 170% - 21% coûts de transport - 44% barrières commerciales liées aux frontières (surtout non tarifaires, différences de langues et de monnaies) environ 70% pour les coûts directement liés au commerce (1,21 x 1,44 = 1,74) - 55% coûts liés au stockage et à la distribution (2,7= 1,21 x 1.44 x 1,55) - commerce diminue fortement avec la distance: un doublement de la distance entre deux pays divise en gros par deux leur commerce coûts de transport élevés: explication majeure de la marginalisation de l Afrique dans le commerce international - pays sans accès à la mer (Rwanda): coûts de transport 50% plus élevés que pour les pays avec accès à la mer diminue les revenus (comme une diminution de productivité) et augmente prix des biens importés

18 Pig iron Radios - vérification empirique du modèle ricardien: - trop simple pour être testé directement aujourd hui tests de modèles composites (ricardo, Hecksher Ohlin et économies d échelle) - tests sur le lien entre Exportation et productivités relatives Etats-Unis/ Grande Bretagne 2 études anciennes: Productivité du travail et avantage comparatif Etats-Unis/Grande Bretagne, Mc Dougall, 1951 Output per US worker Output per UK worker 4 Tin cans 2 Beer Woolens and Worsteds Clothing Cement Cotton Coke Hosiery Linoleum Cigarettes Rayon Footwear cloth Paper Machinery Glass containers Motor cars US Exports UK Exports Test Balassa, 1963

19 Golub et Hseih (2000): test plus récent une augmentation de 1% de la productivité américaine relative génère une augmentation de β% des exportations relatives: log (Exports US/ Exports pays i) = α + β log (productivité travail US/ productivité travail pays i) Estimation de β: Japon : 0,33 (t de Student = 3) Allemagne: 0,19 (t de Student = 4,3) Grande Bretagne: 0,09 (t de Student = 2,8) Confirme le rôle des productivités relatives MAIS R 2 faibles : autres déterminants du commerce existent

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Source: Piketty Saez. Share (in %), excluding capital gains. Figure 1: The top decile income share in the U.S.,1917-1998 50% 45% 40% 35% 30% 25%

Source: Piketty Saez. Share (in %), excluding capital gains. Figure 1: The top decile income share in the U.S.,1917-1998 50% 45% 40% 35% 30% 25% Le modèle Hecksher-Ohlin-Samuelson (HOS) Extension du modèle ricardien: le commerce est expliqué grâce aux avantages comparatifs mais fondés sur - les différences des dotations de facteurs de production

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

Economie internationale Plan du cours

Economie internationale Plan du cours Economie internationale Plan du cours 1. Mondialisation et échange de différence 2. Le modèle néo-classique de commerce international 3. Le commerce international en concurrence imparfaite 4. Les politiques

Plus en détail

L avantage comparatif

L avantage comparatif L avantage comparatif Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année The theory of comparative advantage is the only result in social science that is

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

de commerce international

de commerce international Séance n 2. Le modèle néo-classique Plan de commerce international Modèle HOS Ouverture et inégalités de revenu : théorème de Stolper-Samuelson Variation des dotations factorielles : théorème de Rybczynski

Plus en détail

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement?

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement? Commerce International Philippe Martin, 2004 - ORGANISATION : - Travaux dirigés une semaine sur deux : 6 séances dont une consacrée au contrôle continu - Documents du cours distribués au 1 er TD - Les

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

Économie Générale Commerce International

Économie Générale Commerce International Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1 8. Les grande étapes du dilemme protectionnisme/ libre-échange Le contenu et la comptabilisation des échanges internationaux Les argumentaires favorables au protectionnisme et au libre-échange L évolution

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

Modèle de flux d échanges

Modèle de flux d échanges Modèle de flux d échanges La théorie des avantages absolus et comparatifs Département du Commerce et du Tourisme (OEA) Présenté par Valérie Lacarte Juin 2008 Structure de la présentation 1) Contexte 2)

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu Chapitre 2 Théories explicatives des échanges internationaux Les fondements théoriques du libre-échange Remy Katshingu 1 Introduction Ces théories essaient de donner une réponse logique gq à la question

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

3. Interdépendance et bénéfices de l échange

3. Interdépendance et bénéfices de l échange 3. Interdépendance et bénéfices de l échange L économie étudie la manière dont la société gère ses ressources rares, càd. comment la société produit et distribue des biens et services pour satisfaire les

Plus en détail

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS 1/10 Un guide indispensable. Il n existe pas à ma connaissance de guide simple ou de dictionnaire «scolaire» en économie pour les étudiants de Lycée, de BTS et d

Plus en détail

Le commerce international

Le commerce international Management international Le commerce international Exposé Réalisé Par : Encadré Par : 1 Plan Introduction I. Définition de commerce international II. Les théories du commerce international III. Les effets

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce internationale en situation de concurrence imparfaite: Trois problèmes essentiels des modèles théoriques Ricardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence

Plus en détail

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A: 4 Le commerce international Canada-É-U, 1945-1973 4.1 L avantage comparé Théorie standard du commerce international: Supposons que PX:PrixdeX A au pays A P B X :PrixdeX au pays B P A Y :PrixdeY au pays

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE sensibiliser Citer de situations où la ressource est rare, les contraintes possibles :! Un espace limité pour ranger ses vêtements, un temps restreint dans la journée pour faire

Plus en détail

Les fondements du commerce

Les fondements du commerce Les fondements du commerce international Le libre-échange, chacun s'en réclame mais personne ne le pratique. Dans tous les pays du monde, on veut exporter sans pour autant subir la pénétration des produits

Plus en détail

Mondialisation et Disparité des Revenus

Mondialisation et Disparité des Revenus Université de la Colombie Britannique Introduction Des années 50 jusqu au début des années 70, la croissance du commerce mondial était semblable à la croissance á celle du PIB mondial. Depuis le milieu

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1 Les instruments de la politique commerciale - tarifs: source de revenu et protection des industries nationales -pécifiques : montant fixe par unité de bien importé (exemple: 100 par voiture) -Ad-valorem:

Plus en détail

Economie Politique Mutations et nouvelles régulations économiques

Economie Politique Mutations et nouvelles régulations économiques Economie Politique Mutations et nouvelles régulations économiques - Master M1 Sciences Economiques - G. COLLETIS colletis@univ-tlse1.fr Introduction Un pays n est pas riche si sa base productive est trop

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce internationale en situation de concurrence imparfaite: Trois problèmes essentiels des modèles théoriques Ricardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence

Plus en détail

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet TD : Equilibre Général Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les ménages 2 1.1 Consommation et temps de travail................ 2 1.2 Prix et salaire d équilibre..................... 3 2 Equilibre avec

Plus en détail

ECONOMIE INTERNATIONALE. Vous pouvez trouver les graphiques sur l ENT ainsi que le plan.

ECONOMIE INTERNATIONALE. Vous pouvez trouver les graphiques sur l ENT ainsi que le plan. ECONOMIE INTERNATIONALE Le texte en bleu correspond aux diaporamas du cours de M. Cheikbossian (qui tournent en ce moment entre les étudiants car ils ne sont pas sur l ENT). Le texte en noir correspond

Plus en détail

Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite

Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite Intégration européenne et Effet-frontière Dans cet exercice, nous utilisons un cadre empirique pour étudier

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO I. D Ricardo et la théorie des avantages comparatifs A. L auteur des «principes de l économie politique et de l impôt» 1817 1. Biographie, contexte

Plus en détail

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER Epargne et emprunt Calcul actuariel Plan du cours Préambule : la contrainte budgétaire intertemporelle et le calcul actuariel I II III Demandes d épargne

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2014-2015 1 Balance des paiements Exercice 1.1 Soit : BC : la balance courante, S p

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2009-2010 1 Balance des paiements Exercice 1.1: Soit : BC : la balance courante, S

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça?

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon 1 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital?

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 1 Table 2 1. L héritage théorique à l époque de Ricardo 2. Qu apporte

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Chapitre 10 L organisation de la production

Chapitre 10 L organisation de la production Chapitre 10 L organisation de la production 1. L entreprise et ses problèmes économiques 2. L efficacité technique et l efficacité économique 3. L information et l organisation 4. Les marchés et l environnement

Plus en détail

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation Département d économique Université Laval NOM: Doctorat en économique Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 211

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

Commerce international

Commerce international Commerce international Livre à lire : Caves Frenkel Jones, Commerce et paiements internationaux, Editeur : de Boeck Mayer et Mucchielli, Economie international, Editeur : Guillochon Examen : Réponse structurée

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Systèmes d innovation et territoires. Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011

Systèmes d innovation et territoires. Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011 Systèmes d innovation et territoires Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011 1 Les trajectoires de croissance Théorie de la croissance traditionnelle Solow (1957) Connaissance comme bien libre Toutes pays

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P.

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P. Économie globale Renaud Bouret et Alain Dumas, ERPI 2-1 CHAPITRE 2 : CORRIGÉS LES MARCHÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ a) Sur le marché des biens, les demandeurs sont les ménages,

Plus en détail

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA SANTÉ AVOIRS CARRIÈRE LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA PRINCIPAUX RÉSULTATS OBTENUS AVEC LA BASE DE DONNÉES MERCER SUR LES RSR (MISE À JOUR DE 2014) AVRIL 2015

Plus en détail

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève 1 - Des échanges indispensables Document 1 : Pourquoi échangeons-nous? Pourquoi des échanges internationaux? Drôle de question Effectivement

Plus en détail

Les fondements de l échange international

Les fondements de l échange international THÈME 1 : La coordination des décisions économiques par l échange SOUS-THÈME 1.2 : La dimension internationale de l échange Les fondements de l échange international Chapitre 5 L échange international

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation Questionnement Si, aujourd hui, vous voulez savoir exactement : le

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

Qu est ce qu un un pays émergent?

Qu est ce qu un un pays émergent? Séminaire de l IDDRI : Pays émergents et aide publique au développement Qu est ce qu un un pays émergent? Michel Fouquin Iddri 10 Avril 2007 Questions de définitiond Du concept de Tiers-Monde (Sauvy) après

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

Représentation graphique en Excel

Représentation graphique en Excel Représentation graphique en Excel L outil «Assistant graphique» : c est un boîte de dialogue qui guide la construction du graphique. Etape 1 : sélection de la série de données pour laquelle on veut construire

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires?

Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires? Webinaire ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles Les opérations de change : un risque ou une occasion d affaires? Vue d ensemble Le marché des changes : comment ça fonctionne Mythes Études de cas Gestion

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Thème 3 : Marchés et prix

Thème 3 : Marchés et prix Thème 3 : Marchés et prix Séquence : Marché et prix Question 1 : Comment se forment les prix sur un marché? Détermination du contexte : Effectifs : 35 élèves Salles : grande salle dans laquelle les élèves

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Croissance, fluctuations et crises

Croissance, fluctuations et crises Croissance, fluctuations et crises 1.1 Quelles sont les sources de la croissance économique? FICHE 2 LA PRODUCTIVITE La productivité fait partie des mécanismes les plus importants de l économie. Produire

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LA PRODUCTION DES ENTREPRISES

CHAPITRE 4 : LA PRODUCTION DES ENTREPRISES CHAPITRE 4 : LA PRODUCTION DES ENTREPRISES Dossier 2 : Comment et combien produire? 1. De quoi l entreprise a-t-elle besoin pour produire? a) les facteurs de production Document 2 p.56 : 3) 4) Document

Plus en détail

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises Environnement Economique de l Entreprise Cas 2 : Les décisions des entreprises Objectifs du cas : Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS

FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS PRB 05-107F FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS Alexandre Laurin Division de l économie Le 15 février 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr 11.1 1 Bibliographie : Belflamme et Peitz 2.2.2, 2.2.3, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2, 10.1,

Plus en détail

Les relations commerciales UE-Japon: la question des marchés publics

Les relations commerciales UE-Japon: la question des marchés publics Les relations commerciales UE-Japon: la question des marchés publics Patrick A. Messerlin et Sébastien Miroudot Groupe d Economie Mondiale de Sciences Po A la recherche de la croissance: Quel avenir pour

Plus en détail