Comptabilité. Sommaire CONSEILS GÉNÉRAUX... 3 SÉRIE SÉRIE SÉRIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comptabilité. Sommaire CONSEILS GÉNÉRAUX... 3 SÉRIE 01... 5 SÉRIE 02... 25 SÉRIE 03... 39"

Transcription

1 Alain BESSE U8215-F1/2 Terminale professionnelle - Secrétariat Comptabilité Sommaire CONSEILS GÉNÉRAUX... 3 SÉRIE SÉRIE SÉRIE TE-PA Les cours du Cned sont strictement réservés à l'usage privé de leurs destinataires et ne sont pas destinés à une utilisation collective. Les personnes qui s'en serviraient pour d'autres usages, qui en feraient une reproduction intégrale ou partielle, une traduction sans le consentement du Cned, s'exposeraient à des poursuites judiciaires et aux sanctions pénales prévues par le code de la propriété intellectuelle. Les reproductions par reprographie de livres et de périodiques protégés contenues dans cet ouvrage sont effectuées par le Cned avec l autorisation du Centre français d exploitation du droit de copie (20, rue des Grands Augustins PARIS ). Imprimerie de l'institut Cned de Lyon Directeur de la publication : Michel LEROY Dépôt légal Numéro de publication : 8215-F1/2

2 2 U8215-F1/2

3 U8215-F1/2 3 CONSEILS GÉNÉRAUX 1. OBJECTIFS DU PÔLE COMPTABILITÉ Vous pourriez penser, ayant choisi le baccalauréat professionnel secrétariat, ne pas être directement concernée par cette technique... Bien qu'elle ne soit pas normalement l'essentiel de votre futur métier, elle peut vous être fort utile : pour comprendre les documents sur lesquels vous travaillerez et ainsi éviter des erreurs grossières, pour exécuter certaines tâches comptables souvent confiées à une secrétaire, pour la compréhension des phénomènes économiques et sociaux souvent facilitée par la comptabilité : c'est un aspect non négligeable de la culture, pour être «professionnel» car la comptabilité exige beaucoup de rigueur et de contrôles. Une secrétaire travaille la plupart de son temps au sein d'une équipe de collaborateurs dont les compétences sont très variées ; souvent elle participe au traitement des données quantitatives de gestion : c'est pourquoi l'objectif de la formation ne sera pas de faire des secrétaires, des spécialistes de la comptabilité mais des intervenantes averties, maîtrisant un minimum les concepts de base de la comptabilité générale. 2. BIBLIOGRAPHIE Un seul manuel obligatoire, celui déjà utilisé en première année : COMPTABILITÉ Classes de première et terminale BAC PRO secrétariat Collection Ressources C. Burday C. Joliclerq Éditions FOUCHER PARIS Pour l édition exacte, reportez-vous à la bibliographie de la classe que vous avez reçue avec votre confirmation d inscription? 3. LA STRUCTURE DU MANUEL Chaque chapitre amène l'apprenant à découvrir des notions nouvelles en étant toujours «actif». Une série d'exercices relatifs à chacune des notions permet en fin de chapitre de valider ou de consolider les acquis. Des fiches ressources détachables, proposées en fin de livre, relatives à chacune des grandes parties abordées permettent d'effectuer une synthèse des écritures comptables.

4 4 CONSEILS GÉNÉRAUX U8215-F1/2 4. PRÉSENTATION DU COURS Ce cours, destiné à des élèves qui terminent une formation en baccalauréat professionnel secrétariat, se présente en deux fascicules regroupant chacun trois séries : FASCICULE 1 : séries 01 à 03 FASCICULE 2 : séries 04 à 06 Les sujets des devoirs à envoyer à la correction se trouvent dans le fascicule 8215-D1/1. FASCICULE 1/2 FASCICULE 2/2 N série Contenu de la série Pages du livre 1 Les acquisitions d'immobilisations 54 L'acompte sur acquisition d'immobilisations 55 L'amortissement des immobilisations Les opérations courantes de trésorerie : opérations d'encaissement opérations d'escompte les impayés virements divers 3 Le contrôle des mouvements de trésorerie : l'état de rapprochement bancaire 82 les écritures de régularisation 84 4 La réalisation manuelle de la paie La comptabilisation de la paie 97 5 Les déclarations sociales et fiscales Établir une déclaration de TVA selon le régime du réel normal Établir une déclaration de TVA selon le régime du réel simplifié Devoirs obligatoires FASCICULE D1/1 5. MÉTHODE DE TRAVAIL Ne faites pas le devoir obligatoire sans avoir étudié la série et réalisé les exercices d entraînement. Lisez bien le sujet du devoir, il comporte généralement des éléments de réponse. Très souvent, une documentation sociale et fiscale est à votre disposition pour vous rappeler des principes comptables ; prenez le temps de la lire attentivement. Attachez beaucoup d'importance à la présentation de votre travail. Écrivez lisiblement et formez bien vos chiffres.

5 U8215-F1/2 5 SÉRIE 01 I. LES ACQUISITIONS D'IMMOBILISATIONS... 6 II. LES ACOMPTES SUR ACQUISITION D'IMMOBILISATIONS... 9 III. L'ACQUISITION DE LOGICIELS IV. LES AMORTISSEMENTS DES IMMOBILISATIONS K EXERCICES D ENTRAÎNEMENT À NE PAS ENVOYER À LA CORRECTION.. 14 E CORRIGÉ DES EXERCICES D ENTRAÎNEMENT... 16

6 6 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 I. LES ACQUISITIONS D'IMMOBILISATIONS Préambule Dans le cadre de l harmonisation comptable européenne, le Comité de la réglementation comptable, dans son règlement n du 23 novembre 2004, a modifié la définition et l évaluation des actifs. Notamment, on peut extraire les passages suivants : Article Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que l entité contrôle du fait d événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. 2. Une immobilisation corporelle est un actif physique détenu, soit pour être utilisé dans la production ou la fourniture de biens ou de services, soit pour être loué à des tiers, soit à des fins de gestion interne et dont l entité attend qu il soit utilisé au-delà de l exercice en cours. 3. Une immobilisation incorporelle est un actif non monétaire sans substance physique Article L avantage économique futur représentatif d un actif est le potentiel qu a cet actif de contribuer, directement ou indirectement, à des flux nets de trésorerie au bénéfice de l entité. Une immobilisation incorporelle est identifiable : Article W si elle est séparable des activités de l entité, c est-à-dire susceptible d être vendue, transférée, louée ou échangée de manière isolée ou avec un contrat, un autre actif ou passif ; Ouvrez votre livre à la page 54 et lisez attentivement l information comptable proposée dans le premier paragraphe. I. Quand on parle d immobilisations de quels biens s agit-il? Il s agit de matériel industriel, de camions, de micro-ordinateurs, de mobilier, de fonds de commerce, de logiciels, de terrains, de constructions, etc. Tous ces éléments sont destinés à servir de façon durable à l activité de l entreprise : ce sont les biens dont l entreprise est propriétaire. Ils ne se détruisent pas par le premier usage. Les immobilisations sont des éléments du patrimoine de l entreprise inscrites à l actif du bilan. Mais seules les acquisitions d immobilisations figurent au bilan, les locations de biens immobilisés demeurent dans les comptes de charges (revoir la facture de location du véhicule n du garage Peugeot de l exercice «Ma cave» de la page 46). II. Connaissez-vous les différents comptes d immobilisations? Les biens acquis par une entreprise et qu elle utilise de façon durable (pour une durée supérieure à un exercice comptable) constituent des immobilisations. Il convient de rappeler qu il existe un classement des immobilisations que l on distingue comme ci-après :

7 U8215-F1/2 SÉRIE Les immobilisations corporelles Ce sont les biens ayant une apparence matérielle. C Exemples Un meuble, une machine, un camion. Ce sont des actifs physiques détenus, soit pour être utilisés dans la production ou la fourniture de biens, soit pour être loués à des tiers, soit à des fins administratives internes. Retenez les comptes suivants : 211 Terrains 213 Constructions 2154 Matériel industriel 2155 Outillage industriel 2181 Installations générales, agencements, aménagements divers 2182 Matériel de transport 2183 Matériel de bureau et matériel informatique 2184 Mobilier 2185 Cheptel 2186 Emballages récupérables 2. Les immobilisations incorporelles Ce sont les biens n ayant aucune apparence matérielle. C Exemples Un fonds de commerce, le droit au bail. Retenez les comptes suivants : 201 Frais d établissement 203 Frais de recherche et de développement 205 Concessions et droits similaires, brevets, licences, marques, procédés, logiciels, droits et valeurs similaires 206 Droit au bail 207 Fonds commercial 3. Les immobilisations financières Ce sont les biens constitués par certaines créances. C Exemples Les titres (actions, obligations) achetés en vue d un placement à moyen ou long terme Retenez les comptes suivants : 271 Titres immobilisés actions pour placement à long terme 272 Titres immobilisés obligations pour placement à long terme 274 Prêts 275 Dépôts et cautionnements versés III. Charges ou immobilisations? Certains biens, acquis dont la valeur unitaire HT est inférieure à 500, peuvent être comptabilisés depuis le 01/01/2002, dans un sous-compte du compte 606 Achats non stockés de matériels et fournitures. Mais

8 8 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 attention, cette tolérance fiscale ne concerne que le matériel et outillage (à l exception du matériel de transport), le matériel et mobilier de bureau, ainsi que les logiciels achetés depuis Au-delà de cette valeur unitaire HT, le bien doit être obligatoirement enregistré en immobilisation. IV. À quel coût une immobilisation entre-t-elle dans le patrimoine? Pour répondre à cette question, reprenons quelques extraits de la réforme du Comité de la réglementation comptable : Coût d entrée des immobilisations corporelles Il est créé un article ainsi rédigé : Éléments du coût d acquisition initial Article Le coût d acquisition d une immobilisation corporelle est constitué de : son prix d achat, y compris les droits de douane et taxes non récupérables, après déduction des remises, rabais commerciaux et escomptes de règlement ; de tous les coûts directement attribuables engagés pour mettre l actif en place et en état de fonctionner selon l utilisation prévue par la direction. Dans les comptes individuels, les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d actes, liés à l acquisition, peuvent sur option, être rattachés au coût d acquisition de l immobilisation ou comptabilisés en charges ; de l estimation initiale des coûts de démantèlement, d enlèvement et de restauration du site sur lequel elle est située, en contrepartie de l obligation encourue, soit lors de l acquisition, soit en cours d utilisation de l immobilisation pendant une période donnée à des fins autres que de produire des éléments de stocks. Dans les comptes individuels ces coûts font l objet d un plan d amortissement propre tant pour la durée que le mode. 2. Les immobilisations corporelles acquises pour des raisons de sécurité ou liées à l environnement, bien que n augmentant pas directement les avantages économiques futurs se rattachant à un actif existant donné, sont comptabilisées à l actif si elles sont nécessaires pour que l entité puisse obtenir les avantages économiques futurs de ses autres actifs ou le potentiel des services attendus pour les entités qui appliquent le règlement n ou relèvent du secteur public. Ces actifs ainsi comptabilisés appliquent les règles de dépréciation prévues à l article Les coûts d emprunts peuvent être rattachés au coût d acquisition selon les dispositions prévues à l article Coût d entrée des immobilisations incorporelles Il est créé un article ainsi rédigé : Éléments du coût d acquisition initial Article Le coût d acquisition d une immobilisation incorporelle acquise séparément est constitué de : son prix d achat, y compris les droits de douane et taxes non récupérables, après déduction des remises, rabais commerciaux et des comptes de règlement, et de tous les coûts directement attribuables à la préparation de cet actif en vue de l utilisation envisagée. Dans les comptes individuels, les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d actes, liés à l acquisition, peuvent sur option être rattachés au coût d acquisition de l immobilisation ou comptabilisés en charges.

9 U8215-F1/2 SÉRIE 01 9 Depuis le 1 er janvier 2005, dans les comptes individuels, les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d actes peuvent sur option être rattachés au coût d acquisition de l immobilisation ou comptabilisés en charges qui ne pourront plus être réparties sur plusieurs exercices. Les immobilisations seront donc enregistrées en comptabilité pour leur coût d acquisition HT. Information comptable page 54 à étoffer comme suit : Prix d achat HT Réduction commerciales éventuelles (rabais, remise, ristourne) Réduction financière (escompte de règlement) + Frais accessoires HT (droits douane, frais de transport, d installation, de démonstration, de mise en service) + Droits de mutation, honoraires ou commissions et frais liés à l acquisition. Il va donc falloir changer nos habitudes et comptabiliser les immobilisations au coût d achat déduction faite de l escompte qui ne sera plus comptabilisé dans le compte 765 Escomptes obtenus dans ce cas : car vous pourrez toujours utiliser ce compte lors d achats de marchandises et de services. (voir exemple page 54 Information comptable.) L écriture type de l acquisition d une immobilisation est toujours la suivante : Débit 21 un compte d immobilisation Débit TVA sur immobilisation Crédit Fournisseurs d immobilisation U Exercice 2 page 54 Comptabilisez les trois factures d'achat de la page 54. Solutions dans le corrigé des exercices d'entraînement. II. LES ACOMPTES SUR ACQUISITION D'IMMOBILISATIONS Ouvrez votre livre à la page 55 et lisez attentivement l'information comptable proposée dans le premier paragraphe. Les avances et acomptes versés lors de l'acquisition d'une immobilisation corporelle sont enregistrés au compte 238. Avances et acomptes versés sur commandes d'immobilisations corporelles. Ce compte est débité au moment du versement de l'acompte puis crédité lors de l'enregistrement de la facture d'achat. Voyez l'exemple développé dans l'information comptable à la page 55 et dans la Fiche ressource 2 de la page 182. Répondez à la question posée à la page 55, à propos du solde du compte 238. Aucune difficulté particulière à signaler. U Exercice 2 page 55 Après avoir répondu aux questions posées, comptabilisez les quatre documents de la page 55. Solutions dans le corrigé des exercices d'entraînement.

10 10 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 III. L'ACQUISITION DE LOGICIELS Ouvrez votre livre à la page 61 et lisez attentivement l'information comptable proposée dans l'exercice «SOLS MURS». Les logiciels achetés constituent des immobilisations incorporelles ou corporelles selon qu'ils figurent ou non sur la facture d'acquisition du matériel informatique. Incorporelles ne figurent pas sur la facture d'achat du matériel compte 205 Corporelles figurent sur la facture d'achat du matériel compte 2183 Ainsi le coût d'acquisition d'un logiciel, ayant fait l'objet d'une facturation distincte, est comptabilisé au débit du compte 205. Concessions et droits similaires... dès son acquisition par le crédit du compte 404. Fournisseurs d'immobilisations sauf s'il figure sur la facture d'achat du matériel informatique. Dans ce cas il est enregistré au débit, dans le compte Matériel de bureau et matériel informatique. Vous trouverez deux factures ci-après pour illustrer ces concepts. Vous travaillez dans l'entreprise BAC2. Facture 1 N : l'entreprise acquiert un logiciel XP Windows indissocié du matériel ; il convient donc de l'enregistrer dans le compte de matériel de bureau et matériel informatique. DATA INFORMATIQUE 4 avenue de Paris LYON DOIT Facture n Date : 3 novembre 20.. Désignation BAC2 Montant Poste informatique HP Pavillon 460 AMD XP Go DVD-ROM graveur ; écran 17 pouces 1 200,00 Logiciel XP Windows 184,00 Imprimante scanner photocopie fax Laserjet ,00 Total HT 2 033,00 TVA 19,6 % 398,47 Net à payer TTC 2 431,47 Écriture comptable : Débit 2183 Matériel de bureau et matériel informatique 2 033,00 Débit TVA sur immobilisations 398,47 Crédit 404DATA Fournisseur immobilisation DATA 2 431,47

11 U8215-F1/2 SÉRIE Facture 2 N : l'entreprise acquiert un logiciel de reconnaissance de caractères dissocié du matériel ; il convient donc de l'enregistrer dans le compte 205. Concessions et droits similaires, brevets, licences, marques, procédés, logiciels, droits et valeurs similaires. Écriture comptable : DATA INFORMATIQUE 4 avenue de Paris LYON DOIT Facture n Date : 4 novembre 20.. Désignation BAC2 Montant Logiciel reconnaissance optique caractères Omni Page Pro ,00 Remise 10 % 77,60 Net HT 698,40 TVA 19,6 % 136,89 Net à payer TTC 835,29 Débit 205 Concessions et droits similaires logiciels 698,40 Débit TVA sur immobilisations 136,89 Crédit 404DATA Fournisseur immobilisation DATA 835,29 IV. LES AMORTISSEMENTS DES IMMOBILISATIONS Ouvrez votre livre à la page 56 : l information comptable proposée doit être actualisée comme suit : L amortissement doit correspondre à la réalité économique, à sa juste valeur, c est-à-dire sa valeur marchande. Désormais l amortissement d un actif est la répartition systématique de son montant amortissable en fonction de son utilisation. Le plan d amortissement est défini à la date d entrée du bien à l actif. Toutefois, toute modification significative de l utilisation prévue, par exemple durée ou rythme de consommation des avantages économiques attendus de l actif, entraîne la révision prospective de son plan d amortissement. L amortissement devant être le reflet exact de l utilisation du bien, de nombreuses révisions de plans d amortissement devraient être opérées. Désormais, il convient d amortir séparément les principaux éléments d une immobilisation quand ils ont des durées ou des rythmes d utilisation différents. C Exemple Cas d un immeuble pour lequel on peut distinguer l amortissement de la toiture de celui des murs, des menuiseries, de l ascenseur on parle alors d amortissement par composant. À défaut d amortissement en fonction de l usure économique, c est-à-dire en fonction d unités d œuvre consommés. C Exemples Amortissement d une machine en fonction des heures d utilisation, amortissement d un véhicule en fonction des kilomètres parcourus, l amortissement linéaire est appliqué.

12 12 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 «Le montant amortissable d un actif est sa valeur brute sous déduction de sa valeur résiduelle» (art du PCG). La valeur brute d un actif est sa valeur d entrée dans le patrimoine. La valeur résiduelle est le montant, net des coûts de sortie attendus, qu une entreprise obtiendrait de la cession de l actif sur le marché à la fin de son utilisation. Elle doit être déterminée lors de l entrée à l actif. A Par conséquent si la valeur résiduelle est égale à zéro (car non mesurable ou non significative), votre tableau d amortissement se calculera toujours sur sa valeur brute et vous obtiendrez zéro en valeur comptable nette la dernière année. Par souci de simplification, notre étude prend ceci comme hypothèse. L amortissement linéaire ou constant répartit de manière égale les dépréciations sur la durée de vie de l immobilisation. Le principe de calcul de l annuité est simple, il s agit d appliquer à la valeur d origine du bien un taux approprié. L expression prorata temporis signifie proportionnellement au temps, en jours, de la date de mise en service à la date de fin de l exercice comptable. Dans ce cas, la dernière annuité est réduite par rapport à la dotation complète de l annuité prorata temporis pratiquée la première année. Elle est le complément de la première annuité afin d obtenir une annuité complète. Retenez que l administration fiscale retient 30 jours pour chaque mois de l année. L amortissement devant désormais être le reflet exact de l utilisation du bien, il devrait y avoir beaucoup plus de révision des plans d amortissement que dans le passé, où c était assez exceptionnel, d autant que le plus souvent les entreprises appliquaient les durées d usage admises fiscalement pour établir leurs tableaux d amortissement comptable. U Exercice 1 page 56 Exercices 2 et 3 pages 56, 57 et 58 Analysez très attentivement le plan d'amortissement de la camionnette présenté à la page 56 et répondez aux questions de la page 57. Complétez les tableaux d'amortissement des pages 57 et 58. Par souci de simplification, on considère que la valeur résiduelle de chaque bien immobilier est nulle. Solutions dans le corrigé des exercices d'entraînement. Vous avez sous les yeux le plan d'amortissement linéaire le plus complexe : acquisition en cours d'année ; donc calcul «prorata temporis», 5 lignes car la première année est calculée du 25/01/2006 au 31/12/2006, soit 335 jours, la dernière est le complément à une annuité complète : soit 25 jours ( ). COMPLÉMENTS 1. Des tableaux d'amortissements plus simples N Acquisition le 1 er janvier Un micro-ordinateur est acheté fin décembre 2008, pour un prix HT de Durée d'utilisation : 5 ans Taux d'amortissement linéaire : 20 % Date de mise en service : 1 er janvier 2009 (date de début de l'exercice comptable) Valeur résiduelle nulle

13 U8215-F1/2 SÉRIE Immobilisation 1 (micro-ordinateur) Plan d'amortissement Année Valeur Dotation Cumul Valeur résiduelle ,00 400,00 400, , ,00 400,00 800, , ,00 400, ,00 800, ,00 400, ,00 400, ,00 400, ,00 0,00 Commentaires : Cinq lignes d'amortissement ; des annuités identiques d'amortissement. Annuité = % = 400 N Acquisition en cours d'année mais en début de mois Une camionnette Peugeot achetée et mise en service le 1 er septembre 2008, pour le prix HT de Taux d'amortissement 20 % Valeur résiduelle nulle Immobilisation 2 (camionnette Peugeot) Plan d'amortissement Année Valeur Dotation Cumul Valeur résiduelle , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,00 0,00 Commentaires : Six lignes d'amortissement ; car la première annuité est décomptée pour 4 mois (septembre, octobre, novembre et décembre : de la date de mise en service jusqu'à la date de fin d'exercice) ; la dernière ligne correspond au complément de la première annuité (8 mois). Annuité 1 = % 4/12 (ou 120/360) = Calcul en mois entier possible, alors l'année est décomptée pour 12 mois. Annuités 2, 3, 4, 5 = % = Annuité 6 = % 8/12 = L'amortissement des logiciels Les logiciels acquis constituent des immobilisations incorporelles s'ils figurent pour une valeur dissociée du matériel. Seuls ces logiciels peuvent bénéficier de l'amortissement. Les logiciels acquis par une entreprise peuvent faire l'objet d'un amortissement exceptionnel sur douze mois (taux 100 %), calculé «prorata temporis» sur l'exercice d'acquisition et pour le solde sur l'exercice suivant.

14 14 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 A ATTENTION Le mois d'acquisition du logiciel est toujours compté pour un mois entier quelle que soit la date d'achat. Ainsi, le logiciel Méga Plus, d'une valeur de 1 200, acquis le 12 juin 2008 par une entreprise dont l'exercice comptable coïncide avec l'année civile (1 er janvier-31 décembre), peut être amorti 7 mois (7/12) en 2008 et 5 mois sur Le calcul des annuités est le suivant : % 7/12 = % 5/12 = 500 Plan d'amortissement établi à l'aide du logiciel Ciel immobilisations Immobilisation 3 (logiciel Méga Plus) Plan d'amortissement Année Valeur Dotation Cumul Valeur résiduelle ,00 700,00 700,00 500, ,00 500, ,00 0,00 3. L'enregistrement comptable des amortissements La dépréciation subie par les biens amortissables constitue une charge pour l'entreprise. L'imputation de cette charge s'effectue dans le débit du compte Dotations aux amortissements sur immobilisations incorporelles et corporelles. La diminution de la valeur de l'immobilisation n'est pas inscrite directement dans le compte d'immobilisation mais dans un compte spécial d'amortissement construit à partir du compte d'immobilisation : il suffit d'insérer le chiffre 8 en deuxième position dans le compte d'immobilisation : 205. Concessions et droits similaires, brevets, licences,... logiciels Amortissement des concessions et droits similaires... logiciels Matériel de bureau et matériel informatique Amortissement du matériel de bureau et matériel informatique Etc. À la fin de chaque exercice comptable, lors de l'inventaire, l'écriture comptable constatant la dépréciation de l'année est passée au journal des opérations diverses : Débit Dotations aux amortissements... Crédit Amortissement des concessions... Crédit Amortissement du matériel de transport Crédit Amortissement du matériel de bureau et matériel informatique Crédit Amortissement du mobilier Etc. Chaque crédit correspond au montant de l'annuité d'amortissement. À titre d'exemple, passez l'écriture comptable au 31 décembre 2008 pour l'ensemble des immobilisations de la société COSTART (documents 8 à 12 des pages 56 à 58).

15 U8215-F1/2 SÉRIE R SOLUTION 31/12/2008 Débit 6811 Dotations aux amortissements ,53 Crédit Amortissement du matériel industriel 181,88 Crédit Amortissement des installations ,00 Crédit Amortissement du matériel de transport ,02* Crédit Amortissement du matériel de bureau 282,63 *10 098,02 = 4 572, ,52 K EXERCICES D ENTRAÎNEMENT À NE PAS ENVOYER À LA CORRECTION Comptabilisez les documents des entreprises : «RIBOIS» de la page 60 (uniquement les factures Renault et Guérin), «SOLS MURS» de la page 61 (sans la facture RAZILLA Italie), «MERCŒUR» de la page 62, dans les différents bordereaux de saisie et présentez les tableaux d'amortissement des immobilisations acquises. Nous considérerons que la valeur résiduelle de chaque actif amortissable est non mesurable et non significative, donc nulle. Vous utiliserez toujours le bordereau de saisie mis à votre disposition en fin de série.

16 16 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 E CORRIGÉ DES EXERCICES D ENTRAÎNEMENT I. Les acquisitions d'immobilisations Page 54 Comptabilisation des documents 1, 2 et 3 dans le journal des achats. Journal des achats Code : AC Mois : janvier 2001 Jour N de compte Débit Crédit Libellé ,00 SINGER FAC , , ,08 RENAULT FAC , ,54 MICROPLUS FAC , ,79 II. Les acomptes sur acquisition d'immobilisation Exercice 2 page 55 Comptabilisation des documents 4, 5, 6 et 7 dans le journal des achats. Journal des achats (suite) Code : AC Mois : janvier 2001 Jour N de compte Débit Crédit Libellé ,00 ESPACE PRO FAC , , , ,00 FIAT FAC , , ,84 Journal de banque Code : BQ Mois : janvier 2001 Jour N de compte Débit Crédit Libellé ,00 ESPACE PRO Chèque , ,00 FIAT Chèque ,00

17 U8215-F1/2 SÉRIE III. L'amortissement des immobilisations Page Le mot «obsolescence» signifie dépassé par le progrès technique. La traduction de l'expression «prorata temporis» pourrait être «par rapport au temps, proportionnel au temps». Le nombre de jours par mois pris en compte pour le calcul de l'amortissement est de 30 jours. Le taux d'amortissement correspondant à 5 ans est de 20 % (100 %/5). Pages 57 et (5) Calcul de la première annuité Il faut amortir à partir de la date de mise en service, soit le 25/01/2006 : Il faut amortir sur 335 jours (janvier 2001, du 25 au 30 = 5 jours, puis des mois entiers pour février, mars, avril... jusqu'à décembre, soit 11 mois 30 jours = 330 jours). Calcul de cette première annuité : % 335/360. (6) Calcul de l'annuité pour un exercice de 12 mois : % car il s'agit d'une année entière. (7) Calcul du cumul des amortissements pour l'année 2007 : 4 254, ,50. (8) Calcul de la valeur nette comptable fin 2007 : , ,50. (9) Calcul de la dernière annuité : Il faut amortir jusqu'au 25 janvier Il faut amortir sur 25 jours (janvier 2010, du 1 er au 25). Calcul de cette dernière annuité : % 25/360. Plans d'amortissement (documents 9 à 12) des immobilisations acquises par la société COST'ART : Document 9 (valeur résiduelle nulle) Nom de l'immobilisation : Machine à coudre Valeur d'acquisition : 1 455,00 Date d'acquisition : 06/01/2006 Durée d'utilisation : 8 ans Date de mise en service : 10/01/2006 Mode d'amortissement : Constant Nombre de jours la 1 re année : 350 jours Taux d'amortissement : 100/8 = 12,50 % Année Valeur d'acquisition Annuité d'amortissement Cumul des amortissements Valeur nette comptable fin d'exercice ,00 176,82 176, , ,00 181,88 358, , ,00 181,88 540,57 914, ,00 181,88 722,45 732, ,00 181,88 904,32 550, ,00 181, ,20 368, ,00 181, ,07 186, ,00 181, ,95 5, ,00 5, ,00 0,00

18 18 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 Justification des calculs : Première annuité : ,5 % 350/360 Les annuités suivantes : ,5 % La dernière annuité : ,5 % 10/360 Document 10 (valeur résiduelle nulle) Nom de l'immobilisation : Safrane Valeur d'acquisition : ,08 Date d'acquisition : 10/01/2006 Durée d'utilisation : 4 ans Date de mise en service : 10/01/2006 Mode d'amortissement : Constant Nombre de jours la 1 re année : 350 jours Taux d'amortissement : 25 % Année Valeur d'acquisition Annuité d'amortissement Cumul des amortissements Valeur nette comptable fin d'exercice , , , , , , , , , , , , , , ,59 153, ,08 153, ,08 0,00 Document 11 (valeur résiduelle nulle) Nom de l'immobilisation : Ordinateur Valeur d'acquisition : 1 130,50 Date d'acquisition : 13/01/2006 Durée d'utilisation : 4 ans Date de mise en service : 18/01/2006 Mode d'amortissement : Constant Nombre de jours la 1 re année : 342 jours Taux d'amortissement : 25 % Année Valeur d'acquisition Annuité d'amortissement Cumul des amortissements Valeur nette comptable fin d'exercice ,50 268,49 268,49 862, ,50 282,63 551,12 579, ,50 282,63 833,74 296, ,50 282, ,37 14, ,50 14, ,50 0,00 Document 12 (valeur résiduelle nulle) Nom de l'immobilisation : Aménagement de l'atelier Valeur d'acquisition : 3 430,00 Date d'acquisition : 18/01/2006 Durée d'utilisation : 10 ans Date de mise en service : 18/01/2006 Mode d'amortissement : Constant Nombre de jours la 1 re année : 342 jours Taux d'amortissement : 10 % Année Valeur d'acquisition Annuité d'amortissement Cumul des amortissements Valeur nette comptable fin d'exercice ,00 325,85 325, , ,00 343,00 668, , ,00 343, , , ,00 343, , , ,00 343, , , ,00 343, , , ,00 343, , , ,00 343, ,85 703, ,00 343, ,85 360, ,00 343, ,85 17, ,00 17, ,00 0,00

19 U8215-F1/2 SÉRIE Exercices d'entraînement Ribois (page 60) Comptabilisation des documents Journal des achats Code : AC Mois : février Code journal Jour N compte Débit Crédit Libellé AC ,82 GUÉRIN facture n ,39 404GUER 2 443,21 AC ,18 RENAULT facture n ,00 404RENA 8 239,18 Journal de banque Code : BQ Mois : février Code journal Jour N compte Débit Crédit Libellé BQ ,00 RENAULT reçu n ,00 Tableaux d'amortissement (valeur résiduelle nulle) Nom de l'immobilisation : Clio Valeur d'acquisition : ,18 Date d'acquisition : 24/02/2006 Durée d'utilisation : 5 ans Date de mise en service : 24/02/2006 Mode d'amortissement : Constant Nombre de jours la 1 re année : 306 jours Taux d'amortissement : 20 % Année Valeur d'acquisition Annuité d'amortissement Cumul des amortissements Valeur nette comptable fin d'exercice , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,00 322, ,18 322, ,18 0,00

20 20 COMPTABILITÉ U8215-F1/2 Nom de l'immobilisation : Scie à ruban Valeur d'acquisition : 2 042,82 Date d'acquisition : 19/02/2006 Durée d'utilisation :10 ans Date de mise en service : 28/02/2006 Mode d'amortissement : Constant Nombre de jours la 1 re année : 300 jours Taux d'amortissement : 10 % Année Valeur d'acquisition Annuité d'amortissement Cumul des amortissements Valeur nette comptable fin d'exercice ,82 170,24 170, , ,82 204,28 374, , ,82 204,28 578, , ,82 204,28 783, , ,82 204,28 987, , ,82 204, ,65 851, ,82 204, ,93 646, ,82 204, ,21 442, ,82 204, ,49 238, ,82 204, ,77 34, ,82 34, ,82 0,00 Sols Murs (page 61) Comptabilisation des documents Journal de banque Code : BQ Mois : janvier 2006 Jour N de compte Débit Crédit Libellé ,00 Sté Triplet reçu n ,00 Journal des achats Code : AC Mois : janvier 2006 Jour N de compte Débit Crédit Libellé ,37 Cadeaux d'entreprise fact , CADE 1 346, , ,07 Razilla fact , ,64 Pour information , RAZI 6 243, ,60 Pacific Micro fact , PACI 2 953, ,19 Sté Triplet fact , , , TRIP 5 183, ,00 Infomédia fact , INFO 821,65

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE OPERATIONS DE FIN D EXERCICE COMPTABLE Sommaire L INVENTAIRE... 2 LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS... 3 LES IMMOBILISATIONS... 3 LES AMORTISSEMENTS... 4 LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION...

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS LINÉAIRES

LES AMORTISSEMENTS LINÉAIRES LES AMORTISSEMENTS LINÉAIRES Les amortissements correspondent à la perte de valeur d'une immobilisation due à son usure ou son obsolescence. 1- COMPTABILISATION DE LA DOTATION ANNUELLE Compte Dotations

Plus en détail

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS Il s agit d une révision rapide d un cours de première afin de mieux aborder le cours sur les amortissements. Ne seront pas vus l acquisition d immobilisations

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations.

Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations. Économie et management. Analyse comptable. 2013-2014 Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations. Sylvie Gerbaix. I _ Acquisition des immobilisations. 1 _ Exemple. Acquisition d'un matériel. Valeur

Plus en détail

Chapitre 5 : les immobilisations

Chapitre 5 : les immobilisations Chapitre 5 : les immobilisations Définition des immobilisations Nous avons vu que l'entreprise achète des marchandises pour les revendre et des matières premières pour les consommer dans son processus

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS PRESENTATION DES MODES D AMORTISSEMENT Exemple 1 : CAS D UN AMORTISSEMENT VARIABLE On acquiert le 04/08/N une machine-outil pour une valeur HT de. Cette machine,

Plus en détail

L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE. Evaluer les immobilisations (acquises ou produites).

L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE. Evaluer les immobilisations (acquises ou produites). L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Evaluer les immobilisations (acquises ou produites). Etre capable de distinguer : charges, immobilisations

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES. Connaissance des documents relatifs aux opérations de règlement..

LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES. Connaissance des documents relatifs aux opérations de règlement.. LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES Objectif(s) : o Traitements comptables des opérations relatives aux: paiements de dettes, encaissements de créances. Pré-requis : o Connaissance des documents relatifs

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE 423 CHAPITRE 9 : SECTION 1 : PRINCIPE DU SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE Les très petites entreprises (T.P.E.), dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas les seuils fixés par le présent Acte uniforme, distincts

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Le principe de prudence : Les amortissements

Le principe de prudence : Les amortissements Le principe de prudence : Les s Chapitre 13 Introduction La mise en situation comprend 5 parties I Le principe de prudence II L III Plan d IV Enregistrement V Les cessions d immobilisations Il faut garder

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

DEFINITION, COMPTABILISATION, EVALUATION, DES ACTIFS DES PASSIFS

DEFINITION, COMPTABILISATION, EVALUATION, DES ACTIFS DES PASSIFS Catherine Boënnec, Christine Closier, Xavier Girard, Françoise Léauté, Chantal Marquer, Eric Wallet, Solange Le Buffe I.E.N. DEFINITION, COMPTABILISATION, EVALUATION, DES ACTIFS ET DES PASSIFS DOSSIER

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 87 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. AVANT PROPOS... 4 2. INTRODUCTION AUX IMMOBILISATIONS... 5 2.1. NOTIONS GENERALES...

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale COURS 470 Série 17 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION Les travaux d inventaire : les amortissements pour dépréciation Page 1 LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION L'amortissement est la constatation comptable de la perte définitive de valeur que subissent

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION. Classe de terminale technologique hôtellerie IMMOBILISATIONS. 1/3 l amortissement linéaire

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION. Classe de terminale technologique hôtellerie IMMOBILISATIONS. 1/3 l amortissement linéaire FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION Classe de terminale technologique hôtellerie L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 1/3 l amortissement linéaire OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN

Plus en détail

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base Fait par Christophe Lemaigre. COMPTABILITE Principes de base Le bilan est une photographie du patrimoine de l'entreprise. Il est formé de l'actif et du passif. Actif : utilisations, emplois de l'entreprise.

Plus en détail

L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS

L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS 13 DOSSIER 2 L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS SARL LAURIQUE Ravalement de façades 19 place de Gavarnie 65110 CAUTERETS Cette entreprise termine son exercice comptable tous

Plus en détail

Livret 7. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire

Livret 7. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire Élaborer mon étude financière Livret 7 Calculer les amortissements Mise à jour février 2008 Département Tertiaire Avertissement au lecteur Le présent fascicule fait l'objet d'une protection relative à

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 2 : LE COMPTE 1. LE PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL ET LES CLASSES La loi impose des règles concernant la présentation et le contenu des documents comptables. Ces règles font l'objet

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement LES IMMOBILISATIONS ET LEURS COMPOSANTS 1. La valorisation des actifs immobilisés La valorisation des actifs immobilisés se fait à partir des règles juridiques énoncées par le code de commerce et le Plan

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

L amortissement des immobilisations

L amortissement des immobilisations L amortissement des immobilisations Une entreprise qui souhaite acquérir une immobilisation a plusieurs possibilités de financement : Elle puise dans ses fonds propres pour s autofinancer Elle recourt

Plus en détail

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE 1. Indiquer la signification de ce sigle. ANC : Autorité des normes comptables

Plus en détail

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que ses auteurs. Les réponses sont parfois plus détaillées que ce

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT La plupart des immobilisations corporelles qui figurent à l actif de l entreprise se déprécient soit à cause de l usure qu elles subissent (c est le cas des

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Première partie : Les travaux d inventaire Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Premier dossier : Les activités liées aux immobilisations et à leurs amortissements Chapitre 1 : Les travaux

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o o o o Principes des provisions règlementées. Maîtrise des méthodes d'évaluation des amortissements en mode linéaire et en

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

CHAPITRE 3 L AMORTISSEMENT LINEAIRE

CHAPITRE 3 L AMORTISSEMENT LINEAIRE CHAPITRE 3 L AMORTISSEMENT LINEAIRE Afin de présenter les comptes annuels de la SARL MACCABI dont il est le comptable, M. Magee a commencé à réaliser, dés le 31/12, les travaux d inventaire. Il vous demande

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges?

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1) Achat à crédit d un pont élévateur au fournisseur Sogem Il s agit de l'acquisition d une immobilisation nécessaire

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT.

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT. Principes de la modélisation comptable Analyse comptable des opérations courantes Analyse comptable des opérations de fin d'exercice Analyse financière des tableaux de synthèse 11 e édition 2011-2012 À

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

Note de cours NOTE. Amortissement linéaire. Introduction à la comptabilité

Note de cours NOTE. Amortissement linéaire. Introduction à la comptabilité Note de cours NOTE Amortissement linéaire Introduction à la comptabilité 2 LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION D ACTIFS I - GENERALITES a) Définition : D'après le plan comptable général, l'amortissement

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Les encaissements et les décaissements

Les encaissements et les décaissements Après un aperçu sur les procédés de paiement (section 1), nous étudierons les opérations bancaires (section 2), les opérations de caisse (section 3), et les virements internes (section 4). Section 1. Procédés

Plus en détail

NORMES IFRS LES AMORTISSEMENTS Page 1 sur 6

NORMES IFRS LES AMORTISSEMENTS Page 1 sur 6 LES AMORTISSEMENTS 1. DEFINITION Règlement n 2002-10 du CRC Article 322.1 3. Le montant amortissable d un actif est sa valeur brute sous déduction de sa valeur résiduelle. L amortissement d un actif est

Plus en détail

L AMORTISSEMENT L AMORTISSEMENT

L AMORTISSEMENT L AMORTISSEMENT L AMORTISSEMENT La plupart des actifs immobilisés se déprécient avec le temps, l'usage ou le changement des techniques Ces diminutions de valeur ne peuvent être saisies que globalement une fois par an,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

APPLICATION 6 Immobilisation par composant : Société Beausoleil (Bac Pro)

APPLICATION 6 Immobilisation par composant : Société Beausoleil (Bac Pro) 2 AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION DES ACTIFS APPLICATION 6 Immobilisation par composant : Société Beausoleil (Bac Pro) APPLICATION 7 Amortissement économique : unités de temps Société Malgorn (Professeur)

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 20 : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 20 : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION 1. PRINCIPES COMPTABILITE GENERALE ETAPE 20 : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION Certaines immobilisations se déprécient de manière continue, irréversible, avec le temps : usure, obsolescence. Les amortissements

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ. BARÈME GLOBAL sur 140 points

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ. BARÈME GLOBAL sur 140 points BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

Activation des frais de constitution d'une société

Activation des frais de constitution d'une société I. Frais d'établissement Sont portés sous cette rubrique, s'ils ne sont pas pris en charge à un autre titre durant l'exercice au cours duquel ils ont été exposés, les frais qui se rattachent à la constitution,

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

Cocoa 2010. Cas Cocoa 2010 réf 2034 IEF Christophe Stehly Page 1

Cocoa 2010. Cas Cocoa 2010 réf 2034 IEF Christophe Stehly Page 1 Cocoa 2010 La boutique Cocoa est un petit magasin implanté dans un centre commercial pour vendre des chocolats exotiques. Les produits se répartissent en quatre catégories : Praslins (pralinés parfumés

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

Applications - Comptabilité et gestion des activités Terminale - BAC PRO Comptabilité

Applications - Comptabilité et gestion des activités Terminale - BAC PRO Comptabilité Applications - Comptabilité et gestion des activités Terminale - BAC PRO Comptabilité Compétences professionnelles DOSSIER 1 - Les travaux de fin d exercice Activités et connaissances nouvelles Page SAS

Plus en détail

La valeur actuelle d'un élément de parc informatique

La valeur actuelle d'un élément de parc informatique La valeur actuelle d'un élément de parc informatique Propriétés Intitulé long Intitulé court Formation concernée Matière Présentation Notions du programme Description Exonet sur la gestion financière d'un

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Semestre II Matière : Comptabilité Générale II Pr.

Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Semestre II Matière : Comptabilité Générale II Pr. Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Semestre II Matière : Comptabilité Générale II Pr. EJBARI Abdelbar LES AMORTISSEMENTS Définitions et Notions L entreprise doit, dans le

Plus en détail

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue :

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue : CHAPITRE 2 LES CLIENTS ET LES FOURNISSEURS I. PRESENTATION GENERALE DES FACTURES I.1. Définitions La facture de doit est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne L 68/54 DÉCISION (UE) 2015/425 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 15 décembre 2014 modifiant la décision BCE/2010/21 concernant les comptes annuels de la Banque centrale européenne (BCE/2014/55) LE CONSEIL

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 EFFETS DE COMMERCE Sommaire du cours 2.1 PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE I Fichiers Page n o 33 II Journaux Page n o 33 2.2 LA LETTRE DE CHANGE I Les effets à recevoir Pages n os

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES 2011

COMPTES CONSOLIDES 2011 COMPTES CONSOLIDES 2011 Les chiffres clés 2011 Développement Patrimoine au 31/12/2011 Livraisons 2011 En cours de construction 2011 Projets en étude au 31/12/2011 59 904 logements 1 198 logements 2 054

Plus en détail

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière Ce document a pour objet de décrire l ensemble des règles d imputation des dépenses et de préciser les biens pouvant être considérés comme des

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail