LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL"

Transcription

1 LES LIANTS HYDRAULIQUES Hamdi Boualem ENSSMAL

2

3 Le ciment Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d agglomérer, en durcissant, des substances variées

4 Le ciment Le mot «ciment» peut désigner différents matériaux comme : Le plâtre La chaux commune, Le ciment Portland ou ciment artificiel

5 Fabrication La fabrication du ciment se distingue en six étapes principales : l'extraction la préhomogénéisation le séchage et le broyage la cuisson le refroidissement le broyage

6

7 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND Analyses comparées des matériaux primaires, cru, clinker et ciment CALCAIRE ARGILE CRU CLINKER (comb. charbon) CIMENT

8 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND COMPOSITIONS Exemples de porteurs d oxydes «acides» amenant les éléments Si, Al et Fe NATURELS SOUS PRODUITS ARGILES PHILLITES SCHISTES MARNES GRES BAUXITES SABLES CENDRES VOLANTES SCORIES INDUSTRIELLES (FER et ACIER) SABLES DE FONDERIE CATALYSEURS BOUES D Al...

9 La phyllite est un type de roche métamorpholique composée à l'origine de quartz et de micas à base de chlorite.

10 Un schiste est une roche métamorphique provenant d une argile

11 La marne que l'on nomme aussi, en fonction de sa qualité est une roche sédimentaire contenant du calcaire CaCO 3

12 Le grès est une roche, issue de l agrégation et la cimentation de grains de sable

13 La bauxite est une roche caractérisée par sa forte teneur en alumine Al 2 O 3 et en oxydes de fer

14 Le sable est constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 et 2 mm. Le sable est souvent le produit de la décomposition du granite du fait de l érosion. Ainsi, le plus fréquent de ses composants est le quartz.

15 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND Principales phases cristallochimiques du clinker Ca 3 SiO 5 Ca 2 SiO 4 Ca 3 A Ca 4 AI 2 Fe 2 O lo 3CaO - SiO 2 2CaO - SiO 2 3 CaO A CaO Al Fe 2 O 3 C 3 S C 2 S C 3 A C4AF C =CaO: Chaux F = Fe 2 O 3 : Hématite S = SiO 2 : Silice H = H 2 O: Eau A = Al 2 O 3 : Alumine

16 Composition du ciment Portland les silicates : tricalciques (ou alite): 3CaO.SiO 2 ou C 3 S (40 à 75%) bicalciques (ou belite): 2CaO.SiO 2 ou C 2 S (6 à 30 %) les aluminates : tricalciques: 3CaO.Al 2 O 3 ou C 3 A (0.1 à 12 %) ferroaluminate tétracalcique: 4CaO.Al 2 O 3.Fe 2 O 3 ou C 4 AF (2 à 16 %)

17 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND LE CLINKER Les phases du clinker contiennent toujours des impuretés dans leur réseau peuvent être sous différentes formes cristallographiques: C 3 S(4) C 2 S (4) C 3A (4) C 4 AF «C 2 A» -«C 2 F»Solution

18 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND LE CLINKER Constituants du clinker Teneur en % Domaine Moyenne

19 MORPHOLOGIE DU CIMENT PORTLAND LE CLINKER Image de clinker en microscopie optique (section polie)

20 MORPHOLOGIE DU CIMENT PORTLAND LE CLINKER Image de clinker en microscopie électronique à balayage Cristal de bélite

21 Autres phases CHAUX LIBRE - CaO - Acceptable entre 0.5 et Pas de spécification mais limitation effective

22 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND PROPRIETES DES PHASES Chaleurs d hydratation typiques des différentes phases du clinker PHASE C3S 500 C2S 250 C3A 1340 C4AF 420 Chaux libre 1150 Joule/g

23 COMPOSITION CHIMIQUE DU CIMENT PORTLAND PROPRIETES DES PHASES VITESSE D HYDRATATION DES PHASES DU CIMENT eau fixée (%) temps en jours C3A C4AF C3S C2S Aluminates et ferrites présentent une plus grande vitesse d hydratation par rapport aux silicates, mais fournissent une contribution modeste aux résistances mécaniques

24 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT CONSIDERATIONS GENERALES Réaction globale: dissolution suivie de précipitation après sursaturation critique La précipitation peut être divisé en deux phénomènes : la germination et la croissance. La germination est un phénomène qui entraîne la formation de structures ioniques ordonnées. Les germes deviennent stables et donnent lieu à un embryon de cristal. La croissance est le processus de formation des surfaces à l interface liquide - cristal.

25 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT CONSIDERATIONS GENERALES La cristallisation dépend de nombreux paramètres: température, conductibilité thermique, sursaturation, impuretés... Z Y X Dans la solution Germe cristallin Croissance cristalline

26 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S D un point de vue cinétique, le processus d hydratation s articule en cinq phases: Hydratation superficielle instantanée des particules de C3S lorsqu elles entrent en contact avec l eau Période de basse réactivité Période d accélération de l hydratation Décélération par effet de barrière de diffusion des produits hydratés formés en surface des grains Achèvement lent de l hydratation

27 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S Période dormante: inactivité apparente mais Ca en solution augmente progressivement Formation d une couche de CSH en surface des grains (tendance des hydrates à précipiter dans les zones de concentration maximum autour des granules de ciment et non dans le volume de la solution où les concentrations ioniques sont inférieures et uniformes). Fin de la période dormante avec la précipitation de la portlandite qui joue le role de «gâchette» de la prise

28 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S Période de la prise Débute avec la «prise initiale» Flux de chaleur en forte augmentation Formation de CSH et de portlandite dans les pores entre grains. La pâte plastique devient un solide par enchevêtrement de CSH.

29 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S Période de durcissement La porosité se remplit progressivement de CSH Les résistances se développent Le flux de chaleur diminue La vitesse de dissolution diminue rapidement à cause de la formation des hydrates et de la modification conséquente des gradients de concentration. Les dimensions des capillaires contenant l eau diminuent L eau a plus de difficulté à traverser l épaisseur des produits L eau a plus de difficulté à traverser l épaisseur des produits hydratés pour atteindre les surfaces anhydres du clinker.

30 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S L hydratation des silicates de calcium produit: Silicates de calcium hydratés CSH Hydroxyde de calcium Ca(OH)2 Le CSH n est pas un composé stoechiométrique et cristallin, mais a les caractéristiques d un gel gel = substance constituée de particules de dimensions nanométriques avec un ordre structurel interne

31 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S HYDRATATION DES PHASES SILICATEES: EQUATIONS CHIMIQUES C3S + xh -> CnSHy ( CSH ) + (3-n)CH avec n tendant vers ~1.7, 1.8 à hydratation complète C2S + xh -> CnSHy + (2-n)CH Réaction similaire à celle du C3S mais beaucoup plus lente

32 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S Pâte de ciment hydratée 7 jours: Ca(OH) 2 et CSH (SEM 7000 X)

33 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU C3S Formations fibreuses de CSH (pâte de ciment 7 jours (SEM 1100 X))

34 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU CIMENT DIAPORAMA DE L EVOLUTION DE LA MICROSTRUCTURE Pâte de ciment 1 h

35 5. HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT 4. HYDRATATION DU CIMENT DIAPORAMA DE L EVOLUTION DE LA MICROSTRUCTURE Pâte de ciment 2 h

36 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU CIMENT DIAPORAMA DE L EVOLUTION DE LA MICROSTRUCTURE Pâte de ciment 5 h

37 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU CIMENT DIAPORAMA DE L EVOLUTION DE LA MICROSTRUCTURE Pâte de ciment 1 jour

38 HYDRATATION, PRISE ET DURCISSEMENT HYDRATATION DU CIMENT DIAPORAMA DE L EVOLUTION DE LA MICROSTRUCTURE Pâte de ciment 1 mois

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

1.1 Fabrication et propriétés des ciments

1.1 Fabrication et propriétés des ciments Chapitre 1 Les ciments 1.1 Fabrication et propriétés des ciments Ce chapitre concerne essentiellement la fabrication et l utilisation du ciment Portland. Il existe d autres ciments élaborés suivant d autres

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

La fabrication du ciment passe par quatre étapes

La fabrication du ciment passe par quatre étapes Conférences à la licence Kamal H. Khayat FABRICATION DU CIMENT ET COMPOSITION DE LA PÂTE HYDRATÉE * Fabrication et composition du ciment Portland * Réactivité des composés du ciment * Hydratation du ciment

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Hydratation des ciments

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Hydratation des ciments Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Hydratation des ciments Introduction Réactions complexes Mécanismes élémentaires : Adsorption : fixation de liquide sur des surfaces

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques Le ciment 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques 1. Fabrication du ciment Le ciment est obtenu à partir du calcaire (CaCO 3 ) et de l argile

Plus en détail

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment Etre 1 er à vos côtés La fabrication du ciment L extraction et la préparation des matières premières Les matières premières sont extraites des parois rocheuses d une carrière à ciel ouvert par abattage

Plus en détail

Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES. Contenu

Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES. Contenu Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES Technologie des matériaux TTT 1 Contenu 1 Définition 2 Classification 3 Propriétés 4 Matériaux 5 Fabrication Technologie des matériaux TTT 2 1 Céramiques courantes Briques Marbres

Plus en détail

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers N.Tenoutasse Les liants hydrauliques se transforment en hydrates dans les bétons et mortiers, ces hydrates sont responsables des performances

Plus en détail

Chapitre 3. Céramiques, verres et les liants minéraux

Chapitre 3. Céramiques, verres et les liants minéraux Chapitre 3. Céramiques, verres et les liants minéraux Tous ces matériaux, dits céramiques, sont des matériaux non organiques, non métalliques et peuvent englober aussi les verres qui sont essentiellement

Plus en détail

Chapitre I I I. La composition chimique des clinkers

Chapitre I I I. La composition chimique des clinkers Chapitre I I I La composition chimique des clinkers 1 Introduction Le clinker est une roche artificielle utilisée comme matière première dans la fabrication des :? ciment Portland et des ciments composés

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 Les granulats à béton - Généralités variables influençant la qualité du béton - Caractéristiques des granulats - Propriétés des granulats à béton - Essais

Plus en détail

SOLIDIFICATION GENERALITES

SOLIDIFICATION GENERALITES Cours Matériaux 2005 SOLIDIFICATION GENERALITES Jean-Marc HAUDIN CEMEF PLAN 1. INTRODUCTION 2. LES MATERIAUX DE DEPART 3. DESCRIPTION DE PROCEDES TYPES 4. PROBLEMES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats.

Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Chapitre III: Le ciment. 1. Définitions Le ciment est un liant hydraulique c'est-à-dire : il est capable de faire prise, de durcir et de développer des résistances à l air comme dans l eau. Le béton est

Plus en détail

1.1 Les ciments : fabrication propriétés

1.1 Les ciments : fabrication propriétés 1.1 Les ciments : fabrication propriétés Cette fiche technique s applique essentiellement au ciment Portland, notamment pour la fabrication. Il existe d autres ciments élaborés suivant d autres procédés,

Plus en détail

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction de : Pr. Angélique Léonard Pr. Azzedine Belhamri Pâte

Plus en détail

Melle KHERROUBI Djamila

Melle KHERROUBI Djamila REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE D ORAN > FACULTE DE

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

Fabrication du ciment

Fabrication du ciment Fabrication du ciment Note historique, 1 La chaux, connue depuis l antiquité: CaCO 3 CaO Ca(OH) 2 CaCO 3 Elle ne durcit pas sous l eau 1756-1828, découverte et compréhension que les calcaires qui contiennent

Plus en détail

Chapitre I : Les ciments

Chapitre I : Les ciments Chapitre I : Les ciments I. Généralités - Chimie du ciment anhydre Ciments courants : norme NF EN 197-1 Définition du ciment courant: Ciment = liant hydraulique ( matière inorganique finement moulue qui

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

THESE de Doctorat. de l Université Paul Verlaine Metz. Spécialité : Chimie analytique. présentée par. Cyril Guérandel

THESE de Doctorat. de l Université Paul Verlaine Metz. Spécialité : Chimie analytique. présentée par. Cyril Guérandel SYNFAM THESE de Doctorat de l Université Paul Verlaine Metz Spécialité : Chimie analytique présentée par Cyril Guérandel pour obtenir le grade de Docteur de l Université Paul Verlaine - METZ Sujet : Etude

Plus en détail

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches Pétrographie La pétrographie est la science qui étudie les roches Origine des roches L'origine des roches nous permet de les classer classiquement en trois groupes: - roches sédimentaires issues d'un sédiment

Plus en détail

TECHNIQUEs ET PRATIQUE DE LA CHAUX

TECHNIQUEs ET PRATIQUE DE LA CHAUX TECHNIQUEs ET PRATIQUE DE LA CHAUX Deuxième édition 2003 Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-212-11265-3 7 Glossaire et équivalences ADJUVANT Produit ajouté au mortier en faible quantité pour améliorer certaines

Plus en détail

Fabrication du ciment. Note historique, 1. La chaux, connue depuis l antiquité: Elle ne prend pas sous eau

Fabrication du ciment. Note historique, 1. La chaux, connue depuis l antiquité: Elle ne prend pas sous eau Fabrication du ciment Note historique, 1 La chaux, connue depuis l antiquité: CaCO 3 ficaofica(oh) 2 ficaco 3 Elle ne prend pas sous eau 1756, Smeaton en Angleterre, d écouvre que les chaux qui présentent

Plus en détail

Semestre : 5. Matière : Procédés généraux de construction. Enseignant : Mr. KHELIL. Chapitre1 Les Ciments

Semestre : 5. Matière : Procédés généraux de construction. Enseignant : Mr. KHELIL. Chapitre1 Les Ciments Semestre : 5. Matière : Procédés généraux de construction. Enseignant : Mr. KHELIL. Chapitre1 Les Ciments 1. Le ciment: Le ciment est un matériau que tout le monde croit connaître tant il est courant.

Plus en détail

Elaboration d une Pouzzolane Artificielle à Base de la Zéolithe X Synthétisée à partir de Kaolin Naturel

Elaboration d une Pouzzolane Artificielle à Base de la Zéolithe X Synthétisée à partir de Kaolin Naturel MATEC Web of Conferences 11, 01005 ( 2014) DOI: 10.1051/ matecconf/ 20141101005 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 2014 Elaboration d une Pouzzolane Artificielle à Base de la Zéolithe X

Plus en détail

Fiche ressource n 1b : à la découverte des roches calcaires et des roches granitiques

Fiche ressource n 1b : à la découverte des roches calcaires et des roches granitiques Fiche ressource n 1b : à la découverte des roches calcaires et des roches granitiques Les roches calcaires : Les calcaires sont des roches sédimentaires, facilement solubles dans l eau. Lorsque la roche

Plus en détail

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE - 2005. Chimie et habitat

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE - 2005. Chimie et habitat OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE - 2005 Chimie et habitat Une science au service de l innovation Questionnaire relatif à la conférence «Des abris préhistoriques offerts par la nature aux gratte-ciel

Plus en détail

Le ciment. volume d un liquide dont la masse volumique (ρ t ) est connue. La masse C

Le ciment. volume d un liquide dont la masse volumique (ρ t ) est connue. La masse C Le ciment TD Masse volumique absolue Objectif de l essai Il s agit de mesurer la masse volumique absolue du ciment anhydre qui varie en fonction de la composition du ciment, tout en restant comprise entre

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques bien définies et adaptées

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard!

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Le Problème Suivant la position de l'équilibre entre la formation d'acide carbonique (H 2 CO 3 ) et celle de carbonate de calcium

Plus en détail

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008 3 Liants 3.1 Ciments Les ciments Portland (CEM I) et ciments Portland composés (CEM II) doivent être conformes à la norme NF EN 197-1. NOTE 1 La marque NF-Liants hydrauliques, ou son équivalent dans les

Plus en détail

Les natures de terrain

Les natures de terrain Les argiles Les natures de terrain Les argiles sont des roches sédimentaires à grains fins, de taille inférieure à 0,005 mm, contenant au moins 50 % de silicate d'alumine. Elles absorbent l'eau et forment

Plus en détail

Le traitement des sols à la chaux, éléments fondamentaux

Le traitement des sols à la chaux, éléments fondamentaux Le traitement des sols à la chaux, éléments fondamentaux Journée Technique CFMS Valorisation des Sols Fins 3 Décembre 2008 Paris Par V.Lelong Lhoist France Sommaire La chaux aérienne Le sol fin, les argiles

Plus en détail

Identification et pathologie du patrimoine en ciment naturel de la région de Marseille

Identification et pathologie du patrimoine en ciment naturel de la région de Marseille Identification et pathologie du patrimoine en ciment naturel de la région de Marseille Myriam Bouichou Elisabeth Marie-Victoire - Philippe Bromblet - Claire Valageas - Luca Baldazzi Les ciments naturels

Plus en détail

Rock Mechanics Mécanique des roches

Rock Mechanics Mécanique des roches Mécanique des roches Course Lectures 2007 1 ère partie Rocheset massifs rocheux Professeur ZHAO Jian EPFL ENAC LMR 1 Informations sur le cours Enseignant: Prof ZHAO Jian, LMR Objectifs: (a) Comprendre

Plus en détail

CHAPITRE 2. Les ciments Portland. Partie 2 Hydratation du ciment Portland et structure de la pâte hydratée

CHAPITRE 2. Les ciments Portland. Partie 2 Hydratation du ciment Portland et structure de la pâte hydratée CHAPITRE 2 Les ciments Portland Partie 2 Hydratation du ciment Portland et structure de la pâte hydratée Ce texte est tiré d un document préparé par: Michel Pigeon, Professeur Université Laval 1. Introduction

Plus en détail

Corrosion des matériaux de structure par l alliage Pb-Bi

Corrosion des matériaux de structure par l alliage Pb-Bi Corrosion des matériaux de structure par l alliage Pb-Bi F. Balbaud-Célérier, L. Martinelli CEA/DEN/DPC/SCCME/LECNA 17/1/27 1 Applications et matériaux Alliage Pb-Li : couverture tritigène des réacteurs

Plus en détail

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations :

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : PATHOLOGIE DU BETON Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : Physiques : - retrait - actions thermiques - actions mécaniques Chimiques - internes - externes Electrochimiques

Plus en détail

L eau dure La dureté de l eau

L eau dure La dureté de l eau L eau dure La dureté de l eau Tous les jours, les publicités nous parlent de l'eau qui est trop dure, de l'eau qui est pleine de calcaire, que cela n'est pas bon. Quelles sont les conséquences liées à

Plus en détail

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches 7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches A. L EAU DANS L ALTÉRATION ET L ÉROSION Quelle que soit la nature des roches à la surface du globe, elles subissent les actions conjuguées des fluides

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Le béton peut être soumis à des changements de dimension les causes principales pour ces changements sont: CHARGE MÉCANIQUE FLUAGE VARIATION D HUMIDITÉ SECHAGE VARIATION DE TEMPERATURE

Plus en détail

ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE

ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE 1 ECOLE DES MINES DE DOUAI EZZEROUALI Youssef OUTKHOUYA Mouhand ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE «Mise en œuvre d'un ciment vert: Challenges techniques et aspect normatif» «Implementation of green cement: Normative

Plus en détail

Chapitre V. Exercices pratiques

Chapitre V. Exercices pratiques Chapitre V Exercices pratiques Exercice n 1 Enoncé : Une cimenterie exploite une carrière de craie dont la composition chimique est donnée sur matière brute dans le tableau suivant. Craie SiO² % 1,00 Al²O3

Plus en détail

Caractéristiques fondamentales du béton

Caractéristiques fondamentales du béton Caractéristiques fondamentales du béton 1- LES BÉTONS Le béton est un matériau composite aggloméré, constitué de granulats durs de diverses dimensions collées entre eux par un liant. Les composants sont

Plus en détail

C-S-H et CH au début de l hydratation

C-S-H et CH au début de l hydratation C-S-H et CH au début de l hydratation 40 Hydratation du ciment Portland D où vient la poudre magique que nous appelons ciment? Quelle est la composition chimique de la poudre que nous appelons ciment Portland?

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé De la goutte au poudre de la suspension aux granules Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé Transformez vos suspensions et pâtes sortie d air Ce sont les techniques de séchage

Plus en détail

Chimie et habitat Une science au service de l innovation

Chimie et habitat Une science au service de l innovation Olympiades Nationales de la chimie Mercredi 23 mars 2005 Angélique Vichot Directeur Délégué Recherche Chimie et habitat Une science au service de l innovation 50 000 avant J.C. en matière d habitat, les

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE UTILISATION DU CIMENT PROMPT NATUREL EN MELANGE AVEC LES CHAUX HYDRAULIQUES NATURELLES

CAHIER TECHNIQUE UTILISATION DU CIMENT PROMPT NATUREL EN MELANGE AVEC LES CHAUX HYDRAULIQUES NATURELLES CENTRE TECHNIQUE LOUIS VICAT LABORATOIRE MATERIAUX et MICROSTRUCTURES Section Liants Spéciaux CAHIER TECHNIQUE UTILISATION DU CIMENT PROMPT NATUREL EN MELANGE AVEC LES CHAUX HYDRAULIQUES NATURELLES CTLV

Plus en détail

TP 8. Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale?

TP 8. Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale? TP 8 Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 La démarche du géologue Quelle est cette pierre? Les enveloppes abordées directement par

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

Formation «Ciment» DR Mediatheque Lafarge. ALEXANDER PISCH BLANDINE ALBERT Octobre 2009

Formation «Ciment» DR Mediatheque Lafarge. ALEXANDER PISCH BLANDINE ALBERT Octobre 2009 Formation «Ciment» DR Mediatheque Lafarge ALEXANDER PISCH BLANDINE ALBERT Octobre 2009 SOMMAIRE Principes de l hydratation du ciment Les différents types de ciment (normes). Chiffres-clés du ciment. Historique

Plus en détail

Matériaux minéraux : Les roches

Matériaux minéraux : Les roches Identifier et choisir les matériaux utilisés dans les constructions paysagères. CCF en décembre 2010 (coef 1,5) D43 : 5.2- Etablissement d'un devis D44 : 4.1- Identifier et choisir les matériaux D44 :

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin Valérie Borrell Estupina FLST403 - Montpellier 2011 L infiltration Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin 1 Définitions

Plus en détail

DTU 52.2 Textes actuels

DTU 52.2 Textes actuels DTU 52.2 Textes actuels P1-2 4.5 Pierres naturelles Les matériaux visés sont les pierres naturelles au sens de la norme NF B 10-601, à l exclusion des matériaux clivables tels que schistes et ardoises

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés dans le corps du texte. Fabricant : Produit : JACKON Insulation

Plus en détail

Géodynamique externe. Le cycle Géodynamique Externe. Pomerol p 490. externes. Nous regardons que le cycle continental.

Géodynamique externe. Le cycle Géodynamique Externe. Pomerol p 490. externes. Nous regardons que le cycle continental. Le cycle Géodynamique Externe Erosion (altération-désagrégation) Géodynamique externe Transport Sédimentation Diagénèse et formation de roches sédimentaires Erosion des roches sédimentaires, magmatiques

Plus en détail

Elaboration des matériaux non organiques

Elaboration des matériaux non organiques Elaboration des matériaux non organiques Elaboration des matériaux non organiques Objectifs : obtenir, en fin de procédé : une composition chimique conforme aux spécifications homogène dans la pièce une

Plus en détail

Traitements thermiques des aciers. I - Traitements volumiques

Traitements thermiques des aciers. I - Traitements volumiques I - Traitements volumiques 1 Trempe C est un traitement thermique de durcissement consistant à chauffer la pièce à une température supérieure à la ligne de transformation fer α fer γ (austénisation), puis

Plus en détail

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique UNIVERSITE de Liège Métallurgie et Science des Matériaux LTAS Aérospatiale & Mécanique Connaissance des Matériaux Métalliques Laboratoire 1 : Métallographie Christine BRASSINE 04/366.91.10 C.Brassine@ulg.ac.be

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX CHAPITRE 4 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX 4.1 INTRODUCTION L emploi judicieux des matériaux utilisés dans la construction exige la connaissance de leurs diverses propriétés : physiques, chimiques, minéralogiques,

Plus en détail

Chapitre I. ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE

Chapitre I. ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE Chapitre I. ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE 20 Introduction L objectif de ce chapitre est de dresser un état des lieux des connaissances sur la dégradation du béton et sur la corrosion des armatures en acier doux

Plus en détail

Comportement du béton au jeune âge dans les structures massives. Application au cas de réparation des ouvrages.

Comportement du béton au jeune âge dans les structures massives. Application au cas de réparation des ouvrages. Comportement du béton au jeune âge dans les structures massives. Application au cas de réparation des ouvrages. Jihad Zreiki To cite this version: Jihad Zreiki. Comportement du béton au jeune âge dans

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

La fabrication des cellules photovoltaïques

La fabrication des cellules photovoltaïques La fabrication des cellules photovoltaïques L'énergie solaire photovoltaïque provient de la transformation directe d'une partie du rayonnement solaire en énergie électrique. Cette conversion d'énergie

Plus en détail

Youssef EL BITOURI. Modélisation chemo-mécanique du béton bas-ph: Application au calcul des structures de stockage des déchets radioactifs

Youssef EL BITOURI. Modélisation chemo-mécanique du béton bas-ph: Application au calcul des structures de stockage des déchets radioactifs Université Toulouse 3 Paul Sabatier(UT3 Paul Sabatier) Youssef EL BITOURI le 09/12/14 Modélisation chemo-mécanique du béton bas-ph: Application au calcul des structures de stockage des déchets radioactifs

Plus en détail

Une vie de ciment. Expériences de chimie sur la mise en œuvre et les propriétés d un matériau

Une vie de ciment. Expériences de chimie sur la mise en œuvre et les propriétés d un matériau BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 57 N 780 Expériences de chimie sur la mise en œuvre et les propriétés d un matériau par J.-L. VIGNES Centre de Ressources Pédagogiques en Chimie : Économie - Industrie

Plus en détail

ETUDE DE LA MICROSTRUCTURE D UNE PATE DE CIMENT PAR MICROSCOPIE ELECTRONIQUE A BALAYAGE

ETUDE DE LA MICROSTRUCTURE D UNE PATE DE CIMENT PAR MICROSCOPIE ELECTRONIQUE A BALAYAGE EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE INSTITUT DES MATERIAUX LABORATOIRE DE MATERIAUX DE CONSTRUCTION ECOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

La production de ciment dans le monde était d environ 2 milliards de tonnes en 2003, elle est passée à 2,6 milliards de tonnes en 2006 (source

La production de ciment dans le monde était d environ 2 milliards de tonnes en 2003, elle est passée à 2,6 milliards de tonnes en 2006 (source 1 2 3 La production de ciment dans le monde était d environ 2 milliards de tonnes en 2003, elle est passée à 2,6 milliards de tonnes en 2006 (source Cembureau). La production de la Chine est passée de

Plus en détail

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment Renaud Caplain Maître de conférences CNAM Paris vendredi 30 janvier 2009 1 Les matériaux dans le bâtiment Trois grandes catégories et, très vite, une quatrième.

Plus en détail

T 47. Cas des bétons coulés en place. Durabi

T 47. Cas des bétons coulés en place. Durabi Col l e c t i o n T e c h n i q u e C i m b é t o n T 47 Guide de prescription des ciments pour des constructions durables Cas des bétons coulés en place Durabi ilitédurabilité Sommaire 1 - Notion de durabilité...

Plus en détail

MISE EN FORME DE REVÊTEMENTS CERAMIQUES PAR VOIE SOL-GEL, CONTRÔLE DE LA MICROSTRUCTURE APPLICATION AUX PILES SOFC

MISE EN FORME DE REVÊTEMENTS CERAMIQUES PAR VOIE SOL-GEL, CONTRÔLE DE LA MICROSTRUCTURE APPLICATION AUX PILES SOFC Société Française de Thermique 22/01/2010 Design de matériaux à propriétés radiatives fonctionnalisées : de l angström au millimètre MISE EN FORME DE REVÊTEMENTS CERAMIQUES PAR VOIE SOL-GEL, CONTRÔLE DE

Plus en détail

Chimie d hydratation

Chimie d hydratation Chimie d hydratation Questions What is the maximum temperature reached during production of clinker? Which are the raw materials used to produce clinker, in what proportions? What are the 4 phases present

Plus en détail

3. Généralités. 3.1 Qu est ce que le béton cellulaire?

3. Généralités. 3.1 Qu est ce que le béton cellulaire? 3. Généralités 3.1 Qu est ce que le béton cellulaire? L air pétrifié Sable, chaux et ciment constituent les matières premières de base. Celles-ci sont intimement mélangées dans des proportions bien déterminées,

Plus en détail

Les matériaux de construction

Les matériaux de construction Les matériaux de construction Il existe de nombreux matériaux de construction aux caractéristiques très diverses qu il faut prendre en compte afin de réaliser une construction durable, économique du point

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

EFFET DE L AJOUT CALCAIRE SUR LA DURABILITÉ DES BÉTONS

EFFET DE L AJOUT CALCAIRE SUR LA DURABILITÉ DES BÉTONS Lebanese Science Journal, Vol. 11, No. 1, 2010 91 EFFET DE L AJOUT CALCAIRE SUR LA DURABILITÉ DES BÉTONS R. Chaid, R. Jauberthie 1 et A. Boukhaled 2 Laboratoire des Matériaux Minéraux et Composites, Université

Plus en détail

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Thèmes 4 et 5 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Les zones de subduction sont le siège d'une importante activité magmatique qui aboutit à la

Plus en détail

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06

NORME CAMEROUNAISE NC 235 : 2005 06 NC 235 : 2005 06 REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland ========= ========= MINISTERE DE L INDUSTRIE, DES MINES ET DU MINISTRY OF INDUSTRY, MINES AND DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Diagramme D équilibre Binaire

Diagramme D équilibre Binaire Chapitre 4 : Diagramme D équilibre Binaire Objectifs spécifiques : -Connaitre les phases d une composition chimique de deux éléments en différentes températures. - maitriser la lecture d un diagramme d

Plus en détail

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 Les Propriétés Superficielles et Interfaciales des Liants Surfaces et interfaces Caractérisation des interfaces

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

- 1 - L&B Protekt GmbH Neuhofstrasse 86 b CH-8590 Romanshorn Tel. +41 71 414 04 38 Fax. +41 71 414 04 34 - info@protekt.ch www.protekt.

- 1 - L&B Protekt GmbH Neuhofstrasse 86 b CH-8590 Romanshorn Tel. +41 71 414 04 38 Fax. +41 71 414 04 34 - info@protekt.ch www.protekt. Antigel Antigel mélangé à la quantité d'eau appropriée est utilisé dans divers domaines en tant que liquide de transmission frigorifique et calorifique. Le produit Antigel à base de propylène glycol (resp.

Plus en détail

3.2 Les adjuvants. Historique. La classification. Le rôle des adjuvants. Les adjuvants modifiant l ouvrabilité du béton

3.2 Les adjuvants. Historique. La classification. Le rôle des adjuvants. Les adjuvants modifiant l ouvrabilité du béton 3.2 Les adjuvants Historique Dès les origines de la fabrication du béton de ciment Portland, commencent les recherches sur l incorporation de produits susceptibles d améliorer certaines de ses propriétés.on

Plus en détail

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES INTRODUCTION ET GENERALITES I. INTRODUCTION La décomposition du titre de cette matière laisse deviner qu il doit s agir de l étude du mouvement de l eau dans le sol : - Hydraulique : Etude des écoulements

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique

Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine. Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Spécificités des dégradations dans les bétons du patrimoine Luc COURARD et Astrid LEJEUNE Université de Liège, Belgique Journée d études, Beez, 9 novembre 2012 Situation actuelle 1 Facteurs contribuant

Plus en détail

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau.

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau. Rappels de géologie de 1S. Rappel bref de la structure du globe. http://geologie-alpe-huez.1001photos.com/roches/terre.php La lithosphère est constituée de la croûte (continentale ou océanique) et de la

Plus en détail

Les adjuvants pour béton:

Les adjuvants pour béton: Les adjuvants pour béton: 3 ième partie: les adjuvant spécialisés Yves Dénommé, ing., M.Sc.A Directeur technique Les midis de l ABQ 12 novembre 2014 Politique de l ABQ sur la loi sur la concurrence ÉNONCÉ

Plus en détail