A decade of care insurance in Luxembourg: What about people suffering loss of memory?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A decade of care insurance in Luxembourg: What about people suffering loss of memory?"

Transcription

1 A decade of care insurance in Luxembourg: What about people suffering loss of memory? 1

2 T 1980: 13,5% T 2010: 14% 2

3 3

4 Plan 1) Historical background 2) General aspects of care insurance in Lux. 3) Details in three different settings 4) Pilote projects, research 5) Prevalence of the disease 6) Conclusion 4

5 MDK and Care insurance BRD in 2009 Where? How many? Home Care Institution Mental retardation Total care insurance dealed % % 5

6 3 levels in BRD Stufe 3 Min. ADL Stufe 2 Stufe min/week 6

7 Luxembourg starts in 1999 Covers ADL: mobility, hygiene, dressing, nutrition Support: 1 / 4 or 1 / 8 groups Counseling, chores, incontinence, aids,.. 7

8 Doctors and care GP initiates a request for care insurance Freelance doctors fulfill a specific assessment at home / institution CEO-Doctors and a multiprofessionnal team elaborate the care plan minutes 8

9 Amount of «care insurance «money LTC: 46 Euros/hour Day Care: 52 Home Care: 60 Maximum cash/week: 262 Euros Incontinence material/month: 103 9

10 In 2008 also 8064 technical aids 2705 incontinence material 111 home transformations RA IGSS

11 Evaluations/year in Lux

12 Care insurance at home or in institutions Age groups 2006 HOME INSTITUTION 2008 HOME INSTITUTION >= >= Total Mean Age 66,8 83,5 Median Age 75,2 83,9 83% Total Mean Age 66,4 83,7 Median Age 75,2 84, ,7%

13 % for age groups in Luxembourg 20% 36% 44% and above 14% of the total population Statec

14 Les bénéficiaires de prestations forfaitaires par type de forfait et sexe Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: Unité(s): nombre de bénéficiaires Information(s) supplémentaire(s): nombre annuel données provisoires pour ) 2) Specific allocations for: blindness; deafness; aphasia Type Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Cécité Surdité Aphasie Total ) Art 305 point 3 du CSS. 2) Règlement grand-ducal du 18 décembre 1998 fixant les modalités de la détermination de la dépendance. 14

15 2) General aspects 15

16 Le taux de dépendance 1) de la population protégée Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: Unité(s): taux de variation en %, taux de personnes dépendantes en % Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour 2008 Population dépendante Sexe Femmes 14,4% 12,4% 10,2% 8,1% 4,7% 2,5% 3,4% 2,0% Hommes 13,5% 10,9% 13,2% 9,9% 9,5% 5,3% 5,0% 2,5% Total 14,1% 11,9% 11,2% 8,7% 6,3% 3,4% 3,9% 3,6% Population protégée Femmes 2,4% 2,0% 1,8% 2,3% 2,2% 2,4% 3,1% 2,9% Hommes 3,3% 2,3% 2,3% 3,1% 2,7% 3,0% 3,8% 3,3% Total 2,9% 2,1% 2,1% 2,7% 2,5% 2,7% 3,4% 3,1% Taux de dépendance Femmes 1,7% 1,9% 2,0% 2,2% 2,2% 2,2% 2,2% 2,2% Hommes 0,7% 0,8% 0,9% 0,9% 1,0% 1,0% 1,0% 1,0% Total 1,2% 1,3% 1,4% 1,5% 1,6% 1,6% 1,6% 1,6% 16 1) Le taux de dépendance est défini par le rapport entre population dépendante et population protégée (résidents et non résidents).

17 Le taux de dépendance 1) de la population protégée Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: Unité(s): taux de variation en %, taux de personnes dépendantes en % Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour % Taux de croissance (en %) 14% 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0% Année Population protégée Population dépendante Taux de dépendance 17 1) Le taux de dépendance est défini par le rapport entre population dépendante et population protégée (résidents et non résidents).

18 Le taux de dépendance 1) de la population protégée par âge et sexe Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: 2002, 2005, 2008 Unité(s): taux de dépendance en % Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour 2008 Care above 75!! Groupes d'âge Hommes Femmes ,3% 0,5% 0,5% 0,2% 0,4% 0,4% ,2% 0,2% 0,2% 0,2% 0,2% 0,2% ,3% 0,4% 0,4% 0,4% 0,5% 0,5% ,1% 1,5% 1,4% 1,3% 1,7% 1,6% ,9% 2,4% 2,4% 2,4% 2,5% 2,9% ,6% 4,5% 4,8% 4,2% 5,6% 5,3% ,8% 7,7% 8,0% 9,4% 11,5% 11,2% ,9% 15,4% 15,1% 19,6% 22,3% 24,3% ,0% 27,7% 30,3% 36,4% 42,5% 41,1% ,8% 47,2% 43,4% 51,7% 58,0% 63,5% ,9% 47,2% 67,1% 71,2% 72,0% 74,8% ,0% 25,0% 61,5% 62,1% 64,7% 82,2% Total 0,8% 1,0% 1,0% 1,9% 2,2% 2,2% 1) Le taux de dépendance est défini par le rapport entre population dépendante et population protégée (résidents 18 non résidents).

19 Le taux de dépendance 1) de la population protégée par âge et sexe Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: 2002, 2005, 2008 Unité(s): taux de dépendance en % Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour 2008 People with care/ total pop. 90,0% Taux de dépendance (en %) 80,0% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% Groupes d'âge 2002 Hommes 2005 Hommes 2008 Hommes 2002 Femmes 2005 Femmes 2008 Femmes 19 1) Le taux de dépendance est défini par le rapport entre population dépendante et population protégée (résidents

20 Répartition des bénéficiaires selon le temps total effectif requis par semaine Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: Unité(s): nombre de bénéficiaires Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour 2008 Total of hours/week required Classes de temps 2006 En % du total 2007 En % du total 2008 En % du total De 3,5 à 13,99 h ,6% ,0% ,8% De 14 à 23,99 h ,8% ,4% ,9% De 24 à 33,99 h ,9% ,5% ,4% De 34 à 43,99 h ,0% ,7% ,5% De 44 à 63,99 h ,5% ,0% ,8% De 64 à 83,5 h 413 4,2% 761 7,4% ,6% TOTAL ,0% ,0% ,0% 20

21 Temps total moyen requis par semaine Domaine: assurance dépendance (AD) ADL, support + chores Source(s): calcul IGSS Année(s) de référence: Unité(s): minutes/heures par semaine Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour 2008 Année En minutes En heures Variation en % Nombre de bénéficiaires ,5 1,9% ,0 5,3% ,9 6,6%

22 "variable" hours of support TMR brut 49,6 TPRS 2 32,2 1/4 or 1/8 TPRS 1 31,6 qualification

23 In 2008 : global mean hours/week , , men S1 ADL + Support women 23

24 Average rough total hours per week and by gender for care Gender MEN 25,8 26,8 28,3 WOMEN 28,5 30,2 32,3 TOTAL 27,5 29,0 30,9 Number of recipients MEN WOMEN

25 Total rough hours per week and residency Institutions 35,9 44,2 Home 23,7 24,7 TOTAL Number of beneficiaries 27, , Institutions Home

26 Ten major reasons for care in 2008 ( % of the total) No Men Women Total 1 (G80-G83) Cerebral Palsies 14,5% (F00-F09) Organic mental disorders 17,4% (F00-F09) Organic mental disorders 14,9% 2 (F00-F09) Organic mengtal disorders 10,0% (M15-M19) Arthrosis 11,6% (G80-G83) Cerebral palsies 9,6% 3 Unknown Reason 7,3% (R25-R29) Symptoms and signs involving the nervous and musculoskeletal systems 8,6% (M15-M19) Arthrosis 9,1% 4 (R25-R29) Symptoms and signs involving the nervous and musculoskeletal syst. 6,8% (G80-G83) Cerebral palsies 7,1% (R25-R29) Symptoms et signals involving nervous and musculoskeletal system 8,0% 5 (G20-G26) Extrapyramidal and movement disorders 4,9% Unknown Reason 5,7% Unknown Reasons 6,3% 6 (F70-F79) Mental Retardation 4,2% (T90-T98) Sequelae of injuries, of poisoning and of other consequences of external causes 4,1% (T90-T98) Sequelae of injuries, of poisoning and of other consequences of external causes 3,7% 7 (M15-M19) Arthrosis 4,2% (R40-R46) Symptoms and signs involving cognition, perception, emotional state and behaviour 3,8% (R40-R46) Symptoms and signs involving cognition, perception, emotional state and behaviour 3,6% 8 (R40-R46) Symptoms and signs involving cognition, perception, emotional state and behaviour 3,4% (F30-F39) Mood disorders 2,5% (G20-G26) Extrapyramidal and movement disorders 3,2% 9 10 (T90-T98) SEquelae of injuries, of poisoning and other ext. causes 2,8% (F10-F19) Mental and behavioural disorders due to psychoactive substance use 2,6% (FG20-G26) Extrapyramidal and movement disorders 2,4% 26 (G30-G32) Other degenerative diseases of the nervous system 2,3% (F70-F79) Mental Retardation 2,8% (G30-G32) Other degenerative diseases of the nervous system 2,1%

27 Medical classification according to the CEO assessment team Group Osteoarthrosis. Libelle Dementia and other cognitive functioning disorders. Psychiatric disorders. Cardiovascular diseases. Central nervous system disorders. Congenital disorders and mental retardation. Commentary Diagnostics se rapportant à la maladie d Alzheimer, démence vasculaire et toutes les autres formes de démence quelle qu en soit la cause, y compris les démences sans précision. Diagnostics se rapportant aux syndromes dépressifs, névroses et psychoses, à l exclusion des diagnostics de démence et de retard mental. Diagnostic ayant trait à l insuffisance cardiaque et pulmonaire ainsi que toutes les autres affections du système cardio-pulmonaire. Affections du système nerveux central (essentiellement les séquelles d AVC (accidents vasculaires-cérébraux), maladies de Parkinson, sclérose en plaques, paraplégies et paralysies infantiles) ou périphérique (essentiellement les polynévrites). Diagnostics ayant trait aux malformations congénitales, les retards du développement moteur ou mental ainsi que les anomalies chromosomiques. Maladies rhumatologiques et orthopédiques Disorders of the sensorium. Tumors. Others. 27

28 The five major reasons for care insurance in MEN Parkinson or secondary 4,90% Cerebrovascular accident Movement disorders 6,80% 14,50% (G80-G83) (F00-F09) Unknown Reason (R25-R29) (G20-G26) 7,30% 10,00% People with dementia RA IGSS

29 The five major reasons for care insurance in WOMEN 5,70% People with dementia Cerebrovascular accident 7,10% 17,40% (F00-F09) (M15-M19) (R25-R29) (G80-G83) Unknown Reason 8,60% Movement disorders 11,60% Polyarthrosis 29

30 All 2008 first diagnosis 20 main D 16,00% 14,00% 14,90% 12,00% 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 9,60% 9,10% 8,00% 6,30% 2,00% 0,00% Organic mental D Cerebral Palsies Arthrosis Nerv musc S Unknown Reason30

31 Allocations compared to diagnosis and age on 31 december 2008 (in % of the total) Classification CEO TOTAL Group 1 Dementia and decline in cognitive fonctions 2,6% 7,7% 18,7% 28,4% 31,5% 19,5% Group 6 Osteoarthrosis 15,9% 19,3% 26,4% 35,0% 38,4% 26,6% Group 3 Cardiovascular 2,4% 7,3% 7,4% 6,7% 5,7% 5,7% Group 4 Nervous system 81,1% 25,1% 20,5% 11,1% 5,1% 16,9% 31

32 Mean rough hours related to the medical causes on 31 december 2008 Classification CEO A D L Chores Activities of support Total required Group 1 Dementia and troubles of cognitive funct. 15,4 2,6 33,7 51,2 Group 2 Psychiatric disorders 11,2 2,5 22,4 35,7 Group 3 Cardio-vascular 10,7 2,5 10,9 23,6 Group 4 Nervous system 14,4 2,5 12,3 28,8 In total: 12,4 2,4 12,4 2,4 16,5 30,9 32

33 ADL + support (H/W) by med diagnosis 21,6 18,1 49,1 Dementia / cogn declined Psychiatric disorders Nervous system disorders Osteo-arthrotic diseases 23,1 26,7 33,6 Cardio-Vascular disorders Tumors RA IGSS

34 TMR!! 35,00 30,00 25,00 33,70 20,00 15,00 22,40 A D L Support 10,00 5,00 15,40 11,20 10,70 10,90 14,40 12,30 0,00 Dementia and cognitive decline Psychiatric disorders Cardiovascular Nervous system Mean rough hours/week for all people under care in

35 Selon Paquid Rev Neuro 2003 vol 159, no 4 p. 405 Prevalence above 75: 17,8% 2/3 in NH are suffering of the disease above 75 years 35

36 Dementia per gender and location 40,00% 35,00% 30,00% 25,00% 20,00% 15,00% 10,00% 5,00% 0,00% Institution W RA IGSS 2008 Institution M Home W Home M 36

37 3) Specific settings Either a general NH (Pontalize) or a specialised NH (ALA) or home visits for assessment 37

38 A) Pontalize mean hours/week ADL + support ,8 27 M W For people with dementia TPRS1 38

39 Pontalize: TOTAL ADL + Support in , ,00 30 h/w 1868, , , , , , , , , ,00 20h/w 1285, , ,00 959, ,12 800,00 715,50 600,00 400,00 200,00 0,00 G0 G0 G1 G1 G2 G2 G3 G3 S1 S1 S3 S3 In minutes / week People with dementia 39

40 B) Hours / week ADL + support ALA NH ,3 22,16 25,39 24,36 ward 1 ward 2 ward 3 ward 4 ward 5 ward 6 24,5 21,88 21,17 18,85 23,92 ward 7 ward 8 ward 9 TPRS 1 40

41 ICD 10 FIRST DIAGNOSIS (freelance eval.) C) Home visits + institutions 7% 4% 5% 22% 19% ICD 10 AUTRES F Mental disorders G Nervous system I Cardio-vasc. J Respiratory M Osteo-arthr. R Symptoms T Traumatol. Z Post-acute 14% N : % 4% 5% 41

42 Codes F 00 et F03 Mean Age: 84 y Total number: 69 ( 12%) ADL and Support: 21 hours/ week vs 16 h/w (100%) Average MMSF: 16,4 / 30 42

43 MMSF vs hoursof care 30 27, ,2 F , ,9 H N 0 MMSF 25 MMSF2 19 MMSF3 43

44 4) Pilote Projects, Research 44

45 a) Shleltered housing for people with a neurodependancy as a pilot project in the SocSec Min (07 09) 7 middle aged persons (50 74 ) who got care insurance and an individual care plan (in order to acquire new ADL or IADL..) 45

46 b) Home Care at night as a pilote project in the SocSec Min Pflegeversicherung: Pilotprojekt Nachtwache zuhause = night watch / duty at home people who got care insurance and are in need of care at night (either young or old.) 46

47 5) Prevalence? 47

48 medications 1400 T : AChI 1 CNS service médicaments 2010 AChI 2 AChI 3 Anti NMDA 48

49 Prevalence for Luxbg? ,5% 5% 15% 30% ?

50 Eurodem pop in M vs W T :

51 % of age groups people 3% 2% 3% 4% 1% 0% 0% 5% inf sup 95 Statec online 2010 / expert Delphi consensus 82% 51

52 People with dementia in Luxbg? /Eurocode 4907? EuroCoDE Alzheimer-Europe.org 52

53 53

54 Dr Nathalie Rausch Mme Andrée Kerger Mme Patricia Diederich M Jean-Paul Zeimes M Gérard Schockmel 54

55 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients (Démence) Total AEV Soutien Sous-Total 1. Masculin 572,50 540, ,50 2. Feminin 1 939,50 360, ,50 3. F 945,00 360, ,00 4. F 1 612,00 360, ,00 5. F 1 611,50 360, ,50 6. M 817,50 360, ,50 7. F 1 592,50 360, ,50 8. F 945,00 360, ,00 9. M 325,00 480,00 805, M 1 532,00 540, , F 625,00 540, , F 1 844,00 360, , F 1 812,00 360, , F 895,00 30,00 925, F 2 200,50 570, , F 2 235,50 360, , F 1 932,00 360, , F 1 955,50 360, , F 2 113,00 420, , M 1 790,50 540, , F 1 295,00 360, , F 1 092,50 720, , M 1 594,50 240, , M 1 622,50 630, , M 1 237,50 240, , M 730,00 480, , M 1 045,00 240, , F 738,00 540, ,00 55

56 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients Total AEV Soutien Sous-Total 1. F 245,00 120,00 365,00 2. M 335,00 120,00 455,00 3. M 265,00 360,00 625,00 4. F 590,00 540, ,00 5. M 716,00 540, ,00 6. M 467,50 360,00 827,5 7. F 315,00 540,00 855,00 8. F 467,50 540, ,50 9. M 355,50 360,00 715, M 415,00 540,00 955, F 345,00 630,00 975, M 362,50 120,00 482, F 1 330,00 360, , M 292,50 240,00 532,5 15. M 255,00 180,00 435, F 587,50 480, , F 997,50 630, , F 1 386,00 480, , F 572,50 180,00 752, M 403,50 480,00 883, F 505,50 720, , F 240,00 300,00 540, F 625,00 540,00 865, M 1 227,50 360, , M 447,50 240,00 687, F 595,00 660, , M 425,00 180,00 605,00 56

57 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients Total AEV Soutien Sous-Total 28. M 835,00 540, , M 765,00 330, , F 568,00 720, , M 1 745,00 540, , M 1 045,00 0, , M 1 416,00 360, , F 1 122,50 390, , F 948,50 480, , M 390,00 240,00 630, F 1 442,00 360, , M 1 363,50 360, , M 222,50 240,00 462, M 1 745,50 570, , F 472,50 720, , M 1 588,00 420, , M 1 808,00 360, , F 1 493,00 540, , F 1 777,00 330, , M 485,00 600, , F 997,50 480, , F 307,50 180,00 487, M 1 097,50 480, , M 957,50 630, ,50 57

58 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients Total AEV Soutien Sous-Total 51. F 395,00 540,00 935, M 817,50 300, , F 455,00 630, , M 730,00 480, , F 415,00 540,00 955, M 537,50 540, , M 397,50 540,00 937, F 415,00 540,00 955, M 1 202,50 540, , M 782,50 540, , M 992,50 360, , M 467,50 540, , F 1 587,50 360, , M 647,50 630, , F 980,00 540, , M 1 027,50 330, ,50 58

59 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients (Démence) Total AEV Soutien Sous-Total 1. Mersch Joseph 572,50 540, ,50 2. Daman Marie-Louise 1 939,50 360, ,50 3. Birden Annette 945,00 360, ,00 4. Frisch Marie 1 612,00 360, ,00 5. Gomes Da Silva Adelia 1 611,50 360, ,50 6. Leonard Albert Pierre 817,50 360, ,50 7. Risch Marguerite 1 592,50 360, ,50 8. Schmit Catherine 945,00 360, ,00 9. Tavarner Cesarino 325,00 480,00 805, Oliveira Antonio 1 532,00 540, , Sauer Hannelore 625,00 540, , Bach Philomène 1 844,00 360, , Jopa Germaine 1 812,00 360, , Jorg Marie-Louise 895,00 30,00 925, Altmann Alice 2 200,50 570, , Benoit Julia 2 235,50 360, , Hartmann Marie Pauline 1 932,00 360, , Kayser Aloysa 1 955,50 360, , Klaer Annette 2 113,00 420, , Matgen Edouard 1 790,50 540, , Risch Marie Edith 1 295,00 360, , Sadler Marie-Anne 1 092,50 720, , Thinnes Georges 1 594,50 240, , Thoma Jean Robert 1 622,50 630, , Serres Jean 1 237,50 240, , Thoma Martin 730,00 480, , Rodrigues Esteves Carlos 1 045,00 240, , Rubel Mireille 738,00 540, ,00 59

60 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients Total AEV Soutien Sous-Total 1. Jeitz Marie 245,00 120,00 365,00 2. Lamperts Yvonne 335,00 120,00 455,00 3. Lanners Ernest 265,00 360,00 625,00 4. Oberlinkels Christiane 590,00 540, ,00 5. Urbano Primo 716,00 540, ,00 6. Leyder Nicolas 467,50 360,00 827,5 7. Greischer Gilbert 315,00 540,00 855,00 8. Guth Michel 467,50 540, ,50 9. Hilbert Emile 355,50 360,00 715, Jost Jean-Pierre 415,00 540,00 955, Rubel Juliette 345,00 630,00 975, Braas Adolphe 362,50 120,00 482, Derneden Eugenie 1 330,00 360, , Franzen Jean Marcel 292,50 240,00 532,5 15. Frieden Ferdinand 255,00 180,00 435, Glesener Marie-Louise 587,50 480, , Goleniowski Jeanne 997,50 630, , Jacoby Hortense 1 386,00 480, , Kellen Elise 572,50 180,00 752, Martin René 403,50 480,00 883, Peiffer Christiane 505,50 720, , Reisen Marie Madeleine 240,00 300,00 540, Sauer Hannelore 625,00 540,00 865, Schammel François 1 227,50 360, , Schiltz Jean 447,50 240,00 687, Schluter Irma 595,00 660, , Vruho Henri 425,00 180,00 605,00 60

61 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients Total AEV Soutien Sous-Total 28. Adamy René 835,00 540, , Damgé Bernard 765,00 330, , Kaufmann Irma 568,00 720, , Kovacs Janos 1 745,00 540, , Massie Frank 1 045,00 0, , Melmer Léon 1 416,00 360, , Peter Verena 1 122,50 390, , Poncin Irène 948,50 480, , Schmeler Norbert 390,00 240,00 630, Seidenthal Lilly 1 442,00 360, , Steffen Michel 1 363,50 360, , Wolff Rudi 222,50 240,00 462, Brandenburger Robert 1 745,50 570, , Feipel Anne Marie 472,50 720, , Juncker Felix 1 588,00 420, , Krecke Jean 1 808,00 360, , Oberlinkels Berthe 1 493,00 540, , Reding Irma 1 777,00 330, , Weitz Fernand 485,00 600, , Arend Marguerite 997,50 480, , Bertozzi Catherine 307,50 180,00 487, De Groot Johannes 1 097,50 480, , Di Cato Antoine 957,50 630, ,50 61

62 Centre Pontalize Charge Soins (min.) Groupes/Semaine Patients Total AEV Soutien Sous-Total 51. Fischbach Marie 395,00 540,00 935, Jungers René 817,50 300, , Maier Mathilde 455,00 630, , Zangarini Arnold 730,00 480, , Becker Lilianne 415,00 540,00 955, Bettendorf Antoine 537,50 540, , Didier Gerard 397,50 540,00 937, Eck Marie-Jeanne 415,00 540,00 955, Haan Robert 1 202,50 540, , Hut Lucien 782,50 540, , Junker Johann 992,50 360, , Muller Charles 467,50 540, , Nestgen Daniele 1 587,50 360, , Paulus Jacqueline 647,50 630, , Pavsic Irène 980,00 540, , Schleich Francois 1 027,50 330, ,50 62

63 belgium AD prevalence ,2 in % ,1 17,5 15,8 18,5 ladies and above age 63 Kurz et al. Rev Med Liege Dec;56(12):835-9

64 Assurance Dépendance / home visits Hours of ADL and Support / week: 21 Mean Age F 00 or F 03 : 84 Mean MMSF: 16,4 TRPS1 CEO

65 Temps moyen requis par cause de dépendance principale et type de prestation Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): CEO, calcul IGSS Année(s) de référence: 2008 Unité(s): heures par semaine Information(s) supplémentaire(s): d'après la classification établie par les médecins de la CEO situation au 31 décembre données provisoires Classification CEO Actes essentiels de la vie Tâches domestiques Activités de soutien 65 Temps total requis Groupe 1. Démences et troubles des fonctions cognitives 15,4 2,6 33,7 51,2 Groupe 2. Troubles psychiatriques 11,2 2,5 22,4 35,7 Groupe 3. Maladies du système cardio-vasculaire 10,7 2,5 10,9 23,6 Groupe 4. Maladies du système nerveux 14,4 2,5 12,3 28,8 Groupe 5. Malformations congénitales et retards du développement moteur ou mental 11,5 2,5 10,4 23,9 Groupe 6. Maladies du système ostéo-articulaire 10,6 2,5 12,5 25,2 Groupe 7. Troubles sensoriels 8,2 1,1 6,5 15,5 Groupe 8. Tumeurs malignes 11,1 2,3 7,0 20,0 Groupe 9. Autres 11,3 2,4 10,5 23,9 Absence de codification 12,8 2,5 16,4 31,2 Nombre de bénéficiaires 12,4 2,4 16,5 30,9

66 Les bénéficiaires des autres prestations de l'assurance dépendance Domaine: assurance dépendance (AD) Source(s): calcul IGSS, décompte CNS Année(s) de référence: Unité(s): nombre de bénéficiaires Information(s) supplémentaire(s): situation au 31 décembre données provisoires pour 2008 Type de prestation Aides techniques Produits nécessaires aux aides et soins Adaptations du logement Projet d'actions expérimentales 7 7 TOTAL Variation en % 6,1% -12,0% 7,3% 66

67 Hier eine kurze Übersicht: Stufe IStufe IIStufe III insgesamt mind.90 min180 min300 min f. d. Grundpflege mind.46 min120 min240 min 67

68 ADL + support through diagnosis , , ,6 26,7 23,1 18, Dementia or cog decline Psychiatric disorders Cardio-vascular Nervous system Osteo-arthrosis Tumors RA IGSS

69 Men 2008 all first diagnosis RA igss ,00% 14,00% 14,50% 12,00% 10,00% 10,00% 8,00% 6,00% 7,30% 6,80% 4,00% 4,20% 2,00% 0,00% Cerebral Palsies Organic Mental D Unknown Reason Signs Nerv musc S Mental Retardation69

70 Women 2008 all first diagnosis RA igss ,00% 16,00% 17,40% 14,00% 12,00% 10,00% 11,60% 8,00% 6,00% 4,00% 8,60% 7,10% 5,70% 2,00% 0,00% Organic mental D Arthrosis Nerv musc S Cerebral Palsies Unknown Reason70

Maladies démentielles au. Grand-Duché de Luxembourg. État 2008

Maladies démentielles au. Grand-Duché de Luxembourg. État 2008 Maladies démentielles au Grand-Duché de Luxembourg État 2008 encore Tabou?? déjà Voyeurisme on-line? Quelques chiffres 440000 habitants +/120000 frontaliers +/600000 estimés selon le PM pour 2050 7 % sup

Plus en détail

FEEDBACK combinaisons des codes DSM-IV

FEEDBACK combinaisons des codes DSM-IV FEEDBACK combinaisons des codes DSM-IV Population: Séjours clôturés dans le Résumé Psychiatrique Minimum 2004 (N= 88551) Secteurs: Hôpitaux psychiatriques (HP) et services psychiatriques des hôpitaux généraux

Plus en détail

La qualification en Médecine Bucco-Dentaire

La qualification en Médecine Bucco-Dentaire CNEOC 5-6 mai 2012, Strasbourg Pr Martine Hennequin Université d Auvergne La qualification en Médecine Bucco-Dentaire ARRETE Arrêté du 24 novembre 2011 relatif aux règles de qualification des chirurgiens-dentistes

Plus en détail

Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie

Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie Frequency (% of Patients) 100 80 60 40 20 0 Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie Social Withdrawal Suicidal Ideation apathie Paranoia Diurnal Rhythm Anxiety Accusatory Irritability

Plus en détail

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in childhood Responsable(s) : De Vathaire Florent, Equipe-3 d'epidémiologie des radiations- CESP- UMR 1018 INSERM Date de modification : 14/08/2013

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées

Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées Hallucinations dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées «Persistance de la mémoire» Désintégration de la persistance de la mémoire» S. Dali (1931) Dali (1951) Pierre Krolak-Salmon Centre

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD. Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges

DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD. Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges Démence en EHPAD? Très peu de données dans les publications scientifiques

Plus en détail

Prévalence Incidence. Dr. Xavier Lainé. Maladie 1

Prévalence Incidence. Dr. Xavier Lainé. Maladie 1 Prévalence Incidence Dr. Xavier Lainé Maladie 1 A quoi ça sert?? Prévalence Connaître l importance de l affection a un instant donné Incidence Projection estimée de l importance de l affection sur l avenir

Plus en détail

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations Workshop 2013 Nice - November 6 / San Diego - November 15 ICT Stimulation & Aging - Defining guidelines SERIOUS GAME: SAN DIEGO CTAD - IA EXPERT MEETING Alzheimer s disease is one of the most important

Plus en détail

Types of Dementia. Common Causes of Dementia

Types of Dementia. Common Causes of Dementia Types of Dementia Dementia is a loss of skills to think, remember and reason that is severe enough to affect daily activities. It is normal to need more time to remember things as we get older. Other thinking

Plus en détail

La maladie d Alzheimer. Maladie d Alzheimer et maladies apparentées les «démences» 850 000 personnes (étude Paquid - 2006)

La maladie d Alzheimer. Maladie d Alzheimer et maladies apparentées les «démences» 850 000 personnes (étude Paquid - 2006) Nombre de personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou d une maladie apparentée en France Réunion régionale d information Equipes spécialisées Alzheimer à domicile mesure 6 - Plan Alzheimer 2008-2012

Plus en détail

La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen.

La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen. (AFMPS) La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen. Dr. André LHOIR AFMPS - COMP 22 février 2011 1 141/2000: Rare conditions Orphan drugs

Plus en détail

Assurance maladies graves

Assurance maladies graves Assurance maladies graves Second souffle enrichi 25 maladies et chirurgies couvertes Second souffle enrichi Donnez-vous les moyens de payer les dépenses supplémentaires liées à une maladie grave Être atteint

Plus en détail

GUIDE DE L ASSURÉ. Optez pour l assurance. qui peut regrouper maladies graves et assurance vie

GUIDE DE L ASSURÉ. Optez pour l assurance. qui peut regrouper maladies graves et assurance vie GUIDE DE L ASSURÉ Optez pour l assurance qui peut regrouper maladies graves et assurance vie Ne laissez rien au hasard AU CANADA ON ESTIME QUE À chaque heure : 16,65 personnes apprendront qu elles sont

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

Les garanties facultatives ajoutez du zeste à votre programme d avantages sociaux!

Les garanties facultatives ajoutez du zeste à votre programme d avantages sociaux! Les garanties facultatives ajoutez du zeste à votre programme d avantages sociaux! A S S U R A N C E C O L L E C T I V E Les garanties personnelles Les garanties facultatives sont depuis toujours un excellent

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE ET PRISE EN CHARGE DE L AVC A LA PHASE AIGUE

PHYSIOPATHOLOGIE ET PRISE EN CHARGE DE L AVC A LA PHASE AIGUE APPEL A PROJETS 2016 PHYSIOPATHOLOGIE ET PRISE EN CHARGE DE L AVC A LA PHASE AIGUE La Fondation pour la Recherche sur les AVC (FR-AVC) a pour but de favoriser et développer la recherche dans le champ des

Plus en détail

TARIFS PUBLICS 2015 / 2016 PUBLIC RATES

TARIFS PUBLICS 2015 / 2016 PUBLIC RATES TARIFS PUBLICS 2015 / 2016 PUBLIC RATES DU / FROM 05/12/2015 AU / TO 11/12/2015 SKIEZ TOUS AU TARIF ENFANT! Kids price for everyone 2 adultes + 2 enfants 2 adults + 2 children 6 jours/days 187,20 127,60

Plus en détail

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004 OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL BRUXELLES OBSERVATORIUM VOOR GEZONDHEID EN WELZIJN BRUSSEL Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 23-24 2 8 Commission communautaire commune 2 COLOPHON

Plus en détail

déclarations d assurabilité en cas d accident (invalidité ou soins hospitaliers)

déclarations d assurabilité en cas d accident (invalidité ou soins hospitaliers) 1 Nom Prénom Date de naissance (AAAA/MM/JJ) N o de proposition ou de contrat 1. renseignements médicaux Renseignements Oui Non médicaux 1. Prenez-vous des médicaments? Cocher OUI ou NON. 2. Au cours des

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Carole Dufouil INSERM Centre 897 & CIC-EC7, Bordeaux Groupe Méthodologies Alzheimer (Mesure 27, Plan Alzheimer 2008-2012)

Carole Dufouil INSERM Centre 897 & CIC-EC7, Bordeaux Groupe Méthodologies Alzheimer (Mesure 27, Plan Alzheimer 2008-2012) Carole Dufouil INSERM Centre 897 & CIC-EC7, Bordeaux Groupe Méthodologies Alzheimer (Mesure 27, Plan Alzheimer 2008-2012) 1 Quelques définitions Les démences Neurodégénératives : détérioration progressive

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention

Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention mission The Collaborating Centre seeks to contribute at the international level to research, development and the dissemination

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère

FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère Francés y inglés / Francese e inglese / Französisch und englischem FORMATION CONTINUE en Français Langue Étrangère L EFI, située au cœur de Paris, dans le Marais, est à proximité des principales lignes

Plus en détail

AUTORISATION PARENTALE SAISON 2012-2013

AUTORISATION PARENTALE SAISON 2012-2013 AUTORISATION PARENTALE SAISON 2012-2013 Je soussigné(e)., père, mère, tuteur légal, de... Autorise les membres responsables de l encadrement à appeler tout médecin responsable, le cas échéant, à faire

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Réjean Gascon Directeur CFP de Waswanipi. rgascon@cscree.qc.ca

Réjean Gascon Directeur CFP de Waswanipi. rgascon@cscree.qc.ca Réjean Gascon Directeur CFP de Waswanipi rgascon@cscree.qc.ca Présentation Centre régional de formation professionnelle de Waswanipi Offre de services 2014-2015 au CFP de Waswanipi Programmes en foresterie

Plus en détail

EDITORIAL. XXI es Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie. 10 Editorial / Editorial

EDITORIAL. XXI es Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie. 10 Editorial / Editorial EDITORIAL XXI es Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie Le thème privilégié des XXI es Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie est «la Thrombose et les Médicaments

Plus en détail

Conclusions diabète, déclin cognitif, démences, maladie d'alzheimer et bénéfice expérimental des anticalciques et clinique des glitazones: 11-12

Conclusions diabète, déclin cognitif, démences, maladie d'alzheimer et bénéfice expérimental des anticalciques et clinique des glitazones: 11-12 Diabète et démences Plan: diabète et démences - données anatomo-pathologiques: 3 - diabète et troubles cognitifs: 4 - risque de démences et maladie d'alzheimer: 5-7 - prédiabète, HTA du diabétique et démences:

Plus en détail

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX 1 LES DEMENCES : GÉNERALITÉS Démences vieillissement normal Vieillissement normal :

Plus en détail

Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse

Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse Evolution de la maladie Léger Modéré Sévère Terminal Temps - Perte de poids -Troubles

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux Bernard Schneuwly Université de Genève Faire de la science Une institution sociale avec des règles Une règle fondatrice: l évaluation par les pairs

Plus en détail

Communiqué. Le Président du bureau électoral pour les élections des délégués à la Chambre des Salariés communique les résultats du dépouillement.

Communiqué. Le Président du bureau électoral pour les élections des délégués à la Chambre des Salariés communique les résultats du dépouillement. Communiqué Le Président du bureau électoral pour les élections des délégués à la Chambre des Salariés communique les résultats du dépouillement. Il échet de souligner que ces résultats sont officieux jusqu

Plus en détail

Gestion de la configuration et contrôle du code source

Gestion de la configuration et contrôle du code source MGL7460 Automne 2015 Gestion de la configuration et contrôle du code source Guy Tremblay Professeur Département d informatique UQAM http://www.labunix.uqam.ca/~tremblay 10 septembre 2015 Parmi les premières

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes Vieillissement : et conséquences médicales et sociales Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes La vieillesse Qu est-ce qu un sujet âgé? Définitions variables selon les besoins

Plus en détail

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone 3 juin 2015 Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Anne-Marie Leclerc, inf.

Plus en détail

BOURSE DU FONDS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE RENNES

BOURSE DU FONDS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE RENNES Institut d Etudes Politiques de Rennes Service des Relations Internationales 104 Bd de la Duchesse Anne 35700 Rennes France Tél : + 33 2 99 84 39 18 Fax : + 33 2 99 84 39 50 BOURSE DU FONDS DE SOLIDARITE

Plus en détail

Agenda. Prevalence estimates in France PAQUID 23/11/14. Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014. Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER

Agenda. Prevalence estimates in France PAQUID 23/11/14. Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014. Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER 23/11/14 Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014 Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER Agenda La Banque Nationale Alzheimer Exemples d application Quelles potentialités pour la BNA? (à quelles conditions?)

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

Le panorama de la santé en France

Le panorama de la santé en France 1 Le panorama de la santé en France PACES - UE 7 Santé publique cours n 5 Dr Virginie Migeot 16 février 2010 Panorama épidémiologique? 2 Caractériser l état de santé grâce à des indicateurs de santé standardisés

Plus en détail

The managing Information system (S.I.D.) of the Civil Servants Health Insurance. Mutualité Fonction Publique - Direction des Systèmes d Information

The managing Information system (S.I.D.) of the Civil Servants Health Insurance. Mutualité Fonction Publique - Direction des Systèmes d Information The managing Information system (S.I.D.) of the Civil Servants Health Insurance Mutualité Fonction Publique - Direction des Systèmes d Information Joseph GARACOITS - Isabelle RICHARD France Intervention

Plus en détail

La grande question The big question. Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets?

La grande question The big question. Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets? La grande question The big question Qui va pouvoir habiter à Blue Bonnets? Who will be able to live at Blue Bonnets? Les grandes sous-questions The big sub-questions Comment assurer que le développement

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Arrêtés au 31/12/2013 Date de rafraîchissement des provisions au 31/03/2014

Arrêtés au 31/12/2013 Date de rafraîchissement des provisions au 31/03/2014 Contrat(s) juridique(s) : AIP212146S Arrêtés au 31/12/213 Date de rafraîchissement des provisions au 31/3/214 Direction technique, le 22/5/214 Sommaire EFFECTIFS Répartition des effectifs par assurés /

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

SITUATION DE L ABSENTÉISME POUR CAUSE DE MALADIE EN 2009

SITUATION DE L ABSENTÉISME POUR CAUSE DE MALADIE EN 2009 SITUATION DE L ABSENTÉISME POUR CAUSE DE MALADIE EN 2009 SALARIÉS DU SECTEUR PRIVÉ Analyse de l absentéisme Méthodologie 1. Champs étudiés Sont retenues toutes les occupations de tous les salariés du secteur

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Gaëlle PÉDRONO Chargée d études scientifiques Julie BODARD, Laure CARCAILLON,

Plus en détail

Report de l âge effectif de la retraite et risque d une croissance des inégalités sociales parmi les retraités de demain

Report de l âge effectif de la retraite et risque d une croissance des inégalités sociales parmi les retraités de demain Report de l âge effectif de la retraite et risque d une croissance des inégalités sociales parmi les retraités de demain Yves Carrière Département de démographie Université de Montréal Colloque de l Observatoire

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Statistiques sur les assurances collectives de l Université du Québec

Statistiques sur les assurances collectives de l Université du Québec Statistiques sur les assurances collectives de l Université du Québec 2012 Direction des relations du travail et de la rémunération globale Novembre 2013 Table des matières 1.0 Assurance accident maladie...

Plus en détail

Conférence-débat Place des aides techniques et de l adaptation du logement dans le cadre de l assurance dépendance

Conférence-débat Place des aides techniques et de l adaptation du logement dans le cadre de l assurance dépendance Journée nationale de l assurance dépendance Conférence-débat Place des aides techniques et de l adaptation du logement dans le cadre de l assurance dépendance Modérateur: Barbara Strauch Rapporteur: Nico

Plus en détail

The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual

The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual Mini-COG Borson S, Scanlan J, Brush M, et al. (2000) The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual elderly. Instrument de mesure Abréviation Auteur Thème Objectif

Plus en détail

COM&CAP MarInA-Med. Welcome!

COM&CAP MarInA-Med. Welcome! COM&CAP MarInA-Med COMmunication and CAPitalization of Maritime Integrated Approach in the Mediterranean Area Launch Event Med Maritime Projects COM&CAP MarInA-Med Kick-off meeting Welcome! The Kick Off

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE -

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : Impôt sur le revenu : l imposition des prestations pour personnes handicapées 1 Allocation

Plus en détail

Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007

Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007 N 01 octobre 2008 Les causes médicales d entrée en invalidité en 2007 L année 2007 est la première année de plein exercice du contrôle médical du RSI sur l ensemble des prestations d invalidité. Avant

Plus en détail

TARIF: Généralités: deux traitements par jour ont été formellement prescrits par le médecin. peut facturer qu une seule fois le forfait.

TARIF: Généralités: deux traitements par jour ont été formellement prescrits par le médecin. peut facturer qu une seule fois le forfait. TARIF: Généralités: 1 Le physiothérapeute est libre de choisir les méthodes de traitement en fonction de la prescription médicale et de ses connaissances professionnelles. Sur la base de la prescription

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 3 4. MISES

Plus en détail

Thyroid Scan. To Prepare

Thyroid Scan. To Prepare Thyroid Scan A thyroid scan checks your thyroid gland for problems. The thyroid gland is located in your neck. It speeds up or slows down most body functions. You will be asked to swallow a pill that contains

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

PCN juridique et financier. Ella Bouquet François Brizard Sophie de Kergrohen. (Coord. Emmanuelle Merlin) (Clément Evroux) (Didier Lemoine)

PCN juridique et financier. Ella Bouquet François Brizard Sophie de Kergrohen. (Coord. Emmanuelle Merlin) (Clément Evroux) (Didier Lemoine) Règles de participation 7/09/203 Ella Bouquet François Brizard Sophie de Kergrohen (Coord. Emmanuelle Merlin) (Clément Evroux) (Didier Lemoine) Règles de participation 7/09/203 Sommaire Point d'actualité

Plus en détail

Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23

Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23 Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23 Type d assurance-vie isave Protect & Pension 1 Le produit isave Protect & Pension est une assurance-vie où le client a le choix entre un ou

Plus en détail

Le recours aux psychotropes dans la maladie d Alzheimer. Denise Strubel Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes

Le recours aux psychotropes dans la maladie d Alzheimer. Denise Strubel Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Le recours aux psychotropes dans la maladie d Alzheimer Denise Strubel Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Comment se pose le problème Intérêt croissant pour les troubles

Plus en détail

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe Note de synthèse Alzheimer Europe et ses organisations membres en appellent à l Union Européenne, à l Organisation Mondiale

Plus en détail

CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ POUR UNE DEMANDE D APPAREIL À LA RAMQ ELIGIBILITY CRITERIA FOR EQUIPMENT REQUESTS FROM RAMQ:

CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ POUR UNE DEMANDE D APPAREIL À LA RAMQ ELIGIBILITY CRITERIA FOR EQUIPMENT REQUESTS FROM RAMQ: CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ POUR UNE DEMANDE D APPAREIL À LA RAMQ ELIGIBILITY CRITERIA FOR EQUIPMENT REQUESTS FROM RAMQ: NOTE: Il est important de réfléchir à l'éligibilité de la demande AVANT de débuter les

Plus en détail

5 millions de personnes

5 millions de personnes En France... Déficiences i auditives : 5 millions de personnes surdité totale : un français sur 2000 (0.05%) 05%) malentendants :un français sur 500 Aquitaine : déficiences sensorielles : 8% des placements

Plus en détail

Indicateurs de la santé du Nouveau-Brunswick

Indicateurs de la santé du Nouveau-Brunswick Indicateurs de la santé du Nouveau-Brunswick numéro 4, mars 2012 Un bulletin d information sur la santé de la population publié par le Bureau du médecin-hygiéniste en chef Maladies neurodégénératives au

Plus en détail

RecoMed. Automatic speech recognition with medical transcription. Subventionné par

RecoMed. Automatic speech recognition with medical transcription. Subventionné par RecoMed Automatic speech recognition with medical transcription Subventionné par Idiap Research Institute Independent research institute ~100 people in total; mainly in research ~10 development staff Research

Plus en détail

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS

Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Baclofène données du SNIIRAM Point de vue de la CNAMTS Alain Weill 1, Christophe Chaignot 1, Philippe Ricordeau 1, François Alla 2, Hubert Allemand 2 1. Caisse nationale de l assurance maladie Direction

Plus en détail

Tarification à l Activité (T2A)

Tarification à l Activité (T2A) 27 28 Novembre 2009 Scanner le haut de la page des assises Codage CCAM V11 Mode d emploi pour le Cardiologue Alain Dibie, Département de Pathologie Cardiaque, Institut Mutualiste Montsouris, Paris alain.dibie@imm.fr

Plus en détail

Les aidants informels de

Les aidants informels de Les aidants informels de malades déments vivants à domicile Philippe Thomas Service Hospitalo-Universitaire de Psychogériatrie Limoges 28 janvier 2009 7,6% : 4 millions d accompagnants Soins & aide de

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay Alzheimer 10 personnes affectées par malade 80% des soins à domicile par aidants naturels Les coûts annuels

Plus en détail

Paper Reference. Edexcel GCSE

Paper Reference. Edexcel GCSE Surname Centre No. Initial(s) Paper Reference 1 2 2 6 Candidate No. 1 F Signature Paper Reference(s) 1226/1F Examiner s use only Edexcel GCSE Team Leader s use only French Paper 1F Listening and Responding

Plus en détail

Méthode ESAO. ESAO method. Electrodes Stimulatrices Stimulating electrodes. Ref : 453 012. Français p 1. English p 3.

Méthode ESAO. ESAO method. Electrodes Stimulatrices Stimulating electrodes. Ref : 453 012. Français p 1. English p 3. Méthode ESAO ESAO method Français p 1 English p 3 Electrodes Stimulatrices Stimulating electrodes Version : 6006 Méthode ESAO Electrodes stimulatrices Flexible 2 électrodes en argent chloruré Pince étau

Plus en détail

Cahiers métho dologiques

Cahiers métho dologiques le gouvernement du grand-duché de luxembourg Inspection générale de la Sécurité sociale Cahiers métho dologiques Août 2013 Numéro 2 Christine Weisgerber MICROSIMULATION DES BÉNÉFICIAIRES ET PRESTATIONS

Plus en détail

Prévention des risques professionnels et promotion de la santé

Prévention des risques professionnels et promotion de la santé Prévention des risques professionnels et promotion de la santé Jean-Pierre MEYER INRS Lorraine, dept homme au travail, laboratoire de physiologie du travail meyer@inrs.fr "des coûts", mortalité toutes

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

EHPAD Maison de retraite L ETE INDIEN. 14 rue des Croillerans 21121 DAIX Tél. 03 80 58 40 00 Fax 03 80 58 40 40

EHPAD Maison de retraite L ETE INDIEN. 14 rue des Croillerans 21121 DAIX Tél. 03 80 58 40 00 Fax 03 80 58 40 40 EHPAD Maison de retraite L ETE INDIEN 14 rue des Croillerans 21121 DAIX Tél. 03 80 58 40 00 Fax 03 80 58 40 40 DOSSIER MEDICAL DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

SECURITIES ACT LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES DÉCRET 2009/66 O.I.C. 2009/66 LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES SECURITIES ACT

SECURITIES ACT LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES DÉCRET 2009/66 O.I.C. 2009/66 LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES SECURITIES ACT Pursuant to section 168 of the Securities Act, the Commissioner in Executive Council orders as follows 1. Sections 3, 4, 5 and 6, and Schedule 1 of the Securities Regulation (O.I.C. 2008/39) are repealed.

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

Le Comité Régional du Mont-Blanc et leurs partenaires. Organisent : 1 Slalom spécial Nocturne

Le Comité Régional du Mont-Blanc et leurs partenaires. Organisent : 1 Slalom spécial Nocturne LE SKI CLUB DE MORZINE AVORIAZ Le Comité Régional du Mont-Blanc et leurs partenaires Organisent : GRAND PRIX INTERNATIONAL FIS CIT 1 Slalom spécial Nocturne Vendredi 27 Février 2015 Haute-Savoie France

Plus en détail

Perspectives dans l él. évaluation nutritionnelle du sujet âgé. Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand

Perspectives dans l él. évaluation nutritionnelle du sujet âgé. Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand Perspectives dans l él évaluation nutritionnelle du sujet âgé Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand Classification Internationale du Fonctionnement OMS, 2001 Impact

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

Activités physiques et sportives : un nouveau souffle en thérapeutique?

Activités physiques et sportives : un nouveau souffle en thérapeutique? SEANCE D INTRODUCTION Activités physiques et sportives : un nouveau souffle en thérapeutique? Marcel Bonay Rappels Terme Activité Physique Inactivité Entraînement Exercice physique Condition physique Aptitude

Plus en détail