Construction d une médiathèque à Franc-Moisin AU COIN DE LA UNE CHRONIQUES DIONYSIENNES. Les sondages et l Europe. Courses dans la cité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction d une médiathèque à Franc-Moisin AU COIN DE LA UNE CHRONIQUES DIONYSIENNES. Les sondages et l Europe. Courses dans la cité"

Transcription

1 Courses dans la cité Jeudi 21 mai, autour du Stade de France, trois courses cyclistes sont à l affiche. Elles seront précédées par des épreuves de roller. page 12 N 790 0,61 Hebdomadaire d information locale du 20 au 26 mai CHRONIQUES DIONYSIENNES On en reste chocolat. Le pâtissier Franck Lannois, rue Gabriel-Péri, a lancé un concours (clôture le lundi 25 mai) doté pour les dix gagnants d un stage dans son labo pour découvrir les secrets de la fabrication des célèbres macarons délicieusement maison. C est ce qui s appelle faire preuve d une grande douceur. Miam! G.R. Roger Planchon. L annonce de la mort Roger Planchon, metteur en scène et directeur de théâtre, acteur, auteur et cinéaste, survenus le 12 mai alors qu il lisait une pièce de théâtre, a suscité un vif émoi dans le milieu du théâtre. Il était venu au TGP en janvier 2006 pour y monter Le Génie de la forêt, d Anton Tchekhov, avec Jean-Pierre Darroussin. Il avait fait part au JSD de son enthousiasme à l évocation de Tchekhov et du théâtre en général, auquel il a consacré sa vie. B.L. Bravo! Bernadette Rwegera, directrice et fondatrice de l association Ikambere et de La Main fine, et dont nous avions fait le portrait dans le JSD (n 753 du 25 juin 2008), a reçu le prix 2009 du Meilleur défenseur des droits humains, de la fondation internationale Youth for human rights, qui lui sera remis prochainement. Bravo à elle et à celles et ceux qui travaillent avec elle. B.L. AU COIN DE LA UNE Les sondages et l Europe Un meeting, quelques débats, de ci, de là. Quelques affiches aussi À Saint-Denis comme ailleurs, la campagne des élections européennes ressemble à s y méprendre à l ato - nie annoncée. En fait, l élément le plus tangible qui nous rappelle que le 7 juin, on vote, c est la sondagière frénésie qui se met doucement en place et qui confirme précisément le contraire : le 7 juin, on risque de ne pas se marcher dessus dans les isoloirs. Une bonne moitié de l électorat aurait décidé de vaquer à d autres occupations ce jour-là. Une enquête réalisée par TNS Sofres/Logica pour Europe 1, à la mi-mai, sur la seule Île-de-France, précise même que 44 % des Franciliens seulement se disent intéressés par le scrutin. Ce sondage donne naturellement les intentions de vote au moment M pour la région. L UMP virevolterait en tête (33 % d intentions, soit presque le double de l élection de 2004), le PS serait à la peine (21,5 % contre 25 %), loin derrière le parti du Président Dont d autres sondes de l opinion nous disent pourtant que l hôte de l Élysée n a pas le vent en poupe Derrière, toujours en région parisienne, Europe écologie doublerait son score de 2004 (14 % d intention contre 7 %) et devancerait le MoDem (12 %). Le duel Front de gauche-npa tournerait à l avantage du premier nommé (5,5 % contre 3 %). Et à l extrême opposé de l échiquier politique, le FN serait sous la barre des cinq doigts de la main (4 %). Cette photographie contrastée ne sera certainement pas à l identique de la photo finale qui sortira le 7 juin. Pas sûr non plus qu elle suffise à booster la ferveur participative tant l engouement pour cette échéance parait faible. La détermination du président de Paris 8 Pascal Binzack prévient que, dans le conflit qui l oppose au gouvernement, «la communauté universitaire ne lâchera rien». Interview. page 3 Les beaux midis de l école Sembat La mise en place d ateliers (quatorze au total!), après la classe et à l heure du déjeuner, modifie la donne dans cette école élémentaire. page 3 En perspective, la future médiathèque Ulysse. Construction d une médiathèque à Franc-Moisin La première pierre d Ulysse SAMEDI 16 MAI, les travaux de la médiathèque qui se situera à l angle de la rue Leroy-des-Barres et du cours du Ru-de-Montfort ont été officiellement lancés. Ulysse sera, à l automne 2010, le vingt-quatrième établissement de ce type sur le territoire de Plaine commune. Et dans les quartiers de Saint-Denis, il rejoindra Gutenberg et Don Quichotte. page 2 AGENCE HESTERS & OYONS

2 actualités actualités En Bref Samedi 16 mai, pose de la première pierre de la médiathèque Ulysse à Franc-Moisin. Dans le quartier Franc-Moisin/Bel-Air L aventure d Ulysse débute Samedi 16 mai, la première pierre de la médiathèque qui se situera à l angle de la rue Leroy-des-Barres et du cours du Ru-de- Montfort a été posée. «POSER UNE PREMIÈRE pierre est toujours un acte d espoir», s est écrié Didier Paillard, au moment de saisir la truelle, samedi 16 mai en fin de matinée, lançant ainsi la construction de la future médiathèque Ulysse, dans le quartier Franc-Moisin. Elle sera située à l angle de la rue Leroy-des- Barres et du cours du Ru-de- Montfort, à mi-chemin du lycée Suger et du collège Garcia-Lorca, dans un bâtiment de 800 m 2 sur deux niveaux. Le maire de Saint-Denis a ainsi marqué le démarrage d un chantier qui était fort attendu, avec le concours de Fabienne Soulas, Bally Bagayoko, Stéphane Privé et Patrick Braouezec, représentant respectivement la démarchequartier, le conseil général, la région Île-de-France et Plaine commune, tous partenaires du projet. Ulysse doit ouvrir ses portes au cours du dernier trimestre «C est un projet structurant d avenir qui contribue à requalifier le territoire», a souligné le conseiller général Bally Bagayoko, alors que Stéphane Privé, conseiller régional, remarquant que 32 % de la population de l Île-de-France a moins de 20 ans, notait que «cet équipement favorisera l accès à la culture, facteur de réussite scolaire, mais aussi resserrera les liens intergénérationnels.» D un coût de euros, pris en charge par l État (18 %), l Anru (20 %), la Région (23 %), le Département (15 %) et Plaine commune (30 %), Ulysse sera, après Gulliver à Floréal et Don Quichotte à la Plaine, la troisième médiathèque de quartier à Saint-Denis, «et la vingt-quatrième du réseau des médiathèques de Plaine commune», a souligné Patrick Braouezec, le président de la communauté d agglomération. Un projet construit avec les habitants Située en rez-de-chaussée du bâtiment, Ulysse sera organisée autour de trois pôles : convivialité avec salon de lecture, espaces presse et petite enfance ; culture avec romans, bandes dessinées, DVD et CD ; formation avec documentation, méthodes d apprentissage de langues, espace de travail et de conseil et postes multimédia. Au total, Ulysse contiendra près de documents. À l étage, une salle accueillera animations et petits spectacles et une salle de réunion sera réservée aux associations du quartier. «C est un projet qui a été réaménagé au fil des discussions avec les habitants», souligne Jacques Hesters, l architecte d Ulysse. «C est un bâtiment que nous avons voulu ouvert sur l espace public, sur la façade duquel le mot médiathèque apparaîtra en une quinzaine de langues. Il évoquera l idée du livre, avec à l intérieur des volumes horizontaux et verticaux de couleurs différentes, traçant ainsi des re- Inaugurations Deux voies s éclaircissent À LA SUITE de la pose de la première pierre d Ulysse, et avant que ne démarre la fête du quartier Franc-Moisin/Bel-Air (lire page 7), la nouvelle configuration de l allée Antoine-de-Saint-Éxupéry et de la rue de Lorraine a été inaugurée. «L idée maîtresse était d aménager l espace public en désenclavant ces voies et en créant des liaisons plus claires dans le quartier», explique Chantal Delahousse, responsable du secteur cité à la direction de la voirie. La première Le 16 mai, inaugurations à Franc-Moisin/Bel-Air. pères. Les gens doivent avoir envie d y entrer», poursuit-il. Dès à présent, Yannick Kremer, qui sera le directeur de l équipement, est au travail. «Nous commençons à constituer la collection et à présenter l équipement auprès des habitants, écoles, associations, etc.» L équipe d Ulysse sera composée de huit personnes. D ailleurs, elle est présente régulièrement au bibliobus, qui fait halte chaque jeudi de 15 h à 18 h en face de l Espace services publics (75, rue Danielle-Casanova). En attendant l automne 2010, date à laquelle Ulysse s élancera pour un beau voyage. Heureux, bien sûr tâche fut de rattraper les niveaux différents entre l allée et la place Rouge. «Nous avons travaillé avec la démarche-quartier, l antenne jeunesse, les écoles, les centres de loisirs.», précise-t-elle. Il fut alors décidé de créer des terrasses plantées de part et d autre d un escalier à pente douce. Le choix des végétaux s est porté sur des plantes aromatiques (verveine, lavande, sauge, orangers du Mexique ), à floraisons variables, afin qu il y en ait en toutes périodes de l année. «Et les plantations ont été effectuées avec les habitants.» Quant à la rue de Loraine, elle accueille désormais des jardinières de rosiers et autres nombreuses fleurs et plantes. B.L. Journée du samedi 23 mai Pour les victimes de l esclavage DEPUIS 1998, année du 150 e anniversaire de l abolition de l esclavage, l association Comité Marche du 23 mai 1998 (CM 98) commémore la mémoire des victimes de l esclavage. En 2006, la municipalité a décidé de s associer à cet événement, avec une cérémonie officielle, place de la Résistance-et-de-la-Déportation. Cette année, le rassemblement FRANÇOIS Hollande, ancien premier secrétaire du Parti socialiste, sera à Saint-Denis le lundi 25 mai (19 h). Il inaugurera le nouveau siège de la section PS qui élit domicile 3, rue des Boucheries. Cette présence est d ores et déjà commentée par des socialistes qui s opposent depuis plusieurs mois à l actuelle direction de section, au sein de l association Futur Saint-Denis. Et qui, via un communiqué signé de son porte-parole, Frédéric Kouloufoua, durcit le ton : «François régional du 23 mai intervient après le mouvement social exceptionnel en Guadeloupe et Martinique, au sein duquel la revendication identitaire s est exprimée. À 16 h, se tiendra la cérémonie républicaine place de la Résistance et, à 20 h, le parvis de la basilique accueillera la Fête de la fraternité. Programme sur Journée pour l enseignement supérieur Tour de ville du post-bac Pétition à la PJJ LE 3 JUIN, quatre éducatrices de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) de Saint-Denis passeront en conseil de discipline. Parmi elles, deux exercent depuis près de trente ans. D après les syndicats FSU et SNPES, qui ont lancé une pétition, ces sanctions ont été réclamées par le Parquet de Bobigny. «La posture éducative LA MUNICIPALITÉ organisait, le 15 mai, une journée d actions et d information pour l enseignement supérieur, comme elle l avait fait précédemment pour les transports, la santé ou le logement. Cette initiative a démarré par une visite du CNAM pour présenter le futur pôle de formation Condorcet dédié aux sciences humaines. L initiative visait à «faire prendre conscience que notre territoire est aussi porteur d une offre de formation supérieure de grande qualité», expliquait David Proult à l issue d un périple (Paris 8, lycées Suger et Paul-Éluard, Maison d éducation de la Légion d honneur) non exhaustif. L adjoint au maire regrettait d ailleurs que, faute de temps, des sites aussi importants que l IUT Paris 13 ou l école de commerce à Pleyel (DGC) n aient pu être visités. D.Sz Éducatrices sanctionnées TOUS LES MERCREDIS, de 16 h 45 à 19 h, à la gare RER B de la Plaine, un agriculteur de l Oise, Adrien Bocquillon propose des paniers de fruits et légumes frais. Vendus à 10 ou 20 euros, selon la taille du sac. Inaugurée le 6 mai à Saint-Denis, en présence de plusieurs personnalités, dont le maire adjoint et vice-président de Plaine commune Pierre Quay-Thévenon, basée sur la relation et le temps», mise en œuvre par les éducatrices, «n est plus en adéquation avec la commande politique actuelle, qui cible la rapidité et la visibilité des actions», dénoncent-ils. «La direction de la PJJ veut soumettre les personnels en faisant d eux de simples exécutants judiciaires.» M.L. C est nouveau gare de la Plaine Fruits et légumes sur le RER B cette initiative est développée par la SNCF et la chambre de commerce qui a sélectionné les producteurs après un appel d offres. Les produits vendus résultent d une «agriculture raisonnée», c est-à-dire utilisant moins de produits phytosanitaires et dont le terres sont proches des consommateurs. Pour en savoir plus : G.R. Tous les mercredis à la gare du RER B à la Plaine. En présence de François Hollande Inauguration du siège du PS Hollande ne s est peut-être pas rendu compte que, par sa visite, il exprime un soutien à l équipe dirigeante actuelle, qu il prend fait et cause pour un système frivole de management politique profondément obtus mené par un couple mal élu dont les pratiques ont conduit à sa mainmise sur l ensemble des organes de la section de Saint-Denis.» L association souhaiterait s entretenir avec l ex patron du PS pour lui transmettre des informations. D.Sz Rixe Jeudi 14 mai après-midi, une rixe entre plusieurs SDF s est déroulée boulevard Anatole- France. Un homme atteint de plusieurs coups de couteau a été transporté à l hôpital dans un état grave. Son agresseur a été interpellé. Fin de coma Un supporteur lillois, fauché le 7 mars par un RER entre Saint-Denis et Aubervilliers alors qu il longeait la voie ferrée à pied, est sorti du coma. Le père de Jordan, l un des enfants tué lors du drame, garde d importantes séquelles du choc, mais il est tiré d affaire. Devant le Medef Les Unions départementales de la Seine-Saint-Denis CGT, CFDT, CFTC, FO, CFE/CGC, UNSA, FSU appellent à un rassemblement, avec conférence de presse, le 26 mai à partir de 12 h devant le siège du Medef situé à Saint-Ouen (à l Angle de la rue Ampère et de la rue du Progrès). Université citoyenne L association Lieu Commun Banlieue Commune Université Citoyenne propose lundi 25 mai, à 19 h 30 à la Maison de la jeunesse, 12, place de la Résistance-et-dela-Déportation, une rencontre débat sur le thème : «Et si l Europe?», avec Aurélie Trouvé, co-présidente d Attac France et avec la participation du député Patrick Braouezec. Dionyversité Au sommaire des prochains cours de cette université populaire (de19 h à 21 h à la bourse du travail, 9, rue Génin) : «La Révolution de mai 68». Jeudi 28 mai «L affaire Mortara et l antisémitisme chrétien». Infos sur : Front de gauche Dans le cadre des élections européennes, le comité de soutien dionysien du Front de gauche, qui rassemble le Parti communiste français, le Parti de Gauche et la Gauche unitaire, organise une rencontre-débat le lundi 25 mai à 19 h 30 au foyer Dionysia (2, rue Eugène- Fournière) sur le thème «une réelle égalité homme/femme et le développement des droits sociaux». NPA Le NPA (Nouveau parti anticapitaliste) organise, le mercredi 27 mai à 20 h 30 à la bourse du travail de Saint- Denis (9, rue Génin), un meeting pour les élections européennes avec Omar Slaouti, tête de liste NPA en Île-de-France, Théodoulista Kouloumbri et Nouria Ouedda, candidates de Saint- Denis. Palestine Samedi 16 mai, l association France-Palestine Solidarité a tenu son congrès national à la bourse. Souhaitant la bienvenue aux participants, Didier Paillard a rappelé l implication de la ville pour la cause palestinienne et pour la paix. Entretien avec le président de l université Paris 8 «La communauté universitaire ne lâchera pas» Pascal Binzack fait le point sur le conflit qui oppose le monde universitaire aux projets du gouvernement. Il assure que les examens se tiendront à Paris 8 et qu ils «seront adaptés aux circonstances». Le JSD : Nous sommes dans la 14 e semaine de grève des étudiants et des enseignants chercheurs. La situation semble inextricable? Pascal Binzack : Le mouvement de contestation et de mécontentement continue effectivement tant que le gouvernement ne nous écoutera pas. Si nous en sommes là, c est bien à cause de l autisme du gouvernement. Seul le contexte change car nous approchons de la date des examens. Le gouvernement a cru bon d attiser la peur face à cette échéance. Comme nous, enseignants chercheurs, sommes des gens responsables, nous nous apprêtons à mettre en place les modalités du contrôle des connaissances. Nous souhaitons éviter le pire. Le JSD: Les examens se tiendront donc bien à Paris 8? P.B. : Absolument. Nous allons adapter les examens aux circonstances, nous en avons l habitude, tout en ayant à cœur de ne pas pénaliser les étudiants. J ai entendu notre ministre reconnaître enfin que les universités étaient bien mises en concurrence. Cela sous-entend donc que certaines vont disparaître. Je m interroge quand j entends cette même ministre se lamenter sur le sort de pauvres étudiants prétendument privés d examens alors qu elle s apprête demain à les priver d universités. Le JSD : Que répondez-vous à ceux qui avancent que la grève n est le fait que d une minorité très politisée? P.B. : C est bien entendu totalement faux. C est bien la grande majorité de la communauté universitaire qui rejette cette réforme. On ne peut pas la réduire à quelques gauchistes, quelques agitateurs. La stratégie du pourrissement est la pire stratégie qui soit. Nous sommes six présidents à avoir écrit au président de la République pour l alerter sur le caractère critique de la situation. Cette stratégie à courte vue est totalement irresponsable. À quoi sert de redoubler de vitesse lorsqu on sait que l on fonce dans un mur? École élémentaire Marcel-Sembat Les ateliers font un tabac FRAPPE DE MAINS, frappe de pieds, en cadence, deux rangées se font face dans le préau de l école Marcel-Sembat. D un côté les filles, de l autre les garçons. Ils sont environ vingt-cinq, élèves de cours moyen. Derrière son clavier, Yves Lancien lance en quelques notes un nouvel exercice, mais d une maîtrise plus difficile celui-là. Les bras, qui montent et descendent, accompagnent les voix en crescendo et decrescendo. «Ça part en vrille! Chantez-moi la gamme de do.» Les enfants s exécutent, appliqués. Et le professeur de musique, d une rigueur toujours distillée avec humour, en vient bientôt au clou de cet atelier de chant choral. «I like to be in America, OK by me in America, Everything free in America» C est le fameux morceau de West side story, comédie musicale de Leonard Bernstein. Ça jubile dans les rangs, jusqu à oublier les estomacs qui crient famine. Quand sonne pour eux l heure du deuxième service de cantine, c est au tour du groupe des petits, CP et cours élémentaires, de s initier à une œuvre de répertoire, Carmen, l opéra de Bizet. Chef de chœur auprès du ministère de l Éducation nationale et professeur au conservatoire parisien du 8 e, M. Lancien intervient ainsi trois fois par semaine, et pour l heure bénévolement. Le jeudi midi, autre discipline, autre méthode, c est Kevin Perez, jeune danseur, également animateur du centre de loisirs, qui vient les former à l électro et au vertigo, des variantes de la tecktonic, et à des danses latino, salsa, rumba, mambo. «L important, c est que les enfants soient bien» Ils sont une trentaine ce jour-là, dont plusieurs rechigneront à partir à la cantine. Des ateliers, le temps de midi et après la classe, Marie-Hélène Garrigues, la directrice de l école, en a instauré cette année pas moins de quatorze, en tirant parti pour les financer des divers dispositifs, comme le projet d action éducative ou l accompagnement éducatif mis en place en 2007 pour les établissements en zone d éducation prioritaire. «L important, c est que les enfants soient bien à l école. Avec ces activités culturelles, leur énergie est canalisée, et ils sont ensemble», commente-t-elle pour souligner les progrès accomplis depuis sa prise de fonction voici quatre ans. Mais si les violences entre élèves sont d une époque bien révolue, l image de l école en pâtirait encore. C est ce que constate M me Garrigues, qui a d autant plus à cœur de communiquer son enthousiasme pour les nouvelles voies d apprentissage ainsi proposées aux enfants, souvent à la croisée des disciplines. Ainsi l anglais est-il exercé à la fois en musique et dans les séances d arts plastiques conduite par Samiran Boruah, peintre indien, encore non francophone, qui y superpose l histoire, avec l étude de tableaux représentant Vercingétorix, Jeanne d Arc ou le jeune Louis XIV en tenue de danse. «Au début, ils étaient très curieux de moi, ce qui m a aidé», raconte-t-il. Le JSD : Comment sortir de cette impasse? P.B. : La seule issue est le recul du gouvernement. La communauté universitaire ne lâchera pas. C est trop grave, les enjeux sont trop fondamentaux. Nous défendons le service public de l enseignement supérieur et de la recherche et luttons contre la casse de ce service public, tout comme nos collègues des hôpitaux. À nos légitimes revendications portées depuis plusieurs mois, le gouvernement oppose soit un discours d autosatisfaction, soit de l autisme, soit un discours de stigmatisation ou de provocation. Comme par exemple en prétendant que Paris 8 perdrait 50 % de ses étudiants l année prochaine Le JSD : Justement, qu en est-il exactement des pré-inscriptions? P.B. : C est un mensonge éhonté. J ai les chiffres du ministère : les pré-inscriptions étaient de l année passée, elles sont de cette année! Il n y a donc pas 50 % de baisse, mais 10 % de hausse! Là où l exercice est particulièrement malhonnête, c est que le système de vœux prioritaires a changé cette année. Nous sommes passés de Ravel aux APB (admissions post baccalauréat). L an passé, nous ne distinguions pas entre les choix prioritaires université et (ou) classe préparatoire ou école. Cette année, la distinction est faite. Ainsi parmi les 3 380, ils sont à avoir placé Paris 8 en priorité. Ils ont pris ce chiffre affiné pour le Danse à l heure du déjeuner dans le préau. Souvent remarquables, leurs réalisations, au feutre ou au pastel, devraient être mises en ligne sur le site de l école. «Avoir différents interlocuteurs permet un croisement des regards qui nous enrichit tous», se réjouit M me Garrigues, qui ne doute pas d en convaincre les parents, avec le programme de la fête de fin d année, les 19 et 20 juin prochains. Notons aussi par ailleurs que le 6 juin on en reparlera dans ces pages les élèves de Sonia Ramos, institutrice de CM1, exposeront leurs enluminures à la Bibliothèque nationale de France. Marylène Lenfant Pascal Binzack. comparer aux chiffres globaux de l année passée et pour finalement en déduire qu il y a une baisse de 50 %. Cela revient à comparer des bananes et des kiwis! C est de la politique à la petite semaine! C est consternant! Comme d entendre Madame Pécresse nous dire que les meilleurs chercheurs ne sont pas à l université, ou d agiter le chiffon rouge des examens à des fins démagogiques. Ce sont les mêmes qui veulent sacrifier les étudiants sur l autel de la marchandisation des connaissances. De qui se moque-t-on? Le JSD : Comment cela peut-il se terminer? P.B. : On ne peut pas imposer une réforme contre la volonté de ceux auxquels elle s adresse. Cela s appelle la démocratie. Là où De Gaulle, Pompidou, Giscard, Chirac ou Mitterrand ont reculé, Monsieur Sarkozy se croit autorisé à revendiquer un régime dérogatoire et à passer en force. La démocratie n est pas un blanc-seing accordé à un gouvernement sous prétexte qu un président a été élu au suffrage universel. Elle suppose un minimum de consensus et de concertation honnêtes. Le JSD : Cette concertation peutelle encore avoir lieu? P.B.: Je ne sais pas. Monsieur Fillon dit qu il ne reviendra jamais sur l autonomie. Mais quelle autonomie? La seule autonomie conférée aux universités est une autonomie de gestion. Gestion de la pénurie car, contrairement aux annonces gouvernementales, il n y a aucune augmentation de moyens pour les universités. Nous sommes dans une situation très critique. Je ne connais aucun précédent historique de réformes imposées par le gouvernement qui aient fini par réussir. Toutes les réformes contestées par la communauté ont été retirées. Il faut donc revenir à la raison. Recueilli par Étienne Labrunie YANN MAMBERT 2 3

3 En Bref Apprentissage à EDF ERDF, filiale en charge de la distribution d électricité, recherche des jeunes en apprentissage. Pour en savoir plus et pour s inscrire : site Internet (espace «nous rejoindre» rubrique «apprentissage»). One love prod Jeudi 7 mai en mairie, l association One love prod a remis à l Unicef un chèque de euros, résultat du concert qu elle avait organisé le 13 décembre 2008 dans la salle de la Légion d honneur avec des artistes comme Daddy Yod, Princess Erika, Nuttea, Nubians, Momo Roots ou encore le groupe dionysien Warra Ba. Cette somme est destinée à venir en aide aux enfants d Haïti. Visite au musée La Maison des associations de Franc-Moisin/Bel-Air organise une visite gratuite au musée d art et d histoire de Saint-Denis à destination des enfants de 7 à 12 ans, mercredi 27 mai. Infos et inscriptions au ou au 111, rue Danielle-Casanova du lundi au vendredi de 9 h à 13 h. Départ à 9 h. Jeunes espoirs de paix Dans le cadre des manifestations célébrant l abolition de l esclavage, l association Jeunes espoirs de paix propose samedi 23 mai à 15 h à la médiathèque Don Quichotte (120, avenue du Président- Wilson) un conte écrit durant ses ateliers et un diaporama. Les 66 ans du CNR Les anciens combattants de l Anacr appellent à se joindre à eux pour célébrer le 66 e anniversaire de la création du Conseil national de la résistance (CNR) et le 65 e anniversaire du Programme économique et social, dimanche 24 mai, à 11 h 30, devant la stèle, avenue Jean-Moulin, face à la gendarmerie. À l issue de cette cérémonie, les participants se rendront au cimetière pour se recueillir sur la tombe de Simone et Auguste Gillot. ISO La Ville a reçu pour la deuxième fois la certification ISO 14001, norme internationale qui atteste de l éco-responsabilité de l administration communale. Une trentaine d agents, volontaires pour être correspondants environnement, ont commenté la nouvelle avec l adjointe verte Cécile Ranguin, autour d un buffet Forcément bio. Erratum Dans notre dernier numéro, une «coquille» a transformé une déclaration du Pascal Delannoy, nouvel évêque de Saint-Denis. Il fallait lire : «une église qui fait confiance aux jeunes n est jamais une église perdante». Le 16 mai au TGP Le retour du Forum social Des militants, dont beaucoup avaient goûté à l effervescence altermondialiste lors du FSE en 2006, ont passé un samedi studieux à la recherche de politiques alternatives. IL SEMBLAIT ne pas avoir survécu à l ébullition altermondialiste qui s était emparé de Saint- Denis, quand la ville avait accueilli le FSE, Forum social européen. C était en Le samedi 16 mai, au Théâtre Gérard-Philipe, le Forum social local de Saint-Denis a pourtant refait surface, six ans après, avec la participation d une centaine de personnes. Ni parti, ni syndicat, «le FSL n est pas une organisation, il n a pas vocation à exister de façon autonome, hors de l utilité qu on lui donne», ont rappelé en préambule ses organisateurs, avant les quatre ateliers au programme. La Poste menacée de privatisation, les missions de service public endossées par les UN AN APRÈS LES ÉLECTIONS MUNICIPALES Le JSD : Cela fait maintenant un peu plus d un an que l élection du maire et des adjoints a eu lieu. Quel bilan tirez-vous de cette première année? Georges Sali : Le maire n a le soutien que d un Dionysien sur cinq et sa politique s en ressent. Après s être grassement augmenté leurs indemnités et avantages divers, M. Paillard et ses amis ont accentué leur choix de ghettoïsation massive de notre ville. Cette stratégie est scandaleuse car elle enfonce notre population dans toujours plus de difficultés, alors que la politique de Sarkozy a déjà des effets ravageurs sur la situation des Dionysiens. Les loyers de Plaine commune habitat qui augmentent toujours, les charges d eau et de chauffage qui explosent, des services publics communaux de plus en plus au régime sec Et maintenant, la hausse énorme des impôts locaux. Pourtant, les dotations et subventions provenant de l État, de la Région et du Département, actualités associations, la discrimination des femmes au travail, leur surexploitation quand elles sont sanspapiers, et le droit au logement. Les thèmes exposés et discutés reflétaient autant des préoccupations de l heure que les forces militantes impliquées, syndicats Sud- PTT et Solidaires, association des Femmes de Franc-Moisin, Coordination 93 de lutte pour les sanspapiers ou Réseau solidarité logement. Ces organisations émanant elles-mêmes d un réseau militant, plus ou moins marqué NPA (ex LCR) ou PCF. «C est une autre façon de faire» «Le contenu du FSL est dans les mains de ceux qui s en saisissent, explique Alain Bertho, professeur d anthropologie à Paris 8. On n est sous la pression d aucune échéance de mobilisation, électorale. Ce n est pas un comité qui décrète, c est une autre façon de faire.» Si, en 2003, la question saillante des débats sur la mondialisation portait sur Samedi 16 mai au Théâtre Gérard-Philipe, réunion du FSL. Georges Sali, conseiller municipal d opposition (président du Groupe PS & partenaires) «Un bilan désastreux et aucun espoir d amélioration en vue» Une année après les élections municipales, le JSD donne la parole à des élus de la majorité et de l opposition. La semaine prochaine, pour clore cette série: le maire Didier Paillard. de l Union européenne, de la CAF, continuent d affluer. Mais la municipalité est d une rare incompétence et sa gestion est aussi inefficace que coûteuse. Un seul exemple : elle a été dans l incapacité d anticiper l afflux d élèves dans plusieurs écoles au point de devoir faire installer des classes en préfabriqué! Et pour tenter de camoufler ce désastre, M. Paillard a choisi de verrouiller l information locale. la guerre en Irak, analyse M. Bertho, aujourd hui, le FSL est porté par d autres préoccupations. «C est la faillite de la gauche traditionnelle en France et ailleurs. Le paysage politique est dévasté. Et en plus, il y a la crise.» Jean-Louis Frisulli, de Sud PTT, souligne quant à lui «les formes de radicalisation dans les luttes. Ce qui ressort des dernières mobilisations, ajoutet-il, c est qu il faut décloisonner les organisations de lutte, syndicales et politiques. Une démarche alternative reste à construire. Et on voit mal quelle organisation pourrait jouer ce rôle.» Localement, la tenue du FSL intervient au moment où émerge un nouveau collectif, «Saint- Le JSD : Selon vous, quelles sont les mesures prioritaires à mettre en place dans la prochaine période? G.S. : D abord lancer de vrais forums-débats avec nos concitoyens en focalisant sur les thèmes prioritaires (école, santé, logement, environnement ) et les quartiers. Avec un vrai droit à la parole pour chacun et de pétition au conseil municipal pour tous. La première priorité concerne la jeunesse. Dans ce domaine, l action municipale est gravement insuffisante. L action en matière de réussite à l école, de l aide aux parents, de l accueil des tout-petits, de l animation hors temps scolaire, de la conduite de projets innovants pour les jeunes, d éducation à la citoyenneté et de prévention devrait mobiliser une municipalité qui se soucierait de l avenir des jeunes. Il faut renforcer l offre de santé municipale en lien avec l hôpital public (alors que la maire adjointe à la santé, fraîchement arrivée à Saint-Denis, nous dit que sa priorité est de récupérer l argent dû par les malades!). Il est urgent de s occuper de la résorption de l habitat insalubre pour le rendre digne, adapté et socialement accessible à tous. Il est nécessaire de faire de PCH un bailleur vraiment social ayant le souci de la transparence et de la proximité avec ses locataires. En terme de cadre de vie, il faut rétablir un niveau de propreté acceptable des espaces publics et s engager dans la réduction des pollutions nombreuses qui Denis en lutte», largement représenté au sein du Forum, et que Corinne Angelini, ex maire adjointe au logement, décrit comme «la tentative de construire un espace de convergence pour toutes les luttes à Saint-Denis. Il y a eu des mobilisations qui ont permis des rencontres». Qu elles aient servi de ressort au FSL, sans aucun doute. Toutes, ou presque, ont accompagné des mal logés, squatteurs, d ailleurs souvent sans-papiers. La plus spectaculaire étant en février la réquisition pour huit familles des logements de fonction de La Poste, préparée depuis des mois avec des militants anarchistes. Une alliance inédite. Dans la salle du Georges Sali. théâtre ce 16 mai, des familles africaines, qui occupent les bâtisses insalubres du 76, rue Gabriel-Péri, composaient d ailleurs une bonne partie de l assistance. Privées pour beaucoup de titres de séjour, elles allaient apprendre ainsi les récentes directives de La Poste, où désormais elles ne pourront plus disposer d un compte bancaire. La cause d un service public croisant celle des sans-papiers, «c est la première fois qu une telle rencontre se fait», se réjouit M. Bertho. Annoncé par Jean-Michel Coulomb, du FSL de Paris, un Forum social régional est en vue pour 2010 sur le thème du Grand Paris. Marylène Lenfant empoisonnent notre vie au quotidien. En terme de services nouveaux, la mise en place de Velcom/Vélib devrait bénéficier à tous les quartiers, de même qu un projet de minibus sillonnant les quartiers pourrait être enfin concrétisé. Enfin, la question de la sécurité des personnes et des biens dans notre ville la plus frappée par la criminalité en France! devrait être traitée avec détermination avec tous les partenaires concernés. Rien de tout cela n est dans le projet de l actuelle municipalité! YANN MAMBERT 5

4 actualités actualités En Bref Bagayoko rencontre Jeudi 28 mai à 17 h, le conseiller général Bally Bagayoko, organise une rencontre débat «sur un an de mandat et les grands dossiers du conseil général» avec les résidents du foyer de personnes âgées Basilique et des habitants du quartier. CPAM fermée Les espaces accueil de la Caisse primaire d assurance maladie seront fermés le lundi 1 er juin, jour de la Pentecôte. Bel-Air/Franc-Moisin Permanence Lynda Fellahi, conseillère municipale, chargée de la démarche-quartier, tiendra sa permanence le mercredi 27 mai, de 16 h 30 à 18 h, sur rendez-vous à l Espace services publics. Au 75, rue Danielle-Casanova. Tél. : ou Démarche-quartier À l ordre du jour, bilan du budget participatif 2009, et propositions pour le budget participatif 2010, avec les élus Fabienne Soulas, Lynda Fellahi et Philippe Julien, et la représentante pour le quartier du conseil consultatif des étrangers, Fatou Soumaré Diop. Le mardi 26 mai à 18 h 30, à l école élémentaire Louise-Michel : 35, rue Danielle-Casanova. Joliot-Curie/ Saint-Rémy/ Champ-de-Courses Démarche-quartier Présentation par l association ADEF résidences de sa nouvelle maison d accueil spécialisée, en construction sur l avenue Romain-Rolland, et demandes pour le quartier à inscrire au budget participatif 2010, tel est le menu de la prochaine rencontre, proposé par le maire adjoint David Proult et les conseillers municipaux Josiane Comet et Madjid Messaoudène. Le mardi 26 mai à 18 h 30, salle Ambroise-Croizat : 14, av. Romain-Rolland. Allende Brocante La maison de quartier/centre social Allende, Plaine commune, l Amicale des locataires et les services municipaux organisent une brocante le samedi 6 juin de 9 h à 17 h, sur l espace Che-Guevara (à côté de l agence Nord). Inscriptions à la maison de quartier/centre social Allende, du 26 mai au 4 juin. Renseignement au Aucune inscription ne sera prise par téléphone (5 euros la place de 2,50 m, pas plus de 2 places par personne). PLUS d infos locales PLUS d images sur Unité d archéologie Des équipes sur tous les fronts Toujours à la recherche de traces de l histoire dionysienne, les membres de l Unité archéologique se sont repartis sur différents chantiers, au centreville et en périphérie. Pour les fouilles rue du Cygne, ils accueilleraient volontiers des bénévoles passionnés. AVEC LE PRINTEMPS (sinon les beaux jours!), les archéologues de l Unité d archéologie remettent le nez dehors et percent le sol dionysien à la recherche de l histoire de la ville. Non qu ils aient dormi durant l hiver, mais la saison froide est mise à profit pour l important travail d analyse des campagnes précédentes. En mars, donc, ils ont effectué la deuxième tranche de fouilles d un chantier situé passage Haguette, entre la place Jean-Jaurès et la rue Gabriel-Péri, à l endroit où est prévue la construction d un immeuble. La première avait eu lieu en novembre Après un premier traitement des résultats obtenus, ceux-ci s avèrent fort intéressants. «Nous avons trouvé de nombreux vestiges liés à la présence de tanneries aux XV e et XVI e siècles», annonce Jean-François Goret, qui dirigeait le chantier. Le site bordait à l époque le Croult, d où les tanneurs tiraient l eau. «Nous avons mis à jour plusieurs fosses, poursuit-il. D abord un petit bassin rectangulaire, d environ 4 m de long, dont on a retrouvé des traces de coffrage en bois sur le pourtour, qu on remplissait d eau et qui servait à laver les peaux avec de la chaux. À côté, trois fosses circulaires d 1,5 m à 2 m de diamètre, cuvelées en bois avec un cerclage métallique, permettaient de mettre à tremper les peaux lavées, avant que les tanneurs ne les transforment en cuir.» Ossements, peigne en ivoire et boulet de canon COURRIER «Ma Coupe de France 2009» LE 9 MAI 2009, J AI L IMPRESSION DE REVIVRE le 12 juillet La journée me paraît bien longue. Seule différence, le soir, je serai au Stade de France, je tiens mon billet, tribune est, bloc E5, rang 52, place 15, arraché presque miraculeusement, tant il y avait d amateurs. Faut dire que j attendais ce moment depuis 1998, je voulais voir mes chouchous dans l arène que j ai vu construire à deux pas de mon bureau, dans ma ville d adoption, aussi chère à mon cœur que les Côtes-d Armor. Je savais, pour avoir le plaisir de me rendre au Roudourou une ou deux fois par an, pendant les vacances, que les supporters guingampais sauraient mettre une ambiance historique, jamais vue encore, dans les tribunes. Me voilà, à 19 h 30, à ma place, j en prends plein les yeux, plein les oreilles, tournée vers la tribune sud, au risque d attraper un torticolis. Je jette quand même un œil de temps en temps vers le nord, faut être fair-play, d autant qu elle est bretonne aussi cette tribune. L hymne breton, puis l hymne français, chanté en chœur et à plein cœur comme jamais, puis l hymne européen, il ne manquait que l hymne du monde, dommage qu il n existe pas. Tri martolod interprété par les bagadou de Guingamp et Cesson-Sévigné ensemble, repris par la Garde Républicaine, j étais presque en Bretagne. Alan Stivell s invitant seul sur la pelouse pour entonner, a cappella, l hymne breton, voilà une belle façon de clore cette magnifique soirée bretonne à 100 %, après la remise de la coupe, même s il y a un gagnant et un perdant, parce qu il le fallait bien. Alors, oui, la fête fut belle, historique, mémorable et tout ce que vous voulez. Bon, il y avait aussi le match, les petits paysans défiant les grands de la ville. Là, je dois avouer que je ne rigolais plus. 0-0 à la mi-temps, on ne va quand même pas aller aux tirs au but, encore que, il n y a pas de grande différence dans le jeu. Pas comme à la finale précédente. D ailleurs, les supporters guingampais avaient prévenu au Roudourou «pas de vannes, on la gagne». Une heure de jeu, toujours rien, j ai les nerfs, j vous raconte pas. Et patatras, à la 68 e, un but pour Rennes. Je suis entourée de Rennais, tout à leur joie de courte durée, ils n ont pas le temps d en profiter, je n ai pas le temps d être contrariée BUT d Eduardo à la 72 e, le Brésil voulait sa revanche de Ne pas prendre de but maintenant, c est arrivé si souvent, mais faire comme à Toulouse, marquer le second dans les dernières minutes À la 83 e, explosion de joie 2 e but d Eduardo, qui marque toujours quand y a la télé, le malin qui rêve de jouer en L1. 94 e minute : le coup de sifflet final, ouf, LA VICTOIRE, la Coupe est pour l En Avant de Guingamp. Danielle Lelong Et si les automobilistes coincés dans les bouchons de l A1 DANS LE JSD N 787, VOUS PUBLIEZ (au bas de la page 2) une petite photo prise devant l entrée de l hôpital Casanova, montrant l avancée des travaux Porte de Paris. La lettre S du mot BUS ayant été peinte à l envers, on peut se demander si l employé chargé de cette tâche n avait pas un peu trop BU? À moins que ce ne soit la direction de la RATP qui veuille rappeler à chaque conducteur de bus passant à cet endroit le vieil adage : «Boire ou conduire, il faut choisir»! Plus sérieusement, à la Une de ce même numéro, dans les Chroniques dionysiennes, vous reprenez l information concernant l expérimentation sur l A1 d une voie partiellement réservée aux taxis et autobus revenant de Roissy sur Paris. Comme de très nombreux usagers de cette autoroute, je suis outré que l on puisse ainsi vouloir favoriser une petite minorité, au détriment de la grosse masse des automobilistes coincés quotidiennement dans des bouchons déjà suffisamment importants sans que l on ait besoin encore d en rajouter! J invite donc tous les usagers de l A1 circulant vers Paris (et peut-être aussi bientôt dans l autre sens) à ne pas tenir compte de cette mesure expérimentale et à continuer d utiliser toutes les voies de circulation. Je Passage Haguette, l équipe des archéologues devant des cuves de tanneurs. vois mal les autorités se livrer à des verbalisations à l encontre de tous les «contrevenants», ce qui ne manquerait pas de créer une belle pagaille! Si l on veut pouvoir rejoindre rapidement le centre de Paris depuis Roissy, il suffirait enfin, comme nous le demandons depuis longtemps avec nos élus, d améliorer très nettement les conditions d un transport fiable, confortable, régulier et sécurisé sur le RER B, et tout le monde y trouverait son compte, y compris ceux qui n ont pas les moyens de se payer le taxi! G. Lachkar Doublon de propagande J AI REÇU mercredi 13 mai, dans ma boîte aux lettres, en même temps que mon JSD habituel, un petit document intitulé «Journées d actions et d information pour l enseignement supérieur». Le même texte figure à la dernière page du Journal de Saint-Denis, en tant que communication de la ville (c est une publicité?). À quoi cela sert-il de nous doublonner la propagande? À rien! Si ce n est à gaspiller l argent public. C.S. La communication en dernière page est effectivement une publicité payante. À la fin du XV e ou au début du XVI e, ces fosses sont abandonnées, peut-être à cause de leur vétusté. Dès lors, elles servent de dépotoirs. Dans ces fosses, on a trouvé de nombreux mobiliers : poteries caractéristiques de cette période, petits objets en bois (comme des manches d outils), fragments de verre, ossements, ainsi qu un peigne en ivoire et un boulet de canon en pierre! «C est le premier qu on trouve à Saint-Denis», s amuse l archéologue. Mais pas de raton laveur. Par contre, un nombre impressionnant de cornes de bovidés. «Après l équarrissage en boucherie, les tanneurs récupéraient les peaux avec leurs extrémités : queue, oreilles, parfois pieds, et cornes. Leur premier travail était de les retirer, puis ils les jetaient» explique-t-il. Par ailleurs, l Unité d archéologie effectue en ce moment un diagnostic à l emplacement de la future extension du lycée Suger. «C est une zone archéologique sensible, proche du cours du Ru-de-Montfort, indique Stéphane Louit, qui conduit ces sondages. Et si le terrain a été perturbé au fil des ans, avec la construction de l autoroute, puis du lycée, nous sommes dans une zone qui était la campagne de Saint-Denis, hors les murs. Où l on trouve parfois des vestiges antérieurs au Moyen-Âge.» En juin, un terrain en friche rue Charles-Michels, derrière la gare, devrait faire l objet d un diagnostic, «à condition que le sol ne soit pas pollué», ainsi que la cité Meissonnier, en juillet. Avis aux archéologues amateurs Et puis, cet été, va démarrer le chantier de fouilles programmées de l îlot Cygne, en centre-ville, qui devrait durer au moins quatre ans. «Il y aura d abord une phase de préparation, annonce Jean-François Goret, mais l objectif étant que les Dionysiens puissent suivre en permanence l évolution du chantier, nous prévoyons des ouvertures, d abord ponctuelles, puis plus larges.» Autre initiative intéressante, des bénévoles pourront participer au chantier. «Toute personne intéressée, qui souhaite découvrir ce qu est l archéologie, peut dès à présent prendre contact avec moi!», invite Jean-François Goret. Avis aux amateurs. Unité d archéologie JACQUES MANGIN RETOUR EN IMAGES Franc-Moisin. Le 16 mai, les associations du quartier, les centres de loisirs, l antenne jeunesse et l atelier d arts plastiques présentaient leurs activités, ainsi que la ludothèque des Enfants du jeu et le Café des retraités. Les enfants de l atelier de théâtre de la compagnie Les petits masques ont présenté Ida et ses fleurs (notre photo), une saynète jardinière. Delaunay-Belleville. Sur le mail de verdure, l attente du prochain spectacle. La brocante et la fête de printemps s est bien déroulée le 16 mai. Saint-Rémy. Au pied de la cité, de quoi se restaurer avant de découvrir le spectacle de la compagnie Olof Zitoun. La Plaine (1). La halle du marché a accueilli un repas de quartier le samedi 16 mai. La Plaine (2). Le carnaval, qui aura lieu mercredi 27 mai, se prépare activement. Les enfants des centres de loisirs mettent les bouchées doubles. D. R. À l école du commerce Des lycéens créent leur «mini-entreprise» Grâce à l association Entreprendre pour apprendre, une quinzaine d élèves de 1 re du lycée Paul-Éluard ont créé, depuis un an, leur propre entreprise. Le 16 mai, ils participaient au championnat régional des «mini-entreprises». UN VÉRITABLE JEU de rôle. Une quinzaine d élèves de 1 re du lycée Paul-Éluard sont en effet devenus en moins d un an les créateurs de leur propre «mini-entreprise». Concrètement, c est eux qui ont eu l idée de vendre des produits écolos empaquetés dans un foulard. Et c est également eux qui ont rencontré leurs fournisseurs, et leurs clients potentiels. Ils les ont appelés au téléphone, leur ont envoyé des mails, et les ont relancés : «Aujourd hui, on est plus à l aise pour parler, on est moins timide», constate ainsi Nadia. «On est une entreprise qui a réussi à faire face. On a pris les bonnes décisions au bon moment», nous explique de son côté Emna, comme une vraie pro. C est sûr, les deux élèves, toutes les deux les «PDGères» de la mini-entreprise, se sont prises au jeu «Par ces mises en situation, on essaye de développer le sens de l autonomie chez ces jeunes. Ils découvrent ainsi concrètement le monde de l entreprise. Mais on cherche aussi à ce qu ils s extériorisent davantage et qu ils s expriment plus facilement», souligne Évelyne Caraffini, directrice régionale de l association Entreprendre pour apprendre qui travaille en partenariat avec l école de commerce Advancia sur ce projet. Groupe scolaire Carson-Besson Des enseignants menacés de mort LES ENSEIGNANTS du groupe primaire Carson-Besson avaient décidé d exercer leur droit de retrait, en considérant qu ils n étaient plus en sécurité pour exercer leur métier. Finalement, c est une journée de concertation qui leur a été accordée le lundi 18 mai par Marc Bablet. L adjoint à l inspecteur d académie était allé à leur rencontre le vendredi 15 mai, au côté du maire adjoint en charge de l enseignement, et de la directrice municipale de l enseignement. Une vraie réunion de crise pour venir à bout d une situation sur laquelle les enseignants de Carson-Besson ne diront rien de plus que ce communiqué : «Depuis le 21 novembre, notre école est confrontée à des menaces graves et répétées, dont des menaces de mort, de la part d une famille à l encontre de l équipe pédagogique, ce qui a Écoles primaires À l école de commerce Negocia, à Paris, les lycéens de Paul-Éluard et leurs tuteursétudiants d Advancia sous le regard d Évelyne Caraffini d Entreprendre pour apprendre. Le pont de la discorde LE VENDREDI 22 MAI, les élèves de l école primaire n auront pas classe. Ainsi en a décidé l Éducation nationale en raison de la suppression de l école le samedi matin. Si ce pont de l Ascension réjouira et les enfants et les parents en congé à cette occasion, la municipalité, quant à elle, dénonce «un simulacre de négociation». D autant que l Éducation nationale en Seine-Saint-Denis «Le but, c est qu ils découvrent des manières de travailler, des savoir être, et du savoir-faire, en rapport avec le monde de l entreprise», explique Moustafa Curlu, étudiant en master «entreprenariat», et l un des quatre tuteurs des lycéens : «Cette expérience fut très enrichissante. Car pour intégrer des connaissances, le mieux, c est de les transmettre. Et en plus, je suis conduit à l intervention de la police à plusieurs reprises. À ce jour, de nombreux signalements d incidents sont parvenus à l inspection, et neuf plaintes ont été déposées. [ ] Dans ces conditions, l école est restée fermée ce 18 mai, afin que des mesures soient prises pour mettre en fin à cette situation.» Les responsables, parents de deux enfants, scolarisés l un en maternelle, l autre en élémentaire, auraient, selon nos informations, refusé toutes les propositions de concertation, pour envisager notamment un autre établissement d affectation. M.L. «impose une journée de remplacement en début des vacances scolaires, le mercredi 1 er juillet». Ce qui revient «à amputer d une journée les enfants de Saint-Denis». Dans son communiqué à ce sujet, la Ville fait remarquer qu à Paris, ce congé a été notifié aux parents dès octobre 2008, et que la journée de remplacement y est fixée au 3 juin. M.L. conforté dans mon choix de monter une entreprise.» «Ça m a donné des infos quant à mon orientation» Du côté des lycéens, la rencontre avec les étudiants est plébiscitée : «C est comme si on parlait à des amis, ils viennent d avoir leur bac pour certains, et partagent leur expérience, ce n est pas comme si on allait en cours. Ils ne sont pas là pour nous juger mais pour nous aider à apprendre», s enthousiasme une élève. Moustafa Curlu note d ailleurs : «Les lycéens avaient soif de connaissances!» Comme Redwane qui a appris beaucoup de choses en ayant la lourde tâche d être le directeur financier de la mini-entreprise : gestion, comptabilité. «J ai aussi découvert le système des grandes écoles, et ça m a donné des informations quant à mon orientation future», ajoute-t-il. Quelques jours avant le championnat régional des «mini-entreprises» du 16 mai, les jeunes peaufinaient leurs derniers préparatifs pour affronter une rude concurrence avec une cinquantaine d établissements scolaires représentés. Le jury note à la fois la prestation sur le stand, le rapport d activité et la qualité de la vidéo publicitaire. C est connu, dans le monde du travail, l apparence compte beaucoup : «Allez souriez! N oubliez pas que le sourire, c est le produit vendu», s exclame ainsi Évelyne Caraffini, s adressant aux lycéens posant pour notre photographe C est déjà le métier qui rentre! Marc Endeweld 6 7

5 PLUS d infos locales PLUS d images sur RETROUVEZ vos rubriques habituelles (actualités, sports, cultures, portraits ), enrichies d images, avant leur parution dans le JSD papier. Tous les s de la rédaction dans la rubrique contact du site NOUVEAU : vous pouvez publier vos commentaires sur des articles en ligne. ARCHIVES : téléchargez ou consultez les JSD archivés en un clic. ACTUALITÉ : les infos locales tout au long de la semaine. PRATIQUE : les menus scolaires et les «bons à savoir» en ligne dès le vendredi soir. RÉACTIF : les résultats sportifs consultables en ligne dès le lundi soir. Cinq restaurateurs du centre-ville et de la Plaine réagissent à la nouvelle de la baisse de la taxe. Ils sont satisfaits mais certains craignent déjà que l État rattrape par d autres circuits le manque à gagner fiscal. DIRECTIVE ADOPTÉE par la Commission européenne, la baisse du taux de TVA en restauration, qui va passer de 19,6 % à 5,5 %, devrait entrer en vigueur le 1 er juillet prochain et donc s aligner sur celui de la vente à emporter. Promise depuis plusieurs années, cette mesure a été accueillie avec soulagement par les professionnels de la restauration qui souffrent à l heure actuelle de la baisse de leur activité. En contrepartie, ces derniers se sont engagés à baisser de 11,8 % les prix de certains produits comme le café, l eau minérale ou le plat du jour, et à créer emplois lors d un «contrat d avenir» signé entre huit syndicats de restaurateurs et l État le 28 avril dernier. Le Journal de Saint-Denis est allé interroger quelques restaurateurs de la ville pour recueillir leurs avis sur une mesure qu ils réclamaient depuis très longtemps. Frantz Joseph patron du Saint Fiacre 111, avenue Wilson «La première chose à faire sera de recruter du personnel car nous sommes en sous-effectif. J ai été contraint de licencier récemment quelqu un faute de moyens. Baisser les prix de certains produits n est pour l instant pas à l ordre du jour. En revanche, il est impératif de faire quelques investissements, comme changer la devanture par exemple. Cela fait une dizaine d années que j attendais que la TVA baisse. Le métier de restaurateur n offre pas toujours une vie facile, surtout à Saint-Denis. Cette année, beaucoup ont déposé le bilan. Mais je reste tout de même très méfiant car il s agit d une très forte baisse (- 14 %) et je crains que l État en profite pour nous augmenter l Urssaf ou le prix des marchandises achetées en gros.» Annie Perney gérante des Verdiots 26, boulevard Marcel-Sembat «Ce n est que justice, l attente a été très longue. J officie ici depuis vingt-trois ans. J ai d ores et déjà prévu d embaucher un serveur en salle qui bénéficiera d une augmentation de salaire si le projet de baisse de la TVA est adopté. Car d ici le 1 er juillet (date de son entrée en vigueur), il peut y avoir de nombreux rebondissements. Des promotions sur certains plats sont également à envisager, mais pas dans l immédiat. Compte tenu que les prix des menus n ont pas augmenté depuis trois ans, nous n allons pas revenir en arrière. Plutôt que d investir dans quoi que ce soit, nous allons surtout essayer de survivre et de récupérer une clientèle qui nous fait défaut ces derniers mois.» Naïma Tawfik patronne de la pizzeria Le Rialto 28, rue Catulienne «Cette nouvelle TVA va évidemment avoir un impact sur les prix. Dans mon restaurant, même si la situation est difficile, les prix seront révisés sur la carte des vins et sur le café, entre autres. Je souhaiterais embaucher un serveur à mi-temps, mais les salaires ne seront pas revus à la hausse. L objectif est plutôt de s appuyer sur le personnel actuel et d effectuer quelques travaux dans la grande salle pour lui donner un peu de fraîcheur.» Laurent Boisneault gérant du restaurant Le Zack 24, avenue des Fruitiers «Cette baisse de la TVA est évidemment une excellente nouvelle car elle va permettre de pérenniser le métier, de maintenir l emploi et d offrir des prix beaucoup plus attractifs à la clientèle. Au regard de la conjoncture actuelle, c est une vraie bouffée d oxygène. Mais j ai prévu d anticiper cette Yves Lion entouré de son associé David Mangin (à gauche) et de Patrick Braouezec (à droite). actualités Baisse de la TVA dans la restauration Qu en pensent les restaurateurs? nouvelle mesure en proposant depuis le 19 mai des baisses de prix sur quelques produits de la carte, notamment le café en salle qui passera de 2,50 euros à 2,30 euros et sur un des menus que l on trouvera à 32euros au lieu de 35euros. Tout cela demande bien sûr d être affiné, ce sera en fonction de la demande du client. Si ce projet entre en vigueur et qu il favorise la relance de la consommation, l objectif sera d ouvrir un second restaurant.» Céline Brouzes manager à la 3 e mi-temps 33, avenue Jules-Rimet «L effet sera double : nous allons augmenter les salaires du À la fin du service, restaurant la 3 e mi-temps, près du Stade de France. personnel dans un premier temps et ensuite revoir les prix d un certain nombre de produits. La majorité de notre clientèle travaille dans les bureaux environnants. Pour ne pas la perdre, on se doit de la satisfaire. Pour renforcer l équipe, il est aussi question que l on fasse appel à des apprentis issus d écoles hôtelières. Je regrette qu il ait fallu attendre une crise de cette ampleur pour que le gouvernement décide de réagir. Nos autorités politiques se réveillent un peu tard, beaucoup de restaurants se trouvent depuis un moment en grande difficulté. Certains ont même fermé.» Recueilli par Grégoire Remund Le Grand Paris d Yves Lion «Augmenter de 30 % la forêt parisienne» «LE GRAND PARIS sera d autant plus compétitif sur le plan international que la vie y sera agréable pour ses habitants», rappelait Yves Lion à la fin de sa présentation. Ainsi, il aura suffi d une phrase à cet architecte pour résumer tout l enjeu de la métropole du XXI e siècle. Mais, jeudi dernier, deux heures de présentation n auront pas suffi pour exprimer toute la richesse de son projet, et de celui de son associé David Mangin, également présent, devant un public toujours avide de questions, et venu encore une fois en nombre à l auditorium du Stade de France. Et pour concilier compétitivité et douceur de vivre, Yves Lion envisage en premier lieu de multiplier les pôles de développement au sein de la région parisienne. Bref, sortir d une vision concentrique. Pour cela, il s agit pour lui de travailler sur la gouvernance «en donnant plus d identité» à des grands regroupements de communes tout autour de Paris, qui compteraient jusqu à habitants. «Des autoroutes apaisées» L équipe d Yves Lion s est également attelée à la question centrale des transports en commun. Souhaitant la multiplication de «tangencielles», c est-à-dire des liaisons de banlieue à banlieue. «Il nécessaire de réduire chaque jour d une demi-heure le trajet moyen des habitants», souligne-t-il. Les deux architectes ont ainsi présenté une réorganisation possible du système des gares parisiennes, car «il faut associer les centres commerciaux, générateurs de flux, aux transports en commun», rappelle David Mangin. L équipe souhaite aussi travailler sur «des autoroutes apaisées, toutes celles qui entrent dans la ville», comme la fameuse A1 à Saint Denis Concrètement, il s agirait de mettre en place des bus en sites propres sur ces autoroutes, et d y réduire la vitesse autorisée entre 50 à 70 kilomètres à l heure, ce qui permettrait d avoir moins de bruit et de pollution, et de libérer du foncier. Car l autre objectif d Yves Lion est d augmenter de 20 m 2 la surface de chaque logement (en allégeant également les règles d urbanisme au niveau des lotissements, afin de permettre de construire sur le bâti existant). «En 2100, Paris aura le climat de Cordoue» Enfin, cet architecte très pointilleux s est également intéressé au rapport que la ville entretient avec la nature. Il rappelle les prévisions selon lesquelles en 2100, «Paris aura le climat de Cordoue en Espagne». Selon lui, en doublant les espaces verts, et en augmentant les surfaces humides, la température globale de la métropole pourrait diminuer, au grand bénéfice de ses habitants qui seront confrontés dans les prochaines années au réchauffement climatique : «En augmentant de 30 % la forêt parisienne, cela permettrait, d après Météo France, de diminuer de 2 degrés la température sur l ensemble de la métropole!», s exclame-t-il. Mais devant toutes ces idées, Yves Lion a décidé d adopter une posture d humilité car, rappelle-til, «la cité idéale n a pas brillé au XX e siècle. Il ne s agit pas d exécuter un projet déjà défini à l avance. Si on pouvait améliorer l ordinaire dans la vie des gens dans la région parisienne, ça serait déjà extraordinaire». Que ce vœu puisse être le plus rapidement possible exaucé! Marc Endeweld YANN MAMBERT 9

6 cultures cultures Bloc-Notes CINÉMA semaine du 20 au 26 mai L ÉCRAN Place du Caquet. Répondeurprogramme : Site : Tarifs : 6, réduit : 5 et abonnés 4. Films «f» : 3. PONYO SUR LA FALAISE de Hayao Miyazaki, Japon, 2007, 1 h 55, dessin animé, VF, à partir de 6 ans mer : 14 h, 16 h ; jeu : 14 h 45 ; sam : 16 h 30 ; dim : 14 h 30. Ponyo sur la falaise. Les soirées de l Écran Travail de mémoire Cette semaine, l Écran invite à une rencontre avec Sylvaine Dampierre, réalisatrice du documentaire Le Pays à l envers, tourné en Guadeloupe en Ce film déchiffre les traces contemporaines de l esclavage et du colonialisme. La rencontre aura lieu vendredi 22 mai à l issue de la projection de 20 h 30. L Écranplace du Caquet. Tél. : Site : À voir à l Écran Toute l histoire de mes échecs sexuels Toute l histoire de mes échecs sexuels, film résolument indépendant, vous fera passer un très bon moment, entre rires et pointes d émotion. Traiter d un sujet intime plutôt difficile (la répétition des déboires sentimentaux et sexuels) sur le mode léger de la comédie n est pas si fréquent pour qu on passe à côté. Les occasions de rire aujourd hui, non plus Entre l auto-documentaire et l auto-fiction, c est sa propre histoire que raconte le réalisateur, mais sans qu on puisse démêler ce qui est mis en scène de ce qui est strictement «documentaire». Ainsi, l effet de surprise est constant et certaines scènes sont inénarrables! Chris Waitt y apparaît comme un mixte de Nanni Moretti et de Buster Keaton. Et si cet ado attardé collectionne les fiascos amoureux, il est aussi doté d une maman que vous adorerez! On ne vous en dit pas plus. C.H. KIKI, LA PETITE SORCIÈRE de Hayao Miyazaki, Japon, 1989, 1 h 42, dessin animé, VF, à partir de 4/5 ans mer : 14 h 15 (f) ; dim : 14 h 45 (f). SŒUR SOURIRE de Stijn Coninx, Belgique, 2009, 2 h 04 mer : 20 h 30 ; jeu : 16 h 45 ; ven : 14 h 15, 21 h ; sam : 18 h 30 ; dim : 16 h 30 ; lun : 14 h, 20 h 45 ; mar : 18 h 15. STAR TREK de J.- J. Abrams, États-Unis, 2009, 2 h 08, VF mer : 18 h 15 ; jeu : 19 h ; ven : 16 h 30, 18 h 45 ; sam : 14 h, 20 h 45 ; dim : 18 h 45 ; lun : 16 h 15, 18 h 30 ; mar : 20 h 30. TOUTE L HISTOIRE DE MES ÉCHECS SEXUELS de Chris Waitt, Grande-Bretagne, 2008, 1 h 33, VOSTF mer : 16:15 ; jeu : 18 h 30 ; ven 16 h 15 ; sam : 14 h 15 ; lun16h30 20 h 30. LE PAYS À L ENVERS de Sylvaine Dampierre, Guadeloupe, 1 h 30, documentaire mer : 18 h 30 ; jeu : 14 h 30 ; ven : 20 h 30 (+ rencontre) ; sam : 18 h 15 ; dim : 16 h 15 ; lun : 18 h 15 ; mar : 20 h 45. LET S MAKE MONEY d Erwin Wagenhofer, Autriche, 1 h 47, VOSTF, documentaire mer : 20 h 45 ; jeu : 16 h 30 ; ven : 18 h 15 ; sam : 16 h 15, 20 h 30 ; dim : 18 h 30 ; lun : 14 h 15 ; mar : 18 h 30. GAUMONT Avenue Jules-Rimet. Tarif plein 8,70 ; tarifs réduits : 6,90 * (plus de 60 ans) ; 6,30 (pour les moins de 12 ans, tous les jours, toutes les séances) ; 6,90 (pour les moins de 18 ans, tous les jours, toutes les séances) ; 6,90 * (étudiant) ; Tarif Imagin R semaine, 5,90, Imagin R week-end, 6,70. Les séances de 11 h sont à 5,90. Carte 37,50, 5 places valables 2 mois dans toutes les salles Gaumont (maxi 3 places par séance). AGENDA les rendez-vous de l actualité culturelle MUSÉE D ART ET D HISTOIRE 22 bis, rue Gabriel-Péri Tél. : EXPOSITION STEINLEN À l occasion du 150 e anniversaire de sa naissance, le musée propose Théophile-Alexandre Steinlen, chroniqueur d une fin de siècle, une rétrospective de l œuvre du dessinateur, peintre et affichiste célèbre par ses chats. L exposition s appuie sur le fonds que possède le musée d art et d histoire et bénéficie de prêts de collections particulières et de plusieurs musées, dont celui d Orsay. Jusqu au 29 juin, les lundi, mercredi, vendredi de 10 h à 17 h 30, jeudi jusqu à 20 h, samedi et dimanche de 14 h à 18 h 30. Tarifs : 5 et 3. POINT DE VUE N 9 Des étudiants en arts plastiques présentent une œuvre sur le thème de l assemblage, en lien avec l aspect hétéroclite des collections du musée, en prenant en compte le cadre de la chapelle des carmélites. Jusqu au 22 juin, aux heures d ouverture du musée. CONFÉRENCE Nicole Rodrigues, directrice de l Unité d archéologie, et Véronique Durey, potière archéologue, présentent le pichet aux oiseaux, issu des fouilles à Saint-Denis et de sa reproduction artisanale proposée par la boutique-atelier Franciade. Jeudi 28 mai à 18 h 30. Entrée libre. D. R. SOIXANTE 60, rue Gabriel-Péri EXPOSITION Ghislaine Valadou et Ophélie Estève présentent , une expo en duo de photos, sculptures, vidéo, objets, dans un univers étrange et surprenant et sur une scénographie de Nicolas Cesbron. Jusqu au 30 mai, les mercredi, jeudi, vendredi de 16 h à 19 h, samedi et dimanche de 15 h à 20 h. Entrée libre. LA CHAUFFERIE 10 bis, rue Maurice-Thorez Tél. : DANSE Le festival des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, qui se déroule du 11 mai au 5 juin, fait étape à Saint-Denis avec P.A.D., une pièce de Ioannis Mandafounis et Fabrice Mazliah qui sonde les notions de perception, d intention et d interprétation. Samedi 23 mai à 16 h 30 et 18 h 30, dimanche 24 mai à 15 h et 18 h 30. Tarif : 16 et 11. MÉDIATHÈQUE DU CENTRE-VILLE 4, place de la Légion-d honneur Tél. : CONTES Dans le cadre du festival de Plaine commune, Histoires communes, Mirabelle Wassef et Séverine Morfin proposent Baro et le violon magique, théâtre musical pour enfants (dès 6 ans). Mercredi 27 mai à 15 h. Entrée libre. Info : code #193/0,34 /mn. * Sous conditions particulières.. LA NUIT AU MUSÉE 2 VF, 1 h 45 TLJ : 13 h 35, 15 h 45, 17 h 55, 20 h 05, 22 h 15 + jeu et dim : 11 h 10. CONFESSIONS D UNE ACCRO DU SHOPPING VF, 1 h 46 TLJ : 13 h 40, 15 h 50, 18 h, 20 h 10, 22 h 20 VENGEANCE VF, 1 h 48 TLJ : 13 h 35, 15 h 45, 17 h 55, 20 h 05, 22 h 15 MILLENIUM, LE FILM VF, 2 h 33, Int - de 12 ans TLJ : 14 h, 17 h 30, 20 h 30 + jeu et dim : 11 h, 14 h, 17 h 30, 20 h 30. ANGES ET DÉMONS VF, 2 h 18 TLJ : 13 h 40, 16 h 30, 19 h 15, 21 h 50 + jeu et dim : 11 h. X-MENS ORIGINE : WOLVERINE VF, 1 h 49 TLJ : 13 h 30, 15 h 40, 17 h 50, 20 h, 22 h 15 + jeu et dim : 11 h 10. LE SECRET DE MOONACRE VF, 1 h 44 TLJ : 13 h 35, 15 h ANS ENCORE VF, 1 h 43 TLJ : 13 h 45, 15 h 55, 18 h, 20 h 10, 22 h 20 LA PREMIÈRE ÉTOILE VF, 1 h 30 TLJ : 13 h 40, 15 h 40, 17 h 40 MEURTRES À LA SAINT VALENTIN VF, 1 h 42, Int - de 12 ans TLJ : 17 h 55, 20 h 05, 22 h 20. STAR TRECK VF, 2 h 08 TLJ : 19 h 35, 22 h. STAGE DANSE ORIENTALE L association Comaa (Centre d organisations musicales et artistiques pour amateurs) propose un stage de danse orientale samedi 23 mai de 13 h 30 à 17 h 30 à l espace culturel Les arts mateurs (16, cité Jacques- Duclos). Tél. : PARIS SYNESTHÉSIE L association spécialisée dans l art contemporain en ligne, basée à Saint- Denis (15, rue Denfert-Rochereau), présente au Grand Palais (avenue Winston-Churchill, Paris 8 e ) et dans le cadre de la manifestation triennale La force de l art, les artistes de son centre d art virtuel. Exposition jusqu au 1 er juin. PARIS FLAMENCO Les deux associations dionysiennes Flamenco art et mémoire et El Hogar de los Españoles participent et présenteront leurs spectacles, dimanche 24 mai de 14 h à 21 h au théâtre Le Trianon (80, boulevard de Rochechouart, Paris 18 e ), au 20 e Festival de langue et culture espagnoles, organisé par la Faceef (Fédération des associations et centres espagnols et émigrants en France). Tél. : Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna, alias la compagnie Toujours après minuit. DANS LES QUARTIERS théâtre Le TGP se balade Dans le cadre des actions hors les murs du TGP, la compagnie Toujours après minuit présente dans trois lieux différents El como quieres, une petite forme présentée par deux comédiennes ayant plus d une corde à leur arc. ELLES ÉTAIENT fin avril à la maison de quartier Floréal ; elles seront samedi 23 mai à El Hogar de los Españoles, rue Cristino-Garcia, puis le 12 juin au centre ressource Alladin à Romain-Rolland et le 13 à la maison de quartier Plaine. Elles, ce sont Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna, alias la compagnie Toujours après minuit. Et elles sont formidables! Drôles, malicieuses, avec un zeste d absurde et une bonne dose de sens ludique, elles viennent, dans le cadre des actions hors les murs proposées par le Théâtre Gérard- Philipe, jouer l un de leur spectacle, El como quieres. Il s agit de ce qu on appelle une petite forme théâtrale. Petite forme, certes. Une estrade, deux projos, deux chaises et le tour est joué. Mais grand talent. Comédienne et chanteuse pour l une, danseuse et comédienne pour l autre (devinez laquelle et laquelle), Brigitte et Roser jouent avec : les mots (et l on rit, qui l eut cru, avec Aragon ; avec, pas contre!), leurs voix, leurs langues (français, castillan, catalan), leurs corps, la musique, la danse, les pieds et les castagnettes, bref avec ce petit rien qui fait tout, cet essentiel indispensable qui les guide, cet imprescindible, terme espagnol à peu près intraduisible qui peut vouloir dire le strict minimum, ce qu on ne peut ôter sous peine d arriver à rien. À partir de trois fois rien, donc, elles explorent avec un humour dévastateur la vie, l amour, la mort, les revisitent avec le mime et les mimiques, la gestuelle, les mots et les langues, en explorent les tonalités et la musicalité. Elles sortent des sentiers battus et les spectateurs, ravis des plus petits aux adultes, en redemandent. «L idée du duo est venue de nos deux cultures» El como quieres (comme tu aimes, ou comme tu veux, en espagnol, et ce double sens génère là aussi jeux de mots et de sens) a été créé en 1997, en même temps que la compagnie. Et, depuis, il tourne, ainsi que les onze autres spectacles, courts ou plus importants, de son répertoire. «Celui-ci, c est un peu notre carte de visite», lance Brigitte Seth. «L idée du duo est venue de nos deux cultures d origine», raconte Roser Montllo Guberna : «Nous nous sommes imaginées toutes deux au sommet d une montagne des Pyrénées, à la frontière, assises côte à côte entre nos deux pays.» Chez elles, la poésie n est jamais très loin du rire. Et vice versa. Voilà une belle occasion de les découvrir, d autant qu on les reverra la saison prochaine d abord en novembre pour un bal spectacle grand format qui devrait valoir le déplacement, puis en juin 2010 avec une création au TGP. El como quieres samedi 23 mai à 19 h à El Hogar de los Españoles (10, rue Cristino- Garcia) ; vendredi 12 juin à 19 h, suivi d un repas de quartier à la maison de quartier Romain-Rolland (2, rue Henri-Barbusse, Tél. : ) ; samedi 13 juin à 19 h à la maison de quartier Plaine (120, avenue Wilson, Tél. : ). Entrée gratuite sur réservation. LIGNE 13 théâtre Bones ou un regar LA COMPAGNIE Yorick, dont on a vu auparavant à Saint-Denis La femme fantôme, de Kay Adshead, Red devils, de Debbie Horsfield, et Comédie sans titre, de Federico Garcia-Lorca, présente, samedi 23 mai à 20 h à la Ligne 13, son nouveau spectacle, Bones, la dernière pièce de Kay Adshead, mise en scène par Michael Batz. «C est une pièce qui nous parle de l Afrique du Sud d aujourd hui, du poids que pèse encore l oppression de l apartheid, du néocolonialisme toujours en vigueur, bref d un pays confronté à son histoire et à son souvenir», explique Michael Batz. Un texte qui prend toute sa force quand on sait que 40 % de la population sud-africaine a moins de 25 ans et donc qu une grande partie de celle-ci n a pas connu directement le régime de l apartheid, aboli en 1991, il y a dixhuit ans. «Mais ces jeunes en subissent encore le fardeau», dénonce Michael Batz. À la recherche des os des ancêtres noirs Bones (les os) met aux prises deux personnages, deux femmes. Jennifer Joubert est blanche, a 60 ans et veille sur son mari, Peter, un ancien policier afrikaner mourant. Beauty est une jeune fille noire, la bonne de Jennifer, qui s appelle en fait Xhosa, la voix des ancêtres. Dans le jardin des Joubert, une pelleteuse ALAIN IRLANDES MÉDIATHÈQUE CENTRE-VILLE exposition Attitudes urbaines de A à Z Le plasticien Serge Lhermitte a réalisé, en collaboration avec des collégiens, un remarquable travail photographique sur les attitudes en ville. JUSQU AU 13 JUIN, la médiathèque du centre-ville présente une exposition intitulée Abécédaire des attitudes et comportements en milieu urbain. Derrière cette appellation à la fois explicite et obscure, surgit un travail remarquable dû au plasticien Serge Lhermitte. Sur quatre grandes bâches suspendues dans le grand escalier de l établissement, apparaissent sur chacune d elles douze photos alignées aussi bien horizontalement que verticalement. De gauche à droite, des personnages jouent la même scène devant trois décors différents ; de haut en bas, le même décor accueille quatre saynètes différentes. Un jeu plastique assez fascinant, qui invite le regard à la promenade, l œil au ricochet, un mouvement qui peut être sans fin. «Ils voient la ville à travers le prisme de leur âge» «En tant que plasticien, j aime à interroger la fonction de l image et de la photo», dit Serge Lhermitte, qui collabore depuis plusieurs années avec Synesthésie, l association spécialisée dans l art contemporain en ligne implantée à Saint-Denis et partenaire de ce travail. Cette exposition est l un des résultats d un vaste travail entrepris avec des collégiens. «Dans plusieurs villes du 93 et du 92, je leur ai proposé de créer un abécédaire des attitudes corporelles et sociales en milieu urbain : comment regarder la ville, analyser les comportements et les transcrire en saynètes. Ils voient la ville à travers le prisme de leur âge, entre l enfance et le monde adulte.» C est ainsi qu il est intervenu à Bones, pièce mise en scène par Michael Batz. Bondy, à La Courneuve et à Saint- Denis, au collège Garcia-Lorca, durant l opération école ouverte des vacances de février «Il n y avait que des filles, une quinzaine, s étonne-t-il encore aujourd hui. Par contre, à La Courneuve, que des garçons, des rappeurs» Le projet s étale sur six séances. «Nous avons aussi travaillé sur l attitude sociale» «Je commence par leur présenter mon travail et le projet. Puis, en lien avec un professeur de français, nous effectuons un travail de sémiologie, on extirpe le sens des mots qu ils ont choisis, audelà de leur utilisation quotidienne et automatique. Bref, on interroge son véritable sens. Nous avons aussi travaillé sur l attitude sociale. Puis, je leur ai demandé de traduire ce travail par des saynètes qu ils ont jouées et que j ai photographiées.» Voilà pour la première étape. Ensuite, la petite dans les décors et le tour est joué. Cet abécédaire original fut présenté d abord au collège Garcia- Lorca où, malgré les craintes des participantes au projet, les photos n ont pas été taguées, puis les 13 et 14 mai au Grand Palais, à Paris, dans le cadre de la manifestation La force de l art, organisée par Synesthésie. Outre l exposition à la médiathèque, l ind sur l héritage sud-africain creuse, à la recherche des os des Isinyanya, les ancêtres noirs, et de leurs esprits. À qui appartiennent les os retrouvés? Créée en France en mars 2009, Bones porte en fait sur les difficultés de la construction de cette nation arc-en-ciel voulue D.R. par Nelson Mandela. L écriture de Kay Adshead est à la fois puissante et très poétique. «Pour monter cette pièce, je me suis basé sur une scénographie simple et sobre, qui se concentre sur le jeu des deux comédiennes, Nadine Servan et Wilda Philippe. Et, selon le souhait de l auteur, une musicienne, Manou Gallo, accompagne le jeu sur le plateau, apportant ainsi une dimension profonde et passionnée au spectacle.» B.L. Bones de Kay Adshead, par la compagnie Yorick, mis en scène par Michael Batz. Samedi 23 mai à 20 h à la Ligne 13, 12, place de la Résistance-et-de-la- Déportation. Tarif : 8. Tél. : Extrait de l Abécédaire des attitudes et comportements en milieu urbain, du plasticien Serge Lhermitte. troupe sort en ville et, au cours d une balade, choisi des lieux d habitation pouvant servir de décor à ces saynètes. On y trouve, entre autres, Franc-Moisin, la Plaine, la rue Prairial «Il fallait une image frontale, bien éclairée, avec un premier plan dans l ombre, pour faire ressortir les personnages.» Ensuite, Serge Lhermitte inclut les photos jouées tégralité de l abécédaire de Serge Lhermitte est visible sur le site (rubrique centre d art virtuel). Abécédaire des attitudes et comportements en milieu urbain jusqu au 13 juin à la médiathèque du centre-ville, 4, place de la Légion-d honneur. Tél. : Conception : - RCS Paris B Ce document a un caractère publicitaire. Illustration non contractuelle due à la libre interprétation de l artiste. - Mai 2009 SERGE LHERMITTE 10 11

7 sports sports CYCLISME/ROLLER Jeudi 21 mai, autour du Stade de France, trois courses cyclistes sont à l affiche, précédées par des épreuves de roller. Plusieurs jeunes du CVD s aligneront au départ. LA 61 E ÉDITION des Courses cycliste dans la cité est à l affiche de ce jeudi 21 mai, que les calendriers indiquent comme jour de l Ascension. Dès la mi-journée, les rollers seront dans la place, d abord avec une balade familiale, puis avec un semi-marathon. Depuis quelques années, avec la piétonisation du centre de Saint-Denis, ces festivités sportives se déroulent autour du Stade de France. La ligne de départ et d arrivée ainsi que le podium des juges et du speaker étant installés avenue Jules-Rimet. «C est un circuit de qualité routière et bien sécurisé qui plaît particulièrement aux coureurs», explique Charles Nanteuil, le nouveau président du CVD (Club vélocipédique dionysien), qui a succédé au défunt Jacques Bouldoires. Un président qui «est heureux de constater que l équipe que nous avons commencé à construire, avec le directeur technique Christian Dauvergne, enregistre de bons résultats en ce début de saison». L école de cyclisme, par exemple, s est classée 5 e sur 12 en Départementale. «Ce que nous voulons, patiemment, c est remonter une équipe première, et plusieurs jeunes du club nous montrent que ce n est pas utopique.» Des jeunes que l on va retrouver au départ ce jeudi. Parcours de 28,5 km L édition 2009 des Courses cyclistes dans la cité aura lieu le 21 mai (ici l édition 2008). Ça roule pour l Ascension ÉCLAIRAGE Demandez le programme Roller : dès 12 h 30, balade familiale ouverte à tous. Puis à 13 h 15, départ du semi-marathon (à partir de 16 ans) sur un circuit sécurisé de mètres. Contacts : et sur Cyclistes : trois courses sont à l affiche de cette 61 e édition. À 14 h 30 départ des minimes ; à 15 h 30 départ des cadets ; à 16 h 30 départ des seniors. Contacts : Les minimes ouvriront les festivités. Pas loin de 80 coureurs devraient s aligner, pour effectuer les 28,5 km du parcours qui passe par la Plaine et un coin du Stade. Les cadets prendront la suite, avec le challenge Roland Madigou, remis en jeu depuis Deux cadets du CVD seront à surveiller, Guillaume Delcroix et Quentin Fauquenoy. Enfin, les seniors 3 e catégorie, les juniors et départementaux, avec le Prix de l Office des sports et le challenge Jacques Bouldoires, s élanceront pour la dernière course de la journée. Les Dionysiens Jefferson Dumas, Julien Valenti, Christophe Dacosta et Dragan Iugovic, «quatre espoirs du CVD, qui devraient bien aller cette semaine», figureront parmi la centaine de partants. Quant au prochain grand rendezvous cycliste, il est programmé jeudi 4 juin. Pour la première fois, à la demande de l Union cycliste PENTAJEUNES Une manche interrégionale s est disputée à Saint-Denis le 3 mai en présence de 80 jeunes participants qui ont successivement pratiqué tir, natation et course. Plusieurs projets figurent sur l agenda du président Cardon. internationale, cette 25 e édition du Grand prix international de vitesse comptera pour la Coupe européenne. Ce qui devrait être le gage d une affiche particulièrement attrayante. Nous en reparlerons. G.R. Viser la cible, suivre la ligne puis la TOP DÉPART. Il est environ 15 h ce dimanche 3 mai sur la piste du stade annexe du Stade de France. Un groupe d enfants s élance pour un mètres. Sous les encouragements. Après le tir au pistolet le matin, dans le gymnase de la Courtille, puis la natation au centre nautique La Baleine à la mi-journée, la course à pied a occupé la première partie de l après-midi, avant un copieux goûter et la remise des récompenses. Pas moins de 80 jeunes ont répondu présent à l invitation du CSD (Club sportif dionysien) pour participer à cette manche du pentathlon interrégional. Les clubs sont les suivants : Saint-Denis (l organisateur), Paris-Lagardère, VGA Saint-Maur, US Métro, Neuilly-Plaisance, mais aussi Rennes, Saint-Quentin (Nord) et Noyon (Oise). Une session valideshandicapés en projet «En dépit du pont du 1 er mai, nous enregistrons une jolie participation», se réjouit Christian Cardon, le président du CSD, également président du comité départemental et secrétaire général de la Fédération française de pentathlon. «Au début, il y a une dizaine d années, regrouper trente jeunes était un exploit, aujourd hui en avoir en moyenne une centaine est devenu la norme.» Des jeunes qui dimanche 24 juin se retrouveront à Neuilly-Plaisance pour la finale du championnat d Île-de- France. Puis le dernier weekend de juin, les meilleurs qualifiés participeront aux finales nationales à Saint-Quentin. YANN MAMBERT DÉCÈS Georges Laignelet n est plus ON NE VERRA PLUS à Delaune, autour des courts, la silhouette de Georges Laignelet, venant encore malgré son grand âge, supporter les tennismen de son club auquel il a tant donné. Georges est décédé dans sa 93 e année. TENNIS DE TABLE La 12 mai, Emmanuel Lebesson et Lucian Filimon, sous le regard de Marek Cihak et Denis Michelotto. «Le tir, la natation et la course sont les trois disciplines du pentajeunes, et pour le pentathlon s ajoutent escrime et équitation, poursuit Christian Cardon. Désormais, avec l UNSS (Union nationale du sport scolaire), nous voulons développer l activité pentajeunes dans les collèges et lycées.» Et toujours au chapitre des projets il ajoute : «Au niveau départemental, nous réfléchissons à l organisation l an prochain d une session open, ouverte à la fois aux jeunes valides et aux jeunes handicapés.» Une initiative qui tient aussi beaucoup au cœur de Josette Bourgain-Merckx, une multimédaillée paralympique en escrime, membre du club dionysien, «et qui a toujours voulu combattre avec des valides», précise Christian Cardon. «En règle générale, nous augmentons le nombre de nos licenciés de 10 % par an», se réjouit de son côté François Desprès, le président de la Fédération française de pentathlon moderne, qui Président de la section tennis du pendant quarante ans, il abandonne ses fonctions en Il laisse à plusieurs générations de sportifs dionysiens le souvenir d un homme plus qu attachant. M.R. (correspondant) Au revoir Emmanuel et Lucian MARDI 12 mai, à La Raquette, le TT 93 a disputé son dernier match de la saison de Pro A à domicile. Dernière étape le 26 mai à La Romagne. Ce mardi 12, Levallois, qui avait été battu au match aller (1-4), était venu pour prendre sa revanche. Et il l a prise. Saint-Denis ne parvenant qu à gagner deux matches sur six, tous deux maîtrisés et remportés par Emmanuel Lebesson (26 e français), face à Damien Eloi (9 e ) et à Se Huyk Joo (1 er français et 8 e mondial). Ironie de l histoire, cette rencontre à domicile était la dernière pour Manu Lebesson qui a signé à Levallois pour la saison prochaine. Lucien Filimon, a lui choisi de rejoindre Villeneuve-sur-Lot. Au cours de cette soirée, particulièrement réussie sur le plan du spectacle, avec des échanges répétés et brillants auxquels se sont donnés aussi bien les visiteurs (Joo, Eloi, Chila) que les locaux (Lebesson, Filimon, Mirault), l émotion était aussi très présente, du côté de Manu comme de Lucian, qui nous a dit simplement, la gorge serrée: «J ai passé ici sept belles années de ma vie». Le président Sébastien Linden a annoncé, pour la saison prochaine, l arrivée du jeune Simon Gauzy et d un joueur japonais 32 e mondial, Kaii Yoshida. Nous y reviendrons prochainement. G.R. a fait, ce dimanche, le déplacement à Saint-Denis. «Ce type de rencontres est fondamental pour détecter de futurs champions, et nous les recrutons dans les pôles de formation dès l âge de sortie du collège», dit-il. GÉRALD ROSSI Calendrier ATHLÉTISME Samedi 23 et dimanche 24 mai : championnats départementaux individuels FFA à Tremblay-en-France. Samedi 23 mai : Il n y aura pas d entraînement pour les catégories école d athlétisme, poussins, benjamins et minimes. CYCLOTOURISME Sorties École cyclo, le samedi de 14 h 30 à 17 h 30 au parc des sports Auguste-Delaune. Renseignements et inscriptions au , et par mail : FOOTBALL DH seniors Dimanche 24 mai à15h30 à Delaune, Saint-Denis reçoit Issy. DH 18 ans Dimanche 24 mai à 13 h 30 à Delaune, Saint-Denis reçoit Paris FC PH Dimanche 24 mai à 15 h 30, Saint-Denis 2 se déplace à Nanterre. Seniors excellence Dimanche 24 mai à 15 h 30 au stade annexe du Stade de France, le Cosmos FC reçoit Neuilly-sur-Marne. TENNIS DE TABLE Pro A Dimanche 24 mai, deux rencontres décisives : équipe 1 féminine se déplace à Savigny (Essonne) et, à Saint-Denis, grande rencontre messieurs, Saint- Denis US reçoit le Stade Bordelais. Mardi 27 mai à 19 h, La Romagne (Maine-et-Loire) reçoit Saint-Denis. piste Fin des compétions. Les huit premiers de chaque épreuve sont récompensés. Gérald Rossi Podium des Dionysiens catégorie jeunes C (benjamins moins de 13 à 14 ans) : Yacine Résultats ATHLÉTISME Championnats de France à Marignane seniors 2 (+ 30 ans) et vétérans (+ 40 ans) le remporte 22 titres et place 36 athlètes sur le podium (sans les 3 premiers). seniors 2 I. Kante 1 er au 5000 m (15 58 ) et au m ( ) ; N. Fanchonna 1 er du 100 m (23 3) ; R. Ramier 1 re au 200 m (28 4), en hauteur (1m30), en longueur (4m21) ; 4x100 m 1 er (avec D. Goffin). vétérans P. Cantonbion 1 er du 100 m (12 2), du 200 m (25 ) ; B. Colombi 1 er au poids (13m42), en hauteur (1m60), au triple saut (10m72), au disque (36m92) ; M. Baradji 1 er au 400 m (57 ), au javelot (42m06) ; L. Blanchard 1 er au marteau (38m52), 2 e au disque (33m74), 2 e en hauteur (1m45) et 3 e au javelot (34m16) ; J.-C. Derobert-Mazure 2 e au 800 m (2 12 7) ; 4x100 1 er ; 4x400 m 1 er avec D. Ledeme. Prochaine étape : les championnats de France cadets-juniors-seniors. Meeting national d Ivry javelot 4 e M. Baradji 41m84, 6 e N. Yoyo 39m69 (record personnel) 3 e junior m junior 6 e A. Sadji perche 8 e S. Sevingue. 6 km sur route de Blanc-Mesnil 250 participants 6 e A. Sadji (1 er junior), 10 e M. Baradji (3 e vétéran), 13 e S. Sevingue (7 e senior), 70 e H. Adedu (6 e vétérane 2). par équipes (sur 3 athlètes) : 1 er. Championnat de France FFA du 10 km sur route Sont qualifiés I. Kante en seniors, M. Baradji en vétérans. Saint-Denis Émotion 2 e tour des championnats interclubs FFA promo N2 C Samedi 16 mai à Lagny-sur-Marne L équipe de Saint-Denis Émotion, composée de 56 athlètes, remporte cette finale avec points. Elle est championne d Île-de-France de promo Le 3 mai, gymnase de La Courtille, épreuve de tir. Jabri 11 e ; catégorie jeunes D (poussins de 11 à 12 ans) : Jean-Michel Cantobion 3 e ; catégorie jeunes E (pupilles moins de 11 ans) : Lyes Mehami 6 e, Élodie Lecoq 2 e, Sophia Hamra 4 e, Marie Zambudio5 e. N2 C. Détail des résultats sur le site du club (www.saint-denis-emotion.com). BASKET-BALL 16 et 17 mai seniors f1/épinay gagné par forfait d Épinay ; seniors g3/gagny ; cadettes 2/Pavillonnais ; minimes g2/aulnay ; minimes gars entente/rosny ; benjamins 2/Bondy ; poussins/les Lilas BOXE Finale Criterium des espoirs professionnels Samedi 16 mai à Saint-Nazaire 4x2x3 supers légers Bastien Laforge de Saint-Nazaire bat Denis Farias du aux points. Beau match nul, très disputé du 1 er au dernier round. Il fallait un vainqueur, le choix s est porté sur le boxeur du club organisateur Bastien Laforge. CYCLOTOURISME Critérium régional du jeune cyclotourisme (12-18 ans) Bravo à Christopher Devaux qui arrive 1 er. Il est sélectionné pour le Critérium national qui se déroulera lors de la Semaine nationale des jeunes cyclotouristes du 4 au 12 juillet à Bourbon-Lancy. Concours régional d éducation routière (moins de 12 ans) Ce concours consiste à en épreuve de 25 questions du code de la route, une épreuve de maniabilité et une épreuve de sécurité : J. Devaux 12 e, M. Afonso 16 e, A. Koffi 20 e, A. Trevoux 23 e. FOOTBALL seniors a /Yerres 0-1 ; seniors b /Claye-Souilly 6-0 ; seniors c /Épinay 3-1. vétérans a /Villebon 3-1 ; vétérans b /Mur-Rideau 9-5 ; vétérans c /Blanc-Mesnil ans a /Créteil 0-2 ; 18 ans b /Le Bourget ans a /Ivry 1-2 ; 15 ans b /Bondy ans a /Paris-Saint-Germain 3-1 ; 13 ans b /Montreuil 4-1 ; 13 ans c /Coubron 1-3 ; 13 ans d /Citestars 4-0 ; 13 ans e /Aubervilliers 1-4. benjamins e /Cosmos 3-3 ; benjamins f /Cosmos 3-4 ; benjamins g /Cosmos 0-12 ; benjamins h /Cosmos 3-6 ; benjamins élite /Solitaires 9-3. JUDO Judo sporting club Tournoi jeunes Dimanche 17 mai à Carrières-sur-Seine A. Boutehra 3 e, A. Boutehra 3 e, K. Boutehra 3 e, E. Henriques 2 e, J. Henriques 2 e, A. Pery 1 er, L. Boukhenfer 3 e, F. Jouini 3 e, N. Jouini 3 e, Z. Bellaouel 1 er. Tournoi jeunes Dimanche 17 mai à Carrières-sur-Seine poussines 1 res L. Pires, S. Pires, N. Sahoui, C. Chikirou, S. Selmi ; 2 e N. Andriamanantena ; 3 e C. Ouadah. poussins 1 er Z. Adrar, N. Andriamanantena, Y. Nait-Ali ; 2 e J. Durand, L. Fanardjis, L. Landry : 3 e A. Chiussi. mini-poussines 1 re E. Clain. mini-poussins 1 er A. Boudriche, R. Nsimba ; 2 e A. Hierso ; 3 e W. Layani, C. Germany. baby-judo 1 er D. Montpeirous, I. Camara, M. Lahreche, F. Andreazzoli ; 2 e L. Blackson, S. Madec et C. Liegeour. benjamines 1 re A. Pires ; 2 e M. Abaul, M. Ekoukou. benjamins 1 er A. Bouraba, K. Zeller et S. Selmi ; 2 e J. Calzado, A. Kaci-Oulhadj et A. Bareche ; 3 e I. Djezzar. minimes filles 1 re S. Pires ; 3 e M. Gerges. minimes garçons 1 er D. Derival et S. Ridolfi ; 3 e K. Djezzar et R. El Jaouhari. Le club se classe 3 e. PENTATHLON Championnat de France international cadets à Bordeaux Ce week-end, ce championnat de France a réuni 6 nations. Le CSD était représenté par Camille Medda qui a terminé 10e française en catégorie jeunes a cadettes (16 à 17 ans). TENNIS DE TABLE Interclubs nationaux (championnats de France par équipes) Samedi 16 et dimanche 17 mai à Tours Deux ans après le titre obtenu en benjamine, l équipe dionysienne, composée de Sarah Ben-Slama, Yasmine Bouloussa, Alice Liu et Audrey Zarif, récidive en emportant le titre en minimes filles. Elles n ont concédé aucun point, s imposant lors de toutes les rencontres sur le score de 3 à 0. C est le troisième titre national de la saison pour le club après les deux médailles obtenues par Alice Liu aux championnats de France minimes filles. Open jeunes de France 13 au 16 mai à Vern-sur-Seiche Mehdi Bouloussa, sélectionné en équipe de France jeunes, n a pas obtenu médaille, mais réalise une bonne compétition en s imposant sur des joueurs mieux classés que lui. simple juniors garçons 3 e de poule ; double juniors garçons M. Bouloussa/A. Robinot : 8 e de finale ; cadets garçons par équipes France A (M. Bouloussa, A. Robinot) : 1/4 de finale ; simple cadets garçons 8 e de finale ; double cadets garçons M. Bouloussa/A. Fave : 8 e de finale. Play-offs de Pré-nationale l équipe 2 masculine accède officiellement à la Nationale 3 la saison prochaine. Elle a terminé 3 e des play-offs de Pré-nationale, les 4 premières équipes accédant à la Nationale 3. Rencontres du 17 mai équipe 1 féminine Tennis club de Boulogne-Billancourt/ 5-2. équipe 2 féminine /Club aulnaysien de tennis 5-0. équipe 1 messieurs /Angers TC 7-1. équipe 2 messieurs /USM Gagny 5-2. TRAMPOLINE La Dionysienne Trophée national FIR Le 9 mai à Reims Très beau tir groupé des représentants de la section puisque Claire Salem est 6 e en juniors filles, que Béryl Molard et Laurent Morville obtiennent tous deux la 4 e place respectivement en cadettes et cadets, et que Brian Morante décroche une très belle 2 e place en benjamins. Félicitations à tous pour cette belle prestation d équipe et merci à Alexia Defaux qui a parfaitement tenu son rôle de juge! Coupe du 91 Le 17 mai à Evry division régionale : catégorie découverte fille J. Goulka 5 e. benjamines Maëll Chartrain 3 e. minimes filles M. Horta 3 e. filière interrégionale : senior fille A. Defaux 4 e. BOXE THAÏE Gala international samedi 23 SAMEDI 23 mai dès 19 h au palais des sports Auguste-Delaune, Sam Berrandou et son club le Lumpini organisent leur gala annuel de muay thaï. Une rencontre organisée sans interruption depuis 1986, avec cette année pas moins de huit combats. Et tête d affiche catégorie des 70 kg en 5x3 minutes, Djime Coulibaly du Lumpini rencontrera le Thaïlandais Nantong Panturak. Au programme également, plusieurs demi-finales du championnat de France espoirs et seniors. Avec les membres du club local A. Taghoultounmir, I. Doumbia, K. Doumbia, qui seront opposés notamment à des boxeurs du team Zeitoun. Renseignements et réservations au Bons de soutien : gradins 15 euros et ring 20 euros. Le gala de muay thaï du Lumpini (ici édition 2008). RUGBY La réserve du passe le premier tour APRÈS L ÉCHEC de l équipe première du rugby la semaine dernière, la réserve a mis beaucoup de sérieux et d application pour venir à bout de celle du Creusot qui avait aussi terminé en tête de sa poule avec seulement deux défaites. À Pouguesles-Eaux (Nièvre), Saint-Denis a fait la différence sur sa fraîcheur physique et sa détermination en fin de partie. Les Dionysiens, pourtant auteurs d une bonne entame de match contre le vent, se firent surprendre par les Bourguignons qui passèrent trois points de pénalité à la 17 e minute avant d inscrire un bel essai en coin par leur ailier gauche à la demiheure de jeu. La transformation réussie porta le score à 10 à 0. Les réservistes du surent alors réagir en portant le jeu dans le camp adverse. Sans se désunir, ils réalisèrent de bonnes attaques alternant le jeu devant et avec les troisquart, mais ne furent récompensé avant la mi-temps que par une pénalité réussie de Machy, Guinebert échouant par deux fois dans ses tirs. JUDO LA MÉTÉO s annonçait maussade sur la région parisienne ce week-end. De la grisaille, de la pluie. Pourtant, ce fut un beau soleil au gymnase des Alouettes à Carrières-sur-Seine pour les judokas du Saint-Denis union sports. Une belle participation au Tournoi jeunes, avec plus de soixante combattants et un nombre impressionnant de victoires. Ce fut d abord les petits bouts du baby judo combatifs et efficaces relayés par leurs camarades mini-poussins et poussins qui entamèrent la compétition. Des débuts hésitants mais couronnés de succès. Puis ce sont les benjamins qui sont montés sur le tatami avec l envie d en découdre. Ils ont Leur gros pressing sur les Bourguignons allait payer à la reprise par un essai du pilier Delahaye en bout de ligne, sur un renversement d attaque bien orchestré par le demi de mêlée Dupau. Le Creusot tenta bien de reprendre la main par ses avants et des attaques au large, mais la défense de Saint-Denis resta hermétique. À l heure de jeu, le deuxième ligne Molho Yama perça grand champ et aplati dans l en-but après une course de 40 mètres. La transformation de Machy paracheva la victoire et la qualification méritée de la B du pour les 16 es de finale. La réserve disputera son prochain match de championnat de France contre Besançon (Bourgogne) dimanche 24 mai. Bonne moisson également pour Saint-Denis qui qualifie ses juniors en challenge Philiponneau et ses cadets en championnat territorial par de belles victoires, alors que minimes et les benjamins se sont aussi imposés par 30 à 10 et 42 à 10. Alain Azam (correspondant) Les jeunes brillent à Carrières géré leurs combats très intelligemment et ont obtenu de beaux succès tant chez les filles que chez les garçons. Pour clôturer la journée, les minimes se sont montrés à la hauteur avec trois belles premières places et des podiums encourageants. Mais cette journée n aurait pas été totalement réussie sans la présence efficace de Françoise «Fanfan» pour les initier à la manœuvre et de Nathalie pour sa gentillesse auprès des enfants et ses talents de photographe. N oublions pas Dimitri qui sait à la fois conseiller et réconforter les plus petits et qui accompagne le club sur la plupart de ses déplacements. C.A. (correspondant) GÉRALD ROSSI 12 13

8 s e r v i c e s portrait NUMÉROS utiles mairie place Victor-Hugo, , plaine commune communauté d agglomération 21, avenue Jules-Rimet, , hôpital Samu 15 commissariat 17 ou gendarmerie police municipale , 12/14 passage de l Aqueduc, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h pompiers 18 ou centre antipoison sida info service (24 h/24 h) : drogues alcool tabac info service (24 h/24 h) alcooliques anonymes (24 h/24 h) maison de la justice et du droit plaine commune promotion allo agglo! (propreté, voirie, éclairage public, circulation, espaces verts, assainissement) (appel gratuit) office de tourisme 1, rue de la République, gare sncf taxis Église neuve : Porte de Paris dépannage soir et week-end edf gdf eau la poste Barbusse-Diez : Bureau principal : République : Franc-Moisin : Floréal : Plaine : médecins de garde SUR, Tél. : 15. pharmacies de garde jeudi 21 mai : Charbit, 85, avenue Gabriel-Péri, SAINT-OUEN, , ou Cohen, 148, avenue de Stalingrad, STAINS, ; dimanche 24 mai : Charbit, 85, avenue Gabriel-Péri, SAINT-OUEN, , ou Briard, 56, avenue Aristide-Briand, STAINS, Pour tout renseignement sur les gardes des médecins et pharmaciens, appelez le commissariat au MENUS SCOLAIRES ET CENTRES DE LOISIRS Mercredi 20 mai roulé au fromage, steak haché sauce dijonnaise, courgettes, fromage port-salut, prunes. Jeudi 21 mai Ascension, jour férié : pas de repas. Vendredi 22 mai Écoles fermées, pas de centres de loisirs : pas de repas. Lundi 25 mai melon, omelette aux fines herbes, taboulé, cantal, compote. Mardi 26 mai radis beurre, hachis parmentier, fromage individuel, île flotante et biscuit. Mercredi 27 mai tomates à la ciboulette, sauté de veau bigarrade, macaronis au beurre, petit suisse nature et sucre, fraises. Jeudi 28 mai. carottes râpées et dés de fromage, langue de bœuf sauce Robert, pommes vapeur, crème dessert caramel. La viande de bœuf proposée dans les plats est d origine française, animaux nés, élevés et abattus en France. La direction de la restauration se réserve le droit de modifier le menu à tout moment en raison des fluctuations des marchés et des effectifs. 14 DEMANDES D EMPLOI Jeune femme cherche enfants à garder ou à accompagner à l école et activités secteur Puy-Pensot, JBS et Jean-Vilar, heures de repassage Dame sérieuse cherche enfants à garder ou bébés jour et nuit, bons soins assurés ou Femme sérieuse cherche heures de ménage et garde d enfants pendant le week-end ou Étudiante en maîtrise de maths donne des cours de maths, physique et chimie du primaire jusqu au bac ainsi que des aides aux devoirs, des cours de français jusqu au collège Enseignante donne cours de maths, physique et chimie (du primaire jusqu à terminale S) ainsi que cours français et anglais jusqu au collège, cours de soutien et remise à niveau Maman sérieuse de quatre enfants avec expérience cherche enfants ou bébé à garder ou Jeune femme avec expérience cherche enfants à garder ou à accompagner à l école et heures de ménage Jeune femme sérieuse cherche heures de ménage, repassage et cuisine quotidienne, garde de personnes âgées ou A N N O N C E U R S pour vos annonces publicitaires CONTACTEZ : Martine Desax Plombier à Saint-Denis... et ses environs... artisan plombier à votre service dépannage rapide installations, réparation chauffe-eau et chaudière à gaz, ballon électrique, contrats entretiens, installation réparation sanitaire WC broyeur, robinetterie, fuite d eau, WC bouchés, dégorgement, ramonage. spécialiste plomb Plomberie Couverture Chauffage Installation GAZ Girard 4, rue Lanne SAINT-DENIS. Portable Jeune femme sérieuse cherche enfants à garder ou aide aux personnes âgées, repassage ou autre Propose soutien scolaire pour enfants en difficulté scolaire ACHATS/VENTES Vds living fait main style Regency ; canapé de style 3 places avec un fauteuil ; aquarium avec son meuble ; table salle à manger avec 6 chaises Vds DVD films indiens traduits, 2 pièce ; DVD films adultes et dessins animés, 3 ; verres Coca-Cola, 5 les Vds collection de disques vinyles funk soul années Vds table en bambou ronde, verre fumé 120cm ; 2 niveaux réglables : table basse ou table de salle à manger, Vds VTT adulte parfait état Fowlup, le soir. Vds chaise haute Chicco Mamma, 69 ; meuble TV multimédia 4 portes bois massif excellent état, 279 ; TV cathodique Samsung 70cm excellent état, 79 ; robot Moulinex multifonctions avec blender et accessoires état quasi neuf, 79 ; table bois massif, 69 ; tricycle Berchet jamais servi, 20 ; lot vêtements fille de 3 mois à 3 ans à partir de 2 ; lot de peluches quasi neuves, à partir de 2 ; corbeille à linge PVC ; cafetière Seb ou Vds canapé cuir marron 3 places état quasi neuf, 350 ; canapé 3 places simili cuir marron et assises et coussin beiges, 180 ; canapé d angle gauche simili, ou Vends poussette 3 roues, 75 ; transat bébé, 15 ; siège-auto 0/4ans, 45 ; lit parapluie, 20 ; living noir et gris, 150 ; cadre de lit en pin massif + sommier latte, 100 ; 2 fauteuils en cuir beige état passable, 75 ; clic-clac bon matelas mais pas de housse, 80 ; meuble de cuisine Ikea à débattre de 9 h à 21 h. Vds canapé lit 2 places avec coffre, housse de couette velours bordeaux avec 2 coussins ; matelas Simmons, traitement anti-acariens, Vds lit mezzanine 2 places inox état neuf, Vds pare-baignoire neuf 128x92, 50 ; poussette Graco city sport bleue avec protection, ou DIVERS Recherche personne donnant cours ou révisions en maths pour terminale S Recherche personne retraitée pouvant garder chat adulte (chartreux), repas et litière fournis (+ petite participation à définir) Petites annonces gratuites : recherche d emploi, offre de services, achat et vente d objets divers Les faire parvenir sur papier libre par courrier ou en les déposant au Journal de Saint-Denis, 59 rue de la République, Saint-Denis, ou par mail : BON À SAVOIR Du côté hygiène Campagne de dératisation Afin qu elle soit efficace, une campagne de dératisation doit être menée le plus simultanément possible. C est ainsi que les traitements des bâtiments communaux étant prévus du 18 au 23 mai, la Ville, par l intermédiaire de la société HTPE, va procéder à des distributions gratuites de produits raticides. Et cela pour une plus grande efficacité. Ces distributions auront lieu : Le lundi 25 mai, de 11 h à 12 h, devant le Franprix, rue Auguste-Poullain, et de 15 h 30 à 16 h 30 place du 8-Mai Ce secteur nord-ouest est limité au sud par la rue Paul- Éluard (côté pair), boulevard Carnot, boulevard Félix-Faure ; à l ouest par l avenue Jean-Moulin et l avenue Lénine, jusqu aux limites de Pierrefitte. Le mardi 26 mai, de 11 h à 12 h et de 16 h à 17 h, place Clovis- Hugues. Ce secteur nord-est est limité au sud par le boulevard de la Commune-de-Paris, la rue de Strasbourg et l avenue Romain-Rolland, jusqu aux limites de la commune de Stains. Le mercredi 27 mai, de 11 h à 12 h, bourse du travail, et de16 h à 17 h, Théâtre Gérard-Philipe. Ce secteur centre-ville est limité au nord par la rue Paul-Éluard (numéros impairs), le boulevard Carnot, le boulevard Félix-Faure, le boulevard de la Commune-de-Paris et la rue de Strasbourg (numéros impairs) jusqu à la Porte-de-Paris et à l ouest jusqu au canal. Le jeudi 28 mai, de 11 h à 12 h, devant l école Marville, 5, impasse des Écoles, et de 15 h 30 à 16 h 30, devant le 35, rue Danielle-Casanova. Ce secteur comprend Champ-de- Courses, Bel-Air, Franc-Moisin et Saint-Rémy. Il est délimité par l avenue Romain-Rolland et la rue de Strasbourg à l ouest, l avenue Paul-Vaillant-Couturier (numéros pairs), la Porte-de- Paris au nord jusqu aux limites de La Courneuve d un côté et d Aubervilliers de l autre. Le vendredi 29 mai, de 11 h à 12 h, au Pont-de-Soisson, et de 15 h à 16 h 30 devant le groupe scolaire Anatole-France, 107, bd de la Libération. Ce secteur comprend la Plaine et Pleyel, jusqu aux limites de L Île-Saint-Denis, Saint-Ouen et Aubervilliers Le rendez-vous des retraités Sortie au parc Saint-Paul le jeudi 11 juin, toute la journée. Dans ce parc situé dans l Oise, près de Beauvais, de nombreuses attractions et spectacles, promenade, un déjeuner (en groupe) à l Auberge rouge avec espace guinguette (animation musicale et dansante). Inscriptions au ou à partir du lundi 25 mai auprès du service animation retraités. Rendez-vous à 9 h devant la mairie pour un départ en car. Participation : 20. Séances cinéma et vidéo La résidence Dionysia organise des projections vidéos ouvertes à tous, les dimanches après-midi à 15 h. Dimanche 24 mai Un dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet. Projection à la résidence Dionysia 2, rue Eugène-Fournière Tél. : Retrouvez dès le vendredi sur notre site notre rubrique «Bon à savoir» et les menus des écoles et des centres de loisirs. Rédaction 59 rue de la République Saint-Denis. Tél. : Fax : Mail : Site : Directeur de la publication Gilles Hénique. Directeur, directeur de la rédaction Dominique Sanchez : , Rédacteur en chef adjoint Gérald Rossi : , Administratrice Fyrial Lombry-Serraf : , Secrétaire de rédaction Patricia Da Silva Castro : , Maquettiste Véronique Le Coustumer : , Rédacteurs : : , ; Marylène Lenfant : , Photographes: Yann Mambert : , ; Gérard Monico : , Pré-presse, édition, impression PSD. Diffusion Établissement Petit Publicité Martine De Sax Tirage exemplaires (sur papier recyclé). Numéro de commission paritaire en cours. Abonnement annuel : 23 ; chèque à l ordre de «Communiquer à Saint-Denis». Meriem Allou Du couscous et des étoiles DE L EXTÉRIEUR, ça ne paie pas de mine. Des bâches tirant sur le rouge, transparentes, derrière lesquelles on devine des tables et un comptoir. On fait le tour, on entre et on se retrouve illico dans un havre, un intérieur chaleureux avec tapis au sol, vraies nappes sur les tables, jolie vaisselle. Un cocon qui sent bon. Et le sourire de Meriem Allou qui s affaire, attentionnée sans ostentation, attentive sans fébrilité. Nous sommes au Couscous des dunes, place des Étoiles à la Plaine, à la sortie (ou à l entrée, ça dépend) de la gare RER D. Ouvert depuis octobre 2008, le restaurant n est pas tombé du ciel par hasard. «Cela faisait deux ans que nous avions ouvert une société de livraison, rue du Landy», rappelle cette habitante de la Plaine depuis Fille d un père algérien et d une mère française, née et ayant grandi à Bordj Bou Arreridj, en Kabylie, elle n aimait rien tant qu aider ses tantes à cuisiner lors des mariages et des fêtes. «Je préférais la cuisine à la toilette», sourit-elle. Mais il n était pas question alors d en faire son métier. Venue en France en 1992 pour suivre des études, elle est tour à tour éducatrice spécialisée, interprète, assistante sociale. Avec plaisir et loin des fourneaux, donc. Mais ceux-ci la rattrapent. «L idée m est venue de préparer le couscous pour ceux qui travaillent. Tout est parti de là. Avec mon mari, Hamid, nous avons monté une société de livraison pour des réceptions.» Mais il faut se faire connaître. D où la nécessité d avoir pignon sur rue. Ce désir correspond à la volonté de la mairie de faire vivre la place des Étoiles. Et c est ainsi qu est né le Couscous des dunes. Où l on peut déguster tajines, couscous «et plats du jour, pour les clients fidèles qui ne veulent pas avoir une surdose de semoule!», sourit Meriem. Le tout à des prix fort raisonnables, qui oscillent entre 7,50 et 11,50 euros. Un autre axe a été développé par Meriem et Hamid Allou : livrer des buffets chauds pour des réunions d entreprises, des rencontres d associations, voire des particuliers qui reçoivent des invités chez eux. Et ça marche. Mais Meriem ne se repose pas sur ce succès qui démarre et ne manque pas de projets : sortir des tables sur la place aux beaux jours, ouvrir le soir dès que le restaurant sera raccordé au réseau électrique, organiser des rencontres pour les familles, des soirées à thèmes, bref, devenir un lieu de vie du quartier. «Nous voulons participer à la vie sociale, être utile», lance Meriem. Ses journées débutent tôt le matin pour cuisiner, se poursuivent jusqu à 14 h au restaurant et se prolongent jusqu au soir pour les livraisons. Sans oublier le marché de la Plaine le samedi matin. «Chaque jour qui pas - «Nous voulons participer à la vie sociale, être utile. Et quand on fait quelque chose qu on aime, on est moins fatigué.» se est une pierre dans la construction de l ensemble. Et quand on fait quelque chose qu on aime, on est moins fatigué.» Le plaisir, c est son maître mot. «Il faut apprécier chaque client pour qu il reparte content.» Ah! Une dernière chose : les cornes de gazelle sont sublimes. 15

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr

SERVICE ENFANCE / SCOLAIRE 24, rue Alexandre Boucher Tél. : 01 48 61 96 75 www.vaujours.fr RELAIS D INFORMATION JEUNESSE (RIJ) 57, rue de Meaux Tél. : 01 48 61 10 23 http://jeunesse.vaujours.fr HORAIRES D OUVERTURE Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 9h à 12h Lundi au vendredi : 13h30 à 18h30

Plus en détail

- Circulaire n 4 - Chers parents, chers collégiens,

- Circulaire n 4 - Chers parents, chers collégiens, - Circulaire n 4-25 février 2014 S7-D1-2 Chers parents, chers collégiens, En ces jours de la fin février, nous sommes entrés dans le troisième trimestre de cette année scolaire. C est une année qui sera

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

MAI 2011 LE MOT DU MAIRE. Madame, Monsieur,

MAI 2011 LE MOT DU MAIRE. Madame, Monsieur, MAI 2011 LE MOT DU MAIRE Madame, Monsieur, Le budget 2011 vient d être voté, il laisse apparaître un résultat cumulé de 44.144,75, dont vous trouverez le détail à l intérieur du bulletin. Cela nous a permis

Plus en détail

Règlement APE SIVOM enfance jeunesse du Canton de Cozes Mairie de Meschers

Règlement APE SIVOM enfance jeunesse du Canton de Cozes Mairie de Meschers Règlement APE SIVOM enfance jeunesse du Canton de Cozes Mairie de Meschers Sommaire 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 2 1.1. Objet du règlement... 2 1.2. Application du présent règlement... 2 2. MODALITÉS D

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

PROJET D ECOLE Avenant 2007-2008

PROJET D ECOLE Avenant 2007-2008 PROJET D ECOLE Avenant 2007-2008 Ecole Primaire Publique Place de la Mairie 13100 ST MARC JAUMEGARDE : 04.42.24.99.95 ~ : ecole.jaumegarde@free.fr Projet d École 2004/2008 2004/2005 2005/2006 2006/2007

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

Explication de la démarche

Explication de la démarche Conférence de citoyens : La participation des habitants dans la politique de la ville Samedi 29 & dimanche 30 juin 2013 Mains d Œuvres Saint-Ouen Explication de la démarche SUR LE CONTENU Quel est l'objectif

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

EDITO : 29 janvier, tous dans l action!!!

EDITO : 29 janvier, tous dans l action!!! UNSA-Actu n 97-26 janvier 2009 Téléchargement au format EDITO : 29 janvier, tous dans l action!!! Le 29 janvier s annonce comme une journée revendicative exceptionnelle. Ce jeudi, les salariés des secteurs

Plus en détail

Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon

Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon Une classe de CM1 de l école élémentaire Galilée à Montpellier participe depuis le début de l année à un «projet triathlon». A l initiative de leur

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

Aide à la scolarité 2012-2013

Aide à la scolarité 2012-2013 Aide à la scolarité 2012-2013 Descriptif De la 6 e à la 4 e De la 3 e à la terminale Réglement www.colombes.fr Édito N os jeunes d aujourd hui sont les adultes de demain. Notre devoir est de leur donner

Plus en détail

MESIGNINFOS N 91 ECOLE

MESIGNINFOS N 91 ECOLE : 04.50.77.80.02 Fax : 04.50.77.87.24 mairie.mesigny@wanadoo.fr MARS 2012 MESIGNINFOS N 91 ECOLE Les pré-inscriptions pour la prochaine année scolaire sont à effectuer à la mairie. Les documents à fournir

Plus en détail

Compréhension orale - 40 minutes

Compréhension orale - 40 minutes Compréhension orale - 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions. SECTION A 8 questions Associer des illustrations à des messages oraux. SECTION B 26 questions

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE. *Classes de maternelle Charles de Gaulle

Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE. *Classes de maternelle Charles de Gaulle Lerouge Joséphyne 3 e 1 RAPPORT DE STAGE *Classes de maternelle Charles de Gaulle 1 Sommaire 1. Recherche de mon stage 2. Mon entreprise a) Présentation b) Fonctionnement c) Personnel & organisation du

Plus en détail

DOSSIER DE RENTREE 2015-2016 PRIMAIRE

DOSSIER DE RENTREE 2015-2016 PRIMAIRE DOSSIER DE RENTREE 2015-2016 PRIMAIRE Madame, Monsieur, Voici déjà quelques indications concernant la rentrée des classes. Celle-ci aura lieu : Le mardi 1er septembre 2015 Les enfants entrant en classe

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008. I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ

CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008. I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ CONSEIL MUNICIPAL JEUNES 1 er Mandat 2008 Bilan 2008 I Présentation des visites effectuées en lien avec les commissions en charge par le CMJ - Aide Aux Personnes Solidarités - Sécurité / Environnement

Plus en détail

Réunion de Rentrée FCPE

Réunion de Rentrée FCPE 8/8 Les vacances scolaires 2009/2010 06VACANCES Fin des cours Reprise des cours Toussaint Vendredi 23 octobre 2009 Jeudi 5 novembre 2009 Noël Vendredi 18 décembre 2009 Lundi 4 janvier 2010 Hiver Vendredi

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

VILLE DE CARANTEC MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Situation au 6 mai 2014

VILLE DE CARANTEC MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Situation au 6 mai 2014 VILLE DE CARANTEC MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Situation au 6 mai 2014 La réunion du 18 novembre 2013 dont l objet était de fixer les modalités de mise en œuvre de la réforme des nouveaux

Plus en détail

Découvrez toutes nos activités 2015-2016. Ateliers. Soutien. Événements Conferences...

Découvrez toutes nos activités 2015-2016. Ateliers. Soutien. Événements Conferences... Découvrez toutes nos activités 2015-2016 Ateliers Soutien Tutorat Stages Événements Conferences... WWW.SCIENCEOUVERTE.FR L Association Science Ouverte exerce son action principalement dans des territoires

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

LETTRE D INFOS. Editorial: FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME. Trimestriel N 9 DANS CE NUMERO : Editorial Page 1

LETTRE D INFOS. Editorial: FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME. Trimestriel N 9 DANS CE NUMERO : Editorial Page 1 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS Janvier - février - mars 2011 Trimestriel N 9 Editorial: Chers amis Le 28 mai prochain nous nous retrouverons en «Familles Rurales»

Plus en détail

3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES 15-30 ANS!

3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES 15-30 ANS! Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 20 novembre 2013 3ÈME ÉDITION DES JOURNÉES JEUNESSE : ÉVRY VALORISE LE TALENT DES

Plus en détail

Charte du Conseil des enfants

Charte du Conseil des enfants Juillet 2014 Charte du Conseil des enfants Notre monde actuel connaît une révolution technologique sans précédent, marquée notamment par des modifications fondamentales de nos moyens de communication et

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires Un dossier de clés du social SOMMAIRE 1/ Présentation 2/ Résultats globaux des comités techniques 3/ Fonction publique

Plus en détail

Compte-rendu du séjour «allons en France 2010»

Compte-rendu du séjour «allons en France 2010» Compte-rendu du séjour «allons en France 2010» Bonjour! Je m appelle LU Chun, étudiant de français à l Université de Jianghan. Cet été, j ai eu l occasion d aller en France dans le cadre d un programme

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

PREAMBULE. Le présent règlement a pour objet de définir les règles de fonctionnement des dispositifs périscolaires.

PREAMBULE. Le présent règlement a pour objet de définir les règles de fonctionnement des dispositifs périscolaires. PREAMBULE Le présent règlement a pour objet de définir les règles de fonctionnement des dispositifs périscolaires. Il fixe auprès des usagers que sont les parents et les élèves, les modalités d utilisation

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr Comment faire calculer votre QF? Tarifs Quotient Familial 2011-2012 www.colombes.fr Edito Madame, monsieur, Vous avez entre les mains la plauette des tarifs municipaux pour l année scolaire 2011-20112.

Plus en détail

Projet pédagogique de l école Montalembert. Année scolaire 2015-2016

Projet pédagogique de l école Montalembert. Année scolaire 2015-2016 ECOLE PRIVEE CATHOLIQUE MONTALEMBERT 238, boulevard Saint-Denis 92400 COURBEVOIE Tél. standard : 01.46.67.13.00 - Direction / secrétariat : 01.46.67.13.06 Projet pédagogique de l école Montalembert Année

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

Rapport du secteur organisation-vie syndicale 18 ème Congrès de l Union Départementale

Rapport du secteur organisation-vie syndicale 18 ème Congrès de l Union Départementale 1 Rapport du secteur organisation-vie syndicale 18 ème Congrès de l Union Départementale L emploi, les services publics, les salaires, les droits des salariés, des retraités, des sans papiers, des privés

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Fiche ACTION/PROJET du Comité départemental du Gers ou de la Ville d AUCH

Fiche ACTION/PROJET du Comité départemental du Gers ou de la Ville d AUCH Fiche ACTION/PROJET du Comité départemental du Gers ou de la Ville d AUCH Intitulé du projet ou de l action : FETE des DROITS de l ENFANT (dans le cadre de VAE) Ville amie où se déroule le projet : AUCH

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France EDITO/ La rentrée s annonce, période vouée aux changements et aux résolutions en tout genre!!! Après un été on l espère ressourçant pour le plus grand nombre, et bien que l actualité internationale n ait

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

socle commun de connaissances et de compétences . ensemble de savoirs fondamentaux l histoire des arts. vendredi 6 juin

socle commun de connaissances et de compétences . ensemble de savoirs fondamentaux l histoire des arts. vendredi 6 juin Le troisième trimestre a commencé administrativement le 3 mars. Vous pouvez prendre connaissance du calendrier de cette période très dense en dernière page. Cette fin d année sera déterminante pour les

Plus en détail

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne + d infos sur etu.u-bordeaux-montaigne.fr Université Bordeaux Montaigne Domaine universitaire F-33607 PESSAC Cedex Tél. +33 (0)5 57 12 44 44 Réalisation : service communication Composition et impression

Plus en détail

«2014, le match des municipales à Paris» L état d esprit des Parisiens et leurs intentions de vote

«2014, le match des municipales à Paris» L état d esprit des Parisiens et leurs intentions de vote «14, le match des municipales à Paris» L état d esprit des Parisiens et leurs intentions de vote Institut CSA pour BFMTV, LE FIGARO et ORANGE Janvier 14 Sommaire Fiche technique du sondage 1. Les principaux

Plus en détail

Réunion du réseau «Conseil Citoyen»

Réunion du réseau «Conseil Citoyen» Réunion de réseau «conseil citoyen». 15.01.2015. Compte rendu. L IREV a proposé une première réunion de réseau sur les conseils citoyens, à laquelle étaient invités les chefs de projet politique de la

Plus en détail

I / Le dispositif Auto-école 2009 /2010. II/ Apprendre sans confrontation : le bilan

I / Le dispositif Auto-école 2009 /2010. II/ Apprendre sans confrontation : le bilan Lycée Professionnel BARTHOLDI 12, rue de la Liberté 93420 SAINT DENIS 01 49 71 32 00 01 48 21 46 86 ce.0930138v@ac-creteil.fr Site : http://www.lpbartholdi.ac-creteil.fr/ Dispositif Nouvelles Chances Autoécole

Plus en détail

Guide de la rentrée 2015. Un projet éducatif de territoire de qualité, pour et avec les enfants

Guide de la rentrée 2015. Un projet éducatif de territoire de qualité, pour et avec les enfants Guide de la rentrée 2015 Un projet éducatif de territoire de qualité, pour et avec les enfants Horaires 2015/2016 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 7h30 à 8h30 8h30 à 11h30 11h30 à 13h15 13h15 à 15h30

Plus en détail

Ecoute. improcarré, Plaisir. c est mieux! Esprit d équipe. Lâcher-prise. Confiance. Confidentialité

Ecoute. improcarré, Plaisir. c est mieux! Esprit d équipe. Lâcher-prise. Confiance. Confidentialité c est mieux! Depuis 2 400 ans, l improvisation théâtrale nous offre un espace précieux pour développer notre créativité, apprendre sur nous-même, sur l autre et contribue, à sa juste place, à nous enseigner

Plus en détail

DISPOSITIONS STATUTAIRES

DISPOSITIONS STATUTAIRES REGLEMENT MUNICIPAL APPLICABLE AUX AGENTS TERRITORIAUX SPÉCIALISÉS DES ÉCOLES MATERNELLES PRÉAMBULE Le présent règlement a pour but de rassembler les dispositions applicables aux Agents Territoriaux Spécialisés

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

LES HIRONDELLES DE SAINTE MARGUERITE

LES HIRONDELLES DE SAINTE MARGUERITE LES HIRONDELLES DE SAINTE MARGUERITE ANNEE 2013/2014 Œ Anglais Œ Arts Plastiques Œ Danse Œ Echecs Œ Natation Œ Théâtre ASSOCIATION SPORTIVE ET CULTURELLE 16, rue Basfroi 75011 PARIS : 06.09.41.90.64 :

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL de DOMPIERRE les ORMES. REUNION du 2 FEVRIER 2010

CONSEIL MUNICIPAL de DOMPIERRE les ORMES. REUNION du 2 FEVRIER 2010 CONSEIL MUNICIPAL de DOMPIERRE les ORMES REUNION du 2 FEVRIER 2010 Convocation en date du : 27/01/2010 Date d affichage de la convocation : 27/01/2010 Date d affichage du Procès-Verbal : 06/02/2010 L an

Plus en détail

Projet Pédagogique. Espace Ados

Projet Pédagogique. Espace Ados 1 Projet Pédagogique Espace Ados «L adolescence est l âge où les enfants commencent à répondre par eux même aux questions qu ils se posent» Année 2014-2015 Espace Ados-ALSH 11-15 ans 4 avenue du Général

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL D ECOLE N 2 VENDREDI 22 FEVRIER 2013

PROCES VERBAL CONSEIL D ECOLE N 2 VENDREDI 22 FEVRIER 2013 PROCES VERBAL CONSEIL D ECOLE N 2 VENDREDI 22 FEVRIER 2013 PRESENTS : Mme BILY, directrice de l école Mmes PAPIN, LEROY DIAS, GAIGNARD, QUELLARD, LARDEUX, VERGER, BLANCHARD, JULIEN, enseignantes Mmes GUERIN,

Plus en détail

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE Rapport d activité 2012 ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE CHRS Le Relais Ozanam Mai 2012 Bilan 1/2/3 soleil Le lieu d accueil parents/enfants est situé dans les locaux du CHRS

Plus en détail

Il concerne : 1. la restauration scolaire 2. les accueils périscolaires 3. les aides aux devoirs 4. les Accueils de Loisirs Sans Hébergement (ALSH)

Il concerne : 1. la restauration scolaire 2. les accueils périscolaires 3. les aides aux devoirs 4. les Accueils de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) RÉGLEMENT MODIFIE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE, DES ACCUEILS PÉRISCOLAIRES, DES AIDES AUX DEVOIRS ET DES ACCUEILS DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT DE LA VILLE DE LA TESTE DE BUCH PRÉAMBULE Ce présent règlement

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000 BAR LE DUC

C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000 BAR LE DUC Centre Hospitalier Centre Social LIDL Zone commerciale LAEP La Maison de Souricette Pont Triby Mac Do Gare SNCF C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000

Plus en détail

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan Le journal numérique de la Ville de Perpignan @ g PERPI NAN N 52 septembre 2015 FORUM Le rendez-vous des associations - page 2 FESTIVAL Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik - page 3 MUSIQUE 27ème

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Document n 4 Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité Version 1-4 de travail du 10/03/2014 Post-CCOU du 06/03/2014 1 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Je vote Tu votes Elle vote Il vote Nous votons Vous votez GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Septembre 2010 Préface Elaboré au

Plus en détail

GROUPE SCOLAIRE DE L ESTRAN

GROUPE SCOLAIRE DE L ESTRAN GROUPE SCOLAIRE DE L ESTRAN Un collège pour apprendre à construire son futur Collèges Groupe scolaire ensemble, construire son futur Groupe scolaire de l Estran Un Groupe scolaire proche de vous... L Estran

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!»

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» «On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» Retour sur la première année du mandat d Anne Hidalgo avec les élus du groupe UMP au Conseil de Paris et l oeil de Ménégol Et si on osait vraiment Paris?

Plus en détail

la famille Accompagner l enfant et 3 types d accueil pour les «Bouts d choux» et coordonnés par les Petits Sarregueminois

la famille Accompagner l enfant et 3 types d accueil pour les «Bouts d choux» et coordonnés par les Petits Sarregueminois Accompagner l'enfant et la famille Les structures d'accueil à Sarreguemines Zoom sur les mercredis éducatifs Bienvenue au centre péri et extrascolaire de la rive gauche Péri et extrascolaire : au tour

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo ra

Rapport de fin de séjour Explo ra Rapport de fin de séjour Explo ra Échange Master Ressources Humaines Université Laval, Québec, Canada Septembre 2012 - Avril 2013 A vie pratique Logement J ai cherché un logement sur internet (1 mois avant

Plus en détail

Saison. Maison de quartier Angers Centre 12 rue Thiers 49000 Angers. www.angers-centre-animation.fr. La Maine. Boulevard Carnot

Saison. Maison de quartier Angers Centre 12 rue Thiers 49000 Angers. www.angers-centre-animation.fr. La Maine. Boulevard Carnot www.angers-centre-animation.fr 2015 Saison 16 12, rue Thiers Boulevard Carnot La Maine Rue Thiers Rue Plantagenêt Maison de quartier Angers Centre 12 rue Thiers 49000 Angers Château d Angers Boulevard

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2013. Sommaire

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2013. Sommaire Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre Sommaire Arrêtés du Maire : DIVERS /79/DIV Arrêté portant autorisation d ouverture de la maison de retraite Saint Martin (Bât 1) /80/DIV Arrêté municipal

Plus en détail

BILAN 2013. Parcours en musique Orchestre d instruments à vent NOM DU PROJET

BILAN 2013. Parcours en musique Orchestre d instruments à vent NOM DU PROJET BILAN 2013 NOM DU PROJET Parcours en musique Orchestre d instruments à vent RAPPEL DES OBJECTIFS DU PROJET OBJECTIF(S) GENERAL(S) - Favoriser l accès et la pratique des activités relevant des musiques

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Archives. Les archives. Rezé

Archives. Les archives. Rezé Archives Les archives Rezé de Rezé? Qu y a-t-il aux Archives Le service municipal des Archives de Rezé conserve et met à disposition du public plusieurs dizaines de milliers de documents sur Rezé : Des

Plus en détail

Le Logiciel de Facturation ultra simplifié spécial Auto-Entrepreneur

Le Logiciel de Facturation ultra simplifié spécial Auto-Entrepreneur Le Logiciel de Facturation ultra simplifié spécial Auto-Entrepreneur La Facturation Le Livre chronologique des Recettes Le Registre des Achats Le Suivi du Chiffre d Affaires en temps réel Site internet

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Guide pratique pour les étudiants étrangers souhaitant s'inscrire à l'école nationale supérieure d'architecture de Grenoble, dans le cadre

Plus en détail